₪ Académie Keimoo ₪

If you want the rainbow, you gotta put up with the rain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2

Aller en bas 
AuteurMessage
Amalia Williams
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Scorpion Chat Age : 18
Compteur 80

KMO
                                   :

MessageSujet: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 16:58



I. IDENTITÉ


• NOM : Williams.
• PRÉNOM : Amalia.
• GENRE :[♀]
• ÂGE, DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Née le 20/11/1999 à Tokyo.
• GROUPE : Artistes.

• ANNÉE D'ÉTUDES OU PROFESSION : Première année d’université en littérature étrangère (français)
• CLUBS (2 obligatoires pour les étudiants) : Musique et littérature.
• LANGUE MATERNELLE : Anglais et italien.
• AUTRES LANGUES : Japonais (est née et a toujours vécu au Japon) et français (scolaire)


• PERSONNAGE DE VOTRE AVATAR (la réservation se fera automatiquement si pas encore effectuée): OC de serafleur.


II. DESCRIPTIONS.


◊ PHYSIQUE

• Anatomie, marques, expressions, allure, gestuelle : (soyez le plus précis possible! )

Amalia, c'est le genre de femmes à la beauté ravageuse dont on se méfie. Peu importe la situation et les personnes, il y aura toujours cette petite voix pour vous susurrer de vous en méfier et de garder votre petit ami, crush ou futur coup d'un soir, loin d'elle. Après tout, elle pourrait vous le voler si facilement.. Peu importe ce qu'elle fait, elle restera toujours une dangereuse rivale. Et puis, si Dame Nature s'est montrée si injuste, c'est forcément pour cacher sa laideur intérieure, non ? Elle est si solitaire, c'est bien pour ne pas dévoiler ses défauts aux autres ! Vous préférez vous accrocher à cette supposition infondée, à la seule imperfection qu'il est possible qu'elle ait. Parce que si ce n'était pas le cas, que vous détestez une personne qui n'a rien de détestable, vous passeriez juste pour quelqu'un d'envieux. Et cela ne ferait que mettre en valeur vos propres défauts, qui vous paraissent tous plus honteux à côté d'elle, dont vous ne savez pourtant presque rien. Il est plus facile de lui inventer une personnalité détestable, extrapolant son attitude à votre avantage,  pour pouvoir la haïr en paix, pour pouvoir éloigner les hommes avec un minimum de bon sens, qui n'aimerait pas cette attitude manipulatrice et séductrice qu'elle est supposée avoir, comme votre petit ami par exemple. 

Mais ce n'est pas de votre faute après tout. Une si grande différence de niveau entre son physique et le votre ne peut vous laisser que les coups bas. Probablement qu'elle tire sa beauté et l'attention de la gente masculine grâce à son corps, semblable à un trophée que l’on se plairait à exhiber à ses connaissances. Grande, mince, des courbes sensuelles.. Difficile de rivaliser face à ça dans un pays comme le Japon, où on raffole tant de l’exotisme occidental. Elle a beau être japonaise, ce n'est que sur le papier, ses parents viennent tous les deux des États-Unis et évidemment cela se voit. Il est même plus que courant de la prendre pour une étrangère un peu trop séduisante. Mais ce n'est sans doute pas aussi parfait que ça en a l'air, certainement que ce sont ses vêtements qui la mette en valeur, qu'elle met des heures à choisir ses tenues afin de trouver ce qui mettrait le plus un homme en appétit, certainement que même les vêtements les plus simples qu'elle pourrait porter ont été créer par des professionnels pour lui seoir le mieux possible.

Son attitude montre qu'elle se pense supérieure aux autres, personne n'est assez bien pour avoir le droit de la fréquenter visiblement !  Ils ne peuvent que graviter autour d'elle, tels des papillons attirés par la lumière, dans une écœurante pseudo attirance. Amalia sait attirer les autres, même vous, vous savez qu'elle a ce petit quelque chose en plus, qu'elle est magnétique, peu importe ce qu'on peut en penser. Peut-être est-ce à cause de ses yeux, d’un turquoise enchanteur ? Une si ravissante couleur, ne ressortant que davantage parmi tous ces regards brunâtres, et mise en valeur par sa chevelure d’ébène, qui n’a rien de plus que la votre. Ses cheveux contrastent avec la pâleur de sa peau, que vous qualifiez volontiers de fantomatique voir de cadavérique. Ses traits délicats laissent rarement la place à un sourire, ou même à une quelconque expression la rendant humaine.. telle une poupée sans âme. C’est petit certes, mais il n’y a pas de raison de se priver d’exagérer, il y a si peu de choses que vous pouvez pointer du doigt comme étant des défauts.. 

• Tenue vestimentaire, accessoires, tatouages,  etc.

En ce qui concerne sa garde-robe, Amalia est plutôt classique-chic et elle porte surtout de la haute-couture, vestige de son ancienne carrière de mannequin. Ses couleurs favorites sont à peu près toutes les nuances de vert et de bleu, allant de l’émeraude au turquoise.
La brune possède également de nombreuses pièces de ses séances photos, qu'elle a eu le droit de récupérer. 
Autant le dire, elle ne passe jamais inaperçue puisqu'elle a toujours l'air de sortir d'un défilé. De toute manière, même vêtue d'une tenue tout à fait ordinaire telle qu'un t-shirt blanc, un jean skinny et des bottes en denim noir, sur elle ça paraît toujours mille fois mieux. 
Amalia fait partie de ce type de filles qui peuvent tout porter, ce qui constituait un atout majeur dans sa carrière.

Concernant les bijoux, la lycéenne préfère ce qui est simple. Cependant, il lui arrive parfois de craquer sur des accessoires fantaisistes, même si cela n’en constitue pas la majorité de ses bijoux.   (150 mots souhaités )


◊ PSYCHOLOGIQUE

• Mentalité, attitude envers autrui, philosophie personnelle: (Soyez le plus précis possible ! )

Désagréable et hautaine sont probablement les premiers mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on rencontre Amalia pour la première fois. Malgré sa froideur apparente, qui ne laisse rien passer d’autre qu’un regard méprisant et supérieur ainsi qu’une attitude arrogante, cela n’est rien d’autre qu’une couverture volant rapidement en éclats pour laisser apparaître un fond sanguin. Sa susceptibilité n’arrange en rien cela, elle peut facilement passer du calme à la tempête, tel un véritable ouragan émotionnel. Cependant désireuse de se maintenir loin des autres, elle tâche de conserver une certaine indifférence et un self-contrôle d’elle-même impeccable, afin de ne pas se mêler à autrui, même si cela est parfois difficile à cause de son apparence qui attire un peu trop l’œil. Cette mise à l’écart volontaire est quelque chose qu’elle a intériorisé depuis longtemps : autrefois causé par ses origines occidentales, puis par la jalousie de ses camarades de classe à cause de l’intérêt que les garçons se sont mis à lui porter.. Ce soudain intérêt pour elle une fois au collège, passant soudainement de différente à belle, l’a refroidit et elle fait preuve d’une grande méfiance, persuadée que ceux qui l’approche le font uniquement par intérêt. Amalia n’aime pas la compagnie masculine en générale, n’y voyant que des vantards souhaitant sortir avec elle pour frimer auprès de leurs amis. Habituée à être détestée par les filles, elle a finit par se constituer un masque froid et désagréable pour se protéger, comprenant que peu importe qu’elle ne fasse rien de mal, elle sera toujours la cible de rumeurs et de jalousie.

En plus de cela, influencée par son père, la jeune femme est persuadée qu’elle doit rester forte en tout circonstance, intériorisant tous ses sentiments sans les laisser paraître, dans le but de ne montrer aucune faiblesse que l’on pourrait retourner contre elle. De cela découle un fort perfectionnisme, pour elle c’est la première place ou rien et elle ne s’engage jamais quelque part si ce n’est pas pour gagner. Pour cela, elle n’hésite pas à user de coups bas si la personne en a utilisé contre elle, se fichant de se salir les mains à son tour. Malgré une certaine fierté lui faisant préférer une victoire obtenue grâce à ses capacités, elle n‘est pas de ceux prônant de toujours agir avec moralité peu importe la personne en face de soi. Ayant un code d’honneur très stricte, elle n’aime pas devoir quelque chose à qui que ce soit et cherche généralement à se débarrasser de ses dettes le plus rapidement possible, même s’il s’agit du service le plus insignifiant qui soit. Pour la jolie brune, la fin justifie les moyens et cette perception peut lui faire manquer cruellement de sensibilité sur certains sujets. De plus, Amalia est excessivement franche dans ses paroles, n’utilisant ni forme ni tact pour les adoucir, elle peut donc facilement blesser autrui même sans le vouloir. Elle ne modifiera jamais ses dires pour avoir le joli rôle, assumant entièrement ses actes et ses paroles qu’ils plaisent ou non.

Tous ces facteurs la rende particulièrement solitaire et elle semble s’en accommoder parfaitement. En apparence du moins. Il serait facile de s’arrêter à ces premiers aspects de sa personnalité, mais l’être humain est plus complexe qu’il en a l’air et Amalia ne fait pas exception à la règle. Malgré ce que laisse suggérer les premières impressions, Amalia est très éloignée du superficiel, bien qu’issue d’une famille aisée, ce n’est pas une personne qui se repose sur sa fortune ou qui se considère supérieure aux autres pour cela, et elle a toujours fait en sorte de travailler pour obtenir ce qu’elle souhaitait, même si cet avantage économique a évidemment laissé des conséquences.

Cependant, derrière cette barrière de détermination semblant sans failles, derrière cette apparente arrogance, se cache une jeune femme en proie à de nombreux doutes et d’une étonnante douceur. Une fois dans une relation amicale, qu’elle a laissé tomber ses barrières, Amalia se dévoile comme étant anxieuse vis-à-vis de ses interlocuteurs, se demandant sans cesse comment se comporter, témoignant de ses lacunes au niveau relationnel. De plus, un côté timide et maladroit fait également son apparition ; Amalia ne peut garder son masque d’arrogance bien longtemps, craignant de perdre cette relation naissante à cause de ce dernier, qu’elle utilise dès qu’elle se sent acculée. Cela la laisse dans un état quelque peu inconfortable et il faudra s’armer de patience avant de la voir agir naturellement et se sentir à l’aise.
( 300 mots souhaités)

• Signes particuliers, manies, obsessions, phobies (etc.) :

Amalia est perfectionniste dans tout ce qu’elle fait, ne s’engageant nul part si ce n’est pas pour être la meilleure et supporte mal l’échec. Donnant toujours son maximum, c’est une travailleuse acharnée qui réussit cependant à s’imposer un rythme de vie stricte afin de ne pas nuire à sa santé, ce n’est donc pas le genre à  sauter des repas ou faire des nuits blanches. Mais lorsqu’il s’agit de  domaines lui tenant particulièrement à cœur, ou où elle a des difficultés à exceller, elle va souvent au-delà de ses propres limites et cela peut vite s’annoncer nocif pour elle-même puisqu’elle perd la notion du temps, ne revenant à la réalité que lorsque son corps la fait souffrir, dû à de longues heures de travail. Cela arrive souvent lorsqu’elle s’essaie au violon, tentant à maintes reprises de jouer La Sicilienne de Fauré en entier, luttant contre ses souvenirs traumatiques à chaque fois, et qui se solde sans cesse par un échec, ne faisant que la frustrer davantage. Bien qu’elle se fasse plus de mal que de bien, elle ne cesse de recommencer, voulant absolument réussir à jouer ce morceau en particulier, plutôt que de commencer par plus simple, la jeune femme pensant qu’elle doit se donner un objectif difficile à atteindre pour progresser, mais cette méthode n’a guère porté ses fruits sur le violon pour le moment. Avec des conséquences moins désastreuses, elle est depuis peu plongée dans la littérature française, pouvant commencer un ouvrage et perdre toute notion du temps ensuite, finissant parfois à l’aurore ou lorsqu’elle sent ses yeux fatiguer...
Amalia a plus de mal à avoir des relations amicales avec des femmes plutôt qu'avec des hommes, se méfiant instinctivement plus de ces dernières.

Physiquement, sa peau est très pâle car Amalia a tendance à la protéger du soleil à cause de la fragilité de sa peau: cette dernière prend  facilement des coups de soleil. De plus, elle s’assèche rapidement, l’obligeant à utiliser des crèmes de soin pour garder une jolie peau douce. Autre détail que l’on remarque bien plus aisément: la taille de la demoiselle est bien plus grande que la moyenne japonaise, et il n’est pas rare qu’elle dépasse ses camarades masculins.  ( 150 mots souhaités)


III. MÉMOIRES.




• Histoire : (Soyez le plus précis possible ! )
Aussi loin que je me souvienne, mon père a toujours été très peu présent, toujours au travail. J’ai pratiquement grandit avec un seul parent, ne voyant l’autre qu’en coup de vent, je crois que nos discussions se comptent sur les doigts d’une main, tellement nous avons peu interagit l’un avec l’autre. L’exact opposé de ma relation avec ma mère, avec qui j’étais très fusionnelle. Elle était toujours présente et aimante, me faisant partager sa passion pour la musique et l’art.. Elle avait comblé l’absence de mon père, m’empêchant de me sentir seule. Mais, même si j’avais peu de rapport avec lui, je l’entendais souvent se disputer avec ma mère. A l’époque, je ne comprenais pas les causes mais aujourd’hui j’ai conscience que j’en étais à l’origine. Tout ce que je savais, c’est que mes parents n’étaient pas heureux ensemble, à vrai dire je me demandais même s’ils l’avaient déjà été un jour..

Malgré cela, ma mère et la musique que nous pratiquions ensemble suffisaient à me rendre heureuse.
L’école fût un peu difficile, puisque j’étais la seule occidentale de ma classe, les autres enfants me trouvaient étrange, autant physiquement qu’en caractère car je n’avais pas du tout les mêmes loisirs qu’eux. Je fus donc rapidement mise de côté. Bien que parfois attristée par cette situation, ma relation avec ma mère était suffisante ainsi que celle que j’entretenais avec mes grand-parents maternels, qu’elle m’emmenait voir en Italie pendant les vacances. Je garde de très bons souvenirs de cette période, ces voyages étaient d’ailleurs l’un des rares moments où mon père était réellement présent, renvoyant l’impression d’une famille normale. Peut-être venait-il simplement pour maintenir une image de couple illusoire,  je me demande si mes grand-parents connaissaient les problèmes qui existaient dans ce dernier. L’enfant que j’étais se contentait de savourer ces moments heureux, sans s’interroger des contradictions qu’ils représentaient lorsqu’ils étaient pris en compte dans leur globalité. Sans ces vacances, j’en saurais probablement encore moins sur mon père que maintenant ; je ne le détestais pas mais.. j’ignorais toujours comment me comporter face à lui, face à un homme très pris par son travail, ne m’offrant que peu d’attention, pour peu qu’il ne m’évitait pas, et dont le charisme m’impressionnait. Mais je ne pouvais m’empêcher de ressentir une forme de respect et d’admiration pour lui, au fur et à mesure que j’en apprenais lorsque nous étions réunis en famille et que les anecdotes pleuvaient. Cela ne réglait pas tous les problèmes, mais durant ces moments, j’avais le sentiment que la présence de mon père était réelle, pas juste une figure paternelle fantôme comme j’en avais l’habitude.
C’était une enfance… heureuse.

Je pense que c’est à partir de la mort de mes grand-parents que les choses ont commencés à basculer.
Je venais à peine d’entrer au collège quand c’est arrivé, je me sentais horriblement mal mais je ne pouvais pas l’exprimer.. à qui que ce soit. La gaieté habituelle de ma mère la quittait peu à peu, je ne voulais pas l’attrister davantage, je voulais rester forte et l’aider à aller mieux.. Mais rien de ce que j’ai pu faire ne lui a remonté le morale, j’étais complètement impuissante. Les disputes entre elle et mon père ont recommencés, ne faisant qu’empirer la situation, j’avais l’impression que leur relation ne faisait que se dégrader plus le temps passait et que les nôtres étaient de plus en plus distantes. Et pourtant, je n’ai rien vu venir. Je sentais juste que je n’avais aucun contrôle sur ce qu’il se passait. C’était.. si désagréable.
Ce jour-là, je n’avais rien remarqué. Ni la pâleur de sa peau, ni sa respiration lente.
« Juste un peu fatiguée, et si tu me jouais un morceau pour m’aider à me détendre ? » m’avait-elle doucement dit avec un souris las.
Et naïvement j’y ai cru. J’étais si heureuse de pouvoir l’aider à aller un peu mieux. J’étais si stupide. J’ai joué, sans comprendre ce qu’il se passait, et lorsque j’eus fini, elle était paisiblement endormie, la poitrine immobile.

« ... »

Maman s’est suicidée.
Maman ne se réveillera plus jamais.
Maman ne chantera plus avec moi.
C’était son dernier sourire, ses derniers mots.
Si seulement.. j’avais remarqué. Si seulement j’avais réussi à la sauver.
Si seulement.. je ne l’avais pas laissé mourir. Ma musique l’a tuée.

« ... »

J’avais perdu mon centre de gravité, celle qui me protégeait de la dure réalité.. Plus que de la souffrance, c’est un vide insidieux qui a pris place en moi, emportant toute once de motivation et de vie. Je ne voulais plus rien, si ce n’est disparaître et la rejoindre ; pour quelle raison pouvais-je vivre à présent ? J’avais perdu tout ce que j’aimais, tout ce qui me rendais heureuse. Je ne trouvais plus de bonnes raisons de sortir de mon lit, et je me demande si j’y serais parvenue sans mon père.. Il avait été aussi dur qu’à son habitude et pourtant.. c’est ce qui m’a permis de sortir de cette spirale infernale. J’ignore si c’était par la bonne méthode mais le résultat est là. J’ai simplement reproduit ce que mon père m’avait toujours montré : se noyer dans le travail. S’y plonger toujours plus, pour oublier. Oublier que j’avais perdu ma famille, oublier que j’étais seule. Je voulais tout oublier et que l’on me laisse tranquille.

Mais je n’ai même pas pu obtenir ça. Une fois au collège, je suis soudainement devenue attirante aux yeux des garçons, devenant un objet de convoitise de leur part et obtenant un excès de popularité. Tous ceux qui m’approchaient ne le faisait que par intérêt. Je les ai détesté, tous autant qu’ils sont. Si c’est ce genre de personne qu’autrui est, je préfère rester seule. Tous mes sentiments se sont peu à peu changés en colère, que je déversai sur ceux qui tentaient de sympathiser faussement avec moi : ils étaient tous pareils, j’en étais persuadée. Je ne comprenais pas. J’avais beau être le plus désagréable possible, cette popularité ne diminuait pas. Mais au moins, ils revenaient bien moins souvent à la charge. Pensant pouvoir accéder à la tranquillité, elle fût malheureusement de courte durée. Les filles commençaient à me reprocher cette situation, comme si j’étais responsable de l’intérêt qu’ils avaient pour moi, et les faux sourires avenants ne se donnaient plus la peine de cacher leur hostilité. Qu’elles sont stupides, tout autant qu’eux. Je les déteste.
Petit à petit, j’en suis venue à complètement oublier comment communiquer avec les autres si ce n’est par l’agressivité. Je me suis simplement coupée des autres, me consacrant uniquement à mes études, puis me plongeant dans les livres. J’avais juste besoin de m’occuper autant que possible : atteindre la perfection dans ces domaines était le moyen que j’avais trouvé pour cela. Mais cela ne suffisait pas pour m’empêcher de repenser à ce qui me faisait souffrir.

Kyoko Nishimura m’apporta ce qu’il me fallait pour me surpasser, tout en provoquant des conséquences indélébiles auxquelles je n’avais pas été préparée. Ce que je voyais dans le mannequinat à l’époque, c’était un domaine encore jamais exploré, qui me permettrait de crier au monde entier que j’assumais mon physique. Mais j’ai eu plus de succès que ce que j’avais prévu et ce que je voulais vraiment. J’ai malgré tout continuer, bien trop fière pour abandonner quoi que ce soit. Mes relations avec les filles de ma classe n’ont fait que se détériorer, mais j’ignore si cette carrière en était vraiment la cause.. Ça aurait sûrement évolué de la même manière sans elle. Je me rappelle, qu’une fois en quatrième année, au collège, j’en avais eu assez. Assez de ces rumeurs infondées, de cette haine injustifiée.. Être le réceptacle de tout cela a finit par me poussé vers la provocation. Si elles devaient me haïr, ce ne serait pas sans réelle cause, sans être accompagné de souffrances minimales pour compenser la mienne.
Je pensais qu’elles étaient toutes semblables et qu’elles me verraient toujours comme la responsable de leurs maux. Mais.. il y a eu cette fille. Qui a sûrement eu un comportement tout à fait normal, mais auquel je n’avais encore jamais été confrontée. Une fille qui s’en est pris à son petit ami et non à moi pour ce qu’il s’était passé. Ça m’a mis une claque. J’ai réalisé que j’avais peut-être trop longtemps pris uniquement en compte le point de vue de filles néfastes. Pour la première fois, j’ai désiré devenir amie avec quelqu’un. Mais ce n’était pas possible avec elle. J’avais une part de responsabilité dans sa souffrance, une amitié naissante était donc impossible. Je me suis à nouveau coupée, à la différence que cette fois, je regrettais cette solitude.
Peut-être est-ce pour ça que j’ai laissé Yuka passer mes barrières si facilement. Je désirai une amie et j’ai accepté la première venue, sans daigner voir l’évidence. Je m’étais vaguement intégré à son cercle d’amies et étais devenue un peu plus sociable.
Mais encore une fois, un garçon s’était ajouté à l’équation, et les choses ont finit comme elles se sont toujours finies pour moi.

« Pourquoi je serais devenue ton amie si ça ne faisait pas du bien à mon image ? »
« A chaque fois qu’on sort, les mecs regardent que toi ! »

Sauf que cette fois je suis tombée sur des filles encore pires visiblement. Ou c’est le fait que nous avions été « amies » qui leur ont donné l’impression qu’elles pouvaient s’en prendre à moi de manière directe.
Je n’arrivais pas à comprendre.. pourquoi je laissais tout ça m’arriver. Je ne faisais qu’ignorer, sans réussir à faire face. J’étais comme paralysée.
Je me suis à nouveau coupée des autres, tout en continuant d’appeler silencieusement à l’aide malgré tout. Je souhaitai désespérément qu’une personne me sorte de là, n’importe qui. Et lorsque c’est arrivé, je n’ai pas pu m’empêcher de rester méfiante et de vouloir la fuir. Je ne contrôlai rien : ni mes émotions, ni mes actions, rien ne conciliait avec ce que je voulais, ce souhait paradoxal de lui-même souhaitant à la fois un soutien et un entourage nul. La méfiance sur la raison de son aide, dû uniquement au fait qu’il s’agissait d’un lycéen. Espérait-il en échange, la même chose que ses prédécesseurs ?

« Tu n’hésites jamais à dire ce que tu penses, même lorsque ça ne plaît pas. Je t’admire vraiment pour ça. J’aimerais être capable de faire la même chose. »



«..Tu voulais qu’on devienne amis ? »

Je connaissais cette situation. C’était la même qu’avec la jeune fille du collège, que j’avais admiré en silence sans jamais avoir osé l’approcher.
Len était-il sincère ? Je lui faisais déjà confiance, avant même que cette question ne me parvienne. Finalement, j’avais trouvé quelqu’un qui m’acceptai comme j’étais, sans que je n’ai besoin de porter le moindre masque, et qui n’avait jamais peur de me défendre. Avant de nous en rendre compte, nous étions devenus inséparables. Rien n’était réglé, mais tout n’était plus noir maintenant que Len était là.
Par la suite, mon père a appris ma situation. Il était si rarement à la maison que je n’avais pas pris la peine de changer ma chemise pleine d’encre avant de rentrer.
Lycée privé. J’y ai fini mon année, plus tranquille, en continuant d’échanger des e-mail avec Len et en le voyant de temps à autre. Une fois l’année terminée, j’ai décidé de faire ma rentrée à Keimoo, ayant besoin de changer d’air, et d’arrêté le mannequinat, n’en ayant plus vraiment l’envie ou la motivation nécessaire.
J’eus aussi une dernière discussion avec mon père, qui a vite dégénéré au point qu’il me révèle que nous n’étions pas liés par le sang. C’était donc cela.. Sa froideur à mon égard, la relation conflictuelle entre mes parents.. Tout s’expliquait. Et cela provoqua plus de troubles en moi que de stabilité.


(700 mots souhaités)

• Relations proches et familiales : (qui vous a élevé / avec qui vous vivez, etc.):

Mason Williams: Sa famille dirigeait une multinationale d'automobile d'où elle tenait sa fortune et Mason était sensé en hérité. Etant implanté en Amérique, en France, en Russie et au Japon, Mason parle couramment ces 4 langues. C'est aujourd'hui l'un des meilleurs avocat du Japon et la plupart de ses clients sont très célèbres et riches, ce qui fait sa fortune et sa réputation.
Il s’est toujours montré froid et distant avec Amalia, et leur relation s’est encore plus dégradée à présent que cette dernière sait qu’il n’est pas son père biologique. Plus qu’une réelle haine qu’ils se portent l’un à l’autre, c’est un problème de communication. Ils se sont très peu parlé dans leur vie, ne voyant que ce que l’autre montrait, sans rien savoir de ses réels pensées et sentiments. Puisqu’ils restent chacun campés sur leur position, la discussion est très difficile.

Taylor White (décédée): La mère d'Amalia, une ancienne actrice, aujourd'hui décédée. Elle a grandi dans un foyer modeste avec sa sœur jumelle Rosalina. Sa mère était peintre et son père professeur de musique à l'université. Elle se rendait souvent en Italie chez son grand-père pour les vacances. C'était une mère très aimante et Amalia en garde une très bonne image. Suite à une dépression, Taylor s’est suicidée, ce qui a profondément marqué Amalia.

Arrières grands-parents: Petite, Amalia se rendait souvent en vacances chez eux. Elle les aimait beaucoup et appréciait les vacances qu’elle y passait. Leur décès a été difficile mais Amalia a réussi à aller de l’avant, contrairement à sa mère.  (100 mots souhaités)


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Vanth~
QUEL ÂGE ? 17 ans.
COMMENT NOUS AS-TU DECOUVERT ? Partenariats.
TES IMPRESSIONS ?
SOUHAITES-TU ÊTRE ACCOMPAGNÉ ? (cf. parrainage) Non.
QUELLE HEURE EST-IL CHEZ TOI ?



FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dernière édition par Amalia Williams le Lun 5 Fév 2018 - 19:06, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11067-amalia-aka-nebuleuse-d-ira-v-2#234117 http://keimoo.forum-actif.net/t10530-chronologie-d-amalia-williams http://keimoo.forum-actif.net/t10458-livret-scolaire-d-amalia-williams
Naoko Tanaka
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 20
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 826

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 17:55

Bonjour Amalia !

J'ai plusieurs remarque à propos de ta fiche.

Tout d'abord, il aurait été souhaitable que tu prévienne l'un des membres du staff avant de poster ta fiche, histoire que l'un de nous soit au moins au courant de ce qu'il se passe. Comprend bien que voyant arriver une fiche comme ça, c'est toujours mieux de savoir pourquoi. Notamment pour savoir si c'est un reboot avec des changements pour ton perso (qui demande donc correction), ou simplement une V2 pour remettre en forme et à jour ta fiche, mais sans changements dans l'histoire ou dans l'identité du personnage.

Ensuite, même si c'est une V2, les mêmes règles s'y applique qu'à une fiche classique, à savoir, la poster complète, ainsi que répondre à la question obligatoire. Ici, ce n'est pas le cas.

Enfin, sache que le personnage de Mikasa Ackerman est déjà réservé (par moi-même), de ce fait, il ne te sera pas possible de l'utiliser, désolée ! Je peux te suggérer des substituts si tu le souhaite.

__________________________________________________


La consécration:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8896-pas-d-attroupement-naoko-tanaka-fait-son-entree http://keimoo.forum-actif.net/t9713-boite-a-souvenirs http://keimoo.forum-actif.net/t9675-livret-scolaire-de-naoko-tanaka
Amalia Williams
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Scorpion Chat Age : 18
Compteur 80

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 18:14

Bonjour Naoko,

Je suis vraiment désolée pour le désagrément. J'ignorai que je devais prévenir un membre du staff (même si ça me paraît évident maintenant) en cas de reboot, je le saurais dorénavant.
Je suis sur d'autres forums en parallèle et j'ai confondu les règles pour poster une fiche, ayant l'habitude de poster les fiches non complètes, je tâcherai de relire à nouveau le règlement de Keimoo pour ne plus faire ce genre d'erreurs >_<  
Concernant l'avatar, je vais le changer le plus rapidement possible et tâcher de vite finir la fiche également pour ne pas poser plus de problèmes.

Encore désolée ! :/
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11067-amalia-aka-nebuleuse-d-ira-v-2#234117 http://keimoo.forum-actif.net/t10530-chronologie-d-amalia-williams http://keimoo.forum-actif.net/t10458-livret-scolaire-d-amalia-williams
Naoko Tanaka
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 20
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 826

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 18:21

Vu que je crois comprendre que c'est un reboot, il va te falloir décider plusieurs choses :

Est-ce que l'ancienne Amalia existe et a existé à Keimoo, auquel cas, définir ce qu'elle devient vaguement (i.e. elle continue sa vie, elle est morte, elle est partie,...) ? Ou est-ce qu'elle est totalement effacée de cette réalité.

Dans tous les cas, tâche aussi de contacter tes anciens partenaires de rp pour les mettre au courant de cela. Afin, d'une, qu'il n'y ait pas de confusion avec ton nouveau personnage, et de deux, qu'ils puissent déterminer ce qu'ils vont faire de leur vécu/lien avec ton ancien personnage (car cela les concerne aussi).

Pour ce qui est de la fiche, et des démarches administratives à venir, sache que puisque c'est un reboot, tu devras repasser par toute la procédure comme à l'inscription, vu qu'il s'agit d'un nouveau personnage. C'est une bonne décision que d'aller relire le règlement, en effet.

__________________________________________________


La consécration:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8896-pas-d-attroupement-naoko-tanaka-fait-son-entree http://keimoo.forum-actif.net/t9713-boite-a-souvenirs http://keimoo.forum-actif.net/t9675-livret-scolaire-de-naoko-tanaka
Amalia Williams
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Scorpion Chat Age : 18
Compteur 80

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 19:14

Non, je ne voulais pas dire que je créais un nouveau personnage, je m'excuse si je me suis mal exprimée. Je remets simplement à jour la fiche. Il n'y aura pas de changements majeurs par rapport à l'ancienne !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11067-amalia-aka-nebuleuse-d-ira-v-2#234117 http://keimoo.forum-actif.net/t10530-chronologie-d-amalia-williams http://keimoo.forum-actif.net/t10458-livret-scolaire-d-amalia-williams
Naoko Tanaka
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
▼ Université - 3ème année - Vice Présidente Cuisine
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 20
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 826

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   Dim 4 Fév 2018 - 19:16

Très bien, parfait alors.

Tu n'as donc pas besoin de passer par une correction. Tu peux tout de même mettre à jour ton statut administratif si des choses ont changé, cependant

__________________________________________________


La consécration:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8896-pas-d-attroupement-naoko-tanaka-fait-son-entree http://keimoo.forum-actif.net/t9713-boite-a-souvenirs http://keimoo.forum-actif.net/t9675-livret-scolaire-de-naoko-tanaka
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amalia aka Nébuleuse d'Ira V.2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Administration ₪ :: ► Les personnages :: [ Inscrivez-vous ICI ]-
Sauter vers: