₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Elément Perturbateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Elément Perturbateur Empty
MessageSujet: Elément Perturbateur   Elément Perturbateur EmptyDim 10 Fév 2013 - 22:33

Elément Perturbateur
Rachel - Noahki

C'était un vendredi, et il se trouvait là. On l'y avait entraîné et il avait fini par suivre à contre cœur parce qu'il n'avait toute façon rien d'autre de prévu. Noahki préférait les quartiers huppé de Hébi, même pour aller festoyer. Bougu ne lui disait rien qui vaille, et la musique du bar dans lequel il était, n'avait rien de spécial à son goût. Les autres prévoyaient de se la coller et de faire un tour en boîte mais Noahki n'entendait pas rester jusqu'à là. Levé du mauvais pied, sa mauvaise humeur avait simplement traîné pendant toute la journée. Mais comme ce jour là était un vendredi, tout était permis. Enfin. Ç'aurait pu tomber sur un autre jour aussi. Ou alors ne jamais tomber parce qu'il s'en serait bien passé.

Minuit arriva finalement, et Noahki vida un énième verre sans sentir l'alcool monter. Dans son entourage, ça s'esclaffait déjà et ça se dandinait au rythme de la musique. Il y avait des jours comme ça, où tout devenait contrariant. Même les vieux courants d'air à chaque entrée/sortie du bar. Parce qu'évidemment, il se trouvait vers l'entrée. Le populaire se contente de répondre et de converser sans grand intérêt, par ici, par là bas. Ses amis le connaissent d'ordinaire plus entraînant que ce qu'il est maintenant et plus ils lui en font la remarque, plus ça l'irrite. Bref, une soirée où il aurait mieux fait de se mater un film et dormir dans son coin. Entre temps, il n'avait pas supporté perdre au taekwondo contre un type qu'il était certain de pouvoir surpasser.

Minuit passé de quelques minutes et son regard s'arrête soudain sur une fille. Une blonde.
Son expression s'est durcie avant même qu'il ne lui colle un nom dessus. Et puis la suite, ça a été plus fort que lui. Il s'est levé de son tabouret, a contourné son groupe et s'est approché de la blonde. Des regards le suivent encore alors qu'il l'attrape brusquement par l'épaule, l'obligeant à se retourner vers lui. Pourtant, il n'avait pas spécialement envie de lui parler. Ni quelque chose de particulier à lui dire.

-Tu fais quoi, là?

De la colère.
Le reste n'avait plus d'importance, hormis cette colère mêlée à la surprise de revoir Rachel par ici. Elle avait disparu du jour au lendemain sans rien dire. Mais pour des milliers d'autres raisons, Noahki n'avait pas prévu de la recroiser un jour. Et il se fichait bien de ce qu'elle faisait ici en réalité.

Il se maudit d'avoir suivi ses potes.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Elément Perturbateur Empty
MessageSujet: Re: Elément Perturbateur   Elément Perturbateur EmptyMer 13 Fév 2013 - 17:42

La directrice du magasin dans lequel Rachel travaillait lui avait proposé une petite soirée entre elles deux, simplement pour parler et apprendre à se connaître encore plus. Un certain lien s’était créé entre les deux femmes, tellement que la jeune espagnole avait l’impression que celle-ci se comportait comme une mère envers elle. Bien que plus âgée que Rachel, cela ne changeât pas le fait que d’un point de vue biologique, la femme ne pût être en réalité sa mère. Toutefois, il arrivait parfois que les liens dépassaient les barrières qui étaient imposées, et même si elles étaient censées n’être que des collègues de travail – même dans une situation de subordonnée – elles n’avaient pas peur de franchir ces limites. La directrice lui apprenait notamment beaucoup de choses en ce qui concernait la mode et le commerce. Cela aidait Rachel pour ses projets futurs.

De son côté, Rachel restait fortement disponible lorsque la directrice en avait besoin, notamment pour faire des heures supplémentaires au magasin. La jeune mère avait pris goût à son nouveau travail au fil du temps, et était très épanouie professionnellement ces derniers temps. Bien sûr, elle passait moins de temps avec sa fille Rose, mais c’était déjà bien plus de temps que lorsqu’elle était actrice en Espagne. Avant, elle n’avait que très peu de temps pour s’occuper de sa fille. Maintenant, elle en avait un peu plus. En tout cas, Rachel appréciait énormément ce que la directrice faisait pour elle, et elle n’avait donc pas hésité à accepter l’invitation que celle-ci lui avait proposé. Après tout, elle avait beaucoup travaillé ces dernières semaines à cause notamment de la période des soldes, et Rachel sentait qu’elle avait besoin d’un moment de détente. Elle avait donc demandé à Ray de garder la petite pour la soirée et elle sortit pour se faire plaisir un petit peu de temps à autre.

Les deux femmes se retrouvèrent alors dans un bar du quartier Bougou, ce qui surprit énormément la jeune mère. Après tout, elle pensait que la directrice appréciât des endroits beaucoup plus classes, tout comme des quartiers qui craignaient un peu moins. Mais elle ne dit rien, préférant garder sa curiosité pour soi-même. Quand elles entrèrent à l’intérieur, il était déjà dix heures passées. Elles avaient mangé séparément au préalable car apparemment, les vendredi soir, la directrice aimait dîner avec sa famille, ce que Rachel pouvait totalement comprendre. Pourtant, comme elles n’avaient pas d’autres possibilités les autres jours, elles se mirent d’accord sur le vendredi. Le lendemain matin, elles devaient se retrouver à la boutique, assez tôt. Le samedi était la journée la plus chargée de la semaine, car c’était à ce moment-là que tout le monde se rendait faire du shopping pour décompresser de la semaine. Rachel avait donc décidé de ne pas rester trop longtemps non plus.

Ce fut la raison pour laquelle, vers minuit, la jeune espagnole avoua qu’elle souhaitait partir. Elle avait bu deux bières seulement et ne se sentait pas ivre du tout. Ses yeux balayèrent la salle, sans trouver de garçons qui lui plaisaient. Bien évidemment, c’était normal. Désormais, seul Ray comptait, même s’il y avait des beaux garçons dans le bar et que ceux-ci étaient attirés par elle. Elle avait remarqué les regards insistants de certains mais elle n’y avait prêté aucune attention, ce qui devait leur faire comprendre qu’elle n’était pas du tout intéressée. La directrice termina son verre, elles finirent de parler du sujet sur lequel elles débattaient et Rachel était prête à se lever. Mais à cet instant, un garçon apparut dans le champ de vision de la jeune femme, qui le reconnut instantanément.

Noahki Saigara. Trois ans auparavant, juste après qu’elle eût appris sa grossesse, elle l’avait annoncé à Wunjo. Mais une semaine plus tard, elle se doutait bien que ce dernier était sur le point de l’abandonner. Elle s’était donc jeté dans les bras du premier garçon qui voulait bien d’elle à l’époque, Noahki. Elle s’était donc consolée plusieurs nuits dans ses bras, jusqu’au moment où elle décida qu’elle devait arrêter de se comporter de la sorte. Les débuts de sa grossesse furent très difficiles d’un point de vue hormonal, comportemental et sentimental. Elle l’avait donc laissé tomber, et avait arrêté de lui parler. Puis, au fur et à mesure que les mois passaient, les deux s’entendirent de moins en moins bien et se disputaient assez souvent dès qu’ils se voyaient. C’était certain que Noahki détestait Rachel, probablement bien plus qu’elle ne le détestait. Il était donc clair que c’était la dernière personne qu’elle souhaitait voir.

La jeune femme soupir longuement dès que la voix pleine de colère du garçon se fit entendre. Après tout, elle savait désormais que la fin de sa soirée était sur le point de virer au drame. Elle qui avait espéré passer une soirée tranquille avec sa directrice, était déjà certaine que cela ne se passerait pas comme prévu. Elle leva des yeux qui révélaient une exaspération profonde sur Noahki.

- Je passe une soirée calme, répondit-elle presque sur un ton condescendant. Désormais gâchée.

Calme en comparaison à trois ans auparavant. Dès que Rachel sortait, elle finissait toujours dans le lit avec un garçon. Ensuite, elle venait de provoquer volontairement le jeune homme. Elle n’avait pas l’intention de rester tranquille à ses côtés, c’était devenu presque comme un réflexe. Elle aurait pu se taire et simplement partir, mais non, elle avait décidé d’être vénéneuse envers lui. Et ce n’était probablement que le début…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Elément Perturbateur Empty
MessageSujet: Re: Elément Perturbateur   Elément Perturbateur EmptySam 16 Fév 2013 - 21:36

Peu importe qui est là. A cet instant, plus rien n’existe autour. On l’aurait prévenu que Rachel y serait, il aurait peut être amorcé la bombe. Mais tomber nez à nez sur elle ainsi, il ne s’y était pas préparé. Or les mauvaises surprises dans le genre, il s'en passerait bien.

Il eut envie de resserrer l’emprise de ses doigts sur son épaule.

-Je te gâche ta soirée ? Ose me le dire encore...


Il la prend par le poignet, et l’oblige à le suivre dans un coin plus à l’écart. Le populaire se fiche avec qui la jeune femme se trouve, se fiche du regard qu’on peut leur porter. Revoir cette fille lui soulevait une histoire, un tas de rumeurs, des souvenirs, des prises de tête. Et pendant ce temps, au lieu d’être là, elle s’était brusquement éclipsée de son entourage. Est ce qu’elle l’avait trompé ? Sans doute. Est ce qu’elle s’était jouée de lui ? Sans doute aussi. Mais il préférait mille fois ces raisons plutôt qu’un silence de plomb suivant une disparition. A l’époque, il tournait aussi autour de Cassandra, et probablement que sa relation instable et courte avec Rachel n’aurait pas pu durer. Mais ce qui s’était ensuivi, ces bruits, ces rumeurs, cette réputation... il avait l’impression d’avoir été un misérable déchet jeté à la poubelle. Certainement piqué dans son amour-propre, blessé par l’image qu’elle avait dû avoir de lui alors qu’elle se blottissait certains soirs dans ses bras...
A l'époque, Noahki s’était demandé ce qui ne tournait pas rond chez elle, mais elle ne lui avait jamais rien dit. Alors il ne pouvait rien lui pardonner, parce qu’à ses yeux, Rachel Leboit ne pouvait que gâcher tous les gens qu’elle côtoyait.

Et tandis qu’il se tient là, en face d’elle, l’empêchant clairement de s’enfuir, le populaire se demande s’il attend réellement d’elle une explication ou un retour quelconque. Rancœur indéfinissable, il ne sait pas s’il a envie d’entendre ce qui s’est passé à l’époque. Pour autant, il ne peut se décider à la laisser s’en aller à nouveau sans explication.

Il serre son poing, contenant cette sourde colère et décroche pas de son regard dédaigneux.
Et elle, malgré cet air méprisant, elle paraissait toujours aussi belle.

-Toi tu sais toujours pas ce que tu gâches, partout où tu vas.

Et plus il la regarde, plus il a envie de coller un poing contre le mur.

-Et c’est tout ce que tu touves à dire ? Je gâche ta soirée. Ok et quoi d’autre ?

Quand il s’est dit qu’il aurait dû l’ignorer, il s’est rendu compte que c’était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Elément Perturbateur Empty
MessageSujet: Re: Elément Perturbateur   Elément Perturbateur EmptyLun 25 Fév 2013 - 13:21

D’un coup, avant même qu’elle eut le temps de lui répondre, elle ressentit une forte pression sur son poignet et elle fut attirée vers Noahki, qui commençait à partir vers un autre endroit. Cela embêta la jeune femme qui poussa un cri de contestation, en même temps qu’une certaine douleur, peu importante certes, se manifesta au niveau de ce poignet. Elle tourna à nouveau la tête vers la directrice, qui restait bouche bée et les yeux grands ouverts. Son air ébahi fit comprendre à Rachel qu’elle ne comprenait pas du tout ce qui se déroulait devant ses yeux. D’un côté, la jeune femme non plus n’était pas très au courant et ne saisissait pas les gestes et les actions du garçon. Après tout, elle ne voyait pas la raison pour laquelle il la prenait ainsi, l’éloignant de la personne avec qui elle se trouvait – ce qui était totalement impoli de sa part mais visiblement, il ne s’en préoccupait pas du tout – et de l’amener dans un coin. Pendant ce temps, elle essaya de se défaire de l’emprise du jeune populaire, en tirant de son côté, et montrer le fait qu’elle lui résistait. Mais cela ne marchait pas du tout, car Noahki avait beaucoup plus de force qu’elle.

Quand ils s’arrêtèrent enfin, il ne relâcha pas la pression sur le poignet de Rachel. Celle-ci riva donc ses yeux encore une fois sur la main du garçon et tenta à nouveau de tirer pour peut être le surprendre, et se libérer. A nouveau, elle n’y parvint pas du tout et elle grimaça, très en colère contre lui. Il gâchait vraiment la soirée tranquille qu’elle était venue passer avec la femme, ce qui la dérangeait énormément. Elle l’écouta donc à moitié, les yeux fixés sur un autre endroit que le regard de Noahki. Elle avait envie de lui montrer tout simplement qu’elle l’ignorait et qu’elle n’en avait que faire de ses paroles. Cela ne l’empêcha tout de même pas à entendre quelques mots qui la frappèrent de plein fouet. Tout ce que disait le jeune homme semblait réel, elle ne s’en était pas rendue compte avant. Si elle avait gardé son caractère d’autrefois, elle ne lui aurait certainement pas pardonné de lui parler de la sorte. Au contraire, à cet instant, tout ce qu’elle pensait, c’était à ses paroles. Elle visionnait plusieurs situations où elle gâchait en effet la vie des autres. Mais jamais auparavant, elle n’avait vu les choses sous cet angle-là. Noahki venait de lui ouvrir les yeux d’une manière très directe. Elle ne pouvait donc pas lui en vouloir, même si elle était toujours en colère contre lui. Rachel ne sut donc comment se comporter, mais elle essaya, tant bien que mal, de cacher ses sentiments.

- Tout va bien, Rachel ? demanda la directrice qui s’était rapprochée, sans même que la jeune mère eût pu le voir.

- Oui, ne vous inquiétez pas, lui répondit-elle. Partez devant, ne vous préoccupez pas de moi. J’appellerai mon copain pour qu’il vienne me chercher. Merci encore pour la soirée et à demain.

La femme acquiesça et partit en direction de la sortie. Désormais, Noahki savait qu’elle était en couple. Il devait donc se dire que le copain n’était pas chanceux. Mais le seul problème, c’était qu’il ignorait qu’elle avait changé. Il ne le connaissait pas comme elle était maintenant, mais seulement comment elle s’était comportée étant encore élève à Keimoo. Elle repensa alors à Ray et aux paroles de Noahki. Bien qu’elle eût fait des crasses à beaucoup de personnes dans sa vie, celle qu’elle avait faite à Ray restait probablement la pire dans sa vie. Les mots du jeune homme prenaient alors un sens tout nouveau, un sens vrai. Elle le savait, elle avait gâché la vie de Ray en disparaissant en Espagne, sans même lui laisser un mot. Elle eut un haut le cœur, rien qu’à cette pensée. Même s’il lui avait visiblement pardonné car ils s’étaient remis ensemble, cela ne changeait pas le fait qu’elle avait été odieuse avec lui. Elle s’en voulut sur le champ, encore une fois – car ce n’était pas la première fois bien évidemment – et elle détesta et maudit Noahki pour avoir fait ressurgir ces pensées-là. Elle sentait en même temps les larmes lui venir, mais elle tenta de les contenir pour l’instant. Rachel n’avait tout de même pas envie de se montrer faible devant le jeune garçon à ce moment précis.

- Je t’ai déjà expliqué la raison pour laquelle je me suis séparée de toi, gronda-t-elle avec une voix coléreuse le plus possible, mais qui était quand même emprunte d’une tristesse suite à ses pensées. Je n’ai rien d’autre à ajouter depuis le temps.

En effet, Rachel avait passé quelques soirs dans les bras de Noahki quand elle avait compris que Wun l’abandonnerait pour de bon. Elle s’était certes servi de lui, mais à l’époque, elle ne le voyait pas sous cet angle. Et surtout, elle continuait à dire qu’elle avait eu besoin de lui. Les hormones de la grossesse avaient énormément joué sur ses sentiments et, quand tout cela arriva, elle sentait la nécessité d’être dans les bras de quelqu’un. Malheureusement pour lui, c’était tombé sur lui. Ensuite, malheureusement également pour Rachel, car il s’était révélé que Noahki connaissait des personnes qu’elle n’appréciait pas du tout, comme Cassandra. Cela avait créé pleins de problèmes à l’époque. En tout cas, quand la jeune espagnole comprit qu’elle ne pouvait pas rester dans les bras du garçon car ce n’était pas bien – et surtout, elle avait peur qu’il découvrit son secret, à savoir sa grossesse – elle se sépara de lui directement et franchement. Bien évidemment, cela n’avait pas plu à ce dernier qui s’était senti utilisé, comme un vulgaire jouet. Un mois environ plus tard, il apprenait sa grossesse par les rumeurs qui couraient dans l’établissement. De nouvelles prises de tête étaient alors arrivées. Quand elle partit en Espagne, tout cela cessa et elle oublia. En l’abordant en cette soirée, il avait tout fait ressurgir et elle lui en voulait énormément.

- Lâche moi, Noahki, s’il te plaît.

Elle ignorait la raison pour laquelle elle l’avait priée à la fin. Elle n’avait pas été d’humeur jusque là pour être si docile et gentille avec lui. Cela devait en être troublant presque. Mais la jeune femme n’avait pas plus de choses à lui raconter que ce qu’elle lui avait déjà dit à l’époque. Rachel lui avait expliqué ses sentiments, ses doutes et ses craintes. Elle avait cru qu’il avait compris, mais visiblement, ce n’était pas le cas. Ou du moins, il n’avait pas envie de croire ce qu’elle lui avait dit. La jeune femme avait vraiment pris peur au bout d’un moment, et s’était rendue compte que Noahki n’était pas l’homme qui lui fallait, c’était tout. Surtout qu’elle commençait déjà à changer à cause de sa grossesse. Déjà à ce moment, elle paraissait chercher, inconsciemment, un garçon qui pouvait prendre soin d’elle mais aussi de son futur enfant. Le jeune homme n’était certainement pas le bon. Quelques mois plus tard, elle rencontrait Ray, qui s’était avéré être celui qu’elle attendait vraiment.

- Je n’ai vraiment rien à te dire, Noahki ! insista-t-elle dans une nouvelle tentative d’être libérée de l’emprise du garçon.

Mais elle sentait que cela ne marcherait pas. Quelque chose lui disait qu’il avait envie de savoir bien plus, et que des questions allaient fuser. Sur elle, sur Ray probablement aussi et sur tout ce qui s’était passé quand elle avait disparu. Elle n’en était pas certaine, mais son instinct la prévenait tout simplement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Elément Perturbateur Empty
MessageSujet: Re: Elément Perturbateur   Elément Perturbateur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Elément Perturbateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Demande d'agrément
» Floodeurs, floodeuses, on vous ment !
» Le Cinquième élément [DVDRiP] uptobox
» Sibylline Idylle. ▲ "On te déçoit, on te ment, on te fais du mal... puis on te dit que c'est toi qui as changé." 11/03

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Rp's 2013-
Sauter vers: