₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Next time, I'll try without hitting you [Natsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Next time, I'll try without hitting you [Natsu]   Jeu 31 Mar 2016 - 14:37

Je…
Hum.
Je ne sais pas quoi penser.
Pourquoi pas après tout.
Mais je ne suis pas vraiment convaincue.

J’en avais un peu entendu parler, mais je n’avais jamais vraiment écouté. De la J-pop ça s’appelle, je crois. Ou K-pop quand ça vient de Corée. Il n’empêche que ça n’est pas vraiment le genre de musique que j’aime. Enfin… J’ai entendu bien pire. Disons que c’est un son auquel je ne suis pas habituée. Trop lisse, trop informatique. Il faut dire que quoi qu’il arrive je n’ai jamais vraiment aimé la musique ‘’actuelle’’. J’attendrais de mieux connaitre avant de prononcer un jugement.

Ma solitude m’éclate à la figure. C’est triste quand même. Je suis dans le réfectoire de l’académie, et je n’ai rien d’autre à faire qu’écouter la musique qu’ils ont mis en fond. Il faut dire qu’à cette heure-ci elle est vide. Presque. Il y a quelques âmes qui errent, et j’en suis la représentante numéro un. La rentrée est bientôt. Très bientôt. Mais j’attends toujours. Je perds mon temps. Littéralement.

Je trouve que le temps est une notion très abstraite, et concrète à la fois. Surtout le présent. Le passé est passé, le futur n’est pas encore arrivé. Mais l’idée d’instant présent ? Je pense que selon la situation, le présent se rallonge ou se raccourcit, empiétant plus ou moins sur le passé et le futur. Et plus l’unité est courte, plus le présent est long. J’ai lu un jour que pour ne pas perdre son temps, il fallait l’éprouver dans tout sa longueur. En d’autre termes, ne rien faire, donc perdre son temps. C’est de Camu, il me semble. J’aime bien cette idée. C’est contradictoire, mais c’est terriblement vrai. Ceux qui sont actif, et auraient besoin de plus de temps, n’en ont pas suffisamment pour pouvoir le sentir passer. Ils perdent donc leur temps, en le laissant filer sans s’en rendre compte. Selon cette théorie, je ne perds pas mon temps. Mais je pense que je suis quand même en train de le perdre. Je pourrais trouver des choses beaucoup plus constructives à faire. Même si là, tout de suite je ne vois pas quoi. Je suis sûre que je pourrais faire quelque chose du temps qu’il me reste.

Mais quoi ?
Je ne sais pas.
Tant pis. Je vais continuer à éprouver le temps.

Affalée sur une table, j’observe la fumée qui s’échappe du gobelet blanc qui contient le café que je viens d’acheter à la machine. Je suis contente d’avoir trouvé cette machine. Les cafés ne sont pas trop chers, et je peux en prendre autant que je veux sans que personne ne me regarde avec l’air de dire ‘’mais c’est le combientième en une journée ?’’. Regards auquel j’avais droit à force d’en prendre dans mon ancien lycée. J’aime vraiment le café.
Je place le gobelet sous mon nez et laisse la fumée, imprégnée de l’odeur forte du café entrer en moi. Je viens de finir mon repas. J’ai mangé tard, il y a beaucoup trop de monde quand je viens plus tôt. Je prefère être tranquille pour manger. Je commence à me débrouiller avec les baguettes, mais ça reste hasardeux à chaque fois. Je pense qu’il va encore me falloir un certain temps avant d’y arriver correctement. Mais au moins, depuis que j’ai embêté l’autre brun dans le restaurant de ramen, j’arrive à me faire une idée de comment tenir les baguettes. Je m’améliore. Un jour, j’y arriverais correctement.

Je bois une première gorgée de café. Il n’est pas vraiment bon, mais ça reste un café de machine de toute façon, et je ne m’attendais pas à un miracle. Il aura quand même l’effet voulu ; à savoir, me redonner l’énergie de faire quelque chose -mais quoi ? - de mon après-midi.

Je redresse mon dos, mes vertèbres craquent. J’étire mes bras en les faisant passer derrière moi. C’était une mauvaise idée. Vraiment.

C’est l’instant exact qu’a choisi un autre élève pour aller s’installer sur la table juste derrière la mienne. Enfin, il voulait s’installer. Je viens de lui mettre un magnifique coup qui a fait valser ce qu’il avait dans la main et qui a fini dans son menton.
« OH SHIT ! I’m sorry ! I’m so sorry ! »
L’anglais est venu naturellement. Je n’ai pas du tout réfléchi sur ce coup. Sauf qu’il est peu probable qu’il me comprenne, surtout qu’en plus j’ai un accent Irlandais très prononcé quand je parle anglais. Repasse au japonais.
« Je suis désolée… Je… »
Je me lève vivement ma chaise et me rapproche pour examiner son menton de l’œil. J’espère vraiment que je ne lui ai pas fait mal.

Ma victime est un autre de ces bruns. Au détail près que celui-ci a les yeux bleus. Métissé probablement. Il a l’air d’avoir environ mon âge, peut-être un peu moins. J’ai encore du mal à identifier les tranches d’âges des Asiatiques au coup d’œil.
Toujours est-il que je viens de lui envoyer un poing dans la figure, involontaire, mais un poing quand même.
« Ça va ? Je ne t’ai pas fait trop mal ? je suis vraiment désolée… »
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Natsu Nakagawa
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Gémeaux Tigre Age : 19
Compteur 21

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Next time, I'll try without hitting you [Natsu]   Sam 2 Avr 2016 - 0:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


「 Next time, I'll try without hitting you」

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Natsu & Aslinn
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ibliothèque, Bibliothèque. Les cours n’avaient pas encore commencé que Natsu se trouvait déjà dans cette prison de savoir. Il ne savait guère ce qu’il cherchait, mais qu’importe. Au final il l’avait trouvé. Passant de la théorie de l’évolution à la naissance de l’univers en passant par les mythes et légendes, le jeune Nakagawa avait l’impression d’avoir tout lu. Pourtant, il continuait à chercher un ouvrage qui éveillerait une nouvelle fois sa curiosité. Les livres modernes étaient, à son goût, bien trop fades. Surtout lorsqu’il s’agissait de fiction. Des histoires d’amours inutiles, vide de passion, des thématiques sans sens et des épopées sans piquant. Il était toujours question d’un même schéma : un gentil se retrouvant dans la merde avec un autre gentil du sexe opposé, fuiant le méchant avant de finalement l’affronter. Au final, les deux gentils finissaient ensemble et le méchant perdait la partie. Quelle surprise.
Si encore les livres étaient bien écrit, Natsu ne s’en plaindrait pas. Mais le manque de style détruisait petit à petit sa foi en l’humanité. De toute façon, le jeune homme n’était pas dans la bibliothèque pour chercher un Graal quelconque, non. Il ne voulait que la protection de l’impressionnante bâtisse fort peu éclairée. Ainsi, personne ne pourrait voir ses pupilles immondes, véritable honte dans un monde si conformiste. Bien qu’il ne se sente nullement rejeté, Natsu Nakagawa continuait d’avoir certaines réticences vis-à-vis d’autrui et de ses yeux. Après tout, il avait bien trop souffert par leur faute pour que cela cesse du jour au lendemain, comme par miracle. N’essayez pas de lui faire croire qu’il n’y avait que sa famille qui continuait de trouver le métissage à la limite du blasphématoire.

Toutefois, le jeune homme se rattrapait doucement, mais sûrement. Aux côtés de sa sœur aînée, il partageait une vie relativement calme et les notes frôlant l’excellence qui brillaient sur son bulletin de note ravissait même son effroyable père. Tout commençait à s’arranger. Il ne lui restait plus qu’à se crever les yeux pour être heureux. Acte ignoble qu’il ne commettrait jamais, certainement par lâcheté et par intelligence. Il fallait accepter ses défauts, non s’en débarrasser. De plus, Natsu préférait largement vivre les yeux rivés sur un livre ou sur le sol, plutôt que de vivre dans le noir le plus total. Comment pourrait-il relire la légende du roi Arthur sans ses yeux ? Comment pourrait-il observer la beauté du printemps naissant lorsque le soleil se fait plus chaud ? Non. Hors de question.

Les yeux, sujets de tant de haine, se posèrent sur l’horloge de la bibliothèque. Quoi ?! Déjà ?! Natsu ne s’était pas rendu compte du temps filant à toute vitesse et posa un regard surpris sur la pile de bouquin qui s’entassait autour de lui. Il était là depuis très longtemps, avant même que son camarade de chambre ne se lève à vrai dire. La matinée était passé à une vitesse folle, sans même qu’il ne s’en rende compte. Plongé dans ses milles ouvrages, Natsu ne faisait que survoler les pages à la recherche de quelque chose qu’il ne savait pas encore. Lorsqu’un mot lui était inconnu, il s’arrêtait, lisait le paragraphe, partait à la recherche d’autres bouquins sur le sujet et lisait jusqu’à ce que sa tête bourdonne. Seulement à ce moment-là, l’adolescent cessait sa lecture pour aller boire un peu d’eau et aller aux toilettes. Une fois la pause pipi terminée, il recommençait encore et encore, ne s’arrêtant définitivement que lorsque son ventre criait famine.

Cette fois-ci, ce fut l’horloge qui lui annonça que l’heure du repas était largement passée. Se hâtant de ranger tous les livres qu’il avait sortit -cela lui prit une éternité-, il se dirigea d’un pas rapide vers le réfectoire. Heureusement, à cette heure-ci, personne n’était présent. Les cantinières avaient pris pour habitude de voir le fils Nakagawa débarquer après tout le monde et lui gardaient constamment une portion de côté. Uniquement ce qu’il aimait. Quoi que Natsu n’était pas vraiment compliqué sur la nourriture, il prenait ce qu’on lui donnait à partir du moment où ce n’était pas des poivrons ou autre chose dans le genre.

Ses yeux bleus analysèrent alors la salle. Son plateau désormais en main, il lui fallait trouver un endroit ou s’asseoir. Ce n’était pas ce qu’il manquait dans la pièce, mais les gens avaient tendance à occuper tout une table à eux seuls. C’était justement ce qu’ils faisaient à cet instant précis. Un par table. Or, Natsu détestait partager une table avec quelqu’un, se sentant comme… un insecte indésirable. C’est donc d’un pas lent qu’il se dirigea vers l’une des tables vides, sans réellement se soucier de ce qui l’entourait. Grave erreur. L’adolescent ne vit pas le coup venir. Ce fut brutal et bref. Son plateau bouscula vers lui, explosa littéralement sur la table et sa nourriture atterrie sur le sol, éclatant l’assiette au passage. Ce fut davantage la surprise qui figea littéralement Natsu. Que venait-il de se passer ? Il n’en savait rien. Le jeune Nakagawa avait l’impression de ne rien comprendre pour une fois.
Son regard se posa sur l’auteur de l’agression tandis qu’un charabia anglais parvenait à ses oreilles. Quoi ? Que se passait-il ? Le brun était totalement perdu, il ne sentait même pas la légère douleur au menton, ni la sauce coulant sur son pantalon. Tout ce qu’il sentait, c’était le regard des rares personnes présentes dans le réfectoire qui, suite à l’accident, s’était focalisé sur lui. Les excuses de la jeune fille parvinrent enfin à ses oreilles, semblables à un bourdonnement.

« Ce…Ce n’est rien.. »

Il observa quelques secondes les cheveux roux de la jeune fille puis son visage qui lui indiqua clairement qu’elle n’était pas japonaise. Bien que l’accent l’eût fortement éclairé concernant sa nationalité… autre qu’asiatique. Une autre chose qui le percuta… elle était petite. Enfin, pas plus petite qu’une japonaise en réalité, Natsu n’étant lui-même pas bien grand. Toutefois, cette inconnue venait tout bonnement de…de le frapper ?

« Si tu ne voulais pas que quelqu’un s’assoit derrière toi, il suffisait de le dire avec des mots. » Lança-t-il avec un air d’humour tout en étant gêné… étrange mélange. « Ne t’en fais pas, ce n’était qu’un poing dans la figure… c’est commun ici. »

Non. Ça ne l’était pas, mais il était inutile de culpabiliser cette pauvre fille qui s’excusait comme si elle venait de frapper le président des Etats Unis. Natsu se rendit enfin compte de la douleur et commença à masser son menton douloureux, grimaçant. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas fait frapper ainsi… Elle avait le même croché du droit que sa sœur.

« Joli coup, au passage. »
Natsu Nakagawa, A votre service !

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10267-9827-nakagawa-natsu-9827
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Next time, I'll try without hitting you [Natsu]   Ven 8 Avr 2016 - 18:37

Il commence à vraiment me faire peur ce petit japonais (qui est plus grand que moi, et finalement, pas si petit que ça ; soit dit au passage). Je n'arrive pas à juger son ton. J'espère qu'il ne parle pas sérieusement. Sinon je vais m'enfuir du Japon en courant. C'est sûr qu'on se tape entre nous tous les jours ! Et puis se faire renverser son plateau à coup de poing ; c'est hyper courant ! Non mais concrètement... soit cet homme est une victime et se fait agresser tous les jours ; soit il essaye de faire de l'humour. Je trouve la situation tout à fait inappropriée pour essayer de me faire rire et s’il a des problèmes avec des bruns décolorés, je ne veux pas y être associée.

Je l'observe toujours avec appui ; mais ce coup-ci mes yeux expriment plus du désespoir qu'autre chose. Enfin. Il aurait pu se mettre à pleurer, ou commencer à me crier dessus. On dirait qu'il essaye de dédramatiser plutôt. Je dois avouer que, finalement, il s'en sort plutôt bien. Il n'empêche qu'à ça aurais été plus simple s'il m'en avait voulu. J'aurais pu râler un coup et tout se serait bien passé. J'aurais dit qu'il fallait regarder un peu autour de lui et que de temps en temps, se connecter à la réalité est une bonne chose ; puis il m’aurait reproché exactement la même chose, en ajoutant que je suis celle qui devrait arrêter de se sentir seule sur terre. Chacun aurait pu aller bouder dans son coin, il aurait nettoyé sa nourriture, puis aurais été changer ses vêtements, pendant que je serais sortie, mon café à la main.

Sauf que je pense que c'est trop espérer que d'attendre qu'un Japonais élève la voix pour râler ouvertement. Ils sont timides, bien trop timides. On dirait presque qu'il essaye de faire copin-copin avec moi là. Sorry bro, ce n’est pas comme ça que je fonctionne.

Plus il parle, plus je le regarde avec effarement. Il se met à me complimenter pour le coup que je viens de lui mettre. Mais ils sont mentalement atteints ces asiatiques. Mais râle enfin ! Je t'ai renversé ton plateau, avec ton repas au passage, sali tes vêtements et fait remarqué par toutes les personnes ici présentes. Tout ce que tu trouves à dire est que je tape bien ?! Je n'arrive plus à suivre. Les Japonais me désespèrent.

Calme-toi. Profite du fait que ce brun ai choisi de ne pas t'en vouloir et ne lui donne pas de prétexte pour commencer. Essaye de faire quelque chose de constructif. Agis avec diplomatie. Peut-être commencer par nettoyer serais une bonne chose.

J’avance d’un pas vers lui et commence à me baisser pour ramasser les débris d’assiette.

« Je n’ai rien contre les gens qui essayent de s’assoir derrière moi. J’aurais juste dû regarder avant de m’étirer. »

Un genou à terre, je le regarde par en dessous ; de toute façon, que je sois debout ou à genoux, je le regarde par-dessous. Vive mes 152 centimètres. J’essaye de lui sourire. Le résultat doit être pitoyable, je ne sais pas sourire sur commande. JE rebaisse les yeux vers le sol et commence à ramasser les bouts d’assiettes.

« Je vais t’aider à ramasser. Tu sais s’il y a un balais ou une… »

Silence. Je ne sais pas comment on dit serpillère en Japonais. Jamais je n’aurais cru avoir besoin de ce mot un jour…

« Ou quoi que ce soit d’autre qui puisse essuyer ça ? »

Mes yeux remontent vers lui en attente d’une réponse. Je ne compte pas essuyer le sol avec ma langue. Donc si tu ne sais pas ou en trouver… Ah je ne sais pas. Va demander à quelqu’un.

Je ne pouvais pas faire mieux pour me faire remarquer je pense. Avoir les cheveux orange pétant ne suffit plus. Il faut qu’en plus je crée des catastrophes. Je suis vraiment désolée pour ma pauvre petite victime brune.

« Je suis vraiment désolée. Je te payerai un repas si tu veux. »

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Natsu Nakagawa
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Gémeaux Tigre Age : 19
Compteur 21

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Next time, I'll try without hitting you [Natsu]   Ven 6 Mai 2016 - 20:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


「 Next time, I'll try without hitting you」

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Natsu & Aslinn
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

atsu avait l’impression que sa réaction ne plaisait guère à la jeune femme. Peut-être en attendait-elle plus de lui… Mais quoi ? Dans les mangas, ce genre d’agression pouvait être traduit par une technique d’approche, mais l’étrangère ne semblait pas désirer s’approcher de qui que ce soit. Bien au contraire. C’était une dure, une vraie. Pas comme lui qui s’aplatissait devant le premier venu.

« On ne regarde pas forcément derrière soi quand on s’étire. »

Fit remarquer le brun avec un léger sourire. Il fixait désormais le sol, comme si ce dernier pouvait représenter un semblant de stabilité. Il n’y avait pas grand monde dans la pièce, mais cela ne l’empêchait guère de se sentir gênée. D’autant plus qu’effectivement, il se sentait… comment dire souillé. Entre les vêtements et la honte, Natsu se sentait déchiré. L’important était, pour le moment, que personne ne le traite de bâtard. Faisait-il une fixette sur cela ? Absolument. C’était pourtant clair non ? Il était le genre d’abrutis à vivre entièrement dans le passé, sans se préoccuper ni du présent ni de l’avenir. Sa seule crainte, ou du moins la pire, était sans nul doute celle de se retrouver comme auparavant : exclu pour sa différence. Peur irrationnelle lorsque l’on constatait la diversité des gens présents dans l’établissement. Il n’était pas le seul japonais aux yeux bleu, certains avaient même des cheveux absolument extravagants sans parler des couleurs de peau foncées…. Enfin bon. Techniquement il n’avait plus aucune raison d’avoir honte, mais il continuait d’être totalement gêné.
La jeune fille fit une tentative de sourire plutôt gênante et Natsu se sentit de trop. C’était obligé. Elle ne l’appréciait guère. Elle devait sans doute le trouver pathétique, c’était ce qu’il penserait de lui-même s’il était à sa place… et même en étant à sa propre place le brun se trouvait parfaitement pathétique. A sa question, le japonais fronça les sourcils. Il n’avait pas pour habitude de renverser sa nourriture alors pour ce qui était du nettoyage, la plupart du temps il y avait le personnel pour s’en occuper.

« Euh… Normalement ce n’est pas à nous de… »

A peine avait-il commencé de parler que le personnel de cuisine les éloignait avec agacement. Natsu se laissa faire docilement, lançant un regard désolé à l’étrange rousse…

« Tu n’es pas obligé de me payer un repas tu sais. Savoir ton nom me suffirait amplement. »

Ce n’était pas une technique de drague ou allez savoir quoi. Natsu avait simplement envie de connaître le nom de son agresseur, une demande parfaitement légitime. En tout cas c’était ce qu’il pensait. Toujours sympathique, le brun la regardait avant de se rendre compte d’à quel point il s’était montré impoli.

« Oh… Je sais ce que tu dois penser : avant de demander le nom de quelqu’un tu devrais te présenter en premier. Mon nom est Natsu Nakagawa, je suis en quatrième année. »

Suite à ces mots, le brun s’inclina bien bas, ses mèches de cheveux tombant sur ses yeux clairs. Mieux valait faire bonne figure, d’autant plus que tout le monde les regardait. C’était comme une précaution pour ne pas se faire davantage embêter. L’adolescent savait qu’il en fallait peu pour devenir la victime de tout le monde et il n’avait guère envie de passer le reste de l’année caché sous une table.
Natsu Nakagawa, A votre service !
[/quote]

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10267-9827-nakagawa-natsu-9827
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Next time, I'll try without hitting you [Natsu]   Dim 22 Mai 2016 - 10:24

« On ne regarde pas forcément derrière soi quand on s’étire. »

Oui. Peut-être. J'en conviens. Mais c'est toi la victime là. Présentement, on dirait que c'est toi qui est en faute. Alors, non, je ne regarde pas vraiment derrière moi quand je m'étire, mais il n'empêche que j'aurais du faire un peu plus attention ; et lui aussi. Il faut vraiment ne rien voir pour ne pas me remarquer et venir se jeter sur mes poings. Enfin. Je suppose que je reste plus en tord que lui, puisse que c'est son plateau et pas le mien qui est allé dire Bonjour au sol.

Je me relève après avoir ramassé les plus gros débris d'assiettes quand on m’écarte sur le côté. Ils sont vraiment violant. C'est le personnel de la cantine je suppose. Ils vont vraiment tout nettoyer ? Mais... et nous ? C'est de ma faute. C'est son plateau. Ça serais ridicule de rester debout à côté à les regarder faire, mais ça le serai tout autant de leur donner un regard puis d'aller s'assoir ailleurs. Ça fait vraiment gens pas concernés, désintéressés. Pas qu'en soit même, ramasser des bouts d'assiettes soit très intéressant; mais au moins apporter notre contribution. Pourtant, ils n'ont pas l'air d'en vouloir. Ils sont étrange ces japonais. Je trouve. Enfin, je ne peux juger qu'en comparaison avec l'Irlande. Mais je sais que quand ce genre d'accident arrivais quand j'étais dans mon ancien lycée, le personnel nous apportait que quoi nettoyer, puis c'était "débrouillez-vous". Alors ça me perturbe... que là ils viennent, fassent tout à notre place, puis qu'au final, tout redevienne propre comme si rien n'était arrivé. Je m'écarte de quelques pas. Ça me met mal à l'aise.

La voix du brun me sort de mes réflexions.
Lui non plus ne veux pas que je rembourse. Mais ils ne veulent vraiment aucune aide, aucune participation ? Et moi qui ai l'impression d'être en tord, je ne pourrais rien faire pour me réparer. Juste, j'ai le droit de culpabiliser. Si ça se trouve, ils font exprès. Ils savent que c'est presque pire de ne rien faire que de devoir se baisser et passer le balais devant les quelques personnes ici présentes; et du coup ils nous forcent à le faire comme ça. C'est notre punition. On culpabilise.

Et l'autre là, qui me demande mon nom. Tu veux ma carte d'identité aussi ? Mon âge, ma filière, ma taille, mon poids, ma nationalité et à quand remonte la dernière fois que je suis allée chez le coiffeur ?
Non franchement. Il n'est quand même pas en train d'essayer de me draguer ? Parce qu'il faut qu'il sache d'avance que c'est mort. Vu son tact, je n'ai même pas envie de lui répondre. Tourner les talons et partir du réfectoire me paraît plutôt correct. Je ne le ferait pas parce que si je n'ai pas de respect pour lui, j'en ai pour ceux qui sont venu tout nettoyer. Je lui lance un regard. Qu'il l'interprète comme il veut. Il pense savoir ce que je pense ? Si tu savais vraiment mon ami, tu ne te tiendrais pas devant moi de cette façon. Tu serais partis depuis longtemps. Il se présente finalement. J'ai juste envie de lui dire que je me fiche éperdument de son nom; mais je vais éviter de répondre ça. Pour une fois, essaye de ne pas commencer par engueuler ton interlocuteur.
Il s'incline. Je le regarde avec effarement. Mais d'où on fait la révérence pour se présenter ? Je ne fais pas ça moi. Il veut la petite courbette et tout ? C'est mort. J'ai du respect pour moi même.
Je suppose que c'est une tradition japonaise. Encore une. Mais je risque d'avoir du mal à me faire à celle là.
Je sens le regards des quelques personnes dans la salle peser sur nous. On c'est déjà bien assez fait remarqués comme ça, et il commence en plus à faire des révérences. Bah. Ce n'est pas comme si le regard des autres était une chose qui me préoccupait vraiment.
Je me calme un peu avant de reposer mes yeux sur lui. Je pose un regard neutre sur le haut de son crâne, penché dans ma direction. Je ne pense pas grand chose de ce brun, mis à part qu'il manque un peu de consistance, mais en soit même, je n'ai rien contre lui.

- Je suis Aslinn. Eadhra Aslinn. C'est normal si tu n'a jamais entendu de nom du genre. Ça vient d'Irlande.

Et je suppose qu'entre mon nom, mon accent, et mes cheveux, c'est plus qu'explicite. Non je ne suis pas du tout Japonaise. Pas du tout même.

- Et je ne peux vraiment rien faire pour ton repas ou tes vêtements ? Juste un nom c'est peu cher payé quand même.

Je le regarde avec un peu plus d'attention, plantant mes yeux dans le ciel des siens. J’ai conscience que cette habitude que j'ai de scruter les gens dans leur regard à tendance à les déstabiliser, mais je m'amuse.

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
 
Next time, I'll try without hitting you [Natsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Campus :: Les restaurants :: Le réfectoire-
Sauter vers: