₪ Académie Keimoo ₪

In a decade, will you be there ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Mer 2 Aoû 2017 - 23:32

Les vacances avaient enfin commencés. Il avait fallu une bonne journée pour que la petite Masuda réalise que c’était bel et bien la fin des cours, ce petit temps dont beaucoup de gens on besoin pour réaliser de ce qu'ils ont obtenus. Il n'y aurait plus de cours pendant un mois entier, autant de temps qu'elle pouvait consacrer a autre chose. Comme a sa musique, par exemple. Chose qu'elle ne faisait jamais en dehors des vacances bien entendu. Son prochain concert avait était décidé. Il serait quinze jours plus tard, dans la même salle. Mais la plupart des billets avaient étaient vendu, signe que sa popularité avait augmenté. Si son public serait présent, elle avait probablement réussit a convertir plus d'adepte a son style plutôt original. L'originalité étant du fait qu'elle n'avait pas vraiment de style et que ses concerts étaient l'occasion d'entendre autant de choses différentes que possible en deux heures environ.

Elle avait remarqué depuis ce fameux concert, que plus de gens venaient lui parler que d'habitude ou simplement lui disaient bonjour, au lycée notamment. C’était la même constatation dans ses petites représentations dans les bars du centre ville. Il y avait encore plus de gens qu'avant, si bien qu'elle devait maintenant, et ce depuis une semaine ou deux, établir un planning avec les bars, afin que les gens aient la connaissance de l'endroit ou elle serait et puissent réserver les bars en question. Bientôt, elle ne pourrait plus faire ce genre de chose, par manque de place. Et dans un sens, cela l'attrister, elle aimait beaucoup ces représentations sans prise de tête.

Elle avait également constaté qu'on lui avait crée un youtube a son nom, ou l'on pouvait voir des vidéo, de son concert comme de quelques chansons dans un bar ou un autre. Elle avait meme retrouvée une chanson qu'elle avait chantée deux ans auparavant dans un féstival pendant l'été, et voir cela lui avait rappelé des bons souvenirs. Jonathan, lui, avait était énervé que l'on utilise son image comme cela, et avait menacé de faire fermer la chaîne en question. Mais Ayame, en bonne médiatrice qu'elle était, avait plutôt suggéré de contacter ceux qui s’étaient occupés de poster les vidéos jusque la, et de voir si ils ne pouvaient pas trouver un accord. Ils n'avaient rien d'officiel de ce type jusque la, de toute manière.

Et c’était a ce moment que l'idée était venu. Le futur comme avait dit Jonathan. La meilleure façon de devenir célèbre, de nos jours, c’était bien sur internet. C’était un support qu'il ne fallait pas du tout négligé. Elle n'avait pas enregistrer de chanson en studio, elle n'avait aucun contrat en dehors de celui qui la lié a son homme de confiance Américain, bref, elle était une proie parfaite pour tout les requins qui cherchaient une nouvelle poule aux œufs d'or. Il avait fait des recherches pour trouver quelqu'un qui pourrait s'occuper de cette partie de sa carrière, un genre de community manager, ou un chargé de son image. Bientôt il y aurait les journalistes, la télévision, la radio, a devoir gérer. Bientôt, et elle n'avait que seize ans. Tout allait trop vite, alors qu'encore plusieurs mois plus tot, il avait l'impression que les choses allaient au ralentis.

Il aurait bien demandé conseil a la mère Masuda, mais connaissant sa relation avec sa fille, Ayame l'aurait largement mal prit, et il préférait éviter de se mettre sa protégée a dos. Une autre plates-formes avait alors attiré son attention. Le streaming musical était en pleine expansion. Si avoir une visibilité en débutant dessus était compliqué, s'y tourner alors qu'on avait déjà une popularité extérieur était une idée intéressante. Il suffisait de faire un peu de pub pour sa chaîne, et petit a petit, elle aurait l'occasion de devenir porteuse pour la suite de sa carrière.

Mais si elle était incroyable en musique, l'informatique était un vrai problème pour elle. Et il devait bien avouer qu'il n'était pas meilleur. Elle avait refusé de demander conseil a sa famille, alors qu'elle avait pensé au départ a Arata. Mais dans une ville étudiante, il ne devait pas être compliqué de trouver un volontaire pour s'occuper de ce genre de chose, contre rémunération. C'est pour cela qu'ils avaient passés plusieurs annonces dans les journaux, sur internet, dans les bars, et sur le campus de l'académie.

Il y avait eu beaucoup de réponses d'étudiants cherchant du travail. Personne ne savait pour qui c’était, juste que c’était pour une artiste locale. Impossible donc de savoir l'opportunité, et donc seul les plus motivés avaient la volonté de s'inscrire. Après tout, ce n’était pas forcément très intéressant de travailler pour quelqu'un qui n'avait pas d'avenir, le salaire de base étant peu élevé, et augmentant selon les résultats du travail. Un pourcentage d'un faible revenu était très inintéressant. Mais c'etait un risque a prendre.

C’était un rendez-vous, avec un étudiant, qui avait conduit la petite Masuda dans un des amphithéâtres de l'académie. Il était déjà assez tard, et couplé au fait que c’était les vacances, faisait de l'endroit un désert. Elle se demanda même si elle ne s’était pas trompé de jour vu qu'elle ne voyait aucune personne potentiellement être son interlocuteur. Jonathan avait préféré attendre a l’extérieur. Son costard attirait plutôt l'attention. Elle chercha un moment avant de finalement apercevoir une tete brune qui devait etre la pour réviser. En cette période, c'etait plutot étrange, de son point de vu, mais elle garda ca dans un coin de sa tete pour plus tard, et au lieu de ça, elle alla directement vers l'étranger. Elle se planta devant lui, les mains sur les hanches, un grand sourire sur le visage, et de sa petite voix douce mais audible, elle l'accosta :

- Bonjour, c'est toi le garçon avec qui j'ai rendez-vous ? Je suis Ayame. Masuda Ayame. C'est forcément toi vu qu'il n'y a personne d'autre. Contente de faire ta connaissance.

Aucune réserve, aucune gêne, aucune courbette du habituellement a un aîné. C’était bel et bien la cadette Masuda.


Dernière édition par Ayame Masuda le Jeu 26 Oct 2017 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 613
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Jeu 3 Aoû 2017 - 23:34

L’heure des vacances a sonné pour un bon nombre d’étudiants de l’académies dont je faisais partie les autres années. Pas cette fois, me dis-je en m’étirant non sans pousser un soupir las. Quelle horreur ces cours de rattrapages sous prétexte que j’ai raté un semestre dans ma nouvelle filière. C’était le deal pour avoir le droit de commencer la 2ème année dès le mois d’avril, et même si je ne regrette pas du tout mes anciens cours, il faut avouer que venir en amphi tout le mois d’août n’est pas très réjouissant.

Mais comment font ceux qui viennent ici chaque année à cause de leurs résultats trop justes ? Sacrifier chaque été de ma vie étudiante, ça me paraît hors de mes capacités. Et quand je dis vie étudiante, je parle bien sûr de passer mes journées au lit pour manger de la glace, squatter les salles de cinéma, l’aquarium et profiter de l’air conditionné des centres commerciaux du centre-ville. L’Hisaka sauvage n’est pas fait pour supporter les fortes chaleurs. N’allez pas vous imaginer que je puisse faire la fête sur le sable fin de la plage du quartier Hebi : je laisse cet endroit aux gens beaux et populaires qui cherchent à se faire remarquer. Et oui, l’Hisaka n’aime pas trop s’éloigner de son habitat naturel, il paraît que ça le met dans un état de stress qui n’est pas bon pour son cœur.

Bref. Qu’est-ce que je suis en train de faire là ? Autour de moi, les autres ont l’air concentrés, certains ont même déjà quitté la salle le temps que je rêvasse. Je me recentre mon attention sur le petit bout de papier posé sur ma table. Les équations différentielles, c’est pour ça que je suis là, c’est vrai. J’attrape mon crayon, le coince entre mes doigts et exerce une certaine pression sur l’objet pour écrire. Voyons, on est sur une équation linéaire non-homogène alors je dois simplement …

Crack

La mine se casse. C’est bien ma veine car je n’ai pas de taille-crayon. Je fouille dans ma trousse à la recherche d’un autre crayon, mais je n’en trouve aucun. Panique chez le Hisaka sauvage alors que j’entends mon voisin tourner sa feuille d’exercices. Même le surveillant me regarde avec un drôle d’air ou je rêve ?

(…)

J’ai fini par rendre mes exercices dans les temps même si j’étais parmi les derniers, au moins je n’étais pas LE dernier. L’honneur est sauf. Toujours est-il que je suis franchement épuisé par cette journée, et comme si ça ne suffisait pas : il fait horriblement chaud dehors. Je jette un rapide coup d’œil à mon téléphone, il indique dix-sept heures. Affalé sur mon siège, le regard vide, j’observe le surveillant quitter la salle avec les copies qu’il a récupérées. Je suis tout seul dans l’amphi maintenant. Je devrais peut-être me lever et partir moi aussi ? Les températures estivales ne me font pas vraiment envie, alors pourquoi ne pas rester ici un peu plus longtemps. Ce n’est pas comme si quelqu’un m’attendait à la maison, de toute façon. Enfin, peut-être que Naoko est-…Je secoue instantanément la tête. Non, elle est sans doute avec l’autre idiot de basketteur. Bah, ça sera peut-être la seule victoire de sa vie. Dommage que je visais le même panier.

Les bras paresseusement allongés le long de mon corps, je reste un instant immobile pour profiter de « ne rien faire » qui constitue mon activité préférée. Après de longues minutes, je me décide à sortir mon ordinateur pour travailler. J’ouvre mon IDE pour coder puis enfile mes écouteurs et me voilà dans la bulle.

( ???)

J’aurais pu travailler longtemps dans cette ambiance, mais on dirait que d’autres ne l’ont pas décidé ainsi. Si je n’ai pas sursauté en entendant une voix qui m’est totalement étrangère, je me suis bel et bien renfrogné. Je retire mes écouteurs si confortablement posés sur mes oreilles. Qui est-elle, d’abord ? Je la jauge d’un regard de la tête aux pieds. Elle a l’air bien jeune pour se trouver ici, c’est quoi, une collégienne ? Et puis c’est quoi cette histoire de rendez-vous ? Je suis majeur et je ne veux pas de problèmes avec la loi alors allez-vous-en s’il-vous-plaît. L’inconnue me dévoile son identité. Ayame Masuda, me dit-elle d’une voie guillerette. Ca ne me dit rien.

L’Hisaka sauvage est un animal solitaire mademoiselle, il n’a pas besoin de votre compassion même s’il est tout seul dans un amphithéâtre destiné à accueillir plus de 100 personnes. D’un coup d’œil, on peut voir qu’il s’agit de l’une de ces filles populaires qui ne rencontrent aucun problème dans leurs relations sociales. Oh, serait-elle comme cette nana que j’ai rencontrée dans la cour en déjeunant il y a deux ans ? Comment s’appelait-elle déjà ? Lei…Lei quelque chose. En tout cas ce n’était pas japonais. Arg, je me perds à nouveau dans mon flot de pensées. Oubliant toute formule de politesse, je lui réponds expressément.

« Je ne vois pas de quoi vous parlez. Votre nom ne me dit rien. »

Est-ce que je peux remettre ma musique maintenant ? Je la quitte du regard un moment pour exécuter mon code grâce à la machine virtuelle installée sur mon ordinateur. Si je ne me suis pas trompé, il devrait me rendre…Pas une erreur du type NullPointerException en tout cas. Tant pis, il va falloir que je relise tout mon code. En attendant, je constate que la fille n’est toujours pas partie. Je prends un air agacé et pince les lèvres. Je n’aime pas vraiment être en situation d’échec, mais j’aime encore moins l’être devant quelqu’un.

« Vous comptez attendre longtemps ? »

Même si c’est le cas, la salle est grande, il y a d’autres endroits où s’installer. Pourquoi juste à côté de moi ?


__________________________________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 


Dernière édition par Hisaka Rika le Sam 19 Aoû 2017 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Ven 18 Aoû 2017 - 15:24

Elle s’arrêta, la bouche ouverte, un doigt levé, comme prise de court. Elle tourna rapidement la tête tout autour d'elle afin de s'assurer qu'il n'y avait bien personne d'autre dans les alentours. C’était impossible, il n'y avait que lui, il semblait a peu prêt du même age que ce qui était marqué dans l'annonce. L'heure est bien la même aussi.....tout concorde. Il l'a pourtant rapidement repoussé en disant qu'il y a erreur, et elle se retrouve a s'asseoir pour l'observer dans son dos. Ce n’était pas prévu.

Elle le regarde travaillé, et au dessus de son épaule, elle constate qu'elle n'y comprend rien. Elle n'a jamais eu aucune compétence en informatique, mais ce n'est rien comparé a ce que le garçon fait actuellement. Des lignes de codes, un peu comme dans les films ou des hacker fou prennent d'assauts des banques électroniques avec une facilité déconcertante, plongeant le monde financier, puis la planète entière dans le chaos. Pour enchaîner sur des courses poursuites ou la police approche de plus en plus d'attraper les criminels, avec de la tension, des explosions, une pointe de romance. Même si le tableau est un peu noir, elle doute qu'il soit en train de faire quelque chose de la sorte. Il semble néanmoins suspect quand il se retourne vers elle en voulant la faire fuir avec une attitude de voleur.

- Oh, oui je suis toujours la, bien observé. Quand a attendre, hum....je ne comprend pas comment j'ai pu faire une erreur, donc je réfléchis a ce qui a pu la provoquer.

Son vrai rendez-vous va peut être arriver en fait, il doit sans doute être en retard, c'est sans doute cela. Elle continue d'observer l'écran d'ordinateur, sans vraiment penser qu'il puisse se sentir mal d’être observé de la sorte. Elle même a fait le fait d’être observé un métier. Elle est continuellement regardé quand elle chante et qu'elle joue, aussi elle ne voit pas trop le mal, et c'est sans compter que si le fameux garçon semble en pleine galère, il doit quand même avoir un certain niveau, si c'est lui qui a fait ça, pour ce dont elle a besoin, elle, cela doit être un jeu d'enfant. Donc c'est encore un point qui concorde avec le garçon qui a répondu a l'annonce. Elle s'éclaircit la voix et demande d'une façon totalement concentrée sur le garçon, le regard braqué sur lui, toujours assise derrière lui :

- Tu as l'air fort avec tout ça, les ordinateurs....en fait c’était quelqu'un comme ça que je recherchais, aujourd'hui. On m'a dit de trouver quelqu'un qui pourrait m'aider, pour faire des trucs que je n'ai pas trop compris, c'est pour ça que je voulais rencontrer quelqu'un qui puisse m'aider. Et tu colles a la description du garçon qui m'a répondu, voilà.

Satisfaite de son explication, elle glisse sur la table sur laquelle elle était assise jusque la et pose a nouveau les pieds par terre. Toujours personne, ce qui l'a fait soupirer. A croire donc qu'on lui a posé un lapin. Cependant, le garçon ici présent peut être sa porte de sortie. Si il a l'air extrêmement contre sa présence, et, très, légèrement agressif, il semble avoir toute les capacités qu'elle cherche. Elle sort un bout de papier de sa poche ou est écrit ce qu'elle devait demander. Un truc a propos de gérer un live sur internet....ah oui, c’était ça, Jonathan voulait la faire chanter par l’intermédiaire de ce genre de lumières informatisées. Elle lève la tête vers le brun une nouvelle fois et lui sourit :

- Je peux au moins demander ton nom ? J'aime bien connaître les gens que je rencontre, même si ce n'est qu'une fois dans ma vie. Comme ça si je te vois, même sans avoir besoin de te parler, je saurais quel nom je dois mettre sur ta tête. C'est plutôt agréable je trouve, d’être dans un endroit ou on peux nommer les gens qui s'y trouve.

Elle sourit une énième fois en approchant son visage du sien....assez proche pour pouvoir entendre ce qu'elle voulait entendre depuis le début. Même si les écouteurs ne semblent pas être poussés a fond, elle parvient a saisir le rythme qui s'y joue, et un sourire totalement différent éclaire son visage, le genre de sourire involontaire qui montre l’intérêt d'une personne pour quelque chose. Si il écoute de la musique comme ça, pour son plaisir, il ne peux pas être méchant, non ? Même si le son est étouffé, son oreille entraîné parvient facilement a capter le rythme, et elle se met a taper des doigts sur la table sur le dit rythme, les yeux fermés, pendant quelques secondes. Elle les ouvres a nouveau, toujours en souriant, et reprend son discernement sur les alentours :

- Tu écoutes quoi ? J'aime bien le rythme, tu peux me dire le nom de la chanson ? Je connais peut etre.

Elle connait sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 613
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Sam 19 Aoû 2017 - 19:05

Pensive, elle ne semble pas décidée à s’en aller d’elle-même. Je ne voulais pas être méchant en lui demandant si elle comptait attendre longtemps. C’est un fait : je n’aime pas travailler quand quelqu’un est dans mon dos. Sans doute que cela me posera problème quand je commencerai à travailler en équipe, mais pour le moment, je suis encore libre de choisir mes conditions de boulot. Avec sarcasme, elle me répond un « bien observé » qui m’agace plus qu’autre chose. Pour le reste, elle se demande où elle a fait une erreur, pourquoi est-ce que je ne suis pas la personne qu’elle recherche. Peu concerné, je hausse les épaules. Peut-être s’est-elle trompée de date, de lieu, peut-être que l’autre personne est en retard ou peut-être encore qu’on lui a posé un lapin. Je me retourne assez rapidement vers mon ordinateur pour tenter de résoudre le bug caché dans mon code. Entre deux scrolls, je jette des rapides coups d’œil sur mes variables, et la solution vient vite pointer le bout de son nez : une variable n’a pas été initialisée.

Alors que je m’attèle à donner une valeur au pif à ma variable « couleur », je réalise que la jeune femme n’a pas manqué une miette de ce que je suis en train de faire. Bon, je considère le fait qu’elle n’a pas grand-chose à faire à part attendre. Mais elle n’a pas un téléphone pour s’occuper ? Ou au pire, elle pourrait se poster devant la classe pour repérer les passants susceptibles d’être la personne qu’elle recherche. J’ai plein d’idées pour elle, mais mon manque de confiance en moi en présence d’une interlocutrice débordant d’énergie m’empêche de formuler toutes ces merveilleuses invitations à quitter la salle pour ne plus me déranger. « Tu as l’air fort avec tout ça, les ordinateur » commence-t-elle d’une voix claire.

« Merci. »

Dis-je simplement en relançant la fonction Run pour compiler le code. N’ayant rien d’autre à faire que de l’écouter en attendant, je lui accorde une oreille pour l’écouter. Si elle est venue ici, c’est parce qu’elle recherche quelqu’un comme ça, une personne qui touche un peu à l’informatique en gros. Je ne pense pas vraiment que nous parlons du même type de code, mais venant de la part d’une néophyte, je ne peux pas lui en vouloir de ne pas être aux faits. En réalité, elle semble encore plus perdue que je le pensais, étant donné qu’elle ne sait pas trop ce qu’elle veut. Tout ce que je comprends, c’est qu’elle veut que quelqu’un lui rende un service informatique.

« Je vois. C’est dommage. »

Je n’ai rien à ajouter, ce n’est pas comme si je portais un grand intérêt à ses propos, et en plus de ça, mon code a fini de compiler. Petit accomplissement en programmation, mais grande victoire pour moi. Je passe mes bras dans mon dos et commence à m’étirer. Depuis combien de temps l’Hisaka sauvage n’a-t-il pas bougé de sa chaise ? S’il continue comme ça, sans doute aura-t-il perdu sa – déjà faible – masse musculaire d’ici quelques semaines. Enfin, pas la peine de s’exciter non plus, je suis encore loin du résultat final, mais au moins jusque là : le code fait ce que je veux. Je m’apprête à retourner consciencieusement à mon travail quand on m’interrompt, encore. Comme si cela ne lui suffisait pas de piétiner mon espace vital, elle veut maintenant savoir mon nom. Elle se met alors à me débiter des flots de justifications que je n’avais pas demandées. J’attends qu’elle termine pour lui répondre. Si ça peut lui faire plaisir et la garder silencieuse pour les prochaines minutes…

« Rika. »

Comme la plupart des gens, je m’attends à ce qu’elle me lance la fameuse question « Olala, c’est ton prénom ou ton nom de famille ? » qu’on me pose depuis que je suis en âge de parler avec des inconnus. Pour ne plus l’entendre, je remets un écouteur en espérant que cette bulle musicale suffira à l’éloigner. Mais pas de chance, on dirait que cela capte encore plus son attention. Bon sang, qu’est-ce qu’il lui faut pour se calmer ? Même le fait qu’on vient de lui poser un lapin ne l’attriste pas assez pour qu’elle se taise. Quel est le nom de la chanson blablabla, comme si ça l’intéressait. Elle veut juste arrêter de se sentir seule. Mais toujours incapable de sortir des rails de la politesse, je me contente de faire le tapis.

« Wind d’Akeboshi. »

Précisément, le premier ending de Naruto. Je l’avais ajouté sur ma playlist il y a un moment, et malgré les années qui passent, je ne me lasse pas de l’entendre de temps en temps. J’arrête alors momentanément de taper sur les touches de mon clavier, impossible de me concentrer. Je soupire. Les choses sont claires pourtant, n’est-ce pas ? Il y a des choses qu’il faut dire, même si elles peuvent être douloureuses.

« Je pense que la personne que tu attends ne viendra pas. »

Dit comme ça, on dirait que c’est très dramatique. Enfin, ça l’est sans doute pour elle. Je ne sais pas vraiment ce qu’elle comptait demander à la fameuse personne qui lui a fait faux bond – que je ne remercie pas car c’est aussi à cause d’elle que je suis obligé de me coltiner une ado hyperactive – mais elle avait l’air d’y tenir. L’air hésitant, je poursuis.

« Peut-être que tu devrais rentrer chez toi pour l’appeler. »

__________________________________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Lun 4 Sep 2017 - 22:27

Elle avait pourtant vraiment essayé avec ce début de conversation. Aucune idée en vérité si il avait un talent quelconque ou non. Pour elle, tout utilisateur d'ordinateur étaient pareils. Ils appuyaient sur des boutons et ca faisait des choses sur l'écran. Elle n'avait jamais touché a ce genre d'outil en dehors des cours classiques de manipulations de logiciels de traitement de textes ou ce genre de chose, et elle s'etait quasiment toujours arrangée pour délégué la tache a un binôme choisit aléatoirement. Le garçon s'étire alors.

Elle essaye de placer sa tete au dessus de son épaule pour voir un quelconque résultat de ce qu'il etait en train de faire. Mais elle n'a pas l'impression de voir quoi que ce soit de différent. Elle se demande pendant une seconde si les gens non initiés voient comme ce qu'elle voit sur cet écran, quand ils regardent une partition. C'est a dire, rien de spécial. Elle soupire en se disant que quelques connaissances ne lui aurait pas fais de mal pour débloquer la conversation. Elle reste intimement persuadé que le garçon est celui qu'elle recherche.

Finalement, il se décide enfin a dire quelque chose en réponse a ses phrases précédentes. Rika, donc, une réponse qui lui fais se poser une autre question. Dit il la vérité ou cherche simplement t'il a la faire fuir ? Enfin, elle lui a demandé son nom, il répond donc par son nom, c'est ce qu'elle trouve logique. Elle hésite a ajouter une question comme, « et ton prénom ? », mais ca ferait sans doute un peu forcé, elle répond alors simplement pour garder le contact un peu noué.

- Il te va bien. C'est pas banal comme nom.

Elle sourit, alors qu'il se mur a nouveau dans le silence, mais finalement, elle ne peux pas s’empêcher de s’intéresser a la musique qu'écoute le garçon. Et c'est sans surprise qu'elle connaît parfaitement l’œuvre, pour l'avoir entendu a la télé un grand nombre de fois. Plus qu'a cause de la notoriété du groupe, c'est principalement pour son utilisation par un anime, populaire d'une époque qui lui semblait un peu lointaine maintenant, qu'elle avait entendue une fois les paroles, et a force de les fredonner, avait rapidement retenu la chanson par cœur.

- C'est celle qui fait....euh.....attend....oui !

♪Don't try to live so wise.
Don't cry 'cause you're so right.
Don't dry with fakes or fears,
'Cause you will hate yourself in the end

Don't try to live so wise.
Don't cry 'cause you're so right.
Don't dry with fakes or fears,
'Cause you will hate yourself in the end.♪


Elle s'arrete. Pendant un instant, sa voix avait perdu ce coté enfantin qu'elle pouvait avoir par moment dans sa façon de parler, pour prendre un timbre bien plus puissant, mais pourtant, toujours doté d'une douceur qui semblait émanait littéralement d'elle comme une aura invisible a l’œil nu. Elle lui sourit en croisant les bras sur son buste d'un air ravi. Chanter, peut importe la raison, la mettait toujours de bonne humeur, et quand cela tombait a l'improviste, elle appréciait encore plus.

- Tu écoutes quoi comme genre de musique a part ça ? On a peut être des goûts en commun, ça peut être intéressant d'en discuter ?

Elle aurait voulu vraiment discuter d'avantage, malgré l'envie manifeste du garçon de la fuir. Elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi. Elle avait pourtant fais comme d'habitude, et cela marchait assez bien pour mettre les gens a l'aise, en général. Mais pas lui, a priori, vu qu'il faisait tout pour la faire partir. Dommage, la petite Masuda était persistante, et avec ce sujet musical, espérait dégeler un peu cette nouvelle relation qu'elle tentait de crée, d'une façon tristement solitaire. Elle lâche néanmoins un soupir agacé a la réflexion du garçon. Elle avait bien comprit que ce n’était finalement pas lui, pas besoin de le dire trois fois.

- Tant pis pour lui, je payerais quelqu'un d'autre pour ce travailles, quelqu'un d'assez motivé pour ne pas me mettre un lapin. Mais parlons plutôt musique !

Dommage pour le garçon, elle était inarrêtable désormais. Oh non, elle ne comptait pas l'appeler. Elle trouverait bien quelqu'un de plus motivé que cet abrutis qui venait de lui faire faux bond. Quel idiot de lui avoir fait ça, alors qu'elle n'avait même pas envie de faire cette histoire de....streaming, c’était ce qu'avait dit Jonathan. Ses prestations habituelles suffisaient largement. Et en plus, ce fameux Rika ne la connaissait pas, ce qui était finalement quelque chose d'appréciable en ces temps ou la plupart des gens venaient uniquement la voir, a l'université, de son age par exemple, pour ce fameux concert plein a craqué qu'elle avait donné. La célébrité n'apporte pas toujours des gens voulant simplement faire amis amis, sans intérêts derrière.

- Oh, mais du coup, meme si c'est pas toi, la place est libre, si tu cherches du travaille. Ce ne doit pas etre bien compliqué pour quelqu'un qui a l'air de maîtriser comme toi.

Idée qui venait de lui passer par la tete. Mai qui finalement, etait la meilleure façon d'aboutir a la discussion qu'elle voulait sur la musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 613
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Mar 5 Sep 2017 - 23:39

« Euh…Merci ? »

Ai-je répondu, confus par le pseudo-compliment que la fille venait de me faire sur mon nom de famille. Je n’avais jamais réfléchi à quel point il me convenait ou pas. C’était mon nom, je ne l’avais pas choisi, je ne l’affectionne pas particulièrement, mais je ne le déteste pas non plus. Un nom, une étiquette que je partage avec les autres membres de ma famille et d’autres personnes, rien de plus.

Quelques secondes s’écoulent avant qu’elle se décide à interrompre mon flot de pensée en essayant de s’immiscer dans ma bulle musicale. Je suis assez irrité au départ, mais devant l’aura qu’elle dégage, je ne trouve rien de mieux à faire que de lui obéir en fournissant une réponse à son interrogation. Elle s’exclame alors qu’elle connait l’artiste, rien de très étonnant quand on connait la popularité de la chanson. Ce à quoi je ne m’attendais pas par contre, c’est qu’elle se mette à chanter le refrain. En soi, ce n’est pas mauvais, c’est même plutôt agréable à écouter, mais je ne parviens pas à apprécier le morceau dans cette situation. Tendu, je tente de me reconcentrer sur mon ordinateur, mais à peine a-t-elle terminé sa séquence de chant qu’elle recommence à me parler. Oy, depuis quand a-t-elle décidé que nous étions familiers tous les deux ? Parler des goûts musicaux, c’est sacré.

« Un peu de tout. Mais surtout des génériques d’anime. »

Comme si j’admettais implicitement mon infériorité, j’avais de nouveau cédé. Ca ne va plus, je suis en train de me faire marcher sur les pieds par ce qui semble être une lycéenne. Histoire de l’inciter à partir, je lui répète donc que la personne qu’elle attend ne viendra probablement pas et qu’elle devrait rentrer pour lui demander des explications. Malheureusement, j’échoue assez lamentablement dans ma tentative de la faire fuir. Elle n’a même pas l’air déçue de s’être fait poser un lapin, elle veut juste parler de musique.

« J’y connais rien à la musique en fait. »

Tout comme elle n’a pas l’air de s’y connaître en informatique. Je n’ai jamais baigné dans une culture musicale alors c’est normal que je ne m’y intéresse pas plus que ça, j’imagine. Mon visage se tourne sur l’écran de mon ordinateur. Je parie que si j’essaie d’y retoucher, elle me reparlera. Je pose un doigt sur le clavier et bingo, la fille reprend la parole. Est-ce que j’ai des dons ? Peut-être que je suis medium en réalité.

« …la place est libre si tu cherches du travail. »

Ses mots ont l’effet d’un électrochoc sur moi. Je n’y avais pas pensé une seule seconde depuis qu’elle m’a annoncé qu’elle cherchait une personne pour l’aider en informatique. Et pourtant, la solution de mes problèmes financiers était peut-être, toute trouvée. Il est vrai que je ne l’ai pas encore entendue mentionner un salaire. Gagnant soudainement de l’intérêt pour mon interlocutrice, je commence par me gratter l’arrière de la tête, ne sachant pas trop comment aborder le sujet. Parler d’argent n’est pas quelque chose qui me met particulièrement à l’aise, et c’est encore plus le cas avec une inconnue.

«  Euh…Tu aurais besoin de quoi comme services exactement ? »

D’abord tâter le terrain pour voir si ce qu’elle recherche rentre dans mes compétences. J’espère qu’elle saura au moins m’expliquer précisément ce dont elle a besoin sinon la tâche risque de s’avérer compliquée. Par ailleurs, bien que la question de l’argent est la première qui me soi venue à l’esprit, je pense que c’est celle que je poserai en dernier.

« Tu es sûre que ça ira avec l’autre étudiant aussi ? Je ne veux pas prendre une place comme ça…»

Pas qu’ils aient déjà signé un contrat ou quelque chose comme ça. Je me sens un peu nerveux à l’idée de voler le travail d’un éventuel camarade de promotion qui aurait passé du temps sur un CV et une lettre de motivation. Et moi je suis juste arrivé là par hasard, un peu comme un cheveu sur la soupe. Malgré ma culpabilité, je continue de poser des questions, devenu bavard tout à coup.

« Et puis euh…t’as des disponibilités particulières ? Parce que je…suis déjà pas mal occupé avec les cours alors je ne peux pas travailler beaucoup en dehors. »

Même sans connaître les raisons de ma présence en cours de rattrapages, elle devrait quand même se douter que je n’ai pas eu des résultats brillants au semestre précédent. Assez pour passer à l’année supérieure, mais des lacunes qui trouvent leur origine dans ma réorientation tardive. Pour une fois, je peux remercier les clubs d’exister pour être les deux arbres qui cachent la forêt dans ma moyenne générale.



__________________________________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Mer 4 Oct 2017 - 0:02

Cela ne se passe jamais comme elle voudrait. Mais finalement, sa vie est tellement faite d'imprévu, qu'on peux dire qu'elle n'a qu'a soupirer et peut être que les choses s'arrangeront. Ce n’était pas le bon garçon finalement, mais est ce si grave ? Ce n’était pas son idée, a la base, et l'idée de devoir chanter devant un public qui ne se trouvait pas physiquement devant elle la rebutait très largement. Mais d'un autre coté, si cela lui permettait de chanter pour plus de monde, alors elle n'avait plus qu'a sourire et a le faire avec l’enthousiasme qui la caractérisait. Finalement, un public composé d'anonyme ne différait pas vraiment de cela. Elle voyait devant elle une masse, mais ne pouvait pas voir une personne d'une autre. Elle ne verrait juste pas la masse, cette fois.

Rika-san n’était pas la personne qu'elle avait imaginé. Vu qu'il était volontaire, elle avait pensée qu'elle serait avec un garçon extrêmement avenant, motivé, enjoué aussi bien a l'idée du boulot qu'elle voulait lui confier que pour la somme encaissé derrière. C’était très bien payé pour ce qu'elle avait vraiment besoin de faire, et cela ne demandait pas beaucoup de compétences. Enfin, ca, elle n'en savait rien, et ce n’était même pas elle qui avait décidé des modalités de paiements ou quoi que ce soit lié au travail en question. Jonathan s’était occupé de tout.

La musique, c’était ça son truc, sa branche. Et en parler avec le garçon avait occulté tout le reste de ce qui venait de se passer devant elle. Des génériques d'anime ? Elle ne regardait ce genre de programme. Pas qu'elle n'aimait pas, juste qu'elle ne regardait quasiment jamais la télévision. Juste les chaînes musicales en font sonore, quand ce n’était pas directement sur son ordinateur portable. Du coup, ce qu'il venait de dire avait un sens extrêmement large aux yeux de l'adolescente. Elle connaissait sans doute la plupart des ces génériques, sans savoir qu'ils étaient utilisés a cette fin également.

- Désolée, je ne regarde pas énormément, par contre avec les titres, je pourrais reconnaître ! Il n'y a pas beaucoup de chansons vraiment écrite pour faire office d'opening ou d'ending d'anime. Enfin, ca arrive.

Elle secoua la tete en pensant qu'un jour elle aussi peut etre arriverait au niveau ou les maisons d'éditions viennent voir les artistes pour une composition déstinée directement a une œuvre pour la télévision. Elle sourit a cette idée, alors que le garçon sembla soudainement changer d'attitude a son égard. Comme si sa dernière phrase a propos de l'activité qu'elle avait voulu lui donner au début de la rencontre venait soudainement de l’intéresser. Ou plutôt, peut être n'avait il pas réalisé que c’était payé. Elle ne demandait pas du bénévolat. Il se montrait quand même prudent. Mais elle haussait simplement les épaules :

- Si il n'est pas venu, c'est qu'il n'est pas intéressé. Premier arrivé, premier servit. Et maintenant que je te connais, je préfère autant que ce soit toi.

Elle s'étire un moment, toujours en souriant, avant de détailler a nouveau l'offre d'emploi qu'elle va lui offrir mentalement. Une soirée par semaine pendant environ deux ou trois heures. Payé directement a la fin de chaque séance. Gérer toute la partie informatique de ses concerts en streaming. Rien de bien sorcier :

- Et bien, mon....euh, mon agent, je suppose que je peux l'appeler comme ça, a penser que c'etait important pour une chanteuse professionnelle d'utiliser les technologies plus récentes. Aussi il voudrait que je me produise sur des plateformes de streaming sur internet. Une fois par semaine. 900 yens de l'heure, ce qui est plus élevé que n'importe quel autre travail du pays. Mais comme j'en ai vraiment besoin on a pensé qu'il ne fallait pas freiner a la dépense. Tu seras chargé de toute la gestion de l'informatique. On achètera tout le matériel dont tu as besoin, tu nous fera juste une liste, on s'occupe de tout.

Elle en avait presque oubliée qu'elle voulait a la base parler de musique. Revenir sur le sujet principal de sa venue dans cet amphithéâtre lui avait fait oublier ce détail. Mais si il acceptait vraiment le poste, alors ils se reverraient souvent. Elle se gratta le front d'un air songeur, avant de reprendre encore la parole :

- Une fois minimum par semaine pendant deux ou trois heures. L'idéal ca serait deux fois par semaine. Le vendredi je ne peux pas, je joue dans plusieurs bars de la ville. Pour le reste, c'est toi qui choisit le jour ou les jours ou tu es disponible, je m'arrangerais pour etre présente. Oh, et avantage non négligeable, tu travaillera pour la futur plus grande musicienne de la planete. Alors alors, c'est plutôt un point intéressant !

Elle eu un rictus amusée. Ce n’était pas de la vantardise, ou une blague lancée de manière irréfléchi. Elle le pensait. Elle en était persuadée. Et son regard flamboyant planté dans celui du garçon en était la preuve. Elle ne s’arrêterait pas avant d’être sur la plus haute marche de cette planète. Avant de peut etre s'attaquer a d'autres galaxies......
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 613
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Dim 8 Oct 2017 - 18:58

« Je préfère autant que ce soit toi. »

Ce n’est pas très correct de prendre la place de quelqu’un qui a sûrement mis beaucoup d’efforts pour être sélectionné par la jeune chanteuse. Je me suis répété ces mots plusieurs fois avant de céder, délaissant ma culpabilité pour me recentrer sur mes propres problèmes. Avec un peu d’argent, je pourrais participer plus équitablement au loyer et ainsi ne pas laisser ma colocataire se charger de la plupart des frais du quotidien. Pour avoir le cœur net quant aux intentions de la lycéenne, je lui pose plusieurs questions pour mieux comprendre ses besoins. Il est vrai qu’elle ne m’avait pas parlé du poste en détail et que je ne suis pas sûr d’être qualifié pour ce genre de tâches.

Elle m’explique alors qu’elle souhaite se produire sur une plateforme de streaming. Jusque là, je pense que ce n’est pas trop compliqué à mettre en place. Assez étonnamment, elle évoque la rémunération sans que j’aie besoin de lui poser des questions dessus, à mon plus grand soulagement. La somme qu’elle me propose – 900 yens de l’heure - me paraît plus que raisonnable, plus élevée que la plupart des contrats dans le pays selon ses dires. Et pour finir, elle s’engage à me fournir tout le matériel dont j’ai besoin. Je n’aurais qu’à faire une liste et elle s’occupera du reste. Je hoche la tête, tentant de ne pas me montrer trop intéressé par l’argent.

« Je vois…Du coup, je dois être là pour filmer et gérer le live sur les réseaux sociaux ? Et éventuellement faire du montage vidéo après pour les mettre sur une page ou un site qui t’est dédié ? Enfin, je ne sais pas si tu as déjà un site…»

Jusqu’à présent, cela ne me paraît pas trop compliqué à gérer. Reste maintenant à savoir si mes faibles disponibilités la rebutent. C’est avec un air songeur qu’elle répond à ma question. « Deux à trois heures par semaine minimum », ou le double dans l’idéal, et je peux choisir mes propres horaires. C’est presque trop beau pour être vrai. Elle finit sa tirade en se présentant comme la future plus grande musicienne de la planète, ce qui m’arrache un sourire en coin. Je ne sais pas jusqu’où ses ambitions la porteront, mais si je travaille pour elle, j’imagine que je devrais souhaiter qu’elle réussisse. Dans tous les cas, c’est presque trop beau pour être vrai.

« Mh…Alors euh, je …je pense que je peux m’en charger. Enfin, comme tu l’as dit, il va falloir faire le point sur le matériel avant et euh… »

Le regard enflammé qu’elle me lance me stresse beaucoup plus qu’il ne le devrait. Bon sang, si elle pouvait juste arrêter de me fixer quelques secondes, je pourrais au moins produire une phrase décente. C’est après un long soupir que j’achève mon discours, les joues rougies par la gêne.

« …tu voudrais commencer à te produire quand ? »

Histoire de pouvoir m’organiser avec mes propres cours et projets à rendre avant de commencer. En attendant sa réponse, j’ouvre une note sur mon ordinateur passé en veille depuis le début de notre discussion, et je me tiens prêt à écrire ce qu’elle me dit. Ceci fait, je reprends la parole, frappé par un détail que je n’avais pas abordé.

« Oh, tu voudras faire un essai avant de vraiment te lancer ? Je veux dire…histoire qu’on s’habitue un peu…à travailler ensemble, ce genre de choses… »

Et j’imagine qu’il va falloir que je parle à son agent/manager/je ne sais pas trop quoi, en espérant qu’il ne soit pas du genre intimidant ou le type de personne qui regarde au dessus de mon épaule quand je travaille. Rien que d’y penser, j’en ai la boule au ventre. Mais trêve de fantasmes, retour à la réalité.

« Ah, je suppose qu’il te faut mes coordonnées aussi. Tu as un…téléphone ? »

Dis-je, l’air un peu idiot. Au fond, je me doute bien qu’elle en a un. Après tout, elle est assez riche pour pouvoir payer un étudiant 900 yens de l’heure pour entretenir son image sur internet. Dans tous les cas, échanger mon numéro de téléphone avec une fille, c’est quelque chose qui n’est pas très habituel pour moi, même lorsqu’il s’agit d’une relation professionnelle.

__________________________________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
Ayame Masuda
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 18
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 220
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Dim 15 Oct 2017 - 14:29

Et c'est une victoire semble t'il. Elle ne peux s’empêcher de sourire encore d'avantage que ce qu'elle avait jusque la, si c'est possible bien sur. Le regard toujours braqué vers Hisaka, elle semble ravie. A la base, cette histoire d'annonce ne lui plaisait pas beaucoup, surtout a cause du fait qu'elle devait travailler avec un inconnu. Elle qui marchait énormément a l'émotionnel, etre avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas la bloquait un peu. Mais ce qu'elle ne prenait pas en compte, c'est qu'inconsciemment, il lui suffisait de quelque minutes avec une personne pour qu'elle ai l'impression de la connaître.

C’était le cas avec lui. Elle savait qu'il écoutait de la musique, il n’était pas particulièrement chaleureux mais elle s'en fichait totalement. Il avait visiblement changé d'avis quand elle avait évoqué la rémunération, mais ce n’était pas vraiment ce qui la gênait. Etre payé pour un travail, c’était normale. Elle même gagnait de l'argent en chantant, même si elle faisait en sorte d'en gagner le minimum, de rendre ses spectacles en tout genres le plus accessible possible, et songeait même a reverser certaine partie du profit a des associations, ce qu'elle n'avait pas encore fait par manque de profit tout court, jusque la. Elle n'avait fait qu'un seul concert, après tout.

Il se met a la questionner de la partie technique, et elle hoche la tete a ce qu'il dit, sans lui faire savoir qu'elle n'en a elle même quasiment aucune idée. Elle n'a jamais touché une caméra de sa vie, va rarement sur l'ordinateur en dehors de certaine période ou elle traîne sur youtube. Quand au fait d'avoir un site, elle ne sait même pas comment faire pour en avoir un ? Il faut acheter quelque chose ? C’était peut être cher.

- Je n'ai rien non. On part totalement de zéro. Mais un projet déjà en place n'est pas amusant, c'est plus excitant de partir de rien, tu ne crois pas ?

Il bredouille un peu, mais accepte bel et bien la proposition. Encore une victoire, décidément, c'est presque trop facile. A croire qu'elle va bientôt subir un retour quelconque de bâton, car la vie est trop clémente avec elle. Elle réussit plus ou moins tout ce qu'elle essaye de faire, c'est presque trop facile, finalement. Quand il lui pose la question suivante, elle ne réfléchit meme pas. La réponse est bien trop évidente pour elle. A quoi bon attendre ?

- Maintenant. Ce soir. Demain. Je m'en fiche, tu me dis quand tu pourras. Je n'ai pas vraiment besoin d’entraînement. Quand tu penses que tu peux le faire sans problème, alors on le fera. Moi, je peux faire ma partie n'importe quand, de jour comme de nuit.

Comme de nuit sur la plage, ce n’était pas son coup d'essais après tout. Elle sort rapidement son téléphone de la poche avant de sa house de guitare, qui ne l'a quitter jamais. Elle l'allume, car, chose étonnante, il était éteint, et se met a pianoter dessus sans vraiment montrer une facilité quelconque. N'importe quel type de technologie n’était pas naturel pour elle. Même son téléphone qu'elle n'utilisait quasiment pas.

- Je ne sais pas dans quoi il faut aller pour voir son numéro, alors donne moi plutôt le tient et je t'enverrais un message.

Elle fut intérieurement satisfaite de cette prise de décision rapide qui l'impressionna elle même. D'habitude, elle aurait lutté avec l'appareil pour parvenir a ses fins, mais cette fois, elle avait improvisé a la perfection. C’était presque parfait. Une fois le numéro communiqué, elle tape un message banal qu'elle envoi a son destinataire, avant de couper son téléphone et de redresser la tête vers lui :

- J’espère que nous nous amuserons bien ensemble.

Elle lui sourit, avant de s'étirer et de regarder autour d'elle. L'heure avance plus vite que prévu, et il va falloir qu'elle retourne écrire un peu, pour son prochain concert qui approche. Une partition, ou quelques paroles, ce serait une bonne avancée pour cette fin de journée. Maintenant que sa part du travaille, de trouver quelqu'un pour travailler avec elle était remplit, elle se sentait libéré d'un poids. Elle sourit au garçon, en s'inclinant brièvement :

- Je ne vais pas t’embêter plus longtemps. Contact moi vite, j'ai hâte de commencer. Fais une liste de ce que tu as besoin, comme je l'ai dis, il n'y a pas de restriction de moyen. Prend ce qu'il y a de mieux. Je t’enverrais mon adresse. Enfin, je ne sais pas encore ou on ira pour ça, mais on trouvera bien. Bye bye.

Elle lui fait un signe de la main, avant de remonter vers la sortie. Cela n'avait pas l'air si horrible que ça finalement. Cette histoire de futur. Elle sourit pour elle meme, en débouchant a l'exterieur, vers la suite de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Hisaka Rika
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Poissons Rat Age : 22
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 613
Multicompte(s) : Hayden Yoshida

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   Jeu 26 Oct 2017 - 22:11

On part totalement de zéro, m’annonce-t-elle, le visage resplendissant, les yeux pétillants, quand je lui demande si elle a déjà une plateforme à disposition. Un projet déjà en place, ce n’est pas amusant continue-t-elle, joueuse. Son corps tout entier semble frémir d’excitation, nous entourant d’une aura chaleureuse qui m’est étrangère. Elle et moi ne sommes pas du même monde, me dis-je en ouvrant la bouche avant de la refermer, hochant simplement la tête pour lui répondre. Nous ne vivons pas les mêmes choses, mais le temps d’une expérience, elle me propose de rejoindre son univers. Réticent aux premiers abords, désormais je me dis : Pourquoi pas ? Ca fera une bonne expérience sur mon CV et ça me permettra de vivre un peu plus sereinement cette année. Il ne reste plus qu’à fixer une date de commencement du projet, ou une session d’entraînement pour nous familiariser avec les outils.

« Maintenant. Ce soir. Demain. Je m’en fiche. »

Je manque de tomber de ma chaise devant une telle confiance en ses capacités à se produire. Il se pourrait bien que j’aie à faire à la prochaine star, sans même l’avoir entendue chanter, je sais qu’elle a une sorte de don pour convaincre ses auditeurs. Malheureusement, je ne suis pas comme elle, et j’ai besoin d’une certaine organisation si je ne veux pas perdre pied dans ma vie, si je ne veux pas me laisser submerger par les événements et ne plus jamais remonter à la surface. Je lui demande alors un contact pour qu’on puisse en reparler quand j’aurai fait l’inventaire des choses qui me seront utiles. Avec un budget « illimité » la tâche sera un peu plus facile. Rêveuse, elle sort son téléphone portable. J’attends quelques secondes, puis quelques autres secondes, avant de me rendre compte qu’elle est perdue avec la technologie. Chacun ses faiblesses après tout.

Elle relève alors les yeux vers moi, sans faiblir son sourire pour me demander mon numéro, comme si cette situation ne l’affectait pas, s’avouant vaincue par ce petit tas de composants électroniques. Mon téléphone sorti, je lui donne rapidement ce qu’elle me réclame, et lui précise que je suis également disponible sur LINE si jamais elle préfère passer sur une messagerie instantanée. Quelques instants plus tard, je reçois un message dans ma boîte de réception, un bout de texte sans importance, qui scelle le début de notre accord. J’ai pourtant l’impression de prendre cette affaire bien plus au sérieux que la principale concernée, qui ne fait que me faire part de son souhait que l’on s’amuse bien ensemble. Je regarde, légèrement surpris, avant de décrocher un faible sourire devant mon nouvel employeur : une lycéenne.

« Ou-ouais. Je te contacterai bientôt, compte sur moi. »

Je deviens tout à coup nerveux, ne sachant plus comment continuer la conversation. L’heure file, je n’ose pas particulièrement retourner à mon exercice alors qu’elle est encore dans la pièce, qu’elle pourrait avoir envie de discuter des détails de notre engagement. Mes iris balaient alors la salle, à la recherche d’un échappatoire qui ne viendra que lorsqu’elle me sauvera la mise une fois de plus, en reprenant la parole pour me dire qu’elle s’en va. Je retiens un soupir de soulagement : le Hisaka sauvage va pouvoir retourner baigner dans sa solitude confortable. Je lui adresse un bref signe de la main alors qu’elle s’éloigne de moi, le pas léger.

Ce n’est que lorsqu’elle franchit la double-porte de l’amphithéâtre que je me laisse glisser sur ma chaise, les bras le longs du corps, la tête penchée vers l’arrière. Je ferme les paupières une seconde ou deux, le temps de profiter du silence. Quelque chose me dit que je suis en train de vivre mes derniers instants de répit.

Mes mains finissent par retourner tapoter sur le clavier avec un peu plus de motivation qu’auparavant. Quelque part, ce travail me donne une raison supplémentaire de mettre des efforts dans mes cours de programmation. D’une pierre, deux coups, me dis-je en faisant craquer mes phalanges, prêt à finir cette fonction avant la fin de la soirée. Finalement, ce n’est pas si mal de rester travailler après les cours.



__________________________________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t9008-hisaka-rika http://keimoo.forumactif.com/t9035-journal-de-bord http://keimoo.forumactif.com/t9679-livret-scolaire-d-hisaka-rika
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"C'est pour l'annonce" [pv Hisaka ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Université :: Les amphis-
Sauter vers: