₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pause méritée [PV Ayame Masuda]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 30
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 164
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Lun 18 Sep 2017 - 12:43

La matinée avait été bien plus chargée que prévue. A la base, je devais simplement voir mon meilleur ami et l’emmener au parc d’attractions avec moi, mais les mésaventures s’étaient enchaînées pour que finalement, je me retrouve dans la grande maison de la famille Masuda. Sous l’œil attentif d’un majordome, je bois silencieusement mon verre d’eau en attendant la benjamine de la famille à qui j’avais proposé les billets pour YamaLand qui m’étaient restés sur le bras. J’aurais juste pu les laisser au gardien de la résidence et m’en aller étant donné que je ne comptais pas spécialement être du voyage, mais la réaction d’Ayame face à sa génitrice un peu plus tôt m’avait convaincu de rester un peu plus longtemps, puis j’ai fini par me résigner et me dire que je l’accompagnerai sans doute au parc moi-même.

Ce n’est qu’un bon quart d’heure après le début de la répétition de piano de la lycéenne avec sa mère que je perçois enfin sa silhouette. Par réflexe, je me redresse immédiatement et prends de ses nouvelles, occultant quasi-totalement ses propos à mon sujet. Je n’ai pas l’air bien, m’a-t-elle dit. Pourtant, de nous deux, je pense que c’est elle qui se sent le plus mal, même si elle me paraît plus sereine qu’auparavant.

Après avoir décroché un faible sourire, elle se tourne vers le fameux Taki, immobile depuis l’entrée de l’héritière dans le hall, et lui ordonne de lui fournir de l’argent. Celui-ci esquive plus ou moins sa demande et lui répond par une question rhétorique. Elle vient de demander du liquide pour payer un taxi, évidemment qu’elle s’en va, me dis-je en suivant l’homme du regard. Sans réponse de sa part, il se dirige vers un meuble d’où il sort une clé de voiture parmi un certain nombre d’autres trousseaux. De retour à notre hauteur, il reprend et propose à mademoiselle Masuda de l’emmener où elle le souhaite. Je ne devrais sans doute pas, mais je me sens un peu agacé d’être ignoré par ce type alors que je devrais être l’adulte à qui il se réfère, question d’ego.

« Oui nous partons pour YamaLand. »

Dis-je en insistant bien sur le « nous » afin qu’il comprenne qu’il peut aussi s’adresser à moi, bien qu’il ne soit pas sous mes ordres. Il ne prend pas la peine de me répondre et tourne les talons pour nous ouvrir la porte vers l’extérieur. Faisant abstraction du reste, je me contente de le suivre sans faire de commentaire. Une fois devant l’un des nombreux garages accolés à la propriété des Masuda, le majordome nous fait signe d’interrompre notre marche le temps qu’il démarre et sorte le véhicule du local. Ceci fait, nous prenons place dans la voiture – une berline de luxe suréquipée dont je ne connais pas la marque -  moi à l’arrière pour éviter de rendre les échanges plus tendus qu’ils ne le sont déjà avec le dénommé Taki. Devant nous, le portail s’ouvre et nous nous engouffrons dans le trafic routier Keimoosien, le tout sur un air de J-pop diffusé à la radio. Il faudra attendre le bout de la rue pour que le conducteur change de station pour passer du classique, un air me rappelant assez curieusement celui que jouait la matriarche Masuda dans sa salle de travail.

(…)

Plusieurs minutes se sont écoulées de notre départ de la résidence du quartier Hebi jusqu’à la campagne isolée à une trentaine de kilomètres de Keimoo. Il faut dire que le parc est lui-même situé loin des – peu nombreuses – maisons du quartier afin d’éviter les nuisances sonores pour les riverains. Des applaudissements fusent depuis la radio tactile de la voiture, avant de stopper net.

La voiture s’arrête sur le parking, à quelques mètres des cars de visiteurs venus d’ailleurs. Je déboucle rapidement ma ceinture et m’empresse de quitter le véhicule pour m’étirer à l’extérieur. Bien évidemment, Taki est lui aussi sorti pour ouvrir la porte de sa jeune cliente, ce qui a pour effet de me faire lever les yeux au ciel. Tout à coup, je me mettrais presque à comprendre pourquoi Ayame, si vive et spontanée, cherche à fuir cet univers strict et cadré.

« Eh bien, au revoir et merci pour la course.»

Ai-je dit au majordome avant de m’avancer vers l’entrée du parc. Pas besoin de faire la queue puisque nous avons déjà les tickets, nous empruntons donc la file « prioritaire » où seule une petite famille se trouve devant nous. Tachant de mettre de côté tous les bouleversements qui ont pu se produire ce matin, je souris au caissier qui valide nos tickets et nous fournit un tampon sur la main qui nous garantit de pouvoir re-rentrer dans la journée au cas où nous quitterions le parc. Je finis par le remercier avant de rentrer dans le parc, bien décidé à profiter de ma journée. Au dessus de nous, les cris des visiteurs dans les wagonnets d’une des montagnes russes nous mettent déjà dans l’ambiance. Un peu plus loin, je remarque une attraction qui m’a l’air peu fréquentée : une sorte de maison hantée. Ne sachant pas vraiment par où commencer, je finis par m’en référer à la petite Masuda à qui le guichetier avait confié le plan du parc.

« Une envie particulière ? »

Il est sans doute plus judicieux de commencer à faire quelques attractions avant de prendre notre déjeuner, mais je suis prêt à la suivre si elle désire manger avant, peut-être que sa répétition avec sa mère lui a ouvert l’appétit.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rejoignez le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Mer 4 Oct 2017 - 18:18

Alors que le petit groupe se dirige vers le garage, on pourrait presque voir sur les traits de l'adolescente, au delà du soulagement, c’était comme si on venait de lui enlever un poids sur les épaules. Si elle n'avait pas réussit a éviter ce fameux voyage, elle avait l'impression qu'il était soudainement devenu légèrement moins pesant. Elle préféra mettre de coté l'absence totale de réaction venant de sa génitrice, ce qui l'avait plus blessée qu'elle ne l'aurait de base imaginé. Elle avait pensé qu'elle pourrait le prendre avec indifférence. Ce n’était pas du tout le cas, bien au contraire. Mais même si elle l'avait réalisé pendant un petit moment, elle préféra l'oublier tout aussi rapidement.

Elle monta a l’arrière, juste derrière le conducteur, quand ce dernier lui ouvrit la porte. Elle ne dit rien, par habitude sans doute, et quand la porte se fut refermé, elle s'attacha. Hayden prit place a coté d'elle, alors qu'elle s'attendait a le voir monter a l'avant, et la voiture démarra. Elle chantonna sur toute la première partie du trajet, au rythme de la chanson passant a la radio. Et a ce moment la, elle croisa le regard désapprobateur de son majordome qui s'empressa de changer de station, faisant lever les yeux aux ciels de la brune. Encore un larbin d'Adelaide. La nouvelle musique, du classique, ne la gêna pas pour autant, et elle continua de laisser sa voix sortir d'entre ses lèvres,la mélodie parfaitement respecté.

Elle ne vit pas le temps du trajet passer, et ne se rendit même pas compte qu'ils avaient quittés la ville, qu'ils étaient déjà sur le parking du parc d'attraction. YamaLand, plutôt célèbre dans la région. Elle n'y avait jamais mit les pieds, après tout personne n'y jouait de la musique, elle n'avait donc que peu d’intérêt pour cet endroit, sinon y être invité par quelqu'un d'autre. Et ce quelqu'un d'autre etait son professeur principal. Elle n'aurait pas cru cela possible si on lui avait prédit ça quelques mois plus tôt, mais elle trouvait la situation totalement naturelle a présent.

Une fois descendue de la voiture, elle écouta Hayden remercier le chauffeur, mais celui ci ne partit pas pour autant, il se tourna vers Ayame et prit la parole, demandant si il devait attendre ici. Elle répondit que ce n’était pas la peine, mais il insista. Elle se rendit compte de la distance qu'il y avait entre les deux hommes a ses cotés, et qu'ils n'avaient pas l'air de bien s'entendre. Elle soupira, et ne s'en étonna pas réellement, plutôt surprise de ne pas l'avoir comprit plus tôt. Il proposa de revenir a une heure convenue, et après un regard vers son aîné, elle répondit naturellement :

- On se débrouillera, Taki, tu peux rentrer, je suis sur que ma mère a plein de choses a te faire faire.

Il lui sembla que l'homme ravala sa réponse, et jeta un regard noir vers Hayden avant de se retourner et de saluer sa jeune maîtresse, puis de repartir après être remonté dans la voiture. Elle se tourna vers l'homme qu'elle considérait maintenant comme un ami plus que comme un professeur, et le suivit dans la file prioritaire. C’était une bonne chose d'avoir prit les places en avance, ils n'avaient pas a attendre. Même si elle n'avait que rarement attendue dans sa vie, pour ce type d'événement. La famille Masuda était particulière, il ne fallait pas les faire attendre.

Elle tend le dos de sa main fermée vers le guichetier qui lui tamponne délicatement avant de lui faire signe de passer. Elle s’exécute en prenant un plan du parc qu'un employé lui tendait un peu plus loin. Elle se retourna pour attendre qu'Hayden arrive aprés avoir passé le checkpoint a son tour. Elle ouvre la carte comme elle peux a cause de sa taille imposante, observant ce qu'on lui propose, entendant d'une oreille que son sensei lui demande si elle a une vie. La question s'annonce hardu, tant il lui semble que cet endroit recèle de possibilité.

- Il y a une grande scène a cet endroit, je crois qu'ils font des spectacles, j'aimerais bien voir, ca pourrait me donner des idées. Mais c’était sans doute mieux d'y aller l’après-midi. Donc ce matin on devrait commencer par quelques attractions.

Elle s’arrête un moment, observant ce qu'on lui propose dans la liste de ce qui est disponible. Elle songe en même temps qu'a la base ce n’était sans doute pas pour elle qu'il avait prit les billets, aussi, elle devait être a l'écoute de ce que lui voulait faire. Il semblait tellement calme, stricte, tellement.....professeur, qu'elle avait du mal a l'imaginer sur un grand huit. Et maintenant qu'elle y pensait, elle n'avait jamais essayer de manège de sa vie non plus. C’était étrange de ne s'en rendre compte que maintenant, alors que cela aurait du être sa première pensée :

- Je ne suis jamais monté dans quoi que ce soit du genre.....alors on peux dire que je suis un peu....anxieuse ? Cela doit être le mot. Ce sont vos billets, alors vous devriez choisir avec moi. Ca sera plus amusant !


Elle regarda autour d'elle et sourit. Il y avait plus de monde que ce qu'elle avait imaginée a l'avance. Elle en était quasiment sur, elle allait passer une bonne deuxième partie de journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 30
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 164
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Dim 8 Oct 2017 - 22:41

Question d’ego, je me suis surpris à être plutôt satisfait au moment où la benjamine des Masuda a plus ou moins remballé le majordome en le renvoyant auprès de la matriarche. C’est non sans un air mécontent que le dénommé Taki a ravalé ses mots et sa fierté avant de céder aux ordres de la jeune femme. Du coin de l’œil, je le vois reprendre le volant alors que nous rejoignons l’entrée du parc. Ce n’est qu’après l’avoir vu complètement disparaître de mon champ de vision que la tension commence à s’évaporer. Bien sûr, ce n’était pas la journée que j’avais prévue, mais me retrouver à YamaLand m’apporte déjà de la satisfaction en soi, un sentiment de nostalgie par rapport à mes années lycée où j’ai eu de nombreux rendez-vous au parc d’attraction de Keimoo.

Passé le guichet et le traditionnel tampon sur la main, j’attrape un plan du parc. Tout en le consultant, je demande à la jeune chanteuse par quelle zone du parc elle désire commencer la journée, cherchant à lui changer les idées par rapport à la confrontation qu’elle a eue avec sa génitrice auparavant.  

Après une bonne minute de réflexion, la lycéenne finit par me répondre. Comme je m’y attendais, elle souhaite voir la scène, sans doute pour organiser l’une de ses futures représentations. Mais elle préfère y aller l’après-midi. Je hoche la tête, n’ayant pas vraiment de planning, cela ne me dérange pas de suivre ses envies. Commencer par des attractions hein, ce n’est pas ce qu’il manque ici. Nous nous replongeons simultanément dans nos plans respectifs pour découvrir la liste des choses à faire.

Autour de nous, les visiteurs commencent à affluer, comme on pourrait s’y attendre en pleine période estivale, il va donc falloir se dépêcher de choisir si on ne veut pas faire trop de queue. C’est sur ce constat que la jeune fille reprend la parole, me faisant part de son anxiété vis-à-vis des manèges étant donné qu’elle n’est jamais montée sur ce genre de choses. Je lui adresse un sourire taquin.

« Il faut une première fois à tout. Ca ne sera sans doute pas pire que les sensations ressenties le jour de votre premier concert, enfin…j’imagine, je ne sais pas trop, je n’ai jamais chanté ailleurs qu’au karaoké. Par contre je me souviens du premier cours que j’ai donné, je n’étais pas très serein. Enfin bref, je parle beaucoup hahaha ! »

Une mascotte s’approche de nous et nous tend un tract que je range dans ma poche en attendant d’avoir trouvé notre première attraction. Je finis par jeter mon dévolu sur une montagne russe simple en apparence, pas de looping, juste quelques descentes et virages. Ca fera l’affaire pour une première expérience.

« Mmh…Je pense que nous devrions commencer par le blue dragon, il n’est pas très loin de l’entrée en plus. »

Je repère en effet une file d’attente qui se forme un peu plus loin. Enthousiaste, je replie le plan à la va-vite et entraîne la musicienne avec moi.

« Dépêchons-nous ! »

Dis-je comme si je venais de perdre vingt ans d’un coup. Malgré nos efforts, nous n’arrivons pas assez rapidement pour monter dans les premiers wagons. A quelques mètres de nous, un panneau nous affiche une attente estimée de dix minutes. J’imagine que ça me laisse le temps pour lire le tract distribué tout à l’heure. Je le ressors donc de ma poche et en découvre le contenu.

« Ah, Masuda-san, il y a un spectacle de chant et danse avec la mascotte sur la grande scène, à 14h30 et à 16h ! Ca nous laisse du temps pour faire plusieurs attractions. »

Ai-je déclaré, assez satisfait de la tournure des événements. Lentement, mais sûrement, nous avançons dans la file alors que les premiers visiteurs quittent les wagonnets, jusqu’à nous retrouver à quelques mètres des barrières de sécurité.

Dans l’attente, je commence à fredonner l’air que j’entends sur les enceintes de l’attraction, une petite mélodie sympathique mais très répétitive. A côté de moi, je peux sentir la cadette des Masuda devenir de plus en plus anxieuse…à moins que ce soit de l’impatience ? Pour en avoir le cœur net, je décide de lui demander frontalement.

« Ca vous fait peur, les descentes ? »

Je n’ai pas le temps d’entendre sa réponse que je vois déjà les wagonnets s’approcher de nous, créant un sentiment d’excitation pour ceux qui attendent leur tour. Quelques secondes plus tard, ils se retrouvent devant nous, les ceintures se détachent, les gens se bousculent légèrement pour sortir, les portières s’ouvrent. Un garde nous fait alors signe de nous avancer. Normalement, nous devrions pouvoir passer à ce tour là…ou pas. Les places sont rapidement comblées, mais les groupes refusent de se séparer. Ce n’est qu’après un comptage qu’un agent de sécurité nous annonce qu’il reste trois places séparées. En d’autres termes : Ayame se retrouvera avec un autre groupe de personnes. Je lance un rapide coup d’œil à la jeune fille. Bah, je ne serai pas très loin. Je lève la main pour nous porter volontaire. Au final, je suis installé à deux wagons devant elle.

Les ceintures se bouclent, le feu vert est donné, nous avançons lentement sur les rails, juste histoire de nous habituer à notre position. Nous prenons rapidement un virage pour nous donner de la vitesse, puis nous arrivons devant la montée. Quelques cris se font entendre à l’arrière, mais je suis trop concentré sur les rails pour déterminer s’ils appartiennent à Masuda-san ou non. Arrivés au sommet, nous restons en apesanteur 0.5 secondes avant d’être lâchés dans ce qui pourrait être un mini-vide. Cette fois, plusieurs cris retentissent, les bras se lèvent, la vitesse balaie nos visages.

(…)

C’était loin d’être la plus sensationnelle des montagnes russes sur laquelle je suis monté, mais elle n’était pas trop mal. De retour sur la terre ferme, j’attends que la jeune fille me rejoigne avant d’emprunter la file de sortie.

« Alors, c’était comment ? Vous voulez en faire une autre ? »

Les réponses arrivent peu de temps après, juste le temps qu’il nous faut pour regagner l’allée principale. Au-dessus de nous, le soleil veille sur YamaLand, nous garantissant de passer une agréable visite. Eclairé par l’étoile, nous avançons doucement vers d’autres manèges. Pas besoin d’être rigoureux aujourd’hui, nous avons toute la journée devant nous.

« Si vous voulez faire quelque chose d’un peu plus tranquille, il y a un genre de circuit en pédalo à faire sur le lac. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rejoignez le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Ven 27 Oct 2017 - 0:51

Il était difficile de décrire la sensation qu'elle éprouva devant la première attraction qu'on lui proposa. Elle qui n'avait jamais mis les pieds dans un manège de ce genre, voilà qu'on lui demandait directement de prendre une montagne russe. Rien que ça. Elle fit un sourire qu'elle essaye de rendre naturel, alors qu'il lui criait de faire marche arrière et de fuir le plus loin possible. Bon sang, un être humain n’était pas fait pour ce genre de choses ! Tout en regardant les attractions de part et d'autre, elle se rendit vite compte que c’était loin d’être la plus effrayante. Il valait mieux par commencer leger, pensa t'elle en hochant la tete a ce que venait de dire le professeur.

- La première fois que j'ai chanté pour un concert, c’était bizarre. Je chante dans des bars, devant des publics depuis que j'ai onze ou douze ans. Mais un concert c’était totalement différent. J'étais tellement stressée que je n'arrivais même plus a chanter, durant la répétition une heure avant. Mais heureusement il y avait Hane-chan, ma meilleure amie, ainsi que ma sœur Léa qui sont venues et m'ont permit de décompressé. Ensuite c'est passé tout seul. Une fois au milieu de ma prestation, je n'ai pas vu le temps passer, c’était absolument génial !

Alors qu'ils arrivaient dans la fil d'attente du Blue Dragon, elle observa le manège qui ne semblait pas si violent....du moins en regardant les rails. Pas de looping, et c'etait ce qu'elle craignait le plus. Elle n'avait jamais aimée avoir la tète en bas. Cependant, les cris audibles de ceux déjà en marche ne lui donnait pas une grande confiance. Mais dans un sens, elle etait impatiente d'essayer. Il n'y avait que les idiots pour ne pas aimer quelque chose qu'il n'avait jamais fait. Elle n’était pas de ce genre la. Les mains dans les poches, elle semblait plutot dans la lune quand le professeur la sortit de sa torpeur :

- Peur ? Je ne sais pas, je n'en ai jamais fait. En revanche je suis contente de remédier a ça immédiatement.

Elle monte dans le wagon un peu en arrière d'Hayden, légèrement déçue de ne pas pouvoir suivre son sensei et partager ce premier manège avec lui. Elle n'aura de toute façon pas vraiment le temps de parler. En espérant qu'elle ne crie pas fort, elle a tendance a le faire quand elle a peur, et elle en a honteusement conscience. Cependant, son sourire s'élargit quand la barrière descend devant ses genoux, pour sécurisé le tour de manège. Il démarre, et alors que ses mains frappait le plastique de la nacelle en rythme, elle prit conscience que ce moment qu'elle allait vivre allait probablement etre plus intense que ce qu'elle avait pensée de prime abord.

***

Elle descendit lentement, en titubant presque pour rejoindre Hayden. Ce dernier ne semblait pas vraiment atteint par l'attraction qu'ils venaient de faire, mais elle, avait du mal a savoir faire la différence entre le sol et le ciel. Elle mit quelques secondes pour enfin parvenir a reprendre parfaitement ses esprits, et poussa un grand soupir. Il y avait eu deux étapes. La première était le repli sur elle même, les yeux fermés, puis le second fut d'ouvrir les yeux, et devant le paysage qui s'étendait devant ses yeux. Devant le fait qu'il continu de la vouvoyer, elle semble s'agacer un peu.

- Déjà je vous ai dis de me tutoyer. J'ai assez de majordome comme ça.

Elle se rendit compte un moment qu'elle avait parlé plus froidement que ce qu'elle voulait vraiment faire. Mais le fait qu'il maintienne cette distance commençait a l'agacer. Ils étaient ensemble plutôt souvent ces derniers temps, il n'y avait plus besoin de faire comme si ils se connaissaient a peine. D'autant qu'avec la scène qu'elle avait fait chez elle, il connaissait plus ou moins toute sa vie a présent. Elle se détourna de cette action pour répondre a sa demande.

- J'ai adorée. Je me sens un peu bizarre, mais je veux en faire un autre, avec vous cette fois. Je ferais attention a ne pas trop hurler.


Elle reprit la carte et la déplia a nouveau, afin d'essayer de trouver quelque chose ressemblant. Ce ne fut pas très difficile. Elle commença par supprimer ceux avec des looping de sa liste d'envie. Malheureusement les plus impressionnants en étaient tous dotés. Mais elle préféra garder ça pour plus tard. Autant y aller crescendo. Elle jeta un coup d’œil vers la dite balade a pédalo, et jugea que cela serait sans doute parfait après un repas :

- Après manger, je doute être capable de faire un de ces manèges avec le ventre plein. Pourquoi pas celui la. Il est a l'autre bout du parc, mais cela va nous permettre de visiter un peu. Enfin, moi je ne connais absolument pas cet endroit, je n'ai aucune idée de comment m'y retrouver sans la carte. Heureusement que j'ai un bon guide avec moi.

Elle repli la carte et commence a marcher dans l'allée principale qu'ils ont finalement rejoint. Elle ne semble plus avoir en tête tout ce qui s’était passé deux heures plus tôt, totalement focalisée sur ce qu'elle faisait maintenant. Un autre de ses talents, elle avait la capacité inné de pouvoir passer a autre chose avec une facilité stupéfiante. Alors qu'elle calque son pas sur celui de l'homme avec elle, elle laissa ses mains s'attacher l'une et l'autre dans son dos, et se pencha légérement en avant comme pour s'étirer, ayant retrouver tout ses moyens suite au manège :

- C’était bizarre, a un moment j'arrivais pas a garder les yeux fermés. Ça faisait un peu psssssit dans ma tete. Et puis après la première descente, ca faisait un peu....un peu......comme si la scène venait de s'ouvrir et que j'étais en plein dans une chanson, vous voyez ? Un sentiment de liberté, de vitesse. Ce moment ou vous avez l'impression de pouvoir faire n'importe quoi. Bon ce n'est en rien comparable a la musique. Il y avait cette barriere qui bloquait mon corps. Alors que quand je chante, je fais ce que je veux.

Elle parlait, parlait, parlait. Si il ne faisait rien, elle pouvait continuer pendant toute la durée du trajet sans avoir besoin de fournir la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 30
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 164
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Mer 4 Avr 2018 - 13:35

On aurait dit qu’elle venait de voir un fantôme tant elle semblait secouée à la sortie du wagon, me dis-je en regardant la plus jeune de la famille Masuda descendre de l’attraction. C’est bien la première fois que je la vois dans cet état. Une fois arrivée à ma hauteur, il lui faut quelques secondes pour retrouver l’équilibre et la sérénité. Je profite du fait que nous soyons derrière un groupe de personnes avançant relativement lentement pour l’interroger sur ce qu’elle vient de ressentir après sa première expérience dans une montagne russe. A ma grande surprise, la jeune fille commence par ignorer ma question, me reprenant sur le vouvoiement qu’elle m’a déjà demandé d’arrêter en sa compagnie. Mais ce qui me choque le plus dans l’histoire, c’est le ton abrupt qu’elle utilise, comme si cela lui tenait à cœur, que j’arrête de la considérer comme un majordome le ferait. Je me contente de hocher la tête, sachant pertinemment que je ne compte pas revoir ma façon de m’adresser à elle pour le moment.

« Je vous vouvoierai jusqu’à l’obtention de votre diplôme du lycée. Sauf si j’entre dans votre famille. »

Ai-je déclaré sur le ton de l’humour avant de me diriger vers une poubelle pour y jeter un papier traînant dans ma poche. Le temps que la petite Masuda me raconte enfin les effets de sa première attraction, nous avons déjà regagné l’allée principale. La prochaine fois, elle voudra monter avec moi, dit-elle avant de reprendre le plan du parc entre ses mains. Je tente de ne pas marcher trop vite pour lui laisser le temps de se décider, lui proposant par ailleurs de faire un manège plus calme si le premier l’a trop secoué. Elle finit par me dire qu’elle préfère les fortes sensations avant d’aller manger avant de me montrer une autre attraction à looping plus au nord.

« Très bien, on verra ce qu’il nous réserve comme surprise. »

Nous nous mettons aussitôt en route vers l’attraction dont nous pouvons voir le point culminant depuis notre position. Il n’a pas l’air d’être très différent du premier : il s’agit avant tout d’un parc familial après tout. Tout en m’assurant de prendre le bon itinéraire, j’écoute d’une oreille Ayame me faire désormais un diagnostic détaillé de tout ce qu’elle a pu ressentir dans le manège. Il ne lui a pas fallu longtemps pour retrouver la forme, me dis-je en la tirant doucement vers la gauche afin qu’elle laisse passer une famille visiblement très pressée.

« D’ailleurs, puisqu’on parlait de diplôme et de lycée tout à l’heure. Je suppose qu’avec votre carrière, vous n’irez pas à l’université ? »

Je serais assurément un mauvais professeur principal si je ne lui posais pas au moins une question sur son orientation durant toute la sortie. Quelques minutes de marche plus tard, nous arrivons dans la file pour l’attraction nommée…Red Warrior. Je jette un rapide coup d’œil vers les rails et constate qu’ils sont effectivement rouges, comme le nom l’indique. Je me demande alors si chaque nom a été choisi en fonction de la couleur des rails ou l’inverse.

« On va en avoir pour un moment dans la queue. »

Mes iris se posent sur l’écran annonçant la durée d’attente moyenne de la file. 15 minutes. Ca me paraît raisonnable. Heureusement, je peux compter sur Ayame pour faire la discussion avec elle-même, elle a toujours quelque chose à dire après tout.

(…)

La porte du wagon se referme juste après que la benjamine des Masuda se soit installée à côté de moi. A notre droite, un employé vient nous rappeler les règles de sécurité avant d’adresser un signe à son collègue dans une cabine. Je regarde furtivement la jeune fille, concentrée comme si elle passait un examen, et pose mes mains sur la barrière. Un sifflet retentit et le véhicule se met en marche.

(…)

J’avais tort de considérer que cette attraction n’était pas plus mouvementée que la première. De loin, on pourrait croire qu’il s’agit d’une simple descente et quelques loopings, mais une fois dedans, on se rend compte que les virages sont très serrés et nous font tourner à environ 45°. Une belle surprise en somme. Un peu sonné, je m’appuie sur les bords du wagon et sort en titubant avant de m’appuyer sur le premier mur que je croise. Un soupir plus tard, je me tourne afin de chercher la lycéenne du regard. Au milieu de toutes ces têtes brunes, je finis par la trouver. Une fois de plus, j’attends qu’elle me rejoigne pour quitter les lieux.

« Ah, je crois que mon corps a besoin d’énergie après ça pfiou. Est-ce qu’on irait pas manger un morceau ? »

Mes jambes m’entraînent vers la sortie de l’attraction. Après avoir franchi une petite barrière, nous arrivons dans une petite allée calme – c’est au moins ce que l’on mérite après avoir fait une telle descente – avec des bancs. Je comptais aller directement vers une cafétéria, mais je crois qu’il va me falloir un petit temps de repos avant cela. Ainsi, je me retrouve à m’affaler lourdement sur un banc métallique et tourner la tête vers la musicienne.

« Wow. Vous avez fait le bon choix avec cette attraction. Je n’aurais pas tenu après le repas. »

Dis-je en observant un adolescent rendre ses tripes dans une poubelle à quelques mètres de nous, un léger sourire aux lèvres. Il me faudra quelques minutes de plus avant de me relever et retrouver l’équilibre.

« C’est vous qui avez la carte. Je vous laisse choisir où manger. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rejoignez le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Sam 7 Avr 2018 - 13:54

Alors qu'ils se déplacent d'une attraction a l'autre, elle ne peux s’empêcher de retomber dans ses pensées suite a la question qu'il lui pose. Bien sur, elle était encore loin d'avoir terminé le lycée, elle en avait pour encore une année et demi. Mais ce n’était pas pour ça qu'elle n'y avait pas déjà réfléchis. Une chose était sur, si elle suivait ses propres envies, elle arrêterait. Elle aurait déjà arrêté en fait. Elle avait continué pour éviter d'aller au conflit avec ses parents. Parce qu'elle n'avait surtout pas envie de se disputer plus que ce qui était déjà le cas avec eux. Avec son père surtout. Si ils ne se parlaient pas beaucoup, ils n’étaient pas vraiment en froid, et elle essayait de garder cette situation intacte.

- Je pourrais y aller.....continuer mes études et tout......


Avec une dérogation peut être ? Un genre de programme allégé dans une filière musicale ou elle n'aurait de toute façon pas besoin de beaucoup travailler pour se maintenir au niveau et valider toute ses années. Elle en avait déjà une pour les clubs, et elle n'avait aucun soucis avec ça. Un club n’était pas une année scolaire entière, certes, mais peut être qu'elle pourrait en discuter avec le directeur. Elle ne savait même pas qui c’était, maintenant qu'elle y pensait.

- En tout cas, si je fais de longues études, je ferais un cursus musical, pour pas avoir besoin de travailler beaucoup, un diplôme juste pour le plaisir on va dire.

Elle lui sourit avant de s'engager dans la file d'attente. Ce ne sera sans doute pas aussi long ? Elle l’espère, rien qu'a l'écoute des cris, elle ne peux s’empêcher d'avoir les jambes qui tremblent.

***

Alors qu'elle regarde Hayden tituber un peu pour s'appuyer plus loin, elle pose doucement une main contre sa bouche, le visage blafard. Qui était le taré qui avait crée ce genre « d'amusement ». C’était le deuxième, et probablement le dernier de la journée pour elle. C’était décidé, elle ne mettrait plus les pieds dans un truc pareil. Elle s’était crispé a la première accélération. Pas de hurlements, elle avait fermée les yeux, et s’était recroquevillé en attendant que ça passe. Elle était bien pire que celle d'avant, et elle avait la confirmation que si elle avait aimée certaine partie de la première attraction, les sensations fortes de ce type, ce n’était pas du tout son truc, elle préférait chanter une chanson, c’était ça, ses sensations extrêmes.

- Je....je sais pas si.....blurps....manger tout de suite la.....

Elle baisse la tête, essayant de garder son calme, de reprendre une respiration qu'elle avait quasiment coupé tout au long du tour, et essayer de retrouver un peu des couleurs. Elle le suit mollement vers la sortie, et une fois dans une ruelle un peu moins fréquenté, et alors qu'elle a réussit a retrouver un peu de tonus, elle se laisse tomber sur un banc en souriant. Finalement, en dehors du contrecoup, elle ne savait pas du tout si elle avait aimée ou détester.

- Si même vous, vous êtes dans cet état, Yoshida-sensei, alors j'imagine pas la tête que je devais avoir.


Elle ne put s’empêcher d'imaginer sa tête blanche comme un linge et éclate de rire, en cherchant la carte dont venait de parler son professeur principal. Elle l'avait enfoncée dans une de ses poches, et après avoir fait le tour de ces dernières, elle sort le prospectus en l'ouvrant en grand, pour qu'il puisse regarder a coté :

- Il me faut absolument un truc léger la. Pas de viande surtout. Je crois que si je mange trop lourd, je suis bonne a faire une sieste ensuite, c'est pas le but je pense.

Elle trouve rapidement la zone qui regroupe tout les éléments de restauration, aussi bien pour un regroupement de confiseries et gâteaux en tout genre, que pour un vrai repas, ce qu'elle vise actuellement. Mais en regardant les propositions, elle songe qu'elle a peut etre parlé un peu trop vite, et alors que son ventre commence a gargouiller, elle passe une main sur son estomac, comme pour faire diminuer le bruit :

- On pourrait manger un Katsudon, ou des sushis. Et en dessert, ca me dit bien de manger des Daifuku, ou des Manju ! Y'a tout ce qu'on veux en fait !


Elle se lève d'un bon en repliant la carte, et le prend par le bras pendant quelques mètres avant de se diriger avec son habituelle légèreté dans la direction de la zone ou se trouve les différents restaurants et les échoppes. Elle se retourne vers lui en marchant en arriere comme elle faisait souvent, en souriant toujours :

- Vous pourriez rentrer dans ma famille en fait ! J'ai toujours deux sœurs célibataires, dont une qui doit avoir dans les mêmes ages que vous. Un peu moins. Enfin, je sais pas du tout l'age que vous avez maintenant que j'y pense. Ça serait vraiment cool, on pourrait se tutoyer, ca ferait moins bizarre, moins réglementaire !

Elle commence a chantonner en se remettant droite, passant d'une chose a l'autre avec facilité, dans la direction de la nourriture salvatrice.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 30
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 164
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Dim 5 Aoû 2018 - 19:54

La sortie du manège est un peu plus difficile que prévue et il me faudra au moins quelques minutes de pause sur un banc pour récupérer mon sens de l’équilibre. De son côté, Ayame ne semble pas être plus en forme. Je ris en la regardant tituber, tête baissée, main sur la bouche alors qu’elle tente de me rejoindre. Une fois arrivée à ma hauteur, elle se laisse tomber à son tour sur la structure métallique. Quelques secondes s’écoulent avant qu’elle ne prenne la parole, toujours un peu pâlotte, mais le sourire aux lèvres cette fois-ci.

« Ce n’était pas si terrible. En fait, vous faisiez la même tête lorsque vous avez découvert le sujet de mon examen de mi-semestre l’année dernière. »

Dis-je sur le ton de la plaisanterie alors que nous éclatons de rire à l’unissons. Les paumes appuyées sur mon ventre comme si je cherchais à contenir mon estomac dans mon corps, je la regarde d’un œil sortir la carte du parc pour repérer les zones de restauration. Elle m’explique qu’elle a besoin d’un repas léger…avant de changer d’avis en entendant son ventre grogner. C’est bien l’adolescence ça, avoir des besoins nutritionnels élevés pour anticiper la croissance et tous les joyeux changements qui l’accompagnent. Je hoche la tête tandis que la lycéenne m’énonce les différents plats proposés par les restaurants. Au moins on ne mourra pas de faim ici.

« Va pour le katsudon. Ca fait un moment que je n’en ai pas mangé. »

Un instant de doute se fait tout de même ressentir. Je me demande quand même si c’est bien raisonnable de manger après cette attraction, mais cette pensée est bien vite balayée par les mains de la jeune fille attrapant mon bras pour m’aider à me relever et m’emmener vers l’aire des plaisirs. « J’arrive, j’arrive. » dis-je simplement en emboîtant le pas le plus rapidement possible, espérant avoir retrouvé mon sens de l’équilibre. Elle finit par me lâcher quelques mètres plus loin pour me devancer avant de se retourner vers moi et marcher à reculons. On dirait qu’elle n’a pas oublié ce que je lui ai dit plus tôt sur le vouvoiement et semble déterminée à briser les barrières entre nous. Deux sœurs célibataires hein. Je ris en haussant les épaules alors qu’elle commence à chantonner allègrement.

« Il faudra que vous me les présentiez alors, mais je vous préviens : je suis plutôt difficile. Je ne sais pas si ça vaut le coup de faire autant d’efforts pour un tutoiement. »

Je marque pause, le temps d’effectuer deux grandes enjambées pour la rattraper. L’air pensif, je reprends là où je m’étais arrêté.

« Cela dit, vous devriez songer à ouvrir une agence matrimoniale plus tard, à côté de votre carrière musicale. »

La voyant distraite, je lui attrape le bras pour la tirer légèrement et ainsi laisser passer quelques individus peu commodes et visiblement pressés, qui s’impatientaient derrière nous. Je jette un rapide coup d’œil sur les panneaux directionnels et repère le pictogramme de l’aire de restauration. Il ne nous faudra que quelques minutes de plus pour l’atteindre. Fort heureusement, il n’y a pas l’air d’y avoir beaucoup de temps d’attente.

Je m’assure rapidement qu’elle a de quoi payer, puis nous prenons place dans la file, échangeons des banalités en attendant notre tour. Vient ensuite le temps de se séparer, temporairement, pour passer commande dans les différentes sous-files. Les plats étant déjà préparés à l’avance, il ne faudra que quelques minutes pour récupérer mon katsudon réchauffé dans une petite boîte en plastique. Au moment où je quitte la file d’attente, Masuda-san est encore au comptoir. Je lui adresse un signe de main et pointe du doigt les tables vers lesquelles je me rends.

Une fois installé sur une table de pique-nique sous un parasol, je regarde avec satisfaction la foule affluer vers l’aire de restauration : on aura évité tout ce beau monde. La benjamine des Masuda ne prendra que quelques minutes de plus pour me rejoindre. Ce n’est que lorsqu’elle est enfin assise que je sépare mes baguettes en bois en deux et ouvre l’opercule qui maintenait la chaleur du katsudon dans la boîte en plastique.

« Itadakimasu ! »

Ai-je lancé, enthousiaste, avant d’attaquer mon plat. Finalement, la petite balade jusqu’au restaurant aura fait du bien à mon estomac qui s’est remis du manège plus vite que je ne l’aurais pensé. Je souffle plusieurs fois sur le morceau de porc pané et avale un morceau entre deux bouchées de riz. Pour du réchauffé, ce n’est pas trop mal. Après avoir retrouvé un peu de mes forces, je relance la conversation.

« Peut-on se mettre d’accord sur le fait qu’on ne fera pas de manège à sensation pour les trois heures qui suivent ? »

On devrait se retrancher sur des activités plus calmes comme la fameuse balade en pédalo que j’ai évoqué tout à l’heure, voire supprimer toute activité physique en assistant simplement à des spectacles. D’ailleurs, la première séance de la représentation musicale avec la mascotte de Yamaland aura lieu dans deux heures. Je profite d’y penser pour le rappeler à mon interlocutrice.

« On pourrait peut-être aller au spectacle de chant et danse à 14h30 ? Sauf si vous préférez y aller à 16h. »

Je reprends une bouchée de nourriture et avance mon bol vers la musicienne, pointant mes baguettes sur le plat.

« Au fait, servez-vous si vous voulez goûter. »


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rejoignez le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   Jeu 16 Aoû 2018 - 12:25

Elle se remettait peu a peu des émotions fortes qu'elle venait de vivre, et le manège, malgré le fait qu'elle avait bien aimé, n’était clairement pas devenu soudainement une passion dans sa vie. Elle s'étira a nouveau, observant tout autour d'elle, puis la carte a nouveau, et commença a le tirer, ayant définit mentalement la trajectoire qu'ils devaient prendre pour atteindre le restaurant choisit. Il semblait d'accord avec le choix qu'elle avait fait. En fait, il disait tout le temps oui, et elle supposa qu'il n’était soit pas bien difficile, soit qu'il voulait absolument lui faire plaisir. Il apprendrait très vite qu'elle n’était pas extrêmement difficile non plus.

Elle eu un petit sourire en discutant de ses sœurs de la sorte. Si lui était difficile, qu'est ce qu'elle pouvait dire de ses deux sœurs aînées ? Le pauvre, avec Léa, au delà du fait qu'elle était bien plus jeune que lui, était probablement trop....excitée ? C’était un peu une Ayame, plus vieille, un peu plus posé, moins tête en l'air, moins naïve, mais pas beaucoup moins facile a vivre au quotidien. Il restait la possibilité qu'offrait Maya, mais elle ne semblait pas forcément meilleure. Du point de vu de l'adolescente, Maya n'offrait pas une perspective de vie très joyeuse. C’était un peu la continuité logique de son père. Mais c’était probablement plus intéressant pour le professeur de mathématique.

- Si vous vous êtes difficile, qu'est ce que je pourrais dire de mes sœurs ? Lea-nee change de copain comme de robes, et je peux vous dire que ça défile a l'appart. Les pauvres, a chaque fois ils savent pas avec qui ils tombent. Enfin ça nous fais rire, mon frère et moi. Après, y'a Maya-nee, si vous aimez le genre sérieuse, fille de pdg d'entreprise, du genre s'habiller toujours classe et tout. Belle meuf si vous voulez mon avis. Et puis vla l'héritage.


Elle éclata de rire. Alors qu'ils approchaient du stand de nourriture, elle continua de faire l'éloge de ses deux sœurs, telle la directrice d'agence matrimoniale qu'elle allait bien sur devenir sur le conseil d'Hayden. Comme a son habitude, son flot de parole est, semble t'il, intarissable. Elle rebondit toujours sur tout, et revient rapidement sur le fait que, non, elle n'avait pas peur du contrôle de math, elle était juste surprise qu'il soit aussi sadique dans ses questions. « Vous vous entendrez bien avec Maya-nee », ajouta t'elle, comme pour en rajouter encore. Mais il était difficile de le savoir si elle le faisait exprès ou non.

Après avoir payée son plat, elle range son porte-feuille dans son sac, puis le rejoint tranquillement, en faisait pour une fois attention a ne pas tomber, histoire d'éviter d'en mettre partout. Il pouvait la voir sentir avec intérêt l'odeur de la tranche de viande grillée qui surmontait son plat. Elle n’était pas une grande mangeuse, et n'aimait pas particulièrement passer du temps a table. Mais depuis qu'elle etait amie avec Haneko et qu'elle passait pas mal de temps avec elle, elle mangeait plus, plus diversifié.

- Hop, et voilà.


Elle tomba assise a coté de lui, et s'affaira pendant une longue minute a ouvrir le sachet qui contenait ses baguettes proprement. Elle plaqua ses deux paumes respectueusement, dans une forme extrêmement précise, signe d'un apprentissage strict des bonnes manières, de sorte qu'elle le faisait inconsciemment aujourd'hui. Après avoir répondu au bon appétit de son professeur, elle se mit a manger joyeusement, laissant l'un des rares calmes que l'on pouvait avoir en sa compagnie s'installer. Ce fut même lui qui relança la conversation, ce qu'elle apprécia, en profitant pour recommencer a parler.

- Trois heures ? Trois ans même, c’était trop pour mon petit cœur.


Elle éclata de rire, en levant sa main devant sa bouche pour éviter que celle ci, a moitié pleine, ne déversé trop de son contenu devant elle. Elle tacha de retrouver son calme le temps d'achever sa bouchée. Elle hocha la tete distraitement a sa proposition, partant dans ses pensées, essayant d'imaginer a quoi pouvait bien ressembler ce fameux spectacle dont il venait de parler. Elle inventer sur le moment une sorte de chorégraphie qui aurait pu être de bonne facture, mais la danse était loin d’être sa spécialité et elle s’emmêla mentalement les pinceaux.

- Faudrait que je demande a Kae-chi....je me demande ce qu'ils font dans ce genre de truc.....plutot de la musique entraînante peut etre ? Genre....lala lalala lala....


Elle agita sa baguette devant elle en commençant a inventer des airs, les uns après les autres, l'agitant comme un chef d'orchestre. Puis elle soupira, semblant agacé par ce qu'elle venait de produire en improvisation. Elle etait du genre a prendre la vie comme elle venait, sans se mettre la pression, sauf en musique. Dans sa discipline, elle n'aimait pas, non, détestait l'échec. Elle en profita pour reprendre une bouchée, semblant déjà caler a la moitié de son plat.

- J'arrive déjà pas a finir le mien, sensei....alors vous pouvez profiter du votre, mais c'est gentil. Vous pensez qu'ils ont des chanteurs ? Ou des musiciens ? Ou c'est de la musique d'enceinte ? Si c'est de la musique d'enceinte c'est super nul.


Elle leva la tête, observant le parc, pour leva les bras en poussant un énième soupir, attirant cette fois largement l'attention. Pour l'instant personne ne semblait vraiment avoir fait attention a elle. Elle commençait juste a être connue et populaire a Keimoo, et ils étaient peut être déjà un peu trop loin pour trop attirer l'attention.

- J'imagine trop une ou deux chanteuses en cosplay genre. Déguisés et tout. C'est ce que je ferais....euh...je crois. Mais Lea-nee me laisserait pas m'habiller n'importe comment....bon j'suis chaude patate la, j'ai envie d'aller voir.

Elle repoussa son bol quasiment a moitié plein, sans avoir l'air décidée de le finir. C'etait bien son genre. Elle sauta sur ses deux jambes, faisant tomber la chaise derrière elle. Elle se retourna pour la remettre bien en grommelant rapidement, puis enfila sa guitare sur son dos, comme d'habitude, avant de se mettre devant Hayden et en regardant si il avait terminé :

- Quand vous voudrez !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pause méritée [PV Ayame Masuda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pause méritée [PV Ayame Masuda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une noble cause [PV Ayame Masuda]
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» La pause Olympique
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Vers l'infini et au delà ₪ :: ► Ailleurs-
Sauter vers: