₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Académie Keimoo
▼ Administrateur gestionnaire
▼ Administrateur gestionnaire
avatar

Poissons Age : 117
Compteur 416

KMO
                                   :

MessageSujet: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Mar 29 Mar 2016 - 6:19


 

   Bal de Noël

    Event d'Hiver 2015
    Bal de Noël et Inauguration du bâtiment des clubs
 

 
« Dans une marée humaine »

   Les gens qui courent dans tous les sens, les cris et l'alarme hurlante ont eu raison du calme des invités. Emporté par une vague d'invités paniqués, Shiki Katsuragi, déjà mal en point, s'est retrouvé à la dérive, séparé de son compagnon de fortune. Au même moment, HAN Yun-Jin, cherchant à se diriger vers la sortie sans savoir que celle-ci est déjà close, croise le chemin d'une... ancienne connaissance.
Vous vous retrouvez tout deux proches du stand d'Art du Kimono, en pleine confusion. Vous êtes trop loin des sources d'informations pour savoir ce qu'il se passe, ni ce qu'il va se passer.


   « Des informations complémentaires... »

   - Vous répondrez à la suite de ce sujet. Vous êtes libres de vous déplacer jusqu’à d’autres localisations, sous condition que cela soit réalisable.
- Shiki : Etant déjà faible avant les mouvements de foule, tu as été plus secoué que les autres. Afin de savoir si tu as été blessé, merci d'effectuer un lancer de dé dans le sujet suivant et d'attendre un MP du staff : Click !
- La taille des réponses est libre.

   Have fun, and merry christmas ~

© Code de Anéa pour N-U © Modif'code & Pics' par Shiki © Blason par Kara © CWcup par Yun-Jin
 

__________________________________________________
♪ En cas de constat d'une faute d'orthographe ou une erreur du compte Academy Keimoo, d'une annonce ou d'un post-it, merci de le signaler ici
Revenir en haut Aller en bas
HAN Yun-Jin
♦ Civil - Consultant ponctuel aux urgences psychiatriques de l'Hôpital de Keimoo
avatar

Genre : Masculin Scorpion Serpent Age : 27
Compteur 321
Multicompte(s) : Ivory Lancaster

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Ven 8 Avr 2016 - 18:55

La tension était palpable. Tout pouvait arriver désormais, tout pouvait basculer en un instant. Un seul faux pas, une seule impulsion de la Fortune d'un côté ou de l'autre et tout partirait en pagaille. Yun-Jin le savait et pourtant, il faisait entièrement confiance en ses tripes ... et en son destin.

- Putain !

La table trembla, la petite foule autour d'eux s'exclama.

- C'est pas possible....

Atsuo venait de mettre le sake à disposition. Ce n'est qu'après quelques secondes que le calme revint, surtout sur le visage d'Atsuo. La foule autour résonnait de cette rumeur assourdissante dans laquelle Atsup et Yun-Jin baignaient depuis leur deuxième jeu. Ce dernier, en insupportable gagnant, se permit de rester calme et de laisser son silence et son sourire porter sa gloire. Atsuo fulminait. Car s'il le voulait, Yun-Jin pouvait prendre cette coupe de sake, faire un tsukimi ippai et tout arrêter. Gagner. Dans leur duel oculaire, Atsuo pouvait voir tout le plaisir que Yun-Jin prenait à dominer le jeu. Non seulement pouvait-il décider de gagner maintenant mais il pouvait aussi prendre un risque, relancer le jeu et gagner encore. Vu la partie, Yun-Jin avait totalement la capacité de gagner les trois prochains coups. Et Atsuo enrageait, de se sentir aussi soumis à la décision du coréen.

La rumeur enfla, Yun-Jin n'y preta d'abord aucune attention. Sa victime agonisait sous ses yeux et il ne voulait pas manquer ce spectacle. Atsuo a ses pieds ahahaha.

Son bras se leva, faisant augmenter la tension chez son adversaire. Evidemment il prit la coupe, la coupla avec la lune et-

Un bruit sourd mais fort attira l'attention de tout le monde et cette fois des joueurs aussi. Ca semblait venir d'au dessus. Une agitation sembla naitre dans la foule derriere sans qu'il   ne puisse en devenir la provenance.
Et puis l'alarme. Assommante, envahissante et annonciatrice de ce stress de foule qui ruine une atmosphere en un battement de cil. Ils ne comprenaient pas.
Yun-Jin avait beau regarder, detailler, il ne comprenait pas d'ou venait le danger. Les gens commencerent a s'agiter, Yun-Jin eut le temps de regarder Atsuo, de noter l'inquietude dans ses yeux et puis ... et puis des cris, et la ce fut la fin. Il y avait trop de monde, trop d'anxiete, la panique montait et la folie s'emparait des etres.
Bousculé, il recula, renversant la table a moitie. Ce fut l'espace temps necessaire pour qu'Atsuo disparaisse de son champ de vision.
Soudainement anxieux, il tenta de se frayer un chemin dans la foule, cherchant son ami parmi tous les eleves.

Il l'apercut. Comment avait-il atterit aussi loin ? Il voulut jouer des coudes, mais rejoindre Atsuo semblait vouloir dire remonter le fleuve de gens qui le separait de lui. Les mouvements de foule semblerent s'arreter, il était desormais compressé dans l'etau de la maree humaine. C'etait vraiment dangereux, des gens etaient morts ainsi, pietines par leurs pairs. Pourquoi ca n'avancait pas ?
Il sentait son corps malmené par tous ceux qui se pressaient contre lui... Mais a vrai dire, il s'inquietait plus pour ceux dont la constitution ne leur permettait pas de resister comme lui a la pression de la foule.

Atsuo garda le contact visuel le plus longtemps possible mais bientot, Yun-Jin ne le vit plus. Doucement, il recommenca a se diriger vers son ami mais quelque chose dans sa vision peripherique attira son attention.

Lui.

Ce n'etait vraiment pas le moment. Et si proche... Il se demanda comment il avait fait pour ne pas le voir plus tot. C'etait ireel, ces cris et cette panique qui l'entouraient faisaient echo a un souvenir lointain.
Tout etait different a present.

Le nom s'echappa avant qu'il ne puisse vraiment reflechir aux consequences.

- Shiki.

Deux metres a peine les separaient.
Quelque chose dans l'urgence de la situation semblait couler un platre sur les annees de ressentiment qui l'aurait normalement pousse a ignorer la presence du japonais.
Ses epaules continuerent a contrer les mouvements poussifs de la foule jusqu'a Shiki. Il ne savait pas quoi lui dire, vraiment. Il ne savait pas s'il y avait encore quelque chose a dire, entre eux, sur eux.

-Tu n'es pas blesse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/fiches-validees-f234/han-yun-jin-finie-en-charge-set-t5512.htm#165987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/planning-t5852.htm
Shiki Katsuragi
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
avatar

Lion Singe Age : 24
Compteur 1061
Multicompte(s) : Cammy Logan / Erik Thornberg / (Ryosuke Saitô (†) )

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Dim 17 Avr 2016 - 23:28

Ce n'était qu'un petit instant de panique qui avait inquiété Zakuro. Ce n'était pas le premier, ça ne serait pas le dernier. Au final, Shiki avait simplement pris congé quelques minutes, le temps de reprendre une bouffée d'air frais. Il avait alors vu une connaissance, une amie, qu'il n'aurait pas imaginer frôler le sol de l'académie de si tôt. Mais la voir se ruer sur la chaussée aussi subitement... C'était à se demander ce qu'il était arrivé au monde pour que tout aille à ce point de travers. Lui aussi, avait fini par tourner dans le mauvais sens. Toutefois, peu importe la direction qu'il prendrait, Shiki Katsuragi irait jusqu'au bout désormais. Le prix à payer n'avait plus vraiment d'importance, il irait là où ses pas le guideraient.

C'est ainsi qu'il se retrouve à nouveau dans le bâtiment. Il cherche Zakuro des yeux ; il ne le trouve pas. Encore une fois, le géant aux yeux bleus aura une piètre opinion de lui, celle d'un lâche, d'un fuyard. Shiki pousse un soupir de lassitude. Qu'importe la façon dont il essaiera de recoller les morceaux, les traces de ses échecs resteront toujours apparents.
Pâle, l'ex-capitaine de Kyudo avance vers ce dôjô qui est désormais celui où il officiera, mais sans pour autant l'atteindre. Une horde se dirige droit vers lui, la marée humaine monte et les flots de bras en panique le projettent au sol. Il a juste le temps de protéger sa tête de ses bras avant de manquer de se faire piétiner. Dans un geste désespéré, il tend un bras, quelqu'un le relève. Il ne verra pas son visage. Et enfin, la lucidité.

- Satsuki...

Dans sa ceinture, son téléphone. Deux sms, trois appels en absence, un message vocal.

"Katsuragi, es-tu sorti ? Moi oui, on se retrouve comme convenu au Palace."
"T'as eu mon message ? T'es où ?"

Il écoute le message sur le répondeur, puis soupire. Pas la peine d'appeler, il ne parviendra pas à se faire entendre.

"Kuge-san, je suis bloqué à l'intérieur du bâtiment, j'ignore ce qu'il se passe. L'alarme incendie a été déclenchée, mais peut-être est-ce une mauvaise blague. Ca ne serait pas surprenant dans cette académie de fous. Êtes-vous en sécurité ?"

Moins de quinze secondes plus tard, une réponse.

"Comment ça bloqué ? Je viens d'arriver à l'hôtel, Masa est inquiet pour toi."

Gros soupir de soulagement. Le fait que le numéro deux éprouve de l'inquiétude pour sa personne fait naitre en lui un sentiment plutôt agréable. Un semblant de fierté qu'il efface aussitôt.

"Ok. Je vous recontacte dès que je sors."

Il éteint son appareil afin de sauvegarder sa batterie. Une grimace dessine ses traits brièvement ; il descend son regard vers son bras. Une marque apparait déjà. Relevant la tête, Shiki tente d'apercevoir la haute silhouette de Zakuro, sans succés. N'ayant plus personne à chercher, il se contente de balayer la foule du regard tout en tendant l'oreille. Du moins, essaye-t-il mais en réalité... il se fiche de se qu'il se passe. Depuis quand en est-il réduit à ne plus accorder d'importance à autre chose qu'au clan ? Le Kyudo est le seul lien le rattachant à l'Académie et à ce passé qu'il tente non pas d'oublier, mais d'estomper au maximum.

- Shiki.

Quelqu'un l'appelle, de cette voix presque surgie d'outre-tombe. Par réflexe il tourne la tête, et se fige aussitôt. Le calme se fait total, juste l'espace d'une voire deux secondes. Elles sont longues. Les alentours sont plongés dans le noir durant ce même laps de temps, il n'aperçoit que ce visage.


THIS CHAOS
it defies imagination


- ...


La lumière n'a en réalité jamais vacillé, mais son cerveau fait ce qu'il veut. Et quand bien même Shiki avait aperçu Yun-Jin plus tôt dans la soirée, il avait espéré avoir imaginé. Son rythme cardiaque réagissant de la même façon que précédemment vient lui rappeler que non, son imagination ne lui avait pas joué de tour. Ses lèvres tentent de laisser le prénom du Coréen se frayer un passage entre elles. Echec. Sa gorge est sèche, il ne peut prononcer la moindre parole. Une autre bousculade le renvoit sur terre. Yun-Jin se rapproche alors.

- Tu n'es pas blessé ?

L'amertume dans sa voix durant leur dernière conversation, si toutefois on peut l'appeler comme ça, ne fait plus écho dans les paroles du coréen. Des mots simples, polis, presque courtois. Yun-Jin ne s'inquiète certainement pas de son état, il aura juste chercher à meubler la situation correctement. Shiki détourne alors son regard factice. Le remord l'habitera probablement jusqu'à la fin de ses jours.

- Je vais bien, merci Yun-Jin.

Que dire d'autre ? Que faire d'autre ? La foule est dense, il ne peut ni s'éloigner et encore moins parler de la pluie et du beau temps. Les circonstances du chaos le renvoie un peu trop à cette soirée de 2010 sauf que là, il n'y a pas de porte dérobée par où s'enfuir. Il tente un pas en arrière pour laisser passer un membre du personnel sûrement présent pour calmer la populace, mais ce dernier décide au contraire de passer derrière Shiki, le poussant sans brutalité vers le coréen. Ce n'est qu'un pas, mais un de trop pour que les deux espaces personnels fusionnent. Ca ne dure qu'un instant ; une fois passé, le japonais se hâte de refaire un pas en arrière vers sa position initiale. Fuyant toujours le regard de Yun-Jin, il se contente juste de meubler à son tour.

- Vous avez une idée de se qu'il se passe ?

Le vouvoiement, une barrière de respect qu'il plante solidement pour ne pas faillir. Mais les battements de son coeur sont aussi rapides que lors d'un jour de pluie, celui où les routes d'un étudiant et d'un lycéen se sont entrecroisées au détour d'un amphi.

L'odeur du chocolat emplit l'esprit du Japonais. Il fait froid d'un coup.
Shiki Katsuragi tremble, la température s'élève.

__________________________________________________
Multicomptes: Cammy Logan & Erik Thornberg.

Rejoignez le club de Kyudo !
c'est par ici que ça se passe...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7034-shiki-katsuragi-transfert-du-lycee-universite-a-valider#188987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/once-upon-a-time-t5863.htm#173856
HAN Yun-Jin
♦ Civil - Consultant ponctuel aux urgences psychiatriques de l'Hôpital de Keimoo
avatar

Genre : Masculin Scorpion Serpent Age : 27
Compteur 321
Multicompte(s) : Ivory Lancaster

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Jeu 21 Avr 2016 - 19:07

- Je vais bien, merci Yun-Jin.

Son prénom.
Sa poitrine subit les assauts d'une nostalgie trop encombrante. Il se maudit. Il ne comprenait pas la situation mais il aurait du réfléchir à deux fois avant de débarquer ainsi devant lui. A l'évidence, Shiki n'était pas en état de faiblesse. Qui l'était d'ailleurs? L'alarme avait retenti, la panique s'était répandue, mais rien de plus. Sans doute une mauvaise blague.
Il devait avoir l'air malin, tiens. La flèche qui lui labourait le cœur maintenant n'était qu'une juste punition. 'Ça t'apprendra à céder à la panique collective'.
La fusion de leurs deux espaces personnels fit monter d'un cran l'incongruité de la situation.

- Vous avez une idée de se qu'il se passe ?

Et bim.
Seconde flèche. Tout autant méritée. Yun-Jin en détourna les yeux. De quoi s'étonnait-il, vraiment ? Que Shiki ait tourné la page ? Tss. 'Ça t'apprendra à être le pantin de tes sentiments'.
Il répondit à la question, histoire de garder une contenance.

- Oui euh .. non, pas vraiment, je ...

Ses mots se perdirent quand il lui sembla voir Shiki trembler. Est-ce qu'il-

Une clameur plus imposante que les autres se fit entendre et tout le monde tourna la tête vers sa provenance : les escaliers menant au premier étage. La foule recommença à se mouvoir, et alors qu'il tentait de comprendre ce qui se passait, il vit : de la fumée descendait des escaliers.
Ok. Ok, ça, c'était pas très bon.

- Un incendie.

Sa tête fit un 180, il ne lui fallut que quelques minutes pour comprendre que quelque chose empêchait les gens de sortir. Et que ça devait probablement être les portes de sécurité. Il posa à nouveaux ses yeux sur Shiki, pour vérifier qu'il avait rêvé ce tremblement.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/fiches-validees-f234/han-yun-jin-finie-en-charge-set-t5512.htm#165987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/planning-t5852.htm
Shiki Katsuragi
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
avatar

Lion Singe Age : 24
Compteur 1061
Multicompte(s) : Cammy Logan / Erik Thornberg / (Ryosuke Saitô (†) )

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Dim 1 Mai 2016 - 13:45

Des bruits alarmants sillonnent dans la foule pour parvenir jusqu'aux oreilles de Shiki. Le réveil. La surprise de se revoir proche de Yun-Jin, géographiquement parlant, s'estompe un peu. La panique semble s'élever d'un peu partout et le peu de personnel présent ne parvient pas à calmer la populace juvénile qui en cet instant laisse ses émois eclater au lieu de tenter de garder son calme. Peu importent les instructions à suivre en cas de catastrophes, peu importent les simulations d'évacuation, l'être humain reste un animal qu'on ne peut dresser facilement. Shiki pousse un soupir et ajuste son hakama qui s'était retrouvé débraillé suite à sa chute dans la vague de panique. Il passe une main dans ses cheveux tout en observant les accès vers l'extérieur. Pourquoi les portes sont verrouillées ? Les deux derniers mots de Yun-Jin lui arrachent un frisson. Un incendie ? Portant son regard vers les escaliers, il constate avec frayeur la masse de fumée descendre les escaliers vers une foule plus paniquée encore.

- Si la fumée descend... Est-ce que ça veut dire que l'étage en est déjà saturé ?

Ses yeux se font ronds. Il sort d'une poche dissimulée le plan des locaux. Là haut, le club de découvertes culinaires. Il n'a porté aucune importance aux élèves présent, mais maintenant que ça lui revient, il a une pensée pour Swanster. De là où il se trouve, il constate que tout le monde s'éloigne au plus vite de la source du danger, mais personne pour faire le chemin inverse.

- Et personne ne tente de monter alors qu'il y a sûrement des blessés là-haut...

Il en est si proche... La fumée se rapproche. Non loin se trouve le dojo du club de Kyuudo. A l'opposé, le club de Jardinage qui débouche sur les jardins extérieurs. Serrant le poing, il s'apprête à se diriger vers les locaux de son club mais aussitôt il se stoppe. Il revient vers Yun-Jin. Il y a plus important pour le moment que de se laisser aller à la nostalgie, aux remords et autres défaillances personnelles. Il plonge son regard chocolat vers le coréen, il ne sait comment aborder la chose.

- Les issues sont bloquées et d'ici à ce que les pompiers arrivent, il risque d'y avoir de s&rieuses victimes.

Les bras le long du corps, il finit par brièvement s'incliner.

- Je vais aller voir de plus près, mais je ne pense pas y arriver tout seul. Puis-je solliciter votre...

Une sensation de faux lui tiraille le coeur. Faire comme si rien de tout ce qu'il avait vécu de profond avec Yun-Jin n'était arrivé... C'est une mascarade. De l'eau avait coulé sous les ponts, certes, mais ça n'était pas le moment de jouer le Bal des Masques. Il se redresse et pousse un gros soupir.

- Fait chier. On la refait.

"Shibal", pense-t-il involontairement. Il a eu le temps de connaitre le sens de ce mot. Là non plus, ça n'est pas le moment. Il pose les deux mains sur son visage et les passe aussitôt au travers de sa chevelure, tout en les arrêtant juste au dessus de son crâne. Malgré les circonstances de leur histoire, Yun-Jin reste la seule personne face à qui il peut se lâcher, car il est bien le seul avoir brisé sa carapace. La seule différence est que... Shiki a bien changé depuis cette époque.

- Yun-Jin... Je vais aller là haut, mais j'ai besoin de matériel et je n'ai pas assez de bras. Tu veux bien m'aider ? Tu n'es pas obligé d'accepter, mais je suis persuadé qu'il y a des blessés. S'il te plait.

Voilà, c'est plus facile comme ça. Et ça fait un bien fou.

__________________________________________________
Multicomptes: Cammy Logan & Erik Thornberg.

Rejoignez le club de Kyudo !
c'est par ici que ça se passe...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7034-shiki-katsuragi-transfert-du-lycee-universite-a-valider#188987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/once-upon-a-time-t5863.htm#173856
HAN Yun-Jin
♦ Civil - Consultant ponctuel aux urgences psychiatriques de l'Hôpital de Keimoo
avatar

Genre : Masculin Scorpion Serpent Age : 27
Compteur 321
Multicompte(s) : Ivory Lancaster

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Ven 20 Mai 2016 - 10:19

Yun-Jin ne décela aucun tremblement. Il s'empêcha de le fixer, ce n'était pas le moment de se régaler les yeux, quand bien même Shiki lui offrait du fan service inconscient. Il garda ses yeux sur la foule, cherchant à moitié Atsuo à moitié quelqu'un qui prenait des initiatives quant à l'urgence de la situation.

- Si la fumée descend... Est-ce que ça veut dire que l'étage en est déjà saturé ?

- Probablement.

- Et personne ne tente de monter alors qu'il y a sûrement des blessés là-haut...

Yun-Jin baissa les yeux vers Shiki et fut étonné de le voir consulter un plan. Ok. Yun-Jin détailla de nouveau Shiki, comme s'il ne l'avait pas bien fait la première fois. Hakama. Présence de Shiki a un événement social alors que l'ex pop' n'est sûrement pas plus fan de ce genre de réunion qu'à l'époque... Hm. Est-ce que Shiki était toujours au club de Kyudo de l'académie ?
Le train dérailla, Shiki commença à se diriger vers l'escalier avant de se stopper ... Et de revenir vers lui. Yun-Jin avait déjà fait un pas pour le suivre, automatiquement.

- Les issues sont bloquées et d'ici à ce que les pompiers arrivent, il risque d'y avoir de sérieuses victimes.

Yun-Jin cligna des yeux, attendant la suite, incapable de réagir face à ce regard ... qui n'était pas naturel. Il renonça à se demander pourquoi. Shiki qui se grimait, ah, ce n'était pas si surprenant quand on y pensait. Il ne voulu pas tenter de trouver ne serait-ce que le début d'une explication. Shiki s'inclina. Ah. Shiki comptait prendre congé ... ? Yun-Jin se retrouva confus l'espace d'une seconde. Il n'avait même pas pensé que le suivre aurait été remis en question. Que devait-il faire ... Sûrement pas attendre en bas les bras croisés.

- Je vais aller voir de plus près, mais je ne pense pas y arriver tout seul. Puis-je solliciter votre...

Ssss. Ouais. Ouais ouais ouais, allez c'est pas grave, tout va bien, on continue. Il serra la mâchoire légèrement mais hochait déjà la tête en signe de consentement, attendant que Shiki finisse de formuler sa demande. Ça ne vint pas tout de suite.
Une vague de nostalgie noya sa poitrine. Quel gâchis.

- Fait chier. On la refait.

Yun-Jin haussa un sourcil. Dans d'autres circonstances, il aurait échappé un petit rire. C'était toujours délectable quand Shiki perdait sa politesse. Le japonais semblait en proie à un conflit interne fâcheux. Et le coréen avait probablement une bonne idée de ce dont il s'agissait. Il ne l'aidait pas pour autant. Il n'aurait pas pu de toutes façons. Il n'avait aucun moyen de l'atteindre.

- Yun-Jin...

Pffff ... Ah la la, Shit .... Il ne s'était pas attendu à ça, à son prénom dit avec ... Il ne savait pas dire quoi... Mais dénué de cette indifférence polie que Shiki lui servait depuis des années maintenant. Pourquoi ... Pourquoi.

- ... bras. Tu veux bien m'aider ? Tu n'es pas obligé d'accepter, mais je suis persuadé qu'il y a des blessés. S'il te plait.

Le début de la phrase ne monta pas au cerveau, ce dernier trop occupé avec son micro orgasme doux-amer. Il plongea ses yeux dans ceux de Shiki.... Encore une fois, il sentit cette envie primaire qui ne mourra probablement jamais. Cette bête qu'il ne peut que garder en cage et remettre péniblement derrière les barreaux chaque fois qu'elle échappe à sa vigilance.
Il s'arracha à ce contact visuel, scannant une dernière fois rapidement la pièce pour voir si Atsuo refaisait surface, lui donner une excuse pour ne pas suivre Shiki. Et comme la Fortune lui rit au nez, il hocha la tête et sourit à Shiki.

- Bien sûr. Je n'allais pas te laisser y aller seul, de toutes façons. Allons-y.

De sa stature, il fendit la foule à contre-courant pour se diriger vers les escaliers, s'attendant à ce que Shiki le suive de près. A mesure qu'il s'approchait des escaliers, il put sentir la fumée affluer ... Et la chaleur. Toujours en avançant, il tourna légèrement la tête pour que Shiki l'entende :

- Prends de quoi te couvrir le visage.

Lui-même se débarrassa de sa veste, transférant son porte-feuille et ses clés dans sa poche arrière, qui allait probablement lui tenir extrêmement chaud là-haut et qu'il ne jugea pas être une bonne protection puisqu'elle était en synthétique et risquait de prendre feu en un rien de temps. Il ne garda que son écharpe qu'il noua autour de son visage pour protéger son nez et sa bouche. Ils étaient proches des escaliers, la foule se faisait éparse, chacun essayant de fuir la catastrophe.

Il jeta un œil à Shiki pour voir s'il était prêt lorsque ...

- YUN-JIN !!!!

Il fit volte-face, cherchant frénétiquement la provenance de la voix. Il vit Atsuo. Ce dernier tentait de s'extirper de la foule pour le rejoindre. Sa main se posa brièvement sur l'avant-bras de Shiki pour lui demander de lui accorder quelques secondes. Il rejoint Atsuo rapidement et se rendit compte que son ami avait prit quelques coups.

- 오모 ... Atsuo, ça va ?
- Où vas-tu ?
- En haut.
- N'importe quoi, il y a le feu je te signale !
- Justement.

Yun-Jin inspecta rapidement la joue d'Atsuo, son arcade sourcillière.

- Tu n'es pas blessé ailleurs ?
- Je ne suis pas blessé. Il faut aller voir du côté des portes, il faut les débloquer !
- ... Je ... Je monte. Atsuo-

Son regard attrappa deux jeunes gens en train de tousser sous les effets de la fumée. Les autres aussi, les plus proches de la fumée, subissaient les effets néfastes. Et sous la panique, Yun-Jin ne les voyait pas réagir. Il scanna encore la pièce ... Personne ? Vraiment personne ?

- Atsuo, occupe-toi des gens ici, ok ?
- QUOI ?
- Ils sont paniqués, ils besoin de quelqu'un à suivre.

Il commença à revenir vers Shiki.

- Non nonononon, reste ici ! Toi, occupe-toi des gens !
- Je ne peux pas, je monte.
- Mais moi aussi je panique ! Je-
- Qu'ils se couvrent le visage et restent au niveau du sol, la fumée ira au plafond d'abord.
- Yun-Jin !

Atsuo semblait complètement effrayé mais Yun-Jin ne céda pas.

- Atsuo, tu peux le faire. Je compte sur toi !

Il entendit Atsuo l'appeler, la voix aiguë, mais il se força à l'ignorer. Si Shiki et lui arrivait à faire quelque chose à l'étage, Atsuo, ainsi que tout le monde ici, serait en sécurité.
Yun-Jin avait rejoint Shiki.

- Ne perdons pas plus de temps, ajouta-t-il, l'excuse dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/fiches-validees-f234/han-yun-jin-finie-en-charge-set-t5512.htm#165987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/planning-t5852.htm
Shiki Katsuragi
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
avatar

Lion Singe Age : 24
Compteur 1061
Multicompte(s) : Cammy Logan / Erik Thornberg / (Ryosuke Saitô (†) )

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Jeu 2 Juin 2016 - 15:46

Oui ça fait un bien fou mais en même temps, ça renvoie Shiki un peu trop loin en arrière. Lui qui pensait en avoir définitivement terminé avec Yun-Jin chez Lun, en cette soirée du Nouvel An 2014... et quelques jours encore avant, à l'Event du bal de Noël... Deux ans se sont écoulés depuis. Beaucoup de choses ont évolué. Shiki aura tout fait pour laisser cet échec sentimental mais également social derrière lui. Le fait qu'il se retrouve face à Yun-Jin à présent, et ce sans qu'aucune animosité ne semble poindre entre eux, démontre que le Japonais a mûri. Comment aurait-il pu en être autrement après tout. Rien que sa confession aux parents et le sang indélébile qu'il porte à présent sur les mains, sa rencontre avec Masanori Kuge et cette loyauté qu'il lui témoigne... C'est ainsi, il se sent obligé de se dévouer à une cause ou à quelqu'un. Histoire de se justifier sa présence au monde. Pourtant, là, face à Yun-Jin, Shiki Katsuragi se voit déjà tout envoyer valser. Ses convictions, ses principes ainsi que ces regards que plus personne ne lui porte. Si le Coréen n'était pas là, il aurait demandé de l'aide à personne. D'une manière où d'une autre, c'est une certitude, il devait être amené à le revoir.

Là, tandis que Yun-Jin lui prête une attention qui n'est ni désintéressée, ni captivée, Shiki laisse un instant de côté l'urgence de la situation. Les cris des autres ne le touchent plus, pas plus qu'il ne s'inquiète de son sort s'il venait à être lui-même blessé, voire pire. En réalité, cela fait bien longtemps qu'il ne se préoccupe plus de ce qu'il pourrait lui arriver personnellement. Jusqu'à quelques minutes plus tôt. Comme si d'un seul coup, son existence avait de nouveau un sens. Il a déjà connu ce changement radical, en 2009.

Ainsi, ce souvenir le reprend, encore une fois... Il n'avait alors pas d'ambition et son sort ne le tourmentait pas plus que cette pluie qui avait glacé ses os jusqu'à la moelle. Il avait alors suffi d'un simple chocolat. Un souvenir qui lui collera à la peau jusqu'à ce qu'il expire.


BITTERSWEET CHOCOLATE
Don't let me go, cause i'm nothing without you



Jusqu'à présent, il n'a pas osé porter ses iris sur Yun-Jin, anticipant ce refus qu'il est certain d'entendre. Après tout, rien n'oblige le Coréen à lui filer un coup de main. Un soupir a alors fait son chemin jusqu'au sol, provenant de ce visage détourné, scrutant un point fixe tandis que tout semble partir en sucette autour de lui. Définitivement, il se fiche pas mal du bordel qui commence à régner. Pour un peu, il serait bien capable de rejoindre le dôjô de son club et de s'allonger sur les tatamis le temps que les choses se passent et que les limbes l'engloutissent. Si seulement leur routes ne s'étaient pas croisées... Mais ce n'est pas le cas. La réponse se fait attendre, aussi, il finit par lever à nouveau ses yeux vers ceux de Yun-Jin.

Il finit par suffoquer, juste un instant. L'air se fait alors rare et ça n'est pas à cause de la fumée qui s'immisce dans le hall. Le sourire de Yun-Jin a bien plus d'impact qu'une simple bouffée toxique. C'est un vil poison qui s'empare du Japonais, pénétrant ses veines jusqu'au coeur et jusqu'au cerveau du jeune homme. Il est définitivement foutu. Le sourire se transforme en paroles et dès lors, Shiki a cessé de réfléchir, se contentant tout simplement de suivre Yun-Jin. Il a oublié ce qu'il voulait faire, il se contente simplement de détailler ce dos plus large qu'avant. Il lui ouvre facilement le chemin. Il ose alors tendre une main, puis se ravise au moment où Yun-Jin tourne la tête vers lui pour lui adresser une recommandation bienveillante. Le Japonais étire à son tour un sourire tendre, sans même s'en rendre compte. Il maudit sa stupidité, sa lacheté de l'époque. Dans le chaos, il ne peut nier cette larme de bonheur qui l'envahit intérieurement. Il n'a rien fait qui mérite d'être traité aussi agréablement. Pourquoi le Coréen se comporte ainsi avec lui, malgré tout ce qu'il lui a fait subir ? La fumée se répand chaque seconde un peu plus et pour la première fois, Shiki commence à ressentir de l'appréhension. Un inconnu s'impose alors à eux, et instinctivement, le jeune japonais a émis l'idée de s'éloigner. Il ne peut pas, ne veut plus que Yun-Jin monte. Ce n'est pas une bonne idée.... c'est trop risqué. Toutefois, il n'a pas l'occasion de prendre congé car la main du coréen a décidé de le maintenir à ses côtés. Une prise ferme, un contact qui électrise. Puis le froid prend place lorsque l'emprise n'est plus. Shiki a l'impression de sentir encore ces doigts sur sa peau, malgré la présence du haut de kimono pour obstacle.

Portant son regard sur Yun-Jin et ce type que le Coréen tente de rassurer, le doute n'est alors plus permis. Alors que son binôme revient vers lui, ses yeux finissent par lui picoter tandis qu'une quinte de toux agresse violemment sa gorge. La récidive de son malaise de tantôt lui fait mettre un genou à terre. Il porte ses mains vers son oeil droit, puis vers le gauche. Ses yeux libérés de leur entrave colorées jonchant désormais le sol, arrachent au japonais un léger soulagement. Supportant ainsi un peu plus la fumée, il souffle un bon coup sans pour autant relever son visage vers Yun-Jin.

- Ton ami a raison, Senpai. Il faut aussi débloquer les portes en bas ou il y aura bien plus de blessés. Comme tu lui as si bien dit, il faut quelqu'un à suivre. Comme les autres, il est complètement paniqué, il ne s'en sortira pas sans toi. Tu as vu comme la fumée prend de l'ampleur... il n'y a peut-être plus rien à faire là haut. Inutile de se jeter à deux là dedans.

Il se décide enfin à regarder Yun-Jin droit dans les yeux. Il ne désire pas le laisser s'exposer à un tel danger, c'est hors de question. Ils ont perdu trop de temps. Tant pis pour le matériel.

- Ta tenue n'est pas appropriée, tu vas finir en une torche humaine. La mienne est en lin. Je vais me rendre au club de jardinage.

Levant la tête au plafond, il constate que les têtes de sprinkler ne sont toujours pas rompues. Il y a vraiment quelque chose d'anormal dans le système de sécurité de ca bâtiment pourtant neuf.

- J'ai juste à me recouvrir d'eau et voir jusqu'où je peux aller.

Reportant son regard sur Yun-Jin, Shiki lui adresse un sourire à son tour. Il a envie de lui dire combien il regrette ses actions passées. Mais le moment est tout simplement mal choisi.


Turn me into someone like you
Find a place that we can go to
Run away and take me with you
Don't let go I need your rescue


©Muse - Save me
The 2nd Law


__________________________________________________
Multicomptes: Cammy Logan & Erik Thornberg.

Rejoignez le club de Kyudo !
c'est par ici que ça se passe...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7034-shiki-katsuragi-transfert-du-lycee-universite-a-valider#188987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/once-upon-a-time-t5863.htm#173856
HAN Yun-Jin
♦ Civil - Consultant ponctuel aux urgences psychiatriques de l'Hôpital de Keimoo
avatar

Genre : Masculin Scorpion Serpent Age : 27
Compteur 321
Multicompte(s) : Ivory Lancaster

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Lun 4 Juil 2016 - 0:34

- Ton ami a raison, Senpai. Il faut aussi débloquer les portes en bas ou il y aura bien plus de blessés. Comme tu lui as si bien dit, il faut quelqu'un à suivre. Comme les autres, il est complètement paniqué, il ne s'en sortira pas sans toi. Tu as vu comme la fumée prend de l'ampleur... il n'y a peut-être plus rien à faire là haut. Inutile de se jeter à deux là dedans.

Il le laissa parler, son avis se rangeant derrière celui de Shiki dans le fond des paroles, mais une conviction inébranlable l'animait. Il était hors de question qu'il laisse Shiki monter seul là-haut. Et puis, quelque chose, quelque chose d'autre pointait derrière cette volonté de l'accompagner.

Les yeux verts se levèrent vers lui.

- Ta tenue n'est pas appropriée, tu vas finir en une torche humaine. La mienne est en lin. Je vais me rendre au club de jardinage.

- Non ... murmura-t-il sous son masque improvisé.

Une envie de montrer de quoi il était capable ? Une envie d'impressionner Shiki ? Un besoin de ne pas perdre la face ?
Rien de tout cela. Son regard calme observa Shiki quand ce dernier inspecta le plafond.

- J'ai juste à me recouvrir d'eau et voir jusqu'où je peux aller.

Yun-Jin abaissa son écharpe, libérant sa bouche.

- Hors de question. Je ne serai pas celui qui reste ici pendant que tu risques ta vie à l'étage.

Si quoi que ce soit lui arrivait, Yun-Jin ne se le pardonnerait jamais.
La possible culpabilité ? La peur de perdre Shiki ? ça aurait pu ... Mais non ... ce n'est toujours pas ça.

Yun-Jin se rapprocha de Shiki, pénétrant son espace vital et venant réajuster le yukata du jeune homme, ne s'attardant pas sur le fait que la peau était juste en dessous.
Non. S'il était prêt à laisser Atsuo se démerder en bas, s'il voulait absolument venir avec Shiki et qu'il n'en démordrait pas, c'est que quelque chose de tout petit venait de renaître. Dans l'immense champ de bataille, de ruines, sortant des landes suffocantes de cendres de leur histoire, une pousse. Du même vert que les deux orbes dans lesquels il menaçait de se perdre encore une fois à cet instant.

Yun-Jin était prêt à être déraisonnable, à étouffer sa raison qui lui assénait avec rage de lui obéir, à ignorer les souvenirs acides et leur funeste prémonition. Lui qui d'habitude était si prompt à prendre soin des autres, à mettre tout en oeuvre pour être un bouclier ou un fer de lance ... Il était prêt à s'en vouloir toute sa vie pour voir cette petite pousse faire trancher son vert sur ce gris qui rognait son cœur depuis trop longtemps.

- Allons au club de jardinage rapidement. Et montons. Il y a sûrement des gens en haut qu'il faudra aider.

Cette petite pousse portait un nom. Un qu'il lui était difficile de prononcer, auquel il lui était difficile de penser mais qui désormais brillait d'une intensité aveuglante : Ensemble.

De nouveau, sa main se posa sur l'avant-bras et glissa jusqu'au poignet. Un instant, il voulut continuer jusqu'à la main et entremêler ses doigts à ceux du japonais, retrouver cette sensation si ancienne et si chère à sa mémoire. Mais ... Pas maintenant. Probablement jamais.

Alors il se dirigea vers le club de jardinage dont il se souvenait la position.

- On reste ensemble. Suis-moi.

Sa carrure était un atout indéniable face à la foule compacte. Mais cette fois, au lieu de simplement se frayer un passage à coup d'épaule, il fit tonner sa voix comme il avait appris à le faire durant son service militaire. A coup de "gardez votre calme", "couvrez-vous la bouche et le nez pour vous protéger de la fumée", "rapprochez-vous du sol si la fumée s'accumule trop", il leur créa un chemin jusqu'au club de jardinage. Ce ne fut pas facile, mais ils y parvinrent. La fumée s'était encore plus répandue, il leur fallait faire vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/fiches-validees-f234/han-yun-jin-finie-en-charge-set-t5512.htm#165987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/planning-t5852.htm
Shiki Katsuragi
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
► Civil - Réceptionniste au Pachinko Palace Hotel | Yakuza
avatar

Lion Singe Age : 24
Compteur 1061
Multicompte(s) : Cammy Logan / Erik Thornberg / (Ryosuke Saitô (†) )

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Lun 25 Juil 2016 - 16:16

Together we’re invincible.

Ses prunelles équivoques glissent des orbes sombres aux  lèvres libérées de leur prison salvatrice de textile. Fascinantes, il se laisserait bien poursuivre son observation mais les paroles du Coréen résonnent dans l’air.

- Je ne vais pas "risquer ma vie", Yun-Jin.

Enfin, pas plus que d’habitude depuis un certain temps déjà. Risquer, c’est s’exposer à perdre. Encore faut-il avoir quelque chose à perdre. Shiki subit plus qu’il ne vit, aussi… « Risquer sa vie » n’est pas une chose à laquelle il a songé. Pas de vie, pas de risque. Toutefois, le Japonais ne désire toujours pas voir Yun-Jin faire de même. Yun- Jin est utile, car des personnes comptent sur lui. Shiki regarde au loin ce garçon affolé de tout à l’heure qui semblait vraiment compter sur le Coréen pour lui servir de guide. A bien y réfléchir, il est bien évident que sa place est en bas avec ceux qui paniquent, qu’avec lui qui ne craint pas les conséquences de sa décision. Yun-Jin est intelligent, il doit forcément reconnaitre qu’il a raison. Mais alors, pourquoi insister à l’accompagner ?

Il s’approche alors de lui. Les deux hommes se retrouvent encore plus proches que précédemment. Ce n’est pas une bonne idée et Shiki le sait très bien, à la sensation du martèlement de son pouls qui s’accélère dans ses veines, depuis son cœur, le long de ses membres jusqu’à ses tempes. Si cette sensation continue, sa tête va éclater. Il ferait bien un pas en arrière, comme il l’a toujours fait même à l’époque de leur idylle. Ça fait tellement longtemps et le manque s’impose encore. Shiki ne bouge donc pas. Mieux que ça, il se concentre sur chaque geste que porte Yun-Jin sur sa tenue traditionnelle tout en gardant le regard rivé sur celui de son Senpai. Le chaos reste définitivement le meilleur moment pour des échanges authentiques, lorsque personne ne se préoccupe d’eux et de la nature de leur lien. Ainsi, Shiki pourrait espérer la fin du monde ne serait-ce que pour avoir la possibilité de vivre leur derniers instants…..ensemble.

« Ensemble. »

Plait-il ?

- « On reste ensemble. Suis-moi. »

C’est donc ainsi. La décision est définitive. Tenter une action désespérée, folle, mais le faire avec la personne que l’on a choisie…

- Oui.

DURING THE STRUGGLE
they will pull us down
let’s use this chance to turn things around


Il se laisse guider au travers de la foule le regard accroché à ce dos puissant. Il le baisse jusqu’à son poignet, jusqu’à cette prise si ferme qu’elle en devient douloureuse. Un coup d’épaule venu de nulle part, et le haut de son corps vacille un instant, cependant, la prise de Yun-Jin l’empêche de chuter. Des éclats de voix de son Senpai, de ce leader qui s’adresse à tous, mais qu’il suivrait bien volontiers sans avoir à être trainé. Shiki, au milieu de cette foule, est invisible. Et il se sent incroyablement bien, dans cet enfer naissant au milieu des pleurs, de l’angoisse, de la panique et de la confusion. Le ventre du désordre crache un désir qui croît dans les ténèbres intérieures du Japonais, et c’est tout naturellement qu’il clos les paupières. La lumière du Coréen est décidément trop forte. Il arque les lèvres.
Dans une autre époque, c’est lui qui avait attrapé Yun-Jin, c’est lui qui l’avait tiré au milieu de la foule pour fuir le carnage d’une idolâtrie orgiaque qui avait dérapé. C’est « ensemble » qu’ils avaient fui. Cinq ans plus tard, les rôles sont inversés et désormais ils s’apprêtent à se jeter d’eux-mêmes dans les flammes, mais une fois de plus, « ensemble ». Ils arrivent finalement devant la porte fermée du club de jardinage.

- Yun-Jin.

Il l’appelle d’une voix étrangement calme et sereine malgré la situation, afin que ce dernier se tourne vers lui. La brume s’est épaissie et, sans se défaire de la force de Yun-Jin sur son poignet gauche, Shiki lève lentement sa main droite en direction du visage de son binôme, mais la stoppe avant d’atteindre le menton. Du bout des doigts, il attrape l’écharpe baissée quelques instants plus tôt et délicatement, la remonte sur les lèvres. Du dessus des ongles, il effleure  la mâchoire du Coréen dont il admire la ligne plus carrée qu’avant. Définitivement, le danger l’enhardit. Il lève les yeux, hésite un instant… puis une poussée d’adrénaline, la main quitte promptement le visage pour agripper celle qui l’emprisonne.

- Dépêchons-nous.

La prise se relâche, la tension vénérienne du Japonais retombe tandis qu’il pénètre la salle du club. Une nouvelle quinte de toux s’empare de sa gorge, la salle est complètement enfûmée, bien plus que dans le hall. Il ne se pose pas de question, mais a le temps de repérer le point d’eau mais aussi ces panneaux occultant d’une grande fenêtre. Portant son regard vers le plafond, il ne le voit même plus tant la fumée est dense.

- Yun-Jin ! Décroche ces deux rideaux, ils vont nous être utiles ! C’est pas vrai, les sprinklers ne doivent pas être alimentés… Quelle négligence !

Il agrippe un tuyau d’arrosage et ouvre la valve. La pression n’est pas très forte, mais elle est suffisante. Une canalisation a sûrement sauté quelque part. Il attrape un rideau qu’il imbibe et se dirige vers la porte qu’il a empruntée quelques instants plus tôt sans attendre Yun-Jin.

- Je vais en avant, le temps que tu imprègnes le tien ! Rejoins-moi vite !

Sans se préoccuper de ce que pourrait dire son Senpai, il franchit à nouveau l’entrée du club dans le sens inverse et, la voie dangereuse étant nettement dégagée, il se rue vers les escaliers en se recouvrant de sa protection de fortune alourdie et dégoulinante.

©Muse – Invicible
Black Holes And Revelations

(la suite ailleurs)

__________________________________________________
Multicomptes: Cammy Logan & Erik Thornberg.

Rejoignez le club de Kyudo !
c'est par ici que ça se passe...
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7034-shiki-katsuragi-transfert-du-lycee-universite-a-valider#188987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/once-upon-a-time-t5863.htm#173856
Académie Keimoo
▼ Administrateur gestionnaire
▼ Administrateur gestionnaire
avatar

Poissons Age : 117
Compteur 416

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]   Dim 18 Sep 2016 - 14:46


 

   Bal de Noël

    Event d'Hiver 2015
    Bal de Noël et Inauguration du bâtiment des clubs
 

 
« Flamboyant souvenir. »

   45 minutes se sont écoulées après le déclenchement de l'alarme avant que les pompiers ne pénètrent dans le bâtiment des clubs. Forçant l'entrée bloquée par le système de sécurité défaillant, ils ont procédé à l'évacuation avant de s'occuper d'éteindre le feu. Dans les jardins, les invités en état de choc sont pris en charge par les secours qui leur prodiguent les premiers soins. Les blessés graves sont rapidement conduit aux urgences en ambulance, et la presse investi bien trop vite les lieux pour se délecter d'un tel scandale. Le directeur et les organisateurs sont acculés et préfèrent se retirer sous les flashs et les tentatives d'interview. Quant aux autres victimes, c'est en taxi qu'elles sont reconduites chez elles, après une soirée qui restera sûrement gravée dans leurs mémoires...


   « Des informations complémentaires... »

   - L'évent est terminé, et nous vous remercions de votre implication dans celui-ci.
- Vous pouvez, si vous le souhaitez, continuer de répondre dans votre sujet chronologiquement avant et après l'arrivée des secours.
- Si c'est le cas, vous devez demander à un membre du staff qu'il désarchive votre topic.

A la prochaine pour de nouvelles péripéties !

© Code de Anéa pour N-U © Modif'code & Pics' par Shiki © Blason par Kara © CWcup par Yun-Jin
 

__________________________________________________
♪ En cas de constat d'une faute d'orthographe ou une erreur du compte Academy Keimoo, d'une annonce ou d'un post-it, merci de le signaler ici
Revenir en haut Aller en bas
 
RDC - Quelque part dans la foule [Shiki / Yun-Jin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Archives ₪ :: ► Disparition :: Archives Rp's :: Events :: Event Hiver 2015 :: {Event Hiver} Deuxième partie-
Sauter vers: