₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La soirée des légendes[Ayame Masuda]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Lun 12 Mar 2018 - 22:27

C’était une soirée étrange. Extrêmement agréable, plus qu'aucune autre avant elle, mais pourtant, elle ressentait une espèce de malaise grandir dans sa poitrine a mesure que les événements s’enchaînaient. Et le film ne semblait pas avoir apaisé cette impression, au contraire, elle avait la sensation qu'elles avaient étaient au contraire exacerbés. Elle avait toujours adoré passer du temps avec Haneko, et a chaque rencontre, elle avait encore plus envie que le temps s’arrête. Et a chaque séparation, d’être aux prochaines retrouvailles. Et petit a petit, il semblait que cette impression, cette envie avait grandit jusqu'à atteindre cette soirée.

Elle avait les yeux plongés dans son thé qui devenait de plus en plus teinté, une nuance de orange transformant la couleur de l'eau. Haneko avait semble t'il fait son choix aussi, juste après avoir commencé une phrase qui fit écho directement aux pensées d'Ayame. Elle savait exactement ce qu'elle s’était apprêté a dire. Partager le lit. Parce que c'est ce qu'elle avait pensée plus ou moins au même moment. Elle sentait son cœur battre un peu plus rapidement dans sa poitrine, et surtout, contre ses tempes, l’empêchant de réfléchir rationnellement. Elle n'avait rien dit justement pour ne pas la gêner, et pourtant elle avait eu ce genre de pensées également. Et c’était sans doute ça qui l'étonnée le plus.

Ce soir, les étreintes s’étaient multipliés, les baiser, les caresses. Et avant cette nuit, Haneko avait toujours laissé une petite distance. Peu de contacts, dans l'ensemble, et pour se dire bonjour, l'étreinte dans laquelle elle prenait la petite brune était sincère mais brève. Et ce soir c’était clairement différent. Même elle ne savait pas pourquoi elle avait embrassé son aînée sur le front, sur les joues, plusieurs fois, alors qu'elle ne forçait jamais ce genre de contact avant. Elles se connaissaient depuis plus d'un an avant, mais c’était différent. Tout aussi différent que cette façon qu'Haneko avait eu de lui caresser la joue après son analyse du film, comme pour la consoler.

- Tu sais, je pense que pour le lit on pourrait se.....


Elle sursauta, sans avoir le temps de finir. Haneko s’était rapproché d'un coup, et avait déposé ses lèvres sur sa joue. Pas de façon brève. Parce qu'elle restait comme ça. La petite brune resta figé, mais son sourire ne disparut pas. Elle hésita a demander la raison de ce geste mais finalement le prit comme il venait. Elle passa son bras autour de la taille de son amie, puis tourna son buste pour l’enlacer avec son autre bras, et la serra contre elle, en silence. Elle tourna alors finalement son visage devant celui d'Haneko. Il était prêt. A un centimètre. Elle n'avait qu'a l'avancer pour....

Son cœur fit un bond dans sa poitrine, et au lieu de l'embrasser sur les lèvres, l'embrassa simplement sur la joue, avant de poser son front sur l'épaule de la grande brune. Elle n'avait pas pu. Parce que son amie n'aurait sans doute pas comprit. Comme elle venait de le penser, elles étaient amies, rien de plus. Et puis elle n'avait pas envie de la faire fuir, alors que la soirée était tellement....incroyable. Non, définitivement, elle ne ferait pas cette erreur. Et puis de toute façon, elle n’était qu'une lycéenne un peu tête en l'air, et elle avait déjà la chance de l'avoir comme amie. Elle pensait ne pas avoir le droit de désirer d'avantage.

- J'allais juste dire que.....pour le lit.....enfin je veux pas te déranger. Mais si tu veux on peux le partager. Il fait un peu froid en plus.

Elle se mit a bredouiller en songeant que le froid était la pire excuse du monde. Elle voulait juste passer du temps avec elle. Elle voulait que ce câlin ne s’arrête pas. Elle sentait qu'une autre gorgée de sake ne pourrait pas lui faire de mal. Aussi, elle redressa sa tête, et embrassa a nouveau Haneko sur la joue, avant de dé-serrer ses bras afin de la relâcher. Elle l'avait juste embrassé et c’était elle qui avait prit l'initiative de cette grande et longue étreinte. Elle prit la bouteille a nouveau :

- Je sais pas pourquoi je suis bizarre ce soir....désolée pour la proposition, je sais bien que tu as pas envie. C’était débile.

Elle prit une gorgée a nouveau, alors que la sensation l'aida a avoir ses idées a nouveau en place. Elle prit soin de ne pas trop s'approcher d'Haneko, a nouveau, afin de ne pas la gêner après tout ça. Un peu étourdie, elle prit la télécommande et se mit a zapper, tout en retombant une énième fois assise sur le canapé. Il y avait une bonne trentaine de centimètres entre elles maintenant. Elle prit sa tasse de thé, et prit une longue gorgée qui lui brûla un peu la langue.

- Tu veux....regarder un truc ? Ou faire un jeu....ou aller dormir ?


Elle pencha un peu la tête, lui souriant largement plus timidement, mais d'une façon toujours aussi mignonne. Et en regardant Haneko, un mot en d apparut dans son esprit. Dai...elle ramena son attention sur la télé, écoutant son amie, mais sans l'observer a présent, l'air vraiment dérangée parce qu'elle venait de penser. Parce que c’était Haneko, parce qu'elle n’était sans doute qu'une petite écervelée aux yeux de son Hane-chan, et encore plus parce que c’était la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mar 13 Mar 2018 - 20:05

Haneko n’écoutait qu’à moitié, même si elle voyait bien aux lèvres de la jeune femme que cette dernière était en train de lui parler. Du lit, de jeux, de télé. La grande brune n’écoutait plus, et ce depuis qu’elle avait senti le bras de son amie autour de sa taille, l’attirant à elle de son mieux. Ce n’était qu’un des nombreux câlins qu’elles avaient échangés depuis le début de la soirée, mais celui-là était en réponse à autre chose. En réponse à un des nombreux bisous que la jeune femme s’était sentie obligée d’offrir à Ayame, encore une fois depuis le début de la soirée. Haneko n’était pas dupe, ni stupide, elle commençait à comprendre les sentiments qui s’agitaient en elle, même si elle n’était pas sûre qu’ils soient très corrects.

Mais son amie lui répondait, avec son habituel franchise, directe et claire. En tout cas, dans ses gestes et son regard. Car dans son attitude, dans ce qu’elle disait, Haneko percevait une incertitude. Un peu effrayée, tout comme elle en fait. Et elle ne savait pas comment arranger ça. Comment être sûre.

Car elle avait peut-être tort depuis un moment, laissant son esprit tordu imaginer des choses qui n’existaient pas. Cela ne l’aurait étonnée qu’à moitié. C’est souvent ce qu’elle choisissait de penser en fait, quand son esprit la conduisait à penser à son attirance. Quelque chose qui, heureusement, n’arrivait pas aussi souvent que dans son adolescence. Cela restait suffisamment courant pour qu’elle en ressente une gêne, presque quotidienne, et qu’elle n’osait vraiment affronter.

Pour Ayame, elle devrait peut-être.

Le bruit de la télé la fit revenir à la réalité. Quelques secondes, son regard alla trouver la boîte pleine de lumière et d’image, sans y trouver de sens. Puis son regard tomba sur la tasse de thé qu’elle tenait entre ses doigts. Haneko se souvenait à peine d’en avoir goûté. Doucement, elle reposa sa tasse sur la table. Elle avisa la télécommande, reposée par son amie, et tendit la main vers elle. Sans hésitation, la jeune femme éteint l’écran, laissant une seconde de calme planer dans la petite pièce, alors qu’elle glissait un peu vers son amie.

« Ayame… » commença-t-elle, tendant la main vers la tasse de thé pour lui prendre doucement des mains, et la reposer sur la table. « Tu m’arrêtes quand tu veux, d’accord ? » Sa voix n’était qu’hésitation, presque tremblante. Elle serra ses mains l’une dans l’autre, et se pencha de nouveau sur son amie.

Sa main vint lui caresser la joue de nouveau, prenant son menton en coupe dans sa paume, la tournant un peu vers elle. Cela ressemblait à un baiser ordinaire, un peu comme celui qu’elle avait fait juste avant, s’arrêtant à la joue de son amie, tendre et rapide. Sauf qu’elle resta là, une fois de plus. Et puis ses lèvres se soulevèrent un peu, glissèrent, et se déposèrent un nouveau. Deuxième baiser, plus bas sur sa joue cette fois. Un autre, plus près de ses lèvres.

Elle ne m’a pas arrêté.

Une dernière fois, Haneko fit glisser ses lèvres le long du visage de son amie. Ses yeux restèrent braqués sur les siens quelques secondes, y cherchant de la peur, du dégoût, un rejet quelconque. Ne trouvant rien, elle pressa légèrement ses lèvres sur les siennes. Un frisson la parcourt de haut en bas, alors qu’elle testait timidement les lèvres de la jeune femme. Elle pouvait sentir que les siennes étaient hésitantes, quasi-tremblantes. Déposant un petit goût de thé noir sur celles d’Ayame. Puis elle recula. Ses joues étaient d’un rouge tomate, ses yeux allant sans cesse de ceux de son amie à ses lèvres, comme si elle hésitait sur la marche à suivre.

Et pour cause, elle n’avait jamais fait. A qui que ce soit. Qu’était-elle censée faire ensuite ? Dire quelque chose, non ? Quelque chose d’un peu classe. A la place, elle se mordilla la lèvre inférieur, soufflant sur celles de son amie. « Tu ne m’as pas arrêté. » murmura-t-elle.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 14 Mar 2018 - 0:04

La télé tournait toujours, et Ayame observait les images d'un talk show de fin de soirée, ou se succédaient des épreuves plus loufoques les une que les autres, a la suite. Elle tourna tranquillement la tête vers Haneko, et voyant qu'elle avait le regard perdu sur l'écran, elle supposa que cela lui allait. Aussi elle se laissa glisser au fond du canapé pendant un moment, sa tasse tiède dans les mains, l'esprit un peu embrumé a cause des quelques gorgées de sake qu'elle avait avalée.

Soudainement, la main de la brune entra dans son champ de vision, lui prenant sa tasse des mains, et la posant sur la petite table. Elle regarda Haneko, puis les deux tasses d'un air surprit. Elle ouvrit la bouche pour parler, mais aucun son n'en sortit. La phrase de l'Igarashi, étrangement plus...sensuelle ? C’était comme ça que l'avait perçue Ayame, sans remarquer le tremblement qui s'en échappait. Pour elle, c’était l’aînée, elle ne doutait jamais, elle était sure d'elle. Et quand elle posa délicatement la main sur sa joue, si elle ne savait pas ce qu'elle avait en tete, tout ce dont elle avait conscience, c'etait la confiance aveugle qu'elle avait dans son amie.

- Je sais pas si....


Elle fut interrompue a nouveau, alors que la douce main d'Haneko venait lui tourner le visage dans sa direction, et ses lèvres approchaient pour l'embrasser doucement sur la joue. Elles étaient douces, peut être un peu rugueuses, a cause du froid, a cause des palpitations de son cœur, mais la petite brune n’eut jamais cette impression, elle était comme hypnotisée, n'osant bouger. Elle essayait a la fois de regarder le visage de son amie dans sa globalités, puis dans le même temps, attraper son regard. Impossible de faire les deux, elle décida finalement de garder les yeux dans les siens, comme pour se rassurer, ayant l'impression que son cœur allait exploser.

Et il explosa. De joie, de soulagement, de plaisir, de désir. Quand ses lèvres rencontrèrent, même pour un bref instant seulement, celles d'Haneko, elle eu l'impression que le sol se retournait, que le plafond s'ouvrait, et qu'elle avait enfin la possibilité de voler au milieu des étoiles qu'elle regardait tout le temps, le soir, par la fenêtre, ou encore allongée sur le toit de la demeure familiale. Elle cessa de respirer, pendant les cinq petites secondes ou ses lèvres se moulèrent doucement sur les siennes. Et avant même d'avoir pu pleinement découvrir cette sensation inconnue, c’était déjà finie.

- Mais...

Haneko recula, l'observant lentement. Elle ne semblait pas aussi sur d'elle que ce qu'Ayame avait imaginée. Elle ne l'avait pas arrêté ? Forcément qu'elle n'allait pas l’arrêter pour quelque chose qu'elle adorait. C’était clairement l'une des soirées les plus intense de sa vie. Elle lui fit un petit sourire, et lui attrapa la main lentement. Elle porta la main jusqu'à ses lèvres, celle qui venait de vivre un instant tellement nouveau pour elle, et elle lui embrassa lentement les doigts, un par un, avant de lever les yeux :

- Je t'ai pas arrêtée....parce que j'ai trouvé ça super....et puis tu es plus vieille, alors tu dois mieux connaître ça que moi.


Elle la regarda un moment, lui souriant toujours....puis elle s'approcha, et grimpa lentement sur elle, pour se retourner sur ses genoux a califourchon, chacune de ses jambes de chaque coté de ses cuisses. Elle se traîna un peu plus proche, de sorte de poser ses fesses au plus loin qu'elle le pouvait, sans pour autant se plaquer complètement contre elle. Elle approcha alors son visage du sien, pour ne pas avoir a parler trop fort. En fait, elle chuchotait, mais dans le silence, elle etait facilement audible.

- J'y connais rien du tout. J'avais un peu peur parce que je me suis dis que tu allais te moquer de moi. Ou me dire que j'étais une gamine. Mais comme c'est toi qui l'a fait en premiere....je suppose que toi aussi tu me....tu es.....tu m'aimes bien quoi.


Elle n'avait pas dit le mot. Parce qu'elle ne réalisait pas ce qui était en train de se passer. Ce qu'elle ressentait pour Haneko, depuis cette soirée, depuis le stade plusieurs heures plus tôt. Depuis des mois en fait, probablement. Non, sûrement même. Elle approcha son visage encore plus proche, comme pour l'embrasser, mais hésita, et lui fit simplement un baisé sur la joue, avant de murmurer encore dans son oreille maintenant :

- J'suis complètement ridicule....je crois que je me fais des films....sur nous deux.....parce que je t'aime beaucoup....depuis....depuis le début en fait. J'ai toujours trouvé que tu étais vraiment jolie, et drôle, et intelligente, et puis belle et.....je l'ai déjà dis....


Elle passa un doigt au niveau d'une mèche d'Haneko, comme pour se donner de la contenance, mais tout en faisant un nouveau signe de rapprochement.

- Et mon cœur il bat vraiment fort la....et je crois que j'ai vraiment envie de dormir avec toi. Je sais pas....ca va vite, je suis sur de rien. Mais je crois....que je suis....que nous deux, on est en train d'avancer droit sur le bon chemin pour trouver une réponse.


Elle l'embrassa de nouveau sur la joue, tremblante, avant de simplement lui faire un câlin. Peut être qu'Haneko allait a nouveau prendre les devants. Peut être pas. Elle la serra contre elle, en songeant que même si cela s’arrêtait la pour ce soir, elle s'en moquait totalement, tout ce qui lui importait, c’était ce moment ou, après avoir enfoncé son visage dans le cou de son amie, elle avait l'impression que rien ne pouvait lui arriver. Que ce moment était de ce que l'on attend depuis toujours, et qui semblait déjà, avant même d’être fini, avoir passé trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 14 Mar 2018 - 19:46

Loin d’être sûre d’elle, la jeune femme était complètement paniquée. Mais elle ne savait pas à quel point, ou même si elle devait, ou pouvait, le montrer à son amie. Haneko ne savait pas comment Ayame allait prendre tout ça, même si le simple fait qu’elle ne l’ait pas arrêté était un début, sans compter qu’elle avait l’air déçue que le baiser se soit arrêté là. Mais la grande brune ne pouvait pas faire autrement, le prolonger aurait été trop, trop d’un coup.

Elle se força donc à se contenter de la série de petits baisers que son amie déposa sur sa main, comme pour la remercier. Au moins, Ayame avait l’air de sourire, c’est qu’elle ne s’était pas entièrement trompée dans toute cette histoire. Malheureusement, elle ne resta pas inactive très longtemps. Si la voir s’approcher avait fait rougir un peu la jeune femme, elle s’enflamma presque littéralement quand la petite brune s’approcha de bien trop près. Elle n’était plus près d’elle, ou contre elle, elle était sur Haneko. L’étudiante pouvait sentir la chaleur de son corps se diffuser contre le sien, alors que ses bras s’enroulaient autour d’elle. Mais aussi au niveau de ses jambes, à cause de celles d’Ayame, d’abord, qui l’entourait, mais aussi du contact de ses fesses sur ses cuisses. C’était peut-être le pire pour elle, en fait, la raison principale du feu qui couvait sous ses joues.

Pourtant, c’est sans la moindre marque d’hésitation qu’Haneko passa ses bras autour de la taille de la jeune femme. Elle les verrouilla aussitôt, serrant son amie contre elle sans intention de la laisser partir avant un moment. Et puis, elle s’efforça d’écouter. Ce n’était pas facile, car Ayame parlait de tant de choses à la fois, son esprit passant d’un sujet à l’autre, toujours en hésitant. La brune comprit tout de même l’idée générale, ou elle en avait l’impression.

Ses mains s’étaient posées au creux des reins d’Ayame, mais elles n’avaient pas tardé à bouger. Au rythme des paroles de la jeune femme, elles étaient remontées et descendues, caressant sa peau à travers le Yukata. Jusqu’à ce qu’enfin, la jeune femme se coller complètement à elle pour un câlin. Haneko resserra encore un peu sa prise, si c’était possible, prenant une grande inspiration, comme si elle essayait de s’intoxiquer avec le parfum de la jeune femme. Sa main droite remonta lentement jusqu’à la nuque de son amie, et la força à se reculer un peu, pour lui faire face à nouveau.

« Tu parles trop. » expliqua-t-elle simplement avant de pencher le visage. Cette fois-ci, le baiser plus long. Tout aussi tendre, mais plus assuré. Haneko s’autorisa à vraiment y goûter, à effleurer les lèvres douces de son amie d’une commissure à l’autre. L’étudiante était autant rassurée que curieuse, à présent. Et un peu effrayée. Si jusque-là, elle avait eu peur de ce que pouvait penser Ayame, maintenant elle craignait les conséquences de ce qu’elles venaient de faire.

Lorsqu’elle relâcha enfin les lèvres de la jeune femme, elle souriait. Mais même son sourire était un peu tordu, hésitant. Et avant de parler de nouveau, elle vint piquer un autre baiser, d’une seconde cette fois, à son amie. « Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais je veux bien partager le lit. » Elle pouffa de rire en terminant sa phrase, bien consciente que, de tout ce qu’elle venait de discuter, c’était sans aucun doute le moins important.

C’est donc après une autre grande inspiration qu’elle se décida à parler plus sérieusement. Sa main gauche quitta enfin le dos de la jeune femme, venant arranger quelques mèches brunes au-dessus de son front. Le geste était délicat, et plus soucieux de la rassurer que de vraiment arranger la moindre coiffure. « Tu ne te fais pas d’idées. Je n’osais pas car… Je suis tellement plus vielle. J’ai peur de… te manipuler, t’entraîner dans quelque chose que tu ne veux pas. » Il y avait d’autres raisons, mais elle préféra ne pas les mentionner pour l’instant. « Mais je suis très… très heureuse, que tu partages ça. »

Sa main retomba, effleurant au passage la joue de son am… amoureuse. Elle sourit un peu tristement et ramena sa main au creux des reins de la jeune femme. Brusquement, sa prise se fit beaucoup plus assurée, ramenant Ayame tout contre elle d’un geste protecteur. « Mais il faut que tu comprennes que… Cela va être compliqué. Tout le monde… tout le monde n’aime pas ça. D’accord ? » Elle s’en voulait presque, d’amener ça sur le tapis aussi rapidement. Mais il le fallait, elle ne le savait que trop bien.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 14 Mar 2018 - 20:39

L'interruption fut abrupte, de sorte qu'Ayame ne put qu'ouvrir de grands yeux étonnés. C’était rare que la désormais jeune femme soit interrompue par son aînée. Souvent, Haneko semblait juste arrêter de l'écouter quand ses paroles devenaient un peu trop prononcés, éparses, confuses. Ce qui était très souvent le cas avec elle. Elle etait doté d'une capacité étonnante. Elle parlait et chantait absolument tout le temps si bien qu'il en fallait beaucoup pour la faire taire. Mais un baiser fut bien plus que suffisant.

Elle soupira d'aise, en sentant le goût des lèvres de la fille qu'elle avait juste contre elle, la fille qu'elle, maintenant elle le savait, aimait depuis de longs mois. Elle se sentait bien, elle hésita même a entrouvrir un peu plus la bouche pour essayer d'aller un peu plus loin, mais elle préféra se contenir pour l'instant. Elle ne voulait pas la brusquer. Même si au point ou elles en étaient, elle supposa qu'il n'y avait plus grand chose qu'elle pouvait vraiment faire pour la prendre par surprise. Alors elle prit une grande inspiration, laissant l'air de son nez venir caresser le visage de la grande brune lors de son expiration.

Elle descendit ses mains en bas du dos qu'elle étreignait avec un certain panache, en laissant un petit gémissement de contentement s'échapper de sa gorge, elle se sentait bien, amoureuse, elle avait l'impression d’être sortie de l'adolescence soudainement. Qu'elle était désormais une femme. En une seconde, elle avait le sentiment d'avoir vécue une énorme avancée dans sa vie. Elle se recula, alors que le contact était terminé pour l'instant, mais elle avait clairement des étoiles dans les yeux, un gigantesque sourire aux lèvres, une envie de chanter de plus en plus débordante.

Elle gloussa également a la remarque sur le lit. Cela lui paraissait un peu stupide a ce stade. Une fois ce genre de baisés échangés, Ayame songea qu'elles n’étaient plus a une étreinte prêt. Cependant elle fronça un peu les sourcils, gardant les bras tendues pour ne pas quitter le dos de sa désormais amoureuse. De sa, sans doute, désormais petite amie. Elle eu du mal a avoir ce mot en tête, et son cœur manqua un nouveau battement, si bien qu'elle du prendre une respiration supplémentaire pour avoir l'apport en oxygène dont elle avait besoin.

- Tu...embrasses bien. Je crois.


Elle devint rouge comme une tomate, sans chercher a se cacher cette fois ci. Elle savait de toute façon bien quand la petite Masuda était un peu gênée. Cela ne servait a rien de se cacher. Et même après avoir écoutée la suite, avoir entendue les multiples remarques, son sourire ne disparut pas pour autant. Il se modifia seulement. Il n’était plus joyeux, plutôt rassurant. Elle posa son index sur les lèvres d'Haneko, en penchant la tête sur le coté :

- C'est toi qui parle trop maintenant, Hane-chan. Mais laisse moi répondre a ce que tu viens de dire.

Elle s’arrêta un bref instant, reprenant une nouvelle fois sa respiration, et caressa distraitement la lèvre inférieur de la brune, avec le doigt qu'elle avait utilisé pour la faire taire. Elle avait la tête vraiment penché maintenant, comme pour la voir sous un autre angle, ce qui donnait finalement a son sourire un air un peu étrange.

- D'abord, pour l'age....si je suis pas mauvaise en maths, on a en gros cinq ans d'écart. Alors bon, tu vois, si maintenant, vu que j'suis une gamine et toi une belle jeune femme mure, ca peut paraître bizarre, quand tu aura cent ans et moi quatre-vingt quinze ans, plus personne n'en dira rien.

Elle éclata de rire avec cette phrase, sans vraiment de raison, essayant de s'imaginer aussi vieille. La moyenne d'age du Japon était vraiment haute, alors ce n’était pas si ridicule que de penser qu'elles pouvaient atteindre cet age avancé. Et voir le regard d'Haneko la scruter de cette façon, comme si elle cherchait, et allait lui prouver par A plus B qu'elle avait tord la faisait sourire. Elle était vraiment pessimiste sur le sujet.

- Ensuite, je ne crois pas que tu m'as obligé a venir me caler les fesses sur tes genoux. Regarde, c'est moi qui frotte de manière honteusement érotique. Et puis ses moi qui ai les mains sous tes fesses. C'est moi qui te tripote partout. Donc ne va pas croire que tu es en train de détourner une mineur.


Elle fronça les yeux, de manière un peu plus fourbe, avant de faire coulisser son bassin d'avant en arrière une ou deux fois, frottant sur toute la longue des genoux de la brune avant de finalement s’arrêter, reprenant son souffle encore une fois. Elle donnait le change, son sourire, son air assuré. Sa voix ne tremblait pas le moins du monde. Merci a son travail sur le stresse, notamment pour contrôler le son de sa voix en toute circonstance. En vérité, son cœur battait tellement fort qu'elle avait l'impression qu'il allait exploser. Et sa respiration était haletante, malgré le contrôle qu'elle avait sur cette dernière. Elle reprenait trop de fois son souffle pour que cela ne soit pas suspect.

- Quand a la dernière partie....c'est sur que mes parents ne seront sans doute pas vraiment content....et puis....ton père...je le connais pas vraiment, mais c'est sans doute pas ce qu'il avait imaginé. Il vaux peut être mieux rien dire a personne.

C’était un peu illusoire. A son frère, elle ne pourrait de toute façon pas lui mentir. Elle parlait comme si elle était sur qu'elles allaient passer leurs vies ensembles. Les illusions d'une fille qui pensait soudainement être une femme, alors qu'elle avait a peine atteint la dernière phase de sa puberté. Les rêves amoureux d'une fille qui n’était encore une adolescente. Elle était de plus en plus espionné par tout le monde, a mesure que sa notoriété croissait. Il serait de toute manière compliqué de le cacher bien longtemps, si elles désiraient ne pas faire semblant d’être juste des amies en public. Elle secoua la tête, et se pencha en avant une nouvelle fois.

- Mais je m'en fou....de toute façon...parce que je crois que....non. J'en suis sur en fait....je suis sur que depuis tout a l'heure, tu vas encore dire que je parle beaucoup trop. Et je suis sur aussi que je suis amoureuse de toi.

Elle l'embrassa finalement, d'elle même cette fois. Entrouvrant les lèvres, allant chercher la langue de son Hane-chan. Et dans un baiser résolument plus adulte que les précédents, elle sentit le feu d'artifice final explosait dans sa tête et dans sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Jeu 15 Mar 2018 - 23:46

Haneko n’avait pu que froncer les sourcils. Elle ? Parler trop ? C’était en général l’inverse qu’on lui disait, et elle était plutôt d’accord avec cette impression. Surtout quand elle était avec Ayame. La chanteuse avait ce don de parler longuement, passant parfois d’un sujet à l’autre sans avoir besoin d’une raison particulière. De son côté, elle répondait parfois de façon laconique, ce qui rendait souvent leurs conversations un peu étranges, d’un point de vue extérieur, mais jamais désagréables. Pas pour elle, en tout cas. Et apparemment pas pour Ayame non plus.

Néanmoins, sa remarque restait surprenant même si ce qui suivit l’était beaucoup moins. Evidemment que son amie allait prendre le temps de répondre à tout ce qu’elle venait de dire. Au vu des circonstances, Haneko ne lui en voulait pas. Et ça n’avait rien à voir avec le fait que, tant qu’elles parleraient, la jeune femme resterait sans doute dans cette position.

D’ailleurs, Ayame l’avait surprise, répondant au baiser avec enthousiasme, oui, mais plus encore. Haneko avait pu sentir ses mains se glisser dans son dos, très bas. Un poil trop bas même, ou en tout cas juste assez pour la faire rougir intensément. Elle n’avait pas marqué la moindre hésitation. La grande brune gardait donc un regard plus ou méfiant dardé sur elle, attendant de voir ce qu’elle allait dire, et ce qu’elle allait faire.

Sans surprise, elle protesta sur presque tout ce que la jeune femme avait fait remarqué, le plus souvent à raison. Oui, l’âge finirait par ne plus compter tant que ça, surtout avec le peu de différence entre elles. Mais pour l’heure, elles étaient encore jeunes et cette différence paraissait beaucoup plus importante. Ce n’était pas tant la différence d’âge que le timing qui posait donc problème. Qu’aurait-elle dit ou pensé si elles s’étaient embrassées peu de temps après leur rencontre ? Ayame n’avait alors que 15 ans, non ? L’étudiante n’eut pas le temps de faire part de ses arguments, cela dit, car son amie enchaînait déjà. Sa démonstration la fit rougir profondément, au point que ses mains se lancèrent presque dans le dos d’Ayame, tentant de l’arrêter ou au moins la ralentir. Comment osait-elle ? A son âge ?!

Mais ce fut la notion de secret sur laquelle Ayame sembla enfin tomber d’accord. Sur ce point, la brune savait que non seulement elle avait raison, mais que cela ne serait pas aussi facile qu’elles tentaient de le penser. Bien sûr, les parents étaient le pire. Il était hors de question pour Haneko de ne serait-ce qu’évoquer la question avec son père. Mais elle savait aussi qu’il serait impossible de cacher ça éternellement. Un jour, il saurait, et elle redoutait ce jour de toutes les fibres de son corps. Pour l’heure, elle voulait éviter d’y penser. Ayame semblait d’accord là-dessus, mais elle ne mentionnait pas ses frères et sœurs. Haneko se doutait bien que ce serait différent, ils semblaient tout se dire ou presque. Aurait-elle à leur parler, un jour ? Elle préférerait éviter, mais d’un autre côté, ils risquaient d’être protecteurs de leur petite sœur. Elle ne pouvait pas vraiment leur en vouloir.

Elle se prit à sourire. La voilà déjà à faire des plans dans le futur proche et lointain, alors qu’elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle devait faire maintenant. D’abord, il fallait s’occuper du présent, non ?

Et pourtant, déjà une autre objection naissait dans son esprit. Ayame était une chanteuse, et sa renommée grandissait doucement. Elle avait seulement 17 ans. Bientôt, il deviendrait difficile pour elle de cacher quoi que ce soit. Alors une petite amie… Haneko en était déjà terrifiée, mais une fois de plus, elle préféra évacuer la question à plus tard. Ce soir, elles allaient juste profiter, et se dire des choses. Et s’embrasser, surtout.

D’ailleurs, c’est bien là-dessus qu’Ayame conclut. Plus volontaire encore que précédemment, au point qu’Haneko fut surprise de sentir sa langue venir chercher la sienne. Elle répondit de son mieux, ses bras se resserrant naturellement autour de la jeune femme. Elle eut peur de l’étouffer un instant, mais au sourire qu’elle avait quand elles se séparèrent enfin, elle s’était inquiétée pour rien. « Tu parles trop. Mais je suis amoureuse aussi, alors… » Corrigea-t-elle, en l’accompagnant d’une caresse douce sur sa joue.

Elle sourit doucement, tapotant de la main une jambe de la jeune femme, signe évident que le câlin était terminé. « Je n’ai pas envie de regarder la télé. » glissa-t-elle alors qu’elle attrapait sa tasse. Visiblement, elle hésita un bon moment à reprendre un peu de thé, se mordillant les lèvres. Cela risquait de faire disparaître le goût de ses lèvres sur les siennes, non ? elle finit par en prendre, décidant que ce baiser ne serait certainement pas le dernier de la soirée. Et une fois la tasse finit, elle l’arrangea sur un plateau, avec les verres et le reste des couverts de la soirée.

« Je vais être une bonne femme et ranger tout ça, faire la vaisselle. Et puis… » Elle se redressa lentement, levant le plateau avec elle. Puis se tourna à-demi vers Ayame. « Tu m’emmènera au lit, d’accord ? »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 16 Mar 2018 - 14:06

Elle sursauta en sentant Haneko lui tapoter le genou, signe qu'il était temps de la laisser respirer. Elle passa son pouce sur sa lèvre inférieur en souriant d'une manière amusée, d'une manière satisfaite, et sans doute un peu joueuse. Mais elle obtempéra finalement, en se laissant glisser sur le coté, tombant l'épaule la première dans les coussins. Elle prit une grande inspiration, et finalement respira a nouveau normalement, écoutant Haneko lui expliquer la marche a suivre. Elle n'avait pas vraiment envie de passer la soirée devant la télé non plus.

La perspective de la nuit etait trop tentante. Elle ne savait pas si elle voulait plus que ces quelques baisés, et de toute façon Haneko n'avait pas eu l'air de vouloir aller plus loin. Pour l'instant. La jeune femme avait cependant envie de découvrir de nouvelles choses, un peu plus...comment aurait elle pu le dire. Adultes ? Ça viendrait avec le temps. Et puis dormir contre elle serait bien suffisant pour l'instant, elle n'en demandait pas plus, vu qu'une heure auparavant, elles n'avaient même pas la prétention de pouvoir faire ce genre de chose. Elle bailla sans gene avant de répondre, la bouche un peu pâteuse :

- Je vais juste me mettre en pyjama, pour pouvoir accompagner la princesse jusqu'à son lit, et dormir avec elle pour pas qu'elle fasse de mauvaise rêve. J’espère que la princesse en sera contente.


Elle regarda Haneko de dos, louchant un peu plus bas que d'habitude, avant de se lever a son tour pour aller jusqu'à sa chambre. Alors qu'elle se mettait sur ses pieds, toute l'émotion accumulée explosa dans sa poitrine. Et elle ne savait faire qu'une chose pour l'évacuer. Elle s'étira avant de laisser sa voix porter dans tout l'appartement, doucement, mais avec un certain tonus.

Spoiler:
 


♪ Time has come to listen to the crying of their puppet souls ♪

♪ kimi ga sonna ni motto raku wo shite 
ikizumatta mirai to aizu 
Words are strong, heart is dropped, scatter around and falls ♪

♪ itsuwari no contact-everything 
sasoikonda kizu ga mazaru 
dare mo wasureta kanashimi ga fall out ♪

♪ gimei wa tada kooru  kibou no JIRENMA 
iki sogiotosu koudou mo osaeru 
sou wakatteiru kotae nado sutete shimae ♪ 

Elle dénoua la ceinture de son Yukata, le laissant pendre de chaque coté de sa taille en avançant dans le couloir, vers la chambre de Léa, la ou elles allaient dormir. Elle passa devant la cuisine, et s’arrêta pour regarder un moment Haneko, en souriant, avant de continuer vers la piece suivante.

♪ Yeah get started breaking the row
See how it spreads out. It's beyond full real-ization
Yeah get started re-creating the world
Take my hands till the end, feel this raw emotion ♪

♪ bring it on down rock rock rock
shake it up up tap top top
cuz I know how to shout out my soul
bring it on down rock rock rock
shake it up up tap top top
cuz you know how to shout out your soul ♪


Elle ouvrit la porte d'un coup de pied, dansant a moitié plus que marchant, comme elle faisait souvent quand elle était dans sa bulle. Elle se moqua de la quantité énorme de vêtements diverses sur le sol. Hauts, pantalons, jean, jupes, robes, sous-vêtements. Chaque type allant du plus enfantin, ceux qu'elle portait chez elle, en passant par les standards qu'elles utilisaient toute les deux pour sortir, dans la vie de tout les jours, jusqu'au plus affriolant, qui étaient clairement plus a sa grande sœur. Elle commença a chercher son pyjama dans tout ce bazars.

♪ I've got a feeling. You must let me go 
I wanna keep my faith forever 
Words are alive, supporting us, connecting with the souls ♪

♪ I'm gonna fight them all to let you go 
I wanna seek my way to answer 
Words are alive, supporting us, connecting with the souls ♪

♪ You know what? We look up to the sky, count on it. 
And halos in the clouds light me up. Then I awake 
In the heat, get fired up. You'll call my name  ♪

Elle le trouva finalement, et laissa tomber sa tenue sur le sol, retira rapidement ses sous-vêtements, et l'enfila sans s’arrêter de chanter, plus ou moins fort en fonction de la position dans laquelle elle se tordait pour retirer ses chaussettes. Avec le pied, elle tacha de pousser tout le tissu dans un coin de la pièce, en songeant qu'elle rangerait avec Léa. Cette dernière faisait un tri tout les trois jours pour changer toute sa garde robe de toute manière.

♪ Yeah get started breaking the row 
See how it spreads out. It's beyond full real-ization 
Yeah get started re-creating the world 
Take my hands till the end, feel this raw emotion ♪

♪ bring it on down rock rock rock 
shake it up up tap top top 
cuz I know how to shout out my soul 
bring it on down rock rock rock 
shake it up up tap top top 
cuz you know how to shout out your soul ♪

♪ gimei wa tada kooru  kibou no JIRENMA 
iki sogiotosu koudou mo osaeru 
sou wakatteiru kotae nado sutete shimae ♪


Une fois sa tenue, largement trop petit qui laissait voir ses poignets et ses chevilles, ainsi que le bas de son ventre, enfilée, elle se déplaça jusqu'à la salle de bain et se brossa longuement les dents, interrompant sa chanson, qui reprit dés qu'elle eu finit, allant finalement vers la cuisine.

♪ Yeah get started breaking the row 
See how it spreads out. It's beyond full real-ization 
Yeah get started re-creating the world 
Take my hands till the end, feel this raw emotion ♪

♪ bring it on down rock rock rock 
shake it up up tap top top 
cuz I know how to shout out my soul 
bring it on down rock rock rock 
shake it up up tap top top 
cuz you know how to shout out your soul ♪

♪ Time has come to listen to the crying of their puppet souls ♪

Elle sauta en l'air sur la dernière syllabe, arrivant devant l'entrée de la piece en souriant, les bras ouverts en grand :

- Oyé oyé, je suis venue chercher la princesse. Laisse tomber la vaisselle, je la ferais plus tard. Tu as mieux a faire je pense.

Elle gloussa en la prenant par la main.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 16 Mar 2018 - 19:36

Pendant longtemps, la jeune femme n’avait jamais trouvé d’intérêt aux diverses tâches ménagères qu’on pouvait lui confier, faisant au mieux pour en esquiver les responsabilités aussi souvent que possible. Ce n’était plus le cas aujourd’hui. Elle avait entretemps découvert comme il pouvait être calmant de prendre ainsi de son temps pour travailler, méthodiquement, à ranger, arranger, nettoyer, une maison ou n’importe quoi. Cela se révélait de nouveau vrai aujourd’hui, car Haneko sentait son corps progressivement revenir à la normale alors qu’elle s’éloignait de son amie pour aller s’occuper dans la cuisine. Une solution temporaire, à un problème qui n’en était pas vraiment un, mais une solution quand même.

Malheureusement, et elle aurait dû s’en douter très bien, Ayame n’était pas du genre à se laisser oublier si facilement. Quelques temps seulement après que la jeune femme ait quittée la salle pour retourner à la cuisine, une petite musique commença à résonner dans l’appartement. Haneko n’avait pas besoin de reconnaître la chanson pour savoir qui chantait. Elle soupira doucement, sans empêcher un sourire de naître sur ses lèvres, écoutant la voix de son amoureuse qui se baladait dans l’appartement. Selon l’intensité du son, elle pouvait déterminer où elle était, presque à tout moment. La brune fit de son mieux pour ne pas faire plus de bruit, écoutant avec attention les notes égrenées par sa petite amie.

Quand elle entendit de nouveau la chanson approcher, Haneko ne comprit pas. Le temps avait semblé passé si rapidement. En fait, elle avait à peine fait la moitié de leur vaisselle. Et pourtant, la musique se termina et fut remplacée par la voix de son amie, qui bondissait dans l’ouverture de la porte. « Ne m’appelle pas princesse. »

Elle se retourna vers Ayame, hésitant un moment à continuer son travail mais clairement la jeune fille l’en empêcherait. Elle prit donc simplement le temps de s’essuyer les mains, avant de prendre celle de son amoureuse pour la suivre. La jeune femme ne pouvait pas nier qu’elle aimait bien cette sensation, au moment de resserrer ses doigts autour des siens. Son regard passa lentement sur sa nouvelle petite amie, finissant par hausser un sourcil. « Tu es jolie, mais il te faut un nouveau pyjama, d’accord ? » Elle suivit tout de même joyeusement, jusqu’à ce qu’elles atteignent la porte.

Haneko se défit brusquement de la prise de la jeune fille, accélérant d’un coup pour se glisser dans la chambre en première, refermant déjà la porte derrière elle. Comme Ayame allait suivre, elle vint lui tapoter le nez de l’index, souriante. « Pas le droit de rentrer, je me change aussi. » Son sourire, plus qu’amusé, avait quelque chose d’excité, d’excitant aussi, tentateur un peu, mais elle referma soigneusement la porte derrière elle.

De l’extérieur, on n’entendait que quelques froufrous de tissu, et le léger bruit du lit. Haneko était bien forcé de s’asseoir pour se changer au mieux, ne voulant pas tester son équilibre. Elle rouvrit quelques temps plus tard, revêtue de son pyjama elle aussi. Celui-ci était bien différent de celui d’Ayame. Déjà, il était à sa taille, clairement acheté récemment. Le tissu semblait doux, même aux yeux, couleur rouge pâle. Un détail curieux était que, là où beaucoup d’autres auraient optés pour un pantalon, la jeune femme avait un short. Celui-ci s’arrêtait à ses cuisses, révélant une partie de ses jambes jusqu’aux genoux, et puis il y avait les prothèses. Les faux rouages rouillés tranchaient violemment avec la douceur qui se dégageait du reste du tableau. Mais Haneko semblait ne pas en avoir conscience.

Elle attrapa la main de son amoureuse et la tira d’un coup à elle, ses mains trouvant naturellement le bas de son dos, la serrant contre son corps. « Comme ça, ça te va ? » questionna-t-elle, presque timidement.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Sam 17 Mar 2018 - 12:28

Elle ouvrit la bouche et la referma, d'un air un peu renfrogné. Pourquoi ne pouvait elle pas appeler « princesse » sa princesse. Elle voulut faire une remarque, mais les doigts d'Haneko vinrent s'attacher contre les siens, et cela lui fit oublier ce qu'elle voulait dire, elle sourit simplement, avant de baisser les yeux vers son pyjama, sans comprendre. Il était très bien non ? Elle le portait depuis longtemps maintenant, et elle l'aimait bien. Elle convenait qu'en acheter un nouveau ne serait sans doute pas de trop. Mais dans l’immédiat elle s'en fichait. Surtout que ce n’était pas comme si c’était un problème d'argent.

Elle avança sans réfléchir, mais se retrouva brusquement arrêtée. Interdiction d'entrer pendant qu'elle se changeait. Elle fit un sourire contrit avant de faire un pas en arrière en se demandant bien pourquoi elle voulait toujours se cacher de la sorte. Son sourire, cependant, était un peu taquin, presque aguicheur. Elle baissa son propre regard pour ne pas trop la regarder, ne pas trop avoir l'air demandeuse. Elle s'appuya donc contre le mur, les bras croisés sous sa poitrine, le dos de la tête contre la surface opaque.

- Je réfléchis a un pyjama.....je sais pas si ca serait bien que j'en reprenne un identique. Y'a ces genre de robes de nuit transparente, j'suis sur que ce serait....hum...amusant.

Elle se demanda la tête que pouvait bien faire son amoureuse de l'autre coté, mais il n'y eu pas vraiment de réponse, juste le bruit qu'elle faisait en enfilant ses vêtements. En songeant aussi que cette façon de l’embêter n’était pas très crédible, Ayame, quand elle n’était pas sous l'influence de sa sœur, ne portait que des choses confortables, quand elle était chez elle. Et ces fameuses robes servant a suggéré la lingerie en dessous n'avait pas l'air extrêmement agréable a porter. Elle soupira alors que la porte s'ouvrait finalement.

Elle ouvrit a nouveau ses yeux de manières exagères. De l’extérieur. Parce que de l’intérieur, elle ne put s’empêcher de lâcher un « wow » mental. Elle n’eut pas le temps de faire la moindre remarque, qu'elle se trouvait déjà dans les bras de la grande brune, sentant ses mains venir courir vers le bas de son dos. Elle devint cramoisie, ce qui était étrange au vu des gestes qu'elle avait eu plus tôt, notamment sur ses genoux. Ça dépendait du contexte sans doute.

- Si ca me va ? Sincèrement, je crois que je suis en train de tomber amoureuse. Je sais pas avec qui tu sors, mais je suis trop jalouse d'elle.

Elle gloussa, en enfonçant son visage dans la poitrine de son amoureuse, prise soudainement d'un fou rire incontrôlé. Elle se cacha ainsi le visage pendant une bonne minute, sans bouger, avant de la pousser un peu dans la chambre Avant de finalement la relâcher. Elle la laissa la un instant, retournant baisser les lumières dans le reste de l'appartement, et vérifier que la porte était bien fermé a clé, habitude que lui avait fait prendre Arata depuis son plus jeune age. Même si dans la demeure familiale, il y avait toujours une dizaine de personne au minimum, donc ce n’était pas vraiment utile.

Elle revint rapidement dans la chambre en s'étirant, poussant encore d'avantage les vêtements dans un coin de la pièce. La pièce n’était que vêtement, et tissu en tout genre. La seule chose qui semblait avoir un lien avec sa petite sœur, c’était le violon incroyablement beau, et sans doute extrêmement cher, qui était soigneusement rangé dans un étui sur le bureau. Ayame n'en avait jamais fait, et n’avait jamais voulu empiéter sur le territoire de sa sœur. Elle n'en avait jamais eu besoin.

- Bon on se couche du coup...ou tu veux faire un truc ?

Elle s'étira, en se laissant tomber en avant sur le lit, de tout son poids, tête la première. Elle rebondit sur le matelas dans un bruit sourd, restant dans ses positions, relevant un peu ses jambes, comme si elle était soudainement frappé par le sommeil. Une nouvelle feinte. La voix un peu étouffée, elle se remit a faire mille et une proposition de jeux, ou d'histoires a raconter. Même a cette heure du soir, tant qu'elle ne dormait pas, elle restait a fond constamment.

- ...Ou alors un cap ou pas cap ! Ou encore euh.....genre un « Tu préfère ». Par exemple, tu préfère etre mordu par un serpent, ou alors devenir chauve....peut être qu’être mordu te fais devenir chauve en fait....hum....

Elle sembla se perdre dans cette question,devenant silencieuse, en pleine réflexion. La nuit allait sans doute faire du bien a tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mar 20 Mar 2018 - 7:04

De tous les adjectifs dont on pouvait se servir pour qualifier Haneko, que ce soit avant son accident ou après, tactile était sans doute parmi les derniers. Même avant qu’elle se retrouve isolé du monde et des amis qu’elle s’était fait à Keimoo, la jeune femme prenait soin d’éviter les marques d’affections trop directes et trop marquées. Il n’y avait pas vraiment de raison à cela, c’était simplement comme cela qu’elle se comportait depuis son enfance. Même avec son père, même avec son meilleur ami de l’époque, et même avec Ayame, il y a encore quelques semaines. Si elle s’autorisait un baiser occasionnel et un rapide câlin quand elles se retrouvaient, c’était à peu près tout.

C’était donc aussi étonnant pour elle que pour n’importe qui de voir à quel point cela avait changé en seulement une soirée. Elle semblait à peine pouvoir se passer du contact de son amoureuse plus de quelques minutes, l’attirant à elle dès qu’elle en avait l’occasion. Et Haneko savait bien que ce n’était pas uniquement pour profiter de la chaleur du petit corps contre le sien.

Elle sourit à la légère plaisanterie de la jeune femme, la sentant rire contre elle. Dorénavant, elle n’était que plus consciente de la position que prenait naturellement Ayame contre elle. Ce n’était pas juste un câlin, car elle était à peu près sûre que la petite brune choisissait délibérément de venir reposer sa tête contre la poitrine de son amie. Pas bien innocent tout ça, mais Haneko n’était pas prête de se plaindre. En fait, elle passa doucement une main dans les cheveux de la jeune femme, la maintenant un peu plus contre elle. « Tu as bien raison d’être jalouse, c’est une fille superbe. » Mais déjà, la fille en question s’esquivait pour aller éteindre les lumières de l’appartement, la laissant dans la chambre.

Haneko s’avança naturellement vers le lit, essayant de son mieux d’éviter les diverses piles de vêtements qui jonchaient le sol. Elle s’était assise sur le lit quand Ayame entra de nouveau dans la salle, venant rapidement s’affaler sur le lit. Les yeux sombres de la jeune femme se tournèrent vers elle, attendant de voir ce qu’elle allait proposer. La grande brune se prit à sourire tendrement, se demandant s’il allait être facile de dormir après une soirée comme celle-là. Cependant, elle ne voyait pas d’autres choix. Ou plutôt, elle en voyait, mais ne voulait pas les considérer pour l’instant.

Toujours assise sur le bord du lit, elle laissa son amoureuse égrener les idées de jeux ou d’activités, pendant qu’elle se penchait sur ses jambes. Elle avait un temps hésiter à cause d’elles, mais Ayame semblait ne jamais s’en soucier alors… Doucement, elle détacha, une par une, les prothèses qu’elle portait, retirant aussi les chaussettes de protection et les rangeant soigneusement avec les prothèses aux faux airs de steampunk. Elle posa le tout à côté du lit, suffisamment proche pour être atteignable facilement. Une fois débarrassée, elle se tourna vers Ayame et avança vers elle, à 4 pattes sur le lit. Même si elle pouvait presque se tenir sur ses genoux, elle préférait éviter, et n’en aurait pas besoin à présent de toute façon.

Enjambant tranquillement sa petite amie, elle se pencha sur elle, se maintenant en équilibre d’une main. Elle utilisa l’autre pour faire se tourner Ayame vers elle, accueillant son regard avec un sourire tendre. « Je crois que je veux juste dormir en fait. » Et elle ponctua sa phrase d’un baiser. Malgré tout, elle ne bougea pas pendant un certain temps, se perdant simplement dans la contemplation de la jeune femme située sous elle. Haneko s’autorisa même à s’asseoir quelques temps sur les cuisses de la brune, avant de se laisser glisser sur le lit de nouveau, riant.

Elle tira sur les draps et se glissa sous eux maladroitement, mais sans demander d’aide. De là, elle attendit qu’Ayame la rejoigne pour enrouler un bras autour de sa taille et l’attirer contre elle à nouveau, dos contre sa poitrine. Fourrant son nez dans les cheveux bruns, elle inspirant longuement, laissant son souffle caresser la nuque de sa petite amie. « J’ai toujours rêvé de faire ça. » souriait-elle.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 21 Mar 2018 - 14:45

Elle jeta simplement un coup d’œil curieux. C’était l'une des choses qui étaient récurent chez Ayame. Elle était curieuse de tout. Elle voyait souvent les prothèses de son amie, mais ne faisait jamais de commentaires a ce propos. Elle avait déjà réfléchis a la raison pour laquelle elle avait ce genre de chose remplaçant ses jambes. Elle ne lui avait jamais demandé, si cela était du a un accident, ou alors a une maladie ? Elle s'en moquait en fait. Elle trouvait même ça plutôt cool. Des jambes portatives. Elle qui était plutôt doté d'un certain franc parlé, qui disait tout ce qu'elle avait en tête, elle ne faisait jamais de réflexion a ce propos. L'un des rares sujets ou elle faisait preuve d'un minimum de tact.

Elle tourna la tête vers les prothèses, observant sans remarquer qu'Haneko approchait lentement, un peu comme un félin. Avec ses longs cheveux bruns, elle ne ressemblait pas vraiment a un chat. Plutôt a une panthère un peu sauvage. Ayame eu un sourire a cette pensée, quand elle sentit Haneko revenir contre elle. Mieux l'enjambé carrément, un peu comme elle l'avait elle même fait plus tot. Dormir n’était pas une mauvaise proposition. La petite brune était certaine qu'il lui suffisait de fermer les yeux pour s'endormir, tant la soirée avait était éreintante, forte en émotion.

Elle attrapa le regard d'Haneko qui se trouvait au dessus de toute sa hauteur. Elle se sentait presque soumise, et était heureuse de l’être, et a cet instant, elle était plutôt contente d’être plus jeune. Elle voulait juste qu'Haneko s'occupe d'elle. Ca ne la gênait pas d'etre sa petite poupée. Elle la trouvait vraiment belle, et le rideau de cheveux qui tombait vers la petite Masuda lui apportait un sentiment de sécurité qu'elle n'avait pas souvent ressentit. Elle n'avait ce genre de sensations que lorsqu'elle chantait habituellement. Et qu'elle se fasse ce genre de remarque montrait a quel point c'etait une relation importante pour elle.

- Si tu veux dormir.....bah on va dormir alors. Avec toi tout me vas. J'veux juste pas te lacher. Fais gaffe par contre, je tire pas mal sur la couette la nuit.


Elle ricana, avant qu'Haneko s'écarte pour s'infiltrer sous les couvertures. La petite brune alla refermer la porte, en se demandant si son frère serait la demain matin. Mais elle s'en moquait, en vérité, elle avait presque envie de passer du temps avec eux deux en même temps. Elle retira son pantalon de pyjama pour rester en culotte, gardant son haut, et se glissa sous la couverture, comme a son habitude. Elle sentit le bras d'Haneko la tirer contre elle, et frissonna quand elle sentit la poitrine contre son dos, alors qu'elle cala ses fesses contre son bassin, et surtout, quand elle sentit le visage de son amoureuse contre sa tête.

- Mais c'est plus un rêve maintenant. J'suis la toute la nuit. Et la nuit de demain aussi.


Elle se rendit alors compte que le lendemain matin, Haneko serait toujours la, et que la journée suivante également. Peut être qu'elle aurait la chance de passer la journée suivante avec elle, et peut être la semaine, puis le mois, puis l'année ? Cette pensée lui donna l'envie de sourire, et elle s'écarta un peu pour se retourner, et revint se coller contre elle de face. Elle l'embrassa longuement, en tachant de venir lui caresser le dos du bout des doigts. Puis elle se lova contre elle, la tete encore une fois dans sa poitrine, sans jamais arrêter de passer sa main dans son dos, sous son haut de pyjama.

- Et j’espère que demain quand je me réveillerais, ce ne sera pas qu'une illusion. Mais ton odeur la, je la reconnais tellement bien que ça peux pas être un rêve. Je sais que tu es la, je sens ta chair sous mes doigts. Alors je sais que je peux m'endormir tranquille.

Ainsi, elle ferma lentement les yeux. Il n'y avait plus rien. Seule l'odeur de son aimée, la chaleur qu'elle dégageait, le bruit de son souffle au dessus de sa tete, sa présence sous ses doigts, contre son corps. Et c'est ainsi que cette longue soirée prit fin pour la petite brune, et qu'elle s'endormit ainsi, dans un sentiment de quiétude qu'elle avait rarement ressentit dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La soirée des légendes[Ayame Masuda]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pour une noble cause [PV Ayame Masuda]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hiryuu :: Village des traditions-
Sauter vers: