₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crystal Hydrogen [ PV Loan ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 26
Adresse : 01, allées Aki, Appartement D04
Compteur 75

KMO
                                   :

MessageSujet: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Mar 20 Fév 2018 - 21:37

Yuuta était perdu.

Les symboles ne voulaient plus rien dire, les tournures de phrases n’avaient plus aucun sens, c’était comme si son cerveau venait de se débrancher, le laissant penaud devant une immense feuille dépliée. Pour dire que la plupart des choses au Japon étaient expliquées de manières claires et concises, le mode d’emploi d’un simple sirop contre la toux était des plus compliqués.

« Des problèmes, garçon ? » 

Il leva alors les yeux de la grande feuille de papier derrière laquelle il se cachait, l’air gêné sur son visage faisait immédiatement rire le vieil homme en face de lui, par la même occasion le relançant dans une quinte de toux des plus prononcées.

« Oui, c’est compliqué ! Ils mettent les composants et effets secondaires avant le mode d’emploi. » Il se leva alors pour rejoindre le vieil homme assis dans son fauteuil, celui-ci souriant de tout son long tout en regardant Yuuta approcher. « C’est que je veux pas aggraver la situation en vous loupant un point essentiel du mode d’emploi. »

Le vieillard reprit sa quinte de toux en même temps qu’il se remit à rigoler, son corps se secouant de toute part à chaque toussotement, sa main venant devant sa bouche pour tenter de capturer les nombreux postillons qui s’en échappaient. Désireux de ne pas contaminer le jeune homme qui était allé chercher des médicaments pour lui.

« Garçon, j’ai été marié plus de 52 ans et ait eu cinq filles. » À nouveau, une quinte de toux, faisant à moitié parler et tousser le vieil homme. « Ce n’est pas un mauvais dosage qui risque de me tuer ! » Il fit alors signe de la main pour que Yuuta s’approche, tendant celle-ci une fois qu’il s’était avancé pour qu’il lui donne la feuille explicative du médicament. « De ce que tu as lu, tu m’aurais donné quoi ? »

Il enfila ses petites lunettes sur son nez, sur le bout de celui-ci, relevant la tête en arrière et baissant les yeux pour lire à travers ses binocles la feuille qu’il déplia et retourna dans ses mains. Il avait l’air si vieux à ce moment-là, comme un petit papy gâteau d’un autre temps, s’en était attendrissant  au plus haut point pour le jeune garçon aux cheveux blancs qui assista à la scène.

« J’aurais dit deux dosettes, trois fois par jour. » Il prit alors son menton dans sa main, tentant de se remémorer les explications compliquées qu’il venait de lire. « Après, je n’arrive pas dire si ça doit être pris à jeun ou non. » Il se gratta alors la tête, gêné, pensant que le terme devait être facile à retrouver dans tout ce charabia, c’était donc que Yuuta n’était simplement pas si bon que cela en japonais. « Enfin, c’est écris de manière assez compliquée, les tournures de phrases me semblent pas naturelles du tout. »

À nouveau une quinte de toux, cette fois-ci parsemée de petits rires de la part de la personne qui lui faisait face, ses lèvres se contorsionnant en une sorte de petite grimace pour la pauvre victime en face de lui. Celle-ci retourna encore et encore la feuille, la lisant à l’endroit et à l’envers, la ramenant plus près de ses yeux ou l’éloignant, rapprochant même ses lunettes de ses yeux à plusieurs reprises.

Au final, le vieux Icchi Kimoko reposa la feuille, regardant Yuuta avec un air amusé.

« Eh bien, moi non plus j’y comprends rien ! » Il replia délicatement la feuille, toussant dans celle-ci quelques fois avant de la poser sur la petite table qui faisait face au fauteuil confortable dans lequel il était assis. « Mais si je veux guérir et recommencer à travailler, il va bien falloir se soigner. Allez, donne-moi deux dosettes. »

D’abord hésitant, Yuuta s’appliqua alors à faire ce qu’il lui avait été ordonné ; versant une première dosette qui disparut tels un fond de whisky dans le gosier du vieil homme, celui-ci lui tendant la dosette en retour comme pour demander un deuxième round. À nouveau, il s’appliqua à ne pas verser du précieux produit à côté et transmis à nouveau la dosette à son patron, celui-ci avalant, comme auparavant, celle-ci d’un trait. Une grimace venant contorsionner son visage remplis de ride une fois le contenu avalé, grommelant légèrement à lui-même.

« …Capable de compliqué ce qui ne le devrait pas mais pas capable d’améliorer ce qui le devrait : le goût. » Il fit alors encore une grimace, se léchant les lèvres comme pour enlever le goût qui restait sur celle-ci, aggravant celui dans sa bouche par la même occasion. « Garçon, fais-moi un thé, veux-tu ? Thé menthe dont tu as le secret, si possible. Merci. »

Il en profita pour attraper le journal du jour que lui avait aussi amené le jeune Yuuta, se plongeant tout de suite dans sa lecture grâce à ses lunettes trônant toujours sur son nez. Comme il savait qu’il avait un invité, il ne survola que rapidement les divers gros titres et le cours de la bourse, grommelant à lui-même mille et une chose que le jeune garçon qui faisait tirer le thé à la cuisine ne put entendre.

« D’ailleurs, comment va le travail ? » Il souleva légèrement le regard de la feuille d’avis, regardant en direction de la cuisine où il vu la silhouette de son jeune employé s’atteler à lui faire son thé. « Toujours pas envie que j’engage quelqu’un pour te prêter main forte ? »

« Tout va bien malgré votre absence, merci. » La voix venait de la cuisine, forte et sûre d’elle. C’est ce qui lui avait fait choisir ce jeune homme par téléphone. Ça avait été un pari risqué, mais il était maintenant heureux d’avoir embauché pareille personne pour l’aider. « M. Jacobson, le violoniste Allemand, est passé à nouveau pour son problème de chevillier ; il dit que sa volute déséquilibre tout le violon et voudrait savoir si on pouvait l’alléger sans la creuser. »

« Et tu lui as répondu quoi ? » Quittant à nouveau son journal, le vieil homme vit alors le jeune garçon revenir dans la pièce, tasse en main, marchant sur la pointe des pieds pour ne rien renverser.

« Que j’allais vous en parler. » Il lui fit alors un grand sourire, ramenant la petite table proche du fauteuil et posant la tasse de thé à portée de main. « Vu la qualité de l’instrument, je n’ose même pas le toucher par peur de le casser. » Il brassa le liquide encore un peu, des voluptés de fumées s’en échappant de plus belle, une délicieuse odeur emplissant le salon. « Puis bon, c’est vous l’expert en violon aussi. D’ailleurs, il vous salue bien et espère que vous vous remettrez au plus vite de cette toux. »

Le vieil homme regarda le jeune homme pendant un instant, en silence, avant de sourire et de poser son journal pliés sur ses genoux. D’une main, il prit la sous-tasse et amena celle-ci proche de lui, humant le délicieux arôme qui en sortait.

« Tu as bien fais, Yuuta. J’appellerai M. Jacobson demain matin afin de voir avec lui ce qui pourrait être fais. Merci pour ton travail. » Il amena alors la tasse a ses lèvres malgré l’avertissement que Yuuta lui fit et en bus quelques petites gorgées malgré le liquide bouillant. « Avant de partir, il faudra que tu me donnes ton truc pour le thé, c’est à chaque fois un vrai plaisir d’en boire ! »

« Ah ! Je ne sais pas si je peux vous transmettre le "truc". Celui-ci même m’a été transmis pas quelqu’un que j’ai croisé à un marché de Noël l’année dernière. » Yuuta avec un simple sourire amusé. « Comme je ne sais pas si c’est un secret, dans le doute, je ne dirais rien. »

Le vieil homme arqua un sourcil, regardant le jeune homme d’un air amusé.

« Une fille ? » Vu l’air surpris qui passa en coupe-vent sur le visage du garçon, le vieux Icchi Kimoko compris que c’était bien ça. « Une jolie fille ? »

Pour seule réponse, Yuuta lui fit un simple sourire avant de tirer sa révérence et s’en aller après s’être assuré que le vieux gérant avait tout à portée de main. Laissant le vieil homme au calme, la tasse à la main, le sourire aux lèvres et une promesse que sa santé ira mieux dans peu de temps, Yuuta quitta le domicile de son patron puis son lieu de travail, M. Kimoko habitant juste au-dessus de son échoppe de musique.

Pas malheureux d’enfin se diriger en direction de chez lui, Yuuta imaginait déjà plusieurs plans différents pour le reste de sa soirée lorsque sa poche vibra. D’un geste rapide, il sortit son téléphone portable, découvrant que sa cousine Hinata Fukuro venait de lui écrire.

Hey ! Tu fais des heures supp’ ce soir ?



Nope ! Mardi soir en paix, why ?



Nouveau bar en ville, "Korova", j’ai pensée à toi A09


Bar à Chicha ! (P’têtre même Vellocet ou Drencrom, qui sait ?) A05


J’fini à 21:30. Motivé d'y rdv à 22 ?



Toujours ! A26


Premier arrivé attends l’autre !



A05  A04


Ouki, je t'envois l'adresse tout de suite, a touti A12


Finalement, il semblait qu’il n’allait pas rentrer de sitôt. Après tout, il n’avait pas croisé sa cousine, en vrai, depuis un petit moment, quoi de mieux qu’un bar à Chicha pour reprendre contact ? C’est que c’était bien beau de passer du temps à jouer à Keikoo ensemble, mais au final, il manquait quand même la touche humaine à chacune de ces interactions.

Recevant l’adresse dans le message suivant de sa cousine, Yuuta vérifia l’heure d’un rapide coup d’œil, jaugeant combien de temps il lui restait : 19:45. Comptant sur ses doigts le temps de ses trajets aller-retour jusqu’à chez lui, il finit par grimacer ; il n’aurait que le temps d’arriver chez lui, déposer ses affaires puis devrait repartir immédiatement pour ne pas arriver en retard. Il se retrouvait donc en face d’un choix pourri : soit il allait immédiatement au bar et y attendait plus de 2h15 ou alors il faisait les trajets, ne faisant finalement que ça pour juste pouvoir déposer son sac.

Le jeune garçon leva les yeux au ciel et soupira bruyamment, là, au milieu de la rue, les rares passants se demandant ce qui avait bien pus le faire s’arrêter.

Bon… Y’a pas vraiment le choix, non ?

Il vérifia alors l’adresse, retenant celle-ci et où l’établissement se trouvait sur Google Map avant de commencer son périple jusqu’au Korova. Périple non sans difficulté ; le bar étant positionné juste à la bordure du centre-ville et d’Hiryuu, il n’avait pas pu prendre les raccourcis qu’il aimait tant et lui faisait éviter la foule en heure de pointe. Coupant à travers le centre-ville en entier, il lui fallut attendre plusieurs fois que la foule se dilue afin de pouvoir s’y frayer un chemin jusqu’à son objectif.

Fort heureusement, il atteignit le bar sans trop de mal et, malheureusement, sans perdre trop de temps : il n’était que 20:15. Il trouva alors l’endroit : un simple bar sur deux étages d’où sortait déjà des rythmes de minimal des plus accueillants. Ni une, ni deux, il s’engouffra alors dans l’entrée qui l’emmènerait dans ce fameux bar à Chicha.


M.O.O.N. - Hydrogen:
 

Il fut d’abord accueillis par de la minimal qui semblait passer partout dans l’établissement, ensuite par une charmante jeune femme qui s’approcha de lui tout sourire, lui tendant par la même occasion un prospectus en japonais. Heureusement pour Yuuta, celui-ci était bien plus facile à lire et comprendre que le mode d’emploi pour le sirop contre la toux de M. Kimoko.

L’hôtesse s’approcha alors de Yuuta, pointant diverses choses sur la carte

« Bienvenu au Korova ! Nos spécialités sont les divers thés listés sur la carte que vous trouverez dans une des boxes qui vous sera désignée. En présentant votre carte d’identité, vous aurez accès à la carte d’alcool de l’établissement ainsi qu’à un choix varié de tabacs aromatisé. » Elle retourna alors la feuille dans les mains du jeune garçon, présentant la suite des informations qui se trouvaient au dos du prospectus. « La salle fumeur est composée de plusieurs box en verre teinté afin d’assurer l’intimité de ceux s’y trouvant. Chaque box peut contenir un maximum de quatre personne et possède une station de musique sur laquelle vous pouvez brancher un appareil électronique et y écouter votre musique. »

Elle fit un sourire au jeune homme qui avait hoché de la tête à chaque instant de sa présentation pour lui signifier qu’il écoutait et comprenait les règles de l’établissement.

« Par contre, en raison de l’engouement pour l’ouverture du Korova, veuillez être attentif que vous devrez partager votre box, si vous n’êtes pas un groupe de quatre, avec d’autres personnes. » Elle eut un petit sourire gêné, ses yeux fuyant dans un coin de l’entrée, l’air pensif. « Veuillez nous excuser, nous espérons pouvoir offrir une meilleure expérience une fois la folie des premiers jours passée. Avez-vous des questions ? »

Yuuta fit "non" de la tête, présentant par la même occasion sa carte à la jeune femme. Celle-ci la scanna rapidement et la lui rendis avec un sourire chaleureux.

« J’ose comprendre que vous désirez donc un box à Chicha ainsi que la carte des alcools ? »

Yuuta répondis simplement par l’affirmative avant d’être emmené au dernier box libre de la salle fumeur. Celle-ci sentait un mélange, plutôt irritant pour les nez sensibles, de divers arômes fruités, une odeur de pomme et de melon surplombant le mélange des autres. Il entrât dans la boxe, remarquant immédiatement les câbles servant à brancher téléphone, mp3 ou ordinateur portable pour diffuser sa musique dans l’habitacle.

Sans vraiment attendre à y être invité, il sortit son propre téléphone, brancha le câble audio de la boxe dessus et brancha l’alimentation sur le mobile afin qu’il ne se décharge pas trop vite. Délaissant cela pour le moment, il se tourna vers la jeune femme, commandant deux bières de 5DL et une Chicha saveur melon. Celle-ci quitta alors la boxe, son éternel sourire sur ses lèvres, tout en écrivant sur un petit calepin la commande du jeune garçon.

Box 14, je commences déjà sans toi A27


Elle ne fit pas longtemps avant de revenir une première fois pour lui amener la Chicha puis une deuxième fois pour les boissons. Yuuta, se mettant à l’aise dans la boxe, entreprit alors d’allumer la Chicha tout en sirotant une de ses bières, l’odeur de melon emplissant rapidement l’habitacle. Il lança un morceau sur son téléphone mobile et s’affaissa dans le divan de la boxe, jouant avec les voluptés de fumée qui sortaient de sa bouche.



The Notorious B.I.G. featuring Sadat X - Come On:
 

Combien de temps il resta ainsi ? Aucune idée car il ne fut pas dérangé pendant un long moment avant que la porte de la boxe ne s’ouvre à nouveau. Yuuta se relevant de sa position affaissée sur le canapé.

« Ah, Hina… » Il s’arrêta alors dans sa salutation de sa petite cousine, se rendant compte que ce n’était pas elle qui était entrée dans l'habitacle enfumé. « Uh… Bonsoir ! »

Il se bougea alors sur le canapé, laissant de la place au nouvel arrivant tout en l’observant bien ; coupe de cheveux, regard, vêtements, posture, tout y passa rapidement d'un coup d'oeil. Après un instant silencieux et inconfortable, Yuuta salua le nouvel arrivant, sourire aux lèvres.

« Enchanté ! Yuuta Fukuro, il semble que je vais être votre smoke-buddy ce soir ! » Il lui tendit la main pour se présenter avec une poignée de mains amicale. « Je commande une autre Chicha ? À la pomme cette fois-ci. »

Puis il se rassit, tirant sur la pipe de l’appareil, remplissant bien ses poumons avant de relâcher un nuage de fumée d’un blanc âcre, celui-ci flottant et se dissolvant lentement dans l’habitacle. Après une deuxième bouffée, il tendit l’embout à l’inconnu, avant de le ramener subitement vers lui, un air questionneur dans les yeux.

« Oï ! Pas d’herpes, de tuberculose ou d’hépatite, hein ? » Il regarda le visage du personnage, cherchant les signes visibles de pareilles maladies sur lui. « Et vous êtes sûre que le ou la dernière que vous avez embrassé ou léché n’avait rien ? »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Sam 24 Fév 2018 - 23:24

Crystal Hydrogen
Mal de crâne intense, fatigue chronique, faim insatiable. Voilà comment Loan se sentait à cet instant précis, assis seul à son bureau dans sa chambre vide de vie. Là étaient les conséquences du sevrage tabagique qu'il avait dû subir contre son gré depuis maintenant plus d'une semaine. Son ancien fournisseur l'avait lâché en refusant de continuer à lui vendre ce dont il avait besoin car soi-disant il n'était pas un client rentable et il ne connaissait donc plus personne qui pouvait lui procurer sa précieuse drogue pour assouvir ses besoins toxiques. De plus, son irritabilité n'allait pas l'aider dans sa quête de fournisseur. C'était une sorte de cercle vicieux où il était piégé jusqu'à ses 21 ans s'il ne prenait pas sur lui et c'est exactement ce qu'il comptait faire, sortir de sa zone de confort. Alors, il sortit son ordinateur portable de sa housse et l'alluma rapidement en faisant bien attention d'aller sur le net en navigation privée pour faire ses recherches, aillant l'habitude que ses parents fliquent tout ses faits et gestes. Après plusieurs minutes de recherche sur divers sites tous aussi peu recommandables les uns que les autres car premièrement il savait qu'il n'avait rien à faire à cet endroit du net, et deuxièmement parce que ces sites malsains étaient bourrés de virus en tout genre qui aurait pu lui bousiller son ordinateur malgré ses nombreux pare-feux. Loan fit une découverte très intéressante à travers l'une des pubs : un bar à Chicha venait d'ouvrir en bordure du centre-ville, tout proche d'Hiryuu qui se nommait le "Korova". Il avait trouvé l'endroit où soulager ses besoins de nicotine.

Le jeune rebelle nota l'adresse du bar dans son téléphone, éteignit son ordinateur rapidement et prit son skateboard avant de descendre rapidement les escaliers menant à la porte d'entrée. Cependant il devait prévenir ses parents qu'il sortait car il ne pouvait plus se permettre de disparaître une nouvelle fois sans rien dire. Son père le menaçait déjà de l'exclure de la maison, il fallait le caresser dans le sens du poil. L'adolescent enfila rapidement ses chaussures et entra dans la cuisine où ses parents commençaient déjà à cuisiner le repas. Il devait réussir à les convaincre qu'il sortait voir des amis et qu'il était normal qu'il rentre tard. Si jamais ils refusaient, Loan n'aurait pas d'autre choix que de piquer l'un des cigares à la vanille de son père même si d'une part il n'aimait pas l'odeur et d'une autre car Mareo comptait toujours le nombre de cigare qu'il fumait, essayant de réguler sa consommation, il le remarquerait donc si Loan lui en volait ne serait-ce qu'un. L'adolescent prit le temps de respirer un bon coup avant de s'approcher de sa mère qui coupait des tomates. Cependant, il n'eut pas le temps de commencer avant elle.

"Tu es déjà descendu mon chéri ? Ton père et moi n'avons même pas terminé l'entrée !"

Les mots de sa mère résonnèrent dans la pièce et Loan s'élança sans réfléchir. Il mentait mieux lorsqu'il laissait sa langue parler seule sans utiliser sa tête.

"P'pa, m'man vous vous souvenez d'Ayame ? Ben genre elle m'a invité pour qu'on sorte car ben elle fait une sorte de spectacle dans un bar si j'ai bien compris ou un café 'fin bref et ça serait cool. Vous me dîtes à chaque fois que j'dois aller sortir avec des "amis" donc ben voilà c'est un peu tard mais elle vient de me prévenir que maintenant et elle commence dans pas longtemps ... Can I go out please ?"

Le jeune rebelle entendit son père soupirer tout en continuant de cuisiner, visiblement ennuyé que son fils annonce qu'il ne mangerait pas à la maison ce soir alors qu'il préparait le repas pour trois. Cependant il ne dit rien, laissant sa mère gérer la situation.

"Loan, je sais qu'Ayame vient juste de te prévenir mais quand même ! Nous sommes en train de préparer ..." Kelly se tourna alors vers son mari en demandant, d'une voix douce "Qu'en dis-tu chéri ? L'entrée est froide donc nous pouvons garder le reste pour demain, heureusement que nous n'avons pas commencé à faire le plat ..."

Mareo observa sa femme puis son fils, l'un après l'autre avant de continuer à préparer nonchalamment la salade d'entrée, l'air impassible.

"Ça lui fera du bien de côtoyer des personnes qui auront de bonnes influences sur lui." Il tourna la tête vers son fils "Tu peux y aller, mais n'exagère pas sur ton heure de retour. Tu sais que je reste toujours réveillé jusqu'à ce que tu rentres. Va prendre de l'argent dans mon porte-monnaie pour te payer de quoi manger."

Un léger sourire se dessina sur le visage de l'adolescent. Son mensonge avait parfaitement fonctionné et il pouvait aller fumer le temps d'une soirée. Il remercia alors ses parents, prit ses clés, son manteau, de l'argent, sa planche à roulette et sortit de la maison sans demander son reste, impatient d'inhaler de la fumée toxique.

Une fois sur le pallier l'adolescent s'empressa de brancher ses écouteurs à son téléphone portable et de les mettre, lançant quelques musiques aléatoires dans sa playlist, l'esprit concentré sur sa destination et ses pieds sur son skateboard. Les rafales de vent poussaient le rebelle vers sa destination, accélérant son trajet jusqu'au moment où, à cause du nombre de gens présents au centre-ville, il ne pouvait plus rouler sans pousser les gens à droite à gauche. Irrité qu'on l'empêche de se déplacer comme il le voulait, Loan décida de presser le pas, sa planche sous le bras, pour rejoindre le plus rapidement possible le Korova.

Après de très longues minutes à suivre le GPS de son téléphone à l'aveuglette, n'étant pas forcément familiarisé avec cette endroit de la ville, il arriva enfin à sa destination qui n'était autre qu'un simple bar sur deux étages plutôt classique en apparence. L'entrée n'était qu'à quelques centimètres de lui et pourtant ce n'était que le début de son périple. A l'entrée trônait une pancarte écrite en japonais et traduite en anglais sur laquelle pouvait se lire "Carte d'identité demandée pour toutes commandes d'alcool et de tabacs." Visiblement le rebelle allait devoir faire preuve de ruse, une seconde fois, pour pouvoir enfin fumer. Il souffla un bon coup, posa son skateboard à l'endroit prévu pour les vélos et entra lentement dans le bar, poussant la porte délicatement pour espérer entrer sans se faire repérer.

Son espoir fut ruiné lorsqu'il tomba nez à nez avec un client qui sortait, visiblement énervé à propos de quelque chose, chahutant des insultes incompréhensibles à une personne que l'adolescent ne pouvait pas voir. Après s'être poussé de la porte pour que l'homme énervé sorte, il entra rapidement dans le bâtiment et vit une jeune femme, certainement celle qui s'occupait d'accueillir les clients, s'approcher de lui avec un sourire de façade probablement toujours énervée depuis la sortie de l'autre homme.

"Bienvenu au Korova ! Nos spécialités sont les divers thés listés sur la carte que vous trouverez dans une des boxes qui vous sera désignée. Comme vous n'êtes pas majeur, vous n'aurez évidemment pas le droit d'accéder à la carte d’alcool de l’établissement et les boxes fumeurs. Par contre, en raison de l’engouement pour l’ouverture du Korova, veuillez être attentif que vous devrez partager votre box, si vous n’êtes pas un groupe de quatre, avec d’autres personnes."

Loan déglutit pendant quelques secondes et hocha lentement la tête, approuvant malgré lui les paroles de la femme. L'hôtesse commença à se diriger vers les boxes pour "mineurs" avant de se retourner en entendant la porte d'entrée s'ouvrir, laissant apparaître une seconde fois l'homme énervé. La femme soupira et se retourna vers lui tout en disant à Loan.

"Au bout du couloir sur votre gauche se trouve les boxes non-fumeurs, excusez moi de ne pas pouvoir vous accompagner mais nous avons un client plutôt ... Atypique. Passez un agréable moment au Korova, je viendrais pour prendre votre commande après avoir raisonné ce monsieur là et l'avoir mit sur la liste noire ..."

Loan se dépêcha alors de disparaître du champ de vision de la dame et s'enfonça dans le couloir des boxes pour majeurs. L'adolescent essaya toutes les portes une par une, passant des ivrognes aux yakuzas pour enfin tomber sur un jeune homme, seul dans un boxe. Il entra et se fit accueillir par la personne et une odeur extrêmement forte de melon qui dérangeait légèrement le rebelle.

"Ah, Hina…" L'inconnu s'arrêta visiblement troublé de trouver une personne qu'il ne connaissait pas dans son boxe, mais comme il avait dû être prévenu du fait que les habitacles seraient partagés entre clients, il ne devait pas être si surpris que ça. "Uh… Bonsoir !"

L'adolescent répliqua d'un geste de la main, restant muet alors que l'homme se leva en signe de respect et se décala d'un côté du divan pour lui permettre de s'asseoir à son tour. La personne avait l'air en soi plutôt gentille cependant Loan ne recherchait qu'à fumer. Son corps le réclamait et chaque secondes supplémentaires étaient insoutenables. L'inconnu entama alors les présentations.

"Enchanté ! Yuuta Fukuro, il semble que je vais être votre smoke-buddy ce soir !" Disait-il tout en lui tendant la main. Loan l'observa de haut en bas et décida de lui rendre sa poignée, jaugeant qu'il était plus simple de rester ici sans se faire démasquer s'il se la jouait amical, contrairement à ses habitudes. Je commande une autre Chicha ? À la pomme cette fois-ci.

Loan se crispa instantanément. Si jamais l'hôtesse venait dans ce boxe elle le virerait probablement de l'établissement, il devait donc empêcher cela d'arriver au moins le temps d'inhaler sa dose de nicotine. Cependant il n'eut pas le temps de répondre car Yuuta lui tendit le bec de l'appareil provoquant ainsi un sourire coupable sur le visage de l'adolescent, étant enfin à porté d'assouvir ses besoins. Malheureusement l'homme retira l'embout vers lui, privant ainsi Loan de cette succulente fumée goût melon.

"Oï ! Pas d’herpes, de tuberculose ou d’hépatite, hein ? Et vous êtes sûre que le ou la dernière que vous avez embrassé ou léché n’avait rien ?"

Loan sentit son coeur s'accélérer et son oeil droit sauter. Il le faisait vraiment attendre pour ça ?! Pourquoi ce "Yuuta" s'inquiétait tant pour des maladies alors qu'il était en train de développer un cancer dans ses poumons à cause de cette merde ?! Pourquoi le monde entier empêchait le rebelle de fumer ?! Alors, dans un excès de rage mêlé au désespoir et au manque de nicotine dans son cerveau Loan prit la pipe de l'appareil de force des mains de l'homme aux cheveux blancs avant de le mettre à la bouche, inspirant toute l'air toxique au goût fruité qu'il pouvait en oubliant presque d'expirer. Après une demi-seconde il sortit le bec de l'appareil de sa bouche et recracha à la fois ses poumons et la fumée blanchâtre. Ce n'était pas bon. Il n'aimait pas ce goût horrible de melon. Qui pouvait bien aimer ça ?! Prit de tremblement, l'adolescent jeta l'embout sur le divan où il était censé s'asseoir et posa son dos contre l'un des murs du boxe, se laissant glisser jusqu'au sol tout en écoutant la musique diffusée. La chicha n'était pas assez. Il était en manque. Il avait si faim, si mal à la gorge, si soif. Il voulait fumer. Il ne pouvait pas. Et il allait certainement se faire exclure d'ici pour ce qu'il venait de faire. Le rebelle ouvrit alors enfin la bouche pour parler, la voix cassée comme s'il avait crier de toutes ses forces durant ces quelques dernières secondes.

"... A part un putain de cancer en développement non j'ai rien. J'ai rien. Nada, niet. Not a single fucking thing. Plus une seule cigarette, rien." L'adolescent replia ses genoux vers lui et prit sa tête entre ses mains. "Si l'autre grognasse me voit ici elle va m'exclure de là. Appelle-la si tu veux j'en ai plus rien à foutre. Et dit lui que j'm'appelle Loan qu'elle me foute sur sa liste noire à la con comme l'autre connard."

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 26
Adresse : 01, allées Aki, Appartement D04
Compteur 75

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Jeu 1 Mar 2018 - 13:07

Yuuta était sur le cul.

Aux premiers abords, son smoke-buddy lui avait semblé être quelqu’un de tout à fait normal, bien que visiblement un peu jeune, du genre garçon chill qui venait juste goudronner un peu plus le chemin qui le menait à la mort. Rien de bien de dérangeant dans un bar à Chicha, en soi. C’est pourquoi il se trouva quelques peux déstabiliser par la soudaine crise du jeune garçon.

« … À part un putain de cancer en développement non j’ai rien. J’ai rien. Nada, niet. Not a single fucking thing. Plus une seule cigarette, rien. »

Les genoux repliés, sa tête entre ses mains, l’adolescent était assis dans un coin du box, le cœur de Yuuta se fendant pour lui ; il savait ce que ça faisait d’être en manque, de tourner en rond et de ne rien pouvoir trouver pour satisfaire le vide que ça créait. À le regarder ainsi, il se revoyait plus jeune, sans feuille verte à fumer, cherchant dans son cendrier les culs de joint qu’il pourrait rallumer pour une ou deux lattes bienfaitrice.

Il allait s’approcher de lui lorsque le jeune homme reprit la parole, celui-ci semblant mélanger panique et ras-le-bol dans le ton de sa voix.

« Si l’autre grognasse me voit ici elle va m’exclure de là. Appelle-la si tu veux j’en ai plus rien à foutre. Et dit lui que j’m’appelle Loan qu’elle me foute sur sa liste noire à la con comme l’autre connard. »

Yuuta resta un instant figé sur place, pensif, voyant en Loan une partie de sa propre vie, une partie de lui qui lui semblait pas si loin que ça, et pourtant, c’était il y a dix ans. Le "petit" Yuuta, encore au lycée, se dirigeant vers un bel avenir de pompier à tel point il supportait la fumée, cherchant désespérément son fixe, celui-ci devenant de plus en plus fort dans les dosages.

« Hey, kiddo, du calme, j’suis pas la police. » Il s’avança alors vers lui, s’accroupissant aussi pour être à son niveau. « La… Grognasse… Elle t’as vue entrée ici ou aller en direction des boxes fumeurs ? » Yuuta releva alors la tête, regardant la porte de l’habitacle comme si celle-ci allait s’ouvrir à tout moment. « Écoute, j’vais pas te jeter la première pierre, à ton âge j’aurai sûrement fais pareil. »

Se relevant, il commença alors à faire les cent pas dans l’enclos, cherchant une solution à ce problème ; il ne voulait pas mettre Loan dehors et qu’il ait des problèmes, mais si une serveuse entrait ici, ça revenait finalement au même

Toujours perdu dans ses réflexions, il attrapa alors son téléphone qui venait de vibrer sur la table.

Te brûle pas les poumons avant que je sois là ! A26

Un petit sourire s’étira sur ses lèvres : silly Hinata, que croyait-elle ? Qu’il allait fumer tout le tabac présent dans cet établissement avant même qu’elle n’y mette les pieds ? Il y avait encore pas mal de temps avant qu’elle ne passe la porte de ce box, il serait mort bien avant qu’elle n’arrive.

Et pourtant, autant silly que cette idée puisse être, cela avait donné une idée à Yuuta, il se tourna alors à nouveau en direction du garçon.

« Ok, on va trouver un moyen de s’arranger, Loan, t’as besoin de moi et j’ai besoin de toi. » Il s’avança à nouveau vers lui, croisant les bras et prenant un air sérieux. « Voilà le deal : j’attends ma cousine qui devrait arriver dans quelques heures et j’ai ordre de ne pas me cramer les poumons avant son arrivée. » Il se pencha alors légèrement vers le garçon, lui lançant un de ses regards "no-bullshit". « Donc toi tu m’aides à pas trop consommer et moi, en contrepartie, j’te cache ici du temps que t’assouvisses tes besoins en nicotine. » Ça lui paraissait un bon compromis ; Loan l’empêchait d’abuser et Yuuta l’empêchait d’encore plus péter un plomb à cause du manque. Yuuta décroisa alors ses bras, lui tendant une main pour finaliser le contrat. « Deal ? »

Loan lui serra la main en retour après un instant*, Yuuta lui faisant un sourire sincère avant de se retourner en direction de la porte de la boxe : la deuxième étape de son plan venait de débuter.

« Alright, that’s in the bag. » Ouvrant légèrement la porte, la main toujours sur la poignée, Yuuta se retourna en direction de Loan, lui montrant le canapé et la chicha, l’invitant à s’asseoir et se relaxer. « Take a sit, relax et enjoy. Je reviens vite. » Il passa la porte pour finir par revenir dans la boxe. « Et sans… Grognasse avec moi, promis. »

Le jeune garçon aux cheveux blancs passa alors complètement l’entrebâillement, sortant du boxe et se retrouvant à l’air frais du bar ; la différence était assez surprenante, surtout au niveau de l’odeur qui venait de passer de "goût légèrement melon" à "transpiration". Il serra le poing et fronça ses narines à cause de cette soudaine agression olfactive, son esprit se rappelant par la même occasion que le truc dur dans sa main était son téléphone qu’il avait oublié de reposer.

Ah, shit, tête en l’air…

Il regarda rapidement l’appareil, répondant à sa cousine en même temps qu’il retournait à nouveau dans l’habitacle.

No soucy, j’ai un smoke-buddy A05

« Sorry, sorry, j’ai oublié de laissé ça. » Yuuta sélectionna une chanson au hasard sur son téléphone et le reposais sur la table, pointant du doigt la station Hi-fi avec ou sans fil qui faisait office de lecteur audio. « Si tu veux changer de son, branche ton téléphone par câble ou via bluetooth et fais comme chez toi. »



Ni une, ni deux, il était à nouveau sorti, pour de bon cette fois, direction le bar qui était assez loin de leur boxe, ne faisant pas attention au ruckus d’un client bruyant qui était audible au loin.

Zigzaguant entre les gens qui attendaient sûrement qu’une boxe se libère, il atteignit le bar en ce qui lui sembla être un temps record, affichant son plus beau sourire possible à la serveuse qui l’accosta pour le servir.

« Tout va bien, monsieur ? Vous avez besoin de quelque-chose ? »

Yuuta s’accouda alors au bar, se penchant légèrement vers elle comme s’il avait quelque-chose de trop personnel à dire pour que cela soit exprimé à haute-voix.

« Je suis en… bonne compagnie dans le box numéro 17. Je me demandais donc s’il était possible de commander à l’avance du tabac et rafraichissement afin de ne pas être dérangé. » Il releva la tête, croisant le regard légèrement surpris de la jeune femme, souriant malgré l’envie de rire qui grandissait en lui. « Vous comprenez ? »

Elle hocha de la tête en signe d’approbation, sortant un plateau de l’arrière du comptoir et posant celui-ci en face d’elle.

« Très bien, qu’est-ce que ça sera pour vous ? »

Il énuméra alors trois saveurs de tabacs différent malgré son esprit lui rappelant qu’il ne devait pas trop fumer, demanda quatre bouteilles de bière, du thé noir avec des feuilles de menthes et deux tasses puis, il ne savait même pas pourquoi, un Snickers.

Par chance ou non, il sembla que ce fut le Snickers qui perturba le plus la jeune serveuse, celle-ci s’empressant de tout placer sur le plateau et d’encaisser le paiement par carte du jeune homme. Elle voulut prendre celui-ci dans ses mains pour le porter et le suivre jusqu’au box, mais Yuuta leva alors sa main pour la stopper dans son action, prenant lui-même le plateau par ses anses.

« Vu tout le travail que vous avez, je vais le faire moi-même, si vous permettez. » Il lui afficha son sourire le plus ravageur, façon gentleman dragueur, osant même lui faire un clin d’œil pour enfoncer le clou.  « Promis, je vous ramène le plateau. »

Il lui sembla qu’elle roula des yeux avant de le laisser partir avec son précieux bien, lui-même ne demandant pas son reste et retournant au box. Il y fut accueillis par une volupté de fumée légèrement odorante, la saveur de melon n’était quasiment plus dans l’air ; le tabac s’était bien consommé.

« Hey Kidd… Loan. T’as déjà bien carburé ? » Amusé, il passa la porte du box, refermant celle-ci derrière lui, déposant le plateau sur la table et faisant attention d’y transférer tous les éléments sans rien renverser. « Bières, thé noir et feuille de menthe et trois tabacs différents. »

Il se releva, plateau vide en main. 

« Ça devrait nous tenir un moment, non ? »

Puis, il reparti d’où il était venu, rapportant rapidement son plateau, faisant un rapide aller-retour afin de vite retrouver son box odorant et son nouveau smoke-buddy. Une fois la porte bien fermée, se plaçant en face de Loan et proche de la Chicha, il souleva la feuille d’aluminium qui recouvrait le tabac, vérifiant la fraîcheur de celui-ci.

« Mmmh, bien tiré déjà, la fumée ne doit plus avoir aucun goût, ni substance. » Yuuta pris alors une petite tige en fer, grattant le tabac dans le réceptacle, puis pris celui qu’il venait d’apporter. « Va falloir changer ça. Pomme, pastèque ou banane ? »

Regardant le jeune garçon, Yuuta lui posa une question en même temps que celle-ci lui vint à l’esprit.

« Au fait, t’as déjà fumé la chicha ? Tu sais comment faire où tu veux que je t’apprenne ? »


*:
 

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Sam 3 Mar 2018 - 21:02

Crystal Hydrogen
Brisé était le mot qui définissait le mieux l'adolescent à cet instant précis. Il avait mal, sa souffrance avait atteint un seuil critique et son esprit n'arrivait plus à lutter, la seule chose dont il était encore capable de faire était de pleurer. Mais il préférait se retenir, au moins le temps que Yuuta soit hors de son champ de vision. Le rebelle se voyait déjà rentrer chez lui en essayant de masquer ses symptômes pour ne pas alerter ses parents et quand bien même il aurait réussi à échapper à leur vigilance, le sevrage de nicotine serait toujours là. Le rebelle avait tout simplement perdu, il avait gâché ses quelques jokers et devaient payer le prix fort. Yuuta, qui était toujours dans le boxe s'était rapproché de lui et s'était mis à sa hauteur.

«Hey, kiddo, du calme, j’suis pas la police. La… Grognasse… Elle t’as vue entrer ici ou aller en direction des boxes fumeurs ?» Loan se contenta d'hocher sa tête de gauche à droite, toujours entre ses mains. «Écoute, j’vais pas te jeter la première pierre, à ton âge j’aurai sûrement fais pareil.»

La dernière alternative possible pour l'adolescent était celle des cigares à la vanille de son père, c'était extrêmement risqué mais il n'avait plus le choix. S'il se faisait attraper, ce qui allait probablement arriver, le risque de se faire exclure de la maison allait augmenter une énième fois et il devrait aller à l'internat. Ce n'était absolument pas ce qu'il souhaitait mais c'était ça, ou la folie. Le sortant de ses pensées Yuuta se rapprocha une nouvelle fois de lui et se pencha l'air très, voir trop, sérieux.

« Ok, on va trouver un moyen de s’arranger, Loan, t’as besoin de moi et j’ai besoin de toi. Voilà le deal : j’attends ma cousine qui devrait arriver dans quelques heures et j’ai ordre de ne pas me cramer les poumons avant son arrivée. Donc toi tu m’aides à pas trop consommer et moi, en contrepartie, j’te cache ici du temps que t’assouvisses tes besoins en nicotine.»

Après avoir dit ces mots il lui tendit la main. Loan, presque choqué par la gentillesse de la personne en face de lui, accepta le deal sans hésiter en lui lançant un sourire de gratitude sincère en lui serrant la main. L'adolescent venait de passer du désespoir à la joie en moins d'une demi-seconde mais malheureusement il n'arrivait pas à trouver les mots pour remercier convenablement Yuuta de sa bonté. Le monde n'était pas si noir que ça finalement ? Pendant ce temps de réflexion, l'adulte était partit à l'extérieur du boxe pour commander d'autre chicha en promettant de ne pas ramener "Grognasse".

Loan se releva difficilement comme s'il avait dormi toute la nuit dans une seule et même position, et s'affala sur le divan comme si sa vie en dépendait. Il ferma doucement les yeux, ivre de bonheur et de joie avant de sursauter en entendant la porte s'ouvrir une nouvelle fois. Bien heureusement il ne s'agissait que de Yuuta qui avait oublié de reposer son téléphone, ce qu'il fit en lançant une musique de son répertoire. Il proposa alors au rebelle de changer si elle ne lui plaisait pas avant de repartir rapidement chercher de quoi s'éclater les poumons. L'ambiance musicale plaisait à l'adolescent et ne voyait aucune utilité à changer car après tout il ne fallait pas abuser de la gentillesse de Yuuta. Après quelques minutes à ne rien faire à part contempler la porte de sortie, le rebelle reprit le bec de la chicha et inhala la fumée au goût melon qui lui avait fait péter les plombs. C'était dégueulasse. Il recracha une nouvelle fois l'émanation blanchâtre en grimaçant, qui pouvait bien aimer de fumer du melon ? Il reposa doucement l'embout avant de prendre son mal en patience et attendre le retour de l'adulte, se grattant frénétiquement les cheveux pour faire essayer en vain d'oublier le manque.

Après quelques minutes il le vit enfin revenir avec un plateau sur lequel trônait des bières et autres choses qu'il ne connaissait pas forcément, certainement des feuilles pour la chicha. Yuuta déposa tout ce qu'il avait commander en les énumérant un par un.

« Hey Kidd… Loan. T’as déjà bien carburé ? Bières, thé noir et feuille de menthe et trois tabacs différents. Ça devrait nous tenir un moment, non ?»

L'adolescent hocha la tête et répondit enfin timidement, la voix toujours cassée depuis sa crise.

«Je ... M... Merci Yuuta ...»

L'adulte repartit alors une dernière fois pour reposer le plateau, laissant Loan seul avec la commande. Son ventre se mit à gargouiller extrêmement fort à la vue du snickers mais n'y toucha pas ne voulant pas lui voler quoi que ce soit. Il avait peut-être faim lui aussi. Yuuta arriva rapidement et ferma la porte avant de s'installer confortablement devant le rebelle, trifouillant la chicha avec une sorte de tige métallique. Loan ne savait pas du tout ce qu'il faisait mais il avait l'air de s'y connaître et donc ne disait rien, si ce qu'il faisait lui permettait de fumer, il était ravi. Après avoir terminé de racler l'intérieur du réceptacle, il demanda à son invité quel goût lui conviendrait, suivit d'une seconde question.

« Au fait, t’as déjà fumé la chicha ? Tu sais comment faire où tu veux que je t’apprenne ? »

Le lycéen ne prit pas le temps de réfléchir et tenta d'aligner des mots cohérents pour répondre à ses questions.

«B... Ben ouais j'ai déjà fumé la chicha ... T'as pas vu quand j'suis rentré ? Mais j'veux bien que tu me montres ouais ... et j'trouve ça bizarre de fumer des goûts ... J'pensais que ça allait faire comme une clope mais apparemment ça rajoute un arrière-goût à vomir derrière. Et .. J'sais pas, pastèque ça me semble le moins ... Fin ... Voilà.»

Il se crispa en entendant son ventre hurler famine et détourna le regard, assez honteux. Cependant, lorsqu'il était revenu, l'adulte avait dit "Nous tenir un moment", peut-être que cela signifiait qu'il allait partager ?

«Y... Yuuta j'peux ... J'peux prendre une bierre s't'euplait ? J'crois j'ai d'l'argent si jamais j'dois payer ... J'sais plus.»


Disait-il en se tenant le crâne. Sa souffrance ne faisait qu'empirer et sa bonne foi s'envolerait très bientôt s'il n'arrivait pas à faire passer la douleur. Il se leva du canapé pour atteindre le téléphone qui continuait de diffuser de la musique et augmenta le son, espérant faire passer la douleur de cette façon.

«Et quand j'disais de me montrer ... Montre moi le geste, le fait pas, j'suis pas con je saurais le reproduire. Pis ça t'éviteras de crever avant que ta cousine arrive dude.» Disait-il en se vautrant une seconde fois sur le divan, toujours à l'opposé de l'adulte.
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 26
Adresse : 01, allées Aki, Appartement D04
Compteur 75

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Mer 7 Mar 2018 - 17:10

« Y… Yuuta j’peux… J’peux prendre une bierre s’t’euplait ? J’crois j’ai d’l’argent si jamais j’dois payer… J’sais plus. »

Occupé à organiser les éléments adéquats pour la prochaine Chicha, Yuuta leva la tête en même temps qu’il arqua un sourcil lorsque Loan l’interrogea sur la bière présente. Regardant le jeune homme plus attentivement, le jeune garçon aux cheveux blancs se demanda alors si celui-ci était au moins majeur ou avait l’âge de boire de l’alcool.

« Mmh… »

Pensif, il regarda le jeune homme se lever pour monter le volume, regardant sa façon de déambuler et de se tenir. Était-il autant en manque que ça ? Ça levait pas mal de questions sur sa consommation normale pour être autant agité de la sorte. Cependant, Yuuta attendis que le jeune homme retourne à sa place, restant silencieux.

« Et quand j’disais de me montrer… Montre moi le geste, le fait pas, j’suis pas con je saurais le reproduire. Pis ça t’éviteras de crever avant que ta cousine arrive dude. »

Non, il ne devait pas avoir l’âge pour boire. Ça le mettait donc dans une situation un peu spéciale : encore, de le cacher pour fumer, c’était passable, il pouvait jouer sur le fait qu’il ne l’avait pas fait et que c’était juste l’odeur ambiante qui s’était imprégnée sur ses vêtements. C’était tiré par les cheveux, mais à moins de le faire souffler dans un appareil spécial, il n’y avait pas possibilité de prouver le contraire.

L’alcool, par contre, c’était autre chose ; déjà, Yuuta était sûre qu’il y avait plus de chance que l’établissement possède des éthylotests que des testeurs de fumée. Si c’était le cas, qu’ils se faisaient chopés et qu’ils le faisaient souffler, il y aurait plus qu’assez de preuves pour mettre le jeune garçon aux cheveux blancs dans pas mal de problèmes. Est-ce qu’il était prêt à parier sur le fait que Loan serait assez sage pour ne pas trop boire, ni les mettre tous les deux dans la m. ?

« Pour l’argent : garde le, t’en as sûrement plus besoin que moi et bon, considère ça comme un cadeau d’un ex-mec dans la dèche à un mec dans la dèche. » Il fit un sourire au jeune garçon ; il savait ce que c’était d’avoir peu d’argent et maintenant que lui en possédait assez, il ne rechignait pas à donner ou offrir à ceux qui était dans son ancienne situation. « Pour l’alcool… J’imagine que t’as pas l’âge légal de boire… J’ai tort ? »

Bien sûr qu’il n’avait pas l’âge, ça crevais les yeux rien qu’en le regardant, malgré le fait que tous asiatique avait ce superpouvoir de toujours avoir l’air plus jeune qu’il ne l’était vraiment. Cependant, Yuuta ne voulait pas tuer l’ambiance plutôt sympathique qui s’était installée entre les deux compères.

Il prit alors son téléphone et regarda l’heure : il y avait encore plusieurs heures avant qu’Hinata ne pointe le bout de son nez, il ne se voyait pas passer ces quelques heures avec un jeune mourant de soif, sirotant un thé tout en faisant les gros yeux aux bouteilles de bières.

Yuuta soupira, attrapant son téléphone pour changer le morceau passant à ce moment-là et qui ne lui plaisait pas, tout comme la situation dans laquelle il était.



« Bien, prends-en une. Mais, bois avec modération, je ne voudrais pas que notre soirée soit ternie à cause de ça. » Il fit un sourire au jeune homme, se voulant amical et ne voulant pas que celui-ci se sente gêné d’être lui-même en sa présence. Le but était de faire connaissance, pas que Yuuta devienne son père. « Et en gros, si tu te fais choper, tu as bu dans mon dos. C’est un peu gros comme excuse, mais on devrait pouvoir s’en sortir avec le bénéfice du doute. »

Retournons à ses moutons, il entreprit alors de s’occuper de la Chicha, profitant de ça pour questionner un peu Loan qui était, après tout, un parfait inconnu. Il enleva d’abord le haut de la Chicha : un petit entonnoir où le tabac précédemment fumé reposait.

« Alors Loan, qui es-tu et d’où viens-tu ? » Yuuta vida le contenu du récipient, vérifiant qu’il ne restait plus aucune trace du tabac avant de prendre celui aromatisé à la pomme. Il sortit le tabac mouillé et le tassa légèrement dans le petit entonnoir, recouvrant celui-ci d’un bout de feuille d’aluminium. « Il me semble que je ne t’ai jamais vu dans les parages, tu es étudiant ici ? »

Le bout de feuille placée comme il faut et adhérant aux contours du récipient à tabacs, il entreprit de faire plusieurs petits trou dedans avec la tige en fer tout en écoutant le jeune homme, hochant la tête en approbation, montrant qu’il écoutait ce que celui-ci avait à dire.

« Et tu vis ici ? Enfin, avec tes parents ou en internat ? » Yuuta reposa l’embout sur le haut de la Chicha, vérifiant rapidement que l’eau dans le récipient en bas de celle-ci n’était pas trop sale. Il grimaça un peu, se parlant à lui-même. « Mmh, faudra changer l’eau après celle-ci. »

Il releva soudainement les yeux.

« Oh, désolé, je me parlais à moi-même, continue. »

Il continua alors d’écouter le jeune garçon tout en vérifiant que le tuyau pour fumer était bien placé, puis, habillement, pris avec une pince un des charbons arrondis qui avaient été fournis avec le tabac et commença à le faire chauffer avec son briquet.

Il commença à faire chauffer le bas de celui-ci, passant la flamme sur toute la surface, tournant la pièce de charbon grâce aux pinces afin que les flammes de son briquet lèche l’entier de celui-ci. Continuant pendant un moment, Yuuta fut surpris que cela prenne autant de temps.

« Mmh, dis Loan, t’aurais pas des allumettes ? » Comme sachant ce qui allait lui arriver, au moment où Yuuta posa la question au jeune garçon, des braises rouges apparurent sur le morceau de charbon. « Ah, nevermind, c’est bon. Merci. »

Il tourna alors le cul de celui-ci face à lui, soufflant gentiment afin que les braises s’étendent sur la totalité de la surface plane. Heureusement, il n’eut pas à répéter trop souvent cette opération avant que l’entier de la partie basse de la petite rondelle noire se revête de rouge.

« Nickel ! J’ai cru que ça allais pas prendre ! »

Il posa alors le charbon sur la feuille d’aluminium percée, tournant délicatement la Chicha par la même occasion, plaçant l’embout du tuyau dans sa bouche et tira plusieurs fois dessus. Les premières bouffées qu’il recracha n’avaient que peu de fumée, celle-ci à peine d’une couleur blanche, cependant, après plusieurs tirées rapides, le volume de fumée devint plus conséquent et le nuage qui sortait de sa bouche, saveur pomme, était d’un blanc crémeux et dense.

Yuuta tira alors une grande bouffée, lente, savourant chaque instant avant de recracher un épais nuage blanc dans les airs avec un petit sourire de contentement. Il réitéra la chose une nouvelle fois avant de tendre l’embout à Loan.

« Et voilà ! 40 minutes de Chicha fais l’équivalent de 30 à 40 cigarettes, 1 heure en vaut une centaine. Enjoy ! » Il donna l’embout avec un sourire, profitant du fait qu’il n’avait plus rien en main pour se verser une tasse de thé noir, y ajoutant les feuilles à la menthe et laissant macérer un moment. « D’ailleurs, si j’ose te le demander, tu fumes combien de paquets par jour pour être autant en manque ? »


HRP:
 

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Jeu 19 Avr 2018 - 16:49

Crystal Hydrogen
« Pour l’argent : garde le, t’en as sûrement plus besoin que moi et bon, considère ça comme un cadeau d’un ex-mec dans la dèche à un mec dans la dèche. »

Loan en avait du mal à en croire ses oreilles. Surpris il se redressa sur le divan pour faire face à l'adulte qui lui souriait gentiment. Généralement, les gens étaient égoïstes et donnaient énormément d'importance à l'argent quand bien même cela ne faisait pas du tout le bonheur, il en était une preuve vivante. Le rebelle hocha la tête en signe de gratitude et afficha sur son visage un très léger sourire qui s'estompa quelques secondes plus tard car il n'était pas vraiment en manque d'argent mais il était surtout gêné d'abuser de la générosité et la bonté de quelqu'un qu'il ne connaissait pas sans rien pouvoir donner en retour. Il baissa alors les yeux en silence et acquiesça une nouvelle fois, pour le remercier sans dire un mot, sa timidité reprenant le dessus.

« Pour l’alcool… J’imagine que t’as pas l’âge légal de boire… J’ai tort ? »

L'adolescent se mit à rire brièvement avant de soupirer tout en faisant "non" de la tête, prenant une mine à la fois honteuse et déçue. L'adulte avait bien raison de poser ces questions, après tout désormais ils étaient partenaires dans l'illégalité, il pouvait bien savoir s'il était majeur ou non car si jamais Loan était surpris en train de boire et de fumer, les deux termineraient dans de beaux draps. Mais dans tout les cas, le rebelle fera son possible pour limiter l'implication de Yuuta dans tout ça. C'était la moindre des choses qu'il pouvait faire pour lui après tout ce qu'il avait déjà pu faire.

L'adulte prit alors son téléphone et Loan fit de même pour vérifier si ses parents lui avaient envoyé un message. C'est avec un léger sentiment de soulagement qu'il constata que non, personne ne le fliquait pour le moment. Il reposa alors l'appareil sur la table et se mit à observer la personne en face de lui qui était en train de changer l'ambiance sonore tout en soupirant. Les premières notes commencèrent à s'envoler dans l'air et un frisson parcourut l'échine du rebelle, lui procurant au passage un sentiment de bien-être : Yuuta était un excellent DJ. Comme pour ne pas briser ce bon moment qui venait tout juste de s'installer, l'adulte accepta finalement de laisser boire l'adolescent une bière à condition qu'il ne finisse pas au sol en train de perdre connaissance.

« Bien, prends-en une. Mais, bois avec modération, je ne voudrais pas que notre soirée soit ternie à cause de ça.»

Les yeux de Loan s'illuminèrent et il s'empressa de le remercier chaleureusement avant de prendre l'une des bouteilles d'alcools disposées sur la table. D'un coup de regard il balaya la pièce pour trouver le décapsuleur qui allait lui permettre de finalement goûter à cette saveur délicieuse qu'était la bière tout en restant responsable pour ne pas aggraver son cas mais bien heureusement pour lui il n'en était pas dépendant. Du moins, pour le moment. Juste avant qu'il ne puisse boire Yuuta le mit en garde, ce qui était tout à fait normal.

« Et en gros, si tu te fais choper, tu as bu dans mon dos. C’est un peu gros comme excuse, mais on devrait pouvoir s’en sortir avec le bénéfice du doute. »

Loan rigola doucement et hocha une dernière fois la tête avant de commencer.

« Ouais ... T'inquiète pas pour ça. Je ferais en sorte de ne pas t'impliquer là-dedans, j'te remercie vraiment pour tout ça. J'vais pas te faire couler, don't worry. »

Durant l'espace d'un instant il prit une intonation et un air sérieux. Bien sûr qu'il allait porter le blâme si jamais quelque chose devait mal tourner, il avait donné sa parole et il comptait bien la garder. Il n'était pas un menteur, du moins, uniquement envers ses parents. Et les profs. Yuuta se tourna alors vers la chicha et Loan vers sa bière qu'il porta jusqu'à sa bouche pour en boire le précieux et délicieux contenu goulûment avant de la reposer sur la table basse tout en soupirant de soulagement. Il avait encore besoin de fumer mais l'ambiance du lieu et sa bière étaient assez pour limiter ses émotions négatives dû au manque de nicotines, bien heureusement pour eux.

« Alors Loan, qui es-tu et d’où viens-tu ? » L'interrogé prit une nouvelle gorgée d'alcool, laissant assez de temps à Yuuta pour à la fois remplir la chicha et poser une nouvelle question. « Il me semble que je ne t’ai jamais vu dans les parages, tu es étudiant ici ? »

Tout en reposant sa bière, il répondit tranquillement tout en l'observant manipuler la chicha.

« Je suis étudiant ouais ... J'suis qu'encore qu'au lycée mais bon, voilà. Je suis né ici, mon padre aussi et ma mère est anglaise. Et pas étonnant que tu ne m'aies jamais vu par ici, à part pour les cours -et encore- je vais pas vraiment dans des endroits avec pleins de monde et en général pour fumer je traînais dans Bougu, y'avait un mec qui me vendait des clopes ... Mais il voulait plus faire le relais du coup du jour au lendemain j'avais plus rien. Triste hein ... »

L'adolescent posa sa tête sur le haut du dossier du canapé et observa le plafond toujours bercé par la musique, tapotant des doigts sur ses genoux au rythme des beats. D'un côté, son manque et la peur de se faire découvrir le faisaient stresser mais de l'autre il s'en fichait, il se sentait assez bien malgré tout et la musique le faisait vibrer. Il n'était pas vraiment à plaindre. Yuuta posa alors une nouvelle question.

« Et tu vis ici ? Enfin, avec tes parents ou en internat ? »

Loan répliqua aussitôt, aillant plusieurs choses à dire sur ce sujet tout en gardant la tête orientée vers le plafond.

« Ouais j'vis ici et malheureusement avec mes parents. Enfin, c'est aussi merdique que l'internat si tu veux mon avis. J'ai hâte d'habiter seul. CA ce sera la vraie vie. Ouais. Et aussi ... »

Il s'arrêta en entendant Yuuta parler.

« Mmh, faudra changer l’eau après celle-ci. » Loan baissa la tête vers Yuuta et l'inclina comme pour demander ce qu'il racontait. S'en rendant compte en croisant son regard, il s'excusa. « Oh, désolé, je me parlais à moi-même, continue. »

Le rebelle haussa les épaules en pouffant de rire.

« Si tu veux un doc' pour soigner ta schizophrénie j'peux en appeler un tu sais !» Se rendant compte que cette blague pouvait être mal interprétée il se rattrapa. « C'est une blague je rigole. Mais euh ... Ouais donc, pour le moment je tolère de rester chez les padres mais quand je serais majeur je déguerpis très vite ! Enfin ça risque de prendre un peu de temps malheureusement ... Mais bon ! »

Après plusieurs minutes à faire une opération qu'il ne saurait pas du tout reproduire, Yuuta, visiblement étonné de quelque chose, lui demanda de l'aide.

« Mmh, dis Loan, t’aurais pas des allumettes ? »

L'adolescent posa ses mains sur ses poches et celles de son manteau avant de faire "non" de la tête avec une mine désolée en espérant que ce ne soit pas très grave.

« Nickel ! J’ai cru que ça allais pas prendre ! »

Loan, toujours dans une incompréhension totale fit mine de se réjouir sans comprendre pourquoi. Sur le coup il avait surement l'air hébété mais ce n'était pas très grave puisque Yuuta était au courant de son ignorance totale à propos de la chicha. Après deux trois manipulations il commença à fumer deux fois avant de lui tendre l'embout, content de lui.

« Et voilà ! 40 minutes de Chicha fais l’équivalent de 30 à 40 cigarettes, 1 heure en vaut une centaine. Enjoy ! »

Le jeune rebelle le remercia d'un sourire et inspira l'air goût pomme, laissant le mix de tabac et de fruit détruire ses poumons avant de tout recracher dans l'air, formant un petit nuage blanc qui flottait au dessus d'eux. C'était amusant. Il reprit le bout de l'appareil en bouche et réitéra l'action une seconde fois avant de toussoter, n'étant toujours pas assez habituer à faire ça. Pendant ce temps Yuuta s'était préparé un thé à la menthe et en avait profité pour poser une ultime question.

« D’ailleurs, si j’ose te le demander, tu fumes combien de paquets par jour pour être autant en manque ? »

Loan bougea sa main devant sa bouche pour disperser le nuage âcre et posa l'embout de l'appareil vers l'adulte pour réfléchir. Il ne savait plus trop. Cela faisait trop de temps, tout ce dont il se souvenait exactement était qu'il avait essayé de réduire sa consommation mais rien de plus. Le manque était déjà présent alors qu'il fumait, cela voulait dire qu'autrefois, il s'était vraiment ruiné les poumons pour l'oublier. Ne voulant pas paraître froid envers son "hôte", il essaya de se remémorer.

« Difficile à dire ... J'ai commencé y'a trois ans maintenant, je sais que je fumais beaucoup beaucoup, que toutes mes économies servaient uniquement à m'acheter de quoi fumer mais au fur et à mesure j'ai diminué les doses ... Et là c'était un paquet par semaine ... Mais j'avais toujours besoin de plus. J'étais constamment en manque. Je suis constamment en manque c'est ... Chaud. »

Il était devenu légèrement pâle et son visage s'était assombrit. De mauvaises pensées étaient remontées mais il passait outre. L'ambiance était trop "cool" pour se faire plomber par ça. Pour changer de sujet et ses idées, il but une gorgée de bière avant de retourner les questions à Yuuta.

« Et toi alors Yuuta ? T'es qui, tu fais quoi dans la vie, tu viens d'où ? Avec des yeux bleus comme les tiens ça m'étonnerais que tu sois totalement japonais, j'me trompe ? Et puis ... Niveau musique, c'est plutôt cool ce que t'as. Tu sais jouer d'un instrument ? »

Avant qu'il ne puisse répondre, il surenchérit en posant plusieurs autres questions.

« Et quand tu disais être un je cite "ex-mec dans la dèche", tu veux dire que toi aussi t'étais un peu ... Comme moi ? Accro à ces conneries ? J'sais pas, tu m'as pas l'air d'être comme ça mais ... J'suis tellement mauvais pour juger les gens donc bon. »

Une minute de réflexion plus tard, il se rendit compte de ce qu'il venait de dire.

« Ah mais j'suis con ... Tu sais comment fonctionne une chicha donc forcément tu as déjà fumé ça ... J'dis des conneries des fois ... Mais du coup, t'as appris tout seul ou comment ça se passe ? »

Assis sur le divan, le dos posé contre le dossier, la main droite sur sa bouteille de bière et la gauche à jouer des percussions sur son genoux, le regard dans les yeux de son interlocuteur il attendit des réponses, curieux de mieux le connaitre.

HRP:
 
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 26
Adresse : 01, allées Aki, Appartement D04
Compteur 75

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Mer 20 Juin 2018 - 20:05

Il était intéressant de regarder en arrière et voir comment la vie nous a fait rencontrer diverses personnes de tous bords.

Une bête couleur neige en pleine ville.
Une déesse danseuse dans une usine désaffectée.
Une femme toute en douceur en plein agitation d’un marché de Noël.
Un garçon bourré de qualité sur un RPG en ligne.
Une star montante à la voix sublime lors d’une Silent Party. 
Un cœur en peine aux croisements d’une rue tôt dans la journée.
Et maintenant ce petit bout de gars génial en pleine smoke room…

Décidément, la vie à Keimoo était bien mouvementée et il était assuré de croisé des gens vraiment intéressants à chaque coin de rue. Loan en faisait partis et l’histoire de sa vie qu’il m’avait quelques peux dévoiler jusqu’à présent touchait là où il fallait ; c’était presque comme me retrouver face à une version édulcorée de Yuuta à 15 ans… Étrange.

Le tableau que j’avais monté de lui, à travers ce qu’il m’avait dit, était celui d’un jeune garçon, plein de vie, de fantaisie, mais aussi avec plein de chaînes le maintenant à un endroit qu’il n’aimait pas le moins du monde.

Alors que faire dans ces cas-là ? Fuir. Qu’importe la manière utilisée.
Fort heureusement, il me semblait que le jeune garçon assis en vis-à-vis n’en était qu’à la fuite à travers la clope et des sortis nocturne hors couvre-feu. Très bien, que ça reste ainsi ! Faut dire que ça me ferait mal de voir pareille gueule d’ange se faire gifler par la vie et les drogues dures.

« Difficile à dire… J’ai commencé y’a trois ans maintenant, je sais que je fumais beaucoup, que toutes mes économies servaient uniquement à m’acheter de quoi fumer, mais au fur et à mesure j’ai diminué les doses… » Ouais, vraiment, ça touche dans le mille ! Remplace le fait qu’il parle de clope par la MJ et t’aurais le même discours que j’aurai tenu il y a 10-11ans. Shit. « Et là c’était un paquet par semaine… Mais j’avais toujours besoin de plus. J’étais constamment en manque. Je suis constamment c’est… Chaud. »

Aw, là j’ai pas pu retenir la grimace, malgré l’embout de la Chicha qui était bien placé entre mes lèvres ; ce discours, je l’avais déjà trop entendu, les mêmes points, le même thème, mais pas la même substance. Mes yeux ne pouvaient s’empêcher d’épier le jeune garçon, imaginant qu’en le fixant j’aurais la réponse à s’il consommait autre chose pour être dans un pareil état.

Mais rien, seulement le passage d’un moment sombre sur son visage ; ses yeux s’éteignirent durant un instant, la vie qui les habitait comme disparaissant le temps d’un souvenir malheureux. Cela eu le don de me faire froncer les sourcils, de m’inquiéter juste l’instant qu’il lui fallut pour se reprendre, se désaltérer et pousser de côté ce qui l’avait si rapidement fait changer de mood.

« Et toi alors, Yuuta ? T’es qui, tu fais quoi dans la vie, tu viens d’où ? » L’embout quitta lentement mes lèvres, mais c’était peine perdue de vouloir répondre, car Loan continua sur sa lancée. « Avec des yeux bleus comme les tiens ça m’étonnerais que tu sois totalement japonais, j’me trompe ? » Observateur et malin en plus de ça, j’le kiffe déjà ce gosse ! « Et puis… Niveau musique, c’est plutôt cool ce que t’as. Tu sais jouer d’un instrument ? »

Ok, alors qui je suis, ce que je fais dans la vie, d’où je viens, si je suis japo- 
Même pas le temps de réfléchir que le garçon plein d’énergie continua de plus belle.

« Et quand tu disais être un je cite "ex-mec dans la dèche", tu veux dire que toi aussi t’étais un peu… Comme moi ? Accro à ces conneries ? J’sais pas, tu m’as pas l’air d’être comme ça mais… J’suis tellement mauvais pour juger les gens donc bon. »

Sur le coup, je ne répondais pas tout de suite ; par deux fois il m’avait déjà fait le coup de surenchérir, est-ce que là il avait bien fini ? 10 secondes passes, 30… Non ça à l’air bon, la parole est à mo-

« Ah mais j’suis con… Tu sais comment fonctionne une chicha donc forcément tu as déjà fumé ça… J’dis des conneries des fois… Mais du coup, t’as appris tout seul ou comment ça se passe ? »

Là c’était bon, j’étais hilare et ne pouvais de m’empêcher de rigoler un bon coup, embout de chicha dans une main, bière dans l’autre et un immense nuage de fumée sortant de ma gorge comme du feu sortant de celle d’un dragon. Après quelques instants, les rires se dissipèrent, se transformant légèrement en toussotement, car rire et fumer ne vont pas de pair.

« Ah Loan, j’t’aime bien ! Tout cette énergie, c’est vraiment beau ! » Je m’asseyais alors mieux à l’emplacement où je me trouvais, une jambe se pliant pour se placer sous mon fessier, l’embout dans ma bouche relâchant des voluptés blanches alors que je remettais toutes ses questions dans l’ordre.

« Alors… Qui je suis, ce que je fais et d’où je viens ? Mmmh… » À nouveau, une volupté blanche quitta mon gosier alors que je réfléchissais à une réponse qui pourrait rivaliser avec l’énergie et l’ingéniosité du jeune garçon. « Hé ben, pour tout avouer… Je suis Batman ! Je travaille de nuit, dans endroits sombre et fais danser les vilains garçons. » Un petit rire s’échappa avant que je reprenne tout en aspirant du tabac. « Et je viens de Gotham, of course. »

Ah, c’était marrant, du moins pour moi ; de dire que j’étais Batman me rappelais de vieux souvenir et plus particulièrement une soirée endiablée, très arrosée, où un ami, fin déchiré, m’avait expliqué quand dans le doute il était toujours bon de dire qu’on était Batman. Pourquoi ? "Ben, il est cool."

« Haha, non, je rigole. J’suis Yuuta Fukuro ! Vu que t’es de la région depuis ta naissance, p’t’être que Fukuro ça te dis quelque-chose ? » Peut-être que oui, peut-être que non, faut dire qu’on avait pas un passé super glorieux à en écrire un chapitre dans l’histoire du pays ou de la région. « Une vieille famille de fermier qui perdure depuis longtemps, pas mal ancré dans ses coutumes, à plusieurs kilomètres à l’extérieur de la ville en partant d’Amani. Ça te dit quelque-chose ? » Ouais, vraiment pas de quoi écrire ne serait-ce qu’une ligne dans l’histoire dans la région. Pas grave. « Bref, comme tu l’as bien deviné, j’suis pas d’ici mais d’Amérique, Seattle pour être précis et là-bas comme ici dorénavant, je suis des cours en théorie de la musique… Un truc un peu barbant si t’es pas passionné sur comment la musique fonctionne et pourquoi elle fait ce qu’elle fait. » 

Je ne voulais pas partir sur une théorie de la musique et ces tenants alors que la soirée était des plus chills, malgré le fait que mon cœur en brûlait d’envie, mais ça, c’était le côté trop passionnel que je portais à la chose. 

« Mais ouais, en gros je vis de nuit, je fais de la musique dans des boîtes et fais danser des gens à mes heures perdues dans un méga-city… Batman, quoi ! » De nouveau, je me permettais à rire à ma propre blague débile, le visage de mon ami totalement refais flashant devant mes yeux un cours instant. « Mon truc, c’est le sample ! Prendre des petits bouts de chansons, les collés ensemble et en faire une nouvelle zik… Vois-moi comme un recycleur de vieux tubes ! » Sur le coup et comme pour appuyer mes dires, j’attrapais le téléphone qui faisait office de juke-box et en changeait le morceau. « Donc j’écoute de tous les styles, venant de tous les endroits du monde à la recherche DU son à remixer… Je sais pas si ça compte comme instruments de musique. » 





Et comme je n’allais pas lui laisser une chance de poser plus de questions avant d’avoir répondu aux siennes et de lui avoir retourné la pareille, je me relançais directement dans mes explications.

« Ah, sur le coup t’as bien deviné que j’étais pas d’ici, mais pour le coup j’vais juste te dire que ouais, j’étais bien accroc un temps, mais pas à la cigi. » J’en tirais une bouffée de fumée de la Chicha, son goût fruité comme un rafraichissement pour mes poumons. « Smoke, Molly* and a lot of things to stay noided.** If ya know what i mean. » Un petit sourire gêné, pas que je n’aime pas en parler, mais que dans l’état actuel, je voulais pas commencer à ouvrir l’esprit de Loan à d’autres substances tout autant addictive que la cigarette. « Enfin voilà, rien de bien rigolo et ouais, j’ai aussi été dans la dèche, financières, c’est le problème quand t’es Sampler et que le matos de musique coûte si cher. »

Me relevant, je passais l’embout au jeune garçon, comme  si je lui tendais le micro pour répondre aux questions qui s’accumulaient déjà à l’arrière de ma tête.

« Et toi, Loan, des hobbys ? Des passions ? Une copine ? Avec un si joli petit minois, tu dois être bien populaire, non ? Enfin… Désolé si je touche une corde sensible, je connais pas trop les standards d’ici et de ce que je vois des gens, j’suis pas dans la norme haha. » Ah, un peu d’autodérision pour relaxer l’ambiance au cas où le questionnement était mal passé. « Mais, mise à part ça, il n’y a rien ni personne qui fait battre ton cœur ? Musique ? Art ? Sport ? Une amie de cours ? »

Et comme il m’avait bien fait rigoler en m’inondant de questions, je ne lui laissais pas le temps de répondre en enchaînant immédiatement, prenant le temps par la même occasion de danser sur place sur le rythme de la musique, un sourire en coin.

« Et ton style, alors ? Niveau musique c’est rap, électro, rock ? Allez, balance le top 3 de tes groupes ou artistes préféré. » Sourire en coin, je rajoutais un peu d’huile sur le feu. « Et niveau fille ? Plutôt brune, rousse, blonde ou t’es du genre à apprécier les cheveux blancs comme neige ? »

Histoire d’ajouter le geste à la blague, je faisais mine de balancer mes cheveux sur le côté, telle un modèle qui poserait pour une marque de shampooing. Mais, cette fois-ci, je ne continuais pas à le questionner, lui laissant le temps de répondre et pour ma part de m’ouvrir une nouvelle bière.


* + **:
 
HRP:
 

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 122
Multicompte(s) : Donovan Turner

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   Mer 4 Juil 2018 - 12:40

Crystal Hydrogen

Avec son moulin à parole uniquement abreuvé en alcool, une ambiance qui s'annonçait très prometteuse notamment grâce à la musique très plaisante et un compagnon de beuverie agréable qui semblait détendu, Loan était certain que la soirée allait être intéressante surtout avec ce Yuuta qui l'intriguait de plus en plus, au fur et à mesure que la soirée avançait. C'était étrange lorsque l'on y repensait. Deux garçons dont les chemins n'auraient jamais dû se croiser s'ils avaient suivi les règles, assis ici dans un box à se partager bières et chicha tout en se découvrant l'un l'autre. L'adolescent était toujours vautré de son côté du divan, en train de siroter tranquillement une bouteille d'alcool sans vraiment se soucier de l'illégalité de sa présence ni même des risques encourus, préférant largement profiter du moment qui venait à peine de commencer.

Une fois ses très nombreuses questions posées, le rebelle s'étira les membres avant de s'asseoir en tailleur pour être confortablement positionné, prêt à écouter ce que cet homme pourrait lui répondre. A sa grande surprise, son hôte éclata de rire avant de s'exclamer qu'il l'appréciait, était tout à fait heureux de voir l'adolescent plein d'entrain et extrêmement curieux vis à vis de sa personne. Loan s'amusait à chasser la vapeur blanchâtre qui émanait dans l'air, en attendant que sa nouvelle connaissance puisse se remettre les questions en tête, l'alcool le consommant déjà depuis l'intérieur.

C'est à ce moment là que l'adulte fit une blague et se mit à rire à celle-ci en se faisant passer pour Batman, arrachant au passage un large sourire des lèvres du jeune homme qui essayait intérieurement de se retenir, en vain. Batman. Ce milliardaire orphelin qui devenait le chevalier noir une fois la nuit tombée, était très apprécié du garçon qui se retrouvait un peu en son histoire, si on omet la partie gadget et super-héroïque du personnage. Les yeux sombres de l'adolescent roulèrent jusqu'au plafond avant d'être suivi par un léger soupire pour exprimer une fausse déception quant à sa blague qu'il trouvait géniale au fond de lui. C'est avec une pointe d'ironie dans sa voix qu'il dit simplement et doucement.

« Of course. »

Son énorme sourire s'amenuisait progressivement pendant que son interlocuteur lui demandait si son nom lui rappelait quelque chose. Loan n'avait absolument aucune idée de l'existence de sa famille jusqu'à maintenant. A vrai dire, le monde autour de lui ne l'intéressait guère et mis à part ce qu'il pouvait apprendre dans les livres d'Histoire, il se fichait de qui était propriétaire de quoi à quelques kilomètres de lui. Ce n'était pas important à ses yeux puisque de toutes façons plus jamais il n'entendrait parler d'eux, donc à quoi bon s'en souvenir, il ne faisait même pas cet effort pour ses cours alors pour des gens qu'il ne connaissait pas ... Le garçon hocha donc de gauche à droite la tête lorsque Yuuta lui demanda si son nom lui rappelait quelque chose, l'air mi-désolé mi-amusé en restant silencieux pour le laisser continuer ses explications.

L'homme aux cheveux de glace avoua alors être originaire des Etats-Unis, et la simple mention de ce lieu réveilla la curiosité de l'adolescent, qui était un peu redescendue entre-temps à cause de la fatigue engendrée par l'alcool qui ne cessait d'agir en lui. Son esprit embrouillé imaginait comment serait la propre vie là-bas, de l'autre côté du Pacifique, loin des soucis du quotidien et du passé. Peut-être serait-elle plus simple, peut-être que non qui sait. Lorsque la personne en face de lui commença à parler de ses études musicales et de son travail de Sampler, quelque chose dans sa voix lui fit comprendre à quel point il pouvait être passionné par ce qu'il pouvait faire. Yuuta adorait ce qu'il faisait, c'était une évidence. Il glissa alors entre deux explications une petite phrase pour approuver ce qu'il disait avec une habilité extrême.

« Ouais ça compte. Car c'est cool. »

Après l'intervention totalement inutile du garçon, l'adulte se mit à parler de ce qu'il avait pu consommer plus jeune et comme Loan pouvait s'y attendre ce n'était pas vraiment du joli. Le sourire gêné du musicien lui suffisait pour l'empêcher de creuser ce sujet assez sensible, ne voulant absolument pas réveiller de mauvais souvenirs en lui. La soirée était bien trop belle et sympa pour s'arrêter sur ça. C'est alors que l'homme se releva pour lui donner l'embout, embout qu'il prit sans rechigner avant de le porter à ses lèvres pour inhaler cette substance qu'il trouvait si délicieuse. Un nouveau flot de question s'écroula sur le rebelle qui continuait à fumer en attendant la fin de son monologue.

Lorsqu'il prit fin, l'adolescent resta silencieux quelques secondes pour replacer dans l'ordre toutes les questions mais surtout pour reprendre ses esprits, l'alcool n'aidant pas la situation.

« Okay okay alors dans l'ordre. Damn, je pensais pas que ce serait si galère de répondre à quelques questions ... » Il prit son inspiration et redémarra sa machine à paroles. « Alors alors ... Euh Batman. Pas de véritables hobbys ni même de passions et encore moins de copine. J'sais pas si c'est de la drague mais malheureusement non, mon minois a pas l'air d'intéresser grand monde, et pour tout te dire c'est pas vraiment ce que je recherche en ce moment j'm'en bats un peu les couilles ... Enfin sans être méchant mais l'amour j'sais pas si c'est pour moi. Et euh qui fait battre mon coeur ... Mis à part le sang qui circule dans mes veines ben euh ... »

"Amie de cours." En avait seulement-il ? Certes il avait passé une journée entière avec Ayame à l'extérieur de la ville pour voir des concerts et il devait une bière à Jun pour leur note de TP cependant il ne se sentait pas véritablement proche de qui que ce soit. Donc non, il ne pouvait pas être intéressé par qui que ce soit.

« A part la musique y'a pas grand chose au final quand j'y repense. On voit que j'ai une belle vie hein ? J'adore le rock indé' c'est mon style préféré. Pour mon top trois je dirais sans hésiter ... » Il hésita une demi-seconde. « Evidemment Starset en première place ! Après ... Hollywood Undead disons et Linkin Park. Suis-je Emo ? No idea mais je suppose. »

La blague de Yuuta suivit de son mouvement absolument parfait concernant la chevelure de la gente féminine le fit rire à cause de l'alcool consommé et de la chaleur ambiante. Mis à part lui, Jun était la seule personne qu'il pouvait connaître avec des cheveux blancs et c'est donc avec une évidence totale qu'il dit, sur le ton de la rigolade.

« Les cheveux blancs comme neige c'est évident. Entre ça et que tu dis que j'ai un "joli minois", ne serais-tu pas en train de me draguer, Ô Yuuta Fukuro ? Tu sais bien que je vais finir par craquer dude. C'est évident, t'es si belle en même temps. »


Un léger sortit de la bouche de l'adolescent qui s'empressa d'arrêter en buvant une nouvelle gorgée de bière. Il se préparait mentalement à contre-attaquer avec une nouvelle série de question, bien que plus le temps passait, plus l'envie lui prenait de faire autre chose que d'uniquement discuter en fumant et en buvant.

« Et toi alors Elsa ? Puisque t'es Sampler je suppose que la musique électronique c'est ce que t'aimes nan ? Donc vas-y donne moi les trois groupes que tu préfères ? Et aussi c'que tu fais à part taffer la théorie le jour et faire la pratique musicale la nuit genre je sais pas, tu fais du sport, tu te balades, tu joues à des jeux peut-être. Bref ce genre de truc ! Et aussi, une copine ? Si non et si oui, couleur de cheveux ? »

Il l'empêcha de répondre en enchaînant directement ses questions. Après tout c'est ce qu'ils faisaient depuis tout à l'heure.

« Quelque chose me dit que t'aimes celles aux cheveux de Jais pas vrai, tout comme moi n'est-ce pas ? Fais pas ton timide j'le sais. »


Un sourire en coin se dessina sur son visage suivit d'un clin d'oeil dans la direction de l'adulte.

« A part ça. C'était comment Seattle ? Ca a l'air grave cool les 'States. Franchement dès que je peux j'y vais. Le rêve Américain on pourrait dire ahah ! Mais bon, c'est pas si mal que ça ici, fin c'est chiant les parents sont chiants les cours sont chiants tout est chiant. Mais à part ça, ça va. J'crois. Tu joues le DJ où d'ailleurs toi ? Dans le centre-ville ou pas loin de ta ferme ? Sans vouloir être vexant hein. »
Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________________________________________________
Merci Naoo  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crystal Hydrogen [ PV Loan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crystal Hydrogen [ PV Loan ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]
» Méthadone Crystal [Shikaku-♂]
» Crystal Ertz [Pouffy]
» rp dans une grotte de crystal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: