₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouvel éveil [& Hisaka]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Shiozaki
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
avatar

Genre : Féminin Taureau Cochon Age : 23
Adresse : Résidence B8 - Quartier Daikanyama
Compteur 309

KMO
                                   :

MessageSujet: Un nouvel éveil [& Hisaka]   Jeu 21 Juin 2018 - 23:14



Une nouvelle fois, rien qu’une nouvelle fois. C’était ce que je me disais encore et encore, à chaque fois que je revenais dans cet endroit. Mais l’air était toujours aussi lourd et pesait sur mes épaules cette constante sensation que j’espérais l’impossible. Bien sûr, têtue comme j’étais il m’en fallait bien plus pour m’arrêter dans mes nombreuses tentatives tandis que je me tenais en face du hall de la gare, le regard tourné vers les horaires des quelques trains qui faisaient chemin jusqu’ici. Les flashbacks de ma vie étudiante ne cessaient de se bousculer dans ma tête, une nostalgie certaine pris place me laissant un goût amer en bouche. Tout ce remue-ménage n’avait en vérité duré que quelques secondes, mais dans mon esprit ce fut un bien long moment. Après cet instant, je repris le contrôle du fil de mes pensées pour me diriger vers l’avenue la mieux « fréquentable » dirait-on. Ma main droite en tenait une plus chaude et mon cœur se réchauffa dissipant les possibles inquiétudes qui comptaient s’y loger. Tantôt je voguais vers le côté car le petit être à ma droite n’avait pas encore l’habitude de parcourir de grandes distances et pourtant se refusait d’abandonner.

La voix de mon fils s’éleva en une phrase inaudible, mais que je continuais à essayer de déchiffrer quand bien même il était certain que c’était perdu d’avance.

« Oui, on va bientôt s’arrêter regarde, on y est ! » lui répondis-je, enthousiaste.

Un petit café, rien de bien extravagant, avait attiré mon attention. Je n’apercevais qu’une poignée de clients, peut-être déjà un joli nombre pour le gérant qui semblait déborder. D’un coup d’œil je cherchais la carte affichée à l’extérieur histoire d’avoir un avant-goût de ce qu’on y proposait. Divers jus de fruits, des petites pâtisseries et même des salades, c’était l’endroit parfait.

Je poussais la porte et fut vite accueillie par une voix chaleureuse sortie de nulle part. Surprise, je mis quelques secondes avant de lui répondre, Sora s’adonna à son activité préférée consistant à saluer de sa petite mimine toutes les personnes entrant dans son champ de vision.

« Pourquoi pas près de la fenêtre, mais à l’ombre pour votre petit ? », la serveuse, perspicace, avait tôt fait de poser le menu sur la table dont elle parlait.

« J’ai déjà choisi, ce sera un jus de pamplemousse et une part de gâteau à la fraise, merci. »

Le cahier de coloriage et ses personnages remplacèrent la carte et ses prix abordables qui donnaient envie de commander un peu de chaque. L’endroit occupait l’angle de la rue, aussi nous avons vue sur la seconde petite route, moins fréquentée que la principale. Le spectacle des gens l’arpentant m’occupait l’esprit tandis que j’attendais ma commande. Sora à ma gauche, coincé dans son siège, avait décidé que doraemon existait en vert dans son imagination. Je me détachais du passage pour l’observer un instant et j’attirais son attention en secouant son biberon, c’était une manière de lui demander s’il avait soif ou pas. Ses doigts lâchant le feutre pour venir quémander le dit-objet donna raison à mon instinct.

« Excusez-moi pour l’attente. » un ton devenu familier interrompit notre conversation silencieuse. Je lui fis mine que je n’avais pas attendu si longtemps sachant très bien que ce n’était qu’une phrase de politesse de sa part, prononcée tel un automatisme. Un échange de sourires et la voilà déjà accourir vers de nouveaux arrivants.

Je pris une fraise entre mes dents pour la gouter, j’hochais la tête. Ce simple geste suffit à alerter mon petit voisin de table qui s’agitait de plus en plus à mesure que je disposais les fruits sur une serviette. Ses yeux tout ronds menaçaient de se remplir de larmes, un vrai impatient. « Sora maman va te les donner, calme-toi ça arrive. » avec cette manie d’étirer les fins de mots à défaut d’être trop gaga. Visage presque impassible, ma voix suffisait à exprimer ma bonne humeur.
Je sirotais ma boisson tout en nettoyant le coin de sa bouche et repris l’analyse des silhouettes passant devant mes pupilles.

Keimoo savait se paraître de son plus joli voile la journée pour camoufler ses réelles intentions nocturnes. On avait beau se sentir à l’abris parmi une foule telle que je l’avais connue étant plus jeune, un stress plus ou moins criard était palpable. J'expirai, puis me baissais pour atteindre la poche intérieure de mon sac, je sortis mon portable de celle-ci dont l'écran renvoyait une petite lumière verte. J'ignorais les dizaines de mails principalement du travail, pour venir parcourir la liste des derniers messages reçus et envoyés avec une personne bien précise en tête. Arrivée à la lecture de son prénom, je tapais machinalement une suite d'idéogrammes traitant de l'heure, de l'endroit dans lequel je me trouvais et verrouillais l'écran qui ne cessait pas d'émettre ce même clignotement lumineux.

__________________________________________________
I wandered endlessly
To the entrance of the world


Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10569-throughmyeyes-co-jp#229738 http://keimoo.forum-actif.net/t10520-shiozaki-mei-enchantee-en-charge-zakurhttp://keimoo.forumactif.com/t10520-shiozaki-mei-enchantee-en-charge-zakuro http://keimoo.forumactif.com/t10546-exister-4408218011244821808772439-perdurer http://keimoo.forum-actif.net/t10522-livret-scolaire-de-shiozaki-mei
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 608
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Un nouvel éveil [& Hisaka]   Dim 24 Juin 2018 - 17:58


Nous avions convenu de nous voir aujourd’hui, trois jours après mon arrivée sur Keimoo. En vue de mon état le matin du second jour, je me suis béni d’avoir prévu un temps de repos. Ainsi, c’est en début d’après-midi que j’ai reçu un mail de Mei, me donnant les coordonnées exactes de notre lieu de rendez-vous. Elle a emmené son fils avec, a-t-elle précisé dans le message. Je lui ai alors demandé si je pouvais prendre ma nièce de trois ans et demi avec moi, ce qu’elle accepta avec joie.

Ma sœur, désireuse de se changer les idées, ne se fit pas prier pour prendre un peu de bon temps à la campagne. Elle n’avait jamais vraiment eu l’occasion de visiter ce quartier rural. Amani était l’un des seuls quartiers à ne pas avoir subi trop de changements depuis mon départ, le seul à ne pas avoir trop souffert du départ des grandes entreprises et celui qui reste le plus sécurisé pour y emmener un enfant.

Après avoir préparé un petit sac avec le nécessaire pour occuper Junko (peluches, cahiers de coloriage, crayons et cubes en plastique), nous nous dirigerons vers ma voiture stationnée en bas de l’immeuble. Yuuko s’occupe d’installer la petite à l’arrière alors que je prends le volant. Quelques minutes plus tard, toutes les portières se ferment, les ceintures se clipsent et nous démarrons. Une fois sortis du centre-ville, j’active la conduite automatique jusqu’au lieu de rendez-vous et retourne mon siège pour jouer avec ma nièce le reste du trajet. La technologie fait des merveilles ces temps-ci.

(…)

Nous n’avons pas de mal à trouver une place pour nous garer devant la petite enseigne et sortons alors rapidement à l’extérieur où je repère déjà le visage familier de mon amie à la fenêtre. Je lui adresse un rapide signe de main puis me retourne afin d’attraper Junko et la passer par-dessus mon épaule sous le regard consterné de ma sœur aînée. Nous entrons ainsi dans le café, pas très grand, mais chaleureux. Une serveuse nous accueille poliment et nous montre une table libre, mais je la devance et lui répond que nous sommes déjà attendus.

« Bonjour Mei, bonjour Sora. »

Dis-je doucement en déposant ma nièce à terre pour saluer le petit bonhomme qui me regarde à moitié enthousiaste, à moitié terrifié, avant de tourner la tête en direction de sa mère dont il cherche l’approbation. Ma sœur se charge de faire les présentations entre les deux enfants alors que je prends place sur la banquette face à Shiozaki-san. Je l’examine d’un rapide coup d’œil. La forme change, mais le fond reste, me dis-je en constatant que ses cheveux sont bien plus courts que lors de notre dernière entrevue. Depuis combien d’années ne nous sommes-nous pas vus ?

« On va attendre encore quelques années avant de faire le concours sur qui colorie le mieux. »

Je laisse échapper un rire amusé en pointant de l’index le cahier de coloriage de Sora. Doreamon vert, ça demande de l’imagination. J’attrape ensuite la carte du café, laissée sur la table, le temps que ma sœur et Mei échangent des salutations. Mon choix fait, je fais tourner la carte et attends que tout le monde choisisse avant de commander auprès de la serveuse qui s’est approchée de notre table.

« Deux thé au matcha, un lait à la vanille et un assortiment de mochis. »

La jeune femme finit de prendre ses notes avant de faire demi-tour en direction du comptoir. Je tourne alors mon visage vers Mei, dont je trouve l’air un peu fatigué aujourd’hui. Un sourire se dessine sur mes lèvres.

« Alors, sensei. Comment ça se passe avec tes classes ? »

Dix ans plus tôt, je n’aurais jamais imaginé Mei enseignante. Non pas que je ne la pensais pas assez qualifiée, mais plutôt parce qu’elle me semblait déterminée à suivre la voie de son père en suivant des études en sciences politiques. Comme quoi je ne suis pas le seul à avoir subi un revirement au cours de mes années d’université. En tout cas, c’est un soulagement qu’elle puisse s’épanouir dans ce qu’elle fait aujourd’hui.

Le temps que la discussion s’anime un peu, la serveuse est déjà de retour avec nos consommations. Je la remercie et glisse un billet ainsi que quelques pièces sur son plateau : pile le prix de notre commande. Durant un instant, je laisse mon regard s’échapper au travers de la fenêtre pour y apercevoir une église en ruines au loin. Dire que je ne ressens pas un pincement au cœur en pensant à la soirée que j’ai passé à la couvrir de graffitis serait mentir. Il n’y avait pas que moi, ce soir-là. Mais je suis maintenant le seul à admirer notre œuvre transformée par le temps. On me l’a décrite comme étant très occupée ces derniers mois, alors qui suis-je pour refaire irruption dans sa vie maintenant.

« Je t’avoue que tu es la seule personne que j’ai prévu de voir sur Keimoo, je n’ai plus vraiment de contact avec les gens, ici.  »


__________________________________________________




Lonely boy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
 
Un nouvel éveil [& Hisaka]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Le réveil du chat
» Nouvel organisation du clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Event ₪ :: ► See you in ten years :: Dans 10 ans-
Sauter vers: