₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]

Aller en bas 
AuteurMessage
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 18
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 123
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]   Dim 4 Mar 2018 - 22:59

Un parfum nommé dissidence

"Loan si tu sors n'oublies pas de fermer la porte à clé, bisous chéri, bonne soirée !"

Et la porte d'entrée se ferma dans un bruit assourdissant qui résonnait dans la maison. Cette soirée était très spéciale car pour le première fois depuis 3 longues années, Mareo et Kelly faisaient confiance à leur fils pour garder la maison seul sans l'aide d'un baby-sitter ou qui que ce soit. En soit la compagnie d'Akio, ne dérangerait pas plus que ça l'adolescent mais cette confiance soudaine qui lui était accordé l'avait fait réfléchir. Il s'agissait certainement d'une preuve de bonne volonté de la part de ses parents et il était prêt à faire un effort à son tour, donc pour cette soirée il n'y aurait pas de sortie dans Bougu.

Le rebelle était vautré sur le canapé du salon, télécommande à la main en train de zapper les chaines une à une, n'aillant pas d'idée pour faire passer le temps. Ses parents avaient gracieusement préparé son repas en avance donc il ne pouvait même pas perdre son temps à essayer de cuisiner, la soirée s'annonçait déjà compliquée et chiante. Fatigué de tourner en rond, il laissa l'écran allumé et remonta dans sa chambre pour récupérer son ordinateur portable avant de revenir dans la pièce principale en aillant au passage pris une barre chocolatée pour tromper son ennuie. Une fois correctement installé l'adolescent fit le tour des réseaux sociaux, degustant chaque bouchées de sa friandise comme si c'était la dernière fois qu'il en mangerait. La toile était malheureusement vide, aucun scandale n'avait éclaté que ce soit chez les stars ou les politiciens, rien d'atroce n'avait été commis dans le pays comme si la terre s'était calmée le temps de cette soirée.

Quelque chose commença à trotter dans l'esprit du rebelle. Pourquoi ses parents choisissaient toujours les pires moments pour sortir ? Pourquoi ses parents ne sortaient pas avec lui pour dîner ? L'adolescent n'avait pas du tout envie de les accompagner, mais si jamais ils se daignaient de lui proposer quelque chose il pourrait se sentir un peu mieux avec eux. Mais non, il n'y avait jamais rien. Encore heureux qu'ils avaient eu la bonté d'au moins le laisser seul sans personne pour le garder. Légèrement fatigué, Loan se leva du divan en laissant tous les appareils allumés pour sortir dans son jardin histoire de prendre un peu l'air. L'espace vert était très bien entretenu malgré le fait que l'unique arbre présent n'avait plus une seule feuille, son père passait le plus clair de son temps à arroser l'herbe, taillader les arbustes lorsque les conditions le permettait. Loan s'assit donc sur la table à pique-nique, les pieds sur l'endroit où il était censé s'asseoir, qui était légèrement humide dû à l'air et contempla ce qu'il se trouvait au dessus de sa tête pendant quelques secondes. La nuit s'approchait à grand pas et allait bientôt recouvrir le ciel d'un voile noir pour permettre aux astres d'apparaître un à un et de briller de milles feux.

Loan sortit de sa poche son téléphone et commença à lancer une musique au hasard en montant le volume au maximum, sans se soucier des voisins. L'adolescent était heureux. Il se coucha alors sur le dos, tout en continuant d'observer le ciel, laissant son esprit vagabonder entre les paroles de la chanson et les astres. Il était libre comme l'air et il était heureux. Il se permettait même de chantonner quelques paroles par-ci par là tout bas, lui qui habituellement se la fermait pour ne pas être ridicule -la compagnie d'Ayame ne compte pas-.

Musique:
 
 

"♪ ... They won't know my heart ... It's the darkest part ... ♪"

Le lycéen était passé dans une sorte de transe, il était entré dans sa bulle, son monde où il était le seul et unique maître. Ayame commençait vraiment à déteindre sur lui et pour le mieux.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 18
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 123
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]   Mar 17 Avr 2018 - 17:00

Un parfum nommé dissidence

Une drogue. Une drogue bénéfique. Voilà comment le rebelle qualifiait la musique. Rien ne lui avait permis de ressentir et de vivre avec autant de joie que la musique, rien n'avait réussi à reproduire ce genre d'émotion, ce sentiment si fort. Lorsque sans explication son estomac se noue, un frisson se crée dans son dos pour se propager le long de ses bras et que son esprit quitte son corps physique pour s'enfuir loin, et nager au gré de la mélodie dans une mer de paroles aux sens cachés. Il n'écoutait pas la musique, non, il la vivait. Son coeur battait au rythme des beats et des percussions. S'il le pouvait, il se mettrait à chanter tout le temps, partout, comme Ayame -avec la belle voix en moins-. Seulement, les événements et la vie ont fait qu'il n'allait pas pouvoir réaliser son rêve, tout ce qu'il était encore capable de faire était de contempler ceux qui pouvaient réussir et continuer à vivre comme si de rien n'était, vivant dans une vision je-m'en-foutiste du monde. Si seulement il s'était rendu compte plus tôt que de ce qu'il voulait faire : inspirer les autres comme il avait pu l'être par de nombreux artistes. Si seulement son monde ne s'était pas écroulé en une seule nuit. Si seulement il savait être optimiste et croire en lui. Avec des si il aurait changé le monde.

Même la cigarette n'était en rien égale au besoin musical de Loan, s'il était obligé de choisi l'un ou l'autre, ce serait sans hésitation qu'il prendrait la musique -malgré quelques regrets-.

Après de nombreuses minutes à vivre pleinement, observer le ciel, naviguer dans sa playlist et dans sa tête l'adolescent se redressa, toujours sur sa table et sauta sur le sol en donnant une légère impulsion sur ses jambes avant d'atterrir et lever ses bras perpendiculairement à ses jambes comme s'il était un gymnaste qui venait de terminer sa performance. Autrefois, lorsqu'il se relevait de cette façon, lorsqu'il était seul, il pouvait entendre le rire, la critique mais surtout la voix de sa soeur. Cette vilaine habitude lui était visiblement restée et cela le faisait rire. Il se sentait bête et puéril mais c'était bien dans un sens ça le soulageait un peu et il ne sentait pas seul le temps d'un instant. Le rebelle jeta un dernier coup d'oeil aux étoiles qui apparaissaient une à une et se dirigea vers la porte du jardin lorsqu'il entendit une voix s'élever tout proche de lui.

« T’es quand même vachement mieux comme ça ! »

Loan s'arrêta en plein milieu du chemin de la porte vitrée, une patte chez lui et l'autre dehors. Il ne savait pas du tout qui était cette personne, il ne reconnaissait pas la voix. Piqué par sa curiosité l'adolescent resta dehors et fit le tour de sa maison en prenant son temps et sans faire beaucoup de bruit. Loan arriva finalement devant l'entrée de chez lui et écarquilla les yeux. Son coeur s'accéléra et il prit son temps pour analyser la scène. Une fille aux cheveux noirs. Un masque. Des bombes de peintures. Un énorme graffiti sur le capot de la voiture de son géniteur. Durant l'espace d'un instant le regard du rebelle croisa celui de l'intrus prise sur le fait et les deux ne bougeaient pas, autant surpris l'un que l'autre. Loan n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire mais une chose était sûre, elle n'allait pas s'échapper.

Alors, le rebelle se mit à courir dans sa direction et, bien qu'il ne soit pas le meilleur sprinteur de la planète, la rattrapa assez facilement alors qu'elle commençait à escalader le portail qui la coinçait sur la scène de crime. Si jamais son père n'avait aucun coupable, ce serait certain qu'il le tuerait pour ne pas avoir protéger sa "voiture chérie". Elle était presque arrivée au sommet lorsque Loan sauta pour l'attraper par le col avec sa main gauche et la tirer vers lui pour la faire tomber tout en posant et en forçant sur la paume de sa main droite sur son torse pour accompagner sa chute sur le sol. Il eut un léger réflexe de recul lorsqu'il la vit au sol mais se ressaisit rapidement. Il posa son genou sur son abdomen, lui retira son masque d'une main et les mis sur ses épaules pour l'empêcher de bouger au sol. Après quelques secondes il dit tout en forçant.

« T'es qui toi putain ?! »

Idée vue et approuvée par Kanon en MP
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 18
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 123
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]   Lun 30 Avr 2018 - 23:34

Un parfum nommé dissidence


L'adolescent se redressa immédiatement sur lui-même, restant agenouillé sur l'intruse tout en la regardant d'un air abasourdi suite à son cri strident qui avait failli lui crever les tympans. La scène était triste à voir. De ce qu'il cru comprendre, la personne au sol pensait être sûr le point de se faire frapper alors que non, le rebelle n'était pas du genre à attaquer une personne sans défense et, littéralement, soumise. Certes, il avait fait preuve d'une violence plutôt conséquente pour l'attraper et l'empêcher de fuir mais elle avait quand même dégradé volontairement un bien privé donc d'après lui son acte était justifié, il n'était pas nécessaire de lui faire plus de mal. Du moins physiquement.

Loan n'avait pas du tout bougé et s'était contenté de bien observer la graffeuse lorsqu'elle rouvrit les yeux, probablement surprise de ne pas s'être pris une droite, bien que l'envie ne manquait pas le garçon qui se retenait quand même un petit peu. Après tout, qui allait devoir assumer le fait d'avoir été incapable de l'empêcher de faire son acte ? Voilà, exactement. Dans une certaine mesure, l'adolescent aurait été probablement capable de faire la même chose s'il ne se souciait absolument pas des conséquences, mais malheureusement pour lui -ou bien heureusement- il n'était pas certain de pouvoir les assumer jusqu'au bout, donc il se contentait de ne rien faire. La plupart du temps.

L'intruse fit alors sa plaidoirie, l’implorant d'un ton affolé de lui accorder sa merci et de ne pas appeler les gardiens de la paix. Loan vit quelques larmes s'accumuler au niveau de ses yeux, tout en entendant sa respiration à la fois saccadée et bruyante briser le silence qu'avait produit ses paroles. Le rebelle la trouvait totalement pitoyable. Ce n'était qu'une inconsciente, une imbécile qui ne réfléchissait à rien et qui n'avait même pas la dignité d'assumer ce qu'elle avait fait. Toute cette scène avait fait se relever le garçon qui s'était alors reculé d'un pas pour la laisser respirer librement sans comprimer ses poumons avec son poids et la laisser libérer ses larmes en répit. Enfin en répit, il sortit alors son téléphone pour la prendre en photo dans cette position et cette dégaine honteuse avant de ranger l'appareil et lui dire d'un ton ferme.

« J'sais pas ce que je vais faire de toi. Mais pour pas que tu essaies une nouvelle fois de te casser comme t'as essayé à l'instant j'garde cette preuve comme ça, même si tu te retrouves à l'autre bout de cette ville dans les dix prochaines minutes, les keufs te retrouveront. Donc c'est dans ton intérêt de rester là et pas refaire une bêtise car celle que tu viens de faire va me coûter la peau. Merde. »

Il l'observa un moment, le regard dur et accusateur avant de surenchérir d'une voix agressive.

« Et au moins assume ce que t'as fait putain ! Si j'avais tagué une putain de caisse ou une fucking baie vitrée, et Dieu sait que j'en ai putain d'envie, je serais pas là à chialer comme un gamin à qui on venait de taper sur les doigts ! Bordel ! »

Le rebelle s'arrêta, essoufflé et fatigué d'être énervé. Il serra alors les poings et les dents avant de se relâcher pour essayer de malgré tout se relaxer. Après une dernière expiration servant à se libérer de toute cette haine, il se rapprocha du capot de la berline noire avant de constater avec déception que la couleur n'allait probablement pas s'enlever comme ça, peut-être même que la voiture était totalement foutue, il n'en savait rien. La seule chose dont il était sûr était qu'il allait prendre extrêmement cher lorsque ses parents rentreraient. Laissant s'échapper un sourire d'appréhension, il donna un léger coup de pied dans la plaque d’immatriculation du véhicule avant de regarder en coin la fautive.

« Donne moi une seule raison de pas appeler les flics maintenant. »

Son regard était noir et ses dents crissaient doucement alors qu'il tentait de rester au maximum "cool" pour ne pas avoir à subir une contravention de la police pour coup et blessure si jamais il la dénonçait.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 18
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 123
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]   Lun 7 Mai 2018 - 20:15

Un parfum nommé dissidence

Pathétique. C'était juste pathétique. C'était le seul et unique mot que Loan pouvait utiliser pour décrire cette scène. La coupable gisait encore au sol, mais cette fois-ci assise, en train d'essuyer maladroitement grâce au revers de son vêtement les nombreuses marques qui avaient ses joues tout en réfléchissant probablement à la question que venait de lui poser le rebelle. Une fois le visage séché elle commença à s'exprimer, se coupant uniquement pour renifler bruyamment. Loan fut légèrement déconcerté -et déçu- par sa réponse puisque d'une part, il espérait qu'elle aurait trouvé de vrais arguments et non une simple plainte sur sa condition déplorable pour essayer de se faire passer en pauvre victime, mais aussi et surtout car son raisonnement n'était pas logique.

Pourquoi avait-elle commit ce méfait si elle savait que son futur ne dépendait que d'un seul rapport de police ? Stupidité ou arrogance ? Se prenait-elle pour une sorte de martyr pour les gens qui vivaient dans les mêmes conditions qu'elle ? Plusieurs questions s'entrechoquaient dans la tête du rebelle qui l'observait faire une moue qui implorait sa merci. Peu importe son motif, elle venait de mettre les deux adolescents dans une merde noire.

« Ouais c'est ça j'pige le truc. T'es qu'une gamine venant d'un milieu défavorisé, jalousant cette richesse de merde qui haït très probablement autant que moi le propriétaire de cette caisse. Et qui haït surement autant que moi tout ces riches à la con, moi comprit dedans n'est-ce pas ? »

Un sentiment d'empathie venait de se créer au fond de lui. Dans un certain sens, probablement différent du sien, lui aussi cherchait à s'enfuir de son propre Enfer qu'était Hebi par tout les moyens possibles. Les fugues n'avaient pas fonctionné, encore moins essayer de convaincre ses parents de le laisser faire ses études à l'étranger, il était piégé jusqu'à sa majorité. Sauf que si son père voyait qu'il avait laissé filer la personne qui avait tagué sa voiture, ce serait le rêve de Loan qui s'envolerait à jamais.

« Bon ben ... Voilà. On s'amuse ici ... C'est quoi ton prénom au juste ? Moi c'est Loan. Drôle de façon de se rencontrer hein.»

Le rebelle s'assit alors à son tour, adossé au pare-choc de la berline, les yeux orientés vers les étoiles qui réussissaient à briller malgré la pollution lumineuse. Sa raison et son coeur se tiraillaient en lui, soit il laissait son égoïsme prendre le dessus et briser le rêve de quelqu'un dans son propre intérêt, soit il mettait en péril son futur pour protéger une personne qu'il ne connaissait absolument pas et qui avait foutu le bordel dans sa vie. La balance penchait largement plus d'un côté étrangement. Cependant, son humanité et sa sympathie pour cette fille -très bancale- l'empêchait de composer le numéro des gardiens de la paix. Il ramena ses genoux vers lui, posa son coude gauche sur l'un d'eux et se tint le front avec sa main en observant de haut en bas l'intrus.

« Joli graffiti au fait. C'est chiant qu'il soit là mais bon. Le destin, la vie tout ça. Soit dit-en passant je l'aurais bien vu sur la maaaaaaaaaagnifique baie vitrée du connard qu'habite au 17. Avec un petit message d'insulte aussi. Ouais. Ouais ça aurait été pas mal ouais. Ou sinon lui péter directement la vitre ça fonctionne aussi. Hmmm ... Toutes ces idées ... Pas de motiv' pour les réaliser ... »

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un parfum nommé dissidence [PV Loan Arai]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Le parfum des roses d'hiver
» Un parfum de sulfure.
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "
» Un parfum enivrant d''idéal prisonnier [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hebi :: Quartier bourgeois-
Sauter vers: