₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui a dit que se balader serait calme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maku Morichi
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Masculin Taureau Chat Age : 18
Adresse : 18, rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 79

KMO
                                   :

MessageSujet: Qui a dit que se balader serait calme ?   Ven 14 Juil 2017 - 22:52

« Il fait trop chaud...
- Arrête de te plaindre, tu veux ?
- C'est toi qui m'a traîné dehors, je te signale...
- Tu as trop chaud car tu ne sors jamais. Tu es toujours dans tes livres. Je suis sûre que tu as ta liseuse sur toi.
 »

La conversation tournait court. Tout simplement parce que je n'avais rien à répliquer. Dans ma poche, j'avais ma liseuse, qui me permettait de lire quand je suis en déplacement. Je l'avais acheté il n'y a pas si longtemps afin d'avoir une bonne alternative... non, pour éviter tout simplement à avoir à porter un sac trop lourd qui serait dû au fait que je prenais plusieurs livres avec moi. Evidemment, cela ne remplaçait pas les vrais livres, mais je pouvais désormais lire partout où je vais. Ma passion, toujours avec moi.

D'un air maussade, je regardais ma sœur. Elle aussi avait encore son appareil photo avec elle. Mais je ne me sentais pas l'envie de me battre encore là-dessus. J'en ai eu assez de ces deux dernières années à tenter de la changer – en vain. Enfin, elle avait changé un peu, mais pas dans ce domaine. J'avais quand même pris une petite bouteille d'eau avec moi, dans la petite sacoche qui contenait ma fameuse liseuse et mon porte-feuille. Je prenais cette sacoche que quand je sortais – lycée non compris vu que j'avais mon sac à ce moment-là – ce qui m'évitait d'avoir tout ça en main ou dans les poches de mon pantalon. Depuis mon aventure au zoo, je faisais de mon mieux pour éviter les insolations... et j'aimais encore moins la chaleur. J'étais bien à la maison, au frais, mais il fallait qu'elle me tire dehors. Il y avait de quoi être un peu grognon.

« Ne tire pas cette tête. C'est pas comme ça que tu auras une copine.
- Laisse-moi tranquille... Tu n'as pas de copain toi même, alors...
- Que... Qu'est-ce qui te dit que j'en ai pas ?
 »

Je regardais le visage rougissant de ma sœur. Parfois, elle faisait bien la tsundere, mais elle était loin d'en être une. Et ces derniers temps, je me demandais pas si elle était amoureuse de quelqu'un, mais ce serait aussi une perte d'énergie de le savoir. Et c'était pas comme si je n'avais jamais essayé. J'avais juste eu le droit à des « Ca te regarde pas » ou autres phrases de ce style. En bref, j'avais rapidement lâché l'affaire et je n'avais jamais retenté. Pour ce coup, cela piquait mon intérêt. J'en souriais.

« Ah, tu admets donc que tu t'intéresse à quelqu'un ? Je me doutais que la patience était la bonne solution pour le savoir. Après tout, je te connais plutôt bien, petite sœ-... »

Machinalement, j'avais continué à avancer sans la regarder. J'avais fini par la regarder sur la fin de ma phrase, mais elle n'était pas à côté de moi. Je manquais vraiment d'attention à ce niveau. Je regardais en arrière, mais ne la voyait pas non plus. Impossible qu'elle soit rentrée... donc cela signifiait qu'une seule chose. Elle en a fait encore à sa tête. Encore. ENCORE. Je lui avais dit d'arrêter cela, mais j'étais certain de la retrouver à encore à photographier un inconnu. Ou une inconnue. Je revenais sur mes pas et regardait ensuite les environs. Je la trouvais et allait vers elle. Miyuki s'était dirigée vers un inconnu aux cheveux blonds, un cas rare qui faisait que sa passion était vite revenue au galop. Elle avait déjà pris une photo, très vite, avant que je ne pose ma main sur sa tête et force dessus. Je n'avais pas beaucoup de force, mais elle était assez fragile malgré son côté de « furie » comme j'aimais dire.

« Aïe ! Aïe ! Tu me fais mal !
- Qu'est-ce que je t'ai déjà dit ? Je suis pas le seul têtu ici, hein ?
 »

Je forçais ma sœur à faire la courette tandis que je le faisais moi-même, en signe d'excuse envers l'inconnu. Puis je me redressais – en gardant ma sœur courbée, qui avait fini par tenter de virer ma main avec la sienne désormais – et adressait un sourire d'excuse alors que Miyuki gémissait encore de douleur. Mais c'était sa punition.

« Excusez ma sœur. J'espère qu'elle ne vous a pas ennuyé. »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Summer's here. Let's rest a bit.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10190-fiche-eleve-de-morichi-maku http://keimoo.forum-actif.net/t10238-morichi-s-relationships http://keimoo.forum-actif.net/t10525-livret-scolaire-de-maku-morichi
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Qui a dit que se balader serait calme ?   Sam 15 Juil 2017 - 0:39

Il y a des jours ou la chaleur est telle qu'elle embrase mon être de l’intérieur, m’empêchant ne serait ce que de bouger le petit doigt. Ce n'est pas un secret, je méprise le soleil, qui est mon ennemi de toujours. Je n'ai pourtant jamais réussis a le vaincre, ne m'obtenant que de rares moments de calme et de victoire, quand je trouve un endroit climatisé. Pour cela, mon travaille au kombini est une bénédiction. Je gagne de l'argent, tout en gagnant mon combat quotidien contre mon ennemi juré. Et j'ai autant besoin de l'un que l'autre pour survivre. On peux dire que c'est une stratégie payante, sans mauvais jeux de mots.

Mais actuellement, je suis étendu sur le tatami que j'ai installé dans la salle que m'a accordé secrètement le vice principal pour que je puisse m'exercer sereinement. J'ai réussit a obtenir la clé facilement par l’intermédiaire de Thornberg-san, plus sympathique que ce que j'aurais bien voulu croire de prime abord. J'avais fais mes installations, et prêt de sept mois plus tard, me voilà la, de nouveau prit dans les rouages du train-train. Je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est. Je sais que je suis sortis faire mon footing, plus tot dans la journée, et que je suis directement venu ici ensuite. Et je sais également qu'il n'y a qu'une façon pour combattre mon ennemi de toujours. Le combat frontal.

Je me relève, et enfile ma veste par dessous mon Chan Quan d’entraînement. Ainsi je suis uniquement vêtu de mon pantalon traditionnel noir, de ma veste noir attaché par des lacets oranges, mon Chan Quan. Cette tenue m'a était offerte par ma mère il y a longtemps, pour célébré ma victoire lors de mon tournoi en deuxième année de lycée, ou je m'étais qualifié pour les nationaux. Ou je n'étais pas allé, bien évidemment. Par dessus, une autre veste noir a capuche, parfaite pour dissimuler mon corps. Si j'ai réussis a passer inaperçu malgré le corps que je m'étais forgé, c’était avant tout grâce au fait que je ne sortais jamais a l’extérieur sans des vêtements amples. Il faisait bien trop chaud pour cela, mais j'avais appris a encaisser la chaleur. Inévitable quand on combat le seigneur ensoleillée, non ?

J'enfile mes baskets, avant de pousser la lourde porte qui me sépare de l’extérieur. De ma salle personnelle, comme j'aimais me la décrire. Être le seul étudiant a bénéficier d'un quelconque traitement de faveur était plutôt agréable. Je rabat ma capuche sur ma tête, avant de partir en trottinant lentement dans les travées de Keimoo. J'ai fais six kilomètres se matin, mais pour un coureur confirmé comme moi, ce n'est assez que pour s’échauffer. Si je veux vraiment me fatiguer, il va me falloir courir plus vite, et plus longtemps. Mon but n'est cependant pas de battre mon temps personnel, je vais simplement partir en ville, et courir jusqu'à ce que j'en ai marre. C’était une des choses que je préférais faire. Le sentiment d’être libre, de ne faire qu'un avec le vent. Loin de la pression sociale.

Je cours ainsi pendant une bonne heure, sans jamais m’arrêter autrement que pour traverser une route, ou m'assurer de mon chemin. Avec le temps, je parviens même a m'y retrouver a Bougu. Des fois. Je n'ai plus a demander a des Takuya Hibari de m'indiquer le chemin en échange d'un verre. Aussi bien pour mon argent, que pour ne pas être bloqué dans un sentiment de malaise insurmontable. Je finissais par faire une pause dans un parc légèrement ombragé par quelques arbres. Je me laisse un instant de méditation, avant d'étirer mes jambes a l'aide d'un banc non loin de ma position.

J'étais finalement arrivé dans un quartier que je ne connais pas autant que d'autres endroits de la ville. Il était vrai que je m'étais rarement aventuré plus loin que le centre ville, et quand je l'avais fais, c’était très souvent parce que j'étais perdu. J'aperçois une fontaine a eau un peu plus loin et m'approche de cette dernière pour me désaltérer. Quelques gorgées d'eau, et un homme se refait. Je lâche un soupir de contentement. La deuxième de droit n'est pas aussi dur que la première, mais elle est au moins aussi assommante. Mes techniques d'études étant ce qu'elles sont, je n'ai pas trop de mal a suivre, mais ce genre de moment est ce qui me permet de ne pas devenir fou.

Je me rend compte que je n'ai pas mis les pieds au dojo depuis un moment. Je n'ai dis a personne l'emplacement de mon nouveau sanctuaire, en accord avec Yui-sensei. Mais si il n'y avait pas beaucoup de membre dans le club, je devais au moins faire un effort pour Hikari qui se démenait afin de garder le club en vie le plus possible. Lui qui passait son temps a me complimenter auprès des moins forts comme « l'étoile montante du club », alors que je ne participais même pas aux compétitions. Si je n'avais aucune envie d'avoir a nouveau ce sentiment de destruction de l'adversaire, ma conversation avec le proviseur adjoint m'avait donné a réfléchir, et il n'était pas exclut que je.....

Ma pensée est interrompue par le cliquetis caractéristique d'un appareil photo. J'avais sans vraiment y penser laisser tomber ma capuche, laissant ma blondeur au grand jour. Vestige d'un père qui avait disparut sans regrets de nombreuses années auparavant. Je tourne le regard d'un air intrigué vers la source du bruit. Une jeune fille, dont j'aurais bien du mal a définir l'age, me braque avec son appareil. Je rougis légèrement en faisant un pas de coté, comme pour sortir du cadre, mais cela est bien inutile dans la mesure ou un autre garçon arrive presque en courant pour voler a mon secours, et d'une main sur la tête de l'adolescente, la force a s'incliner. Ce que je déteste le plus. C'est moi qui suis censé s'incliner devant les autres !

- Ce n'est rien, voyons, pas la peine de faire ce genre de chose, je n'ai rien fais de spécial....

Je m'incline a mon tour afin de montrer ma bonne volontés, avant d’observer les deux jeunes gens un peu plus en détail. Ils semblent être frère et sœur, ils ont en effet un léger air de ressemblance. Équipés pour une promenade, ils sont probablement de Keimoo, étudiants, comme moi. Il n'y a pas encore trop de tourisme, les vacances sont le mois prochain âpres tout. Je soupire en me demandant dans quoi je me suis fourée.

- Même si je me demande bien pourquoi vous essayez de prendre en photo quelqu'un comme moi, euh....mademoiselle ?

Je tente un sourire, sans doute pas très réussit. Ce n'est pas ma spécialité.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
 
Qui a dit que se balader serait calme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Martelly serait-il , lui aussi , un repris de justice ?
» Un truc qui calme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hiryuu :: Jardin des secrets-
Sauter vers: