₪ Académie Keimoo ₪

If you get tired, learn to rest, not to quit.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mikhaïl] Le quartier Bougu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   Dim 22 Juin 2014 - 11:29

Miki agrippa le rebord, encore essoufflé par les derniers mètres, qu’il avait faits en nageant le plus rapidement possible. Il regarda le grand chronomètre accroché au mur. Il avait parcouru les cinquante mètres en vingt-six secondes et soixante-deux centièmes. Pas mal, vu que c’était en entraînement - sans la combinaison, sans le stress donné par la compétition, et avec plusieurs kilomètres dans les bras, on nage forcément moins vite. Il avait, en effet, déjà fait mieux. Le jeune garçon remit la tête dans l’eau chlorée et fit quelques longueurs supplémentaires, en alternant le crawl et le dos crawlé, mais très lentement, afin de calmer sa respiration et les battements de son cœur. Arrivé à l’autre bout du bassin, il poussa sur ses bras et s’assit sur le rebord. Il enleva son bonnet et ses lunettes, et secoua vivement la tête pour enlever l’eau de ses cheveux - c’est à croire qu’il s’ébroue comme un chien. Le jeune Shinzou se leva, et entreprit de s’étirer pendant une bonne dizaine de minutes. Ceci fait, il reprit ses affaires et se dirigea vers les vestiaires pour se rhabiller.

Une fois sorti, et voyant l’heure encore matinale, l’adolescent décida de continuer à visiter cette grande ville qu’était Keimoo : en effet, il commençait à bien connaître le quartier du lycée, mais aussi le centre-ville et le quartier Hebi. Il sortit la carte qu’il avait emportée - il faut dire que le jeune garçon n’avait pas un sens de l’orientation extrêmement développé - et y jeta un coup d’œil. Il lui restait donc à découvrir... les quartiers Hiryuu, Bougu et Amami.

- Mmmh... Par où commencer... ?

Le dernier, qui se situait à l’extrême bord de la ville, étant à première vue assez loin, il préféra commencer par les deux premiers. De plus, cette petite promenade lui détendrait un peu les jambes.

Le jeune garçon marcha donc un bon moment, son énorme sac de piscine encore accroché à son épaule, et décida de parcourir la ville de manière aléatoire. Il était plus probable qu’ainsi, il découvre d’autres endroits. Il prit la rue dans laquelle se trouvait la confiserie, ainsi que la pâtisserie. Il s’arrêta quelques minutes dans cette dernière afin d’acheter quelques mochi. Il reprit ensuite sa route en tournant successivement à plusieurs endroits, prenant une petite boulette de riz de temps à autre.

Il se retrouva, au bout d’une bonne heure à déambuler, son petit sac de pâtisseries à la main, dans un quartier sensiblement moins aisé que le reste de la ville. Mais, où est-ce que je peux bien être ?... Peut-être était-ce le quartier Bougu ? Il ressortit la carte, un peu perdu. Cette partie de la ville était un vrai labyrinthe ! Tout en cherchant les noms des rues, il retourna plusieurs fois le plan, puis s’avoua vaincu. Bon, on garde notre calme, et on cherche où on est. Ainsi, il continua de marcher lentement dans la grande rue, tout en observant autour de lui ce qui s’apparentait à de nombreux bars et boîtes de nuit.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Dernière édition par Miki Shinzou le Jeu 30 Avr 2015 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Mikhail Yukov
♣ Université - 1ère année
avatar

Scorpion Cheval Age : 27
Compteur 15
Multicompte(s) : (Gin Nishiura †)

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   Mar 24 Juin 2014 - 0:24

[Un petit peu long :x]

Le soleil filtrant au travers des stores délabrés vient me chatouiller le front et me tire lentement de mon profond soleil. Je fronce les sourcils, marmonne dans les draps et tente de me rendormir illico mais sans succès. Le drap de mauvaise qualité est trop rêche sur ma peau, l'oreiller a des relents de moisi et le matelas me gratte de partout. Fuck ! J'espère qu'il n'y avait pas de puces ! D'un geste, je me redresse et sors du lit en quatrième vitesse. Le mouvement brusque me fait soudain prendre conscience de la migraine carabinée qui me tambourine les tempes. Je ferme  les yeux, pousse un grognement très peu sexy et jure en russe tandis que je me dirige vers une porte à demi ouverte qui mène à la salle de bain. J'ouvre le jet de la douche et me glisse sous l'eau, froide, en espérant que ce coup de fouet glacé me sorte de mon état semi-comateux. J'ouvre la bouche, avide, et avale goulument plusieurs gorgées d'eau pour apaiser la sécheresse de ma gorge. L'eau a un drôle de goût mais tant pis. Le temps que l'eau devienne chaude, je suis déjà plus réveillé et j'en profite pour utiliser ce shampoing bon marché afin de me récurer le crâne et le reste du corps.

- Micky...

Une voix féminine, juste derrière moi, me fait sursauter et deux bras minces viennent enserrer ma taille. Je ne réponds pas, je ne me souviens même plus du nom de la fille avec qui j'ai passé la fin de ma soirée. Sa main descend le long de mon bas ventre, plus bas encore... Je lui attrape le poignet et arrête sa tentative avant que les choses se gâtent. Je ne suis pas d'humeur, ça serait presque un comble pour moi. J'ai fini de me rincer, je sors de la douche, la laissant seule sous le jet désormais brûlant et je l'observe. Petite, menue, une poitrine aussi peu naturelle que la couleur de ses cheveux : rose bonbon. Bon sang, j'avais dû sérieusement abuser de ce saké hier soir. D'habitude j'ai meilleur goût.

Puisque le spectacle n'en vaut vraiment pas la peine, je laisse la fille prendre sa douche seule et me met en quête d'une serviette propre pour me sécher. Je goutte de partout et n'en ai cure. Mes pieds laissent des empreintes humides sur la moquette qui contient déjà d'autres tâches douteuses. Miam.

Une fois sec, je me mets à la recherche de mes fringues de la veille. Le boxer sur la lampe de chevet, le jean déchiré avec style par terre, la chemise sur la table de la cuisine, les chaussettes sur la moquette du salon et les chaussures... les chaussures... Impossible de remettre la main dessus. Mes clés de voitures, mon Smartphone dernière génération et mon portefeuille sont toujours dans les poches de mon jean ainsi que le restant de mes capotes non utilisées, c'est le principal. Tant pis pour les chaussures hors de prix. J'enlève mes chaussettes et les glisses dans une poche. Puisque je n'ai pas de chaussures, je préfère encore marcher pieds nus.

- Micky...

Encore cette voix. Je me retourne, énervé. La fille a fini de prendre sa douche mais elle est toujours nue, dégoulinante, et prend une pose suggestive contre l'encadrement de la porte.

- Tu t'en vas déjà ?

Il me faut un petit temps pour que mon cerveau comprenne qu'elle parle japonais, et encore un peu plus pour assimiler ce qu'elle dit. Trop tard pour lui répondre, elle s'est déjà approchée de moi et me sert dans ses bras, mouillant par la même occasion ma chemise et mon jean. D'un geste brusque, je la repousse, elle tombe par terre en poussant un petit cri outragé.

- Non mais ça va pas la tête ? Tu te prends pour qui ?

- J'ai trop bu hier, ne crois pas que je referai la même erreur de coucher avec toi une deuxième fois, je lui dis froidement.

Je fais demi-tour et sort de l'appartement tandis que la fille me traite de tous les noms derrière mon dos. Pour un petit gabarit, elle a une sacrée voix, je dois bien le reconnaître. Je descends les deux étages et pousse la porte de l'immeuble minable dans lequel elle habite. L'odeur d'urine et de renfermé fait place aux effluves de pots d'échappement. Les cris n'ont pas cessés mais sont étouffés par les murs de l'immeuble, quand soudain, une fenêtre s'ouvre et je vois une chaussure passer à quelques centimètres de mon nez pour finir par s'écraser contre le pavé. L'autre est balancée une bonne dizaine de mètres plus loin et manque d'assassiner un pauvre garçon sur le trottoir opposé.

- Connard ! Enfoiré ! Va te faire enculer ! Sale ch...

Je n'écoute pas la suite de sa déjection orale mais je prends quand même la peine de lui adresser une dernière fois la parole.

- Merci pour mes chaussures !

D'un geste rapide, je récupère la première et traverse la rue pour récupérer la seconde.

- Toujours en vie ? je demande au jeune homme miraculeusement rescapé de l'attaque de ma chaussure. Désolé pour ça, c'est pas passé loin...

Je récupère mon pied gauche et lui montre ma boot D&G qui a manqué de le tuer. Pieds nus et cheveux encore mouillés, je ne dois pas être très présentable mais je m'en branle. J'ai récupéré mes chaussures !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8396-mikhail-yukov
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   Lun 7 Juil 2014 - 14:31

Le jeune garçon changea de trottoir, non sans avoir, évidemment, regardé la route auparavant. Peut-être que cette ruelle, là-bas... Miki avança sa tête, puis continua son chemin - c’était encore une impasse. Une autre chose qui ne l’arrangeait pas, était le fait qu’il s’était engagé dans une rue à première vue peu passante, du moins à cette heure. Du coup, les seuls bruits alentours venaient des immeubles.

Dans un en particulier, de l’autre côté de la rue, il pouvait clairement entendre une voix de femme vociférer des insultes par la fenêtre fermée. Sa carte toujours en main, le lycéen se dépêcha de dépasser le bâtiment, rougissant presque devant la teneur de certains mots. Il releva la tête en entendant le bruit de la vitre qui s’ouvrait, puis accéléra encore quand les invectives grossières eurent repris. Miki tourna tout de même la tête pour observer rapidement la scène, et eut le temps d’apercevoir le visage déformé par la colère d’une femme aux cheveux roses, qui venait de lancer une chaussure sur un homme tout juste sorti de l’immeuble. Heureusement, celle-ci passa près de lui mais ne le toucha pas.

Ce ne fut pas le cas de la deuxième boot, qui, si le jeune Shinzou ne s’était pas arrêté un instant, l’aurait sûrement assommé. À la place de cela, elle lui arracha la carte de la ville des mains, ainsi que son sac de pâtisseries, dont le contenu resta miraculeusement à l’intérieur. La femme, à la fenêtre, continuait toujours à insulter quelqu’un dans la rue, à priori l’homme blond :

- Connard ! Enfoiré ! Va te faire enculer ! Sale ch...

Miki resta un moment stupéfait. Cela n’était pas passé très loin. Il se pencha pour ramasser le morceau de papier, désormais tout froissé et un peu déchiré à un endroit, ainsi que le petit sachet et la chaussure, tout en retenant son gros sac de sport derrière lui avec son coude, afin que celui-ci ne retombe pas sur ce qu’il venait de récupérer. Il entendit alors une voix masculine dire, apparemment à la femme aux cheveux fluos :

- Merci pour mes chaussures !

L’adolescent, après s’être relevé, tourna la tête vers celui qui venait de parler. C’était, en effet, le jeune homme sorti quelques instants plus tôt de l’immeuble, qui, ayant récupéré la première boot, se dirigeait à présent vers lui, traversant la route les pieds nus. Ah oui, en effet, cette chaussure devait lui appartenir. Arrivant sur l’autre trottoir, l’homme blond, aux cheveux visiblement humides lui demanda :

- Toujours en vie ? Désolé pour ça, c’est pas passé loin...

En effet, c’était la réflexion que s’était faite le jeune garçon une poignée de secondes auparavant. Miki tendit la boot à l’homme, qui la reprit en la lui montrant. Le lycéen remit son sac de piscine sur son épaule, car il menaçait fortement de tomber, puis répondit à son interlocuteur :

- Oui oui, ça va. Tiens, voilà ta chaussure.

Il désigna la fenêtre de la tête.

- Whoa, elle n’a pas l’air commode. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

L’adolescent regarda la carte et le sachet de mochi qu’il tenait toujours en main. Il ouvrit ce dernier et vérifia rapidement que les gâteaux de riz étaient intacts, en proposant un au passage à l’homme en face de lui. Dépité, il déplia - enfin, tenta de déplier - le plan, sans grand succès, tant il était froissé. Il serait désormais difficilement utilisable.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Mikhail Yukov
♣ Université - 1ère année
avatar

Scorpion Cheval Age : 27
Compteur 15
Multicompte(s) : (Gin Nishiura †)

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   Mar 3 Mar 2015 - 22:00

- Whoa, elle n’a pas l’air commode. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

J'ouvre la bouche, m'arrête en plein milieu de mon action, avant même qu'un son ne puisse franchir mes lèvres. Parce que là, tout de suite, j'allais dire quelque chose qu'il ne valait mieux pas prononcer devant un enfant. Je sais, je suis (très) vulgaire, en général, et en temps normal je ne fais pas trop gaffe à ce que je dis, ni à quelles oreilles peuvent m'entendre mais...

Je regarde ce môme, une tête en moins que moi, les cheveux tout ébouriffés - mais pas du genre "je me fais un style", plutôt comme "je suis né comme ça (et j'ai du style)" -, les yeux bruns foncés (noirs ?) tout innocents, le gros sac sur l'épaule, si gros que ça lui donne encore plus l'air d'être gamin... et le petit sac en plastic à la main (des bonbons ?)...

Et là je me dis "Mikhaïl, tais-toi ou tu vas violer son innocence".

Ne vous méprenez pas : le fait de briser la fragilité, la pureté d'une âme ne me dérange a-bso-lu-ment pas. Je dirais même que du contraire, c'est grisant, bandant et plus encore mais... il faut la manière. Sans ça, ce ne serait que du gâchis, un peu comme se souiller sans avoir eu le temps d'enlever le pantalon, de faire les préliminaires et de longues, longues dizaines de minutes à profiter d'un corps (ou plusieurs) avec...
non, pas des cheveux roses.

OUBLIE ces cheveux roses, Mikhaïl, c'est du passé. Oublie-la sinon tu vas cauchemarder.

Bref, où en étais-je ?

Oui, ça m'arrive souvent de me parler moi-même, mais passons.

Ma bouche ouverte finit par prononcer ces mots :

- Bah, tu sais, les filles au réveil, c'est pas toujours joli joli, je fais en haussant les épaules d'un air fataliste.

Ouais, nan, j'ai pas pu trouver mieux. Je viens de me réveiller, merde ! Et puis j'ai pas l'habitude d'être gentil avec les mioches... surtout un qu'une de mes chaussures a failli décapiter.

Je regarde le gosse inspecter le contenu de son sachet tandis qu'il me propose une drôle de petite pâtisserie que j'accepte volontiers, je meurs de faim ! Le goût est un peu bizarre mais plutôt bon. Je l'engloutis en moins de deux.

- Merci, je meurs de faim, je lui dis en me léchant les doigts. tandis que je remarque du coin de l'oeil qu'il chipote avec un vieux bout de papier. C'est quoi ? Je m'approche un peu pour inspecter le feuillet suspect. Une carte ? je lui demande.

Et là je me mets à rire.

- Tu sors de quel trou pour te balader encore avec une carte en papier ? Le smartphone, tu connais ? Enfin bref, laisse tomber ce truc miteux, et dis-moi où tu veux aller, je t'emmène !

Et sur ces paroles, je sors le Saint-Graal de la poche de ma veste, la toute dernière génération du Samsung (les Iphones sont troooop américains voyons, beurk !).

Parce que j'ai beau paraître sûr de moi, je ne sais même pas où je suis.

Encore moins où est garée ma voiture (sans doute toujours non loin de la boîte où je me suis saoulé la veille).

Bref, on est pas dans la merde.

Mais j'ai mon Samsung.

Tout ira bien.

Sauf que je constate que la batterie est plate.

Et merde.

- Bon d'accord, l'avantage d'une relique papier, c'est que la batterie tombe pas en rade, j'admets de mauvais foi.

Je repère au bout de la rue un petit café où le voyant "ouvert" clignote comme un phare qui m'appelle et semble accueillir à bras ouverts le pauvre naufragé perdu que je suis. L'espoir renait et j'enchaine sans tarder et avec un enthousiasme exagéré :

- Donc pour me racheté de t'avoir presque tué - enfin ma chaussure -, et pour te remercier du gâteau, je te propose d'aller boire un verre (de lait ? ou un thé ? pas de café pour les enfants) dans ce petit bistrot (je le pointe du doigt) Avec un peu de chance, ils auront un chargeur universel...

Ou au pire, ils sauront nous dire ou on est... Mais ça, je ne le dis pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8396-mikhail-yukov
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   Jeu 30 Avr 2015 - 23:08

L’homme ouvrit la bouche et fit une pause, cherchant ses mots avant de finir par hausser les épaules, tout en avalant le mochi :

- Bah, tu sais, les filles au réveil, c’est pas toujours joli joli. Merci, je meurs de faim.

Il s’approcha de Miki qui tenait toujours en main la carte de la ville - ou plutôt, ce qu’il en restait - et essayait d’y repérer quelques informations, et se mit à rire :

- C’est quoi ? Une carte ? Tu sors de quel trou pour te balader encore avec une carte en papier ? Le smartphone, tu connais ? Enfin bref, laisse tomber ce truc miteux, et dis-moi où tu veux aller, je t’emmène.

Avant que le jeune nageur ait pu dire un seul mot, l’homme en face de lui avait sorti un téléphone portable apparemment flambant neuf, mais à la batterie vide :

- Bon d’accord, l’avantage d’une relique papier, c’est que la batterie tombe pas en rade.

Il continua en désignant un café un peu plus loin dans la rue :

- Donc pour me racheter de t’avoir presque tué - enfin ma chaussure -, et pour te remercier du gâteau, je te propose d’aller boire un verre (de lait ? ou un thé ? pas de café pour les enfants) dans ce petit bistrot. Avec un peu de chance, ils auront un chargeur universel...

Le jeune garçon acquiesça, n’ayant, désormais, plus de quoi se diriger dans le quartier labyrinthique, et tout en commençant à se diriger vers le petit restaurant, il rangea dans son sac de piscine la carte inutilisable, et en sortit son téléphone portable, bien plus vieux que celui de son interlocuteur, et qui n’avait pas de fonction GPS. Il le montra à celui-ci :

- Voilà le mien... et voilà aussi pourquoi j’avais besoin d’une carte. Je suis arrivé il y a deux mois, et vu que j’ai pas un super sens de l’orientation, je ne connais pas encore très bien la ville.

Le deuxième année continua en souriant :

- Bon, par contre, l’avantage avec celui-là, c’est que la batterie dure très longtemps ! Et je peux même prendre des photos - même si la qualité, c’est pas trop ça.

Miki, après avoir remis son portable dans son sac, mangea le dernier mochi restant dans le petit sachet et jeta ce dernier dans une poubelle qui se trouvait à quelques mètres de là. Arrivant devant le café, l’adolescent poussa la porte et y entra, saluant les personnes présentes. Il déposa son gros sac de sport au pied d’une table, et se dirigea vers le comptoir. Il commanda un thé et, pour lui demander ce qu’il voulait, se tourna vers... En fait, il ne connaissait même pas le nom de l’homme à qui appartenait la chaussure qu’il avait failli se prendre. Tout en attendant sa boisson chaude, il demanda :

- Mais au fait, comment tu t’appelles ? Moi c’est Shinzou Miki, je suis au lycée. Enchanté !

Son thé étant prêt, il retourna s’asseoir à la table où l’attendait son sac. Soufflant sur la vapeur qui émanait de sa tasse, il s’enquit auprès de son interlocuteur :

- Alors, ils ont un chargeur pour ton téléphone ?

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mikhaïl] Le quartier Bougu   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mikhaïl] Le quartier Bougu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis
» Les ragots du quartier....
» Nouveau visage du Quartier 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Bougu :: Carrefour des délires-
Sauter vers: