₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All alone with you [ Miya ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 16 Juin 2016 - 10:23

Je vois très bien que l'étudiant en face de moi s'en veut pour ce qui s'est passé tout à l'heure. Mais je pense que tout est de ma faute en fait. Je n'avais qu'à pas accepter son invitation, sachant que ma cheville était douloureuse. Nous n'en serions pas là si j'étais restée à l'Académie et que j'étais allée en cours. Mais d'un côté, je suis quand même contente d'avoir pris la décision de me joindre à lui, car si j'avais refusé je pense que nous ne nous serions pas rapprochés de la sorte. Il me considère déjà comme une amie. Mais est-ce que je peux le considérer aussi de la sorte ? Cette question trotte dans ma tête depuis qu'il m'a fait cette révélation.
Il me dit qu'il est déçu de m'avoir fait tombé alors qu'il essayait de m'aider. Certes cela n'était pas vraiment un plaisant, mais il s'est également fait mal. Je tente de détendre l'atmosphère pour éviter qu'il se morfonde dans ce désastre.


A croire que je suis bien trop lourde aha ! Et puis, au moins un mal de cheville peut rapprocher les gens.


Je dis ce propos sous le ton de la rigolade, et souriant et en lui faisant un clin d'oeil. Au lieu de nous attarder sur ce qui s'est passé, je pense qu'il faudrait mieux profiter de cette journée que nous avons. Sans s'en apercevoir, elle passe relativement vite après coup.
La discussion se continue sur ma plus grand qualité : la musique. Je ne sais pas si nous pouvons appeler cela "qualité", mais ce qui est sûr c'est que c'est une de mes plus grands capacités. Souvent quand les gens me voient ou me connaissent, ils me résume à la musique. "C'est la fille qui chante" "C'est la fille qui joue le guitare et du piano". Rien que cela prouve que la musique peut être une de mes qualités. Satoshi-kun me fait part du fait qu'il veuille m'entendre chanter. Sur ce propos, je me mets à rougir. De plus, il ajoute qu'il avait tenté la guitare plus jeune mais que cela n'avait abouti à rien de grandiose.


Tu m'entendras peut être un jour ! Mais si tu veux, si tu as le temps, tu veux te remettre à la guitare ? Je pourrais t'aider.



Je ne suis peut être pas la guitariste la plus virtuose du monde, mais j'adore donner des cours. J'aime beaucoup transmettre mon savoir musical aux autres personnes, car cela nous fait un lien plus qu'important pour moi. Il y a forcément un moment dans toute mes amitiés où j'ai tenter de leur apprendre des choses. Même lorsque j'étais petite. Je me souviens d'une amie qui était venue prendre le goûter une fois à la maison, nous avions je crois peut être sept ans, et elle m'avait demandé de lui apprendre une petite chanson à jouer au piano. Suite à ce cours, lorsque sa mère était venue la chercher, je me souviens qu'elle était heureuse de pouvoir faire la démonstration de ce que je lui avais appris dans la journée. J'avais ressenti une sorte de fierté. Je ne sais pas. A sept ans je ne pense pas que nous pouvons savoir.

Nous avons continuer la discussion avec une histoire de pâtisserie. J'ai une sorte de plan, pour le remercier de m'avoir invité et qu'on passe la journée ensemble. De plus, il a tout payé avant donc je lui dois bien cela. Sauf que je ne vais pas lui dire. Surprise ? Oui. Je suis toujours comme ça, à faire des surprise et faire plaisir aux gens. Même si souvent c'est contre moi que cela revient, je continue encore et toujours de le faire. Suite à ma question, il m'avoue qu'il aime beaucoup tout ce qui contient de la pomme. De plus, il me dit qu'il n'a jamais vraiment les moyens. Pourquoi a-t-il tout payé alors ? Raison de plus pour que je fasse ce que je veux faire.

Il avait son regard perdu dans le mien, donc j'ai décidé de parler d'autre chose pour éviter ce silence gênant à nous regarder tout les deux. Je lui demande alors en quoi il est, à l'Académie et me déclare qu'il est en droit international. Je ne pourrais pas faire cela. C'est impensable pour moi. Je suis sûre que ce seraient des études à m'ennuyer à la mort.


Si tu t'y sens bien et que tu y arrives c'est le principal. Tu es donc en première année également ?
dis-je en lui souriant. Je continue : En effet, je fais des études d'arts et plus particulièrement la musique. Ce n'était pas compliqué à deviner aha !  


Je finis ma phrase en lui refaisant un clin d'oeil pour lui montrer que ceci est une plaisanterie. De plus, j'ai l'impression que lui aussi m'a fait la remarque en plaisantant. Je remarque qu'il y a une assez bonne ambiance qui nous entoure, et cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de bon contact humain comme cela.
Suite à cette conversation, je décide d'exécuter mon plan :


Cela ne te dérange pas si je vais vite aux toilettes ? J'ai pas fini ma boisson, mais je crois que si je n'y vais pas, ce sera la goûte de Schweppes qui va faire déborder ma vessie !



Certes cela peut paraître un peu bizarre dit comme ça, mais je préfère rester dans la rigolade pour éviter qu'il découvre ce que je veux faire. Peut être que c'est complètement nul comme idée, mais nous verrons bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 17 Juin 2016 - 0:20

La façon dont elle me regarde quand je parle est vraiment....comment pourrais je dire....j'ai l'impression qu'elle observe mon âme, les yeux toujours plongés droit dans mon regard. Je sens ma nuque se dégourdir lentement dans une rotation parfaitement de mon axe centrale, et d'un geste épuré de la main, attrape encore une fois mon verre de ma bouche, dont le contenu approche lentement mais sûrement de son terme, dans toute sa certitude et son implacabilité. Quand le verre est vide, il n'a plus rien dedans. Je souris en pensant a cela. C'est le genre de logique dont nous ne faisons plus vraiment attention, mais c'est quand une information vitale dans sa contenance. Quelque chose que nous pensons instinctivement n'est pas une chose importante pour nous, mais pour le cerveau ça l'est. Ça reste plutôt compliqué, ce genre de pensées ne permet rien d'autre que d'arriver sur une finalité aussi déconcertante qu'inutile. Je n'ai rien a gagner a avoir ce genre de pensées. Je n'ai rien a gagner a faire cette démarche psychologique. Et quand mon regard replonge dans mon verre, je me rend compte que Miya me parle et surtout me regarde moi, et mon air perdu dans ce cristal transparent.

Elle me dit avec une moue se voulant sans doute rieuse, amusée, qu'elle est sans doute trop lourd et que c'est ce qui a causé notre chute. Enfin elle ne le dit pas, elle le sous entend juste. Je dois avouer qu'a cela, je ne sais pas vraiment quoi répondre. Il est plutôt de nature usuel que parler du poids d'une fille, en bien ou en mal d'ailleurs, puisse parfois vexer son interlocutrice, voir prendre plusieurs signification, provoquer multiples quiproquo et j'en passe. Alors je lui souris simplement, en la remerciant intérieurement de continuer sa phrase histoire de ne pas m'obliger a rebondir sur ce qu'elle a dit la. Elle rigole du fait qu'une blessure a la cheville puisse rapprocher les gens. Et bien a la base je suis venu lui parler sans le savoir donc j'ose espérer que même sans ça nous aurions fait connaissance de la même façon, avec la même facilité, si je puis dire. Au contraire j'ai l'impression que cela lui gâche son après midi, mais je ne vais pas en rajouter, déjà qu'elle fait tout pour alléger l'ambiance. Je souris timidement en répondant :

- Et bien, j'aurais quand même préféré que tu n'ai pas mal, tu aurais sans doute d'avantage profité de l’après-midi, mais bon on y peux rien, autant essayer d'arranger les choses.

Je réfléchis d'ailleurs toujours a une méthode que je saurais mettre en œuvre pour lui soulager ses maux, mais rien ne me vient, a part la maintenir avec la bande. Du coup je repasse a l'écoute de ce qu'elle me dit, que j'aurais peut être la chance de l'entendre un jour, et je ne demande pas mieux. Mais ce n'est pas comme si je pouvais sciemment lui demander de chanter pour moi, l'attente sera sans doute longue avant de pouvoir profiter d'un champ qu'elle fera de son plein gré a une autre personne et ou je passerais a ce moment la pour l'écouter en catimini. Elle me propose ensuite de m'aider si je veux essayer de faire de la guitare. Et bien au moins elle m'écoute, mais je me gratte la tête en répondant timidement :

- Et bien...on peux dire que...je n'ai pas vraiment de guitare a moi...

Ça a toujours était le problème pour bien des choses. Le matériel n'est pas forcément facile a obtenir pour moi. Une guitare de qualité vaux sans doute plusieurs millier de yens, peut être même en dizaine de millier, ce n'est pas comme si je pouvais me le permettre. J'ai tout dépenser pour m'acheter la ceinture de poids que je porte en ce moment même autour de la taille. Ma ceinture de repos, elle ne fait que cinq kilogrammes contrairement a celle d’entraînement qui en pèse dix. Du coup je ne sais pas vraiment quoi dire de plus la dessus, et passe a la partie suivante ou nous parlons de nos études. Elle me dit que c'est bien si je m'y plaît.

Je ne le fais pas vraiment par défaut, j’espère pouvoir éviter a d'autre gens ce qu'a fait subit mon père a ma mère. Peut être que je ne pourrais pas aider tout le monde, mais si dans toute ma vie je parviens a protéger une seule personne, alors je considérerais avoir fait quelque chose de plutôt intéressant. Elle me dit ensuite que comme je l'avais deviné, elle est bel et bien en étude d'art et de spécialisation en musique. Je souris en commentant :

- Et bien ce n’était pas vraiment compliqué, après tout tu respires littéralement la musique, même ta façon de parler est plutôt chantante en fait.

J'en fais peut être un peu beaucoup, mais ca me fait plaisir de le dire, complimenter quelqu'un de gentil est agréable pour celui qui parle également. Elle commence alors a se lever en disant qu'elle doit se rendre a un endroit ou je ne peux malheureusement ne pas aller a sa place. Je la regarde poser le pied lentement au sol en la regardant d'un air inquiet avant de dire :

- Fais attention a ton pied quand même, ne force pas trop.

Puis je la regarde partir, restant seul avec mon verre vide.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 17 Juin 2016 - 13:39

Je ne veux pas qu'il se sente coupable. En soit, je vais bien. C'est seulement ma cheville qu i ne va pas au mieux de sa forme. De plus, j'ai l'impression qu'elle va mieux, du fait de s'être reposée un peu. Mais si je me souviens bien, lorsqu'il est revenu de la commande avant, Satoshi-kun avait pris une bande pour ma cheville. Je pense qu'il serait peut être temps de la mettre. Je le regarde d'un air assez gêné de lui demander de me passer la bande.


Au fait ... Tu avais une bande non ? Est-ce que cela te dérangerait de me la donner pour que je puisse emballer ma cheville ?


J'utilise le mot "emballer" afin de ne pas passer pour une fille de trop sérieuse. Même dans des moments sérieux, j'arrive à rester moi-même. Je ne veux pas être quelqu'un de snob. Je déteste cela. Donc, je rigole toujours et monter la joie de vivre tout de même. Dans tout les cas, même lorsque je suis triste au dépourvu, je me montre souriante et heureuse. Je ne veux jamais inquiéter les gens, ce n'est pas mon genre.
Je reste absorbé par ses yeux lorsqu'il continue de me dire qu'il n'a pas de guitare à lui, permettant de faire de la musique. Je lui souris, en continuant de le garder.


Ce n'est pas un soucis ça. Étant donné que j'ai une guitare, je peux toujours te donner des cours ! Ce n'est pas compliqué. Après, je ne veux pas te forcer hein. C'est simplement une proposition ... Mais ce serait cool ... Enfin ... Que tu apprennes la guitare ...


Il va penser que c'est une invitation à se revoir. Certes, ce n'est pas tout à fait faux, mais je veux juste être gentille et serviable. S'il n'a pas les moyens de se payer une guitare ou tout simplement des cours, je suis prête à l'aider à y remédier. Évidemment, je ne lui ferais rien payer, cela va de soit. C'est simplement pour le plaisir, et pour s'entraider. S'il veut m'aider pour le français, je l'aiderais pour la guitare s'il le souhaite. La guitare n'est pas un instrument très compliqué lorsqu 'on y pense. Il faut juste réussir à bien placer ses doigts sur les cordes, et avoir une certaine coordination avec les deux mains. Même, tout simplement réussir à faire des accords, peut faire avancer notre musique. La plupart des chansons que l'on cherche sur le net, possèdent des tablatures, dont souvent des accords. Donc lorsque nous savons faire des accords, nous pouvons faire quasiment toutes les chansons existantes. Il suffit juste de s'entraîner et de travailler.

La suite de notre conversation concerne les études, cependant nous ne nous attardons pas vraiment là-dessus. Certes, si nous sommes en dehors de l'Académie ce n'est pas pour parler que de cela. Mais, il est bien de connaître un peu mieux son interlocuteur, et c'est une phase importante de savoir les études, pour pouvoir peut être nous recroiser un jour. Je souris suite à son propos que je prend tel un compliment lorsqu'il dit que j'ai une voix un peu chantante.


On ne me l'avait jamais dit cela. C'est gentil merci !


Je poursuis avec le fait, que je dois aller à l'endroit où il ne pourra pas me suivre. Sauf que je ne vais pas vraiment y aller. Je suis une petite futée, et j'ai envie de lui faire plaisir car je l'apprécie bien. Il a fait beaucoup pour moi aujourd'hui, donc c'est à moi de lui rendre la pareille dorénavant. Je me lève et fais attention à ma cheville, comme Satoshi-kun me la demandé. Je regarde sur la table et m'aperçois que son verre est vide.

Je me dirige vers le café, regarde derrière moi et fais en sorte de disparaître de la vue de l'étudiant. Je regarde discrètement dans sa direction et attends qu'il arrête de me suivre du regard. C'est à cet instant que je me dépêche, en sautillant pour aller plus vite, d'aller à la caisse pour commander. Je reprends donc un verre aromatisé à la pomme ainsi qu'une tarte pomme. Étant donné qu'il m'a dit qu'il aimait tout les mets comprenant ce fruit, j'espère taper dans le mille. Je paie et repars avec mon plateau, en faisant attention de ne pas trébucher et de ne pas trop boiter pour ne pas renverser le verre. Je me dirige vers la table où le blond m'attend, et dépose enfin les deux surprises en face de lui, en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 19 Juin 2016 - 1:31

Quelque instant auparavant, et alors que j'avais vraiment l'impression d'avoir établis un climat qui lui fasse oublier toute cette histoire, elle évoque alors la bande que j'ai ramené un moment plus tôt, en me demandant de lui donner afin qu'elle la mette. Je l'ai regardé silencieusement en pestant contre moi même. Encore une fois elle me prend de vitesse, alors que j'étais pourtant déterminé a prendre les devant une nouvelle fois histoire de la soulager, de lui passer la bande qui traîne dans ma poche depuis un moment maintenant. Je la sors lentement, puis la pose sur la table avant de tourner de nouveau mon regard vers mon amie et poser la main sur son pied.

- Je vais le faire après, ne t’inquiète pas, je sais y faire avec les bandages, ne te prend pas la tête avec ça, pense a autre chose, essaye de te détendre, c'est la meilleure façon de faire passer la douleur.

C'est vrai, penser a autre chose, ne pas garder toute ses pensées dirigé sur le point qui vous fait souffrir est la meilleure façon que la douleur passe. Un peu comme lorsque vous avez les yeux qui vous grattes et que vous continuez de vous gratter encore et encore alors que la meilleure solution et d'attendre que ca passe, de penser a autre chose. C'est exactement pareil ici. L'observant dans les yeux, je tente de lui adresser un sourire rassurant, histoire qu'elle me fasse confiance pour cette histoire de cheville.

Je l'écoute ensuite me dire que ce n'est pas un problème en soi de ne pas avoir d'instrument, car elle même en possède une et qu'elle pourrait me donner des cours facilement, elle ajoute qu'elle ne veux pas me forcer mais que cela serait intéressant. Enfin elle hésite un peu sur la fin de sa phrase, ce que je ne parviens pas a comprendre. Elle détourne même un peu les yeux, mais ça, je n'y prête plus vraiment attention, trop occupé a me demander si cela ne la dérangerais vraiment pas ou si c'est juste une manière d’être gentille avec moi. Je me le demande parce que cela lui prendrait du temps assurément, surtout que je suis un parfait débutant alors ca peut vite devenir ennuyeux pour elle. Mais son sourire et même son mignon petit balbutiement me fait me dire qu'elle est sincère.

- Et bien, ca me ferait plaisir d'essayer un peu...a vrai dire je n'y connaît vraiment rien et je ne voudrais surtout pas te faire perdre ton temps. Tu dois être a un niveau assez haut et je ne veux pas t’exaspérer.

Elle me remercie ensuite du compliment que je lui ai fais, bien que ce n’était pas un compliment en bon et du forme, plutôt ce que je pensais vraiment, c'est plus ou moins sortit tout seul donc je ne pensais pas directement a lui faire plaisir. Elle me dit que personne ne le lui avait fait remarqué avant, et je trouve cela étrange parce que c'est plus ou moins la première chose qui m'a frappé lorsque je l'ai entendu parler. C'est peut être moi qui entend n'importe quoi du coup, mais je vais éviter de lui dire ça, ce n'est pas forcément extrêmement bien placé.

Je la regarde ensuite se lever et partir, observant son dos et son bassin onduler au rythme de ses pas, qu'elle tente d’alléger pour ne pas trop appuyer sur son pied. Puis elle disparaît a l’intérieur du bâtiment, et je me retrouve seul. Nos positions sont donc inversés par rapport a la fois ou, quelque minutes auparavant, je suis allé prendre nos consommations. Mon regard se perd lentement dans le verre vide, tandis que je me remémore les événements de la journée. Il s'est passé beaucoup plus de chose que je ne l'avais escompté au départ, mais elle a l'air de plutôt apprécier au final, et si elle est heureuse, c'est tout ce qui m'importe.

Je n'ai pas vraiment le temps de réfléchir a ça, que je la vois revenir toujours en boitillant, avec un plateau dans les mains. J'écarquille un peu les yeux en voyant ce qu'il y a dessus, tandis qu'elle s'assoit de nouveau a coté de moi, posant les nouveaux achats devant moi. Je leve les yeux vers elle, et je vois qu'elle sourit, semblant satisfaite d'elle. Mon visage se tord imperceptiblement, entre la satisfaction et le rejet. Elle n'avait pas a faire ça pour moi, enfin j'en suis vraiment touché bien sur, mais j'ai un peu l'impression de ne pas du tout meriter ça. Enfin au moins je sais qu'elle m'a écouté. De la pomme, de la pomme, et encore de la pomme. Bref, elle a comprit comment m'avoir. Je la regarde sans sourire, sans prendre un air dur. Je suis plutot neutre :

- Tu sais...c'est vraiment gentil de ta part, mais tu n'avais vraiment pas a m'acheter ça. Je...je ne sais pas comment te remercier maintenant...

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 19 Juin 2016 - 16:24

Le jeune blond m'annonce donc qu'il s'occupera lui de ma cheville après et que je dois arrêter d'y penser. C'est quand même plus facile à dire qu'à faire. C'est difficile de penser à autre chose quand vous avez une cheville qui vous lance des coups comme ça sans prévenir, de douleur, telle la sensation d'une découpe à la scie circulaire. Rien que de penser cela me donne froid dans le dos. Je lui souris en hochant la tête concernant ce qu'il vient de me dire, et reprend un peu de ma boisson. Je ne bois pas trop vite, car sinon je vais avoir mal au ventre et ce n'est pas vraiment le moment. Même s'il fait une chaleur pesante et qu'on aurait envie de boire deux litres, je préfère conserver ma boisson pour tout le temps où nous allons passer ici.

J'écoute ensuite Satoshi-kun me dire qu'il aimerait bien se remettre à la guitare. Au moins réessayer. Je trouve que c'est une bonne chose, car il ne faut jamais abandonner quelque chose que l'on a commencé. Ce n'est qu'en réussissant qu'on peut être fier de nous. Donc je hoche la tête lorsqu'il me dit cela pour lui montrer que je suis d'accord avec ce qu'il vient de dire. Ensuite, il continue en me disant qu'il ne veut pas me déranger et que je perde mon temps avec lui concernant la guitare. Il a peur que je me moque de lui concernant son niveau ? Je ne suis pas comme ça. Jamais. Je suis toujours prête à aider les gens, donc je ne vois pas pourquoi je me moquerais d'un niveau plus bas que le mien. Je le regarde avec un air un peu en mode "Tu te fous de moi ?", et lui réponds :


Nous avons tous commencé à un bas niveau. Moi également. Donc non, tu ne me déranges pas et je serais prête à t'aider !


J'ai l'impression que cet étudiant est un peu comme moi dans sa manière de pensée. Surtout concernant le fait de déranger les gens. On ne veut pas faire perdre du temps aux autres, mais on veut bien leur en accorder. Je trouve que d'abord penser aux autres est quelque chose d'assez important, avant de penser à soi. J'ai toujours pensé comme cela, et ce n'est pas déplaisant. Même si cela peut vous jouer des tours parfois, lorsque vous voulez penser juste une seule fois à vous pour n'importe qu'elle raison. C'est là que l'on vous dit "Ah, je trouve que tu as changé". Je déteste cette phrase.

Je décide donc de me lever et d'aller chercher ce que je voulais en faisant croire à l'étudiant que je vais aux petits coins. Je ne suis pas du genre à y aller souvent, je n'ai pas une petite vessie. Donc je peux bien passer une journée sans y aller, si je ne bois pas trop non plus évidemment. Je ne suis pas le genre de fille à demander à aller aux toilettes toutes les dix minutes.
Je me dirige donc vers les toilettes en faisant en sorte de dévier au dernier moment vers le comptoir pour commander un mets et une boisson. Je retourne vers la table en présentant cela à Satoshi-kun, et ce dernier semble assez surpris par mon action. J'espère tout de même que cela n'a pas été trop déplacé de ma part. De plus, il me regarde avec un air bizarre, donc j'ai peur qu'il est mal pris mon action. Mon sourire s'efface doucement, et je me relaisse tomber sur la chaise en disant :


C'est normal, et un simple merci en français suffira !



Je ne sais vraiment pas comment il a pris mon action, mais j'espère tout de même que ceci lui aura fait plaisir, car c'était ma première volonté. Je continue de boire un peu de ma boisson, et manger de mon cookie, en ne disant rien de plus dans la conversation. Je me concentre sur ce que je mange en dégustant lentement la fin de mon cookie. C'est tellement dommage que ces biscuits soient si petits ...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 20 Juin 2016 - 16:07

La notion de débutant dans un art est finalement particulièrement abstraite. Des maîtres s’entraînant depuis des dizaines d'années se diront sans doute qu'ils ne seront jamais fort, qu'ils ont toujours la possibilité de progresser. Qu'il y a toujours quelqu'un de plus fort qu'eux, qui les regardent d'un point surélevé. Et c'est sans doute ces hommes que l'on peux véritablement appeler maîtres. Des gens qui ne sont pas imbu d'eux même, qui connaissent leurs propres limites en cherchant constamment a les dépasser pour gravir un rocher supplémentaire. Une cote supplémentaire. Rien qu'une marche de plus, leurs permettant d'atteindre le firmament de leur activité. Car au contraire, il y a ceux qui ne sont pas bon, ou plutot qui ne sont meilleur que par rapport a un autre débutant, et qui viennent dire qu'ils sont «doué», «fort», ces personnes la sont les vrais débutant, incapable de se définir eux même sur l'échelle de la vie.C'est sans doute la chose que nous gagnons réellement lorsque nous atteignons un pallier de capacité. La possibilité de s'auto-évaluer, savoir ce qui est bien, ce qui est moins bien, et ainsi progresser dans la bonne direction sans la nécessiter d'un tier. C'est la qu'il est possible de dire que nous avons atteint un haut point dans notre art. Il n'y a plus besoin d'un maître. Vous êtes votre propre maître.

Et quand elle commence a réagir a ce que je viens de songer une seconde plus tot, je me rend compte que nous avons potentiellement la même vision des choses. Oui tous le monde a commencer un jour quelque part, a bas niveau. Personne n'est devenu fort en un claquement de doigt. Du travail pendant des minutes, des heures, des jours, des semaines, des mois, des années. Voila la seule condition qui fait que l'on peux progresser. Condition qu'elle a sans doute tenue dans l'art de manier les instruments de musique, comme moi par exemple je l'ai fais avec le Kung fu. Enfouis dans la sueur et les larmes, je continuais de faire un mouvement supplémentaire afin de toujours chercher a atteindre l'étape suivante. Celle qui me permettait de devenir plus fort, celle qui me permettait d'atteindre mon objectif final. Comme un appel insoluble que je cherchais dans un premier temps d'atteindre de la main, puis que j'ai finalement cherché a la sueur de mon front.

Je secoue la tête quand elle rajoute qu'elle aussi a commencé un jour sans savoir quoi faire. Oui comme je le pensais plus tôt. Il faut naître avant d’être un homme, et cette métaphore est valable pour toute les activités de la vie, pour tout le monde. Le terme génie n'existe pas vraiment. On peux etre aussi doué que l'on veux, si on ne commence pas, on ne fera jamais rien. Elle me dit que cela ne la dérange vraiment pas et qu'elle est prete a m'aider. Je souris a mon tour en la regardant et en la remerciant des yeux tout en répondant :

- Alors je serais ravi que tu m'ess...euh, je veux dire, que tu m'aides a essayer.

Je rougis en pestant contre moi. Ce n'est pas comme ça que je vais atteindre sa confiance, en bredouillant des choses idiotes. Lorsqu'elle a ensuite quitté sa place, je me suis demandé si elle avait déjà aider des gens a commencer, un peu de la même manière que certain donne de l'aide au jeune en difficulté scolaire. Ça serait noble de sa part, mais du coup en même temps, elle ne le ferait pas seulement pour moi, et dans un coin de mon esprit, cela me rend légèrement jaloux. Enfin, c'est de la jalousie ? Je n'ai pas le sentiment d'avoir déjà ressentis ça avant. Passons, cela ne doit pas être très important.

Elle revient alors avec ce qu'elle m'a acheté, avant de se rasseoir en allongeant sa jambe dans un soupir. Je me demande vraiment jusqu'à quel point elle a mal, pour continuer néanmoins de marcher dessus. Oui après il faudra rentrer. Mais avant, je vais rendre hommage a son achat. Ca ne sert a rien de pester a présent que c'est acheté. Autant le manger en frissonnant de plaisir, afin de manifester mon contentement. C'est ce qui m'arrive a la première bouchée. Je suis désolé, vraiment, mais ce goût est tout simplement exquis, je ne saurais m'en détacher. J'ai l'impression que c'est un produit qui, une fois ingéré, décuple l'énergie et les forces. Pourtant non, ce n'est que de la pomme, mais je me sens revigoré. Je souris une nouvelle fois lorsqu'elle me dit qu'un merci en Français sera suffisant. Je peux bien lui faire ça. Je reprend donc la parole, en Français, sans accent, ou presque. J'ai bien un arrière syllabique Japonais, toute ces années sans vraiment pratiquer le Français en sont le fruit :

- Merci beaucoup mademoiselle, c'est délicieux. Exquis même. J’espère que cela ne vous dérange pas trop de m'avoir acheté cela. Tu as compris ?

Je souris en la regardant dans les yeux. Je prépare ma traduction, car je ne connais pas vraiment son niveau en la matière, si cela ce trouve elle ne comprend presque rien autre que les mots de bases. Enfin au moins je pourrais l'aider a progresser et ça c'est vraiment bien. Je regarde alors son cookie et fait en plaisantant :

- C'est quand meme dommage d'avoir une boutique aussi grande et de faire des biscuits aussi petit. Il faudrait faire une loi contre ça.

Je retourne ensuite a mon verre désormais remplit a nouveau, dont je prend une gorgée en soupirant d'aise.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 20 Juin 2016 - 20:59

Je rigole à la petite maladresse dans les paroles de l'étudiant blond. Je sens qu'il est gêné suite à cela et je lui souris pour lui montrer que ce n'est rien. Cela arrive à tout le monde de faire des erreurs et de bégayer, moi la première. C'est tellement gênant en plus lorsque nous faisons des lapsus ayant un double sens, et que l'autre personne vous regarde avec un air surpris alors que vous ne savez pas pourquoi. C'est là que vous réalisez votre bêtise et devenez tout rouge. En y repensant, c'est assez drôle mais sur le coup cela l'est moins, donc je comprends sa réaction transcrite sur son visage. Je tente de le rassurer encore une fois concernant les cours de guitare :


J’ai déjà fait cela plusieurs fois, donc je m’y connais en apprentissage, ne t’inquiètes pas !



Je ne veux pas paraître telle une fille qui se donne un genre ou qui veut se montrer meilleure que les autres dans ce domaine, mais je veux faire la démarche pour aider à avancer là-dedans. Certes je m’y connais, mais je ne suis pas la meilleure dans ce domaine. Je veux juste prouver aux autres que moi aussi je suis capable de quelque chose, et que s’il y a besoin d’aide concernant la musique, on peut frapper à ma porte sans soucis. Je serais là pour faire tout ce que je peux pour aider et faire de mon mieux. Je ne suis pas de type patiente généralement mais concernant le monde de la musique, je n’ai pas de soucis. Je sais qu’il faut du temps pour progresser, donc je ne m’inquiète pas et ne me démotive pas à l’idée que cela peut prendre une semaine voir six mois. Chacun avance à son rythme, et c’est ce qui fait que nous sommes musiciens à notre manière. Je fais de la musique depuis toute petite et je suis moi-même encore en train d’évoluer tel un Pokémon.

Je suis assez fière de ma petite surprise pour le remercier de cette journée. Il fallait bien que je trouve quelque chose pour lui montrer ma gratitude. Lorsque je le vois commencer à engloutir le mets que je lui ai apporté, je souris. Il a l’air heureux de pouvoir déguster cela. Pourquoi ne s’était-il rien pris à manger avant en commandant pour nous deux ? Je ne poserais pas la question car je ne veux pas qu’il y ait de malaise. S’il ne l’a pas fait, c’est qu’il y avait une raison. Mais à la vue de son expression du visage, je me dis que j’ai fait une bonne action pour son ventre et sa satisfaction culinaire. Lorsqu’il m’avoue qu’il ne sait pas comment me remercier, et que je lui réponds qu’un merci en français me suffisait, le jeune étudiant me remercia en me disant une belle et longue phrase en français. Je comprends la moitié des mots et tente de les remettre à leur place dans ma tête. J’ai compris « Merci », « Mademoiselle », « Délicieux » et « Acheter ». Donc je ne sais pas trop ce qu’il a dit mais sans doute qu’il me remercie. Ensuite il me demande si j’ai compris. La seule chose que je trouve à faire suite à cette question est de rire car je me sens bête de ne pas avoir réussi à comprendre toute la phrase. Comme quoi mon français est pire que minable.


Euh … J’ai compris que quelques mots, mais … De rien !



Forcément, il me remercie, donc je lui réponds par une politesse en français également. C’est la moindre des choses. Mais mon roulage de « r » est tellement piètre que ça me fait un accent japonais plus que prononcé. Lui au moins, on pourrait presque croire qu’il n’est pas japonais mais européen.
C’est suite à cette petite parenthèse française, que Satoshi-kun se vient faire une remarque en regardant mon cookie. Je hoche la tête pour lui dire que je suis d’accord quand on fait que les gâteaux sont petits. Je lui avoue une chose :


Je vais t’avouer que si j’avais une boîte pleine de cookies comme celui-là en face de moi, je pense que la boîte entière se retrouverait directement dans mon ventre !



Et maintenant, je passe pour une morfale. A vrai dire, je suis assez à l’aise avec lui donc je ne me retiens pas de dire les choses et de faire l’idiote. J’espère qu’il ne va juste pas partir en courant vu que je me dévoile un peu sur ma personne. Mais quand je m’entends bien avec autrui, je peux être une vraie pipelette. Parfois cela dérange, parfois pas.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mer 22 Juin 2016 - 18:49

Je dois avouer qu'en y pensant, je crois bien que j'ai rarement appris quelque chose de quelqu'un. J'ai vécu quelques semaines a apprendre les bases de mon art martial avec Hikari, le garçon qui m'avait fait découvrir le kung fu, mais il a vite quitté le collège ou j'étais pour le lycée. C'est donc pour ça que j'ai quasiment tout appris seul ensuite, avec des livres, ou en reproduisant des mouvements que j'avais vu plus tôt dans le tournoi organisé par mon école. C'est un peu pour ça que j'ai des doutes quand a mon apprentissage avec Miya.

Je n'ai pas envie de lui faire perdre son temps, je vais peut être ne rien comprendre, ne pas faire des progrès pendant longtemps. Mais elle, elle semble confiante dans sa méthode d'apprentissage et elle ajoute qu'elle a l'habitude et donc qu'il n'y a aucun probleme. Sans compter qu'elle a l'air contente de me faire apprendre ça, et je présume qu'elle est le genre de personne qui ne veux pas obtenir quelque chose sans rien en contrepartie. Alors vu que je lui ai proposé de l'aider en Français, elle veux sans doute m'offrir quelque chose en échange. Je souris timidement en faisant d'une voix douce :


- Et bien, c'est très gentil de ta part....je suis entre tes mains, je te fais confiance.


Puis je lui fais ma phrase en Français, phrase simple, sans aucun mots difficiles a l'exception peut etre d'exquis ? Ce n'est sans doute pas le mot le plus simple. Je ne suis même pas sur qu'il soit utilisé couramment la bas, en France. Mon père m'a habitué a un vocabulaire soutenu, donc si ca ce trouve personne ne parle en France comme ça. Je souris en me disant que je parle peut être d'une façon qui date de plusieurs siècles.

Ça serait amusant en fait. Raison de plus pour ne pas aller en France, qui s'ajoute au mille raisons que j'avais déjà. Ou a la seule raison en fait, mais elle vaux beaucoup. Je m'éclaire la gorge avec une nouvelle gorgée de la boisson qu'elle m'a ramené, avant de répéter la phrase en Japonais afin qu'elle la comprenne bien puis de dire :

- En fait je me demande si j'utilise pas des mots un petit peu vieux, mais bon, au moins mes phrases sont corrects. Bien que personne ne m'a corrigé depuis longtemps, je parle couramment mais je dis peut être n'importe quoi.

Je souris encore une fois avant de reporter mon attention sur ma nourriture, dont je prend une nouvelle bouchée avec avidité en ronronnant presque. Mon visage est rouge autant par le soleil que le bien être que m'apporte cette nourriture inespéré. C'est une très bonne journée, rien que pour ça. J'entends ses mots en Français et je la regarde d'un air amusé. Ça façon de prononcer le r est vraiment mignon, et puis de toute façon n'ayant pas apprise plus jeune, je doute que son accent disparaisse.

- Tu ne devrais pas me dire, comme tout a l'heure, que tu es nul, la preuve, tu arrives a me répondre correctement en ayant comprit plus ou moins la phrase, tu as de bonnes bases déjà, je ne vais pas avoir beaucoup a faire pour t'aider a t'améliorer.

Enfin peu importe le temps que cela prendra, être avec elle ne me pose vraiment aucun problème, je la trouve plutôt sympathique, jolie, gentille. Je ne vois pas ce qui pourrait me donner envie de fuir en courant. Tout en l'écoutant me répondre a propos de cette histoire de cookie, en disant qu'elle en raffole, ce qui me fait sourire en pensant a ma réaction envers la pomme, ce qui fait que je la comprend largement, je me tourne vers la bande posé sur la table et avance ma chaise vers l'endroit ou son pied repose pour m'atteler a cette tache. Tout en frôlant lentement sa cheville avec mes doigts, je déroule le bandage tout en continuant de faire la conversation :

- Si tu savais comme cela fait longtemps que je ne me suis pas gavé de sucrerie.....comme je t'ai dis je garde une alimentation saine pour le sport que je fais, mais des fois ce n'est pas facile de résister...

Tout en le faisant je commence a faire passer le tissu derrière sa cheville, enroulant lentement sa peau petit a petit jusqu'à la faire disparaître de notre vision, recouverte de sa nouvelle protection. Mes mouvements sont bien plus doux qu'avant, et je doute lui faire la moindre douleur a présent. Je lui enlève la chaussure qui enserre son pied, la laissant nu-pied. Je n'attend pas son consentement avant de faire ce mouvement, après tout il est indispensable.

Je caresse légèrement sa peau pale du bout du doigt, histoire de voir si cela lui provoque une douleur ou non. Voyant que ce n'est pas le cas, je fini de passer la bande, toujours avec précaution, et une fois que le pied est recouvert jusqu'à la cheville, je sers un coup sec, afin de limiter la douleur provoqué ainsi, et attache le morceau de la bande collant au reste, afin que le tout soit bien fixé. Enfin, je l'aide a enfiler de nouveau son soulier en faisant en Français :

- Et voilà ma chère, c'est fini.

Je lui souris.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mer 22 Juin 2016 - 22:00

Il me dit qu'il me fait confiance concernant les cours de guitare, et je pense qu'il peut. A vrai dire, à chaque fois que quelqu'un m'a demandé si je pouvais l'aider à jouer d'un instrument, suite aux cours la personne était assez satisfaite des mes conseils et de mes cours. Donc je pense que vu la satisfaction des autres, le jeune étudiant devrait l'être tout autant. Après, je ne sais pas ce qu'il attend réellement de moi, mais il ne faut pas qu'il s'attende à savoir jouer un solo de guitare électrique à genou par terre telles les grandes stars de rock. Il faut aller doucement et sûrement et être sûr de ce que l'on fait avant de partir sur autre chose. D'abord je vais devoir évaluer son niveau afin de pouvoir trouver des exercices qui lui seront utiles.


Si tu veux, je pourrais même te prêter ma guitare de temps en temps si tu veux travailler !



Certes, donner ma guitare n'est pas une chose facile pour moi. Mais je pense que c'est un garçon soigneux et qui réussira à en prendre soin. J'espère tout de même qu'il fera attention, et qu'il ne la cassera pas. Je n'ai tout de même pas envie de retrouver la tête de la guitare détachée de son manche. Je lui rappellerais tout cela lorsque je lui passerais mon instrument, s'il accepte.

Je me sentais un peu débile suite à la phrase française dictée par le jeune blond. Tout d'abord, je n'ai compris que quelques mots, me disant juste qu'il me remerciait. Je n'ai pas tout compris mais je pense avoir compris l'essentiel. Cependant il est impossible pour moi de faire des phrases aussi construites. La grammaire française est tout de même quelque chose d'horrible. Je ne sais pas comment ils font. Ensuite, j'étais absorbée par sa voix. Je ne sais pas pourquoi. Déjà que cette langue européenne est une des langues que je trouve des plus agréable sur cette planète, en plus lorsque cette langue sort de la bouche de Satoshi, je trouve qu'il y a une certaine musicalité derrière tout cela. Il a une voix assez agréable à entendre, et je me demande même s'il sait chanter, car je pense qu'il ferait tomber toutes les filles avec sa voix. De plus, s'il sait chanter et qu'il joue de la guitare, il va pouvoir faire son Don Juan sans soucis. Bref, ce n'est pas la question. D'ailleurs l'étudiant me fait part du faire qu'il ne sait pas s'il utilise les bons mots et qu'il dit peut être n'importe quoi. Il enchaîne ensuite sur le fait que je ne devrais pas dire que je suis nulle car j'ai réussi à comprendre le sens de sa phrase et y répondre. Mais le soucis c'est que je voudrais pouvoir tenir une discussion constructive sans simplement dire "Merci", "Oui", "Non", "Bonsoir" ou "Bon appétit". J'ai envie d'en savoir plus et de progresser.


D'ailleurs, quand vais-je avoir droit aux cours de français de Sakutaro-sensei ?



Je l'appelle ainsi en pouffant de rire un petit du fond de la gorge. Je le regarde ensuite en souriant en prenant une gorgée de ma boisson. J'ai l'impression que la chaleur s'atténue et cela fait un peu de bien. Je me demande qu'elle il est, mais je ne vais pas regarder mon téléphone pour la savoir, car je trouve cela assez impoli, surtout quand on passe un bon moment. Donc je verrais plus tard, lorsque nous rentrerons. Mais vu le soleil dans le ciel, il ne doit pas être trop tard donc je pense que nous avons encore le temps.

Suite à cela, le jeune étudiant s'avance de ma cheville en prenant la bande. Je comprends donc qu'il va enfin l'immobiliser un peu pour que je puisse peut être la poser par terre. Il est vrai que c'est un peu gênant vis à vis des autres d'avoir une jambe en l'air, de plus que je porte une jupe donc je dois faire en sorte de garder au moins une main sur mon vêtement. Tout en commençant à envelopper ma cheville, Satoshi-kun me dit qu'il doit garder une alimentation saine, et qu'il n'a pas l'habitude de se goinfrer de sucrerie à cause de son sport. Je ne peux pas m'empêcher de lâcher un petit rire en pensant à ce que je vais dire :


Ah bah alors tu es mal barré, si nous nous revoyons tu vas devoir manger car je ne peux pas m'en empêcher moi.
Dis-je en souriant d'un air amusé. Je continue ensuite : Tu fais quel genre de sport ?


J'aime beaucoup le sport. Malgré le fait que je mange tout le temps, j'aime beaucoup allé courir et faire du basket quand je peux. C'est toujours quelque chose qui fait du bien et qui détend. Je ne cours pas beaucoup non plus quand je le fais, mais un petit peu de temps en temps ne fait pas de mal et cela permet de se donner bonne conscience.
Je suis coupée dans mes pensées par les caresses de l'étudiant, sur ma cheville. Je vois bien qu'il fait attention à ne pas me faire mal comme avant quand il me massait afin d'essayer d'atténuer la douleur. C'est une sensation plus qu'agréable et je frissonne un peu. Il y a longtemps que je ne m'étais pas laisser touchée de cette manière par un homme. Mais si c'est simplement pour aider, cela faisait longtemps car j'avais toujours l'habitude de partir en courant lorsque l'on me touchait, suite à ce qui s'était passé.
Le jeune étudiant remet doucement ma chaussure et me souris en disant encore en français une phrase. Je comprends la conjugaison du mot finir et lui esquisse un petit sourire du coin des lèvres :


Merci beaucoup ! Dis-je doucement en français, un peu hésitante.


Je profite donc du fait qu'il retourne à sa place, pour poser ma jambe au sol et avoir une posture plus confortable et plus adéquate.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 24 Juin 2016 - 18:37

L'argent. Ces liasses de billets qui font tourner un monde suffocant. Bien loin l'époque du troc, de l'échange, du marchandage honnête. Quand on y pense. Donner un morceau de papier contre un livre, ce n'est pas extrêmement équitable. Que va faire le pauvre bougre en vendant des centaines de pages contre deux morceaux de papier ?

Si ce n'est qu'aujourd'hui, ces deux pauvres morceaux d'arbre sont ce qui se rapproche le plus de la vie elle même. Sans argent aujourd'hui, nous souffrons, nous mourrons, dans l'impossibilité même de nous restaurer. Le problème c'est qu'on ne peux pas dire que moi j'en déborde. Je fais ce que je peux pour survivre tant bien que mal a l'aide de trois fois rien, et ce depuis une dizaine d'années maintenant, avec pour plus grande chance d'avoir une mère dévouée.

Une guitare hein ? Je ne pourrais jamais m'en payer une. Enfin si je le voulais vraiment, et que j’arrêtais de manger autant pendant plusieurs semaines, j'aurais peut être une chance. Mais actuellement non, ce n'est pas possible. Et alors qu'elle me propose de pourquoi pas me prêter la sienne, je rougis en pensant que si par malheur j'arrivais a l’abîmer, je n'aurais aucune possibilité de la rembourser. Sans compter que ce n'est pas n'importe quoi, c'est un bien important, surtout pour une folle de musique comme elle, qui y consacre sa vie entièrement. Je ne sais pas si je peux accepter, alors je me contente de dire :

- En fait, j'aurais peur de l’abîmer, même simplement en y jouant. Je suis tellement mauvais, je n'ai pas envie de faire n'importe quoi en tirant trop fort sur les cordes ou je ne sais pas comment...je ne sais pas comment l’abîmer, et c'est pourquoi je risque de le faire. Et je n'aurais pas vraiment la possibilité de te la rembourser alors ce n'est peut être pas une si bonne idée....

Lorsque nous continuons avec ma phrase en Français, je me rend compte que j'ai peut être un peu trop parlé. Elle n'a vraisemblablement pas comprit. Je ne suis pas un si bon professeur a vrai dire. A Keimoo, j'ai donné un cours a une lycéenne de deuxième année une fois. Je l'ai aidé a apprendre des conjugaisons de verbes. A la fin, elle semblait mieux les connaitres et m'avait remercié plusieurs fois, a ma plus grande gêne.

Je n'étais pas vraiment sur que j'y avais étais pour quoi que ce soit. Elle aurait très bien pu le faire toute seule, et je n'avais pas eu le sentiment d’être d'une grande aide. Je n'ai jamais enseigné avant, et pas depuis ce soir la. Et en plus elle ne m'avait jamais demandé d'autre cours. Peut être qu'elle n'avait besoin que de celui ci, je n'en ai aucune idée, mais dans tous les cas je ne suis pas sur de pouvoir vraiment être utile a Miya.

J'essayerais quand même, je lui ai promis. Elle me demande quand elle pourra avoir cette aide et je prend un air songeur avant de répondre timidement, rougissant sous l’appellation qu'elle m'a donné :

- Je pense que je suis disponible absolument tout le temps donc...je suppose que quand tu voudras, je n'aurais aucun soucis a me libérer, dés aujourd'hui, si tu veux, même si il commence a être tard et que tu as besoin de reposer cette cheville...


Puis ensuite viens la nourriture. L'une des plus grande faiblesse de l'humanité. A la base, un homme doit manger pour assouvir un besoin vital. Mais plus le monde a évolué, plus l’être humain a développé ce besoin pour en faire un plaisir. En utilisant la nature, puis la science et la technologie, il a développé des goûts, des senteurs, des sensations qui rendent le repas, quel qu'il soit, absolument divin.

C'est devenu un métier, une passion. Et je n'échappe pas a la règle. Il y a des aliments qui me font trembler, frisonner, mais que pourtant je me dois de limiter dans un soucis de santé. En effet la technologie ne développe pas que des bonnes choses pour le corps, tout délicieux soit il. Elle sourit en disant que je suis mal tombé, et qu'avec elle je n'aurais pas le choix que de manger a ma faim. Elle enchaîne avec le sport, ayant un grand lien avec la nutrition c'est une chaîne logique. Elle me demande ce que je fais.

C'est compliqué a décrire. Certain diront qu'ils font du sport pour se dépasser. D'autre pour obtenir une maîtrise de soi. Moi je n'en ai pas la moindre idée, a la base. J'ai commencé parce que je voulais simplement savoir ce que cela faisait d’être fort. D'avoir de la confiance en soi. Et plus que tout, cet homme, mon maître m'avait tant subjugué par la maîtrise de ses mouvements, autant que ceux de ses adversaires, que j'avais voulu devenir comme lui. Et aujourd'hui, c’était une partie de moi. Je ferme les yeux en tendant ma main devant moi, le plat de ma main, avec un visage neutre et légèrement plissé :

- Et bien, je fais du kung fu wing chun, c'est une branche du kung fu moins populaire. Afin de pouvoir me contrôler et contrôler les autres. C'est un sport de combat mais je le fais plus...pacifiquement si je puis dire. Je ne fais pas de compétition. Je ne suis pas assez fort de toute manière, certain te diront que je suis le plus faible du club.

Ils le diront sans doute, bien que cela est complètement faux. Je suis bien conscient qu'actuellement personne n'a mon niveau dans ce club. Même en général, la seule personne a ma hauteur en combat singulier est Zakuro-san. Je ne sais pas vraiment qui est le plus fort de nous deux, et je m'en fiche. Le respect que j'ai pour lui suffit a satisfaire cette curiosité. J'ouvre de nouveau les yeux en l'entendant prononcer quelques mots en Français suite au bandage que je lui ai fais. Je souris en rétorquant, également en Français :

- Tu as de bonnes bases, tu n'auras aucun mal a progresser en pratiquant.

Je reprend une gorgée de mon verre, que je fini, avant de retourner a ma gourmandise a la pomme.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 24 Juin 2016 - 22:40

Je vois le jeune blond assez réticent concernant le fait que je puisse lui prêter ma guitare. Je veux lui montrer que ce n'est pas un soucis pour moi de lui passer, car cette guitare a déjà fait le tour de plusieurs personnes. Elle est toujours revenue intacte donc je ne vois pas quel serait le soucis avec Satoshi-kun. Certes, un instrument est précieux et si quelqu'un ne prenait pas soin de ma guitare, je pense que je verrais un peu de toutes les couleurs. Mais dans ce cas je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même, car cela aura été ma décision de la prêter. Mon impression de réticence se confirme suite aux paroles énoncées par l'étudiant. Il a peur de me la rendre en mille morceaux. Ce que je comprends, mais je souris lorsqu'il me dit ça car il me dit qu'il n'aura pas la possibilité de me la rembourser. Je lui montre avec ce sourire que ce serait pas grave si un malheur arrivait, car je ne lui demanderais jamais de rembourser : une guitare, ça se répare. J'ai déjà cassé des guitares, et je n'en suis pas morte. Mes parents seront d'accord de payer les frais de réparation, si cela arrive.


Avoue que c'est parce que tu veux passer plus de temps avec moi, et que vu que tu ne veux pas que je te prête ma guitare, bah je dois être là quand tu t'entraînes !



Je ne pense pas du tout ce que je dis, mais c'est seulement pour le faire rire et lui faire comprendre encore que ce n'est pas un soucis pour moi de lui donner des cours de guitare. J'ai tellement l'habitude. Je ne vois pas pourquoi j'en donnerais aux autres et pas à lui. D'ailleurs, j'avais remarqué quand il me massait la cheville quelques minutes auparavant, qu'il a des doigts assez habiles et c'est parfait pour faire de la guitare. Ce n'est qu'une impression aux premiers abords, mais je pense quand que cela est le cas.

Nous continuons la discussion avec le français. Il me dit qu'il est disponible et qu'il peut trouver le temps même à partir de maintenant. Cela est un peu flatteur, étant donné que cela veut dire qu'il a du temps pour moi. Donc j'en conclue qu'il passe du bon temps avec moi maintenant. Cependant, j'ai toujours du mal à cerner les gens, et je n'arrive toujours pas à savoir ce qu'il veut réellement. Mais je m'entends réellement bien avec lui et je n'ai pas peur de dire ce que je pense, et surtout de plaisanter. Je pense d'ailleurs qu'il a dû remarqué que j'étais beaucoup plus à l'aise maintenant qu'au début. Ce qui est normal. C'est également pareil pour lui j'ai l'impression.


Cela ne me dérange pas si tu as le temps après. Au contraire. Après, je ne veux pas te déranger et tu auras sûrement des choses plus importantes à faire après cette sortie en ville.



Après tout, il en a peut être marre de moi ? Mais je ne pense pas. Si c'était le cas, il ne m'aurait pas proposer. La seule chose qui me coince c'est le fait qu'il n'arrête pas de s'inquiéter pour ma cheville. Je dois avouer qu'au fur et à mesure de la discussion avec Satoshi-kun, je n'y fais plus attention. Donc je pense qu'il devrait en faire de même, et nous nous occuperons d'elle plus tard lorsque je vais devoir marcher. Là, elle est au repos donc elle va mieux et on va la laisser un peu tranquille.

Il répond ensuite à la question "Tu fais quel genre de sport ?". Indirectement j'avais espoir qu'il soit dans l'équipe de basket, mais ce n'est pas la cas. Cependant, le sport qu'il fait à l'air vachement intéressant et j'en avais déjà entendu parlé une fois.


Je n'ai jamais fait de sport de combat, je n'ai jamais osé. Je trouve cela très intéressant et j'aime beaucoup regarder des combats.



Il m'arrivait avant de regarder des sports de combat à la télévision avec mon père. Ce dernier aime beaucoup le sport, donc je le suivais dans ses programmes télévisés.
Suite à ma réponse française, le jeune étudiant réagis de nouveau dans la même langue. Cependant je n'ai rien compris. Rien de tout. Je baisse la tête doucement et commence à rigoler. Je prend ma boisson à la main, tout en lui disant :


Je n'ai rien compr....


Une sensation bizarre me traverse, me coupant dans mes mots. Je ressens quelque chose au niveau de mon nez, comme si on était en train de me passer une plume en dessous des narines. Oh non, je déteste ça. Pas maintenant.


ATITCHOOOOOOOOOOOOUM !



C'est la pire des situations qui pouvait arrivée. Ces moments-ci sont tellement imprévu, qu'on ne les voit pas venir. Je commence à rougir en sortant un petit "Désolée" discret. Je suis carrément gênée et encore plus lorsque je vois mes vêtements. Ma cannette s'est renversée sur mon haut et ma jupe. Je me lève en sursaut en essayant d'enlever le surplus de liquide coulant encore sur mes tissus. Je lâche un "Oh non" de désespoir.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mar 28 Juin 2016 - 23:17

Le temps passe tandis que je me sens légèrement oppressé par cette histoire de guitare. Il y a une chose que moi et ma mère détestons plus que tout. Avoir une dette envers quelqu'un. Je me souviens la fois ou elle était si malade qu'il lui était impossible de sortir de son lit. Elle ne pouvais pas travailler. J'avais une douzaine d'années. J'avais élaboré un plan afin de détourner le vendeur de la supérette du coin et voler de quoi manger quelques jours. J'y étais parvenu facilement, il faut dire que le jeune qui occupait le poste n’était pas vraiment dégourdit, sans doute la raison pour laquelle il restait dans ce village paumé, en pleine campagne.

Ma mère, en apprenant ce que j'avais fais, ne m'avais pas adressé le moindre regard, pas la moindre parole. Elle avait simplement prit le sac contenant la nourriture et tait partit, dans son état lamentable, tout rendre, remboursant ce qu'elle pouvait. On avait perdu beaucoup d'argent ce jour la, mais elle ne m'en avait jamais voulu. Ce que tu as, tu le gagne a la sueur de ton front, c'est ce qu'elle m'avait apprit.

C'est pour ça que j'avais du mal a prendre des choses qui ne m'appartenait pas, même en prêt. Je suis plutôt du genre a vouloir être propriétaire. Je souris néanmoins a la phrase qu'elle dit ensuite. Oui, c'est vrai, je veux rester avec elle plus longtemps, c'est une technique détournée sans aucun doute, c'est tellement une chose que je pourrais faire, c'est bien mon genre, inconsciemment je suis plutot du genre calculateur. Bon ce n'est pas le cas ici, mais ca aurait pu. Je souris, amusé :

- En effet, tu m'as percé a jour, bien vu, tu es assez doué pour devenir mon élève jeune fille.

J'ai tout a fait le temps pour qu'elle m'apprenne directement a jouer sans pour autant prendre l'instrument avec moi. Ce n'est de toute façon pas vraiment pas passion, a vrai dire je le fais juste parce que je l'aime bien et que je suis sur que cela pourrait être amusant. Je ne serais sans doute jamais un grand musicien. Sans doute, je rectifie. Je ne serais jamais un grand musicien. Je n'aurais jamais le temps de m’entraîner plus d'une heure ou deux par semaine. J'ai déjà du mal a trouver du temps pour travailler mes cours de droit.

Mais j'ai assez de temps aujourd'hui. J'ai rendu mon devoir il n'y a pas longtemps, alors je n'ai rien d'autre a faire. Des choses importantes en rentrant ? Et bien...j'avais en vérité prévu d'aller m’entraîner ce soir. Ou du moins, de méditer. Rien d'indispensable, je pourrais même le faire dans ma chambre, même si le contact du dojo, l'aura qu'il dégage m'est très agréable, même indispensable. Je m'en passerais une journée. Je lui souris en entendant qu'elle ne veux pas m’embêter :

- Tu es embête en pensant me donner des cours de musique ? Et bien moi non plus, et a vrai dire je ne suis pas le genre de personne a faire beaucoup de chose de sa vie. Je vais sans doute aller méditer en rentrant.


J'ai l'impression d'en rajouter une couche dans le coté « garçon dont le mode de vie est martial », suite a mon explication a propos de mon sport. Elle me répond d'ailleurs qu'elle a toujours eu un manque de courage, qu'elle n'osait pas. En effet après tout des combats de haut niveau peuvent faire peur. J'ai du mal a mettre un niveau, a me juger, mais Shinji m'avait dit que j'étais le plus fort qu'il connaissait au niveau universitaire, bien qu'il n'y ai pas tant de combattants faisant du kung fu dans les universités aux alentours.

- Tu sais, je ne fais plus de tournoi maintenant, je ne suis pas très fort, je préfère voir l'art martial comme un exercice de maîtrise de soi. Je n'aime pas trop taper les gens.


Et voir leurs regards suppliant me dire d'arreter de tourmenter leurs nerfs.

Mais elle répond soudainement a ma phrase en Français. Enfin presque, un violent éternuement l'empeche de continuer, la faisant sauter en l'air, devant mon regard encore plus amusé. Le bruit qu'elle a fait était plutôt mignon, mais je vais éviter d'en rajouter, et plus tot lui demander si ca va. Je n'ai rien pour l'aider, mais elle a peut être attrapé quelque chose ?

- Tu es sur que ca va ? Tu as peut etre attrapé froid ? On ferait mieux de rentrer je pense. Ça serait bête que tu tombes malade non ? A moins que tu ne veuille aller quelque part pour...ça ?

Je désigne la tache au niveau du haut de son tee shirt, s'élargissant de seconde en seconde. Je me demande si il y a un endroit qui donne du produit pour faire partir les taches par ici, dans le centre ville.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 30 Juin 2016 - 23:54

Il se met d'accord avec moi concernant le fait qu'il veuille passer plus de temps avec moi. Cela me fait un peu rougir, car on ne m'avait dit -depuis un bout de temps- qu'on aimait passer du temps avec moi. Enfin, il ne l'a pas dit directement, mais je suppose que son propos le sous entend. Cela faisait longtemps que n'avais pas eu une bonne relation avec quelqu'un. Par "bonne relation" j'entends le fait que la discussion soit fluide et qu'il n'y ait pas de gros vide entre les paroles, menant à donner une ambiance pesante et désagréable. Avec Satoshi-kun je ne ressens pas quelque chose de négatif, et nous avons une bonne relation. Pour le moment en tout cas. Je ne veux pas m'affoler trop vite, car je ne lui fais pas confiance pour autant. C'est un très beau jeune homme, donc il doit sûrement faire tomber pleins de filles sous son charme rien qu'avec ses yeux. Je ne veux pas être une fille qui tombe dans le piège qu'il pourrait peut être mettre en œuvre. Après, je ne sais pas, je ne connais pas cette facette de lui au niveau de ses relations amoureuses. Ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus à vrai dire. Je dois rester sur le fait que notre relation s'est basée sur le la langue française et que c'est pour cela que j'ai accepté de l'accompagner. Il faut vraiment que je fasse attention à ne pas m'attacher trop vite à cette personne, car je ne veux pas que cela recommence encore et encore comme dans le passé. Je ne veux pas que ma vie soit une boucle sans fin qui se répète encore et encore.

Le jeune blond me dit que je ne l'embête pas à vouloir donner des cours, et au fait que lui me donne des cours de français. Je suis assez soulagée, car je déteste avoir la sensation de déranger une personne. C'est quelque chose d'horrible de se sentir en trop : on a juste envie de se cacher dans un trou et de se faire tout petit. Mais si cela n'est pas le cas avec l'étudiant, c'est déjà une bonne nouvelle. De plus, cela n'aurait pas été logique qu'il me dise que je le dérange si c'est lui qui m'avait proposé de me faire pratiquer le français. Et inversement.


Tu me diras donc quand tu voudras que je t'apprenne la guitare, et quand tu auras le temps pour m'apprendre la langue. Euh, le f-français hein ...



Je suis toujours là à faire des sous-entendu bizarre. J'espère que son esprit n'est pas trop tordu car cela va être drôle avec moi si c'est le cas. Le pire dans tout cela, c'est que je ne peux pas m'en empêcher et je ne fais pas exprès.
Nous continuons sur la lancée concernant les sports de combat tel celui que pratique le blond. Il me fait donc la révélation qu'il n'aime pas trop taper les gens. Je trouve que les arts martiaux, même si dans les films cela sert à taper et à se défendre, je pense plutôt que la deuxième option est la plus importante. La défense.


J'aimerais beaucoup pratiquer un sport comme cela un jour, afin de savoir me défendre.



Je continue en lui répondant en français mais l'éternuement d'éléphant que je viens d'effectuer me coupe dans mes paroles. Je relève la tête et le vois avec un air un peu moqueur. Je le comprends. J'aurais réagi pareil, même voir pire. Donc je ne lui en veux pas de se moquer de moi à cause de mon éternuement. Cependant la situation est gênante. Satoshi-kun me demande si je n'ai pas attrapé froid. Je rigole. Puis il enchaîne en me demandant si je veux faire quelque chose pour la tâche collante de boisson se formant sur mes vêtements.


Tu penses vraiment que j'ai attrapé froid avec cette chaleur ?
Je rigole encore suite à cela et continue : Je pense que je vais essayer d'aller mettre de l'eau de la fontaine dessus. Et si cela ne fonctionne pas, j'irais acheter de nouveaux vêtements pour ne pas me trimbaler de la sorte dans les rues. Tu n'es pas obligé de m'accompagner, si jamais tu veux renter !


Je n'ai pas trop envie de lui affliger encore une autre situation tordue, d'autant plus que je n'arriverais pas vraiment à marcher. Je n'ai pas envie de le déranger avec mon "handicap" de la journée. Je frotte mes mains sur mon tee shirt pour essayer de faire partir le liquide en trop.


Grrrr ça colle !



Cela m'apprendra à prendre un soda.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 4 Juil 2016 - 1:19

J'ai l'impression que plus le temps passe, plus des quiproquo verbales et des malaises s’émissent entres nous. Je suppose que c'est logique, après tout nous ne nous connaissons pas vraiment, ce n'est qu'une première rencontre. Ou plutôt, un premier rendez vous. Je rougis a cet instant, en pensant a cet état de cause, en reculant légèrement ma chaise, instinctivement. Un rendez vous. J’espère qu'elle ne se fait pas d'idée sur moi, qu'elle ne pense pas que j'essaye de profiter de cette histoire. Je n'aurais peut être pas du être trop insistant pour cette histoire de Français, histoire de ne pas paraître trop lourd.

Mais c'est elle qui reprend la parole une nouvelle fois en me disant que c'est quand je veux que je peux lui demander des cours. Oui pourquoi pas, ça pourrait être intéressant, vraiment. Et a force de lui proposer je suppose que je vais vraiment l'aider en Français. Comme je lui ai dis précédemment, il n'y a pas de problème, même si je ne suis pas le meilleur professeur. J'hoche la tête pour conclure :

- Entendu, c'est le marché.

Une fois que ce sujet est enfin réglé, je me tourne vers ma boisson. La fraîcheur commence a disparaître, il est temps de finir. Il est même temps de partir avant que la douleur de sa cheville se réveille. Je me dépêche alors de le finir, délaissant la paille afin de venir directement porter mes lèvres au niveau du verre. Les bulles commencent a disparaître, signe qu'il est vraiment temps de changer d'endroit. L’après-midi avance bien, je n'ai pas l'heure sur moi mais je suppose qu'il est seize heure passé.

Le soleil a bougé depuis que nous sommes partis de Keimoo, alors nous n'allons sans doute pas passer beaucoup plus de temps ici, je ne veux pas non plus bloquer sa journée. Une fois le liquide achevé, je me retourne vers ma viennoiserie que j’achève également en deux bouchées. C'est tellement bon que j'en pleurerais, manger des choses a la pommes devrait être une obligation nationale. Je souris a cette pensée, en me tournant de nouveau vers Miya.

Elle me parle encore de mon sport, et de sport en général. Cela semble l’intéresser, tant mieux, puisque si elle veux traîner avec moi, il faudra qu'elle s’habitue a me voir au dojo le soir. J'y passe quasiment toute mes journées, sauf quand je sors avec des amis, comme Aslinn, comme Hisaka. Je souris a cette pensée. Avoir des amis était a une période une chose totalement inconnu pour moi. On ne peux pas vouloir quelque chose que l'on ne connaît pas.

Mais a présent que j'en ai, je n'ai plus vraiment envie d’être seul. Je suppose que c'est ce que veux dire le dicton qui dit qu'un humain ne peux vivre seul. Je pourrais lui montrer un peu, puisqu'on dirait qu'elle a envie d'essayer, je lui souris en faisant un mouvement vague de la main :

- Si tu veux je pourrais te montrer une séance, un soir ou il n'y a pas grand monde au dojo. Enfin j’espère ne pas être trop ennuyant a te proposer tout ces « cours », ahahah.


Je rigole d'une façon plutôt gênée. Ou gênante, en fonction du coté ou l'on regarde. Il va falloir que je commence a arrêter de lui faire trop de promesse si je veux pouvoir toute les tenir, mon emploi du temps est de plus en plus étriqué. Je vais devoir dire a certaine personnes que je ne suis pas disponibles pour certaine chose. De toute façon il est hors de question que j’arrête de m’entraîner trop souvent. Mais en même temps je ne sais pas comment revenir sur mes pas, dire a quelqu'un que ce que j'avais accepté est maintenant impossible....

Mes yeux ont alors attiré par le liquide volant hors du verre de ma jeune amie, l'éclaboussant sans vergogne. Je ne sais pas exactement comme c'est arrivé, trop occupé dans mes propres pensées, mais on dirait bien qu'elle a renversé sa boisson. Je n'ai pas vraiment le temps de lui demander si ca va, que mes yeux se détourne instantanément de son haut, tandis que mes joues rougissent de nouveau. Elle me dit qu'il va falloir qu'elle aille acheter un haut et que je ne suis pas obligé de venir. Je me racle la gorge d'un air géné en répondant :

- Je ne peux pas te laisser y aller toute seule avec ta cheville dans cet etat....mais si tu veux tu pourrais mettre ma veste...

En prenant soin de ne pas la regarder, je lui tend la veste qui se trouve sur le dos de ma chaise du bout des doigts, rougissant de plus en plus, tout en me levant et en repoussant l'objet contre la table.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mer 6 Juil 2016 - 16:28

Nous concluons la discussion concernant les cours de guitare et de français. Nous verrons tout cela quand le moment sera venu d'apprendre. Je ne veux pas trop m'attarder sur un sujet trop longtemps car cela devient très vite ennuyant. Donc lorsqu'il aura besoin de moi pour la guitare et il me demandera et cela se fera. Même si dans un sens, la discussion s'est faite tout de même sur le sujet de la langue française. Je ne vais pas plus l'embêter là-dessus, je préfère que l'on en reparle plus tard, lorsque ce sera le moment.

Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés ici, mais je pense que c'est suffisamment assez. Cela devient ennuyant à force de rester au même endroit, car après les discussions se font moindre. Non pas que je m'ennuie avec lui, loin de là. Mais je pense qu'au niveau des rencontres j'ai l'habitude que de rester à un endroit forge le silence à s'installer. Dans tout les cas, je suis quelqu'un qui adore bouger donc peut être que c'est moi le problème ?

Nous avons tout de même encore un petit sujet de discussion qui permet au silence de ne pas pouvoir s'installer : son sport. Il me propose ainsi de venir à un cours lorsqu'il n'y a pas énormément de monde. Pas énormément de monde ? Soit il n'a pas droit d'emmener d'autres étudiants à participer au cours, soit il a tout simplement honte de moi. Je pense que je vais me référer à la première option, cela me permettra de ne pas devenir parano quant à ses pensées. Il continue sur le fait qu'il espère ne pas être trop ennuyant en me proposant tout ces cours. Je lève les yeux au ciel en rigolant un petit peu.


Cela me ferait très plaisir d'y participer ! Mais je ne veux pas te déranger lors de ton entraînement ...


Je sais que ce n'est pas facile de faire correctement son entraînement lorsque quelqu'un vous observe. Forcément, je pense que Saotshi-kun sera la seule personne que je connaîtrais donc mon regard sera posé sur lui lors de l'entraînement. Bref, ce n'est pas encore fait donc nous verrons encore si un jour je participerais à un cours. Peut être qu'il va oublier. Je trouve tout de même cela assez drôle qu'il me propose toutes ces choses, alors que si cela se trouve, nous ne nous verrons plus. On ne peut pas prédire l'avenir, et il peut nous surprendre.

Cependant, cette petite discussion se voit rompue par mon éternuement d'une "sexitude" extrême. J'ai totalement honte car je me renverse toute ma boisson dessus, menant à tacher tout mes vêtements. Il ne manquait que cela arrive. C'est le combo pour cette journée. L'étudiant ne manque pas de me regarder et de regarder le haut de mon corps. J'espère qu'il n'en profite pas pour me relooker, car mon haut est devenu un peu transparent suite au contact entre le tissu et le liquide. Lorsqu'il détourne le regard, je commence à mettre mes bras autour de moi afin de cacher les taches de mieux que je puisse. Je continue de parler en lui disant que s'il voulait rentrer chez lui, et que j'aille seule m'acheter des habits de rechange, il pouvait. Cependant il nie ma proposition et me déclare qu'il ne veut pas me laisser seule avec ma cheville.


C'est gentil de ta part, mais je ne veux pas te déranger.


Je vois tout de même qu'il ne veut vraiment pas que j'y aille seule étant donné que marche ne sera pas une partie de plaisir pour moi. De plus, il me propose de me prêter sa veste. C'est très gentleman de sa part, et je lui fais savoir :


C'est une attitude de vrai gentleman que tu as là. Si cela ne te dérange pas que je l'utilise juste le temps de trouver un magasin, je veux bien pour éviter que tout le monde me regarde ...



Je lui souris un peu gênée, car je déteste que l'on me regarde. Tout les regards fixés sur moi est une chose que je déteste énormément. Lorsque vous voyez quelqu'un vous regarder avec insistance, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander ce qu'il pourrait penser. En tout cas, c'est le cas pour moi. Je deviens vite paranoïaque.
Il se lève en me passant sa veste, que je prends soin de prendre à mon bras en me levant également. Je pense que je vais mettre la veste, une fois sortie de la table et de l'endroit où nous sommes. Je commence donc à me déplacer doucement, en essayant de rejoindre le jeune étudiant étant à quelques pas de moi. Je pose à peine le pied à terre, pour essayer de me faire le moins mal possible, mais sans forcément sautiller comme un kangourou. Nous commençons donc à marcher et je lui demande :


Tu connais à magasin de vêtement pas trop loin d'ici ?


A vrai dire, j'ai une petite mémoire ce qui fait que je n'ai pas vraiment de sens de l'orientation. Donc je ne sais pas où pourrait se trouver un magasin de vêtement pas trop cher.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 9 Juil 2016 - 17:18

Alors que je suis debout prêt a partir, elle me dit qu'elle ne veux pas me déranger. Je n'aurais peut être pas du lui dire que cela serait mieux d'attendre qu'il n'y ai plus personne pour ce faire, elle va croire que j'ai honte d'elle, que je ne veux pas être vu en sa présence, alors que ce n'est pas du tout le cas. Je lui tend la main en soupirant légèrement afin qu'elle puisse s'accrocher a mon bras et n'ai pas trop de difficultés pour marcher. Il va y avoir du chemin et au moins si elle s’appuie sur moi elle n'aura pas trop de pression sur l'ossature de son pied qui doit être soulagé pour ne pas aggraver la douleur :

- Je m’entraîne rarement quand il y a tout le monde en fait. Je médite souvent pendant les heures officielles puis une fois que tous le monde part, Shinji me donne les clés et je m’entraîne jusqu'à ce qu'il n'y ai plus personne, et alors je ferme le dojo. Mais souvent je suis en retard et le concierge en a marre de m'ouvrir a chaque fois.


Je ricane timidement en l'aidant a marcher vers la sortie de la terrasse. Ce n'est pas si facile, la zone n'est pas très large et nous avons du mal a rester cote a cote tout en évitant les tables, les chaises et les parasols. Mais enfin nous arrivons a sortir de l'endroit. Je me sens revigoré par la boisson que je viens de boire, mais également par la perspective de l’après-midi qui n'est pas encore terminé. J'aurais préféré qu'elle aille se reposer, mais si elle veux vraiment continuer a être avec moi, je ne vais pas la repousser encore une fois, pas question d’être mal polit.

Je commence a regarder a droite et a gauche. L'avantage a n'avoir pas pu aller trop loin, c'est que je sais par ou aller pour rentrer. Mais nous ne nous dirigeons pas vers Keimoo, bien au contraire. Elle me demande même si je sais ou trouver un magasin de vêtements. Super, j'avais imaginé qu'elle avait une idée de la direction a prendre. Je ne vais quasiment jamais dans ces magasins. Je suppose que la galerie marchande est l'objectif le plus logique a atteindre, et ce n'est pas très loin, mais je n'ai aucune idée si il y aura ce qu'elle recherche. Je m'éclaire la gorge avant de dire :

- Et bien, la galerie marchande n'est pas loin....je suis désolé je ne m'y connais pas vraiment en vêtements, et je ne sais pas exactement ou peux se trouver ce que tu veux. Mais c'est sans doute notre meilleure chance de trouver quelque chose de bien. Il y a beaucoup de magasins la bas.


De toute façon d’après ce qu'elle dit, elle n'a aucune idée d’où se rendre, alors plutôt que d'attendre la réponse, je serre mon bras autour du sien afin de renforcer encore plus la base que je met en place afin qu'elle puisse reposer son entorse. Nous n'allons pas extrêmement vite, mais au moins nous ne tomberons pas cette fois, contrairement a tout a l'heure. Mon bras recommence a me lancer un peu, mais je garde un visage neutre, afin de ne pas en rajouter au niveau de la douleur qui nous accables tous les deux.

Les bâtiments défilent depuis quelques temps a présent. Notre rythme de nous permet pas de rejoindre notre objectif rapidement, mais le café a disparut de notre dos depuis longtemps. J'observe ma veste qu'elle porte depuis quelque minutes en espérant qu'elle n'a pas trop chaud, que la veste n'est pas trop gênante. Après tout je la met tout le temps, je suis sur qu'elle doit sentir le....moi. J’espère qu'elle ne se sens pas trop mal a l'aise.

- Euh, je....tu n'as pas trop mal ca va ? On est bientôt arrivé de toute façon, c'est juste après cette rue. Tu as une idée de ce que tu veux acheter peut etre ?

Je rougis, j'essaye maladroitement de créer un semblant de conversation, sans vraiment parvenir a briser la glace. C'est peut être visible que j'essaye de faire bien, mais il est tout aussi probable que je ne parvienne qu'a me ridiculiser d'avantage. Ce n'est vraiment pas ma journée de ce point de vu. Tout est si facile avec Aslinn, je parle sans m'en rendre compte. Mais avec elle j'ai beau réfléchir, tout ce que je dis me paraît tout simplement idiot, ridicule.

Heureusement, par chance, nous voilà enfin devant la zone commerciale. Il y a beaucoup plus de monde maintenant, rendant encore plus délicate notre avancée. Sans compter que de nombreux regards sont braqués sur nous lors de notre passage. Nous devons avoir l'air d'un jeune couple, collé l'un a l'autre de la sorte, j'essaye donc de relacher l'étreinte que j'avais mis en place histoire de ne pas trop la mettre mal a l'aise, et désigne les magasins les plus proches de nous :

- Tu veux commencer par ou ? Je te suis, je n'ai aucune idée de par ou aller, je n'y connais rien malheureusement.

Je secoue la tete d'un air dépité, attendant sa réponse.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 28 Aoû 2016 - 18:22

On avance doucement vers la sortie, Satoshi m'aidant à marcher. C'est vraiment gentil de sa part, et j'espère que je n'aurais plus à l'embêter plus tard avec cette blessure. C'est vraiment un handicap pour cette journée, surtout que maintenant il faut que je trouve des vêtements rapidement pour me changer afin de ne plus être toute collante. Suite à la question que je lui pose concernant des magasins de vêtements, sa réponse semble plutôt vague étant donné qu'il n'est vraiment pas sûr de lui.


Tant que l'on trouve quelque chose avec lequel je peux me changer, cela me va !


Il ressert sont étreinte autour de mon bras afin que je n'ai plus de mal à marcher et pour éviter de me faire mal encore plus. Il est vraiment aux petits soins avec moi et c'est une chose qui me fait sourire. Qui aurait cru que cette journée allait se passer comme ça ? Le but de cette journée pour moi était de réviser et d'aller en cours. Maintenant je me retrouve a essayer en vain d'aller dans un magasin de vêtement pour me changer. D'un côté, je me sens rassurée que ce soit Satoshi-kun qui soit avec moi. Je ne connais pas vraiment de monde ici et le fait d'avoir passer la journée -qui n'est pas finie- avec le jeune blond, m'a permis de le connaître un peu mieux même si ce n'est pas une personne qui se dévoile énormément. Même si je m'entends bien avec lui, je n'arrête pas de me dire que je devrais vraiment faire attention tout de même. Je n'arrive quand même pas à lui faire confiance, c'est impossible que je lui fasse confiance. Surtout pas maintenant. Cela se trouve, je ne le reverrais plus jamais donc à quoi bon s'attarder là-dessus ? Je suis coupée dans mes pensées par une inquiétude du jeune étudiant, ainsi qu'une question me demandant si je savais ce que je voulais m'acheter. Avant de répondre, je regarde mes habits afin d'évaluer l'étendue des "dégâts".


Non ne t'inquiètes pas pour moi, ça va ! C'est vraiment gentil ce que tu fais pour moi... Concernant les vêtements, je pense que je vais me prendre quelque chose de simple comme une robe étant donné que mon haut et mon bas sont tachés. Cela ira plus vite !


Nous arrivons enfin dans la zone commerciale, et j'ai comme l'impression de rentrer dans une fourmilière tellement les allées vomissent de monde. C'est à ce moment-là que je me rend compte que la position que j'ai avec Satoshi-kun est assez gênant vu le regard des autres. Je remarque donc qu'il commence à relâcher son étreinte, et je fais en sorte donc d'essayer de marcher par ma simple force. C'est ainsi qu'il me fait part du fait qu'il va me suivre dorénavant. Je m'arrête un peu, en bougeant un peu mes jambes qui sont crispées tout en regardant autour de moi. Je remarque donc qu'à côté de nous se trouve un magasin de vêtements, dont la vitrine montre une robe simple et belle. Je pense que le prix doit être assez abordable car cela n'a pas l'air d'être une marque de prix excessif. Je l'invite donc à me suivre et d'entrer dans le magasin. Je me dirige enfin, doucement mais sûrement, vers le rayon des robes. Un large choix se présente à moi donc je fais vaciller les cintres les uns dans les autres afin de faire un choix. Je prends deux robes en main et me retourne vers le jeune étudiant que j'espère m'a suivie :


Bleue ou rouge ?  


Je vais peut-être passer pour une idiote en posant cette question, mais j'aime bien avoir l'avis d'autres gens. Je le regarde en souriant en attendant sa réponse afin d'aller essayer la tenue.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 29 Aoû 2016 - 13:05

C'est le genre de question que ma mere aurait pu me poser. J'avais promis plusieurs semaines avant même que je rentre a l'université que je lui ferais visiter le centre-ville de Keimoo. Bien qu'elle n'en parlait jamais, je sais qu'elle avait adoré notre vie a Tokyo a l'époque ou l'argent n’était pas un problème.

Elle était plus jeune. Bien plus jeune, a cette période la. Le jour ou j'étais rentré a l'école, la jeune Riko Sakutaro, a peine vingt deux ans, dépareillait beaucoup des autres femmes présentes qui emmenaient leurs enfants pour leurs premières journée d'école. Je ne m'en rendait pas compte a ce moment la, mais ça ne devait pas être facile pour elle. Alors je pouvais bien l'emmener une journée ou deux faire les boutiques. Avec ma paye du konbini, c’était désormais possible.

Je ne connais rien a cette ville, et malheureusement on dirait que Miya non plus. Je retiens un soupire pour ne pas lui signifier que ce n’était vraiment pas la partie de la sortie qui m’intéressait le plus. Pour moi des vêtements étaient des vêtements, ça ne m’intéressait pas vraiment. Je prenais toujours ce qu'il y avait de plus neutre sans réfléchir. La seule chose qui m'avait vraiment obnubiler pendant un temps en matière de tenue vestimentaire, était l'époque ou j'avais réunis assez pour m'acheter mon Nan Quan.

C’était plus compliqué que ce que j'avais pensé, du noir ou du blanc ? Les lacets classiques ou colorés ? J'avais mis des jours a me décider, a faire un pas en avant et trois pas en arrière, et au finale c’était Mika, une amie a moi, qui avait décidé pour moi, juste avant que je n'entre au lycée. Et quand il avait nécessité une plus grande taille, j'avais prit exactement le même. Je sursaute en entendant le son de sa voix. Un endroit ou elle peux se changer hein. Tout les magasins de vêtements sont équipés de ce genre de cabines non ?

Oui, je suppose que l'on va trouver.

Je la regarde du coin de l'oeil pour m'assurer qu'elle n'ai pas de mal a avancer. Après tout depuis que nous sommes ensembles, on dirait bien qu'elle ai abonné aux chutes, et comme elle était déjà blessée avant même que nous fassions connaissance, autant faire attention qu'elle ne reparte pas dans un plus mauvais état encore. C'est pourquoi je renforçais très légèrement ma prise sur son bras.

Elle était vraiment légère, enfin, c’était une fille, quand j'y pense. Je pourrais facilement la porte, comme je l'avais déjà fais avant. Et si je pouvais la porter, alors je pouvais l’empêcher de tomber, cela venait d'une réflexion parfaitement lisse et réfléchit. Je retint un rictus a cette pensée, c’était n'importe quoi.

Lorsque nous finissons par croiser de plus en plus de gens, je la relâche et la laisse passer un peu devant, car notre progression a deux est quasiment impossible. Elle parvient a aligner quelques pas sans grimacer de douleur et je suis content que mon bandage improvisé fasse son œuvre. Elle pénètre dans le premier magasin que nous croisons, que je reconnais sans difficulté, le magasin de vêtement ou j'avais achetés des choses pour les ramener a ma mère. La ou les vendeuses avaient gloussés sans pause histoire de bien me faire rougir. Je n'ai pas le choix, je la suis en baissant un peu la tête.

Elle a parlé de robe précédemment, et je ne suis pas surpris quand elle s'y dirige directement, progressant lentement dans les allées. Je parviens a éviter le regard des vendeuses. Elles croisent tellement de monde, peu de chance qu'elles me reconnaissent....enfin il ne doit pas y avoir tant de garçons blonds a Keimoo, et je viens d'en voir une qui était déjà la la dernière fois. C'est bien ma chance....

Je ne remarque meme pas que nous sommes arrivés prêt des robes, trop occupé a regarder l'accueil, et je ne réagis pas immédiatement quand elle me pose la question a propos de la couleur de sa robe. J'observe du coin de l'oeil sans vraiment savoir quoi répondre. Bleu ou rouge, c'est une question piege ? Si il y avait eu du vert cela aurait etait plus simple, mais la, je présume que le bleu est ce qu'il lui va le mieux.

- Je prefere la bleue....je crois ?

Aucune assurance dans ma voix, mais de toute façon je n'ai pas vraiment d'avis, je répond simplement histoire qu'elle pense que je suis intéressé. Je ne veux simplement pas lui avouer que j'ai peur de lui dire une énorme betise.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
 
All alone with you [ Miya ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Miya, l'ange abandonnée ...
» Ton sang, tu me laisses le voir couler ?
» Dorémiya ? « des images me reviennent »
» Une arrivée discrète ... [PV Miya Pandora][Terminé]
» Say Cheese!! [PV Miya & Chad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: