₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]   Ven 4 Fév 2011 - 16:43


    On était samedi. Et qui disait samedi disait week-end. Et qui disait week-end disait ; pas cours. Erika avait passé une semaine éprouvante. Des contrôles, des contrôles et encore des contrôles. En maths, français et histoire géographie. En maths…la jeune femme ne se souvenait même pas tellement elle ne comprenait rien à cette matière. Même les choses les plus faciles, elle ne comprenait rien. En français, c’était une expression écrite. Erika aimait bien les expressions écrites. C’était marrant. On pouvait écrire tout et n’importe quoi. Mais sans employer du vulgaire ou des gros mots. La jeune punk n’utilisait pas des gros mots mais des mots…un peu familiers. Et un humour assez…spécial. La dernière fois que son professeur lui avait rendu son devoir, elle avait eu une mauvaise note. Et elle ne savait pas pourquoi. Lorsque le prof avait lu sa copie devant toute la classe, tout le monde avait éclaté de rire. C’était pas ça le but ? L’humour ? Peut être que le prof n’avait pas aimé son humour…Il existait dans l’académie des personnes qui n’aimaient pas l’humour de la jeune femme ? Peut être. Mais en petite quantité d’après elle. Et en histoire géographie…la deuxième guerre mondiale. Erika avait apprit tout son cour. En même temps, c’était facile, c’était sur Hitler. Et sur les monstruosités qu’il avait fait sur les juifs. Les chambres à gaz et tout et tout. C’était rapide à apprendre. La jeune femme regardait des films sur la guerre. Ça allait plus rapidement. Plutôt que lire ses cours. Cela l’ennuyait d’apprendre des pages et des pages entières. On apprenait plus vite visuellement comment on dit non ?

    Ce matin, Erika s’était donc levée à 10h30 en prenant tout son temps pour se lever de son lit. D’abord, elle fut réveillée par son grand frère qui écoutait sa musique de fous comme disait sa mère. La jeune femme avait alors crié :

    - Doucement frérot ! Y’en à qui veulent dormir ! Met moins fort !

    Son frère l’avait parfaitement entendu. Mais il n’avait pas baissé sa musique pour autant. Au contraire, il l’avait augmenté.

    Erika mit son oreiller par-dessus sa tête pour étouffer la musique hard rock qui résonnait dans toute la maison. Sa mère cria. Son frère jura et baissa sa musique. Bien joué Maman ! La jeune femme essaya de se rendormir mais sans succès. La musique de son frère résonnait toujours dans sa tête. Elle enleva alors son oreiller de sa tête, se mit sur son dos, se frotta les yeux et s’étira comme un chat. Elle aimerait tellement en avoir un. Mais sa mère était allergique. Zut ! La jeune femme s’en achètera un lorsqu’elle aura terminé ses études. Un chaton tigré. Une fois qu’elle eut terminé de s’étirer, Erika s’assit et bougea la tête de droite à gauche. C’était sa manière de s’éveiller. Une fois qu’elle fut bien réveillée, la jeune femme se leva pour de bon. Elle mit ses chaussons roses en forme de petits chats, bailla un grand coup et descendit les escaliers lentement. Elle alla tout droit à la cuisine où elle vit sa mère préparer des pancakes.

    - Bonjour ma chérie. Bien dormi ?
    - B’jour M’man. Ouais bien dormi. Enfin…avant que frérot ne me réveille avec sa musique !

    Sa mère sourit et reprit ce qu’elle était en train de faire.

    - Merci Mamounette de l’avoir arrêté. Tu es la seule personne à qui il obéit. Même pas à moi. Tu veux que je t’aide à faire quelque chose ?

    Sa mère sourit de plus belle et répondit :

    - Non, c’est bon ma chérie. J’ai presque fini de faire les pancakes.
    - Okey, comme tu veux.

    À ces mots, la jeune femme ouvrit le frigo et en sortit une brique de lait. Elle l’ouvrit et but une longue gorgée.

    - Tu ne peux pas boire le lait comme tout le monde ?!

    - Hein ?
    - Dans un verre…

    Erika sourit et renchérit :

    - Tu sais bien M’man que je déteste faire comme les autres.

    Une fois qu’elle eut terminé de boire le lait, celle-ci s’assit sur des chaises et posa sa tête sur la table.

    - Chui fatiguée tu peux pas savoir comment...

    Sa mère sourit, posa une petite assiette remplie de pancakes, lui tapota la tête et dit :

    - A l’heure que tu te couches aussi le soir…C’est pour ça que tu es fatiguée après.
    - Ouais mais c’est le week-end…je peu pas dormir un peu plus ? Surtout que cet idiot de grand frère m’a réveillé avec sa musique à réveiller les morts !
    - Mais toi aussi tu aime ce genre de musique non ?
    - Ouais mais…pas le matin à fond la caisse.

    Des bruits de pas dans les escaliers. Erika n’eut pas besoin de tourner la tête pour savoir que son frère venait de franchir le seuil de la cuisine. De courts cheveux blonds, une crête iroquoise rouge. De grands yeux verts cachés sous des lunettes de soleils. Une peau halée. Une multitude de piercings aux oreilles. Un sourire de sadique. Elio est le grand frère d’Erika. Ces deux là se chamaillent toujours pour un rien. Lorsque le jeune homme vit sa sœur, il lui ébouriffa ses courts cheveux roses en bataille, prit au passage un pancake nature et l’engloutit. Il avait déjà à son épaule son sac en bandoulière rouge et noire à tête de mort. Sa mère fronça les sourcils et dit :

    - Où vas-tu comme ça ?

    Elio poussa un soupir, secoua la tête et dit :

    - Rejoindre des potes au parc d’attraction.
    - D’accord mais ne reviens pas trop tard alors.

    A ces mots, le jeune homme ouvrit la porte et sortit.

    Erika leva la tête et dit :

    - Y’a un parc d’attraction en ville ? Je sais même pas. J’aimerais bien aller y faire un tour. Mais j’ai pas envie de croiser frérot...

    Sa mère sourit en lui servant quelques pancakes sur une assiette et dit :

    - Si tu pars maintenant en effet, tu risque de le croiser…Sucre ou confiture ma chérie ?
    - Sucre s’il te plait.

    Sa mère mit alors le sucre sur la table. La jeune punk mit alors beaucoup de sucre sur ses pancakes.

    - Doucement ma chérie. N’en met pas trop…
    - Mais j’adore le sucre...

    Une fois que la jeune femme eut terminé de manger ses pancakes, elle se leva de table, débarrassa et monta les escaliers. Elle prit les vêtements du jour avant de passer à la salle de bain. Un haut ouvert au niveau des épaules, rayé noir et rose, et un pantalon de la même couleur. Pour les accessoires, on verra après la toilette terminée. Erika prit ses affaires et s’enferma dans la salle de bain. Elle resta une bonne demi-heure sous la douche. Une fois qu’elle eut terminée, elle sortit de la baignoire, se sécha et s’habilla. Elle mit du gel dans ses cheveux roses et les mit sur le côté droit de son visage, cachant son œil droit. Quelques piques restaient au dessus. Elle se maquilla ensuite d’un gloss transparent, et de fard à paupière rose. La jeune femme revint alors dans sa chambre, ouvrit son tiroir et en sortit un bracelet noir et rose à pique, un simple bracelet doré, un collier noir sans piques et plusieurs ceintures. Une fois qu’elle eut tout enfilée, Erika prit son sac posé sur un cintre. Celui-ci était rose et noir. Avec un pins disant : Punk is no dead. Une fois qu’elle eut mit son paquet de cigarette et de l’argent dans son sac, la jeune femme descendit les escaliers. Sa mère passa la tête en dehors de la cuisine et dit :

    - Tu vas rejoindre ton frère ?
    - Hein ? Mais non pas du tout ! Juste me balader dans la ville !

    Erika disait ça mais elle comptait bien faire un petit tour au parc d’attraction qui se trouvait dans la ville de Keimoo. Elle adorait les sensations fortes. Y aurait-il un grand huit ? Elle l’espérait. Elle espérait aussi surtout qu’elle n’allait pas croiser son frère et ses amis. Elle sortit donc de chez elle et se mit en route. Elle demanda son chemin à quelques passants, leurs demandant où se trouvait le parc d’attraction. Une fois que la jeune femme se trouva devant l’entrée du parc, elle paya le ticket d’entrée. Une femme lui disait que tous les manèges étaient gratuits. Choueeeete. Mais pas les barbes à papas et autres confiseries. C’est bon. Pas la peine de lui dire. Elle savait déjà. La jeune femme se dirigea vers les stands. Elle essaya un stand de tir, gagnant à la fin un simple porte clef mais mignon. En plus il était rose ♥. Erika se dirigea alors vers le stand qui vendait des barbes à papa. De toutes les couleurs. Vertes, Bleue flashy. Mais la jeune femme prit la couleur habituelle de la barbe à papa : Rose. Alors qu’elle se mit en route pour visiter la suite du parc, une personne la bouscula. Erika tourna la tête et dit :

    - Hey tu peux pas faire attention quand tu marches !

    Devant elle se tenait une jeune femme de son âge environ aux longs cheveux roux et aux yeux bleus. La jeune punk pointa son doigt vers la jeune femme en disant :

    - Ginny dans Harry Potter en chair et en os !

    Bah oui parce que Ginny Weasley était rousse non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]   Sam 5 Fév 2011 - 16:46

    L'éprouvante semaine de partiels venait de s'achever. A l'université, le rythme n'était pas toujours de tout repos, et contrairement à ce que la majeure partie des gens prétendait, il ne s'agissait pas d'une occasion rêvée pour se tourner les pouces. Le travail demandé était assez conséquent, bien que ce ne soit pas l'équivalent d'une classe prépa. Fort heureusement pour Lise Ebel, jeune étudiante en Psychologie, le travail n'était pas effrayant. Elle y avait pris goût après s'être lancée tête baissée dans cette filière, sans vraiment savoir ce qu'elle lui réservait. Dans un premier temps, elle appréhendait de faire ses premiers pas dans une fac typiquement japonaise, avec des codes inhérents à la culture nippone. Mais en fin de compte, constatant qu'elle n'était pas l'unique étrangère à s'être égarée par ici, il lui avait fallu quelques longs mois d'adaptation pour s'y faire. Plafonnant ses vingt ans, elle ne faisait plus partie de ces jouvenceaux pré pubères en mal de vivre, qui se recherchaient activement au rythme de soirée bien arrosée. Lorsqu'elle se rappelait son adolescence, elle se remémorait ces quelques heures passées chaque soir avec ses amis, à se fumer des joints tout en chantant Edith Piaf à tue-tête. C'était une tradition parmi ses rares relations qu'elle avait ardemment entretenu à Paris, mais qui avaient fini par l'ôter de leurs esprits. Dès lors qu'elle avait quitté sa patrie, elle ne fut plus considérée comme une française, mais comme une parfaite étrangère, contrainte de s'accommoder sans rechigner. Elle ne regrettait pas son choix, elle était heureuse de connaître toujours plus de chose sur le Japon et son dialecte. Mais prendre conscience du fait qu'elle était adulte la grisait un peu.

    Ce matin là, son moral n'était pas au beau fixe. Après sept jours intensifs passés à se demander si oui ou non elle était capable d'accomplir ses objectifs, la lassitude se faisait ressentir. Force était de constater qu'elle n'était pas aussi résistante qu'elle l'avait espéré. Dans sa chambre étudiante partagée avec l'une de ses camarades, Lise s'était lovée à l'intérieur de ses couvertures. Ses genoux étaient presque ramenés contre sa poitrine. Allongée sur le côté, ses joues furent bientôt caressées par un soleil doux, presque printanier. Un léger sourire fendit ses lèvres, et elle parvint à entrouvrir les yeux. Se redressant et s'étirant comme un chat, elle remarqua que sa colocataire n'était pas revenue de sa soirée en boîte de nuit. Probablement avait-elle rencontré un bellâtre avec qui passer une nuit enchanteresse ? Pour tout vous dire, Lise n'avait aucunement envie de savoir ce que ses amies pouvaient bien faire en de telles circonstances. Ne vivant parfois que pour elle, Miss Ebel décida de s'octroyer une journée rien que pour elle. Décidée à ne pas moisir dans sa chambre, elle sauta soudainement de son lit, et alla se préparer. Une douche bien chaude lui permit de se détendre et de se réveiller tout doucement. S'occuper de sa longue chevelure aux reflets flamboyants aida son esprit à vagabonder vers des contrées oniriques. Puis, quand vint l'instant fatidique, celui de choisir sa tenue vestimentaire, elle opta pour une robe au teint pastel et au tissu léger, par-dessus lequel elle enfila un gilet en laine. Même si le soleil était au rendez-vous, ce n'était pas une raison pour se dévêtir. Des escarpins rouges carmins pour contraster avec le tout, et elle fut enfin prête pour se pavaner dans la ville de Keimoo.

    En allumant son ordinateur portable, elle partit à la recherche d'un bon plan pour que sa sortie en vaille vraiment la peine. En se renseignant sur les éventuels lieux qu'elle n'avait pas encore réellement visité, elle aperçut un parc d'attraction, ouvert tous les week-end. Tiens, c'était étrange qu'elle n'y ait jamais mis les pieds. En même temps, lorsqu'elle n'était pas à la faculté, elle en profitait pour revenir voir son père, désormais installé en Italie. Peut-être était-ce la bonne occasion de se rattraper ? Par ailleurs, elle renouerait sûrement avec une partie de son enfance, passée à s'émerveiller devant les carrousels ou les grands huit qu'elle n'avait jamais osé tester.

    La voilà partie pour une après-midi gaie et divertissante. Immergée dans l'effervescence du parc, elle contemplait tous les stands, s'aventurant à participer à quelques jeux, où elle se vit gagner une peluche en forme de lapin. Voilà un excellent accessoire qui ferait office de souvenir. Captivée par les oreilles douces et colorées de l'animal, elle ne vit pas cette étrange jeune fille à la chevelure rose et à la tenue vestimentaire si atypique. Clignant des yeux, Lise fut surprise par le choc de cette rencontre, et n'en crut pas ses oreilles lorsqu'on la sermonna. Elle fut même particulièrement offensée par la comparaison avec Ginny Weasley. Non mais, pour qui se prenait-elle ?

    - J'avoue que je ne regardais pas devant moi, mais ce n'est pas une raison pour se montrer aussi agressive.

    Gonflant sa poitrine et relevant le menton, elle prononça ensuite d'une voix forte et badine :

    - Oh, un marshmallow ambulant ! On aura tout vu. Tu fais partie des animateurs du parc c'est ça ? Un clown peut-être, qui sait ?

    Serrant son lapin contre sa poitrine, elle manifestait clairement du ressentiment à l'encontre de cette parfaite inconnue. Même si elle n'était pas du genre à chercher les ennuis, il fallait admettre que son honnêteté laissait présager un comportement belliqueux, et qui portait à nuire. Fixant intensément son interlocutrice, Lise ne faiblit pas, et ne montra aucune vulnérabilité. Elle se comportait telle une guerrière faisant face à son adversaire, sans ciller d'un pouce, sans se soustraire à ses grosses colères.

    - Hé bien quoi, ton nouveau surnom ne te plaît pas ? De toute façon, je ne dois pas être la première à te faire la réflexion !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]   Sam 12 Mar 2011 - 17:33


    - J’avoue que je ne regardais pas devant moi, mais ce n’est pas une raison pour se montrer aussi agressive.

    La jeune femme qui ressemblait à Ginny dans Harry Potter venait de prononcer cette phrase. Erika n’avait pas fait attention qu’elle tenait dans ses bras un lapin en peluche. La jeune punk se retint de ne pas éclater de rire. Une vraie gamine. Où avait-elle gagné cette peluche ? Sûrement au tir de fléchettes ou à un autre jeu. Avant même que la jeune femme ne réplique, la jeune rouquine reprit aussitôt après en bombant la poitrine et en levant le menton, en criant bien fort pour que tout le monde l’entende :

    - Oh, un marshmallow ambulant ! On aura tout vu. Tu fais partie des animateurs du parc c’est ça ? Un clown peut-être, qui sait ?*

    Une petite fille qui passait près d’elles montra Erika du doigt et dit à sa mère :

    - Maman. Je veux voir le clown. C’est bizarre. D’habitude c’est des monsieur, pas des madame.

    La jeune californienne lui tira la langue et répliqua :

    - Chui pas un clown. Un marshmallow ambulant peut être mais pas un clown. Les aime pas. Y sont pas drôles.

    Une fois que la petite fille fut repartie, Erika reprit son attention sur la jeune femme.
    Celle-ci tenait son lapin en peluche contre sa poitrine. Nan mais comme si Erika allait l’agresser. Nan. Elle est pas comme ça. Enfin peut être. Si vraiment on la fait chier. Mais ce que la jeune rouquine lui avait dit était rien du tout.

    -Hé bien quoi, ton nouveau surnom ne te plait pas ? De toute façon, je ne dois pas être la première à te faire la réflexion !

    La jeune punk écarquilla les yeux et éclata de rire.

    - Si ce surnom me plait pas ? Ça c’est sûr, je l’entend souvent celui-là. Mais m’en fous. On peut me donner n’importe quel surnom, j’en ai rien à faire. En fait, marshmallow ambulant me va bien.

    À ces mots, elle ré éclata de rire.

    La rouquine tenait plus fort sa peluche contre sa poitrine et fronçait les sourcils. Erika pencha la tête sur le côté, haussa les sourcils et répondit :

    - Déstresse. Je vais pas te manger. Je ne suis pas cannibale. Enfin si mais des sucreries en tout genre. Au fait…comment tu t’appelles ? Moi c’est Erika. Punk dégénéré à ton service.

    Et hop une pose de la mort qui tue.

    Alors que la jeune punk allait continuer à manger sa barbe à papa, une main s’en empara et la lui écrasa sur sa tête.

    - Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !
    Elle tourna la tête.

    - Frérooooheuuuu >O<. Meuuuuuh !!! Pourquoi t’a fais ça ? - Apparement tu serais en train d’embêter cette jeune femme.- Hein ? Mais non pas du tout. On faisait simplement connaissance…- Oui oui je te crois…
    - Et enlève moi ça de mes cheveux tout de suite.
    - Nan. De toute manière on fait pas la différence.


    À ses mots, le jeune homme éclata de rire.

    Erika tira la langue à son grand frère et reporta son attention sur la jeune femme.

    -Je te présente mon frère. Tout aussi dégénéré que moi ^^.
     
     
    [Désolé du retard ^^''']
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]   Dim 20 Mar 2011 - 17:58

    Lise paraissait bien ridicule en restant ainsi sur la défensive. Il était vrai que l'apparence d'Erika était assez intimidante, de par son originalité, cette excentricité qui avaient tôt fait de nous propulser dans un autre univers. Cependant, il ne fallait pas oublier qu'il s'agissait d'un être humain et que parfois, le physique n'était pas à prendre au pied de la lettre. A tort, elle avait cru qu'elle l'agresserait suite à cette brusque rencontre indésirable. Mais après mûre réflexion, elle convint qu'il serait plus raisonnable de ne pas voir le mal partout. Quitte à sympathiser avec cette punk souriante qui, en plus, pratiquait l'autodérision à plein temps, Lise n'avait pas grand-chose à perdre. Dans tous les cas de figure possible, elle savait que ce type de connaissance pouvait lui être bénéfique. Elle décida donc d'en tirer profit dans un premier temps, tandis qu'elle était sortie de son logement universitaire sans ambition particulière. Elle avait juste éprouvé le besoin de se détendre, d'aller renouer avec le monde extérieur, après s'être immergée dans l'étude de l'esprit humain. Maintenant qu'elle était enfin libre et disposait de quelques heures de farniente, elle se défit tant bien que mal de son étrange paranoïa, se manifestant à l'encontre d'un quelconque objet mal identifié. Elle respira un grand coup, et après qu'Erika lui ait avoué qu'elle était contrainte de s'accommoder à un surnom aussi banal et candide que marshmallow, Lise esquissa un faible sourire. Son interlocutrice semblait très expansive, et elle ne manqua pas de souligner de nombreuses familiarités dans son langage et ses attitudes, qui en faisaient un être ouvert et spontané. Elle ne semblait pas aussi coincée que la plupart des gosses de riches fréquentant Keimoo. Elle paraissait ne compter que sur elle-même, s'appuyant sur un style qui lui était propre.

    L'une des choses marquantes que Lise pouvait notifier à propos d'Erika était sa manie de prendre des poses, plus spécialement lorsqu'elle se présenta à elle. A ce moment là, l'étudiante ne put s'empêcher de glousser, retenant cependant ce prénom à cinq lettres, qui allait probablement marquer une grande partie de sa journée. Tandis que la Punk était absorbée par la dégustation de sa barbe à papa, Lise déclara :

    - Enchantée Erika, moi c'est Lise.

    Elle n'eut pas le temps d'entamer la conversation puisqu'un jouvenceau fit une entrée fracassante. Le lien qui l'unissait à Erika était très proche puisqu'il s'agissait de son frère. Tous deux semblaient très fusionnels, et en bonne observatrice, Miss Ebel continua de les regarder en toute neutralité. C'était une capacité qu'elle devait apprendre à aiguiser, si elle souhaitait réellement faire de la psychologie sa profession. En tout cas, les taquineries furent au rendez-vous puisque la Punk à la chevelure rose bonbon se retrouva avec des morceaux de barbe à papa dans sa crinière, tant et si bien qu'elle rouspéta sans pour autant se fâcher définitivement. Une fois de plus, Lili se retint d'éclater de rire, et l'écouta lui présenter son frère qui s'était précédemment soucié du comportement éventuellement effronté de sa sœur, à son égard.

    - Je constate, en effet, que vous êtes tous les deux complètement déjantés. Mais nous sommes dans un parc d'attractions, alors toutes les folies sont permises, qu'en pensez-vous ? En parlant de ça, Erika, puisque tu ne sembles manger personne, tu veux bien être ma guide ? C'est la première fois que je viens ici depuis que je suis installée à Keimoo pour mes études. Alors j'aurais bien besoin d'une habituée pour me montrer les meilleures attractions, même celles qui mettent la tête à l'envers et donnent envie de vomir.

    Lise prenait beaucoup de risques à ce moment là, mais elle savait qu'avec un peu d'audace, on pouvait se lier avec n'importe qui. Pourvu que la personne soit aussi démonstrative et fantasque qu'Erika. Elle fut intimement convaincue qu'elle accepterait de la guider, mais elle espéra du fond du cœur que son frère ne s'y oppose pas. Apparemment, il était son garde fou, il avait un rôle de protecteur à tenir auprès d'elle, ce qui était tout à fait normal. Et Lise perçut avec beaucoup d'embarras cette proximité fraternelle qui les unissait, et qu'elle ne connaîtrait jamais pour sa part. En tant que fille unique, elle avait été habituée à être au centre de toutes les attentions. Elle ne s'était jamais projetée en tant que grande sœur, et à cause de la tragique disparition de sa mère, force était de constater que ceci n'arriverait jamais. Elle demeurerait l'enfant unique que son père chérissait comme un dingue, et préservait de tout malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Dans un parc
» perdu dans la forêt !
» Petite virée dans le Canyon [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Rp's 2012 et antérieurs-
Sauter vers: