₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Lun 15 Jan 2018 - 15:18

Tac tac. Tac tac. Tac tac.

Même dans le froid relatif de Janvier, il y avait quelque chose d’étrangement régulier dans le tapotement régulier de ses jambes sur le sol de la piste de course. C’était peut-être ça qui rendait les gens accrocs à courir, être capable d’atteindre cette régularité. Le cerveau humain aimait cela, disait-on, la régularité, la symétrie. Si c’était bien le cas, alors Haneko avait un avantage considérable. Le son produit par ses lames était d’autant plus régulier, d’autant plus… « propre. »

Restait à espérer que ce ne soit pas la raison pour laquelle elle s’y était mis avec autant d’enthousiasme. Elle ne pensait pas que cela aiderait autant, mais apparemment courir de façon régulière lui faisait vraiment du bien. C’était donc un rendez-vous au moins bi-hebdomadaire pour elle, et le plus souvent, c’était plus. Tout le monde en était content, son médecin affirmait que c’était bon pour ses jambes. Elle appréciait d’avoir ce temps pour elle, et son père trouvait que cela lui faisait apprécier encore un peu plus le campus. Et c’est vrai qu’elle finissait par préférer ces séances à celles, qu’elle s’imposait toujours, du club de cérémonie du thé.

Même en hiver, la perspective de courir pendant une petite heure dans le froid, tournant en rond autour d’un stade, lui paraissait plus agréable que de rester assise dans une salle pendant ne serait-ce qu’une demi-heure. Mais ça, elle se gardait bien de l’évoquer avec qui que ce soit.

Même avec une certaine personne.

Cela dit, en hiver, elle croisait beaucoup moins de monde. Certains trouvaient des moyens de pratiquer en restant au chaud, ou en choisissant les heures les plus chaudes de la journée. Elle avait décidé de conserver son rythme et se rendait donc sur la piste en soirée, quand elle n’était pas occupée par les différents clubs de sports de l’université. Quoiqu’il lui fût déjà arrivé d’en croiser quelques-uns, des rencontres qu’elle craignait de moins en moins. Ce soir, cela dit, elle espérait être tranquille, et pour l’heure elle l’avait été. Seule sa silhouette se découpait dans la pénombre, et seul le bruit de ses prothèses frappant le sol résonnait un peu autour d’elle.

Jusqu’à ce qu’une silhouette finisse par apparaître à la périphérie de son champ de vision. De l’autre côté du terrain. Un aperçu qui la fit aussitôt sourire, et ralentir. La jeune femme leva la main pour se signaler à son amie, même si elle doutait qu’Ayame puisse ne pas la voir. Il n’y avait personne d’autre. Haneko coupa par le centre du stade pour se diriger vers elle.

La grande brune avait presque l’air de sautiller, mais Ayame devait commencer à reconnaître cette démarche due aux lames qu’elle utilisait pour ses jambes quand elle faisait du sport. Ça lui donnait un genre de rebond supplémentaire. A part ce détail, Haneko avait tout l’air d’une sportive comme les autres. Elle portait un équipement de jogging doublé en polaire, pour l’hiver, assez proche du corps et de couleur, bien évidemment, noire. Seule différence, elle avait troqué le pantalon pour un short, s’arrêtant aux genoux et bien fermé à ce niveau. Un pantalon aurait gêné ses prothèses… et ce n’est pas comme si elle allait attraper froid.

Comme par réflexe, ses mains s’étaient portées à ses cheveux alors qu’elle approchait de la jeune femme, arrangeant quelques mèches rebelles et essuyant un peu de sueur sur son front. Elle n’était pas encore essoufflée cela dit, et accueillit Ayame avec un grand sourire.

- Hey ! Comment ça va ?

Sans attendre, elle approcha de son amie pour l’enserrer entre ses bras, brièvement comme elle en avait l’habitude. Puis se reculer de quelques pas, pour la regarder de haut en bas.

- J’ai bientôt fini, si tu veux. Tu es venue pour regarder ou pour courir ?

Cela faisait quelques temps maintenant que la grande brune encourageait la jeune artiste à se mettre à la course elle-aussi. Au moins pour qu’elle ait quelque chose à faire quand elle passait la voir comme ça. Cela dit, ce n’était peut-être pas le genre d’exercice dont une véritable artiste avait besoin.

__________________________________________________
Récompenses:
 


Dernière édition par Haneko Igarashi le Mar 30 Jan 2018 - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Mar 16 Jan 2018 - 16:20

Assise dans le vestiaire le plus proche de la piste olympique qui faisait le tour du stade d'athlétisme de Keimoo, la jeune Masuda s'affairait a lacer ses baskets de sport. Elle semblait un peu sous stresse, comme si elle s’apprêtait a faire quelque chose d’extrêmement difficile. En vérité, rien que de lacer ces chaussures pour autre chose que les cours de sport obligatoires faisait monter un sentiment d'anxiété qu'elle n'avait pas l'habitude d'avoir. Pas parce que cela allait être difficile, mais plutôt parce qu'elle avait vraiment peur d’être un poids.

Depuis de nombreux mois, elle avait entendue un nombre incalculable de fois son amie Haneko lui répéter que courir pourrait lui faire du bien. Elle qui ne pratiquait aucune activités physique, qui faisait en sorte d’être le plus discrète possible en cours de sport, qui était, on peux le dire, une calamité ambulante, tellement maladroite et peu agile qu'on se demandait parfois comment elle faisait pour ne pas tomber a chaque pas. Elle avait eu un grand nombres d'occasions de rester chez elle, entre la musique et la maladie qu'elle avait eu plus jeune, la clouant chez elle pour plus d'une année, elle n'avait probablement pas eu le même développement physique et musculaire que la plupart des jeunes de son age.

Mais elle s’était persuadée de la faire. Pas vraiment pour elle. Plusieurs fois elle était venue sur le toit en face du stade pour observer Hane-chan courir. Seule, toujours seule. Elle savait que cela ne dérangeait pas son amie brune, mais elle ne pouvait s’empêcher d’être un peu triste de la voir s'enfermer dans la solitude a chaque fois que l'heure du sport arrivait. Elle s’était décidée vers octobre. Elle serait peut être ridicule, mais si elle devait le faire pour que son amie arrête d’être toute seule, alors elle le ferait.

Elle avait décidée de s’entraîner un peu avant de « sauter dans le grand bain », rien que pour tenter de faire disparaître ces mouvements de bras ridicules qu'elle avait le réflexe de faire quand son corps accélérait. Elle avait courut pendant trois mois. Ou plutôt, elle avait fait quelque séances par ci, par la, abandonnant très rapidement, trop rapidement. Si elle avait une façon de courir normale a présent, elle semblait prête a mourir quand la barre des cinq minutes étaient dépassés. Au bout d'un moment, aprés avoir repoussé l'échéance encore et encore, elle avait comprit qu'elle ne parviendrait pas a obtenir de résultats plus significatifs que ce qu'elle avait déjà réalisé, et avait décidé de rejoindre Haneko.

C'est ainsi qu'une fois ses chaussures bien serrées, qu'une fois revêtue de son pantalon de jogging et d'un pull qu'elle mettait rarement pour autre chose que rester chez elle a ne rien faire, mais qui pouvait être salit sans crainte. Elle mit un peu de temps pour s'attacher les cheveux, souffla un grand coup, et sortit du vestiaire. Elle effectua la distance qui la séparait du terrain, et resta un peu en retrait un moment, lorsqu'elle aperçut son amie déjà en train de courir. Elle se demanda si ce n’était pas une erreur. Elle courait vraiment longtemps, elle le savait bien, et elle allait sans doute la trouver ridicule.

Après l'avoir observé pendant deux tours elle décida d'avancer, mais fut prise de vitesse en remarquant qu'Haneko venait déjà dans sa direction, en agitant la main. Elle devint écarlate, sentant une chaleur importante lui attaquer le visage. Impossible de le cacher avec ses mains sans passer pour une idiote, aussi, elle marcha rapidement vers Haneko, et quand cette dernière la prit dans ses bras, elle fit de même en baissant un peu la tête pour poser son front contre son amie, un peu au dessus de sa poitrine, histoire qu'avec la tête basse, elle ne puisse pas voir la couleur de ses joues. Cela ne dura qu'un temps, qu'elle espérait être suffisant pour retrouver la couleur plus pale qui la caractérisait. Elle reprit contenance, en redressant le visage et en souriant a son amie :

- Oh, oui...hum hum...oui oui ça va. Je me disais que j'allais te tenir un peu compagnie, vu que tu es toute seule.

Elle hésita a rajouter un « si tu le veux », mais sachant d'avance la réponse, elle supposa que c’était inutile. Elle croisa les bras dans son dos, se balançant d'un pied sur l'autre comme a son habitude, ayant du mal a rester totalement immobile. Son sourire ne quittait cependant pas son visage qui gardait une couleur plus rosé qu'a l'accoutumé. Cependant, quand Haneko lui posa la question suivante, elle répondit du tac au tac, en faisant un pas en avant.

- Bah, je vais pas te laisser transpirer toute seule. Tu sais j'en ai pas l'air comme ça, mais je suis plutôt rapide et endurante ! Bon, d'accord, dans mon groupe de sport, on m'appelle « la tortue », et je suis la plupart du temps appelé en dernière quand on fait les équipes....mais.....hum....je suis sur que je dois avoir un talent sportif caché. Regarde, je fais de la natation maintenant ! Enfin....j'y vais pas souvent....et quand j'y vais, je me cache sous l'eau.....c'est vrai.....mais, en tout cas, je suis sur que je peux courir avec toi !

Elle lui prit la main, en l'attirant vers la piste qui se trouvait a quelque mètres derrière elles. Comme pour s'assurer qu'elle ne parte pas, elle lui enserrait le bras, tout en rigolant légèrement, le visage a moitié enfoncé dans l'épaule de son aînée alors qu'elles marchaient vers le point de départ.

- Tu sens super bon ! Je me demande souvent parce que j'adore ton odeur, je pourrais respirer ton bras toute la journée ! Je devrais peut être changer de sham....

Elle se mit a parler de cette façon pendant un moment, sans se décider a courir, comme si, malgré ce qu'elle avait dit plus tôt, elle n’était pas extrêmement motivée. L'usure quasi inexistante de ses chaussures suffisait pour prouver qu'elle n'avait pas beaucoup utiliser ses semelles. Elle lui lâcha finalement le bras, en se retournant vers la piste, s'éclaircissant la gorge :

- Pardon, je te saoule, comme d'habitude. Je te suis.

Puis elle rajouta rapidement, presque en bredouillant :

- Et ne ralentis pas pour moi hein ! Je veux pas te gêner !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Mar 16 Jan 2018 - 17:04

Il fut un temps, Haneko ne supportait plus de faire de câlins à grand monde. Pourtant, elle se souvenait bien avoir été très tactile, avant son accident. C’était ainsi qu’elle saluait tous ses amis, y compris ceux qui n’étaient pas si proches d’elle. Une façon agréable de dire bonjour, de se sentir proche de quelqu’un. Cela rassurait aussi, d’une certaine façon. Mais après l’accident, elle avait eu du mal à reprendre cette habitude. Un peu comme si elle avait peur que son équilibre dorénavant un peu différent n’influe sur sa façon de faire un câlin. En soit, c’était une peur assez irrationnelle, mais ça ne l’empêchait pas de la ressentir presque à chaque fois. Moins avec Ayame cela dit, qu’elle voyait plus souvent et qui avait l’art et la manière de rendre les câlins sans gêner la jeune femme.

La jeune Igarashi sourit en la voyant se mettre à se dandiner sur ses pieds, l’un après l’autre. Au vu de ses joues rosies, elle supposa que c’était simplement la chaleur du mois de janvier qui faisait son effet sur la jeune femme. C’est vrai qu’elle n’avait peut-être pas choisi le meilleur moment pour commencer à courir. Mais après tout, une fois qu’on avait bien démarré, le froid allait finir par s’estomper.

D’ailleurs, ce n’était pas ça qui avait l’air de stresser son amie. Non, au vu du discours tenu, c’était ses capacités sportives qu’elle mettait en doute. Ayame avait toujours tendance à parler beaucoup quand elle stressait sur un sujet en particulier. Haneko avait remarqué cela bien vite, et s’en amusait maintenant beaucoup. La suivant sur la piste de sa démarche un peu bondissante, elle nota simplement.

- Je suis sûre que tu va très bien te débrouiller. Peut-être que tu aimeras tout ça plus que la natation, et sinon tu auras trouvé ton sport de prédilection, non ? Et puis, l’important, ce n’est pas de courir vite, c’est de courir longtemps. Surveille ton souffle.

Un conseil un peu bateau, mais après tout Haneko n’était pas prof de sport. Elle s’étonnait même d’encourager autant son amie à s’y mettre. Pendant longtemps, elle était la première à expliquer au monde entier que le sport était sans doute la matière la moins importante à laquelle on pouvait participer. Elle ne s’y serait sans doute jamais mis si on ne lui avait pas dit que cela aiderait pour sa thérapie. Et maintenant… elle se retrouvait à balancer les mêmes mondanités que les accrocs du jogging. Encore un peu et elle s’en dégoûterait, mais pour l’instant, cela la faisait surtout sourire.

Surprise par le soudain compliment, très particulier, de son amie, elle se tourna à demi vers elle. Encore une fois, Ayame était en train de se perdre dans une cascade de mot qui se voulait sans aucun doute agréable. Haneko sourit délicatement et l’interrompit d’un baiser au sommet du front. Au passage, elle inspira un peu du parfum de ce fameux shampoing.

- Il est bien celui-là. Garde-le. C’est le tien.

Elle ne prit même pas la peine de lui expliquer que non, elle ne la saoulait pas. C’était quelque chose qu’elle lui disait bien assez souvent. En revanche, elle s’amusa de la voir prête à partir, et ne bougea pas de son appui.

- Je ralentis si je veux. Et puis… tu ne veux pas t’échauffer un peu avant de commencer ?

Pour lui donner l’exemple, la grande brune commença à sautiller d’un pied sur l’autre, chose rendue d’autant plus aisée par le ressort de ses jambes d’acier.

- Et préviens-moi quand tu commences à avoir mal au pied. Moi je ne le sens pas.

Au grand sourire qu’elle lui lança aussitôt après, il était évident qu’il s’agissait d’une blague. Une blague assez sombre, compte tenu de l’état de ses jambes, mais c’était exactement le genre d’humour que la jeune femme avait finit par développer. Bien sûr, elle n’osait pas dire ça devant tout le monde, mais devant Ayame, elle ne s’en inquiétait pas le moins du monde.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Mar 16 Jan 2018 - 19:33

Elle n'y avait pas vraiment pensé, mais en effet, l'échauffement pouvait être une idée lumineuse. Elle se mit a sautiller sur ses deux pieds en même temps, fléchissant les genoux, puis sautant en montant les genoux. Elle fit ça deux puis trois fois, avant que sur le quatrième saut, elle retombe lourdement, basculant un peu en avant, se rattrapant a la taille d'Haneko. Elle soupira en se redressant, se massant l'épaule, fléchissant les articulations de ses genoux a nouveau, en souriant :

- Si tu l'aimes, l'odeur de mes cheveux, alors je ne changerais pas, tu as de bons goûts, je te fais confiance.


Elle se redressa de toute sa maigre hauteur, avant d'éclater de rire, comme pour souligner le fait qu'elle était effroyablement maladroite. Elle continua son exercice, agitant les épaules d'avant en arrière, l'une après l'autre, faisant tourner son bassin vers la droite d'abord, puis vers la gauche, mimant des gestes qu'elle avait vu a la télé, ou encore sur cette même piste quand elle observait Haneko en secret. Elle abordait un visage un peu plus sérieux qu'a l'ordinaire. Si sa camarade lui avait dit de ne pas penser a elle au niveau du fait de ralentir, elle était bien déterminée a se caler sur le rythme de son aînée est pas l'inverse.

- Tu as vue, je fais des gestes de pro, j'ai bien étudiée pour aujourd'hui.

Elle devint cramoisie en réalisant qu'elle venait d'avouée avoir prémédité cette action qu'elle était en train de faire. Elle qui avait voulue faire passer ça pour quelque chose de banale, venait d'admettre haut et fort que cela lui avait demandé de la réflexion. Elle se demanda si elle n'allait pas retrouver la course ridicule qu'elle avait eu temps de mal a modifié. Ne pas courir longtemps était une chose, mais avoir l'air bête pendant qu'elle le faisait était sans doute encore pire selon elle. Elle agita la tête, comme pour faire disparaître ce moment qu'elle trouvait un peu pesant, et la dépassa :

- Je suis prête, je vais tout donner pour que tu sois contente j'en avais marre de te voir courir toute seule.


Elle commença a partir en courant, de façon assez correct de son point de vu pour sentir le poids au niveau de sa poitrine devenir un peu pus léger. Elle fit une vingtaine de mètres, sans entendre le clac clac caractéristique d'Haneko la suivre. Elle s’arrêta, prit une grande bouffée d'air pour ne pas avoir l'air d’être éreinté de ces vingts pauvres mètres, et se retourna vers son amie, toujours un peu plus loin. Elle lui fit un signe de la main en souriant :

- Moi j'ai jamais mal aux pieds, j'en ai pas l'air, mais j'suis une costaud moi ! Je porte toujours ma guitare, ça me fait les muscles !

Elle éclata d'un rire léger, en souriant a la blague qu'avait fait Hane-chan sur ses prothèses un moment plus tôt, ainsi qu'a ses propres réflexions actuelles. Agitant toujours sa main, elle la ramena ensuite en croisant les bras fièrement, contente de partager ce moment avec son amie. Elle songea qu'elle avait eu totalement raison de le faire, et que si c’était a refaire elle le referait encore. Non, c’était sur, la prochaine fois, elle continuerait de courir encore avec Haneko, puis la fois d’après, et encore celle d’après. Quand elle se décala pour l'arrivée d'Haneko, elle reprit la parole :

- Après ça, on va chez moi, a l'appart, Léa et Arata sont pas la. On prend notre douche, et je te fais a manger ! J'ai pris de quoi faire des sushi, et je me suis entraîné ! Je découpe presque droit maintenant. Bon, je suis pas très rapide, mais tu sais comment j'étais au début, une cata ! Maintenant c'est mieux, grâce a toi ! Tu es un peu mon modèle !

C’était vrai. Si son modèle masculin avait toujours était Arata, son frère aimé qui s’était continuellement occupé d'elle depuis sa naissance, celui féminin était probablement Reira. Mais quand elle etait partie, la jeune Masuda qui n'avait pas énormément d'amies contrairement a ce que l'on pouvait pensé, probablement a cause du fait qu'elle avait la fâcheuse habitude de se perdre dans ses pensées et dans sa musique, avait eu comme une période de creux, qu'elle n'admettait pas avoir eu. Elle l'avait réalisée en rencontrant Haneko. C’était probablement pour ça qu'elle n'avait cessé de venir la voir, sur le campus, chez elle quand elle avait connue son adresse, et qu'elle avait ce sentiment de ne plus pouvoir se passer d'elle. Elle lui fit un nouveau sourire en lui caressant le bras, avant de reprendre la parole :

- Mais pour ça, faudra que tu me parles, je ne t'offrira pas ma douche et mon repas si tu es plus lente que moi. Je suis forte, attention, ahah !

Elle partit de nouveau en courant, sans doute bien trop vite pour du jogging. Il etait évident qu'elle ne tiendrait pas une minute comme ça, mais elle voulait se donner de l'avance.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Dim 21 Jan 2018 - 15:19

Par moment, Haneko s’interrogeait sincèrement sur ses capacités d’influences, notamment sur la petite brune. Depuis plusieurs mois maintenant, elle avait noté que la moindre suggestion, ou même le moindre avis, qu’elle se permettait d’exprimer semblait constituer une loi pour Ayame. Certes, pas pour tous les cas puisqu’il lui avait fallu un moment pour se mettre au sport, heureusement, mais tout de même assez souvent pour qu’elle commence à peser ses mots un peu plus prudemment. Cette fois, il était juste question d’un choix de shampoing, mais elle le nota tout de même.

Là-dessus, la jeune femme fit un aveu assez inattendu. Elle se serait entraînée avant de venir ici ? Pendant un temps, Haneko se demanda quel pouvait bien être l’objectif derrière ça. Elle-même n’avait commencé le sport qu’un an plus tôt, même si c’était au terme d’une longue période de rééducation. Mais finalement, connaissant Ayame, il était clair que la jeune femme avait juste cherché à ne pas avoir trop de mal au début, et tout simplement à apparaître comme une bonne coureuse. Un effort réduit à néant par sa propension à dire tout haut presque tout ce qui lui passait par la tête. Mais cela ne fit qu’amuser son aînée, qui lui offrit un petit sourire en opinant sur ses gestes de « pro ». Ayame semblait beaucoup trop pressée pour que les choses se passent comme prévue, elle était donc curieuse de voir ce que ça allait donner.

En revanche, elle n’aimait pas trop l’idée qu’Ayame ne fasse ça que pour elle. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû insister autant sur l’importance de faire de l’exercice comme ça ? Enfin, la jeune femme avait tout de même de s’amuser, même si à la vitesse à laquelle elle partait, il était peu probable que cela dur bien longtemps. Quoique, Haneko avait toujours été impressionnée par son endurance sur scène. Mine de rien, c’était aussi sportif que de courir autour d’un stade pendant une heure. Peut-être que son endurance surprendrait même Ayame.

De son côté, la jeune Igarashi commençait beaucoup plus calmement. Pourtant, elle était bien échauffée puisqu’elle avait commencé bien avant l’arrivée d’Ayame. Cela dit, elle préférait toujours prendre un peu de temps avant de démarrer sérieusement, surtout après une pause, aussi petite soit-elle. La grande brune mit donc quelques minutes à rejoindre son amie, ses lames tapotant le sol avec une régularité accablante. Elle souriait, écoutant Ayame qui parlait déjà du programme d’après la course. Elle finit même par rougir légèrement. L’idée d’être un modèle pour qui que ce soit, surtout Ayame, ne lui apparaissait pas du tout naturelle. Agréable, peut-être, mais surtout absurde. Pourtant la jeune femme paraissait sincère, et c’était sûrement le plus perturbant.

Haneko ne se pressa pas, malgré le départ en trombe, pimenté d’un défi, de la petite brune. Elle accéléra, oui, mais lentement, progressivement. Ayame partait trop vite de toute façon. Bientôt, sa foulée plus grande et plus assurée lui permit de se tenir à côté d’elle. Elle souriait, déposant sa main sur son épaule un bref instant.

- Comme ça c’est bien ? Je commence à mériter ta douche ?

Sans même attendre une réponse, elle se détacha un peu d’elle, prenant un ou deux mètres d’avance pour se tourner vers Ayame.

- Et attention, je vais surveiller de près toutes les découpes que tu as faites.

Sur cette menace, elle accéléra un brin plus, curieuse de voir si Ayame tenterait de la suive. Ou même si elle en serait capable.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Mar 23 Jan 2018 - 22:30

Droite, gauche, droite, gauche. Ses petites jambes martelaient le sol aussi vite qu'elle le pouvait, et ce rythme dura une bonne minute. Elle ralentissait de temps a autre pour essayer de voir si Haneko était loin derrière ou non. Et la plupart du temps, elle était beaucoup plus proche que ce qu'elle avait prévue. A tel point que le claquement de ses prothèses étaient audibles par l'adolescente. A cause du fait qu'elle était doté d'une ouïe extrêmement développé ? Ou parce qu'elle se trouvait déjà juste derrière elle ? Elle préféra ne pas se retourner une énième fois. De toute façon elle le saurait bien assez vite.

Haneko la dépassa soudainement, si bien qu'elle lâcha un grognement. Elle avait pourtant était aussi vite qu'elle le pouvait, mais il était évident que sans pratique, et avec ce petit corps, il lui était difficile de combattre la gravité avec autant d’efficacité que son amie qui était une athlète d'un bon niveau. La remarque la fit grincer des dents, alors qu'un rictus a la fois agacé et amusé apparut sur son visage. Elle qui pourtant n'aimait pas le sport, était doté d'un sens de la rivalité énorme. Elle aimait être la meilleure. Elle aimait la compétition, et voir dans un festival qu'elle avait plus de public que les scènes voisines la motivait toujours a donner encore plus.

- Je t'autoriserais peut être a avoir de l'eau chaude.

Haneko la devança aussi vite qu'elle l'avait rattrapé, s'éloignant devant elle dans plusieurs grandes foulées. Elle se demanda si cette histoire de sushi était vraiment ce qui venait de la motiver. La perspective d'une soirée avec elle ? Ou l'envie simple de ne pas se faire dépasser par une gamine qui parle beaucoup plus qu'elle ne court, et qui n'avait pas le dixième de son expérience. Cette dernière pensée l'amusa plus qu'elle ne l'aurait cru, et elle se dépêcha d’accélérer pour revenir a la hauteur de son aînée. Une fois arrivée la, elle rouvrit les yeux, qu'elle avait clos pendant son effort.

Elle sembla elle même surprise de la vitesse qu'elle avait atteint. Mais ses jambes semblaient bien plus lourd qu'au début de l'épreuve, et cela ne faisait même pas cinq minutes que cela avait commencé. Elle essaya visiblement de parler, mais sa respiration haletante l'en empêcha. Elle lui fit un sourire, avant qu'elle décide de garder son énergie pour courir, gardant le cou baissé. Elle remarqua que les cuisses de son amie était bien plus musclées dans l'effort qu'habituellement. C’était la pression sanguine, sans doute, qui faisait ressortir ça, et elle trouva cet aspect plutôt.....

Son cerveau s’arrêta sur cette information. Qu'est ce qu'elle trouvait intéressant la dedans. Cela lui donnait quelque chose qu'elle n'avait encore jamais pensée en regardant Haneko. Ce n’était pas particulièrement jolie, mai elle trouvait cela attirant dans un sens. C’était ça. Elle trouvait cela plutôt sexy. Elle pencha la tête sur le coté, surprise d'avoir ce genre de chose dans la tête, mais a mesure qu'elle y songé elle n’était pas vraiment étonnée. Haneko était clairement une magnifique jeune femme, extrêmement jolie, et son caractère qu'elle trouvait facilement abordable améliorait encore cette attirance que les gens devaient avoir pour elle.

Elle pensa alors qu'elle devait avoir un bon nombre de prétendants, mais comme elle n'en avait jamais entendu parler, elle devait ne pas vouloir aborder ce sujet avec Ayame. En y pensant, la petit brune sentit une boule grossir dans sa poitrine. De la jalousie ? Ou un peu de tristesse d’être mise de coté ? Elle prit la décision d'en parler avec elle plus tard. A ce moment, elle reprit conscience de l'endroit ou elle était, juste a temps pour éviter la chute qu'elle allait rencontrer. En effet, elle trébucha, sautant a cloche pied sur trois ou quatre mètres avant de reprendre son équilibre de justesse. Elle s’arrêta en levant la tête, le souffle court. Haneko était sans doute loin.

Elle leva la tête pour voir qu'elle avait quasiment stoppé sa course, retourné vers elle. Pour ne pas qu'elle s’inquiète, elle effectua la petite distance qui la séparait de son aînée en quelques petits bonds, lui prenant la main comme pour lui montrer que tout aller bien. Le contact chaud de la main de la jeune femme lui donna le rouge aux joues, sans qu'elle sache exactement pourquoi. Ses pensées précédentes se bousculant dans sa tête. Elle lui fit un sourire.

- Tu préfères quoi dans tes sushi ? Du saumon ou du thon ? Ca te dérange si on prend du thon ?

Elle avait dit ça sur le ton de la conversation, faisant comme si il ne s’était rien passé, mais il était évident qu'elle avait du mal a respirer. Elle pensa a nouveau a ce qu'Haneko lui avait dit plus tôt, a propos de la découpe. Elles savaient l'une comme l'autre que cela finirait avec Haneko faisant le plus gros du boulot. Autant par gain de temps que de qualité. Mais elle espérait pouvoir faire un peu mieux que d'habitude. Elle pensa a nouveau a la douche, manquant de sourire, en se rappelant des bains qu'elle avait prit avec Reira, plus jeune, dans la petite salle de bain de l'appartement de la jeune femme. Ayant reprit un peu son souffle, elle proposa, suite a cette pensée, une idée qui lui parut lumineuse :

- On pourrait prendre un bain ensemble en fait ! Ca ira plus vite que chacune notre tour et on est toujours ensemble comme ça !


Elle lui fit un grand sourire, comme si cette idée venait du plus profond de son âme, sans aucune arrieres pensées, sans vraiment réaliser ce qu'elle venait de dire. Les bains avec Reira, c’était quand elle avait dix ou onze ans. Peut etre douze. Elle était presque une femme aujourd'hui. Enfin, elle s'en moquait. C'etait parce qu'elle s'en moquait qu'elle n'avait absolument pas réalisé. Si c’était avec Hane-chan, alors ca serait un moment parfait, comme tout les autres.

- Laisses moi reprendre mon souffle une minute......et je repars......tu peux courir devant, ne perd pas ton temps pour une pauvre cruche qui peux pas courir cinq minutes sans etre morte. Je te....prendrais.....au tour suivant....

Elle se redressa, prenant une grande inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Mer 24 Jan 2018 - 13:37

Jusque-là, Haneko n’avait jamais vraiment connu son amie dans un contexte sportif. Il leur arrivait de parler un peu de course, surtout depuis que la grande brune y avait pris goût mais en général cela s’arrêtait à ses vertus. Ce n’était pas un sujet de conversation qu’elles abordaient souvent, et ce pour de bonnes raisons. Il n’y avait pas grand-chose à en dire, selon Haneko, et puisqu’Ayame n’était pas une grande sportive… De fait, elle ne connaissait pas bien les habitudes de son amie dans ce domaine. De ce qu’elle connaissait d’Ayame, cela dit, elle l’imaginait assez compétitive. Peut-être même plus qu’en musique, paradoxalement.

Bingo. Elle n’eut pas à attendre bien longtemps pour voir la petite brune tenter de la rattraper, et réussir à se mettre à son rythme, même si cela lui coûtait manifestement. L’étudiante hésita un moment. Il fallait lui dire d’arrêter, de prendre les choses plus doucement et de viser l’endurance plutôt que la vitesse. Mais d’un côté, peut-être devait-elle apprendre cela par elle-même. Et de l’autre, elle n’avait pas vraiment envie de se comporter comme une maman ou une grande sœur qui disait à Ayame ce qu’elle devait faire. Pendant un temps, elle ne fit donc rien d’autre que la regarder, se maintenant à son niveau et s’assurant que ses gestes n’étaient pas trop dangereux pour elle.

Clairement, elle n’avait pas tant que ça l’habitude de courir, mais elle se débrouillait plutôt bien encore. Du moins, c’est ce que la jeune femme pensait, alors qu’elle tournait régulièrement la tête pour détailler son amie de bas en haut. Elle était mignonne comme ça, essoufflée et un peu perdue. Une ou deux fois, elle surprit son regard sur elle, ou sur ses jambes. Haneko retint une grimace, les lames ne faisaient pas très naturelles, c’est sûr, mais Ayame n’avait jamais montré le moindre problème avec elles.

Dans ses pensées, elle faillit manquer le ralentissement soudain de son amie. Le temps qu’elle se retourne et c’était pour voir Ayame trébucher et se rattraper de justesse avant de tomber. La jeune femme se maudit intérieurement. C’était de sa faute, à ne rien dire comme ça alors que son amie n’avait clairement pas autant d’expérience qu’elle et tentait pourtant de la suivre. Avant qu’elle ne puisse faire une remarque, elle la rejoint, attrapant sa main comme pour la rassurer. Cela fonctionna plutôt bien, et les longs doigts de la jeune femme se refermèrent sur ceux d’Ayame, sans intention de la laisser partir immédiatement.

Evidemment, elle enchaîna sur une question toute autre, qui fit sourire délicatement l’étudiante. Elle tentait de plaisanter, mais son souffle était court. Haneko ne dit rien, la laissant ventiler et se reposer un peu, jusqu’à sa suggestion suivante. Elle fit de son mieux pour ne pas réagir, gardant une expression neutre, alors que l’image du bain s’imposa quelques secondes à son esprit. Elle ne comprenait pas la suggestion d’Ayame. Se rendait-elle compte ? Elle n’en avait pas l’air, bien sûr, mais tout de même, à leurs âges. Une seconde, elle envisagea que ce soit une blague, une façon pour la jeune fille de se moquer un peu d’elle, gentiment. Mais il était impossible qu’elle sache pour Haneko et ses préférences. Personne ne savait, pas depuis…

Elle faillit secouer la tête, ne serait-ce que pour ne plus y penser. Ayame finissait sa phrase sur le fait de la laisser là. Doucement, la jeune femme relâcha sa main, mais plutôt que de repartir, elle attira brusquement son amie contre elle. Refermant ses bras autour de son corps, serrant fort quelques secondes, avant d’apporter ses mains sur ses épaules, frottant ses bras pour la réchauffer. Elle parlait plus doucement à présent, puisque de toute façon la petite brune était bien assez proche pour l’entendre.

- Cours plus doucement. Tu n’as pas l’habitude. L’objectif c’est de durer longtemps, pas de s’épuiser au bout d’un demi-tour. Tu te débrouilles bien en plus, je vais rester à ton rythme pour l’instant. D’accord ?

Elle ponctua sa question d’un léger baiser, qui était plutôt une simple mais longue pression des lèvres sur le front de son amie. Puis elle se recula légèrement, les mains toujours fermement sur ses épaules.

- Le thon, ça ira très bien.

Haneko semblait encore hésiter, cherchant à donner une réponse satisfaisante à son amie, sans non plus la rejeter. Car il était évident qu’elle ne prendrait pas son bain avec elle, c’était simplement inacceptable pour la jeune femme. Finalement, elle choisit un moyen un peu détourné pour lui faire comprendre mais qui, avec un peu de chance, l’amuserait.

- Quant au bain… Non seulement ça ne se propose pas au premier rendez-vous mais en plus, je dois être un peu vieille pour toi.

La jeune femme s’était fendue d’un petit sourire amusée, repensant à la petite blague qu’Ayame lui avait faite, quelques jours plus tôt, au parc. Voilà qui lui renverrait gentiment la balle, non ? Chacun son tour.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Sam 27 Jan 2018 - 2:27

Depuis qu'Haneko avait prit gentiment sa main, elle avait braqué son regard sur cette prise. Meme lorsque elle l'avait prise dans ses bras. Meme quand elle avait sentit les lèvres de son amie contre son front, elle n'avait pas pu s’empêcher de regarder sa main entrelacé dans celle de son aînée, avec une grande douceur. Elle était extrêmement douce, et sa chaleur contredisait fortement avec le froid ambiant. Sans le vouloir, elle devint extrêmement rouge, et l'accumulation de ses pensées précédentes, couplés a cette discussion, acheva de la faire devenir cramoisie. Elle ouvrit légèrement les lèvres, laissant un petit panache de fumée s'en échapper.

Elle écouta Haneko parler, lui répondre, la conseiller, sur tout ce qu'elle avait abordé, revenant même en arrière. Elle se rendit compte soudainement de ce qu'elle avait dit, bien avant qu'Haneko la repousse avec un certain humour. Elle releva alors ses grands yeux pour le fixer dans celui d'Haneko. Elle ne disait rien, mais lui fit simplement un soupir. Elle aurait voulu lui dire qu'elle s'en fichait totalement. Qu'elle n'avait qu'une envie, c’était de passer le plus de temps possible avec elle. Parce qu'elle adorait ces moments qu'elle vivait avec Haneko. Peu importe ce qu'elles en faisaient, elle était simplement heureuse d’être avec elle. Que ce soit dans une cuisine, dans une salle de concert, dans sa pièce a musique, ou sur une piste d'athlétisme. En ville ou a la campagne, en maison ou en appartement.

Elle songea qu'elle avait était comme ça avec son frère, mais qu'a mesure que le temps passait, elle avait l'impression de légèrement s'éloigner de lui. Elle l'aimait plus que tout au monde, c’était un fait qui ne changerait jamais, mais elle n’était plus la petite fille sur laquelle il devait veiller, quand elle était malade, qu'elle n'avait même plus la force d'aller a l'école, plus jeune. Il faisait sa vie, et surtout, elle faisait la sienne. Et a mesure qu'elle s'etait éloigné de lui, elle s’était rapproché d'Haneko. Et elle venait juste de s'en rendre compte. Elle jura intérieurement, se disant qu'elle était d'une grande naïveté, non, plus que ça, d'une grande bêtise, pour ne pas s’être rendue compte a qu'elle point Haneko avait maintenant une place centrale dans sa vie. Elle ne relâcha pas son sourire, sans retirer son regard du sien, répondant simplement, murmurant même :

- J’espère que je suis plus qu'un premier rendez-vous, maintenant.


Elle reposa son regard sur la main d'Haneko, et glissa la sienne a l’extérieur de la prise, avec douceur, pour se séparer d'elle, faire un pas en arrière, et recommencer a trottiner, plus doucement. Dans tout les cas, elle aurait bien voulu parler d'avantage, mais cela pouvait attendre cette fameuse soirée qui se profilait. Actuellement, c’était un moment important pour Haneko, aussi bien physiquement que mentalement. Si cela lui faisait du bien a tout les niveaux, alors Ayame songea qu'elle se devait de la soutenir, pas la freiner.

Elle courait beaucoup moins vite, et ne mit pas longtemps avant d'entre les claquements des prothèses métalliques de son amie la rattraper. Encore une fois, elle ne tourna pas la tete, essayant cette fois de suivre les conseilles d'Hane-chan a la lettre. Elle voulait lui montrer qu'elle en était capable, mais aussi, qu'elle n'en faisait pas toujours qu'a sa tête. Elle avait cette désagréable impression d’être une écervelé qui ne réfléchissait pas beaucoup. Et quand elle y songeait, cette façon totalement immature de courir a toute vitesse était une représentation exacte de cet état de fait. Elle n'allait pas changer, et elle ne comptait de toute façon pas essayer, étant très contente de sa façon d’être, mais pour une fois, elle voulait aborder les choses sérieusement.

Comme promis, elle n’accéléra pas, restant a son rythme. Elle tourna la tete vers elle, mais au lieu de regarder ses cuisses avec une pointe d'envie, elle regarda plutôt le visage d'Haneko. Il était clair qu'elle ne forçait pas, mais dans cet instant ou Haneko semblait vraiment penser a son bien-être, elle ne pu s’empêcher de la trouver vraiment magnifique. Elles étaient habillés sans aucune classe, pour que ce soit pratique de courir, elles étaient couvertes de sueurs, étaient essoufflées, enfin, au moins pour l'une, malgré ses tentatives de le cacher, et pourtant, malgré tout ça, elle trouvait Haneko lumineuse. Elle songea qu'elle devait vraiment se renseigner, car elle ne comprenait pas comment une fille aussi belle qu'elle pouvait encore ne pas avoir de petit ami, puis elle lui fit un sourire qu'elle espérait aussi lumineux que la façon qu'Haneko se projetait a ses yeux, en lui caressant l'épaule :

- Vas....vas y, c'est bon, ne t’inquiète pas pour moi, je suis venue de mon propre chef, alors penses a toi au lieu de penser a moi.


Comme si elle voulait lui prouver ses dires, elle ralentit légèrement, atteignant une allure plus proche de la marche rapide que de la course. Elle alternait entre trottiner et marcher. Comme pour lui dire qu'elle allait prendre plus son temps. Elle ressentit soudainement une petite pointe au niveau de la poitrine. Tachant de reprendre une façon de courir plus proche du trottinement que de la marche, elle reprit lentement, pour ne pas s’arrêter après moins de quinze minutes d’efforts. Elle ne l'avouerait pas a son amie, ou peut être plus tard dans la soirée, après l'effort. Et, autant pour se motiver que poussé par une irrésistible envie de se libérer, elle se mit a chanter d'une voix forte, saccadé par le rythme accéléré de ses pas qui agissait sur son souffle :

♪ Bon voyage! Mabushii hikari o mezashite
Bokura no kirameki wa shizumanai taiyou ♪

Elle eu un peu plus de mal a continuer la deuxième partie du refrain, qu'elle reprit quand même, de façon largement plus saccadé encore qu'au début.

♪ Yukou hito..... kakera no....yuuki... hirogete
Mirai e no....shippo chotto.... mieta yo ♪

Elle s'arreta alors, levant la tete vers l'avant en se courbant pour s'appuyer sur ses genoux, observant Haneko courir avec une certaine fascination dans le regard, facilement visible depuis l’extérieur. Elle souriait comme lorsqu'elle venait de chanter une chanson de cette façon intense, qu'on pouvait confondre avec une genre de stase depuis l’extérieur. Ce sourire qu'elle avait tout en pleurant a la fin d'un concert, ce sourire incontrôlable, qui ne ressortait que lorsque elle faisait ou regardait quelque chose qui lui infligeait une émotion d'une intensité extrême. Elle ne bougeait plus, seul son visage tournant pour suivre sa meilleure amie du regard.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Lun 29 Jan 2018 - 13:10

Au vu de la réaction de la jeune femme, il semblait évident qu’elle n’avait pas du tout pensé à mal précédemment. Ayame n’était pas de ce genre-là de toute façon. Elle avait simplement proposé ce qui lui passait par la tête, sans forcément imaginer comment cela pouvait être interprété. Peut-être même que c’était l’esprit d’Haneko qui était mal tourné, cela ne l’aurait malheureusement pas étonné. Après tout, elle était la plus vieille. Et il lui arrivait assez souvent de se demander si son cerveau ne sautait pas trop vite à certaines conclusions par moment. Dans ce cas-là… Non, elle aurait tout de même dû faire la remarque à Ayame, quelles que soient les intentions de son amie.

Heureusement pour elles, la jeune femme avait simplement rougi intensément. Sans perdre son sourire. Ce qui laissait à penser qu’il n’y avait rien d’insultant dans ce que venait de dire son aînée. Bien sûr, c’est ce qu’elle imaginait avec Ayame, mais on ne pouvait jamais en être sûr. Même avec ses amis les plus proches. Etrangement, la jeune femme ressentit un profond soulagement à voir son amie ainsi.

Sa réponse, en revanche, la fit sourire. Que pouvait-elle répondre à ça ? Que c’était vrai oui, depuis le temps cela ne correspondrait sûrement pas à un premier rendez-vous. Malgré tout, la grande brune se sentirait bizarre de dire cela comme ça. Alors elle se contente d’un sourire et d’un rapide baiser sur le front, comme pour confirmer en silence, avant de se reculer un peu.

Voyant qu’Ayame semblait prête à repartir, elle la laissa s’éloigner d’elle et recommencer à trottiner, doucement cette fois. Haneko resta en arrière quelques temps, le regard suivant attentivement son amie. Elle voulait surtout s’assurer qu’elle allait bien, mais elle ne put empêcher ses pupilles de détailler un instant la jeune femme. Secouant la tête pour s’empêcher d’y penser, elle reprit sa propre course, et ne tarda pas à rattraper sa cadette, se tournant vers elle avec un sourire encourageant. Ayame lui rendit le sourire, certes un peu essoufflé, mais rayonnant. Elle voulait lui dire que tout irait bien.

Cela avait l’air d’aller mieux, c’est vrai. Mais ça n’empêcha pas Haneko de rester quelques temps, surveillant la jeune femme pendant qu’elle hésitait. Ce n’était pas son genre de s’inquiéter comme ça pourtant. Elle n’aimait pas couver ses amies, encore moins Ayame qui était une grande fille et qui savait ce qu’elle faisait. Et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de rester un peu à côté d’elle.

Quand elle se détacha enfin de son amie, ce fut pour la distancer assez rapidement. Mais sa course n’était pas aussi fluide que d’habitude, son regard n’était pas concentré sur son objectif, mais sur la jeune femme qui partageait le terrain avec elle, revenant sans cesse à elle. Haneko se maudissait intérieurement. Sans savoir comment Ayame prendrait son attention, elle risquait de voir de la moquerie, ou une trop grande inquiétude, et Haneko ne savait pas ce qui était le pire. Ce n’était même pas ça. Oui, elle s’inquiétait, mais elle voulait surtout s’assurer que son amie n’était pas là que pour elle. Que la jeune femme avait choisi de courir pour autre chose que pour la suivre. Et elle n’arrivait pas à en être sûre.

Ni à décider ce qu’elle penserait si c’était le cas.

Bientôt, elle avait fait un tour complet, et avait rattrapé Ayame. Ce n’était pas difficile puisque la jeune femme avait fini par s’arrêter complètement. Haneko fit de même, sautillant quand même d’un pied sur l’autre comme elle en avait l’habitude quand elle portait ces lames. D’abord inquiète, elle se rassura naturellement en découvrant le sourire de son amie, lui répondant tout naturellement par un sourire identique.

- Fatiguée ? demanda-t-elle doucement. Tu veux qu’on arrête là pour aujourd’hui ?

Sans y penser, elle avait naturellement levé une main délicate, écartant des mèches de cheveux du front en sueur de son amie.

- C’est bizarre, tu ne souris comme ça qu’après avoir chanté, normalement. Pas que tes autres sourires ne soient pas jolis, bien sûr.

Elle souffla un peu, riant. Elle connaissait suffisamment Ayame maintenant pour identifier ses différents sourires, mais elle n’était pas toujours capable d’en connaître la signification.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Lun 29 Jan 2018 - 17:54

Son regard, tout le long de la course, n'avait pas quitté Haneko un seul instant. Elle lui souriait a chaque fois que la jeune femme venait la regarder, se retournant a de multiples reprises. Surprise au départ, elle sentit sa poitrine se réchauffer en songeant qu'elle devait penser a elle. Elle s’était toujours demandée a quoi pouvait bien penser les sportifs quand ils faisaient des gestes mécaniques. Parmi eux, les coureurs etaient les plus énigmatiques pour elle. Ils faisaient des tours de stade, courraient dans la ville, avançant un pied avec l'autre constamment sans jamais avoir l'air de s'ennuyer.

Quand elle ne chantait pas, elle ressentait un certain vide en elle, c'est pour ça qu'a toute heure du jour et de la nuit, quand elle était éveillée, elle ne pouvait s’empêcher d'au moins fredonner. Si cela lui avait posé des problèmes en cours par exemple, elle n'avait cependant jamais changé cette habitude et ne le ferait sans doute jamais. Elle n’était de toute façon pas du genre a se remettre en question. Elle allait toujours de l'avant sans jamais regarder en arrière. C’était sa façon d’être.

C'est pour cette question qu'elle était venue voir Haneko, au début. Pour essayer de comprendre pourquoi elle tournait de la sorte. Pour la solitude ? Pour l'exercice physique ? Pour ce moment ou elle pouvait se plonger dans ses pensées, seule ? Elle avait déjà commencé, a cette époque pas très lointaine, a essayer de trouver l’intérêt qui la faisait faire tout ces tours. Mais elle n'avait pas trouvée la réponse. Dans un sens, c’était peut être pour ça qu'elle avait voulue venir courir avec elle. Elle était un peu envieuse de savoir ce qui se passait dans sa tete a ce moment la.

C'est sans doute pour ça que voir qu'elle pouvait aussi penser a elle durant ce moment la rendait vraiment joyeuse. Elle s’était dit qu'elle devenait invisible a ce moment la, et cela l'avait, sans qu'elle ne s'en rende compte, un peu peiné. C’était stupide, et elle ne s'en rendrait probablement pas compte d'ailleurs, mais pourtant c’était un peu le cas. Au fond, elle avait presque envie d’être le centre d'attention permanent d'Haneko.

Son aînée fit son tour extrêmement rapidement. Elle eu a peine le temps de reprendre son souffle qu'elle était déjà la. Elle eu l'impression qu'un petit arc électrique lui traversait le haut du dos, la moelle épinière, descendant le long de sa colonne vertébrale, quand elle pu sentir les doigts de son amie contre son front. Elle n'avait même pas remarqué a quel point cette petite course l'avait marqué. Elle avait tout donné, comme a son habitude. Elle ne faisait jamais les choses a moitié.

Elle ne répondit pas immédiatement a la demande d'Haneko. Arrêter ? Pourquoi elle lui demandait ça a nouveau ? Elle ne voulait pas que son aînée arrête son entraînement pour elle. Elle fut un peu surprise quand elle lui fit la réflexion sur son sourire. Si c’était une évidence de l’extérieur, elle, ne se rendait pas vraiment compte de ses instants ou son sourire et ses larmes apparaissaient, quand elle faisait de la musique par exemple, si bien qu'elle fut un peu décontenancé. Rougissant de la suite de la phrase, elle fit un peu pas pour réduire la distance avec Haneko, supprimant le mètre qui les séparait pour qu'il n'y ai plus qu'une dizaine de centimètres. Elle leva la tète, toujours en lui souriant, pour braquer son regard pénétrant dans le sien.

- Tu vois tout a l'heure je te regardais courir. Quand j'étais encore a coté de toi. Et je me suis dis " wouaouh , cette fille est vraiment magnifique, j'aimerais bien être comme elle", tu vois.

Elle s’arrêta un moment, s'accroupissant soudainement devant les jambes d'Haneko. Elle posa ses mains sur les hanches de la jeune femme en reprenant la parole :

- Tu es svelte, mais incroyablement athlétique. Je regardais tes cuisses, tu es vraiment belle quand tu cours comme ça.

Elle retira ses mains avant de se redresser pour la regarder a nouveau de son petit air innocent, passant le dos de sa main sur la joue de son amie :

- Et puis tu as un teint vraiment beau. Et tu sens super bon. Et puis tu es grande, tu as de la classe, un peu comme les filles dans les magasines.


Elle se retourna, en s'éloignant de quelque pas, dos a Haneko, les mains croisés dans le dos, de sa démarche sautillante habituelle :

- Au début j'étais jalouse parce que tu vois, moi j'suis toute pale et j'suis pas très grande. J'en impose pas comme toi. Du coup je suis venue te voir en cachette pour voir si je pouvais pas te piquer tes secrets. Et en fait au bout du compte, quand je t'ai vu, j'ai totalement oubliée que je voulais le faire parce que j'ai su que j'avais aucune chance de t'arriver a la cheville. C’était avant qu'on se parle sur toit, en fait. C’était il y a longtemps.


Elle ne semblait pas avoir un ton différent de d'habitude alors qu'elle lui avouait ce fait, mais elle ne se retournait pas pour autant, gardant son visage dissimulé.

- Et je me suis dis a un moment que tu étais peut être triste de courir toute seule. Du coup je me suis entraînée un peu pour venir avec toi. Parce que j'aime bien quand tu souris. Mais la j'ai compris tout a l'heure que j'arriverais jamais a te suivre.

Elle se retourna, lui faisant son grand sourire, qu'elle lui avait déjà réservé plus tôt, son sourire musicale :

- J'ai pas envie que tu te freine pour moi, alors que tu as l'air de vraiment aimer faire ça. Donc continu jusqu'à ce que tu ne puisse plus, mais n'attends pas après moi, je serais juste un boulet sinon. Alors je vais pas t’embêter plus longtemps avec mon caprice, et j'vais retourner m'habiller et t'attendre plus loin pour que tu te concentre.

Elle garda son regarda les yeux d'Haneko une demi-seconde avant de faire quelque pas, comme pour signifier qu'elle partait, qu'elle avait finit sa petite tirade.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Lun 29 Jan 2018 - 19:50

Parler de montagnes russes pour décrire la série d’émotions ressenties par la jeune femme pendant le discours de son amie aurait été un bel euphémisme. Il était courant, pour Haneko, d’être prise de court par la plus petite brune. Elle avait l’impression de ne jamais savoir ce qu’elle pouvait dire ou faire. Elle la connaissait, bien sûr, mais il y avait quelque chose de beaucoup trop spontané chez elle, quelque chose que l’esprit de la jeune Igarashi était incapable de comprendre entièrement. Et quelque chose qu’elle avait arrêté d’essayer de comprendre il y a de cela bien longtemps. Mais cette fois, elle avait fait très fort.

Peut-être un peu trop.

Haneko n’aimait pas voir les gens s’approcher de ses jambes ainsi, encore moins pour se concentrer dessus comme l’avait fait Ayame. Il y avait quelque chose de profondément dérangeant dans la sensation de ces mains sur ses cuisses. Brutalement, elle reprenait conscience de l’existence de ses prothèses, et elle craignait de se voir tomber, trébucher, sans raison apparente. Comme si l’idée que personne n’y faisait attention était la seule chose qui la maintenait debout. Bien sûr, l n’y avait rien à craindre de la part de son amie, et Ayame le prouva en commentant comme si elle parlait de véritable jambes, mais même ainsi, c’était très perturbant. Haneko se sentit rougir intensément, détournant le regard en espérant que, le temps qu’elle se relève, son trouble aurait disparu.

Ce ne fut pas le cas. En fait, ce fut même encore pire, car la jeune fille avait apparemment décidé de la noyer sous une avalanche de compliments. Révélant autant ce qu’elle pensait maintenant que des choses qu’elle avait pensés il y a plus d’un an maintenant. Toutes ses choses se concentrant apparemment sur Haneko. Toutes ses choses la faisant rougir encore un peu plus. La grande brune, d’ordinaire rapide à répliquer, même de façon laconique, se retrouvait littéralement sans voix. Les lèvres tremblantes, pas seulement à cause du froid mais aussi parce qu’elle semblait chercher ses mots sans jamais les trouver. Chercher quelque chose qui ferait taire, ou s’interrompre, la petite brune.

Elle ne réussit pas. En tout cas, pas à temps pour empêcher son amie de se détourner, apparemment prête à aller s’asseoir pour attendre qu’elle ait finit ses tours.

- Ayame…

D’un geste rapide, elle passa la main autour de sa taille et l’attira à elle. Cette fois-ci, elle ne s’embarrassa pas de réduire la distance à quelques centimètres. Haneko pouvait sentir son amie tout contre elle. Elle fut assaillie par son parfum, et par la chaleur qui émanait du petit corps. Soudainement, elle en était pleinement consciente.

- Tu n’as pas besoin d’être comme moi.

Elle allait ajouter quelque chose. Elle avait déjà plein d’idées sur ce qu’elle devait lui dire pour lui faire reprendre confiance en elle, et arrêter de penser à tout cela. Mais Haneko se paralysa soudainement. Elle se sentait rougir mais par chance la couleur n’avait jamais quitté ses joues. Cela ne ferait pas de différence. Brutalement, elle avait pris conscience de sa main, posée au creux des reins de la jeune femme. La grande brune n’avait pas attiré son amie à elle comme une amie, justement. Et c’était pour ça que la chaleur de son corps la choquait tant. Non pas parce qu’elle était proche, mais à cause de la façon dont elle la tenait.

- Tu… Je ne suis pas un exemple à suivre. Tu es toi-même très belle. Et mignonne. Et pleine de vie, et quand tu chantes tu…

La jeune Igarashi avait apparemment perdu tous ses mots et toute son éloquence. Son esprit était ailleurs. Lentement, presque timidement, elle remontait sa main le long du dos de la jeune femme, amenant son autre bras comme si elle espérait que cela ne se remarquerait pas. Son regard, sombre comme à son habitude, semblait également briller un peu. Ses prunelles brunes fixées sur celles d’Ayame et pourtant luttant pour ne pas regarder légèrement plus bas.

- Tu es parfaite comme tu es. D’accord ?

Elle voulait conclure en la serrant contre elle, pour un câlin rassurant. Tout ce qu’il y avait de plus normal, mais ce n’est pas du tout comme ça que son cerveau s’y préparait. Alors, elle resserra juste un peu sa prise, respirant profondément, le nez plongé dans les cheveux de son amie.

- Reposes-toi. Je fais vite et on reparlera de course ce soir, d’accord ?

Et de rien d’autre.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   Lun 29 Jan 2018 - 23:11

Elle le sent soudainement, cette sensation de chaleur qu'elle a rencontré juste avant, et a chaque fois qu'Haneko lui disait bonjour. Et a chaque fois qu'elle venait pour l'embrasser sur le front. Et finalement, a chaque fois qu'elle apparaissait dans son champ de vision. Elle soupira en se laissant faire, se laissant se faire étreindre dans une proximité qu'elle n'avait encore jamais eu avec la jeune femme. Elle pouvait sentir son cœur battre contre sa poitrine au même rythme que contre ses tempes, alors qu'elle se laissait aller, la prenant contre elle en retour, l'entourant de ses petits bras pour la serrer contre sa poitrine, se recroquevillant presque dans cette position, alors que son visage venait se caler presque au creux de la poitrine d'Haneko.

Elle l'écoutait parler, répondre a ce qu'elle venait de lui raconter sans y avoir vraiment réfléchit. Elle parlait toujours a l'instinct de toute façon. Elle fermait un peu les yeux, alors que l'odeur de la jeune femme lui faisait légèrement tourner la tête. C’était plus que du shampoing cette fois, c’était son odeur naturelle. Elle se retourna tellement imprégné a l’intérieur de cette sensation, si exquise et agréable, qu'elle ne remarqua pas vraiment les gestes de son aînée. Elle ne lui demanda pas si c’était correct d'avoir une telle étreinte avec un « premier rendez-vous », car elle n'avait pas du tout envie de faire une blague. Elle voulait juste que ce moment dure le plus longtemps possible.

Elle sentit l'étreinte se serrer encore un peu plus, elle sentit le visage d'Hane-chan dans ses cheveux. Et la douceur de ce moment lui fit oublier la fatigue physique qu'elle avait éprouvée cinq minutes plus tôt. Et finalement, Haneko la relâcha. Elle vit le creux de la poitrine d'Haneko ou ses yeux étaient collés s'éloigner, puis Haneko entièrement a mesure qu'elle reculait, pour la voir dans son intégralité. Elle pencha la tete sur le coté, en se rendant compte qu'une larme roulait sur sa joue. Elle ne l'essuya pas, souriant simplement a Haneko :

- Je ne bougerais pas. Je ne partirais pas sans toi.

Elle se laissa tomber assise au bord de la piste. D'abord assise, pour voir Haneko s'éloigner, en remarquant une demi-seconde, que la plus grande des deux brunes semblaient trembler légèrement. Puis cette impression disparue, et elle eu la sensation d'avoir totalement imaginé ce qu'elle venait de voir. Elle l'observa courir, détaillant sa foulée, sa façon de se mouvoir, de face, l'air qu'elle avait sur le visage, le mouvement de ses bras, de ses genoux. De dos, ses épaules les muscles de son dos, ses omoplates, sa chute de reins, ses fesses, ses jambes, ses mollets, ses pieds. Elle resta la, la fixant, comme fascinée, pendant presque deux tours complets. Puis soudainement, elle se laissa tomber allongée. Et comme d'habitude. Quand elle était triste. Ou contente. Ou qu'elle n'avait pas vraiment d'attitude. Comme a chaque fois qu'elle respirait, elle se mit lentement a chanter, de sa voix douce, sans appuyer sur la puissance du coffre dont disposait sa poitrine. Autant pas sa position allongée, que par la sensation d'apaisement qu'elle semblait éprouver.

♪ mabuta no mukou gawa
tsuioku no keshiki wa
usurete yuku awai kagerou
yubisaki kasumete

itami mo kanashimi mo
shirazu ni ikitetara
mune no oku no nukumori sae
kidzukazu ni ita no ka na ♪
Elle leva lentement la main vers le ciel, comme pour attraper un nuage, sans n'avoir plus aucune notion du temps. Haneko avait peut être fait dix tours. Peut être un seul.

♪ ima tashika ni todoita sono KOE ga
kodoku o kirisaki michibiku hikari
aimai na sekai o terasu you na
itoshisa o yasashisa o

namida wa karehatetemo
kioku ni yakitsuiteru
owaranai monogatari

ima tashika ni todoita sono KOE ga
kodoku o kirisaki michibiku hikari
aimai na sekai o terasu you na
itoshisa o yasashisa o

namida wa karehatetemo
kioku ni yakitsuiteru
owaranai monogatari ♪

Elle soupira en se redressant, ayant totalement perdu Haneko de vu. Elle ne voyait plus vraiment autour d'elle. La « Aya-stase » comme disait Arata, était causé autant par les événements que par la chanson. Comme en transe, elle continuait, chantant plus fort en se mettant debout, l'air totalement heureuse.

♪ iranai yo iranai yo 
itsuka wa kiete shimau deshou 
iranai yo iranai no ni 
kokoro wa ibasho motomete 

mada wazuka ni nokotta kankaku wa 
yasashii tomoshibi ni mo nita itami 
aitai to sakebu mune no kodou wa 
itsu made mo itsu made demo 

ima tashika ni hibiita sono KOE ga 
kodoku ni yorisoi tsutsunda hikari 
aimai na sekai o terasu you na 
itoshisa o yasashisa o 

namida wa karehatetemo 
sono KOE o oboeteru 
kimi no KOE ga kikoeru 
owaranai monogatari ♪

Elle s’arrêta, passant la main dans les mèches de cheveux encore collés par la sueur par la sueur désormais froide qui la recouvrait. Elle résta debout immobile un instant, avant de voir qu'Haneko l'attendait un peu plus loin, la regardant. Elle se dépécha de la rejoindre, sans savoir si elle attendait depuis une minute, ou depuis une heure. Elle s'en moquait, et elle lui fit un sourire en lui prenant la main, comme elle faisait souvent, presque comme si tout ce qui venait de se passer avait etait dit et fait totalement naivement, comme si elle ne s'etait absolument pas rendue compte des émotions naissantes qu'elle commençait a voir. Peut etre qu'elle avait vraiment parlé naïvement en fait.

- Allons y Hane-chan ! J'ai faim ! Oh et, je te promet que je ne viendrais pas prendre un bain avec toi avant notre deuxieme rendez-vous.

Elle lui fit un sourire amusée, avant de l’entraîner sans jamais lui lâcher la main, vers la sortie du stade du campus.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encouragements à subir le froid - [Ayame Masuda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une noble cause [PV Ayame Masuda]
» Monture sang-froid et homme lézard
» J'ai jeté un froid !!!
» ? Garde ton sang froid ? GROUPE II ? Event 2 ?
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Campus :: Complexe Académique :: Secteur sportif :: Terrains extérieurs-
Sauter vers: