₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Black Rover [ Viggo ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Black Rover [ Viggo ]   Sam 14 Juil 2018 - 15:22


♪ Tanjun na suteeji
kawaku hodo negai
mizu ga ito wo tsutai
dareka ni kanau konnan na suteeji
choujou wo shimesu moyou
suiheisen ga chuu wo mau
nando kujikaretemo ♪

La jeune femme se promenait tranquillement alors que minuit était passé. Il n'y aurait probablement personne pour venir la chercher maintenant. Elle pouvait tranquillement apprécier l'air marin de la plage déserte le long de laquelle elle marchait. Sa guitare a la main, elle faisait faiblement vibrer les cordes, observant la surface sombre de la mer qui s'étendait a l'infinie devant ses yeux. La rue était encore plutôt fréquenté, en période de vacances, mais la place était vraiment vide. C’était le meilleur moment pour elle.

♪ sono kibou wo ryoute ni
bokura nami wo utte
tsubasa wo misero to dakebun da ♪

Elle sauta sur le petit muret qui servait de digue entre la rue et le début de l'étendue de sable. A peine assez large pour qu'elle s'y déplace ses deux pieds cotes a cotes, elle sautillait un pied après l'autre pour évoluer de plus en plus loin vers la sortie de la ville. Comme d'habitude, elle attirait franchement les regards, et quelques photos devaient déjà tourner sur twitter.


♪ Get down 
wa all let you know this time
can you bring me down
back up, gets far of the sky, black rover ♪

♪ itsuka tomo ni miyou
ima wa kuro ni someyou
konna fuzaketa jidai black rover ♪

Elle s’arrêta, en sentant son téléphone vibrer dans la poche du short qu'elle portait sous sa jupe qui lui tombait juste au dessus des genoux. C’était Haneko, forcément. Elle décrocha en vérifiant très légèrement que personne ne l'écoutait. En marchant, elle s'était éloigné de la foule et ne croisait plus beaucoup de monde. Les deux jeunes femmes s’échangèrent des phrases habituelles. Puis Ayame prit la peine de parler, comme d'habitude, beaucoup.

- Et la je suis juste au bout de la rue, tu sais, la ou y'a les petites marches qui descendent. Du coup je me balade comme d'hab. Vas sur mon twitter, je suis sur que y'a des photos.


Elle éclata de rire en se laissant glisser sur le sable, pour s'approcher lentement de l'eau. Elle posa le téléphone sur la surface graveleuse et extrêmement sombre. Haneko s’inquiétait souvent pour elle, mais en même temps, évitait de passer trop de temps en publique avec sa petite amie, craignant toujours autant la réaction de son père et de ses proches, malgré que plusieurs mois s’étaient écoulés. C'est souvent qu'Ayame posait son téléphone allumé et continuait de faire ce qu'elle faisait comme si elles etaient ensembles.

♪ nankai mo play
mieru no ni mirai
tameshitemo minai
dare ga aganau
mukanshin na play ♪

♪ sono kibou wo ryoute ni
bokura nami wo utte
tsubasa wo misero to sakebun da ♪


Elle ne voyait plus a présent qui se trouvait avec elle, si elle était encore prise en photo ou au contraire si elle se trouvait désormais totalement seule, a la merci de n'importe quel individu mal intentionné. Aucune chance qu'il lui arrive quelque chose, elle en était persuadée. Si elle avait eu peur, elle n'aurait pas traîné toute seule sur la plage en pleine nuit.

♪ Get down 
wa all let you know this time
can you bring me down
back up, gets far of the sky, black rover ♪

♪ itsuka tomo ni miyou
ima wa kuro ni someyou
konna fuzaketa jidai black rover ♪

♪ kuukyo no aida ni bokura narabitatte
ima kara tobira wo hikaru kara ♪

♪ Just open you eyes like us
Just open your hearts like us
Just open the world like us
we know we are reckless
Just open you eyes like us
Just open your hearts like us
Just open the world like us
dont stay, dont blame! ♪

Elle posa sa guitare sur le sable, et reprit le téléphone contre son oreille.


♪ Get down 
wa all let you know this time
can you bring me down
back up, gets far of the sky, black rover ♪

♪ itsuka tomo ni miyou
ima wa kuro ni someyou
konna fuzaketa jidai black rover ♪

♪ kuukyo no aida ni bokura narabitatte
ima kara tobira wo hikaru kara ♪

♪ Let's go next stage. ♪

Elle éclata de rire en s’essuyant son front couvert de sueur. La petite vagabonde, plongée dans la nuit presque noire, sans lune, semblait tellement heureuse en cet instant, tellement vulnérable. Mais elle s'en moquait. D'une voix un peu roque, a cause de l’effort, elle acheva la conversation avec son amie.

- On se voit demain, Hane-chan, je t'aime t'aime t'aime. Bisous mon amour.

Elle aimait bien l'appeler « mon amour ». Elle savait que ca génait la jeune femme. Enfin, ca dépendait des circonstances sans doute. Elle coupa la conversation et se laissa tomber allongée dans le sable, en observant le ciel noir.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Viggo Nyström

avatar

Genre : Masculin Capricorne Tigre Age : 19
Adresse : 22 Rue Akaiberry, Quartier d'Hebi
Compteur 49

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Mer 1 Aoû 2018 - 23:03

En cette période estivale, Viggo avait eu un peu de mal à trouver une place de parking le long de la plage et il lui avait fallu plusieurs minutes avant de pouvoir se garer. Une fois la portière claquée, il avait enjambé le muret entre la rue et la plage et avait commencé à s’enfoncer sur l’étendue sablée.
Période estivale oblige, il y avait du monde sur la plage. Des couples qui se relaxaient sur le sable, des groupes d’amis bavardant autour d’une bière, un maître qui promenait son chien et bien d’autres encore.

Le suédois écoutait distraitement les conversations quand il passait aux abords d’autres personnes. Il remarqua une certaine agitation et les phrases telles que « Vous l’avez vue ? » ou « Je ne savais pas qu’elle venait souvent par ici » semblaient revenir, mais il n’y prêta pas vraiment attention. Il décida de s’éloigner un peu de la foule pour se diriger vers la partie moins éclairée mais plus tranquille de la plage. Les voix s’estompèrent peu à peu dans son dos à mesure qu’il s’éloignait de la digue. Il se retrouva bientôt seul.

Une main dans la poche de sa veste, l’autre faisait tourner ses clés de voiture entre ses mains gantées dans un tintement métallique qui se perdit dans le bruissement des vagues contre le sable. Viggo leva les yeux au ciel : la présence de la ville, non loin de là ainsi que les nuages masquaient la Lune ainsi que toutes les étoiles.

La vue du plafond d’encre lui rappela lorsqu’il passait ses vacances dans le chalet familial avec sa sœur et ses deux parents, en Suède. Placé au bord d’un fjord au milieu de nulle part, on pouvait distinguer toutes les étoiles la nuit, presque aussi bien que sur une carte du ciel. Il s’allongeait parfois pendant avec Sara et ils pouvaient passer des heures ainsi, à regarder le ciel d’un air rêveur. Sa mère se joignait à eux, parfois et leur racontait des histoires, comme quoi la nuit était une bataille permanente entre la lumière et l’obscurité. Lorsqu’on distinguait toutes les étoiles, la lumière l’emportait.

« -L’obscurité gagne, ce soir, pensa-t-il en levant les yeux vers le ciel noir. »

C’est alors qu’au milieu des vagues, de l’éclat de ses clés et du craquement du sable sous ses chaussures surgit une voix familière, mélodieuse et qui entonnait une chanson qu’il ne comprenait qu’à moitié. Il l’identifia immédiatement : Ayame. Il s’avança un peu dans le noir, guidé par la voix de la jeune chanteuse qui s’éclaircissait à mesure qu’il se rapprochait. La dernière fois qu’il l’avait vu, c’était en passant devant un bar devant lequel elle se produisait. Il était resté quelques minutes dans la rue à l’observer, puis avait repris son chemin. Elle était seule, ce soir, peut être serait-ce une occasion de lui parler ? Il s’approcha encore un peu.

« - On se voit demain, Hane-chan, je t'aime. Bisous mon amour. »

Mon amour ? Il ne savait pas qu’elle avait un petit copain. De toute façon, cela ne changerait rien au fait qu’elle ne l’intéressait pas vraiment. Il s’arrêta à quelques pas d’elle et se racla la gorge avant de demander :

« -… Ayame ? »

__________________________________________________
"Be running up that road...
Be running up that hill...
Be running up that building..."
Running Up That Hill - Chromatics:
 


"He drove. That was what he did. What he’d always do.":
 

"The best therapy is a night drive with music.":
 


Playlist de Viggo --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11103-viggo-nystrom-mei
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Jeu 2 Aoû 2018 - 1:52

Alors que jusque la le ciel était totalement opaque, un ramassait de nuages qui s'entassaient les uns sur les autres, elle pu finalement voir de petites lumières percer petit a petit a mesure que le temps passait. Elle sourit doucement, en les découvrant, les unes après les autres, apparaître. Son public qui lui, n'abandonnait jamais, la suivait jusqu'au bout de la nuit avec insistance et amour. Elle sourit, et leva sa petite main vers la nuit, ouvrant la paume comme pour en attraper une. Elles semblaient si proche.


♪ Kira Kira Hikaru, Osora no Hoshi Yo.
Matabaki Shite wa, minna wo miteru... ♪

Elle soupira une nouvelle fois et ferma les yeux, en appréciant l'embrun marin qui venait lui caresser le visage. Bientôt ce serait le retour des cours. La dernière année, peut etre, avant de passer tout son temps a continuer sa carrière. Elle pourrait peut être emménager avec Haneko ? Elle aimerait bien, mais c’était probablement impossible sans que personne le sache. On ne faisait pas une colocation avec un écart d'age aussi important sans aucune raison apparente. C’était idiot. Du coup, Hane-chan ne voudrait pas. Elle soupira une éniéme fois, en entendant son nom dans la nuit.

- Aré ?

Elle se courba en arrière, les cheveux dans le sable, pour essayer de voir d'ou venait le bruit. Ce ne pouvait pas être le vent après tout. Elle se redressa dans un petit bond, avec un « hop » plutôt gracieux, surtout pour elle qui était habituellement loin d’être glamour, et souvent même ridicule, mais elle était bien sur ses deux pieds, se retournant sur les deux talons comme dans un pas de danse. Elle reconnue finalement qui était son interlocuteur. Ce n’était pas n'importe qui, c’était le fils de sa partenaire de spectacle.

- Viggo-san, qu'elle heureuse rencontre, qu'est ce que tu fais la a cette heure ? Il fait nuit, tu vas te perdre.

Elle s'approcha en trois petits bonds, pour venir juste devant lui, a moins d'un mètre. Très proche, pour pouvoir bien le voir dans la nuit ambiante. Elle gloussa un peu en regardant ses cheveux, comme si elle venait juste a l'instant de s'en souvenir. Elle se retourna et repartit aussi vite qu'elle etait venue pour retourner jusqu'à sa guitare, en chantonnant. Elle la ramassa et lui fit signe de s'approcher aussi sec.

- Allons jusqu'à la mer, tant que Tsukuyomi-chan nous éclaires. Aller viens, tu vas voir, il fait tellement chaud la journée que meme la nuit l'eau est encore bonne.

Il faisait en effet quasiment des températures caniculaires sur la péninsule nipponne depuis plusieurs jours, si bien qu'Ayame se déplaçait uniquement en short et débardeur, révélant sans peine ses courbes naissantes. Elle était digne, malgré sa taille plus proche de son père, de sa mère, Adelaide, plus charpenté de part son origine Allemande. Elle regarda la plage en avançant, grattant les cordes de temps a autres pour faire résonner une mélodie, comme si elle ne supportait pas trop le silence. Mais une fois que le son des vagues fut plus facilement audible, elle sourit, et stoppa sa mélopée. Elle alla jusqu'au bord, et retira ses chaussures, pour laisser ses pieds s'enfoncer dans la marée qui allait et venait.

- C'est sympa d'etre tout seul le soir ici, mais j'ai l'impression que nous ne sommes pas la pour les memes raisons. Tu n'as encore personne a qui parler, c'est ça ? Je t'ai donné mon numéro pourtant ! Et aucun appel ! Je suis presque véxé ! Je suis trop moche c'est ça ? Je sens mauvais ? Oh, c'est parce que je suis bizarre, avoue.


Elle sembla s'amuser de lui poser une suite de questions de ce genre a la suite, sans lui laisser trop de temps pour reprendre sa respiration. Elle écarta alors les bras d'un coup :

- Mais tu as la chance de te rattraper. Il n'y a que nous milles ce soir. Toi, moi, Tsukuyomi-chan, et ses centaines de petites sœurs, qui vont te regarder te dépatouiller de mes questions.


Elle éclata de rire.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Viggo Nyström

avatar

Genre : Masculin Capricorne Tigre Age : 19
Adresse : 22 Rue Akaiberry, Quartier d'Hebi
Compteur 49

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Jeu 2 Aoû 2018 - 4:05

C’était d’un seul bond qu’elle était revenue sur ses pieds avant de pivoter sur elle-même pour le voir. On aurait presque dit que ses mouvements sortaient d’une chorégraphie de danse. Ayame le reconnu immédiatement, et le salua avant de l’interroger sur sa présence ici, à cette heure tardive :

« -Bonsoir, Ayame. Je n’arrive pas à dormir, alors je me promène un peu par ici… Et toi ? »

De toute façon, il ne serait pas vraiment pénalisé pour demain : le garage était fermé demain, il pourrait donc dormir jusque tard dans la matinée et pratiquer ses activités personnelles dans l’après-midi. Quoique, sa mère n’avait-elle pas souhaité qu’ils aillent pique-niquer en famille le lendemain, en raison du temps radieux de l’été ? Il ne savait plus. De toute façon, il ne se résoudrait pas à prendre des somnifères et pire, cela lui ferait une bonne raison pour faire une sieste à l’ombre du parasol.

Ayame sautilla vers lui avant de se planter juste devant lui en levant les yeux vers le sommet de son crâne. Il ne sut pas vraiment ce qui la fit soudainement glousser, mais ne protesta pas. Viggo avait du mal à la cerner et à deviner ce qu’il devait y avoir dans sa tête. Peut être mieux valait-il pas le savoir…
Aussi rapidement qu’elle s’était approchée de lui, elle se retourna et attrapa sa guitare, toujours en chantonnant et lui fit signe d’approcher.

« -Si tu veux. »

C’était agréable de l’entendre gratter les cordes de sa guitare de la sorte. Ce n’était que quelques accords, mais c’était toujours beaucoup plus que ce qu’il savait jouer, c'est-à-dire rien. Il n’avait jamais vraiment eu envie d’apprendre à jouer d’un instrument de musique et ne pensait pas s’y mettre tout de suite. Il avait du talent ailleurs, et il devait miser là-dessus. Il retira ses chaussures, ses chaussettes et retroussa les manches de son pantalon avant de la suivre dans l’eau, bien qu’il n’y trempa juste que les pieds. Ayame avait raison : même cette nuit, l’eau lui parut plutôt bonne, suffisamment bonne pour lui faire regretter de ne pas avoir pris son maillot de bain avec lui. Après tout, les eaux locales n’étaient pas réputées pour avoir beaucoup de courant et cela lui changerait de l’eau de la piscine. Il devrait y penser, pour la prochaine fois…

Alors qu’il semblait se détendre, Ayame se tourna vers lui et commença à l’accabler de reproches, comme quoi il n’avait jamais essayé de la contacter pour des raisons qui s’avérèrent toutes fausses. Il avait essayé de protester, mais la jeune femme ne lui laissait pas vraiment le temps de répondre en faisant fuser les remarques. Elle n’avait pas tort sur deux points : il n’avait jamais essayé de la rappeler, après qu’elle lui ait laissé son numéro. Mais ce n’était pour aucune des raisons qu’elle avait mentionné. Il ne savait pas vraiment ce qu’il pourrait lui dire, une fois qu’elle aurait décroché et se couvrirait probablement de ridicule, ne sachant de quoi lui parler, ni de lui proposer.

L’autre point sur lequel elle avait raison était qu’il n’avait pas vraiment quelqu’un à qui parler : en dehors de sa famille, les seules personnes dont il avait le numéro étaient Takeshi, Satoshi, son manager chez Honda ainsi que la jeune chanteuse. Il voyait Takeshi tous les jours et c’était surtout lui qui l’invitait à sortir, de temps en temps, après le boulot. Pour Satoshi, ils ne s’étaient parlés qu’une fois, le jour de son inscription au dojo et se croisaient de temps en temps lorsqu’il se rendait à ses leçons, mais en dehors de ça, il n’avait jamais su quoi lui dire en dehors d’un « bonjour », lorsqu’ils se rencontraient brièvement. Quant à son manager… il devait avoir autre chose à faire, d’autant plus que leur relation ne restait que strictement professionnelle.

Ayame parut amusée de le voir autant embarrassée et Viggo se demanda si c’était une façon de montrer une certaine forme d’affection envers lui. Elle se remit à parler de ces noms qui lui échappaient, issus d’histoires mythologiques  ou cosmiques dont il ignorait tout. Son regard se dirigea vers l’horizon alors qu’il bredouillait en haussant les épaules :

« -Excuses-moi. C’est juste que j’ai un peu de mal à… aller vers les autres, des fois. »

Ce n’était pas elle, le problème, mais lui. Une sorte de malaise permanent qu’il ressentait avec les autres, en général. Il n’avait jamais su d’où cela provenait et n’avait jamais cherché à trouver de réponses auprès d’un psychologue, par exemple. Conscient que son excuse pourrait être mal prise, il se tourna vers elle :

« -Il est tard. Si tu veux pour me faire pardonner, je pourrais… te reconduire chez toi, après ? »

Il ne pourrait pas l’impressionner ou lui faire plaisir en chantant une chanson ou en jouant de la guitare. Il devait miser sur ses talents et à défaut de pouvoir lui proposer un rodéo sauvage avec sa voiture sur un parking désert (car cela n’amuserait sans doute que lui), il ne voyait aucun inconvénient à lui servir de chauffeur, au moins pour ce soir.

__________________________________________________
"Be running up that road...
Be running up that hill...
Be running up that building..."
Running Up That Hill - Chromatics:
 


"He drove. That was what he did. What he’d always do.":
 

"The best therapy is a night drive with music.":
 


Playlist de Viggo --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11103-viggo-nystrom-mei
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Jeu 2 Aoû 2018 - 17:24

Elle l'avait tranquillement écoutant, toujours toute sourire. Et quand il avait répondu avec un nouveau bonsoir, elle avait éclaté de rire, comme si elle était sous l'emprise d'alcool et d'une quelconque drogue. Elle était bizarre, et a mesure que le temps passait les gens se détournaient souvent d'elle, parce qu'ils étaient las de sa bonne humeur qui pouvait paraître exagéré de l’extérieur. Et pourtant elle etait juste comme ça au naturel.

- Ahah, trop drole. Donc toi, au lieu de faire comme tout le monde et de boire un verre d'eau, tu sors de chez toi, tu prends ta voiture, et tu vas a l'autre bout du quartier. Pas mal !


Elle tendit les bras sur les cotés, mettant un pied devant l'autre dans l'autre comme si elle se tenait en équilibre sur quelque chose. A chaque pas elle lâchait un petit « hop, hop », avançant ainsi sur sa poutre invisible. Il était difficile parfois de croire qu'elle était vraiment quasiment majeur. Mais parfois, elle plongeait son regard dans le votre, et révélait une maturité étrange, aux portes de l'age adulte, comme quelqu'un qui n'a pas vécue que des jours heureux.

- Moi, pourquoi je suis la ? Hum, je sais pas, je me suis baladé, j'ai joué dans un ou deux bars, et puis hoop, j'ai suivi le mouvement. Y'a la mer qui me fait des signes souvent, de loin. Elle fait « Aya, Aya, viens donc par la ». Et moi comme je suis naïve, bah je suis, et je me retrouve la. Souvent je termine mes soirées le long de la plage. Le silence est un bruit incroyable non ? Le plus incroyable de tous. Parce qu'il ne nécessite aucune fréquence auditive connue.

Sa phrase était l'exemple typique de qui elle était. A la fois une enfant, et une jeune femme qui était très cultivée, et était experte dans son domaine de prédilection.

♪ Zatta no naka shinji tsuzuketa
kuzureru kizuna oshiete kureta ♪

Elle leva le bras d'un coup en poussant un gémissement de plaisir étrange, avant de l'écouter répondre. Elle avait parfois du mal a comprendre ce genre de chose. C’était si simple d'aller parler aux gens. Il suffisait de sourire, de s'avancer, de parler, et voilà. Mais bon, elle en connaissait un bon paquet qui répétait que ce n’était pas si simple, et elle avait finit par le croire. Ils ne pouvaient pas tous exagéré après tout. Elle soupira et secoua les épaules :

- Tu te met trop de pression. Regarde, moi je t'aime bien. Et tu es venu me parler sans que je sois celle qui vienne vers toi. Et pourtant on s'est vu qu'une fois. Laisse toi aller, et sourit un peu, ca t'ira mieux.


Elle commença a danser dans le sable, comme une danseuse étoile. Du classique, un rythme au piano qu'elle suivait lentement dans son esprit, tournant sur une pointe loin d'etre parfaite, mais assez pour faire ressortir sa grace naturelle, et surtout, pour qu'elle s'amuse, ce qui etait le point principal pour elle. Il lui fit cette proposition, et elle trouva cela formidable. Elle tapa d'un coup dans ses mains, résonnant vers l'horizon de la plage, et se retourna vers lui :

- Ok, super, mais on rentrer pas ! Sortons de la ville. Allons vers....euh....je sais pas, éloignons nous d'ici.


Elle se retourna et partit en courant, ou plutôt, en trottinant, au vu de sa vitesse. Si elle avait eu une robe, cela aurait doute était un peu gênant, mais en l’occurrence, elle était fermement attaché avec une ceinture en cuir qu'elle avait piqué dans les affaires de sa sœur. Elle recommença a chanter la chanson précédente, comme si elle se trouvait dans une histoire d'un roman ou d'un manga. Elle se sentait vraiment bien, et avait juste envie de rigoler. Elle s'arreta, se retourna et mit ses deux mains en porte-voix :

- Bon alors, Vig-Vig, tu fou quoi, si tu es a la bourre, c'est moi qui conduit !


Elle n'avait jamais touché un volant de sa vie, et c’était clairement pas son truc, mais bon, essayé l'amuserait un moment. Ah, elle n'avait pas les clés, c’était vrai. Elle ramassa la house de sa guitare et la rangea rapidement avant de trottiner vers la berge.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Viggo Nyström

avatar

Genre : Masculin Capricorne Tigre Age : 19
Adresse : 22 Rue Akaiberry, Quartier d'Hebi
Compteur 49

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Jeu 2 Aoû 2018 - 23:12

Sa façon de rire lui rappela étrangement celui d’une fille qui en était à son troisième shot de vodka, lors d’une soirée, lorsqu’il était au lycée. Mais à en juger son haleine lorsqu’elle était tout près de lui, elle n’était pas du tout sous l’emprise de l’alcool. Et puis il avait du mal à l’imaginer se droguer, même si ce n’était que la deuxième fois qu’il la rencontrait.

Il avait déjà essayé le verre d’eau, évidemment. Quand il était plus petit, il lui arrivait que son père l’endorme en lui faisant faire le tour du pâté de maison avec sa voiture. Le petit Viggo, bercé par les virages et le ronronnement du moteur. Puis en grandissant, il jouait silencieusement avec ses petites voitures, dans sa chambre, puis il était passé aux livres. Maintenant qu’il était majeur, vacciné et qu’il possédait un vrai jouet à lui tout seul, il préférait s’en servir, surtout après avoir passé des mois à travailler dessus. On aurait pu presque dire qu’il s’agissait d’un retour à la case départ, mais pour ça il aurait fallu que ça soit lui qui endorme son fils ou sa fille à l’arrière de sa voiture.

« -Je préfère me promener… Et puis, c’était toi qui m’avait conseillé d’explorer un peu la ville, je crois. »

Elle terminait la soirée de son côté et avait ressenti cette sorte d’« appel de la mer ». Cela lui parut bien étrange, comme concept. Il tomba en revanche d’accord avec elle lorsqu’elle déclara que le silence était le plus incroyable des bruits, parce qu’il nécessitait aucune fréquence auditive connue. C’était vrai et tellement évident qu’on l’oubliait. Peut être était-elle la plus au courant de ça, puisqu’elle vivait pour la musique, pour ces vibrations dans l’air qui envoient des frissons ou l’envie de danser via les oreilles.

Peut être qu’elle n’avait pas tort. Il avait peut être été tellement habitué étant jeune à craindre les autres que cette pression était presque devenue inconsciente. Il avait déjà réussi à aller la voir, c’était peut être déjà un bon début.

« -Tu as peut être raison. »

Un sourire se dessina sur les lèvres de Viggo quand Ayame lui proposa d’aller ailleurs. C’était presque comme si elle avait lu dans ses pensées. Une longue virée nocturne sur les routes en dehors de la ville, c’était ce qu’il aimait le plus faire, ces derniers temps. Il ramassa ses chaussures et se mit à la suivre en trottinant avec le même air qu’un enfant à qui on venait d’annoncer qu’on l’emmènerait chez le glacier. Son air changea rapidement quand elle lui lança que si elle arriverait en première, elle pourrait conduire. Ses clés étaient dans sa poche, mais il se dit qu’elle serait peut être capable d’insister lourdement pour pouvoir essayer de conduire. Dans le doute, il se hâta et la rejoignit.

Quand ils arrivèrent sur le parking, Viggo déverrouilla les portières de la vieille Mazda, sortit un paquet de mouchoir de la boite à gants et s’en servit pour retirer le sable collé à ses pieds encore humides après leur trempette nocturne. Il tapa aussi ses baskets l’une contre l’autre afin de retirer un maximum de sable. Il invita Ayame à faire de même. Il avait nettoyé l’habitacle le week end dernier :

« -C’est pour éviter de mettre du sable partout à l’intérieur. »

Une fois cela de fait, il remit ses chaussures, enfila ses gants et claqua la portière avant de passer sa ceinture de sécurité. Il lui jeta un œil à sa passagère du soir afin qu’elle boucle aussi la sienne :

« -Ceinture. »

Puis, il tourna la clé de contact. Le moteur sembla prendre son inspiration avant d’émettre un ronronnement rauque, typique des sportives japonaises de l’époque, soutirant un large sourire au suédois au passage. Une fois sorti du parking, Viggo emprunta la route qui longeait le bord de mer et se dirigea vers la sortie de la ville. Il confessa à la japonaise :

« -Je suis toujours seul d’habitude quand je fais ça, pour être honnête. »

Le jeune homme profita d’un arrêt à un feu pour brancher son téléphone à l’autoradio et sélectionna une musique au hasard.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

♪ Winter's cityside
Crystal bits of snowflakes
All around my head and in the wind
I had no illusions
That I'd ever find a glimpse
Of summer's heatwaves in your eyes ♪

Il bougeait la tête de manière imperceptible, ses doigts tapotant sur le volant comme sur un synthé imaginaire. La musique n’était pas forte dans l’habitacle car ils s’entendraient sans problème en parlant sur un ton normal. Ils n’étaient pas en boite de nuit, mais la lumière des lampadaires qui entrait par intermittence avaient le même effet sur lui que celle des stroboscopes.

« -Alors… Tu voudrais aller quelque part en particulier ou… ? »

__________________________________________________
"Be running up that road...
Be running up that hill...
Be running up that building..."
Running Up That Hill - Chromatics:
 


"He drove. That was what he did. What he’d always do.":
 

"The best therapy is a night drive with music.":
 


Playlist de Viggo --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11103-viggo-nystrom-mei
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Mar 7 Aoû 2018 - 15:13

Trop tard pour l'habitacle, elle avait déjà sautée a l’intérieur sans prendre la peine de retirer le sable, en semant partout sur le sol. Elle n'avait rien remarqué. Elle était pour l'instant debout, sur le coté, s'appuyant sur le toit de la voiture pour prendre un peu de hauteur. Elle parlait sans doute beaucoup trop vite et de manière trop haché pour que le garçon comprenne quoi que ce soit a ce qu'elle disait, mais en tout cas elle semblait contente. Elle chantonna toute la période ou il s'installa, et se glissa comme un petit chat, avec souplesse et vivacité, sur sa place, a genoux cependant. Elle avait refermée la porte et se tenait accroché au dossier, observant l’arrière toute sourire :

- Elle est vieille ta voiture. Enfin je m'en fou. Je préfère rouler en vélo moi. Quoi que, je préfère marcher, la dernière fois que j'ai pris un vélo, je te raconte pas l'aventure.

Elle éclata de rire en se retournant pour se mettre en position assise cette fois. Elle n'aurait sans doute pas mit sa ceinture si le garçon ne le lui avait pas demandé. Elle semblait totalement absente de ce genre de sujet, comme la sécurité, les dangers que n'importe quelle activité pouvait représenter. Si c’était le cas, elle n'aurait probablement pas continué de faire des tours de la ville, notamment a Bougu, toute seule même la nuit. Mais il ne lui était jamais rien arrivée pour l'instant, alors cela semblait lui réussir.

- Gneu gneu les pieds, gneu gneu la ceinture, tu fais un peu vieux tu sais.

Elle éclata encore de rire, en ouvrant sa fenêtre en grand et en passant la tête a travers la vitre alors que la voiture allait a une vitesse moyenne. Elle n'entendit pas vraiment la musique que venait de mettre le garçon. Elle faisait des signes aux gens dans la rue, toute sourire, et petit a petit, ils sortirent de la ville, et il n'y eu plus personne a saluer. Elle restait cependant la tête a l’extérieur, sa longue chevelure battant la fenêtre arrière.

- On pourrait aller a Tokyo ! Y'a quatre heure de route ! On chantera des chansons, on ira faire la fete, ce sera trop cool !

Elle aimait bien les grandes villes, même si elle n'y allait pas souvent. Elle n’était sortit que très rarement de Keimoo. Une fois a Tokyo avec son frère, et une fois pour un festival dans le nord du Japon. Bien sur il y avait toute ces fois ou elle allait et venait avec sa mère pour des concerts, mais elle ne quittait pas la salle de spectacle, et cela ne comptait pas a ses yeux. Il y avait bien eu Kyoto, avec Haruki, et ça avait était l'une des meilleures balades de sa vie. Elle se replaça plus confortablement sur le siège, écoutant la musique :

- Ou alors on va a la montagne. On monte tout tout tout en haut, et puis on attends que le ciel nous tombe sur la tete, ce serait ultra cool aussi. Mais bon, y'a plus de voiture encore. On y sera pas avant que le soleil se leve.


Elle n'etait jamais allée a la montagne, maintenant qu'elle y pensait. Il faudrait remédier a ça. Elle sortit son téléphone, et pianota distraitement dessus pour répondre a un message qu'Haneko lui avait envoyée. «Traîne pas trop dehors toute seule, y'a des fous partout. Et fais attention a pas jouer trop fort devant les maisons la nuit, la derniere fois ils ont appelés la police ». Elle sourit en répondant des bribes de phrases.

- Oui maman, pardon maman, je serais sage maman.

Elle avait parlé a voix haute en composant son message, avant de passer sur le suivant, message de son frère lui demandant si elle comptait retourner a l'appartement et elle répondit rapidement qu'elle n'en avait strictement aucune idée et qu'elle rentrerait chez ses parents, a la limite. Il y avait toujours un majordome ou une femme de ménage pour venir lui ouvrir. A cette idée, elle soupira distraitement en appuyant ses deux bras sur le bord de la vitre et en y posant sa tête :

- Je sais pas moi....tu as pas une idée d’où aller toi ? Je te laisse choisir, c'est toi le pilote après tout.

Elle observa la mer défiler, puis finir par disparaître a mesure qu'ils entraient dans les terres.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Viggo Nyström

avatar

Genre : Masculin Capricorne Tigre Age : 19
Adresse : 22 Rue Akaiberry, Quartier d'Hebi
Compteur 49

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Mar 21 Aoû 2018 - 3:16

Viggo se passa la main sur le visage en la voyant semer du sable partout dans l’habitacle. Il était bon pour devoir tout nettoyer une nouvelle fois. S’ajoutait à cela le fait qu’elle parlait d’une manière complètement intelligible pour lui qui ne parlait pas un mot de japonais il y a encore plusieurs mois.

« -C’est pas vrai, maugréai-t-il dans sa langue natale alors qu’elle s’arrêtait. »

Elle s’arrêta pour se placer sur le siège et observa la banquette arrière du véhicule comme le ferait une enfant de douze ans hyperactive. Au moins, elle avait fermé la portière, ce qui était déjà une première étape. Il l’écouta commenter sur l’âge de sa voiture, le fait qu’elle préférait le vélo… même si elle avouait que sa dernière fois à vélo avait dû être mouvementée. Cela ne l’étonnait pas vraiment : si elle était aussi agitée en permanence, elle devait conduire comme une folle avec un guidon entre les mains.

Elle s’était rassise, c’était déjà ça. La voilà qui lui disait qu’il se comportait comme un vieux. Peut être qu’il exagérait, pour le sable. En revanche pour la ceinture, c’était important. Une personne sur cinq décédait dans un accident de voiture parce qu’elle n’avait pas mis sa ceinture de sécurité. Que ça soit sur circuit ou sur la route, quand on voyait les dégâts causés par certains accidents, il était heureux que Nils Bohlin ait inventé ce système, il y a plusieurs décennies. Viggo n’avait pas son permis depuis très longtemps, et s’il devait le perdre, ça ne serait pas parce que sa passagère n’avait pas sa ceinture lors d’un contrôle.

« -Je suis juste prudent. »

Il prenait soin de ne pas rouler trop vite quand elle mit la tête dehors. Elle faisait signe aux passants dans la rue, ce qui lui rappela une princesse Disney dans son carrosse qu’il avait vu dans un de ces dessins animés qu’il avait été obligé de regarder avec sa sœur, étant petit. Il la surveillait du coin de l’œil alors qu’elle gardait la tête dehors. Il se l’imagina en train de conduire un cabriolet pour avoir cette sensation en permanence… Mais si elle conduisait une voiture, la balade risquerait d’être mouvementée, pensa-t-il. Quatre heures de route, ce n’était pas tant que ça, pour lui. Mais à cette heure-ci, il ne pouvait pas. Peut être qu’il ferait la route à jusqu’à Tokyo avec elle, le jour où Takeshi fermerait le garage le temps de prendre quelque vacances. Ca serait amusant et l’ambiance nocturne de la capitale du Pays du Soleil Levant lui donnait envie, avec ses néons.

« -On pourra faire ça, ouais, une fois, si tu veux… »

Il l’écouta parler d’autres idées de trajets. La montagne ? Les routes pour y aller devaient être agréables, avec de très longues courbes combinées à quelques virages en épingle. Il parait que les japonais y faisaient parfois des courses de voitures illégales, dans ces montagnes. Pas vraiment ce qui l’intéressait, puisqu’il préférait faire sur un vrai circuit. Peut être qu’il cèderait, un jour… ou peut être que non, il verrait bien. En attendant, il l’écoutait toujours distraitement parler de ce qu’ils pourraient faire là bas. Viggo ne savait pas trop quoi répondre à cela, mais le fait qu’elle lui parle lui suffisait déjà.

Puis elle pianota un moment sur son téléphone. Le suédois se demanda si elle envoyait un message à la même personne à qui elle avait parlé, lorsqu’ils s’étaient croisés, sur la plage. Elle parlait seule à voix basse et semblait s’expliquer sa mère… Ou d’exprimer sa lassitude envers une mère qui se montrait parfois un peu trop oppressante. Après tout, si elle était aussi débordante d’énergie en permanence, c’était peut être parce qu’on cherchait à trop la canaliser lorsqu’elle était chez elle ? C’était la seule théorie qui lui vint à l’esprit, en tout cas.

« -Je connais un endroit tranquille. On peut s’y rendre. »

La voiture revint rapidement vers le long de la côte. Viggo savait qu’il serait plus court de couper par les terres, puisque des travaux de nuits avaient lieu sur la route qui longeait l’océan. Alors qu’ils se retrouvaient maintenant sur une route plus sinueuse, l’albinos baissa légèrement le volume de la musique et demanda :

« -Dis… je peux te poser une question ? »

Il prit un peu de vitesse et dépassa une voiture plus lente qui risquait de les faire trainer sur encore plusieurs kilomètres avant de reprendre une allure plus raisonnable :

« -Tout à l’heure sur la plage… à qui tu parlais ? »

__________________________________________________
"Be running up that road...
Be running up that hill...
Be running up that building..."
Running Up That Hill - Chromatics:
 


"He drove. That was what he did. What he’d always do.":
 

"The best therapy is a night drive with music.":
 


Playlist de Viggo --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11103-viggo-nystrom-mei
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   Mer 22 Aoû 2018 - 16:31

Elle gardait la tête a moitié sortit de l'habitacle même après qu'ils aient accélérés pour sortir de la zone de Keimoo. Elle écoutait la musique distraitement, tout en observant la route avec une étrange fascination, presque comme si elle la voyait pour la première fois. Elle se mit a glousser toute seule, sans donner la moindre information sur la raison pour laquelle elle pouvait bien être prise de cette hilarité. Cela dura en effet plusieurs minutes, a tel point qu'elle fut prise de véritable spasme, alors que son fou rire grandissait. Elle l'avait écoutée parler de la montage et de ses propositions, et c'est ce qui parvint a la ramener sur la terre ferme :

- Mais j'veux aller a Tokyo moi. Vas y on s'en fou de ton truc, on va a Tokyo, on va danser ! On va au restaurant de nuit ensuite et on revient demain matin vers neuf ou dix heures ! Ou alors on s’arrête a ton truc sur le chemin mais pas longtemps ! Tokyo ! Tokyo ! Tokyo ! Je veux voir le lever du soleil en haut de la Tokyo Tower !


Elle sortit a nouveau son téléphone, pianotant jusqu'à youtube. Elle fit défiler les dernières recommandations qui pour elle était un amas de clip plus ou moins nouveaux, de groupes plus ou moins connus. Elle soupira, avant que son regard soit attiré vers une nouveauté. Elle éclata dans la voiture, en levant le bras d'un air contente, enfonçant ses écouteurs, et l'écoutant. Elle ferma les yeux, agitant sa tête de droite a gauche. Pendant environ deux minutes trente. Puis elle la repassa une seconde fois. C’était assez pour elle.

- C'est bon, je suis chaude patate.

Elle coupa le son du véhicule en tournant une molette, avant de retirer ses écouteurs pour que le son  d'un instrumentale éclate. L'instrumental de la chanson qu'elle venait d'écouter pour la première fois de sa vie. Et bien sur, sa voix ne mit pas longtemps a suivre.

Spoiler:
 

♪ Tooku made michibikarete
Meiun no michi wo buchikowasu made ♪

Elle commença a frotter des platines invisibles, avec des mouvements tellement précis qu'elle donnait l'impression de vraiment être capable de s'improviser dj.

♪ Yeah Guess who's back
Everybody get down!
Guess Who's back
Hey, stand up! Stand up! ♪

♪ Unmei no itazura ni I'm falling down ♪

♪ Kimi to kanadeta harmony
Mada kako ni okizari no mama
Kimi no tsuyoki na call wo
Maneku koe ni hikizutta mama ♪

♪ Hey matteru dake ja mou tarinai ♪

♪ Guess who is back
Meikai dakishime
Guess who is back
Utsushidasu flame
Guess who is back
Hikari tomoshite
Guess who is back
Makkura no meiro de ♪

Elle leva les bras a nouveau en soupirant, le front légèrement transpirant. Elle adorait chanter de nouvelles chansons, c’était quelque chose qui ne pouvait jamais devenir moins forte pour elle. Difficile de savoir si le plus impressionnant était le fait qu'elle connaisse la chanson par cœur au bout d'une ou deux écoutes, ou que sa voix se superpose avec autant de talent sur celle de la chanteuse. Sa voix était un poil différente, mais elle faisait toujours des cover incroyable. Elle commença a se préparer a continuer, quand elle entendit la question du garçon et soupira.

- C'est pas cool, j'étais bien lancée la.

Elle coupa la musique de son téléphone, mettant sur pause. La musique qu'elle avait baissé plus tôt fut a nouveau audible, et elle le regarda la baisser encore d'avantage, pour pouvoir discuter. Elle secoua les épaules pour toute première réponse, en allumant a nouveau son téléphone, pour voir ses derniers messages. Elle semblait en recevoir de beaucoup de gens constamment, aussi bien sur son téléphone professionnel que sur celui perso.

- Pourquoi tu veux savoir, tu es curieux ?

Elle avait reçue trois messages. Un de la part de sa petite amie, qui répondait laconiquement au fait qu'elle ne disait pas ça pour l’embêter mais parce qu'elle s’inquiétait. Une de son frère qui lui disait de pousser jusque chez son amie Reira si elle allait a Tokyo, et un dernier de la part de Jonathan qui la suppliait de rappeler le conservatoire au plus vite. Elle soupira en retrouvant son calme, son sérieux, celui qu'elle n'avait pas récupéré depuis la plage. Elle observa la mer un moment.

- C'est ma.....c'est compliqué un peu. Tu veux vraiment qu'on parle de ça ? Je pensais pas que tu t’intéressais a ma vie.

Elle répondit rapidement a Haneko en lui disant qu'elle était entre de bonnes mains et qu'elle n'avait pas a s'en faire. De toute façon elle avait l'habitude des escapades de la brune, même si elle était du genre a ne pas quitter la ville. La savoir loin n'aiderait pas a la rassurer. Elle devait donc appeler Reira et le conservatoire hein ? Elle le ferait a la prochaine pause.

- Ce serait vraiment cool qu'on aille a Tokyo en fait. J'ai ptet quelqu'un a aller voir.

Elle secoua la tête pour faire disparaître l'image de la gare, de la pluie, de son frère qui la serrait contre lui. Puis celle de la colère, quand Arata avait apprit qu'elle allait se marier, sans lui avoir dit avant. Elle même lui avait mentit, sur demande de son amie. Mais c’était plutôt pour le protéger lui. Elle aurait bien voulue pouvoir en parler a quelqu'un d'autre a l'époque. A Haneko ? Ca aurait était bien. Elle retourna sur youtube, mais n'avait plus vraiment le cœur de continuer la même chanson, entraînante a souhait. Elle voulait du plus calme.

- Tu m'as interrompue, alors tu me dois une autre chanson.

Elle sourit, et chercha tranquillement pendant plusieurs minutes, avant de tomber sur une qu'elle aimait bien en ce moment. Elle laissa la voix du chanteur cette fois ci. Un duo serait amusant. Elle aimait bien suivre les accords des auteurs originaux, parfois. Elle songea en la lançant qu'elle ne savait pas si elle pouvait en parler avec Viggo. Elle avait promit de le dire a personne, mais les amis c’était différent, non ? Arata était au courant, Léa aussi, mais en même temps, ils étaient tombés sur elles a l'appart, une fois alors qu'elle pensait que ses frères et sœurs ne seraient pas la avant un moment. C’était surtout pour les parents. Pour son père a elle. Mais bon, lui c'etait dans une voiture loin de Keimoo, il n'y avait aucune raison que ca pose probleme, non ?

Spoiler:
 

♪ tatazunda machinami wa
kyou mo kawaranai
mukashi to wa chigau you ni
mieru no wa naze? ♪

♪ yogoreta shatsu ni wa shimitsuita
jibun wo damasu tame no uso de...
nani wo mamotte kitan darou ♪

Elle leva la tête vers le plafond de la voiture, l'air soudainement un peu plus....mélancolique ? Comme si la jeune femme hyperactive avait laissé la place a l'une des femmes les plus calmes des environs. Elle ne prenait pas la chanson pour la faire sienne, c'etait l'inverse. Elle fusionnait avec la chanson déjà existante. Rendant la cover encore meilleure, sans doute.


♪ I Wanna Be...
datte, nakushitatte
ikutsu ni nattemo yume ga atte
sore wo tada hokorashiku omou
jibun ga ireba ii ♪

♪ I Wanna Be...
haite sutechimatte
anata ni atte omoidashite
kore de ii
sou ieru ashita e ♪

♪ Oooooooh ♪

Elle laissa le calme revenir un instant, en songeant a ses parents. Qu'est ce qu'ils diraient si ils savaient ? En fait, elle n'avait pas peur de la réaction, mais plutôt du manque de réaction, comme toujours. Son père ne serait même pas la, sa mère jugerait sa fille du regard avant de partir sans un mot, la laissant toute seule, comme elle l'avait toujours étais. Et le serait toujours sans doute, vis a vis d'eux.

♪ nani hitotsu kawaranai kono machi de ♪

♪ rojou no kagerou wa
omoide no you
chiratsuki tsukamezu ni
michi wo yusabutteru ♪

♪ jihanki no koohii to gaitou de
daradara to shourai to ka
katariaeta ano hi kara... ♪

♪ I Wanna Be...
katte kimama yatte
kizutsukeatte wakachiatte
mune wo tada furuwaseta
nanika ga ima no subete ♪

♪ I Wanna Be...
satte shimau kage
anata ni atte setsunakutte
ikiru no ga
umaku nareba naru hodo ♪

♪ I Wanna Be...
datte, nakushitatte
ikutsu ni nattemo yume ga atte
sore wo tada hokorashiku omou
jibun ga ireba ii ♪

♪ I Wanna Be...
haite sutechimatte
anata ni atte omoidashite
kore de ii
sou ieru ashita e ♪

♪ Oooooooooh ♪

♪ nani hitotsu kawaranai machi de
kawaru oretachi wa ♪

Elle s’arrêta. Elle pleurait, malgré ses yeux fermés. La Aya-stase. Elle avait complètement oubliée qu'elle se trouvait dans une voiture, conduite par le garçon, qu'elle n’était pas seule. Elle était loin, dans le ciel, dans la musique, et allait mettre, comme d'habitude, une bonne minute pour redescendre. Si elle avait donnée l'impression d’être sous l'emprise de drogue ou d'alcool, il pouvait maintenant la voir en plein milieu du moment ou elle s’était injecté cette drogue. Une goutte de sueur roula sur son menton, dans son cou, le long de sa peau a peine colorée.

- Pfiuuuu.....

Elle pencha a peine la tête sur le coté, pour pouvoir admirer encore la mer, qui allait bientôt disparaître de son champ de vision, si ils continuaient dans cette direction. La route était encore longue, mais elle n'avait même pas encore l'impression que la voiture avait démarrée. Sans le regarder, ou donner l'impression qu'elle était revenue parmi les êtres humains, sur cette terre, ses petites lèvres bougèrent a peine, laissant sa voix bercer le rythme de la route :

- Vas y, omawari-san, pose moi donc tes questions.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Rover [ Viggo ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Rover [ Viggo ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hebi :: Long Beach-
Sauter vers: