₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ordinary Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bianca Even
♦ Civil - Apprentie Tatoueuse
avatar

Lion Coq Age : 23
Adresse : 3 rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Ordinary Love   Jeu 13 Nov 2014 - 12:08

    Quelques silhouettes se dessinaient dans le cadre du gymnase et parmi tous ces traits qui s’agitaient, Bianca était sagement assise sur un banc. Elle attendait son face à face avec l’entraineur. Emmitouflée dans sa veste, le regard concentré, elle observait silencieusement ce qui l’entourait. C’est l’entraineur lui-même qui la tira de sa contemplation. Il lui demanda d’aller s’échauffer. Ordre qu’elle exécuta sans sourciller. Elle retira sa veste qu’elle déposa sur son sac au pied des gradins. Elle fit les exercices habituels qu’on lui avait enseignés pour commencer. Elle courrait, s’arrêtait, recommençait jusqu’au coin d’un tapis réservé à l’échauffement. L’autre tapis était pour l’évaluation. Car oui, aujourd’hui était un jour particulier. Un jour où la plupart des gymnastes de Keimoo passaient un bilan : compétences générales, capacités physiques et techniques et tout ce qui s’en suit. Ce n’était pas un moment redouté puisque ce dernier n’était pas noté. L’esprit étant de vraiment cibler les difficultés de chacun pour pouvoir les corriger plus rapidement.

    Avant chaque passage il y avait une sorte de petit entretien. L’entraineur dressait un premier récapitulatif et faisait le point avec son élève pour connaître son ressenti. Quand fut venu son tour, elle avoua seulement avoir une faiblesse sur ses appuis au niveau de son coté gauche. Elle appréhendait certaines figures, elle avait déjà senti son poignet et son bras trembloté lors des réceptions. Il en prit note. Elle retourna sur son coin de tapis et patientait en s’exerçant. Bianca répétait les pas qu’elle avait apprit pour l’occasion. Une sorte de chorégraphie qu’elle travaillait pendant les entrainements en semaine. La jeune femme s’allongea sur le sol en respirant longuement. Elle essayait de faire le vide pour pouvoir pousser sa concentration à son paroxysme. Son souffle se faisait de plus en plus long, elle semblait s’arrêter de respirer, de vivre… Cet instant était extrêmement court, elle rouvrit les yeux. Ramener à la vie par la voix de son entraineur. C’était son tour…

    Dans le plus grand silence, elle s’avança et débuta la chorégraphie. L’ensemble de ces pas, de ces gestes étaient calculés au millimètre près. Et le tout dans une finesse, dans une grâce qui devait être parfaite. Toute la délicatesse de ses courbes qui s’animaient harmonieusement…Jusqu’à sa troisième figure imposée. Elle s’était bien élancée, le reste suivait mais l’arrivée ne fut pas exactement comme elle était prévue. Bianca était tombée, son bras gauche l’avait lâché. Au moment même où la paume de sa main était en contact du sol, elle sentait une faiblesse inhabituelle dans son poignet. Le choc fut particulièrement violent. Son bras semblait totalement désarticulé, tout le reste de son corps heurta brutalement le tapis. S’il l’avait déjà vu chutée, Bianca s’était toujours relevée. Mais ce ne fut pas le cas. Elle ne bougea pas, rien, même sa respiration semblait s’être coupée.

    L’entraineur accourut vers elle, inerte. Il ne la déplaça pas peut-être par peur de la casser davantage. Il s’assura qu’elle respirait et il appela les secours. Il tenta de lui parler, d’avoir une réponse mais il n’en fut rien. Elle s’était évanouie sous la douleur… Bianca fut emmenée aux urgences. Elle se réveilla en route, complètement sonné. Abasourdie par toute cette effervescence autour de sa personne. On lui expliqua brièvement ce qui c’était passé. La jeune femme grimaça mais elle resta tranquille, la douleur refaisait surface. Une fois à l’hôpital on l’ausculta sous toutes ses coutures, on lui fit également une injection médicamenteuse pour calmer la douleur.
    Sa mère qu’on avait prévenue dès son départ de l’Université se rendait dans la salle d’examen. Une infirmière l’installa près d’un bureau tout en lui annonçant que sa fille était à la radio. Son pronostic vital n’était pas en danger, le médecin voulait s’assurer de l’exactitude de son diagnostic. Qui fut sans appel, elle avait l’épaule cassée tout comme deux de ses cotes. On la raccompagna dans la précédente salle au près de sa mère.

    Quand la porte s’ouvrit sa mère ne pouvait s’empêcher de se précipiter vers son enfant. Les yeux pleins d’inquiétudes, elle voulu la serrer dans ses bras mais on la stoppa dans son élan. Ce n’était pas chose possible pour le moment. Bianca lui souriait comme pour la rassurer mais c’était vain. Toutes deux maintenant assises devant le bureau du médecin, il leur balança tout un jargon complexe autour de sa blessure. Elles se regardaient sans trop comprendre, il le remarqua quasiment instantanément. Dès lors il employa des mots un peu plus communs pour leur exposer la situation. Bianca devait rester là le temps qu’il se décide à l’opérer ou pas. A croire que les hôpitaux étaient chronophages, les minutes passaient, si bien qu’elles restaient encore trois heures dans ces locaux... Finalement Bianca pouvait rentrer chez elle. On lui plaça un strapping sur le coté gauche de son buste ainsi qu’une attelle pour immobiliser l’ensemble de son épaule, de son bras. Elle serait sous traitement et avait déjà rendez-vous pour le mois prochain.

    Le médecin avait été très clair, son épaule devait le moins bouger possible si elle voulait guérir vite et bien. Il lui fit une liste longue comme le bras de ce qui lui était désormais interdit de faire. Bianca ne pensait pas vraiment à son futur sportif, elle ne doutait pas sa capacité à surmonter ce genre de situation. Elle ne pensait qu’à Kim, comment allait-elle lui annoncer la nouvelle ? Tout en dédramatisant... Sa mère la raccompagnait à la maison, elle irait à la pharmacie ensuite. Mais Bianca savait qu’elle l’emmènerait le voir si elle lui demanda gentiment. Le problème, c’était qu’elle était fatiguée par tant d’aventure. Elle ferait mieux de s’allonger. Il n’était pas tard, l’heure du déjeuner était à peine passer. Elle se tourna vers sa mère et la questionna à ce sujet, avait-elle faim ? Après tout elle l’avait bien privé de repas malgré elle. Cette dernière hocha plus ou moins la tête si bien que Bianca ne pouvait pas dire s’il s’agissait d’un oui ou d’un non. Elle fit une légère moue, avant de lui adresser une nouvelle fois la parole :

    " Maman…Mes affaires sont toujours à Keimoo ? "

    " Non, elles sont sur la plage arrière, ils les ont pris avec toi je les ai récupérés tout à l’heure. "

    Un nouveau problème se présenta, comment allait-elle pouvoir attraper son portable au fin fond de son sac lui même au fin fond de la voiture… La suite s’annonçait complexe. Elle n’avait plus qu’à attendre d’être rentrer chez elle. Elles n’étaient plus très loin de toutes façons. A peine garée, Bianca sortit bien tant que mal de la voiture à l’aide de sa mère.

    " Tu peux me passer mon portable s’il te plait ? "

    Elle ouvrit la porte arrière, puis le sac de la jeune femme pour lui donner ce qu’elle lui avait demandé.

    " Merci Maman… " Elle lui déposa un léger baiser sur sa joue.
    Avant de rentrer au chaud, elle composa le numéro de Kim mais tomba sur la messagerie. Etrangement, ça ne la dérangeait pas, elle n’avait pas encore de plan en même temps. Lui laisser un message était sûrement la meilleure chose à fait :

    " Oui Kim, bonjour. Hm, tu dois être en cours à cette heure-ci. Bah… Je t’appelais parce que j’aurai bien voulu te voir aujourd’hui. Je sais que ce n’était pas spécialement prévu surtout que j’avais une journée chargée mais finalement j’ai du temps libre....Et aussi j’ai eu un petit soucis à l’entrainement, je voulais t’en parler, mais t’en fais pas rien de grave. Rappelles-moi quand tu auras deux minutes, bisous. "

    Bianca avait fait en sorte que sa voix soit comme d’habitude, douce et enjouée. Elle savait qu’elle ne pouvait pas dire à Kim directement au téléphone ce qui c’était passé car elle connaissait la réaction qu’il aurait eu. Il aurait rappliqué directement, elle ne voulait pas qu’il s’inquiète de trop. La jeune femme s’allongea sur son lit et ferma les yeux. Son téléphone posé sur sa poitrine…


Dernière édition par Bianca Even le Lun 12 Jan 2015 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8527-bianca-even http://keimoo.forum-actif.net/t8566-bianca-even
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ordinary Love   Jeu 8 Jan 2015 - 22:20

- Mais ! ... Pff laisse tomber, tu peux pas comprendre...

Kim s'offusqua en reculant contre le dossier de sa chaise. Depuis quand est-ce que Saki était devenue aussi têtue et aussi chiante ?! Ils traînaient ensemble depuis plus de six mois maintenant et il avait vu son caractère évoluer au fil des jours, de façon positive. Elle prenait de l'assurance mais restait méfiante de façon assez morbide. Kim ramait beaucoup pour obtenir ne serait-ce qu'une toute petite confidence de sa part. Cette histoire sur le parking avec Yoite avait sûrement laissé de sacrés séquelles dans l'esprit de la petite creepie mais Kim comptait bien lui faire oublier ces mauvais souvenirs. Pourquoi ? Parce qu'il s'était senti un peu responsable de l'état dans lequel elle se trouvait aujourd'hui. Oui bien sûr, le mal était déjà fait, mais peut-être avait-il aggravé les choses en s'interférant entre eux deux.

Elle était là, assise en face de lui, les bras croisés et la tête tournée vers l'intérieur du petit restaurant dans lequel il l'avait invitée. Elle boudait, clairement ! Elle n'avait pas touché à son assiette et pourtant elle avait grandement besoin de redonner un peu de consistance à ce petit tout rachitique.

- Ok, ok ça va j'arrête de t'embêter. Mais tu sais... tu te trompes si tu crois vraiment que je sais pas ce que ça fait de ne pas être en accord avec ce que les autres attendent de moi.

Kim pensait bien sûr à son comportement envers Ethan et Jun. Il piocha dans sa salade bio de légumes croquants de saison aux milles bénéfices par encore prouvés. Involontairement, il continuait d'entretenir cette image d'homme parfait qui lui attirant autant de regards sympathiques qu'haineux.
Saki avait tout de même semblé intriguée de sa remarque. Il avait vu ce petit coup d'oeil voulu discret mais loin de l'être. Il sourit, amusé, mais ne rajoute rien, elle reviendrait vers lui en temps voulu, quand elle se sentirait assez à l'aise pour lui demander de quoi il parlait.

- Mange un peu, c'est pas donné ici !
- Mmh ...

Une vraie gamine...

Ils finirent de manger tranquillement et ils retournèrent tous les deux vers l'Académie. Il avait parcouru du chemin malgré tout avec elle. Lorsqu'il était venu la voir au tout début, Saki avait refusé de lui adresser la parole, et même de lier connaissance avec lui. Elle semblait avoir simplement envie de se retrouver seule, tout le temps. Elle était farouche et déçue sûrement. Kim s'était tout de suite senti désireux de lui venir en aide même si la jeune femme avait vu cette main tendue comme une vague de pitié dont elle n'avait pas besoin. Mais avec le temps, il avait réussi à la convaincre, à l'approcher pour la faire baisser sa garde. Il lui avait confié quelques brides de sa vie pour qu'elle comprenne qu'il venait vers elle en ami. Il lui avait rapidement parlé de Bianca, sa petite amie. Il était persuadé qu'elles s'entendraient bien toutes les deux. Bianca était un ange adorable avec le coeur sur la main.

Kim retourna en cours, en ayant Bianca dans la tête. Il lui avait envoyé un sms ce matin pour lui souhaiter bonne chance pour son épreuve sportive. Il savait à quel point ça pouvait être important pour elle et il était d'ailleurs un peu déçu de ne pas pouvoir être directement avec elle pour la soutenir.

Lorsqu'il sortit de cour ce jour-là, il avait un message sur son répondeur. Elle avait sûrement déjà terminé et voulait tout lui raconter en détails.
Il termina de mettre sa veste et sortit de la salle, légèrement pressé.

- A demain Kim ! Bonjour à Bianca !
- Ouais, à demain ! J'y manquerais pas, bonne soirée !

Il écouta rapidement sa messagerie mais fut aussitôt coupé dans son élan. C'était pas du tout ce à quoi il s'attendait. Bianca semblait nerveuse au téléphone, et il sentit même une pointe d'inquiétude. Elle avait ce petit ton dans la voix si reconnaissable quand quelque chose la tracassait. Kim n'était pas serein, il l'appela aussitôt. L'attente fut longue au vu du contexte mais elle finit par décrocher.

- Bianca ! Ca va ? Qu'est-ce qui se passe ? T'as un soucis ?

Il l'avait légèrement harcelée de questions, mais lui aussi il s'inquiétait d'un coup... Surtout de ne rien savoir.

- Dis-moi où tu es stp, j'ai fini les cours là, je te rejoins !
Revenir en haut Aller en bas
Bianca Even
♦ Civil - Apprentie Tatoueuse
avatar

Lion Coq Age : 23
Adresse : 3 rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Ordinary Love   Lun 12 Jan 2015 - 17:39

    Etrangement ce matin en partant pour l’université, Bianca n’avait pas ouvert ses volets comme elle le faisait habituellement. Sa chambre sombrait dans une douce obscurité. Mais cette dernière était percée à quelques endroits ponctuels par des petits vaisseaux de la lumière du jour. L’atmosphère de la pièce n’en était pas pour autant des plus sombres. Au contraire, elle semblait confinée mais reposante… Délicate et agréable pour la jeune femme qui regardait l’éclat du soleil se stopper sur son plafond. Elle ferma les yeux, se ravisant sur le message qu’elle avait laissé à Kim. Au final, ça ne lui semblait plus être une bonne idée. En effet, lui voiler la vérité l’inquiéterait d’avantage que de lui dire directement qu’elle s’était fracassée l’épaule. Au moins les choses auraient été limpides et les pires scénarios ne lui traverseraient même pas l’esprit. Elle venait d’en prendre conscience. Elle ne savait pas pourquoi elle avait choisit cette option qui ne lui ressemblait décidément pas. Elle qui ne passait pas par quatre chemin pour dire ce qu’elle pensait. Le choc l’avait complètement déboussolé et à cet instant, sans Kim, elle se sentait perdue.

    Quelques larmes perlaient sur ses joues, elle ignorait si elle pleurait par douleur, par sentiment d’égarement ou par simple tristesse… De peur pour son avenir qui s’était fait happée avec tant de violence. Bianca se calma rapidement, sa respiration revenait à un rythme de croisière paisible. La jeune femme saisissait son téléphone, ce dernier ne lui indiquait que l’heure… Elle resta un long moment à l’observer sans que celui-ci ne s’agite de la présence d’un appel. La jeune femme alla pour rappeler Kim, mais le temps qu’elle se décide à le faire, elle s’endormit sous le poids de ses émotions. Elle ne s’était même pas rendue compte de cette fatigue qui lui pesait sur les épaules. Sa mère qui passait par là, alla s’asseoir à son chevet sur le bord de son lit. Elle la contempla silencieusement pour ne pas la réveiller, elle n’osait même pas la toucher. Elle posa son portable sur la table de nuit et la couvrit avec un plaid qui trainait au pied du lit. Avant de sortir en prenant soin de ne pas faire de bruit, elle ferma la porte derrière elle.

    Sa mère était inquiète si bien qu’elle avait appelé son mari alors qu’il était au travail. Chose qu’elle ne faisait jamais, c’était la première fois depuis leur arrivée au Japon qu’elle le dérangeait. Elle voulait le prévenir de ce qu’il s’était passé et peut être se rassurer aussi. Bianca était loin d’imaginer tous les soucis qu’elle suscitait dans son entourage. Elle dormait profondément, son organisme avait besoin d’un sommeil récupérateur. Son corps tout entier lui réclamait ce repos, sans se soucier d’autres choses que son propre rétablissement. Tellement, qu’elle ne rêva pas… Elle ne fit aucun cauchemar. Elle ne tenta même pas de se tourner inconsciemment, elle qui dormait généralement sur le ventre, avait l’air de savoir instinctivement que ce n’était pas possible à cet instant précis. Pourtant quelque chose la perturba dans son assoupissement. Un bruit qui cassa l’harmonie sereine de sa chambre et qui l’arracha aux bras de Morphée…

    Elle ouvrit difficilement les yeux, ses prunelles cherchaient désespérément un repère. Elle ne savait plus où elle était, tout était confus. Mais rapidement, elle reconnut sa maison. Bianca tourna la tête vers la gauche. Voyant son attelle, elle se heurta à la réalité. Et ses souvenirs émergeaient à la surface, sa journée défilait à nouveau dans son esprit. Elle parvenait à se resituer. Les vibrations de son portable se faisaient de plus en plus fortes, au bord de la rupture. Lorsqu’elle comprit qu’il s’agissait de son téléphone, elle le prit de sa main droite sans plus attendre. Avec une certaine impatience, elle décrocha, en espérant sincèrement que c’était Kim qu’elle aurait au bout du combiné. Elle qui s’était figée au cours de cette après-midi semblait se remplir de vie à nouveau lorsque la voix de son bien-aimé s’anima. Elle fut submergée par ces questions qui s’enchainaient les unes après les autres, sans lui laisser le temps de lui apporter une réponse. Par où commencer… Par le rassurer serait une bonne chose…

    " Kim…Oui ça va, je vais bien. " Elle avait une petite voix, mais elle se justifia pour ne pas surenchérir dans l’inquiétude.

    " Excuses-moi je me suis endormie, je suis chez moi. Je me suis cassée l’épaule à l’entrainement ce matin... "

    Prononcer ses mots lui faisait un mal de chien incroyable. Et elle sentit à nouveau les larmes montées mais elle ne voulait pas s’effondrer. Elle échangea quelques mots avec Kim avant qu’ils ne raccrochent, il se mettait en chemin.
    Le temps qu’il arrive, Bianca sortit de sa chambre. Elle chercha sa mère dans la maison, elle la trouva dans la cuisine assise devant une tasse de thé et un livre de cuisine. Bianca tira la chaise en face d’elle, elle s’installa en souriant. La jeune femme se frotta un peu les yeux, pour émerger définitivement.

    " Kim va passer. "

    Sa mère hocha positivement la tête en souriant, elle savait que Kim avait toujours eu une bonne influence sur sa fille et que sa présence l’aiderait. Bianca avait hâte qu'il arrive, même si curieusement elle redoutait aussi un peu ce moment, sans trop savoir pourquoi en profondeur...

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8527-bianca-even http://keimoo.forum-actif.net/t8566-bianca-even
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ordinary Love   Dim 22 Fév 2015 - 14:43

Ce que lui annonça Bianca au téléphone le laissa sans voix. Elle s'était cassé l'épaule ce matin pendant qu'il traînait sagement avec Saki. Elle ne lui avait pas demandé de venir bien sûr mais pour une raison assez floue, il se sentait particulièrement coupable de ne pas avoir été présent. Il préféra ne rien ajouter au téléphone à part le fait qu'il arrivait tout de suite, il voulait s'excuser directement auprès d'elle, même si la connaissant, elle rejetterait sûrement la faute sur elle seule. Elle était beaucoup trop gentille...

Il rangea son téléphone et courut aussitôt vers le parking. Il croisa des tas de gens dans le couloir, en heurta même sûrement, s'excusant au passage comme il pouvait, c'est-à-dire avec la politesse d'un pachyderme, il n'était pas en mode super Kim là, il était trop inquiet, il avait l'impression que tout lâchait prise autour de lui. Une désagréable sensation de ne rien pouvoir contrôler...
Il avait énormément de mal à pardonner à Ethan d'avoir été si distant et indifférent envers lui. Il lui en voulait plus que de raison de l'avoir tenu à l'écart de sa vie privée et de ses problèmes alors qu'au fond, il aurait sûrement aussi mal réagi s'il lui en avait parlé en face. Ce qu'Ethan ne pourrait pas comprendre parce que Kim ne lui expliquerait jamais comme il faut, c'était qu'il le mettait sur un piédestal gigantesque depuis leur première rencontre. Ethan était son modèle, il était comme son alter ego en mieux encore, Kim avait mit tous ses espoirs en lui, et une confiance aveugle ; alors de le savoir en couple avec un autre mec, en la personne de Jun en plus, qu'il fréquentait de temps en temps, ça l'avait achevé. C'était pas conforme du tout. Il n'était pas homophobe mais Ethan ne pouvait pas être gay, c'était contre-nature. Subitement, Miya lui manqua...
Et puis, il y'avait eu cette violence incontrôlable de sa part... si bien qu'alors que Yoite était le seul à blâmer dans cette histoire, c'était Ethan qui avait reçu toutes les foudres muettes de Kim. Il avait soudain perdu tellement d'estime pour lui qu'il avait été à deux doigts de ne plus vouloir entendre parler de lui de toute sa vie... Cette expérience sur le parking l'avait profondément touché, et même si ce n'était pas de toute beauté, il essayait de se sentir vivant et utile en tentant de protéger et de ramener à la vie cette petite Saki, dont il ne connaissait rien de plus que le prénom pour l'instant.

A côté de ça, Bianca se cassait l'épaule. Ne venait-il pas de la mettre à l'écart elle aussi ? Elle n'était sûrement même pas au courant de toute cette histoire. Est-ce que ça l'intéresserait d'ailleurs ? C'était assurément mal venu pour lui d'aborder ce sujet alors que la pauvre serait effondrée de ne plus pouvoir faire du sport...
Arrivé sur le parking, devant sa voiture, Kim se stoppa net. Il reste là, devant sa portière avec le doigt sur la clé de contact. Il hésita.
Il avait envie de la voir, de la serrer très fort dans ses bras, et en même temps, il ne savait pas quoi lui dire, il n'était pas bon pour rassurer les gens et il n'était pas d'une humeur enviable ces jours-ci alors c'était peut-être pas une bonne idée d'aller lui apporter une touche d'embarras supplémentaire.

Il soupira en baissant la tête, il aurait bien eu besoin de conseils là... Il appuya sur l'ouverture centralisée et monta dans sa voiture, il balança son sac sur le siège passager et mit le contact. Il verrait bien comment ça allait se passer, après tout, un couple c'était ça aussi, des moments de doutes, de faiblesses, mais ils allaient forcément surmonter ça. Y'avait bien pire non ?
Il roula prudemment, conscient de son état de stress un peu éparpillé. Il arriva quand même bien vite jusque chez elle. Il souffla un grand coup dans la voiture pour se calmer et prit un peu sur lui pour se donner une contenance. Il ne voulait pas que ça se remarque qu'il n'allait pas bien non plus, en tout cas pas tout de suite : Bianca était sa priorité.
Il sortit de la voiture, la referma et se dirigea vers l'entrée de la maison de ses parents. Il sonna. La mère de Bianca vint lui ouvrit quasiment aussitôt. Il se força légèrement à sourire malgré la situation, il appréciait beaucoup cette femme et elle le lui rendait bien.

- Kim, mon grand, merci d'être venu.
- Je vous en prie, c'est normal.

Elle le serra dans ses bras, comme une mère pourrait serrer son fils. Il fut profondément touché. Et puis, toute son attention se porta sur Bianca. Sa belle Bianca. Elle était là, assise près de la table de la cuisine, assombrie. L'inquiétude se lisait clairement sur son visage. Il abandonna lentement les bras de sa mère et s'approcha d'elle doucement, en marchant sur des œufs comme si une tempête avait frôlé leur habitat. Il se pencha légèrement pour embrasser le haut de son crâne. Il le sentait prête à fondre en larmes. Il lâcha prise lui aussi, il l'aimait tellement.

- Viens-là... murmura-t-il en l'incitant à se mettre debout et à se lover dans ses bras. Elle pouvait craquer maintenant, il était là, pour elle, pour eux, pour leur avenir. Plus jamais il ne la laisserait. Excuse-moi ma belle, excuse-moi de ne pas avoir été là ce matin. Je suis désolé.

Il était en cours, il n'aurait rien pu y faire, mais il se sentait quand même très coupable.
Il profita chaleureusement de cette étreinte, elle lui avait terriblement manqué, il n'avait pas été assez près d'elle, et même s'il avait toujours agis comme ça avec ses précédentes copines, il comprenait aujourd'hui qu'avec elle, tout serait différent, il l'aimait vraiment profondément. Il la recula légèrement pour l'embrasser sans fioritures, sans pudeur d'être devant sa mère, il s'en fichait, cette femme, c'était sûrement l'amour de sa vie.

Il quitta ses douces lèvres pour se retourner vers la Mère de Bianca. ll lui demanda la permission d'aller dans sa chambre, pour être un peu tranquilles ; permission qu'elle donna, assurément.
Il l'accompagna jusqu'à sa chambre et ils se posèrent doucement sur le lit. Bianca semblait assez fragile à cet instant.

- Raconte moi ce qui s'est passé. Comment tu te sens, ça te fait mal ? Je peux faire quelque chose pour toi ?

Oui, il pouvait clairement dessiner quelque chose sur son attelle, mais elle n'était peut-être pas d'humeur à rigoler. Il ne savait même pas pour combien de temps elle en avait à rester comme ça. Il allait devoir prendre soin d'elle, elle allait sûrement devenir grognon de ne pas pouvoir se défouler au sport. Il attendrait, patiemment.
Kim cessa de la regarder, il posa ses coudes sur ses genoux et regarda le sol. Il avait comme un air de pêcheur prêt à se confesser.

- Tu m'as manqué Bianca. J'ai... je sais pas, j'ai l'impression qu'on était plus vraiment ensemble ces derniers temps... C'est sûrement de ma faute, je ne te reproche rien. C'est peut-être pas le bon moment mais j'ai eu quelques soucis moi aussi. Quand tu te sentiras mieux, j'aimerais qu'on en parle, ok ?

Il la regarda, avec un air de chien battu, comme s'il s'attendait presque à ce qu'elle lui dise qu'il n'avait pas de manières et que c'était elle la victime ici, mais il se doutait très bien qu'elle ne réagirait pas comme ça. Il tendit la main vers elle pour caresser ses longs cheveux blancs comme la neige, elle était encore plus belle que d'habitude.

- Quand est-ce que tu vas pouvoir utiliser ton épaule comme avant ?

Il ne voulait pas paraître mal élevé, mais il avait très envie de lui faire un câlin, et il s'assurait simplement avant de pouvoir la toucher sans la blesser...
Revenir en haut Aller en bas
 
Ordinary Love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hunter -> We can't fall any further, If we can't feel ordinary love
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Archives ₪ :: ► Disparition :: Archives Rp's :: Rp's 2015-
Sauter vers: