₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]

Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie Lansel

avatar

Genre : Féminin Gémeaux Dragon Age : 18
Adresse : Penthouse hôtel Empire
Compteur 17

KMO
                                   :

MessageSujet: Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]    Lun 21 Mai 2018 - 6:12

Emilie regardait la ville de Keimoo s'étendre à l'horizon.
Elle dînait seule, comme souvent.
A part quelques domestiques qui faisaient irruption de temps en temps, personne d'autre ne l'accompagnait. Mis a part une pile de dossiers qu'elle devait encore examiner.

Elle soupira en regardant la montagne de travail qui l'attendait encore. La bonne nouvelle était que l'aile japonaise de son hôtel venait tout juste d'être terminée.
Encore quelques finissions et on pourrait alors retirer ces échafaudages disgracieux qui venaient enlaidir son hôtel. A présent, l'Empire proposerait une aile au style 100% française et une seconde 100% japonaise. De cette manière elle contenterais tout le monde. Il y avait même une entrée par style respectif.

Pour le moment le projet c'était déroulé dans le plus grand secret. Dans quelques semaines un gala se tiendrait ici afin de dévoiler ce chantier. Des haut dignitaires, l'élite japonaise et d'autres pays seraient rassemblés sous son toit pour soit, applaudir ou alors huer ce grand projet.

Le cours de ses pensées s'interrompit un instant. On frappait a la porte.
- Entrez. Dit-elle distinctement.
Son visiteur ouvrit la porte et avança en sa direction. Emilie lui faisait dos mais reconnu instantanément ce pas décidé.
Hanase Daikiro. Son homme à tout faire/Majordome.

- Emilie-sama. Un bruissement de tissu, l'homme s'inclinait derrière elle. J'ai fais déposer dans votre chambre votre tenue pour cet après midi. Je vous informe également que les préparatifs pour l’inauguration de l'Empire se passent selon vos plans.

La demoiselle sourit et posant sa tasse de thé reprit:
- Bien. Hanase, veille à ce que la voiture soit au pied de l'hôtel dans 15 minutes.

Une pause.

- Comme vous voudrez, mademoiselle Lansel. Quel est notre itinéraire ?

Elle lui tendit un morceau de papier. Se leva puis se dirigea vers sa chambre afin d'enfiler la tenue qui trônait sur ces draps.
Tenue:
 

Généralement, la jeune femme optait volontiers pour des tenues assez provocantes en plus d'être exubérantes. Cette fois, vu là ou elle allait elle préféra opter pour quelque chose de plus couvrant...

Une fois prête elle sorti de l'hôtel et monta dans la limousine noire qui l'attendait.
Hanase était devant et une seconde voiture, de taille normale, les suivait. Ces gardes du corps y étaient installés.

- Hanase, un seul garde du corps suffit amplement pour notre escapade. Nous allons dans un dojo remplis d'hommes d'honneur certainement aptes a secourir une "demoiselle en détresse". L'ironie était clairement audible dans sa voix. Elle plaqua le dos de sa main droite sur son front, et s'éventa le visage de la main gauche, pour ajouter un peu plus de dramatisme dans sa prestation. Un petit rire s'échappa de sa gorge.

- Mademoiselle, je ne comprendrais jamais en quoi il est tant satisfaisant pour vous de rire de mon travail et de mon souci a vous garder intacte. Il soupira.

- C'est bien pour cela que c'est drôle. Emilie garda un rictus a ces levres encore quelques minutes durant le trajet en voiture. Mais bientôt son expression neutre revint et le reste du voyage se fit dans le silence.

Ils arrivèrent bientôt devant le dojo en question. Alors que les 4 gardes du corps prenaient position, Hanase quitta son poste de chauffeur pour aller ouvrir la porte a Emilie.
Les passants avaient cessé leurs activités afin de regarder ce qu'il se passait. Il n'était pas tout à fait commun d'apperçevoir une limousine devant un dojo.

D'un geste elle intima a deux hommes de son escorte de rester là. Les deux autres et Hanase la flanquèrent alors qu'elle entrait sur le terrain du dojo.
Il faisait très beau ce jour là, des élèves et sans doutes quelques professeurs prenaient le soleil devant les portes de l'édifice. Comme les passant, un peu de surprise se lut dans leurs yeux alors que la demoiselle arrivait avec son escorte.
Un de ces gardes resta planté à l'entrée extérieure tandi que le dernier fit de même à la seconde porte du dojo.
Seule Emilie et Daikiro retirèrent leur chaussures et entrèrent dans l'édifice.

La jeune femme se dirigea vers le plus grand jardin intérieur. De là elle avait vue sur plusieurs salles de classe/d'entraînement.
Elle attendit quelques minutes et regarda sa montre.

- Hanase, nous avions bien rendez-vous à 13h45, c'est exact ?

- Effectivement, Mademoiselle Lansel...

Avant qu'il ne puisse terminer sa phrase, un petit garçon d'environ 6 ou 7 ans arriva en trombe et se planta devant la jeune femme.

- Hime-sama ! Dit il d'un ton solennel. Permettez-moi d'assurer votre protection ! Il lui tendit alors un pissenlit qui avait manifestement souffert de cette course effrénée.
Emilie fit des efforts pour contenir son rire. Ce petit garçon la prenait pour une princesse. Autant elle était assez froide envers les adultes..autant les enfants...et un aussi chou que celui-ci...Elle craqua.

- Et quel est le nom de mon sauveur ? Elle prit la mauvaise herbe fleur et lui sourit.

- Mon nom est Ichigo Tanaka ! Je suis le petit fils du maître du dojo ! Il bomba le torse, extrêmement fier de son titre. Est-ce que vous voulez m'épouser ?

Le petit garçon se perdit un peu de son courage en voyant un jeune homme blond arriver. Emilie l'avait apperçu en arrivant. Il semblait être professeur ici.
Peut être pourrait-il l'aider à trouver ce qu'elle cherchait.

Il n'était pas courant de voir de blonds au Japon, la curiosité d'Emilie fut piquée au vif.



-

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11107-lansel-emilie-presentation
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 569

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]    Jeu 24 Mai 2018 - 3:00

Le genre de routine qui n'en était plus une quand on commençait a regarder par la fenêtre. C’était compliqué certes, mais il fallait aussi voir le bon coté des choses. Ok, les cours étaient de moins en moins intéressant. Je devais être en troisième année maintenant ? Pour moi, tout cela était tellement ressemblant de l'une a l'autre, que c’était une continuité sans faille que je ne parvenais plus a différencier. Des amphi de moins en moins chargés a cause des abandons et des échecs, des professeurs toujours aussi barbants, et des heures toujours aussi utile pour me maintenir a un niveau de sommeil convenable.

Et puis il y avait aussi le club que je tenais depuis maintenant plus d'un an, avec un certain talent. Enfin, ce n’était pas vraiment grâce a moi. De base, je n'avais pas eu mon mot a dire pour prendre ce poste après tout. L'administration n’était pas vraiment géré par moi mais par la manager. Bien sur, avec ma troisième place aux nationaux, j'avais donné une incroyable image au club de l'université, mais c’était bien la seule chose que j'avais fais. Enfin, j'étais respecté et les membres écoutaient quand je parlais, c’était déjà pas mal.

Tout ça, c’était la face visible de l'iceberg. La routine qui n'avait jamais de soubresaut, et qui pouvait donner l'impression d’être d'un ennui a tout épreuve. Mais j'avais trois choses qui me sortaient de ma torpeur. Les moments ou je m’entraînais, tout les jours, sans aucune discontinuité, ceux que je passais avec mes élèves au dojo, et enfin, ceux que je passais avec Misuzu. De véritables bouffées d'airs frais qui faisaient en sorte de me faire penser que ma vie n’était pas si mal.

C’était pour l'une de ces trois choses que j'étais sortis a Hyriuu ce jour la. D'abord parce que je ne pouvais plus ignorer les demandes de cours supplémentaires d'Eriko. Elle avait a peine 13 ans, et j'avais la sensation désagréable de me retrouver dans ce genre de shojo atroce ou le professeur devait passer le plus clair de son temps avec l'une de ses élèves assoiffées de connaissances, donnant lieu a une relation ambiguë des plus désagréables. Mais ca pouvait pas être ça, n'est ce pas ? Ahah, impossible. J'avais ensuite mon cours avec le groupe au complet, aujourd'hui, jour impaire, groupe filles, c’était la règle. Étrangement, l'ambiance était plus sérieuse qu'avec les garçons. Parce que j'étais du sexe opposé ? Ou tout simplement parce qu'a cet age la, peu de garçons ont vraiment envie de rester concentrer pendant deux heures d’entraînements.

Le cours avait passé rapidement. Nous n'en étions encore pour la plupart qu'aux Kata de bases. Rien de bien compliqué. Un peu de physique aussi, mais rien de trop brutale pour éviter des problèmes durant la croissance. J'aurais peut être du y aller mollo aussi quand j'avais le même age, mais a bien y réfléchir, je n'avais jamais eu de problème a ce propos, donc je pouvais estimer avoir eu raison. Il ne restait que Yuna et Eriko, répétant le dernier mouvement que j'avais décidé de leur apprendre. Elles étaient toute les deux bien plus douées que le reste du groupe. Et alors qu'Eriko semblait aimer même la théorie, c'est le fait d’être plutôt douée qui avait poussé Yuna a s'investir d'avantage dans la discipline.

J'avais entendue parler que quelqu'un devait venir pour s'investir d'une requête pour le dojo. Je n'avais aucune idée de l'heure ou de la raison, ni même de la personne qui devait passer, je priais simplement silencieusement depuis plusieurs dizaines de minutes pour que cette personne n'arrive pas maintenant, vu que j'étais tout seul pendant encore une heure. Qu'est ce que je devais faire, qu'est ce que je devais dire ? Je n'avais reçu aucune instruction a ce propos. J'improviserais en me mouillant le moins possible, comme d'habitude.

Je me tournais vers la porte quand j'entendais la voix criarde d'un jeune garçon provenir du couloir. Ichigo. Le petit fils du patron. Pas débrouillard pour un sou, qui passait son temps a chouiner et a balancer des « je suis le petit fils » a tout bout de champ, comme si de nos jours cela était vu comme quelque chose d'incroyable. Dans ce monde capitaliste, ce n’était plus a la valeur que quelqu'un avait un endroit de ce genre, mais plutôt celui qui avait le plus d'argent. Bien dommage, j'aurais peut être proposé un combat singulier pour récupérer l'endroit sinon. Cela m'aurait évité de.....ne pense pas a ça, SatoSato. Ce n’était même pas un projet, juste une idée. Avoir mon propre dojo. J’étais en plein dans les études, et je n'avais de toute façon pas d'argent.

- Les filles, continuez, je reviens, j'ai quelqu'un a voir...je crois.

Devant mon manque d'assurance, elles semblèrent ricaner en se regardant d'un air entendu. Je n'aimais pas ce genre de regard. Le genre de moment ou des gens parlent de vous sans savoir de quoi il est question. J'allais dans le couloir, pour tomber sur une jeune femme...non, une adolescente en fait. C'etait ça le fameux rendez-vous ? Super, et moi qui etait déjà mal a l'aise avec un adulte. J'approchais silencieusement, mes pieds habitués a marché sur la pointe.

- ...Ichigo....je crois que ton grand-pere t'a déjà dis de ne pas aller accoster les inconnus. Et qu'est ce que tu fais la déjà....ou est ta ma.....bon, va la bas, avec Eri-chan et Yuna-chan, tu les connais non ? Tu n'as qu'a regarder ce qu'elles font un peu, elles sont super fortes.

Il sembla oublier la jeune femme a qui il venait de parler pour passer a cette nouvelle proposition. Les jeunes enfants n’étaient pas bien difficile, et j'avais toujours étais doué avec eux. Ce n’était pas vraiment des relations sociales, alors c’était tout de suite plus simple. J'attendais qu'il disparaisse dans la salle suivante, pour me retrouver devant ma jeune interlocutrice. Je m'inclinais lentement, bien que ce n'etait probablement pas a moi de le faire. Les habitudes avaient la vie dure.

- Bonjour, pardon pour le dérangement, il est assez....hyperactif. Je suis Sakutaro Satoshi, j'enseigne ici. J'ai entendu dire que vous deviez venir, mais il n'y a personne pour vous recevoir. Vous pouvez peut etre venir a un autre moment....ou patienter, si vous le désirez ? Je peux vous emmener plus loin, dans le salon des parents.

C’était une zone ou l'on pouvait voir les tournois par retransmission d'une caméra dans chaque partie du dojo, ou pour assister aux entraînements des enfants. Le dojo n'etait pas assez grand pour avoir un endroit ou mettre des gradins. C’était donc une petite piece assez conviviale pour ce dojo familiale, qui servait a ce genre d’événements. J'attendais sa réponse, espérant silencieusement qu'elle repasserait plus tard.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Emilie Lansel

avatar

Genre : Féminin Gémeaux Dragon Age : 18
Adresse : Penthouse hôtel Empire
Compteur 17

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]    Dim 10 Juin 2018 - 19:49

Alors que le petit garçon s'en allait en courant, le jeune homme blond s'adressa à elle une fois s'être incliné.
Emilie était habituée depuis le temps qu'elle vivait au Japon. Cela ne l'empêchait pas de trouver cela un peu...too much ?

- Bonjour, pardon pour le dérangement, il est assez....hyperactif. Je suis Sakutaro Satoshi, j'enseigne ici. J'ai entendu dire que vous deviez venir, mais il n'y a personne pour vous recevoir. Vous pouvez peut etre venir a un autre moment....ou patienter, si vous le désirez ? Je peux vous emmener plus loin, dans le salon des parents.

Emilie se crispa une fraction de seconde.
Personne pour l’accueillir ? Elle se ressaisit et jeta un coup d'oeil à sa montre.

- Ce n'est rien, pour l'enfant. Précisa-t-elle. Je crains que ma meilleure option à cet instant ne soit d'attendre sur place. La circulation est impossible a cette heure. Un thé serait le bienvenu.

Elle avait perdu tout sourire ou joie de l'instant partagé avec le petit Ichigo. Il était maintenant temps de revenir en mode business.
Ledit Sakutaro Satoshi ouvrit la voie vers ce fameux endroit qui servirait de salle d'attente a la blonde.

- Je suis très étonnée que vous n'ayez pas encore été mit au courant du pourquoi de ma venue. Cela concerne le dojo tout entier...et plus spécifiquement ces professeurs.

Une pause.

- Vous semblez être très doué et diplomate avec les enfants. Si l'accord est signé, et il le sera, cela vous place en tête de liste pour dealer avec les enfants des plus riches dignitaires du monde.

Emilie observa Satoshi du coin de l'oeil. Guettant une réaction. Il serait important qu'il puisse résister à cette pression. Si un des enfants présent se mettait a pleurer ou faire une scène, cela contrarierait les parents...et donc Emilie.
Les caprices allaient être nombreux et il fallait absolument que tout se déroule parfaitement.

- Je suis là aujourd'hui pour louer les services de tout votre dojo pour animer des ateliers d'arts martiaux. Ce sera une des nombreuses activités proposées lors de l'ouverture de l'aile japonaise de l'Empire hôtel.

Un téléphone sonna alors qu'Emilie venait tout juste de finir sa phrase. Daikiro le sorti de sa poche et le tendit directement à la jeune femme.
Elle se dirigea un peu plus loin pour avoir un peu d'intimité

Daikiro en profita pour prendre la parole.

- Cette opportunité est sans précédent pour cet établissement. Il semble que cet endroit pourrait grandement profiter de cet argent pour...par exemple rénover certaines parties du domaine et, pourquoi pas même l'agrandir.
Les temps sont difficiles pour les dojos...Les arts ancestraux semblent de moins en moins intéresser les jeunes générations. N'est-ce pas ?


Il avait gardé un ton très neutre.
Emilie revint peu après pour se joindre à nouveau à la conversation.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11107-lansel-emilie-presentation
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 569

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]    Lun 11 Juin 2018 - 21:18

Le salon en question était une petite pièce loin d’être luxueuse. Deux canapés a l'air bon marché faisait l'angle de la pièce peinte de marron, alors qu'un bar destiné a servir des boissons, mais aussi une partie cuisine pour ceux qui restaient plus longtemps la, comme les professeurs par exemple, était présente de l'autre coté. Une table basse devant les canapés, devant un écran télé qui semblait être l'objet le plus cher de la pièce, a la fois relié au câble mais aussi aux caméras de la piece suivant ou se produisait les rares tournois qu’accueillait l'endroit.

Je poussais doucement la porte pour laisser entrer les invités. J'avais encore pas de chance, une histoire bizarre était en train de me tomber sur le coin du nez. Une invitation pour le dojo ? Je n'en avais pas du tout entendu parler, mais c’était bizarre. La ville n'avait pas énormément de dojo, certes, mais le notre était particulièrement petit. Pas forcément parce qu'il n’était pas populaire, juste que pour une ville étudiante, c’était compliqué d'avoir un grand nombre de membres, qui préféraient s'inscrire dans les clubs de l'académie. C’était d'ailleurs obligatoire, d'avoir au moins deux clubs, pour la scolarité. Alors ajouter un autre club extérieur a ça, c’était quasiment mission impossible.

- Je m'occupe du thé.

J'allais vers l’arrière du bar, me penchant en dessous pour allumer la bouilloire, puis je me retournais afin de remplir la carafe d'eau qui était destiné a être chauffé. J'étais un peu agacé par la façon qu'elle avait de parler. Comme si l'avis des gens d'ici n'avaient aucune importance. Ce n’était pas une histoire d'argents ou de notoriété. Personne ici ne semblait souffrir d'un manque quelconque. Nous étions juste heureux de faire cette activité, de mener de nouveaux jeunes gens sur la voix du kung-fu.

- Je vois....non, je n’étais absolument pas au courant. Vous parlez comme si c’était déjà signé, mais je ne pense pas que monsieur Nagashika prendrait une décision sans en parler a son équipe. Nous ne sommes pas nombreux ici, donc si c’était vraiment en discussion, je pense que j'en aurais entendu parler.


Le tintement de la bouilloire m'indique que c'est prêt, et je l’amène sur la petite table, alors que le téléphone de l'adolescente sonne. Je la regarde sortir, puis je me retourne pour récupérer assez de tasse pour eux deux. Je n'en ai pas besoin. On m'attends a coté après tout. J'entends la voix de l'homme qui était toujours la, et je plisse les yeux. C'est donc ça l'image de notre sport aujourd'hui ? Enfin, c’était sans doute un homme d'affaire aussi, alors discuter avec lui n'avait sans doute pas trop d’intérêt, nos points de vues étaient probablement a des années lumières l'un de l'autre.

- Pourtant les tournois d'arts martiaux étudiants, lycéens, collégiens, sont quasiment ceux avec le plus de participants. Juste après le basket et le base-ball. Forcément, les clubs extérieur ont moins de popularités dans cette tranche d'ages, parce qu'ils en font déjà dans leurs écoles, en club. C'est la particularité de ce pays qui préfère mettre en avant le coté scolaire.


Ce n’était pas totalement faux, ce qu'il disait. Un peu d'argent ne faisait jamais assez de mal. Mais cela dépendait contre quoi.  Je me sentirais probablement très mal a l'aise dans une grosse réception, avec des gens riches, alors que moi, je n'avais jamais gagné plus que quelques centaines de yens au dessus du salaire Japonais minimum. Mais quand je voyais le regard de cette jeune femme, et que je pensais a la façon dont ma mère trimait tout les jours, cela me faisait un peu de la peine.

- Je ne peux donc pas vous donner de réponse, ce n'est pas mon travaille. Je peux essayer de contacter Nagashika-san....

Alors que je posais une boite avec différents parfum de thé très bon marché, ainsi qu'une jarre avec du sucre en morceaux, les deux étudiantes que j'avais laissée s’entraîner auparavant déboulèrent dans la pièce bruyamment, sans s’être changée. Eriko avait les cheveux collés contre sa peau a cause de la sueur, alors que Yuna semblait être prise d'un point de coté qui lui faisait se tenir les cotes. Eriko prit directement la parole, sans vraiment remarquer les invités.

- Sakutaro-sensei, vous pouvez pas dire a Ichigo de nous laisser tranquille, le premier tournoi de l'année arrive, j'arrive pas a me concentrer avec lui.


Elle manquait toujours de tact, focalisée sur son entraînement. On aurait dis moi au même age, sauf que jamais je n'aurais eu le courage, ou simplement la stupidité, de venir parler a un adulte comme ça. Ou a quelqu'un tout court. J'aurais simplement baissé la tête pour continuer. Enfin, de base, je ne me serais pas entraîné avec quelqu'un. Eriko remarque les deux invités et tourne la tête en les regardant, surprise de ne pas les avoir remarqué.

- Oh, c'est qui ?


Je posais la main sur sa tête pour qu'elle l'incline, signe de respect a un aîné, et reprenais la parole :

- Pourquoi ne venez vous pas voir l’entraînement de ces deux élèves. Elles sont nos espoirs dans cette catégorie, en attendant, ça ne peux pas être inintéressant non ?

En même temps, le dojo n'avait pas pour objectif d'élever des champions, et nos « espoirs » étaient en fait les seuls candidats a des tournois officiels. Même moi je ne combattais pas pour le dojo, mais pour l'académie. J'attendais la réponse, en relâchant la tête d'Eriko pour qu'elle se redresse en maugréant dans sa barbe.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demande d'envergure [PV Satoshi Sakutaro]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hiryuu :: Allée des bonsaïs-
Sauter vers: