₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   Ven 30 Mar 2018 - 14:25

La température avait nettement augmenté en ce samedi après midi, le dernier jour de Mars. Tout allait a une vitesse incroyable, et dans quelque jours commencerait déjà sa dernière année de lycée. Bien campée sur ses jambes, devant la vitrine de la première boutique qu'elle avait visité, elle attendait tranquillement que sa sœur Léa ai finit de « dire ses quatre vérités » au vendeur qui écoutait l'air penaud.

- C'est totalement stupide de faire ça. Je veux dire, si vous mettez cette veste avec cette jupe en valeur dans la vitrine, vous gâchez les deux produits ! Vous devriez prendre plutôt cette veste la. Celle en Jean....

Ayame n'écoutait pas vraiment, c’était comme ça a chaque fois. Léa ne pouvait s’empêcher de voir tout les défauts, et n'arrivait jamais a ravaler sa langue. Le vendeur n’était pas le propriétaire, il ne faisait qu’exécuter les ordres. Il n'avait aucun pouvoir de décision, et la fausse blonde le savait parfaitement. Mais en sa qualité de styliste en devenir, elle ne pouvait juste pas fermer les yeux. La petite brune l'observait en ricanant. C’était amusant, de son point de vu. Et cela donnait la preuve qu'elle savait de quoi elle parlait. Elle alla cependant lui prendre le bras :

- C'est bon, Lea-nee, il a comprit je crois.


Elle la regarda, mit compréhensive mi agacée, et inclina la tete avant de se détourner. Le vendeur fit un petit geste de remerciement a l'adolescente avant de retourner au fond de sa boutique, loin de la furie aux cheveux jaunes. Avec sa guitare sur les épaules, Ayame était reconnaissable entre mille, mais son poids l'obligea a trottiner pour rattraper sa sœur qui était déjà plus loin, devant la boutique suivante. Quand sa petite sœur acheva de revenir a ses cotés, elle lacha un petit soupir :

- Aya, pourquoi tu portes toujours ce truc sur tes épaules ? Je me trimballe pas avec mon violon partout.


C’était d'une part parce qu'elle n'en jouait plus énormément, et d'autre part parce que, contrairement a Ayame qui faisait de la musique parce qu'elle adorait ça, Léa Masuda n'en faisait que pour suivre l'exemple de sa famille de musicien. Si Arata n'avait pas fait du piano, elle n'aurait probablement pas voulu le concurrencer avec son propre instrument. Ayame passa son bras autour du sien, en gloussant :

- Parce que c'est mon style a moi. Et puis si je n'avais rien de propre a ma personnalité, je t'agacerais non ? Tu aimes bien le fait que je soit un peu originale.


Et la blonde, sans vraiment répondre, ne pu rien faire d'autre que d’acquiescer silencieusement. Elle stoppa sa marche devant la boutique suivante, observant les vêtements a travers la vitrine. Elle fronça les sourcils et Ayame su ce que cela signifiait. Elle lui relâcha le bras juste a temps pour ne pas être tiré derrière elle comme un pantin. Elle entra comme une furie, allant droit vers le comptoirs. En sachant très bien ce qui allait suivre, Ayame préféra visiter un peu la boutique, voir ce qu'elle proposait.

D'elle même, elle n’était pas du genre a passer beaucoup de temps dans les magasins de vêtements. D'une part parce qu'elle ne réfléchissait jamais a ce qu'elle allait porter, Léa s'occupant de l'intégralité de ses tenues. Et d'autre part, parce que dés qu'elle croisait une boutique de musique, elle finissait par passer des heures a l’intérieur, et n'avait plus le temps pour vraiment aller voir autre chose.

La boutique n’était pas vraiment peuplé. C’était le début de l’après-midi et les gens étaient sans doute encore en train d'achever leurs repas pour la plupart. C’était la technique de Léa, aller dans les magasins durant les périodes creuses. Finalement c’était une technique de beaucoup de gens, mais si tout le monde faisait ça, il aurait était logique que les périodes non creuse deviennent les périodes creuses non ? C’était en tout cas la logique de la jeune musicienne, qui trouvait la technique extrêmement intelligente de la part de sa sœur. Il n'y avait que quelques filles, dont une blonde qui était de dos et observait précisément le coin des robes qu'Ayame avait aperçut. Elle s'approcha a coté d'elle, sans bruit pour ne pas la déranger. Elle était même plus petite qu'elle, ce qui l'a surprit, tant elle se trouvait petite de base.

- Tu aimes bien ce genre de robe ? Elles sont pas un peu échancrées ?


Elle se demanda si Haneko apprécierait qu'elle porte ce genre de vêtements, et l'idée disparut aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 51

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   Jeu 5 Avr 2018 - 14:28

Chrissy passa les mains dans ses cheveux, les déposant harmonieusement sur ses frêles épaules. L’académie était à l’aube d’une nouvelle année scolaire et contre toute attente, la jeune écossaise avait hâte. Si la première année qu’elle avait passé à Keimoo n’avait pas été un rêve, ça n’avait pas été si cauchemardesque que ça. La demoiselle avait l’étrange sensation que cette nouvelle année de cours serait loin d’être comme la précédente. Elle verrait bien de toute façon. Pour l’heure, une journée shopping s’imposait. Pas que ce soit quelque chose qu’elle aimât réellement puisqu’elle y allait toujours seule. Mais le temps commençait à changer, les températures à augmenter, et les vêtements d’hiver commençaient à être de trop. De plus, s’étant débarrassée de la plupart des affaires que ses parents lui avaient donné pour partir, il lui fallait refaire sa garde-robe. SA garde-robe, avec des choses qui lui plairaient à elle. Pas à ses parents, qui de toute façon n’étaient pas là pour voir quoi que ce soit de ce qu’elle faisait et ne prenait même pas vraiment la peine de prendre des nouvelles d’elle. Bien que cela blessait Chrissy et qu’elle avait encore du mal à l’accepter, la danseuse creusait un peu plus chaque jour sans le savoir le fossé entre elle et sa famille. Enfin, ce qu’il restait de sa famille.

La jeune écossaise sortit une boîte en bois du tiroir de sa table de nuit. Elle était recouverte d’une sorte de tissu bleu foncé sur lequel étaient brodés des roses au fil d’or. Un cadeau de sa grand-mère, elle lui avait offert en lui disant de mettre dans cette boîte tous les objets, les choses et les souvenirs qui compteraient pour elle. Les premières choses qu’elle y avait déposées avaient été les photos de ses grands-parents. La boîte entre les mains, Chrissy s’assit sur le couvre-lit et l’ouvrit. Comme elle s’en doutait, les photos étaient là, celles de ses grands-parents, celles des danseurs avec qui elle passait ses nuits à Édimbourg, son livre préféré et d’autres petits trésors qui n’appartenaient qu’à elle. Parmi ces objets qui lui tenaient beaucoup à cœur, la jeune femme sortit une petite boîte en velours noir. Elle l’ouvrit et caressa du bout des doigts le bijou qui se trouvait à l’intérieur. Une broche en argent qui représentait deux chardons, la fleur nationale de l’Écosse. 

« Mo ionmhainn ban-ogha, tha seo do car an dràsda »
(Ma chère petite-fille, c’est ton tour à présent).

Telle était la phrase que son grand-père lui avait dit en lui remettant le bijou. La jeune écossaise ferma les yeux en serrant le petit objet contre son coeur. 

_ Aye seanair, tha seo mo car ase is mise sàsaichte.
(Oui grand-père, c’est mon tour et je suis prête.)

Telle était la réponse qu’elle lui fournissait à présent dans un murmure en espérant que quelque part, où qu’il soit à présent, il l’entende. 

Elle accrocha avec délicatesse la broche directement à son pull en attendant de pouvoir l’accrocher à une veste un peu moins chaude et épaisse que son manteau actuel. La demoiselle rangea sa boîte à trésors à sa place, prit son sac en polochon et sortit en fermant la porte derrière elle. Elle se rendit au centre commercial où elle prit son temps, passant d’une boutique à l’autre dans un premier temps sans vraiment regarder. S’arrêtant pour prendre quelque chose à boire, puis finir son premier tour des boutiques. Elle allait partout, même là où elle n’avait vraiment rien à acheter. Une fois ce premier tour pour rien d’achever. Chrissy s’assit sur un banc et dressa mentalement la liste de ce dont elle avait besoin.

Puis elle reprit son chemin et entra dans une boutique dans laquelle elle avait cru repérer quelques articles intéressants. Elle commença par le fond du magasin là où se trouvait les robes, regardant ces dernières plus ou moins distraitement. La dernière fois qu’elle en avait porté une remontait à son arrivée au Japon juste avant qu’elle ne se débarrasse de tous les vêtements qui représentaient son ancienne vie ou plutôt son ancienne captivité dans la maison familiale.

_ Tu aimes bien ce genre de robe ? Elles sont pas un peu échancrées ?

Perdue dans ses pensées, Chrissy ne s’était même pas rendue compte qu’une jeune fille un peu plus grande qu’elle aux yeux sombres et à la chevelure longue et brune. Chrissy regarda la robe qu’elle était entrain de regarder et la lâcha, se tournant vers la nouvelle arrivante en lui souriant.

_ Je ne sais pas vraiment si j’aime ce genre de robes comme tu dis, puisque je n’en ai jamais essayées mais vu comme ça, ça à l’air d’avoir un certain charme. Jusque maintenant mes robes ressemblaient plus à des robes d’enfants qu’autre chose, continua la jeune écossaise en préférant en rire. Et toi ? Qu’est-ce que tu en penses ? Tu aimes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   Jeu 19 Avr 2018 - 12:56

Ayame hocha lentement la tête en souriant, détaillant la jeune femme de haut en bas. La première chose qu'elle remarqua, c’était qu'elle était même plus petite qu'elle, ce qui était assez rare pour être souligné. Il était difficile de lui donner un age, et Ayame estima qu'elle devait avoir plus ou moins le même age qu'elle. Peut être un peu plus vieille.....elle n'arrivait pas a se dire que quelqu'un de plus petit en taille pouvait être plus vieux. De mémoire, c’était l'une des premières fois qu'elle avait besoin de baisser un peu les yeux pour observer quelqu'un. Même si actuellement, cette fille n’était pas debout. Ses hésita a toucher ses cheveux blonds, qui lui rappelaient ceux de sa mère, et de sa sœur un peu plus loin dans la boutique. A la différence que sa sœur avait du se faire une couleur pour obtenir cette blondeur. Chez cette demoiselle, ça avait l'air totalement naturel.

- J'adore tes cheveux, ils sont trop beaux. Qu'est ce que j'aimerais avoir des cheveux comme ça. Les miens sont impossibles a coiffer ça me rend folle.


Elle eu un petit rire en songeant que, comme sa génitrice, avec des cheveux et des yeux pareilles, elle était sans doute une étrangère. Et son accent le confirma immédiatement. Difficile de dire depuis quand elle étudiait le Japonais, mais cela ne faisait sans doute pas si longtemps que cela. En suivant l'ordre de la conversation, elle se retourna vers la robe. Elle n'y connaissait pas grand chose au final, et ne s'y était jamais intéressée. Elle ne retenait pas la quantité affolante d'informations que pouvait lui envoyer Léa pendant ses séances d'habillages. Si cela n'avait tenue qu'a elle, elle n'aurait sans doute même pas prit la peine de venir dans ce genre de magasin.

- Moi j'aime bien, mais de toute façon j'ai pas trop mon mot a dire.


Elle sourit d'avantage. Ce n’était pas vrai, si elle n'aimait pas quelque chose, elle n'hésiterait pas une seule seconde a en faire part a son aînée. Cependant elle n’était pas difficile, et Léa connaissait ses goûts parfaitement. Sans compter qu'elle même faisait rarement d'erreurs dans le domaine. Son interet et son talent dans le domaine du stylisme, couplé a son désormais haut niveau d'étude faisait qu'Ayame savait qu'elle était entre de bonnes mains, sans aucune hésitation. Elle songea même que si Léa lui avait donné un sac poubelle a mettre en disant que c’était la mode, elle l'aurait probablement enfilé sans hésiter. Ce qui n'arriverait pas de toute façon. Rien qu'a cette idée, Léa frôlerait sans doute l'infarctus.

- Je pense que ça t’irait pas mal en fait. Tu as la silhouette toute menue, et elle devrait vraiment te mettre en valeur. Tu as une genre de grâce, une aura si je puis dire, qui t'entoure. Et je m'y connais en la matière.


Elle avait souvent l’œil pour déceler le talent, surtout en matière de musique. Et si cela n’était pas sa spécialité, elle ne manqua pas le fait que son interlocutrice semblait tailler pour la danse. Petite et légère, elle aurait sans doute pu faire de la gymnastique aussi, a haut niveau. Mais d'un coup d’œil rapide et sans pas assez détaillé, elle songea que la blonde n’était sans doute pas de ce milieu la. Elle tourna un peu autour, en pensant qu'elle se trompait peut être. Et quand elle se trompait, elle ne faisait qu'une chose. Elle demandait directement, sans prendre de gants. Des fois cela lui posait des problèmes, mais en l’occurrence, a cet instant, cela ne devrait pas poser de problème.

- Tu fais du sport ? Un truc un peu gracieux. De la gym ou de la danse je pari, je me trompe ?


Elle n'avait absolument aucune idée de si elle parlait a quelqu'un de plus vieux qu'elle ou non. Mais de toute manière, même si elle l'avait su, cela n'aurait absolument pas modifié son approche extrêmement familière. Elle sursauta en entendant la voix de Léa s'élever. Elle faisait encore des siennes. «C'est scandaleux de faire ce genre de retouche, vous les faites avec les pieds ou quoi ? » Elle gloussa en faisant comme si elle ne la connaissait pas, avant de s'étirer.

- Sur quelqu'un comme toi, les robes légères sont parfaites. Ça renforce encore plus le coté doux de ton visage. Enfin j'y connais pas grand chose en vérité, c'est juste ce que je te dirais si on me demandait ce que j'en pensais. Sur une belle fille comme toi, tout dois t'aller.


Elle se retourna pour constater que sa sœur s’était éloigné, en grande conversation avec une connaissance. Elle soupira. Comme a chaque fois, c’était sa grande sœur qui lui proposait, et qui finissait par la lâcher en route. Mais bon, elle avait l'habitude maintenant. Elle regarda sa nouvelle connaissance :

- Je suis Ayame. Masuda Ayame. Tu me connais peut être déjà....ou pas. Vaux ptet mieux pas. Bref, c'est quoi ton nom a toi ? J'ai franchement l'impression de t'avoir déjà vu quelque part.

Elle qui avait l'habitude de se promener partout en chantonnant, se perdant même dans les couloirs de l'université, ce n’était pas vraiment étonnant qu'elle ai assisté une fois a un cours ou Chrissy dansait. Mais avec sa mémoire sélective, peu de chance qu'elle parvienne a s'en souvenir. Beaucoup trop tête en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Chrissy O'Connor
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Taureau Tigre Age : 20
Compteur 51

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   Lun 3 Sep 2018 - 10:04

La jeune écossaise fut un instant mal à l’aise, sentant clairement le regard de son interlocutrice la dévisager de haut en bas. Ses pommettes prirent une teinte rosée et elle baissa les yeux pour ne plus voir ceux de la jeune femme brune la détailler. C’était comme si elle se faisait une idée d’elle rien qu’en la regardant. La danseuse finit par se détendre lorsque la demoiselle s’extasia sur ses cheveux. Elle lui retourna un sourire franc.

_ Merci c’est gentil. Je ne suis pourtant pas tendre avec eux. Pinces, élastiques, laque...Ils sont rarement au naturel en période de cours.

Chrissy n’était pas une spécialiste en matière de cheveux. Mais en tant que danseuse, cheveux rebelles ou pas, il fallait que tout soit rangé et propre. Surtout en cours. Lorsqu’elle n’avait pas cours, l’écossaise laissait sa chevelure tranquille. Pas d’attaches, pas de produits chimiques. Juste la météo du jour. Elle étudia des yeux les cheveux bruns de la jeune fille qui l’avait abordée, en penchant la tête sur le côté, signe qu’elle réfléchissait. Elle aussi avait de jolis cheveux. La seule raison pour laquelle elle devait galérer à les coiffer, était sans doute à cause de leur finesse. Les cheveux fins ont tendances à glisser hors des élastiques et autres moyens de les retenir.

_ Tu devrais essayer de les humidifier avant de les coiffer, ils seront plus malléables.

La jeune danseuse sourit à son interlocutrice alors que cette dernière commentait à présent les robes qui se tenaient en spectatrices immobiles sur les présentoirs à côtés d’elles. Chrissy fronça les sourcils lorsque la demoiselle déclara qu’elle n’avait pas son mot à dire quant à sa façon de s’habiller.

_ Pas ton mot à dire ? Répéta l’écossaise.

Se pourrait-il que ses parents soient ceux qui décidaient de ses tenues ? Comme c’était le cas pour Chrissy il y a un peu plus d’un an encore. Si oui, ils avaient bon goût en tout cas. La jeune fille avait un style jeune et élégant qui lui seyait à merveille. Mais bon goût ou pas, Chrissy savait ce que c’était d’être la poupée de quelqu’un et de ne pouvoir s’habiller comme on l’entendait. Elle se sentit alors triste pour la demoiselle brune.

Celle-ci continuait de parler comme si elle n’avait pas remarqué l’assombrissement des traits de Chrissy. Peut-être que le fait de ne pas choisir elle-même ses vêtements ne la dérangeait pas après tout ? Tant mieux dans ce cas même si l’écossaise avait du mal à comprendre qu’on puisse aimer ça. Et pourtant un an auparavant, elle croyait aimer ça elle aussi, jusqu’à ce qu’elle se retrouve livrée à elle-même et qu’elle ne se rende compte que tout ça ne lui convenait pas.

La jolie fille aux cheveux bruns demanda à Chrissy si elle faisait du sport. Elle parvint même à deviner qu’elle faisait de la danse, ce qui laissa la danseuse bouche bée. Était-ce si évident ? Chrissy hocha la tête en souriant.

_ Non tu ne te trompes pas, je fais bien de la danse en effet. J’en fais depuis toute petite et j’en ai fais mes études aussi. Et toi ? Tu dis t’y connaître en la matière. Tu es du milieu aussi ?

Cette jeune fille intriguait l’écossaise. Une demoiselle élégante, gentille et qui semblait s’y connaître en pas mal de choses. De quoi aiguiser la curiosité de la blondinette. Elle aimerait étrangement en apprendre plus sur elle, bien que cela fasse à peine quelques minutes qu’elles se « connaissaient » si on peut dire et qu’elles se parlaient.

De l’autre côté du magasin, une voix tout particulièrement indignée se fit entendre et Chrissy tourna la tête vers l’origine du bruit. Une jeune femme était entrain de s’égosiller sur un pauvre vendeur à propos d’une retouche dont le malheureux n’avait sûrement pas connaissance au vu de son air désemparé. Chrissy pu remarquer de loin, que malgré la différence de couleur de cheveux, la femme ressemblait pas mal à la demoiselle qui lui parlait en ce moment même. Se pourrait-il qu’elles soient de la même famille ? Si c’était le cas, son interlocutrice n’en laissa rien paraître, gloussant devant l’attitude de cette furie et s’étirant avant de revenir sur leur sujet premier, celui qui avait démarré leur conversation : les robes.

La jeune fille lui expliqua que les robes légères étaient ce qui était le plus susceptible de lui aller car cela soulignait sa douceur selon elle. Chrissy ne pu s’empêcher de sourire, c’était exactement le genre de robes qu’elle cherchait et qu’elle aimait. Bien qu’elle ne soit pas une fashion victim, loin de là, elle était contente de ne pas faire d’horrible fautes de goût. La danseuse se mit à rougir lorsque la demoiselle ajouta qu’elle était belle et que tout devrait lui aller. Ça changeait pour une fois, qu’on la complimente.

_ Je te remercie, dit-elle dans un sourire, pour le compliment et le conseil. Tu es très jolie aussi.

La jolie brune se tourna un instant vers l’endroit où se trouvait la furie une seconde auparavant et soupira. Elle avait fini de torturer le vendeur pour discuter avec quelqu’un. La demoiselle regarda à nouveau Chrissy et se présenta. Ayame Masuda. Non, l’écossaise ne la connaissait pas, elle avait certes entendu parler d’une famille influente qui n’avait autre que Masuda comme patronyme mais n’en savait pas plus, elle n’était sans doute pas là depuis assez longtemps pour réaliser vraiment l’importance de cette famille.

_ Enchantée Ayame ! Masuda comme une des familles influentes de la ville ? Moi c’est Chrissy, Chrissy O’Connor. On s’est peut-être déjà croisées au hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11019-chrissy-o-connor-de-la-perfection-a-l-ame-mei http://keimoo.forumactif.com/t11024-livret-de-chrissy
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   Lun 3 Sep 2018 - 15:19

Elle se lavait quasiment les cheveux deux fois par jour, et en période de grande chaleur, en été, comme celui qui arrivait puisque c’était déjà le mois d'Avril qui allait débuter, comme elle se dépensait souvent, elle transpirait souvent pas mal. C’était presque un signal pour son entourage, cela voulait dire qu'elle chantait et danser, comme d'habitude, et que tout allait bien. Par chance, malgré ce qu'elle disait, elle avait, excepté pour la couleur, la chevelure de sa mère. D'origine Allemande, Adelaide avait toujours eu cette faculté a pouvoir se coiffer a tout moment, avec des cheveux malléable a souhait.

Elle passa sur la question qu'elle répéta. Sur le fait qu'elle n'avait pas vraiment son mot a dire. Elle voulait éviter que Léa déboule soudainement et mette fin a la rencontre de manière prématuré. Elle avait juste envie de discuter encore un peu avec l'inconnue qui était plutôt mignonne. Elle aimait bien regarder les gens, et parler avec eux, ca lui donnait une vision différente, a chaque fois, et une nouvelle base pour s'inspirer de nouvelles partitions et chansons.

- Ahah, j'suis trop forte.

Elle sourit, quand la blonde lui confirma qu'elle était bien danseuse. C’était peut être celle qu'elle avait vu s’entraîner dans la salle du dernier étage ? Peut être, elle ne s'en souvenait plus trop. Il aurait fallut qu'elle l'observe danser pour être sur. Mais avec son gabarit, elle devait être vraiment légère, et parfaite pour bouger. Elle ne se retint qu'une seconde, la contourna, et passa les bras autour de la taille. Dans un « oh isse », elle la souleva du sol, une brève seconde. Comme d'habitude, elle agissait avant même que son interlocuteur puisse comprendre qu'elle serait assez sans gène pour vraiment effectuer l'action qu'elle avait l'air de vouloir faire.  

- Woua, tu es vraiment toute légère. Tu dois pouvoir faire ce que tu veux de ton corps, c'est trop bien. J'suis sur que tu danses trop bien.

Elle ne devait pas être beaucoup plus lourde, mais l'herbe etait toujours plus vertes ailleurs. Elle avait remarqué que la blonde avait prit conscience de la présence de Léa. Aussi, elle donna son nom pour attirer son attention a nouveau. Elle lui parlait a elle, non ? Elle n'avait pas envie que Léa prenne encore toute l'attention, comme souvent, avec tout le monde. Léa Masuda était de ce genre, a attirer la lumière des projecteurs, avec ses cheveux blonds, sa taille de guêpe et son jolie sourire. Le portrait craché de sa mère.

Elle sourit quand Chrissy se présenta, après lui avoir retourné le compliment, et rougit un peu. C’était sympa qu'on lui dise ça de temps en temps. Même si Haneko lui disait bien trois fois par jour. Minimum. Elle soupira intérieurement, perdant un peu de son sourire quand elle évoqua sa famille. Ce n’était pas intéressant, elle ne voulait pas parler d'eux, pas maintenant. Elle voulait se laisser porter par le flot de la discussion.

- On s'en fou de ma famille, je suis juste Ayame. Je crois que je t'ai vu danser dans le batiment des clubs. Mais je sais plus trop en fait. Tu voudrais danser pour moi ? Je suis sur de pouvoir me souvenir si je te vois bouger.

Elle se retourna vers les robes, passant facilement d'une discussion a une autre, enchaînant souvent sans véritable fil conducteur, ce qui la rendait difficile a suivre. Elle n'allait probablement rien acheter, Léa lui interdirait de prendre du bas de gamme. Elles etaient riches aprés tout, alors pourquoi se fatiguer ? Tout en farfouillant elle commença a chantonner, d'une voix douce, peu profonde. Il y avait deux façons de chanter pour elle. La première, douce et peu concentrée, qu'elle avait soixante pour cent du temps, et la seconde, ou elle puisait dans la puissance de sa poitrine, qu'elle gardait pour les concerts. C’était différent, mais chacun etait vraiment agréable, dans deux styles différents.

Spoiler:
 

♪ nakidashisou na kao de ureu hikui sora 
suru koto mo naku toki o kezuru 
hakidasu ba no nai omoi o nomikonde 
iradachi majiri no tsuba o haku ♪

♪ nanimokamo ga 
kowaresou na 
fuan daite asu ni obie 
asatte bakka miteta tte 
kotae wa denai koto datte wakatteru ♪

♪ kagirinaku hirogaru masshiro na 
ashita ni nani o egaku 
genjitsu ga someyuku makkura na 
ashita ni nani o egaku 
mogakikagayaku ♪


Elle s’arrêta net, tombant sur une robe bleutée qui avait l'air d’être a sa taille, pour la regarder de plus prêt. Elle la sortit du rayon, et la colla contre elle en se retournant vers la blonde, un grand sourire sur le visage. Sa respiration était un poil plus rapide, mais elle avait clairement l'air de savoir chanter. Deux adolescentes s’étaient arrêtés en entendant, ouvrant des grands yeux et murmurant entre elles. «Tu as vu, c'est Ayame-sempai, wow, elle chante vraiment trop bien ».

- Eh, Chri-chan, tu veux pas venir danser pour moi ? Genre on trouve une salle toute les deux et tu me montre. Tu voudrais ? Si tu veux, je peux jouer pour toi. Les danseuses classiques aiment danser sur du piano non ?

Puis elle ajouta, changeant encore de sujet :

- Elle me va bien la robe ? Hum ?

Elle sourit a nouveau, en braquant son regard perçant dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veille de reprise [ Pv Chrissouille ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La vidéo qui réveille^^"
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Bonne reprise pour les pauvres écoliers...
» philip ? on ne force pas la curiosité ; on l'éveille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Les centres commerciaux-
Sauter vers: