₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Mar 12 Juin 2018 - 13:10

Pourquoi faisait-il aussi chaud ? C’est ce que se répétait Lily tout en effectuant sa pénible tâche du moment. Nous étions début Juin, juste après la fin des cours. Le soleil était encore haut dans le ciel, distribuant une chaleur proche du cuisant. La jeune fille aimait le soleil, mais supportait mal la chaleur, cela avait toujours été ainsi : l’été n’était clairement pas sa saison préférée. Préférant à cette dernières un printemps aux odeurs enchanteresses, un automne riche en couleur ou bien un hiver froid, mais chaleureux. Non, vraiment, dans le classement des meilleures saisons, l’été se classait en dernière position. Pourtant, elle gardait le sourire, comme à son habitude.

La jeune fille avait pris la peine de se changer, enfilant une légère robe blanche, avec des tons de vert herbe, mais toujours à manches longues. Portant un large chapeau tressé pourvu d’un grand ruban, pour la protéger un minimum du soleil, dont l’efficacité était hélas encore à réellement prouver. Enfin, Lily portait de simples ballerines vernies, dont le vert pale s’accordait avec le vêtement du dessus.

Mais pourquoi donc l’écossaise se retrouvait sous cette chaleur si elle ne l’appréciait pas à sa juste valeur ? Il est vrai que l’on pouvait se poser la question. Cependant, la réponse se révélait être tout aussi évidente : elle n’avait pas le choix.

Le sport était une des seules choses que la jeune fille redoutait, non pas qu’elle n’aimait pas en faire, mais la matière académique se révélait plutôt ardue.  Maladroite, frêle physiquement, ne supportant pas la pression et faible confiance en soit, en un mot tout ce qui fait barrage à une quelconque pratique sportive. Pourtant Lily essayait, encore et encore… cependant, il arrive parfois que certains jugent les efforts fournis aux résultats présentés. Combien de fois ses professeurs de sports lui avaient reproché un clair manque d’efforts ? Honnêtement, il valait mieux ne pas compter !

Cependant, jamais la jeune fille n’avait manqué volontairement des cours… mais la piscine, la natation constituait son seul blocage ! Elle ne voulait pas montrer ses cicatrices, ses marques à quiconque, et si l’exercice de se changer pour le sport au milieu des autres constituait une épreuve de taille, mais surmonté par quelques astuces, la natation était bien plus compliquée. Seule une combinaison de plongée convenait à l’écossaise, mais son école précédente la lui avait gentiment interdite, prétextant que cela ne convenait pas. Peu de solutions s’offraient à elle après cela : obtenir une dispense ou sécher… Inutile de préciser que Lily n’eut pas de dispense.

Mais pourquoi préciser tout cela ? Quelques jours plus tôt, Lily s’était vue convoquée dans la salle des professeurs par un individu qu’elle n’appréciait guère, ce qui était malheureusement réciproque. L’homme qui enseignait le sport était très remonté contre son absence injustifiée de la semaine dernière, et sans même lui demander le pourquoi du comment, commença à monter le ton. Pointant les rapports scolaires de la jeune fille, le professeur vociférât que cela serait la dernière fois, qu’ici on ne laissait pas une élève faire ce qu’elle souhaite ! Au vu du fait que Lily était une récidiviste, il allait lui prévoir quelque chose d’exemplaire, qui lui fasse réfléchir un minimum pour une fois. Apres une bonne dizaine de minutes de sermon, l’homme l’avait laissé partir, remarquant à peine que l’écossaise s’essuyait discrètement les yeux en se retournant.

Mais revenons à nos moutons : il faisait chaud ce soir. Arrachant de nouveau une mauvaise herbe des espaces verts situés autour des terrains de sports, Lily se faisait la réflexion de la légalité d’une telle punition. En effet, jamais elle n’avait vu quelqu’un faire ça quand elle était en Ecosse, cependant, la jeune fille ne broncha pas pour autant : elle avait mérité cette peine et c’est pour cela qu’elle y mettrait tout son cœur à l’ouvrage, reprenant son sourire.

Dieu que cette tâche était pénible et monotone, d’autant qu’alterner la position accroupie et debout aussi souvent ne faisait pas vraiment du bien : ce soir, la lycéenne se coucherait très probablement avec des courbatures. Dans des moments comme cela, il n’y avait pas beaucoup de solutions, et chanter en était une bonne. Lily n’avait, bien évidemment, pas une belle ou une magnifique voix, mais cela restait joli. Elle aimait la musique, écouter des chansons, et sa mémoire auditive l’aidait beaucoup en ce sens. Quand il n’est pas possible d’écouter de la musique, il est possible de la créer, c’est avec cette mentalité que la lycéenne fredonnait, chantait dès que cela était possible. A force d’entrainement, elle parvint à maitriser suffisamment sa voix pour ne pas avoir à rougir du résultat, et cela lui donnait un immense sourire de s’en rendre compte.

Bilan de la situation : Lily ramassait péniblement des mauvaises herbes sous un soleil de plomb, mais ne se laissait pas abattre pour autant, enchainant les chansons en Japonais qu’elle avait apprise dans quantité d’anime. Affichant son immense sourire, elle continuait, dans sa bulle. Cependant, à la vue de la transpiration qui perlait sur son visage et de son air visiblement épuisée, personne ne serait dupe, elle passait véritablement un moment difficile.

Si seulement quelqu’un pouvait briser cette monotonie, juste quelques instants… C’est avec cette pensée que la petite blonde pris une pause bien méritée dans le but de remplir sa bouteille d’eau, vider son panier plein de mauvaises herbes et profiter quelque peu de l’ombre du bâtiment.

Faisant une pause dans son chant, elle prit un peu la parole, avant de reprendre :


« Courage Lily, tu vas y arriver ! Il te reste plus trop grand-chose après tout ! »


Il arrivait parfois que la jeune fille se parlait à elle-même, dans ses moment de solitudes, elle avait pris cette habitude il y a tellement de temps qu’elle ne savait plus vraiment elle-même quand cela avait commencé. Mais cela l’apaisait d’entendre une parole quand elle se sentait trop seule…



Dernière édition par Lily Andersan le Ven 22 Juin 2018 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Mar 12 Juin 2018 - 21:47


Torture. Fatigue. Chaleur. Souffrance. Ennui. Emprisonnement. Voilà comment aurait pu décrire le garçon la punition qu'il avait obtenu à force de vivre sa vie librement, sans se préoccuper de toutes les interdictions, toutes les limites imposées par cet établissement maudit et ses géniteurs pathétiques. La fin d'après-midi semblait durer une éternité puisque l'astre du jour était encore présent malgré l'heure tardive, brûlant sous ses rayons les pauvres adolescents ayant comme unique regret de ne pas avoir respecté une des lignes du règlement intérieur du lycée. Bien évidement, ce n'était clairement pas la première fois que le rebelle se mettait dans le pétrin de la sorte cependant habituellement il restait une, voir deux heures devant un tableau à faire à moitié un travail inutile que personne ne notera jamais -sauf s'il ne le faisait pas auquel cas une magnifique bulle apparaîtrait sur son relevé de note.- Cette fois-ci, ses professeurs s'étaient probablement concertés pour lui trouver une heure de colle qui lui ferait réellement réfléchir. Malheureusement pour eux, ils avaient eu la mauvaise idée d'envoyer deux personnes pour faire ce travail infernal. Et Loan n'était clairement pas le travailleur du duo. Du moins, pour le moment.

Le rebelle était donc adossé à un mur qui lui procurait aussi assez d'ombre pour ne pas brûler face aux rayons de lumière ardant, les yeux rivés vers le ciel bleu dépourvu de nuage avec, dans l'une de ses mains, son téléphone portable auquel étaient connectés ses écouteurs, bouchant son ouïe avec du rock à pleine puissance. Si jamais il se faisait repérer par un pion, il pourrait toujours le baratiner un peu en prétendant ne pas être puni, mais si jamais un enseignant le voyait il mangerait d'autres heures voir même une exclusion. Et s'il souhaitait réellement partir cet été avec sa meilleure amie pour qui il commençait à éprouver deux trois sentiments contradictoire, il se devait d'au minimum respecter les punitions qui lui étaient données. Rien que pour elle.

Son regard ténébreux parcouru alors l'herbe devant lui, où se trouvaient les nombreuses mauvaises herbes que les prisonniers du lycée devaient retirer. Ce travail allait être extrêmement long mais surtout fastidieux sans vraiment être utile. C'était surtout du travail pour travailler dans le sens où cela n'allait absolument rien apporter à personne que certaines plantes soient retirées de la terre, enfin du moins c'est ce que l'adolescent pensais. Sa vision se focalisa alors vers la personne qui l'accompagnait dans cette sanction ingrate. Il s'agissait d'une fille plus jeune que lui, certainement une première année vu son physique, qui s'adonnait très difficilement à la tâche en manche longue, sans même les relever. C'était assez étrange cependant si elle souhaitait mourir de chaud c'était son problème et il n'allait pas l'embêter pour ça. Au contraire, il devait plutôt se mettre à l'aider.  

Sa camarade se rapprocha alors de là où il se trouvait, le panier rempli de mauvaises herbes, certainement pour trouver un peu de fraîcheur à l'ombre et se désaltérer un bon coup. L'adolescent retira alors l'un de ses écouteurs pour revenir dans le monde réel et s'avança doucement vers cette dernière, pas vraiment certain qu'elle était au courant de ne pas être la seule punie ici. Il s'était tellement fondu dans le décor que l'on pouvait s'y méprendre. C'est alors qu'il entendit la demoiselle parler à elle même, à la troisième personne. Pendant une seconde, le jeune homme resta perplexe avant d'hausser les épaules, n'étant clairement pas qualifié pour s'improviser psychiatre et prononcer un quelconque jugement. A pas de loup, il s'avança vers elle avant de poser sa main libre sur l'épaule couverte de la première année et de dire, joyeusement en priant intérieurement de ne pas lui faire peur.

« Salut "Lily". T'a raison, courage y'a plus grand chose à faire ... T'as pas mal taffé après tout ! Félicitation ! J'aurais peut-être dû aider ... Mais bon tant pis ! Et tu crèves pas de chaud avec ton haut là ? Il fait pas vraiment froid pour ça s'tu veux mon avis. »

L'adolescent rangea alors dans sa poche ses écouteurs, qu'il replia avec attention avant de retirer le sweat-shirt qu'il portait et de le poser au sol à proximité de l'endroit où il se trouvait. Il allait enfin se mettre à bosser, faire le minimum syndical et ensuite disparaître jusqu'au lendemain, avec sa musique comme barrière entre lui et le monde réel. Après un profond soupire, il prit dans sa main le panier qui était destiné à porter toutes ces pauvres plantes arrachées à leur environnement et se tourna vers sa nouvelle connaissance.

« Je suis même pas encore au soleil que je regrette déjà de pas t'avoir tout laissé faire ... Mais bon, faut se brûler les ailes un peu n'est-ce pas ? D'ailleurs, t'es là pour quoi toi ? Honnêtement, sans vouloir te blesser ou quoi que ce soit, t'as pas l'air d'être du genre à sécher volontairement les cours voir d'insulter tes profs. Quelqu'un t'a fait porter le chapeau pour une connerie ? »


__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Mer 13 Juin 2018 - 17:24

Enfin un peu d’ombre, loin de cette maudite chaleur ! Cela faisait plus d’une heure qu’elle ramassait et elle n’en pouvait déjà plus, essuyant régulièrement la sueur de son front et ayant vidé sa bouteille d’eau de près d’un litre. Il lui fallait se reposer un peu, quelques minutes pour ses jambes endolories et sans doutes d’autres pour faire descendre un peu sa température. Cependant, malgré tout cela, la jeune fille semblait heureuse, ce qui pourrait paraitre surprenant pour plus d’une personne. Apres tout, comment réussir à apprécier un moment aussi rude, douloureux et insupportable ?

La réponse était pourtant dans la question, il fallait juste l’accepter et apprécier les côtés positifs et agréables qui se présentaient, car rien n’est complètement noir dans la vie. En l’occurrence, Lily avait la possibilité d’y aller à son rythme, et de chanter pour s’occuper, s’encourager. Cela était plus que suffisant pour elle, bien que regrettant sa solitude immédiate : elle n’avait jamais aimé être seule, et c’est pour cela qu’elle apprécier entendre une voix, même la sienne, quand cela arrivait.

Cependant, pourquoi se sentait-elle seule ? N’avait-elle pourtant pas été « conviée » à ramasser ces mauvaises herbes aux cotés de quelqu’un ? La chaleur couplé au fait qu’elle ne l’avait pas vu du tout lui faisait hausser les épaules, s’il n’était pas là c’est que ses chers professeurs avaient dû changer sa punition au dernier moment… Mais cela était dommage pour la lycéenne, qui espérait pouvoir discuter un peu et qui sais, tisser quelques liens avec cette personne.

Juste après avoir rempli sa bouteille et bu un peu au robinet, quelque chose tira Lily de son chant et ses réflexions : un contact sur son épaule. Surprise et ne s’y attendant pas le moins du monde, elle sursauta vivement, laissant échapper une onomatopée témoignant de son état immédiat. La jeune fille se retourna brusquement et constata que le contact venait d’une main, un garçon inconnu qui s’adressait à elle d’une voix plutôt agréable, pleine de joie.

Comment connaissait-il le prénom de l’écossaise ? Elle n’avait pourtant pas l’impression de s’être présentée. Oh non, avait-elle oublié qu’ils s’étaient déjà échangé leurs noms ? La petite blonde savait sa mémoire aléatoire et ne se rappelait plus de cette information. Tant pis, elle allait être franche avec lui, espérant que cela ne le vexerait pas. La jeune fille espérait juste que son fort accent serait suffisamment compréhensible pour lui.

L’inconnu lui déclarait qu’elle avait bien travaillé, la félicitant, ce qui la fit rougir quelque peu, cela était toujours agréable de se faire complimenter sur ses actions ou son travail, et cela apaisait quelque peu la fatigue accumulée : la jeune fille se savait douée pour peu de choses, mais elle aimait lorsque l’on reconnaissait les efforts qu’elle avait fourni, peu importe le résultat factuel au final. Et pour marquer cela, elle offrit son plus grand sourire à cet inconnu décidément bien sympathique. Il avait même déclaré avoir souhaité l’aider, alors qu’il n’avait rien à voir avec elle ou sa punition, c’était agréable de croiser des gens prêts à aider leurs prochains comme cela !

Evidemment que l’écossaise avait chaud, son expression d’épuisement doublée aux multiples gouttes qu’elle essuyait comme elle le pouvait en était la preuve la plus marquante. Mais, cette tenue était une des plus légères qu’elle possédait, tout en lin. Il faudrait qu’elle pense à en acheter d’autres d’ailleurs, parce que si cet été se révélait être pire niveau chaleur, cela serait juste intenable ! Ceci dit, lui aussi devait avoir chaud avec son sweet-shirt, n’a-t-on pas idée de porter ce genre de vêtements par une telle chaleur ? Il devait aussi avoir ses raisons après tout !

Tandis que son interlocuteur enlevait ledit sweet-shirt et prenait son propre panier, il avait même pensé à en prendre un, c’était impressionnant tant il était prévenant ! Elle prit la parole, s’inclinant légèrement. L’écossaise semblait légèrement nerveuse et tirait faiblement ses manches :


« B-Bonjour à vous monsieur. Je suis vraiment désolée, mais je crois que j’ai oublié votre nom, ma mémoire est vraiment pas très bonne et si on s’est déjà rencontrés, alors j’ai dû oublier votre nom… Je suis vraiment désolée. Mais, vous avez pas à m’aider vous savez, c’est ma punition après tout… vous voulez vraiment m’aider ? Vous avez pas peur de vous faire gronder pour avoir fait ca ? Vous êtes vraiment gentil ! C’est vrai que j’ai vraiment super super chaud maiiiiiiis, je sais pas vraiment comment faire mieux, c’est ma robe la plus légère vous savez. »


L’homme avais repris la parole, décidément il était vraiment gentil : regretter de ne pas l’avoir aider alors qu’il n’était pas concerné à l’origine, c’était quelque chose d’honorable. Puis, il posa une question indiquant qu’il s’intéressait à elle, il souhaitait discuter ! Quel bonheur, enfin un peu de compagnie pour briser tout cet ennui ! Et il avait raison, Lily n’avais jamais insultée un professeur de sa vie, ni même personne en réalité, elle n’aimait pas manquer de respect à quiconque. En revanche, pour ce qui est de sécher, il allait apprendre qu’on ne peut totalement se fier aux apparences.


« Oui, c’est vrai que c’est super difficile, mais si on y va a deux, ce sera plus rapide, hein monsieur ? Et, je vous trouve vraiment gentil avec moi, c’est génial ! P-Pourquoi je suis punie ? Euuuh, ben disons que j’ai pas voulue aller aux cours de piscine de mon professeurs de sports. Je… J’aime vraiment pas aller à la piscine… »


L’espace d’une seconde, Lily sembla effrayée, tirant sur ses manches de plus belle, avant de reprendre son sourire, penchant la tête vers ce Brun décidément bien sympathique.


« Et vous monsieur ? Vous faites quoi ici ? Je veux dire que il y a rarement des gens ici quand il y a pas de clubs comme aujourd’hui… Et vous êtes en quelle classe ? Moi je suis en première année, je viens juste d’arriver ici et parfois je me perds un peu. Mais c’est pas bien grave, parce que je m’amuse beaucoup ici, il y a tout pleins de gens gentils… comme vous par exemple »


Tandis qu’elle chancelait très légèrement, l’écossaise termina sa phrase par un petit rire, indiquant par cela qu’elle commençait à se détendre en présence de cet inconnu. Clairement, elle se sentait bien…

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Mer 13 Juin 2018 - 19:57


Ce n'était pas du tout dans les habitudes du jeune homme de se forcer à faire quelque chose que les autres pouvaient faire à sa place, puisque après tout, était-ce foncièrement mal d'utiliser autrui de la sorte si celui-ci n'était même pas au courant d'être utilisé au profit d'un autre ? Pas vraiment d'après ce que pouvait penser le rebelle. Si aucuns des deux partis n'étaient blessés durant l'action, pourquoi se plaindre. Cependant quelque en lui avait pitié pour la pauvre fille qui se cassait le dos à faire une tâche qui était conçue pour deux. Comme pour se soulager moralement, il était, dans sa grande magnanimité, passé outre sa flemmardise légendaire pour lui venir en aide. Cela n'allait pas être grand chose, car elle avait déjà fait le plus gros du boulot, mais au moins elle pourrait se relâcher un petit peu avant que son dos ne cède et qu'elle ne puisse plus bouger correctement.

Le rebelle s'était donc approché d'elle, avec une discrétion inconsciente, et lui fit peur sans le vouloir. Elle ne semblait pas être au courant que quelqu'un était censé être là pour l'épauler durant cette punition très ennuyante, comme en témoignait le cri de surprise qu'elle ne put retenir à son contact. Un léger sursaut traversa le garçon qui ne s'attendait absolument pas à ce genre de réaction, mais malgré cela il resta courtois et encourageant vis-à-vis de son travail déjà accompli. C'était la moindre des choses puisqu'elle n'était pas venue lui crier dessus pour sa nonchalance et son manque d'implication dans cette sanction qui n'avait aucun effet disciplinaire sur lui et qui n'en aurait absolument jamais.

Un énorme sourire se dessina alors sur le visage de la jeune fille ce qui étonna le garçon qui ne comprenait pas tellement son entrain alors qu'il s'apprêtait enfin à faire son travail. Néanmoins il ne fit aucune remarque là-dessus, peut-être était-elle tout simplement contente qu'il se mette finalement au boulot ce qui était assez normal au final. C'est alors qu'il retira son sweat-shirt et prit dans l'une de ses mains son paniers, bien décidé à commencer cette tâche qui s'annonçait ardue mine de rien. Sa camarade s'inclina légèrement et dit avec un accent plutôt prononcé qui lui rappelait une personne en particulier qu'il avait pu rencontrer quelques mois plus tôt. La pauvre fille ne savait pas qu'il avait appris son prénom en écoutant ses monologues mais surtout elle était beaucoup trop respectueuse, ce qui dérangeait un peu l'adolescent qui se fichait des règles de politesses. De plus, prouvant son pressentiment, elle ne savait pas que le garçon était la deuxième personne chargée de la punition. C'était assez drôle, cependant il ne comptait pas vraiment la duper, le quiproquo était seulement plaisant.

S'avançant au soleil tout en posant une question à la personne derrière lui, il put constater avec horreur à quel point la chaleur était insoutenable. Difficile de croire que sa camarade avait réussi à rester une heure sous ces rayons écrasants en manche longue ! C'était du suicide. Contrairement à ce qu'il pensait quelques minutes plus tôt, la jeune fille était punie pour avoir séché un cours de piscine, discipline que Loan pratiquait en club plus par nécessité que par souhait. Il avait eu tord à son sujet et tant mieux, les apparences étaient trompeuses. Le regard ténébreux du garçon parcourut de haut en bas la personne derrière lui qui semblait nerveuse vis-à-vis de ses manches, peut-être il y avait quelque chose à cacher en dessous qui sait. C'est alors qu'elle le questionna à son tour, tout en continuant de l'appeler avec beaucoup trop de respect.

Le garçon s'abaissa et s'attela alors à la tâche sans plus tarder, plus vite ils auraient fini plus vite ils pourraient se reposer à l'ombre de toutes façons.

« Alors, pour commencer s'il te plaît ne m'appelle pas "Monsieur" ... C'est assez gênant comme ça et puis j'aime pas ça, j'suis pas un prof. Et non on se connait pas, t'inquiète, mais comme tu parlais toute seule j'ai déduis que tu t'appelais Lily. Moi c'est Loan, j'suis en quatrième année. Et t'inquiète j'vais pas me faire engueuler si je bosse un peu, au contraire ce sera plutôt apprécié ! Je doute que qui que ce soit apprécie quelqu'un qui ne fait rien ! »

Son panier n'était qu'à moitié rempli que le garçon était déjà essoufflé et en sueur. Pas de doutes, cette chaleur était littéralement mortelle pour cette sanction, les professeurs avaient été extrêmement vicieux pour les forcer à faire ça sous ces rayons. Mais tant pis, il les maudirait un peu plus c'est tout. Se relevant pour faire craquer ses phalanges, il jeta un regard vers Lily.

« Perso', j'aime bien la piscine, enfin, c'est le sport le moins chiant que j'ai pu trouver pour le moment ... On a pas chaud dedans au moins ! D'ailleurs, t'as un fort accent toi n'est-ce pas ? Tu viens d'Ecosse non ? Enfin, comme disait Chrissy, tu n'es justement PAS une Sassanach ? »

Un léger rire sortit de la bouche du garçon, se souvenant de cette rencontre et de cette blague. Les écossais détestent se faire prendre pour leurs compères anglais et les traitent de Sassanach ! Finalement, cette punition n'était pas si chiante que ça et leur permettraient de faire connaissance.

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Jeu 14 Juin 2018 - 14:43

L’adolescent s’abaissait déjà à faire cette tâche qui ne le concernait pas, on pouvait dire qu’il ne perdait pas de temps celui-là ! Tant mieux au final, Lily ne savait pas vraiment combien de temps elle pouvait encore tenir, la chaleur lui montant vite à la tête. Son large chapeau l’aidait, mais trop était trop, le seul souci étant que la notion de trop commençait à arriver plus vite qu’elle ne l’avait estimée. Haletante et légèrement chancelante elle continuait cependant, trop heureuse d’avoir enfin quelqu’un avec qui parler, faire connaissance. Et puis, elle n’allait quand même pas le laisser tout faire tout seul, cela ne se faisait tout simplement pas !

Ainsi donc, il n’aimait pas que l’on l’appelle monsieur. Au final beaucoup de gens n’aimait point cela notât elle, mais quand on ne connaissait pas de nom à poser sur une personne, ce choix par défaut de le nommer « monsieur » ou « mademoiselle » fonctionnait assez bien. Cela marquait en effet le respect que l’on pouvait témoigner à cette nouvelle personne. En tout cas, c’est comme cela qu’avait toujours fonctionné Lily et elle ne s’en était pas mal sortie jusqu’à présent.

Toujours était-il que le garçon se présentait tout en assurant à son interlocutrice qu’ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant. Ouf, c’était rassurant ! Les gens n’aimaient pas que l’on oublie leurs noms et cela en faisait une source de stress en moins. Il n’avait quand même pas entendu son petit monologue tout à l’heure, si ? Lily rougit légèrement, embarrassée par cela. Elle se sentait un peu ridicule quand elle le faisait, mais c’était plus fort qu’elle : la jeune fille aimait trop parler, écouter pour se passer de cela en un sens. Cependant, il ne jugeait pas, au contraire, se montrait sympathique et encourageant. Il ajoutât même que c’était presque normal qu’il ramasse également ces herbes. Décidément, cet adolescent était véritablement généreux et gentil ! Quel plaisir !

Le brun se nommait Loan et était en quatrième année. Encore un sempai se dit la jeune fille, heureuse de cette rencontre. Peu de temps avant Aaron l’avait recontactée et elle en était heureuse, heureuse de se souvenirs de ces moments, heureuse d’en créer d’autres avec d’autres sempais, qui étaient tout aussi adorables que ce dernier.

Perdu dans ses pensées, ainsi que dans cet effort de plus en plus pénible, elle entendit le dénommé Loan prendre la parole, lui disant qu’il aimait bien la piscine, que cela apaisait bien la chaleur. Dieu qu’il avait raison, la jeune fille aimait bien se baigner pour apaiser les jours les plus chauds, mais pas les cours en eux même, pas quand on lui interdisait d’utiliser sa combinaison. Lily n’aimait pas trop aborder le sujet et fut contente de voir son interlocuteur changer du sujet, pour aborder son accent fort. Il avait même pu déterminer d’où elle venait, ici tout le monde la prenait pour une anglaise et cela faisait plaisir de voir quelqu’un désigner le bon pays, celui juste au nord de l’Angleterre.

Chrissy… Voilà un nom qui parlât aux oreilles de l’écossaise, bien que ne la connaissant pas personnellement, vu le nom, elles ne pouvaient venir que du même endroit. Fait amusant, il connaissait un peu l’argot écossais, ce garçon était décidément plein de surprises, ce qui était fort agréable ! Comme à son ordinaire, le sourire de la jeune fille était au beau fixe.


« Ach Loan ! Je viens bien d’Ecosse ! C’est vraiment un chouette pays où il fait rarement aussi chaud. J’aime pas trop beaucoup la chaleur pour être honnête avec toi. Non, je suis pas une Sassanach, mais fait attention avec ce mot Loan-sempai, parce que c’est un peu méchant de dire ça. Mais elle a du t’apprendre tout pleins de truc cette mademoiselle Chrissy. C’est rare de connaitre ce genre de mots… Et ça fait un peu plaisir à entendre aussi ! J’ai que les lettres de ma maman et mon papa pour me rappeler toutes les expressions de mon chez moi. »  


Faisant de son mieux pour cacher son état de fatigue, elle ne souhaitait pas que la conversation s’arrête comme cela, elle continua, toujours aussi joyeuse dans son ton :


« Tu sais, j’aime bien aller dans l’eau, c’est très agréable quand il fait chaud comme ça… mais ici ils veulent pas que je nage avec ma combinaison, donc ben je peux pas vraiment le faire, mais c’est pas grave, regarde, ça m’a permis de te rencontrer ! Et ça c’est super chouette parce que tu es trop gentil ! Personnellement, je suis pas très douée au sport, je suis toute maladroite et je cours pas vite, donc j’ai trouvé autre chose pour m’occuper. Ha ha ha. Je joue beaucoup de musique par exemple ! Je suis pas très très douée, mais je fais de mon mieux et je m’amuse beaucoup ! Ayame me dit que je me débrouille bien, mais elle exagère un peu je pense… Ah, c’est une sempai du club de musique, elle chante et joue super bien ! »  


Souriante, elle s’assit quelque peu, Lily commençait vraiment à avoir besoin de s’arrêter, mais continuait à arracher, de plus en plus lentement cela dit…


« Oh, excuse-moi Loan-sempai, je parle beaucoup beaucoup mais je suis contente de pouvoir parler avec quelqu’un d’aussi gentil que toi. Tu viens d’où toi, si je suis pas trop indiscrète bien sur, parce que ton prénom est très joli, mais il fait pas très japonais. Et puis, j’ai vu que tu écoutais aussi de la musique tout à l’heure, ça te plait ? Tu en joue ? »


Elle parlait trop et elle le savait, c’est a raison pour laquelle Lily se stoppa, laissant à son interlocuteur le temps de répondre et d’apprécier, ou non, ceci. La jeune fille lui adressa un simple regard qui traduisait son envie de s’excuser pour cela.

Vraiment, quel bonheur de pouvoir s’exprimer, converser, échanger… cela ne faisait que rendre le travail moins pénible, et offrait beaucoup. Si cela se trouvait, il pourrait même accepter l’amitié que lui proposait la jeune fille, sans vraiment s’en rendre compte cela dit…

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Jeu 14 Juin 2018 - 20:25


Plus les secondes passaient sous cette chaleur écrasante, plus Loan maudissait et insultait intérieurement ses professeurs pour l'avoir mit dans une position aussi désagréable que douloureuse. Au départ, le coup de main accordé à la jeune fille avait été dans l'unique but de ne pas avoir sur la conscience le fait de s'être servi d'elle en la laissant faire tout le travail, cependant, un léger feeling amical s'était installé et ce n'était pas plus mal. Tout était plus sympathique dans la joie et la bonne humeur de toutes façons, et cette sanction, aussi chiante pouvait-elle être, n'échappait pas à cette règle.

C'est alors que ses soupçons concernant l'origine de sa camarade se confirmèrent, elle venait effectivement d'Ecosse. Loan ressentait une impression de déjà vu lorsqu'il l'observait, tant les similitudes physiques entre elle et Chrissy O'Connor, qu'il avait pu rencontrer lors de l'année scolaire passée, étaient flagrantes. Comme si elles faisaient parties de la même famille. Les deux filles étaient blondes aux yeux bleus et surtout très petites. Cette coïncidence fit rire intérieurement le garçon qui se contentait de ce qu'il avait pour essayer de ne pas succomber à la fournaise extérieure. A la fin de son monologue, Loan ne pu s'empêcher de ressentir une certaine compassion vis-à-vis de Lily, qui semblait être un peu perdue dans ce pays qui n'était pas le sien, si loin de sa famille. Il était impossible pour lui de comprendre ce sentiment, aillant malheureusement toujours vécu au même endroit depuis dix-sept longues années, cependant ça ne l'empêchait pas de l'aider à se sentir à son aise ici.

Un détail en apparence peu important vint faire tilter les oreilles du rebelle qui commençait à se poser de plus en plus de questions. La mention de la combinaison de nage, ajouté à la tenue très étrange et surtout inadaptée pour toute cette chaleur suffisait à faire comprendre au garçon que quelque chose n'était pas net. Néanmoins il n'avait pas vraiment envie de creuser, pour le moment, pour trouver une réponse à ses suppositions. Peut-être n'était-elle tout simplement pas à l'aise avec son corps qui sait. Un léger étonnement pouvait se lire sur le visage de l'aîné lorsque la nouvelle mentionna Ayame. Tout le monde connaissait tout le monde dans ce lycée, c'était étrange. Mais malgré cela, il ne pouvait qu'approuver les compliments de Lily envers l'artiste, étant lui même très friand de sa voix et de sa façon de jouer.

Une fois le panier rempli de mauvaises herbes, l'adolescent soupira et se retira à l'ombre le temps de déposer toutes ces plantes et respirer un air un poil plus frais. Au moment où la fille s'était assise dans l'herbe tout en continuant de travailler, il eut un léger pincement au coeur puisqu'elle semblait fatiguée et plus vraiment en état pour continuer efficacement. Cela ne l'empêchait cependant pas de continuer, ce qui impressionnait un petit peu le garçon. Elle s'excusa alors pour toute sa parlote et lui retourna les questions.

Loan s'avança au soleil, vers elle et s'agenouilla à ses côtés tout en essayant de déterminer à vue d'oeil la quantité de travail restant. A deux ils en auraient pour quelques petites dizaines de minutes, mais il ne voulait pas vraiment la pousser jusqu'à la mort pour un truc dont il aurait dû participer depuis le départ. Il soupira un bon coup, regrettant amèrement les paroles qu'il était sur le point de prononcer.

« Laisse, va te mettre à l'ombre avant de faire une insolation, j'termine le taf pas de soucis. »

Le garçon se releva et continua à arracher les mauvaises herbes, une par une, sous le soleil hardant. Plusieurs gouttes de sueurs coulaient sur son front jusque dans ses yeux, brouillant momentanément sa vue et par la même occasion, le déboussolant. Le revers de sa main frotta frénétiquement ses yeux pour retirer tout ce liquide salé avant de continuer sa sanction.

« Du coup dans l'ordre ... Euh ... Ouais, j'espère que tes parents ne te manquent pas trop en tout cas. C'est dur quand quelqu'un de proche nous manque. Et je connais Ayame. En fait, elle est dans ma classe et j'approuve, elle chante super bien. Et elle joue bien. C'est génial quand elle pousse la chanson ! Et tu fais de la musique ? Quel instrument ? Personnellement j'aimerai beaucoup faire de la guitare mais ... J'ai ni la patience ni la motivation suffisante. Du coup, j'fais pas de musique je me contente de l'écouter et ... C'est assez suffisant. Même si faudrait que j'me bouge pour en jouer. »

Le rebelle se releva alors pour regarder le ciel qui était encore et toujours dépourvu de nuages. Visiblement, aucune averse n'allait le sauver in-extremis de cette galère dans laquelle il s'était mis uniquement en voulant faire le bien et rester un minimum juste.

« Et merci. J'aime pas des masses mon prénom mais bon. C'est celte, ça veut dire "Lumière" ou une connerie dans le genre. D'ailleurs, ma mère est une Sassanach ce qui fait de moi un demi-sassanach ... Un demianach ... Un deminach ? Un ... Démoniaque ! Ouais. Nan. Un demi-sassanach.  »

Il pouffa de rire à sa mauvaise blague pour ne plus penser à ce soleil ardent qui la tapait à la fois sur le système et sur le dos, ses doigts attrapant, retirant et posant les mauvaises herbes machinalement dans le panier. Il ne restait plus que quelques pousses avant que leurs souffrances ne s'arrêtent et qu'ils puissent enfin disposer pour aller boire et finalement rentrer chez eux avec des douleurs musculaires et de dos.


__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Ven 15 Juin 2018 - 22:53

Les deux acolytes étaient épuisés par cette punition aussi pénible que peu efficace. Ce soleil de plomb commençait vraiment à saper Lily qui souhaitait en finir le plus vite possible. Il faut dire qu’elle était couverte de sueur et qu’elle avait cela en horreur. Elle se fit une petite note mentale : acheter une ombrelle pour cet été. Si la chaleur était tout autant voir pire, cela deviendrait non pas obligatoire, mais vital !

Heureusement que ce Loan était arrivé, sans lui la jeune fille ne savait pas vraiment ce qu’il se serait passé au final. Cependant, force était de constater que cette finalité n’eut pas lieu. Au lieu de cela, il discutait avec elle, suivant même son propre débit de parole. Tandis que tous deux échangeaient, le brun se proposait de terminer, argumentant que la jeune fille risquait une insolation si elle continuait. Il n’avait pas tort, Lily le sentait bien. Lentement, elle se releva et s’aspergeât le visage, buvant de grandes lampées d’eau et se posât à l’ombre, doucement. Vu la quantité de travail restant, il devait en avoir pour une dizaine de minutes… a deux. Cela était tout le problème.


« Merci beaucoup Loan-sempai. Je vais me poser cinq minutes, ca va me faire du bien je crois ! Après, promis je vous rejoins, il reste plus trop grand-chose alors autant terminer vite ! Je suis vraiment désolée, je suis pas assez endurante. Mais c’est pas grave, je vais vite revenir ! »


Ponctuant sa phrase d’un léger rire, l’écossaise lui aurait bien prêté son chapeau, mais il avait fort à parier qu’il ne tiendrait pas sur la tête de ce dernier : elle possédait un tour de tête relativement petit et cela ne semblait pas être le cas de son ami, qui semblait dans la moyenne masculine.

Tandis que Loan trimait au soleil devant le regard coupable de la jeune fille, cette dernière se fit une petite réflexion : que faire après ? Les deux compères auraient terminé leurs punition, mais ils semblaient bien s’entendre, cela aurais été dommage de se dire au-revoir comme cela, non ? Elle pourrait proposer quelque chose pour partager un moment sympa et plaisanter un bon coup. Mais surtout se rafraichir…

Oh, le voici qui répondait à la marée de questions. Et quelle sollicitude de sa part, s’inquiéter de savoir si son interlocutrice vivait bien le fait d’être loin de chez elle et de sa famille. Se pourrait-il qu’il ait connu cela, lui aussi ? Le ton de sa voix pouvait l’indiquer, mais Lily n’était pas en état de vraiment réussir à interpréter correctement ce qu’elle pouvait entendre. Juste qu’il était dommage de le savoir triste, L’écossaise n’aimait pas voir de la tristesse chez ceux qu’elle appréciait.

Ainsi donc il ne tarissait pas d’éloges quand à Ayame. Mais, qui ne la connaissait pas ici ? Vu la performance de l’autre jour, peu de monde très probablement. Cette japonaise était vraiment dans sa bulle, mais cela était probablement sa plus grande force, se permettant de tout oser. Musicalement, elle était vraiment au-dessus de beaucoup de gens, y compris de certains professionnels. D’ailleurs, l’adolescent semblait apprécier la musique et posait des questions autours, précisant qu’il aimait beaucoup écouter, mais qu’il manquait de motivation pour apprendre.

Ne pas aimer son prénom ? Comment cela était possible ? Décidément, il était bien mystérieux ce jeune homme. Comment pouvait-on ne pas apprécier ce cadeau qui vous ai fait à la naissance, cette chose qui prouve que vous existez, que vous êtes qui vous êtes. Si le prénom est commun, cela peut se révéler agaçant, mais « Loan ». Ce devait être un point délicat, aussi la jeune fille choisit de ne pas approfondir la question. Apres tout, s’ils apprenaient à se connaitre, c’était justement pour ne pas poser des questions aussi abruptes, pouvant mettre mal à l’aise quelqu’un. Cependant, l’homme avait fait une blague de mauvais gout, mais qui se révélait très drôle sur le coup, ce qui fit pouffer de rire la jeune fille.


« Si c’est celte, alors oui ca veux bien dire ça, vu que ça se rapproche de « llug ». Ca veut dire lumière, enfin, je crois. Je suis désolée, mon celte est pas très bon, c’est surtout les grosses familles riches qui étudient et parlent encore le vieux celte. Mais, je trouve que ta blague était très drôle Loan-sempai. hihihi. Apres, Lumiere, ça te va bien je trouve. Vu comment tu es gentil et te préoccupe de moi. »


Bien, la pause était terminée maintenant, la jeune fille se sentait mieux et bu une dernière fois avant de se diriger vers les dernières mauvaises herbes. Il était temps de mettre fin à cette punition ! Elle ramassait tandis qu’elle parlait :


« Oui, je joue de la musique Loan-sempai ! Ma maman m’a appris à jouer du violon et je suis en train d’apprendre à jouer du koto. Ma maman c’est une super violoniste, elle travaille dur dans les pubs, mais elle s’amuse aussi beaucoup. J’aimerais beaucoup te montrer ce que je sais faire si ca te dérange pas, j’aime beaucoup jouer pour les gens que j’aime. Par contre, J’ai jamais appris à jouer de la guitare, mais si tu cherches de la motivation, on peut s’entrainer ensemble si tu le souhaite ! Apres, je comprendrais que tu ne souhaites pas trop, tu dois avoir beaucoup de choses à faire de ton coté avec les cours, les devoirs et tes loisirs. D’ailleurs, tu aimes faire quoi, si c’est pas trop indiscret de ma part ? »


Voilà, le dernier brin d’herbe était ramassé… enfin ! Cela avait été rude, mais au final chacun avait gagné une nouvelle connaissance. Ce simple fait fit rayonner Lily qui s’approchait pour tendre la main à son camarade de punition, histoire de l’aider à se relever.


« Euuuh, je sais qu’on a terminé Loan-sempai, mais j’ai super chaud et il y a pas club aujourd’hui… Ça te dirait d’aller nager un peu dans l’eau fraiche ? J’ai crus comprendre que tu aimais bien ça en plus. Moi j’ai juste à aller dans ma chambre récupérer ma combinaison, c’est pas loin du tout vu que je dors ici. Après, si tu ne souhaites pas, je peux comprendre hein. »


Elle avait parlé tandis qu’ils se rendaient vers de quoi vider leurs panier. La proposition était réaliste en plus, si elle pouvait emprunter un violon au club de musique, il pourrait sans doute emprunter un maillot de bain, cela paraissait logique…

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Sam 16 Juin 2018 - 18:00


Loan ne comprenait lui-même pas comment ni pourquoi il avait préféré faire passer avant lui la santé d'une personne qu'il ne connaissait peu voir pratiquement pas. Pour une raison obscure, cette Lily inspirait énormément de sympathie pour l'adolescent qui, habituellement égoïste et surtout centré sur sa personne, essayait de lui faciliter la vie en prenant sur lui et en travaillant à sa place comme elle avait pu le faire quelques temps plus tôt. Il était très fatigué, la chaleur n'en terminait plus et tout ce que l'adolescent espérait était de terminer le plus rapidement possible pour ensuite se reposer avec une boisson bien méritée, bien fraîche qui pourrait compenser toute cette fatigue accumulée.

Son dos commençait à lui faire du mal à rester dans une position très inconfortable pour ramasser une à une des herbes qui n'avaient rien fait de mal mis à part pousser au mauvais endroit au mauvais moment. De plus, est-ce que c'était réellement grave que le sol ne soit pas parfait ? Les profs ne l'étaient pas eux et pourtant on ne leur coupait pas la tête, c'était plutôt ridicule mais Loan n'était pas vraiment en position de faire quoi que ce soit, mis à part d'obtempérer et de se la fermer.

Le rebelle constata alors avec fierté que sa très mauvaise blague avait suffit à faire rire son interlocutrice qui prenait une pause à l'ombre après avoir passé une heure sous ce soleil écrasant. Elle commença alors à expliquer l'origine du prénom du garçon, en énonçant sa racine et en précisant au passage que son celte n'était pas bon alors que c'était déjà un exploit de reconnaître la racine des mots. Ses paroles laissaient penser que sa famille était modeste, indiquant implicitement qu'elle ne pouvait comprendre cette langue puisque les seuls pouvant encore apprendre le celte étaient les "grosses familles riches". C'est alors qu'elle complimenta le jeune homme, pensant toujours qu'il était venu de lui même et n'était pas puni, son coeur se resserra un peu.

Si seulement il était comme elle le décrivait, si seulement il était réellement gentil et n'était pas uniquement préoccupé par lui-même. Peut-être que oui, sans ça il serait une personne agréable, une personne sur qui l'on pourrait compter mais non ce n'était pas lui. Mais il pouvait prouver au monde que quelque chose de beau pouvait subsister en lui et Lily serait le témoin dont il aurait besoin. La première année répliqua alors, tout en revenant sous le soleil de plomb pour l'aider à terminer, qu'elle appréciait énormément jouer du violon, comme sa mère qui en faisait son métier, ce qui fit sourire le garçon. C'était beau. Il était content d'apprendre que son "idole" était sa mère, du moins c'était ce qu'il en avait tiré.

Le duo termina alors leur punition commune. Un sentiment de soulagement envahit pendant quelques instants le système nerveux du garçon qui avait espéré que ce moment arrive pendant tellement de minutes qu'il n'y croyait plus. Il vit Lily se rapprocher de lui pour lui tendre la main, un nouveau sourire se dessina sur son visage et il accepta son aide avant de se relever, lui tapoter l'épaule pour la remercier et aller jeter ce qu'il avait dans son panier. Elle lui proposa donc d'aller à la piscine pour décompresser et se relaxer, une proposition qui était extrêmement alléchante au vu de la chaleur qui ne faisait qu'augmenter.

« Lily, s'il te plaît ne me vouvoies pas, vraiment. Je déteste les formules de politesse, appelle moi juste Loan. Si jamais tu veux faire du violon, pourquoi pas après tout, j'aime beaucoup écouter les stars en devenir du coup ce sera avec plaisir. Moi personnellement je fais pas grand chose de mes soirées, mis à part écouter de la musique, aller me balader un peu partout ou des trucs du genre j'fais pas grand chose. Et puis, franchement, je suis très loin d'être un élève appliqué si tu vois c'que je veux dire ... »

Une fois le panier vide, il le déposa à côté du tas d'herbes mortes et s'étira un bon coup. Son dos lui faisait mal mais la douleur n'était pas non plus atroce, Lily souffrait très probablement beaucoup plus que lui. Il s'en voulait un peu, mais le passé était passé.

« T'es sûre de vouloir aller nager ? On pourrait aussi aller boire un coup dans un café si tu veux. J'te le paie si c'est ça qui t'inquiète. Mais oui pourquoi pas nager, j'suis dans le club de piscine après tout ... Faudra juste pas se faire chopper car il commence à se faire tard et ce sera pas autorisé. J'pensais pas que t'étais une rebelle dans l'âme ! »

Il marqua une petite pause le temps de réfléchir et de vérifier sur son téléphone s'il avait réellement le temps de faire trempette et de rentrer chez lui pour se faire engueuler. Il considéra au final sans réfléchir que oui et sourit à Lily.

« Pour ce qui est de la guitare je sais pas trop. On verra d'accord ? Après tout on a le temps et l'année vient à peine de commencer. Mais maintenant j'suis curieux de te voir jouer du violon je t'avouerais. Bref. On y va ? »

Loan faisait un petit sourire attendrissant envers sa nouvelle connaissance et levait le bras en direction du complexe académique où se trouvait la piscine.


__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Dim 17 Juin 2018 - 1:26

Ca y est ! Cette punition était enfin terminée. Enfin les deux compagnons d’infortune pouvaient se détendre, respirer un grand coup et fuir cette chaleur étouffante. Et au vu de l’état de chacun, cela n’était pas plus mal. Transpirant tous les deux et marchant doucement pour apaiser des jambes et un dos endoloris par ce travail stupide et peu intéressant. Mais au moins, il était terminé ! Et puis, en un sens, ne volaient-ils pas le travail de ce pauvre jardinier, qui n’aurait plus rien à faire ?

C’était par pure gentillesse que Lily avait aidé son nouvel ami à se relever, et au vu du sourire qu’il lui rendit, il avait apprécié. Ce dernier se permettant même de faire une petite tape amicale sur l’épaule, comme s’il adressait un remercîment silencieux à la jeune fille, qui appréciait énormément cela. Et tandis qu’ils avançaient pour vider leurs paniers, elle prit la parole, exprimant son envie de se rafraichir et de rire un peu avec cet adolescent fort sympathique. « Emprunter » la piscine était un peu risqué, car ils n’en avaient pas véritablement le droit, mais elle souhaitait réellement cela. Presque comme si c’était, pour elle, la moindre des choses au final : l’école les avaient rendu épuisés, transpirants, c’était à elle de s’en excuser.

Tandis qu’ils marchaient, Loan répondit aux dernières questions que l’écossaise avait posée plus tôt. Précisant, comme Ayame avant lui, qu’il n’aimait pas les formules de politesse. C’était surprenant en un sens. Après tout, dans les animes tout le monde semblait férus de ces formules, les utilisant à tout bout de champ. Cependant elle ne critiquait pas ce choix, en effet, c’était lui et lui seul qui pouvait décider de ses préférences en matière de politesse.

Eh bien, il s’intéressait tant que cela à sa musique ? Quel bonheur, précisant même qu’il appréciait beaucoup les personnes ayant du talent. Bien que Lily estimait cette phrase comme une exagération de la part du garçon, elle se promit de le laisser seul juge et de le contredire uniquement quand il se rendrait compte qu’elle n’était pas si douée qu’il le pensait. Toujours était-il que cela faisait plaisir !

Ainsi donc il n’était pas un élève appliqué ? Qu’entendait-il par ceci ? Les cours ne l’intéressaient pas ? Ne les comprenait-il pas ? Rester assis toute la journée sur une chaise à écouter quelqu’un n’était pas jouasse pour tout le monde, c’était un fait que Lily savait pertinemment. Peut-être n’avait-il personne avec qui travailler pour rendre les cours amusant. L’écossaise nota cela dans un coin de sa tête afin de ne pas trop l’ennuyer avec des questions de cours, il semblait avoir d’autres préoccupations dans la vie, ce qui en un sens, était tout à fait respectable !

Une fois arrivé devant le tas de déchets verts, Lily vida son panier et attrapa sa grosse montre à gousset, argentée et assez ancienne. Cadeau de son père, elle adorait cette montre en argent massif et c’était la raison principale pour laquelle elle préférait lire l’heure dessus plutôt que sur son téléphone. 17H52. ils devaient avoir au moins une heure à passer ensemble et elle comptait bien en profiter !

La jeune fille faisait de son mieux pour masquer le fait que son dos était littéralement en miette, mais Loan n’était pas stupide et s’en était surement rendu compte. D’ailleurs, lui aussi avait terminé de vider son panier et prenait la parole, l’avertissant des risques à se baigner à cette heure-ci. Précisant qu’elle était une rebelle dans l’âme, cela fit rire légèrement la jeune fille. Il avait raison, ce n’était pas prudent. Mais, au final, elle souhaitait prendre des risques aujourd’hui, quelque part avoir sa petite vengeance sur l’école. L’école qui leurs avait abimé le dos et risquer une insolation. Et puis, braver l’interdit avait quelque chose d’amusant non ?

Il délayait l’offre d’entrainement, justifiant qu’il y avait le temps mais sans l’invalider pour autant. Il avait dit cela après avoir regardé rapidement son portable et adressé un bien beau sourire à l’écossaise… Et elle s’y connaissait en sourire ! Celui-ci était franc, affichant un grand plaisir ainsi qu’une certaine forme d’envie de l’accompagner dans ses bêtises. Décidément, plus elle passait du temps avec lui et plus elle l’appréciait ! Et c’est en riant qu’elle lui répondit, le suivant vers le complexe.


« Tu as raison Loan, on a vraiment tout notre temps, mais je voulais te le proposer, comme ça tu sais que si tu le souhaite, tu as juste à m’en parler et on s’entrainera ensemble ! Ça va être trop chouette ! Oui, j’ai vraiment envie de me baigner un peu, il a fait tellement trop chaud cette après-midi que j’ai envie de ça. Et puis, c’est l’école qui nous à tout abimés, donc on a bien le droit de profiter de la piscine en guise d’excuses de sa part non ? hihihi. »  


Marquant une petite pause pour boire un peu dans sa bouteille et la proposer à son ami, elle reprit, clairement joyeuse :


« Oh, tu sais, je sais pas si je suis une rebelle ou autre, mais mon professeur a été tellement méchant avec moi aujourd’hui que j’ai envie de faire une petite bêtise… Et puis, pourquoi il ne veut pas de combinaisons dans son cours d’abord ? Ca fait de mal à personne que je sache ! J’aurais aussi bien pris un verre avec toi Loan, même si j’aurais pas souhaité que tu te ruine pour moi… Mais comme ça, ça nous fait une bonne excuse pour se revoir tu ne crois pas ? A moins bien sûr que tu ne le souhaite pas… je… Je comprendrais tu sais. »


Arrivés devant le complexe, Lily montra du doigt un bâtiment non loin et se mit à courir, ne pensant pas vraiment à ses douleurs, elle souhaitait juste aller le plus vite possible.


« Je vais attraper ma combi, passe devant moi Loan, je te rejoins dans cinq minutes je crois ! »


Il fallait faire vite. Apres tout, elle ne pouvait pas faire attendre son nouvel ami. Clairement heureuse elle entra dans sa chambre et y attrapa maillot de bain, combinaison et serviette, mettant le boxon dans ses affaires et repartant aussitôt. Courant moins vite en raison d’une pointe et de ne pas souhaiter arriver toute essoufflée, elle pénétra dans les vestiaires et se changeât. Lily pris cependant soin de retirer l’alliance qu’elle portait en pendentif ainsi que sa montre et de les ranger dans son sac, lui-même dans un casier. Qu’il était étrange de se changer, seule dans un vestiaire, sans avoir à faire attention aux différents regards que l’on pourrait porter sur elle. C’était plutôt agréable au final.

Huit minutes, c’était ce que sa montre avait indiqué quand elle l’avait rangé. Lily espérait que son ami n’était déjà pas parti, mais elle ne le saurait que si elle quittait son vestiaire. Souriante, elle posa ses lunettes sur une chaise, sans doute celle réservée au professeur, et plongeât dans l’eau sans demander son reste.


« Ouiiiiiiiiii !!!!»


Entièrement submergée, la jeune fille profitait de la fraicheur de l’eau, cette douce sensation de liberté que pouvait offrir l’eau. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas nagé un peu et force était de constater que cela lui faisait un bien fou ! Et, en plus de cela,  c’était vraiment rafraichissant, exactement ce dont ils avaient besoin.

A son retour à la surface, elle riait doucement et regardait autour d’elle. Elle était de retour dans ce monde aux couleurs informes, mais elle entendait un bruit d’eau : Loan était présent, quelle joie !

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Lun 18 Juin 2018 - 10:43


Désormais beaucoup plus relaxé et posé suite à la fin de cette punition infernale, l'estomac rempli d'eau et le visage en sueur, Loan était tranquillement à l'ombre en compagnie de sa nouvelle connaissance pour reprendre sa respiration et discuter avec elle de ce qu'ils pourraient faire ensuite. L'idée de la piscine attirait de plus en plus le garçon qui recommençait à sentir à quel point la température, même à l'ombre, était élevée. Visiblement le temps n'allait pas les épargner et les poussait à commettre un délit à peine après avoir terminé leur peine pour autre bêtise qu'ils avaient commis. Les leçons et les punitions leurs étaient vraisemblablement inutiles puisqu'ils n'en tiraient rien, et tant mieux. Loan commençait à réellement apprécier cette première année qui n'était finalement qu'une rebelle refoulée avec qui il pourrait passer des moments agréables.

Le garçon était absolument d'accord avec les propos de sa camarade, le lycée les avait fait souffrir injustement donc cela allait de soi que ce même établissement répare les dégâts causés en les laissant s'amuser un peu et se rafraîchir. Lui aussi ne comprenait d'ailleurs pourquoi une combinaison entière gênait tant que ça les professeurs de sports, déjà qu'ils ne faisaient absolument rien de leurs cours à part mater les élèves, ils pouvaient au moins accepter cela. Mais bon. Le système était comme il l'était, et il n'était pas en mesure de parler. Lorsque Lily lui proposa de remettre ce verre à plus tard, l'adolescent s'était mis à rire de bonheur, pensant très fort que ce serait très certainement drôle de la voir alcoolisée si jamais elle buvait -ce qui l'étonnerait énormément.-

« Tsss, baka bien sûr que ça m'tente ! Si j'propose c'pas pour rien. Et t'inquiète, ça risque pas de me ruiner un verre ... A part si tu bois comme un gouffre, là ouais ça va commencer à piquer sévère, autant pour toi le lendemain que pour mon porte-monnaie. On s'organisera un truc pas de soucis. »

Le duo s'approcha alors du complexe sportif où se trouvait la piscine et lorsqu'il vit son acolyte s'enfuir en courant en lui hurlant de l'attendre à l'intérieur. Le rebelle resta inerte quelques secondes, le temps que son cerveau fatigué analyse les informations, et continua tranquillement son chemin vers le bâtiment en priant très fort intérieurement que la salle du club de piscine était ouverte pour pouvoir récupérer son maillot.

Signe du destin -ou tout simplement du scénario- la fameuse pièce n'était pas du tout fermée, au contraire, elle était même entre-ouverte comme si quelqu'un était venu récemment sans prendre le temps de cacher les preuves. L'adolescent entra donc nonchalamment dans les vestiaires sans même se préoccuper de savoir si un inconnu était vraiment venu ici, prit ce dont il avait besoin, se changea rapidement et sortit en direction de la piscine.

Il n'y avait pas un bruit, un silence de mort régnait au-dessus de l'eau en maître alors que Loan s'approchait doucement du bassin, contemplant la tranquillité de l'endroit avant de le briser. Il prit un petit peu d'élan et se jeta en bombe dans l'eau, se laissant submerger et couler par celle-ci pour atteindre le fond. A l'intérieur du bassin il faisait bon, toute la fatigue accumulée et la chaleur écrasante de l'extérieur avaient été oublié à la seconde où son corps avait pu entrer en contact avec le liquide. Ses yeux étaient entre-ouverts pour lui permettre de s'y retrouver et d'évaluer la distance qui le séparait de l'oxygène et lorsqu'il se sentit toucher littéralement le sol du bassin, il prit une grande impulsion sur ses jambes pour remonter. Une fois en haut, le garçon respira un bon coup avant d'entendre sa camarade revenir et plonger dans le bassin à son tour, l'éclaboussant et l'étourdissant, ce qui lui provoqua un rire timide. Lorsqu'elle remonta à la surface, le rebelle s'était rapprochée d'elle avant de l'éclabousser en vengeance à ce qu'elle venait de faire.

« Ca rafraîchit ça au moins ! Dis, t'arrives à y voir sans tes lunettes pour la piscine ? C'est pas un peu galère ? Car en plus de l'eau dans les yeux qui te brouillent la vue, t'as pas tes verres ... ? »

Il se détendit quelques secondes, le temps de souffler un petit peu et de faire le bilan mental de sa journée. C'était finalement le seul moment d'amusement et de bonheur qu'il pourrait encore passer avant de se faire engueuler pour s'être encore mis dans des problèmes, mais il avait vraiment l'habitude à force ça ne le surprenait même plus. Après un léger soupire, comme pour chasser ses mauvaises pensées, il revint à lui avec un magnifique sourire joueur. Lily et lui-même étaient seuls dans une piscine avec à disposition des centaines d'objets avec lesquels faire des conneries, si ce n'était pas le rêve ça, il ne savait pas comment définir cet amusement. Le garçon sortit de l'eau en utilisant l'échelle et pointa du bout du doigt les plongeoirs.

« On fait celui ou celle qui fait le meilleur saut ? Allez, witness me ! »

L'adolescent se rendit alors au lieu de rendez-vous, grimpa à l'échelle et s'avança lentement jusqu'au bout de la planche. Heureusement qu'il n'avait pas le vertige sinon ce serait un véritable défi. Quelques secondes passèrent alors qu'il restait stoïque pour pouvoir méditer sur la figure à faire et, une fois son idée en tête, prit un petit peu d'élan pour pouvoir sauter et faire un saut périlleux en avant, le temps de retomber dans l'eau fraîche. Lorsqu'il était au club et que personne ne le regardait, il s'amusait beaucoup à faire ce genre de sauts pour tout simplement faire passer le temps. Au moins, cette expérience lui aurait été utile juste pour cette fois-ci, en compagnie de Lily. Il ressortit sa tête hors de l'eau et éclata de rire.

« T'as vu ? Ca mérite au moins un 5/10 ! A ton tour d'ailleurs ! Et si tu veux pas le faire du haut plongeoir, fais le de ceux au ras de l'eau t'inquiète ! »

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Lily Andersan

avatar

Genre : Féminin Taureau Cheval Age : 16
Adresse : Internat de Keimoo
Compteur 53

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Mer 20 Juin 2018 - 11:17

Boire comme un gouffre, quelle étrange expression… Claire, mais vraiment imagée. En un sens il était logique que Lily le ruine si elle se mettait à boire énormément de soda et autre boissons. Elle avait beau ne pas être allée dans un café depuis qu’elle était arrivée au Japon, si les prix étaient comme en Ecosse, cela serait hors de prix. Mais pourquoi diable avait-il précisé que le lendemain allait être rude ? Sans doute pour l’estomac, un excès de soda ne faisait jamais du bien, ventre lourd, difficulté à digérer, ballonnement… en un sens, il pensait à elle, c’était fort gentil de sa part. Décidément, ce nouvel ami était vraiment adorable. D’autant plus qu’il proposait de s’organiser ça, ce qui prouvait qu’il était prêt à revoir la jeune fille, cette pensée lui mit un immense sourire aux lèvres.

Décidément, plus le moment était improbable et plus elle faisait de belles rencontres !

Cependant, Lily se trouvait toujours au fond de l’eau, réfléchissant dans ce doux moment d’apesanteur, de liberté et de calme. Les sons étaient étouffés, pour son plus grand bonheur. Son ouïe était très fine et, parfois, il était bien agréable de la couper quelque peu, profiter du silence. Touchant le fond de la piscine, la petite blonde pris appuis dessus pour se remonter et accéder à la précieuse oxygène qui commençait à manquer. L’eau était fraiche, mais pas froide pour autant : en somme parfaite pour décompresser après une journée aussi chaude. D’ailleurs, presque immédiatement après être remontée, elle entendit un léger rire joyeux suivi de la sensation d’une vague s’écrasant gentiment sur son visage.

Sans ses lunettes et avec de l’eau dans les yeux, Lily n’y voyait absolument rien, aussi elle préférait les garder fermés. Se guidant aux sons et au toucher, grand sourire aux lèvres, riant à pleine gorge tandis qu’elle renvoyait de l’eau sur l’origine du rire et de la vague. Dieu qu’elle s’amusait, elle n’avait pas nagé depuis près d’un an et cela lui avait cruellement manqué ! Des souvenirs de Jenny lui revenaient en tête, à s’envoyer de l’eau comme cela, rigolant comme pas possible et jouant dans l’eau, en un sens, elle lui manquait énormément. Mais de l’autre, Lily avait fait de belles rencontres qui ne demandaient qu’à être creusée !

Et les deux amis continuèrent à s’envoyer de l’eau, durant quelques minutes, chacun tentant de surprendre l’autre avec un mouvement sorti d’on ne sait ou… Et Loan se montrait très doué à ce jeu. La jeune fille avait un peu plus de mal, utilisant uniquement les sons pour se guider, mais ne paniquant pas : elle était en sécurité avec lui, elle le sentait ! Se contentant juste de faire de son mieux. D’ailleurs, Loan semblait l’avoir remarqué et s’adressait à l’écossaise en ce sens.


« Oh oui Loan ! Ca fait tellement du bien après cette journée aussi chaude !!!! Je m’amuse vraiment avec toi, tu es vraiment top ! Parfois j’ai un gros masque, mais c’est pas vraiment pratique ou confortable, donc je préfère nager sans… Là, j’y vois vraiment rien du tout du tout, mais je sais que je risque rien avec toi Loan. Je te fais super confiance, hihihi. Et puis, tu as vu que j’arrivais à peu près à m’en sortir juste avec mes oreilles. Donc, ne t’inquiète pas. »


Bon, elle mentait un petit peu et il ne manquerait point de le découvrir plus tard, mais l’écossaise ne voulais pas être un fardeau ou simplement le gêner : ils passaient un très bon moment ensemble et elle ne souhaitait pas gâcher cela. Lily était suffisamment maladroite pour ne pas se passer de ses yeux bien longtemps, mais, tant qu’elle n’avait pas à faire une action trop complexe, juste se maintenir à la surface de l’eau, cela irait.

Un autre léger rire venait de la gorge du garçon, sa voix indiquant clairement qu’il s’amusait probablement autant qu’elle. Il proposait de plonger quelque peu, histoire de voir qui avait la meilleure technique. Oh, non pas qu’il y ait le moindre doute de qui gagnerais entre une jeune fille maladroite et un adolescent habitué du club de piscine… Mais, au fond, il ne s’agissait que d’un prétexte pour continuer le fun. Acquiesçant joyeusement, Lily se dirigeât vers l’emplacement supposé de ses lunettes. Ouvrant les yeux après les avoirs frottés pour évacuer l’eau restée sur ses paupières, l’écossaise sortait de l’eau en se hissant sur l’un des bords de la piscine. Rien n’avait véritablement de formes fixes dans ce monde, il fallait uniquement se fier aux couleurs qui parfois se mélangeaient. La chaise du professeur sur laquelle était ses lunettes était rouge, c’était la seule… aussi cela ne devrait pas être trop compliqué. Il lui fallut un peu de temps, notamment pour bien faire attention à ne pas rencontrer d’obstacles sur la route.

A peine la jeune fille s’était saisie de ses précieux verres qu’elle vit Loan au sommet du grand plongeoir. Dieu que c’était haut, et il allait sauter, comme ça ? Note à soi-même : rajouter « courage » sur la liste de ses qualités. Lily n’aurais jamais pu faire cela et elle le savait très bien : trop haut, trop compliqué… trop tout en réalité.

Mais le voici qui sautait tandis qu’elle s’était assise sur le bord de la piscine, les pieds dans l’eau, admirant ce qui semblait être un saut périlleux parfaitement exécuté. Pour sûr, admirer un corps faisant dos au soleil n’était pas le plus pratique, mais cela ombrait fortement la scène, rendant cette dernière digne de certains films. En un mot, c’était classe ! Et l’atterrissage tout en finesse, ne faisant presque pas une goutte en était une conclusion tout autant impressionnante ! Décidément, il avait dû pratiquer durant des heures.

Et le voici qui s’approchait demandant en riant si sa prestation méritait un 5/10… Quelle modestie, c’était beau à voir. Il méritait bien plus, et c’était presque impossible qu’il ne le sache pas en réalité. Il terminait sa phrase en montrant du doigt un petit plongeoir, au raz de l’eau, comme s’il avait compris que Lily ne serait pas vraiment à l’aise pour plonger d’aussi haut. Souriante, elle applaudit fébrilement, riant à son tour.


« C’était vraiment trop top Loan ! 12/10 au moins !!!! Oui, je vais aller essayer aussi, mais je suis pas aussi douée, tu as beaucoup de courage pour sauter d’aussi haut ! Et… Et ça se voit que tu fais ça souvent en plus ! »


Posant ses lunettes de nouveau sur la chaise, Lily se dirigeât vers le petit plongeoir et entrepris de grimper dessus, évaluant comme elle le pouvait la distance entre elle et le bord de la planche. Ne sachant pas trop quoi faire, elle entreprit de faire le plongeon de base, académique, dont le but était plus d’aller loin dans l’eau que d’impressionner ceux qui regarderait. Petit soucis, plonger sans voir autrement qu’avec une pré-évaluation basique n’était pas simple… Et ce fut la raison pour laquelle la jeune fille pris un mauvais appui et atterrit sur l’eau en faisant un plat relativement sonore.

Surprise, elle but un peu la tasse et remonta à la surface rapidement, toussotant quelque peu. Se dirigeant vers le bord de la dite piscine, entendant son acolyte approcher, elle éclata de rire, rayonnante de son sourire.


« Oups. Ha ha ha. Je crois que j’ai encore de l’entrainement à faire… Mais c’est pas bien grave, c’était super drôle quand même ! Quand j’ai commencé à porter des combi, j’ai vite compris que c’était bien pratique pour ça aussi : ça fait beaucoup moins mal sur la peau quand tu t’écrase sur l’eau. »


Il commençait à être tard, aussi les deux compagnons devraient bientôt se séparer… Lily l’avait remarqué mais n’osait pas vraiment le dire, de peur que tout se stoppe… et cela se voyait sur son visage, comme une ombre qui passait, venant troubler l’espace d’un instant son beau sourire. Ils avaient probablement encore un peu de temps avant d’y aller, mais pas non plus trop…

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11122-euuuh-b-bonjour-a-tous-je-m-appelle-lily-andersan-ravis-de-vous-rencontrer-mei http://keimoo.forumactif.com/t11123-livret-scolaire-de-lily-andersan
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   Ven 22 Juin 2018 - 22:32


Les cheveux totalement imbibés d'eau, les yeux clos à cause chlore contenu dans le liquide, le sourire aux lèvres, Loan était remonté à la surface après avoir effectué un saut périlleux en avant depuis le plus haut plongeoir de la piscine. Son rire était joyeux mais surtout sincère, il s'amusait énormément à faire des bêtises et à braver les règles en compagnie de sa nouvelle connaissance de retenue. Qui aurait pu croire qu'une heure de colle résulterait en une si bonne surprise ? Certainement pas l'adolescent qui avait déjà du mal à être optimiste quant à la vie en général. Frottant ses yeux pour y voir plus clair, il entendit son amie l'applaudir et rire à son tour. Cela lui faisait énormément de bien de passer un petit moment calme, où uniquement la bonne humeur régnait.

C'est alors que Lily s'exclama en lui donnant un 12/10 et en lui disant qu'il était courageux pour sauter d'aussi haut. Le mot "courage" n'aurait pas été celui choisit par celui-ci, "casse-cou" aurait été beaucoup plus juste cependant un compliment était un compliment et il n'allait surtout pas s'interdire un petit moment de gloire. L'habitude il l'avait, à force de se moquer des règles imposées par le club de piscine mais ce n'était pas forcément la meilleure manie à avoir, puisqu'au lieu de jouer au débile lorsque certains ont les dos tournés, il pourrait s'entraîner à plonger correctement. Mais non, il ne voulait pas suivre les règles. Ce n'était pas son genre.

Sa camarade posa alors ses lunettes sur la chaise et se dirigea vers le plongeoir au ras de la piscine. Le garçon s'était reculé de là et s'était assis sur l'échelle qui était destinée à sortir de l'eau, ses yeux sombres observant les moindres faits et gestes de la première année. Il se doutait bien qu'elle n'allait pas tenter quoi que ce soit de "dangereux" néanmoins il restait tout de même curieux quant à ce qu'elle pourrait faire. Peut-être que l'écossaise était une professionnelle du plongeon ?

Cette interrogation fut immédiatement réfutée à la seconde où la pauvre fille toucha l'eau. Son corps avait été beaucoup trop parallèle au liquide et le plat était inévitable, plat qui avait résonné si fort que l'adolescent avait manqué de tomber par surprise. Les yeux écarquillés il cherchait du regard dans l'eau sa camarade en espérant qu'elle n'ait pas trop souffert du choc. Mais bien heureusement, la fille remonta rapidement à la surface en toussotant avant de se rapprocher du bord pour reprendre son souffle. Loan retourna à l'eau et s'approcha d'elle pour l'aider à atteindre le rivage saine et sauve. Pendant ce temps il put l'entendre se mettre à rire avec un magnifique sourire aux lèvres, même après cet échec probablement douloureux laissant se demander au garçon si cette personne pouvait ressentir la tristesse et, si la réponse à cette question était négative, il en serait très heureux pour elle bien qu'un peu jaloux.

Lily expliqua alors sa non-douleur en mentionnant l'utilité de la combinaison. Cependant Loan n'était pas dupe à ce point, si elle portait cette tenue ce n'était pas vraiment pour sa capacité à encaisser des plats plus ou moins foireux, mais pour une raison tout autre qu'il ne connaissait pour le moment pas. Soulagé de savoir que sa camarade ne souffrait pas, il soupira en souriant.

« Tant mieux alors si t'as pas eu mal ! Ce serait con que tu te blesses alors qu'on est venu pour s'amuser ! »

Le visage de son amie se troubla un moment, ses yeux étaient dirigés vers l'horloge géante pendue au mur de la piscine. Loan suivit son regard et comprit à son tour que le temps passait extrêmement vite et qu'il était tant de se dire au revoir ... Pour le moment. Le rebelle sortit alors rapidement de l'eau puis se retourna pour aider sa camarade à faire de même avant de se diriger vers les vestiaires.

« J'ai pas vu l'heure tourner ... Merde ... Va falloir que j'escalade le portail si je veux sortir du lycée maintenant ! Surtout que mes parents risquent de vraiment m'engueuler puisque d'une part j'étais en colle mais aussi parce que j'suis pas rentré directement ... Même si je peux les baratiner un petit peu ... Allons nous changer, on se rejoint à l'entrée pour se dire bye bye d'accord ? »

Après lui avoir lancé un dernier sourire, il s'engouffra dans les vestiaires des hommes avant de se sécher du mieux qu'il le pouvait et de se rhabiller sans oublier de retirer son maillot. Une fois cela fait, le garçon sortit des vestiaires pour reposer ce qu'il avait emprunté dans la salle réservée au club de piscine et de retourner dans l'entrée pour y attendre son amie. A la seconde où elle passa la porte, Loan l'accueillit en souriant avec l'une des bretelles de son sac sur son épaule droite.

« C'est ici que nos chemins vont se séparer Lily ... Pour l'instant ! Faut qu'on reste en contact pour refaire un de ces trucs plus tard car c'était génial. Attends regarde. »

Le rebelle sortit de sa poche son téléphone portable, pianota sur l'écran tactile pour révéler le numéro de son téléphone et il le tendit à Lily.

« Envoie moi un message dès que tu peux. Sur ce je te laisse j'vais passer par l'arrière du lycée, le grillage est plus petit qu'à l'entrée. A plus bonne soirée ! »

Il rangea son appareil avant de pousser la porte d'entrée et de sortir. Ses pas le guidèrent vers l'endroit qu'il avait désigné quelques secondes plus tôt. Après avoir vérifié que personne n'était là pour témoigner contre lui, il balança son sac de l'autre côté avant d'escalader, prêt à se faire enguirlander par Kelly et Manero pour s'être amusé avec une nouvelle amie, mais il s'en fichait. Il imaginait déjà les nombreuses bêtises qu'il pourrait faire en sa compagnie. Il avait hâte de démarrer une nouvelle aventure encore plus illégale.

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vert est aussi symbole de chance que de soucis [Loan] [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Michaëlle Jean, un Symbole de Réussite de la Diaspora Haïtienne
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Symbole Evil Sunz Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Campus :: Complexe Académique :: Secteur sportif :: Terrains extérieurs-
Sauter vers: