₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All alone with you [ Miya ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 14:49

Nous déambulons dans les couloirs, tandis qu'un silence presque pesant s'est installé entre nous. Je ne sais pas quoi dire, et pourtant je l'invite a boire un verre. Je ne suis pas sur que cela soit le plus intelligent. Je pourrais lui demander ce qu'elle aime, pourquoi elle veux parler en Français, ou elle habitude, je ne sais pas moi, les club qu'elle fait, les études....tout un tas de phrases toutes faites que j'ai prise d'Hisaka, merci a lui d'ailleurs. Mais pourtant je n'arrive pas a ouvrir la bouche, la sentant un peu sèche de mots. Je revois ce clin d’œil qu'elle ma fait une minute avant et je me demande vraiment si c'est naturel de faire ce genre de chose a un inconnu. Bon après tout je lui ai souris en retour, d'une façon naturelle, sans réfléchir. Je suis bien celui qui rajoute « chan » a tout les prénoms de filles que je rencontre et je suis pourtant persuadé que c'est plutôt gênant pour l'interlocutrice, surtout quand elle ne me connaît pas.

Et puis il y a eu cette façon de parler, « sortir avec moi » qui m'a encore une fois fait rougir. Je n'y peux rien mais cela m'a déstabiliser. Elle a eu exactement le même genre d'erreur que moi, a bredouiller de la même façon gêné. On se ressemble un peu en fait, et c'est peut être ça le plus étrange. C'est peut être pour ça que je ne sais pas quoi dire de plus. Bon autant garder ce genre de questions pour quand on sera assis l'un en face de l'autre, et qu'il n'y aura plus le choix, il faudra bien faire la conversation. Ça ne me déplaît pas du tout contrairement a ce que je pense, juste je n'ai pas envie de passer pour un parfait idiot. Je suis a l'origine de l'invitation, alors je ne dois pas être celui qui est mené. Je dois prendre sur moi, faire un effort. Comme dirait ma mère « tu dois prendre les devants mon fils ! ». Bon en fait elle ne m'a jamais dis ça, mais je suis sur que c'est ce qu'elle dirait.

Il fait vraiment chaud dehors, et je dois avoir l'air stupide avec ma veste ample alors que tout le monde est en tee shirt. Mais je ne peux pas me résoudre a l'enlever, surtout pas devant elle. Je ne sais même pas pourquoi, mais j'ai le sentiment que des choses changerais. C'est stupide sans doute mais c'est le sentiment que j'ai, depuis très longtemps d'ailleurs, ce n'est pas quelque chose qui date d'hier. La plupart des élèves court vers les bâtiments, enfin les élèves restant qui sont en retard. La plupart des cours vont reprendre en même temps, comme le miens, comme celui de Miya. Je me demande si elle a l'habitude de sécher les cours comme ça. C'est loin d’être une première pour moi a vrai dire. Et quand j'y vais, je suis en retard, tellement souvent que les prof et les élèves ne font même plus attention a moi. Du coup je présume que ce n'est pas important, ça n'avait jamais impacté mes notes ou quoi que ce soit dans ce genre la. Mais j’espère que pour elle cela ne posera pas de problèmes. Ça m’ennuierais de lui causer du tord. Surtout qu'on aurait pu y aller deux heures plus tard après les cours.

Nous sortons finalement du campus, après un peu de temps de marche. Je ne peux m’empêcher de sourire devant l’après-midi qui nous attends. Je dois quand même dire quelque chose maintenant, avant que cela ne devienne vraiment gênant. Ça ne me dérange pas de ne pas parler a vrai dire, mais peut être qu'elle si. Je réfléchis alors un instant tout en continuant de marcher pour déterminer ce que je dois dire.

- Il fait quand même chaud aujourd'hui, il fait chaud de plus en plus tot d'année en année, je trouve.

Super, vraiment parfait. L'expression « parler de la pluie et du beau temps » n'a jamais eu autant de sens qu'ici. Mais qu'est ce que je peux lui dire. Je ne vais pas lui parler de manga. Ou de sport, je ne suis pas sur que cela soit ce qui l’intéresse vraiment. A trop parler du Français on va vite s'en lasser alors je préfère ne pas trop forcer la dessus pour l'instant. Je suis nul pour parler aux filles, je me rend compte un peu plus a chaque fois. Bon sang, qu'est ce qui m'a prit de l'inviter ? Elle va s'ennuyer et on ne se reverra sans doute jamais. Je préfère ne pas reprendre la parole pour ne pas aggraver mon cas, je suis déjà bien enfouis la tête sous terre de honte actuellement, et mon visage ne sera sans doute jamais aussi rouge que maintenant.

Nous finissons par arriver en ville. En cette journée de cours les rues ne sont pas bien peuplé, après tout Keimoo est doté d'une grande population étudiante et si ils sont tous en cours forcément ça fait moins de monde. Je me remémore la fois ou dans cette rue avec Natsuki et son ami, j'avais protégé un enfant des coups de sa mère. Penser a ça me met légèrement la boule au ventre, et j'essaye de prendre un air enjoué pour faire disparaître cette sensation désagréable :

- Voila, c'est le moment pour commencer notre recherche je présume.

Je lui souris.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 15:14

Nous sommes près à partir, donc je me lève du banc où j'étais assise auparavant, et suis Satoshi-kun pour sortir du bâtiment. Malheureusement, je me dis que finalement ce n'était peut être pas une très bonne idée de sortir maintenant. J'espère que nous irons pas trop loin, car je boite encore de la fois où j'ai rencontré Hisaka et que ce n'était pas mon jour à ce moment. Je vais faire en sorte de ne pas trop boiter, pour ne pas l'inquiéter. Et puis, cela fait maintenant quelques jours donc je pense que la douleur va s'atténuer au fur et à mesure. On va essayer de ne pas y faire trop attention, malgré le fait que je ne marche pas vraiment normalement. On va voir s'il a remarqué ou non cette faiblesse. Je vais paraître tel un boulet maintenant.

Nous marchons sans qu'il y ait de bruit. C'est assez pesant comme situation, et super gênant. Donc je ne peux pas m'empêcher de chantonner un petit peu en fredonnant dans la gorge. Je chantonne une de mes compositions. Cela comblera un peu le silence qui règne autour de nous. Je vois très bien qu'il est super gêné de m'avoir invité à boire un verre, et certes même si je n'ai pas l'habitude d'accepter ce genre de proposition, je pense que je peux passer une bonne journée avec Satoshi. Je sens une sorte de feeling rien quand regardant ses yeux. Après, ce n'est peut-être qu'une impression, mais s'il m'a fait cette invitation cela veut peut être dire qu'il m'aime bien à premier abord.

J'essaie de faire attention en marchant, pour ne pas me faire mal à la cheville. Je regarde où je marche pour ne pas trébucher sur un caillou ou alors une dalle sortant de son emplacement comme dans toutes les villes. Maladroite, une chute peut vite arriver, surtout si je suis handicapée comme maintenant. C'est à cet instant-là que Satoshi-kun brise le silence, à mon plus grand bonheur.


Je suis d'accord avec toi, je suis en train de mourir de chaud. Heureusement que je ne me suis pas habillée chaudement aujourd'hui. Tu n'as pas trop chaud toi avec ta grosse veste ?



Effectivement aujourd'hui j'ai opté pour une petite jupe noir avec un débardeur coloré accompagné d'une petite veste en jean. Vu qu'il fait chaud, je pense que c'est un bon accoutrement, adapté à la saison. D'ailleurs, je décide d'enlever ma veste pour pouvoir profiter un peu du soleil.
Nous arrivons enfin en ville, pour le bonheur de ma cheville, et nous nous arrêtons en plein milieu d'une rue. Le jeune blond exprime le fait qu'il est temps de trouver un endroit. Cela va être drôle car nous allons partir à la recherche d'un endroit, alors que nous ne connaissons pas la ville. J'espère qu'on ne tombera pas sur le pire des bars ou des cafés du coin. Mais avec la chance que j'ai... Bref.


Je te propose que nous commencions par là, ça à l'air plus en vie par là-bas !
dis-je en montrant du doigt une avenue où j'ai aperçu des petits bars


Je tend le bras pour lui dire de passer devant, et le suis pour continuer notre recherche. Je sens que cette journée va être sympa, je ne sais pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 17:16

Alors je ne suis pas le seul a ne pas apprécier la chaleur ? Qu'on se le dise, je me souviens qu'Aslinn par exemple mourrait si il ne faisait pas une certaine température, mais Miya elle semble plus s'approcher de mes critères de chaleur maximale. Elle doit d'autant plus trouver étrange le fait que je garde cette veste. Mais je ne peux pas me résoudre a l'enlever, c'est plus fort que moi, je déteste, je n'arrive pas a supporter le regard des gens. Alors je reste la a mourir de chaud tandis qu'elle en remet une couche en me demandant si je n'ai pas trop chaud. Je meurs bon sang, je crois que je vais fondre, mais je dois garder une expression neutre, histoire de ne pas lui donner l'impression que je suis vraiment mal en point actuellement.

- Ahah, non ça va je supporte plutôt bien la chaleur, je me sens mal sans quelque chose pour me couvrir.

Mensonge et vérité. Je ne supporte pas beaucoup ne rien porter comme une veste ou un pull, je le fais uniquement quand c'est nécessaire dans ma survie immédiate. Mais la en l’occurrence non je ne supporte pas cette chaleur étouffante. Je me sens littéralement attaqué par les rayons du soleil. Il n'y a que moi dans cette ville et il concentre toute sa haine sur moi, c'est probablement ça. Qu'elle cruauté quand même que de s'attaquer a un pauvre Japonais sans défense comme moi. Mais c'est peut être parce que je ne suis pas totalement Japonais qu'il m'agresse, d'un air de dire « ola toi, tu es différents ! » Mais ce n'est pas comme si je pouvais vraiment partir, alors autant continuer comme je le fais depuis le début de la journée, subir mais tenir. Même si il fait encore un peu plus chaud depuis qu'elle a enlevé sa veste...

Alors que j'observe les alentours dans l'espoir que soudainement un café climatisé vendant les meilleurs boissons du Japon a un prix dérisoire apparaisse devant moi, je soupir en me disant que ca n'aura sans doute pas lieu. C'est plus compliqué que ce que je pensais finalement, d'inviter quelqu'un. Surtout quand on invite avant même de penser a l'endroit ou inviter. C’était encore une erreur bien sur, mais j'en fais tellement je ne compte plus. Heureusement, gloire a toi Miya-chan, elle m'indique une direction du doigt en me disant qu'elle pense que nous devrions commencer par la. En effet, comme elle dit, il semble y avoir plusieurs destinations possible pour nous qui recherchons un bar. J'hoche la tête en retrouvant le sourire devant ce quasi miracle qui apparaît devant moi et dit :

- Oh, bien vu, tu as raison allons par la on devrait y trouver notre bonheur.

Je commence a avancer lentement dans la direction indiquer, d'un pas normal pour moi, mais j'ai l'impression de la semer. D'aller trop vite soudainement. Comme si quelque chose que je n'avais pas vu au départ, que je n'avais pas visualisé venait de me sauter au visage. Bon sang quel idiot, je n'avais pas remarqué depuis tout a l'heure, concentré involontairement sur son timbre chantant qui nous tenais compagnie pendant notre marche. Elle boite. Bon sang Sato triple crétin elle est blessé et tu l’emmènes a pied jusqu'en ville. Si ca ce trouve elle souffre le martyr mais ne veux pas le dire pour ne pas m'ennuyer. J'avance droit vers elle pour faire disparaître la distance qui nous sépares en deux pas, avant de dire d'un air inquiet :

- Ça va ? Tu as mal quelque part ?

Je lui demande d'abord, histoire de ne pas la brusquer ou quoi que ce soit dans le genre. Si cela l’embête je ne veux être trop insistant, et puis je n'ai pas tout mon attirail pour blessures musculaires, forcément tout est dans ma chambre, je ne me balade pas avec des tubes de crèmes désinfectantes et des pansements. Bon je ne peux quand même pas la laisser comme ça et j'ajoute :

- Tu as mal a la cheville ? Tu veux que je regarde ? Je m'y connais...enfin un peu, j'ai l'habitude des blessures aux muscles et aux os.

J'essaye de sourire pour donner le change mais je ne peux m'empecher d'avoir mon regard légèrement inquiet, braquer sur son visage, la lèvre pincé.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 17:43

Je me demande vraiment comment Satoshi peut faire pour garder cette veste alors qu'il fait super chaud à en mourir. Personnellement, je ne pourrais pas. Là avec la chaleur qu'il fait, si je pouvais je rentrerais chez moi et me mettrais en sous-vêtements tellement j'ai chaud. Cela m'intrigue quand même un peu qu'il garde cette veste. En plus, je le vois : il dit qu'il supporte la chaleur, mais je vois bien qu'il ment. Il en train d'étouffer là-dessous. Je le vois dans son regard : un regard ne trompe pas. Il est tout rouge, mais ce n'est pas un rouge de honte mais plutôt un rouge d'agonie. Je répond seulement par un "Mhmh" pour lui montrer que je ne le crois pas une seconde, mais je n'insiste pas quant au fait qu'il enlève sa veste. Il fait ce qu'il veut après tout, ce ne sont pas mes affaires. Mais je n'ai pas envie non plus de le retrouver à terre en train de mourir étouffer dans la chaleur.

Nous regardons donc autour de nous pour trouver un bon endroit où se poser et se détendre autour d'un café ou d'une boisson fraîche. D'ailleurs je pense que je vais prendre quelque chose de très frais et pétillant pour rafraîchir car je n'en peux plus de cette chaleur. Oui je pense déjà à ce que je vais prendre avant même que nous soyons arriver à destination. Et alors ?
Satoshi-kun confirme ma proposition de direction, et nous nous dirigeons vers celle-ci, afin de trouver l'endroit qu'il faut assez rapidement. Je le laisse passer devant et il ne peut s'empêcher de tracer telle une fusée. J'essaie d'aller à son rythme, mais il m'est un peu impossible d'aller aussi vite, sauf si je me mets à sauter à cloche-pied, ce qui serait assez ridicule à faire dans la rue en pleine ville. Je tente d'aller au plus vite possible, mais ma cheville me fait mal, et je pense que ça ne va pas aller du tout si je continue à aller aussi vite. Je ralentis et je le rattraperais quand je pourrais, en attendant qu'il remarque le fait que je sois un canard boiteux.

Mais je suis coupée dans mon élan de courage pour marcher, par le fait que Satoshi-kun se retourne brusquement vers moi d'un air effaré. Il revient avec une vitesse assez fulgurante, vers moi pour me demander ce que j'ai d'un air inquiet et brusqué.


Oui je me suis fait il y a quelques jours, mais ne t'inquiète pas !



Je lui souris pour ne pas qu'il s'inquiète même si ma cheville me fait mal. Mais je ne vais pas mourir, j'ai bien tenu quelques jours comme ça à galérer à marcher. Je peux bien encore tenir quelques jours encore. Je ne veux pas plus l'inquiéter que ça. Je suis déjà un gros boulet donc je ne veux pas aggraver la chose.
C'est ensuite qu'il me proposa de regarder ce que je pourrais avoir. Je n'ai pas envie de le déranger, mais il est vrai que je ne sais pas ce que j'ai depuis quelques jours à cette cheville, et il ne faudrait pas que cela s'aggrave.


Oui, je me suis tordu la cheville, et je sais pas ce que j'ai depuis quelques jours. Si tu veux regarder, cela m’aiderait peut-être ... ?




Je le regarde d'un air désolé de cet imprévu, que je voulais garder pour moi pour ne pas déranger. Mais apparemment je n'arrive pas à être discrète. C'est sûr que quelqu'un qui marche comme un canard n'est pas vraiment commun dans la rue. Mais bon. J'y peux rien.


Tu veux regarder maintenant ou on attend d'être posés quelque part ?


Je lui souris une nouvelle fois en mettant une mèche derrière mes oreilles pour pouvoir le regarder dans le yeux. Je crois que quand j'irais me coucher ce soir, je vais m'endormir en pensant à ses yeux tellement ils m'absorbent.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 21:03

Elle me sourit en me disant que ce n'est rien, qu'elle s'est juste un peu tordue la cheville. Un peu ? Elle ne se rend sans doute pas compte qu'en forçant dessus, elle risque de se refaire mal a cause de la faiblesse du muscle déjà blessé, qu'elle court le risque d'avoir mal pendant des mois. Je ne peux pas la laisser faire ça. Je me met accroupis devant elle en posant une main au niveau de son mollet d'un air interrogateur, en réflexion. Il est bien gonflé, légèrement bleuté, je ne peux pas, comme elle le fait remarquer, voir ça en pleine rue, le mieux est de trouver un endroit tranquille ou s’asseoir, boire un coup pour se rafraîchir et pouvoir y penser a tête reposé. Je me redresse lentement pour de nouveau la dépasser de ma hauteur, toujours mon regard vers le sien :

- Tu ne devrais pas sous estimer une entorse, si cela s’aggrave, tu seras embêté pendant longtemps, et crois moi ce n'est pas agréable. Bien sur que je m’inquiète, je sais ce que c'est et je ne veux pas que ce la t'arrive....mais tu as raison, la meilleure chose a faire et de trouver un endroit pour s’asseoir. Toutefois....

Je tourne un peu autour d'elle d'un air soucieux a présent. Bien entendu je ne peux pas la laisser marcher d'avantage. Il faudrait au moins faire quelque chose pour stabiliser sa cheville. Il semble qu'il n'y ai pas de bar avant encore un petit moment, et il n'y a pas grand chose a faire d'autre que de l'aider a marcher. Mais je suppose que lui donner mon bras ne sera pas suffisant. Le but est de soulager la tension de cette blessure le plus possible, c'est la meilleure façon de guérir. Souvent on dit que lors d'une entorse, il faut rester le pied au repos pendant trois jours. Et il est évident que ce n'est pas le cas pour elle. Je n'ai pas le choix, c'est de toute façon pour son bien.

- ….je ne peux pas te laisser marcher comme sans avoir regardé avant, vraiment je suis sur que tu as plus mal que tu le dis. Je vais t'aider a aller jusqu'à un endroit ou s’asseoir.

Je pose délicatement une main dans son dos, comme un soutient. Elle pourrait se laisser aller que ma main la retiendrait exactement dans la position actuelle dans laquelle elle se tient. Puis je fléchis un peu sur mes jambes, afin de ramener sa jupe droite et de mettre ma deuxième main au niveau de ses genoux. Enfin je la soulève d'un coup du sol, en la maintenant dans le dos et au niveau des jambes, pour que cela soit le plus agréable possible :

- Voila comme ça tu ne forcera pas, c'est parfait. Dis moi si ce n'est pas agréable, je ferais ce que je peux pour que cela soit le moins ennuyeux possible.

Je tente de lui sourire tout en continuant de regarder l'endroit ou elle souffre en pestant contre moi même. Je n'aurais jamais du lui demander de venir avec moi, si cela s'aggrave je vais m'en vouloir, ca sera ma faute. Au moins en cours elle aurait était assise. Je l'ai écouter quand elle ma dit qu'elle ne savait pas ce qu'elle avait et cela m’exaspère un peu. Forcer comme ça, ce n'est pas raisonnable, il faut faire attention a son corps, car quand il est diminué, tout de suite la vie est moins agréable.

- Vraiment tu dois faire attention, tu sais, je n'ai pas envie de te voir bloqué sur ton lit pendant un mois a cause d'une entorse non guérit.

Je prend la suite du chemin en la portant de la sorte, un regard légèrement inquiet sur le visage. Je n'y peux rien je n'aime pas voir les gens avoir ce genre de douleur, je les connais tellement bien. En dix ans de kung fu, des entorses, des blessures musculaires, je peux dire que je connais, elles sont devenu mes amis. Et par chance je sais arranger les choses pour, a défaut de les guérir tel un magicien, être capable de diminuer les douleurs et d'accélérer la guérison.

Alors que nous avançons vers l'endroit ou nous avions prévu de nous arrêtés, j’entends quelqu'un courir derrière moi. Je n'ai pas le temps de me retourner qu'un enfant d'une dizaine d'années me heurte dans le dos, alors qu'il ne regardait pas devant lui, me faisant chuter en avant. Dans un réflexe martial, je parviens a tourner sur moi même pour passer sous la jeune fille que je portais dans mes bras, afin de tomber sur le sol sous elle et amortir sa propre chute. j'heurte le béton dans un grognement de douleur, ma tête frappant violemment le sol. Puis je sens le corps de mon amie tomber sur moi. Par chance je suis parvenu a ce qu'elle ne se blesse pas d'avantage. Ça aurait était un comble quand même, alors qu'elle a déjà une entorse. Les yeux clos histoire de ne pas voir les étoiles qui tournent autour de moi, la tête douloureuse, je fais lentement :

- Miya-chan, rien de cassée ?

Sérieusement, cette sortie devient de plus en plus...rocambolesque....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 9 Juin 2016 - 22:21

Il pose sa main sur ma jambe pour examiner les dégâts, et le fait de sentir sa main sur ma peau me fait une sensation bizarre dans le corps. J'ai un frisson qui me traverse le dos. Je n'ai pas l'habitude que l'on me touche aussi facilement. Satoshi-kun me montre et veut me faire comprendre que cela peut être grave et que si je ne fais pas attention cela pourrait empirer. Mais le fait qu'il s'inquiète, je trouve cela très sympathique de sa part, car la plupart des mecs auraient juste fait "fais attention". Il est donc d'accord avec moi avec le fait qu'il faut voir ça quand nous serons posés dans un endroit calme. Mais allons-y maintenant non ? Au lieu de rester plantés là, comme ça ce sera plus vite fait. Même si je peine à marcher, je ne vais pas mourir à faire encore quelques mètres, et surtout j'ai une envie folle de m'asseoir et de boire une boisson bien fraîche.
Cependant je ne peux pas m'empêcher de rire au fait que Satoshi-kun fait genre que c'est un médecin. Certes, peut être qu'il en sait plus que moi concernant ces blessures, je ne sais pas, mais je le vois bien en médecin. Il ne lui manque plus que le stéthoscope autour du coup pour faire le médecin sexy.
Quoi ?
J'ai pensé ça moi ? Miya arrête. Qu'est-ce qui te prend de dire ça ? C'est à cause de ses yeux. C'est seulement à cause de ses yeux.
Je suis coupée dans ma pensée par les propos de Satoshi-kun me disant que je ne dois pas marcher et que je dois vraiment faire attention. Cette phrase est suivie par un geste inattendu, dont je ne m'attendais pas du tout. Je sens une main se mettant dans mon dos doucement, à la limite de la caresse puis après de la pression. Il se baisse et passe sa main en dessous des genoux. Mais qu'est-ce qu'il fait ? Je comprends ensuite ce qu'il fait lorsque je décolle du sol. Je pousse un cri de peur.


Aaaaaaah qu'est-ce que tu fais ?



Cela sort tout seul. Je ne peux pas retenir mon étonnement. Je me mets la main devant la bouche pour montrer que je m'excuse d'avoir crier. Cependant, j'enlève directement ma main de la bouche pour m'accrocher au cou du jeune blond pour éviter de tomber. Ce contact trop brutal est vraiment quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas. Alors pas du tout. Mais si cela peut me permettre de reposer ma cheville pendant un petit moment, c'est ce qu'il faut pour moi. Je lui fais un petit sourire gêné en hochant la tête pour lui montrer que c'est "confortable". J'espère que je ne suis pas trop lourde. Je ne veux pas qu'il ait des courbatures à cause de moi après. Il insiste de nouveau sur le fait que je dois vraiment faire attention à ma blessure et ne pas prendre cela à la légère. Je lance un petit :


Je suis pas trop lourde ?  



La question bête mais utile, car si je l'entend en train de peiner à parler, cela voudra dire qu'il meurt tellement je suis lourde. Cependant nous continuons le chemin vers un bar par encore trouvé. J'espère que nous allons trouvé un endroit rapidement pour pouvoir nous poser, et que je finisse de faire subir cela à Satoshi-kun.
D'un coup, je ne comprends rien du tout à ce qui se passe, mais je sens les bras de Satoshi me lâcher, puis je me retrouve allonger sur lui par terre. Je relève la tête avec difficulté à cause du choc et regarde directement vers le jeune blond pour voir s'il va bien. Je le vois commencer à me parler en me demandant si je n'ai rien de casser, mais il garde ses yeux fermés. Je m'empresse de me mettre à genoux à côté de sa tête pour poser sa tête sur mes jambes. J'ai mal à la cheville en faisant ça, mais ce n'est pas grave, je veux pas que Satoshi-kun ait mal d'avantage. Cela se voit qu'il a mal à la tête vu la tronche qu'il fait même les yeux fermés.
Généralement j'ai les mains froides, donc j'en profite pour en poser une sur son front pour soulager la douleur.


Satoshi-kun, ça va ? Tu m'entends ?



J'espère qu'il n'est pas trop blessé et que ça va aller... Je me sens débile car tout ça est à cause de moi. Si j'avais su être plus discrète...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 10 Juin 2016 - 1:57

J'ai articulé une phrase que je n'ai même pas compris moi même, comme si mon corps avait parlé pour moi. Je n'arrive pas a savoir ce que je me suis dis et ce que j'ai demandé il y a une seconde. Tout ce que je sais c'est que je suis allongé sur le sol, un poids que je ne parviens pas a déterminer sur moi. Pas bien lourd néanmoins, cela doit être.....qu'est ce que c'est déjà ? Ou je suis ? Mon corps tremble lentement, je sens l'appel de détresse de mon dos me parvenir jusqu'au cerveau. Un appel lent, qui remonte sournoisement le long de ma colonne vertébrale, histoire de me rappeler que je ne suis qu'un homme, fragile, fais de chaires et de sang. Je ne suis pas autre chose, ni plus ni moins, et le réveil semble difficile. Pas que je me sens supérieur ou quoi, mais en tant qu'hérité d'un Ashura-ô, j'ai toujours pensé être un peu différent, la suite d'un tout, mais il semble que non. Je vais de toute façon passer les détails, pas besoin d'y penser maintenant.

Je lève lentement la main jusqu'à ma joue. Ma vieille cicatrice au bord de la commissure de mes lèvres a droite, j'ai l'impression qu'elle ressort. Elle n'est pas très visible si on ne se concentre pas dessus, mais pourtant elle est bien visible, entamant légèrement ma joue dans un sillon de chair. Et en ce moment j'ai l'impression de revivre le moment ou je l'ai reçu. Je me souviens parfaitement, j'étais dans la même position quand je suis revenu a moi. Allongé contre le sol, tête contre terre. Tellement sonné que je ne parvenais plus a déterminé le dessus du dessous, la droite de la gauche. C’était mon maître, Hikari, de deux ans mon aîné, qui m'avait infligé cette blessure. Un jour comme les autres, un entraînement comme les autres. Mais cette fois ci sa petite sœur était la. J'aurais tellement voulu avoir une sœur...

C'est sans doute ce sentiment de jalousie, cette envie destructrice. Comme si soudainement Hikari était devenu le symbole de tout ce que je n'avais jamais eu. Une détresse c’était emparé de mon corps, et j'avais totalement disparut, remplacé par un autre contrôlant mon corps. Exactement de la même façon que contre Zakuro sempai. Je l'avais attaqué de toute mes forces, j'avais tout donné. Mais ce n’était même pas un combat. Il m'avait attaqué vraiment, et d'un simple coup de pied, il m'avait totalement retourné face contre terre. Je sens bien son pied contre ma bouche, a l'endroit qui me fait actuellement souffrir. Ce n’était pas un rêve. C'est comme si cette cicatrice était la pour me le rappeler. Pour me souvenir de ce que j'avais fais. Ce n'est pas la douleur physique qui me submerge, mais la douleur morale.

Je sens le monde autour de moi se surélevé légèrement. L’arrière de ma tête n'est plus contre la dureté du sol soudainement, mais sur quelque chose de beaucoup plus chaud, plus doux. Une sensation de bienveillance me submerge. Tout vas bien, tu n'es plus dans le passé mais dans le présent. Tout vas bien, tu n'as rien a craindre ici. Tout vas bien, tu n'es pas blessé. Ça y est, mon esprit reprend ses marques, je sais ou je suis. Quelqu'un m'a heurté alors que je tenais Miya, et nous sommes tombés. J'ai réussis a amortir sa chute, mais j'ai étais sonné quelque temps. Je ne sais pas exactement combien de temps. Mais il semble que je n'ai rien de cassé. Je sens un léger liquide au niveau de mon coude droit. J'ai du me ripper le bras en tombant. Mais je ne peux pas enlever ma veste de toute façon, alors restons en la pour l'instant. J’entends une vois qui m'appelle. De plus en plus forte. Et sur mon visage, une main chaude et douce me caresser le front. Ce n'est....

J'ouvre les yeux d'un coup, comme en sursautant. C'est Miya qui me demande si je vais bien, un air inquiète sur le visage. Combien de temps suis-je resté inconscient ? Trente secondes ? Une minute ? En tout cas elle semble vraiment se faire du soucis. Je me rend compte en fait que son visage se trouve juste au dessus de moi. Ses genoux, c'est ça la chose douce et chaude sur laquelle repose ma tête. Je rougis jusqu'aux oreilles en me redressant lentement et en plissant les yeux sous un contrecoup, un dernier appel de ma tete qui me fait frémir.

- Oh, Miya-chan, ca va ? Tu n'es pas bléssé ? Tu n'avais pas besoin de....

Je remarque alors son pied un peu tordu pour lui permettre de s'agenouiller. Je rougis encore plus, les yeux légèrement écarquillés :

- Tu ne devrais pas faire ça, ce n'est qu'une petite chute de rien du tout, tu vas te faire mal pour rien. Vraiment, tu ne devrais pas faire ce genre de chose pour quelqu'un comme moi.

Je tente de sourire mais le cœur n'y est clairement pas actuellement. Je sens ma manche devenir poisseuse a cause du sang qui coule a petit flot a l’intérieur. Mais je la regarde quand même en répétant une nouvelle fois :

- Je suis désolé, je suis tombé en avant, je n'ai pas fais assez attention, tu es sur que ça va ?

Il manquerait plus qu'elle se soit en plus fait mal, mais soit quand même venu a mon secours. Bon sang j'étais censé l'aider, et au final c'est l'inverse qui s'est produit, je me sens vraiment stupide, c'est ma faute si nous sommes tombés, je ne peux m'en prendre qu'a moi même. Je ne me souviens même plus de comment nous sommes tombés ? J'ai trébuché ? Je ne suis pourtant pas si maladroit habituellement....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 10 Juin 2016 - 11:01

Je suis à la limite de la panique en voyant Satoshi-kun allongé de la sorte sur le sorte. Vu comment il est tombé, c'est sûr et certain qu'il s'est fait mal et surtout à la tête. Juste après avoir sorti sa phrase pour me demander si je viens, je le vois tomber dans un autre monde, complètement évanoui.
Oh mon dieu.
Qu'est-ce que je dois faire ?
Je ne peux pas demander de l'aide, même si les passants me regarde d'un air inquiet. Je leur répond avec un hochement de tête pour leur montrer que je gère la situation. Alors qu'en réalité je ne la gère pas du tout. Je tente de faire ce que je peux pour réanimer le jeune étudiant, qui est complètement parti dans d'un autre monde. Je passe ma main sur son front, lui fais des petites tapes sur les joues pour essayer de faire en sorte qu'il se réveille. En plus il a encore sa veste, je suis sûre que le fait qu'il la porte encore sous cette chaleur, ne l'aide pas du tout à se sentir mieux.
Je dis son nom, le répète, pour faire en sorte qu'il m'entende et revienne parmi nous. C'est à cet instant que je vois les yeux de Satoshi-kun s'ouvrir. Je souris du fait d'être rassurée qu'il ne soit pas mort. Bah quoi ? On sait jamais. Une chute comme ça peut être fatale si on ne retombe pas correctement. Première chose qu'il fait en se levant doucement de mes genoux, c'est de savoir comment je vais. Il me demande si je suis blessée, mais même si la chute ma relancé la cheville de plus belle, ce n'est pas la question qui me préoccupe. Je veux plutôt savoir comme lui va.


Ne t'occupe pas de moi, je veux savoir si toi tu vas bien !



Je m'approche de lui tout en étant encore à genoux, et mets ma main derrière sa tête pour voir s'il est ouvert ou non. D'après la couleur de ses cheveux, j'en conclus qu'il ne saigne pas à la tête. C'est plutôt une bonne nouvelle.


Je pense que tu auras une belle bosse à l'arrière du crâne. Tu te sens comment ?



Il se peut qu'après un choc de la sorte, il peut avoir l'envie de vomir ou alors une sensation de retomber dans les pommes. Si c'est cela, je préfère le savoir directement, pour appeler une ambulance pour l'emmener à l'hôpital. Bon. Ne parlons pas de malheur.
Il se tourne vers moi et remarque que je suis à genoux à côté de lui, et la première chose qu'il regarde est ma cheville pliée n'importe comment. C'est là qu'il me dit que je ne devrais pas faire ça au risque de me faire encore plus mal. Sauf que ce qu'il ne sait pas, c'est que de mon côté, je pense d'abord aux autres avant de penser à moi. Donc même si j'avais un couteau dans le ventre, je serais aller l'aider. Cependant une partie de sa phrase m'interpelle un peu plus.


Qu'entends-tu par "quelqu'un comme toi" ?



Je ne peux m'empêcher de regarder une nouvelle fois ses yeux, et de répondre à son sourire. En plus d'avoir des beaux yeux, il a également un beau sourire. Avec son physique, je suis sûre qu'il doit être dans la catégorie des tombeurs, donc je vais faire attention.
Il s'excuse de m'avoir faite tomber, cependant je ne vois pas la chose de la sorte.


Ne t'excuses pas, je dois plutôt te remercier d'avoir amorti ma chute. Que ça ait été volontaire ou non !



Suite à ces propos, je regarde autour de moi pour essayer de trouver un endroit où se poser rapidement. Je remarque juste à côté de nous, à une dizaine de mètres même pas, une grande fontaine avec des bancs autour. C'est idéal. Je me lève et lui prend le bras pour essayer de le relever. Malgré ma cheville douloureuse, je fais un effort pour ne pas crier de douleur. Dans ce genre de situation, j'oublie toute gêne ou timidité. Le contact avec lui, ne me fais rien du tout car ma volonté première et de faire en sorte qu'il aille bien. J'aurais de même pour quelqu'un qui venait de s'écrouler dans la rue devant mes yeux. Même si je pense avoir plus de facilité à le faire pour Satoshi-kun.


Tu peux marcher ?


Je n'attends pas vraiment sa réponse, et ne lui donne pas le choix de s'appuyer contre moi pour marcher. Je sais ce que ça fait de tomber sur la tête de cette façon, et surtout je sais très bien que marcher n'est pas très facile après une chute de la sorte. Je fais en sorte de nous diriger vers la fontaine, même si je boite plus qu'avant à cause du poids de Sato. Non pas qu'il soit gros et lourd, mais je suis une fille toute menue et sans force. Je l'assoie ensuite sur le premier banc que je vois à côté de la fontaine, et sors un mouchoir de mon sac. Je le trempe dans l'eau claire, l'essor, et le place à l'arrière de la tête de Satoshi pour essayer de soulager et d'éviter une trop grosse bosse. Je regarde ensuite le reste de son corps pour voir s'il s'est fait mal autre part, et je prête plus attention sur son coude car il me semble voir une tâche de sang sur sa veste.


Tu ne veux pas que je t'enlève ta veste pour soigner ta blessure ? J'ai des pansements dans mon sac.


Ce serait bête de se balader dans les rues avec une veste dont le coude est d'un rouge pas très naturel pour du tissu. Je lui souris en lui montrant que je vais faire attention à lui jusqu'à ce qu'il aille mieux. Mais d'un coup je fais une grimace de douleur, car je sens ma cheville qui me lance des coups affreusement douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 10 Juin 2016 - 13:22

Elle ne semble pas vraiment s’intéresser a sa propre douleur, et cela me fait grimacer. C'est évident qu'elle se retient et qu'elle a vraiment mal. Je suis juste tombé, il n'y a pas besoin d'en faire toute une histoire. Pourtant elle semble vraiment inquiète, je suis peut être resté inconscient bien plus longtemps que je ne l'aurais cru. Pourtant ça va, ce n'est vraiment pas grand chose, elle devrait plutôt mettre son pied au repos dans un angle plus adéquat que ça. Elle me dit alors qu'elle n'a rien et qu'elle veux surtout savoir si moi ça va. Est ce que je vais bien ? Je bouge un peu les bras et les jambes, mais j'ai un peu l'impression qu'un pick-up de deux tonnes vient de me rouler dessus. Bon c'est pas comme si je connaissais la sensation de me faire rouler dessus par un pick-up, mais je suppose que cela doit ressembler a ça.

Je la vois se déplacer légèrement sur le coté sans vraiment comprendre ce qu'elle fait, actuellement la sensation la plus désagréable que je récent c'est la sensation de liquide et de coulure sur mon bras, c'est vraiment dérangeant. Je comprend vite ce qu'elle compte faire en sentant sa main passer au milieu de ma blondeur, a l’arrière. C'est vrai que c'est l'une des choses a faire, outre le possible traumatisme crânien, une coupure ou toute chose de ce genre pourrait être plutôt embêtant, mais d’après ce qu'elle me dit, il n'y a rien a craindre autre qu'une grosse bosse. Je suis un peu soulagé au fond, en me disant que je n'ai rien a craindre, ce n'est pas comme ça que je vais me faire un traumatisme important, c'est juste une chute. Je suis resté dans les pommes quelques secondes tout au plus je pense. Elle me demande comment je me sens, mais c'est surtout pour elle que je m’inquiète. Si elle a aggravé son entorse, cela pourrait durer longtemps.

- Et bien, plutôt bien, grâce a toi, merci. Mais tu devrais vraiment remettre ton pied dans un bon angle...

Elle ne semble pas vraiment écouter ce que je dis sur son pied. Elle doit faire partit des gens qui ne pense pas a eux en priorité, et c'est tout a son honneur. C'est une émotion plutôt humaine normalement, que de penser a soit avant de penser a quelqu'un d'autre dans une situation critique, mais cela ne semble pas être vraiment ce qu'elle ressent, et je trouve ça vraiment gentil. Elle tique un peu a ce que j'ai répondu. Quelqu'un comme moi. Oui je ne suis pas très important, je suppose que personne ne me pleurerais si il arrivait un accident, a part peut être ma mère ou Aslinn. Enfin ma mère sans doute, mais ce ne serais pas aussi grave qu'elle, qui doit avoir de nombreux amis et une grande famille. C'est comme ça que je l'imagine en tout cas. J'agite la main devant ma main comme pour oublier ce que j'ai dis en marmonnant :

- Oublis ça....ce n'est pas important.

Elle semble chercher prêt de nous un endroit pour se poser. Nous n'atteindrons pas le bar aussi facilement a ce que je vois. Mais la grande fontaine de Keimoo se trouve juste a coté de nous. Elle se lève et semble vouloir me relever. Je me lève moi même en m'aidant un peu de son bras. Histoire qu'elle n'ai pas a me tirer tout du long jusqu'au banc le plus proche. Quand j'arrive dans une position debout, je sens le sol s'approcher de moi et je manque de retomber, cela tourne plus que ce que j'avais pensé, j'ai du bien me cogner quand même. Je ne peux pas m’empêcher de prendre un peu appuis sur elle, beaucoup plus que ce que j'aurais voulu. Si je ne fais pas ça je tombe.Je ne répond pas a a question de savoir si je peux marcher ou non. Actuellement tout seul c'est compliqué, mais je ne veux pas lui dire, et aussi je n'ai pas vraiment envie de lui mentir, alors ne rien dire est la chose la plus sage a faire dans ces conditions je pense.

De toute façon elle ne me donne pas vraiment le choix, je ne peux pas refuser, vu comment elle se colle a moi pour m'aider a marcher. Elle fait vraiment tout pour m'aider et ça serait déplacer de râler ou de lui dire d’arrêter. Je rougis une fois de plus en sentant son corps contre le miens. Maintenant que je la vois d'aussi prêt elle est vraiment jolie. Je détourne le regard jusqu'à ce que nous atteignons le banc. Elle se depeche une fois que nous sommes assis de nettoyer l’arrière de ma tète avec un peu d'eau. Je ne pense vraiment pas que c'est nécessaire, je n'ai rien, vraiment. Je suis sur qu'elle a mal, et je vais reprendre la parole quand elle me coupe en me disant que je devrais enlever ma veste pour nettoyer mon bras. Alors je saigne au point que ce soit visible depuis l’extérieur ? Je retiens un grincement de dents en hochant la tête lentement. Je retire lentement la veste en question, la posant a coté de moi, dévoilant mon tee shirt blanc, et surtout mon bras ruisselant de sang. Je me suis bien écorché en glissant sur le sol sous elle pour amortir le choc. Mon bras est rouge écarlate, les muscles bandés sous la douleur, je sens le liquide chaud se déverser le long de ma peau. Pour apaiser la situation, je lâche en rigolant :

- C'est moins pire que ce que je craignais.

Je lui souris.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 10 Juin 2016 - 14:10

Ça alors. Il ne peut pas s'empêcher de penser à ma cheville. Il n'arrête pas d'insister sur le fait que je devrais remettre ma cheville droite, pour ne pas me faire mal d'avantage. Cependant il me remercie quant au fait que je l'aide à aller mieux, et je lui souris avec un grand sourire de BN pour y répondre. Je continue de prendre soin de lui pour éviter que son état empire si jamais il a quelque chose de grave. Mais aux premiers abords il a l'air juste sonné à cause de la chute. Je lui mets une petite pichnette sur la joue pour qu'il se réveille bien, avant que l'on se lève pour aller à la fontaine pour que je lui mette quelque chose de frais tel que l'eau, sur sa bosse. Lorsque nous nous levons, je remarque que Satoshi-kun a vraiment du mal à tenir debout. C'est bien ce que je me disais, et je m'y attendais. Heureusement que je suis là pour le soutenir sinon je pense que sa tête aurait rencontré le sol une nouvelle fois. Je le serre contre moi pour ne pas qu'il tombe et fais en sorte qu'il se repose pleinement sur moi pour réussir à marcher.
Ma cheville souffre.
Énormément.
Mais je fais comme si tout allait bien. Je m'en fou complètement du contact humain que nous avons à ce moment-là. En terme général cela m'aurait carrément gênée de le toucher, mais je ne pense pas à ça  pour le moment. Je me comporte seulement en fille soignante on va dire. Le contact humain gênant disparaît le temps qu'il aille mieux. Après, cette gêne reviendra. Je sens qu'il me regarde, mais je n'y fais pas attention. Je fais plutôt attention à où nous mettons les pieds, et surtout ma douleur à la cheville devient de plus en plus forte à cause du poids de Sato. Mais je ne montre rien. Je grimace du coin de la lèvre pour éviter de le montrer. Lorsque je viens à le déposer sur le bain, je sautille un petit peu pour m'asseoir à ses côtés pour lui mettre de l'eau sur sa bosse.

Je lui demande d'enlever sa veste car j'ai aperçu cette tâche de sang sur son coude. Pensait-il que je n'allais pas le remarquer ? Faux. Je remarque tout et suis très observatrice. Donc quasiment rien ne peut m'échapper. Il exécute ma demande afin que je puisse examiner son bras. Lorsqu'il enlève sa veste, il dévoile un tee shirt blanc qui m'éblouit à cause de la lumière du soleil qui reflète dessus. Son tee shirt laisse paraître ses muscles. Il les porte plutôt bien. Je tourne la tête pour ne pas m'attarder là-dessus, ce n'est pas la question du moment pour savoir s'il est bien fait ou pas. Je regarde son coude et m'aperçois qu'il est dégoulinant de sang. Il me dit en rigolant qu'il s'attendait à pire. Je lui souris et continue dans la lancée :


Je pense que cet effet de sang partout est à cause de la veste et des frottements. Je vais te nettoyer cela.  


Je me recule un peu plus sur le banc et pour me mettre derrière le bras de Satoshi-kun, en faisant en sorte de me mettre en position pour bien voir son coude et sa blessure. Je prend un autre mouchoir que je trempe dans la fontaine, pour essuyer tout le sang qui à coulé sur son bras, en faisant attention de ne pas m'en mettre sur les vêtements -c'est dur à enlever après-. Ensuite, je prend un autre mouchoir que je mouille également et le pose délicatement sur la plaie, afin de nettoyer un maximum. N'ayant pas de désinfectant, je pense tout de même que l'eau fera l'affaire pour nettoyer. Ce n'est pas une grosse plaie donc cela devrait suffire.


Tu peux crier si cela te fait mal !


Je dis cette phrase en rigolant et en me tournant vers lui pour lui sourire. Sauf que j'avais oublié que j'étais très proche de lui physiquement et que du coup en tournant ma tête, je me vois plongée dans son regard, très proche de son visage. Je me mets à rougir et je retourne la tête pour continuer ce que j'étais en train de faire. Je sors des pansements de mon sac. J'en ai de toutes les tailles.


Heureusement que j'ai toujours ça dans mon sac. Pour une fois ça va servir à quelque chose aha !
dis-je en rigolant.


Je prend le pansement le plus gros que j'ai et lui applique sur le bras, correctement, en faisant une pression avec ma main afin que le pansement se colle bien. Je le regarde avec satisfaction en lui faisant un grand sourire.


Voilà ! Bobo guéri !


Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Ven 10 Juin 2016 - 16:49

Elle semble sourire un peu a ce qui ressemble a une blague que je viens de dire. Ce n’était pas vraiment pour rire mais plus pour détendre l’atmosphère, mais il semble que cela ai fait mouche. Elle observe la blessure avec attention, de plus prêt que ce que je trouve agréable. C'est plutôt intimidant en fait qu'elle regarde mon bras. J'essaye de le faire se détendre, se relâcher, mais je ne peux m’empêcher de faire ressortir légèrement les veines sous la crispation. Elle palpe un peu avant de dire d'une façon plutôt experte que c'est sans doute du aux frottements, que la blessure n'est pas si profonde que ça. J'ai quand même mal, mais je ne le montre pas trop, même si une grimace déforme de temps a autre mon visage :

- Tu..tu n'as pas besoin de t'occuper de ça....

Mais il semble qu'elle n'en a que faire, et sort un nouveau mouchoir afin de commencer a nettoyer la plaie. Elle le trempe dans l'eau et commence a le passer délicatement le long de mon bras recouvert de sang séché. L'humidité du tissu me fait légèrement frémir lors du premier contact, mais je ne dis rien de plus, la laissant faire. Je ne vais pas lui dire quelque chose alors qu'elle fait de son mieux pour m'aider. Je ne peux m’empêcher de dire a voix basse :

- Désolé....je te fais sécher les cours pour au final te faire tomber et te voilà a t'occuper de moi....

Pendant que je parle, je la vois sortir un énième mouchoir, a croire qu'elle en a une panoplie complète dans son sac. Mais je ne vais pas m'en plaindre, a vrai dire cela m'évite d'avoir le bras qui goutte durant tout le reste de l’après-midi. Parce que je ne veux pas en rester la, sans avoir bu cette boisson. J'ai la gorge abominablement sèche et il me faut quelque chose. Et puis je lui ai promis de l'inviter a boire un verre, alors je vais le faire. Lorsque le nouveau mouchoir touche la plaie, je lâche un grognement de douleur, tandis que mon bras se crispe encore un peu plus. Je tente de sourire quand même. Je ne suis pas si douillet, je n'ai jamais vraiment crains la douleur. Je ne sais pas si c'est la blessure ou le fait que cela soit elle qui se charge de la désinfecté, me provoque plus qu'une douleur, une sensation étrange partout dans mon bras, mais aussi dans mon corps. Je n'arrive pas a mettre le doigt dessus, je préfère ne pas trop y penser et passer a autre chose.

Elle me dit que je peux crier si je veux, si j'ai mal. Je ne sais pas si elle est sérieuse, mais je lâche un éclat de rire involontaire. Elle l'a dit d'une façon qui me fait rire. Je ne sais pas pourquoi mais elle me donne envie de sourire alors que je suis plutôt dans un moment douloureux. Ce n'est pas comme si c’était mon genre de crier de douleur. Encore moins dans la rue alors que des dizaines de passant nous regardes. Comme si j'allais crier de douleur devant elle qui me regarde avec ces yeux verts trop profond pour que je m'y risque, sans avoir la possibilité d'y sombrer.

- Merci mais ne t'en fais pas, tu ne me fais pas vraiment mal ou quoi que ce soit. C'est vraiment gentil de ta part.

Elle continu pendant encore quelque instant, avant de faire en souriant toujours qu'elle est contente de transporter ça dans son sac. Habituellement j'ai toujours des tonnes de pansements, des crèmes musculaires et tout un tas de chose pour les petits problèmes de ce genre. Mais je n'ai pas mon sac de sport, forcément, je n'avais pas du tout prévu une telle suite d'événements. A croire que nous sommes vraiment malchanceux. C'est incroyable. On peux dire que le fait d'avoir ça sur elle fut une bénédiction. Je lui souris encore une fois tandis qu'elle se recule en disant que ça y est, c'est nettoyer. En plus de ça elle est efficace, elle n'a pas mit longtemps a régler le problème. Je lui souris encore une fois sans pouvoir eviter de la regarder dans les yeux cette fois.

Je me leve alors. Je ne me sens plus étourdis, cette periode assise m'a fait le plus grand bien. Je peux a présent marcher comme avant, bien que j'ai encore un peu mal au bras. Je remet la manche de ma veste....puis j'enleve ma veste carrément. C'est bon ce n'est plus le moment pour se cacher. Alors je l’enlève enfin complètement avant de me mettre devant Miya et de m'incliner devant elle :

- Merci beaucoup pour ça, tu m'as vraiment aidé, et je t'en remercie vraiment. J'aurais sans doute eu beaucoup plus mal sans toi.

Je regarde alors son pied et dans un air de nouveau inquiet demande :

- Je peux regarder ton pied maintenant peut etre ? Ou on cherche cette terrasse pour enfin se désaltérer ? Je ne sais pas pour toi mais je meurs de soif....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 11 Juin 2016 - 13:58

Je vois bien en auscultant le bras de Satoshi-kun, que ce dernier est assez tendu. Je ne sais pas si c'est sous le coup de la douleur ou tout simplement parce qu'il est gêné qu'une fille le touche de cette façon. Il finit par me dire que je ne devrais pas m'occuper de ça.


Tais-toi, laisse moi faire.


Je lui souris une nouvelle fois avant de m'occuper un peu plus de son bras. Je le nettoie, je le désinfecte du mieux que je peux. Il me dit ainsi qu'il s'excuse de ce qui s'est passé et qu'à cause de lui j'ai séché les cours, pour qu'au final cela se passe ainsi. Je le regarde dans les yeux, longtemps, et lui souris sans rien dire et en hochant la tête pour lui montrer que cela ne me dérange vraiment pas. D'un côté, je mens un petit car cela est un peu dérangeant que la journée ne se déroule pas comme prévue, mais on ne peut pas prédire ce qui peut se passer. Après tout, ça permet de rigoler un peu et s'entendre un peu mieux. Même s'il est vrai que la situation n'est pas vraiment marrante.
Suite à ma petite blague disant que Satoshi-kun pouvait crier si je lui faisait mal, il rigole. Je suis fière de réussir à apaiser l'atmosphère. C'est toujours ce qu'il faut faire quand quelqu'un est mal pour éviter que la personne ne se concentre sur sa blessure. J'ai un peu d'expérience dans ce domaine, car mon frère avait le don de toujours se casser la figure, et je devais soigner ses bobos. Étant une petite rigolote à temps partiel, je faisais toujours en sorte de le faire rigoler pour qu'il pense à autre chose.

Après avoir fini de le soigner, Satoshi-kun se lève devant moi et me remercie pour ce que j'ai fait. Quand je suis assise, je suis obligée de lever la tête, et lorsque je tente de regarder son visage, le soleil étant non loin de là, cela illumine ses yeux encore plus ainsi que sa chevelure. Je lui souris une nouvelle fois, en baissant la tête pour ne pas tomber dans ses yeux pleinement.


C'est normal ne t'inquiètes pas, si j'ai réussi à t'aider tant mieux !


Je sais très bien au fond de moi, qu'à force d'être gentille et d'aider les gens, cela peut retomber sur moi et faire très mal. Cependant, je ne peux pas m'empêcher d'être comme ça, malgré le passé. Parfois le passé change les gens même sans le voir et indirectement. Sauf que j'ai réussi à ne pas changer mon regard envers les autres, et le fait que je suis toujours là quand il y a besoin d'aide.
A ce moment-là, Satoshi-kun me demande s'il peut regarder mon pied ou si je préfère aller boire un coup. Il est vrai que la chaleur devient très lourde et ce ne serait pas de refus de se désaltérer un petit peu après ce qui vient de se passer.


Je suis d'accord avec toi, je pense qu'il vaut mieux qu'on aille boire un coup. Ne fais pas attention à moi, je ne vais pas mourir ! Tant que toi tu vas bien, on peut y aller !



Je lui souris et pose ma main sur le banc pour me lever en évitant de poser de suite mon pied à terre. Je commence à m'avancer vers Satoshi-kun pour lui montrer que je suis prête à y aller. Cependant je ne peux m'empêcher de faire des grimaces tellement ma cheville me lance rien qu'avec le fait de la poser par terre. Finalement je pense que j'aurais peut être dû faire une bande avant de partir de ma chambre, peut être que cela l'aurait maintenue un peu plus facilement.


On peut essayer de trouver un café assez proche... S-s'il te plaît ?



Je n'ai pas vraiment envie de marcher trop longtemps avec cette horrible douleur. Je prends mon sac sous le bras, remet ma jupe en place et secoue mes cheveux pour les coiffer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 11 Juin 2016 - 15:36

Je crois que si je m'étais attendu a la voir me répondre comme ça. Elle est toute menue, toute douce, mais pourtant quand je lui dis de ne pas s'occuper de ça, elle me dit avec conviction de me taire et de la laisser faire. J'ai failli éclater de rire, vraiment, de voir son visage froncer légèrement les sourcils comme pour appuyer ses paroles. Vraiment je ne la pensais pas capable de mettre autant d’aplomb dans sa voix avec un quasi inconnu. Parce que c'est le cas. Ok nous venons de vivre une péripétie plutôt apte a nous rapprocher, mais en l’occurrence, on ne se connaît que depuis deux heures, ce n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un long moment pour se connaître. C'est du coup assez étonnant qu'elle fasse tout ça pour moi. Bon en même temps je me suis éclater sur le sol pour lui éviter de se faire mal, c'est peut être sa façon pour elle de me remercier. Je souris donc en faisant a voix basse :

- Et bien je te laisse faire alors....je n'ai pas vraiment le choix.

Et avec ça, plus ce qu'elle a dit ensuite qui m'a fait rire, achève de d'étendre l’atmosphère. Si j'étais jusque la un peu tendu en sa présence, ce n'est plus le cas. Je n'ai plus cette sensation de devoir absolument trouver un sujet de conversation ou combler des blancs. Il n'y en a plus entre nous. Je suppose que c'est un effet crée par le fait d'avoir vécu ce genre de chose ensemble. Je ne sais plus ou j'avais lu que vivre des événements inattendu rapprochait les gens, et bien je crois que je commence a comprendre et a voir que ce n’était pas faux, que c’était une théorie qui avait du sens.

Plus je la regarde faire, plus j'ai l'impression qu'elle a l'habitude de ce genre de chose. Soigner des blessures, dis comme ça c'est étrange de penser qu'une jeune femme soit déjà habituer a ce genre de chose, mais moi aussi après tout j'en ai l'habitude, même si en l’occurrence c’était sur moi même suite a mes entraînements, et que j'ai appris en regardant faire ma mère, sur moi encore. Je suis le cobaye de la famille a priori, et je rigole intérieurement avec cette pensée. Que dirait elle en me voyant tomber de la sorte ? Elle se moquerait de moi, c'est quasiment obligatoire. C'est parfaitement son genre de venir, me tirer un peu la joue et de ricaner en observant le pauvre SatoSato au sol. Bon ensuite elle ferait en sorte de m'aider a soigner tout ça, comme le fait Miya actuellement. Mais je serais sans doute vexé et énervé sur le coup. Enfin pas besoin de penser a ça actuellement.

Elle me dit qu'elle est contente d'avoir pu m'aider, et j'incline la tête une nouvelle fois devant ces paroles. Elle m'a plus qu'aider, elle me permet de continuer la journée normalement, sans problème. Ma veste sous le bras, je lui souris en murmurant un « merci beaucoup, vraiment, c’était très gentil de ta part ».

Elle me dit ensuite qu'elle trouve également que trouver un endroit ou se poser sereinement pour se détendre de toute nos émotions est la meilleure chose a faire. J'hoche la tête en commençant a tourner mon regard au alentour. La route que nous avons pris un instant auparavant est toujours en face de moi. Mais cela me semble plutôt loin.Il y a de toute façon des cafés juste a coté de nous, a quelques dizaines de mètres. A cette heure ci ils n'y a pas beaucoup de monde et même si nous ne seront pas aussi en retrait de la ville que je l'aurais voulu, c'est mieux que rien, c'est même de toute façon la meilleure idée possible.

J'entends soudainement Miya me parler. Elle me dit qu'elle voudrait bien aller a un endroit pas trop éloigné. Je me retourne vers elle et remarque son visage quelque peu crispé, puis je descend mon regard pour pouvoir me rendre compte qu'elle pose a peine le pied au sol. Je tire un peu le col de mon tee shirt en réfléchissant, pestant intérieurement contre moi même. Le fait de s'occuper de mon bras l'a obligé a donner des angles douloureux a son pied qui subit maintenant le contre coup. Nous devons vraiment nous asseoir quelque part maintenant, et surtout je dois l'aider a y aller. Mais je ne peux pas me résoudre a la porter de nouveau. Après tout maintenant je sais que je suis assez maladroit pour la laisser tomber sur le sol, alors je ne vais pas tenter le diable.

- On va aller la bas, et je vais t'aider, appuis toi sur moi, n'hésite surtout pas, fais comme si j'étais un bâton ou quelque chose dans le genre. Et surtout ne discute pas et fait le, c'est un ordre !

Je lui souris histoire de détendre a mon tour l’atmosphère, comme elle la fait un instant auparavant, puis je me met a coté d'elle et passe mon bras autour de sa taille, tout en fléchissant légèrement les genoux afin qu'elle puisse facilement prendre une bonne prise sur moi, et ne plus avoir besoin de s'appuyer sur son pied abîmé. Quand j'y pense elle est courageuse d'avoir marcher dessus depuis quelques jours comme elle a dit, parce que cela doit être vraiment douloureux, et je connais des gens qui passeraient leurs temps a se plaindre. Comme ce mec quand j'étais au collège qui allait a l'infirmerie pour un oui ou pour un non, qu'est ce qu'il m’énervait....

Ce n'est pas vraiment le moment de penser a ça de toute façon, nous commençons ainsi a avancer vers la terrasse la plus proche.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 11 Juin 2016 - 17:40

Le fait que Satoshi-kun me dise que je devais le comparer à un bâton pour m'appuyer dessus, me fit éclater de rire. Je n'ai pas pu m'empêcher de rire en m'imaginant un bâton avec sa tête au bout. Miya. Tu as une imagination un peu trop bizarre et débordante. De plus, il tente de garder un air sérieux en disant ses propos, et surtout en me disant "c'est un ordre". Ce qui me fait encore plus rire. Je reprend mon calme, souffle un peu et dit d'un air sérieux :


Oui monsieur Sakutaro ! A vos ordres !



Satoshi-kun se rapproche de moi et passe son bras derrière mon dos pour descendre vers ma taille, afin de me tenir pour marcher. Il me serre fort contre lui et j'ai le cœur qui commence à battre. Je sens son bras musclé me tenir, et je me sens bien en sécurité bizarrement là. Je tourne la tête vers lui pour le regarder, je le vois de profil. Je me le répèterais jamais assez, mais ses yeux sont la chose qui ressort le plus dans son physique.
Je fais en sorte de mettre mon bras au dessus de ses épaules, sans être tordu dans tout les sens, mais la différence de taille n'est pas énorme donc cela n'est pas trop compliqué. Je passe mon bras derrière sa nuque, afin d'être bien calée pour avancer. Je sens sa main me tenir fort à la taille. Je mentirais si je disais que ce n'était pas une sensation agréable.


M-merci Satoshi-kun ... dis-je timidement


Je n'ai pas trop envie de passer pour un boulet, donc je voulais marcher seule. Je ne veux pas le déranger. Cependant je ne pouvais pas refuser sa proposition qui me permettra de marcher sans trop avoir mal jusqu'à arriver au fameux café où nous devons aller depuis déjà quelques heures.
Nous marchons, enfin, je marche comme je peux accompagnée du jeune étudiant. Sur le coup, je me dis qu'heureusement qu'il soit là pour m'aider. Sinon je pense que j'aurais pas bouger du tout du tout si jamais eu cette douleur atroce qui m'était revenue d'un coup sans prévenir.


Je ne suis pas trop lourde ? Tu n'étais pas obligé de faire cela ...



En disant cela, je tourne ma tête vers lui en ne pouvant pas m'empêcher de regarder ses yeux. Je retourne directement la tête en m'apercevant que nous sommes beaucoup trop près pour que je garde ma tête tournée d'avantage. Nous ne nous connaissons pas assez, cependant nous nous entendons déjà très bien. Mais je ne sais pas si je peux déjà nous qualifier comme amis étant donné que nous nous connaissons que depuis quelques heures, et que je ne lui fais pas vraiment confiance. Ma confiance sera vraiment dure à accorder, même mes amis n'ont pas encore ma pleine confiance. Sauf que cela je ne le dis pas étant donné que je sais que cela peut vexer. Même si je leur fais comprendre que je leur fais confiance, cela n'est pas totalement vrai car il y a tout de même un crainte derrière ces paroles.

Nous continuons de marcher et j'aperçois, en tournant la tête à gauche, un café avec une terrasse qui m'a l'air fort sympathique. Je fais donc part à Satoshi-kun que cet endroit pourrait être parfait pour qu'on se pose.
Nous nous tournons donc vers la direction du café et nous nous arrêtons sur la terrasse. Je me détache du jeune blond et je le regarde et lui demandant :


Alors... Tu veux quoi à boire ? Tu veux manger quelque chose ? Tu peux t'asseoir si tu veux, je vais chercher tout ce qu'il faut.



Je ne peux pas m'empêcher d'être serviable même étant souffrante. J'espère simplement qu'il ne va pas penser que je me force à en faire trop, car ce n'est pas du tout l'image que je veux donner de moi-même. Les gens me définissent de la sorte : gentille, serviable, attachante et chiante. Ce sont les adjectifs qui me vont le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 11 Juin 2016 - 21:16

Je manque d'éclater de rire encore une fois quand a sa réaction. « Monsieur Sakutaro ».Même pour un Japonais, j'ai un nom de famille plutôt grand, et je dois avouer que personne ne l'utilise. Satoshi c'est quand même plus simple. Et le coté « a vos ordres », j’espère que je ne suis pas trop dur dans la prononciation de ces mots, mais vu son air, j'ai l'impression qu'elle rigole. Elle se laisse d'ailleurs entièrement faire, signe que oui, cela ne lui dérange pas vraiment. Je suis sur que cela lui soulage sa douleur, même légèrement. Mais après tout, un c'est toujours mieux que zéro, alors même si ce n'est quasiment pas utile, si ça l'est juste un peu, ça me suffit. Je ne peux m’empêcher de sentir sa peau sous ma main, sous le tissu de son vêtement, plutôt fin au vu de l'époque de l'année. Je sens presque sa peau qui est plutôt douce et chaude et je rougis de plus belle, en parvenant cette fois a le dissimuler du mieux possible. J'ai l'impression de la sentir frémir légèrement sous mes doigts et vois qu'elle me regarde un instant, avant de me remercier d'une petite voix. Je lui répond de la même façon, sans doute plus gêné que je ne l'aurais voulu :

- Ne me remercie pas, après tout ce que tu as fais pour moi, c'est normal, j'aurais honte si je te laissais dans cette galère.

Nous avançons tant bien que mal, tandis que mon autre main tient la sienne qui est passé autour de mon cou histoire de stabiliser notre procession. Nous mettons facilement le double du temps qu'il nous aurais fallu pour faire cette distance. Je suis sur que en une minute cela aurait était fait. Mais la on marches facilement depuis cinq bonnes minutes. Je me dis que je pourrais presque la faire monter dans mon dos, mais je garde ça pour plus tard si vraiment elle souffre trop. En attendant j'essaye de lui faciliter les choses le plus possible.
Lorsque nous sommes quasiment arrivé, je l'entend me demander si, ça va, elle n'est pas trop lourd. Miya ma petite, je crois que tu ne te rend pas compte de ton gabarit. Je suis presque sur qu'en forçant je pourrais la soulever a une main. Bien sur au risque de lui faire mal donc c'est hors de question actuellement, mais je pourrais quand même. Elle pèse a peine plus qu'une plume, alors non cela ne me dérange pas le moins du monde :

- Ne t'en fais vraiment pas comme ça, au contraire c'est agréable de pouvoir t'aider.

Je souris d'une façon crispé. J'étais a deux doigts de dire « c'est agréable de te sentir contre moi ». Histoire de bien paraître pour un pervers psychopathe. Non heureusement que je suis parvenu a garder cette phrase pour moi, déjà que nous sommes quasiment collés l'un a l'autre, pour infligé un malaise ça aurait était le summum. Si ça ce trouve, elle n'attend qu'une chose, pouvoir quitter cet endroit. Parce que forcément au bout d'une heure être aussi « proche » au sens propre du terme ca peut être vraiment bizarre. Heureusement, enfin, nous atteignons le café providentiel que nous cherchons depuis plusieurs dizaines de minutes.

Elle se détache de moi, et je la laisse s'éloigner d'un petit mètre pour lui permettre de reprendre son équilibre seule. Elle me regarde alors en souriant et en me demandant si je veux boire ou manger quelque chose. Comme si elle....non attend, elle veux vraiment s'en occuper elle même ? Je ne répond pas immédiatement, la regardant en silence, fronçant les sourcils. Elle semble vraiment sérieuse, et cela me fait soupirer. Je réfléchis a comment tourner ça pour ne pas paraître trop incisif, avant de la prendre avec douceur par le bras et de l'amener a la table la plus proche, ou des chaises sont libres :

- Je ne vais pas te laisser te faire d'avantage mal, tu ne marchera plus tant que je n'aurais pas regardé ton pied. Et puis je te rappel que c'est moi qui t'ai invité. Alors, c'est moi qui te pose la question d'accord ? Tu veux boire quoi ? Tu veux manger quelque chose ? Dis moi, je m'en occupe, je vais chercher ça, et toi tu t'assois, tu allonges ton pied et tu te détend, ok ?

Je lui souris une nouvelle fois, histoire d'achever de la mettre en confiance. J’espère qu'elle en a pour moi, de la confiance, parce que comme je me suis rendu compte plus tôt, personnellement, toute la réticente que j'avais plus tôt a disparut, je suis vraiment détendu maintenant, appréciant facilement sans stresse ou gêne la compagnie de la jeune fille.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Sam 11 Juin 2016 - 22:53

Sa petite étreinte, ne m'est pas du tout désagréable. Je sens la puissance de son corps et ses muscles contre une partie du mien. Je ne sais pas ce que les passants pensent de cette position entre Satoshi-kun et moi. Cependant, cela ne me déplaît vraiment pas qu'il me tienne de cette façon. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de sensation ressemblante à celle-ci. Bref. Miya pense à autre chose, même si c'est compliqué. D'un côté, la sensation est quand même brisée par la douleur de ma cheville. C'est dur de profiter d'un moment lorsque quelque chose d'autre vous en empêche. Je n'ai vraiment pas de chance en ce moment. J'aurais peut être dû accepter lorsque la soeur de Rika-kun m'avait proposé de m'amener à l'hôpital. Mais je ne pensais pas à ce moment là que cela allait durer et faire encore plus mal au fur et à mesure.
Satoshi-kun me dit que je ne dois pas le remercier car c'est en remerciement de ce que j'ai fait pour lui. C'est tout de même gentil de sa part de faire cela pour moi, car pleins d'autres hommes auraient tout simplement marchés à mes côtés alors que je boite comme un canard. Je le regarde et lui souris avec mon plus beau sourire pour le remercier un nouvelle fois.

Nous commençons donc le trajet vers la terrasse la plus proche afin de nous poser tranquillement et profiter enfin de la belle journée que le temps nous propose. Même si je ne sais pas si je vais bien réussir à profiter cette journée pleinement à cause de cette pénible cheville qui n'en fait qu'à sa tête -ou à son pied, c'est comme vous voulez-. D'un coup, je ressens une drôle de sensation car je ne m'attendais pas à ce que Satoshi-kun m'attrape la main. Je suis tellement perturbée, qu'avant qu'il ne me la tienne complètement, au simple touché de ses doigts, je tire ma main vers l'arrière par réflexe. Finalement, je la remet en place doucement, pour qu'il refasse ce qu'il voulait faire.

"C'est agréable de pouvoir t'aider". Cette phrase résonne longtemps dans ma tête. Que voulait-il dire par là ? Je trouve que les mots "agréable" et "aider" ne vont pas vraiment ensemble. Enfin bon, je ne vais pas m'attarder là-dessus. Je dois arrêter de trop réfléchir, je réfléchis trop souvent. Cela devient pesant d'analyser toutes les situations. Mais j'ai toujours été comme ça, et je ne peux pas le changer. Il est vrai que parfois, le fait d'analyser est important et puis en tant que grande observatrice, cela y rentre bien.

Nous arrivons à l'endroit voulu depuis quelques heures, pour notre plus grand bonheur. Nous allons enfin pouvoir nous poser et boire ce verre que Satoshi-kun m'avait proposé à l'Académie. Je me détache de lui et lui propose d'aller chercher la commande moi-même. Sauf qu'il n'est pas du même avis que moi. Je le vois dans son regard qu'il n'est pas d'accord avec ma proposition, car son visage semble quelque peu énervé.
Du calme.
Ce n'était qu'une proposition.
C'est ainsi qu'il me prend le bras et m'emmène à une table pour que je m’assieds. Il me demande à son tour ce que je veux boire et manger, car il insiste sur le fait que c'est lui qui m'a invitée et pas l'inverse. Il finit par me sourire donc je comprends que finalement ses expressions du visages n'étaient pas méchantes ou agressives.


C'est gentil de ta part alors ... Je prendrais un Schweppes Citron si cela ne te dérange pas. Et si tu vois un cookie ou quelque chose comme ça, je veux bien. Je n'ai pas énormément faim avec cette chaleur.



Je souris à Satoshi-kun avant qu'il ne parte faire la commande. Je me retrouve donc seule à la table possédant 4 chaises . Je me lève vite pour rapprocher la chaise en face de moi pour pouvoir poser mon pied. Cela évitera que ma jambe soit à la verticale afin de ne pas me faire mal. Ensuite, j'attends sagement le jeune blond en essayant de ne pas mourir sous cette chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 12 Juin 2016 - 2:38

Lorsqu'elle fini par obtempérer, et ainsi me donner enfin sa commande, que je note mentalement, je souris. Enfin peut être qu'elle va me laisser m'occuper un peu d'elle. Qu'elle puisse arrêter de prendre tout sur ses épaules. Je commence a m'éloigner d'elle, mais m’arrête environ a la moitié de la distance entre l'entrée du bar et la table ou elle est maintenant assise. Elle est vraiment frêle, et pourtant elle semble prendre tant de chose sur les épaules. Et pourtant, elle garde toujours ce petit sourire qui la rend plutôt joyeuse et sympathique a être avec elle. Si il y a bien une chose que je ne comprend pas, c'est comment peut elle dire qu'elle ne connaît personne alors qu'elle est aussi gentille. Mais bon je ne peux pas vraiment la juger sur une heure, ce n'est que ma première impression. Elle cache peut etre bien son jeu, un peu comme Natsuki, et va me frapper a la première occasion. Hum...j'en doute. Je lui souris avant de reprendre le chemin vers le bar.

Je passe le pas de l'ouverture, en constatant qu'il n'y a absolument personne a l’intérieur. Les quelques personnes a l’extérieur ne sont qu'une façade. Tant mieux si je puis dire. Je n'aime pas beaucoup quand il y a du monde. J'approche du comptoir ou un homme a la face patibulaire est en train de nettoyer des verres. Je réfléchis un instant a ce que je pourrais prendre, tout en gardant en tête ce que veux mon amie histoire de ne pas tout gâcher, et en espérant que j'ai encore assez sur moi. Je n'ai pas encore eu ma première paye, du coup je suis un peu a sec, mais ce n'est pas le moment de faire le rapiat, surtout après la scène que je viens de lui faire pour aller chercher les boissons a sa place.

J'observe un peu en question, tellement propre que je pense qu'il est prévu pour manger dessus. J'aperçois plusieurs types de nourriture rapide, dont les fameux cookies tant espérés. Je souris, ça va lui faire plaisir. Je m'éclaire la gorge pour ne pas paraître trop bas puis en réfléchissant une dernière fois et en récitant intérieurement la commande a effectué, demande :

- Bonjour monsieur, alors je voudrais un de vos cookies la bas, puis un Schweppes Citron, j'ai vu que vous en aviez....vous avez de l'eau aromatisé a la pomme? Oh, parfais, alors j'en prendrais une aussi, et...ça sera bon je pense.

Outre le fait que je n'aurais sans doute pas assez pour payer quelque chose de plus pour moi, je fais attention a ce que je mange, ce n'est pas vraiment l'heure pour prendre des calories supplémentaires, même si cela serait plutôt bien après une chute. Enfin bon c'est trop tard et de toute façon comme j'ai dis, je n'ai pas de quoi payer d'avantage de chose. Je commence a sortir mon argent pour régler, quand je pense soudainement a quelque chose en plus, et je lui demande si il n'a pas une bande, un bandage, pour me dépanner pour mon amie qui est un peu blessé dehors. Il me dit d'une voix renfrogné que je ne suis pas dans un dispensaire, mais il me rapporte bon gré mal gré néanmoins la chose que je voulais depuis l’arrière boutique. Ce n'est pas un mauvais bougre.

Je me rend compte que j'ai juste assez pour le payer, il ne e reste que quelque yens que je lui donne en remerciement de la bande. Je ne pourrais rien en faire de toute manière alors autant lui laisser, histoire de ne pas paraître ingrats. Je pose le tout sur un plateau. Au moins les boissons sont bien fraîches, et il y a même des glaçons dans les verres, ce sera de parfaits rafraîchissement. Je lui fais un signe de la tête pour le remercier et repart a l’extérieur.

De retour a l'exterieur, et en avançant vers l'endroit ou se trouve Miya, je me rend compte qu'elle se trouve en plein soleil. J'avance jusqu'à elle avant de poser le plateau contenant mes achats devant elle en souriant :

- Ca va mieux, tu as moins mal ? Attends, je vais mettre un parasol, sinon on va mourir de chaud.

Je m'écarte un peu jusqu'à une autre table vide de monde et prend donc le dit parasol que je ramène, en l'orientant pour pouvoir parfaitement l'abriter du soleil. Une fois fait, je prend place a mon tour dans un soupir de soulagement. Les émotions et la chaleur me font tourner un peu la tête, mais je vais m'en sortir. Je souris encore une fois en plantant mon regard dans les siens et en disant :

- Dépêches toi de boire, ne m'attend pas, oui vraiment, pendant que, si tu m'y autorise, je regarde cette cheville. Le barman m'a donné une bande, je pense pouvoir te diminuer la douleur...je m'y connais un peu en massage de ce type.

Je me lève de ma chaise, m'agenouillant a coté de celle ou se trouve son pied étendu, attendant son consentement, toujours mes yeux plantés dans les siens.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 12 Juin 2016 - 12:12

Je me sens observée lorsque je me déplace pour mettre mon pied sur la chaise. Je me tourne vers l'endroit où Satoshi-kun s'en va et m'aperçois qu'il me regarde. Je suis un peu gênée mais je lui fais tout simplement un sourire, pour ensuite retourner à mon occupation, qu'est de m'installer confortablement. Cela est un peu compliqué avec des chaises de terrasse de café. Je m'installe avec le pied sur la chaise en face de moi, mais je trouve que ma jambe un bien trop tendue, et cela ne me fait pas du tout de bien. J'ai les fesses carrément sur le bord de la chaise, à la limite de tomber. Je n'avais pas calculer la distance entre ma chaise et celle d'en face. Je me relève donc, en faisant attention, mais je suis encore et toujours tellement maladroite que je me tape le pied contre la chaise à ma droite. J'essaie de me pas crier de douleur tellement cela me fait mal et ne pas alerter tout le monde. Je fais comme si je n'avais rien en pinçant simplement la lèvre. Je repose mon pied sur une chaise plus proche de moi, tout en mettant ma jupe correctement.

J'attends que Satoshi-kun revienne en me demandant pourquoi il est si gentil comme cela avec moi. Je ne veux pas le déranger et surtout, je trouve cela bizarre qu'un garçon soit aussi sympathique avec moi, alors que nous nous connaissons même pas, ou à peine. Je ne peux pas lui faire confiance. Dans tout les cas je n'y arriverais pas. Je pense qu'à la fin de la journée, ce seront des au revoir voir des adieux car je ne pense que nous nous recroiserons. Ce n'est pas que je ne veux plus le voir, au contraire, mais l'Académie est trop grande pour que l'on se recroise. Bon. Je devrais arrêter de penser cela. Je devrais plutôt profiter de cette belle journée.

Je suis coupée dans mes pensées par la venue de Satoshi-kun après avoir fait sa commande. Il me demande comment je vais et si j'ai toujours mal, avant de prendre un parasol pour nous mettre à l'ombre. Il est vrai que je n'avais pas penser à faire cela avant.


Je suis désolée, je n'avais pas penser à mettre un parasol.


Il se pose sur la chaise à côté de moi et poussant un soupir. De fatigue je suppose ? Il plonge son regard dans le mien pendant un long moment. Bien trop long. Je détourne donc le regard en rougissant. Je ne peux pas m'empêcher de me perdre dans son regard à chaque fois que ses yeux croisent les miens. Je baisse la tête et regarde ma cheville, qui m'a l'air beaucoup plus enflée qu'avant. Je n'ai vraiment pas de chance. Je pousse un soupir de désespoir tellement je commence à en avoir marre. Je ne dois pas craquer. Je ne dois pas pleurer. Mais je suis dépassée là. Cela m'énerve d'être si maladroite et malchanceuse. Je relève la tête et souris à Satoshi-kun qui me parle en me disant que je dois me dépêcher de boire et de ne pas l'attendre. Cependant je nie sa proposition en tournant la tête de droite à gauche. Je vais l'attendre pour commencer à siroter ma boisson. Je suis respectueuse donc je l'attend, alors qu'il me propose de regarder ma cheville. Je lui souris une nouvelle fois en lui disant :


C-cela ne te dérange pas ... ? C'est gentil ...


Il se lève et se met à genou à côté de moi, près de ma cheville pour l’ausculter. Je hoche la tête pour lui dire que je l'autorise à regarder cette douloureuse cheville. Ensuite, je remarque qu'il n'a pas pris d'encas, simplement un sirop. Par respect, je veux le rembourser de ce qu'il m'a commandée.


Je te dois combien ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 12 Juin 2016 - 15:05

Elle va jusqu'à s'excuser de ne pas avoir prit de parasol. Je souris franchement cette fois, en pensant a la petite Miya qui a du mal a marcher, tout donner afin de pouvoir faire bouger le parasol. Maintenant que j'y pense, déplacer les chaises sans poser le pied par terre n'a pas du être facile, j'aurais sans doute du l'aider avant d'aller chercher les commandes. Mais après je ne veux pas qu'elle reste non plus seule trop longtemps, après tout nous sommes ici ensemble, et au moins peut être que ça lui a empêcher de s'ennuyer. Je soupir légèrement, de nouveau, toujours en souriant et en répondant :

- Tu sais, nous sommes amis je pense maintenant, enfin personnellement je pense qu’après tout ça, on peux ce considérer de la sorte, alors tu n'as pas besoin de t'excuser en permanence. Enfin je le fais, mais je promet que je ferais un effort de mon coté.

Je rigole lentement en pensant en effet que je ne suis sans doute pas le mieux placer pour dire ça, moi qui passe mon temps a m'incliner devant tout le monde. Mais j'aimerais qu'elle soit plus a l'aise, et j'ai l'impression qu'elle a peur de ne pas en faire assez. T’inquiète pas, tu en fais déjà beaucoup beaucoup trop selon moi. Alors que je me suis mis a genoux a coté d'elle en lui demandant si je peux regarder, elle me fait signe que c'est bon, que c'est gentil. Et bien je ne peux pas la laisser comme ça, ça serait absolument idiot, méchant, et surtout j'en serais malade de la voir souffrir autant alors que je peux sans doute arranger les choses. Lorsque j'approche mes mains, elle me fait signe cette fois, pour me dire qu'il n'y a aucun soucis, et je me met donc a l’auscultation.

- Je ne suis pas non plus médecin...je ne te promet pas de miracle...mais je vais faire de mon mieux !

Je dis ça d'un air plus déterminé histoire de lui donner un peu confiance dans la manœuvre que je suis en train d’effectuer. Je pose d'abord mes mains sur son mollet, afin qu'elle s'habitue directement a la température de mes mains. Les pieds sont une partie du corps ou se trouve de nombreuses terminaisons nerveuses, et sont donc par extension extrêmement sensibles. Je préfère l'habituer avant. Délicatement j’enlève les attaches qui retienne sa sandale autour de son pied, la laissant tomber au sol. Rien qu'enlevait la pression crée par des chaussures, même aussi échancré et cela doit déjà être un soulagement.

Son pied est petit, fin, mignon si je puis dire. Mais ce n'est pas ça qui doit attirer mon attention. Je passe ma main le long du mollet jusqu'au niveau du talon avec une certaine fermeté mais en même temps une certaine douceur. Ma main est assez collé a sa peau pour qu'elle la sente, mais en même temps, je ne met aucune pression, je suis juste la pour sentir la peau, le muscle. Avec mon autre main je recouvre le dessus de son pied, en partant de ses orteils pour remonter jusqu'à l'avant de son tibias. Je fais tourner extrêmement lentement son pied entre mes mains histoire de voir ses capacités actuel, et stop mon mouvement instantanément lorsque je la vois légèrement grimacer.

- Et bien....je pense que c'est une petite entorse, le muscle n'est pas déchiré mais il est extrêmement tendu, je pense que quand nous serons rentrer tu devrais le mettre totalement au repos....

Je palpe lentement a nouveau, encore plus doucement pour être sur de ne pas lui faire mal a présent. Je pense que je suis capable de la soulager, au moins pour le moment ou nous sommes ici. Je réfléchis lentement a ce que je pourrais faire avant de dire :

- Je pense que je peux diminuer la douleur, si tu veux bien, tu acceptes que je te masse le pied ?

C'est peut être un peu trop personnel un massage, et après tout je ne suis pas un professionnel, pas sur qu'elle soit d'accord, sans compter que peut être qu'elle n'aime pas que je la touche comme ça. Je pourrais juste mettre la bande mais pas sur que ce soit aussi éfficace qu'avec un massage au préalable pour endormir la douleur. Elle me dit alors qu'elle voudrait savoir combien elle me doit. Je relève la tête pour a nouveau plonger mon regard dans le sien en lui souriant vraiment et en répondant :

- Tu sais je t'ai invité, je n'ai jamais voulu te faire payer. Alors on va dire que tu me dois....hum....un sourire, ce sera parfait.

Je souris encore, je n'arrive pas a refermer mon visage devant elle. C'est comme un appel a la joie.


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Dim 12 Juin 2016 - 16:18

"Amis". Nous sommes des amis ? Il me voit déjà comme son "amie" ? C'est assez flatteur je l'avoue, et donc cela veut dire qu'il a envie de me revoir après cette journée. Enfin je suppose. Je ne sais pas encore si je peux le considérer comme un "ami". Il reste plutôt comme une connaissance. Une connaissance proche on va dire. Le considérer comme un vrai ami serait peut être un peu trop tôt au niveau du temps de relation que nous avons. Seulement quelques heures. Certes, il est jeune, sûrement le même âge que moi, mais je ne suis pas le genre de personne à vouloir faire copain copine avec tout le monde. Mais je lui souris tout de même à l'entente de ce propos très flatteur. Il me dit ensuite que je ne dois plus m'excuser comme je le fais depuis que nous nous sommes rencontrés. Il est vrai que j'ai dû m'excuser une bonne dizaine de fois, et même pour des choses futiles. Mais s'il ne veut plus que je m'excuse, je vais essayer de faire en sorte d'y remédier.


Je le ferais aussi alors, Satoshi-kun.


Ensuite, il se met à genoux à côté de moi en me montrant que c'est à son tour de s'occuper de moi. Je ne bronche pas et le laisse faire. S'il veut autant s'occuper de ma cheville, je ne vais pas l'en empêcher, tant qu'il ne me la casse pas en deux ça ira. Il me fait part du fait qu'il n'est pas médecin et qu'il va essayer de faire de son mieux pour essayer d'améliorer l'état de ce qui me sert de cheville.


Tant que je ne perds pas mon pied dans les minutes à venir, je te laisse faire.



Je dis ça d'un ton assez sérieux, mais que je n'arrive pas à garder car je me mets à sourire comme une idiote, fière de ma blague pas drôle. Il continue dans sa manière de faire, en enlevant ma chaussure. Je tremble à l'idée que l'on me touche. Je ne sais pas s'il sent que je tremble, mais déjà que moi je n'ai pas osé toucher cette cheville, à part avec de la glace, rien que le fait qu'il va la toucher, j'ai peur que cela me fasse mal. Je sais que je vais avoir mal. Je le sens. Si rien qu'en marchant je souffre, alors si on la touche je pense que je vais avoir encore plus mal. Mais je ne vais rien dire et prendre sur moi.
Le moment où il pose simplement la main sur le bas de ma jambe, me donne des frissons et me fait sursauter. Je ne sais pas pourquoi cela me fait ça, mais je pense que c'est le même réflexe que précédemment concernant sa main et la mienne. Le contact de sa main contre ma peau, le fait qu'il me caresse le pied me fait bizarre. En effet, je n'ai vraiment pas l'habitude que l'on me touche. Je vais essayer de penser au fait que ce n'est qu'un médecin et tout ira bien : je dois faire jouer mon imagination. Cependant, d'un coup je fais une grimace monstrueuse sous la douleur que me provoque le jeune étudiant, en tournant ma cheville. Il arrête de suite et me fait part du fait que je dois avoir une entorse et que je vais devoir rester au repos lorsque nous serons rentrés.


D'accord, je suivrais tes conseils !



Il continue à palper mon pied en essayant de voir peut être s'il en sait un peu plus sur ma blessure. Puis, il lève la tête vers moi me demander s'il peut me masser le pied afin de peut être atténuer la douleur. Je réfléchis quelques secondes pour savoir si cela vaudra vraiment la peine ou non. Et puis bon, tant qu'à faire, on a qu'à tout essayer. Je ne suis plus à ça près.
Je continue avant de lui répondre sur ce massage, en lui demandant combien je lui dois pour la boisson et le cookie. Il me répond que vu que c'est lui qui m'invite je ne lui dois rien à part un sourire, que je lui fis directement pour le satisfaire. Même si au fond de moi je suis terroriser à l'idée de toucher ma cheville.
Cette peur se confirme lorsque Satoshi-kun commence à me masser le pied. Je ne dis rien, mais au fond de moi j'ai mal. Mais si c'est pour que ça aille mieux, on va serrer les dents et faire comme si tout allait bien. Je sais qu'il fait de son mieux pour ne pas me faire souffrir d'avantage, car je le vois dans ses gestes. Cependant, même ses gestes moindre me font souffrir. A force de serrer les dents, je sens une larme couler sur ma joue tellement j'ai mal. Résiste Miya. Résiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 13 Juin 2016 - 1:06

Elle ne semble pas réticente au fait d’arrêter de s'excuser constamment. Je me souviens qu'un jour, quelqu'un m'avait fait la remarque que trop s'excuser n'apportait rien. Les courbettes, les révérences, et les plates excuses ne sauve personne. Elles permettent juste de ce défiler lors des moments critiques. Je crois que quand j'y pense, c'est vrai que je me suis souvent caché derrière ça. S'incliner et partir est beaucoup plus facile que d'affronter quelque chose de difficile. Zakuro-sempai, sans doute peut être involontairement, ou alors volontairement, me l'a apprit. Et depuis cette rencontre que j'ai eu avec lui, je n'ai plus jamais vu les choses de la même façon. Je voudrais bien le revoir, même si la dernière fois les choses avaient était un peu tendu. Mais j'en souris maintenant, rien que par sa force, il m'a poussé a le respecter, et rien que pour ça, le revoir serait intéressant. Je lui souris en faisant simplement :

- Alors nous sommes d'accord.

Elle me fait une petite blague aussi, a propos de perdre son pied, qui me fait sourire. C'est sur qu'elle a peut être une certaine appréhension que quelqu'un n'ayant aucune qualification officielle lui touche le pied de la sorte, après tout je pourrais très bien être un menteur qui n'y connaît rien et fait ça juste pour se faire mousser devant la jeune fille. Ce n'est pas le cas, mais elle ne me connaît pas, elle ne peux pas le savoir. Je réfléchis a comment la mettre en confiance, et finalement je comprend qu'il n'y a pas vraiment d'autre choix que de faire le plus attention possible, pour qu'elle comprenne elle même qu'elle n'a rien a craindre de moi.

Je remarque toutefois qu'elle sursaute encore une fois lorsque ma main entre en contact avec sa peau, un peu comme lorsqu'elle a retiré sa main de la mienne un peu plus tôt pendant une fraction de seconde. J'ai bien entendu remarqué, mais comme elle l'avait reprise ensuite, je n'ai rien ajouté histoire de ne pas la mettre dans l’embarras. Mais j'ai toujours ce sentiment de mise en retrait, comme si quelque chose la bloquait. Enfin je suis le premier a souvent avoir un mouvement de recul contre le contact humain, mais comme elle n'en a eu aucun lorsqu'il fallait m'aider avec ma blessure au bras, je me pose quelques questions, que je garde pour moi, histoire de ne pas créer d'avantage de gêne entre nous. Je réfléchis plutot a comment la soulager au mieux et prend la parole :

Le massage sera peut etre, nan, quasiment sur, douloureux au départ. Mais je pense qu'avec la tension de la blessure, qui va recevoir le soulagement du massage et la chaleur provoqué par les mouvements, petit a petit tu auras moins mal, enfin j’espère. Vraiment si tu as souffre trop dis le moi et je m’arrêterais la.

Mes deux mains toujours sur sa chambre commencent a appuyer un peu plus durement, toujours en gardant néanmoins une certaine douceur, mais comme je lui ai dis, cela ne sera sans doute pas agréable tout de suite. Moi qui voulait qu'elle passe une aprés-midi agréable, me voilà a forcer sur son entorse, qui aurait pu être bien sachant posé dans un amphi en plein cours en ce moment même. Je ne l'aurais pas emmené si j'avais su. Je m'en veux vraiment, mais il est forcément trop tard pour faire marche arrière.

Ma main monte et descend le long de sa cheville, que je masse juste avec le pouce de l'autre coté, dans une synchronisation parfaite. J'ai toujours fais des massages, a ma mère après le travail quand elle était éreinté et tout endoloris, ou encore a moi même après des entraînements plus âpre. Mais je soulage rarement des douleurs, aussi doué que je sois, je ne suis sans doute pas parfais, et la larme qui coule soudainement le long de la joue de Miya me fait dire que je vais peut etre un peu trop fort sur son membre. Je m’arrête immédiatement :

- Désolé, on fait une pause, repose le. Tu devrais peut etre boire un peu, Miya-chan...

Je passe le doigt sur sa joue pour en enlever la larme qui déforme son visage avec un sourire apaisant. Et recule légèrement pour revenir m'asseoir, histoire de bien mettre en avant le fait que, ça y est, nous sommes en pause, que je n'attaquerais plus la douleur. Il faudra y revenir, au moins pour mettre la bande. Mais je décide plutôt de changer de sujet :

- Dis moi, tu as dis il me semble que tu voulais pouvoir écrire des chansons en Français, tu écris des chansons ? Tu es donc plus qu'une artiste qui fait ça de temps en temps ?

J'écoute sa réponse en souriant, appuyant ma tete sur main, dont le coude est sur la table. En meme temps je verse un peu du contenu de mon eau aromatisé dans mon verre, faisant un bruit agréable de glaçon, me rafraîchissant presque instantanément psychologiquement.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Lun 13 Juin 2016 - 13:11

Je ne sais pas comment je fais pour réussir à me laisser manipuler le pied de la sorte, de la part d'un étudiant que je connais à peine. Fut un temps où je n'aurais même pas accepter d'aller boire un verre avec. Je crois que mon passé m'a quand même décoincé quand au fait d'être trop timide et top gênée. Certes, cette gêne sera toujours là car il ne faut pas se le mentir : je suis une peureuse. J'ai tellement peur que quelqu'un refasse comme mon ancien ami -comment puis-je l'appeler "ami" encore après ce qu'il m'a fait ?-. Je n'ose jamais parler de cette histoire. Je ne peux pas. Les gens vont me prendre pour une fille trop sensible et trop faible. Cependant quand quelqu'un joue avec vous, forcément cela sera très important et vous blessera plus que n'importe qui d'autre. J'arrive à l'oublier lui. Mais ce qu'il a fait je ne l'oublierais jamais. A chaque fois qu'un homme me touche, je ne peux m'empêcher d'effectuer une certaine mis en retrait de moi-même , seulement par réflexe. J'essaie de prendre sur moi tout de même, et c'est la preuve que je ne sois pas partie en courant lorsque Satoshi-kun m'a seulement pris par la taille, ou attraper la main. Quelques semaines ou mois après mon histoire passé, je n'aurais jamais réussi à prendre sur moi, sans me renfermer sur moi-même. Mais il suffit d'un flash, qui fait que je repense à tout ce qui es arrivé, pour que mon comportement change et que je me renferme sur moi-même. Pour le moment, cela n'est pas encore arrivé avec le jeune blond. Mais s'il tente quelque chose, cela ne serait tardé.

Satoshi-kun me fait part du fait que le massage risque d'être sûrement très douloureux. Je fais un peu la tête en pensant que j'aurais sûrement plus mal que je ne l'ai déjà, et pour moi je pense que cela à peine supportable. Mais s'il faut le faire, faut le faire. Je ne veux pas passer un mois avec un pied imposable sur le sol, donc autant tout faire pour le guérir avant que cela empire toujours plus.
Il commence à effectuer des pressions plus ou moins fortes sur mon endroit douloureux, en essayant tout de même faire attention à ne pas me faire mal. Mais dans ces cas là, il est dur de ne pas me faire souffrir. Il continue de masser, et je me pince la lèvre pour ne pas crier ou tout simplement dire "aïe". Mais la larme coulant sur ma joue, parle d'elle-même. Je ne voulais pas que l'étudiant la remarque, mais il déjà trop tard. Il me regarde, et arrête de suite son geste. Il s'excuse et dit qu'il va s'arrêter là pour le moment. Je lui réponds :


Je ne pensais pas que cela allait faire autant mal...



Il se lève, en venant près de moi pour essayer cette petite larme sauvage qui coule le long de mon visage, puis s'assoit sur une des chaises libres. Il continue la discussion en changeant de sujet, en revenant sur la langue française. Il est vrai que j'avais oublié pourquoi nous étions là, et il a bien fait de le rappeler de cette façon car c'est au départ pour cette raison que je l'ai suivis pour boire verre. Je réponds à sa question en souriant, lorsque la douleur s'est atténuée :


Effectivement j'écris et compose moi-même des chansons, même si je fais également souvent des reprises de chansons connues. C'est pour cela que j'aimerais savoir parler français, pour écrire des chansons autres qu'en japonais ou en anglais. Cela permettrait de varier un peu mon répertoire. Rien que de chanter en français c'est compliqué pour moi, car je n'ai pas un bon accent donc je ne préfère pas m'attaquer aux chansons françaises, même si j'en écoute quelques unes.



Qu'est-ce que je deviens un moulin à paroles lorsque l'on me pose des questions sur ma passion. J'ai parlé tellement d'une traite que ma gorge est devenue toute sèche en un rien de temps. Je prends donc une gorgée en regardant Satoshi-kun me parler. Etant donné qu'il n'a rien pris à manger, je lui fait une proposition en tendant mon cookie devant moi.


Euh... Tu veux un morceau ? Faut se faire plaisir !



Je ne sais même pas s'il aime les cookies. Mais s'il n'en veut pas je n'insisterais pas.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mar 14 Juin 2016 - 3:50

Je me sens vraiment gêné, en colère contre moi même a cause de cette histoire. J'aurais voulu la soulager, mais il semble que rien a faire, il sera difficile d'améliorer les choses. Avec la bande il devrait être possible de diminuer la douleur un temps, mais mon objectif était de littéralement l’annihiler, et c'est un échec. J'ai encore beaucoup a apprendre, et après tout, je n'ai jamais appris autrement que par moi même, personne ne m'a vraiment montré de technique. Je le fais peut être d'une façon totalement mauvaise, même si je suis en tout cas sur de ne pas aggraver la blessure en elle même. Et cette sensation de malaise s'accentue quand elle me murmure qu'elle ne pensait pas que cela serait aussi douloureux. Oh ma pauvre Miya, comme je suis désolé, tout est de ma faute. Je me passe la main dans mes cheveux, tout en passant, en effleurant même, du bout du doigt, la cheville de la jeune fille dans une caresse d'excuse en murmurant :

- Je suis désolé...il semble que je n'aurais pas servis a grand chose aujourd'hui.

Je la regard un instant avant de me tourner de nouveau vers mon verre que je remplis d'un air désormais un peu las, fatigué. Oui cette journée n'est pas aussi parfaite que je l'aurais souhaité, et c'est largement a cause de moi. Je vais devoir faire en sorte d'améliorer les choses. Je tourne la paille dans le liquide vert de ma boisson, mon eau aromatisé a la pomme. Ma boisson favorite, mon péché mignon. Il n'y a rien que je n'aime plus que ça. La pomme. C'est un fruit vraiment équilibré, bourré de vitamine, de sucre, et dont le goût est a tomber par terre. Je me perd un instant dans le reflet translucide avant de revenir au niveau de la terrasse. La ou je me dois d’être, avec la jeune étudiante. Étudiante en quoi d'ailleurs ? Je ne le sais même pas.

Elle répond alors a ma question. Il semble que en effet elle compose des chansons. En Japonais, en Anglais et qu'elle voudrait aussi en Français. Vraiment dans tant de langues ? Je suis vraiment impressionné. Je ne suis pas sur d’être capable d'imaginer des paroles convenables tout court, alors dans trois langues différentes, je n'arrive même pas a savoir comment elle compte réussir cet exploit. Elle parle de varier son répertoire. Donc ça veux dire qu'elle ne fait pas que les rédiger, elle les chantes aussi. Et bien dis donc, elle est encore plus douée que ce que je pensais, je n'ai pas vraiment de mots pour décrire ce que j'en pense, sans qu'ils soient trop fort et peut être qu'elle me trouve étrange. J'aimerais bien l'entendre chanter en Japonais et en Anglais, parce que vu comment je l'ai entendu chanter en Français, ce que j'ai trouvé vraiment beau contrairement a ce qu'elle dit, je n'imagine pas sa voix lorsqu'elle chante quelque chose dans une langue ou elle est a l'aise. Je lui souris en répondant donc d'une voix enjoué :

- Et bien si tu trouves que tu chantes mal en Français et que tu as un accent mauvais, j'ai vraiment hâte de t'entendre chanter en Japonais, parce que je trouve que tu as vraiment une jolie voix, c’était vraiment beau quand je t'ai entendu dans le couloir, et ce n’était pourtant qu'une comptine.

Je ne sais pas si elle le savait d'ailleurs que ce n’était qu'une comptine pour enfant, après tout ce n'est pas vraiment le genre de chose que l'on entend par ici. Au Japon il n'y a pas une énorme ouverture sur le monde extérieur, bien que les cultures étrangères soient appréciés, elles ne sont quand même pas omniprésente partout comme dans certain pays multiculturel.

Elle finit par me tendre son cookie, et je la regarde tandis qu'elle me dit qu'il ne faut pas hésiter, et qu'il faut se faire plaisir dans la vie. C'est vrai, je ne me fais sans doute pas assez plaisir sur le plan culinaire, ayant une alimentation plutôt strict, autant du par mon activité sportive que par mon manque de moyen. Et puis je n'ai pas vraiment envie de lui piquer, elle avait vraiment l'air d'en vouloir. Mais en même temps si je n'accepte pas elle sera peut être vexé ? Hum, c'est complexe, alors autant allier les deux. Je tend la main pour en prendre un tout petit morceau et en répondant :

- J'ai une alimentation très strict et j'évite de manger trop de sucrerie, mais tu as raison, il faut se faire plaisir de temps en temps, et je vais me laisser tenter. Merci beaucoup.

Je lui souris en encore une fois, tout en mangeant le morceau que je viens de lui chiper en le savourant plus que ce que je l'aurais cru. Je n'avais pas manger de ce genre de chose depuis assez longtemps. Puis je bois une gorgée de mon eau aromatisé en ayant un léger frissonnement de plaisir en sentant le liquide descendre le long de ma gorge et dans mon corps. Je m’arrête alors de boire pour regarder mon amie lentement, en silence.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 74

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Mar 14 Juin 2016 - 11:56

Saotshi-kun ose dire qu'il n'aura servis à rien aujourd'hui. Je ne veux pas m'énerver contre lui à cause de son propos. Pourquoi aurait-il servis à rien ? J'aime pas quand les gens pensent cela étant donné que ce n'est pas du tout le cas. Est-ce dans mes expressions ou dans mon comportement qu'il pense voir cela ? Nous passons tout de même une bonne journée, même si elle se résume au mot "douleur". Je ne veux pas qu'il croit que j'aurais préférée rester chez moi, ou dans l'amphithéâtre pour les cours. Au contraire, cela me fait très plaisir de sortir en ville, surtout avec un beau temps pareil.


Tu sais, tu n'y es pour rien concernant ma cheville ...


Nous continuons ensuite la discussion, après avoir bu de nos boissons respectives. La fraîcheur de la mienne, me fait sourire et me soulage de cette chaleur pesante mais agréable pour la saison. Les petites bulles éclates dans ma bouche et me rafraîchissent la gorge. Le jeune blond me pose des questions concernant mes chansons et mes études. Je lui réponds tel un moulin à paroles, pour lui décrire exactement ce que je fais. Je ne parle pas trop des cours mais plutôt des chansons que je chante et compose. Il me dit ainsi, qu'il aimerait beaucoup m'entendre chanter et que je possède une jolie voix. Je ne sais pas comment il a fait pour trouver que j'avais une jolie voix étant donné que je n'ai pas chanté avec toute la puissance vocale que je possède. Je sais que je peux faire beaucoup mieux que de simplement chanter une comptine française pour enfant. Parfois, il m'arrive même de chanter des chansons qui sortent de mon répertoire, pour savoir jusqu'où pourrait aller ma tessiture vocale. Il y a des chansons dont les gens sont impressionnés quand je les chante, car cela ne colle pas du tout avec ma personnalité et ma manière d'être. Mais lorsque l'on chante, nous devons faire comme au théâtre où on s'imprègne du personne, sauf que là nous devons nous imprégner des paroles et de la chanson. Son compliment me fait rougir et je répond timidement :


Peut-être qu'un jour tu pourras m'entendre chanter davantage et mieux. Au fait, tu joues d'un instrument ?



Quand on commence à parler "musique" avec moi, c'est fini vous m'avez perdue. La musique est plus qu'une passion pour moi, c'est ma vie. J'ai vécu avec de la musique depuis que je suis toute petite, et elle ne m'a jamais quittée. De plus, si les personnes s'intéressent à ce que je fais, c'est carrément plus amusant d'en parler. Cependant, j'ai parfois l'impression que je parle de cela comme si j'étais une pro ou que si j'étais super douée. Mais je ne suis qu'une amateur dans le domaine, même si je vis avec cela depuis que j'ai quatre ans.

Je commence à tendre mon cookies à l'étudiant, en lui proposant d'en prendre un bout. Je pense que si je peux marcher après, j'irais peut être lui acheter une pâtisserie. Je suis rusée, donc je sais comment m'y prendre. Il me déclare qu'il a une alimentation très stricte et qu'il ne peut pas se laisser tenter par des cochonneries de la sorte, mais il accepte tout de même de manger un bout de mon gâteau. Je lui souris et commence à effectuer mon plan de gentillesse :


Tu aimes bien quoi comme genre de pâtisserie ?



Oui, je trouve que la nourriture peut être un sujet de conversation assez intéressant. Il faut toujours connaître les goûts de chacun. Je trouve que c'est assez indispensable pour mieux connaître une personne. Je repose mon cookie sur la serviette, après avoir également pris un petit morceau. Je bois une gorgée de nouveau de ma boisson, et lève les yeux en même temps que je bois, et remarque que Satoshi-kun me fixe du regard. Je suis un peu gênée car je me perds de nouveau dans ses yeux beaux et sombreq. C'est une des premières fois que des yeux me font cet effets. Je ne peux plus enlever mon regard du sien, et je souris. Cependant dans cette situation gênante, je préfère éviter de trop rester absorber par son regard, donc je lâche un petit toussotement pour le réveiller un petit peu. Je continue la discussion.


Je ne sais plus si je t'avais demandé, mais tu fais quoi comme études ? Tu t'y plais ?  



J'attends patiemment sa réponse, en jetant un petit coup d'oeil à ma cheville, qui paraît tout de même moins enflée qu'avant. Je suis soulagée concernant cette "nouvelle". J'essaie encore de la bouger, mais cela me fait quand encore mal. Je retourne la tête vers l'étudiant et l'écoute attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: All alone with you [ Miya ]   Jeu 16 Juin 2016 - 1:50

Je me plains, je passe mon temps, depuis le début, a m'excuser constamment, alors que je lui avais en plus dis un instant auparavant que j'allais faire un effort. Je me fatigue moi même a vrai dire de tout ça, mais c'est comme une partie de mon être qui veux parler a ma place, qui me dit quoi dire, quoi faire, sans que je puisse, mon cerveau, l'analyser avant que ça sorte. C'est quand même un peu bancal de se dire que je ne réfléchis pas avant de parler, c'est même complètement ridicule. Mais je commence a me dire peu a peu que je n'y peux pas grand chose, qu'il ne me reste qu'a l'accepter tout en essayant de supprimer totalement ces habitudes plutôt ennuyantes. Elle me dit alors que de toute façon ce n'est pas ma faute si elle s'est blessée, et c'est objectivement vrai, puisqu'elle avait cette douleur avant. Mais pourtant notre chute précédente ne l'a sans doute pas aidé a se soigner, loin de la. Et en plus, avec les massages et les connaissances que j'ai sur les problèmes musculaires, j'étais persuadé que j'aurais pu la soulager. Il semble que cela ne soit pas le cas après le premier round, mais je ne compte de toute façon pas la laisser comme ça, dans cette douleur.

- Et bien même si ce n'est pas ma faute a la base, nous sommes tombés et ça par contre, c'est bien a cause de moi, a moins que quelque chose m’ait fait tombé mais il me semble que ce n'est qu'une erreur d'inattention, et en plus de ça, je n'arrive pas a te soulager, je suis un peu déçu....

A quoi bon culpabiliser de toute façon, je préfère chasser cela d'un revers de main et reprendre une gorgée de ma boisson en écoutant ce qu'elle dit. Après tout si j'ai décidé de prendre une pause, c'est pour qu'elle se change les idées, alors je l'écoute me dire que peux être un jour j'aurais l'occasion de l'entendre chanter vraiment, a son plein potentiel. Je dois avouer que la curiosité l'emporte. De ce que j'ai entende déjà, elle possède une voix absolument incroyable. A tel point que je me demande comment elle peux être inconnue en possédant un atout pareil. Après tout nous sommes dans le pays des idoles, et je suis sur que si elle en avait envie elle pourrait. Bon je dis ça alors que je ne la connais pas vraiment et que je ne l'ai presque pas entendu, mais peu importe, ce que j'ai entendu en valait assez pour me donner un début d'opinion. Quand elle me demande ensuite si je joue d'un instrument, je lache un petit rictus amusé. Je n'ai pas vraiment l'oreille musicale, et de toute façon, acheter un instrument ? C’était bien au dessus de nos moyens.

- J'aimerais beaucoup t'entendre, j’espère que tu m'accorderas cet honneur. Et non désolé, moi et al musique ca fait deux....j'en écoute un peu, mais je n'en ai jamais vraiment joué....j'avais essayé une guitare a l'école il y a longtemps, mais cela n'est jamais allé plus loin....

Cela n'avait de toute façon pas était vraiment plus loin, et je n'aurais de toute façon jamais tenter de continuer, car je suis sur que ma mère se serait privé pour m'en acheter une, ou n'importe quel autre instrument, et ça c’était hors de question, elle en faisait déjà beaucoup trop, au risque de ruiner sa santé.

Je préfère enchaîner sur la suite de la conversation, au lieu d'en rajouter des tonnes qui pourrait lui faire croire que je n'aime pas la musique, alors que ce n'est pas du tout le cas. Et je pense plutot a la suite. A cette histoire de pâtisserie, celle que je préfère. Très bonne question, je n'en mange pas souvent, quasiment jamais en fait. Juste ce que me fait ma mère, toujours a la pomme quasiment, d'une parce que l’ingrédient principal est abordable, et de deux parce que c'est absolument mon aliment préféré. Je souris en tournant ma paille dans mon verre vert :

- Et bien je dois t'avouer que je raffole des pommes, et je mange beaucoup d'aliments qui en contient...pour le reste je ne mange pas beaucoup de ce genre de sucrerie, c'est que....je n'ai pas vraiment les moyens tu vois.

Je lui souris avec gêne en me rendant compte que l’aveu de faiblesse que je viens d'avoir, c'est plutôt étrange est rare que j'en fasse part a une quasi inconnue. Sincèrement, je ne crois d'ailleurs pas en avoir parlé avec quelqu'un ici, a Keimoo, avant, du fait que j'ai des problèmes d'argents, un petit peu arrangé grâce a mon travail a temps partiel et a l'aide que m'a apporté Nakamura-sempai pour que je m'y intègre. Enfin je ne préfère pas trop en rajouter encore, si elle veux vraiment le savoir, elle me demandera des précisions de toute façon. Elle toussote légèrement et je regarde de nouveau mon verre en l'écoutant me demander les études que je fais, parfais, c'est ce que je voulais lui demander de toute façon.

- Je suis en droit international en fait, c'est pas super passionnant mais je suis assez bon sans avoir a beaucoup travailler donc ca me va parfaitement....on ne peux pas dire que je raffole des études....et toi ? Laisses moi deviner, tu fais de la musique ?

Je dis ça un peu en plaisantant, mais en y pensant, ca ne m'étonnerais pas du tout, ça serait même totalement logique, elle semble vraiment passionner par ce qu'elle me raconte. Je n'ai par contre aucune idée des métiers que permettent de faire ce genre de filière, alors je l'écoute histoire d'en savoir plus.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
 
All alone with you [ Miya ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Miya, l'ange abandonnée ...
» Ton sang, tu me laisses le voir couler ?
» Dorémiya ? « des images me reviennent »
» Une arrivée discrète ... [PV Miya Pandora][Terminé]
» Say Cheese!! [PV Miya & Chad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: