₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fumika Gaara

Fumika Gaara

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 21
Compteur 10
Multicompte(s) : Aaron Evans

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyLun 9 Juil 2018 - 10:52



J'étais plus qu'épuisée de la journée. Les cours avaient été essoufflant et le rythme de ceux-ci était si soutenue que je n'avais pas réussie à tout noter. J'espérais pouvoir rattraper tout le cours complet en demandant à quelqu'un de studieux  , après tout certaines personnes avaient un don pour tous noter sans faire de pause. Je ne comprendrais jamais ce genre de personne , ce pointant à absolument tout les cours , marquant toutes les infos comme des machines , comme si leurs vies en dépendaient. J'étais plutôt du genre à me laisser vivre en cours , à noter les parties les plus importantes et à faire des petits dessins sur la feuille le reste du temps ou à discuter. Je n'avais jamais changer mes habitudes en cours et pourtant j'avais toujours réussi , certes de justesse mais c'était toujours ça. Au final , je m'en sortais avec un peu d'effort mais sans me ruiner la santé et c'était le principale. Je n'avais clairement pas envie de forcer mes efforts surtout au niveau des cours , je préférais la facilité plutôt que les prises de têtes inutiles. Si je pouvais réussir sans trop d'effort , alors je continuais ainsi. Pourquoi forcer les choses quand elles viennent à vous naturellement ? Et puis , je ne passais pas tout mon temps dans les bouquins de science et de chimie , je m'octroyais beaucoup de temps pour d'autres activités. Ce temps , je l'offrais pour mon commerce ou bien pour mes loisirs , qu'ils soient sportifs ou bien pour ma croyance. Mais aujourd'hui était un jour pas comme les autres. Hé oui , nous étions vendredi. Et , qui dit vendredi dit fin de semaine. Bien sûr , la fin de semaine signifie sortie , vous vous en doutiez ? Non ? Tout cela semble logique. J'évitais de sortir la semaine tout simplement par manque de temps et pour m'imposer un certain rythme même s'il m'arrivait de faire des exception à la règle . La fin de semaine signifiait donc pour moi la libération , j'avais tout le temps possible et aucune contrainte. J'aimais savoir que j'étais libre de faire tout ce que je voulais et actuellement , j'avais envie d'un cosmopolitain avec des amies au bar où je traînais toujours. Certes , je n'avais pas encore l'âge pour traîner dans ce genre d'endroit mais je m'en fichais royalement et je connaissais le propriétaire , j'avais même travaillé pour lui alors je savais que je n'aurais jamais de problème concernant mon âge là-bas. De plus , je faisais généralement plus que mon âge quand je sortais puisque j'adoptais un style plus sexy et plus mature , beaucoup plus que celui que j'abordais dans l'enceinte de l'académie. Il n'y avait aucune raison pour ne pas que je m'accorde ce petit verre avec des amies. J'attrapais donc mon portable et passait des coups de fil à diverses amies pour savoir qui pourrait venir. Je fus heureuse d'entendre que mon acolyte de cours de science viendrait , avec elle la soirée serait plus folle , quelques autres amies suivront le mouvement de venir avec nous pour prendre du bon temps. C'était une bonne chose , je voyais de façon très positive cette soirée qui me permettrait de faire une pause dans toutes mes activités quotidiennes , j'en avais besoin.


Je me mis devant le miroir en regardant ma tenue actuelle , grimaçant. Il était clair que je ne pouvais pas me permettre de sortir ainsi. Avec un petit chemiser et une jupe trop sage , on aurait dit que je sortais tout droit d'une caricature de la petite fille modèle. J'avais fais l'effort de m'habiller ainsi mais je ne m'y sentais pas à l'aise et j'enlevais rapidement mes vêtements puis ouvris mon armoire. Tellement de choix s'offrait à moi : la tenue très chic de soirée , celle plus sexy , celle qui fait un peu ''mondaine'', celle qui fait très retro , … J'optais pour une tenue que je n'avais pas mise depuis fort longtemps mais que j'adorais. Je n'avais pas eue l’occasion de la mettre car celle-ci était assez spécifique , c'était clairement une tenue de nuit. La tenue était composé d'une robe noir brillante assez ouverte au niveau de la poitrine , elle ce coupait au niveau du côté gauche , offrant une visibilité complète sur ma jambe tandis que le côté droit de la robe ne s'arrêtait qu'au niveau du genoux. Enfin, pour compléter cette robe , une sorte de porte jarretelle pour la cuise découverte était compris dedans. C'était une tenue assez déshabillé mais assez classe par la même occasion et c'est ce que j'aimais dans cette tenue , ce côté chic sexy. Je l'enfilais puis observais mon reflet dans le miroir: elle m'allait à merveille , on aurait pu croire qu'elle avait été créer pour ma personne. Je décidais de détacher mes cheveux qui venait couler dans mon dos en une pluie de cheveux. Je bombais ceux-ci comme je le pouvais , sachant qu'ils étaient raides comme des baquettes et que je n'en tirerais pas grand chose. Je les fit glisser sur le côté droit de mon visage sans pour cache pour autant mon décolleter . Mes cheveux détacher me donnait un air plus mature , plus femme. J'appréciais de voir un reflet aussi féminin de ma personne , je me sentais plus à l'aise dans ce genre de tenue. Je modifiais mon maquillage, beaucoup trop sage pour l'instant. Mes sourcils étaient déjà correctement dessiner et mon teint était parfait mais je m'attardais à mes yeux en faisant un smokey eye très prononcer et en posant des faux-cils assez longs. J'avais l'habitude des faux-cils mais j'avais eu énormément de mal à les porter quotidiennement au début , maintenant au bout de quelques minutes je ne les sentais même plus. Je finissais mon makeup en colorant mes lèvres d'un rouge vif et brillant , j'avais des lèvres assez charnus mais j'avais dépasser un peu pour les grossir légèrement ce qui donnait un effet femme fatal. J'étais fin prête pour y aller , j'enfilais rapidement une paire de talon à aiguille noir assez classique et j'attrapais mon sac à main posé à l'entrée de ma chambre . Je jetais un coup d’œil rapide dans les couloirs de l'internat . Même si j'avais l'autorisation de sortir , si quelqu'un me choppait avec cette tenue c'était retour à la case départ. Avec prudence , je sortis du bâtiment à pas de loup. Je soupirais un grand coup une fois que j'avais posé un pas hors de l'académie , j'avais réussi à ne pas me faire choper et tant mieux , je n'avais pas envie de rester enfermer dans une cage doré ce soir. J'avais une folle envie de liberté et je comptais assouvir mon envie. N'ayant pas envie de prendre un transport quelconque , je passais un coup de fil à une personne qui avait le permis qui pourrait m'emmener au bar plus facilement. Certes , je n'avais pas inviter cette personne mais je me rattraperais d'une manière ou d'une autre , en lui disant qu'il pouvait venir aussi , ça marchait à tout les coups. J'attendis quelques minutes avant qu'une décapotable rouge s'arrêtait devant mes yeux , la personne était arrivé bien plus rapidement que prévu et tant mieux , j'avais horreur d'attendre. Je montais dans sa voiture et j'allumais la radio en montant le son à fond. Je lui simplement la bise en lui glissant quelques mots pour signifier que sa présence serait la bienvenue ce soir , il acceptait la proposition ,  pensant qu'il était déjà inviter sans m'avoir demander mon accord préalablement. Je ne fis aucune remarque là-dessus mais le fait qu'il pensait qu'il était déjà invité m’agaçait , c'était pourtant moi qui avait lancer les invitations , si j'avais envie d'invité un bouche-trou c'était moi qui le signifiait , pas le bouche-trou en question.


La voiture se garait non loin du bar , dans le quartier de Bougu. Certes , ce n'était pas le plus beau des quartiers et certains coins voir certaines rues étaient à bannir mais je savais que le bar où je me rendais était réputer pour être calme , sans problème quelconque. Tant mieux , je n'avais pas encore envie d’abîmer ma belle paire de talon pour me défendre à coup de talon aiguille. Mon acolyte de cours m'attendait devant le bar , une clope à la bouche , je me rendis vers elle et la prit dans mes bras en lui posant mille et une question en attendant les autres. Notre rire raisonnait dans le silence de la nuit et à travers la musique que dégageait le bar. Une fois que tout le monde fut arrivé , je rentrais dans le bar d'un pas déterminer , la tête haute. J'avais une posture très sûr , le corps mit en avant et ma démarche était fluide.  Des lumières violettes et rose noyait le bar dans une ambiance tamiser et très coloré , les luminaires fluorescent dans les mêmes teintes assez girly étaient posé un peu partout dans le bar. Des plantes de divers origines était posé un peu partout en tant que décoration , donnant à ce bar un air de ''faune coloré'' . De toute manière , c'était ce qu'était un peu  ce bar , une faune avec divers types de personnes qui se frôlait , se parlait , se regardait sans oser se dire quelque chose , dansait ensemble. Une faune sauvage pleines de dangers et de rebondissements. J'aimais vagabonder dans cette fauve , entre les tigres et les zèbres , entre proies et danger de la nature , j'aimais voir les regards de chacun , certains jaloux , d'autre admiratif . Au final , qu'était je dans cette faune ? Peut-être un serpent , discret , observateur mais attaquant quand on ne l'attend pas. Impossible d'échapper à son attaque , à son venin , il est déjà trop tard. Je m'asseyais sur un des sièges décorer sur le thème de la jungle en regardant le barman , lui faisant signe. Je pris ma commande et payais une fois mon cosmopolitain devant les yeux. Un large sourire s'affichait sur mon visage alors que je tapais en rythme mes ongles contre mon verre. Une fois que tous mes amies fut servie , je me décalais vers des sièges plus confortable , des sortes de canapé qui faisait l'angle du bar. Je pris le siège le plus large et le plus confortable sans demander l'accord d'une quelconque personne , de toute manière si j'avais envie d'être ici j'en avais le droit. Les autres prirent les autres sièges et diverse conversation eurent lieu : sur les cours , les amies , les amours , les emmerdes. Une discussion banale mais qui faisait passé le temps , en attendant que l'alcool fasse son effet. Je portais le verre plusieurs fois à mes lèvres , mourant d’ennui. J'imaginais ma soirée un peu plus rythmer ,  si je m'ennuyais déjà c'était mauvais signe... Hors , ma sauveuse était toujours présente , mon acolyte , elle me fit un signe pour sortir dehors. Nous étions toutes les deux devant le bar , une cigarette au lèvre , fuyant l'ennui dans la chaleur de la nuit. Nous nous reluquions avant que je prenne la parole sans hésitation , laissant simplement mes mots sortir naturellement :


« J'ai envie de faire un truc fou , là , maintenant , ce soir. »


Je savais qu'elle et moi , nous avions fait un nombre de connerie incalculable , que nous avions la même envie de nous sentir libre mais elle ne semblait pas de la partie ce soir , tirant une grimace trop prononcé à mon goût . Elle exprimait son refus par un geste négatif de la tête avant de justifier son refus oralement :


« C'est pas contre toi , Fumika mais je suis assez fatiguée depuis quelques jours. Je dors à peine alors je suis pas d'humeur à te suivre dans tes conneries. Une prochaine fois , promis , quand on sera toutes les deux d'humeurs, mais pas ce soir. Ne m'en veut pas , ok ? Je t'adore , souviens toi de ça. Pas de cette soirée de merde. »



Hm , un refus. Je n'aimais pas trop ça , mais venant d'elle , je l'acceptais. Si nous n'étions pas toutes les deux d'accord sur ce point , nous attendions l'autre. C'était notre façon de faire , nous savourions nos moments de liberté ensemble mais jamais l'une sans l'autre. De toute manière , elle était la seule personne avec qui je me permettais de faire ça. Les autres avaient un manche à ballais là où vous pensez ou était trop sage , avait peur des conséquences et pour leurs avenirs et blablabla. Bref , ce soir s'annonçait mal. Une soirée ennuyante , je détestais ça. Je retournais vers mon cosmopolitain que je finissais d'une gorgée avant d'aller en chercher un autre. J'avais besoin d'un autre verre pour m'amuser , de sentir légèrement ma tête tourné quand je danserais , mes sens flouté , mes rires fréquents , j'avais besoin de ça maintenant. Tapant mes ongles en gels sur le comptoir du bar , impatiente d'avoir mon verre , je regardais mon groupe d'amies. Il avait l'air heureux de parler de tout et de rien , de s'ennuyer. Bon dieu , que c'était nul. J'espérais un jour trouver des gens plus intrépides et intéressant dans cette ville mais mise à part mon acolyte de cours et...Elle , je n'avais connu personne de ce type ici. Mais elle n'était plus là , pour mon plus grand regret. Je soupirais , ce n'était pas le moment de penser à ça. Si je commençais à penser au passée , c'était mauvais signe. Il fallait absolument que je finisse ce cosmopolitain au plus vite et que j'aille danser , me vider la tête en étant saoul. Je pris une grande inspiration et laissais le liquide glisser dans ma gorge , venant brûler celle-ci par la même occasion. Je laissais mon verre vide sur le comptoir , une flaque insipide traînant au fond du verre , preuve que j'avais bu ce verre à toute vitesse. Je me levais , un peu plus enivré et , laissant mon sac sur mon siège , je me rendis sur la piste de danse. Mes sens étaient plus floues , ma vision plus troublé mais j'appréciais de danser , de me vider la tête. Mon corps s'accordait à la musique , faisant des courbes selon le rythme du son sortant . Je relevais mes cheveux pour les jeter en arrière , évitant toute trace de sueur ainsi. Je me perdait au note de la musique , ne pensant à rien , mon corps sentant d’autres corps autour de moi , beaucoup trop proche. Je levais un bras , fermant les yeux en dansant toujours , suivant le rythme , la sonorité sur mes talons bien trop haut pour cette activité. Je rouvris mes yeux, continuant à danser en observant la foule quand mes yeux s'arrêtaient sur quelqu'un. Des yeux glaciales m'observaient , des yeux très différent de tous ceux que j'avais pu voir ici. Un regard profond , froid , mais joueur. Ce genre de regard qui vous capte en quelques secondes , hypnotisant. Un large sourire se glissait sur mes lèvres à l'égard de cette personne , je ne la connaissant nullement mais je sentais qu'elle allait rendre ma soirée plus intéressante. Peut-être qu'elle attendait un signe , quelques chose d'intrépide de ma part pour venir me voir. Très bien. Je mis ma main sur l'épaule  d'un homme que je ne connaissais pas du tout mais qui n'arrêtait pas de me tourner autour quand je dansais , il se tournait vers moi et je lui arrachait un baiser en regardant toujours la fille au regard bleue glaciale , ne décrochant pas ses yeux. Je lâchais les lèvres de l'homme en le repoussant , je glissais un clin d’œil à la belle inconnue et je me dirigeais vers le bar , la laissant sur sa faim. Je me demandais si j'avais trouvé une compagnie pour ce genre de jeu dangereux, si c'était bien le cas la soirée était prometteuse et allait être moins ennuyeuse que prévu.

__________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jun Aoki
♠ Lycée - Quatrième année
Jun Aoki

Genre : Féminin Bélier Dragon Age : 19
Adresse : chambre 02, rez-de-chaussée
Compteur 163
Multicompte(s) : Montaro Adkins

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyLun 9 Juil 2018 - 14:31

Vendredi soir, la routine. J’avais encore signé le mot comme quoi je pouvais quitter l’internat de façon occasionnelle car ma mère était en ville, ce qui ne posait aucun problème à la direction, qui commençait à être habituée à ce que j’obtiennes une permission les week-ends. Néanmoins, cette fois-ci, à mon plus grand malheur, c’était vrai, ma mère était bel et bien rentrée, mais n’avait pas tenue à me voir, elle remettait notre rencontre à la semaine prochaine. Cependant, ce n’était certainement pas parce que Kimi était là que j’allais bloqué ma soirée pour rester gentiment confiné à l’internat auprès d’Edith dans une chambre bien trop petite pour la montagne de vêtement que j’affectionnes d’accumuler. Non. Je dormirais chez Kazuo…

Il était vrai que je tentais de l’éviter dernièrement, de m’en éloigner, surtout depuis cette fameuse soirée où j’avais fini par atterrir chez Loan, complétement torchée et en larmes… Je rougissais rien qu’à y penser, me sentant légèrement honteuse, mais pensant surtout à la petite crise de jalousie qu’il avait pu me témoigner, et à la douceur de cette étreinte que nous avions ensuite partagé…

Secouant la tête pour sortir mon camarade de celle-ci, je décidais de faire mon sac, ne prenant évidemment que des vêtements plutôt sexy. Si j’allais voir Kazuo, de un, ils ne tiendraient pas longtemps sur ma peau, et de deux, il valait mieux lui plaire à cet abruti. D’autant plus que ce soir là, je devrais me montrer plutôt docile si je voulais dormir chez lui, c’est-à-dire, éviter les crises de jalousies, les bouderies parce que monsieur n’est pas net, que ses amis me traitent comme une sous-merde… Néanmoins je le savais attaché à moi, plus que ce que je ne le voulais des fois, et tout ce que j’avais à craindre pour le moment, ce n’était qu’une mauvaise soirée selon les activités de monsieur et ses copains. Car en effet, cette soirée là, nous ne serions pas seuls, c’était « une réunion », et il avait lourdement insisté pour que je viennes, et bien apprêtée, qu’il soulignait, histoire de lui servir de potiche sans doutes, ou de trophée.

J’ouvrais donc mon placard, et me relookais dans le miroir, après m’être préalablement douchée. J’essayais un nombre incalculable de tenues mais aucune ne semblait me convenir, malgré le fait que je sois plutôt séduisante en règle générale. J’optais finalement pour un body tout en dentelle, laissant bien apparaitre ma poitrine proéminente, ainsi qu’une jupe tailleur noire bien moulante, suivant parfaitement les courbes de mon corps, s’arrêtant juste aux genoux. J’accessoirisais le reste de créoles, ramenant mes longs cheveux en une queue de cheval à moitié décoiffée, puis un maquillage accentuant mon regard glacier d’un trait de liner, ainsi que d’un rouge vif et vampirique pour mes lèvres pulpeuses. Je n’oubliais pas de me parfumer d’une essence plutôt lourde et sucrée, puis me regardais à nouveau dans le miroir, un sourire se dessinant peu à peu sur mes lèvres, mon image me rendant plutôt satisfaite.

Une fois sortie de l’académie, il ne me fallait que très peu de temps pour Kazuo vienne me chercher en moto. Évidemment, ma tenue n’étais pas très adaptée, mais par chance, le trajet était plutôt rapide, sans doutes était-ce dû en partie à sa vélocité démesurée…

« T’es canon bébé. Je savais que tu saurais me surprendre. »

Il faisait scintiller ses canines, tandis que son regard, rempli d’une certaine lueur furieuse, déchirait mes vêtements. Je me contentais de lui sourire, puis de l’embrasser, avant de lui chuchoter que nous devrions peut être y aller.

« Oh non, pas maintenant. Faut qu’on se détende avant. »

Puis il passait ses mains sur mon corps, sillonnant mes courbes, s’agrippant à ce qu’il pouvait tout en parcourant mon cou de baisers, qui se transformaient soudainement en morsures.

Je le repoussais gentiment, et me dirigeais vers le frigo de son appartement, sortant une grande bouteille de vodka, plutôt couteuse, et nous servait.

Déjà un peu éméchés, c’était ainsi que nous reprenions la route, direction Bougu, pour la soirée. Le bar était tout ce qu’il y avait de plus sympathique, en fait, il sortait un peu du lot, dans le sens où on ne se serait pas cru à Bougu avec cette décoration si bien soignée, toutes les plantes ornant la pièce et les différentes lumières tamisées. J’étais un peu étonnée que Kazuo retrouve ses amis ici, mais je pouvais aussi comprendre. Après tout, ils passeraient inaperçus par là, et surtout, le bar attirait de nombreuses filles, toutes très jolies et séduisantes, du genre à plaire à ces abrutis qui ne se gênaient visiblement pas pour le leur faire savoir… Le problème, c’est que j’en faisais partie aussi, et ces pervers m’écœurait déjà rien qu’à la manière qu’ils avaient de me relooker.

Après une bonne demi-heure, je commençais vraiment à m’ennuyer, à rester assise sur les genoux de Kazuo et siroter mon mojito. C’était donc ainsi, après avoir observé mon visage se fermer certainement, qu’il me poussait, en me tapant sur les fesses, histoire de bien sceller sa propriété devant ses compères, qu’il décidait d’aller danser. Ne voulant pas vraiment le suivre parce que tout simplement agacée, je décidais de rester sur le côté, et observer…

Et c’était cette jeune femme qui captait mon attention. Ses cheveux était violets, lâchés sur le côté, elle portait une robe très sexy ainsi qu’un porte-jarretelle qui me séduisait, tout en restant chic par la même occasion. Et la façon qu’elle avait de danser, d’être dans son monde et de capter les regards était plutôt admirable, je me laissais absorber par le spectacle, laissant paraitre un léger sourire en coin.

Je jetais finalement un léger ricanement, un peu gêné mais tellement évident, lorsque j’observais Kazuo lui roder autour tel un vautour. Je levais les yeux au ciel, un peu exaspérée, mais je commençais à être habituée. Après tout, ce n’était pas la première fois qu’il draguait ou embrasser d’autres filles devant moi. De toute façon, ça ne me faisait plus rien, ce type commençait à m’insupporter, tout ce que j’attendais, c’était l’Espagne pour pouvoir le quitter, comme je l’avais déjà mentionné à Loan. Même si au fond, ça ne m’étais pas si simple…

Et voilà que cette femme, au regard vert brillant, plongeait son regard dans le mien, un sourire audacieux se dessinant sur ses lèvres, avant de s’emparer de mon très cher amant, pour l’embrasser, et se diriger vers le bar. J’haussais un sourcil, un peu étonnée et joueuse, tout en lui adressant un sourire flambeur, puis m’avançais vers la piste, la quittant du regard un instant pour plonger dans celui de Kazuo.

Je lui mettais un claque, sèche et rapide, avant que ce dernier ne bafoue des excuses, et feigne l’indifférence lorsque ses acolytes commencèrent à rejoindre la piste. Je les quittais plutôt soulagée d’avoir une raison de le faire, et allais m’assoir auprès de celle qui désormais, m’intriguais, sans pour autant la regarder. Puis dans un léger soupir, je lâchais :

« Je commençais vraiment à m’ennuyer. »

Plongeant finalement à nouveau mon regard dans le sien, un petit sourire se creusant au coin de mes lèvres, je poursuivais :

« Qu’est ce que tu bois ? »


Puis j’interpellais le barman d’un geste de main, toujours pleine d’assurance et plutôt contente d’avoir enfin trouvé de quoi mieux faire passer la soirée.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10934-jun-aoki-en-charge-mei http://keimoo.forumactif.com/t10951-65325oshi-65325oshi http://keimoo.forumactif.com/t10937-livret-scolaire-jun-aoki
Fumika Gaara

Fumika Gaara

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 21
Compteur 10
Multicompte(s) : Aaron Evans

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyMer 11 Juil 2018 - 9:21



L'alcool coulait à flot et les rires des gens trop bourré résonnaient dans ce bar. Je me sentais euphorique de cette ambiance et je me laissais emporter par la musique et les couleurs trop flashy de ce petit bar , trop petit pour contenir tout le monde. Pourtant , Bougu n'avait pas une bonne réputation mais ce bar sortait du lot. Pourquoi était t'il implanté sur Bougu alors que d'autre quartier aurait été plus adapté pour ce genre de lieu cocooning ? Tout simplement parce que ce bar n'était pas un simple lieu de consommation d'alcool mais aussi de drogue. Je savais très bien que c'est pour cela que mes amies favorisaient ce bar plutôt qu'un autre , tout ce faisait discrètement ici et personne ne semblait prendre en considération les risques à prendre en ce fournissant ici. Un lieu de magouille en soit. Je m'en fichais un peu , tout ce que je voulais , c'était danser et ne plus sentir mes membres à la fin de la soirée , me sentir vivante , renaître de mes centres et sembler être une femme , plus femme que toutes les femmes ici présente. Mon sourire brillait à travers la foule , mes courbes bougeaient et mes cheveux virevoltaient. Je me sentais vivante et c'était le principale , juste dans cette instant. Je voulais capter le moment , le sentir en moi , être cet instant pour l’éternité. Agir de cette façon me faisait un bien fou , je n'avais plus l'impression d'être enfermer dans un quotidien étouffant où je devais faire tel chose à tel heure sinon des sanctions suivraient , j'étais enfin moi-même. Rien ni personne ne semblait m'arrêter , mes amies préférant discuter de banalité et touchant à des choses peu légal au fil de la soirée. J'avais préféré les abandonner  leurs sorts ennuyeux , dans leurs alcoolismes naissants tandis que moi , je courbais mon corps aux notes de musiques sortant de l'enceinte du bar. Durant ce court moment , je semblais oublier toute ma vie , j'étais juste cette fille dansant sur une musique entraînante et rien d'autre que ça. Je n'étais qu'une lionne de plus se cachant sous l'apparence d'un inoffensif zèbre.  J'étais une ombre de plus sur cette piste de danse où mes talons claquaient trop bruyamment . Tandis que l'euphorie montait progressivement en moi , j'avais sentie ce regard sur moi. Ce n'était pas la première fois qu'on me dévorait des yeux , j'avais même plutôt l'habitude. J'avais le droit aux regards charmeurs , séducteurs , aux méprisants , ceux qui me jugeait mais ce regard-ci était bien différent des autres. Il était joueur , me mettant au défi et bon dieu que j'aimais ça. Je ne faisais pas attention à la plupart des gens qui me zieutaient , ayant l'habitude de ces regards persistant mais celui-ci m’obnubilait , il était si différent. Ce regard froid , des yeux bleues si glaciales et dont je ne saurais percevoir l'aura. Très intéressant. Je savais que cette demoiselle voulait probablement commencer un jeu et peu importe le jeu en question , j'étais partante. Mieux vaut s'amuser que mourir d'ennui , n'êtes vous pas d'accord ? De plus , cette jeune femme m’intriguait , je sentais que son aura n'était pas comme celui des autres. C'était comme si une tigresse était en elle mais qu'elle la domptait, prise entre deux feux. J'en étais presque sûr : cette fille allait me faire passer une très bonne soirée et allait être ma source de divertissement. Je ne savais pas encore comment mais je ne comptais pas tant lui laisser mener la danse. Si je m'engageais dans un jeu , je voulais l'arbitrer à ma façon. J'étais plutôt meneuse dans l'âme et j'aimais créer mes règles et imposer (en douceur) ma façon de faire. Je lui avais clairement démontrer que j’inaugurais ce petit jeu avec ce baiser improviser pour un inconnu total. Nos regards ne se décrochaient seulement que quand je me détachais mes lèvres de l'inconnu pour me rendre au bar avec une démarche très noble et sûr de moi. J'arrivais à marcher avec aisance sur des talons , chose dont j'étais plutôt fière. Je m'étais longuement entraîner plus jeune à adopter une marche spécifique qui élançait mes formes tout en me donnant un air chic , j'avais même appris à danser correctement sur une paire de talons aiguilles ce qui n'est vraiment pas simple.  


Je prenais place face au bar , le dos légèrement courbé , tournant mon regard vers la piste de danse. Une baffe venait de voler , plutôt amusant comme situation. Pourquoi irait t'elle donner une baffe à un simple inconnu ? Était-ce pour me prouver quelque chose ou le connaissait t'elle ? Si elle le connaissait , ça rendait les choses encore plus piquante , j'adorais ça. J'aurais fais une gaffe sans m'en rendre compte , que d'amusement. Je tournais rapidement mon regard vers mes amies qui , eux , semblaient bien défoncées. J'avais bien fait d'évacuer le plancher sinon je serais probablement dans cette état pitoyable pour faire échapper mon ennui au plus vite, un état pitoyable en soit. J'avais une préférence pour ce petit jeu , je ne savais pas trop quoi m'attendre avec cette fille au yeux bleues , elle m'était totalement inconnue mais c'est ce goût de l'inconnu qui me rendait euphorique. Je la vu s'approcher avec détermination , pourtant elle ne me décrochait aucun regard. Hm , essayait t'elle de ce faire désirer ? Voulait t'elle rendre son arriver spectaculaire ? Je voulais avoir la place principale de la soirée mais si elle voulait danser à un pied avec moi , alors pourquoi pas , voyons comment elle se débrouille. Se plaçant près de moi , elle exprimait sa crainte de l'ennuie. Certes, un point en commun. J'accrochais son regard en la voyant sourire , plutôt que de lui rendre simplement son sourire , je passais mon ongle sur ma lèvre supérieur , glissant sur mon visage une expression joueuse. Elle me demandait ce que j'allais consommer en faisant un signe au barman. Je tournais mon regard d'elle en regardant le barman que je connaissais très bien. Prenant les devants pour lui montrer mes attentions , je tendis des sous au barman en lui déclarant :


« Sert nous un mojito et un cosmopolitain , s'il te plaît. »



Le barman prit la monnaie avant de ce détourner , reprenant son chemin en m'adressant un sourire. Je le connaissais depuis que je traînais dans ce bar avec mes amies , c'est à dire depuis mon entrer à l'université. J'aimais l’amabilité de ce barman même si je ne traînais pas que dans ce bar. Il ne m'avait jamais fait trop attendre et ne loupait jamais de me rendre la monnaie , ce genre de petit geste que j'appréciais réellement. C'est pour ce genre de petit détail que je revenais dans cet établissement , de plus je m'y sentais totalement à l'aise. En quelques minutes , nos verres respectifs fut prêt , il glissait le cosmopolitain vers moi et le mojito vers cette jeune femme inconnue. Par habitude probablement , je fis cliqueter mes ongles sur le verre polie contenant ma boisson avant d'apporter le verre à mes lèvres , avalant une gorgée avec classe avant de me tourner vers elle. Cette inconnue semblait comprendre le petit jeu qui venait de s'instaurer entre nous mais en avait t'elle comprit les règles et le fonctionnement ? Cela restait une énigme pour l'instant. Je n'avais pas envie de faire de quelconque formalité avec elle en lui demandant son prénom ou d'autres questions aussi ennuyeuses les unes que les autres. La seule chose dont j'avais envie maintenant était de réellement ce jeu avec elle. Mais je devais lui faire comprendre qui menait la danse si elle se lançait dans ce genre d'expérience les yeux fermées avec tout les risques qu'elle pouvait encourir. Il serait dommage qu'elle abîme son jolie minois dès les premières minutes de jeu. Pour lui donner un avant-goût , j'allais lui faire une préface de celui-ci , histoire de lui exposer la situation dans laquelle elle s'engageait. Prenant une voix intrépide , je pris la parole pour les exposer les règles du petit jeu que j'avais entrepris avec elle , observant son expression au fil de mes mots :


« Nous allons tuer notre ennui respectif si cela te chante. Tu as l'air d'être très dissidente et cela est à mon goût. J'aime les gens de ton aplomb , mais ce n'est pas une simple claque qui fait de toi une insoumise. »


Je marquais une pause dans mon dialogue pour lui laisser le temps de digérer chaque informations , après tout nous avions une soirée complète devant nous vu que mes abruties d'amies étaient totalement à l'ouest et que je n'avais pas d'autre occupation. Alors , autant savourer le moment quitte à la faire languir pour savoir ce que j'avais prévu. Je voulais qu'elle se pose plein de questions ou qu'elle se demande ce que j'avais derrière la tête. Peut-être qu'elle s'attendait à une simple présentation mais je n'avais pas le goût à ça pour l'instant , elle apprendrait mon identité plus tard si elle relevait ce petit jeu haut la main. J'étais intriguer de voir si je ne m'étais pas tromper à son égard ou si je m'étais faite de fausse idée. J'avais vu cette audace dans la lueur de ses yeux , la flamme qui voulait dire ''je suis capable de tout rien que pour le prouver , pour prouver que je suis vivante.'' , c'est cette flamme qui m'a intriguer. Dans ses yeux glacer , j'avais su reconnaître l'hardiesse d'un cœur rebelle , cette envie de liberté , j'avais reconnu cette aura si spécifique. Vu que j'avais bien envie de m'éclater ce soir , c'était pile le genre de personne qui me fallait. Pour l'instant , à ses yeux , je ne serais que l'inconnue sans nom qui lui proposais un petit jeu pour prouver son aplomb , pour rendre sa soirée un peu plus pimenter et un peu moins ennuyeuse .Elle n'était plus une simple ombre de cette soirée et je comptais bien savoir de quoi elle était capable rien que pour tuer son ennuie. Si elle avait vraiment cette âme en besoin de liberté comme je le pensais. Je n'avais pas envie de mâché la réalité derrière des mots même si j'étais plutôt du genre à tromper la réalité avec mes propres mots mais, si je voulais lui expliquer ce petit jeu , j'allais devoir faire un magnifique mélange entre fausse franchise et image retourné , un jeu de patience en soit. Si j'arrivais à lui créer ce flou visuelle dans son cerveau , j'aurais gagner mon parie mais si elle se révélait plus téméraire que prévu...Hé bien , ça serait intéressant à sa manière. Je n'avais pas eu la chance de rencontrer tant de gens téméraire ici , tout le monde était du genre à fuir ses problèmes d'une autre façon , peu importe la méthode. Là, maintenant , je voulais lui faire affronter sa propre réalité , voir ce qu'elle était vraiment. J'aimais voir les gens qui savaient aller au dessus de leurs limites , courir toujours plus loin , j'affectionnais ces prises de risques presque inutile mais excitante. Buvant une nouvelle gorgée du liquide qui venait agréablement me brûler la gorge , je l'observais avant de poser mon verre sur le comptoir. Il était temps de lui expliquer le fond de ma pensée , de lui montrer les possibilités qu'elle avait ce soir même si au fond , elle n'avait pas tant de possibilité que ça. Elle déjà prise dans le jeu et comprise dedans. Passant un de mes ongles sur mes lèvres , je pris la parole avec un aura déterminé :


« Je te propose un petit jeu. Je te donne plusieurs possibilités de défis , du plus simple au plus difficile et tu me montre de quoi tu es capable. Si tu veux , ça sera notre façon de faire connaissance. Bien sûr , à chaque défi reporté , tu peux me poser des défis aussi  ou bien de simple question si tu n'as pas d'imagination , chose peu probable, mais seulement si tu relève correctement le défi. Alors ,tu es partante ? »


Je lui glissais un clin d’œil à la fin de ma phrase en reprenant mon verre. Sans lui laisser un quelconque choix , je m'étais en position dominante par rapport à elle en m'attribuant plus de droit et des règles un peu plus souple à mon propre égard. Après tout , c'était moi qui faisais le jeu , j'avais bien le droit d'imposer mes propres règles comme je le souhaitais. Glissant mon ongle sur le contour du verre , j'observais les gens actuellement présent dans le bar. Beaucoup de gros lourds , certains inconnus mais pas tous... Je voulais que ce premier défis soit au contacte des gens de ce bar , cela serait bien plus amusant , je pourrais tester son goût du risque au contacte des gens à ce moment précis. Attendez... Vous pensiez que je faisais ce petit jeu de façon innocente ? Que vous êtes naïf , vraiment. Même si cette fille m'amuse beaucoup , je suis avant une chasseuse , si un profil correspond à ce que je recherche pour agrandir mon propre site , je pars à la chasse en leurs faisant passer un petit test sous forme de jeu. Malin et ludique hein ? Je sais , c'est sympa comme façon d'être embaucher , bah c'est mieux qu'un simple entretien c'est sûr. J'avais repérer de façon très clair deux profils qui m'intéressaient beaucoup. Rick , un mec presque inconnu au bataillon mais connu ici pour être plus gay que tout les gay , bref un éternelle homosexuelle. Une idée me traversait la tête mais mon regard croisait Yup. Yup , c'était le surnom du mec qui venait ici dealer , il avait beaucoup de came sur lui et absolument de tout . Il avait tellement de chose que parfois certains l'appelait « candy-man » , oubliant son surnom pour un blason un peu ridicule. Un sourire se dessinait sur mes lèvres , sournoisement. J'avais les deux profils parfait pour mon débuter le jeu , j'étais clairement emballer. D'un ton joueur , je pris la parole pour lui expliquer la première épreuve :


« Je commence. Bien , je te laisse le choix entre deux épreuves , les voici. Tu vois le garçon là-bas , aux cheveux blancs ? Ouai , c'est Rick. Il est gay, si tu arrive à le draguer correctement sans qu'il fuit , tu as mes applaudissement. Pas facile mais si tu t'y prend bien , ça peut le faire. Ensuite là-bas , tu as Yup , un petit dealer. Vole le , prend ce que tu veux mais fait bien attention à ne pas te faire choper sinon c'est retour à la case départ. »


J'eus un rire sournois à la fin de ma phrase , enchanté de mon idée. Allait t'elle se plier au règle du jeu ou bien tout abandonner et retourner avec ce garçon que j'avais précédemment embrasser, qu'elle semblait connaître ? Mystère. Mais j'aimais ce genre de mystère , qui mettait une ambiance très polyvalente et risqué dans une soirée totalement banale. Pour l'instant , ce n'était qu'un simple défi à ses yeux mais selon ce qu'elle allait faire , cela me donnerait une idée plus précise de profil : rebelle dans l'âme , dragueuse du dimanche , femme fatale ou petit caïd sans avenir. Oui , à travers un simple jeu tel que celui-ci , j'arrivais à définir le profil de la personne. Ainsi , je pourrais définir si elle était faite pour mon commerce ou non , ou si je pourrais tirer profil d'elle pour mes escapades nocturnes pleines de danger. Après tout , je n'avais plus d'acolyte de jeu pour ce genre de chose et si elle se montrait pleine de cran et d'hardiesse, peut-être lui accorderais-je cette place bien spécifique...Mais fallait-t 'il encore qu'elle prouve qu'elle la méritait. Elle avait toutes les cartes de son côté , c'était maintenant à elle d'agir et de me montrer de quel feu elle était faite : celui de l'audace ou de la retraite , pleine de faux-fuyants. Après tout , je ne connaissais rien de cette jeune femme : saura t'elle remplir mes exigences ou serais-je déçus de cette rencontre ? Ou alors , sera t'elle me surprendre , nous faisant prendre un tout autre chemin , fera t'elle de cette soirée quelque chose d'exceptionnelle , de plus brillant que le goût que cette alcool , de plus surprenant que tout ce que j'avais pu voir auparavant durant cette journée . Je ne savais pas de quel pied encore danser avec elle mais j'allais très prochainement le savoir....

__________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jun Aoki
♠ Lycée - Quatrième année
Jun Aoki

Genre : Féminin Bélier Dragon Age : 19
Adresse : chambre 02, rez-de-chaussée
Compteur 163
Multicompte(s) : Montaro Adkins

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyDim 15 Juil 2018 - 15:38

Ondulant son corps pulpeux, elle m’avait tourné les talons, après avoir laissé son rouge à lèvre baver sur les lèvres de Kazuo, déjà ivre mais toujours ce regard ténébreux et sexy qui tentait de me capturer à nouveau. Sauf que non, voilà que cette parfaite inconnue venait de me délivrer, et je ne comptais pas laisser cette chance m’échapper. Je l’abandonnais donc au milieu de ses amis -ou plutôt associés-, et me dirigeais vers le bar, plutôt fière de la claque que je venais de soumettre à mon amant, qui semblait tout de même troublé par mon geste. Tant mieux.

En revanche, moi, ce qui me troublais, c’était sa présence. Elle dégageait un parfum que je ne connaissais que trop bien, le parfum du vice et du mystère, et ses longs cheveux violets me rappelaient de longs cheveux bruns que j’avais autrefois adulés, ses lèvres pulpeuses celles que j’avais mordillé : cette fille aurait pu me plaire… D’ailleurs, je sentais qu’un petit jeu, mêlant défi et séduction allait très vite s’instaurer entre nous. Certainement avait-il déjà commencé. C’est alors que plongeant mon regard dans le sien, mon genou frôlant sa cuisse, je lui demandais ce qu’elle comptait prendre. Mais voilà que Madame ne semblait pas prête à se faire inviter. Elle voulait prendre les devants, très bien. Après tout, j’avais l’habitude de me faire inviter, et pas l’inverse. Et même si j’étais plutôt du genre aguicheuse, à ne pas hésiter à faire le premier pas, j’aimais bien me faire désirer, me faire inviter, laisser l’autre se dévoiler un peu. De plus, c’était tout ce que j’attendais venant d’elle : en apprendre davantage.

Mojito et cosmopolitan. Très bon choix. J’ignorais si le mojito était pour moi, mais je comptais bien là-dessus, auquel cas, cette dernière baisserait dans mon estime, bien qu’un cosmo ne soit pas non plus de refus. Quoiqu’il en soit, je lui adressais un petit sourire, feintant plutôt mal une légère timidité, révélant un certain air provocateur, faussement innocent à mon hôte. Je m’emparais finalement de mon verre, puis le portais légèrement en hauteur, avant de boire à la paille, intriguée par ce qu’elle s’apprêtait à déclarer. Et cela ne manquait pas de me faire rire, j’avalais même de travers ma gorgée, portant ma main à ma bouche, les yeux grands écarquillés, avant de m’esclaffer, gorge déployée.

J’aimais bien le fait qu’elle pense avoir la main mise sur la situation, et cela m’amusait drôlement par ailleurs, de lui faire croire que je rentrais dans son petit jeu, acceptant de me soumettre aux règles qu’elle daignerait m’imposer, simplement par curiosité, et non pas par dévotion. Cependant, je plantais mon regard dans le sien, toujours affichant un exquis sourire à mes lèvres citronnées, avant de poser ma main sur sa cuisse. Je rapprochais ma poitrine de la sienne, puis laissant s’éteindre mon rire, je lui murmurais :

« En revanche moi j’aime moins qu’on embrasse mon copain, tu vois. »

Puis je lui adressais toujours un grand sourire, accentuant une contradiction plutôt flagrante, m’enveloppant d’un charme ou d’une folie qui pouvaient peut être lui paraitre insensé, mais qui commençait vraiment à m’exciter. Je continuais de touiller mon cocktail par le biais de la jolie paille colorée que j’avais marquée de mes lèvres, puis prolongeait mon petit sourire avec insistance. Néanmoins, je la laissais poursuivre, lui témoignant une certaine attention, qui peut être pouvait déstabiliser, mais c’était là tout ce qui me divertissait. Cette dernière se contenta de reprendre ce fameux geste, ce doigt passé sur sa lèvre, avant de me proposer de jouer. C’était tout ce que j’attendais, et me voilà qui me redressais sur mon tabouret.

J’haussais un sourcil et me contentais de lever les yeux au ciel lorsqu’elle me demandait si j’étais partante, geste qui traduisait bien mon impatience. J’espérais seulement que ce petit jeu ne se limite pas à de simples gamineries, qui à défaut de pimenter la soirée, pourrait la rendre encore plus ennuyante. Mais, quelque chose me disait qu’elle n’était pas dans ce genre là, que je pouvais lui faire confiance pour trouver de quoi me distraire, et l’être aussi par conséquent.

Je restais silencieuse un moment, continuant de regarder en direction des deux garçons que venait de me pointer la jeune femme. Sans même lui répondre, ni lui adresser un seul regard, je reprenais une gorgée de ma boisson, puis lui tendais mon verre, l’obligeant ainsi à l’attraper, petit geste insignifiant et à moitié inconscient pour l’obliger à me servir, ne serait-ce qu’un minimum.

Je me dirigeais donc vers le fameux Rick, qui n’était pas bien loin du cher Yup. J’adressais un de mes plus beaux sourire à Rick, qui me le rendait poliment, puis je pointais ses chaussures, tout en lui adressant un petit clin d’œil, en guise de compliment. Si je savais m’y prendre avec ce genre de garçon, c’était que la mode était bien un domaine dans lequel la plupart du temps, chacun d’entre nous y trouvait réconfort. Ce dernier m’adressa un autre clin d’œil, histoire de me remercier j’imagines, puis il ébouriffa ses cheveux blancs, avant de venir me rejoindre, et me complimenter sur ma couleur. Forcémment, il avait la même… Je riais gentiment avec lui, qui semblait plutôt intéressé par ma personne, sauf que non, je n’avais pas le temps, et c’était peut être ça aussi, qu’il trouvait irrésistible. L’inaccessible est tellement stimulant.

C’était donc ainsi que j’écartais le cher Rick, qui ne cessait plus de m’adressais quelques regards, de ça et là. S’il n’était pas gay, j’aurais pu croire qu’il me draguait, mais je ne me faisais pas vraiment d’espoir. Il devait simplement être attiré, intrigué par le mystère que je lui avais laissé.

Mais celui qui m’intéressais, c’était Yup. Ce n’était évidemment pas le seul dealer, et j’ignorais si ses affaires fonctionnaient bien, mais je savais que celles des camarades de Kazuo était au summum pour la soirée, ce qui lui laissait par conséquent un peu moins de terrain. Je n’irais pas jusqu’à dire que je le prenais en pitié, mais il faut dire que la concurrence était rude, et les produits proposés par les amis de mon amant n’était pas des plus aisés à se procurer…

Je me dirigeais donc vers cet homme, qui ne semblait pas tout à fait serein, ses yeux étaient grands écarquillés, et à l’affut du moindre mouvement. Le voler à froid n’aurait pas été évident, mais de toute façon, cela ne faisait pas parti de mes plans.

Je me contentais de lui adresser un demi-sourire, plutôt enjôleur, puis je m’approchais de ce dernier, qui semblait en faire de même. Peut être pensait il d’abord que sa cam m’intéressait, puisqu’il se mit à me dire, de sa voix grave mais plutôt sexy :

« Salut… On t’as parlé de moi je crois ? Je t’ai jamais vu par ici… »


Je riais, haussant légèrement un sourcil, puis lui murmurais, profitant de la musique trop dense pour coller mon corps au sien :

« Alors c’est ça ta phrase de drague ? »

Puis me décollant légèrement, toujours le dévorant du regard, je continuais :

« Moi non plus je t’ai jamais vu… Mais si tu trouve pas de quoi m’intéresser dans les secondes qui suivent, je risque pas de le refaire, si tu vois ce que je veux dire… »


Puis je me mordillais la lèvre, tout en louchant sur les siennes, et voilà qu’il m’embrassait. C’était vraiment facile, mais je profitais de l’instant, poursuivant cet échange langoureux, tout en sortant de sa poche un petit sachet de poudre blanche, que je glissais discrètement dans mon décolleté plongeant.

Me décollant lentement de ce dernier, veillant toujours à ce que mon visage reste un minimum caché, j’essayais de voir si je ne croisais pas Kazuo dans les alentours, qui pourrait vraiment s’avérer dangereux s’il me voyait faire ce que je faisais. En tout cas, si tel était le cas, ce ne serait pas la première fois qu’il casserait des gueules en soirées, cependant, j’espérais vraiment qu’il n’ai rien vu. Après tout, pour une fois, c’était moi qui avait commencé à draguer, ce n’était pas la faute de ce type si ma nouvelle fréquentation l’avait inclus dans mon défi.

Après un léger instant, mon cœur cessant doucement de s’accélérer, je lâchais un soupir, rassurée que Kazuo sorte des WC. Il n’avait rien pu voir de là bas, et tant mieux. Mon défi était maintenant relevé, et même si l’envie de ce Yup de poursuivre avec moi se faisait ressentir, je trouvais le moyen de l’abandonner, prétextant « revenir dans un instant ».

Puis je retournais auprès de mon nouvel agent, sortant fièrement le petit sachet de mon décolleté, un léger sourire en coin faisant surface.

« On dirait que c’est à toi de m’impressionner maintenant. »


Lui adressant un petit clin d’œil, je poursuivais :

« Et crois moi, c’est pas gagné… »

Lui tendant le petit sachet de drogue, duquel je voulais tout de même assez vite me débarrasser, je poursuivais :

« Testons tes talents de vendeuse. J’en veux un minimum de 52 600 yens. Je sais que c’est pas trop donné, mais je compte sur toi pour convaincre un acheteur. Et puis, on partagera la recette. »


Je lui adressais un dernier petit clin d’œil, me gardant bien de lui communiquer que certains terrains, comme celui vers lequel les amis de Kazuo s’étaient installés, craignaient peut être plus que d’autres. Et je ne lui laissais pas vraiment d’options, comme elle avait pu le faire juste avant. Peut être était-ce à nouveau uniquement pour sceller mon autorité… Je ne saurais vraiment expliquer ce qui conduisait mes actions. Je ne me rendais pas forcémment compte du risque que je lui imposais, mais après tout, elle était libre de refuser…

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10934-jun-aoki-en-charge-mei http://keimoo.forumactif.com/t10951-65325oshi-65325oshi http://keimoo.forumactif.com/t10937-livret-scolaire-jun-aoki
Fumika Gaara

Fumika Gaara

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 21
Compteur 10
Multicompte(s) : Aaron Evans

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyLun 23 Juil 2018 - 21:22




Cette soirée semblait bien plus prometteuse que prévu . Tandis que mes amies semblaient trop occupé à refaire le monde , les yeux rouges , j'avais croisé un regard bleue glaciale , une nouvelle refroidissante à travers une foule sauvage , comment ne pas apprécier ça? Alors que je l'avais mené jusqu'au bar par un simple regard , j'avais pris les devants. Tout cela n'était qu'un jeu , une sorte de test à la con qui m'amusais toujours autant pour voir le cran de la personne et ses limites. J'avais posé mes espoirs en cette inconnue , elle semblait différente à sa manière , elle avait se regard magnétique qui exprimait la fougue , la volonté de tout vivre avant la fin imminente , de ne pas laisser le temps filé et de le dompté . Un jeu c'était vite glissé entre nous deux , un jeu où nous...Enfin où je testais l'autre , où je pouvais voir ses capacités. De base , j'avais repérer son profil dans un but précis : mon site. C'était une hypothèse comme une autre mais si j'aboutissais sur cette conclusion , j'allais devoir la jouer fine. Amener une personne dans ce genre d'univers , c'était plus complexe qu'on ne le pensait. Olaf m'avait expliquer quelques branches et filons pour repérer une personne et l'entrainer dans un aller sans retour mais ses explications était toujours flou et je savais très bien pourquoi. Il ne voulait pas que j'en sache trop sinon cela aurait pu se retourner contre lui d'une certaine manière . Il voulait rester maitre de son propre commerce même s'il m'avait attribué une place de privilège comme on en décroche que rarement. Mais , il tenait au secret professionnel et s'il en disant trop , même à moi , il pourrait mettre son entreprise en péril.  Après tout , c'était lui le boss . Outre ceci , j'étais presque certaine qu'il aurait approuvé mon choix , on ne croise pas des jeunes femmes au regard aussi perçant et à la chevelure de neige à tout les coins de rue.  Avec le temps , j'avais su adapter mon regard et choisir les bons profils , alors pourquoi restais-je sur la réserve? Tout simplement parce que j'avais l'impression qu'elle avait plus à offrir , qu'elle pouvait être plus qu'une fille sur un site de show privé , elle semblait approchable et pourtant si dommageable , je n'arrivais pas encore à la cerné totalement. Quelque chose m'échappait dans son aura et c'était ce côté rebelle , son âme était t'elle du genre à jouer avec le feu? Si c'était le cas , elle me plaisait. J'avais cruellement besoin d'un partenaire de jeu. Dans cette ville , les gens semblaient tous droit , silencieux , équilibré et à force , une sorte d'ennui prenait place. Je ne disais pas non à un peu de calme de temps à autre mais une vie complètement plate : non, merci. Personne ne semblait pouvoir m'apporter cette source de liberté dont j'avais besoin quotidiennement , ces quelques instants où seul vous et votre but  final compte.  Et si c'était elle ? Je ne pouvais pas le prévoir , seule elle pouvait ce désigner par ce simple titre en me prouvant de quel trempe elle était.  Si elle relevait ce petite test haut la main , je modifierais peut-être (voir probablement) mes plans . Même si j'étais sous les ordres d'Olaf , j'avais bien le droit de faire quelques écarts et de penser à autre chose que le boulot. C'était une obsession pour lui , c'était annexe pour moi. C'était juste un travail , pas ma vie complète. La liberté , elle, était une part complète de ma personne et je ne l'abonnerais jamais , à n'importe quel prix.  Alors , si je pouvais la redécouvrir avec quelqu'un à mes côtés , une sorte d'acolyte ayant autant le goût du risque pour ce sentir vivante que moi , alors oui , je lui tendrais la main. Or , pour l'instant , rien n'était sûr et je ne savais pas si tout ça était du bluff , un simple moyen de m'approcher ou bien si elle prenait goût à ce jeu et qu'elle avait aussi ce besoin de refaire le monde à sa manière.  J'aurais bien voulu découvrir cette réponse au plus vite mais elle était la seule à pouvoir me donner la réponse alors elle avait les clés en main , à elle d'ouvrir la porte et la voie qu'elle voulait emprunté.


Apportant mon verre à mes lèvres , j'observais son attitude envers moi :elle semblait teinté son allure par des faux-semblants pour paraître plus charmante. Intéressant. Ceci faisait t'il partie du jeu ou de son propre jeu? C'était à découvrir. Elle semblait voilé de mystère , de secret et j'aimais ça. Plus une relation quelconque , même avec une pure inconnue , semblait épineuse , plus j'y prenais du plaisir. La facilité n'était pas de mon goût , je laissais ça aux autres , à ceux qui voulait vivre une vie paisible , sans soucis. Moi , je voulais vivre une vie passionnée , pleine de rebondissement , sans fin.  C'était le genre de quotidien que je voulais , où chaque jour je me demanderais quel surprise m'attendrais , vers où j'irai , quelle nouvelle péripétie allait m'arriver. J'avais eu ce genre de vie surtout durant ma première année à Keimoo mais tout c'est vite effacé pour faire face à un quotidien répétitif , où seules mes occupations me permettait de respirer cet air de liberté. Or , définitivement , ce n'était pas assez. J'avais besoin d'un quotidien coloré , aussi bien paisible qu'imprévisible . C'est pour cela que je lui laissais sa chance. Si elle m'impressionnait , alors pourquoi pas , on passera au niveau supérieur.  Mes mots semblaient à la fois l'intéressé et l'intrigué , mais je sentais un besoin imminent de savoir la suite , comme si mes mots seuls ne lui suffisait pas et qu'elle en voulait plus : elle voulait passé à l'action , à la prise de risque.  Posant sa main sur ma cuisse , elle me précisait que l'homme que j'avais embrassé précédemment était son petit ami. Pourtant , elle n'avait pas l'air offusqué que j'ai embrassé celui-ci , à l'inverse elle m'adressait un large sourire. Peut-être était t'il dans une de ces relations où l'un recherchait l'autre à travers ce genre de jeu ou bien... Elle n'en avait pas grand chose à faire de lui. C'est tout à fait possible , c'est une possibilité comme une autre.  Avec un sourire en coin , je lui lançais d'un ton sournois :


"Devrais-je m'excuser ? "



Je riais un peu à la fin de ma question. Bien sûr que je n'allais pas m'excuser , ce n'était qu'un baiser volé , quelque chose de fuguasse , rien de concret. D'ailleurs , il y avait t'il déjà eu quelque chose de concret avec moi?...Pas vraiment. Je considérais que tout ce que j'avais donné était éphémère et que personne , au grand personne , n'avait mainmise sur moi. Ca faisait partie , en soit , de cette liberté qui m'appelait , c'était une réponse à cette vie momentané que je vivais , profitant de chaque moment. Je ne voulais pas figer quelqu'un dedans , ça serait trop long , ennuyeux et douloureux. J'avais déjà connu ça avec Olaf et j'en payais encore les frais aujourd'hui malgré que j'essayais de m'éloigner de lui... Il ne fallait jamais trop en donner aux gens , sinon tout fini par s'écrouler sur vous. C'était ma règle d'or: rester modérer dans mon attachement avec quelqu'un. J'avais tendance à vite tout prendre à cœur et cela finissait par détruire tout ce que la personne avait fondé. Mes vilains défauts étaient trop présent dans les relations complexes , je préférais donc rester sur une surface émerger de la chose. Si cette jeune femme m'impressionnait , c'est ce que je comptais faire : donner mais en petite quantité. Garder mes mystères mais prendre les siens à la petite culière. Plus j'en savais sur l'autre , moins j'étais vulnérable et plus la personne était contrôlable. Or , il ne fallait pas que la personne en découvre trop sur ma propre vie , c'était un amusement à double tranchant : une victime , un dominant. Le même schéma qui se répétait en boucle , à chaque fois et je détestais avoir le rôle de la victime soumise à tout les caprices des autres , ce n'était pas moi , clairement. J'avais un mal fou à me mettre à l'égal de quelqu'un , pour moi ce genre de relation n'existait pas, c'était un simple mensonge de plus. Dans n'importe quel relation entre deux personnes , il y avait un plus puissant et un asservi : relation amicale , professionnel , amoureuse , sexuelle ,... Seul des connaissances pouvaient échapper à cette règle , pourquoi? Parce que les deux personnes ne se connaissaient pas assez. C'était ça , la clé de tout ce secret macabre. C'est la connaissance qui donne le pouvoir sur les autres , qui amène à les surplomber.  Pour l'instant , je ne savais rien d'elle et elle ne savait rien de moi. C'était comme un match de tennis , tout le monde était à 0 , tout venait de commencer mais je savais que , très rapidement , les points allaient fusé des deux côtés. J'allais devoir joué cette partie de manière fine , avec élégance et minutie pour prouver de quel trempe j'étais. Je n'avais rien à me prouver mais je devais lui démontrer que , finalement , personne n'était à égalité et qu'il y avait toujours un gagnant et un perdant , même dans le jeu le plus agréable soit-t'il.


Sans attendre plus longtemps , je lançais la partie. Je lui précisais quelques règles pour lui donner un avant-goût de la chose avant d'en arriver au fait. Ca faisait des mois que je ne m'étais pas lancé dans ce type de défis avec un ou une inconnue , et ça faisait un bien fou. Je voyais que cela l'intéressais bien puisque son regard restait pointé sur moi mais , une fois le premier défi lancé , un désintérêt complet pour moi fit surface , comme si le goût du jeu était plus fort que tout. Sur le coup , je ne pouvais pas lui en vouloir , j'étais du même acabit :j'aimais aller toujours plus loin pour me prouver qui j'étais et que j'étais encore là , toujours fidèle à moi-même. Elle me tendit son verre , ce qui me fit haussé un sourcil. Avec un léger soupire je le pris , elle avait intérêt d'assuré surtout après ça. Je lançais le verre au barman d'un seul geste pour montrer mon léger agacement : je vous avez prévenu , j'ai tendance à tout prendre à cœur même la plus minime des choses. Le fait qu'elle me tente son verre ainsi ne m'avait guère plus , je lui accordais cette erreur mais j'espérais que cela ne se reproduira plus. Faisant tourné mon verre entre mes doigts teinté de noir , j'apportais mon verre à mes lèvres avec un regard persan , jugeant sa prestation.  Je me sentais comme Lucifer , regardant avec méfiance et affection un de ses jeunes poulains dans ses actions . Mes yeux suivait ses faits et gestes mais , si son regard se retournait , je feignais indifférence  , comme si j'accordais à  son jeu une petite part de mon attention mais qu'elle ne réussissait pas à avoir complètement ma concentration sur elle. Elle entama donc le jeu avec Rick : choix moins dangereux mais plus difficile d'une certaine manière. Je remarquais qu'elle avait réussi à faire naitre une certaine curiosité chez lui : c'était vraiment pas mal . Chapeau bas , elle avait finement joué la partie avec lui , elle avait même réussi à faire naitre un intérêt pour sa personne , c'était un bon début. Après avoir remplit la première mission haut la main , elle n'hésita pas à faire la deuxième. Je n'avais pas exigé qu'elle fasse les deux , bien à l'inverse je lui avais laisser le choix. Le fait qu'elle aille jusqu'au bout de la démarche me fit sourire, elle ne reculait devant rien , absolument rien.  D'une certaine façon , à travers ce faite , j'avais compris de quel cran elle était et de quoi elle était capable. Elle avait prit les devants en remplissant les deux missions sans la moindre question ou la moindre réticence , elle était aller jusqu'au bout de son objectif sans demander son reste. Finissant mon verre d'une traite , je la laissais terminé avec Yup. Elle avait opté pour un prologue tout en séduction pour baissé la garde de Yup et pour pouvoir l'avoir plus simplement. C'était la meilleure option qu'elle aurait eu , le volé simplement était de la pur folie , Yup était un grand malade toujours sous tension , avec un baisé il s'attendrissait et semblait moins sur les nerfs. Elle avait très facilement compris comment il fonctionnait , bien. Elle avait remplit ce test haut la main , j'étais impressionnée. Je ne m'attendais pas à une aussi grande réussite de sa part. La voyant revenir vers moi , je mimais un applaudissement lorsqu'elle planta le sachet devant moi. Avec un sourire en coin , je lui répondis avec une voix miaulante :


"Félicitation. Tu as fait une belle prestation , je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi bien. J'ai hâte de voir la suite."


Bien sûr , il était logique que les rôles s'inverses. C'était maintenant à moi de lui montrer mes capacités et jusqu'à où j'étais capable d'aller. Lui dévoilant un sourire sur le coin de mes lèvres , j'acceptais bien volontiers sa requête. J'avais déjà touché à des feux bien plus dangereux que celui de la vente de produit stupéfiant. Sa demande ne me faisait guère peur et je savais déjà où me diriger et vers qui aller , ça allait être un jeu d'enfant. Je lui glissais un clin d'œil en lui susurrant , tout en me levant :


"Je suis une meilleure vendeuse que tu ne le pense."


Je pris le sachet en venant le bloquer dans l'arrière de mon porte jarretelle ce qui rendait totalement invisible le sachet . Je préférais la sûreté à ce niveau-ci , on ne savait pas qui ce cachait dans la foule et un flic pouvait toujours ce faire passé pour un fêtard. Bien sûr , je devais éviter le terrain des dealers , eux-mêmes très présent ici. Si j'évitais Yup , j'étais tranquille déjà mais je ne savais pas qui d'autre pouvait ce caché dans la foule , quel autre dealer. Je me dirigeais vers ma bande d'amies , déjà tous explosé sauf un. Bien sûr , je savais qu'il restait lucide pour moi , j'avais senti son regard durant toute la soirée dévalé mes jambes comme une cascade d'envie , je n'étais pas folle. Il me mangeait des yeux comme si j'étais la seule femme présente ici alors qu'une foule dense était toujours agglutiné dans ce bar. C'était le mec qui m'avait amener dans ce bar . Oui , c'était la solution de facilité mais après tout , elle n'avait pas défini de règle , non? M'agglutinant à lui en m'asseyant sur ses genoux , je venais lui glisser un baiser dans le cou avant de lui parler un peu. Son attention semblait porté sur moi et plus précisément sur le bout de ma jambe non recouverte par le tissus. J'entama une négociation très simplifier avec lui en lui demandant bien plus que la jeune femme de tout à l'heure m'avait demander. Comment avais-je pu récupérer cette somme si facilement ? Je savais que cet homme avait toujours beaucoup d'argent sur lui , je vous passerais les détails mais il ne trempait pas que dans les "marchés " légaux. Yup était d'ailleurs son revendeur mais probablement flouté par l'alcool et pour me faire plaisir , il m'avait donné des billets et de la monnaie à n'en plus voir la fin , espérant quelque chose finalement avec moi. Lui glissant un baiser sur la tempe , je le remercia et passa ma main derrière mon porte jarretelle pour lui sortir le fameux sachet. Il n'avait même pas chercher à savoir combien valait le paquet , tout ce qui l'intéressait c'était moi. En soit , il pensait me payer et non payer de la drogue. Mais , sans m'en rendre compte , depuis le début, Yup me fixait et ce rapprochait de moi énerver. Grinçant des dents , il commençait à m'insulter de tout les noms en disant que je n'avais pas le droit de faire ça , surtout sur sa plateforme de vente. Avec un rire gras , je lui répondis tout simplement :


"Rappel moi qui ta embauché déjà? Oups... Tu ferais mieux de la fermer , en faite, d'accord?"



Je riais et , en me levant des genoux de l'homme à qui j'avais vendu la came , j'adressais un geste vulgaire avec ma main à Yup qui n'osait plus fusé même si une colère noir le tenait par la gorge. Je retournais au bar , les billets glisser dans ma main. Je comptais les billets une fois assis et je passais la moitié à ma nouvelle acolyte avec un clin d'œil.  Posant mon coude sur le comptoir , je lui jetais un coup d'œil en croisant mes jambes en lui déclarant :


"Alors , comblé ? Ou ce n'est pas assez pour toi?"



J'eu un léger rire narquois , marquant un temps d'arrêt . J'avais compléter ma tâche , j'avais même fait plus en ramenant un peu plus d'argent que prévu. Ce petit jeu m'avait bien amusé mais j'avais bien envie de changer d'activité , toujours aussi instable dans mes choix. Je n'aimais pas la routine d'une activité qui pouvait vite mener à l'ennui , je voulais vite arriver à quelque chose de nouveau et toujours de plus excitant. Elle avait rendu ma soirée bien meilleure que prévu , elle méritait mon attention pour ce soir. Tapant mes ongles sur le comptoir , je lui lançais d'un ton innocent :


"Bien , tu as réussi à obtenir mon attention. Alors , que dirais tu de faire véritablement connaissance? A ta manière , surprend moi."


Les présentations banales , c'était pas à mon goût. Je voulais du sensationnel , des paillettes ,quelque chose dont on se souvient. Certes , j'étais du genre à vouloir avoir la main sur tout mais ce n'est pas parce que je lui laissais la main libre pour le coup que je ne contrôlais pas  ce qu'il ce passait sur le moment. J'espérais être surprise... Après tout , cette femme me paraissait pleine de surprise , plus que je ne le pensais.

__________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jun Aoki
♠ Lycée - Quatrième année
Jun Aoki

Genre : Féminin Bélier Dragon Age : 19
Adresse : chambre 02, rez-de-chaussée
Compteur 163
Multicompte(s) : Montaro Adkins

KMO
                                   :

Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] EmptyDim 19 Aoû 2018 - 12:05

Maitrisant la température ambiante de par ma main chaude sur sa cuisse brulante, je continuais de plonger mon regard glacial et profond dans ses yeux, alors que je lui annonçais l’identité de Kazuo. Cette dernière, tout comme moi, n’avait pas l’air d’en avoir grand-chose à faire. De toute évidence, il avait fait bien pire, mais son petit air narquois fit se surélever mon sourcil droit.

Je n’attendais pas d’excuses venant d’elle, je la voyais mal se mettre à balbutier des « pardons » hoquetant et confus, en fait, de toute façon, je n’attendais absolument rien. Je préférais me laisser surprendre, si surprise il y avait. Elle, en revanche, semblait chercher quelque chose de plus, je sentais à son attitude qu’il y avait une sorte de volonté de me tester, une sorte de règle implicite comme quoi il fallait faire ses preuves. J’acceptais tout de même le fameux défi, relevant les deux à la fois, rapportant sagement le petit sachet de drogue tel un chien un bâton baveux à son maitre. Mais voilà que c’était à mon tour de le lancer.

Alors que je le rejoignais à nouveau, elle me complimentait, avec une certaine tenue tout de même, comme s’il ne fallait pas en abuser. Cela me fit doucement rire, je voyais bien qu’il y avait une petite amertume dans sa voix lorsqu’elle lâchait légèrement sa position, qu’elle pensait certainement dominante. En vérité, il n’en était rien, puisque de toute évidence, malgré son charisme indéniable, elle n’avait aucun moyen de faire pression sur moi, et elle ne suscitait qu’un intérêt, qui comme tout les autres, était certainement éphémère. Mais pour le moment, je n’avais pas la tête à me poser trop de question, je voulais la voir à l’action, et lui proposait donc un marché plus qu’équitable et profitable pour chacune.

Je la regardais donc s’éloigner, toujours pleine d’assurance, sa démarche légèrement moulante, appelant tous les regards sur ses courbes ondulées. Elle se dirigeait vers un homme, qu’elle semblait connaître et qui ne la lâchait pas du regard. Ce dernier faisait scintiller ses canines alors qu’elle s’asseyait sur lui, lui accordant un baiser. C’était un peu surprise que je contemplais la masse de billets qu’il venait de lui accorder. Gloussant légèrement, je me demandais combien il aurait pu débourser pour une nuit avec elle. Certaines personnes dépensent vraiment des quantités hallucinantes, d’autant plus que cette drogue n’en valait certainement même pas la moitié.

Mais c’est alors que le fameux Yup, à qui appartenait la drogue à la base, commença à s’approcher d’elle, l’air bien remonté, lui faisant comprendre qu’elle n’avait pas à vendre sur son terrain. Évidemment, comme je m’en doutais, les dealers n’étaient pas commodes lorsqu’il s’agissait de leurs zones, d’autant plus qu’ils étaient plutôt nombreux dans la soirée, et le profit par conséquent plus difficile. Par chance, il ne semblait pas soupçonner que le paquet qu’elle venait de vendre lui appartenait, et cette dernière, bien que je fusse trop loin pour l’entendre, sembla bien le recadrer.

Riant maintenant avec elle, elle me rejoint enfin, et partagea son gain avec moi.

« Ça fait une masse de fric ça ! J’aurais pas pensé que quelqu’un puisse débourser autant pour un petit truc pareil ! »

Laissant mon rire s’éteindre sous les basses toujours plus fortes de la musique, je continuais de la regarder, les yeux un peu plus pétillants qu’au début, et lui adressais un lent sourire…

Faire connaissance… Venant de sa part, j’imaginais que c’était censé être « quelque chose », le genre de chose qu’on ne refuse pas aisément… Pourtant, cela semblait peut être moins excitant soudainement.

Sans vraiment la regarder et me commandant un nouveau verre avec l’argent qu’elle venait de me rapporter, je lui adressais d’une voix un peu plus sèche :

« Qui t’as dit que je voulais te connaître ? »

Puis, prenant une gorgée de ma boisson, je la regardais à nouveau, poursuivant :

« Tu trouves pas ça barbant toi, d’avoir à faire semblant de s’intéresser aux détails futiles d’un camarade simplement pour pouvoir lui raconter les tiens, en ayant l’impression qu’il trouve ça drôle, ou voir qu’il compatis pour tes soucis ? »

Lâchant un léger rire, je continuais :

« Moi j’ai pas envie de voir les choses comme ça ce soir. Tu m’intrigues, mais c’est uniquement parce qu’on ne se connait pas. Si je te connaissais, tu vaudrais certainement pas plus que Kazuo, qui me connait malheureusement un peu trop. »

Puis laissant s’instaurer un court silence, je me rapprochais d’elle bien plus que ce qui pourrait être perçue comme raisonnable, comme respectant ce périmètre d’intimité nécessaire à tout individu :

« Moi, ce soir, j’ai envie de m’amuser. Et je sais que c’est ce que tu veux aussi… »

Me levant à présent, quittant mon siège pour de bon, je lui lançais, déjà un peu loin d’elle, en criant pour qu’elle m’entende :

« Sinon c’est qu’on a rien à faire ensemble ! »


Puis je me retournais, me dirigeant vers la sortie, sans prendre le temps de savoir si j’étais suivie. Ce départ un peu brutal était risqué. Je risquais de perdre une connaissance plutôt intéressante, mais si elle ne me suivais pas, peut être que je la recroiserais. Je risquais aussi de ne pas trouver refuge pour la nuit, Kazuo ne me pardonnerait certainement pas de l’avoir planté une énième fois. Mais j’avais le goût du risque, et bien que j’ignorais encore où je me rendais, m’aventurant dans les sombres ruelles du quartier le plus malfamé, je me sentais légère, et c’était tout ce qui importait.




__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10934-jun-aoki-en-charge-mei http://keimoo.forumactif.com/t10951-65325oshi-65325oshi http://keimoo.forumactif.com/t10937-livret-scolaire-jun-aoki
Contenu sponsorisé




Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty
MessageSujet: Re: Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]   Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cosmopolitain & Mojito ✰ [ Jun]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel parfum de glace préférez-vous?
» LA KEH A MOJITO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Bougu :: Bars et boites-
Sauter vers: