₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Misuzu Watanabe
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 21
Adresse : À l'internat.
Compteur 128

KMO
                                   :

MessageSujet: When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]   Lun 2 Avr 2018 - 23:01




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
chrissy // satoshi // misuzu

when in doubt, grab some food.

   
L’atelier de peinture est totalement vide, et c’est donc le jour parfait pour venir et peindre toute la journée. Je suis en plein mélange de pigments quand mon téléphone sonne, me faisant sursauter. Je travaille depuis quelque jours sur une reproduction particulièrement difficile d’un tableau de Gustav Klimt, Dana. Il représente une femme aux longs cheveux roux et ondulés, nue, recroquevillée sur ce qui pourrait être une toison dorée, et partiellement couverte d’un tissus transparent. La couleur de sa peau est un savant mélange de jaune, d’ocre, de doré et de corail, qui occupe depuis plusieurs heures toutes mes pensées. Aussi, je me prends à pester contre qui que ce soit qui m’appelle, et ce jusqu’à voir le nom qui s’affiche dans mon téléphone. Immédiatement, je m’en veux de m’être énervée et décroche immédiatement, laissant mon pinceau choir au sol.

« Hai, moshi moshi ? »

Un court silence s’installe avant qu’il ne fasse entendre sa voix, me demandant de mes nouvelles. Je souris involontairement avant de lui répondre.

« Satoshi-kun ! Ça va merci ! »

Je m’apprête à lui demander également comment il va, mais il me prend de vitesse, pour me proposer d’aller manger en ville. Je m’apprête à accepter tout de suite, mais il précise être avec une amie. Comme d’habitude, il enrobe sa demande de politesses. Hm… J’imagine que je peux bien faire une pause.

« Ah, eh bien, j’étais au milieu de quelque chose mais… Tout ce que tu veux, Satoshi-kun. »

Oh. Non. Est-ce que j’ai dit ça à voix haute ? On dirait bien. Je suis vraiment stupide. Il m’indique de les rejoindre à l’entrée du campus dans trente minutes. Trente minutes ? C’est beaucoup trop peu pour me donner le temps de ressembler à quelque chose ! Je suis couverte de peinture et de pigments des pieds à la tête, je porte une vieille salopette en jean clair aux jambes retroussées avec un t-shirt jaune en dessous, et des vieilles tennis blanches le tout parsemé de tâches de peinture. Mais surtout, je dois avoir une tête de déterrée. Néanmoins, je lâche un « hmm » approbateur.

«Hai. Wakarimashita. Je serai là sans faute. »

Bon. Je n’ai pas le temps et de rentrer chez moi sélectionner une tenue et de m’arranger la façade. Un rapide coup d’œil dans le miroir en pied me rassure un peu sur la tenue. Après tout, avec mon grand cardigan dessus comme ça, ça ne sera pas trop mal. Après tout, il y a bien des gens qui s’habillent comme ça tout le temps à Tokyo, et puis ces tâches sont anciennes, presque toutes, les vêtements eux mêmes sont propres. Je récupère donc mon sac, dans lequel j’ai pris, par chance, ma trousse de maquillage, posant en chemin le pied sur mon pinceau tant et si bien que je tombe presque, et décide donc de le ramasser. Je me plante ainsi devant le miroir en pied avant de m’asseoir en tailleur afin d’arranger un peu ça. Anticernes, crayon à sourcils, poudre et un peu de mascara, c’est tout ce que j’ai sur moi de toute façon, alors bon. J’essaie d’arranger un peu mes cheveux, sans trop de succès, mais bon. À la guerre comme à la guerre. J’espère juste que je ressemble avec quelque chose.

Je vérifie l’heure et il est temps de partir. Je range mon chevalet ainsi que ma toile vers le mur, pour permettre à la peinture de sécher sans être tripotée par qui que ce soit d’autre. De toute façon, je reviens après ça. Bon, ce n’est pas pour les examens ou quoi que ce soit, mais il ne faut pas que je me relâche parce que je vais bientôt changer d’année, au contraire. C’est le moment où jamais de démarrer à fond directement. Mais bon, je peux bien m’autoriser un moment de détente, quitte à rencontrer une nouvelle personne. J’espère que cette amie n’est pas trop effrayante, parce que je ne suis pas forcément à l’aise avec les nouvelles rencontres, mais bon, une fille c’est toujours moins effrayant qu’un garçon.

J’embarque mon sac avec moi, et me dirige vers l’entrée du campus, sortant bientôt du bâtiment pour descendre la pente douce jusqu’au portail. Une fois là bas, je repère Satoshi en compagnie d’une fille beaucoup plus petite que lui. Peut être plus petite que moi aussi. Elle a aussi les cheveux blonds, et plutôt longs. Je me dirige vers eux, esquissant un sourire qui s’élargit lorsque je les atteins. Je m’incline légèrement, d’abord vers Satoshi, aussi pour cacher le rougissement qui commence à poindre sur mes joues.

« Satoshi-kun, je suis contente de te voir ! »

Puis je me tourne vers la jeune femme dont je ne connais pas le nom, mais qui a un visage très occidental, et m’incline également vers elle, faisant, au cas où, un effort pour parler assez lentement.

« Konnichiwa ! Watanabe Misuzu desu, yoroshiku onegaishimasu ! Kimi no namae wa nan desuka? »

J’écoute attentivement sa réponse et lui souris gentiment, avant d’enchaîner sur une question, toujours à l’intention de la demoiselle, mais englobant aussi Satoshi.

« Alors, où est-ce que vous voudriez aller manger ? Quel type de nourriture je veux dire ? »

Après tout, ça pourrait être fun.

love.disaster

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10978-watanabe-misuzu-broken-crayons-still-color-mei#233553 http://keimoo.forumactif.com/t10980-livret-scolaire-watanabe-misuzu
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 51

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]   Dim 18 Nov 2018 - 19:46

La jeune écossaise ferma un instant les yeux alors qu’elle se regardait dans le miroir. Elle avait meilleure mine que vingt minutes plus tôt. Lorsque Satoshi avait quitté la serre en lui faisant un petit signe de la main après lui avoir donné rendez-vous trente minutes plus tard à la grille du campus pour aller manger avec une ses amies, Chrissy s’était elle aussi levée et avait quitté l’endroit pour regagner sa chambre.

Trente minutes, c’était largement assez pour se changer et reprendre contenance. Elle avait donc troqué sa tenue de danse contre une tenue un peu plus appropriée pour un déjeuner à l’extérieur. Un pull léger blanc à manches longues, un jean bleu clair délavé et une paire de bottines noires. La demoiselle s’était aussi passé un peu d’eau sur le visage pour faire disparaître toute trace de larmes et en avait profiter pour brosser sa chevelure.

Elle était à présent fin prête. Chrissy rouvrit les yeux pour faire face une nouvelle fois à son reflet. Elle avait un peu peur au fond. Comment serait cette fille qui les accompagnerait Satoshi et elle ? Et si la présence de Chrissy lui devenait déplaisante ? Et si ça se passait mal ? Et si… ?

Et si tu te faisais du soucis pour rien et que tout allait bien se passer ? Murmura sa petite voix intérieure.

La jeune écossaise soupira et quitta les sanitaires, regagnant sa chambre pour enfiler son manteau blanc et prendre son sac en polochon rose duquel elle avait enlevé ses affaires de danse. Elle y avait juste glissé ses papiers, son porte-monnaie et son téléphone. Elle accrocha à son manteau la broche de son grand-père, l’emblème du Clan O’Connor et après un dernier regard en arrière et un tour de clé dans la serrure, elle quitta les dortoirs en toute hâte afin de ne pas arriver en retard au point de rendez-vous.

Elle arriva la première à la grille et dans un premier temps, ne voyant personne arriver, se mit à paniquer. Est-ce qu’elle avait mal compris quelque chose ? Ou alors le jeune homme s’était-il juste moqué d’elle ? Chrissy resserra les poings sur son sac en polochon, essayant de maîtriser son stress, ils allaient arriver…non ?

Heureusement, Satoshi ne tarda pas à la rejoindre et elle poussa un soupir de soulagement, se détendant instantanément. Elle lui sourit timidement quand il arriva à sa hauteur et elle le remercia pour l’invitation, n’ayant pas eu l’occasion de le faire jusqu’à présent.

«Au fait...je...Merci. C’est gentil de m’avoir invitée à me joindre à vous ! Et merci aussi d’avoir essayé de me remonter le moral toute à l’heure. »

Les deux jeunes gens discutèrent encore de quelques banalités et furent bientôt rejoint par une jeune femme, plus petite que Satoshi mais plus grande que Chrissy d’au moins une bonne tête, qui devait être Misuzu. Elle avait des cheveux bruns, presque noirs et plutôt courts. Elle était jolie. L’écossaise jeta un regard à Satoshi alors que la jeune fille lui communiquait sa joie de le voir. Pas étonnant qu’il se soit mis à rougir plus tôt dans la serre quand il avait évoqué son amie.

La demoiselle se présenta à Chrissy en parlant doucement ce dont l’écossaise lui fut secrètement reconnaissante, sa compréhension du japonais laissant encore parfois à désirer, sans savoir que celle-ci connaissait déjà son prénom. La danseuse s’inclina elle aussi face à Misuzu.

« Je..enchantée ! Chrissy, Chrissy O’Connor. »

Chrissy était un peu nerveuse et gênée, mais ça c’était tout le temps pareil quand elle rencontrait quelqu’un pour la première fois. Cependant la jeune fille brune ne laissa pas le silence s’installer et demanda où ils allaient manger. La jeune écossaise regarda Misuzu puis Satoshi, n’osant pas proposer quelque chose, elle ne voulait pas avoir l’air de s’imposer.

« Et bien...je ne sais pas, qu’est-ce qui vous ferait envie ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 21
Compteur 585

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]   Jeu 29 Nov 2018 - 17:07

Alors que j'arrive et que je me dirige vers la jeune femme, je n'ai même pas le temps de m'excuser pour mon léger retard que la voilà en train de s'excuser. Ça va se compliquer a se rythme. Si je suis du genre a m'excuser, elle aussi, si on rajoute Misuzu qui a plus souvent la tête dans le gazon qu'autre chose, les conversations vont probablement être plus gênantes qu'autre chose. Enfin, elle a l'air contente de l'invitation, et je suis soulagé de voir qu'il n'y a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que la conversation reprenne facilement.

Je la jauge légèrement du regard. C'est vrai que je ne l'avais pas vu debout dans la serre, vu qu'elle était déjà assise quand j'étais arrivée. Je ne suis pas tellement grand pour un garçon, mais elle était petite même pour une fille. Ça lui donnait un air assez mignon, un peu comme ces filles dans les shojo. Enfin, il valait mieux que je ne dise pas a voix haute ce que j'étais en train de penser, la taille pouvait être un sérieux complexe, dans un sens comme dans l'autre. Mais elle etait clairement mignonne, et ca ne m'étonnais pas qu'elle soit prise pour cible, la jalousie faisait des ravages. Mais pas la peine de passer pour un type bizarre après cinq minutes de « rendez-vous ».

- Au contraire, ça me fait plaisir. Ne me remercie pas, c'est normal de s'entraider. Tu aurais fais la même chose dans le sens inverse. Je trouvais cela normal de voir que tu etais soutenue par certaine personne.

J'en dis sans doute trop pour que cela ne paraisse pas bizarre, encore une fois, mais je ne m'en agace même plus, j'ai déjà pris en compte le fait que j'étais un cas désespéré. Alors que nous parlons rapidement, voilà que Misuzu nous rejoins. Tiens, quand je disais qu'elle passais son temps a s'incliner, la voilà qui recommence. Mais difficile de lui en vouloir, d'une part parce que je fais exactement la même chose, voir pire, et d'une autre parce qu'elle est directement venue pour me porter secours.

Pour tout avouer, passer autant de temps avec une fille que je ne connaissais pas aurait, je pense, conduit a certain moment assez malaisant. Mais heureusement, Misuzu a la rescousse. De toute façon, sans savoir pourquoi, je n'aurais sans doute pas pu lui en vouloir de quoi que ce soit plus de cinq minutes. Elles font connaissances rapidement, et je me dis que ce doit être chouette d'avoir cette faculté sociale que semble détenir Misuzu. Le contact semble directement passer, elle fait même attention a parler lentement, alors que je n'ai pas du tout fait d’efforts de ce coté. Pas par mauvaise volonté, je n'y ai juste pas pensé. Et pourtant c'est moi qui est a moitié Européen, dans l'histoire.

- Ou manger hein... ?


Je n’étais clairement pas la meilleure personne a qui demander ça. D'une part parce que a part une ou deux sortie avec Hisaka, le même nombre avec Naoko, et encore le même nombre avec Misuzu, je n’étais pas du genre a beaucoup manger a l’extérieur. Ce qui était stupide dans la mesure ou ca revenait souvent moins cher que de manger en achetant la totalité des ingrédients. Mais comme de toute façon je mangeais très équilibré, a base de Riz a tout les repas, il suffisait que j’achète en gros pour que cela revienne a un prix correct.

- Il y a la grande rue de restaurants, ou nous avions mangés une fois, proche du dojo...et euh...du temple, a Hyriuu. Tu vois d’où je veux parler, Misuzu-san ? La bas, il y aura largement ce qu'il faut en matière de restaurants, nous n'aurons qu'a choisir sur place. Si ça vous va ?

Je les laissais me répondre, avant de me mettre en route. La nuit tombait déjà, et les lumières commençaient a s'allumer dans la rue. J'aimais bien ce moment de la journée, ou tout devenait beaucoup plus calme, ou les gens rentraient chez eux, et ou j'avais presque l'impression qu'une partie de la rue était a moi. A une époque, j'aurais songé que j'aimais bien la solitude qui se dégageait de cet endroit, mais maintenant, je l’appréciais encore d'avantage en compagnie d'amis, comme ce soir la, par exemple. Je me tournais vers elle, en ralentissant le pas. J'avais tendance a marcher vite.

- Pardon, j'ai l'habitude de courir, ou au moins de marcher vite. Je sors pas beaucoup a part pour ça donc....enfin, c'est pas que je reste enfermé ou quoi....mais...euh....

Il etait temps d'aller dormir.

- Je suis souvent au dojo, j'ai pas le temps de faire grand chose d'autre....je m'embrouille, sauvez moi s'il vous plait avant que je finisse par parler dans une autre langue sans m'en rendre compte.

Je soupirais intérieurement en me rendant compte que je me haïssais quand je commençais une phrase, et que je m’emmêlais les pinceaux en voulant rectifier quelque chose d'étrange que je venais de dire dans l'exacte même phrase. La soirée allait être longue, a ce rythme.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When in doubt, grab some food. [Chrissy, Satoshi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Dog food stalls with the beefcake pantyhose [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Les centres commerciaux-
Sauter vers: