₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)

Aller en bas 
AuteurMessage
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 46

KMO
                                   :

MessageSujet: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Dim 17 Juin 2018 - 20:38

17 Juin 2028 - Ecole de Danse/Orphelinat - Bureau de la directrice.

Chrissy soupira, se leva de son bureau et marcha jusqu'à la baie vitrée d'où elle pouvait voir la salle principale de l'orphelinat. Elle pouvait ainsi veiller au grain tout en travaillant. Elle n'avait pas vraiment de soucis avec les enfants, c'était vraiment tous des crèmes. Mais les enfants sont ce qu'ils sont et il n'est pas rare que des chamailleries, des disputes éclatent et même si d'autres adultes surveillaient, rien n'était plus efficace que l'intervention de la directrice ou de l'adjointe.

Chrissy sourit alors qu'elle regardait ces visages souriant. Ce n'était pas le cas lorsqu'ils étaient arrivés. Ils avaient vu pour certains la misère, vu leurs parents mourir, d'autres étaient dans un état de santé alarmant. Mais grâce à l'aide combinée des membres de l'orphelinat, ces enfants avaient retrouvés un semblant de vie et le sourire. Et à chaque enfant qui arrivait, le processus recommençait. C'était une lutte et une attention de tous les jours.

Alors qu'elle réfléchissait, la belle écossaise vit un visage poupin au carré blond se lever vers la baie vitrée et la petite fille à qui il appartenait lui fit un signe de la main et lui envoya un bisou discret. Chrissy lui renvoya son baiser et croisa les bras sur sa poitrine sans la lâcher des yeux alors que l'enfant retournait jouer.

_ Kisa me ressemble beaucoup trop...

La directrice s'éloigna de la vitre et fit les cents pas dans le bureau. Les gens poseraient bientôt des questions, et les malfrats de la ville ne tarderaient pas à faire le rapprochement. Qu'ils sachent qui elle est une chose, qu'ils sachent qui est sa fille en est une autre. Elle ne pouvait pas prendre de risques. Kisa était tout ce qu'elle avait de plus cher dans ce monde et il était hors de question qu'il lui arrivât malheur...Jamais. Elle ne le supporterait pas...Que pouvait-elle faire contre ça ? Que pouvait-elle faire pour protéger davantage encore sa petite princesse ?

Chrissy eu soudain une idée. Satoshi. Cela faisait prés de 10 ans qu'elle le connaissait et bien qu'ils se soient perdus de vue pendant un moment, cela faisait à présent 3 ans qu'il travaillait pour elle. Il ne l'avait jamais déçue et ne l'avait pas trahie. Ce qu'il aurait pu faire aisément s'il l'avait voulu. Mais outre le travail, Satoshi était aussi un ami, un ami sur qui elle pouvait compter. Et en qui elle avait une confiance aveugle après toutes ces années.

L'écossaise eu un frisson. Elle n'aimait pas révéler l'identité de sa fille. Seule Tori était au courant et Chrissy ne pouvait s'empêcher de penser que c'était déjà de trop parfois. Cependant, plus elle grandirait, et plus elle sortirait de l'orphelinat et plus elle ressemblerait à sa mère. Donc plus de risques qu'il lui arrive quelque chose. Il fallait quelqu'un pour veiller sur elle quand Chrissy elle-même ne pouvait pas le faire. Et il n'y avait pas photo, la personne était toute trouvée.

La jeune maman prit son téléphone et composa le numéro de Satoshi. La sonnerie retentit, une fois, deux fois, trois fois avant que son interlocuteur ne décroche.

_ Satoshi ? C'est Chrissy. Tu es occupé là ?

Chrissy était nerveuse, tant que ce ne serait pas fait elle ne serait pas rassurée. Elle espérait donc que son ami pourrait la rejoindre aussi vite que possible.

_ Tu pourrais venir à l'école s'il te plaît ? J'ai du travail pour toi.

Elle fit une pause, ferma les yeux et ajouta.

_ J'ai besoin de toi.

Chrissy savait que cette phrase ferait mouche auprès de Satoshi. C'était une chose qu'elle ne lui disait jamais. Sauf, quand elle avait besoin de lui parler, non pas en tant qu'employeur-employé mais en tant qu'ami. Et là c'était le cas.

Elle se rassit sur sa chaise de bureau et attendit la réponse de l'autre côté du fil. Espérant qu'il pourrait faire vite.


Dernière édition par Chrissy O'Connor le Sam 23 Juin 2018 - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 565

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Lun 18 Juin 2018 - 0:11

La journée avançait paisiblement. Assis dans un banc en face du port, observant un bateau de marchandises en plein chargement par une des familles de Yakuza qui commerçait localement, du coté de la mer. Rien de très légal sans doute, mais probablement moins grave que si je les laissais sans surveillance. Je n'encourageais rien, et je n'étais pas la en tant que garde du corps. Je faisais juste en sorte que les civils ne se retrouvent pas en plein milieu d'une tentative du chargement par un gang rival.

J'étais quand meme payé, il fallait bien vivre, et ma pension militaire, malgré mon grade quand j'avais quitté, ne me permettait pas grand chose après seulement cinq ans de service. Je n'étais cependant pas malheureux loin de la, grâce notamment a certaine collaboration que j'avais mis en place. Une d'entre elle d'ailleurs venait de faire sonner mon téléphone. Chrissy O'Connor, que je connaissais désormais parfaitement bien. Je ne savais pas si elle etait une amie, ou alors une cliente. Dans tout les cas, elle avait depuis longtemps mon numéro personnel. J'avais trois téléphones, un pour mes anciens camarades, un pour le perso, et un pour le boulot. Et c'est le second qui venait de sonner.

Elle semblait....songeuse. Sa voix, a peine déformé par le téléphone récent que j'avais maintenant de quoi me payer, me demanda de venir rapidement a l'école. Endroit que je connaissais parfaitement bien, et qui n’était de toute façon pas très loin maintenant. Elle avait une affaire urgente, mais la façon dont elle termina sa dernière phrase me fit presque frémir. Ça avait l'air assez important pour qu'elle me dise ça. Je n'avais pas grand chose de prévu et le chargement était terminé. Je prenais mon enveloppe en répondant brièvement.

- J'arrive tout de suite, laisse moi vingt minutes.

Je raccrochais et retournais vers ma voiture.Une BMW E46 noire que j'avais trouvé d'occasion, largement dans mes prix, pas trop cher, mais qui donnait un air assez sérieux pour l'agence que je faisais grandir....bientôt je devrais peut être trouver un employer pour couvrir plus d'espace. Mais un employer avec mes compétences, ça ne courait pas les rues. Je finissais par m’arrêter devant l'école, sur un des parking. En fermant la portière, j'entendais déjà les enfants jouer plus loin, et je les observais en longeant la cour. Toujours la même petite fille qui m’interpellais. Ce n’étais qu'une hypothèse, mais elle était clairement familière. J'étais doué pour me souvenir des visages, et mon entraînement militaire n'avait rien arrangé. Enfin, ce n’était sans doute pas mes affaires.

J'ouvrais la porte de la pièce habituelle ou elle m'attendais, découvrant la femme désormais mure qu'etait Chrissy. Elle était vraiment jolie, et je m'étais toujours demandé pourquoi elle ne s’était pas remariée. Chacun avec ses raisons sans doute. Je m'inclinais légèrement, respectant le protocole que je m'auto infligeais, et en me relevant, lui souriait :

- Ca avait l'air urgent, qu'est ce que je peux faire pour toi aujourd'hui, mademoiselle O'Connor.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 46

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Lun 18 Juin 2018 - 1:12

Chrissy s'était détendue presque instantanément quand Satoshi lui a dit qu'il arrivait. Il raccrocha sans un mot de plus et l'écossaise poussa un soupir de soulagement. Elle ne pouvait pas compter sur beaucoup de monde, il fallait être méfiant, discret et sur ses gardes. Mais lui, elle savait qu'il n'y avait pas de problème. D'ailleurs si elle avait eu le moindre doute, jamais elle n'aurait décidé de lui confier la sécurité de sa fille.

Comme il l'avait promis, Satoshi arriva 20 minutes plus tard. Efficace et ponctuel avec ça. Il avait directement rejoint le bureau. Etant un habitué des lieux. Il s'arrêta face à elle, s'inclina et lui demanda de quoi il retournait.

Chrissy ne pu s'empêcher de sourire devant son attitude. Quand allait-il arrêter toutes ces courbettes et ces mademoiselles. Ce n'est pas comme ça il ne se connaissait pas.

_ Tu ne veux donc pas arrêter de faire ça avec moi ? On a quand même dépassé ce stade là non, depuis le temps ?

Chrissy fit une pause et reprit son sérieux.

_ Merci d'être venu aussi vite. Avant de commencer c'est à moi de faire quelque chose pour toi.

La directrice passa à nouveau derrière son bureau, ouvrit un tiroir et en sortit une enveloppe craft scellée par le sceau de la famille O'Connor. Un chardon sur un tapis de deux roses. La famille O'Connor faisant fi de la famille York et Lancaster. Telle était sa signification. Un sceau qui existe depuis des siècles et des siècles. Chrissy tendit l'enveloppe à Satoshi.

_ Ta dernière paye. Je n'avais pas eu l'occasion de te la donner avant. Tu m'en vois navrée.

Une fois que l'enveloppe eut quitté ses doigts, Chrissy se tourna vers la baie vitrée et reprit.

_ Est-ce que tu as entendu quelque chose dernièrement ? Des rumeurs quelconques ? Sur moi ? L'orphelinat ? Le réseau ? Sur la mort d'Eichi et de son pourquoi ? Des activités suspectes ? N'importe quoi ?

Elle avait conscience de poser plein de questions d'un coup, peut-être trop. Mais avant même de lui dévoiler la véritable raison de sa présence ici, elle avait besoin de faire le point sur la situation. Savoir dans quelle mesure elle devait s'inquiéter. S'il lui faudrait prendre d'autres dispositions, que ce soit pour les enfants, les gens qu'elle aidait, le réseau, Kisa ou elle-même. Tant de responsabilités...si elle baissait la garde ou faisait un faux pas, c'est tout ce petit monde qui pourrait en pâtir. Chrissy serra la broche de son grand-père qui était accrochée à son cache-coeur et ferma les yeux. Que penserait-il d'elle s'il la voyait aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 565

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Lun 18 Juin 2018 - 2:23

C'est vrai que depuis les années, j'avais encore et toujours cette forme de respect tacite qu'on adressait a un supérieur plutôt qu'a un ami. Mais j'aimais bien cette forme de politesse, et je n'avais rien contre le fait que nous soyons amis malgré cela. Elle fit glisser une enveloppe sur la table qui nous séparais. Ma paye donc. Je secouais la tête. Je n'aimais pas quand elle commençait par ça. C’était sans doute pour cela que notre relation n’était pas aussi personnelle qu'elle ne l'aurait voulu. Mais je savais qu'elle faisait ça pour moi. Ce n’était pas dans le but de mettre en avant cette relation de client a freelancer.

- Tu sais bien que je vole a ton secours dés que tu as besoin, ca me fait plaisir.

Je lui souriais en tirant une chaise du pied et en tombant assis dessus, levant la jambe pour poser le bord de ma cheville sur mon genou. Je le remarquais en le faisant, et je souriais encore plus intérieurement, en songeant que je devais vraiment avoir l'air de faire mon intéressant. J'ouvrais l'enveloppe distraitement. Je me demandais bien ce qu'elle pouvait vouloir d'aussi urgent.

- Hum ?

Je l'avais entendu distraitement. Des informations ? D'abord hein, donc il y avait une deuxième phase de cette entrevue. Je voyais bien comme elle évitait mon regard. Elle était clairement mal a l'aise. Pas a cause de moi. A cause du sujet qu'elle devait aborder. Je revoyais la petite fille a l’extérieur. Je n'étais pas du tout mentaliste, mais je commençais a voir le contour de la question. Un rapide topo hein ?

- Pas plus que d'habitude. Tu es une sale pute qui cache quelque chose. Ou alors tu es vraiment une beauté au cœur de pierre. Ou une bénédiction pour les enfants de cette ville. Bref, comme d'habitude quoi. Le réseau est tranquille. Quand aux rumeurs, toute les semaines j'entends des racontars sur des hommes totalement ivres qui veulent venir mettre a sac l'école. Mais une fois réveillé le lendemain matin, soit ils ont oubliés, soit ils n'en ont plus du tout le courage.

Je souriais d'avantage en comptant l'argent qu'elle venait de transmettre. C’était une belle somme. J'avais largement contribué au calme qui régnait autour de cet endroit. J'avais laissé courir le bruit qu'il était possible que je donne un coup de main de temps en temps. Les plus couards avaient tout de suite changé de cible, et les plus intelligents savaient qu'ils n'aurait pas beaucoup de profit vis a vis des pertes potentiels. J'avais trop de relations maintenant, presque comme si j'avais mon propre gang. Mais j'étais tout seul. Les rumeurs étaient souvent plus efficaces que les faits d'armes.

- Il y a du brouhaha vers le port et tout les yeux sont tournés vers la bas. J'y passe pas mal de temps et tu n'es pas le moins du monde concerné, rassure toi. Tu pourra dormir tranquille ce soir.


Je prenais un tier de la paye, et le repoussais sur la table vers elle, en regardant son dos. Je tapotais du doigt, pour lui indiqué, et je reprenais la parole en souriant.

- Garde ça pour toi. Et achète une poupée ou un livre a cette petite blondinette que je vois toujours jouer dans la cour.

Un petit clin d’œil. Je n'avais pas enquêté sur elle. Pas vraiment. Mais la ressemblance et le lien qu'il y avait entre elles étaient de plus en plus flagrant. C’était sans doute d'ailleurs ce qui l’inquiétait de plus en plus, si c’était vraiment le cas. Pas besoin de sortir d'un roman policier pour deviner ça.

- C'est a ce propos que tu as besoin de moi ? Je t'écoute, Chrissy.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 46

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Lun 18 Juin 2018 - 11:53

Chrissy le sentit s'installer et s'emparer de l'enveloppe pour compter le montant qu'elle y avait glissé. De l'argent liquide bien sûr, toujours. Elle ne payait que comme ça.

Lui tournant toujours le dos, elle l'écouta lui donner les dernières nouvelles. Et se détendit considérablement. Rien de bien spécial, on pouvait donc dire que "tout allait bien" en somme. Même si bien sûr tout est relatif.

Chrissy ne pu s'empêcher de rire. "Sale pute" "Coeur de pierre" "Bénédiction" Ainsi donc était sa réputation. Très variée et allant d'un extrême à l'autre. Elle se fichait de ce que ces enflures pouvaient penser d'elle. Tant qu'ils ne s'approchaient pas de l'école. Elle était sans doute plus clean qu'aucun d'entre eux ne l'était. Elle avait toujours fais en sorte de ne pas utiliser la violence. Ce n'était pas son genre et elle ne pouvait pas se permettre de mettre en danger tous ceux sur qui elle veillait. Tant qu'il y aurait une alternative elle ne s'abaisserait pas à blesser quelqu'un ou à prendre une vie.

La directrice fit de nouveau face à Satoshi lorsqu'elle l'entendit faire glisser quelque chose sur la table. Elle s'apprêtait à lui dire qu'elle n'en avait pas besoin et qu'il pouvait tout garder mais elle se figea et son coeur rata un battement. Il savait. Elle fut un instant déconcertée et sentit l'angoisse lui nouer la gorge et l'estomac.

Elle se ressaisit très vite et sans répondre à son ami, pressa le bouton de l'interphone qui lui permettait de communiquer facilement avec Tori.

_ Tori...amène la, s'il te plaît...

_ Tu es sûre ?

_ Certaine.

Chrissy coupa la communication et soupira. Ainsi elle avait eu raison de s'en remettre à Satoshi à ce moment précis. Si il avait deviné, d'autres sauraient faire le lien aussi tôt ou tard.

Peu de temps après, la porte du bureau s'ouvrit et Tori entra avec une petite fille à son côté. Kisa. La fillette de 4 ans regardait Satoshi puis sa mère se demandant sûrement si elle devait faire comme si de rien n'était ou si elle pouvait profiter de sa maman.

_ Merci Tori.

Cette dernière pris congé et alors que Chrissy regardait sa fille, son regard s'adoucit et se fit d'une tendresse infinie comme si elle avait appuyé sur le bouton ON de ses émotions. La petite comprit et son visage s'éclaira, souriant de toutes ses dents. Quand sa mère lui tendit les bras, elle se rua vers elle.

_ Maman !

_ Mon trésor...

Chrissy serra fort la demoiselle contre elle. Puis elle se redressa pour faire ça à Satoshi, sans lâcher la petite main de Kisa.

_ Kisa, je te présente Satoshi Sakutaro un ami à moi. Satoshi je te présente Kisa Asuyana ou devrais-je dire Kisa O'Connor, ma fille.

_ Bonjour monsieur, fit Kisa d'une petite voix timide.

Alors qu'elles se tenaient ainsi l'une à côté de l'autre, on pouvait voir la ressemblance plus que marquante. Kisa avait tout de sa mère. Les cheveux ondulés et blonds avec quelques reflets roux, bien que coupés en carré. Les yeux bleu-vert, cette couleur un peu particulière qui résultait du mélange des parents de Chrissy. Le même visage poupin, à la différence que celui de Chrissy était marqué par les épreuves de la vie alors que celui de sa fille arborait la même innocence que sa mère auparavant.

_ Oui c'est à ce propos que j'ai besoin de toi...Comme tu peux le voir la ressemblance est frappante pour ne pas dire évidente. Quand elle était bébé, c'était plus simple de le cacher. Mais plus elle grandit et plus elle me ressemble. La preuve toi même tu avais fait le lien avant même que je ne puisse t'en parler. Sauf que si toi tu peux faire le lien et que ça ne me dérange pas parce que j'ai confiance en toi. D'autres peuvent sans doute le faire aussi et ça pourrait avoir des conséquences plus grave.

Chrissy fit une pause et regarda à nouveau sa fille avec amour, lui caressant les cheveux. Elle ne pourrait supporter qu'il lui arrive quoi que ce soit.

_ Je ne sais pas pourquoi et par qui Eichi a été assassiné. Mais ce que je sais, c'est que si il y avait une raison, je suis peut-être la prochaine sur la liste. Et si ils découvrent le lien qui existe entre Kisa et moi. J'ai bien peur qu'ils ne la prennent pour cible pour pouvoir m'atteindre. Et dieu seul sait qu'ils me tueraient sans même me toucher s'ils m'enlevaient ma fille.

Elle fit de nouveau une pause, sentant l'angoisse la tirailler à cette simple idée. Kisa dû sentir le mal être de sa mère car elle se serra un peu plus contre elle. La petite ne lâchait pas le grand blond des yeux, à la fois curieuse et fascinée.

_ Ce n'est pas un boulot que je te donne mais un service que je te demande. Je ne parle pas au détective mais à mon ami. Bien sûr tu seras payer pour tout ça. Mais je t'en prie, devient son garde du corps, prends là sous ta protection. Protège-la..Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde. Car c'est ce qu'elle est pour moi. J'ai perdu mon fiancé avant même de pouvoir lui dire qu'il allait être papa. Et elle est tout ce que me reste.

En évoquant Eichi, les larmes lui montèrent aux yeux et pour une fois elle les laissa couler. Parce qu'elle savait, qu'elle pouvait se le permettre là à cet instant.

_ Màmag...

La petite voix inquiète de Kisa résonna et Chrissy s'accroupit face à elle, souriant en entendant sa fille l'appeler en gaélique écossais.

_ Chut, mo cridhe, tout va bien, ce n'est rien.

Elle l'embrassa sur la joue et se redressa.

_ Je ne supporterais pas qu'il lui arrive quelque chose...Est-ce que tu peux faire ça pour moi ?

Chrissy regardait Satoshi avec espoir, le suppliant des yeux alors que contre son flanc, elle serrait avec tout l'amour du monde, sa princesse.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 565

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Lun 18 Juin 2018 - 16:20

Je n'avais pas vraiment bronché. Si je n'avais pas eu de preuves, et que je n'avais pas cherché a en avoir, la surprise était loin d’être totale. Kisa. Elle était vraiment mignonne, et la ressemblance était frappante. Je lui fis un petit sourire quand elle s'adressa a moi, et inclina la tête. Je n'avais pas forcément eu beaucoup de contact avec les enfants dans ma vie, mais je n'en avais pas de mauvais souvenir. En fait, je m'entendais bien avec eux. J'avais du tact et de la patience, il paraît, merci aux arts martiaux pour la méditation.

- Mademoiselle Kisa, enchanté de faire ta connaissance.

Je n'avais pas souvent vraiment eu l'impression qu'il y avait beaucoup de danger vis a vis de cet endroit. Peut être que j'étais aveugle aux bonnes sources. Je n’étais pas omniscient, et je laissais probablement passer autant de chose que ce que je parvenais a changer un peu. Mais pour autant, jamais je n'avais eu l'impression que la vie des enfants étaient en danger. D'une part grâce au bon travail des gens de l'école, et de l'autre parce que je ne voyais pas qu'est ce n'importe quelle famille pourrait bien gagner a attaquer l'école.

Je sursautais pourtant, clairement. Je n'étais pas souvent prit de court vis a vis des missions qui m’étaient confiés. Des « services ». Mais la, je dois avouer qu'en prenant la route de l'école, je n'avais pas du tout songé a cette possibilité. Moi, un genre de...baby-sitter ? C’était grotesque. Je ne pouvais pas.... Non, d'abord, j'étais très occupé un peu partout, et ensuite, c’était tout aussi dangereux de....je me cherchais des excuses.

- Tu veux dire...la maintenant ? Que je reparte avec elle ?

C’était rapide en plus. Elle savait bien ou j'habitais. Elle savait bien ce que je faisais de mes journées. Mais en même temps, le petit appartement aménagé au dessus de mon agence était sans doute l'un des endroits les plus sur de la ville.

- Mais elle va a l'école ? Et comment pourra tu la voir...et....je ne peux pas toujours rester chez moi. Et elle ne peux pas rester toute seule a son age non ? Et.....désolé, ça fait beaucoup d'un coup.

Je me levais finalement, en rangeant l'enveloppe dans ma poche, et approcha pour contourner la table, m'appuyant contre le rebord en observant la fillette. Même pour elle....c’était compliqué.

- Elle ne me connaît même pas, c'est....tu es sur de toi ? Tu te rend compte de ce que ca implique de ne plus la voir tout les jours ? Aussi bien pour toi que pour elle.


Je baissais les yeux et lui fit un nouveau sourire, un peu rassurant. Mais pas sur que ca ne change grand chose pour la pauvre petite.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 46

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Mar 19 Juin 2018 - 1:40

Chrissy plissa les yeux lorsque Satoshi évoqua le fait de repartir avec Kisa. Ce n'était pas ce qu'elle avait en tête. Ils s'étaient mal compris et elle s'était sans doute mal exprimée sous le coup de l'émotion. Elle allait lui répondre pour rétablir le malentendu quand elle réprima une grimace. Sa fille s'accrochait à sa jambe comme si sa vie en dépendait, la pinçant fortement au passage. Comment autant de force pouvait résider dans un si petit corps ? L'écossaise baissa la tête pour la regarder et elle vit sa petit puce en larmes, secouée de sanglots silencieux. Ne comprenant pas cette soudaine angoisse qui semblait s'être emparée de la petite. Chrissy se mit à la hauteur de Kisa comme elle l'avait fait précédemment, et lui replaça avec délicatesse une mèche de cheveux derrière son oreille. L'enfant se jeta dans les bras de sa mère, pleurant sans plus aucune retenue.

_ Je..je veux pas...partir. Maman...maman...Je veux rester avec toi...Je veux rester...avec toi.

Ainsi sa fille avait compris la même chose que son ami. La danseuse prit sa fille dans ses bras et la serra fort contre elle.

_ Calme toi ma puce. Tu ne partiras pas d'ici, rassures-toi. Pas si ce n'est pas nécessaire.

Chrissy se redressa en portant sa fille pour pouvoir la garder dans ses bras. Après la peur et le chagrin que la petite venait sans doute de se faire, la jeune maman préférait la garder prés d'elle. Elle berçait tendrement l'enfant, se tournant à nouveau vers Satoshi.

_ Excuse moi, visiblement je me suis très mal exprimée. Evidemment s'il venait à m'arriver quelque chose ou si les rumeurs venaient à s'approcher de savoir qui elle est, je te demanderai de l'emmener...Mais dieu merci, pour l'instant je suis là et les gens ont l'air d'ignorer son existence à part Tori et toi mais vous faites tous les deux partie de la sphère privée. Cependant, la petite va grandir et je ne peux pas m'afficher avec elle en public au vu de la situation. Pas tant que je ne nous saurais pas hors de toute menace, et donc que je n'aurais pas éclairci la mort d'Eichi. C'est ça que j'aimerai que tu fasses. Être son ombre quand je ne peux pas l'être.

Chrissy fit une pause, embrassant Kisa sur la joue et lui caressant les cheveux d'une main. La petite fille remua dans les bras de sa mère et se lova encore plus contre elle, comme si cela était possible. La directrice reprit.

_ Sauf mesure d'urgence, je ne pourrais pas me séparer d'elle. Elle est tout pour moi. Le sang de mon sang, la chair de ma chair, mon coeur, mes ailes, ma force, mon âme.

L'écossaise eu un sourire en coin en regardant Satoshi.

_ Et je suis consciente que tu n'as pas le temps de jouer les "baby sitter". Ne fais pas cette tête là, je ne suis pas détective mais j'ai bien compris que ça t'aurai embêté plus qu'autre chose.

Kisa s'était calmée et jouait à présent avec les cheveux de sa mère en regardant Satoshi. Suivant sans doute la conversation entre les deux adultes, bien qu'elle ne comprenne sans doute pas tout. Et heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 565

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Mar 19 Juin 2018 - 14:49

Elle reprenait les choses une seconde fois. C’était compliqué. Je voulais bien l'aider...mais une petite fille a protéger c'est compliqué. En clair elle voulait que je sois son garde du corps. Mais contre quoi ? Je savais bien que c’était un métier sans indication. Ce qui reste que cela ne me plaisait pas. J'aimais savoir contre qui je me battais. Et avoir constamment l'enfant en tete n'allait pas m'aider a passer de meilleure nuit.

- Chrissy écoute. Je ne refuse pas mais.....ne le prend pas mal, tu sais bien que je veux t'aider. Mais tu ne crois pas que tu deviens un peu.....parano ?


Certes, il y avait cette histoire de meurtre. Mais ce n’était qu'un parmi tant d'autres. Je n'étais pas certain que cette idée de réseau était vraiment inconnu. Tout ce savait avec des moyens. Mais ce n’était pas tant un problème que ça non ?

- Je veux dire. Tu ne va pas forcément dans le sens qu'ils voudraient que tu prennes. Mais tu élèves des enfants ici. Ce n'est pas comme si tu cachais des kilo de coke ou d'or pur. Tu vois ce que je veux dire ?


C’était bien de ne pas être tête brûlée, de reconnaître le danger potentiel, de ne pas foncer tête baisser. Mais il ne fallait non plus faire l'erreur de voir le danger partout, et j'avais un peu peur que ce soit son cas. Elle faisait de confiance dans peu de personnes. Et j'avais l'impression que cette liste s’effilochait de plus en plus.

- Il faut que tu te repose plus sur des gens je pense. Je suis content de faire partie des gens en qui tu fais confiance, mais tu dois pouvoir regarder des gens sans penser qu'ils veulent potentiellement te faire du mal. Regarde par exemple, Kaede Himura, ce garçon que tu vois souvent. Je peux te dire que tu peux lui faire confiance. Alors profite en. Tu sera moins stresser, et la vie sera plus facile.

Je me demandais si c’était une bonne chose de la pousser comme ça a s'ouvrir un peu plus. Je connaissais largement ce Kaede, de vu un peu, quand j'allais dans le kombini de Misuzu plus de dix ans auparavant, mais aussi de réputation. C’était important de connaître un peu tout le monde en ville, non ? Et puis j'avais fais quelque recherches quand lui et Chrissy avait commencé a discuter un peu. Elle avait raison sur un point. On étais jamais assez prudent.

- Pour en revenir au sujet important. Ce serait avec plaisir que je t'aiderais. Mais etre son « ombre », c'est un peu vague. Qu'est ce que tu attends de moi, concrètement ? Que je fasse des rondes autour de sa chambre ? Que j'aille la chercher a l'école a ta place pour ne pas qu'on te vois avec elle ? Pour ça, ça ne me dérange pas. Mais pour le reste....tu es tout le temps avec elle, donc j'ai l'impression que c'est plus une sécurité qu'un vrai travaille non ?

J'observais la fillette encore, et leva la main pour lui frotter la joue amicalement en souriant. Elle était mignonne, comme sa mère, et deviendrait probablement une jolie jeune femme. Si ces histoires ne l'attrapaient pas avant.

- Mais tu n'as pas a t'en faire. Si il t'arrivait quelque chose, bien sur que je ne la laisserais pas a la rue. Ce n'est pas une histoire de travaille. Je ne laisserais simplement pas la fille d'une de mes meilleures amies dans un danger quelconque.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 46

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Ven 22 Juin 2018 - 17:25

Chrissy ne pu s'empêcher de se tendre lorsque Satoshi évoqua la possibilité qu'elle soit parano. Elle ne demandait que ça ! Qu'on lui dise avec certitude qu'elle était parano, que rien ne pourrait surgir de l'ombre pour s'en prendre à elle ou à Kisa. Surtout Kisa. Elle voulait qu'on lui dise qu'elle n'avait absolument rien à craindre et qu'elle s'inquiétait trop et pour rien. Certes tout le monde pouvait le lui dire finalement. Mais elle en voulait la preuve irréfutable et cela passait par résoudre le mystère qui entourait la mort d'Eichi. S'il s'avérait que c'était un meurtre isolé sans aucune raison apparente, alors elle pourrait souffler. Mais pas avant d'en être sûre.

L'écossaise poussa un soupir fatigué. Parce qu'elle l'était. Cela faisait 4 ans et demi qu'elle vivait dans la peur que les démons de son défunt fiancé ne viennent la hanter. Eichi n'était pas tout rose, et c'est ça qui l'inquiétait. Bien sûr, quand ils avaient commencé à sortir ensemble, il avait arrêté de jouer avec le feu. Mais ça n'avait visiblement pas suffit.

_ Aye peut-être...Peut-être que je suis parano. Peut-être que je me pourris la vie depuis près de 5 ans pour rien. Peut-être. J'aimerais encore mieux avoir la preuve que je suis parano plutôt que de découvrir que mes inquiétudes sont fondées...

Chrissy avait au fond d'elle l'impression de devenir folle. Pourquoi n'avait-elle pas quitter Keimoo tout simplement ? Elle aurait pu retourner en Ecosse, même si elle n'avait plus aucun contact avec ses parents. Elle aurait pu emmener sa fille là bas et tout aurait été plus simple. Mais elle n'arrivait pas à partir...Cette ville était celle qui l'avait aidé à s'épanouir, c'est ici qu'elle avait rencontré les personnes qui comptaient le plus pour elle aujourd'hui. Eichi, Lily, Tori, Satoshi, Kaede. C'est ici qu'était mort l'amour de sa vie et qu'était née sa plus belle étoile. Trop de choses s'étaient passées ici. Elle n'arrivait pas à s'arracher à cette ville, bien qu'elle ne soit plus ce qu'elle était avant.

Satoshi l'encourageait à s'ouvrir à plus de monde. À se reposer davantage sur les autres. À commencer par Kaede. Chrissy savait qu'il avait raison. Surtout que Kaede avait déjà prouvé cent fois qu'elle pouvait lui faire confiance. Et Kisa s'entendait si bien avec lui. Mais quelque chose la retenait, un détail sur lequel elle n'arrivait à mettre le doigt dessus. Ce n'était pas le bon moment, pas encore.

_ Je sais. Je sais que je peux lui faire confiance. Mais...non. Pas tout de suite.

Chrissy s'assit à nouveau à son bureau, la petite blondinette sur ses genoux qui eut le réflexe d'attraper une feuille qui trainait par là et un crayon pour pouvoir dessiner. Après avoir vérifié que ce n'était pas un papier important, l'écossaise la laissa à sa fille et reporta son attention sur Satoshi. Son regard laissait apparaitre une fatigue évidente alors qu'elle passait une main lasse dans sa longue chevelure de cuivre et d'or.

_ Je suis fatiguée. Fatiguée de devoir nous cacher. Fatiguée de courir pour échapper à un ennemi dont je ne connais pas l'identité et dont je ne suis même pas sûre de l'existence. Fatiguée de trembler à chaque fois que je prends une décision me concernant ou concernant ma fille, de peur de faire un faux pas qui nous serait fatal. J'aimerais pouvoir sortir avec elle, ne plus cacher le fait qu'elle soit ma fille, profiter pleinement d'elle. J'aimerais vivre normalement...

Chrissy regarda par dessus l'épaule de Kisa pour voir ce qu'elle dessinait et ne pu s'empêcher de sourire. Satoshi repartirait avec un dessin, c'était certain. Elle embrassa les cheveux de la demoiselle et reprit.

_ Je veux savoir qui est l'auteur du meurtre de son père. Et je veux savoir si réelle motivation il y avait. Je ne serais pas rassurée tant que ce mystère n'aura pas été élucidé. Il faut que tu saches Satoshi, si tu ne le sais pas déjà, qu'Eichi n'a pas toujours été propre sur lui. Il a pas mal magouiller avant qu'on ne se mette ensemble et du peu que j'ai pu comprendre, ce n'était pas joli. Je veux savoir. J'ai besoin de savoir. Pour pouvoir faire mon deuil, tourner la page, arrêter de me ronger les sangs jour et nuit et élever ma fille sans craintes. Est-ce que...

L'écossaise hésita un instant, se mordant la lèvre inférieure avant de se lancer.

_ Est-ce que tu pourrais enquêter sérieusement là dessus s'il te plait ? D'ici là...Aye j'aimerais que tu sois avec Kisa quand je ne peux pas être elle. Notamment pour l'emmener et la chercher à l'école. Ce sera suffisant je pense. En tout cas, merci pour tout Satoshi. Je ne pourrais sans doute jamais te rendre tout ce que tu as fais pour moi. Mais si tu as besoin de quelque chose n'hésite pas. Tu sais que je suis là. Je sais que je peux paraitre très distante quand on se parle comme ça. Mais j'ai besoin d'être rassurée et j'espère que dans un avenir proche je serais à même de t'appeler pour autre chose que les affaires. Passer du bon temps en ta compagnie me manque.

Chrissy sourit légèrement à son ami. Un sourire fragile qui résumait les espoirs et les attentes de la danseuse alors qu'elle caressait la nuque de la petite Kisa du bout des doigts, rêvant à un avenir plus doux, plus clair, plus léger.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 565

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   Ven 22 Juin 2018 - 23:34

Elle etait simplement a bout. Vraiment fatiguée de cette vie qu'elle menait, et je pouvais facilement la comprendre. La différence entre elle et moi était extrêmement grande. Je n'avais peur de rien. Et avoir peur, c’était source d'une énorme fatigue. Bien plus grande encore que ce que l'on pouvait penser. Être toujours sur ses gardes, mal dormir la nuit....elle voulait vivre normalement, mais j'avais peur de devoir lui dire que maintenant qu'elle était dans cet état d'esprit, elle ne pourrais plus faire marche arrière.

- Je sais ce que c'est. Je sait que tu voudrais faire mieux. Mais je sais aussi que tu fais déjà tout pour réussir. Tu es vraiment quelqu'un d'admirable, et je suis impressionné par tout ce que tu as réussis a faire.

J'étais plutôt étonné qu'elle ne fasse pas confiance a Kaede, et, involontairement, j’eus un peu plus de fierté encore a l'idée qu'elle me faisait confiance a moi, plus qu'a lui. C’était stupide, mais je trouvais que c’était plutôt satisfaisant. J'hochais la tête en silence pour cette partie de sa tirade. Elle le ferait quand elle sentirait que le moment était venu. C’était sa décision après tout. Et je n'agissais qu'en conseillé, rien de plus.

Ce qu'elle me demandais, je l'avais déjà fais un peu. Pas autant que j'aurai pu, mais après tout, c’était bien la première fois qu'elle me faisait cette demande directement. Jusque la, elle m'avait demandé des informations, sans doute par peur de moi, elle ne me faisait sans doute pas entièrement confiance jusque la, mais elle avait raison. Maintenant qu'elle m'avait même présenté sa fille, je suppose qu'elle lâchait tout. Le meurtre de son mari ? Je ne l'avais malheureusement jamais rencontré. Mais si je pouvais mettre un doigt sur les raisons de ce meurtre, alors je serais plus qu'heureux de le faire.

- Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t'aider. Je m'occuperais de Kisa-chan.

Je me levais et m'avancer pour venir jusqu'à la mère et sa fille, m'appuyant sur la table de l'autre coté. Elles étaient vraiment comme deux miroirs d'une époque différente de chaque coté. C’était incroyable, la ressemblance était plus que frappante. Cinq ans. C’était long de commencer mon enquête cinq ans après l'assassinat, ce serait compliqué. Mais pas impossible. Pas pour moi, avec toute les ressources que j'avais a disposition. Je lui prenais doucement la main, en la regardant dans les yeux.

- Ne me remercie pas. Tu as déjà fais bien plus que ce dont tu peux réalisé. Je ne serais pas la aujourd'hui, si tu ne m'avais pas fais confiance. Ne t'excuse pas, sois cool ! Le lendemain est souvent plus beau que la veille.

Je déposais un baiser sur sa joue, et me pencha sur Kisa, pour lui faire de même. Elle me tendit un jolie dessin et lui fit un grand sourire en lui caressant le dessus de la tete. Puis je me redressais, avant de me retourner vers la porte. Avant de sortir, je levais la main, sans me retourner.

- Ne t’inquiète pas. Je prend les choses en mains. Je vais régler cette histoire une bonne fois pour toute. Bientôt, ton réseau pourra vivre librement sans risque.

Je dépassais la porte, et sortait de la pièce, les laissant derrière moi. Bon, entre cette histoire, celle de Viggo et celle de Takuya, j'allais avoir assez de boulot pour les deux prochaines années. Je souriais en sortant mes clés de voiture. Je n'avais pas un instant a perdre.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Protège-la...Comme si elle était la chose la plus précieuse au monde (PV Satoshi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elle a mordu l'oreiller, comme si c'était un cheesecake. ? Ronn
» Elle était si belle, la poupée... Amaryllis pour vous servir !
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Comme quoi, la peinture a aussi du bon [PV Masaki]
» Elle est où ta soirée ? Chez toi ? Je peux venir ? ? ? Reyna A. Malbhoro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Event ₪ :: ► See you in ten years :: Dans 10 ans-
Sauter vers: