₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La soirée des légendes[Ayame Masuda]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mar 30 Jan 2018 - 13:35

Jusque-là, Haneko avait fait de son mieux pour ne pas repenser au stade et à ce qui s’y était passé. Bien sûr, il ne s’y était rien passé de spécial, c’était donc plutôt de ce qu’elle avait ressenti qu’elle devait se méfier, mais la jeune femme ne voulait pas prendre de risque. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas senti aussi perturbée. Depuis l’accident, en fait, il y avait un certain nombre de choses qu’elle avait décidé d’enfouir aussi profondément que possible, autant pour se focaliser sur sa guérison que pour maintenir la bonne entente entre son père et elle. Il y avait ces amis qu’elle n’avait plus revus, ces sorties qu’elle avait entièrement arrêtées et des pensées qu’elle pensait avoir oublié. Et les gestes qui allaient avec.

Autant de chose qu’elle savait très bien capable de resurgir un jour, mais auxquelles elle n’avait volontairement pas pensé. Dans l’espoir que cela tarde autant que possible. Elle s’en rendait compte maintenant, c’était une attitude stupide qui ne pouvait que lui poser des problèmes. Car voilà qu’elle se retrouvait face à ce problème, mais en compagnie de la pire personne possible pour le gérer. Haneko aimait beaucoup Ayame, ce n’était pas le problème. Bien au contraire. Mais elle n’était pas Kujaku, et c’était lui le seul à savoir. Il lui avait fallu longtemps avant de réussir à lui en parler. Et maintenant… Elle ne pouvait pas s’imaginer le dire à une autre femme, même Ayame.

Cela deviendra nécessaire, lui murmurait une petite voix dans le fond de son esprit. Elle tenta de la faire taire de son mieux.

Une fois ses exercice finis, la jeune femme avait retrouvé Ayame qui n’avait, comme prévu, pas bougé. Elle semblait heureuse et ne fit pas de remarque sur les évènements précédents, à la grande joie d’Haneko. Même si elles s’étaient promis une douche chez elle, la grande brune prit le temps de passer par les vestiaires, où elle s’enferma quelques temps. Autant pour passer un coup de serviette un peu partout que pour changer ses prothèses. Elle ne voulait pas se balader en lames souples toute la journée. Rangeant soigneusement les prothèses de sport dans son sac, elle enfila plutôt celles à l’apparence métallique steampunk. Apparence qui comptait peu ce soir, puisqu’Haneko avait pris un pantalon long et chaud qui les recouvrait jusqu’au pied. Après l’effort, elle ne comptait pas se balader dans le froid sans protection appropriée.

C’est donc ainsi et le sac en bandoulière qu’elle avait fait le trajet avec Ayame. En bus, bien évidemment.

Haneko était d’un naturel calme et réservé. Ou plutôt, elle avait adopté ce naturel il y a quelques années maintenant, après que son autre naturel l’ait conduit, au sens propre comme figuré, dans le mur. Aujourd’hui pourtant, elle était anormalement silencieuse. Perdue dans ses pensées plus souvent que de raison, elle s’efforçait tout de même de répondre de son mieux à son amie sur le chemin. Lui offrant des sourires quand elle ne savait pas quoi dire et tentant de trouver un sujet de conversation qui lui permette de se distraire un peu.

- Est-ce que tu as déjà pensé au type de sushi que tu veux qu’on fasse ce soir ? finit-elle par demander au détour d’un blanc dans la conversation.

Ce n’était peut-être pas le plus intéressant mais la cuisine était son truc après tout. Elle pourrait l’utiliser pour se détendre un petit peu, non ? Sauf que, son cerveau ne cessait de lui rappeler, Ayame lui avait promis une douche avant. Et c’est en y pensant à ce moment qu’elle se rendit compte qu’il risquait d’y avoir un problème.

- Euh… Au fait Ayame. Vous avez une baignoire chez vous ? Et est-ce qu’elle est… accessible ?

Haneko avait l’air gênée en posant la question, ses lèvres tordues en un sourire timide. Elle n’aimait pas parler de ça. Elle n’aimait pas y penser non plus. Pourtant c’était nécessaire. Jusque-là, elle se lavait toujours chez elle, où la question de l’accessibilité ne se posait pas. Mais chez les autres… Elle n’avait jamais eu à se poser la question. Et elle n’y avait pensé que maintenant, alors qu’elles étaient déjà en route.

- Je ne peux pas vraiment prendre une douche avec mes jambes, expliqua-t-elle doucement, au cas où son amie n’aurait pas compris.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 31 Jan 2018 - 23:35

A mesure que le bruit du moteur du bus s'encrait dans son esprit, la petite brune dodelinait de plus en plus de la tête. Contrecoup de cette course pour laquelle elle avait essayé de faire de son mieux, mais qui l'avait bien plus fatigué que ce qu'elle avait voulue faire croire a Haneko de prime abord. Elle se trouvait assise en face de son aîné, dans un petit compartiment sur le coté de l'habitacle ou il n'y avait que deux places assises face a face. Elle avait les pieds posés sur son sac de sport, si bien que ses genoux se trouvaient plus haut que ceux d'Haneko. Elle la regardait parfois, et a d'autres moments, elle fermait les yeux, comme si elle allait s'endormir. Difficile de savoir ce qu'il en était vraiment.

Elle n'avait eu aucun problème pour se changer dans le vestiaire principal, ne s'étant pas vraiment préoccupée de son aînée. Puis elle avait attendue tranquillement que cette dernière revienne, et elles avaient prit le chemin du retour ensemble, dans la perspective de cette soirée qu'Ayame avait elle même lancé avant même le premier tour de stade. Puisqu'elle avait lancé l'invitation, elle comptait bien faire en sorte que tout soit parfait, et surtout, elle espérait pouvoir faire tout sans qu'Hane-chan n'ai a cuisiner. Ce soir, elle voulait servir son amie. Il n'y avait quasiment aucune chance que cela arrive vraiment, mais s'en persuadé était déjà un motif de satisfaction, a ce stade, pour la benjamine des deux.

Elle n'avait pas beaucoup parlé, ce qui était intéressant a noté au vu de la pipelette qu'elle était au quotidien. Mais comme a cet instant, il lui arrivait de ne pas sentir le besoin de faire du bruit. Elle songea d'ailleurs que cela devait soulager Haneko, qui en avait peut être marre de toujours l'entendre jacqueter. A chaque fois elle se promettait de faire un effort pour la santé mentale de sa camarade, mais cette habitude de parler revenait toujours au quart de tour. Mais maintenant qu'Haneko lui avait dit mot pour mot qu'elle était parfaite, elle n'avait plus vraiment besoin de s'en faire pour ça. Elle devint rouge cramoisie en repensant a cette réponse que lui avait fait la grande brune, et ouvrit les yeux pour regarder son visage en lui souriant.

- J'avais envie de manger des Maki. Du coup comme tu m'as dis que tu voulais du thon, j'en ferais au thon, mais je pense en fait aussi au saumon, j'adore ça.

Adorait ça était peut être un grand mot pour elle, au vu du fait qu'elle n'aimait pas particulièrement manger, mais elle avait prit goût a la nourriture depuis quelque temps. Non, c’était faux. Ce n’était pas a la nourriture, juste a la cuisine d'Haneko. C’était peut être psychologique, mais savoir que c’était Hane-chan qui avait fait le plat rendait forcément le plat bon. C’était une constante, elle n'avait encore jamais eu de problème a finir un de ces plats. Sauf a cause de la quantité, bien sur. Elle restait une petite mangeuse.

Haneko reprit la parole, et la petite Masuda releva les yeux pour les braquer dans ceux de son amie. La question passa lentement par son oreille, s'enveloppant dans son cerveau petit a petit jusqu'à ce qu'elle manque de se cogner la tête en se redressant d'un air exaspéré. Contre elle même, évidemment. Elle se rasseyait aussi sec, se penchant en avant d'un air songeuse. C’était sans doute compliqué pour son amie d'évoquer ce petit soucis, et même elle en avait conscience maintenant. Tout doucement, et comme si cela l'aidait a se concentrer, elle posa la paume de ses mains sur le dessus des cuisses d'Haneko, tapotant dessus avec ses doigts :

- Hum, ouais, ca va peut être être un peu compliqué....alors on pourrait.....chez moi y'aura ma mère, et j'ai pas envie que tu rencontres la sorcière.....alors euh.....

Alors qu'elle ouvrait a nouveau la bouche, sans doute pour évoquer une idée totalement inutile qui n'allait sans doute pas les avancer le moins du monde, Haneko proposa d'aller chez elle. Ayame leva a nouveau la tete, sans enlever ses mains, tapotant toujours du bout de ses doigts. Dans un sens, c'etait la meilleure idée possible, elle connaissait bien la maison d'Haneko maintenant, et il n'y aurait plus de problème. Mais dans un autre, vu qu'elle voulait l'inviter, elle trouvait ca moins excitant que ce soit chez Haneko. L'invitée n’était pas censé recevoir chez lui. Cependant elle ne trouva pas d'autre solution, et se leva simplement pour appuyer sur le bouton de signal d’arrêt. Elles descendirent donc a la station suivante, Ayame derrière Haneko, portant son sac qui semblait bien lourd pour elle. Mais habitué a trimbaler sa grosse guitare partout, ca ne lui posait pas de problème.

- C'est dommage, je voulais te faire écouter ma dernière idée de partition. Histoire d'avoir ton ressentis, il est important, je trouve que tu dis souvent les mots justes. Tu es une bonne source d'inspiration pour moi.


Elle passa devant elle, pour faire une nouvelle classique Ayame. La marche en arrière. Marchant sur les talons pour rester face a la personne avec qui elle parlait. Et au vu de son manque de pratique physique en dehors des concerts, c’était presque étonnant qu'elle arrive a marcher aussi rapidement dans cette position. Et ainsi, elle pu lui faire un grand sourire, en enchaînant.

- Bon, faut s’arrêter a un konbini, pour acheter de quoi manger. J'avais un peu prévue mais puisqu'on va pas a l'appart', il faut tout reprendre. Je paye tout c'est moi qui invite !Ce soir ma cherie, c'est débauche et luxure ! Du sake, du sake !

Amusée par la phrase qu'elle avait sans doute entendue dans un film ou quelque part a la télé ou sur internet, elle semblait cependant ravie de la perspective d'inviter son amie.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 2 Fév 2018 - 21:02

Il n’y avait pas beaucoup de sujet qu’Haneko craignait vraiment d’aborder avec Ayame. En général, la petite brune se montrait très ouverte sur à peu près tout, voire même un peu trop, passant parfois de longues minutes à parler du sujet. Réfléchissant à voix haute, le plus souvent. Ce n’était pas désagréable cela dit, mais Haneko avait toujours une impression étrange, comme si elle était un peu trop silencieuse à côté d’elle. Il existait quelques sujets que la brune ne voulait pas aborder pour des raisons personnelles, ses jambes notamment, et d’autres. Et puis, il y avait ceux que la lycéenne abordait plus rarement. Parmi eux, sa famille était quelque chose qu’Haneko évitait de mentionner. Ayame parlait toujours avec enthousiasme de ses frères et sœurs, mais c’était tout de suite plus compliqué avec ses parents.

Ou en tout cas, c’est ce qu’Haneko avait noté, peut-être se faisait-elle des idées. Sûrement en fait. Elle n’aimait pas trop réfléchir à la situation familiale des gens, surtout quand elle se souvenait de la sienne il y a encore quelques années.

C’était peut-être ça qui avait empêché la jeune femme d’ouvrir la bouche tout de suite pour proposer d’aller chez elle. La solution la plus simple et la plus logique. Quoique, cela pourrait aussi être cette sensation sur ses cuisses qui l’avait perturbé. Depuis un moment maintenant, elle faisait de son mieux pour ne pas baisser les yeux vers les mains de son amie, se demandant pourquoi elle avait décidé de les mettre là. Peut-être qu’il faudrait aborder certains sujets avec elle finalement… D’autant plus si elle continuait de l’inviter chez elle et vice-versa.

Voyant qu’Ayame avait accepté sans conviction, la grande brune se leva à sa suite pour sortir du bus, prête à l’interroger sur ce qui posait problème. Comme souvent avec Ayame, elle n’eut pas besoin d’émettre un son pour que la jeune femme se mette à parler. Haneko ne put s’empêcher de sourire, vaguement amusée par l’idée qu’elle puisse être un source d’inspiration pour qui que ce soit, encore moins une vraie artiste comme son amie. Elle ne connaissait rien à la musique et se contentait le plus souvent de donner son avis sans la moindre idée de ce qu’elle pouvait raconter. Que ce soit le rythme ou les paroles, elle ne savait pas interpréter. Mais apparemment la jeune femme aimait bien cet avis…

Haneko fronça soudainement les sourcils, son amie maintenant face à elle. L’étudiante n’aimait pas trop la voir faire ça, craignant toujours qu’elle ne tombe, mais ce n’était pas pour cela qu’elle fronçait les sourcils. Il n’y avait aucun intérêt à faire un autre arrêt. Et puis… Entendre Ayame parler de sake ainsi, même pour plaisanter, la fit étrangement frissonner. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas touché la moindre goutte d’alcool, et elle ne comptait pas faire exception.

- On n’est pas obligé tu sais. L’appartement est vraiment tout prêt de chez moi. On peut aller prendre la douche chez moi, et repartir ensuite.

Elle sourit délicatement, ralentissant un peu la cadence pour laisser à son amie le temps de réfléchir à la proposition. Certes, c’était sans doute un peu bizarre d’aller chez quelqu’un prendre une douche avant de repartir chez quelqu’un d’autre pour manger. Mais Haneko ne voulait pas gâcher la soirée qu’Ayame avait apparemment préparé. En tout cas… en partie.

- Tu pourras me faire écouter ce que tu veux comme ça. Et tu feras la cuisine dans ta cuisine. C’est ton environnement comme ça.

Son sourire prit quelques degrés, taquin. Comme si elle doutait que la lycéenne finisse réellement par faire la cuisine ce soir-là. En réalité, elle doutait surtout d’être elle-même capable de se retenir d’intervenir. S’il y avait bien une chose que le club cuisine avait empiré chez elle, c’était cette incapacité à se tenir dans un coin en attendant que quelqu’un d’autre fasse à manger. Mais Ayame avait l’air de vouloir prouver quelque chose, alors… Elle allait peut-être devoir faire un effort ce soir-là.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Sam 3 Fév 2018 - 2:51

C’était cette super activité constante qui avait etait un grand atout dans la popularité qu'elle etait parvenue a créer. Ce talent pour courir un peu partout sans jamais se fatiguer, toujours joyeuse, toujours motivée. Au final, quand elle pensait a la fatigue, en courant avec Haneko, par exemple, elle se trouvait vite fatiguée, ayant l'impression que son corps était extrêmement faible, extrêmement peu endurant. Mais quand elle se mettait a agir sans réfléchir, comme elle faisait souvent, c’était une toute autre histoire. Et ainsi, les deux heures de concert qu'elle faisait toujours a fond ne semblait plus être un problème pour elle. Était ce parce qu'elle aimait ça, et que sa fatigue était purement psychologique ? Il n'y avait aucune chance qu'elle réponde, étant donnée qu'elle n'en était elle même pas consciente.

Elle hocha plusieurs fois la tête. Ce que disait Haneko avait du sens. Puisque tout était déjà a l'appartement d'Arata, que lui et Lea ne serait pas la ce soir, et qu'il y avait en plus peut être le père de la Igarashi qui serait peut être non loin de la, il valait mieux maintenir l'emplacement initiale de la soirée. Ayame était plutôt d'accord d'ailleurs, elle qui préférait que l'invitation soit chez elle, puisqu'elle venait de son propre chef. Et puis, elle ne buvait de toute façon pas, alors si Hane-chan avait prit la plaisanterie au sérieux,

- C'est une bonne idée, et j'ajoute même encore d'avantage ! Tu vas juste prendre une douche chez toi, et tu me rejoins a l'appart. Comme ça, je me douche vite fais et je peux commencer a préparer avant que tu arrives ! Comme ça tu auras juste a te mettre les pieds sous la table ! Si tu veux on pourra regarder un film ou un truc ! Oh, et fais toi belle, ce soir c'est soirée traditionnelle ! Sans le festival, mais avec les sushi.


Haneko pu l'entendre rigoler un moment, alors qu'elle partait en trottinant, malgré le poids sur ses épaules, sans avoir l'air plus gênée que cela. Elle disparut trop rapidement pour qu'Haneko puisse dire quoi que ce soit. Elle avait bien l'intention de rentrer le plus vite possible pour avoir finit le plus de sushi avant que la grande brune n'arrive pour y fourrer son nez. Ce qui allait se produire avec certitude. Au lieu de reprendre le bus, elle courut simplement, passant devant chez elle qui se trouvait un peu plus bas que chez Haneko, pour se diriger vers le quartier suivant, ou se trouvait l'appartement.

Elle y arriva au bout de quinze minutes de courses, qu'elle avait quasiment fait d'une traite, bien loin des compétences qu'elle avait montré lors de la course avec Haneko. C’était clairement psychologique en fait, avec elle. Tant qu'elle adorait ce qu'elle faisait, elle se surpassait. Ou plutôt, quand elle réfléchissait, elle ne pouvait s’empêcher de diminuer ses compétences inconsciemment, et quand elle courrait de la sorte, c’était juste l'endurance normale qu'elle pouvait supporter. Elle se rua a l’intérieur après avoir ouvert fébrilement la porte. Elle sortit son téléphone après avoir laissé tomber sa guitare sur le canapé. Elle pianota rapidement un mail pour son amie afin de lui rappeler l'adresse, au cas ou. Mais Haneko était déjà venue au moins la chercher. Peut être même rentré une ou deux fois, sans doute.

Elle se dépêcha de se déshabiller, sans prendre le temps de s’arrêter. Ainsi son pull gisait sur le canapé, son t-shirt au pied du fauteuil, son pantalon sur le parquet du couloir, ses chaussettes devant l'entrée de la salle de bain, et sa culotte devant la cabine de douche. Hop, elle alluma le poste de musique qu'elle avait soigneusement déposé la des mois plus tot, et se mit a chanter et a danser a tue-tête sous l'eau brûlante qui dégoulinait sur son petit corps, déliant les muscles que le froid avait lassé. Pas assez cependant pour l'avoir empêché de courir pendant de longues minutes. Elle ne resta pas longtemps sous la douche, et sortit quasiment de la même manière qu'elle était rentrée, sans vraiment se sécher, attachant la serviette juste autour de sa taille pour aller dans la chambre de Léa.

Si elle dormait autant avec sa sœur qu'avec son frère, en fonction de l'humeur de l'un, de l'autre, et beaucoup plus souvent, de sa propre envie d'aller avec l'un ou l'autre, préférant ça au canapé. La totalité de ses vêtements se trouvaient au milieu de ceux de l'autre fille Masuda habitant la demeure. Elle fouilla sans vraiment faire attention, créant un bazar sans nom dans la chambre, jusqu'à trouver ce qu'elle voulait, son Yukata. Elle attrapa des sous-vêtements propre qu'elle enfila en cherchant son portable qu'elle avait laissé dans son pantalon. Elle mit bien dix minutes a s'en apercevoir, avant d'envoyer un nouveau message.

« Va pas trop vite, j'suis en retard ! Oh et, tu peux dormir a la maison, ce soir, y'aura personne. Ça t'évitera de ressortir, et puis c'est marrant en plus ! »

Elle attrapa son Yukata, qu'elle enfila devant le miroir de la salle de bain avec habileté. C’était pas très compliqué pour une poupée vivante, ce qu'elle etait pour sa styliste de sœur. L'habitude d'essayer tout et n'importe quoi pendant des heures. Elle fut satisfaite, et se coiffa rapidement avant de faire tenir sa hauteur de cheveux a l'aide de la broche en forme de fleur que lui avait offert sa sœur ainée quelque temps plus tot, puis de s'apercevoir de l’état de l'appartement. Elle rangea sommairement pour que tout les vêtements sortit ne soi pas trop visible. A l’intérieur du meuble sans être plié. Elle ramassa ses chaussettes et le reste des vêtements qu'elle avait porté, en les mettant dans une corbeille prévu pour, avant d'aller jusqu'à la cuisine. Arata avait acheté tout ce qu'elle lui avait demandé, et avait laissé un petit mot a son intention : « Laisse m'en quelque uns petite colombe, moi aussi je veux manger de ta cuisine ». Elle eu un sourire en déballant les ingrédients.

Et lorsque Haneko arriva, plusieurs dizaines de minutes plus tard, elle n'avait quasiment pas avancé, qu'on se le dise, et s’était déjà coupé le pouce et le majeur, qu'elle avait recouvert de pansement, ou du sang encore séché dépassait. Elle alla jusqu'à la porte, changeant son visage mécontent pour celui heureux de retrouver son amie, et elle ouvrit la porte, en imitant une voix de grand-mere, sans vraiment savoir pourquoi.

- Bonsoir jeune mademoiselle, et bienvenue dans mon modeste établissement, le « Cuisuda Traditionnel », tenue par la seule et unique Masuda-oba-chan.

Elle ricana avant d'embrasser son amie sur la joue et de retourner vers la cuisine :

- Ne viens pas surtout ! Je maitrise la situation !

Enfin presque.

Aya-Kata:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Dim 4 Fév 2018 - 10:51

Haneko n’avait trop su quoi penser de voir son amie partir ainsi. D’un côté, c’était un raisonnement parfaitement logique de la part d’Ayame. Non seulement elle résolvait le problème de la douche mais en plus cela lui permettait de commencer à travailler de son côté sans craindre qu’Haneko intervienne. De l’autre, l’idée de se séparer alors que le but original était de passer la soirée ensemble paraissait un peu contre-intuitif par moment. Cela dit, ce n’était pas comme si son amie lui avait laissé beaucoup de choix. Comme à son habitude, elle s’était lancée sans attendre de réponse ou d’encouragement, laissant la grande brune derrière elle en se contentant de lui donner une instruction supplémentaire.

Instruction qui avait laissée Haneko perdue quelques temps. Elle devait bien s’habiller ? Pourquoi est-ce qu’Ayame donnait toujours ce genre de règles à ces soirées ? Mais elle finit par sourire doucement, reprenant à son rythme la route de sa maison. Puisqu’Ayame disait qu’elle avait le temps…

Elle ne s’étonna pas de découvrir sa maison vide à l’arrivée, son père était très souvent occupé. Et elle en était soulagée en fait. D’une façon ou d’une autre, elle n’avait pas envie de lui expliquer qu’elle rentrait prendre une douche pour repartir ensuite chez des Masuda. Haneko n’était pas sûre d’avoir envie de donner trop de détails à son paternel. Mais elle commença tout de même à rédiger un mot au cas où il rentrerait, expliquant qu’elle passait la soirée chez une amie.

Hésitant une seconde entre douche et bain, elle finit par faire couler un bain, le temps pour elle de sélectionner ce qu’elle allait porter ce soir. Haneko avait un assez large choix de tenue, mais puisqu’Ayame avait parlé de tradition… Le Yukata semblait approprié. Cela faisait un moment qu’elle ne l’avait pas porté. La jeune femme l’effleura du bout des doigts, appréciant la douceur du tissu. Elle ne pourrait pas le porter dehors cela dit. Pliant soigneusement le Yukata, elle le rangea dans un petit sac, avant de sélectionner une tenue beaucoup plus classique pour sortir. Chemise blanche, petite veste noire, long pantalon noir et le tout avec un manteau. Très occidental et pas vraiment traditionnel. Elle sourit en pensant que cela énerverait sûrement son amie avant qu’elle aille se changer.

Amenant ses affaires dans la salle de bain, elle finit par arrêter l’eau et se déshabiller doucement. Haneko s’assit sur un petit tabouret pour retirer ses prothèses, puis s’aider des rembardes pour se glisser dans l’eau sans soucis. Elle resta un moment ainsi, plongée dans l’eau. Autant pour se laver que pour se détendre, mais elle n’avait pas trop le temps. Ayame ne devrait pas avoir à trop attendre juste parce qu’elle avait besoin de souffler. C’est donc assez vite qu’elle ressortit de l’eau, toujours en s’aidant de rembardes, attrapant une serviette. Du coin de l’œil, elle vit que son portable avait reçu un message.

Trop tard, songea la jeune femme en souriant. Il ne servait à rien de replonger dans le bain maintenant. Elle prendrait son temps, mais Ayame la verrait arriver un peu plus tôt que prévu. Elle prit tout de même le temps de modifier le message laissé pour son père, précisant qu’elle passerait sans doute aussi la nuit. Il lui demanderait sans doute plus tard avec qui, mais Haneko s’en occuperait plus tard.

Ayame lui avait ouvert en tenue complète, un ravissant Yukata, mais avec une voix étrange, qui fit lever le sourcil à la jeune femme. Rapidement, l’attention d’Haneko fut cependant attrapée par un autre détail, son regard tombant naturellement sur les mains de son amie. Elle réagit à peine au baiser, attrapant la main de la jeune femme dès que celle-ci tenta de s’éloigner.

- Bonsoir, demoiselle.

Elle l’attira à elle, effleurant du doigt les pansements, comprenant assez vite de quoi il s’agissait. Sans faire de commentaire, elle retira son manteau et déposa son petit sac sur le sol pour se diriger vers la cuisine, sans faire attention aux éventuelles protestations. D’un regard rapide, elle sut où ça en était et sourit doucement.

- C’est un bon début.

Sans toucher au couteau d’Ayame, elle fouilla rapidement dans les tiroirs pour en prendre un autre, et prendre place sur le comptoir.

- Alors, on fait quoi ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Dim 4 Fév 2018 - 14:54

Elle n'avait pas pensé un seul instant qu'Haneko allait être aussi vive pour aller a l'encontre de ce qu'elle lui avait demandé. Cuisine interdite d’accès pour les clientes ! Elle songea qu'elle aurait probablement du ajouter un panneau sur la porte de la cuisine, « zone interdite d’accès sauf pour le personnel de l'établissement ». Ainsi elle sursauta quand elle sentit le contact de la main de la brune qui la ramena vers elle. Tournant légèrement sur elle lors de la manœuvre, de sorte qu'une fois a l'arrivée, elle eu l'impression que la tête lui tournait légèrement et tangua un peu en s'appuyant contre Haneko pour ne pas tomber.

Le temps de reprendre ses esprits que son aînée était déjà en train d'inspecter ses doigts découpés, symbole de la boucherie qui s’était déroulé jusqu'à son arrivée. Elle serait toujours maladroite, c’était quelque chose d'indéniable a présent, qu'il était inutile de contredire. Mais de la a faire autant de dégâts en quelques dizaines de minutes, il faudrait un jour qu'elle travaille cet aspect de sa personne. Elle lâcha un petit glapissement quand Haneko frôla ses petites coupures, et sembla prendre conscience qu'elle ne pourrait pas l'empecher de faire ce qu'elle voulait pour l'aider :

- Euh, je peux t'allumer la....

Trop tard, elle se dirigeait vers la cuisine, alors qu'Ayame ne pouvait que la suivre en soupirant. L'odeur de riz en train de cuir lui revint dans les narines. Au moins une chose qu'elle avait réussit a faire, même si ce n’était pas le plus compliqué. Le plan de travail était véritablement en chantier, avec le saumon pas encore découpé qui semblait être la cause des blessures vers la droite, le couteau d'Ayame planté dedans d'un air rageur, le rice cooker en train de cuir tranquillement sur la gauche, avec de quoi faire assez de riz pour un régiment a l’intérieur – elle n'avait aucune notion des quantités non plus – Et les feuilles d'algues aromatiques éparpillés, comme si elle avait voulu commencer plusieurs fois et avait toujours abandonnée, préférant s'y consacrer ensuite. Histoire de faire un peu d'humour suite au compliment, elle lâcha avec sa voix ébréché, toujours :

- Voyons voyons, Igarashi-dono, pourquoi ne prendriez vous pas un thé dans le petit salon, vous n'allez quand meme pas apprendre la cuisine a une vielle traditionnelle comme moi et.....

Haneko l'avait interrompu aussi sec. C’était un bon début ? Ayame eu un petit sourire en la regardant fixement, ses joues devenant légèrement roses. C’était un mensonge, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être un minimum satisfaite. C'est déjà mieux que toute les autres fois ou elle avait cuisiné avec Haneko. Ayame était très forte pour imiter les gens. Si sa mémoire musicale était exceptionnelle, elle avait un peu plus de mal pour des choses comme la cuisine, mais ce n’était pas si grave, elle avait vu Hane-chan cuisiner tellement de fois qu'elle avait finit par apprendre quelque petites choses.

Elle supposa que si Haneko lui demandait les instructions, c'est qu'elle venait d’être accepté comme chef de la cuisine pour la soirée. Gonflant la poitrine de fierté, elle se posta a nouveau devant le saumon qui lui avait causé tant de problèmes. Elle devait découper le poisson en fines lamelles, mais elle n'avait pas vraiment le compas dans l'oeil, jusqu'à laisser ses doigts de temps a autres sous le couteau, résultant ce qui était arrivé. Elle s’éclaircit la gorge :

- Il faut qu'on découpe le poisson, j'ai bien pris le thon aussi parce que je savais a l'avance que tu me dirais que c’était ce que tu préfères, eh, et oui, je te connais trop bien maintenant. Du coup, y'a le thon et le saumon, mais je peux m'occuper de saumon j'ai l'habitude. Enfin, l'habitude, pas vraiment, mais tu vois ce que je veux dire. Euh, je crois. Bref. Faut faire comme la dernière fois quand tu les avais fait, des tranches dans un sens puis dans l'autre. Donc faut faire ça.


Elle s’arrêtait de parler, n'ayant au final pas dit grand chose. Rien que ce qui était déjà évident. Mais ce n’était pas comme si elle allait lui apprendre quoi que ce soit. Il ne faudrait pas longtemps pour préparer le repas, en combinant ce qui était déjà fait et Haneko en soutient. Ayame recommença a se concentrer sur le saumon, posant lentement son couteau qu'elle fit glisser sans parvenir a être vraiment droit. Elle jura a voix basse, avant de regarder la technique d'Haneko, puis cette dernière dans son intégralité, louchant un peu sur son corps.

- Tu es vraiment superbe comme ça, Hane-chan, ton pantalon te vas trop bien. Et ta chemise te met trop en valeur, tu choisis toujours bien tes vêtements. C'est pour ça que Léa-nee t'aimes bien, elle reconnaît ton talent pour ce qui est de t'habiller, et que la grande styliste Léa Masuda acceptes de reconnaître ton niveau, tu dois être extrêmement honorée.

Elle éclata de rire en appuyant sur le bouton de l'appareil a riz qui venait d'achever la cuisson, avant d'essayer de se concentrer a nouveau sur son morceau de saumon, sans reussite, secouée de spasme a cause du fou rire qui venait de la prendre sans réelles raisons.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Jeu 8 Fév 2018 - 21:06

Haneko faisait de son mieux pour le cacher, mais elle s’interrogeait sincèrement sur son amie. Ayame avait encore tenté, certes avec humour, de l’empêcher de venir l’aider. Pourtant, à ce niveau-là, il devenait nécessaire pour la jeune femme de reconnaître qu’elle avait un souci, et pas qu’un petit. Il n’y avait aucune honte à être un peu maladroite avec un couteau. Du coup, la jeune femme ne comprenait pas qu’on refuse son aide, quad on voyait l’état dans lequel s’était mis la petite brune depuis qu’elle avait commencé à travailler. Haneko envisagea de lui interdire de toucher un couteau pour la soirée, mais elle était à peu près certaine que cet ordre se verrait refuser immédiatement. Déjà qu’Ayame tentait, tant bien que mal, de la faire sortir de la cuisine.

Diplomate, la jeune femme choisit de faire comme si son amie était la chef de la cuisine pour la soirée. De toute façon, il ne s’agissait que de sushi, la jeune femme saurait donc très bien quoi faire. Elle écouta avec attention Ayame, acquiesçant en voyant les parts de thon, et les tranches déjà préparées par la petite brune.

- A vos ordres.

Sans attendre, elle alla s’installer sur la table de travail, attrapa le thon et prit son couteau en main. Les gestes de la jeune femme étaient rapides, et précis. Résultant de plusieurs années d’entraînement, elle maîtrisait son ustensile sans grand effort et paraissait ne jamais réfléchir à son angle d’attaque. D’abord dans un sens, puis l’autre, puis un petit coup de couteau pour repousser les tranches finement découpées sur le bord de son espace de travail. Et puis on recommençait.

En fait, elle faisait ça tellement facilement qu’elle se permit, à de nombreuses reprises, de se tourner légèrement vers Ayame. C’était, essentiellement, pour s’assurer que la jeune fille ne se découpait pas les doigts une fois de plus. Elle croisa bien vite le regard de son amie, bien assez tôt pour l’entendre la complimenter de nouveau.

Cette fois, cependant, elle ne comprenait vraiment pas. Son incrédulité se lit quelques secondes sur son visage, alors qu’elle baissait les yeux pour vérifier elle-même ce qu’elle portait à ce moment-là. Comment Ayame pouvait-elle aimer ça ? Ce n’était pas moche, bien sûr. C’était même plutôt élégant. Mais elle lui avait demandé de venir habillée de façon traditionnelle, Haneko se ramenait ainsi, et voilà qu’on la complimentait en retour ? Elle rosit un peu, autant parce qu’elle ne savait pas quoi dire que parce que… c’était sûrement la réponse logique à avoir en cas de compliment, non ?

- Eh bien… Je suis contente mais… J’ai ramené mon Yukata en fait. Je pensais que tu voulais que je m’habille comme ça aussi. Mais je n’allais pas le mettre dehors.

Bien sûr que non. Elle ne prendrait pas le risque d’exposer cette tenue aux éléments, même pour un si court chemin. Reprenant rapidement son travail sur les tranches de thon, elle jeta quand même un bon nombre de coup d’œil appuyé vers la jeune femme. Cela dit, cette fois-ci, ce n’était pas juste pour vérifier que ses doigts étaient intacts. Et, au bout de quelques minutes, elle termina de repousser les tranches préparées, se tournant vers sa jeune amie.

- Tu es ravissante aussi, comme ça.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 9 Fév 2018 - 17:38

La cuisine avançait mieux que ce que la petite brune avait prévue. A la base, elle avait voulu tout finir avant qu'Haneko arrive, pour pouvoir profiter de son amie. Et voilà qu'elle l'obliger a faire la cuisine avec elle. Cela l'agacer dans un sens, mais dans un autre, elle était toujours contente de passer du temps avec son aînée, et elle savait que de toute façon elle aimait bien la cuisine. Elle passa un instant le revers de sa main sur son front en prenant une inspiration. Elle avait souvent l'idiotie d'oublier de respirer quand elle se concentrait sur quelque chose, et le résultat était le même actuellement.

Elle ne reprit pas immédiatement sa découpe, préférant regarder avec une certaine fascination les mouvements d'Haneko. Elle trouvait toujours que sa façon de cuisiner était presque une œuvre d'art. Il n'y avait pas d'hésitation, pas de réflexion. C’était une œuvre souple, fluide, élégante. Ayame avait toujours appréciée la danse, et depuis quelques années, elle en faisait avec quasiment autant d'entrain que pour sa musique. Si elle n'avait jamais pris de cours de musique ou de chant, elle avait bien décidée d'en prendre pour la danse. C’était quelque chose qui était plus dur d'apprendre seul. Et finalement, elle avait presque l'impression de voir Haneko faire danser ses mains devant ses yeux.

- Tu es tellement douée pour ça, c'est incroyable...c'est de l'art a ce niveau !

Elle avait parlé a mi-voix, et pour ne pas la déranger, retourna son attention pour finir son propre travail. Elle ne voulait pas la déconcentrer, et elle n'avait même pas remarqué que son amie la regardait fréquemment. Elle parvint a finir ses tranches rapidement, en écoutant la réponse de la grande brune. Le visage d'Ayame s'éclaira de curiosité quand elle lui fit la remarque qu'elle avait ramené son Yukata avec elle. Elle mourrait d'envie de lui demander de le mettre tout de suite, mais, préféra la laisser encore un peu dans son univers.

Elle la détailla du regard encore un peu, et fut un peu surprise par le fait qu'elle reprenne en la complimentant a son tour. Elle avait presque oubliée qu'elle même avait enfilé son Yukata, ce qui rendait sans doute le fait de cuisiner dans cette tenue un peu étrange. Elle devint rouge écarlate, et lui fit un grand sourire silencieux, tout en se coupant a nouveau avec son couteau. Forcément, dés qu'elle arrêtait de se concentrer totalement sur sa découpe, forcément, elle dérapait. Pas de chance, étant donné que c’était la toute dernière coupe. Elle lâcha son couteau, alors que quelques petites gouttes de sang roulèrent de sa peau sur le poisson cru.

- Merde, quelle idiote, j'en ai foutu partout.

Elle prit son majeur légèrement abîmée dans sa bouche, en utilisant sa main libre pour attraper un morceau de sopalin et essuyer le poisson de la liqueur écarlate qu'elle y avait fait goutter. Elle semblait agacée, tellement agacée que cela l'avait pousser a jurer, chose rarissime venant d'elle. Elle jeta le tissu a la poubelle, avant de revenir vers le plan de travail, toujours avec le doigt dans la bouche.

- E 'uis é'oé.


Elle préféra s’arrêter la, vu que c’était incompréhensible, mais sa phrase d'excuse ne semblait pas avoir fait mouche. Elle regarda le résultat, et était quand même satisfaite de voir que le repas était quasiment terminé. Il ne restait plus qu'a rouler le riz autour de la garniture pour achever les sushi.
Elle attrapa un paquet de mouchoir cette fois, dans un tiroir, et retira son doigt toujours dégoulinant de sang pour l'enrouler dans plusieurs couches de tissus. Elle se retourna ensuite vers Haneko :

- Désolée, j'suis vraiment maladroite, j’espère que ça va pas donner un goût de fer au saumon....


Elle lui fit un sourire un peu coupable, avant de sortir un plat en verre pour y mettre le riz. Elle se retourne vers l'appareil et enlève le couvercle, toujours de sa main libre, gardant l'autre contre sa poitrine pour appuyer sur le tissu afin qu'il ne tombe pas, laissant sur le tissu de son Yukata une toute petite traînée de sang traversant les mouchoirs. Le couvercle enlevé, un nuage de vapeur s'échappe pour emplir une partie de la cuisine, et Ayame recule légèrement, avant de reprendre encore la parole :

- J'ai pas envie que tu travailles trop, alors si tu veux, tu peux aller dans le salon pendant que je finis le repas, tu es pas venue pour ça. Je vais finir toute seule.

Elle lui fait un grand sourire, sans même penser un seul instant que le faire avec une main emmitouflé dans des mouchoirs risque de rendre la tache ardue. Elle était simplement plongé dans ce sourire qu'elle faisait a Haneko.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Sam 17 Fév 2018 - 10:12

Bien évidemment, la jeune femme ne pouvait pas s’attendre à ce qu’un simple compliment ait des conséquences aussi dramatiques. Car, bien sûr, elle partit du principe que tout cela était de sa faute. D’une façon ou d’une autre, elle avait distrait Ayame suffisamment pour que celle-ci manque de se couper le doigt. Haneko avait immédiatement laisser tomber son couteau sur la table, faisant déjà un pas dans sa direction. Ce n’est qu’après ce geste réflexe qu’elle vit que ce n’était pas si grave que ça. Ayame était toujours entière et elle ne semblait pas souffrir le martyr. Tout au plus avait-elle l’air énervée de s’être ainsi blessée bêtement mais c’était une réaction tout à fait correcte dans les circonstances.

La grande brune resta quelques instants figés sur place, attendant de voir si cela allait dégénérer. Elle se maudissait intérieurement d’avoir continué à parler ainsi avec son amie. Elle savait pourtant qu’Ayame avait déjà du mal à ne pas se couper quand elle était toute seule, comme en témoignait les bandages qu’elle portait déjà à son arrivée. Elle aurait dû être plus prudente et ne pas parler tant que la jeune femme maniait son couteau. Ou peut-être choisir plus attentivement ses mots, mais Haneko doutait sincèrement que la simple force des compliments ait pu déstabiliser la jeune femme.

Ayame s’attelait à endiguer le sang, et la méthode choisie n’était pas exactement la plus efficace. Le tissu ferait l’affaire bien sûr, mais la brune songeait déjà qu’un pansement serait sans doute meilleur. Elle attendait tout de même de voir ce que la nouvelle chef de cuisine allait faire. La lycéenne revint sur la table de travail pour contempler son œuvre. Malgré la petite catastrophe de dernière minute, il n’y avait plus grand-chose à faire, et elle sembla s’en rendre rapidement compte.

- Tu n’as pas besoin de t’excuser auprès de moi, tu sais ?

Ce n’était pas elle qui s’était retrouvée blessée après tout.

Voyant qu’Ayame était déterminée à poursuivre la préparation du repas dans son état, allant même jusqu’à lui proposer de ne pas finir avec elle, Haneko ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel avec un léger sourire. La petite brune ne semblait pas comprendre qu’il était bien trop tard pour espérer éloigner Haneko de sa cuisine. Surtout maintenant qu’elle s’était blessée ainsi, aussi bénin que cela puisse être. La jeune Igarashi refuserait catégoriquement de quitter son amie.

Elle approcha donc à petits pas, attrapant la main emmitouflée dans le tissu entre les siennes pour l’éloigner du Yukata et éviter que tout cela n’empire.

- On va commencer par te mettre un pansement, nota-t-elle presque sans prêter attention à qu’avait dit Ayame un peu plus tôt. Ensuite on reviendra pour terminer tout ça.

Et ce disant, elle tendait déjà la main pour prendre le couvercle de celle d’Ayame. Apparemment, ce n’était pas un appel à la discussion.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Lun 19 Fév 2018 - 12:51

Elle regarda Haneko un moment, le cœur battant, le souffle un peu court. Elle s’était retournée vers le plan de travail et ainsi, elle sursauta quand elle sentit la main de la grande brune attraper la sienne. Elle leva la tête, et en croisant son regard, elle devina immédiatement qu'elle avait perdue. Elle soupira en déposant les armes, c'est a dire le couvercle du rice-cooker, avant de reculer du plan de travail d'un air mi-joyeux, mi-agacé. Elle jeta un dernier coup d’œil vers le visage d'Haneko avant d'hocher la tête :

-Tu sais, la plupart du temps, on me dit qu'il est difficile de me refuser quoi que ce soit. Mais avec toi, c'est plutôt l'inverse. Je n'arrive jamais a te faire changer d'avis. Tu es infernale.

Elle lui fit un sourire avant de la prendre par la main en s'éloignant de la cuisine, vers la salle de bain. C’était la ou se trouvaient les pansements, après tout. L'endroit était encore surchauffé de la douche qu'elle avait prit plus tôt, et elle devint un peu rouge en apercevant la totalité de ses vêtements éparpillés sur le sol. Elle s’était dit qu'Haneko n'avait aucune chance de tomber dessus, c’était un peu perdu. Elle regarda son pantalon et ses sous-vêtements, avant de les pousser dans un coin :

- C'est pas que j'aime particulièrement les nounours, c'est que j'avais que ça, me juge pas.

Elle masqua sa gène par un nouveau sourire en songeant qu'Haneko allait probablement la prendre encore plus pour une enfant avec ses sous-vêtements recouvert d'images de nounours qu'elle mettait toujours pour faire du sport, mais de toute façon le mal était fait. Elle se pencha pour attraper un tabouret afin d'atteindre le placard un peu plus haut. Elle en avait bien besoin pour aller chercher les pansements tout au fond. Elle grimpa sur le tabouret, et se retourna vers Haneko :

- Tu peux me tenir ? Ça sera dommage que je tombe maintenant, tu as l'air assez inquiète comme ça.


Elle lui fit un sourire avant de se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre le fond du placard. Elle fouilla pendant une bonne minute, en laissant sa sécurité dans les mains d'Haneko, en qui elle avait toute confiance. En vérité, elle aurait sans doute pu le faire sans cette aide, elle le faisait souvent, quand il n'y avait personne d'autre a proximité, mais en l’occurrence, elle assurait a Hane-chan que tout allait bien. Elle trouva finalement la boite de pansement. Elle avait vidé la première précédemment avec ses premiers coupures, si bien qu'il en avait fallut une nouvelle. Heureusement, Léa avait toujours énormément de boites d'avances, vu qu'elle avait l'habitude de s’abîmer les mains pendant qu'elle était en pleine élaboration de vêtements, notamment avec les aiguilles.

Elle sauta du tabouret, et embrassa Haneko sur la joue accompagné d'un « merci Hane-chan », avant de sortir de la pièce pour retourner vers la cuisine. Ce petit interlude lui avait fait perdre l'envie insatiable qu'elle avait de tout faire toute seule, si bien qu'elle prit place sur un siège dans un coin, laissant le reste a son amie. Elle resta silencieuse durant la première minute, le temps d'achever de coller parfaitement le pansement sur son doigt encore endolorit. Elle ressentait un petit pincement quand elle pliait l’articulation, mais rien de bien méchant. Elle referma la boite, et la posa devant elle, avant de tourner sa tête vers Haneko.

Ses grands yeux curieux observant la grande brune, revenait en tête les questions qu'elle s’était faite plus tôt sur la piste de course. Puisqu'il était évident qu'elle n'allait pas beaucoup plus cuisiner ce soir, alors autant passer son temps a autre chose. Comme a son habitude, elle appuya sa joue contre sa main, pour la soutenir, en regardant ainsi Haneko, avec le visage un peu penché sur le coté. Elle souriait toujours, et restait totalement braqué sur son aînée. Cette concentration souvent volatile, exceptée en musique, semblait avoir disparut.

- Eh, Hane-chan, je me demandais....


Elle triturait ses cheveux entre ses doigts, les faisant tourner autour des boucles de ses meches brunes qui encadraient son visage.

- Tu vois par exemple, Ara-nii passe son temps a aller voir ses amis, ses copines et tout.

Ses copains aussi, mais elle n'ajouta pas ce détail, en s’empêchant de sourire d'un air amusé. Elle préférait garder son sourire habituel, plus chaleureux.

- Et du coup, toi par exemple, tu es super jolie et intelligente. Et tu dois avoir pleins d'amis. Et sans doute des amoureux. Alors des fois je me demande pourquoi tu passes autant de temps avec moi. Enfin, je veux dire, ce n'est pas que je ne veux pas te voir.


Elle sembla hésiter a la façon de tourner sa phrase, mais pas longtemps, elle se lança rapidement :

- Moi j'adore être avec toi. Ces moments sont parmi les meilleurs de ma vie. Mais du coup, toi, je me demande parfois pourquoi tu préfères passer ton temps avec une gamine plutôt qu'avec tes amis de ton age. Et puis, si y'en a un, avec le garçon que tu aimes.

Elle se redressa en appuyant son menton sur ses deux mains, en souriant, ricanant meme :

- Parce que bon, je sais que tu m'aimes bien, mais je met toujours des culottes avec des ours déssinés dessus, difficile de rivalisé niveau maturité, non ?

Elle se mit a rire toute seule de sa comparaison étrange, sans jamais arrêter de regarder les mains d'Haneko finir le repas, toujours aussi fascinée. Et comme d'habitude, elle balançait des phrases sans jamais penser au contexte, au fait que cela pouvait avoir l'air un peu gênant.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mar 27 Fév 2018 - 20:50

Haneko ne s’était jamais considéré comme quelqu’un de particulièrement convaincant. En fait, elle regardait maintenant une bonne partie de sa vie comme si elle avait été une suiveuse. Ce qu’elle regrettait amèrement par moment. Cela dit, son amie n’avait pas tort : elle ne laissait pas beaucoup de choix à Ayame. Une seconde, elle imagina que c’était à cause de la différence d’âge : elle ne pouvait pas laisser la cadette prendre ses propres décisions, mais la brune savait que cela allait au-delà de ça. Dans ce genre de situation particulièrement, elle ne pouvait simplement pas imaginer ne pas intervenir et aider son amie.

- Je suis irrésistible, c’est tout, tenta-t-elle de sourire, sans grande conviction.

Elle plaisantait bien sûr, mais pour l’heure était beaucoup plus intéressée par l’état de la main d’Ayame que par ce genre de plaisanterie. Elle la suivit jusqu’à la salle de bain sans hésiter.

Comme elle devait toujours faire attention où elle mettait les pieds, la jeune femme avait souvent les yeux rivés sur le sol. Cela ne manqua pas : la première chose qu’elle vit en entrant, outre le carrelage, fut la pile de vêtement étalée au sol. Sitôt la chose identifiée, Haneko fit l’effort de relever pudiquement la tête pour détourner le regard, mais le mal était déjà fait. Pire, Ayame choisit ce moment pour appuyer encore un peu plus sur un détail qui avait déjà effleuré l’esprit de son amie. La grande brune n’avait eu le temps que d’apercevoir un vague motif, mais sa cadette s’était empressé de confirmer son impression.

Haneko fit de son mieux pour ne pas y penser, offrant un sourire un peu gêné à son amie. Elle restait concentrée sur l’objet de leur quête jusqu’ici : des pansements. Voyant la jeune femme s’avancer vers un tabouret, elle n’avait pas besoin qu’on lui demande pour immédiatement songer à la tenir pour assurer son équilibre. En fait, elle avait déjà fait un pas en avant quand Ayame lui demanda. Un temps, elle avait envisagé de lui proposer de monter à sa place, avant de se souvenir qu’elle n’avait pas un sens de l’équilibre aussi développé que la jeune fille. Ses prothèses ne seraient qu’un danger supplémentaire, montées sur un tabouret comme ça.

Aussi, Haneko se contenta de tendre les deux mains, attrapant la jeune femme par la taille et s’assurant sans rien dire qu’elle ne tomberait pas. Le risque n’était pas grand, puisqu’Ayame avait l’air de savoir ce qu’elle faisait, mais cela la rassurait tout de même de sentir la taille fine sous ses doigts. Cela ne dura que quelques secondes à peine, et déjà la jeune femme était de retour sur la terre ferme. Haneko baissa les yeux au sol, les remontant bien vite, étrangement soulagée à l’idée qu’elles quittent la salle de bain.

Elle s’attendait à devoir argumenter un moment avec la jeune femme pour terminer le repas à sa place, mais Ayame semblait avoir oublié l’idée de l’empêcher de cuisiner. En fait, elle lui laissa même le champ entièrement libre pendant qu’elle allait passer son pansement. Haneko s’installa donc tranquillement sur le plan de travail : il ne restait pas grand-chose à faire de toute façon. Ses mains s’activèrent aussitôt, presque automatiquement, alors que son regard revenait fréquemment à la petite brune dans son coin.

Haneko connaissait assez bien son amie pour sentir que quelque chose la triturait. Et qu’elle n’allait pas tarder à poser une question. Evidemment, cela ne manqua pas. Ce fut même une question plus longue que prévue, et plus dérangeante.

Les gestes d’Haneko se ralentirent visiblement, sans s’arrêter cela dit. Elle avait détourné le regard, faisant mine de se concentrer sur la préparation du repas plutôt que sur ce qu’elle pouvait bien répondre à cela. Avait-elle seulement une réponse correcte à donner ? Finalement, elle soupira doucement, prenant une brève inspiration.

- J’avais beaucoup d’amis, avant. J’en ai toujours, mais moins. Et je n’accorde pas la même valeur au temps que je passe avec eux. C’est mieux ainsi, je trouve.

Ce n’était qu’à demi vrai. Elle avait perdu beaucoup d’amis depuis l’accident, mais c’était surtout de sa faute. Un grand nombre de ses connaissances de l’époque avait fait de leur mieux pour garder le contact avec elle. C’était Haneko qui avait coupé les ponts, le plus souvent, faisant de son mieux pour s’isoler pendant sa période de rétablissement. Et maintenant que les choses étaient revenues à la normale pour tout le monde, elle ne voyait pas l’intérêt de reprendre contact.

Essuyant ses mains dans un torchon, elle se retourna enfin, la préparation apparemment terminée. La jeune femme s’appuya un peu contre la table de travail. Ses yeux sombres étaient toujours tournés vers Ayame, elle hésitait visiblement.

- Quant au garçon…

Dès que la jeune femme avait posé la question, Haneko avait senti son cœur se serrer comme chaque fois que le sujet était évoqué. A chaque fois pour la même raison : quand elle parlait avec quelqu’un auquel elle tenait. Devait-elle leur dire ? Pouvaient-ils seulement comprendre ? Elle imaginait – espérait – que oui pour Ayame, mais elle n’avait aucune garantie. Peut-être devrait-elle se contenter de déclarations plus générales. Ayame était jeune, elle n’avait pas besoin de savoir tout ça. D’un autre côté, c’était aussi la personne la plus proche d’elle ces derniers mois, et peut-être se montrerait-elle plus prudente si elle savait tout ça. Elle méritait de savoir, non ?

- Je n’ai pas de petit ami, lâcha-t-elle enfin. Et je ne prévois pas d’en avoir.

Ce n’était pas vraiment la déclaration la plus claire qu’on puisse imaginer, mais cela lui permettrait de sonder un peu le terrain avant de trop en dire.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 28 Fév 2018 - 16:04

La brune faisait diverger son regard sur Haneko, puis sur sa main qu'elle finissait de bander légèrement. Elle n'avait plus vraiment mal, c’était plutôt une sensation dérangeante. Quand elle pliait le doigt, elle sentait sa peau se tirer, procurant ainsi une sensation dérangeante. Rien de bien insurmontable. Elle s’était coupée tant de fois les doigts sur ses cordes de guitares usées qu'elle en avait maintenant l'habitude.

Et puis elle n’était pas si douillette, au contraire. Elle était plutôt dur au mal, contrairement a ce que son apparence pouvait faire penser. La fois ou elle s’était éclaté le genou en sortant du métro, elle avait continué avec Haruki sans se plaindre. C’était la même chose ici. Elle ne se plaignait jamais, elle était toujours contente, et c’était l'une des choses les plus agréable pour quelqu'un qui passait du temps avec elle. Elle ne parlait pas beaucoup de choses sombres, préférant évoquer les choses joyeuses de la vie. C’était extrêmement rafraîchissant.

Elle écoutait, sans masquer vraiment sa surprise. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi son amie ne voulait pas d'amoureux. Enfin, dans une certaine mesure. Elle même n'avait jamais eu de passion de jeunesse, de coup de foudre, ou d'amourettes passagères. Elle n'avait jamais était intéressée, elle ne pensait qu'a sa musique. C’était elle, son coup de foudre, finalement. Sa musique, sa douce mélodie qui l'accompagnait a chaque instant.

En revanche elle avait trois freres et sœurs. Surtout pour Arata et Léa, elle avait entendue une bonne partie de sa vie les histoires d'amours de ces derniers. Léa en particulier avait collectionné les conquêtes pendant un moment. Quand on était le pan glamour de la grande famille Masuda, il n'y avait rien d'étonnant, finalement. Elle regarda le résultat de la cuisine et fit un sourire satisfait a Haneko :

- C'est parce que comme mon frère et ma sœur font beaucoup d'histoires a ce propos, je me demandais si c’était le cas pour toi.


Elle eu un sourire amusée, en songeant a son frère. Il en avait beaucoup moins parlé depuis le départ de Reira, et il avait petit a petit arrêté de parler de ses relations. Mais elle le connaissait mieux que personne, elle savait tout ce qu'il se passait dans sa vie. Peut être aussi parce qu'elle avait la fâcheuse manie de regarder son téléphone....Elle se pencha en avant, comme pour dire un secret, pour comme révéler un scoop. Elle ne parlait pas de son frère aux gens, mais Haneko était une exception. C’était sa meilleure amie, elle lui disait tout :

- En fait, mon frère fréquente un garçon. Je le connais pas trop, il est un peu plus vieux je crois. Il est sympa je crois, donc c'est cool. Je pense que mon père va faire une crise cardiaque donc c'est encore plus drôle. Enfin, il le saura jamais. J'aurais bien aimé qu'ils soient plus proche. Mais bon il est un peu froid, mon père, avec nous. Je me demande si il serait content pour lui.....moi je le suis en tout cas, c'est important d’être heureux, tu crois pas ?


Elle lui sourit, en ricanant encore un peu, imaginant la tête de son père en apprenant cette nouvelle qui ne manquerait pas de faire scandale dans certaine branche éloignée de la famille. Arata avait toujours étais comme ça de toute façon. Elle avait pensé qu'il avait fait ça au départ pour se rebeller encore plus vis a vis de la famille, et finalement, il continuait depuis plusieurs mois, donc c'est que ca devait vraiment le rendre content. Elle prit note d'aller parler avec le garçon en question, histoire de voir si elle pouvait donner son « consentement ». Elle ricana encore a cette pensée.

- Moi tu vois, j'ai jamais eu de garçons qui sont venus me parler, de petit ami ou d'amoureux.....j'men fou un peu.....pas que j'en veux pas, mais j'y ai jamais réfléchis.....je suis bizarre un peu, je crois. Par rapport aux gens normaux. Du coup c'est pour ça......J’espère que j'aurais un amoureux ou une amoureuse un jour quand même, histoire d’être un peu normale. Mais bon, si même ma mère, qui parle a personne, a réussit a se marier, alors je suppose que j'y arriverais aussi....


Elle éclata de rire en se levant tranquillement. Elle alla se mettre a coté d'Haneko, et déposa un bisou sur sa joue en se mettant sur la pointe des pieds. Elle contente de pouvoir parler de ce genre de chose avec quelqu'un qui n’était pas un membre de sa famille. Elle était aussi contente qu'elle soit la, avec elle, tout simplement. Elle sortit une grande assiette, et déposa les sushis un par un en les arrangeants en arc de cercle afin qu'ils aient une jolie présentation. Puis une fois fait, elle commença a sortir des verres, tout en allant vers le frigo :

- Tu veux boire quoi, Hane-chan ? De l'eau ? Y'a des sirops je crois....du thé sinon, mais c'est plutôt pour la fin ça...Oh ! On a jamais regardés de film ensemble ! Tu voudra aprés manger ? Ca va etre trop marrant !

Elle lui fit de nouveau un grand sourire, avant de farfouiller dans le frigo, puis se retourna avec plusieurs bouteilles qu'elle emmena vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Jeu 1 Mar 2018 - 19:24

Cela faisait un moment qu’Haneko ne s’était pas intéressé aux divers ragots que l’on pouvait s’échanger à Keimoo. En fait, cela faisait plusieurs années. Mais elle se souvenait encore d’une époque où elle écoutait tout cela avec une grande attention, ne serait-ce que pour pouvoir mieux s’en moquer par la suite. Elle n’avait donc aucun mal à croire que la sœur de son amie avait son lot d’histoire à raconter. Les Masuda étaient relativement connus. Ayame n’avait pas l’air de considérer que ce devait être son cas aussi, mais elle avait tout de même été surprise de sa réponse. Un temps, Haneko s’était demandé si elle avait compris, mais ce n’était apparemment pas le cas. Elle ne savait pas si elle devait prendre ça comme une bonne nouvelle ou non.

Alors qu’Ayame s’avançait un peu, comme pour révéler un secret, la jeune femme se demanda si elle comptait lui parler encore des conquêtes de sa sœur. Mais la révélation en question était bien différente, et le genre auquel Haneko était bien incapable de réagir. Ce n’était pas le genre de chose qu’on pouvait raconter à n’importe qui, et elle ne put s’empêcher de se demander comment son frère réagirait s’il savait que sa jeune sœur racontait ça à n’importe qui – Haneko, dans le cas présent.

Alors même qu’Ayame riait un peu, la jeune femme ne réussit qu’à afficher un maigre sourire, un peu gênée. Comme souvent, la lycéenne ne se rend pas compte, ou fait comme si de rien n’était, continuant sa petite tirade. Un autre détail attire rapidement l’attention d’Haneko « Un amoureux ou une amoureuse » Ce n’était pas le genre de précision que l’on faisait sans raison, même pour faire une blague. Mais Ayame l’avait lâché comme ça, avant de la rejoindre à petits pas. La plus grande des deux jeunes filles ne bouge pas, comme laissée paralysée. Elle suit à peine du regard son amie alors que celle-ci apporte les dernières touches à la préparation.

Enfin, elle tend la main pour lui attraper le bras, doucement, l’interrompant un peu dans ses préparations.

- Ayame. Je suis très contente que tu me trouves assez digne de confiance pour me confier ce genre de chose mais… peut-être que tu devrais être un peu plus prudente avec ce genre de détail, sur ton frère. On ne sait jamais comment les gens peuvent réagir.

Elle tenta de sourire, se monter rassurante pour adoucir ce qu’elle racontait, mais elle ne parvint qu’à avoir un petit rictus. Haneko s’avança alors d’un pas, se penchant un peu pour déposer un bref baiser sur la joue de son amie. Elle regarda dans le vide en se redressant.

- Je suis sûre que tu finiras par trouver quelqu’un avec qui tu te plairas.

Plus bas, elle ajouta.

- Même moi, j’aurais peut-être une amoureuse un jour.

C’était dit. Et la jeune femme avait senti son cœur manquer un battement pendant une seconde. Les mots sonnaient un peu bizarres dans sa bouche. C’était quelque chose dont elle n’avait pas parlé depuis très longtemps. Et, pendant un bon moment, elle avait envisagé l’idée de ne jamais en reparler à qui que ce soit. Mais voilà, c’était fait. Elle n’avait plus vraiment peur, les mots précédents de la jeune fille l’avaient à peu près assurée qu’Ayame n’aurait pas de réaction excessive. De fait, elle se sentait plutôt soulagée. C’était l’une des rares choses qu’elle gardait de son amie après tout. Une chose qu’elle gardait de tout le monde bien sûr.

Se reculant d’un pas, Haneko sembla se dépêcher de passer à autre chose, se détachant un peu de son amie pour revenir au frigo. Peut-être n’avait-elle pas envie de voir la réaction d’Ayame malgré tout, la craignant juste un peu.

- Restons au sirop, mais pas trop sucré. On gardera le thé pour après.

Se retournant vers les assiettes, elle les inspecta du regard, tâchant d’occuper son esprit.

- Tout est prêt je crois… Tu veux que j’aille me changer ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 2 Mar 2018 - 12:24

Elle resta planté un peu au milieu de la cuisine, pendant un moment. Elle pouvait sentir les lèvres d'Haneko contre sa joue, et même après que son amie se soit un peu éloignée, elle restait un peu dans le vague, songeuse. Elle se demanda si elle s’était trompée quelque part. Si sa perception de sa relation avec son amie était différente pour elle. C’était le genre de moment gênant ou l'on pense être la personne la plus proche de quelqu'un, et qu'il s’avère que ce n'est pas vraiment le cas. Elle n'avait pas vraiment réalisé ce qu'Haneko avait dit ensuite, aussi bien sur elle que sur le fait qu'elle voulait également trouver quelqu'un. Une amoureuse.

Elle avait entendue, mais n'avait juste pas assimilé l'information. Elle recommença finalement a bouger, en silence, en réagissant a la phrase a propos des sirops. Elle fouilla ainsi pour sortir des sirops aux agrumes, qu'elle adorait. Particulièrement celui de Yuzu dont elle raffolait. Elle les posa sur le plan de travail, se retournant pour parler. Mais elle fut prise de vitesse, quand la brune lui proposa d'aller se changer. Sa curiosité dépassant ses questions, elle sourit :

- Tu connais le chemin maintenant. Fais pas attention a mes vêtements. Je vais emmener tout ça dans le salon.


Elle regarda son amie s'éloigner, avant de se passer les mains sur le visage, et en essayant de comprendre la raison pour laquelle elle se sentait aussi étrange. Il n'y avait rien eu de vraiment....bizarre. Elle commença ainsi a emmener les affaires sur la petite table qui se trouvait devant le canapé de la pièce principale. C’était quasiment l'endroit ou elle passait le plus de temps. La télévision était déjà allumée, sur la chaîne de musique qu'elle laissait tout le temps. Elle s’arrêta pour regarder une chanson récente du compositeur célèbre Hiroyuki Sawano, qu'elle commença a fredonner tranquillement, l'esprit ailleurs.

Elle effectua plusieurs tours, amenant l’assiette, les verres, un pichet d'eau, les différents sirops de fruits qu'elle avait dénichée dans la cuisine. Des serviettes, des lots de baguettes. Puis une fois tout en place, elle prit place sur le canapé. Puis se releva, d'un coup, suivant comme d'habitude ce qui lui passait par la tête. Elle alla droit vers la salle de bain, ou Haneko devait se trouver. Elle s’arrêta devant, la regardant un moment, avant de se retourner et de s'appuyer contre, sans même savoir si elle était vraiment la.

- En fait, j'ai réfléchis a ce que tu m'as dis. Hane-chan. Tu sais, je raconte pas ça a tout le monde. Juste a toi. Et puis en fait en dehors de toi, je parle pas a beaucoup de gens. Je chante pour beaucoup de monde. Mais la plupart du temps ou je parle, c'est juste pour toi. Du coup si tu avais peur que je raconte ça sans réfléchir, rassures toi, j'ai juste dis ce qui me passait par la tête a ma meilleure amie. Désolée si c’était bizarre.

Elle se redressa comme pour retourner dans le salon, avant de s’arrêter, et de reprendre la parole a nouveau :

- Et puis, pour nos amoureuses, si on fini vieilles filles, ont pourra toujours faire une coloc !


Elle éclata de rire, avant de quitter le couloir, retournant dans la pièce principale. Elle n'avait aucune idée de pourquoi elle avait fait ça, et ne songea pas un seul instant que c’était sans doute encore plus bizarre. Mais elle se sentait parfaitement bien. Elle se sentait libérée. Aussi, quand son visage se posa de nouveau sur la télé, et sur la chanson suivante de Sawano, elle ne pu s’empêcher d'accompagner la musique de sa voix. Quitte a attendre, autant attendre agréablement.
Into the sky:
 

♪ Do you feel alone?
Can you hear me now?
Your mind is so far away still on earth
Many times you are hurting yourself
You can't be just a life on the shelf
It's only you that can fly this new unicorn
Into the sky ♪

Elle se laissa tomber dans le canapé en soupirant, dos a la porte ou devait arriver Haneko. Elle finit par fermer les yeux, chantonnant tranquillement le sourire aux levres.

♪ And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through ♪

♪ And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning ♪

♪ You are the one for me
Finally I can see
Can you promise me
You'll come back safe and help me?
I'm counting on you to bring the peace we all deserve
And maybe we'll be able to continue ♪

Elle leva les bras au ciel en poussant un gros soupir, avant de se pencher en avant pour remplir les verres. Elle prépara les deux a l'identique, en sachant qu'Haneko n’était de toute façon pas difficile. Une fois remplit, elle sauta pour attraper un bol et le remplit d'un sachet de chips de crevettes, avant d'en prendre une qu'elle grignota en chantonnant toujours.

♪ And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through ♪

♪ And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning ♪

♪ And it's every time, you hurt yourself with knives
And I'm calling, calling out your name again
If you're holding, holding onto fear I knew
The blind can open, let light shine through ♪

♪ And I say
Why we can't stop all this sacrifice?
I know that all the lies became the stone in your heart
I wonder how long you gonna survive
We didn't see all it's meaning ♪

La chanson s'acheva, et alors que la chanson suivante enchaîna, elle resta un peu inerte, a croquer dans ses chips avec un grand sourire, les yeux clos, attendant le retour de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 2 Mar 2018 - 19:04

Ayame n’avait pas réagi. Pas le moins du monde. En fait, c’était comme si elle était restée paralysée jusqu’à ce qu’Haneko ne parle des sirops. Son aînée ne savait pas du tout comment interpréter ça. Dans son esprit, elle avait imaginé des dizaines de scénarios, des plus agréables aux expressions de dégoût les plus brutales. Mais pas ça. Elle se demanda un moment si la jeune fille ne savait pas du tout comment réagir, ou si elle s’en fichait totalement. Elle n’était même pas sûre de savoir quelle option était la pire. Est-ce qu’Ayame était en train de réfléchir à leurs relations ? Se demandant pourquoi elle lui avait caché ça pendant aussi longtemps.

Le fait de ne pas avoir était le pire, en fait. Haneko sentit tous les muscles de son corps se tendre légèrement, comme en attente d’une réponse qui ne vint finalement pas. Ayame se contenta d’enchaîner, presque comme si rien ne s’était passé, pour lui dire où aller se changer. La jeune femme tenta un petit sourire, avant de s’esquiver rapidement en direction de la salle de bain, récupérant le sac où elle avait rangé son Yukata au passage. Haneko fit attention à esquiver les vêtements éparpillés au sol, refermant derrière elle.

Seule, la jeune femme laissa échapper un petit soupir. Elle ne savait pas comment elle devait se sentir, et c’était peut-être la sensation qu’elle détestait le plus. Pendant très longtemps, Haneko savait toujours comment se sentir, comment se comporter, comment être en général. Le seul moment où elle se souvenait d’avoir eu des difficultés, c’est quand elle avait fait cet aveu à son meilleur ami. Le même qu’elle avait fait à Ayame à l’instant. A l’époque, elle était terrifiée. Il l’avait rassuré de son mieux, l’attirant à lui avec un grand rire dont il avait le secret. Aujourd’hui… elle ne sentait pas si rassurée.

Alors qu’elle avait juste commencé à se déshabiller, elle entendit des pas à l’extérieur, et levait déjà son Yukata pour se couvrir. Ayame s’arrêta devant la porte, mais elle lui parla. Ce qui semblait l’avoir perturbé n’était pas du tout ce qu’Haneko avait imaginé. Pour elle, il s’agissait d’une telle évidence, de ne pas évoquer ce genre de sujet privés sans que la personne ne soit au courant. Mais cela avait semble-t-il un peu dérangé la jeune fille, comme si Haneko ne plaçait pas leur relation au même niveau qu’elle.

L’héritière Igarashi resta sans voix, contemplant son propre reflet bouche-bée dans le miroir, alors que les pas s’éloignaient déjà, sur une remarque qu’elle ne comprit qu’à moitié.

Elle ressortit quelques minutes plus tard, revêtue d’un long Yukata noir décorés de fleurs rouge vif, la ceinture soigneusement nouée autour de sa taille. Sans surprise, elle trouva sa jeune amie en train de chanter et ralentit un peu avant de rentrer dans le salon, l’écoutant en silence. Ce n’est qu’à la fin de la chanson qu’elle entra dans la petite salle, trouvant la lycéenne les yeux fermés, grignotant une chips.

« Ayame » commença-t-elle prudemment, se glissant jusqu’au canapé d’une manière étonnamment souple. « Je ne disais pas ça par rapport à ce que tu peux me dire ou non. C’est juste… »

Elle soupira un peu, s’asseyant auprès de son amie. « Je ne peux pas savoir comment ton frère envisage la chose mais… Pour moi, par exemple, ce que je t’ai dit tout à l’heure, à propos de mon… amoureuse. C’est quelque chose de très privé. Je ne l’ai dit qu’à toi. Enfin… J’en avais parlé à mon meilleur ami. Du coup… Il n’y a que toi qui sait. Et je ne voudrais pas que quelqu’un d’autre sache, tu comprends ? Absolument personne. »

Haneko ne craignait pas vraiment que son amie en parle à quiconque, ce n’était pas le genre d’Ayame quoiqu’elle en pense. Mais elle supposait aussi que le frère son amie réfléchirait de la même façon, ce qui n’était pas du tout garantie.

Soulagée d’avoir dit ça, la jeune femme laissa retomber sa tête contre le dossier du canapé, soufflant doucement. « Du coup… Il te plaît ? » demanda-t-elle, levant un peu le bras comme pour mieux montrer son Yukata.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Dim 4 Mar 2018 - 15:43

Lorsqu'elle entendit son nom, son sourire s'élargit. Comme a chaque fois que c’était Haneko qui le prononçait. Elle soupira d'aise en achevant sa chips de crevette, avant de tordre son cou pour essayer de voir Haneko, sans réussite, vu qu'elle avait bougée au même moment. Elle sentit la torsion musculaire un peu trop vive et eu un petit rictus de douleur qui disparu comme il était venu, en une petite seconde. Elle ne savait pas vraiment pourquoi Haneko avait décidée de commencer  sa phrase comme ça. Elle avait pensée avoir achever cette partie de la discussion avec sa petite tirade, mais il faut croire qu'elle avait encore son mot a dire.

Elle tourna la tête et resta une seconde bouche bée, ce qui n'arrivait pas si souvent, devant son amie. Elle était, a ses yeux, magnifique, mise en valeur a la perfection par la tenue traditionnelle. Elle se demanda encore comment elle ne pouvait pas avoir de prétendant, ou, de prétendante, en l’occurrence. Pendant un dixième de secondes, elle songea pour la première fois de sa vie qu'elle pourrait vouloir tenter sa chance. Mais cette pensée s'évapora de sa tête, a la fois quand son aînée reprit la parole, et quand sa façon de parler mit en évidence la différence d'age entre les deux. Elle ne serait jamais rien d'autre qu'une petite sœur, sans doute.

Elle hocha la tête a mesure qu'Haneko parlait, c’était une évidence pour elle. Elle savait garder un secret. Juste que son frère ne se cachait pas vraiment, mis a part, un peu, a ses parents. Et encore. Cependant, elle fut extrêmement touchée par la confiance que semblait avoir Haneko envers elle. Elle devint un peu rouge, et sentit presque les larmes lui monter aux yeux. Ce n’était pas comme avec Reira en fait. Elle avait toujours étais considérée comme une enfant. A cet instant précis, elle eu la sensation d'évoluer vers le stade d'adulte. Ou de jeune adulte. Ses lèvres tremblèrent un moment, avant qu'elle ne laisse tomber sa tête contre l'épaule de son amie :

- Je dirais jamais rien. Même sous la torture ! Je serais muette comme une carpe....comme un....je sais pas vraiment ce qui est muet en fait. De toute façon, tu sais, moi j'ai pas de préférence.....j'ai jamais eu l'impression d'avoir envie d’être avec un garçon plutôt qu'une fille. Comme c'est la norme, je veux dire. Enfin bref, merci. Parce que tu sais, je n'ai pas l'habitude qu'on me dise des secrets comme ça. Je suis vraiment....comment dire....quand je très contente et que je pleure, quand je chante. Bah je me sens un peu comme ça la. Désolée, j'ai pas l'habitude de parler de moi comme ça, je suis un peu maladroite avec les mots.....et....

Elle s’arrêta finalement, il était inutile d'en dire plus finalement. C’était un moment étrange pour elle, qui ne parlait que rarement de ses émotions. Vu qu'elle avait toujours l'air contente, et qu'elle ne se plaignait jamais, il n’était pas souvent question de ce genre de chose la concernant. Elle etait finalement un peu renfermée, ravalant toute la partie triste, ému, de ses émotions devant les gens. Elle ne voulait pas trop s’épancher sur elle même puisqu'il était question d'Haneko, aussi, elle se releva pour répondre a la deuxième question de la jolie brune. Elle ne savait pas trop comment lui faire comprendre a quel point elle la trouvait belle. Elle s'accroupit juste devant son aînée, et posa délicatement ses mains sur les genoux recouverts de tissu. Elle leva un peu la tete, et braqua son regard dans celui de son amie en souriant légèrement :

- Tu sais, je pense que tu es la plus belle fille en Yukata que j'ai jamais rencontrée. Le contraste du noire et du rouge avec ta peau est vraiment.....vraiment bien.

Elle n'y connaissait pas grand chose en vérité, elle répétait juste ce qu'elle avait entendue de la bouche de sa sœur. En revanche, vu son regard un peu pétillant, la première partie de la phrase venait bien d'elle. Elle ne songeait pas une seule seconde a tout ce qu'elle venait d'apprendre. Et pas une seule seconde et songea que cela pouvait provoquer la moindre ambiguïté. Elle était comme ça, elle disait le fond de sa pensée sans jamais y réfléchir. Elle fit une petite caresse sur le genou d'un air songeur, avant de se redresser en s'étirant :

- Bon, on va peut être les manger ! Tu veux commencer par ça ? Oh, je peux faire des bols de riz a coté si tu veux ! Tu veux manger avec la musique, tu veux regarder un truc...tu veux....


Elle s’arrêta, constatant qu'elle posait beaucoup trop de questions a la fois, encore. Pour se calmer un peu, vu qu'elle avait l'air vraiment surexcité, elle prit son verre et prit trois grosses gorgées. Ce qui, avec la taille de sa bouche, n’était finalement que des gorgées normales pour d'autre. Elle faisait des grands sourires a répétition a Haneko, l'air encore plus heureuse d'etre avec elle que d'habitude. Elle acheva sa gorgée, et au lieu de repartir sur le repas, prit une chips et posa une question qui n'avait absolument rien a voir :

- Eh, dis, tu sais quand je suis venue te parler sur le toit la....c'est comme ça que ca c'est passé, la première fois ? Je crois, bref. Si je t'avais pas saoulé encore et encore, tu aurais voulu me revoir ou pas ? Parce que maintenant que j'y pense, j'étais sans doute un peu chiante.....mais je le suis toujours de toute façon.

Elle ricana, avant d'engloutir sa chips comme une affamée. Et comme d'habitude, elle n'aurait plus faim pour le plat principal.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mar 6 Mar 2018 - 19:30

Haneko ne pouvait pas réfréner un petit sourire, un brin nostalgique, un brin triste aussi. La réaction d’Ayame lui rappelait un peu celle de Kujaku. Cela semblait avoir eu lieu il y a des siècles maintenant, dans une autre vie. Pourtant, elle se rappelait encore de ce qu’elle avait ressenti à l’époque, l’immense soulagement, l’impression qu’un poids se libérait de son torse. C’était encore différent aujourd’hui, sans qu’elle sache trop pourquoi. Enfin, si elle avait bien une idée. Il y avait une différence fondamentale entre Kujaku et Ayame : cette dernière était une autre femme. Quelque part, elle avait toujours imaginé que la nouvelle serait mal prise par quelqu’un du même sexe qu’elle. Une idée stupide, elle s’en rendait bien compte, mais qui n’avait jamais pu quitter son esprit parfaitement.

Ce qui la surprit encore plus, c’était la réaction de son amie. La jeune femme semblait touchée, alors même que, au vu de sa nonchalance habituelle et celle qu’elle venait de lui montrer sur la question, Haneko s’attendait à ce que cela soit une formalité. Elle avait eu tort manifestement. La jeune femme ne réussit pas à trouver de réponse approprié à son amie.

« Merci. » finit-elle par murmurer, sans trop savoir pour quoi elle la remerciait. Pour l’avoir écouté ? pour l’avoir soutenue immédiatement ? Ou pour être là ? Déjà, l’étudiante tâchait de faire revenir la conversation à quelque chose de beaucoup moins lourd : le Yukata.

Cela n’eut pas tout à fait l’effet escompté. Haneko ne put que suivre du regard son amie alors que celle-ci s’agenouillait devant elle. Ce n’était « que » pour la complimenter, mais la brune s’en trouva tout de même complètement démunie. Elle sentit des frissons surgirent de ses genoux, sous les doigts de la jeune femme, se propageant jusqu’à son ventre, et même à ses jambes là où elle n’en avait plus. Elle se sentit rougir aussi, intensément. Ses jambes se contractèrent légèrement, ses pieds à l’apparence de métal se soulevait à peine du sol.

Ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle recevait des compliments, y compris d’une autre femme, y compris d’Ayame en fait. Mais les circonstances ne pouvaient pas être plus différentes. Surtout après ce que la jeune femme venait de lui dire ; elle n’avait jamais ressenti de préférences. Haneko savait ce que cela signifiait bien sûr, même si elle avait parfois un peu de mal à le concevoir. Mais voilà que les compliments de son amie prenaient d’autres significations. Du genre à faire brûler les joues de l’étudiante.

Si bien qu’elle ne bredouilla un nouveau « M-Merci » que bien après, alors qu’enfin Ayame avait lâché ses jambes pour se relever.

Déjà, la petite brune était passé à autre chose, signe que, sans aucun doute, Haneko imaginait des choses. Elle parlait du repas, et de ce qu’elles allaient faire pendant qu’elle mangeait. Son esprit partait dans tous les sens, et les questions suivaient apparemment. Elle s’interrompit même en plein milieu d’une phrase, avalant quelques gorgées d’eau pour reprendre son souffle. Haneko gardait les yeux rivés sur elle, attendant la fin de ses questions pour y répondre. Au lieu de cela, son amie changea encore une fois de sujet.

La brune fronça les sourcils, surprise par la question. Pour elle, cela paraissait absurde. En fait, elle ne comprenait pas qu’Ayame puisse s’interroger à ce sujet. Alors pour commencer, elle ne répondit pas, tendant la main vers la jeune femme. Elle attendit que la lycéenne accepte de glisser ses doigts sur les siens, refermant les deux mains sur la sienne.

« Je suis peut-être polie, mais je ne m’entoure que de ceux qui m’intéresse, tu sais ? » elle répondait calmement, d’une voix toute douce. Ses doigts traçaient des cercles délicats sur la peau de son amie, comme pour la rassurer. « Si tu m’avais saoulé, je te l’aurais fait comprendre, ou je t’aurais évité. » Elle termina sur un petit sourire, se penchant un peu sur le canapé. « Et je suis bien là, non ? »

Relâchant les mains d’Ayame, elle se renfonça dans le canapé, ajustant d’un geste délicat les pans de son Yukata. « Commençons par du riz, tu as raison. Et je veux bien un peu d’eau, merci. »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 7 Mar 2018 - 0:55

Pour la deuxième fois de la soirée, elle eu l'impression que son cœur frappait dans sa tête. Comme pour sortir de ses tempes. Haneko n’était pas du genre a lui faire beaucoup de câlins, elles s'en faisaient pour se dire bonjour, au revoir, se faisait un bisou de temps en temps, et il était vrai que c’était habituellement d'avantage l'adolescente qui en était l'instigatrice. Aussi, ce ne fut pas vraiment la réponse en elle même, a laquelle elle s'attendait un peu finalement, qui la chamboula. Ce fut le contact physique, cette main qui vint entrelacer la sienne.

- Euh...je....


Elle ne pouvait plus rien dire. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait le souffle coupé. Elle avala bruyamment sa salive, en regardant la main de son amie, et trop timidement pour que ce soit de façon discrète pour elle, referma lentement ses doigts. Son regard resté braqué sur cette union qui s’était opéré entre elle, et qui la maintenait au contact d'Haneko. Elle sembla un peu perdue, durant tout le passage ou la brune lui répondit, avec douceur. Son aînée se pencha un peu vers elle, et Ayame eu un mouvement de recul réflexe. Instinctivement, elle avait bougée. Pas par crainte, loin de la. C’était plus pour se protéger d'une pensée. Dont elle ne connaissait même pas la teneur. Elle regarda les mouvements de doigt sur sa main, et devint encore plus rouge, mais un sourire, différent de d'habitude, apparut sur ses lèvres. Pas joyeux. Plutôt tendre.

- Oui, mon nez ne me trahit pas.....c'est bien ton odeur. Difficile de te confondre avec....je sais pas moi...un clone de toi envoyé pour me tromper par exemple.

Elle essayait de garder la face, mais son visage cramoisi parlait pour elle. Le fait qu'elle, Ayame Masuda, qui était réputée pour être une pipelette, qui n'avait jamais l'impression de pouvoir être prise par surprise par quoi que ce soit, avait eu le souffle coupé, avait manqué de répartie pendant une seconde, valait toute les explications possibles. Elle fut finalement autant déçue que soulagé que sa main se détache de celle de son amie, et elle se dépécha de lui servir a nouveau a boire pour faire passer cet instant. Elle alla ensuite rapidement dans la cuisine.

Elle s'appuya un instant contre le plan de travail pour reprendre son souffle, en essayant de faire disparaître de son esprit le pan de Yukata qu'avait tiré Haneko pour le remettre convenablement, et qui avait souligné d'une façon un peu plus prononcé sa silhouette pendant une seconde. Elle commençait a comprendre petit a petit pourquoi cette journée était différente de d'habitude, et pourquoi elle avait était assez facilement apte a devenir rouge écarlate. Elle se reprit finalement tout en remplissant deux bols de riz, avant de revenir au bout de cinq minutes. Sans doute partie trop longtemps pour avoir simplement remplit deux bols, elle ne fit cependant pas de commentaire. Elle les déposa sur la table avant de regarder Haneko, ayant retrouver tout son sang-froid. Se trouvant juste stupide vis a vis de son ami, et surtout, d'elle même.

- On est quand même super fortes pour faire des repas cool. Enfin, surtout toi, moi au final je me donne des grands airs de cuisinière, mais je finis toujours en commis. Mais vaux mieux être le commis de la meilleure et plus belle cuisinière de la ville plutôt qu’être la cuisinière d'un petit vendeur de sushi dans une ruelle sombre et qui n'est pas aux normes d’hygiènes.

Elle éclata de rire pour accompagner sa phrase, et d'aller jusqu'au bureau pour ramener l'ordinateur portable de son frère. Si elles voulaient voir un film, c’était la dessus qu'il fallait regarder. Elle même aurait pu en avoir un, mais vu le peu d'utilité qu'elle en avait, elle préférait acheter une nouvelle guitare, par exemple. Elle n'y connaissait pas grand chose en informatique, et pour être honnête, même les manipulations de base n’était pas chose aisée. Elle n'allait pas sur les réseaux sociaux, ne faisait jamais de recherche, et la seule chose qu'elle utilisait, c’était youtube. Et encore, c’était juste pour regarder des vidéo. Gérer sa chaîne, c’était Hisaka qui s'en chargeait.

- Bon, tu sais que j'suis nul avec ce truc, alors je te laisse choisir le film et le télécharger. Enfin on peux le choisir ensemble, mais je serais pas utile pour la partie récupération des données, tu vois le genre. Oh, le mot de passe c'est....euh...Aya...Aya....je sais plus si c'est Ayachou, ou Ayatranse, avec une majuscule a chaque fois.

Elle parlait de nouveau beaucoup, comme d'habitude, mais souriait néanmoins un peu plus doucement, comme si elle était concentré sur autre chose. Le visage d'Haneko qu'elle scrutait depuis son retour de la cuisine, comme pour s'assurer qu'elle n'avait pas remarqué son comportement étrange. Peine perdue, vu que c’était comme voir le nez au milieu de la figure. Elle se pencha alors, attrapant un sushi.

- Eh, Hane-chan, tu sais faire ça ?

Elle le lança en l'air, essayant de se mettre en dessous, en ouvrant grand la bouche. Il rebondit cependant droit sur son nez, avant de tomber au sol. Elle baissa la tete vers Haneko et éclata de rire, avant de se retourner un peu trop rapidement. Elle ne pu pas écarter ses jambes assez large, a cause de son Yukata qui empêchait les mouvements amples, et trébucha en s'écrasa lourdement sur le sol, le bas retroussé a hauteur de genoux, révélant largement ce qu'il y avait en dessous. Cela ne dura qu'un instant et elle se redressa en se massant le front :

- Putain....je crois qu'il faut que j'arrete d'essayer de faire des prouesses gymniques ce soir.....tu dois me trouver ridicule, je me cogne partout....je vais juste m’asseoir je pense....

Elle envoya un sourire mi-timide, mi amusée a son amie, en songeant qu'elle ne ferait rien de pire pour aujourd'hui. Probablement.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 7 Mar 2018 - 19:28

Ce n’est qu’en voyant la jeune femme s’éloigner vers la cuisine qu’Haneko prit réellement conscience de ce qu’elle venait de faire. Elle avait bien vu qu’Ayame semblait gêner, les joues devenues pourpres et ne trouvant apparemment pas les mots. Mais, peu habituée à un tel comportement de la part de son amie, elle n’avait pas pu s’arrêter ou trouver une solution. Tout au plus avait-elle pris le temps de changer de sujet sitôt qu’elle l’avait relâché, espérant la rassurer autant que lui permettre de penser à autre chose. Au vu de la démarche de la jeune femme, ça n’avait pas vraiment fonctionné.

Haneko se sentait mal à l’aise, incapable de dire ce qui avait réellement provoqué la réaction là chez son amie. Etait-elle gênée par tout ce qui s’était dit un peu plus tôt ? Ou bien était-ce le contact qui la dérangeait, après ce qu’Haneko lui avait avouée sur elle-même. L’esprit paranoïaque de la jeune femme penchant bien évidemment dans cette direction. Il existait une autre option, qu’une part d’elle-même s’était prise à imaginer, mais elle n’osait pas la considérer sérieusement. Surtout pour ce qu’elle signifierait pour elle, et pour son amie. Malheureusement, elle ne pouvait pas simplement ignorer complètement l’évènement. C’était arrivé, et comme sur le stade, elle avait senti son cœur palpiter violemment.

Elle allait devoir comprendre ce qui se passait, un jour ou l’autre. Mais pour l’heure, l’étudiante préférait repousser échéance et la perspective de poser la moindre question. Rassurée par l’absence d’Ayame, elle attrapa enfin son verre pour avaler plusieurs gorgées d’eau, tentant de son mieux de se détendre. Elle devait être livide, ou rouge comme une tomate. L’une ou l’autre, mais pas un entre-deux.

Par chance, Ayame mit un peu de temps à revenir, sans qu’elle puisse l’expliquer, mais sans qu’Haneko ne cherche à lui demander non plus. La jeune femme semblait décidée à faire semblant de rire, mais le rouge de ses joues trahissait les évènements précédents. L’héritière Igarashi la rejoint bientôt à ce niveau, ses joues se couvrant de rouge alors qu’elle était complimentée une fois de plus. Elle ne comprenait pas, si Ayame était gênée par tout ça, pourquoi persistait-elle à dire ce genre de chose tout haut, et devant elle ?

« Hum… tu te débrouilles de mieux en mieux… en cuisine » tenta de tempérer la jeune femme, sans réussir à trouver un ton vraiment confiant.

Elle osait à peine bouger, plantée sur le canapé, suivant son amie du regard jusqu’à ce qu’elle lui ramène l’ordinateur portable. Trop heureuse d’avoir une distraction, et une bonne raison de détourner son regard de la jeune femme, Haneko se plongea dans la contemplation de l’écran. Avec la vitesse et la souplesse d’une habituée, ses doigts se mirent à pianoter sur le clavier à toute vitesse, déverrouillant la session et ouvrant déjà plusieurs pages internet.

Pendant sa période de convalescence, la jeune femme avait bien vite appris à chercher – et trouver – des distractions sur la toile. Autant dire que le téléchargement de film n’avait plus de secret pour elle. N’empêche qu’elle ne savait pas quoi chercher. Ayame semblait vouloir lui confier le choix du film, mais elle n’oserait pas le faire sans l’aval de son amie. Haneko attendit donc d’avoir ouvert une multitude de site où trouver ce qu’elle voulait pour se tourner vers la jeune femme. Elle s’apprêtait à lui poser une question au sujet du film, sans aucun doute, mais Ayame avait d’autres plans.

Haneko continua de relever les yeux pour suivre la courbe de la nourriture dans les airs, pressentant déjà une catastrophe. Elle n’était pas si loin de la vérité. Le sushi s’écrasa au sol, après un échec total. Mais le pire vint après, quand Ayame se retourna d’un coup pour tenter de le récupérer, trébuchant rapidement et s’effondrant vers l’avant. L’étudiante faillit pousser un petit cri, ses mains lâchant déjà l’ordinateur alors qu’elle tendait le bras vers son amie. Ayame n’était pas tombée de bien haut, évidemment, et son geste était futile car elle était déjà au sol. Cela eut l’autre conséquence de la tourner entièrement vers elle, pour contempler la chute et détourner le regard presque aussitôt.

Elle attendit d’entendre la jeune femme se redresser pour se tourner enfin vers elle, les joues roses et le sourit un peu contrit. Encore une fois, elle avait senti son cœur manquer un battement et elle commençait à partager l’avis de son amie : mieux valait qu’elle ne bouge plus pour la soirée.

Sans attendre, elle tendit les bras, attrapant la taille d’Ayame. Le geste était délicat mais très familier, et donc très inhabituel pour elle. Mais cela importait peu maintenant, il fallait qu’elle sache, et il fallait qu’Ayame arrête de se faire mal. « J’ai surtout peur pour toi à chaque fois. Tu devrais te reposer, non ? » La guidant à elle, Haneko l’installa sur le canapé, puis la fit glisser au plus proche de son propre corps.

La position la fit rougir à nouveau, mais ses priorités étaient ailleurs maintenant. Se tournant vers la jeune femme, elle se trouva prise de court, les mots incapables de franchir ses lèvres. Ses yeux sombres étaient fixés sur elle, si proche. « Hum… Je ne sais pas trop quel film tu veux regarder ce soir ? Un truc mignon ? Comme Disney ou Ghibli ? »

Haneko avait plusieurs fois évoqués ses goûts cinématographiques avec son ami. Ils étaient pour le moins divers, même si – à l’inverse de ses goûts culinaires – elle préférait les films occidentaux, sinon holywoodiens. Ces studios-là faisaient partie de ses préférés, mais avaient aussi l’avantage d’être presque universellement reconnus. Des paris sûrs donc.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Mer 7 Mar 2018 - 20:54

Elle se massait la tête lentement, a quatre pattes sur le sol, en tirant sur son yukata qui l’empêchait actuellement de se relever. Il allait lui falloir une petite minute pour reprendre ses esprits. Elle continuait a sourire cependant, très contente du compliment qu'Haneko avait fait sur sa cuisine. C'est vrai qu'elle n’était plus aussi catastrophique que lors de la première préparation qu'elles avaient fait ensemble, cependant, c’était toujours aussi compliqué. Probablement parce que cela ne l’intéressait uniquement si Haneko etait avec elle. Elle en prenait conscience, c’était au final la cuisine avec Hane-chan qu'elle aimait, pas la cuisine en elle même. Et donc, en toute logique c’était juste être avec son amie qui la faisait faire ce genre d'activités. Sans elle, elle n'aurait pas quittée la chambre de la soirée, grattant aussi bien sur son carnet que sur les cordes de sa guitare.

Alors qu'elle se redressait enfin, se tournant un peu vers Haneko, elle sentit le contact des bras de la brune autour de sa taille, l'attirer contre elle. Elle sentit son cœur se soulever un instant, avant de retrouver son rythme habituel, bien qu'un peu plus rapide. Elle entrouvrit les lèvres pour dire quelque chose, mais rien ne vint pour la deuxième fois de la soirée. Elle l'entendit lui dire qu'elle s'inquiétait pour elle, et qu'a chaque fois elle risquait un peu plus de se blesser. C’était vrai dans un sens, mais a force de s'étaler sur le sol, elle avait acquis des réflexes pour diminuer les risques de blessures. Si bien que c’était surtout ses genoux qui avaient tapés, et que la douleur était plutôt physique.

- Oh tu sais, j'suis solide comme fille....

Elle se surprit a ce que sa propre voix sorte d'entre ses lèvres. Tout allait bien, tout était normal, elle était comme d'habitude. Elle se laissa totalement faire, tendant les bras autant vers Haneko que vers le canapé.Et finalement elle se laissa couler contre Haneko, son buste bien caler sur son bras, sa tête sur son épaule. Elle redevint normale, elle n’était plus vraiment rouge, et surtout, elle apprécia particulièrement la position dans laquelle elle était. C’était comme être sur un nuage, un nuage qui avait la meilleure odeur du monde. Ses grands yeux restaient braqués sur Haneko, sans jamais ciller, sans jamais se détourner. Et quand elle évoqua le film a regarder, Ayame ne pu que boire ses paroles.

Elle ne s'y connaissait pas en film. En fait elle connaissait la plupart des chansons des films disney par exemple, peut être parce qu'elle était une fille, et que c’était un peu la mode, ou alors simplement parce qu'elle adorait tout type de chanson. Par exemple, Ghibli  qui etait moins porté sur la chanson était beaucoup moins connu par la jeune artiste. Et c’était la même chose pour tout le reste. Elle ne regardait pas les films, ou les anime, ou encore les dessins animés, elle n'écoutait que les chansons sur youtube.

- Je crois que j'ai rien vu des films de ce studio la, Ghibli. Disney je connais bien les chansons ! Tu aimes quoi toi comme disney ?

Elle ne se rendait pas compte que son souffle, a chaque mot, venait doucement caresser la joue d'Haneko. Et son sourire, a mesure qu'elle parlait, devenait toujours plus large, toujours plus heureuse. Portant une tendresse différente de d'habitude, qu'elle n'avait pratiquement jamais éprouvée, et pratiquement jamais rendu a quelqu'un. Sur ce point, Haneko, bien que cette dernière ne s'en rendait sans doute pas vraiment compte, était la première. Une privilégiée en somme.

- Je me souviens d'un truc la, avec une princesse sur un Loup. L'affiche d'un film. Mais je me souviens plus du nom. Et en disney...euh...je me souviens plus du nom la...avec les jouets....la chanson ca faisait ça !

Elle prit une inspiration, en approchant encore un peu sa tete sur l'épaule d'Haneko, en chantant moins fort, mais plus proche de son oreille ou son souffle venait maintenant danser :

♪ Ton ami c’est moi 
Tu sais, je suis ton ami 
Quand tout s’embrouille, en vadrouille, loin, très loin de ton lit douillet 
Rappelle-toi ce que ton vieux pote disait 
Oui, je suis ton ami 
Oui, je suis ton ami ♪

♪ Ton ami c’est moi 
Tu sais, je suis ton ami 
Si t’as des soucis, j’ai les mêmes aussi 
Mais je ferais n’importe quoi pour toi 
Tous les deux confondus comme les veines dans le bois parce que je suis ton ami 
C’est en moi, je suis ton ami ♪

♪ Y’a peut-être plus malin que moi ailleurs, plus fort, plus puissant aussi 
Mais je suis sûr que personne t’aimeras comme je le fais 
Toi et moi et plus les années passent, plus on est solidaires 
C’est peut-être ça notre destinée 
En tout cas, crois-moi 
Je suis toujours là 
Car je suis ton ami ♪


Elle s’arrêta finalement, après avoir chanté ainsi une minute entière. C'etait toujours amusant de voir a quel point elle se souvenait aussi facilement des paroles d'une multitude de chansons, de genre toute diverses et variées.

- Ah, et y'a un autre studio aussi ! Pixor ! Non ! Porixor....euh....j'avais vu l'un des films la, j'avais trouvé ça trop bien....la famille de super héros, en rouge....arf, pourquoi je me souviens jamais des noms, ça m'énerve.


Elle tourna la tête, écartant son souffle de la peau d'Haneko, en observant l'écran de l'ordinateur qui était de nouveau sur les genoux de son amie. Elle serra le bras de l'Igarashi entre les siens, l'air de ne plus pouvoir s'en délasser. Elle regarda les images défiler avant de continuer :

- Après on peux toujours regarder un film normal. Mais j'aime pas les drama, alors un truc des États-Unis ou d'Europe, je préfère. C'est plus....comment dire...rythmé ! Voila ! Comme la différence entre une mauvaise partition classique et un Beethoven, si tu vois ce que je veux dire.


Dans sa tete c'etait totalement clair. Mais sans doute pas pour Haneko.

- J'aime bien les films d'actions, mais j'aime pas trop les trucs trop gore, par contre. Désolée, j'suis difficile.

Elle leva ses yeux vers le visage d'Haneko, vers le regard de la belle brune, et lui fit simplement un sourire, pour conclure l’étalage de ses envies cinématographiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Jeu 8 Mar 2018 - 19:23

Haneko n’était pas sûre de ce qu’elle-même cherchait à accomplir aujourd’hui. La façon dont elle avait attiré Ayame à elle n’était pas du tout naturelle, et pas du tout correcte. Pourtant, elle l’avait fait instinctivement. Elle se demandait maintenant si c’était véritablement par crainte que la jeune femme se fasse mal ou si c’était pour se rassurer elle-même. S’assurer ainsi que son amie n’allait pas la repousser. Et pour le coup, la réponse ne pouvait pas être plus claire. Non seulement, Ayame ne l’avait pas repoussée, mais elle s’était lovée directement contre elle. Haneko pouvait sentir ses bras autour du sien et son menton posé sur son épaule. Elle osait à peine se tourner dans sa direction.

Ayame ne lui rendait bien sûr pas la tâche facile. Dès les premiers mots prononcés par la jeune fille, Haneko put sentir son souffle sur sa peau. Elle était beaucoup plus proche que l’étudiante ne l’avait imaginé. Elle pouvait presque respirer son haleine. Et cette idée provoquait de longs et délicats frissons qui se propageaient dans tout son corps. A tel point qu’elle n’osait plus vraiment bouger, écoutant avec la plus grande attention l’étalage de connaissance cinématographiques de son amie.

Pendant très longtemps, Haneko avait montré les mêmes connaissances qu’Ayame dans le domaine, à savoir presque nulle. Mais elle avait ensuite passé plus d’un an alité. Quand on avait autant de temps devant soi, on apprenait vite. L’internet, les jeux vidéo, et les films. Autant de domaines dans lesquels la jeune femme avait fini par se sentir à l’aise. Elles en avaient déjà un peu parlé avec son amie, et elle ne fut donc guère surprise d’imaginer qu’Ayame fonctionnait avant tout par les chansons.

Elle attendit tout de même que son amie finisse la petite liste pour s’autoriser un petit sourire.

« Tu n’es pas si difficile, ne t’inquiètes pas. C’est même plutôt courant comme goût. Par contre… Tu sais que le film avec les jouets, dont tu parles, c’est du studio Pixar ? Celui que tu cherchais après ? » La jeune femme laissa échapper un petit rire. « Mais c’est vrai qu’ils sont à Disney maintenant. »

Finalement, elle haussa les épaules. Tout cela importait peu puisqu’elle avait enfin une idée du film qu’elles allaient regarder. Et qui ne correspondait à aucun de ces studios. Doucement, elle se pencha en avant, tapant sur le clavier d’une main, car elle n’osait pas bouger son autre bras, prisonnier entre ceux d’Ayame.

« J’ai une idée de film, c’est toi qui m’y fait penser. C’est de l’action mais… un peu comme de la musique classique. De la bonne musique classique. » corrigea-t-elle en terminant de pianoter. Même avec une main, elle n’avait pas eu besoin de beaucoup de temps, le titre n’avait pas tant de caractères que ça.

Plusieurs liens de téléchargements pour Mad Max : Fury Road s’affichèrent sur l’écran et elle en sélectionna un rapidement. Haneko vérifia le temps de téléchargement, avant d’attraper son bol de riz pour le ramener sur ses genoux alors qu’elle reprenait place dans le canapé.

« Ce sera rapide. »


Prudemment, essayant de faire le moins de mouvement possible pour ne pas gêner Ayame, elle tenta de terminer son bol de riz. Ses gestes étaient donc lents et calculés, le regard toujours fixé sur l’écran, attendant de voir le téléchargement se terminer. Haneko n’aimait pas manger pendant un film, aussi voulait-elle finir avant de le lancer. De toute façon, elle n’avait plus très faim, son esprit concentré sur d’autres choses. Beaucoup d’autres choses.

Enfin, le téléchargement achevé, elle se pencha de nouveau pour déposer son bol et lancer le film.

« J’espère qu’il te plaira. » lança-t-elle enfin à Ayame, se tournant vers elle pour la première fois depuis un moment maintenant. Elle fut surprise de la découvrir si proche, ses yeux sombres un instant paniqué en croisant ses immenses pupilles si proches. Au vu du sourire de la jeune femme, le film en question lui plaisait mais ça ne la rendait que plus curieuse de voir ce qu’en penserait son amie.

Secouant un peu la tête, elle se ré-installa dans le canapé, plus confortablement, tout en tentant de garder la position confortable pour Ayame.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Jeu 8 Mar 2018 - 21:29

Elle observait la main d'Haneko frapper les touches avec la vitesse de l'habitude. Si l'une de ses mains était bloqué sous le bras de la brune, son autre allait et venait au rythme de ses paroles. Bougeant comme pour appuyer ses propos, puis quand elle avait finit, la calant de nouveau autour du bras de son amie, comme pour l’empêcher de disparaître. Elle n'y pensait plus a ce stade, totalement concentrée sur les films en question. Elle fronçait un peu les sourcils en plissant les yeux pour lire les informations qui défilaient sur l'écran, qu'Haneko contrôlait avec facilité.

Elle hocha la tête en assimilant les informations. Pixar, Disney, qui était a qui. Toy Story, maintenant qu'elle entendait le nom, quelques images du film lui revenait en tête. Buzz l’éclair, tout ça tout ça. Elle avait du le voir deux fois plus petite, et a part la chanson, elle n'en avait pas retenue grand chose. Tout en écoutant, elle se pencha en avant pour prendre son bol qu'elle cala entre ses cuisses, et commença a manger en tenant sa baguette de sa main libre. Elle faisait tomber un peu de riz de temps a autre, et ne faisait pas attention aux règles de bienséances, le ramassant avec les doigts pour l'amener jusqu'à sa bouche.

Finalement, Haneko sembla avoir choisit le film. Bien loin de ce dont elles avaient parlés, ce serait un film européen finalement. Pas de dessin animé, et, visiblement, pas d'animation douce et reposante. Mais Ayame semblait plutôt contente du choix, elle regardait Haneko entre chaque bouchée, avec l'air de quelqu'un d’extrêmement satisfaite de la soirée en court. Son riz descendu a peine a la moitié, elle reposa le bol, et attrapa l'assiette de sushi pour la mettre sur les genoux d'Haneko. Vu comment elle se trouvait, elles pouvaient aisément picorer dedans, l'une comme l'autre. Elle en attrapa un qu'elle fit tourner entre ses doigts :

- Donc si je regarde l'image....c'est un mec énervé qui est sur le toit d'une voiture bizarre ? Ça a l'air incroyable.

Elle mordit dans son sushi avec enthousiasme, sans s'apercevoir des deux ou trois grains de riz qui restaient collés au coin de ses lèvres. Elle semblait vraiment contente, et l'affichait ouvertement. Elle se redressa finalement, après qu'Haneko ai indiqué que le téléchargement était terminé et en ajoutant qu'elle espérait qu'elle aimerait. Elle prit l'ordinateur dans ses petites mains, et d'un air extrêmement fier, comme si elle faisait enfin quelque chose d'utile, elle alla droit vers la télé, et brancha l'appareil a l'écran avec un câble qui semblait la juste pour ça. L'image du film qui s’était lancé apparut et elle se retourna en écartant les bras :

- Tu as vu un peu ? Que tu ne me dise plus que je suis nulle avec la technologie. Hehe !

Elle se pencha en avant, manquant de trébucher encore, mais pour la première fois de la soirée, resta finalement sur sa hauteur, retrouvant son équilibre. Avec un air satisfait, elle attrapa l'assiette de Sushi qui était maintenant au trois quart vide, et la reposa sur la table, en profitant pour en manger un supplémentaire. Elle savait bien que son amie n’était pas vraiment une adepte de manger en faisant autre chose, si bien qu'elle fit ça pour la libérer d'une quelconque entrave. Elle mit rapidement le film en pause, pour ne pas qu'il commence sans elle, puis se retourna vers Haneko, debout devant elle, la fixant toujours en souriant :

- Pardon, je reviens, j'vais au petit coin.

Elle se pencha en avant, et l'embrassa sur le front, en écartant une mèche de cheveux de son amie. Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait fait ça. Elle en avait eu envie. Pour se faire pardonner de la faire attendre pour le film ? Ou en songeant qu'elle serait peut être contente de ce contact. Dans tout les cas, elle devint de nouveau un peu rouge, mais perdit moins ses moyens, comme si elle commençait a s'habituer a l’atmosphère de cette soirée. Elle ne disparut pas bien longtemps, faisant un détour par la cuisine, pour récupérer une boite remplit de bonbon qu'ils gardaient pour ce genre de soirée, mais également une petit bouteille, qui contenait, a l'odeur, du saké. Elle ne savait pas si elles allaient en boire, mais dans le doute, elle la ramena aussi.

- Tadam, me revoila, pardon pour l'attente, princesse Haneko-chan.


Elle gloussa en posant le tout sur la petite table avant d'aller vers la lumière qu'elle tamisa un peu. Il etait possible de monter ou baisser le niveau de luminosité, au lieu d'éteindre complètement. Ce qu'elle fit, les plongeant juste assez dans la pénombre pour profiter du film,sans devenir complètement aveugle dans le noir. Elle alla a petits pas jusqu'à l'ordinateur, pour relancer le film, dont le son emplit instantanément l'espace. Elle retourna finalement vers le canapé, désignant la bouteille :

- Si tu as envie d'un peu de....comment dire....détente, je crois que c'est comme ça que dit mon frere, hésite pas. J'aime bien moi, a petite dose.

Elle prit Haneko par la main, et souleva son bras pour se mettre a l'interieur, appuyant son dos confortablement contre les cotes de la brune, avant de ramener le bras d'Haneko devant elle, le calant entre sa poitrine, gardant sa main dans les deux siennes. Elle poussa un soupire d'aise, installée confortablement contre son amie, et redressa un peu la tete pour essayer d'attraper son regard, sans reussite :

- Si j'suis lourde tu me le dis, j'crois que je deviens plus grosse en ce moment....bon, c'est vrai que ca ce voit pas, alors dans le doute on va rien dire pour l'instant. Merci pour la soirée, mon Hane-chan.


Elle lui sourit, avant de finalement reporter son attention sur le film, la tête bien appuyée sur le devant du buste de son ainée, contre le coté de l'un de ses seins, que le tissu du Yukata transformer en oreiller moelleux pour le coté de son visage, sa joue et son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Ven 9 Mar 2018 - 19:22

Haneko s’était bien avisée de ne pas faire la moindre remarque sur la présence de la télé, devant laquelle il aurait été certainement plus agréable de regarder le film. En fait, elle avait tellement l’habitude d’utiliser un écran d’ordinateur que cela ne lui était pas venu à l’esprit. Il lui avait fallu une ou deux secondes avant de comprendre ce qu’Ayame faisait à se lever sitôt après le début du film. Cela ne l’empêcha bien sûr pas d’afficher un sourire satisfait en voyant enfin la télé s’allumer pour afficher ce que l’écran promettait.

« Super » commenta-t-elle brièvement. Elle ne voulait pas non plus donner l’impression de se moquer d’Ayame, partageant simplement la plaisanterie.

Elle la suivit du regard pendant que la jeune femme se baladait un peu dans le salon, arrangeant leurs places et celles de la nourriture restante. Haneko n’aurait pas eu de problème à supporter encore quelques temps le plateau, si son amie voulait piocher dedans. Mais ça ne semblait plus au programme. La jeune femme eu un léger mouvement de recul, purement réflexe, en voyant Ayame se pencher vers elle. Mais ce n’était que pour l’embrasser doucement sur le front. Haneko ne dit rien, cherchant à se souvenir des occurrences précédentes. Est-ce que ça n’arrivait pas de plus en plus souvent, par hasard ?

L’étudiante n’eut pas le temps d’y réfléchir que déjà son amie s’éloignait de nouveau, la laissant seul un bref instant dans la salle. Temps qu’Haneko n’utilisa pas vraiment, s’installant simplement plus confortablement dans le canapé, ajustant son Yukata. Ce n’était pas une tenue qu’elle aimait particulièrement porter, elle avait l’impression que c’était trop léger sur elle. Et malgré tout, elle n’avait pas hésité bien longtemps à l’apporter, sitôt qu’Ayame lui en avait fait la demande.

La lycéenne revint avec des bonbons mais aussi une petite bouteille. Haneko n’eut pas besoin qu’elle l’approche pour deviner ce qu’il y avait dedans. Du sake. Le breuvage la fit étonnamment frissonner, elle ne s’attendait pas forcément à ça de la part de son amie. Instantanément, elle repensa aux nombreuses fois où elle avait déjà eu l’occasion d’en goûter. Il était souvent accompagné d’un bon nombre d’autres boissons, pour la plupart alcoolisé. Cela faisait maintenant… longtemps qu’elle n’en avait plus goûté une seule. Ce n’était pas au point d’en être une phobie, mais elle ne regarda qu’à peine la bouteille, avant de reporter son attention sur Ayame.

La jeune femme se lova de nouveau contre elle, peut-être de façon encore plus claire cette fois-ci. « Tu n’es pas lourde » commençait-elle à lui dire, avant de sentir sa joue s’appuyer contre sa poitrine. La brune n’osa rien dire, se demandant un temps si sa cadette voyait ce qu’elle faisait ou non. Au vu de son calme affiché, elle supposa que non. C’est donc après une petite minute, le temps de s’habituer à ce contact un peu étrange, qu’elle s’autorisa à se détendre dans son siège.

Le film passa beaucoup plus vite que prévu. Cela n’aurait pas dû l’étonner, puisqu’elle en connaissait le rythme effréné, mais Haneko fut tout de même surprise de voir la fin arriver. Elle était restée silencieuse une bonne partie du film, ne touchant ni les bonbons, ni le saké, et s’autorisant un peu d’eau à un moment. Pour le reste, elle était restée gluée à l’écran. Son seule mouvement, imperceptible même à elle, avait été de resserrer lentement son bras autour de la jeune femme lovée contre elle.

Elle en prit conscience en baissant un peu les yeux sur Ayame, alors que les crédits commençaient à dérouler devant leurs yeux. La petite brune était encore un peu plus appuyée contre son sein, non ? Elle rosit un peu, prenant d’un coup une longue inspiration qui fit légèrement bouger la petite tête en question. « Il t’a plu, alors ? »

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Dim 11 Mar 2018 - 13:48

Elle sursauta, alors que le film arrivait a son terme. Il durait combien de temps ? Cela ne pouvait pas faire deux heures qu'elles étaient la a regarder. C’était passé trop vite. Elle redressa la tête, et comme elle n'avait pas reculé au préalable, et se retrouva a quelque centimètres du visage d'Haneko. Elle lui fit un sourire en s'écartant pour la laisser respirer, non sans avoir prit conscience du fait que, si elle avait pu sentir son haleine, c’était qu'elle avait était vraiment proche de son aînée pendant une seconde. Elle regarda l'horloge, et s'aperçut que minuit avait passé.

- Je sais pas trop....


En vérité, elle avait vraiment aimée, mais ne savait pas trop pourquoi, elle avait une sensation bizarre dans la poitrine. C’était peut etre pas a cause du film, en vérité, mais de cette proximité de deux heures qu'elle avait eu avec Haneko. Elle ne s'en rendait pas compte, mais elle n'avait pas eu cette sensation de chaleur depuis longtemps. Voir jamais en fait. Elle l'avait dit, elle n'avait jamais était amoureuse. Mais de toute façon, si c’était le cas, elle n'en avait absolument pas conscience. Elle songeait plutôt que c’était le film qui l'avait remué :

- Je sais pas parce que.....déjà c'est triste, c'est clair. J'ai pleuré a un moment. Mais surtout, a la fin le méchant il meurt, mais je suis pas sur que ca change beaucoup de chose pour eux. Ils sont content, mais ils vont ensuite revenir au quotidien, et vu que c'est le désert ca sera pas beaucoup mieux, alors de mon point de vu c'est un peu repousser l'inévitable.....enfin, je fais pas l'apologie de la dictature, mais ce que je veux dire, c'est que le méchant la, Joe la.....bah on s'est jamais mis de son point de vu....peut être qu'il pensait bien faire....J'aime pas quand on tue des gens, peut importe la raison. Enfin, c'est pas pour ça que j'ai pas aimé le film ! J'ai adoré en fait. Je savais qu'en te laissant choisir nous allions regarder un film cool.


Elle s'interrompit finalement, autant pour reprendre son souffle après cette longue tirade, prenant son verre d'eau a moitié remplit et l'acheva d'un trait. Elle s'étira tranquillement, dénouant ses muscles petit a petit, avant de finalement se mettre debout. La soirée l'avait exténué, émotionnellement parlant, si bien qu'elle avait les paupières lourdes, mais elle ne comptait pas le dire, laissant le soin a l'invité de mettre un terme a ce tête a tête quand elle aurait envie. Elle regarda longuement Haneko, la fixant tout en sirotant son verre, puis le reposa.

- Je vais faire du thé, ok ? Ca m'aidera a dormir.

Elle n'avait pas besoin de ça pour dormir, c’était sur, mais elle avait besoin de quelque chose pour ne pas laisser le silence s'installer. Sans savoir pourquoi, elle se sentait moins a l'aise que d'habitude, comme si quelque chose commençait a apparaître sans qu'elle ne parvienne a mettre le doigt dessus. Avant de partir vers la cuisine, elle attrapa la bouteille de saké, et retira le bouchon de liège. L'odeur la saisit immédiatement, et elle cligna des yeux. Elle regarda la bouteille puis Haneko, avant de s'enfiler une grande gorgée. Elle toussota, sentant la totalité de son corps se mettre a brûler, mais sembla plutôt bien encaisser. Elle avait un début d'habitude. Ce n’était pas sa première gorgée de sake. Elle reposa la bouteille sur la petite table, sans la refermer.

- Comme ça j'oublierais pas cette soirée. C'est comme pour....euh....commémoré. Pas besoin d'en boire trop, juste comme ça, ça suffit. C'est pour le pacte de mémoire.


Elle ricana en s'éloignant vers la cuisine pour aller y chauffer de l'eau. Cette petite gorgée l'avait totalement réveillée, et sortit de la torpeur qu'elle avait un peu gagné en restant immobile aussi longtemps. Elle n'avait pas l'habitude de visionner beaucoup de films, d'une part parce qu'elle avait d'autres choses a faire, et d'une autre parce qu'elle n'arrivait que rarement a rester sans bouger aussi longtemps devant un écran. Au final, c’était bien parce qu'Haneko était la que cela avait était possible pour cette fois.

Elle revint au bout d'une dizaine de minutes, avec deux tasses, une bouilloire chaude, et une petite boite ou se trouvait un bon nombre d'infusions, de thé, et de tisanes. Elle posa le tout sur la petite table, avant de retomber assise juste a coté d'Haneko, un peu moins proche qu'avant ou elles étaient bras dessus bras dessous cependant. Elle ouvrit alors la boite, et commença a analyser laquelle elle allait prendre pour son propre thé. Elle n’était pas trop infusion, n'y tisane, si bien que le thé était ce qu'elle préférait.

- Oh, au fait, Ara-nii va peut être rentrer dans la nuit. C'est pas sur mais du coup, j'vais lui laisser son lit. Alors je pense que je vais te laisser le lit de Léa et moi je vais dormir sur le canapé.

Pour le coup, elle n'avait pas proposé de dormir ensemble. En fait, elle avait pensée le faire, mais au vu de la réaction de la brune pour le bain, elle avait supposée que ce serait pareil pour le lit. Et comme elle semblait un peu trop grande pour dormir agréablement sur le canapé, la plus petite des deux avait décidée de le prendre pour elle. Elle attrapa un sachet de thé a la mangue, et se pencha en avant devant Haneko pour remplir les tasses :

- Mais....merci d’être venue ce soir. Parce que franchement, même si on a fait pleins de trucs ensemble, je sais pas vraiment pourquoi, je saurais pas dire la raison pour laquelle je ressens ça.....mais c’était l'une des meilleures soirées que j'ai passé avec toi....

Elle tourna la tête dans sa position étrange, en la gratifiant d'un sourire tendre et chaleureux, avant de retomber finalement assise, sans détourner le visage, sans éloigner son regard de celui de sa meilleure amie, sans perdre son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   Lun 12 Mar 2018 - 20:08

Si Haneko connaissait le peu d’intérêt de son ami pour les films, en tout cas comparé à son intérêt pour la musique, elle n’avait tout de même pas choisi au hasard. Au-delà du thème, des évènements et des personnages du film, il y avait quelque chose de profondément musical dans son choix. Elle ne savait pas trop l’expliquer, mais le rythme effréné, la succession brutale et pure des plans lui rappelaient un peu une partition musicale parfaitement exécutée. C’était au final, elle s’en rendait bien compte, sa seule raison d’avoir choisi celui-là. Une raison un peu faible. Aussi, et même si elle n’en montrait rien, la jeune femme était un peu inquiète de connaître la réaction de son amie.

Et au début, ce n’était guère prometteur. Ayame avait l’air d’avoir été touchée par le film, ce qui était déjà quelque chose, mais pas exactement comme l’attendait Haneko. Elle fit de son mieux pour ne montrer aucune réaction, attendant que la jeune femme développe comme elle en avait l’habitude. Par chance, la suite fut plus rassurante pour elle, concluant même sur une note positive qui la fit pouffer doucement de rire. Par réflexe, elle avança doucement une main, effleurant les joues de son amie comme pour essuyer les larmes dont elle avait parlé un peu plus tôt.

« Bon ! Je suis contente alors. Il est un peu triste, c’est vrai, mais il a un rythme… » Elle sourit, apparemment sensible à cette impression, et ce même alors qu’elle répétait à Ayame aussi souvent que possible que la musique ne lui faisait rien.

Un léger silence s’installa, du genre qui pourrait être gênant avec quelqu’un d’autre. Mais Haneko ne le ressentait pas ainsi. Elle avait le regard toujours fixé sur son amie, mais sans attendre qu’elle dise quelque chose. Profitant de l’instant, en somme. C’était bizarre, finit par lui faire remarquer son cerveau. Elle rosit un peu, cherchant d’un coup à dire quelque chose, n’importe quoi. Heureusement, Ayame la secourut en première, proposant un thé pour dormir. Enfin, le proposant pour elle, mais Haneko se doutait que l’invitation s’étendait à elle.

Elle commença à sourire, voyant la jeune se pencher sur la bouteille de saké pour en tirer une gorgée. La grande brune prit un air légèrement surpris, même si elle le dissimulait de son mieux. C’était bête, parce qu’elle avait bien vu Ayame ramener la bouteille, mais ça restait étrange pour elle de voir son amie boire ainsi. Un moment, son regard s’attarda sur la bouteille mais sans trouver la force ou l’envie d’y goûter. A la place, quand la jeune femme mentionna une commémoration, c’est une image tout autre qui s’imposa à son esprit. L’image de lèvres pressées les unes contre les autres. « C’est comme ça que je veux commémorer, moi. »

Les joues de la jeune femme s’enflammèrent d’un coup. Comment en était-elle arrivée à une pareille pensée ? D’autant qu’elle n’était pas particulièrement fan des histoires et films d’amours où ce genre de réplique fleurissaient d’ordinaire. Et clairement, le film qu’elle venait de voir n’était pas du genre à provoquer ce genre de réflexion. Ce devait donc être Ayame. Heureusement pour elle, la lycéenne commençait déjà à s’esquiver vers la cuisine quand cette pensée l’avait traversée. Si bien que, en ayant baisser la tête au bon moment, Haneko avait bon espoir que cela soit passé inaperçu.

Elle fit de son mieux pour se calmer en attendant que son amie revienne et avait presque réussi quand Ayame fit son entrée. Elle se permit même de relever le regard vers elle, un petit sourire aux lèvres. Et elle écouta avec autant d’attention que possible la description de la nuit à venir. Elle fronça légèrement les sourcils, n’aimant pas trop l’idée que son amie dorme sur le canapé alors que c’était elle qui s’invitait chez eux. Cependant, avec ses jambes, il valait mieux qu’elle dorme sur un lit en effet, plus stable et plus adaptée. Aussi pinça-t-elle simplement les lèvres en réponse, cherchant ses mots.

« On pourrait… » L’idée de partager le lit lui était passé par la tête, mais elle l’avait repoussée aussi sec. Pas assez vite pour l’empêcher de franchir partiellement ses lèvres, cela dit. « Non, plutôt non. »

Pour détourner l’attention de ce qu’elle venait de dire, la jeune femme plongea sa main vers un sachet de thé, alors qu’Ayame semblait encore hésiter. Haneko avait repéré son favori depuis un moment, du thé noir traditionnel, et elle ouvrit rapidement le sachet. Et voilà qu’Ayame se glissa de nouveau auprès d’elle, peut-être pas aussi près que précédemment, mais assez près tout de même. La grande brune se tourna naturellement vers elle, esquissant un geste de s’approcher, qu’elle contrôla au dernier moment. Elle écouta de son mieux, sentant ses joues rosirent de nouveau alors que son amie ne faisait que la remercier.

Pour sûr, cette soirée était spéciale. C’était celle où elle était devenue folle, avait-elle l’impression. La soirée où des idées bien étranges avaient commencés à traverser son esprit, et des idées qu’elle ne parvenait toujours pas à contrôler. Brusquement, elle se pencha sur son amie, son corps balançant une seconde alors qu’elle peinait à prendre un équilibre sur ses genoux. Une main délicate vint caresser la joue de la jeune femme, d’un geste beaucoup trop tendre.

« Merci de m’avoir invitée, Ayame. Tu te doutes bien que je ne pouvais pas refuser. » Tu es une trop bonne amie, voulut-elle ajouter. Mais les mots ne franchirent jamais ses lèvres. A la place, elle les posa sur la joue de la petite brune, les laissant là un petit moment.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La soirée des légendes[Ayame Masuda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La soirée des légendes[Ayame Masuda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour une noble cause [PV Ayame Masuda]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hiryuu :: Village des traditions-
Sauter vers: