₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool est toujours la solution [PV. Fumika]

Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan Turner

avatar

Genre : Masculin Verseau Chat Age : 30
Compteur 5
Multicompte(s) : Loan Arai

MessageSujet: L'alcool est toujours la solution [PV. Fumika]   Lun 9 Juil 2018 - 19:57


Les muscles crispés, la sueur au front, le dos en arc-de-cercle, le souffle court, voici que Donovan venait de terminer l'une des pires tâches concernant son travail qu'il affectionnait tant. La soirée allait être longue et rude pour le barman cependant ce n'était pas cela qui lui faisait peur ni même qui l'impressionnait, c'était les préparatifs. En soi, nettoyer les tables, rincer les verres, vider les cendriers de la zone fumeur et lustrer le comptoir étaient choses faciles en temps normal mais malheureusement, au vu du nombre de personnes prévus pour cette soirée qui allait être très sportive l'américain avait dû refaire les stocks de spiritueux et autres alcools forts. Seul, il avait dû transporter depuis son véhicule situé dans l'allée derrière son établissement jusqu'au comptoir sept cargaisons de bouteilles toutes plus lourdes les unes que les autres. Evidemment le trajet en lui-même n'était pas le plus dur, mais s'abaisser pour tout récupérer à l'arrière de sa voiture puis une fois à destination tout ranger sous le comptoir fatiguait énormément le rouquin qui regrettait parfois de faire tout ce travail préparatif seul. Néanmoins le travail en valait la chandelle, puisque le nombre de personnes uniques qui passaient ses portes dépassaient ses attentes à chaque fois.

Peut-être était-ce dû à la qualité et au prix si faible de ses spiritueux ou tout simplement parce que le bouche à oreille de son frère marchait à la perfection, mais peu importe la raison cela fonctionnait et c'était parfait. Une fois les cartons qui protégeaient ses délicieuses bouteilles responsables, tout comme ses mains, de sa réussite, furent envoyés dans un bac prévu au recyclage l'adulte fit rapidement le tour de son bar pour vérifier que tout soit en ordre. Il commença donc par l'entrée qui donnait vue à la fois sur le comptoir et, plus en contrebas, vers la salle réservée au fumeur. La lumière tamisé changeait de couleur environ toutes les minutes, passant du bleu néon au rose ce qui créait une ambiance très années 80 qui lui tenait tant à coeur. Il était né là-dedans et puisqu'il ne voulait pas vraiment se plier aux règles des "jeun's" -et que la plus part de ses clients avaient son âge et donc appréciait cette ambiance old school-. Une douce musique assez jazzy sortait des enceintes qui étaient disposés de sorte à ce que l'ambiance sonore ne dépasse pas un certain seuil pour permettre à tout le monde de communiquer sans hurler tout en profitant d'un air assez sympathique mais surtout relaxant.

Continuant son tour habituel, le rouquin s'arrêta à proximité de l'une des tables surélevées qui parsemaient son établissement et frôla sa surface du doigt pour vérifier si le nettoyage avait efficace ou si l'objet avait besoin de se faire retirer toutes ses saletés causées par certaines gouttes ses spiritueux renversés par des clients plus ou moins alcoolisés. A son grand soulagement, non, rien de tout ça. Le meuble était très propre, comme à son habitude. Soulagé, le barman sortit de sa poche son téléphone portable et le consulta car, juste avant de déposer et ranger les caisses d'alcools, il avait contacté une ancienne cliente proche. Fumika. Lorsqu'elle pouvait et lorsqu'il en avait besoin, Donovan l'appelait pour lui proposer un travail d'un soir au "black", généralement plutôt bien payé. L'adulte connaissait ses lourds secrets mais en échange il avait accepté de la dépanner -dans la mesure du possible- le jour où elle en aurait besoin. Pourquoi avait-il accepté des informations personnelles contre un service ? Car c'était son métier et, rien qu'en la voyant il avait eu ce pressentiment, que quelque chose n'allait pas. Il avait uniquement voulu en savoir plus. La voilà donc qui acceptait son offre de travail d'un soir et c'est heureux qu'il laissa ses pensées lentement l'attirer dans un coin de son esprit reculé, loin de tout.

Le sortant de son flot d'esprit, il entendit un miaulement venant de derrière le bar. Un sourire amusé se dessina sur le visage de l'américain qui prit ce bruit comme une alerte. Se rapprochant de la source, il vit son chat noir bondir hors de sa couche jusqu'au comptoir, ronronnant extrêmement fort à la vue de son maître adoré. L'homme s'assit alors sur l'une des chaises hautes et commença à caresser Edgar en partant de la tête jusqu'à la base de sa queue, changeant de temps en temps de mouvement avant que le félin n'essaie de lui attraper les doigts. Les miaulements satisfait du chat faisait fondre à chaque fois Donovan, complètement gaga de son petit bout de chou, déjà bien adulte mais toujours d'une petite taille si mignonne. Les minutes passaient et il se rendit finalement compte qu'il était bientôt temps de préparer la tradition. Alors, il prit dans ses mains Edgar et le reposa dans sa couche sous le comptoir pour qu'il se tienne tranquille, sortit un chiffon imbibé de produit nettoyant et fit reluire le bar en quelque coup de bras.

Ensuite, il commença à sortir son fidèle shaker ainsi que deux autres bouteilles, prêt à oeuvrer de magie avec de simples liquides de couleurs différentes. Il ouvrit le contenant et y déposa délicatement plusieurs glaçons fraîchement sortis du réfrigérateur, de manière assez organisés même si l'incidence de cette action serait extrêmement minime voir inexistante. Mais, puisque pour le moment il avait le temps, il décidait de se faire plaisir et d'improviser un petit peu la recette de ce cocktail qu'il appréciait énormément, sortant des limites pour toujours proposer une meilleure expérience à ses clients. Le renouvellement était la clé du succès, ou du moins aidait beaucoup à celui-ci. Ses doigts habiles s'emparèrent alors de la première bouteille et versa minutieusement dans le shaker ses précieuses gouttes avant de faire de même avec le second contenant, donnant une couleur bleutée au tout. Une fois cela fait, il sortit du frigo un magnifique citron vert qu'il coupa en deux avant de le presser pour le mélanger aux autres liquides, rajoutant un goût d'acide délicieux. Le barman referma l'instrument, le prit entre les mains et le secoua avec vivacité mais de manière très éphémère. Avec le temps, le coup de main avait été prit et il savait comment faire pour gagner du temps lors des jours de foule, c'était extrêmement pratique.

Une fois cela fait, il sortit un verre à martini dans lequel il vida en parti le magnifique liquide bleu clair ainsi que plusieurs glaçons. Comme pour embellir le tout, il découpa un zeste de citron précédemment pressé et le posa à la surface du mélange. Fier de son oeuvre, comme à chaque fois, il le posa sur le comptoir et attendit. A peine quelque quelques secondes plus tard il entendit sa porte claquer et il la vit.

Cheveux violets sombres, yeux verts-bleuté, peau blanche, démarche affirmée. Pas de toute. Fumika était arrivée. Alors, le créateur de spiritueux s'inclina très légèrement comme il le faisait à chaque fois, et accueillit sa "cliente" d'une voix extrêmement calme et posée.

« Bonsoir Fumika, bienvenue au Green Lounge Bar. Merci d'avoir accepté et regarde, je t'ai même concocté un petit cadeau. Toi qui adore la vodka, je te laisse le plaisir de deviner ce cocktail. Comment vas-tu en cette magnifique soirée ? J'espère que mon message ne t'a pas dérangé dans ton "travail" en tout cas ... »

L'homme rigola brièvement et lui montra le siège devant lui de la paume de la main.

« Prends place, j'ai des choses à t'expliquer. Ce soir est une très grosse soirée, en plus des clients normaux et habituels il y a eu une sorte de "réservation" dans la salle derrière le comptoir. Une vingtaine de personne sont attendues et ils risquent de boire énormément et je n'aurais clairement pas le temps de préparer les boissons et les amener. Du coup c'est là que tu entres en jeu. Regarde, je t'ai même préparé un truc en plus ... »

Donovan sortit de sous le bar un magnifique tablier noir et blanc qu'il tendit à son employée d'un soir, un léger sourire aux lèvres. Il voulait voir comment elle allait réagir sachant qu'elle serait obligée de le porter mais que cela allait aussi en l'encontre de la mode qu'elle portait habituellement.

« Tu n'as pas le choix malheureusement, mais crois moi la paye vaudra le coup Fumi' comme à chaque fois. »
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11190-plutot-blue-lagoon-ou-bloody-mary-donovan-turner-mei#235126
Fumika Gaara

avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 9
Multicompte(s) : Aaron Evans

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: L'alcool est toujours la solution [PV. Fumika]   Jeu 12 Juil 2018 - 15:36

Le week-end avait débuté en toute beauté pour moi. Entre le fait que ma sœur ne donnait plus signe de vie depuis 2 jours , probablement trop absorber dans son propre travail et que Olaf m'harcelait comme un fou car je n'avais pas fais ma charge de boulot hier , tout me tapait sur le système. Je bossais dès que je pouvais et il se permettait de me remettre en question pour un soir... J'avais l'impression que j'allais craqué mais j'étais plus forte , je devais être plus forte que ça. J'avais profiter de mon après-midi pour faire une séance de danse après un échauffement plus studieux. Je prenais cette discipline très au sérieux . J’entraînais au moins 2 fois mon corps par semaines à certains pas que je connaissais par cœur et prenais du plaisir à apprendre des chorégraphies par cœur. Je n'étais plus dans un quelconque club de danse tout simplement parce que je n'en ressentais pas l'envie et parce que je préférais travailler ce genre de chose par moi-même. Au fil des années , j'avais réussi à atteindre un niveau assez important et il fallait que mon corps garde cette souplesse , le seul moyen de l'avoir était de continuer à s’entraîner perpétuellement. De plus , j'avais ressentis l'envie de m'évader , de ressentir la musique dans chaque millimètres de ma peau , de ne plus faire qu'un avec celle-ci. Habillé d'un simple body avec des chaussettes hautes , je répétais une chorégraphie sur laquelle je travaillais depuis une semaine. Les mouvements s'inscrivaient peu à peu dans ma mémoire (bien plus facilement que les cours , d'ailleurs) et ceux-ci ce reproduisaient dans une gestuelle presque perfectionniste. Je sentais chacun de mes muscles travailler , s'étirer et se tendre à nouveau à chaque mouvement. Je comptais chacun de mes pas en calculant que chaque pas corresponde à la musique. J'entreprenais un voyage musicale assez complexe , faisant vriller mes pieds , lançant mes membres harmonieusement et brutalement à la fois , dans une sorte de ferveur naissance. Je semblais prise par la musique , plus rien ne comptait autour . Si je ratais ne serait ce qu'un pas , je reprenais tout du départ , encore et encore. Si je faisais tout d'une traite , je n'aurais pas vu de réel résultat. Dès que je butais sur un pas  ou sur un enchaînement de pas , je le décortiquais jusqu'à le connaître par cœur , que celui-ci s'imprime dans ma mémoire puis je reprenais de nouveau. La danse était un travail de patience et de passion , il ne servait à rien de presser l’entraînement pour savoir la chorégraphie par cœur si c'était pour un résultat médiocre à la fin. J'étais plutôt perfectionniste par rapport à la danse , c'était comme ça. S'il fallait que je prenne un mois pour apprendre un petit bout de chorégraphie alors que je connais la suite sur le bout des doigts , hé bien je prend un mois , le temps d'apprentissage ne me fait clairement pas peur. La danse était le meilleur moyen de me faire évacuer mes ondes négatives quand tout s'accumulait comme aujourd'hui , quand le monde entier semblait liguer contre ma personne. Le travail attendra un peu , si je bossais toute la nuit je pouvais compenser ma nuit d'hier où je n'ai pas travailler. Généralement , je travaillais la moitié de la semaine sur mon site me laissant l'autre part de la semaine pour mes devoirs (hé oui , il faut quand même que je révise un peu) et pour moi-même. Ce soir , je ne ressentais aucunement l'envie de travailler mais je n'avais pas le choix. L'argent ne tombait pas encore du ciel malheureusement. Avec un long soupire , je pris ma bouteille d'eau quand je remarquais que mon portable se mit à vibrer .Buvant une gorgée d'eau , je m'approchais de celui-ci et l'attrapais pour voir qui pouvait bien m'envoyer un SMS. J'espérais secrètement que ce soit Olaf pour s'excuser de son comportement ou ma sœur mais non , j'avais tout faux , c'était Donovan.


Je décrochais mon téléphone en m'asseyant sur mon lit , encore essouffler de ma séance de danse. Il me proposait une petite mission plutôt bien rémunérer pour ce soir. Un sourire ce dessinait sur mes lèvres : il venait de sauver ma soirée. Je préférais clairement bosser dans son établissement que de devoir enfiler une tenue de Maid encore une fois pour des vieux pervers qui ne payerons pas assez à mon goût. De plus , je savais que Donovan ne mentait pas en disant ''bonne rémunération'' , il avait tendance à bien payer même pour les petits boulots au black surtout si le travail était bien fait. J'étais du genre perfectionniste (sauf en cours , certes) quand j'entreprenais quelque chose et je comptais bien l'être ce soir. J'acceptais naturellement la mission qu'il m'avait proposé et m’en pressais d'aller sous ma douche. Si j'arrivais dans cet état là , ça ne faisait pas professionnel . Mettant l'eau bien chaude pour soigner les maux de mon corps meurtri, je fermais les yeux en appréciant la chaleur ambiante. Ce petit travail était l’occasion de faire une croix sur ma mauvaise humeur de ce matin et de me sortir de l'esprit les mauvaises paroles d'Olaf et ma sœur qui me zappait totalement. J'avais plus important à faire qu'eux , tant pis pour eux s'ils réagissaient ainsi. J'attrapais la serviette la plus proche et en me séchant le corps , je réfléchissais à la tenue que j'allais porter pour mon service. Certes , j'aimais bien les choses tape-à-l’œil mais j'avais envie de faire un petit effort pour Donovan. Il était une des seule personne qui avait connaissance de mon secret , de mon boulot de nuit et dès qu'il pouvait , il me proposait des missions pour fuir un peu cette réalité obscure. Donovan était un peu mon ange gardien même si je ne me l'avouerais jamais , il veillait sur moi à sa manière. Il m'avait déjà vu dans des états plus que limite , au bord du précipite même si j'essayais d'avoir toujours la tête haute mais il ne m'a jamais jugé . C'était quelqu'un de bien , trop bien pour moi après tout, je ne méritais pas sa patience et sa sagesse. J'acceptais son offre sans broncher parce qu'après tout , si c'était un moyen de fuir ce monde trop sombre pour moi , je le ferais avec ton mon cœur. Il savait dans quel genre de cercle vicieux j'étais enfermer alors que moi-même j'avais du mal à m'en rendre compte et à peser la graviter de la chose. Je m'avançais devant mon armoire en me demandant quel tenue ne serait pas trop provocante en gardant la touche de personnalité. J'optais pour une tenue plutôt classe , une jupe tailleurs très féminine mais assez longue pour ne pas être vulgaire que je venais agrémenter d'un magnifique chemisier blanc assez transparent , assez pour voir mon soutien-gorge noir à dentelle en dessous. Bon , bah tant pis , j'aurais fait le maximum pour ne pas m'habiller de façon choquante. Bien sûr , je passais mon visage sous quelques artifices mais plus léger qu'habituellement : faux cils bien sûr , je ne dessinais qu'un simple trait d'eyeliner sur mes yeux et je mis un rouge à lèvre assez nude , quelque chose de léger et plus naturel qu'à mon habitude. Je pris ma masse de cheveux en les regroupant en un chignon assez gros qui dégageait complètement mon visage , laissant quelques mèches rebelles descendre autour de mon faciès .J'étais fin prête à me rendre sur mon lieu de travail , je pris un simple sac soir avec une chaîne coloré en doré pour le soutenir avec mes affaires habituelles dedans. En sortant de l'internat , je reçus un SMS de la part d'Olaf qui venait s'excuser. Je fermais mon téléphone sans lui répondre mais en sortant de l'internat , j'eus un moment d'hésitation. Aurais-je du lui répondre ? J'étais trop faible face à lui et je n'arrivais pas à lui dire non. Je lui renvoyais un SMS pour lui dire que je ne lui en voulais pas. Merde. Agacé par mon comportement , je décidais de fermer mon téléphone , quitte à laisser Donovan sans nouvelle. J’espérais qu'il ne m'en voudrait pas , il n'avait pas vraiment connaissance de l’existence d'Olaf et je ne comptais pas vraiment lui en parler mais il comprendrait probablement qu'il y avait des raisons à mon silence. Sur le chemin jusqu'au bar de Donovan , je réfléchissais au fait que j'étais incapable de ne pas répondre à un simple SMS et je pris la décision de me montrer  plus forte face à lui , mais y arriverais-je au moins ? Je me sentais en position de faiblesse face à Olaf , comme si je n'avais aucun droit de parole , comme s'il m'avait attaché une muselière pour obtenir mon silence éternel. Quel horrible sentiment. Je laissais cette pensée lointaine dans mon cerveau avant de me positionner devant le bar de Donovan. La devanture de celui-ci était vraiment agréable et , quand j'entrais dans le bar , j'avais toujours l'impression de faire un bon dans le passé , c'était plutôt agréable.


J'entrais dans ce lieu avec mon habituel démarche très féminine et pleine de sûreté. J'étais comme un félin entrant dans un lieu habituel , avec ses marques et son territoire. Je fis un sourire amicale à Donovan qui s'inclinait devant moi , derrière son bar  . Je me rendis jusqu'à lui , ne respectant pas vraiment les espaces , me sentant un peu chez moi ici.  N'étant pas du genre à faire des manières et probablement dû à son pays d'origine auquel je m'étais apprivoiser , je lui fis une tape sur l'épaule à deux reprise , une sorte de manière de façon plus amicale et certes , un peu moins polie. Mais il devait encore avoir ses conneries de politesses entre Donovan et moi ? Certes , j'avais un grand respect en sa personne mais j'avais envie de me comporter de manière naturelle avec lui , les faux-semblants cela est bien avec les inconnus. Son visage semblait légèrement marquer par la fatigue , il avait du avoir beaucoup de charge de travail aujourd'hui . Après tout , ce bar était toujours aussi propre , c'était impressionnant , Donovan était vraiment une fée du logis quand il s'agissait de son bar . Il m'avait même préparer un verre pour me préparer à la soirée qui allait suivre , si ce n'était pas beau. Je me glissais sur le siège qu'il m'indiquait avant de lui répondre de mon habituelle ton surjoué :


« Bonsoir Donovan. Je suis touché par ta petite attention , tu sais ce qui me fait plaisir en tout cas ! Pas comme tout les hommes . »


J'eus un léger rire avant de reprendre la parole


« Hé bien je vais bien et toi? En tout cas , je suis assez en forme pour tenir la mission pour laquelle tu m'as appelé à la rescousse . Mon travail … Attendra. »


J'avais énormément de mal à rire de ce point précis. Je savais que Donovan prenait ça avec dérision mais pour moi , ce n'était pas une blague , c'était malheureusement ma réalité. Je tournais les yeux à la fin de ma phrase , un léger pincement au cœur à cette pensée. Je me demandais depuis quand , finalement , Donovan savait tant de chose de moi...Avais-je passé tant de temps que ça ici ? Au point qu'il sache mon secret sur le bout des doigts et qu'il arrive à en rire apparemment. Je ne fis aucune remarque là-dessus mais je fis une moue qui signifiait que j'avais très moyennement apprécier sa blague. Même si je considérais Donovan comme quelqu'un de mon entourage et que je l'appréciais , j'avais tellement de mal à rire de mon métier. C'était assez handicapant d'avoir des freins comme celui-là mais je pense qu'il comprendrait ma situation délicate , trop délicate pour l'instant pour en rire. Peut-être un jour pourrais-je en rire à ses côté , pour l'instant tout cela me créer un mal être profond. De plus , en y rigolant , il m'a fait subitement penser à ce SMS auquel j'avais répondu avant de fermer mon téléphone d'un coup. Je n'eus pas le temps d'y penser plus que ça puisque le barman de cette établissement reprit la parole pour m'expliquer le programme de ce soir. Hm, il y avait donc une réservation , c'est pour cela qu'il se sentait surbooké. C'était le genre de chose que je pouvais surmonter assez facilement , j'avais déjà aidé de nombreuses fois Donovan depuis que je le connaissais , ce bar n'avait donc (presque) aucun secret pour moi. Il m'avait apprit à faire des bières en pression, quelques cocktails de base assez simple et surtout j'avais rapidement améliorer mes compétences en service. J'étais quelqu'un qui était naturellement très à l'écoute des clients et qui arrivait plutôt bien a gérer son timing. Je n'avais jamais eu de gros problèmes en travaillant ici , que des petites broutilles habituelles et j'arrivais à gérer les clients trop saouls. La mission de ce soir me ferait un complément de salaire très intéressant que je ne pouvais pas refuser , j'étais donc heureuse qu'il me choisisse pour ce soir. J'avais prévu mentalement , une fois son appel reçus , que ma soirée allait ce passé ainsi. J'ai toujours eu une bonne compréhension avec Donovan , ce qui était agréable , il n'y avait jamais eu de quiproquo sur le plan professionnel entre nous. Mais , ce que je n'avais pas prévu , c'est cet affreux tablier noir et blanc qu'il sorti de sous le bar. Je grimaçais en voyant ce...Torchon ? Mais bon , je supposais que je n'avais pas le choix. Je le pris sans un mot et le mis en l'attachant autour de ma taille. Je le regardais en lui disant en toute franchise :


« Franchement , j'enfile ça parce que c'est toi hein. Mais tu aurais pu en trouver des plus mignons , là je fais un peu rideau de salle à manger. Mais bon , si c'est obligatoire je ne vais pas râler. »



Je fis un geste de la main de façon très maniéré pour lui faire comprendre que je ne lui en voulait pas , même s'il avait mauvais goût. Après tout , c'était son établissement , je n'allais pas faire la difficile en plus de cela. Je repris ma place sans demander mon reste . Je regardais le verre devant moi en faisant passé mon ongle sur le contour du verre , faisant légèrement grincer celui-ci. La couleur du cocktail m’intriguait légèrement , laissant mes racines faire le travail puis apportant le verre à mes lèvres en goûtant le liquide , j'esquivais un sourire .Posant mon verre devant moi , je relevais la tête en disant d'une voix posé :


« Serait-ce un Blue Lagoon ? Je gagne quoi si j'ai la bonne réponse ? »


Je le regardais , des étoiles dans les yeux. Si je gagnais un cocktail à la fin de mon service , je serais plutôt heureuse. J'étais presque sûr de moi pour le coup , les cocktails à base de vodka n'avait aucun secret pour moi. Je repris le verra en main pour le savourer avec un petit goût de victoire entre mes lèvres. Je regardais l'heure sur l'horloge très ''kitch'' que Donovan avait mit dans son bar. A mon avis , le service n'allait pas tarder à commencer. Je savais que Donovan était du genre très à cheval sur les horaires surtout par à rapport à son établissement. Je finissais donc assez rapidement mon verre en lui tendant et je me mis en position , coiffant mes cheveux à nouveau , signe que nous allions passer au chose sérieuse. Mes coupes de cheveux avaient toutes une signification et mes cheveux attaché soit en chignon ou en queue de cheval signifiait que j'allais fais quelque chose qui méritait mon attention , que j'allais faire un effort et que j'allais être attentive. Je glissais un sourire à mon patron en lui faisant un signe en lui déclarant :

« Je suis prête en tout cas , tu peux faire rentrer les lions dans le repère à alcool »


Je fis craquer mes mains une fois avant de modifier totalement mon expression facial, m'adaptant au travail qui m'attendait. Si je voulais faire bonne impression , il fallait que je sois souriante , patiente , dynamique et j'avais toutes ses compétences requises si je le souhaitais. La seule chose qui pouvait me faire défaut était mon caractère plutôt... Épicer mais je ferais bien attention à ne pas trop m'agacer ce soir. J'attendais le signal de Donovan avec un large sourire , même un peu trop pour être vrai. Jouer la comédie pour les clients allaient être un peu long mais si je devais tous les servir avec un sourire et des mots gentils , les écouter ce plaindre de leurs vies , hé bien je le ferais. Je n'avais pas trop le choix de toute façon , la vie du barman était composé de tout ces petits défauts qu'il supportait quotidiennement mais que je pouvais bien supporter pour une soirée. Après tout , ce n'était qu'une soirée , pas une vie entière.  

__________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcool est toujours la solution [PV. Fumika]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a toujours une solution à chaque problème. — Syliah & Selene
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: