₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jinjou janai kaichou - Miki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1523
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Jinjou janai kaichou - Miki   Jeu 1 Mai 2014 - 20:35


    « Une excursion scolaire avec les lycéens ? »

    Je répétais piteusement les dires de Momo, en déposant mes yeux sur la feuille qu'elle me tendait, déjà recouverte par les nombreuses signatures de participation de mes camarades. Notre professeur avait du nous en parler, mais je n'avais pas tenu rigueur de cette information, et je ne m'en étais pas souvenu jusqu'à ce lundi même, où arrivé légèrement en retard, j'avais eu la surprise de constater que ma classe, et une autre rattachée à la filière juridique de l'université était attroupée au devant de l'enceinte de l'établissement. Il y avait aussi des lycéens, en groupe, malmenés par les directives aboyées de plusieurs enseignants qui cherchaient à attirer leur attention. Garés sur le trottoir, deux car dépendant d'une organisation scolaire semblaient attendre. Je relevais mes yeux sur ma camarade de classe. Sa tresse coiffée sur le côté, le regard sérieux, elle me fixait dans l'attente de ma réponse, sans la moindre réaction. Je soupirais.

    « Je suppose qu'il est inutile de préciser que j'ai oublié mon maillot de bain, et mes affaires ? »
    « Inutile, en effet. Je m'en doutais. Comment vas-tu faire ? »
    « Ne pas nager ? »
    « Ce sera obligatoire. »
    « Je verrais alors, marmonnais-je d'un ton qui signifiait que la discussion s'arrêtait là. »

    Attrapant un stylo dans le fond de mon sac, et retenant son capuchon entre les incisives, je griffonais mon nom dans la case prévue à cet effet, avant de tendre la feuille à Momo, qui me fixa un long instant, dans un regard un peu trop intense pour que je n'y réponde pas de la même manière, plissant mes yeux. Elle cilla, et se détourna, pour aller rendre le papier aux organisateurs. Mes yeux plongèrent sur les crânes des lycéens qui, quelques mètres plus loin, commençaient à rentrer dans un des car. L'organisateur nous invectiva de nous bouger, pour aller nous ranger dans les véhicules nous aussi, et marmonnant, je balançais la sangle de mon sac sur mon épaule, m'engageant vers le car. Je n'avais pas de projet particulier aujourd'hui, mais une excursion avec des secondes années de lycée, ça n'était pas une motivation particulière. Pendant un instant, j'envisageais utiliser le mouvement de déplacement de tous ces gens autour de moi pour m'éclipser, me glisser hors-de-vue et disparaître. Un mouvement facile, invisible, et dans le temps. Mais.

    « Zakuro. Tu viens ? »

    Elle ne me regardais qu'à moitié, comme dans une situation de proposition. Comme si elle me mettait au défi de faire ce que j'envisageais effectuer. Elle ne gênait pas. Même si elle me voyait m'éloigner, elle ne m'empêcherait pas de faire ce que je voulais faire. Je souris doucement. Et pourtant, l'idée de ne pas m'enfuir, soudain, me parut intéressante. Je montais en silence dans le car, faisant en sorte de laisser des lycéens entre Momo et moi, pour que nous ne soyons pas assis côte à côte. Je me savais capable de rester silencieux pendant le temps d'un voyage, mais j'ignorais comment pouvait se comporter ma camarade, et pour le coup, je ne voulais pas prendre de risque. Alors je m'assis à côté d'une enfant, lui laissant le privilège de se mettre côté fenêtre, et je fermais les yeux, le temps du voyage. Pas pour dormir.
    Juste pour réfléchir.
    A ce prénom qu'il avait glissé, le soir des crêpes.

    (…)

    On nous avait demandé de travailler sur les dauphins. Cette excursion à la mer demandait en conséquence un travail sérieux. Le car était passé devant la mer, juste avant midi, et le soleil qui avait presque atteint son zénith faisait étinceler la surface scintillante et bleue de l'élément. Les lycéens s'étaient exclamés à cette vue, et la plupart des étudiants, dans un sourire discret, avaient appréciés le spectacle en silence. Je savais que nous n'irions pas immédiatement à la mer : elle était encore trop froide. Mais nos organisateurs, durant le voyage, nous avaient prévenus que nous nous rendions à une piscine loués pour nous. S'en était suivi une excitation amusée pour beaucoup de lycéens ; il y avait énormément de filles, dans les deux classes. Momo, qui était assise quelques sièges devant moi, s'était retournée, elle aussi assise du côté de l'allée, et m'avait regardé. Je lui avais souri, presquement moqueusement. Le reste du voyage s'était déroulé, sans encombres.

    (…)

    En arrivant dans les vestiaires, ignorant les enfants qui me bousculaient inintentionnellement pour se ruer et être le premier à pouvoir se jeter dans le bassin gigantesque de la piscine, j'allais m'asseoir sur mon banc, lâchant mon sac, sans motivation, au sol.

    « … C'est chiant. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Jeu 1 Mai 2014 - 22:52

Miki, comme toutes les autres personnes de sa classe, attendait. Une semaine auparavant, les professeurs leur avaient annoncé leur prochaine participation à un projet d’excursion, en compagnie des étudiants de l’université. L’adolescent avait vraiment trouvé cela bien, de faire une sortie si tôt dans l’année. Il était vrai que la ville disposait d’un accès à la mer, en plus d’avoir une piscine : pour étudier les dauphins, c’était vraiment idéal. De plus, les élèves pourraient nager, cela ne pouvait donc que l’intéresser.

Plusieurs classes d’étudiants arrivèrent, non loin des lycéens, et tous ce monde se dispersa dans les cars scolaires prévus pour l’occasion. Le jeune Shinzou s’assit à côté d’Etsuji Aritsune, un garçon de sa classe à qui il n’avait encore jamais parlé - en même temps, il ne connaissait pas encore grand monde. Le voyage se passa simplement, les deux garçons s’amusant avec les autres élèves assis devant et derrière eux. Le car, rempli majoritairement de lycéens, fut vraiment bruyant. Lorsqu’il passa devant la mer, un peu plus tard dans la matinée, le brouhaha ambiant augmenta encore, et Miki ne fut pas le seul à se coller à la vitre pour mieux voir. Mais ils n’iraient dans l’eau salée que plus tard, le temps que le soleil la réchauffe quelque peu.

Le véhicule s’arrêta enfin, devant la grande piscine, qui, elle, était couverte. Après avoir - encore - attendu pour trouver une place dans le flot humain pour pouvoir descendre, il courut dans le vestiaire des garçons et se mit rapidement en maillot. Il avait choisi celui qu’il mettait le plus, un noir avec des bandes jaunes sur les côtés, qui ne portait, malgré les entraînements, aucune trace d’usure. L’adolescent prit ses lunettes et son bonnet - un de la même couleur que son maillot - et arriva dans les premiers sur le bord du bassin.

Il attendit les autres élèves en continuant à bavarder, et, lorsque les derniers retardataires furent arrivés, les professeurs commencèrent à former les trios. Ils allaient donc travailler par groupe de trois - c’est le sens de trio, en même temps - composés d’un étudiant (ou d’une étudiante) et de deux lycéens (ou lycéennes). Miki observait les autres personnes, essayant de savoir à l’avance avec qui il allait se retrouver. Peut-être avec la fille, là-bas ? Ou alors avec ce garçon roux, un étudiant, il semblerait ? La majorité des élèves étant de sexe féminin, il se doutait bien qu’il y aurait au moins une fille avec lui. Mais s’il pouvait aussi se retrouver avec un garçon, ce serait mieux. Enfin, cela dépendrait forcément de quel type de personne cela serait... Par exemple, une des filles, d’une autre classe de seconde année, apparemment gothique même en maillot, lui faisait un peu peur. Trop de maquillage, vraiment. Il y avait aussi un étudiant, vraiment grand - il faisait quoi, quarante centimètres de plus que Miki -, qui avait des cheveux noirs très longs et qui n’avait pas l’air bien commode.

Pendant ce temps-là, les professeurs continuaient d’appeler les adolescents/adultes :

- Etsuji Aritsune ! Tu vas aller avec Aoki Fuyuma et Hairi Junji !

D’autres groupes furent appelés, puis ce fut le tour de Miki :

- Donc, le trio suivant sera... Zakuro Fea, Miki Shinzou et Yae Unshou !

Déjà, d’après les noms, il se retrouvait avec un garçon et une fille, c’est-à-dire ce qu’il voulait. Il s’avança de quelques pas et chercha ses partenaires du regard. La fille - Yae - était un peu plus petite que lui, avait un carré avec une grosse frange, et semblait toute timide. Et puis Miki vit le fameux Zakuro. Oh non... Je vais vraiment devoir faire équipe avec lui ? se dit-il intérieurement. C’était, en effet, l’étudiant vraiment grand qu’il avait repéré auparavant. L’adolescent eut le besoin de détendre immédiatement l’atmosphère. Il sauta dans l’eau :

- Bon, vous venez ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1523
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Ven 2 Mai 2014 - 0:28

    L'odeur du chlore agressait ma gorge et mes yeux, mais un vague sourire courait dans mon esprit, à défaut de s'afficher sur mes lèvres. J'aimais les ambiances des piscines japonaises. Je me souvenais du choc que j'avais ressenti, enfant, après avoir passé mes étés dans les piscines londoniennes dans lesquelles m'emmenait ma mère, lorsque j'avais découvert les piscines japonaises. En soi, ça n'avait rien de très extraordinaire ; il y avait cette même architecture typée des lieux, et les hurlements de joie des enfants au milieu des éclaboussures résonnaient avec le même vacarme. Mais j'aimais cette ambiance japonaise. Ces arbres que l'on voyait par la fenêtre, et que l'on ne trouvait que dans ce pays. Ce ciel. Ces couleurs.
    J'attrapais mes cheveux, et retournant mon poignet, les serraient en un mouvement rotatif, faisait glisser entre mes doigts l'élastique qui vint retenir les mèches entre elles. J'avais enfilé la veste de survêtement du club de natation des lieux, et beaucoup des étudiants m'avaient imités, pendant que les lycéens couraient devant le bassin, en mettant leurs lunettes de protection, ou leur bonnet de bain. Un des entraîneurs avait trouvé un maillot à ma taille, noir, vaguement ressemblant, quoique plus long encore que celui que j'utilisais d'habitude. D'un mouvement de la phalange, je vins claquer l'élastique contre le bas de ma cuisse, relâchant de l'autre main mes cheveux qui, attachés, vinrent frapper contre ma nuque, en un chignon lâche. M'approchant du bassin, ignorant la foule qui s'y formait, je cherchais, en veillant à ne pas m'y faire remarquer, Momo. Par crainte, peut-être, de justement être surpris par elle. Elle discutait avec une de nos camarades de classe, quelques mètres sur la droite, tout à gauche du bassin, et mes yeux se posèrent une seconde sur son corps.

    La natation avait ce côté pernicieux d'offrir ou de dévoiler. Et cela n'était pas toujours une chose particulièrement bonne. Ni morale. Ni même supportable. Je crois que je n'aimais pas ce sport, aujourd'hui. Parce que la silhouette rachitique du Chat n'était pas à mes côtés. Parce qu'une fille aux courbes harmonieuses et douces avaient ces vues sur moi qui me rendait nerveux, et parce que je me retrouvais responsables de charges qui ne m'intéressaient pas. Les mains dans les poches, je reculais jusqu'au mur adjacent, m'y adossant, et attrapant la haut du survêtement avec les dents, y cachais mon visage jusqu'à la bouche, maussade.

    Les règles de l'exercice furent rapidement établies, et je regardais les élèves se grouper entre eux, se scindant en silence en différenciant les écarts d'âge et de scolarité. Je ne bougeais pas, ne répondant pas à l'appel quasi hiérarchique qui émanait de ce mouvement. Les mains toujours enfoncées dans les poches, j'observais les lycéens, ignorant le regard noisette de Momo posé sur moi. Il y avait ces gamines qui cachaient, timidement, leur début de seins aux regards qui se posaient sur elles. D'autres complexaient sur leurs fesses trop rondes, pendant que d'autres, tout au contraire, se tenaient fièrement au côté de leur camarades masculins, pas le moins du monde effrayées. Ou peut-être en attente d'un jugement appréciateur ? Mes yeux coururent sur le corps des étudiantes. Plus femmes, pour certaines, elles étaient silencieuses, pas vraiment timides, mais moins exhibitionnistes que les lycéennes sûres d'elles. Plus femmes, certainement ; dans leurs attitudes calmes, dans leur manière, d'un mouvement simple, à replacer leur cheveux derrière l'oreille, en écoutant les prérogatives de sécurité des enseignants. D'un regard panoramique, je découvrais que les garçons agissaient de manière semblable à leurs consoeurs, leurs caractères influant sur leur aise ou non de dévoiler leur corps.  On reconnaissait certains nageurs à leur attitude décontractée, et leur épaules ouvertes. Tout comme je reconnaissais la danseuse dans le maintien altier de Momo qui, tournée de trois-quart, écoutait les consignes. Mes yeux glissèrent sur le galbe de sa cuisse, avant que je ne détourne les yeux. Tout cela, définitivement, m'énervait. Je fermais les yeux, en crispant les mâchoires.

    Mon nom, après de nombreux autres, me fit relever la tête, et d'un air las, je repris contact avec la réalité. Ah. Je n'avais pas écouté avec qui j'étais. Certaines personnes tournèrent le visage vers moi, tandis que je m'avançais, cherchant un repère : celui de la position à rejoindre, qui devint clair quand je suivis la trajectoire du pouce que leva l'enseignant, en me signalant mon groupe à rejoindre. En le remerciant d'un vague mouvement de tête, je m'approchais. Deux lycéens. Une gamine, et une pile électrique qui après m'avoir détaillé un instant, se jeta à l'eau. Immédiatement, il réapparut à la surface.

    « Bon, vous venez ? »

    Un vague sourire courut sur mes lèvres, et ôtant les mains de mes poches, je me défit de ma veste, laissant apparaître à nu les meurtrissures de mon bras droit. Petite boucherie personnelle, dans une contemplation brève, je laissais mes yeux glisser sur la peau massacrée, du haut de l'épaule jusqu'au bout des doigts. Enfin, plus de plâtre. Enfin, cette observation désormais constante de la matérialité de la chair. Dans mon dos, il y eut de brefs murmures que mon regard devenu lentement et furieusement assassin éteignit immédiatement. Momo, un peu plus loin, avait pincé les lèvres, et je détournais les yeux. J'étais heureux. Brusquement, j'étais heureux. Pas pour ce qu'il y avait autour. Pas pour le monde. Juste parce que ce n'était qu'un bras, et que j'avais envie d'aller le voir, ce soir, pour aller me glisser contre son dos, en lui disant que j'avais nagé, et que j'avais pris du plaisir à faire des efforts. Pour lui raconter le contact de l'eau contre ma peau.

    « Tu devrais te détendre, Unshou-chan. »

    Simple sourire, et je la laissais trembler de tout son frêle corps, sans bouger, en lui faisant comprendre qu'elle rentrerait dans l'eau avant moi. Ce faisant, je me retournais vers mon enseignant, qui d'un rapide flot de paroles, me rappela les consignes de sécurité. Simple échauffement sportif, pour nous laisser créer un lien dans nos trios. Je haussais les épaules, et il baissa les yeux sur mon bras.

    « Ça va aller ? »
    « Absolument. »

    Réponse atone, mais un souvenir malicieux avait illuminé une minuscule flamme dans mes yeux, et je me détournais de l'homme, pour m'approcher du bassin. Sur le rebord, je m'y accroupissais, observant avec un sourire Yae qui ne semblait pas du tout à l'aise dans l'eau. Elle devait porter des lunettes, en journée, songeais-je en me relevant. Je l'imaginais bien avec des lunettes.

    « Bon. »

    Une détente, rapide. Puissante. Je plongeais dans l'eau, abandonnant sur le rebord du bassin toute nervosité. Je n'étais pas un excellent nageur, mais je me défendais en plongeon. Quant à la nage, je n'en avais jamais réellement fait autrement que pour le plaisir. Je ne connaissais rien à la résistance, à la capacité à bloquer correctement ma respiration dans ces apnées qui étaient familières aux nageurs. La vitesse et la puissance étaient mes seuls atouts. Et dans cette situation, ça pouvait suffire. Je l'espérais. Rouvrant les yeux, le monde devint bleu. Agression chlorée, certes, mais mes prunelles s'ouvrirent sur l'univers floue et mystique d'un corps sous pression de l'eau. Les bulles, dans des mouvements fantomatiques, accompagnaient mes mouvements, et je remontais à la surface. Je me sentais nettement mieux qu'en arrivant ici.

    « Bon. Enchanté. Miki Shinzou, n'est-ce pas ? Tu sais quoi, je vais te laisser diriger notre équipe. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Sam 3 Mai 2014 - 19:47

Zakuro sourit, et Yae s’accroupit, visiblement mal à l’aise. L’étudiant enleva la veste qu’il portait jusqu’alors, et Miki serra les dents en découvrant le bras droit de celui-ci, qui apparaissait comme brûlé. Des murmures commencèrent à s’élever du côté où les personnes pouvaient la chair meurtrie, mais le regard de Zakuro dut les dissuader de parler de cela, car ils s’arrêtèrent immédiatement. Il s’approcha de Yae :

- Tu devrais te détendre, Unshou-chan.

Miki sourit. Zakuro retourna voir les professeurs et leur parla quelques instants. Pendant ce temps-là, Yae avait réussi à entrer dans l’eau. L’adolescent l’aida un peu à coordonner ses mouvements pour qu’elle puisse nager un peu la nage de base, le crawl. Bon, pour le moment, cela ressemblait plus à un asticot qui se tortillait, qu’à un poisson, mais au moins avançait-elle. L’étudiant était revenu se poster au bord du bassin, et les observait. Miki se baissa, mit la tête sous l’eau et poussa sur ses jambes, ce qui eut pour effet de le faire ressortir un court instant de l’eau avant d’y retourner, tête la première. Il se retrouva ainsi aux côtés de Yae, qui, elle continuait toujours d’avancer. Il se retourna et ressortit la tête juste pour voir Zakuro plonger et passer auprès d’eux, le corps bien gainé, dans un nuage de bulles. La technique du geste le fit remonter dans l’estime de Miki. L’étudiant, d’une simple poussée sur le sol, remonta à la surface, et Yae fonça s’agripper sur l’échelle. Le deuxième année se rapprocha d’elle, mais s’arrêta et se retourna vivement en entendant la remarque que lui fit Zakuro :

- Bon. Enchanté. Miki Shinzou, n’est-ce pas ? Tu sais quoi, je vais te laisser diriger notre équipe.

L’adolescent haussa un sourcil et remonta ses lunettes de piscine sur son front. Tiens, il avait des yeux bleus. Qui n’aimaient visiblement pas le chlore. Mais ce n’était pas la raison pour laquelle il avait pris un air si ébahi :

- Euh... Tu es sûr ? Je veux dire, enchanté aussi... Mais tu me vois, là, tu es sûr de ce que tu dis ?

Yae était toujours cramponnée à son échelle, et tentait de reprendre son souffle. Il était vrai qu’avec tout le chemin qu’elle faisait en plus, en se tortillant, elle devait déjà avoir fait trois fois plus de mètres. Miki se retourna de nouveau et fit quelques mouvements de bras, la tête hors de l’eau, pour aller la rejoindre - ce que l’on appelle plus communément du crawl polo. Il la fit rentrer de nouveau dans le liquide chloré, puis lui fit travailler les trajectoires que devaient suivre ses bras pour parvenir à nager la brasse. Ensuite vinrent les jambes - le traditionnel « grenouille, ciseaux, crayon », vous vous souvenez ? Lorsqu’elle réussit à flotter dans cette nage, et qu’elle commença à avancer en la pratiquant, il poussa ensuite sur le mur, surveillant du coin de l’œil l’apprentie nageuse, et revint plus près de Zakuro :

- Et bien... Je te propose de nager, et de continuer d’apprendre à nager à Yae.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1523
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Lun 2 Fév 2015 - 21:51

    Secouant la tête, un sourire ayant pris place sur mes lèvres, je ramenais en arrière mes cheveux, tandis que la fille de notre trio improbable s'accrochait aux lignes flottantes qui séparaient les couloirs. Près de nous, les équipes commençaient à se mettre lentement en mouvement, sans qu'il n'y ait pour autant une démarcation particulière dans les initiatives. Je croisais le regard de Miki. Mon sourire se renforça, tandis qu'entre mes phalanges, les mèches humides glissaient en suivant les mouvements de mes doigts, ceux-ci les accrochant ensemble.

    « Je t'assure. Je ne m'y connais pas vraiment en natation. Je sais nager, c'est tout. »

    Yaé, maintenant accrochée à l'échelle, avait l'air à peu près aussi à l'aise qu'un matelas pneumatique dégonflé dont le sifflement d'agonie annonçait la couleur. L'angoisse prenait le pas, et un coup d'oeil sur elle me suffit à prendre conscience qu'il ne s'agirait pas seulement d'un handicap pour elle, mais surtout d'une véritable phobie qui la prenait et la terrorrisait. Miki se dirigea vers elle, dans l'objectif de l'accompagner à la dynamique visant à la faire réintégrer l'eau, tandis que je me laissais flotter, paresseusement, sur le rebord, observant Miki enjoindre Yae à, petit à petit prendre confiance en elle, et la faire réaliser quelques exercices simples. Un sourire s'installa sur mes lèvres, tandis que la surface de l'eau, tapotant contre ma poitrine, venait nimber mon bras d'une couverture transparente. J'observais les reliefs de ma peau, bigarrés en des teintes de la chair, se couvrir et se découvrir de la pellicule aqueuse qui se mouvait au rythme des déplacements de l'élément. J'aimais bien cet instant ; et dans l'appréciation des choses, je laissais mon regard courir sur les différents détails autour de moi : la lumière éclatée à la surface de l'eau, l'odeur de chlore qui empreignait la peau, les ongles, les lèvres et les cheveux.
    Les cheveux, mèches brunes ou décolorées qui miroitaient sur ou sous l'eau, tandis que les corps s'élevaient, frénétiques, acharnés, en des rythmes qui diabolisaient les saccades de la surface, et qui faisaient naître ces clapotis venant heurter ma poitrine. Je tournais les yeux, iris devenant monstres de mon imaginaires, se projetant ainsi sur le corps aux courbes multiples de la Tulipe. Momo, sur le rebord, parlait, ses propos noyés par les résonances d'une distance nous séparant. Un contact, un seul : celui de mes yeux sur son corps. Mes yeux sur son visage, sur ses lèvres, sur ses seins, sur ses épaules, sur sa tresse, sur ses hanches, sur ses genoux, et sur les pieds qu'elle agitait lentement sous l'eau. Immobilité, finalement. Je relevais les yeux, croisant son regard, elle se figea ; je lui souris.

    Instant immatériel, détaché de tout support, jusqu'à ce que ses yeux furent voilés par un obstacle qui s'interposa, une seconde, entre nous. Assez pour que je détourne les yeux, Miki revenant vers moi, se heurtant assurément à ce sourire que j'avais doucement installé sur mes lèvres, sans m'en défaire pour autant, bien que Momo ne soit plus dans mes yeux.

    « Et bien... Je te propose de nager, et de continuer d’apprendre à nager à Yae. »

    Je hochais la tête, enfonçant mes épaules dans l'eau, avant de me laisser glisser vers l'avant, dans la rotondité de l'axe de mes articulations, suivant le déplacement de mon cadet. Yae, sur notre gauche, peinait, et dans un rire qui fit buller la surface de l'eau, je vins me glisser près d'elle, saisissant son épaule, pour l'accompagner dans son mouvement. Tournant mes yeux vers elle, j'entrouvrais mes lèvres.

    « Je suis un joli dauphin, n'aie pas peur. Ça va aller ? »

    Soulevant mon flanc, accentuant la pression d'un mouvement qui s'allongeait, je m'approchais d'elle, dévorant encore les quelques centimètres qui nous séparait, en suivant la nage de Miki.


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Miki Shinzou
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Masculin Poissons Tigre Age : 19
Adresse : Résidence des garçons, rez-de-chaussée, chambre 06
Compteur 116

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Ven 13 Mar 2015 - 21:11

Le grand étudiant acquiesça. Miki, un peu rassuré - il savait pertinemment qu’il n’était pas la personne avec le plus grand sens des responsabilités -, retourna, d’une simple ondulation, voir sa camarade de classe. Il esquiva un élève qui plongeait sans trop faire attention où, et surtout sur qui, et, virant sur la gauche, se retrouva devant Yae. Un peu derrière lui, Zakuro, qui avait suivi le deuxième année, remonta à la surface et mit une main sur l’épaule de la jeune fille :

- Je suis un joli dauphin, n’aie pas peur. Ça va aller ?

Miki se mit sur le dos et continua à avancer en battements, tout en regardant ses deux équipiers. Yae se débrouillait de mieux en mieux, et au bout d’une bonne heure, elle craignait bien moins l’eau et parvenait à avancer à une vitesse respectable. Le deuxième année, tout en continuant à lui jeter régulièrement des coups d’œil pour s’assurer que cela se passait bien, s’écarta un petit peu et fit quelques longueurs pour délasser un peu ses muscles.

Quelques minutes plus tard, après quatre centaines de mètres, tournant légèrement, il inspira une grande bouffée d’air et retourna au fond du bassin. Là, il enleva ses lunettes et cligna plusieurs fois des yeux pour les habituer à l’eau chlorée. Le deuxième année pouvait rester sous l’eau un moment sans lunettes ; cependant, il ne distinguait que de vagues formes colorées, et l’exposition prolongée au dichloroisocyanurate de sodium dihydrate irritait ses yeux et les faisait pleurer - ce sont des effets secondaires courants.

Il repéra tout de même Yae et Zakuro, et surgit de l’eau deux mètres devant eux. L'adolescent demanda à sa camarade de deuxième année comment elle allait, et devant sa réponse plus positive qu'auparavant, l'encouragea à continuer encore un peu ses efforts.

La matinée avait avancé assez rapidement, et la pause de midi arriva. Les élèves, lycéens et étudiants, sortirent de l’eau et allèrent se rhabiller dans les vestiaires. Le déjeuner consisterait en un pique-nique sur la plage, durant lequel les professeurs donneraient les consignes pour les activités de l’après-midi.

Dans le car qui emmenait une partie du groupe sur le second lieu de l’excursion, Miki s’assit, comme à l’aller, aux côtés d’Etsuji Aritsune. Devant les deux garçons s’étaient installés Yae, et un lycéen, Aoki Fuyuma, qui était dans le même groupe qu’Etsuji, et qui s’était révélé être un ami de Yae. Les quatre adolescents discutèrent tout au long du voyage, et partagèrent leurs ressentis à propos de la matinée.

Le trajet jusqu'à la plage était, néanmoins, assez court, et les deuxième année n'eurent le temps de parler qu'une dizaine de minutes, après quoi ils sortirent de nouveau du car. À l'extérieur, le temps s'était nettement réchauffé, et le soleil poursuivait l'émission de ses forts rayons, sans un seul nuage les empêchant d'atteindre le sol. Même pour un mois de avril, l'eau bleue qui s'étendait à l'horizon semblait avoir atteint une température, certes fraîche, mais tout de même acceptable.

Miki, qui s'était arrêté quelques instants à la porte du bus, cessa de regarder le paysage et alla rejoindre Etsuji, Yae et Aoki, qui avaient continué à marcher et se trouvaient un peu plus loin. Regardant autour de lui, le jeune nageur trouva Rei, sa jumelle, accompagnée d'un lycéen et d'une étudiante, et qui avait l'air d'être en grande conversation avec ces derniers. Les regards du frère et de la sœur se croisèrent, et Rei lui sourit, signe auquel Miki répondit de la même manière.

Tout le groupe - lycéens, étudiants et  professeurs - arriva au lieu de rendez-vous, sur la plage. Une petite brise s'était levée, mais restait cependant cependant trop faible pour être dérangeante ou pour rafraîchir l'air. On se serait presque cru en été.

Le deuxième année s'assit à côté de Yae et ouvrit le bentô qu'il avait emporté avec lui. Quelques mètres devant les adolescents, les professeurs conversaient entre eux. Miki jeta un coup d'œil à sa camarade, et regardant le repas de cette dernière, lui souhaita en souriant :

- Bon appétit !

Le jeune nageur empoigna ses baguettes et prit une bouchée de riz.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9667-miki-shinzou-je-peux-nager http://keimoo.forum-actif.net/t9695-miki-shinzou-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t9682-livret-scolaire-de-miki-shinzou
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1523
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   Ven 1 Mai 2015 - 15:26

    En tressant les cheveux entre mes doigts, je prenais place dans le car à côté de Momo qui arborait elle aussi son éternelle tresse, celle-ci déposée avec soin sur sa poitrine. Elle souriait, tandis que le moteur du car commençait à ronronner sous nos pieds. Je me calais contre le dossier, refermant les yeux pour ne me concentrer que sur les bercements du véhicule qui se mettait en mouvement. Nous nous dirigions vers la plage, et cela faisait un petit moment que je n'y étais pas allé. Ma dernière excursion à cet endroit relevait certainement de la fin de mon enfance, vers mes quatorze ans, quand mon père et ma mère s'étaient octroyés des vacances estivales. Des souvenirs qui se perdaient dans des odeurs de sel, de sable, et de soleil.

    (…)

    Le trajet fut court, et en descendant, j'attrapais le poignet de Momo, la tirant près de moi, dans un mouvement répété une centaine de fois depuis le début de l'année, mais dans un cadre qui ne s'était jamais véritablement exposé ailleurs qu'en un contexte chorégraphique. Elle ouvrit ses yeux en une expression stupéfaite, et je lui lancais un sourire ravi, sans la lâcher.

    « Tu restes avec moi, cette fois ? »

    Elle sourit simplement, se libérant de mes doigts, pour aller récupérer son sac dans la soute à bagage, et je restais immobile, me laissant porter par le vent chaud qui venait caresser les visages et soulever les cheveux. J'amenais ma main à mon visage, en me détournant, pour déposer mon regard sur le déversement humain autour du car. Les élèves s'assemblaient et se dissemblaient en groupe épars, et certains se dirigeaient directement vers la plage. Les professeurs, discutant entre eux, commencèrent eux aussi à se promener le long de la route qui menait vers le littoral, et la main de Momo venant effleurer mon bras, je me mis en marche à mon tour, réhaussant la sangle de mon sac sur mon épaule.

    En arrivant sur le sable, je retirais simplement mes Docs, les tenant à la main, et accélérant mon allure, courais sur le sable, avec l'appréciation de redécouvrir cette sensation sous mes pieds. La plage n'était pas un élément que je connaissais vraiment, et la texture du sable était vraiment particulière. En repérant les têtes des deux lycéens que j'accompagnais, je me dirigeais vers eux, allant m'asseoir près de Miki, Momo me suivant.

    «  Salutations. Je peux manger avec vous ? »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jinjou janai kaichou - Miki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jinjou janai kaichou - Miki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
» Miki est-il un menteur?
» PREZIDAN MIKI SANBLE YON TI SOUKE LAWOUZE A KOTE RWA KANAVAL
» LESPRI SWIT MIKI AN BOULATYA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hebi :: Long Beach-
Sauter vers: