₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Lun 26 Mar 2018 - 19:48

La température n’avait pas vraiment changé depuis janvier. En fait, elle semblait même s’être un peu rafraîchie. Pourtant, l’ambiance de la ville était complètement différente, depuis quelques temps. Les magasins et les centre commerciaux s’étaient parés des mêmes couleurs roses délavées, tandis que tous affichaient les mêmes symboles bien connus. La Saint-Valentin approchait. Une fête parfaitement occidentale – si le nom n’était pas déjà évident – mais qui semblait avoir conquis Keimoo autant que le reste du monde.

Depuis maintenant plus d’une semaine, les magasins rivalisaient d’ingéniosité pour s’assurer que personne n’oubliait la fête à venir. Et en profiter pour booster un peu leurs ventes bien sûr. Sans que le lien avec la fête des amoureux ne soit toujours évident, surtout pour Haneko. Elle fronça les sourcils en passant devant la devanture d’un magasin de jeux vidéo, dont l’enseigne était couverte de cœurs roses et rouges. Qu’y avait-il que l’on puisse vendre dans ce genre d’établissement à une occasion pareille ? Les jeux ayant pour thèmes la romance existaient mais pas en assez grand nombre, si ? C’était surtout les chocolatiers qui devaient profiter de la date, en théorie. D’ailleurs, elle avait pu apercevoir une queue impressionnante devant l’un des plus réputés de la ville, sur le chemin jusqu’ici.

C’est vrai que le jour J était arrivé. Même si Haneko n’était pas sûre que sa compagne de l’après-midi en ait pleinement confiance. Elles n’étaient, en théorie, pas venues pour ça. La jeune femme avait simplement accepté d’accompagner son amie alors qu’elle allait acheter une nouvelle guitare, même si Haneko avait fait reporter la date de cette sortie.

Sa petite amie, en fait. La jeune Igarashi avait toujours un peu de mal à penser ainsi, alors que cela faisait déjà près d’un mois que ce statut était plus ou moins officialisé. Ayame Masuda était sa petite amie. Pour autant, cela n’avait pas changé énormément de chose, sinon leurs rares soirées ensembles. Occasions qu’elles n’avaient pas eues depuis un moment d’ailleurs. En public, en revanche, Haneko faisait bien garde à ce que rien ne transparaisse. En fait, elle faisait même encore plus attention qu’avant. Comme si, maintenant que leur relation était établie, le moindre geste d’affection puisse être mal interprété. Elle ne voulait pas prendre ce risque.

Pourtant, elle avait décalé la date en toute connaissance de cause, en espérant qu’Ayame soit trop occupée par la recherche de la guitare pour se rendre compte de la date. Elle n’avait jamais évoqué l’éventualité de faire quelque chose ce jour-là.

« Il y a du monde. » fit-elle remarquer, aussi nonchalamment que possible.

Haneko avait été forcée de ralentir à de nombreuses reprises, de peur de percuter quelqu’un. Ses jambes n’avaient pas un équilibre aussi développé que celui des autres, alors elle faisait bien attention. Pour correspondre à ce sentiment, ce matin elle avait pris ses prothèses à l’apparence de porcelaine. Mais ce n’était que très peu visible, un coloris blanc dépassant du jean jusqu’à la chaussure. La jeune femme avait choisi des vêtements amples et chauds pour la journée, mêmes aux jambes alors qu’elle était bien moins sensible au froid.

Slalomant à travers un petit groupe, elle finit par s’arrêter devant une carte du centre commercial, fronçant déjà les sourcils. « Où est le magasin dont tu parlais alors ? » finit-elle par demander en tournant la tête vers Ayame.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Mar 27 Mar 2018 - 21:30

Elle était arrivée comme d'habitude, avec sa bonne humeur, ses sautillements, et ses éclats de voix.

♪ muishiki no uchi ni  
toraeta sono keshiki wa  
zutto machi nozondeita  
mirai ja naku  ♪

Elle avait fait son habituel petite révérence a Haneko, celle qu'elle lui réservait, trouvant sans doute cela amusant, et l'avait targué d'un petit « salut ma beauté », plutôt discret, dans l'oreille. Elle semblait s’être débridée niveau surnom, bien que son attitude restait pour le reste totalement semblable a avant. Elle courait partout, parlait beaucoup, de tout et de rien, souvent de rien. Et surtout, elle lui souriait avec toujours autant de passion.

♪ watashi no shiranai  
mita koto mo nai egao  
kugizuke ni natta mama  
tachitsukushita  ♪
Ce qui n'etait plus vraiment étonnant, maintenant, c’était qu'a force de chanter de la sorte, elle se retrouver a avoir des gens, souvent des enfants et adolescents, venir lui parler, juste pour un bonjour souvent. Elle y répondait toujours avec amusement, sans jamais rechigner. Mais au bout d'une dizaine d'interruptions dans sa sortie avec sa petite amie, elle songea qu'il valait mieux arrêter de chanter, ca valait mieux pour tout le monde. Elle savait bien que son aînée n’était pas particulièrement friande de ce genre de rencontre.

- Désolée Hane-chan, je me calme, je me calme. Mais c'est dur. J'aime tellement chanter quand je suis contente. Et je dois avouer que rien ne me met plus en joie qu'une sortie avec toi.


Elle avait toujours un peu d'avance quand elle marchait, et se retourna, en se penchant un peu devant Haneko, les bras en arrière de chaque coté de sa grande house de guitare qui ne quittait jamais son dos. C’était vrai qu'en ce mercredi de Saint Valentin, la rue était particulièrement bondée. Mais par chance, la ou Ayame attirait son amie, c’était bien plus calme. Ce n’était pas directement dans le centre ville, une boutique plus luxueuse, un peu moins fréquenté compte tenue de ses prix exorbitants. Si il fallait acheter quelque chose de nouveau, il fallait qu'elle tienne au moins aussi longtemps que sa guitare précédente. C'est a dire au moins aussi longtemps que depuis le jour de sa naissance, puisqu'elle était dans sa famille depuis lors. Pour être honnête, personne ne l'avait vraiment utilisé avant elle, et elle l'avait parfaitement remise a neuf quand elle avait eu sept ou huit ans, pour l'utiliser durant cette dernière dizaine d'années.

- Plus très loin. Faut tourner encore a droite, puis a gauche.


Elle la prit par la main pour la faire tourner dans une rue ou il y avait nettement moins de monde, et la relâcha. Elles avaient un peu discuté de la relation qu'elles avaient désormais, et si Ayame avait tendance a l'oublier, elle faisait quand même en sorte de rester discrète en public. Elle se souvenait des photographes qui l'avaient prise en photo avec Haruki lors de l'assemblée de pianiste a laquelle elle avait participé un an et demi plus tôt. Une vie a ses yeux. Elle grimaça un peu, en pensant a son ami qui n’était a présent plus la, et soupira tout le long de la petite ruelle. Une fois au bout elle tourna a gauche, dans une rue de nouveau un peu plus peuplée, mais bien moins que la principale de la ville.

- Au fait, on fait un truc après ? Je sais que y'a rien d'établis, mais bon, ça pourrait être cool.

Elle s’arrêta, et se retourna vers Haneko en venant contre elle une seconde, avant qu'elle n'entre dans la grande rue. Elle lui fit ses grands yeux un peu larmoyants en murmurant :

- J'ai l'impression que tu m'évites des fois. Bon, j'suis occupée aussi, mais j'aimerais bien faire plus de trucs.

Elle lui fit un petit sourire avant de la relâcher, reculant pour revenir au soleil. Elle portait son énorme écharpe par dessus sa veste noire, alors que sa jupe habituelle recouvrait ses collants, alors que ses ballerines venaient conclure son habillage du jour. Elle ralentit pour qu'Haneko la rattrape. Elle s'échappait un peu de la marche de son amie qui faisait un peu plus attention ou elle mettait les « pieds ». Elle manqua de lui rentrer dedans en se retournant un peu brusquement et rigola silencieusement d'un air complice. La brune avait l'habitude.

Aya-chi:
 

- C'est la.

La boutique semblait assez ancienne, sans grande façade moderne. Simplement une vitrine exposant un piano et un violon qui devait coûter une fortune. La porte etait en revanche renforcé a deux fois, au vu de la marchandise entreposé dans le magasin. A coté d'une note de musique, on pouvait lire sur la devanture « Chez le musicologue ».

- C'est un peu kitsch mais je pense que y'aura ce qu'il faut. On entre ?

Elle s’exécuta avant meme que la grande brune réponde, et poussa la porte en lachant un grand « Ohayo ».
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Mer 28 Mar 2018 - 20:47

Cela faisait bien assez longtemps qu’elle connaissait Ayame pour ne plus se formaliser de la voir éclater en chanson au cours d’une marche qui, avec n’importe qui d’autre, aurait été rapide et plus ou moins silencieuse. Son Ayame était comme ça, et elle l’aimait bien ainsi. Cela dit, ces derniers temps, elle avait de plus en plus de mal à voir les gens les approcher pour la saluer ou lui poser quelques questions.

Au début, elle s’était sincèrement demandé si c’était une forme de jalousie qui parlait. Haneko n’avait jamais été en relation avec quelqu’un, pas ainsi en tout cas. Et ces gens, des inconnus pour la plupart, lui volait son Ayame même pour quelques secondes. Elle ne s’imaginait pas ainsi, mais qu’en savait-elle ? Ce n’était que plus tard qu’elle avait fini par comprendre que la source de son inquiétude était bien différente, et plus logique. Enfin, en partie. La jeune femme craignait simplement qu’on les découvre. Que, pour une raison échappant complètement à la compréhension humaine, le simple fait de voir Ayame Masuda en compagnie d’une amie un peu plus âgée, fasse comprendre à tout le monde ce qu’il y avait entre eux.

Une peur beaucoup plus rationnelle donc. Haneko ne pouvait pas l’effacer complètement, mais elle faisait au moins l’effort de l’ignorer. Et bien sûr, il était hors de question d’en toucher le moindre mot à sa petite amie. Elle se contentait de sourire poliment à ceux qui venaient interrompre leur balade. Ayame sembla tout de même détecter son trouble, ce qui la fit aussitôt afficher un sourire d’excuse. Elle ne voulait pas mettre la chanteuse dans l’embarras.

« Ce n’est pas grave, ma douce. » murmura-t-elle. En fait, les derniers mots n’étaient même plus murmurés mais simplement formés du bout des lèvres, en silence. Elle savait cependant que la jeune femme arriverait à comprendre ce qu’elle avait dit. « Les gens aiment bien t’entendre chanter, et je suis un peu comme les gens. »

Elle sourit doucement et emboîta le pas de la petite brune. Bientôt, elles arrivèrent dans une rue un peu moins peuplée, au grand soulagement de l’aînée. Elle prit quelques secondes de repos, observant simplement autour d’elle et laissant ses articulations se reposer, avant de clore la distance entre elles de quelques pas.

Haneko dut se faire violence pour ne pas sourire à la question de la jeune femme. Bien sûr qu’elles allaient faire quelque chose après, mais Ayame n’était pas sensé le savoir. Néanmoins, qu’elle demande elle-même était parfait. La brune pourrait répondre en donnant l’impression de prévoir la chose aux derniers moments. Le crime parfait, en quelque sorte. Haneko peaufina son expression, un peu attristée de voir la jeune femme tenter de l’attendrir. Elle fit mine de réfléchir, cherchant dans son esprit un horaire convenable, avant de poser de nouveau ses yeux sur elle.

« Je ne cherche jamais à t’éviter, tu le sais. Ce soir, mon père n’est pas à la maison, tu pourrais passer la soirée ? » Elle se contenta de cette proposition. Bien sûr, elle avait passé la matinée à préparer la maison, en priant pour qu’aucun imprévu de dernier moment ne vienne perturber ses plans. Pour l’instant, tout se déroulait comme sur des roulettes.

Elle rejoignit à petits pas la jeune femme pendant qu’elle rentrait dans le magasin. L’endroit ne lui était manifestement pas du tout familier. Elle était cela dit soulagée de voir qu’aucune promotion spéciale n’avait lieu pour cause de St-Valentin. Son regard s’égara un moment sur les instruments, parfaitement incapable d’en nommer la moitié. C’était un peu vieillot, mais pas désagréable, comme ambiance.

« Bonjour » salua-t-elle poliment, avant de franchir les derniers pas qui la séparait d’Ayame. Sans la coller, elle refusait apparemment de s’en éloigner trop maintenant qu’elle était en territoire inconnu.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Jeu 29 Mar 2018 - 15:52

Elle semblait satisfaite de la réponse, et hocha juste la tête, alors qu'il y avait déjà un peu plus de mon. Une fois dans la boutique, elle ouvrit ses yeux un peu plus grands, comme a chaque fois qu'elle tombait dans ce genre d'endroit. Elle tournait la tête un peu partout, alors que le vendeur qui semblait la connaître faisait un sourire au deux entrantes. C’était ici que la plupart des musiciens fortunés de la ville venaient faire leurs emplettes, et le propriétaire qui était aussi le vendeur connaissait la plupart de ces personnes personnellement. Et si ce n’était pas le cas d'Ayame, sa mère, en revanche, ne passait inaperçue nul part.

- Comment va votre maman, mademoiselle Masuda ?


Ayame soupira intérieurement, en s'étant préparée a recevoir cette question. Elle n'aimait pas trop se penchait sur les questions a propos de ses parents, mais c’était bien souvent indispensable. Obligatoire. Quelque chose de probablement normal quand on était encore une adolescente et qu'on parlait avec des adultes. Sans compter que ce n’était pas n'importe quelle mère. C’était quand même l'une des plus grande pianiste du Japon, Adelaide Stein Masuda. Ayame hocha donc simplement la tête en ravalant une grimace, et fit un sourire forcé, que quelqu'un qui la connaissait devinait facilement. Mais le vendeur n'y vit que du feu.

- Oui ma maman va très bien. Elle prépare sa prochaine représentation a Tokyo, pour la fin du mois. Elle ne s'est plus représenté depuis son concert dans les Emirats....


- Ou vous aviez joué aussi je crois bien, mademoiselle Masuda ! J'en ai entendu parler !


Elle hocha simplement la tête, préférant ne pas rentrer dans les détails. Elle avait apprécié le séjour principalement grâce a la présence d'Hayden et de sa sœur, mais le petit concert, qu'elle avait du jouer au pied de la lettre, bien loin de la musique qu'elle aimait faire, devant suivre une partition a la note prêt. Bien loin de son style fantaisiste donc. Elle prit doucement le bras d'Haneko, pour la diriger. Il n'y avait personne ici après tout, sauf le vendeur qui était déjà repartit a ses occupations.

- Ouais donc, ma guitare est vraiment abimé....je l'ai un peu trop souvent fait tomber je crois. Mais bon, en dix ans aussi. J'en voudrais une belle, tu en pense quoi ? Enfin, je sais ce que tu vas me dire. « J'y connais rien, tu dois te faire confiance, blablabla », mais quand même. Si tu en trouve une jolie, dis le moi.

Et puis l'une comme l'autre n'avait aucun soucis d'argent, et du coté d'Ayame, c’était même en libre service. Elle n'en avait jamais abusé, mais pouvait s'acheter ce qu'elle voulait quand elle voulait. D'aucun aurait dit que c’était une chance inimaginable, mais elle était née dans cet univers, c’était juste la normalité. Elle s’arrêta une seconde devant un piano, en lâchant un petit sifflement et en posant sa main doucement dessus, comme si c’était la peau d'un nouveau né.

- Wouahou, ca c'est du piano. Il est super beau....un peu comme celui chez moi....oh, mais maintenant que j'y pense, tu n'es quasiment jamais venue dans ma chambre ? Il faudra que je te montre ma salle de musique ! C'est autre chose que le salon chez Ara-nii et Léa-nee.

Elle lui fit un sourire en repartant vers le fond de la boutique. La ou se trouvait les instruments a vent d'un coté, et a cordes de l'autre. Elle regarda tranquillement les flûtes, sans avoir l'intention de remplacer sa bonne vieille traversière que lui avait offert Reira cinq ans plus tôt. Tout un monde. Et dire que cette dernière allait se marier. Et Arata qui n’était pas encore au courant. Ça allait être compliqué....

- Dis, Hane-chan. Si tu savais que quelqu'un a une nouvelle énorme dans sa vie. Genre un mariage. Et qu'elle doit le dire a son ancien meilleur ami, qui etait amoureux d'elle d'ailleurs, mais qu'elle a peur de sa réaction. Et que ce meilleur ami, bah, c'est ton frere, et que tu sais qu'il va mal le prendre. Tu ferais quoi ?

Elle lui sourit d'une façon qu'elle seule pouvait faire, a la fois interrogatrice, mais aussi un peu mignon. Elle attendait a la fois une vraie réponse, et en même temps, si il n'y en avait pas, simplement une petite tape sur la tête, comme pour lui dire que ce n’était pas grave. Elle soupira, se tournant vers les guitares. Il y en avait des très classiques, et des plus originale. Ayame se dirigea directement vers une qui etait bleue azurée, avec un rendue magnifique.

- Tu trouve pas qu'elle m'irait bien celle la ?

Elle se tourna vers son aînée, comme en attente d'une opinion.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Jeu 29 Mar 2018 - 19:43

Haneko avait haussé un sourcil à la remarque du propriétaire. Ce n’était pas une attitude surprenante pour elle. En fait, la jeune femme n’était que trop familière avec cette impression de n’être identifiée qu’au nom de famille de son père. Elle supposait, apparemment à raison, que c’était le lot de tous ceux qui étaient nés dans ce genre de famille. Ayame n’était clairement pas immunisé. Seulement, c’était un peu étrange de la part d’un commerçant de commencer comme ça. Peut-être une façon de se donner l’air proche de la famille de sa cliente, mais ça donnait surtout l’impression qu’il s’intéressait plus à sa mère qu’à la cliente en question.

Elle ne fit pas non plus de remarque sur cette histoire de concert auquel la jeune femme aurait participé. C’était un peu étrange qu’Ayame ne l’ait pas évoqué avec elle avant. Quoique, s’il s’agissait de quelque chose fait avec sa mère, elle pouvait déjà imaginer quelques raisons derrière ce choix de la jeune femme. Ce n’était pas toujours facile de se diriger vers un domaine déjà occupé par ses parents. Encore moins quand on voulait y apporter des variations, ou sa propre touche. Jusque-là, Haneko n’avait pas ressenti ce problème avec son père, mais elle ne se faisait pas d’illusion.

Il arriverait un moment où ni lui ni elle ne pourraient y échapper.

« Je vais essayer » concéda-t-elle à sa petite amie, bien incapable de s’imaginer en autorité en terme de guitare. « Mais tu devrais tout de même faire confiance à ton instinct avant tout. » acheva-t-elle avec un sourire amusé. Elle n’avait pas protesté au fait que la jeune fille la prenne par le bras, mais elle surveillait tout de même ses manières. Ainsi que le propriétaire, du coin de l’œil. L’homme n’avait pas l’air très discret sur l’identité de ses clients, alors il ne le serait certainement pas pour le reste.

Haneko examinait les instruments de musique avec des yeux de complet néophyte. Malgré une tentative de son père de la mettre au piano en bas-âge, tentative qui avait échoué en moins d’un an, elle n’avait jamais tenté d’y connaître quoi que ce soit. Aussi considéra-t-elle le piano avec un mélange de curiosité et de méfiance. Elle n’avait jamais visité cette chambre, en effet. D’un autre côté, apprendre qu’elle était remplie d’instruments divers ne la surprenait absolument pas. Elle ne l’avait jamais imaginé autrement. Elle voulut dire quelque chose mais la perspective de parler de visiter une chambre d’Ayame la fit étrangement se taire. Comme si sa voix aurait pu la trahir.

Elle suivit donc Ayame jusqu’aux fameuses guitares et fut surprise de s’entendre poser une question. Fronçant les sourcils, Haneko chercha à comprendre ce qu’elle cachait. Ce n’était pas très subtil, mais c’était à se demander si Ayame parlait vraiment d’une amie à elle, ou bien d’elle-même. Mais dans ce cas, le mariage ne tenait pas vraiment. Renonçant à comprendre entièrement, elle choisit de prendre la chose comme si tout était réel.

« Je dirais que ce n’est pas à toi de t’en occuper. » répondit-elle avec tout le pragmatisme dont elle était capable. « C’est à eux de régler leurs affaires entre adultes responsables. Ou de se disputer. Dans tous les cas, tu n’as pas envie de te retrouver entre eux. » Elle sourit légèrement, consciente que cette politique de la prudence ne plairait sans doute pas à la jeune femme, mais c’était ainsi qu’elle aurait géré le conflit.

Elle avança à grands pas vers la guitare désignée, l’inspectant d’un long et profond regard. Sans avoir la moindre idée de ce qu’elle était sensée voir ou évaluer. Finalement, elle la souleva précautionneusement, la soupesant. Elle ne semblait pas trop lourde, ce qui était sans doute ce qui l’inquiétait le plus pour sa petite amie. Puis elle tourna l’instrument pour le mettre devant Ayame, comme si cette dernière le portait. Haneko fit la moue. « C’est ta couleur. Mais un peu trop, non ? Elle te correspond trop bien… Il te faut quelque chose qui détonne un peu plus. » Et, sur cette sentence, elle remit la guitare à sa place.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Sam 31 Mar 2018 - 9:54

Elle avait juste manqué de ricaner, en entendant qu'Haneko, malgré le fait qu'elle allait essayer un minimum de l'aider dans sa recherche, n'avait pu s’empêcher d'ajouter qu'Ayame devait d'abord faire attention a son instinct. Elle disait toujours oui, quand Ayame lui demandait quelque chose, mais elle ne pouvait s’empêcher d'avoir le dernier mot, et cette situation, ou la petite brune avait dit mot pour mot ce que son aînée avait prévue de dire juste après, était finalement plutôt amusante a ses yeux. Elle ne fit pas de commentaire, lui faisant juste un sourire pour lui signifier qu'elle ferait de son mieux.

Suite a sa question suivante, elle écouta la proposition que lui faisait Haneko, mais, forcément, cela ne pu absolument pas lui convenir. Elle ne pouvait juste pas laisser Arata et Reira dans cette situation. Elle pensait être la personne qui connaissait le mieux son frère, et fut ce une époque, ou elle avait crue que c’était la même chose pour la seconde. Si les choses avaient changés depuis, ce n’était plus pour la rousse qu'elle voulait intervenir, mais pour empêcher son frère de recevoir un choc trop lourd. Si Reira lui avait annoncé la nouvelle en premier a elle, ce n’était pas par hasard. Elle devait s'attendre a ce que la petite musicienne tempéré les choses. Arata pouvait s'énerver assez rapidement après tout.

En approchant des guitares, elle repensa a l’après-midi ou elle avait rencontré son aînée musicienne dans les rues de Keimoo, et soupira en songeant que c’était quasiment une vie avant celle qu'elle vivait actuellement. Les choses pouvaient changer si vite. Une lointaine époque ou cela aurait était avec elle qu'elle serait venue changer de guitare. Mais ce n'est pas comme si elle regrettait. Haneko était la maintenant, et cela valait bien toute les Reira du monde. Elle envoya cette discussion dans un coin de sa tête, en songeant un bref instant qu'il faudrait qu'ils aillent a Tokyo, Arata et elle. Mais ce n’était pas le moment d'y penser.

Elle fut pour le moins surprise de voir sa petite amie s'emparer de l'instrument. Elle avait songé qu'elle donnerait juste son avis, mais voilà qu'elle semblait prendre ce changement d'instrument plus a cœur que ce que la petite brune avait imaginé avant. Alors elle écouta attentivement, buvant avec avidité les paroles de son aînée, les prenant en compte pour l'image mentale de l'instrument qu'elle voulait absolument acheter, qui, pour l'instant, n’était pas vraiment apparent dans son esprit.

- Tu veux dire....une couleur plus foncée ? Parce que sinon.....

Elle regarda la guitare qu'Haneko venait de reposer. Si le bleu etait trop proche de sa couleur, il en fallait une qu'elle n'utilisait pas souvent. Au final, choisir la couleur pour une guitare, ce n’était vraiment pas la priorité. Il fallait qu'elle voit le poids, la sonorité, la marque aussi qui était souvent gage de qualité ou non dans le milieu. Mais l'avantage de venir dans cette boutique, c'est que si tout était cher, tout était également d'une qualité propre a pouvoir tenir largement autant que son ancienne guitare. Elle se redressa, en retirant sa main de la guitare bleue qui n'existait déjà plus dans son esprit. Haneko avait dit non de toute façon.

- Tu crois pas que ton père voudrait discuter avec moi ? Je veux dire, j'ai l'impression de passer plus de temps dans votre maison que lui, parfois, ça pourrait être sympa qu'il sache au moins qui je suis.

Elle avait cette faculté de passer d'une conversation a l'autre assez étonnante, et cela etait encore mis en avant actuellement. Elle repensa a la proposition d'Haneko de venir chez elle plus tard, et trouva que c’était une bonne idée. Mais elle aurait voulu connaître un peu plus sa famille. Elle n'avait vu son père qu'une fois ou deux, de loin. Et si il était évident que lui savait qui elle était, la petite brune aurait voulue que cette connaissance se fasse au delà de connaître son nom de famille. Mais elle n'avait que dix-sept ans, et contrairement a Haneko, n’était probablement pas très intéressante aux yeux d'un chef d'entreprise comme cet homme. Elle n'ajouta pas cette dernière pensée a voix haute, mais son visage pouvait largement le laisser deviner.

- Oh, elle est pas mal celle la !


C’était un instrument en bois polis, dont la couleur noire était exactement ce qu'elle avait eu en tête quand Haneko avait parlé d'une couleur détonante. Elle qui était toujours si lumineuse, c’était parfait. Elle se demanda cependant si cela ne lui donnait pas un air un peu gothique, et hésita soudainement, la main accrochée au menton. Sa main libre vint caresser le bois, ce n’était peut être pas une bonne idée de se donner un nouveau style comme ça. Elle allait la suivre longtemps après tout, et elle devrait peut être se concentrer sur quelque chose de plus classique. Celle a coté, dont les teintes de verts et de couleur bois etait beaucoup plus classique et passe partout.

- Tu veux aller boire un verre après, avant de rentrer ? On pourra parler du repas de ce soir, faut prévoir du coup !


Elle avait dit ça sans la regarder, penché sur les instruments, l'air de plus en plus circonspect, et d'avoir de moins en moins une idée précise de ce qu'elle voulait. Changer d'instrument etait vraiment compliqué pour une fille comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Mar 3 Avr 2018 - 20:37

Haneko ne voyait pas bien quel genre de conseil elle pouvait donner, à part au niveau de l’esthétique. Elle ne connaissait rien en musique et encore moins en guitare. Pour elle, l’objet pouvait donner de magnifique sons quand il était manié par quelqu’un de doué, mais elle n’avait pas la moindre idée de ce qui faisait la transition entre les deux. Est-ce qu’il fallait une forme particulière, une consistance particulière ? Peut-être que le poids avait une influence. Elle était de toute façon partie du principe qu’il fallait prendre une guitare assez légère, compte tenu de la carrure de sa petite amie. Quelque chose qu’elle pourrait manier comme elle voulait sans se faire mal au dos ou simplement se fatiguer trop rapidement.

Cela dit, elle ne pouvait quand même pas s’amuser à peser chaque guitare du magasin quand même. Même si l’idée lui passa par la tête plus d’une fois, après qu’elle eut reposé la première, son regard balayant la salle. Elle était un peu perdue dans ses pensées, incapable de choisir ce qu’elle pouvait conseiller à Ayame. D’autant qu’elle réfléchissait déjà à ce qui se déroulerait après.

La jeune femme la tira de ses pensées, abordant un sujet qu’Haneko faisait de son mieux pour éviter. Enfin, elle n’avait aucun problème à évoquer son père, en général, mais depuis que leur relation avait changé, elle faisait son possible pour qu’elles n’en parlent pas. Il était la dernière famille qu’il lui restait vraiment, avec sa grand-mère, et de fait il serait sûrement la première personne qui devrait apprendre ce que sa fille ressentait, vis-à-vis d’Ayame. C’était bien entendu totalement hors de question. Et comme pour beaucoup de chose, Haneko redoutait de se présenter à lui avec Ayame, comme si le moindre souffle de sa part allait trahir ses véritables sentiments.

Refuser à Ayame de rencontrer sa famille était, cela dit, peut-être encore pire. Elle ne voulait pas donner l’impression à sa petite amie qu’elle ne la prenait pas au sérieux, ou qu’elle voulait la tenir à l’écart. « Il dort souvent ailleurs qu’à la maison. » commença-t-elle pour s’expliquer plus que pour répondre à la question. « Mais oui. Ce serait sûrement sympa que vous puissiez parler un peu plus, à l’occasion. Il sera content aussi. » Ce n’était même pas un mensonge, le chef d’entreprise passait peut-être peu de temps avec sa fille, mais il s’inquiétait d’elle en permanence. La voir se faire de nouveaux amis aurait sans doute de quoi le rassurer, surtout quelqu’un comme Ayame. D’un type complètement différent de ses fréquentations passées.

La jeune Masuda lui donna bien vite l’occasion de changer de sujet, ce qu’elle n’appréciait que trop. Haneko pressa un peu le pas pour rejoindre la guitare désignée, haussant un sourcil au choix de la couleur, mais sans faire de commentaires. Ce n’était pas tout à fait ce qu’elle avait en tête quand elle parlait d’une couleur différente. Certes, c’était différent, mais le noir était aussi un peu brut. Cela risquait de trop détonner. Néanmoins… Elle réfléchissait encore quand Ayame changea, de nouveau, de sujet.

La jeune femme resta silencieuse un moment, réfléchissant à ce qu’elle voulait dire. Elle ne pouvait pas discuter du repas, parce qu’il n’y avait rien à prévoir. Et en fait, elle était un peu pressée de commencer cette soirée. Pour autant, elle devait se montrer diplomate et discrète. « On peut boire chez moi. J’ai déjà fait des courses alors on improvisera pour le dîner, non ? » proposa-t-elle, alors qu’elle avançait vers les guitares que sa petite amie observait.

La poussant légèrement, elle se mit entre elle et les instruments, son regard passant de l’une à l’autre. Enfin, elle referma la main sur la guitare noire et la souleva avant de se tourner vers Ayame. « Pas celle-là. Trop sombre. » Elle la tenait devant elle, comme si elle essayait d’imaginer sa petite amie avec l’instruments dans les mains. « A moins que tu ne veuille t’habiller en gothique pour un concert. » Elle plissait les yeux, essayant maintenant d’imaginer la jeune fille en tenue gothique. Un beau sourire finit par s’épanouir sur ses lèvres et elle baissa la guitare. Surveillant du coin de l’œil que le propriétaire était loin, elle s’autorisa à déposer une brève caresse sur la joue de son amoureuse. Un des rares gestes tendres qu’elle s’autorisait en public.

« Tu serais jolie aussi, remarque. Presque sexy. » conclut-elle, en reposant l’instrument à sa place.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Jeu 5 Avr 2018 - 23:25

Qu'il n’était pas souvent la, la petite le savait déjà. Après tout, elle venait assez souvent pour l'avoir remarqué. Si elle avait tout bien comprit, il devait faire le même genre de métier que celui de son propre père. Bref, un homme extrêmement occupé, qu'elle n'avait jamais vraiment pu saluer comme elle l'aurait voulue. Si lui parler d'une quelconque façon de sa relation était inenvisageable, elle aurait au moins voulu le connaître un peu plus. Elle ne s'entendait pas mal avec son propre pere, tout simplement parce qu'ils n'avaient quasiment pas de réelle relation. Ils se voyaient peu, et quand c’était le cas, il n'avait pas l'air d’être très intéressé par sa vie. Elle s’était fait une raison. En revanche, si elle ne se trompait pas, Haneko avait l'air bien plus proche de son père, et rien que pour ça, elle était intéressée.

Elle ne pu pas dire si elle était plus satisfaite de la perspective de bientôt aller chez son amie, ou que cette dernière lui fasse ce genre de compliment. Sexy n’était pas forcément un adjectif qu'on aurait volontiers donné a la petite Masuda. Elle était jolie, certes, mais dans un style un peu plus sobre. Et si sa joie de vivre compensait souvent son manque de «glamour », elle n'en restait pas moins coquette, et aimait bien être complimenté de la sorte, surtout par Haneko, qui était un peu concernée maintenant. Elle était ravie d’être considérée de la sorte par cette dernière, et ronronna presque sous le compliment qu'elle lui fit, aussi bien qu'a la caresse sur sa joue :

- Je pourrais me donner autant de mal que je veux, je pense que ce sera impossible d’être aussi belle et attirante que toi. Je ne peux m’empêcher de te dévorer des yeux quand on marche.


Petit mensonge, elle était souvent devant, et n'avait pas encore des yeux dans son dos. Mais quand elle l'avait dans sa ligne de vue, en effet, elle prenait plaisir a l'observer marcher, de coté comme de dos, la reluquant souvent discrètement. Elle se demanda pendant une seconde si l'inverse etait également vrai de la part de sa petite amie, mais supposa qu'elle allait être gênée si elle poser cette question et la remit a plus tard.

- Tu as raison, restons plutôt sobre, ce sera mieux. La verte sera parfaite. Je paye et on y va ?

Elle la souleva facilement, et alla jusqu'au comptoirs ou l'homme se tourna tout de suite vers elle. Une cliente de sa trempe, il valait mieux ne pas la faire attendre. C’était mieux pour les affaires toujours. Il lui fit un ou deux compliments sur son choix, puis encaissa sa carte alors qu'elle chantonnait sans vraiment l'écouter. Elle inclina la tete et retourna vers Haneko....et son attention fut attrapé par un instrument sur le coté, une magnifique batterie qui ne semblait demander qu'a être utilisé. Elle soupira :

- Je n'ai plus fait de ça depuis tellement longtemps. Difficile de faire un truc correct alors que je ne sais l'utiliser que pour accompagner un autre instrument. Des fois j'aimerais bien avoir quelqu'un pour jouer de la musique avec moi....

Elle disait ça sur un ton très légèrement attristé, mais dans le fond, elle savait bien que c’était un peu sa faute si elle était toute seule. Elle partait beaucoup trop dans tout les sens pour reussir a avoir un partenaire, et faisait bien trop de chose, sans jamais devenir la meilleure dans un style. Cela faisait sa force, les gens qui l'écoutaient savait qu'ils allaient pouvoir entendre une multitude de style différent. Mais cela pouvait aussi faire sa faiblesse.

- J'vais quand même pas ruiner l'ambiance, sortons, Hane-chan.

Elle la prit par la main sans réfléchir jusqu'à l’extérieur et la relâcha avant de passer le pas de la porte, son paquet sous le bras. Avec ses deux guitares, elle semblait être vraiment toute petite. Une devant, une derrière sur ses épaules. Elle soupira lorsqu'elle pu enfin ressentir un minimum l'air frais. Elle serra la nouvelle guitare contre elle, en ayant un pincement au cœur pour l'ancienne. Elle se retourna ensuite vers son amie, sans vraiment savoir quelle heure il etait.

- On peux acheter une bricole ou deux quand même, même si tu as fais des courses, j'veux pas m'incruster et profiter.

C'etait stupide. L'une comme l'autre avait largement les moyens de payer plusieurs repas tout frais inclus. Mais c'etait plus une question de principe :

- Si tu veux je pourrais essayer ma nouvelle guitare ! En avant premiere, la grande Ayame Masuda va te faire un concert de folie en direct de chez toi !


Elle gloussa, en faisant un pas, se retournant pour se mettre sur le rythme d'Haneko.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Lun 9 Avr 2018 - 20:34

Haneko avait haussé un sourcil, l’air visiblement amusé. Autant que flattée bien sûr, mais elle se demandait jusqu’où allait la sincérité de la jeune femme. Ayame passait le plus clair de son temps devant lorsqu’il s’agissait de marcher. Et même si elle se retournait souvent – un peu trop aux yeux d’Haneko d’ailleurs qui trouvait ça dangereux – on ne pouvait pas vraiment parler de dévorer du regard. Elle accepta tout de même le compliment avec un beau sourire, les joues légèrement rosies, avant de se forcer à revenir à la normale, secouant un peu la tête pour regarder de nouveau les guitares.

Ayame avait peut-être l’impression que sa petite amie était une paranoïaque, mais Haneko se trouvait encore beaucoup trop insouciante. Ce genre de réaction était bien visible pour qui était attentif, après tout. Et plus Ayame se ferait connaître, plus les gens seraient attentifs autour d’elle.

Un peu prise au dépourvu par la décision soudaine de sa petite amie – elle s’attendait à passer beaucoup plus de temps entre les guitares et les instruments de musique – Haneko lui emboîta le pas jusqu’au comptoir. Son attention était focalisée sur le gérant du magasin, qui en retour ne semblait pas prêter la moindre attention à cette jeune femme qui ne faisait qu’accompagner sa cliente. Il n’avait pas l’air de trop y penser. Ayame, de son côté, n’avait pas l’air de s’intéresser à ce qu’il racontait, pressée qu’elle était de sortir. Elle finit tout de même par se tourner vers elle, mais Haneko vit immédiatement que ses yeux avaient captés autre chose. La jeune femme se tourna elle aussi vers l’instrument.

Elle voulut réconforter un peu Ayame, sans trop savoir comment faire. Elle avait honnêtement du mal à imaginer sa petite amie dans un groupe, tant elle semblait avoir de l’énergie pour 3 à 4 personnes. Mais de toute façon, avant même qu’elle n’ait pu poser sa main dans le dos de la jeune femme, celle-ci l’avait saisi pour prendre le chemin de la sortie. Haneko eut une seconde d’hésitation, mais elle ne dit rien. Ce n’était pas si rare que ça après tout, si ?

« Tu as intérêt à l’essayer oui. Et ne t’en fais pas… Si un jour tu as besoin de quelqu’un – ce dont je doute – tu le trouvera facilement. »

Elle tenta un petit sourire rassurant, tout en ayant conscience qu’elle n’était sans doute pas la mieux placée pour donner des conseils à ce sujet. Mais pour mieux appuyer ses propos, elle resserra un bref instant ses doigts autour des siens, avant de les lâcher.

Sans attendre, elle attrapa l’ancienne guitare qu’Ayame portait encore dans son dos, la soulevant d’autorité pour la prendre avec elle. Hors de question de laisser sa petite amie se coltiner le transport des deux objets, bien assez lourds comme ça. « Laisse-moi aider un peu » ponctua-t-elle alors que le transfert était presque terminé.

Jusque-là, elle avait fait son possible pour esquiver l’autre question de sa petite amie. Elle ne voyait pas l’intérêt d’aller acheter quoi que ce soit, mais d’un autre côté, si elle refusait trop catégoriquement… Ayame commencerait peut-être à se douter de ce qu’elle préparait. Et elle préférait que ce soit une surprise complète. « On peut aller chercher quelque chose, si tu veux. Mais j’ai tout à la maison. » négocia-t-elle, de son mieux.

« Qu’est-ce que tu voudrais acheter ? »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Sam 21 Avr 2018 - 2:26

Alors qu'elle respirait l'air pur avec une certaine satisfaction, aussi bien parce qu'elle en avait enfin fini avec cet achat qu'elle repoussait depuis des mois, mais également a la perspective d'une nouvelle soirée avec Haneko. Elle sentit cette dernière presser sa main dans la sienne une seconde avant de la relâcher. Elle disait toujours des choses gentilles, et Ayame avait vraiment la sensation d'avoir un deuxième soutiens inébranlable, après son frère. C’était agréable.

Elle commença a réfléchir, alors que la grande brune lui prenait son ancienne guitare d'autorité, afin de ne pas l'encombrer. C'est a contre cœur qu'elle libéra « Eora » de son dos, pour l'offrir a sa petite amie. Elle l'avait nommée de la sorte quand elle était petite, après avoir entendue ce nom a la télé. Elle l'avait trouvée jolie, et avait donc décider d'appeler son instrument de la sorte. Elle s'etait toujours dit que cela donnait de l'humanité au bois, et portait chance. Et jusque la, elle n'avait jamais eu la moindre raison de penser le contraire.

Elle pensait donc a ce qu'elles pouvaient acheter pour la soirée. Bien que la brune disait pour la seconde fois qu'elle avait tout ce qu'il fallait, Ayame songea quand même que puisque rien n’était prévu a la base, c’était sans doute les courses pour son père également, et elle se sentait un peu coupable de venir ainsi comme un cheveu sur la soupe piocher dans les réserves. Elle fit quelque pas dans la rue en enfilant la nouvelle sur son dos a la place de l'ancienne, s'excusant mentalement a l'égard « d'Eora ». Il faudrait que cette dernière prenne l'habitude. Si une guitare était capable de prendre une habitude quelconque, bien sur.

- J'veux pas trop venir taper dans le garde-manger chez toi. Je sais que tu as proposé, mais ça me gène un peu, vis a vis de ton père. Vu que je le connais pas vraiment. Laisse moi au moins acheter un dessert ou quelque chose.

C’était bien la partie du repas qu'elle préférait, voilà pourquoi la proposition lui sembla tout naturel. Elle n'allait bien sur pas préparer elle même quelque chose, histoire de ne pas faire brûler la maison entière. Elle était définitivement plus sucré que salé et Haneko le savait bien maintenant. Elle songea que quelque chose de fruité serait parfait, mais ce n’était pas vraiment la saison des fruits, mais de bons pamplemousses pourrait être agréable. Elle reprit sa marche.

- Faut qu'on trouve un nom a la guitare au fait. Et comme tu étais la pour sa « naissance », je te laisse l'immense honneur de m'aider a en trouver un. Je te l'ai dis tout a l'heure, mais sur ton dos, c'est Eora. Un nom ça porte bonheur, c'est important.

Elle commença a se triturer les méninges, en écoutant les propositions d'Haneko, si il y en avait. Elle avait la possibilité de faire un lien avec la période de l'hiver qui etait en court. Ou encore un lien avec un événement. Un nom qu'elle pourrait avoir en lien avec Haneko peut être. Un nom avec un lien avec l'amour. C’était peut être un peu trop....comment dire ça....ridicule ? Mais elle s'en fichait, dans le fond. Si c’était jolie.

- Pourquoi pas « Ai ». Amour. C'est plutôt de rigueur en ce moment, non ?

Elle se retourna une énième fois vers son aînée pour scruter son regard, histoire d'essayer d'avoir un aperçu de ce qu'elle pouvait penser en cet instant. C’était difficile a déchiffrer, elle avait parfois l'impression que cette dernière laissait un mur entre elles. Elle ne lui en voulait pas, si elle le faisait, c'est qu'il y avait une raison. Comme par exemple faire en sorte que personne ne sache pour elles deux. C'etait très important pour elle. Bien plus que pour Ayame.

- Oh, il y a des pâtisseries la bas, allons jeter un œil.


Elle s'y dirigea sans attendre le consentement de sa petite amie, zigzaguant avec habileté entre les passants. Elle s’arrêta devant une vitrine, pour observer les gâteaux, les cakes et les tartes en tout genre qui semblaient n'attendre qu'a être manger. Et en plus de ça, elles n’étaient même pas très loin de chez Haneko, a pied.

- Bon, je te laisse choisir ce qui te ferais plaisir. C'est moi qui le paye, c'est ma contribution a la soirée.

Elle sourit d'un air sur d'elle, un peu fière. Et elle se colla un peu a sa petite amie le temps qu'elle regarde devant la vitrine. Cette dernière n’était pas bien large, et deux amies observant cote a cote les gâteaux n’interpellerait personne, probablement....
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Lun 23 Avr 2018 - 22:48

Elle aurait dû se douter qu’il ne suffirait pas d’une ou deux phrases pour faire abandonner l’idée à la jeune femme. Ayame n’était pas du genre à abandonner facilement, surtout pas quand elle avait l’impression de devoir quelque chose à quelqu’un. Car c’était ainsi que le comprenait à présent sa petite amie : la jeune femme avait peur de puiser dans les « réserves » des Igarashi, parce qu’elle pensait s’être invitée au dernier moment. Bien sûr, c’était tout ce qu’il y avait de plus faux, mais Haneko ne pouvait pas vraiment le lui dire, à présent, n’est-ce pas ? C’était toujours le problème avec les surprises. Elle devait donc continuer de faire semblant jusqu’à ce qu’elle en ait définitivement terminé avec cette histoire. Entretemps… il faudrait faire des concessions.

Heureusement pour elle, Ayame avait l’esprit pratique. Et elle réfléchissait plus vite que l’étudiante quand il s’agissait d’improviser. Haneko avait fait les courses récemment, il était donc hors de question de remplir encore plus le frigo. En revanche, un dessert, cela ne prenait pas tant de place que ça, surtout si c’était utilisé dans la soirée. La brune se fendit donc d’un petit sourire, soupirant comme si elle concédait enfin quelque chose. « D’accord. Mais juste un dessert. »

C’était après tout la partie du repas que la jeune femme préférait. Ce qu’Haneko pouvait comprendre, même si des années passées à apprendre à cuisiner lui avait donné une nouvelle appréciation pour toutes les autres étapes du repas. La grande brune ne doutait pas un seul instant que sa petite amie allait choisir quelque chose bourré de sucre, histoire de terminer le repas en beauté. Mais elle était trop contente d’éviter la question pour se laisser aller à une remarque.

Elle réajusta la guitare dans son dos, s’avançant à la suite de la jeune femme, quand celle-ci passa du coq à l’âne. Eora ? Haneko tourna la tête légèrement vers l’arrière, comme si elle essayait de croiser le regard de la guitare qu’elle tenait dans son dos. C’est vrai qu’Ayame lui avait parlé de cela, il y a un moment, mais elle n’avait pas imaginé que cela ait une telle importance. Comme si elle se rappelait soudainement de l’importance de l’instrument, Haneko la rajusta de nouveau, plus délicatement.

« Hum. Quelque chose de différent de ce nom-là, je suppose ? Pour marquer l’évolution ? » questionna-t-elle, se triturant déjà les méninges. C’était beaucoup plus difficile qu’elle ne l’avait d’abord imaginé. Dès qu’un nom se formait dans son esprit, elle le balayait aussitôt, le trouvant ridicule, inutile ou trop complexe. A n’en pas douter, nommer ses enfants serait la chose la plus dure qu’elle aurait jamais à faire. Cette pensée la fit sourire légèrement, alors qu’Ayame la sauvait en proposant d’elle-même un nom.

Elle haussa un sourcil délicat, un sourire se formant de nouveau sur ses lèvres, comme pour demander en silence « Sérieusement ? ». C’était peut-être un peu trop évident, non ? Quoique, Haneko se rappela soudain de la date, et se demanda si c’était à cela que la jeune femme faisait référence, plutôt qu’à leur relation. « Quelque chose de plus en rapport avec toi, non ? » Elle fit mine de réfléchir quelques secondes, ralentissant sans même s’en rendre compte.

Avant qu’elle ne puisse faire part de sa suggestion, sa petite amie se faufilait déjà dans la foule, ayant apparemment aperçue quelque chose d’intéressant. Haneko n’eut pas à l’entendre pour comprendre, apercevant déjà la devanture. Elle sourit doucement et se lança à sa suite, la rattrapant devant la vitrine, alors qu’Ayame était déjà en pleine contemplation. Elle se pencha un peu avec elle, se demandant ce qu’elle allait choisir. Sauf que ce serait à elle de choisir, apparemment, et la petite brune lui fit la remarque en se rapprochant encore d’elle. Le geste pourrait paraître innocent d’un point de vue extérieur, mais Haneko savait qu’il ne l’était pas. Elle sourit cependant, s’autorisant ça pour un moment, alors qu’elles avaient une excuse.

« Petit ange, qu’est-ce que tu en dis ? » demanda-t-elle d’un coup, dans un murmure. « Pour la guitare, je veux dire. » s’empressa-t-elle d’ajouter. Puis elle revint vers les pâtisseries qui s’étalaient dans la vitrine, et sélectionna rapidement ce qui conviendrait le mieux. En tout cas, dans son esprit « Celles-là, non ? » demanda-t-elle en montrant du doigt une série de tartelette, aux citrons et aux pommes.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Mer 25 Avr 2018 - 17:11

Elle ne comprit pas forcément pourquoi il fallait que ça ai un rapport avec elle, vu que de son point de vu un peu perché, la guitare était une entité a part entière. Mais elle ne fit pas le lien avec la proposition d'Haneko. Chinasa Tenshi. Petit ange. C'est un peu long pour un nom, mais il lui plaisait bien finalement. Tenshi. Elle resta silencieuse un moment, observant les propositions de dessert qu'Haneko lui proposait. Elle hocha plusieurs fois la tête, et se retourna sur le coté pour aller jusqu'à la porte qu'elle poussa pour pénétrer dans la boulangerie. Elle se retourna devant la porte, la poussant avec ses fesses et sa nouvelle guitare, pour faire face a Haneko :

- D'accord, alors ce sera Tenshi. J’espère que tu es honorée, tu as l’occasion de donner le nom a la guitare de la belle, de la grande, de la magnifique Ayame Masuda, la future plus grande musicienne de la terre. Non, que dis je, de l'univers.

Elle éclata de rire en touchant le nez d'Haneko du bout du doigt d'un geste affectueux, mais pas trop visible, avant de se retourner pour faire fasse a l’intérieur de la boutique et avancer. Elle sourit aux clients. Certains la reconnurent, d'autre ne tournèrent même pas la tête vers elle, et elle se plaça au bout de la queue qui attendait pour avoir son tour. Elle s'excusa en bousculant les gens avec son instrument, et comme souvent, son sourire suffisait a détendre l’atmosphère, quand celle ci devenait un peu trop tendue. Elle se retourna pour murmurer a Haneko :

- Désolée, a cause de moi on va faire la queue trois heures.


Elle lui sourit, amusée comme a son habitude, et chantonna doucement pour passer le temps. La file avança cependant assez vite, et bientôt elles furent devant la boulangère qui se pencha vers Ayame. Il semblait qu'elle l'avait reconnue tout de suite, puisque d’après ses dires, sa fille était une grande fan de la petite Masuda. Cette dernière lui fit un grand sourire en la remerciant, et ne fut même pas étonnée quand la tenante de la boutique lui demanda de chanter un petit quelque chose, pour le plaisir. Bien sur, Ayame n'allait pas dire non. Elle ne pouvait juste pas refuser, surtout quand c’était demandé comme ça.

- Bon ok, vite fais. Pour vous remercier de me suivre. Hane-chan, ça te dérange pas ? Deux minutes trente, promis !

Elle plaqua ses deux mains comme pour une prière devant Haneko, en baissant la tête en signe d'excuse qu'elle, bien sur, ne pensait pas une seule seconde. Elle ne pouvait pas s'excuser de chanter. Elle ne pouvait pas s'excuser de vivre. Elle effectua quelque vocalises, alors que les gens derrière se demandaient ce qu'il se passait et pourquoi cela prenait autant de temps. Ayame prit une grande inspiration, en faisant a sourire a ceux qui avaient comprit, ceux qui la connaissaient. Des murmures s'échappa de la boutique, alors qu'elle commença, bombant la poitrine pour laisser parler le coffre qu'elle contenait.

♪ Do you feel alone?
Can you hear me now?
Your mind is so far away still on earth
Many times you are hurting yourself
You can't be just a life on the shelf
It's only you that can fly this new unicorn
Into the sky

And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through ♪

Elle regarda Haneko d'un air que peu de gens pouvait confondre avec de l'amitié. Mais dans le moment, elle n'y pensa pas le moins du monde, autant que les gens qui l'écoutaient plus que ne la regardait. Et en dehors, il semblait que la boulangerie etait soudainement la proie d'une vague d’intérêt grandissante.

♪ And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning

You are the one for me
Finally I can see
Can you promise me
You'll come back safe and help me?
I'm counting on you to bring the peace we all deserve
And maybe we'll be able to continue ♪


Autour d'elle, le silence était maintenant palpable, alors qu'elle souriait, les larmes aux yeux, totalement dans son monde pendant deux minutes quarante de chant. Et comme par magie, tout le monde autour d'elle se mettait a sourire. Même si certain n'aimait pas particulièrement ce qu'elle chantait, juste la voir de cette façon avait le don de provoquer une émotion.

♪ And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through

And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning

And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through

And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning ♪

Tout le monde se mit a applaudir a tout rompre, rendant l’intérieur extrêmement bruyant. Elle n'entendait rien, visiblement encore dans sa bulle. Tout sourire, aussi bien pour la pub qu'elle venait de lui faire que par joie d'avoir vu cette représentation éclair, elle offrit ce qu'Haneko lui demanda, et refusa d’être payée. La chanson était son paiement, expliqua t'elle. Elle lui tendit la commande, juste a temps, car Ayame attrapa soudainement Haneko par la main, pour la faire sortir, sans même répondre a l'au revoir des gens autour, ni de la boulangère. Elle sortie rapidement, les larmes toujours au bord de ses paupières. Elle s'éloigna un peu dans la rue, et une fois une bonne centaine de mètres, se retourna vers sa petite amie, et ouvrit les bras en grand, en attrapant Haneko pour lui faire un calin avant que cette dernier ne puisse dire quoi que ce soit. Elle ne la garda qu'une poignée de secondes, et quand elle l'a relâcha, elle lui fit un sourire empreint de l'émotion qui parcourait sa poitrine :

- Merci Hane-chan, c'etait super.

Elle s'étira longuement, et lui proposa d'aller jusqu'à chez elle, histoire de pouvoir vraiment commencer la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Sam 28 Avr 2018 - 9:53

« Je me souviendrais de cet honneur » avait murmuré la jeune femme en emboîtant le pas de son amie dans la boulangerie. Haneko n’avait pas été surprise de voir que bons nombre de gens reconnaissaient Ayame, et elle n’en était pas non plus gênée. Pas plus que par l’idée d’attendre pour avoir leurs desserts. Cette journée commençait à peine, et même si elle avait des plans ambitieux pour la soirée, elle pouvait se permettre de perdre un peu de temps dans une boulangerie. Ce n’était pas encore la fin du monde. La jeune femme prit tout de même garde à trouver autant d’appuis que possible, même si aucune chaise n’était disponible. Ne serait-ce que pour reposer un peu ses jambes, les périodes d’attentes étant souvent les plus douloureuses pour ses prothèses.

« Ne t’en fais pas. C’est pour des desserts, alors je supporterais. » calma-t-elle sa petite amie en souriant. Elle jeta un rapide regard sur la file. C’était plutôt rassurant de voir autant de gens, cela donnait une idée de la renommée de la boulangerie, en général. Et puis, ça avançait plutôt vite tout de même. Ce n’est qu’une fois arrivée au comptoir qu’Haneko aperçut l’éclat dans les yeux de la boulangère, tournée vers la petite brune. Elle l’avait reconnue, donc. Et l’étudiante ne fut pas surprise de l’entendre demander une chanson. Sans même se tourner vers sa petite amie, elle savait quelle serait la réponse. Elle sourit donc doucement à la jeune femme, opinant du chef en allant se trouver un coin du comptoir sur lequel s’appuyer un peu.

Sans jamais être blasée, Haneko commençait à avoir l’habitude d’observer Ayame chanter. Aussi, elle laissait le plus souvent son regard se balader sur les visages de la petite foule, curieuse de leur réaction. Si plusieurs avaient déjà compris, il y en avait un bon nombre qui s’illuminait à mesure qu’il saisissait ce qui se passait. Elle nota aussi quelques timides, brandissant rapidement leur smartphone pour prendre une photo, ou une courte vidéo peut-être. Mais la grande majorité restait captivée. Elle-même revint plusieurs fois sur son amie, croisant son regard. Un moment, ce regard perça son cœur, l’éclat dans les yeux de la petite brune clairement trop brûlant pour être celui adressée à une amie. Haneko détourna un peu les yeux, les joues rougies, espérant que personne n’ait vu ça. Mais heureusement, tout le monde était trop concentré sur la chanson pour repérer ce genre de détail, ou elle l’espérait.

Elle connaissait la propension de la jolie brune à laisser s’exprimer ses sentiments pendant ses chansons, mais elle n’avait jamais imaginé que cela puisse les trahir de cette façon. Prenant garde à ne pas croiser de nouveau son regard, elle attendit la fin de la chanson pour se tourner de nouveau vers le comptoir. Autant pour ne pas montrer à la foule ses joues rougies que pour se contenir de se précipiter sur Ayame pour l’entourer de ses bras. Beaucoup de choses se révélaient plus difficiles que prévues.

« Vous… Vous êtes sûre ? » demanda-t-elle, confuse, à la boulangère qui refusait de prendre son argent après avoir apporté les desserts désirés. « Mais… » Elle n’eut pas bien le temps d’en dire plus, la main déjà attrapée par Ayame qui l’emportait au dehors. Haneko se laissa traîner sur 100 m avant d’enfin ralentir, mais ce n’était que pour recevoir la petite brune dans ses bras. Par réflexe, sans penser à qui pourrait regarder, la jeune Igarashi referma ses bras autour d’elle, la serrant fort pendant quelques trop courtes secondes.

« Hum… Oui euh… Merci à toi. Allons-y. » Lui reprenant la main, elle hâta brusquement le pas pour se rendre chez elle.

Le chemin n’était pas bien long, et elle ouvrit la porte, conduisant Ayame à l’intérieur, ne lui lâchant la main qu’à ce moment-là. Elle posa délicatement la guitare dans l’entrée, tout en sachant qu’Ayame la prendrait sans doute avec elle de toute façon. « Attends-moi au salon, je vais mettre ça au frigo » dit-elle en désignant les desserts, s’esquivant avant que la petite brune n’ait le temps de protester ou de proposer autre chose.

Haneko se hâta vers la cuisine, sachant qu’il ne faudrait pas longtemps à sa petite amie pour rejoindre le salon. Le timing était important. Déposant les desserts sur la table, elle se saisit de ce qui l’attendait là et se dépêcha de rejoindre à son tour le salon. En entrant, Ayame avait dû tomber sur une salle moins lumineuse que d’habitude, les volets tirés. Une lumière tamisée éclairait tout de même une petite table, déjà soigneusement dressées. Les couverts en argents étaient agrémentés d’une bougie centrale, encore éteinte. Des serviettes en forme de cœur rose reposaient à côté des assiettes. C’était particulièrement cliché.

Mais avant qu’elle n’ait le temps de commenter, Haneko était arrivée dans son dos, enroulant ses bras autour de sa taille pour l’attirer contre elle. Elle serra fort et sans hésitation cette fois, écrasant sa poitrine entre les omoplates de sa petite amie. Des mains, elle plaqua une petite boîte de chocolat, au papier bien évidemment rose, sur son ventre plat. Fourrant son nez dans les cheveux bruns, elle murmura près de l’oreille, avec un sourire difficilement contenu. « Joyeuse Saint-Valentin, mon amour. »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Sam 28 Avr 2018 - 17:14

Elle se trouvait dans les bras d'Haneko quand elle reprit finalement totalement ses esprits. Elle fut tout autant surprise que de voir que sa petite amie ne l'avait pas repoussée, ou n’était pas en train de lui dire dans l'oreille que ce n’était pas correct. Qu'elles allaient être vu. Que les parents allaient savoir. Que tout seraient réduit en miettes. Ce fut finalement elle qui se laissa reculer, en lui souriant d'un air rassurant. Ce n’était pas la dernière fois après tout. Pas besoin de la retenir de la sorte. Elle fut encore plus surprise en sentant la main de la grande brune prendre la sienne. Elle tourna la tête, mais comme elle l'avait déjà énoncé a Haneko, personne ne regardait. Les gens, plongés dans leurs propres vies, n'avait pas que ça a faire de s’intéresser a celle des autres.

- Tu es sur que.... ?

Elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit de plus. Elles se remirent en route normalement, sauf que cette fois, c’était Haneko qui était en tête. Elle cru l'entendre la remercier, mais n'en fut pas vraiment sur. Elle ne pouvait s’empêcher d’être a moitié hypnotiser par la jeune femme marchant de dos devant elle. Elle suivait des yeux ses courbes se mouvant dans l'espace, en essayant tant bien que mal de dissimuler son sourire, de faire en sorte que ses yeux ne soient pas aussi grossièrement ouverts. Mais c'etait impossible. Elle avait bien trop chaud pour ça. Heureusement que la guitare pouvait servir de point d'accroche pour son regard. Merci Eora.

Le chemin jusqu'à la maison des Igarashi ne fut pas trop long, et elles ne se séparèrent pas un seul instant sur la poignée de minutes que le trajet prit pour arriver devant la porte, ou finalement, l’aînée lâcha la cadette pour attraper les clés. La porte fut vite ouverte et elle pénétra dans le bâtiment. C’était loin d’être la première fois qu'elle venait ici, mais a chaque fois, cette impression de pénétrer dans l'intimité de son amie la rendait vraiment heureuse. Elle se déchaussa, comme la coutume l'exigeait, puis inclina la tête :

- Pardon pour l'intrusion....

Elles étaient totalement seules, et dans un sens, elle aurait bien voulue pouvoir remercier le chef de la maison pour les invitations répétées. Mais il n’était pas la, c’était évident. Elle hocha la tête quand sa petite amie lui signifia qu'elle allait mettre le dessert au frais. De son coté, la petite brune se déchargea de sa guitare qu'elle posa lentement sur le canapé en arrivant dans le salon. La tête un peu dans les nuages, elle mit un petit moment a atteindre la table, qu'elle observa surprise. Elle trouvait ça jolie, très jolie, et elle n’était pas difficile. Mais une petite crainte apparut dans sa poitrine, et elle éleva sa voix, sans se retourner :

- Hane-chan, tu es sure que j’embête pas ? On dirait que quelqu'un est attendue.

Elle n'eut pas le temps de se retourner qu'elle pu ressentir le poids familier de la poitrine de sa petite amie contre son dos, ses bras passant autour d'elle. Elle sursauta, surprise, ne l'ayant pas entendue entrer. Elle ne sut pas vraiment quoi regarder d'entre les chocolats qui reposaient sur son ventre et le visage de son amoureuse enfoncé dans sa tignasse brune. Elle sourit lentement, mais il était évident au vu de son air silencieux comme rarement, que cela lui faisait quelque chose. Émue peut être, incapable de dire quoi que ce soit. Elle posa ses mains sur celle de l'Igarashi en essayant visiblement de parler, ce qui semblait un peu difficile, tant la surprise lui avait coupée la parole.

- Mais....mais....les pétales et tout....la saint-valentin.... ?

Comme la fête des amoureux, le truc ou les filles étaient censés donner des chocolats aux garçons ? Elle devint rouge cramoisie. D'une part, elle n'avait jamais fait ça, d'offrir ce genre de chose. Aucun garçon ne l'avait jamais intéressé de toute façon. Elle ne savait même pas que c’était aujourd'hui, mais la décoration dans les rues prenait sens maintenant qu'elle y pensait. Elle retint un soupir d'agacement envers elle même. Pourquoi n’était elle pas plus concentrée sur ce genre de détails ? C’était quand même important. Surtout maintenant qu'elle avait une.....elle n'arrivait toujours pas a se convaincre que c’était vrai.

- Tu veux dire que c'est pour moi ?


Elle prit la boite d'une main, pour pouvoir la faire lâcher a sa petite amie et lui prendre la main, enlaçant ses doigts entre les siens en soupirant. Elle se sentait vraiment nulle. Elle n'avait absolument pas pensée a ça. Elle n'avait rien a offrir a Haneko, et cette dernière serait sans doute déçue qu'elle n'ai pas pensé a ça. Elle prendrait ça comme de l'indifférence probablement. Elle se retourna, en levant la tête pour observer son amie dans les yeux, l'air un peu penaude, bien trop rouge pour être indifférente.

- Je suis désolée.....je n'ai rien du tout......tu vas me trouver trop nulle comme copine. Normalement c'est le genre de date importante....que je devrais vraiment me souvenir. Mais j'ai tout raté. Je suis vraiment désolée.....

Elle passa les bras autour d'elle, comme pour lui montrer physiquement toute la joie que cela lui apportait, et essayer de rattraper comme elle pouvait. Elle enfonça son visage dans le cou d'Haneko, ne sachant quoi dire ou quoi faire. Elle attendait, un peu comme devant un jugement qui allait forcément tomber. Combien d'années de prisons ? Elle ne pu s’empêcher d'ajouter en plaisantant un peu, comme pour se créer une circonstance atténuante :

- C'est quand même pas cool....vu que c'est les filles qui offrent des chocolats a cette date, ça veux dire que de nous deux c'est moi le garçon ?

Elle gloussa en serrant d'avantage son étreinte, loin du regard du monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Mer 2 Mai 2018 - 20:49

Elle ne pouvait s’empêcher de pouffer de rire à la réaction toute penaude de sa petite amie. Haneko s’était doutée que la jeune femme réagirait ainsi, plus déçue de ne pas y avoir pensé qu’autre chose. Mais elle comptait bien là-dessus. Elle avait fait de son mieux pour l’empêcher de penser à cette fête, même si le reste du monde avait apparemment décidé de lui rendre la tâche aussi difficile que possible. Heureusement pour elle, Ayame elle-même avait trouvé le moyen de distraction le plus simple et le plus efficace possible pour cette journée. Haneko devait donc s’empêcher de sauter de joie à la simple idée que sa grande surprise ait conservée tout son mystère jusqu’au dernier moment.

La jeune femme souriait donc bêtement, déposant des baisers aléatoires entre la nuque et les cheveux de son amoureuse, essayant de la serrer encore un peu plus contre elle, si cela était possible. Ayame n’allait pas supporter ce traitement bien longtemps, cela dit, et elle le prouva en se retournant doucement vers elle. Haneko fit de son mieux pour l’écouter en gardant son sérieux, malgré le sourire qu’elle arborait encore. Elle ne pouvait cependant pas résister à ces bras qui passaient autour d’elle alors que la jeune femme essayait de se faire pardonner.

« Ça veut surtout dire que, de nous deux, je suis celle qui a voulu à faire la surprise. » finit-elle par répondre, en glissant une main dans les cheveux bruns, les ébouriffant un peu. Elle attendit un peu qu’Ayame veuille bien détacher son visage de son cou, pour la regarder de nouveau dans les yeux. « Tu es bien trop mignonne pour être un garçon. » trancha-t-elle, n’attendant aucune contestation.

Glissant de nouveau ses bras le long du dos de sa petite amie, elle les arrêta au creux de ses reins, et l’attira un peu plus à elle. Manifestement, elle n’avait pas l’intention de la laisser partir avant un bon moment. Mais heureusement, ses caresses étaient délicates, là pour rassurer. « Tu n’avais rien à préparer, je voulais que tu ne t’y attendes pas. Et tu m’as fait un super cadeau en m’invitant ce matin. D’accord ? » Sans attendre de réponse, elle baissa la tête jusqu’à emprisonner entre ses lèvres celles de la jeune femme. Le baiser fut prolongé, mais doux, comme une caresse déposée sur la bouche. Et même terminée, Haneko n’en avait pas fini puisqu’elle continua avec un baiser déposé au bout du nez, et un dernier sur le front, prolongé également.

« Je vais préparer à manger, installe-toi. » Attrapant la main de la jeune femme, Haneko la guida doucement jusqu’à une chaise, lui intimant de s’y asseoir. Elle attendit que ce soit fait pour passer derrière elle, enroulant ses bras autour de ses épaules et se penchant sur elle pour souffler dans son oreille. « Et pas d’aide. Ce soir, je fais tout. »

Encore une fois, elle n’attendit pas qu’il y ait une réponse pour se redresser. Elle prévoyait l’évènement depuis un moment maintenant, et elle ne souffrirait pas qu’on contrarie son programme. Même si elle se doutait que la jeune femme allait protester. Pour l’en dissuader, elle maintenait ses mains sur ses épaules, en caresses apaisantes. Puis elle attira un peu Ayame vers l’arrière, laissant sa tête reposer un peu contre sa poitrine. La musicienne pourrait sûrement percevoir les battements légèrement trop rapides d’un petit cœur, plus loin. « A la limite, tu peux chanter si tu veux, me donner un peu de cœur à l’ouvrage. Mais tu ne viens pas dans la cuisine. D’accord ? »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   Jeu 3 Mai 2018 - 18:15

Elle était toute rouge, aussi bien de joie que de gêne, gloussant autant pour garder contenance que d'amusement. Elle avait envie de parler. Elle aurait pu même, si elle n'avait pas eu ses lèvres immédiatement emprisonnés par sa petite amie a la seconde ou ce projet était apparut dans son esprit. Elle ferma les yeux pendant un instant, essayant de se contenir de sourire pour ne pas interrompre l'étreinte. Au bout d'un moment, elle sembla un peu a court d'air, comme si elle en avait oubliée de respirer. Elle l'écouta lentement, alors qu'elle se retrouvait de plus en plus collée contre elle. Elle ne savait pas quoi lui répondre. Elle se contenta d'écouter.

Elle l'avait juste invitée parce qu'elle voulait passer du temps en sa compagnie. Il n'y avait aucune idée derrière ce fait. Ce n’était, a ses yeux, pas un cadeau ou quoi que ce soit d'identique. Rien qui soit égal a cette soirée qu'elle semblait avoir préparé depuis un bon moment. Elle soupira fortement, comme pour montrer son agacement. Et maintenant voilà qu'elle devait ne rien faire et attendre ? Elle avait intérêt a avoir un bon argument pour ce faire, parce que la petite brune ne cachait pas son agacement envers elle même.

- Je suppose en effet que si je t'aide, on perdra plus de temps qu'autre chose.

Ce n’était pas vraiment extraordinaire de se dire ça, c’était même une évidence. Elle n’était pas une cuisinière née. Elle était extrêmement maladroite, grossière dans des mouvements qu'il fallait délicat, et souvent Haneko prenait plus de temps a réparer ses bêtises qu'a faire sa propre partie du repas. Elle su au moment ou elle fut assise que c’était perdue, qu'elle ne pourrait rien faire d'autre que d'attendre que son amoureuse s'occupe d'elle. Elle savait qu'Haneko avait cette habitude, qu'elle aimait bien tout contrôler. Elle était stricte de caractère, et aimait quand tout allait comme elle l'avait imaginée.

Elle laissa sa tête appuyée contre sa petite amie, et finalement, ce fut tellement agréable que cela marcha sans doute même mieux que tout les arguments du monde. Elle sourit a la remarque suivant. Elle se demandait parfois, au fond d'elle même, si la grande brune n’était pas fatiguée de l'entendre chanter tout le temps. Elle savait que certaine personne était ennuyée par cette habitude qu'elle avait.  Ne pas aller dans la cuisine, et attendre la. Ce n’était sans doute pas si dure.

- Je pensais que tu en avais marre de m'entendre chanter tout le temps. Mais si tu me le demande comme ça, j'ai pas trop le choix.

Elle la sentit s'écarter finalement d'elle et s'éclipser vers la cuisine. Elle reprit sa respiration en regardant le décors, et ne pu faire disparaître son sourire de son visage. Elle s'étira en un peu, et sentit une boule de chaleur grossir dans sa poitrine en songeant a ce qu'elle venait d'avoir comme surprise. Elle commença a chantonner distraitement, en se levant pour récupérer sa nouvelle guitare. Elle jeta un coup d’œil vers la cuisine dont l'entrée était ouverte, et fit un sourire a Haneko, quand cette dernière passa devant l'ouverture. Pas le droit d'y aller donc.

- Ne te plains pas si je n'arrive plus a m’arrêter ensuite alors.

Elle rigola en revenant vers le salon, accordant sa guitare. Elle se demanda si on l'entendrait de l’extérieur, mais les grandes maisons du quartier Hebi était souvent largement assez isolé pour pouvoir rester dans la discrétion du point de vu extérieur. Elle fut satisfaite, et fit quelque échauffement de voix en marchant dans le salon, autour de la table. Elle ne tenait visiblement pas en place.

Spoiler:
 

♪ Nani wo dakishimeru
Youkubou no kage de
Itami ni mamireta risou wo sutete
Marude betsu sekai
Soredemo shinjitsu
Yogoreta kono te de
Kimi mo mamoru yo
Tsukamenai hoshi wo mitsumenagara ♪

♪ Senkou no yume wo ima
Yami ni furikazasu yo
Kasaneau inochi wo terasu you ni
Eranda tsuyosa de itsuka tadoritsuku
Sono basho wo rakuen to shinjite
Kizuna to iu kibou ga tsunaideku ashita e
Ienai kanashimi wo koete yukou
Michiteku omoi wa
Kakete yuku koto mo osorezu ni
Tada yoake wo matte iru ♪


Ses doigts dansaient sur son instrument, presque comme si elle l'avait toujours, comme si elle n'avait absolument pas besoin d'un petit temps d'adaptation, alors que le poids, la taille, le renfort des cordes, tout étaient différents. Elle était clairement douée. Elle avait beaucoup travaillée pour en arriver la, mais il y avait quelque chose en elle, un talent inné qu'elle avait polit année après année pour atteindre ce stade.

♪ Nani wo nakushiteku
Mesameta kokoro ga
Kinou no seigi wo uragirinagara
Kyokou no keshiki ni oboreru kankaku
Itoshisa no hate de
Kimi to ikiru yo
Kasundeku hoshi wo sagashinagara ♪

♪ Eikou no yume wo ima
Sora ni tokihanatsu yo
Hibikiau kodou ga
Todoku you ni
Futatsu no negai ga
Hitotsu ni naru sono shunkan wo
Kisekida to sakende
Fukiareru ano kaze ga mirai wo fusagunara
Yuruginai yuuki de kirisaiteku
Yorisou sono tabi
Tozasareru tobira no mukou e
Tada kimi to te wo nobashite ♪


Elle leva la tete, et comme a son habitude, elle souriait, dans son monde, mais pour une fois, pas que dans son monde. Comme si la présence d'Haneko a quelque mètres était ressentit un peu partout dans son corps. Elle se posta dans le couloir, regardant sans vraiment voir l'avancé de la manœuvre, et revint dans le salon, proche du canapé.

♪ Senkou no yume wo ima
Yami ni furikazasu yo
Kasaneau inochi wo terasu you ni
Eranda tsuyosa de itsuka tadoritsuku
Sono basho wo rakuen to shinjite
Kizuna to iu kibou ga tsunaideku ashita e
Ienai kanashimi wo koete yukou
Michiteku omoi wa
Kakete yuku koto mo osorezu ni
Tada yoake wo matte iru ♪


Elle s'écroula en arrière sur le canapé de tout son long, en sueur, le t-shirt un peu relevé sur son ventre, recouverte de sa guitare qui venait d’être baptisé. A cet instant, Tenshi semblait porter son nom a merveille. Un grand sourire apparut sur les lèvres de la petite Ayame, alors qu'elle avait les yeux clos :

- Hane-chan, t'es vraiment la meilleure.....
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fêtes commerciales - [Ayame Masuda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une noble cause [PV Ayame Masuda]
» Le retour des flambeurs [Ayame, Aisya et Lin/Greed]
» Masuda avec metamorph?
» [Guide] Méthode Masuda ou comment avoir de beaux shiny par oeuf !
» Les investissements haitiens en RD depassent le milliard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Les centres commerciaux-
Sauter vers: