₪ Académie Keimoo ₪

If you want the rainbow, you gotta put up with the rain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Another World [ PV Montaro ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 25
Compteur 41

KMO
                                   :

MessageSujet: Another World [ PV Montaro ]   Jeu 28 Déc 2017 - 0:12

« Keikoo ? »

Yuuta se releva de sa position affalée sur son canapé, son téléphone mobile à l’oreille et sa curiosité piquée à vif.

« Oui, le jeu utilise Google Map pour y recréer les villes du Japon mais les développeurs utilisent des noms modifiés pour éviter d’éventuel problème de copyright. Keimoo est devenue Keikoo, Tokyo Bokyo… Enfin, tu vois le genre ? »

Ni une, ni deux, Yuuta se leva, continuant de converser avec sa petite cousine Hinata au bout du fil. Il traversa rapidement son salon afin de se retrouver devant son ordinateur et l’alluma.

« Et donc ce jeu, Ezzo, est un MMORPG fantaisiste qui se base sur le monde réel ? J’ai peur de pas tout avoir compris… »

Alors que son écran s’allumait et qu’il entrait son mot de passe, Yuuta ne pus s’empêcher de sourire bêtement en entendant le soupir exaspéré qui échappa à sa cousine.

« Vraiment, Yuuyu, tu m’as écoutée avant ou pas ? C’est un MMO super fournis avec au moins neufs races, vingts classes différentes et un système bac-à-sable. Ton personnage apparaît directement à l’endroit où le jeu te localise et tu joues dans la région pour tenter de la reprendre aux mains des monstres. »

Gêné d’avoir été grillé, Yuuta n’émit qu’un petit son en signe que, cette fois-ci, il écoutait bien ce qu’il lui était dit.

« En ce moment, il y a que cinquante joueur dans la région de Keimoo donc tout est encore à faire. Même le boss qui garde l’entier de la ville n’a pas encore été battu ! Une fois qu’on l’aura battu, on pourra y monter le QG des nouveaux joueurs et crée des guildes. »

Tout en écoutant l’explication, Yuuta entra le nom du jeu sur son navigateur et après quelques clics téléchargea le jeu. Il consulta rapidement les données sur le jeu et, en effet, il y avait un wikipedia énorme rien que pour les différentes caractéristiques, classes ou métiers que l’on pouvait jouer.

« Et donc tu veux mon aide pour déverrouiller Keim… Keikoo ? »

Silence.

« Hini ? »

« Ouais, ouais ! Disons que… Ben je pensais que ça serait cool qu’on fasse quelque-chose ensemble et comme t’es pas souvent dehors… Ben autant se retrouver en ligne, non ? J’y joue depuis un moment donc je pourrais t’aider au début. Ça sera fun. »

Yuuta approuva d’un hochement de tête avant de le faire oralement, se rappelant que sa cousine n’avait aucune possibilité de voir ses mouvements via téléphone. Le téléchargement prenait son temps car le jeu était plutôt volumineux lorsqu’il était téléchargé pour la première fois.

« J’suis sûre qu’une fois la ville déverrouillée, d’autres personnes seront intéressée à nous rejoindre. Qui sait ? P’têtre même qu’on pourra se monter une guilde et partir en raid ! T’en dis quoi ? »

Cette fois-ci, Yuuta approuva oralement tout en feuilletant les différentes races disponibles. Le choix semblait presque trop large et il se retrouva rapidement avec plusieurs onglets ouverts comportant des informations sur les divers combos de races, classes, métier ou encore caractéristiques à remplir lors de la création d’un personnage.

« J’suis sûre que ce jeu va vite être connu, la plupart des cybercafés l’ont préinstallé, c’est qu’une question de temps avant que les joueurs débarquent. Autant directement sauté sur l’occasion maintenant tant qu’il y a qu’un petit contingent : on se fait direct un nom et quand ça devient populaire, on sera déjà les tops joueurs dans la région. »

« Pas besoin de plus me vendre le truc, Hini, j’suis en train de télécharger le jeu. J’me fais un perso et je t’envoie mon pseudo direct. On s’y retrouve direct, ok ? »

Silence à nouveau.

« Merci ! Ce soir je peux jouer que tard alors commence déjà sans moi et je viendrais combler tes lacunes plus tard, ça joue ? »

Yuuta approuva alors simplement avant de remercier à son tour sa cousine et de mettre fin à la conversation avec les salutations d’usages. Il était maintenant plus qu’intrigué par le jeu et ne désirait qu’une chose : y jouer au plus vite.

Cependant, alors que le téléchargement continuait, il commença légèrement à être découragé par la masse d’informations à lire avant même de se lancer dans le jeu. Vraisemblablement, les développeurs qui étaient derrière cette petite perle n’y étaient pas allés de mains mortes niveau personnalisation.

Rien que les neufs races étaient toutes différentes et avec des attributs spécifiques à chacun. Par exemple, les hommes-chats commençaient avec plus d’agilité et des compétences de races uniques. Les elfes aussi sans parler des humains et autres types de fantaisie typiquement nipponne que l’on pouvait croiser dans les jeux sortant de ce pays.

Ses yeux s’écarquillèrent alors lorsqu’il remarqua que chaque élément dans le jeu comportait une histoire qui lui était propre. Par exemple, la classe "Marcheur de l’ombre" était en tout point une copie des Ninjas mais avaient une histoire qui remontaient à plus de cents ans en arrière dans le récit. Même chose pour chaque corps d’arme disponible et leur spécialisation.

Yuuta avait de la peine à croire qu’il s’agissait là d’un jeu d’un studio amateur. La quantité de temps et de travail qui avait et devait être fournis semblait sans fin. L’envie de jouer était à son paroxysme !

Comme répondant à son impatience, le téléchargement se termina et en un éclair l’installation du fichier débuta.

Et ainsi reprit l’attente…

Tapant du pied rapidement, Yuuta n’en pouvait plus ; le lanceur du jeu affichait des images des villes qui avaient déjà été libérées avec quelques extraits de gameplay, le tout avec une très belle musique de fond qui plaisait à ses oreilles de musicien. Des heures de funs étaient assurées aux yeux du jeune garçon et l’attente n’en devenait que plus douloureuse. Il était tellement impatient de jouer que, lorsque le jeu s’était lancé et l’invita à créer son personnage, il entra rapidement son nom et clicka sur "Création de personnage aléatoire" sans vraiment réfléchir aux conséquences de cet acte.


-- InGame –


Le soleil commençait lentement à descendre dans le ciel alors que le quartier Akani s’illuminait timidement de quelques lumières. Point de départ pour les nouveaux aventuriers en quêtes de sensations fortes, Akani ne comptait que quelques édifices pour y accueillir les guerriers. Cette zone pour les nouveaux arrivants était placée assez loin du centre Keikoo où régnait le Roi Kobold Leandre qui faisait la loi parmi les monstres redoutables qui occupaient la région.

Son règne entrait maintenant dans son septième mois consécutif sans perturbation et la densité de monstre qui peuplait son royaume ne cessait d’augmenter. Sortir de nuit était devenue folie et les affiches pour aventurier de la taverne d’Akani conseillaient de toujours sortir par deux même en journée. Ce n’était pas une règle transmise par écris, mais tout indiquait que la discrétion était de mise pour ne pas attirer d’ennui au seul bastion qui combattait pour la liberté.

« UNE FILLE ?! »

C’était sans compter Toth, ravissante jeune fille aux formes un peu trop voluptueuses et à la voix trop portante pour ce moment de la journée. Habillée de noir des pieds jusqu’à la tête, seule une fente laissait entrevoir ses yeux bleu et une partie de son décolleté, remerciements au stylisme des MMO si "avantageux" avec la gente féminine.

Vérifiant encore une fois son justaucorps et shorts noir, Toth allait à nouveau râler de manière bruyante mais se vit empêcher par une tape derrière la tête venue de nulle part. Frottant l’arrière de son crâne, elle se retourna pour en voir la source et tomba nez à nez, ou plutôt nez à museau, avec un homme-chat noir et blanc à l’air plutôt énervé.

« Taisez-vous, Myarcheuse de l’ombre, vous ne voulez pas attirez les myonstres environnants à cette heure-ci de la journée, nyon ? »

La jeune femme eue de la peine à tout de suite comprendre l’étrange personnage qui se tenait devant elle. Pourquoi parlait-il ainsi ? Était-ce un attribut de sa race d’avoir un défaut de prononciation ou était-ce fais exprès ?

« Euh je… Non, bien sûr… Mais je commence le jeu et… »

À nouveau, une nouvelle tape derrière sa tête interrompis la jeune femme dans son élan et celle-ci ne put qu’envoyer un regard interrogateur à l’homme-félin devant elle. Était-ce là aussi un signe caractéristique à sa race ? Cette personne la prenait-elle pour une boule de laine géante ?

Pour toute réponse, elle ne reçut qu’un regard tentant de la percée de part et d’autres. Puis, après un long silence, le félin se pencha légèrement en avant pour lui parler, lâchant un petit râle avant de prendre enfin la parole.

« MMORPG, RPG, Role Playing Game… Ça vous dit quelque-chose ? Jouez le jeu ! Même s’il n’y a pas beaucoup de joueurs, la plupart sont plutôt à cheval sur ça. C’est le moyen le plus rapide de se faire accepter dans le petit cercle d’aventurier qui se connecte dans cette région. »

Il se passa alors une main sur son visage d’un air las.

« Ce que je ferai pas pour une jolie fille… »

Toth se redressa alors soudainement, comprenant où se trouvait le malaise et pourquoi les petites tapes derrière la tête. Gênée, elle se gratta à nouveau l’arrière de la tête tout en se penchant délicatement en avant en signe de remerciement.

« M... Merci pour ses informations, noble cheva… Chatvalier. Croyez bien que je saurais faire plus attention à l’avenir. »

A première vue, même ce genre de parler ne faisait pas l’affaire et l’homme-chat en face d’elle arqua un sourcil. Il allait à nouveau soupirer et dire quelque-chose mais la jeune femme ne lui en laissa pas l’occasion et s’excusa de sa présence pour disparaître plus loin dans la petite bourgade de départ.

Passant la taverne, elle alla se cacher vers l’église qui servait de lieu de respawn en cas de décès et s’adossa au mur. Prenant le temps de collecter ses esprits. Ce jeu était bien compliqué et les règles qui le régissaient semblaient plus complexes qu’elle avait pu l’imaginer. Décidément, Yuuta aurait dû lire les règles avant de se lancer tête baissée dans cet univers.

Heureusement qu’Hini est pas déjà connectée, elle m’aurait tuée ! Ici comme en vrai !

Se passant une main sur le visage, elle sentit alors un déclic qui froissa une partie du masque en tissu qui lui couvrait le visage et inspecta ce qui avait fait cela. Elle découvrit alors une petite arbalète montée sur son poignet gauche qui s’était activé à cause de son action. Faisant un mouvement avec ses doigts pendant l’inspection, elle fut agréablement surprise d’y voir apparaître une fléchette de couleur verte, une petite fenêtre explicative s’affichant alors qu’elle scrutait celle-ci en détail.


[Fléchette de Tarak : Inflige (250) à l’impact puis (50) par seconde durant 10s.]


Elle venait de trouver son arme principale et une nouvelle motivation à sa présence dans ce monde. Après tout, elle était ici en attendant sa cousine et malgré son début loupé pour le coté RolePlay du jeu, elle pouvait toujours faire ses preuves en tant que guerrière émérite. Passé niveau 2 avant l’arrivée d’Hini serait une bonne façon de l’impressionner et de rattraper sa première erreur si elle venait à l’apprendre.

Elle profita de mieux s’observer en détail et une autre fenêtre explicative apparue lorsqu’elle remarque les tatouages présents sur ses avant-bras.


[Marche de l’ombre : Disparaît graduellement dans les ombres (3s) avant de devenir invisible. L’invisibilité est interrompue lors d’une attaque ou lorsqu’un objet est utilisé.]


Curieuse, elle pressa alors sur le tatouage et sentit son corps se dissipé rapidement avant de devenir complètement invisible. Faisant un premier pas, elle remarqua qu’elle restait invisible et entreprit d’avancer plus encore. Comme rien de nouveau ne se passait, elle décida alors que c’était le meilleur moment pour s’enfuir de sa position et visiter les environs. Elle était armée et pouvait disparaître en cas de besoin, les monstres n’avaient qu’à bien se tenir.

Elle partit de sa position proche de l’église et passa une première ruelle avant qu’un message apparaisse rapidement devant ses yeux lui indiquant qu’elle était sortie du territoire protégé. Cependant, elle n’y fit pas vraiment attention car autre chose venait de la frappée : elle reconnaissait la ruelle dans laquelle elle se tenait. Malgré les bâtiments abandonnés et la nature qui avait repris son droit, elle savait qu’elle se trouvait proche du terminal des bus qui faisaient les allers-retours entre Keimoo Centre et le quartier Amani dans la vraie vie.

Je ne suis qu’à cinq minutes à pieds de chez moi ! Je me demande si…

Mais elle fut interrompue dans ses réflexions par deux voix qui se firent entendre à l’embranchement non loin d’elle. Une elfe et un garçon possédant une queue de renard en sortirent, visiblement amoché par un combat et courraient dans sa direction en vitesse. Toth compris bien vite pourquoi lorsqu’elle vit un troll de deux mètres de haut les courser à toute vitesse, un gourdin de la longueur d’une canne de hockey dans ses mains.

Prenant d’abords peur, elle resta figée sur place en plein milieu de la trajectoire des deux joueurs qui courraient contre elle. Se protégeant en prévision de l’impact, elle fut surprise de remarquer que non seulement les deux personnages lui étaient passés à travers mais que leur ennemi avait fait de même sans même relever sa présence. Reprenant ses esprits et concluant que les Marcheurs de l’Ombre devaient être une classe de Ninja, elle reprit sa route vers sa destination : sa maison dans la vraie vie.

Reconnaissant chaque ruelle, elle marcha en silence dans la direction qu’elle savait être la bonne, arrivant rapidement dans sa partie du quartier et regardant, amusée, le bâtiment à l’abandon et remplis de plantes grimpante qui lui servait normalement de chez soi. Le système du jeu qui utilisait Google Map pour créer les environnements avait fait du bon travail, sans le côté post-apocalyptique qu’avait l’ensemble, elle aurait presque pu se croire dans la vraie vie.

Je me demande si…

Poussant son exploration de la zone un peu plus, elle chercha alors à trouver une porte d’entrée pour visiter l’édifice. Cependant, celle-ci ne semblait pas se trouver à l’endroit "habituel". Elle fit alors le tour de l’édifice avant de trouver la porte à double battant qui lui permettrait d’y entrer, ainsi que ce qui ressemblait à un chien mort-vivant endormis sur le palier de celle-ci.

Shit !

Avançant à petit pas, elle espérait pouvoir passer outre ce chien de garde tout comme les autres joueurs et le troll lui était passé à travers. Cependant, à peine à deux mètres de son objectif, le chien se réveilla subitement, scannant la zone devant lui à la recherche de quelque-chose qu’il ne voyait pas. Toth s’était arrêtée net dans son avancée : s’il s’était réveillé, c’est que d’une manière ou d’une autre il l’avait sentie, son plan de passer outre venait de tomber à l’eau.

Le chien mort-vivant, décharné et avec plusieurs os visible à cause de muscles manquant, commença alors à renifler l’air avec la partie de son museau qui lui restait. Se dressant sur ses quatre pattes, il s’avança alors au-delà du palier où il se reposait paisiblement, son arrière toujours tourné en direction de la porte d’entrée.

Légèrement affolée, Toth garda tout de même son sang-froid, tentant de trouver un moyen d’éviter l’affrontement pour le moment. C’est qu’avec la distance se réduisant entre elle et son ennemi, elle avait remarqué que la bête avait bien cinq niveaux de plus qu’elle. Elle allait devoir être rusée si elle désirait entrer en un seul morceau dans le bâtiment. Alors que le chien fit de nouveau quelques pas dans sa direction, elle fit de même en marche arrière, gardant une distance de sécurité qu’elle jugeait maintenant nécessaire.

Je pourrais quand même tenter de l’attaquer directement… Ou alors l’attiré ailleurs et me faufiler rapidement derrière lui. Mais comment attiré son attention sans… Mais oui !

Armant sa petite arbalète d’un mouvement du poignet, elle fit plusieurs pas en arrière avant de viser la bête tout en fermant un œil ; d’après la description de ses fléchettes, elles infligeaient des dégâts sur la durée. Elle pourrait alors tirer sur le monstre, se cacher, attendre que les effets se dissipent et les renouveler jusqu’à la mort de celui-ci. Cinq niveaux de différence devraient lui donner un joli paquet de points d’expérience.

Assurée que son tir ferait mouche, elle fit un mouvement comme inné avec sa paume et la fléchette partis dans un léger sifflement pour aller s’écraser dans une des cuisses du monstre. Et ne rien faire.
Mise à part la réaction lors de l’impact de la fléchette, le chien n’eut aucune autre réaction montrant qu’il prenait des dégâts sur la durée.

What the… ?!

Armant à nouveau son arbalète, Toth remarqua alors que le chien regardait directement vers elle, pire, il s’était mis à courir à toute vitesse dans sa direction, réduisant rapidement la distance avec la jeune femme. Prise au dépourvue, celle-ci commença alors à courir à reculons, son poignet tentant de s’aligner sur une trajectoire qui enverrait la seconde fléchette sur le monstre.

D’un mouvement de la paume, la seconde fléchette siffla à nouveau et atteignit la bête au plein entre les deux yeux. Faisant bouger la tête de celle-ci sur le coup de l’impact mais, visiblement, n’infligeant aucuns dégâts. Tentant alors de disparaître à nouveau, elle n’eut pas le temps de devenir invisible à temps que le monstre se jeta sur elle, le museau grand ouvert et enfonçant un grand nombre de crocs acéré dans son flanc.

La force de la mâchoire de la bête se referma alors sur son corps et elle sentit ses pieds décollés du sol, l’entier de son être se faisant secouer de droite à gauche rapidement. Sa jauge de vie chutant à grande vitesse. Qu’avait-elle fait de faux ? Elle ne put trouver réponse à ses questions qu’elle tomba dans les pommes sous le coup de la douleur, un voile blanc venant masquer sa vision.

Ce n’est que 100s après que le voile blanc disparu et qu’elle se retrouva couchée sur un bloc de marbre blanc, dans un bâtiment.

Fuck ! Il s’est passé quoi ?

Se relevant gentiment, Toth remarqua qu’elle se trouvait dans une église. L’église avec un grand L, celle qui était utilisée pour comme lieu de respawn pour les aventuriers croisant un destin tragique lors de leur péripétie. Comprenant alors ce que cela impliquait, la jeune fille passa une main sur son visage dans un petit râle las.

« C’est bien ma veine… D’abords j’me fais réprimander et maintenant j’me fais tuer… »

Se relevant du bloc en marbre, elle se mit alors à marcher en direction de la porte à double battant qui allait la ramener dans la zone sécurisée de départ. Poussant lentement les deux battants en espérant que personne ne la verrait sortir, elle passa la porte et la referma derrière elle. Remerciant le ciel que personne ne semblait avoir remarquée sa sortie honteuse de cet endroit.

« Pourtant j’avais fait un headshot… La tête est même partie de côté à l’impact ! Je comprends pas… »

Vérifiant le poignet où se trouvait l’arbalète, Toth fut démoralisée que même sa pauvre tentative d’infliger des dégâts n’ait pas fonctionné. Était-elle si mauvaise que ça à ce jeu ? Sa décision de créer un personnage aléatoire dans l’empressement se révélait être une vraiment mauvaise idée ; en plus d’avoir reçu des attributs au petit bonheur la chance, elle pensait alors qu’elle était un personnage aux stats et capacités inutiles.

Non ! Il doit y avoir un truc, quelque-chose que j’ai pas dû comprendre qui m’empêche de faire des dégâts… Réfléchis !

S’éloignant de l’église, lieu tâché par sa honte d’être une noob. Toth s’avança alors dans la petite bourgade, passant les avis de recherches, le tableau des quêtes et quelques autres aventuriers qui zonaient par là. La jeune fille se frappait légèrement la tête alors qu’elle réfléchissait, tournant en rond, perdue dans ses réflexions sur ce qu’elle n’avait encore découvert qui la bloquait dans sa quête à devenir la meilleure guerrière du jeu.

Après tout, elle était une sorte de Ninja qui pouvait tirer des fléchettes soi-disant empoisonnées. Elle avait toutes les cartes en mains pour faire un carnage, non ?

A moins que…

Regardant une nouvelle fois son arbalète, elle arma une autre fléchette et se demanda si celle-ci n’était en fais pas destinée pour certains type d’ennemi. Après tout, un chien mort-vivant, devait être une classe de monstre à part. Peut-être qu’elle était simplement tombée sur le mauvais ennemi.

Mais comment vérifier ?

Comme répondant à sa propre interrogation, elle entendit alors la voix d’un autre aventurier, plus loin d’elle et semblant discuter avec quelqu’un d’autre. Celui-ci s’était fait arrêter alors qu’il allait sortir de la zone protégée par une autre aventurière elfe. De loin et au vu des gestes que celle-ci faisait, elle semblait lui indiquer que sortir à cette heure, seul, était une mauvaise idée. Ce qui donna une idée à Toth qui entreprit alors de viser l’aventurier qui était tout de même sortis de la zone protégée.

Dans un mouvement de la paume et un petit sifflement, une nouvelle fléchette partie de son arbalète et vint directement s’enfoncer dans la nuque du joueur pour la plus grande surprise de Toth. En effet, alors qu’elle s’attendait à voir les dégâts que celle-ci allait infliger au joueur, elle vit que non celle-ci avait en fait soigné le personnage de 250 point de vie à l’impact.

« JE SUIS UNE NINJA HEALEUSE ?! »

Le choc ébranla son corps entier ! Et non pas seulement le fait de découvrir qu’elle était dans une classe de support alors qu’elle aurait voulu être dans une classe de dégâts, mais aussi celui qu’elle reçut derrière la tête pour s’être exprimée autant fortement.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Montaro Adkins
♠ Lycée - 4ème année - Vice-président Paranormal
avatar

Genre : Masculin Vierge Chat Age : 18
Adresse : chambre 03 du rdc lycéens
Compteur 39
Multicompte(s) : Jun Aoki

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Jeu 28 Déc 2017 - 5:26

Ce vendredi soir s’annonçait particulièrement ennuyant. Je n’avais absolument aucun ami avec qui j’aurais pu le passer, et aucune envie de le passer vautré dans ma chambre à feuilleter les tas de livres que j’avais empruntés à la bibliothèque, ou encore à faire mes devoirs de math. Alors que je m’étais affalé dans mon lit, et que mon colocataire s’était absenté -à vrai dire je ne l’avais même pas croisé-, mon regard s’éparpilla sur le désordre général que constituait ma chambre. Mon colocataire ne comptait visiblement pas être là ce soir, et une carte vers son lit attira mon attention. J’ignorais si elle lui appartenait, ou si je l’avais tout simplement prise lors de je ne sais quel événement, et l’avais délaissée dans un coin comme à mon habitude lorsque je sors. Quoiqu’il en soit, je m’en emparais, et finis par la lire.

« Café Branché, cybercafé Keimoo… »

Tout à coup, alors qu’une certaine inertie s’était emparée de moi, cette idée raviva une énergie que je ne soupçonnais alors même pas, qui me conduisit directement vers mon portefeuille. Je venais de recevoir ma paye pour les cours du soir que je donnais, et même si c’était de l’argent durement gagner, qu’il n’était certainement pas raisonnable d’aller dépenser pour quelques heures passées sur un ordinateur, j’avais le sentiment d’en avoir besoin. J’espérais bien évidement gratter une ou deux bières là-bas, en espérant qu’ils ne soient pas trop regardant étant donné mon âge. J’en profiterais pour essayer de skyper Daiki. N’ayant pas d’ordinateur et un vieux téléphone portable que j’avais tendance à oublier, je n’avais pas pris de nouvelles de mon ami depuis un bon moment, malgré le fait qu’il continuait de me manquer terriblement.

Je me dirigeais donc vers ma valise, sorti un jean un peu destroy qui aurait pu paraître assez mode même si les trous n’étaient pas faits exprès à l’origine, ainsi qu’un tee-shirt blanc, assez ample, qui dessinait tout de même bien mes muscles. Je m’ébouriffais légèrement les cheveux, histoire de me dire coiffé, puis sortait de la chambre.

Le cybercafé n’était pas très loin de l’académie, il fallait juste prendre le bus, mais je préférais m’y rendre à pieds. J’espérais qu’il ne soit pas trop onéreux, afin que je puisse en profiter. Quoiqu’il en soit, le seul fait de m’y rendre suffisait déjà à meublé ma soirée bien vide, et j’aurais tout à fait pu me contenter de cette simple promenade.

Une fois arrivé à destination, un des employés du café se dirigea vers moi et m’expliqua le principe du lieu. Pour une boisson prise accompagné d’une heure d’ordinateur la deuxième est offerte. J’optais donc pour cette offre, et tentais d’obtenir une bière. Le jeune serveur sembla assez confus, mais finit par me dire qu’ils n’en vendaient pas. Je ne le croyais pas vraiment, mais n’insistait pas plus, tout autant gêné que lui, et commandais donc un soda lambda.

Après quelques appels skype qui tournèrent tous à l’échec, je me résignais à appeler mon ami. Je n’aurais qu’à réessayais un autre jour, d’autant plus que l’ambiance du café était plutôt sympa, même si je n’avais pas les moyens de m’offrir tous les vendredis soir ce genre de sortie. Je décidais de profiter de cette occasion au maximum, et demandais donc conseil sur des jeux auxquels je pourrais m’initier au serveur. Ce dernier me posa dès lors tout un tas de questions concernant mes goûts et mes habitudes dans le monde du gaming. Je me mis aussitôt à rougir, comme à mon habitude, n’ayant à vrai dire aucune compétence et connaissance dans ce domaine, si ce n’est les quelques après-midis pluvieux passés sur la console de Daiki. Il me proposa alors un nouveau jeu RPY ou RPG quelque chose du genre, qui nous représenterait dans l’endroit où nous nous trouvons, c’est-à-dire Keimoo, qui devenait alors Keikoo. Assez intrigué et n’ayant pas tout compris de ce que le jeune homme pouvait bien raconter mais me fiant à son air enthousiaste, je décidais d’ouvrir un compte, et de créer mon personnage.

Plusieurs avatars apparaissaient, tous provenant de catégories différentes, ils défilaient grâce aux flèches de l’ordinateur, et chacun était accompagné d’une description assez longue, ainsi que de sa version dans le sexe opposé. Je survolais chaque description de façon assez rapide, et optais pour un guerrier double face. J’ignorais ce que cela signifiait, et lisais donc le descriptif brièvement. Apparemment je pouvais posséder deux épées. Je cliquais sur « OK », puis choisissait grossièrement l’apparence physique de mon personnage. Longs cheveux blonds, yeux blancs, peau pâle, il ne restait plus qu’à lui trouver un nom.

Donovan entrait donc en jeu, avec ses deux épées, et son armure encombrante.

Un PNJ commença à me faire la conversation, ce que je passais assez rapidement, avide de pouvoir joué directement, choix que je regrettais par la même occasion. Je me retrouvais dans un monde ressemblant étrangement à celui de Keimoo, avec quelques détails divergents. Je décidais de l’explorer. Cependant, des onglets s’ouvraient de façon automatique, et des flèches m’indiquaient la direction à prendre. C’était l’aide que j’avais coché afin de bien débuter. Je suivais donc les flèches, et me retrouvais nez à nez avec une sorte de gobelin qui détruisait les poubelles, près de l’académie. Il était de mon devoir que d’arrêter cette créature, et je m’exécutais, en la touchant, histoire de l’attaquer. Cependant, cette dernière était bien plus vive que je ne l’étais, et mes nombreuses cliques un peu partout sur mon clavier ne menaient à rien puisque ma jauge de vie diminuait bien plus vite que celle du monstre. C’est alors que celle du gobelin se retrouvait à moitié que la mienne fut complétement vide. Une vapeur blanche se dissipait alors sur mon écran, pour me laisser apparaître Donovan, allongé sur un parterre marbré, éclairé par quelques rayons filtrés par les vitraux de couleurs de l’Église… Une église ? Qu’est ce que je pouvais bien faire ici ? Une petite fenêtre s’ouvrait alors. Apparemment, je venais tout juste de mourir. C’était pas trop douloureux et assez facile à faire, mais ça ne plaisait pas trop à mon égo. Je sortais donc bien déterminé à comprendre ce jeu et à relever mon niveau. Après tout, je voulais découvrir un peu ce monde artificiel qui s’offrait à moi pour quelques heures que je ne comptais pas passer dans cette Église.

C’est alors que je franchissais les portes de cette dernière, et m’apprêtait à m’aventurer à nouveau dans la pénombre. Hein ? C’était déjà la nuit ? C’est vrai que même si ce n’était qu’un jeu, je me sentais un peu moins rassuré, et encore moins une fois que je venais de me faire arrêter.
Une elfe semblait-il m’arrêta net et m’expliqua qu’il m’était fortement déconseillé de sortir à cette heure-ci tout seul. Elle commença à raconter tout un tas de choses auxquelles je ne comprenais pas grand-chose, et auxquelles je répondais d’un simple geste : je l’écartais et me frayais un passage. Après tout, ce n’était qu’un jeu, si je mourais, je reviendrais ici. Cependant, alors que je lui faisais dos, je sentis quelque chose piqué l’arrière de ma tête. Je m’apprêtais à me retourner et à me disputer avec l’elfe, pensant que cette dernière souhaitait se venger -chose que je n’aurais jamais osé faire en vrai-, quand je m’aperçue qu’elle était innocente.

Le suspect se révélait être une jeune femme, aux formes assez généreuses que soulignaient bien le jeu, comme la plupart des jeux vidéo, chose qui a tendance à me mettre mal à l’aise quand je me prends à les scruter. Quoiqu’il en soit, cette « Ninja Healeuse », comme cette dernière s’était présentée, attira mon attention, et je me dirigeais vers elle. Après tout, un bon moyen d’apprendre c’était aussi de demander. J’entamais donc la conversation.

« C’est quoi une ninja healeuse ? »


Mon moi dans la vrai vie se sentait assez gêné dans ma manière d’aborder la jeune femme. Puis, finalement, j’en profitais. Ce n’était pas la vraie vie.

« Tu veux bien m’accompagner ? C’est dangereux, seule à cette heure. Les quartiers sont pleins de morts vivants. Tu risque de pas voir grand-chose si ce n’est que cette Église si tu viens pas avec moi. »

J’étais complétement paradoxal, mais c’était la première joueuse que je croisais, j’étais plutôt excité à l’idée de collaborer avec, même si pour un début, on aura vu plus réussi et que je n’avais absolument aucune idée de comment vaincre ces morts-vivants. Mais cette confiance soudaine que commençait à développer mon personnage me plaisait assez, disons… que ça changeait.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10964-montaro-adkins http://keimoo.forumactif.com/t10965-bulletin-scolaire-de-montaro-adkins#233448
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 25
Compteur 41

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Sam 30 Déc 2017 - 18:03

À la grande surprise de Toth, la petite tape derrière la tête n’était pas de l’homme-chat d’auparavant mais d’un autre joueur. Une fois retournée, elle lui avait fait face et s’était aussitôt tendue physiquement ; allait-elle encore se faire disputer pour ne pas avoir suivis les règles de Roleplay du serveur ? Pouvait-elle être vraiment tenue responsable d’avoir exprimée sa surprise de n’être qu’une simple classe de support alors qu’elle aurait désirée faire partie de l’élite qui pouvait décimer les ennemis en un tour de bras ?

Le personnage qui lui faisait face portait une armure qui semblait des plus encombrantes et collait parfaitement avec le style très japonisé du jeu. Par-dessus le marché, il ne possédait pas qu’une, mais deux épées ! Aux yeux de la jeune fille, ce personnage devait être déjà bien avancé dans le jeu et en connaître les recoins. Décidément, ce n’était pas son jour de chance ; d’abord l’homme-chat qui l’avait repris et maintenant cet autre joueur… Est-ce que tout le monde était déjà d’un niveau avancé et elle était la seule newbie du coin ?

Elle allait s’excuser de sa bourde lorsqu’elle fut coupée dans son élan, sa main grattant déjà l’arrière de son crâne en signe de gêne.

« C’est quoi une Ninja Healeuse ? »

La surprise fut totale ; elle n’était donc pas seule dans ses déboires de nouvelle joueuse ? Quelqu’un d’autre n’y connaissait rien et ne suivait pas les règles de Roleplay ? Cette soudaine réalisation fit s’écarquiller les yeux de la jeune fille, le souvenir de l’homme-chat d’auparavant lui remontant à la tête, en même temps que les tapes qu’elle y avait reçue de sa part.

« Shh ! Pas Ninja, ni healeuse ! » Elle avait amené son doigt sur ses lèvres pour lui faire signe de ne pas parler ainsi, mais très vite se rendit compte que le geste était inutile si son interlocuteur ne connaissait pas les règles. « À première vue, la règle ici est de jouer le jeu, comme si on était vraiment les personnages que l’on joue. D’expérience, les autres sont plutôt tatillons à ce sujet. »

Elle prit alors le bras de son interlocuteur et l’emmena un peu plus à l’écart. Si elle pouvait lui éviter l’ire des autres joueurs expérimentés, c’était son devoir de l’informer sur les règles du jeu, aussi maigre ses propres connaissances soient-elles. Pourquoi elle chuchotait ? Ça c’était un mystère même pour elle.

« A première vue, il ne faut pas utiliser des termes généraux dans cet univers, il faut rester dans le thème principale et utiliser les noms créés par les développeurs. » Elle jeta un coup d’œil autour d’eux pour s’assurer qu’un autre joueur, ou un certain homme-chat, n’était pas en train de l’écouter même si elle chuchotait. « Par exemple, je suis une Marcheuse de l’Ombre, spécialisée dans la Botanique. En gros, ça veut dire que je suis un Ninja qui peut devenir invisible et qui a la capacité de soigner les autres joueurs. »

Comme pour démontrer ses dires, elle activa alors sa capacité [Marche de l’Ombre] et devint invisible avant de réapparaître, une fléchette soignante venant se loger dans son interlocuteur et un sourire amusé sur les lèvres de Toth. Il faut dire que la soudaine réalisation qu’elle ne serait pas aux premières lignes pour démonter du monstre l’avait quelques peux déçue, après tout c’était ces joueurs qui seraient glorifiés une fois Keikoo libérée. Mais là son cœur était plus paisible ; après tout, quoi de mieux que de devoir tirer sur ses alliés pour les soigner ?

« Tu veux bien m’accompagner ? C’est dangereux, seule à cette heure. Les quartiers sont plein de morts vivants. Tu risques de pas voir grand-chose si ce n’est que cette Église si tu viens pas avec moi. »

Toth ne pouvait qu’approuver, sa dernière expérience avec un chien à moitié dépecé lui avait fait comprendre à quel point la difficulté du jeu n’était pas à être pris à la légère. L’expérience de mourir et d’attendre n’était pas non plus une partie de plaisir, la jeune marcheuse de l’ombre ne désirait pas revivre ce moment creux dans son expérience de jeu.

L’offre était alléchante ; quoi de mieux qu’un coéquipier dans cette aventure pour s’assurer au moins un minimum de réussite. Mais il allait devoir être une team et pour deux personnes qui venaient de se rencontrer, cela pouvait poser problème.

« J’accepte ! Mais je ne m’y connais pas très bien… » Elle regarda autour d’eux à nouveau, se rapprochant de l’autre joueur pour continuer dans un murmure. « C’est que j’ai pressé le bouton de création aléatoire de personnage, je sais pas vraiment comment on joue. »

Elle fit alors une petite moue désolée ; si ce joueur espérait vite monter de niveau, peut-être qu’elle n’était pas la meilleure personne avec qui s’allier. Deux newbies se promenant dans un jeu compliqué était un désastre assuré, ils allaient sûrement souvent mourir et devoir recommencer. Mais qui sait, peut-être était-il ok avec ça ?

« Si tu veux, on peut commencer par vérifier comment on se débrouille en team ? » Elle lui fit un sourire, simple, charmant, histoire de paraître sympathique malgré son manque d’expérience dans le jeu. Elle prit un air plus solennel, rentrant dans son personnage. « Je suis Toth, Marcheuse de L’Ombre et Botaniste spécialisée dans la guérison des aventuriers, enchantée ! »

Elle tendit alors sa main vers l’épéiste en face de lui, tout sourire. Elle profita aussi de faire une petite courbette en avant, en signe de salutation. Lorsque la main du joueur en face entra dans la sienne, elle la secoua et en profita pour fermer sa main dessus et attirer l’autre joueur avec elle.

« Par ici ! Je connais un immeuble où il n’y a qu’un chien qui le surveille, ça sera super pour… » Mais alors qu’elle passait devant l’auberge, elle jeta un coup d’œil sur celle-ci, remarquant les affiches qui étaient placardées contre sa façade. « … Attends voir… »

Elle s’arrêta net devant le tableau remplis de feuilles de couleurs variées. Les scannant, elle remarqua les diverses demandes qui y étaient écrites. Celles-ci étaient écrites comme si des villageois ou une autorité locale avait placé une petite annonce pour de l’aide auprès de l’enclave d’aventurier. Il y avait de tout, de toutes les couleurs et dans toutes les langues, certaines que même le jeu n’avait pas traduit en Japonais classique. Toth ne devait pas avoir les aptitudes ou le niveau nécessaire. Cependant, il y en avait bien assez qu’elle pouvait lire facilement. Était-ce celles qui étaient faite pour son niveau ?

« Détruire les caravanes d’alimentation du Roi Goblin… Libérer les champs de Riz du Nord… Couper les ailes du sergent Batsy ? » Elle se tourna pour regarder son compagnon, sa main toujours dans la sienne et un regard interrogateur sur son visage. Comprenait-il quelque-chose à tout ce charabia ou était-elle la seule perdue ? « Ça me semble compliqué ou hors de portée pour nous… Tu trouves quelque-chose, toi ? »

Elle continua de scanner les différentes annonces placardées jusqu’à ce que son regard tombe sur une qui attira son attention. Elle lâcha la main de son compagnon pour prendre la feuille et la lue à haute-voix.


« Aventuriers, l’heure est grave ! Les champs à l’Est d’Akani ont été pollués ; la semence ne pousse plus, les bêtes tombent malade et les vivres qui sont fournis au Royaume Libre de Keikoo se voient diminuées. Le Maître Botaniste Gundwall recherche de valeureux guerrier afin de résoudre ce problème épineux et remettre la main sur la fleur d’Anduil. »


Elle se tourna alors vers l’épéiste a ses côté, les yeux brillant d’excitation.

« Cueillir des fleurs, c’est assurément à notre portée ! T’en dis quoi ? »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Montaro Adkins
♠ Lycée - 4ème année - Vice-président Paranormal
avatar

Genre : Masculin Vierge Chat Age : 18
Adresse : chambre 03 du rdc lycéens
Compteur 39
Multicompte(s) : Jun Aoki

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Dim 31 Déc 2017 - 21:13

J’avais pris mon courage à deux mains, et abordé sans problème la jeune ninja healeuse. Cette dernière parut quelque peu surprise de mon intervention, puis, elle entraina ses doigts vers sa bouche pulpeuse, signe qu’il fallait se taire. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais je décidais de rapprochais mon visage du sien, afin de pouvoir mieux entendre ce qu’elle avait à me dire. Elle m’annonça alors qu’il ne fallait pas parler de ninja, ni de healeuse. Alors qu’elle marquait une légère pause, je repris, les sourcils froncés, ne comprenant pas pourquoi moi, Donovan, je n’avais pas le droit d’en parler alors que cette dernière y était autorisée.

« Hein, et pourquoi pas Ninja healeuse ? Après tout, c’est toi-même qui te déclare de la sorte ! Comment ça se fait que tu te permettes de me l’interdire ? »

Je m’apprêtais à sortir mon épée, alors que la jeune fille continuait. Apparemment, ces termes n’étaient pas bienvenus sur le jeu, où nous n’étions pas censés prendre conscience de nos personnages, mais les incarner. Je détournais le regard quand même un peu gêné de m’être montré si orgueilleux avant d’apercevoir que les quelques joueurs environnants, qui avaient de bien plus belles armures que la jeune femme et moi, nous fusillaient du regard. Je gloussais, puis me mis à rougir, avant de bafouer quelques excuses.

« Oh… Je vois. Désolé de m’être emporté. »


Je m’inclinais légèrement, puis cette dernière m’agrippa le bras, et m’entrainas un peu plus loin. Quoiqu’il en soit, il est certain qu’elle n’avait toujours pas répondu à ma question, et que je n’avais aucune idée de ce que « Ninja healeuse », ce terme défendu, signifiait. Elle poursuivit finalement ses explications. C’était une marcheuse de l’ombre. Je ne compris pas tout de suite ce qu’elle entendait par là, malgré ce qu’elle venait de raconter, avant qu’elle ne m’en fasse la démonstration.
Soudainement en effet, la jeune femme aux yeux glacial disparue, me laissant seul au milieu de cet univers auquel je ne comprenais pas grand-chose. Elle réapparut soudainement, en me plantant une fléchette dans le bras, ce qui augmenta étrangement ma jauge de vie. Je la regardais un moment stupéfait, alors qu’elle semblait plutôt amusée.

« C’est incroyable ! C’est génial ! »

J’étais tout excité face à cette démonstration. Elle devait être d’un rang plutôt élevé pour pouvoir faire ça. Qui plus est, elle connaissait déjà le fonctionnement du jeu, ce qu’il fallait dire et ne pas faire. Il fallait absolument que je me rapproche d’elle, afin de pouvoir améliorer mon jeu.
La voilà qui acceptait ma proposition quant à l’idée de faire équipe. Je me réjouissais, et me désenchantais tout aussi vite, lorsqu’elle m’annonça qu’elle ne s’y connaissait pas du tout, parce qu’elle avait pressé le bouton aléatoire et n’avait donc pas lu les règles.

Mon expression faciale traduisait certainement ma déception. Moi non plus, je n’avais pas lu les règles, ne voulant pas gaspiller le temps qu’il m’était imparti dans le cybercafé. Je la regardais à nouveau, puis fini par lui sourire. Après tout, il ne fallait pas trop prendre ce jeu au sérieux. J’étais là pour m’amuser en priorité, et sauver Keikoo au second plan. J’hochais donc la tête, et lui tendais la main.

« Je suis Donovan, guerrier double face, à votre service. »

Je sortis alors les deux épées que j’avais rangé dans leurs étuis, qui se trouvaient dans mon dos, avant de les planter à terre, en formant un X entre Toth et moi, agenouillé.
Elle me prit finalement la main, avant de m’entrainais voir un chien. J’hochais les épaules, avant de me rendre compte que ma main suait. Hein… Elle m’avait pris la main ? Disons qu’elle n’était pas timide. En même temps, il n’était pas question de flirt sur cette plateforme, mais derrière Donovan se trouvait un véritable cœur d’artichaud. Cependant, je me ressaisis immédiatement, alors qu’elle stoppa net devant une auberge, sur laquelle certaines affiches étaient placardées. Elle commença à les lire. Il s’agissait de quêtes, qui semblait-il, s’adaptaient selon le niveau du lecteur. Je me mis à faire de même, mais tout semblait assez dangereux. Puis, mon acolyte s’empara d’un papier, qu’elle lue à haute voix. Chercher des fleurs… c’était sans doute une plaisanterie ? Ça ne pouvait pas être aussi facile tout de même ! Néanmoins, j’acquiesçais, sans trop me questionner.

« Allons-y ! »

Je cliquais sur l’onglet « Accepter la quête », et ouvrit ma carte de Keikoo. Certaines zones étaient gris, signe qu’elles nous étaient momentanément inaccessibles. Je cherchais tout de même les champs de l’Est d’Akani. Ils étaient tout de même assez loin, la quête devait être difficile dans le sens où il fallait juste beaucoup marcher. Néanmoins, en fouillant dans mon inventaire, je trouvais une monture de bienvenu. C’était une sorte d’oiseau géant, nommé « Cotcot ». J’adressais un regard à ma camarade, tout en chevauchant mon poulet géant.

« On va en avoir besoin !»

Je m’étonnais moi-même de me trouver si à l’aise dans ce genre de milieu. Après tout, je n’avais jamais vraiment joué à un MMORPG avant. Et puis, j’avais à peine lu les règles. Mais il fallait croire qu’à force d’incarner Donovan, je commençais à m’y habituer.

Je pris donc les devant, et suivait le tracé lumineux qui indiquait mon chemin à prendre pour me rendre sur le lieu que j’avais sélectionné sur la mappe.
Le paysage changea tout à coup, nous nous retrouvions assez vite dans des sortes de montagnes, plutôt charmantes, entourées de lacs et de créatures fascinantes. Sur la route, nous croisions quelques autres joueurs, qui combattaient des monstres dans les prairies. Puis, soudainement, Cotcot disparu, et je m’écroulais sur l’herbe. Ma jauge de vie descendait soudainement. Pourtant, nous n’avions même pas encore effectué la moitié du trajet. Une boule de feu me fit alors face, sans que je ne puisse l’esquiver. Il me restait encore un quart de jauge de vie, et j’appelais donc, paniqué, ma camarade, afin qu’elle vienne me sauver.

« Toth ! Guéris-moi pendant que je l’attaque ! »

Tel un véritable leadeur, me voilà qui commençait à sortir les armes, et à attaquer le bébé dragon qui m’avait accosté. Je n’avais pas fait tout ce chemin jusque là pour retourner visiter l’église. Et avec Toth à mes côtés, je n’en avais certainement plus besoin.

Néanmoins, j’avais omis un détail : je ne savais pas comment me battre ! Je clavardais donc, désespéré, au sein du cybercafé, afin de chercher un moyen de vaincre le monstre. Apparemment, il y avait certain raccourci sur le clavier, qui permettait d’effectuer différents types d’attaques. Cependant, il y avait un certain temps d’Attentes entre les attaques, et j’étais bien trop lent comparé à mon rival. Je ne cessais de lancer des coups d’œil à ma partenaire, alors que ma jauge de vie ne cessait de baisser. Mais je ne comptais pas laisser tomber.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10964-montaro-adkins http://keimoo.forumactif.com/t10965-bulletin-scolaire-de-montaro-adkins#233448
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 25
Compteur 41

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Mer 3 Jan 2018 - 15:48

La langue de Toth brûlait.

Non pas à cause d’un maléfice ou un bonus du jeu, mais parce-quelle s’était forcée à se taire durant tout le trajet qui venait de se dérouler. Elle avait mille questions pour le Guerrier Double-Face qui lui servait d’allié dans cette aventure. D’où venait-il ? Qui était-il ? Que voulait-il ?

Vraisemblablement, il était aussi un nouveau sur ce jeu, ainsi, comment était-il arrivé ici ? Avait-il aussi, comme Yuuta, une connaissance qui jouait au jeu et l’avait vivement recommandé à le commencer ? Si c’était le cas, où étaient ces personnes ? Connaissaient-elles sa cousine Hinata ?

Tellement de questions à poser et pourtant Toth s’était tue, assise à l’arrière de la CotCot de Donovan, agrippant les rares parties en tissu du Guerrier et tentant tant bien que de mal de profiter du paysage.  Celui-ci était à couper le souffle : chevauchant sur des pentes escarpées, épousant les contours sinueux des montagnes de l’Est, il y avait de quoi se rincer les yeux avec les plaines vertes et vallées aux lacs copiant la couleur orangée du ciel.

Cependant, ce paysage était une invention de toute pièce ; l’Est d’Akani ne comportait pas ce genre de topographie. Pour voir pareilles montagnes, il aurait fallu voyager en direction de l’Est durant des heures dans la vraie vie. Dans le jeu, ils avaient à peine débuté leur voyage qu’ils s’étaient retrouvés dans ce magnifique paysage. Était-ce volontaire ou est-ce que le changement soudain du paysage indiquait quelque-chose d’autre ? C’est qu’elle n’avait que croisée un mort-vivant jusqu’à présent, la magie dans le jeu pouvait-elle être puissante au point de créer des illusions ou de téléporter des personnes à un autre endroit ?

C’est un jeu après tout, par définition tout est possible.

Soudainement méfiante, elle s’était alors tut, regardant mieux le paysage, doutant de ce que voyait ses yeux, des autres joueurs combattant des monstres ou des PNJ souriants qui les saluaient. Était-ce là une illusion ? Seraient-ils en fait toujours au point de départ, enfermé dans un puissant sort lancé par un joueur plus expérimenté pour les empêcher de sortir de la zone de sécurité en pleine nuit ?

Cette pensée chiffonnait Toth qui fit une petite moue frustrée derrière le Guerrier Double-Face ; tout ça ne semblait pas logique d’un point de vue "En Jeu", avait-elle loupée quelque-chose ? Heureusement que Donovan ne pouvait pas la voir, elle devait faire une de ses têtes ! Un mélange de frustration et d’intense concentration devaient danser sur ses traits de visage, créant rides, grimaces et étrange regard chez la jeune femme qui ne cessait de douter sur ce qui l’entourait.

Mais tout ceci fut de bien courte durée car, ni une ni deux, la CotCot sous elle disparue soudainement. Envoyant les deux pauvres compères s’écraser au sol un peu plus loin. Elle avait fait un faceplant, une jolie envolée de quelques mètres pour s’écraser tête la première au sol, celui-ci servant de frein naturel pendant encore quelques petits mètres avant que son corps ne s’arrête net, poitrine contre le sol et les jambes recourbée dans les aires comme des queues de scorpions.

« Whatf tfe pffrt pteu pteu ?! » Elle cracha alors les morceaux de terre qu’elle avait ramassée dans la bouche lors de son atterrissage, tel une pelleteuse. « Donovan ! Ça va ? C’était quoi ça ? Il s’est passé qu… »

Un bébé dragon, là, au milieu des champs. Ils avaient dû passer son chemin et celui-ci avait fait disparaître la CotCot en les attaquants, les envoyant par la même voltigé plus loin, faisant d’une pierre deux coups en les surprenants et les séparant dès le début. Mais à nouveau, Toth n’en croyait pas ses yeux ; c’était une quête pour débutant, les dits débutants devaient combattre un dragon, même bébé, dès le début ?

Soit on est vraiment pris dans une illusion, soit ce jeu est un genre de Dark Souls en mode MMO.

Elle avait bien croisé un mort-vivant auparavant qu’il l’avait directement envoyé dans l’église de résurrection. Cependant, ce chien décharné que Toth avait croisée avait cinq niveaux d’avance sur elle, il était donc normal qu’elle se fasse rouler dessus ; elle était dans une zone où elle n’aurait pas dû aller, sa punition était donc d’être sous-équipée pour combattre et allez plus avant. Là, c’était soit sadique ou définitivement une illusion. Pour Toth, il ne faisait aucun doute : c’était les deux. Ils devaient être en fait les deux toujours à leur point de départ, sous l’emprise d’un sort quelconque et utilisé comme des pantins pour divertir les rares joueurs présents.

J’me suis pas fait avoir ! Le début était trop rapide, les joueurs et PNJ qu’on a rencontrés trop sympathique, tout était trop beau pour être vrai !

Elle croisa alors les bras, une moue désabusée sur son visage, ne bougeant pas le petit doigt malgré la santé de Donovan qui avait salement diminuée. Elle mit cela sur le compte de la chute de la CotCot ; avec une armure pareille, le petit vol plané était sûre de lui faire plus mal qu’à elle si légèrement vêtue. C’est ainsi qu’elle resta donc à ne rien faire, regardant, désintéressée l’illusion dans laquelle ils étaient tous deux plongés.

Donovan, lui, ne semblait pas avoir compris le coup, tentant de combattre le bébé dragon qui était visiblement plus rapide que lui. C’est qu’avec cette armure et ces grosses épées, il devait asséner de sacré bon dégâts s’il parvenait à toucher sa cible. Cependant, Toth était trop loin pour voir une barre de santé vers le dragon, ce fut donc la raison pour laquelle elle pris son temps pour rejoindre Donovan et lui dévoiler la vérité sur la situation.

« Toth ! Guéris-moi pendant que je l’attaque ! »

Elle ricana légèrement, avançant en douceur vers son coéquipier. Le pauvre gesticulait dans tout le sens, ça devait être comique pour ceux hors de l’illusion qui devaient bien se moquer des deux en ce moment.

« Dono’, laisse tout ça c’est qu’une illu… » Coupée dans son explication, une première boule de feu vint s’écraser juste devant elle dans une explosion assourdissante, projetant la pauvre Marcheuse de l’Ombre dans les airs qui s’écrasa à quelques mètres de là. « Ok ! Définitivement pas une illusion ! »

Se levant alors d’un coup, elle se mit à courir vers le vrai bébé dragon et principalement son compagnon qui avait sa barre de vie dans le rouge, continuant de combattre malgré tout. S’arrêtant dans sa course avec une glissade, elle leva son bras devant elle, le soutenant avec son autre main et tira une première fléchette qui vint directement se loger dans le corps du guerrier, la barre de vie de celui-ci augmentant légèrement.

Faisant un saut de côté pour éviter une nouvelle boule de feu, elle visa encore une fois son allié, ne faisant pas attention à la zone où elle se trouvait qui s’était soudainement transformée en un cercle d’herbe calcinée. La fléchette partis alors à nouveau en direction de Donovan et se planta en lui, le soignant à nouveau à l’impact et sur la durée. Cependant, lorsqu’elle tira la troisième fléchette, celui-ci fit un saut de côté afin d’éviter une attaque du dragon, la fléchette vint alors se planter dans le dragon, soignant celui-ci par la même occasion.

« Tu bouges trop ! J’arrive pas te viser ! » C’était stupide ; Donovan se devait de bouger pour éviter de prendre trop de dégâts et laisser une chance à Toth de le soigner convenablement. Elle le savait mais dans le feu de l’action, elle l’avait oubliée. « Pas le choix, j’vais me rapprocher ! »

Elle se mit alors à courir droit devant elle, voyant la vie de son compagnon passant à nouveau dans la zone critique. Elle en profita pour faire de grands bruits, attirant l’attention du bébé dragon sur elle juste le temps d’une boule de feu. Elle fit alors une roulade en avant afin de l’éviter mais remarqua alors que le dragon semblait avoir prévu ce mouvement, tirant sa boule de feu devant Toth et plus précisément là où elle termina sa roulade.

Ouvrant de grand yeux, elle croisa les bras devant elle afin d’encaisser le coup mais ne sentis rien d’autre que l’herbe calcinée autour d’elle et une grande bouffe de chaleur faisant voler dans tous les sens pendant un instant.

What the… ?

Elle était noire, comme la nuit, comme l’ombre. Les bras toujours croisée devant elle, elle regarda autour d’elle et vit qu’elle se trouvait en plein milieu d’un cercle d’herbe calcinée, en plein milieu de l’endroit où la boule de feu était entrée en contact avec le sol. Vérifiant sa barre de vie, elle vit qu’elle n’avait pas été touchée ni même affectée par celle-ci. Cependant, elle fut sortie de sa rêverie par un bruit de chargement venant de son poignet.

Celui-ci commençait à briller d’une lueur verte devenant de plus en plus intense, le bruit de chargement semblant bientôt arriver à sa conclusion, comme un réacteur arrivant se chargeant jusqu’au point d’exploser. Effrayée, elle ferma alors les yeux, visant droit devant elle et fit un mouvement du poignet, tirant ainsi une fléchette droit devant elle, le bruit de chargement se terminant instantanément.

Une fenêtre d’information s’ouvrit alors devant ses yeux.


[La Dance de Mireska : Entre immédiatement dans le royaume de l’ombre, devenant insensible aux dégâts, chargeant son prochain coup (max 3s), augmentant (max 350%) les soins initiaux dépendant du temps de charge.]


Spoiler:
 

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Montaro Adkins
♠ Lycée - 4ème année - Vice-président Paranormal
avatar

Genre : Masculin Vierge Chat Age : 18
Adresse : chambre 03 du rdc lycéens
Compteur 39
Multicompte(s) : Jun Aoki

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Ven 12 Jan 2018 - 5:21

Alors que le monstre orange ne cessait de cracher des boules de feux, ce qui avait eu le mérite de faire passer ma jauge de vie au rouge et de gâcher le somptueux paysage dans lequel nous venions d’atterrir, je jetais des regards paniqués à mon acolyte, qui ne semblait pas décidée à coopérer. Alors que je la suppliais de m’aider, la jolie jeune femme finit même par ricaner. Je commençais finalement à ne plus me sentir si confiant. Cette jeune fille était-elle réellement mon alliée ? N’était-elle pas une sorte de monstre ou d’ennemi qui jouerait une sorte de double jeu pour attirer les nouveaux joueurs dans ces montagnes infernales ?

Je la regardais fixement, pour la foudroyer de mes yeux clairs. Je commençais étrangement, à sentir mes mains moites sur mon clavier. J’avais complétement oublié que j’étais dans un jeu, que je n’étais pas Donovan, mais bien Montaro Adkins, que j’étais dans un cybercafé et que je ne risquais pas vraiment ma vie. Néanmoins, les effets que le jeu produisaient sur moi étaient bien réels quant à eux, et assez inquiétants. Je sentais mon cœur se compresser, battre de plus en plus rapidement, je me sentais trahi, piégé. Cependant, je ne parvenais pas à quitter l’écran des yeux, et continuais malgré moi à clavardé afin de tenter de vaincre ce bébé dragon, qui paraissait tout de même bien plus fort que mon personnage.

Alors que j’avais complétement tourné le dos à Toth, bien décidé à régler cette affaire plus tard, je continuais de frapper le dragon, en donnant des coups successifs de mon épée droite, puis de mon épée gauche. Les dégâts que ces attaques provoquaient étaient tout de même assez considérables, néanmoins, la jauge de vie du dragon l’était aussi en comparaison à la mienne, qui ne cessait de diminuer.

C’est alors que soudainement, ma camarade se mit à m’aider, et à la faire rehausser. En plus de reprendre des forces, je reprenais confiance en moi, et me sentais invincible à nouveau. Avec Toth à mes côtés, je ne risquais plus rien, plus jamais. Je rougissais subitement d’avoir pu penser qu’elle aurait pu faire office de traitre, puis, continuais de frapper le dragon, et prenais presque le dessus… Je veux dire, littéralement.
En effet, mon épée se plantant dans sa queue, et la vitesse me manquant, ce dernier m’emportait alors avec lui, l’espace d’un léger vol plané. Je voyais défilé les montagnes à une vitesse hallucinante, et fut instantanément pris de vertige lors de mon atterrissage plus ou moins forcé.

Après quelques instants à terre, je me relevais, à l’aide de mon unique épée restante, l’autre n’ayant pu être retirée du dragon. Me voilà qui me retrouvait donc en situation d’infériorité impressionnante : une seule épée, des connaissances purement basiques du jeu et une jauge de vie inférieure à celle du colosse que j’affrontais.
Heureusement, il y avait Toth, qui malgré tout se plaignais que je bouge trop vite. Je grommelais entre quelques coups d’épée.

« Je fais de mon mieux ! Je fais ce que je peux ! »

Comme si ce n’était pas moi qui en pâtissais le plus. Après tout, c’était moi qui faisait office d’appât, et qui devait affronter un bébé dragon, qui venait de faire un vol plané, finissant un dos-sol après avoir perdu son épée dans la queue de son adversaire. Toth n’était décidément pas gênée et avait la langue bien pendue pour se plaindre dans un moment pareil. Elle n’avait qu’à me soigner plus vite et mieux.

Cependant, alors que je bouillais intérieurement, mon regard croisa celui de Toth, qui semblait bien déterminée à servir d’appât au dragon. Je pris alors mon visage entre mes mains. Toth voulait elle se suicidé ? Je n’avais pourtant pas l’impression d’Avoir été trop dur dans mes propos. Et je n’aurais pas non plus penser qu’elle baisserait les bras aussi facilement. J’étais à la fois mort d’inquiétude et déçu. Puis, je me ressaisissais immédiatement. Si elle prenait des risques, c’était pour que j’en profites, pour attaquer ce dragon, et l’achever une bonne fois pour toute. Je pris donc une grande inspiration, et me mit à courir vers ce dernier, tout en le pointant de mon épée. J’adoptais le déplacement propre au kendo, et, ce faisant, tentait une sorte de kiai. Je n’avais absolument aucune expérience martiale, mais j’avais suivi quelques cours en primaire.

« YAYYYY»

Cependant, voilà que le dragon se détournait de Toth, qui semblait avoir, je ne sais comment, éviter son attaque. Décidemment, cette fille était pleine de surprise, mais quoiqu’il en soit, cela me rassurait… Jusqu’à ce que je me rende compte que désormais, la proie, c’était à nouveau… moi.
Le dragon stoppa mon sabre d’un seul coup de patte, comme si c’était d’une facilité épuisante. Puis, alors que ce faisant, il m’avait fait tomber, je vis dans son cou se planter une flèche.
Heureux que l’on vienne me secourir, je compris instantanément que cette flèche m’était en fait destinée, qu’elle appartenait à Toth.
Je jetais un regard affolé à ma camarade, avant de murmurer pitoyablement.

« Gomen… »


Et je jurerais avoir vu le dragon sourire, avant de me réveiller sur la place près de l’Église, que nous venions pourtant de quitter.

Je me frottais alors les yeux, puis, instinctivement, sorti mes deux épées. Je soufflais, rassuré, en voyant que l’épée perdue était réapparut dans son étui. Ce devait être comme ça à chaque fois qu’un joueur meurt. Néanmoins… Je ne m’étais pas réveillé à l’Église comme au début. Je regardais alors autour de moi, en faisant quelques pas légers, avant de faire face à Toth. Cette dernière regardait en l’air, la bouche ouverte, les yeux en spirale, ce qui ôtait tout le naturel de la chose. En tout cas, il était clair que son personnage semblait somnoler, ou semblait du moins dans une autre dimension. Je la pris alors par les épaules.

« Toth ! Réponds-moi ! Tu dors ?? »

C’était à la fois incompréhensible et effrayant. Comment pouvait-elle se trouver là alors que le dragon ne l’avait pas encore tuée ? Et comment se faisait il qu’elle m’apparaisse complètement absente ? Peut être était-ce ce à quoi les personnages avaient l’air lorsqu’ils quittaient le jeu momentanément, pour regagner la vie réelle. La situation restait néanmoins suspecte.

Je n’y comprenais absolument rien, et ne cessait de regarder autour de nous, dans le but de trouver une aide… ou un coupable.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10964-montaro-adkins http://keimoo.forumactif.com/t10965-bulletin-scolaire-de-montaro-adkins#233448
Yuuta Fukuro
♣ Université - 4ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Singe Age : 25
Compteur 41

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Mer 7 Fév 2018 - 11:25

La situation c’était très rapidement aggravée : la fléchette de Toth n’avait pas atteint la bonne cible, loupant Donovan de plusieurs mètres pour venir se loger dans le dragon qui les avaient attaqués de nulle part. À partir de ce moment-là, Toth savait que la partie était terminée : la vie du dragon était soudainement passée de 30% à 89% et tous les efforts des deux compères à le tuer s’étaient soudainement envolés en fumée.

Le pire était assurément le relent de courage et de fierté qui avait traversé Donovan qui était en première ligne des attaques, faisant office de tank et de DPS durant tout l’affrontement. Celui-ci avait même exprimé sa joie peu de temps avant que Toth loupe son tir et scelle leur deux avenir par la même occasion.

Ce fut donc un aller simple pour retourner à l’église, mais pas que ça.

Le combat dans ce jeu avait tout pour créer de la frustration dans les joueurs : une prise en main compliquée, des ennemis nombreux ou trop puissants à affronter et surtout les apparitions de ceux-ci de manière plutôt aléatoire ou "violente". Ce n’était pas un jeu pour ce que d’autre appellerait des "casual", il fallait se concentrer un maximum sur ce qu’il se passait et connaître les timings comme il fallait. Ce n’était pas non plus un jeu pour les rageurs ou les mauvais perdants, encore moins pour ceux qui se prenaient vite au jeu et avait des réactions physiques assez forte durant la partie.

Ce qui était le cas de Yuuta pour ce combat en particulier ; louper un combat à deux, si proche du but et cela à cause de lui avait eu pour résultat sa main, ou plutôt son poings, frappant son clavier avec un petit "et merde !". Les touches de son clavier au rabais avaient tout de suite imité son personnage lors de l’attaque du dragon et s’étaient mises à voltiger dans les airs, atterrissant à divers endroits sur son bureau et à même le sol.

Shit !

Ni une, ni deux, Yuuta commença alors à ramasser les pièces du puzzle qui s’étaient éparpillées partout autour de lui, tentant de retrouver toutes les touches et s’inquiétant par la même occasion de ne pas arriver à se souvenir où chaque touches devaient reposer. Après tout, il avait tellement l’habitude de ne pas regarder son clavier quand il écrivait qu’il n’était pas sûr de pouvoir toutes les remettre à leur place respective. Comment faire ?

Cependant, très vite, Yuuta remarqua que cette question n’avait plus lieu d’être : alors qu’il ramassait les touches, il remarqua que certaines possédaient une sorte de couche en plastique blanc par-dessous et que d’autres non. Intrigué, il se releva de sous son bureau pour regarder son clavier et découvrit alors à quel point son clavier était au rabais : les touches carrées noires, plates et simple, avait comme un petit matelas blanc transparent dessous et celui-ci manquait à certains endroits.

J’ai frappé si fort que ça ? Non…

Curieux, il amena son doigt là où une touche manquait mais où la sous-couche blanche était encore présente et pressa celle-ci : immédiatement, le jeu eu une réaction, affichant un message que l’action désirée était impossible lorsque le personnage était en cours de résurrection. Yuuta en déduisit donc que ce petit matelas blanc servait à la reconnaissance de pression des touches et envoyait le signal adéquat à l’ordinateur.

La réalisation que son clavier était bel et bien mort fondit sur Yuuta comme le dragon sur Toth et Donovan.

« Shit ! » Le jeune garçon passa une main sur son visage, exaspéré. Pourtant il n’avait pas frappé fort, non ? « Je vais faire comment, moi, maintenant ? »

Il regarda alors l’écran, son personnage réapparaissant dans le village, figé sur place car ne recevant aucune action de la part du joueur. Allait-il devoir en arrêter là ? Et Donovan dans tout ça ? En parlant du loup, le personnage était déjà en train de venir vers le siens, bulle de texte apparaissant au-dessus de lui à son intention.

<( Toth ! Réponds-moi ! Tu dors ?? )

« Fuck ! Dono’ ? Je… » Yuuta se ressaisis alors ; il fallait presser sur une touche pour activer la voix dans le jeu, touche qui était, bien sûr, parmi celle où la sous-couche blanche s’était arrachée. « Allez ! Yuuta ! Réfléchis ! »

Il tourna alors un moment dans sa chambre, pensant aux options qui s’offraient à lui dans l’immédiat. Son but : avertir le joueur derrière le personnage de Donovan qu’il avait un souci de clavier et qu’il tentait de le résoudre. Mais comment faire quand une grande partie des touches ne fonctionnaient plus et que celle du push-to-talk était hors service ?

De plus, il ne pouvait plus vraiment jouer à un jeu tellement demandant avec une bonne partie de son clavier manquant à l’appel.

Il mit quelques minutes avant de former une stratégie de génie, du moins de son point de vue : premièrement, il allait vérifier les touches à sa disposition pour tenter de communiquer puis irait dans un cybercafé pour finir la partie, ou si c’était plus proche, il irait acheter un nouveau clavier, se jurant d’en prendre un mécanique et de bonne qualité.

Il mit quelques secondes à vérifier ses touches, tentant de créer des phrases cohérentes malgré les lettres manquantes qui allaient les formées. Profitant de ce temps de réflexion pour s’habiller, il trouva enfin comment partager son problème à Donovan, une jambe dans le canon de son pantalon et son-t-shirt enfilé qu’à moitié.

Se pressant d’aller au clavier, il tapa alors un rapide message au joueur, espérant qu’il reconnaitrait les termes anglais en ligne.

<(KBD KO - AFK 10 - PLS W8 )

Il termina alors de s’habiller puis revint à son clavier avec l’intention de faire une recherche Google des cybercafé ou magasin d’informatique les plus proches, avant de se remémorer que pour faire la recherche, il lui fallait un clavier.

Damn’ it !

Sans perdre de temps, il éteignit son ordinateur en hâte, enfila sa veste, ses chaussures sans même les lacés et sortit de son appartement qu’il ferma à double tour avant de dévaler les escaliers de l’immeuble, direction l’arrêt de bus qui n’était pas loin. Bonheur dans son malheur, le bus était déjà sur place et démarra au moment même où Yuuta posa ses fesses sur une des banquettes de celui-ci.

« Allez, allez ! C-y-b-e-r-c-a-f-é. » Tapotant rapidement sur son téléphone, l’application Google Map apparu avec plusieurs solutions à son problème, lui désignant même celui qui serait le plus proche. « Café Branché, ok ! »

Vérifiant par deux fois l’itinéraire, Yuuta ne put s’empêcher, au grand damne des autres voyageurs, de taper du pied par terre, stressé d’avoir laissé son camarade sur place dans le jeu, espérant que celui-ci n’avait pas décidé de laisser tomber la partie et de se déconnecter. Le temps semblait passé lentement et Yuuta commençait à s’agacer du fait que le bus semblait s’arrêter à tous les arrêts.

Loi de Murphy, loi de Murphy, loi de Murphy, loi de Murphy…

Combien de temps passa en réalité ? Il ne le sût pas, tout ce qu’il sût était qu’il n’avait jamais couru aussi vite pour arriver à un endroit une fois que le bus était arrivé à destination. Mais là encore, tout n’alla pas comme il le fallait ; dans sa course folle, une de ses chaussures délassée pris la poudre d’escampette, le faisant marcher en chaussette dans la neige.

« Oh ! C’mon ! »

Tout était décidément fait pour l’énerver, le jeu, son clavier, le bus, sa course folle. Et tout réussissait à lui mettre les nerfs, lui qui était normalement si paisible et serein.

Allez, YuuYuu, reprends-toi ! C’est pas si grave, Dono’ t’as sûrement attendu, ce n’est qu’un jeu et tu as la journée devant toi. No Stress !

Cette réalisation eue pour don de calmer le jeune garçon aux cheveux couleur neige ; prenant une grande inspiration pour se calmer, il expira tous ses problèmes en profondeur, laissant le calme et la paix retrouver leur juste place en lui. Il n’allait pas laisser ce jeu lui monter à la tête, il était plus fort que ça après tout. Rechaussant sa chaussure, il reprit alors sa marche plus tranquillement en direction du cybercafé, profitant du vent frais pour remettre ses idées en place et vérifiant qu’il avait assez d’argent sur lui pour quelques heures de jeu.

Force fut de constater que ce changement de mentalité projeta la suite des événements sous une meilleure lumière : à peine entré dans le cybercafé, il fut accueilli par un jeune homme qui lui expliqua rapidement les règles et lui proposa même une boisson gratuite. Accompagné à sa place, il put rapidement se reconnecter à son compte, retrouvant son camarade tout en buvant un coca-cola bien mérité.


-- InGame –


Toth revint à elle, sur la place centrale, devant l’église. Ça avait été comme un blanc de plusieurs minutes, perdues dans ses pensées et ce qui venait de se dérouler. Ils avaient perdu, non ? Elle avait failli, encore. Retrouvant ses sens, elle revint à elle, clignant des yeux et regardant autour d’elle dans un petit air las. Elle espérait que son camarade ne lui en voudrait pas de son absence et de son manque de combativité.

Silencieuse, elle rechercha Donovan du regard, ne le voyant pas proche d’elle là où elle se trouvait. Gênée du fait qu’elle n’avait pas pris au combat aux premiers abords car elle le pensait faux, elle avança parmi le nombre de joueur qui avait augmenté dans le petit village, tête baissée, recherchant son acolyte d’aventure afin de s’excuser.

Elle passa plusieurs groupes de joueurs qui se préparaient, visiblement, à partir en quête d’aventure. Elle envia pendant un instant les armures qu’ils portaient, de haut niveau d’après leur design, et de l’organisation dont il faisait preuve : le leader du groupe donnait déjà des ordres, vérifiant l’équipement de ses compagnons, appliquant des buffs sur ceux-ci en prévision de combats et résumant leur mission, s’assurant que chacun avait toutes les informations nécessaires à la réussite de leur entreprise.

On y est allez un peu comme des touristes…

Baissant les yeux, à nouveau, elle passa d’autre groupe de joueur avant de retrouver son géant à deux épées. Gênée, elle s’avança vers lui, lui tapant sur l’épaule afin d’attirer son attention.

« Gomen ! » Elle se pencha en avant en signe d’excuses, ses deux mains sur ses genoux, restant ainsi pendant un moment. « Je… J’aurai dû prendre la chose plus au sérieux, désolé, vraiment. »

Elle releva la tête, l’air triste, n’osant pas regarder son camarade de peur d’y voir de la déception en elle.

« Si… Si tu veux bien… » Elle osa un instant regarder Donovan dans les yeux mais très vite son regard se perdit à nouveau autre part. « On peut… réessayer ? Promis, je ferai attention cette fois. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t11008-yuuta-fukuro-mei http://keimoo.forumactif.com/t11076-record-shop-and-city-map http://keimoo.forumactif.com/t11010-livret-de-yuuta-fukuro
Montaro Adkins
♠ Lycée - 4ème année - Vice-président Paranormal
avatar

Genre : Masculin Vierge Chat Age : 18
Adresse : chambre 03 du rdc lycéens
Compteur 39
Multicompte(s) : Jun Aoki

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   Jeu 15 Fév 2018 - 20:56

Après avoir essayé de ramener Toth à la vie, ou du moins de la réveiller de ce qui semblait être une sorte de sommeil bien étrange, cette dernière, après un petit temps d’absence, me répondit dans un langage incompréhensible. Je répétais sa phrase, l’interrogeant, dans l’espoir que celle-ci m’explique ce que cela pouvait bien signifier.

« KBD KO - AFK 10 - PLS W8 ?? Mais enfin, qu’est ce que ça veut dire? »


Si au moins Toth n’était pas prête à m’éclairer, j’espérais que d’autres joueurs dans les alentours puissent s’exécuter. Peut être essayait-elle de m’avertir sur un sujet important? Peut être son compte avait-il été hacké, et quelqu’un se trouvait derrière, s’amusant de moi qui ne comprenait rien à ce charabia. Dans tous les cas, cela commençait à faire un petit moment que ma charmante amie m’avait quitté, et mes doutes ne cessaient de se multiplier, alors que le silence pesait dans la map.
Je m’approchais à nouveau d’elle, agitant mes mains devant ses yeux. Alors que son personnage était en train de dormir, ce dernier finit tout simplement par disparaître. Je me retrouvais donc seul, n’ayant aucun moyen pour la rejoindre, ne la connaissant finalement pas du tout.

Je commençais à perdre patience, à me sentir stressé, certainement que la fatigue n’arrangeait pas les choses. J’avais terriblement envie que mon amie revienne pour pouvoir affronter à nouveaux ces monstres avec elle, et pourquoi pas finalement, faire plus ample connaissance, réalisant alors que je ne connaissais même pas son nom, alors que je commençais à m’y attacher. Je secouais subitement la tête. Comment pouvais-je m’éprendre d’affection pour un amas de pixels? `

Il n’empêchait que j’étais triste qu’elle se soit ainsi volatilisé, sans même me l’annoncé… La seule chose qu’elle avait trouvé à dire, c’était « KBD KO- AFK 10- PLS W8 », qu’est ce que j’étais censé faire de ça moi? On aurait dit qu’elle avait tout simplement tapé n’importe quoi sur son clavier avant de s’en aller. C’est alors que des milliers de scénarios prirent place dans ma tête : et si quelqu’un était rentré chez elle et l’avait agressé, peut être était-ce un message de détresse!

J’essayais de ne pas m’emporter, de ne pas partir trop loin comme j’avais tendance à faire, puis, me décidais finalement de demander au serveur s’il pouvait me traduire ce message. Après tout, il y avait des chiffres, ce devait être un code ou quelque chose dans le genre.
Je m’adressais alors au serveur, qui ne se trouvait pas bien loin de moi, un coca à la main.

« Excusez-moi, j’aurais besoin d’aide. »

Il s’approcha alors de moi, l’air intrigué mais disponible, m’adressant un sourire.

« Savez-vous ce que signifie « KBD KO – AFK 10 – PLS W8 »? C’est un joueur qui m’a dit ça avant de se connecter, mais je ne comprends pas ce qu’il a voulu dire… »

Je passais peut être pour un idiot, car, parlant fort, je sentais quelques regards pointer vers ma personne. Le serveur semblait plutôt calme, et m’annonça simplement que cela signifiait que mon camarade allait revenir, car son clavier avait un problème.

Je le regardais un moment, le regard vide, tentant de comprendre d’où est-ce que cette explication semblait logique, alors que la personne sur l’ordinateur près de moi se mit à rire, sans que je ne puisse savoir si ces moqueries m’étaient adressées. Peut être étais-je en train de commencer une certaine paranoïa.

« Oh, je vois, je vous remercie. »

Puis, le serveur s’éloigna. Je repris alors le jeu, me sentant quelque peu gêné par la multitude de pensées que j’avais pu avoir plus tôt sans qu’aucune ne soit cohérente finalement comparé à la réalité de la chose. Néanmoins, j’étais soulagée, elle allait revenir. Cependant, j’espérais qu’elle n’allait pas mettre trop de temps, le mien étant compté.

Je me retrouvais à nouveau dans le petit village, près de plusieurs groupes partant en expédition. La tentation de les rejoindre était grande, malgré le fait que ma camarade n’était toujours pas revenue. Après tout, j’ignorais combien de temps elle mettrait, et je pourrais l’impressionner à son retour si je lui racontais que j’avais intégré une équipe et que nous venions de remporter la victoire. Cependant, les petits groupes semblaient être bien plus professionnels que nous ne l’avions été, leurs équipements étaient bien plus impressionnants, et les chefs plus autoritaires et responsables. Ils se prenaient vraiment au sérieux. Je les admirais, tentant de comprendre tout ce qu’ils supervisaient avant de partir à l’aventure. Je les suivais même, de loin, m’éloignant donc par mégarde du point où j’avais perdu ma camarade.

Néanmoins, très vite, mes souhaits de la revoir furent exhaussés, puisque la jeune fille réapparut, me tapotant l’épaule, et me demandant pardon. Le design faisait en sorte que son personnage paraissait vraiment « kawaii » lorsqu’elle s’excusait, ce qui me fit évidemment rougir à nouveau. Mais j’étais tellement heureux de la revoir que je la pris dans mes bras, tout en approuvant sa proposition de recommencer.

« Ah oui ! On peut pas le laisser comme ça après ce qu’il nous a fait! Faut se venger! »

J’étais tout excité de la retrouver, de recommencer ce jeu, bien déterminé à sauver notre honneur.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10964-montaro-adkins http://keimoo.forumactif.com/t10965-bulletin-scolaire-de-montaro-adkins#233448
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Another World [ PV Montaro ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Another World [ PV Montaro ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Vers l'infini et au delà ₪ :: ► Ailleurs-
Sauter vers: