₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Lun 5 Juin 2017 - 22:49

Haneko s’était habituée bien plus à Keimoo qu’elle n’y aurait pensé. Même en sachant qu’elle ne l’avait quitté que quelques années, et qu’elle en avait passé considérablement plus à très bien connaître l’endroit, elle ne pouvait s’empêcher d’être impressionné par ce simple fait. En quelques mois, elle se sentait de nouveau chez elle, traversant la ville de long en large, et reconnaissait une bonne partie des visages à l’université et même certains lycéens. Pour ce dernier exploit, il n’y avait qu’une seule personne à blâmer, et c’était l’une de celle qui l’avait - sans trop le savoir - beaucoup aidé à se rhabituer à sa ville natale.

Ayame était, au-delà d’une artiste assez folle, une fille extrêmement gentille, et beaucoup trop patiente. Leur rencontre avait été une sorte de hasard total, et un peu bizarre, mais depuis elle s’était vue avec une régularité impressionnante. Si ce n’était le fait qu’elle était une Masuda, on avait parfois l’impression que les deux jeunes femmes ne partageaient pas le même monde. Haneko aimait la musique bien sûr, et elle aimait la musique que faisait son amie, mais elle la comprenait pas vraiment. Des choses qui paraissaient incroyablement harmonieuses et intéressantes aux oreilles de la petite brune revenait à un joli bruit pour son aînée. Elle n’avait cependant pas à faire semblant, ni de comprendre ni même de s’intéresser trop ouvertement, quand elle était avec la jeune femme. Ayame acceptait son point de vue et l’encourageait à petit pas à essayer de voir le sien. Mais elles parlaient aussi de tout, et de rien.

C’était une amie, en quelque sorte. Et d’un genre spécial, qu’on ne croisait pas souvent. Elles ne pouvaient évidemment pas passer toutes leurs journées ensemble comme dans une école ou même un collège, mais elles se voyaient tout de même beaucoup, aidées par le fait qu’elles habitaient non loin l’une de l’autre.

Le plus frappant chez elle, selon Haneko, était cette espèce de joie de vivre qui exsudait par tous les pores de sa peau, et qui parvenait par moment à la contaminer même elle. On ne pouvait simplement pas être en proie au doute près de cette fille, tant elle faisait tout son possible pour rendre tout ce qui vous entourait amusant, ou au moins intéressant. Elle voyait toujours un truc intéressant, même dans ce qui pouvait apparaître de plus banal.
C’était parfois problématique. Haneko avait toujours du mal à savoir quand un sujet ne convenait pas à son amie, ou quand une journée n’avait pas été idéale pour elle. La grande brune le tentait bien sûr, c’était ce que faisait les amies, mais ça ne l’empêchait jamais de s’inquiéter, parfois inutilement.

Un sujet avait toutefois été élucidé. Aussi confiante que puisse être Ayame en toute circonstance, elle était tout de même victime du stress comme n’importe quel artiste. Récemment, son agent avait réussi à lui dégoter une grande salle, au coeur de la ville. Pas une véritable salle de concert bien sûr, elle était utilisé pour bien d’autres choses, mais elle pouvait tout de même accueillir près de 300 personnes. Une pacotille pour les grands artistes nationaux, mais Ayame avait 16 ans, et elle venait seulement de dépasser le stade des soirées dans des bars sympa.
Haneko était à peu près sûre qu’elle anticipait la journée avec une certaine angoisse. C’est pourquoi, elles s’étaient vite mises d’accord. Ou plutôt, l’aînée avait imposée ses conditions.

Elle devait la rejoindre sur place quelques heures avant le début du concert, ne serait-ce que pour avoir une présence à peu près rassurante pendant les préparations. Et c’était exactement ce que la jeune femme avait fait : avec une bonne demi-heure d’avance, elle s’était présenté à l’entrée de la salle, où un unique vigile surveillait les lieux.
L’étudiante avait revêtue une tenue adaptée au temps estival : chemise à manche courte, d’un blanc nacré bordé de bleu, et jupe d’un bleu foncée assorti. Ses jambes semblaient de porcelaine savamment illustrée, mais l’homme n’y jeta qu’un bref coup d’oeil.


- Bonjour, commença-t-elle poliment, inclinant la tête. Je suis Haneko Igarashi, je dois voir Mademoiselle Masuda.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Deuxième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 55
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Mar 6 Juin 2017 - 21:40

Tout n’était pas parfait. Mais elle avait la sensation que cela allait être un désastre. Sa tenue n’était pas assez colorée, sa voix pas assez claire, sa motricité alourdit par une nuit sans sommeil. Ses doigts ne bougeaient pas a la vitesse qu'elle le voulait, malgré les mélodies qu'elle reprenait a la guitare, encore et encore. Qui avait eu cette idée stupide déjà ? Elle ne voulait plus le faire. Si elle n'avait pas était seule.....mais la une boule se trouvait bloquée au niveau de sa poitrine. Elle qui rêvait des plus grandes scènes mondiales, se trouvait déplorable devant une petit salle de trois cent personnes qui ne serait sans doute même pas pleine.

Elle reprit sa guitare, et gratta les cordes. Elle soupira. Rien a faire, ce n’était pas du tout ce qu'elle avait l'habitude de faire. C’était plus.....monocorde. Trop classique. Rien a voir avec ces moments de véritable phase ou elle ne savait plus trop ce qu'elle faisait, ou elle faisait corps avec la musique. Il fallait un déclic. Et ce n’était pas quelque chose qu'elle parvenait a faire automatiquement. Et c’était encore pire maintenant qu'elle essayait de se forcer a le provoquer, ce moment ou elle devenait totalement libérée.

Jonathan a l'autre bout de la salle la regarda un moment. C’était pas bon. Avec tout ce qu'il avait fait pour obtenir ce premier grand moment de la carrière de l'adolescente qu'il avait prit sous son aile. Il avait envie de s'arracher les cheveux. Ou plutôt de la secouer. Ou les deux. Il savait qu'elle pouvait devenir incroyablement populaire. C’était le genre de fille qui parvenait a faire se lever des foules entières de par sa joie de vivre et sa façon communicative de s'amuser. Mais tout ce qu'il voyait dans son regard actuellement, c’était le billet pour New-york en aller simple pour l'entreprise de son père, a travailler sous ses ordres jusqu'à la fin de sa vie.

Il allait dire quelque chose quand un appel venant de l'entrée sonna et il du quitter la salle. Ayame le regarda partir en soupirant. C’était plutôt un soulagement, il lui donnait encore plus l'impression que c’était encore plus le pire jour de sa vie. Et son frère qui ne pouvait pas être la, dans un jour aussi compliqué. Elle aurait bien eu envie d'appeler Haneko a la place. Mais elle lui avait simplement donné un billet en lui disant de venir pour le spectacle. La plus vieille avait continuée de dire qu'elle voulait rester avec elle avant, et maintenant qu'Ayame y réfléchissait, c’était plutôt une bonne idée. Elle avait accepté a contre-coeur, en espérant ne pas la déranger pour un spectacle qui n’était même pas vraiment important. Il y avait de grande chance qu'il ne marche pas beaucoup aprés tout.

Elle se frappa les joues des deux mains. C’était incroyable, elle, l'optimiste en puissance, qui ne voyait que le noir de la situation. Elle n'avait, songea elle, jamais était aussi stressée de sa vie. Pourtant dans cette grande salle ou elle avait rencontré Haruki, elle n'avait eu aucun mal a jouer ces horribles partitions classiques devant ces adorateurs de sa mère qui cherchait uniquement a obtenir l'attention de la grande pianiste Masuda. Ici on ne regardait qu'elle, et c'est peut être pour cela qu'elle avait aussi peur. Elle remonta ses genoux contre sa poitrine, et enfouis sa tête dans ses bras. « Focus, concentre toi, focus, concentre toi.... ».

***

Le garde du corps avait vu arriver Haneko de loin, d'une part a cause du fait qu'il n'y avait pas vraiment beaucoup d'autre personne aux alentours, et d'une autre part a cause de sa singularité. Ce n’était pas flagrant, mais il était évident qu'elle était doté d'un handicap. Il attendit qu'elle approche et qu'elle se présente avant hocher la tête.

- Je vais voir ce que je peux faire, mais je ne suis censé laisser entrer personne....

Une gamine de seize ans qui avait besoin d'un garde du corps pour un « concert » qui n'allait de toute façon sans doute pas avoir de succès. Enfin il commençait juste le job. C’était plus tranquille que la Keisatsu. Il n'avait qu'a prendre son mal en patience. Il sortit son téléphone de travaille et envoya un sms a son employeur du soir, celui qui avait tout organisé, le manager. Il arriva d'ailleurs rapidement, l'air peu jouasse. Il regarda de haut en bas la nouvelle venue et mit une bonne minute a la reconnaître. Il l'avait déjà vu une ou deux fois, depuis qu'Ayame passait pas mal de temps avec elle. Il s'éclaircit la gorge et remit en place sa sempiternelle cravatte :

- Oh....euh....c'est quoi déjà ton prénom......peu importe. Tu peux entrer, tu parviendra peut être a la réveiller un peu. C'est la salle tout au fond. J'ai des coups de fils a passer a d'autres agents et organisateurs, alors je te laisse y aller toute seule. Évite de te perdre, même si ce n'est pas très grand.

Il s'écarta et lui fit un signe de tète avant de partir un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Mer 7 Juin 2017 - 20:57

Haneko n’avait pas vraiment anticipé le fait qu’elle puisse rencontrer un quelconque obstacle. Ce n’était qu’une petite salle de spectacle perdue au milieu de la grande ville qu’était Keimoo. Qu’il y ait quelqu’un à l’entrée pour vérifier qui rentrait et ne rentrait pas, pourquoi pas, mais ce type-là avait toutes les allures d’un garde du corps. Elle commençait à s’inquiéter quand l’homme la salue poliment en lui disant qu’il allait voir ce qu’il pouvait faire. Un temps vexée que ce type ne la laisse pas simplement rentrer, l’étudiante se rappela bien vite qu’elle n’avait aucune raison d’être là sinon qu’elle était amie avec Ayame, ce qui en soit n’était pas une excuse. Ils avaient besoin de techniciens, de préparateurs pour la salle, mais pas d’une gamine qui ne faisait que passer du temps avec leur chanteuse principale. Elle risquait même de la distraire.

La jeune Igarashi n’était pas d’un naturel anxieux, ou en tout cas c’est ce qu’elle aimait penser, mais dans des moments comme celui-là, où elle se retrouvait confrontée à une situation complètement inédite pour elle, il lui arrivait de s’imaginer un peu tout et n’importe quoi. Après tout, c’était Ayame qui lui avait dit qu’elle pouvait venir, même s’il avait fallu que la jeune femme insiste plusieurs fois pour finalement obtenir son autorisation explicite. Peut-être que ce n’était tout simplement pas possible, malgré l’insistance de la chanteuse. Au moins, le garde ne l’avait pas simplement envoyé bouler. Il s’était montré plutôt poli en fait, pour quelqu’un qui n’était pas au courant de sa venue, il aurait pu simplement refuser l’entrée sans chercher plus loin. Mais il lui avait fait suffisamment confiance pour vérifier l’information.

Elle lui sourit donc poliment pendant qu’il envoyait quelque chose avec son téléphone. Haneko était préparée à attendre, d’autant qu’elle était arrivée avec un peu d’avance par rapport à l’horaire prévu. Mais finalement, un autre visage apparut bien vite, un homme qu’elle connaissait même si elle avait toujours un peu de mal à retenir son nom. Elle ne l’avait croisé que quelques fois, mais savait qu’il était l’agent de sa jeune amie. Il ne lui avait jamais paru particulièrement sympathique, mais ce soir en particulier, il avait l’air très mécontent. Est-ce qu’il allait la jeter dehors ?


Bien au contraire, c’est à peine s’il se souvenait d’elle, mais il parla de la laisser rentrer. Très impoliment, par contre. La brune n’aimait pas ça. Pas de bonjour, pas de salut, et aucun effort pour cacher le fait qu’il se fichait éperdument de qui elle était. Fut un temps, elle lui aurait sans doute lancé à la tête qu’il ne s’adressait pas à n’importe qui et qu’il ferait mieux de surveiller son langage, mais c’était du passé. Haneko tâchait de rester calme maintenant, d’autant qu’un détail mentionné par ce type l’interpella. « La réveiller » ?

- Euh… d’accord monsieur.

Elle ne se fit pas attendre, remerciant le garde alors qu’elle passait à côté de lui, avec un nouveau sourire. Elle se dépêcha ensuite de dépasser Jonathan pour suivre le chemin qu’il lui avait indiqué. Il ne parlait pas d’Ayame quand même ? Depuis quand la petite brune avait-elle besoin qu’on la réveille ? C’était elle qui réveillait tout le monde en général. Et puis, il avait l’air mécontent, alors que ce concert devait être un début de consécration pour lui. Haneko aurait voulu accélérer mais elle ne pouvait pas vraiment courir avec ces prothèses-là, alors elle se contenta de marcher aussi vite qu’elles lui permettaient.

L’étudiante débarqua dans la salle, encore en cours de préparation, et trouva son amie sur la scène. Dans une posture bien trop bizarre pour Ayame. La jeune fille était prostrée, les genoux remontés contre elle, le visage enfoui dans ses bras, la guitare posée à côté d’elle. Haneko fronça immédiatement les sourcils, et s’avança vers elle. Quelques techniciens étaient afférés à préparer le système de son pour ce soir, elle les salua en silence avec un signe de tête et un sourire, jusqu’à monter sur scène et rejoindre Ayame.

Prudemment, elle plia les genoux pour se mettre à son niveau et finalement s’asseoir, avec la grâce que lui permettaient ses prothèses. La grande brune ramena ses jambes vers elle, enroulant ses bras autour en imitant Ayame.


- Donc c’est comme ça que tu te prépares mentalement ? demanda-t-elle en guise de début de conversation, presque innocemment.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Deuxième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 55
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Jeu 8 Juin 2017 - 0:13

Le noir et le silence l'envahit lentement, comme une vague sombre qu'elle ne peux éviter, qui va la tirer vers le fond, et la noyer petit a petit sans possibilité de réplique. Plus la concentration augmente, plus la possibilité de s'en sortir diminue. Et elle coule, encore et encore et encore. Son pied touche soudainement le fond. D'abord la pointe, puis le talon, puis les deux pieds. L'eau devint plus opaque. Ses mains se portent a sa gorge pour essayer de prendre une respiration salvatrice. Son rythme cardiaque s’accélère. Il n'y a rien a faire, elle ne parviendra pas a remonter a la surface. La catastrophe tant redoutée va se produire, et cela sera la fin de tout. Elle n'aurait jamais du sortir de ses bars habituelles. Un son, un bruit, une voix, une phrase. Elle pousse un cri de surprise.

Haneko est la, la regardant juste a coté de l'endroit ou elle est assise. Elle rougit, en se rendant compte qu'elle se trouve toute les deux dans la même position, et la voir comme ça la renvoi a sa propre façon dont elle se tenait une seconde plus tôt. A sa propre résignation. Une préparation mentale ? Non, elle était juste résignée. Et cette résignation lui fait encore plus monter le rouge aux joues que ce qu'elle aurait voulu. Ce n'est pas son genre d'abandonner, surtout pas avant même de commencer. Mais ses tripes sont noués, et la boule dans son estomac refuse de disparaître.

- Hane-chan....tu es venue.

Une phrase simple. C’était étrange. Sa venue lui donnait deux sensations distinctes. Une première de honte, elle ne voulait pas qu'elle aussi voit le triste spectacle qu'elle allait probablement proposer ce jour la. Elle ne chantait pas bien, ne jouait pas bien. Tout était enrayé. Mais l'autre sensation etait plus une sensation salvatrice. Comme si un ange venait de descendre du ciel pour la remotiver, pour lui redonner du courage. Elle fit un faible sourire en laissant ses jambes retomber, et la regardant sans rien dire. Elle se sentait plutôt idiote, mais son sourire n'arrivait pas a disparaître.

- Merci d’être la.

Encore une fois c’était une phrase toute simple, courte, mais elle se sentait revigorée rien que par sa prononciation. Elle s'en rendait compte maintenant, les mois passés avec Haneko n’étaient pas banales. Enfin, elle le savait bien, elle adorait passer du temps avec son aînée. Parce qu'elle rigolait toujours en sa compagnie, parce qu'elle se sentait joyeuse. Elle se sentait bien, tout simplement. Et cette sensation venait de lui éclater a la figure. Sa présence avait la bénédiction de la sauver de sa vision totalement obscurcie de la salle dans laquelle elle se trouvait. Retrouvant un peu d’aplomb, et ne voulant surtout pas lui montrer la faiblesse dans laquelle elle était plongée un instant auparavant, elle continua :

- Mais tu n'aurais pas du venir. Je ne veux pas te faire perdre toute ton après-midi. Ce n'est pas si important comme spectacle. Je suis sur de toute façon qu'il n'y aura quasiment personne.

Elle leva la main devant sa bouche. Elle avait dit involontairement l'une des choses qu'elle craignait le plus. Elle rougit d'avantage et tourna la tete pour tenter de le dissimuler, car elle s’était bien rendue compte de la couleur que prenait sa peau. Impossible de le cacher, et impossible de ne pas en prendre conscience. Aussi elle tenta de compenser en reprenant de la contenance au niveau de sa voix. Légèrement moins aiguë qu'habituellement. Signe encore une fois révélateur des doutes qui la tenaillaient.

- Je suis désolée, j'avais oublié de dire a l'homme qui garde l'entrée de derrière que tu allais venir. Je pensais que tu ne viendrais pas avant le début pour tout t'avouer. Il ne t'a pas posé trop de problèmes ?

Elle l'avait trouvé plutôt sympathique. Et de toute façon, elle n'avait échangé que quelques mots avec lui. Il ne devait pas, comme tout les autres, être ravie d’être la. C’était ça qui la rendait anxieuse. Elle avait peur de décevoir tout les gens qui prendraient du temps pour la voir. La musique était un moment de joie, d'amusement, de bonne humeur. Si elle ne parvenait pas a rendre le tout attrayant, personne ne ressentiraient cette sensation, et alors ce serait un échec. Elle en voulait un peu a Jonathan d'avoir tout organisé avant de lui en avoir parlé. Il faisait toujours ça. Il avait fait ça pour le concert classique six mois plus tot. Elle était d'ailleurs obligée d'avouer que cela avait était une bonne expérience. Une bonne rencontre surtout. Pourquoi cela ne serait il pas identique maintenant ? Elle essayait du mieux qu'elle le pouvait, mais elle ne parvenait pas a trouver des choses du bons cotés.

Elle se leva avec élégance, regardant la salle. Les lumières légèrement tamisés lui donnait l'air plus grande qu'elle ne l’était réellement. Tout avait l'air terrifiant ici, elle ne se sentait tout simplement pas prêté.

- C'est....c'est quand même grand, non ? Fit elle sans aucune assurance.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Jeu 8 Juin 2017 - 19:37

En arrivant, Haneko n’avait su prévoir comment allait réagir sa jeune amie. C’était la première fois qu’elle voyait Ayame ainsi, alors elle ne pouvait pas vraiment imaginer une réaction. D’instinct, elle avait pensé que la jeune femme était un peu démotivée, ou plutôt stressée par la perspective du concert qui arrivait. Une idée qui paraissait un peu absurde quand on connaissait Ayame, mais il ne fallait pas oublier qu’elle n’avait que 16 ans au demeurant. Peut-être que ce concert-là ne lui inspirait rien, qu’elle avait peur. Cela aurait en tout cas expliqué les propos de Jonathan à l’entrée. Mais ça restait étrange pour la petite brune ; Ayame était beaucoup trop spontanée pour avoir peur d’une simple salle de spectacle.

Ou en tout cas, c’était ainsi qu’Haneko la voyait jusque-là. Peut-être avait-elle un peu trop idéalisé les capacités de la jeune fille et sa motivation. A son âge, il était parfaitement naturel de douter quand approchait une pareille épreuve. Mais de fait, la brune n’était pas vraiment prête à gérer ça. Elle s’était attendue à venir l’encourager bien sûr, mais aussi à la voir se préparer, confiante et en pleine forme, pour une prestation phénoménale. Si ce n’était pas le cas, qu’est-ce qu’elle allait faire ? Sa première interrogation était surtout de savoir si Ayame allait apprécier de la voir venir finalement. Certains n’aimaient pas être vus dans ce genre de moment, Haneko était bien placée pour le savoir.

Ses premiers mots la rassurèrent un peu, même s’ils prouvaient que la jeune femme ne se sentait pas bien. En quelques mots seulement, Ayame avait retrouvé son âge. Elle avait l’air un peu effrayée, frêle et surprise de voir son amie venir alors qu’elle avait insisté pendant des heures. Le premier instinct de la brune aurait été de la serrer contre elle, mais elle le réfréna. Ce n’était sans doute pas une bonne idée de la traiter comme une enfant sur la scène d’une salle de concert préparée spécialement pour elle. Et puis, elle pouvait simplement attendre de la voir reprendre du poil de la bête, quelque chose qui paraissait une évidence pour Haneko. Elle ne pouvait pas imaginer son amie resté prostrée ainsi bien longtemps. Histoire de l’encourager, elle lui offrit d’abord un beau sourire, un peu amusée.


- C’est moi qui n’aie pas arrêté de t’embêter pour venir, Ayame. Merci de m’avoir laissé faire, surtout.

L’ainée resta ensuite sagement silencieuse, attendant de voir ce qu’elle allait dire. Elle ne fut pas déçue. Pas vraiment parce qu’Ayame lui disait qu’elle n’aurait pas eu besoin de venir, mais parce qu’elle admettait sans le vouloir quelque chose qu’elle devait craindre depuis un moment. Pas besoin d’être un mentaliste pour interpréter son regard confus et sa main devant la bouche juste après qu’elle ait prononcé ces mots.

Haneko fronça les sourcils mais ne répondit pas immédiatement à sa jeune amie. D’autant qu’Ayame fit de son mieux pour détourner le sujet et parler plutôt du garde à l’entrée. La grande brune se demanda un temps si elle était au courant des difficultés qu’elle avait eu pour entrer ou si elle venait juste de se souvenir de ce détail. Dans tous les cas, elle n’allait pas la laisser s’en sortir comme ça. L’étudiante s’empressa de répondre pour évacuer le sujet de conversation, sans pour autant dénigrer l’homme qui l’avait acceuilli à l’entrée.


- Oh non, ne t’en fais pas. Il n’avait pas l’air bien au courant, mais il a été très gentil avec moi, sans faire de scène.

Elle prit bien soin de ne pas mentionner non plus ce qu’elle avait pensé de son agent. Ce n’était sûrement pas le moment d’évoquer ce genre de chose, s’il y avait vraiment un moment pour ça. Ayame ne parlait pas tant que ça de Jonathan mais elle ne s’en était jamais plaint, alors Haneko supposait logiquement qu’il faisait son travail comme on le lui demandait et rien d’autre. Ce qui suffisait amplement, toute chose considérée.

Dépliant les jambes, la jeune femme releva les yeux vers Ayame alors que celle-ci se relevait. Elle fit quelques pas sur la scène, suivit du regard par les yeux sombres d’Haneko. Les lumières qu’on mettait encore en place avaient tendance à troubler sa silhouette, la rendant diffuse et plus grande que ce qu’elle était vraiment. Ce n’était pas laird, mais étrange pour Ayame. Tout autant que le manque d’assurance qu’elle présentait alors.


- Bof. Je trouve ça tout petit moi, surtout pour toi, répliqua la jeune femme, volontairement provocante. Ça se remplira bien vite, et tu auras aucun mal à enflammer ça.

Il fallait bien que l’une des deux ait confiance pour l’autre, non ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Deuxième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 55
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Ven 16 Juin 2017 - 17:38

Elle ferma a nouveau les yeux. Souffla un grand coup. Ce ne sera pas si terrible, Haneko a raison. Ce n'est pas si grand. Le jour ou elle a enflammé le quartier Hebi, a partir de ce petit bar qui s’était remplit bien plus rapidement que prévu, jusqu'à ce que les gens soient bloqués a l’extérieur. Elle avait petit a petit déplacé ses chansons a l’extérieur, et avait vécu la une des expériences les plus intenses de sa courte vie. C’était ce jour la qu'elle avait eu droit a un petit encadré dans le journal local. Elle s'en souvenait comme si c’était hier, de la sensation de bien être qu'elle avait ressentie, de ce sentiment d’être soulevé par une foule entière. Si elle les tirait vers le haut, c'est eux qui la portait dans le monde chatoyant de la musique. C’était le public qui faisait vivre l'artiste, et non pas l'artiste qui faisait vivre le public.

Elle revint sur scène. Ses yeux s'ouvrant a nouveau. Elle avait soudainement l'impression que la salle était moins grande qu'avant. Comme si elle venait de s'apercevoir de la réalité, qui avait était masqué ces trois dernières heures, par une vision grandiloquente de son environnement. Une vision beaucoup plus effrayante. Elle ne voyait que les gens qui s’affairaient pour elle, pour son spectacle. Et son amie assise au bord de l'estrade, la regardant. Elle parvint a lui faire un sourire. Plus facilement que ce qu'elle aurait pensée. Ce n’était pas si dur. Ça pouvait marcher. Ça allait marcher.

- Je ne sais même pas ce que je vais jouer. Tout ce que j'ai essayé de faire était mauvais.

Elle fit une sorte de vocalise bien trop aiguë a son goût, comme si elle n'arrivait pas a contrôler parfaitement sa voix comme d'habitude. En effet il restait ce petit détail a régler. Jusque la, elle n'avait jamais eu besoin de se régler, tout allait toujours naturellement. Mais pas aujourd'hui. Le stresse était trop important. Elle tente de souffler a nouveau, pour retrouver un calme qu'elle n'a même pas l'impression d'avoir perdue. C'est encore pire, chercher quelque chose que l'on ne connaît pas, plus dur que chercher une aiguille dans une botte de foin.

Cette fameuse soirée a Hebi, elle n’était pas seule. Il y avait sa meilleure amie. Son professeur. Sa confidente. Reira. Sa guitare a la main, elle avait simplement prit le feu des projecteurs, et ainsi, avait protégé sa cadette du stresse qu'elle ressentait a présent. Si elle ne l'avait pas abandonné pour partir loin de Keimoo, elle serait aussi présente sur scène ce soir la. Peut être même que la salle aurait était encore plus importante. Mais elle n'aurait eu aucun mal a remplir la salle, elle. Son charisme et son talent parlant pour elle. Ayame n'avait jamais était que son soutient, et si Jonathan n’était pas arrivée, c'est elle qui aurait eu une carrière en solo.

Elle se prit la tête dans les mains. Pourquoi tous ses tracas revenaient juste a cet instant, comme si elle avait un jour frappé dans un punching ball, et qu'il décidait de revenir vers elle en cet instant précis. La boule qui s’était formé dans sa gorge, qui s’était atténuée, commençait de nouveau a grossir, pour atteindre lentement son estomac. « Concentre toi, focus, concentre toi, focus ».

Que dire pour ne pas paraître faible devant Haneko ? Elle qui s’était déplacée exprès, voilà l'image qu'elle lui offrait. Ce ne devait pas être agréable. Elle ne parlait pas, et le silence devenait, selon elle, pesant. Elle qui aimait que tout soit toujours en mouvement, offrait une image inerte bien lamentable. Elle laissa sa main droite retomber sur son flanc, avant de se frottait la tête en cherchant vainement un sujet de conversation :

- Il....il fait chaud a l’intérieur non ? Je ne suis pas sortie depuis que je suis la, et je me demande si il fait aussi chaud dehors. C'est déjà le mois de Juin après tout....

Plutôt faible comme réplique, et ce n’était pas son sourire gêné qui allait la sortir de ce mauvais pas.Voila que même avec Haneko, elle n'avait comme possibilités que la pluie et le beau temps en idée de conversation. Si elle n’était pas quasiment tétanisée, elle aurait sans doute rie de son comportement. Arata n’était pas la. Reira non plus. Léa encore moins. Il n'y avait que Hane-chan. Et elle mettait un point d'honneur a rendre hommage a sa venue. Elle s'approcha de son amie, posant sa main sur son épaule et la malaxant légèrement, comme pour un massage improvisée :

- Je me disais que.....comme tu m'entends souvent chanter, il y avait peut etre quelque chose qui te ferait plaisir a entendre ? Tu fais tellement pour moi, a longueur de temps, j'ai l'impression d'abuser de toi, encore plus aujourd'hui. Alors si je peux faire quelque chose....

Elle retire sa main, hésitante, et se dirige vers son piano. Gênée par l’atmosphère qu'elle rend de plus en plus pesante, elle presse une touche du clavier, sortant un son aiguë qui résonne dans la pièce. Puis une deuxième note. Ce son apaisant, l'aide a garder les pieds sur terre, du mieux possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Lun 19 Juin 2017 - 16:04

Haneko n’était sans doute pas la personne la mieux placée pour motiver les gens. En fait, elle n’était même pas sûre de savoir exactement comment on faisait ça. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas trouvée en position de le faire, et même à l’époque, ce n’était jamais pour ce genre de chose. Elle, ce qu’elle savait faire, avant, c’était entraîner les gens dans ses bêtises. Les motiver non pas à se dépasser mais à dépasser leur crainte pour faire quelque chose de vraiment drôle, pour se laisser aller. En soi, on pourrait penser que c’était un peu le même genre de chose qui se jouait ici et maintenant, mais la jeune femme était bien placée pour savoir que non.

Ce n’était pas d’une idiote qui l’encourageait à faire n’importe quoi qu’Ayame avait besoin, c’était de quelqu’un qui la rassurait et lui expliquait que tout allait bien se passer. Et si cela faisait bien longtemps que l’idiote n’avait plus gouvernée Haneko, c’était pourtant un réflexe à elle que la jeune femme avait emprunté en espérant motiver un peu son amie : la provocation. En général, ça fonctionnait plutôt bien, les gens ayant souvent l’esprit de contradiction, mais dans un cas pareil, ce n’était sans doute pas la meilleure chose à faire. Malheureusement, elle n’y songea qu’après et se rendit compte qu’elle n’avait de toute façon pas la moindre idée de ce qu’elle pouvait dire d’autre.

Elle ne savait pas motiver les gens.

Par chance, cela eu un effet. Pas le meilleur, mais ce n’était pas un échec non plus. Haneko surveillait de près son amie et elle la vit souffler un peu, et se calmer. Revenant vers elle, Ayame n’avait toujours pas l’air très sûre d’elle, mais au moins ne semblait-elle plus sur le point d’abandonner. Elle fit quelques vocalises qui ne semblèrent pas lui plaire alors même que la grande brune aurait été bien incapable de dire si c’était bon ou mauvais.


- Joue ce que tu veux. Fais-toi plaisir et les gens verront que tu t’amuses, et ça va être super, ne t’en fais pas.

Même en le disant, Haneko se rendait bien compte que cela sonnait bien trop creux. Elle ne savait pas quoi dire qui ne paraisse pas incroyablement cliché et bateau. Et elle se doutai bien que ça n’aidait pas son amie malgré les efforts qu’elle faisait pour sourire quand même.

Suivant Ayame du regard, elle fut forcée de ne faire que regarder alors que la jeune femme se prenait la tête entre les mains comme si elle était prise d’une migraine. Haneko se pinçait les lèvres, incapable de trouver les mots justes pour aider son amie. Si bien que ce fut elle qui reprit la parole, pour tenter de détourner la conversation. Elle choisit le temps, ce qui était sans doute le pire sujet qu’on puisse trouver, mais Haneko tenta tout de même un maigre sourire en réponse.


- Il fait chaud dehors. En fait, je préfère largement être ici.

Bien qu’elle suive la jeune femme du regard, elle fut tout de même surprise de sentir soudainement ses mains sur ses épaules, pour un bien bref massage improvisé. Elle se sentit d’autant plus mal qu’elle ne savait pas bien quoi lui répondre. Jusque-là, tout ce qu’Ayame avait chanté lui avait plu, sans qu’elle soit capable de sélectionner un point bien précis. La voyant s’éloigner, la grande brune finit par se décider à bouger.

Lentement, prudemment, elle se redressa sur la scène et fit le chemin jusqu’au piano aussi silencieusement que lui autorisait ses prothèses. Arrivée derrière Ayame, ce fut son tour de poser ses mains sur les frêles épaules, malaxant à peine, avant de les faire glisser le long de ses bras pour une caresse rassurante. Enfin, elle se baissa un peu pour enrouler ses bras autour de la jeune femme, une étreinte brève et rassurante, que la jeune femme espérait ne pas paraître déplacée. Fut un temps, c’état bien la seule méthode qu’elle connaissait pour rassurer quelqu’un et elle espérait que ça fonctionne toujours aujourd’hui.


- Tout ce que tu chantes m’iras très bien. Tu pourrais commencer par cette chanson du bar de la dernière fois, non ? Cela avait l’air de te plaire.

L’étudiante se redressa en vitesse, gardant ses mains sur les épaules de la jeune femme, mais hésitante tout de même sur l’attitude à adopter.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Deuxième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 55
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Lun 19 Juin 2017 - 22:57

Un simple contact, et sa bouche parvient a prendre une bouffée d'air salvatrice. Alors que le fond de l'eau approchait et qu'elle avait l'impression que son dos aller entrer dans un contact final avec la dureté des fonds marins, une paire de bras vint la repêcher pour la ramener lentement a la surface. Ses yeux descendent vers les bras qui l'enlacent et elle soupire d'aise, en ramenant sa main sur celle de son amie, en fermant les yeux. Elle a raison, Hane-chan a toujours raison. C'est une impression qui se confirme semaine après semaine. La salle n'est pas si grande, il fait une bonne température pour s'amuser. S'amuser. C'est ce qu'elle n'avait pas en tête ce soir la. Elle ne pensait qu'a sa prestation sans penser qu'a la base, elle faisait ça parce que cela la faisait décoller dans un espace-temps qui lui appartenait.

Et elle continue encore et toujours de l'encourager depuis qu'elle est la. Elle paraît maladroite, dans sa diction, comme si elle avait l'impression de dire n'importe quoi. Mais aux oreilles d'Ayame, cela sonnait extrêmement juste, comme des notes de musique parfaites qui venaient s’emboîter pour former une mélodie sans aucune imperfection. Sa deuxième miens vient recouvrir celle de son amie, et elle laisse retomber sa tête en arrière pour voir son visage rassurant. Elle est en persuadé, elle vient de sauver son spectacle.

- Tu es un peu comme un ange gardien. Tu as toute les caractéristiques. Tu es intelligente, tu apparais quand j'en ai vraiment besoin, tu m'aides, et tu es jolie. Il ne te manque rien !

Elle sourit avant de laisser ses mains retomber sur le piano. Elle écoute la volonté d'Haneko, qui comme d'habitude, n'est pas très exigeante. Peut être parce qu'elle n'y connaît pas grand chose en musique ? Même si Ayame est persuadé que n'importe qui peux aimer la musique sans pour autant l'étudier, a force d'entendre son amie répéter qu'elle n'y connaissait rien, elle avait finit par prendre en compte le fait que c’était sa pensée de la chose. Et elle ne prenait plus le temps de lancer un débat qui finissait toujours par revenir au même point, chacune des deux jeunes femmes campant sur ses certitudes.

Elle regarda le clavier comme si il venait de passer d'étranger a meilleur ami. Elle souriait désormais, ce qui n’était pas un mince exploit au vu de son état d'esprit quelque minutes plus tot. La chanson au bar, laquelle avait elle chanté ce soir la. Elle se souvenait de la sensation plus que des chansons. Elle se souvenait de la petite fille qu'elle avait accompagnée devant le regard adorateur de sa mère. Voir son enfant découvrir de nouveaux univers devait être quelque chose de fascinant, sauf pour Adelaide Stein sans doute. Après tout ce nouvel univers, c’était sa propre vie, rien de bien nouveau. Elle se concentre, et la derniere chanson qui avait transporté la foule lui revient en mémoire.

- Oh, tu veux parler de la chanson de Myth & Roid. Je m'en souviens, elle m'était venu comme ça. Je peux essayer de m'échauffer avec.....

Elle recommence ses vocalises précédentes, avec un succès bien plus net. Elle passe du grave a l’aiguë avec facilité et paraît satisfaite de cette prestation. Elle s’arrête et regarde a nouveau les mains d'Haneko qui se trouvent toujours sur elle. Elle n'ose pas demander, mais ce contact semble etre la chose qui lui permet de retrouver ses sensations. Demander de ne pas les enlever ? Ce serait sans doute déplacer. Elle préfère donc profiter du contact jusqu'à la dernière seconde. Ses mains commencent a danser sur le piano, envoyant la sonorité éclater jusqu'au plafond. Les ingénieurs s’arrêtent, surprit par la musique qui commence a s'écouler dans les travées.

Oh, please don't let me die 
Waiting for your touch 
No, don't give up on life 
This endless dead end 

Mauvaise tonalité, elle s’arrête en lâchant un soupir contrarié. Elle s’éclaircit la voix a nouveau et recommence une nouvelle fois ses échauffements. Un grand musicien Allemand a dit un jour a sa mère qu'un échauffement réussit amenait a un concert réussit. Ce n’était pas vraiment un problème de voix pour sa mère qui n'avait jamais daigné accordé le moindre intérêt a l'art barbare qu’était la chanson, mais pour elle, ce conseil valait or. Elle ouvre la bouche, la referme, remonte le menton pour capter le visage de son amie :

- Si c'est pas bien tu m’arrêtes hein ?

Elle fronce les sourcils comme pour lui dire qu'elle n'a pas le droit de la contredire, comme elle fait habituellement. Pas de « j'en serais incapable ». Elle désire une écoute sérieuse, même si c'est au niveau d'Haneko vis a vis de la musique, elle y tient un grand intérêt. C'est de son amie que l'on parle alors. La chanson reprend.


♪ Kurutta tokei  kizamu inochi 
Koboreteku kioku no suna 
Mebaeta omoi made 
Nee  konna ni akkenaku 
Kiete shimau no 
I wish I was there 

[…]

And we'll start 
Waiting for a new day 
Kimi to... 

Oh, please don't let me die 
Kienai de  ah...♪ 

Elle s’arrête, après cinq bonnes minutes de chant non-stop, et reprend sa respiration en jetant sa tête en arriere, faisant sauter quelques gouttes de sueurs par la même occasion, un grand sourire sur le visage :

- Alors, c’était pas aussi mauvais que ce que je pensais.....

La plupart des ingénieurs de la salle, présent pour un petit spectacle d'adolescent, sont pour la plupart secoués par la prestation, ou emportés pour ceux qui connaissait déjà la petite Masuda.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Jeu 22 Juin 2017 - 11:35

Bon voilà. Ça avait l’air de fonctionner, au moins un petit peu. Ça fonctionnait toujours, les câlins. Pour cause, c’était assez universel, même pour ceux qui n’étaient pas bien tactiles, on comprenait ce que ça voulait dire. Une façon d’exprimer par des gestes tout ce qu’on voulait dire sans vraiment parvenir à trouver les mots. On pouvait en abuser bien sûr, faire des câlins à toutes ses amies dès qu’on les croisait le matin par exemple, ce dont Haneko devait s’avouer coupable plus d’une fois. Mais une fois qu’on passait au vrai, ç la chose pure et dure, le message passait quand même. Et puis ce n’était pas comme si elle avait abusé du pouvoir des câlins depuis quelques temps. Son père n’était pas très tactile, et il exprimait son soutien de bien d’autres moyens.

Là, au moins, le message était clair. Haneko ne connaissait rien à la musique, se laissant uniquement porter par elle quand ça sonnait joliment à ses oreilles. Elle ne connaissait rien aux concerts, aux préparations ou même à l’échauffement. Elle savait juste que son amie serait parfaitement capable de gérer toutes ses choses-là et que la seule chose qui l’en empêchait pour l’instant, c’était ses propres craintes.
Là comme ça, cela paraissait presque facile à dire mais la jeune femme avait tout de même opté pour l’option plus directe.

Cela avait l’air d’avoir fonctionner. Le contact de la main d’Ayame sur la sienne était délicat mais elle sentait une certaine confiance revenir en la jeune femme. D’autant plus quand elle se tourna enfin un peu plus vers elle, un sourire nouveau aux lèvres. Voilà, ça c’était l’Ayame qu’elle connaissait mieux et qu’elle trouvait la plus à même de participer à un concert comme ça.
Son commentaire la surprit. Tellement que la jeune Igarashi ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire amusé et clair, qui résonna un brin trop longtemps dans cette salle faite pour porter les sons. Relâchant son amie, elle amena une main sur ses lèvres pour s’empêcher de faire pire.


- Les ailes peut-être, non ? Tu ne devrais pas dire ça ou mes chevilles vont gonfler après… Mais merci.

C’est que sous un tel déluge de compliment, elle est bien obligée de souffler au moins un petit merci dans le tas, non ? Elle ne s’attendait vraiment pas à ça de la part d’Ayame, pas maintenant en tout cas. Même s’il est vrai que la jeune femme a tendance à être plutôt directe, annonçant ce qu’elle pensait sans trop se soucier de l’effet que cela pourrait avoir sur les gens, ce commentaire était un peu étrange.
Pour Haneko, ce qu’elle faisait était tout à fait normal : Ayame était son amie depuis un moment maintenant et elle connaissait sa passion pour la musique. La moindre des choses était donc de se rendre à son concert. Et puisqu’elle ne semblait pas bien en forme, la moindre des choses devenait de l’encourager à se ressaisir pour faire de son mieux lors dudit concert. Rien de bien sorcier en quelque sorte. Alors de là à être qualifiée d’intelligente. Ou même de jolie, la jeune femme n’en avait jamais doutée bien sûr mais c’était étrange de l’entendre de la bouche d’Ayame.

Relâchant progressivement son amie, alors qu’elle la sent se préparer à s’amuser avec son fameux piano, Haneko recule mais d’un seul pas. Cela paraît suffisant pour lui laisser la place de s’exprimer de toute façon.
Elle acquiesce simplement au nom de la musique. Elle ne l’avait pas vraiment retenu à vrai dire. La seule chose dont elle se souvenait, c’était la performance de son amie, et ça semblait suffisamment impressionnant pour être un bon souvenir même pour Ayame. En tout cas, elle s’en souvient, ce qui est un début.

Elle commence à chanter, mais ce n’est pas exactement comme d’habitude. La jeune femme semble moins… « dedans », moins transportée, moins géniale en fait. Haneko est bien sûr incapable de mettre un mot exact sur ce qui ne va pas, mais Ayame finit par s’arrêter et se tourner vers elle pour lui demander de l’arrêter quand « ça ne va pas ».
Déjà, les lèvres de la jeune femme se tordaient en un sourire d’excuse, essayant d’expliquer qu’elle en serait incapable mais les sourcils froncés de son amie lui indiquent qu’Ayame s’y attend, et ne la laissera pas s’échapper si facilement. Alors elle finit par opiner doucement de la tête.

Par chance pour Haneko, elle n’aura même pas l’occasion d’essayer de l’arrêter. La jeune femme s’est mise à chanter et soudain c’était comme se retrouver dans ce bar de la dernière fois. Sauf que la musique emplit encore mieux l’espace. La grande brune sent son torse se soulever, respirant profondément alors que la voix délicate de son amie prend enfin de l’ampleur.
Pendant un bon moment, elle ne quitte plus Ayame des yeux, oubliant un peu là où elles sont, un peu comme si ce récital était uniquement pour elle. C’est seulement vers la fin de la chanson qu’elle tourne la tête un peu partout pour voir, ça et là, que toutes les personnes présentes se sont arrêtés dans leur travail pour fixer l’adolescente du regard. Elle sourit, à la fois amusée et presque fière.

Enfin, les notes s’amenuisent petit à petit, et Ayame rejette la tête en arrière comme à la sortie d’un combat. Elle est déjà en sueur, inquiétant une seconde Haneko avant qu’elle ne voit son sourire heureux.
En un seul pas, la grande brune franchit la distance qui la sépare de son amie, et ses bras s’enroulent de nouveau autour d’elle pour une étreinte plus appuyée encore.


- Je suis d’accord. C’était pas mal… Et je crois que je ne suis pas la seule à penser ça.

Posant le menton sur le sommet de son crâne, elle tourne doucement la tête pour guider le regard d’Ayame sur les techniciens qui tentent de reprendre leur travail avant d’être vu.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Deuxième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 55
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Jeu 22 Juin 2017 - 16:01

Pas les seuls ? Ayame n'avait pas remarqué la foule qui s’était assemblé parmi les techniciens tout au long de son échauffement. Elle y était aller plus fort que prévu, sans même s'en rendre compte. C’était ce qui plaisait après tout, dans ces moments la, elle faisait vraiment lever les foules. C’était ça qu'elle devrait faire une heure plus tard, quand la salle aurait de vrais spectateurs. Les gens se remettent aux travailles, alors qu'un ou deux applaudissements enthousiastes sont audibles. Ayame sourit envers ces derniers, faisait un léger signe de la main en reprenant son souffle.

- Je crois que je vais la chanter tout a l'heure, décide t'elle sans pouvoir lever la tête vers son amie qui bloque ce mouvement avec son menton.

Enfin la part d'ombre qui restait dans la salle semble avoir disparue, et si il reste encore un peu d'anxiété, elle ne doute pas que cela disparaîtra a la seconde ou elle commencera son concert. Elle pense a sa mère qui doit être effaré de voir sa fille produire ce genre de musique barbare, pire, d'utiliser un piano et l'enseignement qu'elle lui a prodigué pour ce simulacre de musique. Ayame, dont le visage est rouge a cause de son interprétation, laisse passer une seconde de mélancolie en ce disant qu'elle n'est sans doute pas du tout la fille que sa mère aurait voulu avoir. Mais elle ne pouvait plus rien y faire maintenant.

- Tu avais raison, cela ne me semble plus si difficile.

Elle sourit de nouveau, oubliant ses pensées précédentes. Elle ne pensait qu'a ne pas décevoir les gens qui allaient venir. Mais c’était d'abord a elle qu'elle devait penser. Si elle avait choisit cette voie, cette vie, c’était pour elle, parce que c’était ce qui lui plaisait, ce qui l'amusait. Et tant qu'elle pouvait faire cela, elle plairait aux gens. Et de toute façon, même en pensant au fait que personne n'apprécie ce qu'elle faisait, il y aurait au moins une fille dans la salle pour l'encourager. C’était, selon ses souvenirs souvent légèrement virevoltant, la première fois qu'elles avaient un contact de ce genre, mais c’était loin d’être désagréable. Elle avait le sentiment de pouvoir se reposer sur elle en cas de soucis. Elle n'avait que seize ans, et avait l'impression de ne pas pouvoir lui renvoyer la pareille. Mais elle comptait faire tout ce qu'elle pouvait pour ne pas être le fardeau qu'Haneko devait venir soutenir.

- Par contre je vais devoir me changer, je suis déjà toute collante, fit elle en refermant la protection du clavier.

La salle etait pratiquement prete, et elle vit arriver Jonathan entre les sièges, l'air un peu plus décontracté que précédemment. Pour lui aussi, songea t'elle, il devait y avoir beaucoup de pression. Ils avaient liés leurs destins plusieurs années auparavant, et il n'avait jamais eu l'air d'aller a un endroit plus sur pour lui. Leurs collaboration, sa vie entière était un pari. Si cela ratait, elle n'aurait qu'a redevenir la bonne élève qu'elle pouvait être, comme ses parents et sa sœur aînée voulaient. Jonathan, lui n'avait pas particulièrement le droit a l'erreur. Il arrivait au bord de la scène.

- C’était excellent, tu m'as fait peur pendant un moment, mais tu es redevenue toi même, heureusement. Vous aller pouvoir partir a l’arrière, les gens vont commencer a rentrer. Ça va mettre un peu de temps car c'est un concert a entrée libre. Les gens donnent ce qu'ils veulent pour entrer, du coup il faut faire payer chaque personne.

- C'est parfait, j'aime cette idée, fit Ayame, aprés tout, on ne va pas demander une somme précise pour voir une inconnue. On verra quand je serais au Budokan. Viens Hane-chan, tu vas m'aider a changer de tenue, il y a des lacets partout pour maintenir le tissu et je ne peux pas les enlever toute seule.

Elle sourit en prenant Haneko par la main pour la tirer avec elle vers les coulisses. Dans son dos, Jonathan fit un signe pour attirer l'attention d'Haneko, et leva son pouce d'un air de dire « bien joué, merci a toi ». Ayame ne vit pas cet échange muet et quitta la scène rapidement. Elle traversa l’arrière du rideau, puis le back-stage directement relié a la scène, arrivant dans un couloir avec de multiples salles.

- Je ne sais plus ou est la salle ou j'ai mis mes affaires.....

Elle ouvrit plusieurs portes avant de trouver la bonne et entra. C’était la plus simple de toute, et elle expliqua a Haneko qu'une costumière avait était réservé pour elle mais qu'elle avait refusé en disant qu'elle n'avait pas besoin de ça, que sa sœur lui suffisait. Pareille pour les salles, il y en avait des plus confortables, mais elle n'en avait pas trouvé l'utilité. Elle sourit en ajoutant que Lea, sa sœur, allait justement les rejoindre bientôt pour voir une tenue définitive. Elle commença a défaire sa robe en se tournant dos a Haneko :

- Tu peux m'aider s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 84

MessageSujet: Re: Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]   Aujourd'hui à 9:45

C’est qu’Haneko se sentait presque jalouse. Pendant les dernières minutes, au cours desquelles sa jeune amie s’était lancée dans une démonstration de talent et de passion, elle avait eu l’impression que c’était uniquement pour elle. Et même, en partie grâce à elle. Une erreur bien sûr, surtout compte tenu du fait qu’elles se trouvaient actuellement dans une salle de spectacle, mais c’était tout de même l’impression qu’elle avait eu. Il avait fallu les applaudissements pour lui rappeler que non seulement elles n’étaient actuellement pas seules, mais elles allaient l’être encore moins d’ici quelques temps, quand cet endroit sera rempli de monde venu uniquement pour écouter Ayame.
Elle se sent un peu bête, d’être surprise pas ces sons qui sont juste des gens, là depuis bien plus longtemps qu’elle et qui, en plus de ça, accomplissent un vrai travail, alors qu’elle n’est là que pour servir de pom pom girl.

Pom pom girl douée quand même, puisqu’elle sent dans le ton de son amie autant que dans son air soulagée que ça commence à fonctionner. Le tract disparaît doucement pour laisser placer place à la confiance pure qui émane en général de la jeune femme.
Toujours les bras enlacés autour d’elle, Haneko surveille la salle du coin des yeux, et les techniciens qui se remettent au travail, jusqu’à ce qu’elle entende le bruit de la protection qu’on referme sur le clavier. Doucement, elle se détache de son amie pour se redresser.


- Ah oui ? Je n’avais pas remarqué.


Son ton est un brin moqueur, mais elle ne ment pas, elle n’avait pas vraiment fait attention, même si c’est vrai que la musique semble toujours faire l’effet d’un effort sur la jeune femme. Elle ne prit pas le temps de vérifier cela dit, son regard capté par une silhouette qui approchait de la scène à grand pas. L’homme qu’elle avait déjà croisé en arrivant, l’agent de son amie, qui semblait déjà un peu plus détendue que lorsqu’elle était arrivée. Elle supposa que c’était une bonne chose.
S’écartant un peu pour les laisser converser, Haneko laissait passer son regard de l’un à l’autre. Elle n’avait pas grand-chose à voir avec cette conversation, même si elle fut surprise d’entendre le mode d’admission pour ce concert. C’était particulier, elle ne connaissait pas, mais ça avait l’air de plaire à Ayame.

Elle était tellement concentrée sur le fait de suivre cette conversation, tentant de voir ce que pensait l’agent de toute cette histoire, qu’elle fut surprise de brusquement entendre son nom. Elle n’eut que le temps de se tourner vers la petite brune, avant que celle-ci n’attrape sa main pour l’entraîner vers l’arrière. Enlever quoi ?
Alors qu’elle se laissait simplement entraîner, le regard d’Haneko capta un autre mouvement dans son dos. Elle se tourna juste assez pour voir Jonathan lever le pouce vers elle comme pour la remercier. L’esprit un peu occupé, elle répondit par une moue incertaine. Elle n’avait pas l’impression d’avoir fait grand-chose, sinon pousser un peu une Ayame qui aurait de toute façon finit par retrouver son assurance d’une façon ou d’une autre.

Pour l’heure, et alors qu’Ayame semblait partie dans une exploration complète des salles en coulisse, la jeune femme tentait de se rappeler pourquoi elle était venue. Apparemment, pour jouer la costumière, car c’était bien ça qu’avait dit la petite brune, non ? Bizarrement, la perspective de l’aider à retirer cette robe la gênait un peu.
C’était une jolie robe, déjà. Et puis ce n’était pas vraiment son boulot non ? Mais si son amie avait besoin d’elle.

Elles finirent par retrouver la bonne salle, simple mais sympathique. Apparemment une vraie costumière, ou en tout cas quelqu’un de plus douée qu’Haneko, devrait finir par arriver, mais en attendant, elle allait devoir faire l’affaire. Un mince sourire apparut sur les lèvres fines.


- C’est quel genre de robe alors ? Celle que tu vas porter après ? Celle-là est jolie aussi, c’est quoi ?

La jeune femme avait instinctivement supposé que la tenue de son amie pour ce soir serait également une robe. C’était le genre de chose qu’on aimait faire porter aux musiciennes pour ce type de concert. Et il fallait bien admettre qu’Ayame rendait bien en robe comme celle-là, elle se sentait presque désolée de devoir lui retirer.
Sans plus d’hésitation, l’étudiante s’avança et passa les doigts dans les lacets de la robe.


- Doucement
, ordonna-t-elle distraitement à son amie qui tentait déjà de la retirer.

Avec tous ces lacets, mieux valait y aller prudemment. Un à un, la jeune femme les desserra pour libérer le dos de son amie. D’une main, elle appuyait délicatement sur le dos d’Ayame pour la maintenir en place et depuis cet appui, elle délaçait la robe, méthodiquement et doucement. Comme en cuisine, ses gestes étaient maîtrisés, signe qu’elle n’était pas une novice complète en robe, mais elle se montrait beaucoup plus délicates et prudentes avec le tissu qu’avec ses couteaux.
Une bonne chose, en soi.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
 
Quiétude avant l'épreuve - [Ayame Masuda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La quiétude d’une retrouvaille {Pv Estelen} [TERMINE]
» Un moment de quiétude dérangé [Jordan & Emily]
» [PV Lydia & Inferno] Londres : Tendre Quiétude
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: