₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Envie d'hiver [ pv Loan ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Sam 13 Jan 2018 - 14:33

Ce n’était pas le genre de journée ou le froid était mordant. Alors que la mi-janvier venait d’être dépassé tranquillement, et que les cours avaient reprit depuis un bon moment, l'adolescente avait décidé de passer son Samedi après-midi a jouer en extérieur. Le col de son manteau bien remonté au dessus du niveau de son nez, et sa traditionnelle guitare qu'elle portait toujours dans son dos, dans sa house, bien calée au niveau de ses épaules, elle déambulait dans les rues. Il n'y avait pas une trace de vent, et si le soleil n’était pas chaud, il restait agréable pour les passants.

Elle s’était longuement demandée ou elle pouvait aller. Elle avait envie d'un moment tranquille, et il ne se passait pas une sortie sans que quelqu'un vienne lui parler. C’était assez ennuyant de temps en temps, mais dans l'ensemble, elle aimait bien cette popularité qui gagnait petit a petit la ville. Elle n'avait plus fait de concert depuis plus d'un mois, cependant, elle continuait de jouer en public tout les jours. Certain auraient dit que c’était pour ne pas perdre sa notoriété et être oubliée. Mais elle ne pensait pas du tout de la sorte. Tout ce qui lui importait, c’était de pouvoir faire de la musique avec les gens. Si elle parvenait a rendre un public d'une seule personne un peu joyeuse avec ses instruments, avec sa voix, alors elle finissait sa représentation satisfaite.

Totalement dans sa bulle, elle avait finalement opté pour rejoindre le parc Misato. L'un des plus grand parc de la ville, qui en ce samedi après-midi allait probablement être bondé. Ce n’était donc finalement pas la meilleure option, mais après avoir envisagé toute les possibilités, elle s’était finalement dit qu'avoir des gens pour l'observer, dans un coin un peu reculer du parc, n’était probablement pas un problème. Au contraire, si elle parvenait a réchauffer l’atmosphère hivernale, ce qu'elle ne doutait pas de pouvoir faire un seul instant, alors sa journée serait une réussite.

En dépassant les grilles du parc, elle songea un moment a la pile de devoirs qu'elle avait simplement repoussé, sur son bureau, pour pouvoir y lire son énorme carnet de notes, de partitions, de chansons, de dessins, qui ne la quittait jamais. Elle n'avait absolument aucun retard en cours, et maintenait ses notes environ a treize ou quatorze de moyenne. Elle ne forçait pas le moins du monde, juste pour se maintenir au niveau qui lui permettait d'avancer d'année en année sans aucun soucis. Elle continuait simplement pour ne pas avoir de longues discussions ennuyantes avec ses parents, qui n'auraient sans doute pas de fins. Arata s'en mêlerait, il y aurait dispute, et elle s'en voudrait d'avoir mit son frere dans cette situation. Mieux valait garder une moyenne correcte.

Elle soupira a cette pensée, en observant les alentours. Il manquait un peu de neige a son goût pour que l'endroit soit vraiment plongé dans une atmosphère propre a l'inspiration hivernale. Elle s'imaginait un plan sous la neige, avec de léger flocons, un bonhomme de neige dans un coin, des enfants souriant en train de courir et de se lancer des boules, en pleine bataille acharnée. Un cadre de la sorte serait parfait pour elle. Elle n'aurait eu aucun mal a écrire une chanson, ou encore a dessiner quelques notes sur son carnet, qui lui aurait permis d'atteindre la satisfaction qu'elle éprouvait toujours dans ces moments la.

Elle trouva un banc, mais n'avait pas envie de s'asseoir comme tout le monde. Elle avait une étrange envie, qu'elle aurait pu décrire par « une envie de différence ». C’était un peu orgueilleux, sans doute, mais c’était ce qu'elle voulait faire a présent, ce que son âme lui dictait d'effectuer. Alors elle se dirigea vers une bordée de sapins, qui formait un cercle. Ils étaient plutôt proches les uns des autres, mais entre certains, on pouvait passer, et atteindre un espace a l’intérieur qui se trouvait un peu a l'écart du reste du parc. Si c’était une cachette des enfants, une genre de cabane naturelle, aujourd'hui, la place était libre, elle prit place a l’intérieur, avant de retirer la guitare de ses épaules et de s’asseoir en tailleur.

Une fois dans cette position, elle sortit son instrument, et retira ses gants pour pouvoir utiliser ses doigts avec agilité. Elle gratta deux ou trois notes sur les cordes, avant de laisser l'objet reposer sur ses genoux, et de prendre son carnet qui était dans la poche avant de la house de sa guitare. C’était un objet qui semblait peser extrêmement lourd, et a mesure qu'elle tournait les pages, on pouvait voir les dizaines et les dizaines de chansons et de partitions qu'elle avait écrite tout le long de sa vie. En ayant commencé a s’intéresser a la musique a trois ans, commencé a pratiquer le piano a quatre, elle avait décider d'avoir son propre carnet a cinq ans. Les premières pages étaient recouvertes de dessins d'enfants, de chansons rarement terminées, mais les partitions, elles, avaient déjà un certain sens, une certaine logique. Puis petit a petit, tout devenaient plus fort, plus intense, tout comme son esprit musicale devenait plus fort, les pages également, semblaient refléter une certaine puissance montante. Si il était difficile d'imaginer ce petit bout d'adolescente sur une scène, en phase avec le public et la musique, il suffisait de lire le carnet pour voir ce dont elle était capable. Le carnet de base était bien trop petit, et la deuxième partit était en fait des pages agrafés, rendant le tout plutôt fragile. Mais elle ne s'en séparerait pour rien au monde.

Elle écrivait des partitions, mais elle était doté d'une mémoire musicale incroyable. Il lui suffisait d'entre une chanson deux ou trois fois pour la connaître quasiment par cœur. Les paroles reflétant le rythme et inversement, plus que la mémoire des paroles, c’était le tout qu'elle gardait. Si il n'y avait pas de musique, elle aurait sans doute du mal a se souvenir des paroles aussi facilement, mais le rendu final lui semblait tellement clair, qu'elle parvenait a s’approprier quasiment n'importe quoi. Elle gratta les cordes une nouvelle fois en chantonnant.

♪ Umarekawaru ima koko de 
Aoideita sora koete iku 
Nigirishimeta tenohira no sono naka ni 
Kibou ga attanda ♪


Sa main avait commencé a s'élancer, laissant les notes s'échapper par les espaces entre les arbres. Mais elle s’arrêta, l'air contrarié. Sa gorge s’était un peu enrouée sur la dernière note. Elle lâcha quelque « Lalala », sur différent tempo, pour retrouver sa tonalité habituelle, en tournant légèrement les extrémité de son instrument, pour arranger le tout, et qu'elle soit bien accordée. Elle leva la tete vers le ciel, en souriant. L’après-midi s'annonçait agréable.


Dernière édition par Ayame Masuda le Lun 29 Jan 2018 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Dim 14 Jan 2018 - 2:50


Il faisait plutôt bon cette journée là. La nature avait été clémente et les quelques nuages présents dans le ciel n'annonçaient rien de mauvais, et bien heureusement. Le jeune rebelle était en pleine balade, la musique au maximum dans ses écouteurs, l'esprit ailleurs, le regard rivé vers là où il allait. Il n'avait aucune destination bien précise, il voulait juste passer le temps et être libre, l'espace d'un samedi après-midi.

Ses pas l'avaient guidé jusqu'au parc Misato sans qu'il s'en rende compte. Cet espace était l'un de ses endroits favoris de la ville, de par sa beauté et sa nature si belle, si reposante, si apaisante. Loan se mit à observer autour de lui. Il y avait beaucoup de gens, beaucoup trop de gens. Cela n'était pas étonnant pour un Samedi, des familles, des couples, des amis se baladaient ensemble et profitaient d'un moment certainement sublime ... Mais il ne les enviait pas. La musique lui tenait compagnie et cela le comblait, il était heureux. Même s'il ne savait pas en jouer, la musique représentait quelque chose de très important pour le jeune adolescent. Elle était pratiquement sa seule amie.

Cependant quelque chose le derangeait malgré tout. Il ne s'en était pas aperçu jusque là mais le bruit, le vacarme était plus que présent. Des gamins d'à peine une dizaine d'année braillaient assez fort pour qu'il puisse les entendre, même avec le son à fond. Il ne voulait pas partir, ce n'était que le début de l'après-midi et il n'avait pas encore fait le tour du parc. Mais il ne voulait pas rester non plus, il y avait trop d'enfants, trop de gens bruyants. Il fallait trouver un compromis.

Loan se mit alors à marcher pour trouver un endroit plus calme où il pourrait juste rester tranquille sans déranger ni se faire déranger. Après environ deux minutes de marche, il trouva un banc libre. Après avoir regardé autour de lui pour voir si quelqu'un allait s'y asseoir, il prit la place et sortit son téléphone. C'est à ce moment là qu'il vit, avec terreur, que sa batterie s'était vidée plus rapidement que prévu. Il devait lui rester environ une dizaine de minutes d'utilisation tout au plus. Légèrement déçu, il coupa instantanément la musique et rangea son smartphone. Il devait bien garder un peu de batterie au cas où.

Le jeune rebelle se releva. Il était inutile de rester assis sans rien faire, marcher lui ferait faire au moins un peu de sport. À une dizaine de metres de lui, se situait une petite forêt en forme de cercle. Habituellement il n'aimait pas trop sortir des sentiers, pour ne pas trop détruire l'éco-système du parc, cependant aujourd'hui il n'avait pas envie de se plier à ses propres règles. Après tout, elles sont faites pour être brisées, non ?

Loan se rapprocha alors, lentement. Mais quelque chose de très beau vint lui caresser les oreilles. C'était le bruit, non, le doux son d'une guitare, s'il ne se trompait pas ! Intrigué, il se mit à chercher la source du son et determina, avec étonnement, qu'elle venait de la fameuse forêt. Il se rapprocha, plus rapidement et fut assez près pour entendre une fin de couplet.

♪ ... Aoideita sora koete iku
Nigirishimeta tenohira no sono naka ni
Kibou ga attanda ♪



L'adolescent était resté hors de la couronne d'arbre, de peur de déranger la personne à l'intérieur. Et pourtant, lui qui n'avait plus sa musique à disposition, pouvait profiter d'une chanson d'une inconnue. Sa voix était claire et très belle. Il avait même l'impression de la reconnaître mais il n'en était pas du tout sûr. Le jeune rebelle s'assit alors au pied d'un arbre, tendant l'oreille pour ne pas en rater un seul morceau. Les notes s'arrêtèrent, suivient de quelques "Lalala".

Loan avait vraiment envie d'entrer dans la forêt pour pouvoir profiter pleinement de la musique, mais il ne savait pas s'il allait se faire chasser ou non. Mais bon, après tout, n'était-il pas le rebelle fugueur égoïste comme le décrivait ses parents ? S'il se faisait exclure, il pouvait très bien continuer à écouter derrière les arbres. Le jeune homme se releva alors et passa entre les arbres pour arriver au centre de la couronne d'arbre.

Il fut à moitié surpris de voir et de reconnaitre, une fille de son lycée, assise en tailleur, sa guitare dans les mains. Il ne se rappelait plus de son prénom, mais son nom de famille, Masuda, était connu de tous. Le rebelle leva la main droite en guise de salutation et resta silencieux pendant quelques secondes. Peut-être que la musicienne se rappelait de lui, du moins de visage et qu'il ne serait pas chassé d'ici. Du moins c'est ce qu'il espérait. Il se racla légèrement la gorge et commença tout en s'adossant contre un arbre.

"C'était super cool. J'me disais bien que je connaissais cette voix ... J'peux rester t'écouter un peu ? C'est Loan au fait."

Disait-il en mimant le salut militaire à deux doigts.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Dim 14 Jan 2018 - 12:56

Elle etait silencieuse, quand le garçon entra dans le cercle des arbres, elle avait les yeux clos, et ses cheveux tombaient a moitié devant son visage dans une posture peu glamour. Sa main droite s'agitait dans le vide, comme si ses doigts se mouvaient sur un piano imaginaire. Un grand sourire éclairait son visage fermé, alors qu'elle semblait penser a quelque chose qui lui faisait plaisir. Elle pensait a sa musique, en fait, comme d'habitude, et a la chanson qu'elle pouvait avoir envie de chanter, mais d'un point de vu extérieur, c’était sans doute étrange de la voir ainsi. On aurait pu dire qu'elle avait une genre de maladie qui la faisait ainsi délirer, assise dans le froid.

Elle ne l'avait pas du tout entendu, si bien qu'elle ne tourna pas la tête a son arrivé. Même ses premières paroles furent totalement anecdotique, malgré le silence environnant. Elle était simplement totalement dans sa bulle et il semblait presque impossible de l'éclater de force. On aurait presque pu penser que la secouer était inutile. Même la toucher semblait compliqué, tant elle etait en dehors du temps en cet instant. Une aura se dégageait presque de sa peau, et pendant une demi-seconde, le temps s’arrêta pour elle. Puis elle ouvrit finalement les yeux.

Elle cligna des paupières deux fois, comme pour s'assurer qu'elle était bien revenue dans le présent, qu'elle était bien a l'endroit ou elle s’était assise dix minutes plus tôt. Elle observa le revers de sa main, presque avec étonnement, en se pinçant légèrement, puis se mit a rire avec douceur, comme si elle était simplement contente d’être en vie. Son visage plongea vers son carnet a nouveau, n'ayant toujours pas remarqué le garçon. Elle prit un critérium qui était accroché a son livre, et du bout de la mine, dessina deux ou trois notes dans la continuité d'une partition, avant de sentir enfin la présence du garçon.

Elle leva la tête vers lui, et poussa un petit cris de surprise, sursautant a tel point que sa guitare, son énorme carnet et son crayon glissèrent de ses genoux. Elle bloqua son regard sur lui pendant quinze bonnes secondes, comme si elle l'analysait de la tete aux pieds avec une concentration dans le regard, une fixation qui provoqua sans doute un sentiment de malaise aux alentours. Puis elle tourna la tete autour d'elle, comme pour voir si il y avait un moyen qu'il ne soit pas le seul a etre arrivé pendant sa phase semi comateux, et constata que non, il n'y avait que lui. Elle soupira :

- Ce n'est que toi, Arai-kun. Désolée, je ne t'avais pas entendue arriver.


Comme a son habitude, elle lui parlait sans absolument aucune trace de formule de respect, et faisait comme si ils étaient amis depuis des lustres. C’était sans doute la chose qui énervait le plus son père, mais elle trouvait ça stupide de devoir faire des manières avec les gens, alors qu'il était bien plus intéressant d’être amicale et ouverte. Elle parlait avec tout le monde, n'avait jamais aucune crainte ou timidité. On pouvait dire qu'elle était le symbole, la définition même d’être extravertie.

- Qu'est ce que tu viens faire par ici ? Il fait plutôt froid et tu ne m'a pas l'air très couvert.

Elle lui fit un grand sourire avant de se pencher en avant pour ramener sur ses genoux sa guitare qui s’était légèrement abîmé sur un coin du bois déjà largement usé. Elle soupira en constatant l'égratignure et songea qu'il était vraiment temps pour elle de changer d'instrument. Elle passa un coup du revers de la main sur son carnet qui avait était un peu recouverts de terre dans la manœuvre avant de lever de nouveau la tête vers le garçon, en étendant ses jambes jusque la en tailleurs.

Elle qui allait au lycée du campus principal de Keimoo depuis le début du lycée, et qui avant avait était a l'école primaire dans la rue voisine, elle connaissait la plupart, voir la totalité des lycées. Et comme il y en avait beaucoup qui avaient fait le même cursus qu'elle, ceux qui étaient arrivés en court de route étayent plus facile a appréhender, c’était ceux qu'elle voyait depuis moins de temps. Dans le cas de Loan, elle avait l'impression de voir sa tête, de prêt ou de loin, depuis très très longtemps. Et si elle n'avait pas fait un cycle d'école primaire complet a cause de la maladie dont elle avait était atteinte dans ses jeunes années, elle avait assez déambulé dans la ville tout au long des années, jours après jours, pour savoir exactement qui était le garçon. Elle lui sourit de nouveau en reprenant la parole :

- Je chante, ça ne te dérange pas ? J'essaye de préparer quelques chansons un peu hivernale.....

Elle hocha la tête, tout en parlant, songeant intérieurement a la chanson de Glay qu'elle avait entendue ce matin la a la radio. C’était peut être étrange d'entendre quelqu'un dire ça aussi simplement. « Je chante », comme si chanter en public était tout naturel. Enfin, si on la connaissait, il était évident que oui, c’était naturel. Elle sourit en se levant, chantant si soudainement qu'elle fit s'envoyer les oiseaux aux alentours, surprit. S'étirant, sa voix semblant se métamorphoser légèrement de quand elle parlait normalement. Douce et plutôt aiguë au repos, elle devenait vibrante et puissante quand elle utilisait sa poitrine pour l'amplifier.

♪ Woooooow, woooooooow, woooooooow, woooooow.... ♪


Ses doigts se mirent a s'agiter rapidement sur sa guitare, emplissant l'espace a ciel ouvert ou ils se trouvaient d'une musique chaude et dynamique, l'accompagnant de la même tonalité orale qu'elle venait de faire a quatre reprises, pendant quelques secondes encore, son visage essayant visiblement de sourire, alors que ce qu'elle chantait ne le permettait pas vraiment :

♪ sou, kore ga, ima no boku no sugata
mirai no boku ha, motto mashi na sugata
negatta koto to, ima miteru
keshiki no chigai o uketome te

owari no nai michi no mukou
kokoro ni egaiteru
kare nai anata
kagayaku sora o
egao ni nareru sono hi made ha
kodoku o osore zu ni
mata ashita o
akirame zu tatakao u ♪

Elle semblait presque avoir envie de sautiller d'excitation, différente de quand elle lui avait parlé d'une voix calme une seconde plus tot. Elle etait littéralement exaltée. Elle posa sa guitare, tout en continuant de chantonner, retirant son manteau avec rapidité, comme si elle étouffée avec et avait besoin de se libérer. Elle se retrouva en pull, bleu foncé, tricoté par Léa elle même.

- Je meurs de chaud, il fait pas froid pour un mois de janvier.

Une boule de nerf, de joie, d'entrain, qui dansait plus qu'elle ne marchait, retournant vers sa guitare, une goutte de sueur sur le front.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Dim 14 Jan 2018 - 22:57


Le jeune rebelle était légèrement troublé par l'absence de réponse de l'artiste qui n'avait ni semblé le voir, ni l'entendre. C'était comme si elle était dans sa bulle, coupée du monde extérieur avec l'impossibilité de la faire revenir à la réalité. Comme il ne voulait pas la déranger, l'adolescent resta adossé à son arbre, guettant la seconde où elle reviendrait à elle. Jamais il n'était parti aussi loin dans son esprit, même avec de la musique, au point d'en oublier le monde autour de lui. Cependant il trouvait cette forme de stase très fascinante car aujourd'hui encore, l'esprit de l'être humain demeurait un mystère pour le monde entier. Le rebelle se demandait si elle pouvait jouer dans cet état, car malgré tout il fallait de la concentration pour pouvoir jouer et chanter. Mais vu son talent, cela ne l'étonnerait pas qu'elle puisse se passer de tout ça.

Après quelques secondes, elle se mit à cligner des yeux, comme si elle venait de se réveiller après de très longues années de sommeil. Elle se pinça alors le revers de la main, comme pour s'assurer d'être revenue à la réalité et de ne plus rêver et se mit à rire très joyeusement. La scène fit légèrement sourire le garçon qui n'avait toujours pas bougé, il se sentait étrangement bien. La bonne humeur de la musicienne était vraisemblablement contagieuse.

Elle commença alors à écrire quelque chose dans une sorte d'énorme carnet. Le rebelle se rapprocha alors, très doucement. C'est à ce moment précis que l'adolescente releva la tête et le vit enfin. Surprise, elle lâcha un petit cri tout en laissant tomber sa guitare lourdement au sol. Loan avait reculé d'un pas, les deux mains en l'air comme s'il avait commis un crime. La musicienne se mit alors à l'observer de haut en bas comme pour déterminer qui il était. L'adolescent détourna alors le regard, se sentant de plus en plus mal à l'aise. Après avoir terminé de le fixer, elle regarda autour d'elle pour constater qu'ils étaient seuls. Elle soupira avant de commencer.

- Ce n'est que toi, Arai-kun. Désolée, je ne t'avais pas entendue arriver.

Loan lui lança un regard interrogatif. Ils ne se connaissaient presque pas, mais elle faisait comme s'ils étaient amis depuis des lustres. Il ne savait pas comment répondre à ça, mais cela ne le dérangeait en rien, la communication allait être beaucoup plus aisée puisqu'elle semblait très ouverte, même si le "que toi" lui avait légèrement titillé les oreilles. Le garçon resta silencieux, il n'avait pas grand chose à dire après tout.

- Qu'est ce que tu viens faire par ici ? Il fait plutôt froid et tu ne m'a pas l'air très couvert.

Le jeune rebelle ne savait pas vraiment ce qu'il faisait là. Après tout il voulait juste se balader, et le hasard a fait qu'ils avaient pu se rencontrer lors de cette belle journée d'hiver. De plus, il n'était pas du tout frileux et donc supportait très bien le froid. Un pull et une doudoune ne lui était donc d'aucune utilité.

"- J'sais pas. J'voulais écouter de la musique je suppose. Pis il fait pas froid, mais merci de t'inquiéter ... Je suppose."

La musicienne lui fit un grand sourire. L'adolescent n'avait pas compris pourquoi mais le lui rendit, pour ne pas la froisser. Elle observa sa guitare, qui semblait abîmée. Loan se sentit légèrement gêné, c'était de sa faute si elle l'avait fait tomber mais pourtant la fille ne semblait pas lui en tenir rigueur. Il se contenta de baisser la tête et détourner le regard en murmurant un "désolé" pratiquement inaudible. L'artiste releva la tête vers lui et un second silence légèrement gênant s'installa. Après quelques secondes interminables, elle lui sourit de nouveau et continua.

- Je chante, ça ne te dérange pas ? J'essaye de préparer quelques chansons un peu hivernale...

Loan se redressa immédiatement. Il avait vraiment envie de l'écouter chanter, c'était la raison de sa venue d'ailleurs. Il se rapprocha de son interlocutrice et s'assit devant elle. Il se fichait de se salir, il voulait juste profiter de sa douce musique pour passer un bon après-midi.

- "Non, ça me dérange pas ! C'était vraiment génial ce que tu as fait. J'suis sûr que le reste est aussi cool."

La musicienne se leva alors. Loan sentit l'émerveillement monter en lui, c'était quelque chose de spécial. Il aurait vraiment aimé faire de la guitare mais malheureusement, il n'avait ni l'instrument, ni la détermination nécessaire.

♪ Woooooow, woooooooow, woooooooow, woooooow.... ♪

Elle commença alors à jouer. Le rebelle pouvait sentir la passion dans sa voix, quelque chose de fort, quelque chose de très beau.

♪ sou, kore ga, ima no boku no sugata
mirai no boku ha, motto mashi na sugata
negatta koto to, ima miteru
keshiki no chigai o uketome te

owari no nai michi no mukou
kokoro ni egaiteru
kare nai anata
kagayaku sora o
egao ni nareru sono hi made ha
kodoku o osore zu ni
mata ashita o
akirame zu tatakao u ♪



Elle s'arrêta alors, au grand regret de l'adolescent. Il était subjugué par sa voix qu'il trouvait sublime. Il avait adoré. L'artiste posa alors sa guitare au sol et retira son manteau, l'excitation lui avait visiblement donné des bouffées de chaleurs, il comprenait tout à fait. Voilà pourquoi il détestait s'habiller chaudement.

- Je meurs de chaud, il fait pas froid pour un mois de janvier.

Loan rigola doucement. Il trouvait ça drôle car, quelques minutes plus tôt, elle avait fait un commentaire sur le fait qu'il ne s'habillait que très légèrement. Il se coucha alors au sol et sortit son paquet de cigarette pour jouer avec.

- "Tu comprends pourquoi s'habiller chaudement ça sert à rien maintenant non ? C'était vraiment cool ce que t'as chanté. Tu chantes et tu joues extrêmement bien, c'était vraiment extra. J'peux me tromper mais t'es pas une sorte de star en ville ? Je ... Je connais pas grand chose sur toi mais il me semble que tu t'es faite un p'tit nom ... J'me trompe ? En parlant de nom je ... J'me souviens pas de ton prénom. J'ai une mémoire pourrie, j'suis désolé. Masuda ... -Chan ?"

Loan ne savait pas vraiment s'il avait le "droit" de l'appeler comme ça, mais après tout elle l'avait fait alors pourquoi s'en priver ? Se sentant légèrement coupable de ne pas se rappeler de son prénom, le rebelle sortit deux cigarettes de son paquet, mit la première dans sa bouche et tendit la seconde vers la musicienne. Il ne savait pas si elle fumait aussi, mais au pire il en aurait une de plus à consommer.

- "Tu peux refuser hein. C'est juste au cas où. Et puis si tu veux pas que je fume ici dis le, j'fumerais plus tard. J'préfère largement écouter ce que tu fais plutôt que inhaler de la fumer cancérigène. D'ailleurs, comment t'as appris à faire de la guitare ? T'as un prof particulier ? Si oui tu peux m'dire où il est ? Car franchement j'ai envie de m'y mettre ... C'est beaucoup trop cool."

Il sortit son briquet et resta là à l'observer pour savoir s'il avait le droit d'allumer sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Lun 15 Jan 2018 - 13:59

Elle laissa tomber son manteau sur le sol, sans en tenir compte. C’était sans doute parce qu'elle n'avait aucune idée de la valeur de l'argent. Elle avait tout ce qu'elle voulait, et même beaucoup plus, depuis sa naissance, et ça serait probablement le cas pour le reste de sa vie. Il y avait des familles plutôt riches a Keimoo, mais les Masuda s'imposaient comme étant l'une des plus fortunés. Avec la mère qui était une pianiste de renommée mondiale, et le père qui était pdg d'une grosse entreprise, ce n’était pas étonnant. Si l’atmosphère était pesante pour elle, elle ne se rendait probablement pas compte que dépenser aussi facilement de l'argent n’était pas vraiment quelque chose de normal. Elle n'en avait jamais abusé cependant, et il suffisait de regarder l’état de sa guitare qu'elle possédait depuis ses sept ans pour le comprendre.

Elle leva ses deux bras, joignant les mains, paumes vers le ciel, et s'étira dans un petit grincement, un soupir d'aise s'échappant de ses lèvres. Elle retourna son attention vers le garçon, toujours le sourire sur les lèvres. Il n'y avait pas meilleure façon de parler a Ayame que de la complimenté sur sa musique, et d'en parler avec elle. C’était une philosophie de vie qui l'accompagnait depuis toujours après tout. Elle rigola en hochant la tête sur la réflexion du manteau. Elle n'avait pas eu froid quelques minutes avant, mais a présent, elle avait vraiment l'impression que la chaleur avait augmenté de plusieurs degrés.

Elle haussa les épaules a sa question, sans vraiment avoir l'air de savoir quoi répondre. Une star ? Elle ? C’était peut être le cas, après tout elle avait souvent des gens qui venaient lui parler, juste pour entendre sa voix et savoir si elle parlait comme elle chantait. Elle se sentait toujours exactement pareille, de son coté. Elle retomba allongée sur le sol, la tête appuyé sur ses deux mains, observant le ciel blanc :

- Tu trouves que j'ai l'air d'une star moi ? Tout ce que je veux c'est chanter et jouer, rien de plus.


Elle pensa a ce qu'avait dit Jonathan, son manager. «Reste Ayame en toute circonstance, comme ça, ils aimeront Ayame et pas le personnage que tu incarnes sur scène ». Dans un sens, elle ne pouvait pas s'échapper de ce personnage d'Ayame. Dans l'autre, c’était tout simplement parce que c’était qui elle était, et a chaque fois qu'elle y pensait, elle comprenait que c’était la vie qu'elle avait toujours voulue avoir. Elle ricana encore, et sa poitrine se souleva et s'abaissa de plusieurs soubresauts a mesure qu'elle semblait fondre dans l’hilarité.

- Tu te rend compte qu'on va a l'école ensemble depuis des années, et que tu sais même pas comment je m'appelle ? Ayame, A YA ME.

Elle ricana encore après avoir bien détaché les différentes syllabes, comme pour souligner le fait qu'elle s'en fichait totalement. Maintenant il le connaissait, son nom. Elle se releva soudainement, comme un diable dans sa boite. Elle n'avait pas vraiment vu ce que le garçon lui proposait, et chercha plutôt sa guitare du regard. Elle fit les deux pas qui la séparait de la position de l'instrument, et l'attrapa, en la remettant en place. Elle se remit a chanter tout aussi vite, comme si cette après-midi, elle était vraiment pongé dans la musique et avait du mal a voir ce qu'il se passait autour, et encore plus d'y rester concentrer.

C’était en anglais cette fois, et sa prononciation était proche de la perfection. Elle avait beaucoup travaillé sa prononciation. Et si elle ne comprenait pas forcément toute les paroles qu'elle chantait sans aller voir une traduction, elle les prononçaient parfaitement. « Hear me, I say 
cross the wall »

Elle lui fit signe de fumer si il en avait envie, repoussant le paquet et la proposition de la main. Elle ne fumait pas, et n'avait de toute façon aucune envie de commence. C'etait pas bon pour la voix et les poumons, de toute maniere.

♪ Can you feel that nothing turns around 
Like a gear in sync inside a clock 
Who can be sure of how to make it work 
Recognize 
Inner sight 
Gotta stay alive 

I will never be deceived I'm 
a girl that sees through lies 
Cuz I know 
Know it all 
Gonna fly so high ♪

Elle sourit en s'arretant, semblant réfléchir un peu a la question qu'il lui avait posé. Ou plutot, pas réfléchir, mais penser a sa vie en générale :

- J'ai commencé le piano en imitant mon frère, quand j'avais trois ans. Je n'ai jamais eu de prof. Puis quand j'avait 7 ou 8 ans, j'ai du passer une année chez moi, alors j'ai appris la guitare en attendant, toute seule aussi. Je suis plutôt douée avec les instruments. Et les autres que je joue, c'est venue avec le temps. Les percussions et la flûte traversière, avec mon amie Reira, le violon, j'imite ma sœur. Je n'ai jamais eu de professeur, et j'ai toujours détesté le conservatoire. Au final j'avais sans doute raison, vu que je pense que je suis meilleure qu'une bonne partie de ceux qui on suivit les cours de cet endroit ennuyant et répressif. La musique, ça s'apprend pas, ça se vit !

Elle reprenait comme si elle n'avait jamais arrêté, dans un changement de rythme et de souffle impressionnant.

♪ Get across the wall 
What awaits, and what can it show me now 
Smack it down 

Get across the wall 
Break away, and then let'em catch me say 
"Don't let me down" 

Oh yeah, 
When the clockwork moves and starts to shine 
Forever let it blow 
Carry out 
Show the way 
Blast it off right ♪


Ils semblaient que des gens s'approchaient un peu, s’arrêtant sur le chemin non loin de la, écoutant, repartant. Comme d'habitude, elle finissait toujours par attirer l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Lun 15 Jan 2018 - 22:55


La jeune musicienne ne vit pas l'offre et se contenta de retourner vers son instrument, le prit et s'assit à la même place que précédemment. Le rebelle, légèrement froissé après s'être fait ignoré pour la seconde fois, leva les yeux au ciel et rangea sa cigarette en trop avant de jouer avec son briquet à essence. A côté d'elle il se trouvait de plus en plus pathétique, il se décevais lui même. Jamais rien à faire, toujours seul, incapable d'accomplir ses propres rêves, il n'était rien et n'allait certainement pas devenir grand chose en continuant comme ça. A la fois blasé et dégoûté il vit l'artiste lui faire signe qu'il pouvait fumer. C'était bien là son seul moyen de se réconforter.

Sans attendre, il alluma sa cigarette et se pressa d'inhaler la fumée toxique comme s'il n'en avait pas touché depuis plusieurs semaines. La musicienne commença alors à jouer et à chanter, cette fois en anglais, la seconde langue maternelle du rebelle. S'il y avait bien une chose dont il remerciait ses parents, c'était de lui avoir appris, depuis tout petit la langue anglo-saxonne qu'il affectionnait énormément, elle lui permettrait de s'enfuir pour de bon, le jour où il serait majeur. Recrachant la fumée noire, il l'écouta, profitant d'un second moment musical toujours couché au sol, le genoux droit levé vers le ciel.

♪ Can you feel that nothing turns around
Like a gear in sync inside a clock
Who can be sure of how to make it work
Recognize
Inner sight
Gotta stay alive

I will never be deceived I'm
a girl that sees through lies
Cuz I know
Know it all
Gonna fly so high ♪

Elle s'arrêta alors pour penser, du moins c'est ce que Loan pensait. Il ne comprenait pas pourquoi soudainement elle méditait car depuis le début de sa "prestation" elle chantait sans réfléchir, elle vivait le moment présent. Il leva légèrement la tête pour la regarder, cigarette à la bouche alors qu'elle commençait à répondre à sa question qu'il avait posé des minutes plus tôt.

- J'ai commencé le piano en imitant mon frère, quand j'avais trois ans. Je n'ai jamais eu de prof. Puis quand j'avait 7 ou 8 ans, j'ai du passer une année chez moi, alors j'ai appris la guitare en attendant, toute seule aussi. Je suis plutôt douée avec les instruments. Et les autres que je joue, c'est venue avec le temps. Les percussions et la flûte traversière, avec mon amie Reira, le violon, j'imite ma sœur. Je n'ai jamais eu de professeur, et j'ai toujours détesté le conservatoire. Au final j'avais sans doute raison, vu que je pense que je suis meilleure qu'une bonne partie de ceux qui on suivit les cours de cet endroit ennuyant et répressif. La musique, ça s'apprend pas, ça se vit !

"La musique, ça s'apprend pas, ça se vit !" Le rebelle repassa ces paroles dans sa tête en boucle. La seule chose pour laquelle il était prêt à y mettre du siens ne s'apprenait pas. Oh well, après tout c'était voué à l'échec comme d'habitude, ce n'était pas grave. Rien ne l'était. Après avoir repris une bouffée cancérigène, il écouta Ayame continuer sa chanson.


♪ Get across the wall
What awaits, and what can it show me now
Smack it down

Get across the wall
Break away, and then let'em catch me say
"Don't let me down"

Oh yeah,
When the clockwork moves and starts to shine
Forever let it blow
Carry out
Show the way
Blast it off right ♪

L'adolescent sortit de sa poche son cendrier portable et fit tomber à l'intérieur les cendres de sa cigarette avant de la remettre à la bouche. Au loin, il pouvait entendre des gens se rapprocher d'eux, certainement attirés par la musique qu'offrait Ayame. Après tout les badauds avaient raisons de se rapprocher peu à peu, c'était très beau mais le rebelle ne voulait pas que d'autres curieux viennent détruire son moment de paix. Mais bien heureusement pour lui, les passants repartaient uns à uns vaquer à leurs occupations. Soudainement il se mit à tousser fort, il sentait comme une irritation dans sa gorge, surement provoquée par le tabac. Le fumeur se racla la gorge, comme pour essayer de retirer la douleur, en vain. Fatigué, il inhala une nouvelle fois la fumée et la recracha aussitôt pour répondre à ce que l'artiste avait dit plus tôt.

"Ah. Ouais. Cool."

Il n'avait rien à dire mais il ne voulait pas la laisser sans réponse. Après une légère réflexion sur quoi dire ensuite, il continua.

- "Et pour répondre à ce que t'as dis tout à l'heure, ouais, on côtoie les mêmes établissements depuis longtemps, certes, mais on s'est jamais adressé la parole. J'ai arrêté d'essayer d'apprendre à connaître les  gens qui ne me parlent pas depuis des lustres. Mais maintenant je le connais donc tant mieux, ce sera plus simple pour te parler. Donc sorry but not really." Disait-il avec un l'accent anglais parfait de sa mère.

L'adolescent avait noté le ton ironique d'Ayame lorsqu'elle lui avait rappelé son prénom, mais il ressentait se besoin de se justifier, tout le temps et partout. Il écrasa sa cigarette dans son cendrier portable pour l'étendre et le rangea dans la poche de son manteau. Il avait envie d'en fumer une autre mais il se retint, déjà que c'était mauvais pour la santé, il se limitait à une par jour.

- "Ta famille aime la musique, j'comprends mieux pourquoi tu en fais du coup. D'ailleurs, t'as quoi d'autres dans tes registres musicaux ? Et ça fait quoi d'être toujours le centre de l'attention ? C'est pas genre super chiant ? Ca me les casserais vite perso, tout ces gens qui te collent ... Berk."

Il toussa une seconde fois en disant ça, encore plus fort. Visiblement, terminer sa cigarette était une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Mer 17 Jan 2018 - 12:53

Elle pencha la tête sur le coté, ne semblant pas comprendre tout de suite la remarque du garçon. Elle qui adorait parler avec tout le monde, aussi bien des amis que des inconnus, avec du mal a comprendre la réaction du garçon. Les êtres humains, c’était la vie elle même, et il lui semblait difficile de ne pas vouloir s'en attacher. Elle avait la conviction qu'on pouvait aimer quelqu'un sans vraiment le connaître. Lui, par exemple, ils n'avaient quasiment jamais parlés ensemble. Pourtant elle l'aimait bien, et n'avait aucun soucis a passer un moment avec lui. A l'inverse il lui semblait que le garçon s'en sortait très bien, contrairement a ce qu'il disait. Elle sourit en écartant les bras, tenant sa guitare par le manche :

- C'est un peu dommage ! La vie est partout, et toi comme moi, comme tout les êtres humains en font partit ! Il n'y a pas plus grande source d'inspiration que la vie. Tu devrais t'ouvrir un peu plus, tu aurais autant a y gagner qu'a faire gagner les autres !

Elle hocha la tête, satisfaite de sa réponse, en pensant par exemple a ce jour ou elle avait rencontré Reira au niveau du piano du centre ville. Elle n'avait que onze ans a cette époque la, et pourtant, Reira, qui avait au bas mot cinq ans de plus qu'elle, l'avait accueillit comme une amie, et elles avaient joués ensemble pendant plusieurs heures, alors qu'elles ne se connaissaient pas le moins du monde. C’était probablement ça, l'ouverture sur le monde.

Elle songea a Haneko, qu'elle avait rencontrée sur le toit du campus, presque deux ans plus tôt. Si elle avait fait comme le garçon venait de le dire, elle l'aurait évité, aurait continué ce qu'elle faisait distraitement, et aurait fini par partir sans jamais lui parler, manquant la rencontre qui avait vraiment modifié sa vie depuis. « La femme de sa vie », comme elle l'appelait, elle n'arrivait pas a se dire qu'elle aurait pu ne pas la rencontrer, si elle n'avait pas sauté sur ses pieds, ce jour la, pour venir lui parler.

- Tu as l'air gentil aussi, tu devrais sourire un peu plus. Parle de musique ! La musique c'est la chose la plus indiqué pour rapprocher les gens !


Elle sourit en remettant sa guitare en place pour légèrement gratter les cordes, comme pour appuyer son propos. Elle songea a la question suivante. C’était parce que toute sa famille faisait de la musique ? Aimait elle le piano parce que sa mère était l'une des plus grandes pianistes du Japon ? Non, aucune chance. Elle était intimement persuadée qu'Adelaide Stein Masuda n'aimait pas la musique comme elle même l'adorait. Elle avait peut être juste commencé simplement par envie d'imiter son frère, mais a présent, c’était sa vie a elle, et elle ne la devait a personne d'autre qu'a ses propres efforts.

- Je ne suis pas un centre d'attention comme tu as l'air de l'imaginer. Je suis un peu une plate-forme. Comment je pourrais dire ça.....hum.....La musique peux toucher n'importe qui, c'est sa force, mais il faut des gens pour la produire. Moi c'est a ça que je sers. Je n'ai pas envie d’être la personne que les gens aiment. Je m'en fiche, ce n'est pas ça l’intérêt. Moi, ce que je veux, c'est qu'ils aiment la musique que je produise. Qu'ils soient un peu plus heureux qu'ils ne l’étaient avant de m'écouter. De tout age, de tous horizon, c'est ce que je veux le plus.

Elle sourit, alors que son oreille fine capta une petite voix qui chantonnait a coté. Elle sortit de la zone boisée, pour découvrir un enfant de six ou sept ans, qui semblait continuer la chanson qu'elle avait fait plus tôt. Elle sourit, alors que le garçon ne l'avait pas remarqué.

♪ HERO tachi ni akogare ta koro no jibun ga
itsumo miteru you de
konna hazu nai daro to ♪


Il sembla que son esprit s'embrasait alors qu'elle approchait de l'enfant pour s'accroupir a coté de lui. Il sursauta en la remarquant, et s’arrêta, alors qu'elle l'encouragea d'un sourire a continuer, en recommençant a jouer la mélodie précédente. Les gens observaient de loin, s’arrêtant vraiment cette fois pour écouter et surtout, pour l'observer, intrigué. Elle laissait le petit garçon chanter timidement, alors qu'elle jouait simplement de son instrument. L'enfant semblait gagner en confiance a mesure que la chanson avançait, et elle accompagna sa voix de la sienne pour la toute fin.

♪ utagawa zu tatakao u ♪

♪ asera zu ni tatakao u ♪

♪ wow …♪
♪ wow …♪

♪ kumo ha mieteru ka
kaze ha kanjiteru ka ♪
♪ kumo ha mieteru ka
kaze ha kanjiteru ka ♪


♪ zutto ♪

♪ zutto ♪

♪ zutto ♪

♪ jibun wo shinji te ike yo ♪
♪ jibun wo shinji te ike yo ♪

Elle éclata de rire en même temps que le gamin, qui la remercia en souriant, avant que sa mère n'approche, l'air émue par la la prestation. Elle prit la main d'Ayame en la remerciant sincèrement, s'inclinant devant la musicienne qui répondit sans aucune gêne a l'adulte.

- Pas besoin de me remercier ! Il a tout fait ! Il est talentueux !


Des applaudissements avaient éclatés de part et d'autre de la scène, qu'elle remercia d'un sourire et d'un signe de la main, avant qu'ils ne commencent a retourner a leurs vies, en dehors de ce petit intermède musicale qui avait embellit la journée. Elle retourna vers l’intérieur des arbres, en s'étirant et en souriant au garçon, d'un air vraiment lumineux. Elle lui répondit alors a sa question en ouvrant les bras :

- Je n'ai pas de registre ! Je joue de tout ! Je chante de tout ! Donne moi une chanson que tu aimes ! Je la jouerais pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Sam 20 Jan 2018 - 0:11


Le jeune rebelle resta silencieux aux paroles de la musicienne. Autrefois il était ouvert, ou presque, avant que tout ne bascule. Il était toujours souriant, prêt à aider les autres et rigolait énormément, toujours avec un côté solitaire qui ne le déplaisait pas. Mais bien heureusement, malgré ces changements assez radicaux, il ne restait pas moins "content" de s'être volontairement exclu. Il préférait largement affronter la vie seul que mal accompagné. Il repensa alors à Akio, son baby-sitter d'un soir. Les deux garçons ne se seraient jamais parlés si le destin ne les avaient pas poussé à se rencontrer. Loan réfléchit une seconde fois aux mots de l'artiste, peut-être qu'il avait réellement quelque chose à gagner à s'ouvrir aux autres. Mais changer de caractère n'était pas chose aisée, il avait vécu trois longues années d'enfermement sur lui même, il ne pouvait donc pas, du jour au lendemain, redevenir celui qu'il était autrefois. Ayame continua alors, toujours avec autant d'entrain.

- Tu as l'air gentil aussi, tu devrais sourire un peu plus. Parle de musique ! La musique c'est la chose la plus indiqué pour rapprocher les gens !

L'adolescent leva un sourcil, légèrement perturbé. Il n'avait pas l'impression "d'avoir l'air" gentil car il ne souriait presque jamais, comme elle venait de le dire et restait tout le temps seul. Mais il était d'accord sur un point, la musique. C'était certainement la meilleure chose pour rapprocher les gens malgré leurs caractères opposés, un peu comme ce qu'il se passait actuellement entre eux. L'une extrovertie l'autre introverti, l'une artiste l'autre casanier. Ils n'étaient pas vraiment fait pour s'entendre mais pourtant ils étaient là et discutaient ensemble. C'était à la fois étrange mais extrêmement gratifiant.

- "J'ai l'air, peut-être que je ne le suis pas, va savoir. Même moi j'l'ignore ..."

Loan resta silencieux après avoir dit ces mots. Il n'avait rien à ajouter et l'artiste relançait toujours la conversation, donc il n'avait pas à s'inquiéter. Elle continua alors, répondant en décalé comme à son habitude.

- Je ne suis pas un centre d'attention comme tu as l'air de l'imaginer. Je suis un peu une plate-forme. Comment je pourrais dire ça.....hum.....La musique peux toucher n'importe qui, c'est sa force, mais il faut des gens pour la produire. Moi c'est a ça que je sers. Je n'ai pas envie d’être la personne que les gens aiment. Je m'en fiche, ce n'est pas ça l’intérêt. Moi, ce que je veux, c'est qu'ils aiment la musique que je produise. Qu'ils soient un peu plus heureux qu'ils ne l’étaient avant de m'écouter. De tout age, de tous horizon, c'est ce que je veux le plus.


Et elle lui sourit de nouveau. Loan ne savait pas vraiment s'il devait la croire. Tous les musiciens et groupes racontaient la même chose "L'amour de la musique, la passion" etc, mais là plus part du temps l'argent primait sur tout. C'était répugnant et triste. Du moins c'était sa façon de voir les choses. La musicienne sortit alors de la petite forêt, attirée par un son que le rebelle n'avait pas entendu. Curieux, il tendit l'oreille, se rapprochant légèrement de la sortie pour entendre un enfant chanter la fin de la chanson qu'avait chanté Ayame quelques minutes plus tôt. Plus il écoutait le gamin chanter, plus il se sentait ridicule. Le petit chantait déjà bien mieux que lui. Quelques secondes plus tard il entendit la guitare de sa nouvelle amie et sa voix chanter avec le débutant.

♪ utagawa zu tatakao u ♪

♪ asera zu ni tatakao u ♪

♪ wow …♪
♪ wow …♪

♪ kumo ha mieteru ka
kaze ha kanjiteru ka ♪

♪ kumo ha mieteru ka
kaze ha kanjiteru ka ♪


♪ zutto ♪

♪ zutto ♪

♪ zutto ♪

♪ jibun wo shinji te ike yo ♪
♪ jibun wo shinji te ike yo ♪

De l'autre côté des arbres il entendit les deux chanteurs se mettre à rire, suivit de quelques remerciements de la part d'une tierce personne, surement la mère de l'enfant. Ayame ajouta quelque chose mais il n'avait pas entendu, c'était un peu trop loin pour qu'il comprenne. Elle revint alors, l'air heureuse et souriante avant de continuer la conversation, comme si rien ne s'était passé.

- Je n'ai pas de registre ! Je joue de tout ! Je chante de tout ! Donne moi une chanson que tu aimes ! Je la jouerais pour toi !

Presque instantanément, le rebelle sortit son téléphone qui était bientôt à court de batterie. C'était une occasion pratiquement inespérée, lui qui ne pouvait plus écouter sa musique, il allait pouvoir entendre une cover, en mieux et en vrai. Une fois sur internet, il tapa le nom de l'une de ses chansons favorites et afficha les paroles. Il lui tendit alors son téléphone avant de dire, excité.

- "Ben si tu proposes si gentiment ! Je sais pas si tu connais 'Starset It has Begun' c'est vraiment une chanson géniale ... Pis j'adore ce groupe et voila fin ... Tu penses pouvoir la jouer et la chanter ? J'pourrais faire les chœurs si tu veux et p't'être les paroles ... Mais si tu veux pas c'est pas grave tu sais, j'peux rester écouter les chansons que t'aimes y'a pas de problèmes ..."

Il resta assis, l'observant, avec un tout petit sourire de joie sur son visage. Ayame avait vraiment raison, la musique rapprochait les gens et était formidable. Plus le temps passait, plus il avait envie de s'y mettre pour jouer ses chansons. Mais pas dehors, juste chez lui, seul. Il commença alors à fredonner l'air en attendant qu'Ayame commence. Jamais il n'avait été aussi impatient de faire quelque chose avec quelqu'un d'autre. Lorsque la musique commença, il sentit un frisson lui parcourir l'échine. Jamais il n'avait été aussi bien.

AYAAMEEE LIS MOI:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Sam 20 Jan 2018 - 2:03

- Huuuuuuum.

Ce fut la seule chose qu'elle parvint a dire quand il lui proposa la chanson. Ce n’était pas exactement le style de chanson. Pas qu'elle n'aimait pas, juste qu'elle avait rarement l'occasion de le faire. Elle ne composait elle même qu'en Japonais, ne parlant pas vraiment l'Anglais, mis a part l'accent qu'elle maîtrisait parfaitement. Elle lui prit le portable de la main, approchant l'écran de son regard toujours aussi curieux. Elle hochait la tête a mesure qu'elle lisait les paroles, comme si elle s'en imprégnaient. Elle sembla les lires trois ou quatre fois.

- Hum Hum....

Elle se retourna, en sortant son téléphone, et sortit une paire d'écouteur qu'elle y brancha. Elle prit place assise en tailleur au centre du cercle boisé, avant d’insérer les écouteurs dans ses oreilles, en fermant les yeux. Impossible de dire ce qu'elle écoutait, alors que ses deux mains se soulevaient dans les airs, et jouaient une partition invisible. Sa tête se balançait de droite a gauche, sous le tempo d'une musique que le garçon devinait facilement être celle qu'il lui avait proposé. Au bout d'exactement cinq minutes et quarante et une seconde, elle ouvrit les yeux, et tapota l'écran de son appareil, avant de recommencer exactement le même manège, l'écoutant a nouveau.

- ….are the heroes....tatata tata tata.....

La musique s'acheva a nouveau, et elle sauta sur ses pieds. Elle semblait prête. Pas besoin de paroles. Elle les avait lu quatre ou cinq fois, et en superposant avec la musique, il n'y avait aucun soucis pour chanter de tête. Elle la connaissait, c’était tout ce qu'il lui avait suffit. Elle retira les écouteurs, et tapa rapidement sur youtube la recherche d'une version instrumentale de l’œuvre. Pour un bon rendu, la guitare acoustique ne serait pas l'instrument idéal. Rien de mieux qu'une version sans les paroles pour faire une cover de qualité. Elle trouva ce qu'elle cherchait, et sortit un nouvel objet de sa house de guitare qui semblait un puis sans fin d'objet pour qu'elle puisse chanter et jouer n'importe ou. Une petite enceinte Bose portable.

- On va la faire a l'ancienne, pardonne moi d'avance, je n'ai pas de guitare approprié. Si je veux te faire un bon rendu, il vaux mieux la vraie musique je pense ! Enfin si tu veux je pourrais rejouer aprés a la guitare, mais pour ce genre de chanson, le mieux c'est la version instrumentale de base. L'alchimie est bien meilleure.


Elle pointa le doigt vers lui :

- Tu ne va pas me laisser chanter toute seule, je te préviens ! Je compte sur toi pour le refrain !


Elle s’éclaircit alors la gorge, s'étirant une fois, deux fois, faisant deux petits bonds en l'air, comme pour s'échauffer, alors qu'elle chantait depuis une bonne demi-heure déjà. Elle sourit, en levant la tête vers le ciel, observant le ciel un instant dans un silence absolut. Puis lentement, elle commença a siffloter l'air de la chanson de Starset. Les notes de musique s'échappaient de ses lèvres avec douceur, alors qu'elle semblait prendre le rythme lentement. Puis au bout d'une bonne minute encore, alors qu'elle avait finalement mit en tout et pour tout un quart d'heure pour se préparer, elle baissa la tête vers lui, comme pour annoncer qu'elle y allait, avant d'appuyer sur son écran de téléphone, la musique commençant a s'élever aussi clairement que si le groupe jouait a cinq mètres d'eux. L'enceinte devait coûter un bras, au vu de la qualité qu'elle produisait.

♪ Even a well-lit place can hide salvation
A map to a one-man maze that never sees the sun ♪

Sa voix sembla prendre de la puissance au même instant que la musique prenait de l'envergure.

♪ Where the lost are the heroes
And the thieves are left to drown
But everyone knows by now
Fairy tales are not found
They're written in the walls

As we walk..... ♪


Elle fit un petit bond en l'air, alors que la musique s'accelerait. Elle fermait les yeux, semblant presque s'imprimer dans la chanson. Elle ne chantait plus comme Ayame, mais d'une façon plus grave, bien que sa voix ne semblait pas pouvoir aller aussi loin que ce qu'elle aurait voulue. Difficile de reproduire une voix aussi grave, mais cependant, elle s'en tirait quand même a merveille, tant la tonalité de la chanson etait identique a l'originale. Sa voix devint beaucoup plus forte, mais ce n'etait pas comme si elle criait, elle puisait simplement dans le fond de sa poitrine, y mettant une bonne partie de son coffre.

♪ In a straight line !
Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us
From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪


♪ It has begun ♪
♪ It has begun ♪

Le garçon avait chanté un peu timidement, et sa voix fut recouverte par celle de l'adolescente. Mais si de l'exterieur, personne n'avait entendu, elle, avait totalement ouvert les yeux, son regard n'étant plus celui d'une adolescente de dix sept ans, mais bien plus proche de celui d'une femme et d'une chanteuse averti. Comme si son regard lui hurlait que tout irait bien, elle lui fit un grand sourire, l'encourageant d'un signe des deux mains.

♪ Into the dark below
Evading shadows
Blind in a rabbit's hole
We fall beneath the earth
And watch the shell come unraveled
As the seed begins to rise
Embracing its starlit fate as we wait in the night
It's written in the walls

As we walk.... ♪

Elle lui fit un nouveau geste de la main.

♪ in a straight line ♪
♪ in a straight line ♪
- Oui !

Les mots etaient sortit tout seul de sa bouche alors que le garçon avait commencé le refrain en meme temps qu'elle, un peu plus fort. Il n'aurait probablement pas la confiance qu'elle abordait, mais il semblait avoir fait légèrement abstraction de l’extérieur. Pour se concentrer sur la chanson. Pour se concentrer sur elle, sur le soleil qui irradiait les alentours de sa puissance, de sa joie de vivre et du coffre de sa voix.

♪ Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us ♪
♪ Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us ♪

♪ From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪
♪ From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪

Elle retomba sur les genoux, les larmes roulant sur ses joues comme lorsqu'elle sortait de sa transe musicale. Si c’était la normalité pour elle, la premiere fois que quelqu'un la voyait pleurer de la sorte devait paraître étrange. L'air un peu sonné, elle refit un geste de la main, comme un geste d'orchestre pour qu'il acheve leur œuvre. Et comme une marionnette, il ne put probablement pas s'empecher de laisser sa voix retentir a nouveau.

♪ It has begun
It has begun
It has begun
It has begun ♪

Puis enfin, alors qu'il s'etait finalement tut, elle se chargea de la conclusion.

♪ It has begun..... ♪

Avant de tomber sur le dos, allongé, en poussant un hurlement qui firent s'envoler les oiseaux, et surprit les nouveaux passants qui s’étaient a leur tour arrêtés. Elle hurla encore, comme pour faire sortir une émotion incroyablement puissante qui s’était emparé de sa poitrine, et dans une dernière roulée de larmes, elle s'exclama en criant a la volée, irradiant le parc de sa voix :

- La musique c'est le pieeeeeeeed !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Dim 21 Jan 2018 - 19:23


Ayame prit alors le téléphone dans ses mains, l'air concentrée sur les paroles comme si elle les apprenait. Elle avait l'air surprise du choix de la chanson mais n'avait strictement rien dit, à part quelques "hum" interrogatifs. Après plusieurs minutes à lire et relire les paroles elle lui rendit son téléphone et sortit le sien en même temps qu'une paire d'écouteurs avant de s'asseoir en tailleur au centre de la petite forêt pour écouter la chanson. Ses doigts se soulevaient en rythme avec la musique et le rebelle pouvait deviner où elle en était car il avait dû l'écouter des centaines de milliers de fois tout en faisant de l'air guitar dans sa chambre, il avait l'habitude. Au moment où la chanson toucha à sa fin, la musicienne la relança machinalement, cette fois en chantant quelques bouts de phrases.

La chanson s'arrêta une seconde fois et Ayame se releva rapidement en sautillant. Visiblement elle avait l'air prête à chanter. Loan se releva à son tour et l'observa sortir un petit objet de sa housse qui ressemblait à une enceinte connectée à distance, certainement une Bose. La musicienne dit alors, avec entrain.

- On va la faire a l'ancienne, pardonne moi d'avance, je n'ai pas de guitare approprié. Si je veux te faire un bon rendu, il vaux mieux la vraie musique je pense ! Enfin si tu veux je pourrais rejouer après a la guitare, mais pour ce genre de chanson, le mieux c'est la version instrumentale de base. L'alchimie est bien meilleure.

L'adolescent hocha la tête, la guitare classique n'allait pas très bien avec le style de Starset. Une électrique aurait été bien mieux pour cette chanson. Avant qu'il ne puisse répondre l'artiste le pointa du doigt et dit avec une pointe d'humour.

- Tu ne va pas me laisser chanter toute seule, je te préviens ! Je compte sur toi pour le refrain !

Loan haussa les épaules, il n'était pas vraiment serein à l'idée de chanter dans un endroit publique. Habituellement sa chambre faisait office de "salle de concert" privé où il pouvait s'exprimer librement même si ses parents l'entendaient sans doute mais il s'en fichait, leur opinion ne comptait plus pour lui. Ayame s'échauffa la voix et le corps en sautillant comme pour se préparer à faire une activité physique intensive avant de se mettre à siffler l'air de la chanson. Loan, lui, resta adossé à son arbre, les mains dans les poches le regard frivole. Cela faisait 15 minutes que la musicienne se préparait mais il ne les avait pas vu passer, le temps avait pratiquement disparu en sa présence. Elle lança alors la musique et se mit à chanter, d'une voix très douce et belle.

♪ Even a well-lit place can hide salvation
A map to a one-man maze that never sees the sun
Where the lost are the heroes
And the thieves are left to drown
But everyone knows by now
Fairy tales are not found
They're written in the walls

As we walk..... ♪

Le refrain se lança alors et Ayame fit un petit bon en avant tout en chantant d'une voix plus grave, comme si Ayame était temporairement partie de son corps pour laisser place à Dustin. Loan était complètement hypnotisé par sa voix. Il aurait aimé pouvoir en dire autant de la sienne. Mais ça n'allait pas l'empêcher de chanter avec elle.


♪ In a straight line !
Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us
From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪

♪ It has begun ♪

♪ It has begun ♪

Loan n'avait pas chanté fort car il n'était pas assez à l'aise. Cependant, la musicienne l'avait quand même entendu et lui lança un regard approbateur et rassurant, suivit de quelques mouvements de bras pour l'inciter à continuer. Il hocha timidement la tête et l'écouta en silence jusqu'au début du prochain refrain.

♪ Into the dark below
Evading shadows
Blind in a rabbit's hole
We fall beneath the earth
And watch the shell come unraveled
As the seed begins to rise
Embracing its starlit fate as we wait in the night
It's written in the walls

As we walk.... ♪

Ayame lui fit un signe de la main et le rebelle répondit avec un léger soupire suivit d'un petit sourire, il n'allait pas la laisser toute seule.


♪ in a straight line ♪
♪ in a straight line ♪

- Oui !

Il vit l'artiste lui sourire tout en commençant le refrain. Il le lui rendit, cette fois plus grand, et chanta plus fort avec elle.

♪ Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us ♪

♪ Down in the dirt with a landslide approaching
But nothing could ever stop us ♪


♪ From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪

♪ From stealing our own place in the sun
We will face the odds against us
And run into the fear we run from ♪

La musicienne retomba alors sur ses genoux et pleurait. L'adolescent fut déstabiliser et se rapprocha d'un pas pour vérifier si tout aller bien. Mais elle avait l'air contente et le laisser chanter seul tout en faisait des mouvements de bras comme une chef d'orchestre. Loan continua alors, ne pouvant s'arrêter.

♪ It has begun
It has begun
It has begun
It has begun ♪


Il s'arrêta alors, laissant Ayame terminer la chanson en beauté, comme pour la remercier de lui avoir laissé un temps de chant assez conséquent.

♪ It has begun..... ♪

L'artiste se coucha alors sur le dos et se mit à crier, vidant ses poumons et son esprit. Le rebelle s'assit au pied de son arbre et rigola doucement, non pour se moquer, mais parce qu'il voulait participer à l'euphorie du moment, c'était un moment magique. Versant ses dernières larmes, Ayame cria une seconde fois.

- La musique c'est le pieeeeeeeed !

Loan hocha la tête pour acquiescer ce qu'elle venait de dire et lui répondit.

- "C'est vrai t'as raison ça déchire ! C'était vraiment génial, tu sais chanter de tout c'est fou ! Merci d'avoir fait ça, c'est cool de ta part. C'était pas une si mauvaise idée de venir au parc finalement, 'content de t'avoir vraiment rencontré."

L'adolescent se releva une seconde fois et s'étira rapidement. Il n'avait pas envie mais il allait bientôt devoir rentrer chez lui, il avait promis à sa mère de rentrer tôt aujourd'hui et de ne pas disparaître jusqu'à minuit. Il ne pouvait pas se permettre de s'éclipser continuellement de chez lui, sous peine de se faire exclure de la maison par son père. Cependant si une occasion se présentait comme une soirée spéciale ou un concert, il irait surement sans réfléchir. Il soupira longuement, l'esprit ailleurs et ressortit son briquet pour jouer avec avant de dire en rigolant.

- "Et désolé d'avoir massacré la chanson avec ma voix ! J'arrive même pas à ta cheville en terme de puissance vocale, t'es vraiment faite pour ça ! C'est vraiment génial la façon dont tu vis le truc et le chante, on est carrement hypnotisé ! C'est vraiment trop cool !"

Il lui lança un sourire franc.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 17
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 209
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Lun 22 Jan 2018 - 12:43

Hypnotisé était une bonne description de la réaction qu'avait une bonne partie des gens qui assistaient a ce genre de prestation de sa part. Comme si elle subissait un contrecoup de sa démonstration, elle avait le souffle court, observant le ciel comme perdu dans sa couleur blanche. Il neigerait bientôt. Sans doute. Elle se remit a siffler, la mélodie d'une chanson différente, en fermant les yeux. Elle finissait souvent comme ça, comme si la mélodie qui s'échappait de ses lèvres venait conclure le récital. Il était arrivé une fois qu'elle s'écroule de cette maniéré sur scène, dans un petit festival, et il avait fallut la traîner vers l’arrière pour que les gens cessent de demander une nouvelle chanson. Elle avait eu besoin d'une bonne demi-heure avant que, finalement, elle « émerge ». C’était presque comme si elle était droguée, et que la musique lui anesthésiait les sens.

Son téléphone vibra soudainement, et sans sortir de sa position allongée, elle récupéra l'appareil non loin d'elle sur le sol. Elle déverrouilla l'écran de quelques petites tapes sur l'écran, pour voir de qui venait l'appel en absence. C’était Haneko qui lui proposait de sortir, apparemment. Comme elle semblait ne pas être loin de sa position, d’après ce qu'elle disait dans le message qu'elle avait laissée, elle lui répondit par message qu'elle se trouvait au parc Misato, dans le coin habituel entre les arbres ou elle chantait souvent. Une fois le numéro envoyé, elle se redressa vers le garçon :

- Tu devrais pas hésiter comme ça. C’était vraiment super ! Mais du coup vu que tu as pas l'air de connaître trop.....attends, je vais retrouver.


Elle reporta son attention sur son téléphone, cherchant dans sa boite de messagerie. Ce qu'elle essayait de retrouver était un message qu'elle avait reçue une dizaine de jours plus tôt. Elle avait de plus en plus de ce genres de propositions qui venaient affluer dans sa boite de messagerie. Certaines plus sérieuses que d'autres, voir même des demandes de salles de concerts privés, depuis un moment. Sa relation filiale avec la grande Adelaide Stein Masuda devait probablement aider, et c’était pour ça qu'elle refusait, la plupart du temps. Elle trouva finalement ce qu'elle cherchait et se mit a le lire a voix haute :

- «  Très chère mademoiselle Ayame Masuda. Nous avons l’immense fierté de pouvoir vous proposer de participer a notre grand festival de l'hiver, qui se tiendra du 24 au 26 Janvier dans notre ville d'Hachinoé. Bien sur, si vous ne pouvez pas participer, votre présence serait déjà un grand honneur pour nous, nos amitiés, en attente d'une réponse, blablabla ».

Elle redressa la tête vers lui, lui lançant un regard lourd de sens. Elle n'y participerais pas. En fait, elle s’était fâché avec Jonathan pendant quasiment trois jours. Hachinoé n’était pas une ville vraiment réputé pour son festival, mais ce n’était pas ça qui avait embêté Ayame. Elle s'en fichait totalement, de la popularité qu'elle pouvait gagner a jouer dans ce genre d'endroit. Si cela l'avait inquiété, elle n'aurait pas joué dans des bars tout les soirs depuis des années. Elle avait juste aller écouter de la musique, pour une fois. Et elle avait finalement eu gain de cause, étant donné que cela ne changerait pas grand chose pour elle. Elle sourit au garçon :

- On partira le 24 très tôt, vers 4 ou 5 heures du matin. C'est Taki qui va nous y conduire. Oh, Taki c'est l'un des majordomes de ma famille. Il s'occupe pas mal de moi depuis que je suis petite. Bref, si çà te tente, il faudra se lever tôt. Ça sera plus amusant que toute seule, je présume. Oh, et si tu as besoin d'une autorisation, tu peux appeler a ce numéro, et passer le téléphone a tes parents, Taki expliquera tout.

Elle sourit en déchirant une petite partie de son carnet en écrivant le numéro de la maison de famille des Masuda, et l'adresse. Il n’était probablement pas difficile de la trouver cependant, après tout elle avait était donné dans le journal pour la réception du nouvel an. Elle ajouta son adresse Line ainsi que son propre numéro, afin qu'il puisse la contacter quand il voulait. Le festival allait vite venir après tout, il était prévu pour la semaine suivante.

- On fait comme ça alors ? Tu m'appels pour me répondre ou alors tu viens me voir en cours, de toute façon on est dans la même classe. Tu peux m'appeler par mon prénom maintenant, tu t'en souviendra, j’espère ! Une amie va venir me chercher, attends un peu.

Elle regarda l'heure sur son téléphone et supposa qu'Haneko n'allait pas tarder. Elle récupéra ses écouteurs et son enceinte qu'elle enfonça dans la poche avant de la house de sa guitare, puis elle rangea son instrument a l’intérieur, après avoir passé un coup du revers de sa main pour la nettoyer rapidement. Elle récupéra son manteau, qu'elle enfila, avant de sortir la tete du cercle de sapin, et apercevant Haneko, elle lui fit un signe de la main pour lui signaler sa présence, avec un air impatient. Elle se retourna vers le garçon en souriant :

- J'ai hâte d’être a la semaine prochaine, j’espère que tu sera d'attaque !

Elle prit son instrument qu'elle cala sur ses épaules comme a son habitude, puis elle alla jusqu'à Haneko en la prenant dans ses bras, l'embrassant sur la joue avant de rester agripper a son bras pour l'attirer vers le garçon, histoire de faire les présentations. Le spectacle de voir Ayame aussi contente et excitée d’être en présence de cette fille plus âgée devait peut être être un peu étrange, mais comme a son habitude, elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Une fois qu'elle fut proche du garçon, elle reprit la parole :

- Hane-chan ! C'est Arai-kun, il est dans ma classe, on a un peu chantés ensemble la, voilà. Arai-kun, voici Hane-chan....enfin, pardon, Igarashi-sama.

Elle regarda Haneko un moment, l'air vraiment amusée de sa blague. Tellement amusée qu'elle ajouta :

- C'est ma petite amie, elle est jolie hein ?

Elle regarda successivement le garçon, puis la jeune femme, faisant tout son possible pour avoir l'air sérieux, ce qui était évidemment impossible pour elle. Elle éclata de rire, des larmes aux coins des yeux, en déposant un nouveau baisé sur la joue d'Haneko, comme pour s'excuser, avant de sourire a Loan.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 121

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Mar 23 Jan 2018 - 20:52

De tous les quartiers de la ville, Amani était sans aucun doute celui qu’elle connaissait le moins. C’est qu’il n’y avait pas grand-chose à y faire, à part se balader dans le gigantesque parc, ou visiter le zoo. Deux activités que la jeune Haneko ne privilégiait pas pendant très longtemps. En fait, jusqu’à il y a quelques mois, elle ne connaissait que très peu le parc, n’en ayant vu que les abords et quelques coins parmi les plus célèbres. C’était, comme souvent, la faute d’Ayame si elle connaissait maintenant l’endroit comme sa poche. Sa cadette affectionnait le coin, on pouvait s’y balader des heures, mais elle passait souvent ce temps à s’installer pour chanter à l’air libre. C’était alors le moment pour Haneko de s’asseoir et profiter, surveillant les badauds qui parfois approchaient de la jeune femme pour mieux l’entendre.

Au final, c’était à peu près les seuls souvenirs qu’elle avait de ce parc. Et c’était donc naturellement que ces souvenirs remontèrent à la surface quand elle passa près d’une des grandes portes qui menait à l’intérieur. La jeune femme revenait d’une sorte de rendez-vous avec un homme qui travaillait pour son père, mais qui avait choisi de vivre dans le nouveau éco-quartier bâti en périphérie de la ville. Une maison charmante, avait-elle décidée, mais beaucoup trop excentrée pour rendre la vie agréable. La rencontre avait été plutôt fructueuse, mais le chemin l’avait fatigué. Elle pouvait peut-être aller s’installer dans le parc, ou retourner prendre le tram et profiter d’un peu de repos là.

Après une brève hésitation, l’étudiante sorti de sa poche un téléphone et composa rapidement un numéro. Sans grande surprise, elle tomba sur le répondeur de son amie. Comme à son habitude, elle laissa un message bref, d’une voix pesée.

« Salut Ayame. Je me baladais du côté de Misato, je vais y faire un petit tour, si tu es dans le coin dans les prochaines heures, fais-moi signe. »

Alors qu’elle faisait ses premiers pas dans le parc, son portable vibrait déjà. Elle n’avait pas eu à attendre longtemps. Plutôt qu’un appel, c’était un message de la part de son amie. Haneko ne put retenir un sourire en pensant qu’elle ne s’était pas du tout trompée. Ayame était en fait déjà dans le parc. « A l’endroit habituel » disait-elle. Cela faisait un peu de chemin, mais elle savait déjà qu’Ayame attendrait là-bas.

A cette heure, et malgré l’hiver bien installé, il y avait encore beaucoup de monde au parc mais pas suffisamment pour rendre la progression difficile même pour Haneko. Elle avançait doucement, à un rythme un peu lent pour son âge. L’étudiante était emmitouflée dans un long manteau noir, une écharpe bleu remontée jusqu’au menton. Elle portait aujourd’hui un pantalon sobre et noir, fin mais qui cachait très bien ses prothèses, et des talons de quelques centimètres. On pouvait deviner une tenue élégante sous le grand manteau, mais le froid empêchait de vraiment en profiter.

Arrivée au fameux cercle de sapin, elle ne tarda pas à voir la silhouette de son amie en sortir. Elle se dirigeait vers elle, mais Ayame était beaucoup plus rapide. Pour un peu, elle lui sautait dessus. Haneko l’accueillit les bras ouverts, l’enlaçant brièvement avant d’apercevoir une silhouette qui lui était inconnue. Déjà, la lycéenne se suspendait à son bras pour l’emmener vers un garçon qu’elle ne connaissait pas. Elle comptait sur son amie pour faire les présentations.

- Enchantée…

Haneko n’eut pas le temps de finir qu’Ayame enchaînait sur une autre précision. Elle se sentit rougir, prise de court et incapable de continuer sa phrase. Coup de malchance, son écharpe n’était pas suffisamment haute pour couvrir ses joues. Elle ne savait même pas pourquoi elle réagissait aussi mal à cette petite plaisanterie. Car c’en était bien une, Ayame n’avait pas tardé à éclater de rire. La jeune femme attendit de la voir se calmer, avant de l’attirer un peu à elle, déposant un rapide baiser au sommet de son front.

- Ne dis pas ce genre de chose comme ça, murmurait-elle sans réels reproches.

Puis elle revint à celui qui devait être l’ami d’Ayame et s’inclina poliment face à lui.

- Enchantée Arai. Je ne voulais pas déranger ou interrompre un concert, je ne faisais que passer.
- Non, t’en fais pas ! On terminait, et j’allais partir.

Oh. Le regard calme de la jeune femme passa lentement d’Ayame à son ami. Au ton qu’elle employait, il semble que cela veuille dire « Au revoir » et ce n’était certainement pas à Haneko d’en discuter. Elle inclina donc de nouveau la tête, souriant au jeune homme pour lui souhaiter une bonne journée.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Loan Arai
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Vierge Dragon Age : 17
Adresse : 07 rue Akaiberry, dans le quartier Hebi
Compteur 106
Multicompte(s) : Non

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   Dim 28 Jan 2018 - 23:06


Sortant le jeune adolescent de ses pensées, il entendit la vibration d'un téléphone non loin de lui. Presque machinalement il sortit son portable pour constater, avec horreur, qu'il n'avait plus de batterie et que la sonnerie venait donc du mobile d'Ayame. Elle porta à son oreille l'appareil puis tapota quelques mots avant de le poser toujours en restant couchée. Loan n'avait aucune idée de ce qu'elle avait pu entendre mais il ne s'en préoccupa pas, tous le monde avait une vie privée. La musicienne se redressa alors rapidement, tournée vers lui.

- Tu devrais pas hésiter comme ça. C’était vraiment super ! Mais du coup vu que tu as pas l'air de connaître trop.....attends, je vais retrouver.

Le rebelle inclina légèrement la tête sur le côté tout en l'observant chercher sur son téléphone une information. Il n'avait aucune idée de quoi il pouvait s'agir mais elle semblait concentrée dans sa recherche.

- «  Très chère mademoiselle Ayame Masuda. Nous avons l’immense fierté de pouvoir vous proposer de participer a notre grand festival de l'hiver, qui se tiendra du 24 au 26 Janvier dans notre ville d'Hachinoé. Bien sur, si vous ne pouvez pas participer, votre présence serait déjà un grand honneur pour nous, nos amitiés, en attente d'une réponse, blablabla ».

Après avoir dit ces mots elle lui lança un regard, comme s'il devait y interpréter quelque chose. L'adolescent n'avait pas du tout compris pourquoi elle lui faisait part de ce message. Voulait-elle tout simplement montrer son "influence" ? Cela ne faisait aucun sens puisqu'elle ne prêtait que très peu d'attention sur son image. La ville d'Hachinoé se trouvait à de nombreuses dizaines de kilomètres de Keimoo mais n'avait jamais fait parler d'elle grâce à un festival. C'était d'ailleurs la première fois que Loan entendait parler d'un festival de musique là-bas et il ne s'y serait jamais intéressé puisque ses parents refusaient catégoriquement de le laisser aller à un événement du genre seul. L'artiste lui sourit alors et continua face à son silence.

- On partira le 24 très tôt, vers 4 ou 5 heures du matin. C'est Taki qui va nous y conduire. Oh, Taki c'est l'un des majordomes de ma famille. Il s'occupe pas mal de moi depuis que je suis petite. Bref, si çà te tente, il faudra se lever tôt. Ça sera plus amusant que toute seule, je présume. Oh, et si tu as besoin d'une autorisation, tu peux appeler a ce numéro, et passer le téléphone a tes parents, Taki expliquera tout.


"On" ? Loan ouvrit la bouche pour répondre mais resta silencieux, surpris. Il ne s'attendait pas du tout à se faire inviter à un festival par une véritable artiste. Était-ce une blague ? Une sorte de piège ? Il ne savait pas et s'en fichait tout simplement, dans tous les cas il pourrait sortir de chez lui et se sentir libre quelques minutes de plus. Elle déchira alors un bout de son carnet et y inscrivit l'adresse et numéro de sa famille suivit du sien et de son adresse Line. Elle était visiblement sérieuse et le rebelle ne pu s'empêcher de sourire, il se sentait merveilleusement bien. Il prit alors le papier du bout des doigts et le mit dans la poche de son jean pour éviter de le perdre avant de commencer tout bas.

- "Je ..."

Il se fit alors couper par Ayame, visiblement excitée à l'idée d'aller à l'événement.

- On fait comme ça alors ? Tu m'appels pour me répondre ou alors tu viens me voir en cours, de toute façon on est dans la même classe. Tu peux m'appeler par mon prénom maintenant, tu t'en souviendra, j’espère ! Une amie va venir me chercher, attends un peu.

Loan se sentit rougir, son attitude de "je-m'en-foutisme" allait forcement laisser quelques séquelles. Il hocha alors la tête de haut en bas avant d'enfin lui répondre avec une touche d'humour, pour oublier ce passage gênant.

- "A vrai dire je risque plus de l'oublier après tout ça ! Enfin je crois ... C'est bien Ayamei ? Je rigole A YA ME. Et je te dirais ça ... Quand je te le dirais."

Une petite minute passa, durant laquelle Loan observa le ciel. Il ne voulait toujours pas rentrer chez lui, mais bientôt il allait devoir. Il se dit alors qu'il allait partir en même temps qu'Ayame et son amie pour pouvoir profiter jusqu'au bout. Elle alors sortit la tête de la petite forêt, après s'être rhabillée et avoir rangé sa guitare, et revint quelques secondes plus tard avant de lui dire.

- J'ai hâte d’être a la semaine prochaine, j’espère que tu sera d'attaque !

Il rigola légèrement et resta silencieux à l'arrivée de son amie qu'elle prit dans ses bras. Gêné, il détourna le regard avant de se retourner vers eux lorsqu'Ayame commença les présentations.

- Hane-chan ! C'est Arai-kun, il est dans ma classe, on a un peu chantés ensemble la, voilà. Arai-kun, voici Hane-chan....enfin, pardon, Igarashi-sama.

- Enchantée…

Loan lança un regard vers son amie et lui sourit gentiment, en oubliant presque la blague d'Ayame.

- "Yop yop."

La politesse n'était pas son point fort mais il espérait qu'elle ne lui en tienne pas compte. L'artiste enchaina alors sur une seconde blague.

- C'est ma petite amie, elle est jolie hein ?

Blague à laquelle sa "petite amie" répondit après lui avoir laissé un baiser sur le front.

- Ne dis pas ce genre de chose comme ça.

Loan les regarda tour à tour avant de lâcher un rire bref, Ayame était vraiment d'humeur blagueuse maintenant. L'adolescent se décolla de l'arbre et sourit alors que son amie s'inclina poliment tout en disant.

- Enchantée Arai. Je ne voulais pas déranger ou interrompre un concert, je ne faisais que passer.

- Non, t’en fais pas ! On terminait, et j’allais partir.

Le rebelle s'inclina légèrement face à elle, ne voulant pas paraître trop grossier et regarda les deux amies. Elles allaient partir. Il croisa alors le regard de la fille à l'écharpe qui le salua une seconde fois de la tête avant de lui souhaiter une bonne journée. Il fit de même et les laissa partir avant de soupirer longuement. C'était fini. Il devait partir. Après plusieurs minutes à attendre, seul, il ressortit enfin de la forêt pour se diriger hors du parc et enfin chez lui. Après de nombreuses minutes de marche, il arriva devant son pallier. Il sortit alors le bout de papier d'Ayame et le regarda dans sa main. Peu importe si ses parents étaient d'accord, il allait aller au festival.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11052-loan-arai-just-get-it-over-with#233992 http://keimoo.forumactif.com/t11061-loan-arai-chronologie http://keimoo.forumactif.com/t11055-livret-scolaire-de-loan-arai#233999
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Envie d'hiver [ pv Loan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Envie d'hiver [ pv Loan ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Le nouveau thème d'hiver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Amani :: Parc Misato-
Sauter vers: