₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La visite - pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 372

KMO
                                   :

MessageSujet: La visite - pv   Mer 5 Avr 2017 - 14:46

Mars 2017

C’était sans doute une erreur finalement. La rentrée est proche, a tel point que la réussite de mes examens commence a me paraître réaliste. Je n'y avais pas cru quand j'avais vu les résultats. Mais je m'étais coupé de tout durant presque un mois pour réviser, encore et encore. Cela semblait avoir payé. Alors pourquoi ne pas en profiter pour se détendre durant le reste du temps ? Je n'avais personne a voir. Aslinn, Hisaka, Nao-chan. Je n'avais pas beaucoup de contacts avec ceux qui étaient les gens avec qui j'étais le plus proche sur le campus. Mon coté casanier qui avait reprit le dessus sans doute.

C'est pourquoi quand j'y pensais encore aujourd'hui, ce matin, je n'avais pas vraiment d'explication sur l'invitation que j'avais envoyé a mon amie de Tokyo. Juste après notre départ cet été, je l'aurais sans doute invité sur le champ, mais le temps avait passé, et l'envie avait diminué. Je suis beaucoup trop renfermé c'est affolant. Je lui avait finalement reparlé plusieurs jours plus tôt, a l'aide de mon portable flambant neuf. Pas très moderne, tactile, c’était déjà une grande progression pour moi et surtout pour mon budget. J'avais étais affolé de voir les prix pratiqués, et heureusement j'en avais trouvé un plutôt correct. Mon travail au konbini avait porté ses fruits.

Nous avions parlés une bonne heure, sans doute plus, et j'avais étais étonné de voir que j'avais tant a lui dire, et plaisir a l'écouter. L'amitié cela ne se commandait pas finalement. Elle m'avait fait rire en me parlant de ce garçon qui semblait la coller depuis quelque temps prêt de sa fac, ce que je trouvais assez ironique étant donné que c’était plutôt quelque chose qu'elle, était du genre a faire. Puis de fil en aiguille je lui avais proposé un petit séjour dans une ville un peu moins folle que la grande Tokyo. Je n'avais en fait pas eu besoin de faire une phrase, elle s'en était chargé, avant même que j'ouvre la bouche. Elle ne changerait jamais.

Un week-end de trois jours seraient parfait. Nous ne serions pas vraiment a notre aise dans mon douze mètres carrés, mais ce n’était pas vraiment un problème. Nous n'y serions pas beaucoup. La ville, la plage, la périphérie, il y avait de quoi faire pour s'occuper. Elle qui était très sportive serait sans doute intrigué par les infrastructures sportives de Keimoo. Elle faisait toujours de la gym a haut niveau, et avait gagné des concours durant sa scolarité, au lycée surtout. Son age avançant, il lui était plus compliqué de faire des performances, dans ce genre de sport.

J'étais sur le quais de la gare. Déjà dix minutes de retard. Je ne m'impatiente pas le moins du monde, attendre est une de mes spécialités après tout. Je pourrais presque sourire en pensant a sa propre impatience, dans le géant de métal, a faire des allers-retours entre les passagers fatigués de son hyper-activité. Je regarde de nouveau ma montre. Quinze minutes. Le train n'arrive pas....a moins que.....c'est ce train la en fait. Et elle n'est pas dedans. Super, elle a sans doute raté son train, ce qui n'est pas une grosse surprise. Mon téléphone vibre dans ma poche. Je l'ouvre, un message.

***

Il y a ces journées ou tout est beau, ensoleillé, ou il ne peux rien vous arriver. Il y a ces journées ou il fait tellement gris que cela déteint sur notre âme, ou rien ne semble fonctionner et qu'il y a toujours une bonne raison pour faire un pas en arrière. Puis enfin, il y a les journées de Mikaela, ou alors que tout semble bien aller, ou tout est en marche pour passer une journée parfaite, sans accroc, elle parvient cependant a se jouer de ce destin et rendre le facile terriblement calamiteux.

Elle n'est pas en retard. C'est juste qu'elle n'a pas prit en compte l'heure du train. Si elle avait su, elle l'aurait sans doute eu, mais elle a juste totalement oublié que pour faire le trajet, il fallait prendre un moyen de locomotion. Rien de grave, loin de lui faire perdre son sourire. Ce qui est fait est fait, il n'y a plus qu'a trouver un autre moyen. Un taxi serait parfait. Un Uber pour faire la navette entre les villes. Il est neuf heure, le temps qu'il vienne, elle sera prête, juste le temps de finir son sac, et de se préparer, la voiture est la.

Le trajet est rapide. Beaucoup plus qu'en train en fait, ce qui est assez étonnant. Une fois sortie de Tokyo, la route se passe parfaitement bien. Un peu plus d'une heure après le départ, elle se trouve dans le centre de Keimoo, aussi contente d’être arrivée que perdue. Elle pensait avoir améliorer son sens de l'orientation dans la mégalopole étouffante du centre du Japon, mais apparemment, cela ne l'aidait pas. Elle sort son portable et envoi rapidement un sms pour indiquer sa position a son blondinet. Puis décide de marcher un peu afin de se rapprocher. Il lui répond, il est a la gare, normal. Elle s'en sort bien, elle est presque arrivée en même temps que le train.

Elle lui indique le nom de la rue. Ils se retrouveront, sans doute, rapidement. Enfin, Sato-Sato n'est pas meilleur qu'elle en orientation, sans doute bien pire. Elle rigole toute seule au milieu de la rue peux abordé a cette heure du matin. Elle se posa sur un banc une minute pour essayer de trouver une carte de la ville sur internet. Les pieds posé sur son sac, le dos calé contre le dossier du banc, elle sourit simplement a la vie, a ce petit weekend qui s'annonce agréable.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Jeu 6 Avr 2017 - 21:33

I see a red door and I want it painted Black.
No colors anymore
I want them to turn Black.

« Tu ne connais vraiment pas ? »

Mes yeux retournent se poser sur les longues mèches verdâtres de l’asiatique qui me fait dos.

« Non. »

Il lève sa main jusqu’à sa bouche, portant sa cigarette entre ses lèvres, tirant dessus comme s’il devait en boire la fumée. Fréquenter ce fumeur ne m’aura pas fait du bien. J’avais pratiquement réussit à arrêter pendant trois ans, mais côtoyer quelqu’un qui en fume six par heure à rendu la tentation trop forte. J’observe son dos avec un air consterné quelques instant, avant d’aller m’accouder à la rembarre avec lui. Du haut des toits, c’est l’ensemble de l’académie que l’ont domine. Le soleil s’est à peine levé. J’aime bien cette vue. Une légère brise souffle, il ne fait pas chaud, mais quelques rayons de soleil qui arrivent laissent pressentir le retour du printemps et de températures plus douces.

« C’est célèbre pourtant. »

« Encore un de tes groupes ‘’british’’ ? »

« Oui Shi-kun. »


Il tourne la tête vers moi, un demi sourire provocateur affiché sur le visage. Cet homme manie l’art de l’ironie presque aussi bien que moi. Presque. Ses yeux se plissent dans une mimique bien à lui.
Je ricane, il lâche mon regard et retourne fixer le ciel devant lui en râlant.

« Tu sais que je n’aime pas ce surnom. »

« Je sais. Mais avec tes airs de cadavres, le jeu de mot est trop simple. »


C’est à son tour de laisser un ricanement ironique s’échapper de sa gorge. Je ne relève pas et laisse le silence flotter un instant. La musique continuer de jouer sur mon portable.

« J’ai pris les billets hier soir. »

« Les ? »

« Train jusque Tokyo, puis avions. »

« Beaucoup d’escales ? »

« Deux. »

« ça va. »


Le silences plane quelques instant entre nous, les Rolling Stones toujours en musique de fond. Je n’ai pas envie de rentrer en Irlande, mais je n’ai pas vraiment le choix. Le programme d’échange s’étendait sur un an, et je n’ai pas trouver de moyen de prolonger ce séjour. Il faut au moins que je rentre pour avoir mon certificat de fin d’études, si je veux pouvoir poursuivre après. Je n’ai pas envie de finir à la rue. J’en ai déjà eu un avant goût, et je n’ai vraiment l’intention de recommencer à traîner là bas. Un an au Japon aura finit de me cadrer. J’ai l’impression d’avoir plus travailler en un an, que sur l’ensemble de ma vie avant. J’ai beau me plaindre, comme j’étais obligée d’assurer un minimum si je ne voulais pas être renvoyée dans mon pays d’origine, j’ai tout de même largement plus travaillé qu’en Irlande. Et ça se ressent dans mes résultats.
Je nage encore dans le flou pour ce qui est de ma poursuite d’études ; mais disons que maintenant je vais pouvoir envisager quelque chose de correct.  Peut-être dans les langues ? J’en parle déjà couramment trois. Sinon, quelque chose comme anthropologie ? Ça me plairait de travailler autour de l’humain.
Retourner en Irlande.
Je soupire.

« Ne te prends pas trop la tête hein. »

Je sursaute presque en entendant la voix de mon ami. Mon stress est à ce point palpable ? Je n’ai pas du tout envie de rentrer en Irlande. Faire face à mes parents, à qui je n’ai pas pratiquement pas parlés depuis un an, me terrifie.

Je ne réponds pas.
C’est lui qui soupire ce coup-ci.

«Ça ira.»

Il pose sa main sur ma tête et frotte le dessus de mon crane comme il l’aurais fait sur un gros chat. J’enfonce ma tête entre mes épaules, laissant s’échapper un son indistinct de ma gorge pour lui dire d’arrêter. Il retire ses doigts, je me remets droite. Même si je ne le montre pas, ce geste aura réussit à me détendre un peu. Il a beau afficher des airs de racaille, je sais qu’il est profondément gentil. Il sait quelle est ma situation, et connais mes rapports avec ma famille ; mon départ à l’air de le mettre aussi mal a l’aise que moi. Et puis, lui non plus n’a pas vraiment des relations simples avec sa famille. Il voudrait aider, mais ne sais pas comment. Puis, sa timidité le bloque un peu, même s’il fait tout pour la surmonter. Je l’aime bien comme ça.

J’expire.

« Tu me file une taffe ? »


*
* *

Il va falloir que je passe à la gare, pour aller récupérer mes billets. Je pourrais me contenter de la version numérique, mais pour ce que représente ce voyage, je préfère avoir une en avoir une version matérielle.
Profiter un peu des rayons du soleil de Mars - aussi faibles soient-ils - fait du bien. Et la compagnie de Shi-kun la haut fait aussi du bien. Je ricane en pensant à la tête que tire l’asiatique à chaque fois que je l’appelle comme ça. D’un autre coté, avec sa peau presque translucide, et ses magnifiques cernes violacées, il à tout l’air d’un mort. Et puis, la coloration qu’il à fait à ses cheveux ne l’aide pas vraiment.
Beaucoup trop de choses vont me manquer. Je n’ai pas envie de quitter le Japon. J’ai l’impression d’avoir des attaches ici ; pas comme en Irlande. La seule chose qui pourrais faire que j’aie envie de rentrer son mes amis. Eux, ils me manquent, vraiment. J’ai envie de les revoir. Un an, c’est long quand même.

Shigeru a du aller en cours, mais moi je ne commencerais que après midi. Je vais aller maintenant à la gare, je pense. Tant qu’à faire, autant de s’occuper de ces billets jusqu’au bout maintenant. Mon sac à dos sur les deux épaules, j’enfonce mes mains dans mes poches à la recherche de mon paquet de cigarettes. Je le trouve rapidement et en allume une en sortant de l’académie. Je fait craquer mes doigts avant de cracher la fumée une première fois. Je n’ai même pas besoin de réfléchir pour aller jusqu’à la gare ; j’ai tellement traîné dans Keimoo en un an que je commence à plutôt bien connaître.
J’arrive à peine aux alentour du centre ville ue je me bloque. Il y a une fille en train de rire toute seule sur un banc.

Cette fille.
Je l’ai déjà vue quelque part.
Mais ou ?
Je cherche dans mes souvenirs. Pourquoi est-ce que les japonnais ressemblent tous à des asiatiques ?
Soupir d’exaspération envers moi-même.
Je me suis arrêtée à une dizaine de mètres de la jeune fille et la fixe sans vraiment me gêner. Je n’arrive pas à remettre le doigt dessus. Ou-est-ce que je l’ai vue ? Si ça se trouve, ce n’est qu’une impression ; je ne la connais pas en fait.
Non.
Je suis sure de l’avoir vue quelque part. Je reprends ma cigarette en mains pour faire tomber les centre puis la remet en bouche et aspire la fumée. Je fais quelques pas vers elle et la dévisage.

« On s’est déjà vues quelque part non ? »

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 372

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Jeu 6 Avr 2017 - 23:12

Elle est dans ses pensées, rigole comme une enfant en imaginant la tête de Satoshi en train de la chercher. Il n'a pas changé depuis qu'il est enfant. Toujours taciturne, le regard bas, sans aucune confiance, se prenant la tête pour des broutilles. Mais il est également rêveur, gentil, et peux même parfois être drôle, quand on comprend un peu sa façon de penser. C'est peut être lui qui est drôle, plus que ce qu'il dit, mais la jeune femme évitera bien de lui préciser. Ou peut être qu'elle le fera, si elle trouve ça amusant pendant un moment. C'est marrant parce qu'avec son téléphone, elle a facilement trouvé le chemin pour le rejoindre, mais elle préfère le faire courir un peu, pour rendre la journée plus amusante qu'elle ne l'est déjà.

C'est au bout d'une bonne trentaine de secondes qu'elle remarque la personne penché sur elle. Une rousse, petite, le regard étrangement.....étrangé. Le visage entier qui est loin de ressembler a une morphologie du coin. La gymnaste lui fait un grand sourire en la dévisageant. Elle pensait bien la voir, mais pas aussi vite. Elle s'attendait presque a ce qu'elle soit avec son ami. Aprés tout elle avait fait tout le trajet pour passer un week end avec lui dans leurs campagne reculé. Elle se souvenait juste du sobriquet qu'elle lui avait donné, cela permettrait sans doute de briser la glace, vu qu'elle semblait, pour le coup ne pas se souvenir d'elle :

- Oh, Linn-chan.

Elle lui sourit une nouvelle fois, avant de se lever pour lui faire face, étant facilement d'une tête plus grande que l'Irlandaise. Elle approche son visage du sien comme pour vérifier qu'elle ne s'est pas trompé de personne. Tourne un peu sur ses flancs pour voir si c'est bien la fille qui est venue dans son village. Elle a une bonne mémoire des gens, alors elle ne fait sans doute par erreur. Elle se retourne et attrape son sac afin d'etre certaine de ne pas l'oublier dans cinq minutes quand la discussion aura commencé. Elle connaît ses faiblesses, et a l'habitude d'y faire face.

- Je pensais presque te voir avec Sato-Sato....mais il semble que non en fait. Comment tu vas depuis la dernière fois ? Oooooh, déjà six mois. Sept peut être ? Le temps passe affreusement vite. Cette ville est agréable je trouve. Tu te plais ici ? Il a l'air de faire beau aujourd'hui.

Son débit s’arrête aussi facilement qu'il a commencé. Elle croise les bras sous sa poitrine, ayant posé assez de questions a son goût, attendant des réponses.


Elle me fatigue, affreusement. Je ne sais même pas pourquoi j'en suis étonné. Il était évident qu'elle allait finir par se perdre. Elle le fait exprès pour me mettre les nerfs a vifs. Elle a toujours fait ça, je la connais, mais surtout, elle me connaît. Ça l'amuse sans doute, mais pas moi. J'étais presque content de la voir, comme a chaque fois, elle me tape déjà sur le système, comme a chaque fois. Je râle, je râle, mais ce n'est pas tout a fait vraiment, la voir sera sans doute plaisant, mais je ne peux m’empêcher de la trouver agaçante. Mais c'est sans doute pour ça que je lui parle toujours, au moins elle n'est pas ennuyante.

Je sors enfin de la gare. J'y suis rentré facilement, il n'y avait personne, et pourtant alors que j'essaye d'en sortir, il semble que la moitié de la ville y soit venu faire je ne sais quoi. Il n'y aura pas assez de place dans les trains pour tout ce monde. Entre ceux qui accompagnent, qui viennent chercher des choses, qui viennent prendre un train, qui descendent d'un train. Onze heure, c'est sans doute une heure de pointe par ici. Je n'y viens pas assez pour me faire une idée.

Je sens que mon corps est rouillé quand je débouche a l'air libre. Je n'ai pas assez couru ce matin, je n'ai pas eu le temps. Il faudra qu'on se donnent plus demain, elle y aura droit, mais je sais qu'elle a l'habitude de me suivre, sans trop de difficulté. Au début, quand j'ai commencé ça au collège, elle faisait déjà du sport depuis plus longtemps et c’était moi qui avait du mal a suivre durant nos joggings matinaux. Les choses ont bien changés.....

Je marche dans les rues, un autre message fait vibrer mon téléphone. Elle me donne le nom d'une rue. C'est super, je suis capable de me perdre en allant la rejoindre, j’espère juste ne pas finir a Bougu, comme d'habitude. Au pire, encore comme d'habitude, je trouverais bien une âme charitable pour me sauver la mise, bien qu'a cette heure la plupart ne se sont pas encore remis de leur nuit de beuverie. Je suis mauvaise langue. Mais ce n'est peut etre pas si faux.

J’espère juste qu'elle ne bougera pas d'ici a ce que je la rejoigne....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Sam 8 Avr 2017 - 9:24

Oh, Linn-chan.

Je fronce les sourcils en l’entendant. Qui est-tu pour avoir le droit de m’appeler comme ça ?
Le fait qu’elle utilise un suffixe affectif directement me met mal à l’aise un instant. Pour qu’elle le fasse, c’est qu’on se connais vraiment ; et moi je n’arrive plus à remettre un nom sur ce visage. Enfin, ceci-me confirme au moins une chose, elle sait qui je suis -contrairement à moi qui n’arrive pas à retrouver qui elle est, elle- et je n’ai pas été aborder une parfaite inconnue. C’est moins gênant dans ce sens. Au moins, j’ai reconnu un visage que j’avais vu quelque part ; plutôt que de passer devant en l’ignorant. Maintenant, j’ai droit à trente secondes pour retrouver son nom, sinon, sinon la gêne va devenir pesante.

Je l’observe se lever, un large sourire affiché sur le visage, pour venir me fixer d’un peu plus près.  
Damn. Mais qui es tu ?
Le fait qu’elle ai besoin de se baisser pour mettre son visage en face du mien m’énerve un peu, mais je fait taire mon égo et prends sur moi. Ce n’est pas comme si elle avait le choix. Tu es PETITE Aslinn. Accepte le.
Elle laisse finalement mon visage tranquille pour aller récupérer son sac, puis continue de parler.

avec Sato-Sato
Mon dos se contracte en entendant le nom de mon ami. Il n’y a pas grand monde qui appelle le blond comme ça. Un coin de ma bouche se relève imperceptiblement, fantôme d’un sourire. Sa mère est la première que j’aie entendue lui donner ce surnom. Je l’avait rencontrée quand il m’avait emmené chez lui, tout un week-end. Petite à petit, les souvenirs de ces quelques jours, vieux de presque dix mois, remontent à ma mémoire.
Qu’elle évoque le fait que je ne soit pas avec le blond me pince un peu le cœur. Il y a quelques mois, j’aurais sûrement été avec lui, mais depuis la fin de l’été, la distance qui s’est créée entre nous n’est que trop évidente. Je ne suis pas stupide au point de ne pas comprendre pourquoi, mais je ne peux m’empêcher de trouver ça triste. Je sais aussi que c’est de ma faute, et je ne regrette pas mes actes ; je suis surtout déçue. L’espoir est mauvais pour la santé. Je déglutis sans rien laisser paraître. Cette fille n’a pas besoin d’être au courant de toute cette histoire. Je prends sur moi et affiche un sourire plus assuré.

-Euh… Mika ? C’est ça il me semble ton nom ?

Le souvenir de l’amie d’enfance de Satoshi viens de remonter ; on s’était effectivement croisées quand j’étais allée chez lui. Elle l’évoque d’ailleurs d’elle même.  

- Et, erm… Je ne vois plus beaucoup Satoshi, on est assez occupés tous les deux.

Mon sourire est un peu crispé ; mais j’arrive quand même à dire ça sur un ton léger. Le fait de ne plus traîner avec mon blond m’affecte plus que ce que je ne voudrais laisser paraître.

-C’est vrai que c’était il y a vraiment longtemps que je suis venue chez vous. Ça fait même plus je crois, presque dix mois. J’étais venue pour la Golden-Week.

Je n’arrive cependant plus à conserver mon sourire quand elle me demande si j’aime Keimoo. La boule dans mon ventre devient un peu plus grosse. J’aime beaucoup trop le Japon, et en un an à Keimoo, je m’y sens plus chez moi qu’en Irlande. Elle l’a pourtant dit sur un ton léger, parlant du ciel et du beau temps avec bonne humeur ; mais ma condition actuelle fait que je n’arrive pas à faire remonter mon moral.

-Keimoo est vraiment une ville chouette oui.

Ma voix se brise sur la fin. Je me détourne un peu d’elle. Cette journée ne va pas me plaire. Avoir pris mes billets de retour la veille me déprime, et je ne sais pas combien de temps cet état d’esprit va perdurer. Pourtant, mon retour en Irlande est inéluctable. Je n’y resterais pas éternellement, mais je dois quand même y repasser.
A part à Shi-kun, je n’ai annoncé mon retour à personne. C’est le seul avec qui j’aie vraiment eu le temps de discuter depuis hier soir de toutes façon.

-Tu es venue voir Satoshi ? Il n’est pas avec toi ?

J’espère presque croiser le blond en restant un peu avec elle ; ça fait un certain temps qu’on ne s’est pas vus. Il faudrait peut être que je le prévienne du fait que je retourne en Irlande. Enfin, je ne sais même pas si ça lui importera vraiment.

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 372

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Sam 8 Avr 2017 - 18:32

Son sourire s'élargit soudainement quand elle se rend compte que son interlocutrice a fini par la reconnaître. C’était presque vexant d'avoir fait si peu impression. Pourtant habituellement, les gens se souviennent longtemps d'elle. Enfin peu importe, elle hoche la tete afin de confirmer qu'en effet, c'est bien elle. Elle semble toutefois moins contente d'apprendre qu'elle ne voit plus beaucoup son ami. Elle soupire en secouant la tète, avant de s'étirer en regardant le ciel un instant. Puis a droite, puis a gauche. Il n'est toujours pas la.

- Il est du genre a s'éloigner des gens quand quelque chose ne va pas. Mais c'est sans doute qu'il pense que c'est sa faute. Tu sais, c’était assez amusant mais quand on étaient petit, il passait son temps a me fuir, et moi a lui courir après. Il fait la meme chose avec tout le monde, j'ai juste etait plus persistante que la moyenne.

Elle éclata de rire, semblant se remémorer des souvenirs extrêmement amusant de cette fameuse période ou courir après Satoshi était son activité favorite. Ce n'est pas marrant de faire quelque chose qui vous tombe dans les mains. Elle était populaire, avait beaucoup d'amis. Mais la personne qui ne lui prodiguait aucune attention était la plus intrigante pour la jeune collégienne qu'elle était. Une question d’ego sans doute, a la base. Obtenir ce qui lui était plus difficile a avoir. Et elle n'avait jamais vraiment réussit, il n'avait jamais baissé sa garde, enfin, du moins en apparence.

- Mais bon, il n'a pas eu une vie facile....il fait toujours comme si tout allait bien.

Elle regarde la rue, alors que la rousse lui dit que la ville est agréable. Rien que le fait qu'elle soit moins surchargé que Tokyo est un plus de son point de vu. Même si la capitale est doté d'infrastructures qu'il n'y a pas partout, il est évident que l'une des villes les plus peuplés au monde peux parfois être fatigante. Elle remarque le ton plutôt froid de cette phrase, le fait qu'elle ne la regarde pas, qu'elle s'éloigne d'une façon infime, cette barrière qui se crée. Elle met les mains dans son dos et recule d'un pas :

- Enfin, ce n'est qu'un amoncellement de bâtiments, son cœur, c'est sans doute les gens qui y vivent, qui y sont venues, et surtout, qui y reviendront, tu ne crois pas ?

Elle sourit de nouveau, avant d'hocher la tête affirmativement quand on lui demande pourquoi Satoshi n'est pas avec elle. Elle est bien la pour le voir, en vérité, elle s'amuse vraiment de le faire tourner en rond. Elle éclate de rire :

- Il doit sans doute me chercher en ce moment. C'est drôle non ? En fait a la base je devais venir en train, mais j'ai oublié que je devais le prendre donc je l'ai raté. Alors je suis venu en voiture, on m'a déposé. Du coup il était a la gare, et maintenant doit marcher dans notre direction, il ne va pas tarder, j'ai hâte de voir sa tete...non, j'aurais vraiment voulu voir sa tête quand il a su que j'avais eu un changement de programme, tu crois qu'il s'est énervé ?

Elle rigole encore un instant, trouvant son histoire très amusante, encore plus a partager avec quelqu'un.

- Bon, s'énerver ce n'est pas vraiment son genre.....en tout cas j’espère qu'il est agacé, il est trop amusant quand il a ce visage, celui qui veux dire « je vais partir, attention, je suis en colère ». Oh, comme vous vous êtes pas vu depuis longtemps, tu devrais rester avec moi !

Elle attrapa la rousse par la main pour l'attirer vers le banc et lui fit signe de s'asseoir, c’était quand même beaucoup plus confortable.

***

Pourquoi j'ai pensé qu'il ne faisait pas chaud ? Je suis littéralement en train de fondre, la chaleur envahit mon âme et mon corps a une vitesse prodigieuse. J'en suis presque a croire que je vais mourir d'un instant a l'autre. Oh, soleil, pourquoi me fais tu toujours des coups de la sorte. Je n'ai pas oublié nos combats, aucun d'eux, mais toujours tu reviens a la charge, avec de moins en moins de moment de répits. Je n'en peux plus, je veux juste dormir, arrêter de longer cette interminable route. Le centre ville est proche, la gare est loin. Je dois continuer a avancer. Encore et encore, et après, je jure que j'irais la noyer dans la mer. Le corps devrait disparaître, et être rongé par le sel de l'eau.

Comme si j'y arriverais, elle me fera sa tete triste, qui ne peux pas masquer la moquerie de ses yeux, le rictus de ses lèvres qui ont envie d'éclater de rire. Alors je lui payerais a boire, parce que sinon je culpabiliserais de ne serait qu'avoir pensé a faire quelque chose comme ça, et ce sera sa victoire, comme d'habitude. Je ne peux rien y faire. Je suis gentil, trop gentil, surtout avec elle.

Les rues s’enchaînent. Et l'heure avance. Je ne suis plus très loin.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Sam 8 Avr 2017 - 21:25

Un sourire se dessine dans mon esprit quand je l’entends donner son avis sur Satoshi. C’est vrai qu’il n’est pas vraiment du genre à aller vers les autres ; alors si en plus il sent qu’il y a une problème, je suppose qu’il y ira encore moins. C’est un petit peu triste quand même.
Entendre l’asiatique s’exprimer sur ses relations avec Satoshi provoque un demi-sourire sur mon visage. C’est vrai que le blond avais plutôt tendance à parler de Mika avec exaspération ; mais s’il l’a invitée ici, c’est qu’au fond, il n’a rien contre elle. A moins que ce ne soit elle qui, une fois de plus, ai imposé sa présence ; ce qui me semble tout à fait plausible.

Qu’elle évoque le fait qu’il n’aie pas eu une vie simple me fait relever un sourcil. Dans les faits, je sais que Satoshi n’a pas vraiment eu que de la chance, étant petit. D’ailleurs, il ne m’a jamais vraiment parlé de son père, ni de pourquoi ce dernier n’était pas la. Et puis, j’ai bien compris qu’il vivait avec des moyens limités. Mais au moins, il à une mère. Une mère qui l’aime.
Avec une mère aussi rayonnante, je ne comprends pas pourquoi il aurait besoin de faire ‘’comme si’’ tout allait bien. Tout va bien.
Tout va bien quand tu n’est pas contraint à retourner auprès des gens que tu détestes le plus au monde ; surtout quand ces gens sont ta propre famille.
Il faudra que je m’arrange pour repartir en internat rapidement, une foie rentrée.
Mes pensée son vraiment obnubilée par se retour. Et aussi gentille que veuille être Mika, elle ne m’améliore pas vraiment en ajoutant que se sont les gens qui vivent ici qui font de la ville ce qu’elle est. Oui, je me suis vraiment attachée à Keimoo. Je me suis vraiment amusée ici. Je me suis vraiment fait des amis.

qui y reviendront
La boule dans mon ventre continue de grossir. Je ne dit plus rien pendant un instant et fini par lui demander si elle compte retrouver Satoshi, espérant ainsi faire évoluer la conversation, vers quelque chose de moins déprimant.
Je ricane quand elle raconte ses péripéties.

« Tu es motivée. Je crois que si j’avais loupé mon train, j’aurais juste fait ‘’Bah. J’irais un autre jour.’’ »

Ma flemme me tuera un jour, je sais. Mais j’aime bien la laisser parler de temps en temps.
L’image du blond en train de s’énerver tout seul m’amuse. Enfin, je ne l’imagine pas vraiment s’énerver en fait ; plutôt être profondément exaspéré, puis prendre sur lui et se décider à marcher comme un esclave jusque son amie. Il y a quelque chose d’amusant dans le comportement du blond, trop gentil pour dire ‘’non’’, ou pour montrer son exaspération une fois en face de la personne. Je suis sûre qu’il est en train de jurer intérieurement. Surtout que, maintenant que le soleil est bien levé, il marche sûrement en plien soleil. Je sais à quel point ce blond aime le soleil.
Me faire cette réflexion ma rappelle à quel point je le connais. Nous avons quand même été très proches pendant plusieurs moi. Je souris intérieurement à ces souvenirs.

« C’est amusant, parce que j’étais en route pour aller à la gare moi aussi »

C’est amsuant. C’est déprimant surtout, mais bon. Je lui sert un sourire forcé en disant ça. Elle est de bonne humeur, je ne vais pas essayer de déteindre sur elle ; même si je pense que de doutes façon, il n’y ai rien qui puisse déprimer cette fille.

Puis elle décide que je dois rester avec elle, et me prends la main pour s’asseoir sur le banc. Je sursaute un peu à ce contact. Je n’aime pas qu’on me touche par surprise. Mais ne n’ai pas le temps de réagir qu’elle m’a déjà assise à coté d’elle. Elle vient de décider arbitrairement que je devais rester avec elle pour voir le blond. Je sens le stress monter d’un coup. Dans les fait, cela fait vraiment un ‘’certain temps’’ qu’on ne s’est pas vu ou parlé, et je ne sais pas vraiment ce que je vais trouver à dire au blond. Je ferais peut-être mieux prétexter quelque chose d’important pour aller voir ailleurs. D’un autre coté, j’ai bien envie de revoir Satoshi. Sa présence me manque, et c’est peut-être la dernière fois que je le verrais avant un long moment.

« Euh je… »

Soupir.

« D’accord. »

Je relève la tête et fixe un instant ce qu’il y a devant moi, puis prend appuis sur mes bras pour me soulever et m’asseoir sur le dossier du banc, posant mes pieds sur l’assise. Je tire une fois de plus sur ma cigarette. De cette façon, la fumée lui passe au dessus. J’espère que l’odeur ne l’embête pas trop. Enfin, c’est elle qui veut que je reste, et j’avais déjà ma cigarette allumée quand je l’aie abordée. Si elle veut que je reste, elle doit aussi accepter le fait que je fume.

« J’irais à la gare plus tard alors. De toutes façons ce que j’avais à faire la bas peut attendre. »

J’aspire une longue gorgée de fumée, avant de prendre mon temps pour la recracher.

« En fait, ça m’arrange. Je n’ai absolument pas envie d’aller récupérer ces billets à la gare. »

Ma voix est rauque, a cause de l’émotion ? Ou de la cigarette elle même ?
Je pose les yeux sur l’asiatique. La compagnie de ce moulin à parole n’est pas vraiment ce dont j’avais besoin là, présentement, mais je peux faire avec. Je crois que si j’étais restée seule, je serais tombée plus profondément dans la déprime.

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 372

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Dim 9 Avr 2017 - 16:44

- Hum, tu allais donc a la gare ! C'est une coïncidence amusante en fait, ne dit on pas que le destin lie les gens ? Ou alors on dit que...euh, l'expression c'est pas plutôt que la liaison des gens est faites par le destin....non, attend, c'est pas ça non plus...

Elle appuie sa tête sur son coude en fermant les yeux, semblant être en intense réflexion. Son autre main se lève dans le vide, et, tendant son doigt, elle fait des petits cercles dans le vide tandis qu'elle réfléchit. Une habitude, un tic qu'elle a depuis l'enfance et qui est incontrôlable. Les rides de son front s'épaississent alors qu'elle fronce les sourcils un instant, plongé dans cette expression qu'elle ne parvient pas a se remémorer. Finalement, quand Aslinn accepte de rester, elle semble totalement sortir de cette torpeur passagère pour revenir au présent actuel. Elle semble ravie :

- Génial ! Tu viendra avec nous le reste de la journée ? On va s'amuser tu vas voir ! Déjà je dois battre Satoshi a la course, il a prit la grosse tête, il va falloir lui montrer qui est la patronne ici. Et il m'a dit qu'il me montrerait la plage, et je compte bien faire en sorte de manger plein de chose ce week end ! Et puis, faire les magasins, sortir de la ville pour voir la périphérie....il y a plein de chose a faire !

Tout en parlant elle étire ses doigts un a un tandis qu'elle énumère les activités qu'elle compte faire. Elle ne réagit pas immédiatement, mais revient sur la dernière phrase que la rousse bien de prononcer. Agitant sa main pour éparpiller la fumée avant qu'elle n'arrive jusqu'à son visage, elle semble soudainement beaucoup plus calme, songeuse. Elle semble avoir comprit le pourquoi de la mine grisâtre de l’étrangère. Elle hoche la tête d'un air compréhensive :

- J'ai étais un an en Espagne, le moment de rentrer n'est pas toujours facile, mais en même temps, retourner la d’où l'on vient permet d'encore plus apprécier la ou on veux aller.

C’était une constante simple, il n'y avait rien de plus logique que de se dire que si on vivait dans quelque chose que l'on aimait pas, on apprécierait encore plus de revenir a quelque chose d'agréable. Elle était plutôt maladroite pour consoler les gens, d'autant que son amie n'avait même pas clairement dit qu'elle était triste. Enfin, son visage parlait pour elle. Elle allait dire quelque chose, quand un rayon de soleil l'éblouit l’espace d'un instant. Et au bout de la rue, une silhouette familière. Se levant d'un bond dans un petit cri, elle partait en courant a sa rencontre.


Quand je l'aurais retrouvé, je peux être sur que je ne vais pas la manquer. Pourquoi je fini toujours pas déambuler dans cette ville, seul, risquant de me perdre a chaque coin de rue ? C'est toujours comme ça depuis que je suis ici. Il a toujours fallu quelqu'un pour me guider. Takuya-san, Ethel-san, Shiki-san.....ma vie semble être un éternel recommencement. Mais je ne vais pas m'en plaindre, cela pimente ma vie, je suppose....

Encore une rue, et je fini par débouler dans une petite voie pas très large, ombragée, quasiment vide de personne. Au moins je ne suis pas embêté par la surpopulation. La plupart des étudiants ne sont pas encore revenu, la rentrée est proche, ils vont bientôt affluer. Déjà la deuxième année. Plus que trois ans, et je rentrerais définitivement dans la vie active, et je n'ai absolument aucune idée de ce que je ferais. Si je savais dessiner, je ferais des manga, mais comme je n'ai ni le talent, ni l'imagination, autant continuer de les lires. Je suppose que je n'aurais d'autre choix que d’être avocat, ou quelque chose dans ce domaine.

- Satoooooo-Satoooo

Une masse se jette contre moi, j'étais plongé dans mes souvenirs et je ne l'ai pas vu arriver. Je devais être dans la bonne rue après tout. Quand je parle de se jeter sur moi, c'est littéral. Ses pieds ont quittés le sol, et si je m'étais écarté, elle se serait écrasé sur le sol de tout son long. Mais elle sait très bien que ce n'est pas mon genre, et j'ouvre les bras pour la recevoir. Son rire résonne déjà a mes oreilles alors qu'elle m'embrasse sur les joues :

- Tu euh....a l'air de bonne humeur, comme d'habitude en fait.

- Bien sur que oui, pourquoi ne le serais-je pas, c'est une belle journée, et en plus on se voit, ca faisait un moment ! Désolé pour le train, j’espère que tu ne t'ai pas trop embêté a me retrouver.

Le ton de sa voix me fait comprendre que, elle espéré au contraire que j'ai du chercher longtemps. Je connais très bien ce regard, elle trouve la situation extrêmement drôle. Mais je sais aussi que je ne peux rien lui dire maintenant que j'ai vu son visage lumineux. Je manque même de sourire. Que dire aprés un accueil pareil a part « bienvenue » ?

- Oh, regarde qui est la ! Je pensais vous voir ensemble mais finalement c'est une heureuse rencontre !

Alors qu'elle me pousse dans le dos, je vois le banc qu'elle désigne. Dans la direction, je ne peux que reconnaître la rousse avec qui je passais du temps il y a un moment de cela. Je ne sais même pas pourquoi le temps nous a éloignés. J'ai fini par ne plus chercher a la voir, sans vraiment avoir une raison précise a ça. La voir ne m'emplit pas de joie, mais ne me déplaît pas pour autant. Ma main passe rapidement sur mon oreille, vestige de notre amitié. Je ne sais pas quoi dire, et je rougis, comme a mon habitude. Je ne sais jamais quoi dire. Que dire a quelqu'un qu'on a délaissé complètement ? Elle a du trouver cela méchant de ma part. Tout est de ma faute, je le sais. J'arrive a sa hauteur. Cherche une phrase a prononcer.

- Aslinn.

Plutôt classique comme approche.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Sam 15 Avr 2017 - 21:08

J'écoute l'asiatique énumérer une à une toutes les choses qui peuvent être faites ici. Ça a quelque chose d'impressionnant, de mon point de vue. Dire que je m'ennuie à longueur de journée, elle l'air de trouver tellement aisément des choses à faire.  Ça doit être bien plus amusant de vivre dans sa tête que dans la mienne. Je ne trouve rien à dire à sa suite. De toutes façons, elle ne doit pas vraiment attendre que je lui donne d'autres idées,  son planning à déjà l'air chargé.
Je soupire une fois de plus, expulsant la fumée de mes poumons.

Elle a l'air d'avoir compris que je devait rentrer. C'est bien, elle comprend les non-dits. Pourtant,  elle parle trop. Oui c'est dur de rentrer. C'est dur de rentrer quand "chez-toi" te fait peur. Je me demande quand est-ce que je repartirais à nouveau. Peut-être pas toute seule cette fois-ci ? Aller étudier à l'étranger avec Ishya serais vraiment un bonheur. Je suis pressée de la revoir dans le fond, et c'est l'une des seules raison qui me retiennent de déprimer complètement face à ce retour.

Un léger ricanement fataliste s'échappe de ma gorge.

"C'est vrai, il faut rentrer pour pouvoir repartir. J'espère que je repartirais vite alors".

Mon regard se perd dans le vide. Un instant, j'ai un léger vertige, tout devient flou.
Quand mon regard se remet au point, c'est sur une silhouette se dirigeant vers nous depuis le bout de la rue. Mika se lève d'un coup, et, courant presque, rejoint le blond qui de dirigeais vers nous. Je tire sur ma cigarette sans avoir l'intention de me lever. Je n'écoute pas plus ce qu'ils se disent.  J'ai la flemme d'écouter. La boulle dans mon ventre grossi un peu plus. Depuis ce matin, j'ai l'impression de dire adieu à tout ce qui passe sous mes yeux. C'est le simple fait d'avoir donné une date fixe à mon retour qui fait cet effet ? Je soupire en essayant de me détendre un peu.

Aslinn.

Je lève les yeux vers le blond qui se tient maintenant en face de moi. Un sourire en coin s'affiche sur mon visage ; un sourire qui ne s'affiche cependant pas dans mon regard.

"Salut."

Je tire sur ma cigarette, laissant un blanc planner quelques secondes. Je ne sais pas quoi dire.

"Ça faisait longtemps."

Je ricane quand je remarque à quel point il a rougit simplement en prononçant mon nom. Il ne change pas. Qu'importe le temps qui passe, il ne s'est toujours pas débarrassé de sa timidité. Mes yeux retournent se poser sur le décors avant que je ne reprenne la parole.  Il y a encore un fantôme de sourire sur mon visage, moins empreint de stress ce coup-ci, plus vrai.

"Et tu rougis toujours autant".

Je ricane. J'aime toujours autant le charrier.
Je pousse sur mes bras pour me lever, me retrouvant debout à ses côtés. Je suis toujours aussi petite. Ça aussi ça ne change pas. Je laisse tomber ce qu'il reste de ma cigarette et écrase le mégot.  Sans tourner la tête, mes yeux vont le poser dans les siens ; je le regarde en coin d'un air moqueur.

"Ça serais bien que tu en sois venu à bout,  quand je reviendrais au Japon."

Même en parler avec sarcasme ne rends pas simple à accepter mon retour, mais c'est un début.  De toutes façon,  je n'ai plus le choix.
Passons à autre chose. Mika à fait la route pour voir Satoshi, pas pour que je commence à me plaindre.
Je fais les quelques pas qui nous séparent et pose ma main sur son épaule en soupirant, lui donnât un regard de pitié.

"Enfin bon. J'espère que tu vas tenir le coup, parce que vu ce qu'elle m'a dit, elle risque de ne pas te laisser tranquille."

Je jette un regard complice à Mika avant de lâcher son épaule et faire quelques pas sur le côté. Si vous prévoyez d'aller faire un footing maintenant, ne comptez pas sur moi. Je préfère autant aller à la gare.

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 372

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: La visite - pv   Ven 21 Avr 2017 - 23:19

Je la regarde un moment tandis qu'elle me parle de tout et de rien. J'ai plutôt l'impression du tout plus que du rien, mais ma tête reste étrangement vide. Enfin, plus que d'habitude je veux dire, je ne suis de toute façon jamais au sommet de la diversité dans les conversations entres êtres humains. Amusant tient, de penser a ça, je devrais l'écrire quelque part. Je n'ai pas compris tout ce qu'elle m'a dit, trop occupé a chercher une quelconque phrase a lui lancer afin de pouvoir passer pour quelqu'un de pas trop stupide, ce qui serait, basiquement, plutôt une victoire.

Je comprend qu'elle va partir, c'est sous-entendu dans la phrase. C'est sans doute pour cette raison qu'elle fait une tête triste. Il suffit de la connaître un peu pour faire la différence entre sa tête de tout les jours, et sa tête quand elle n'est pas contente. Au niveau de ses sourcils, il y a une grande différence. C'est finalement la seule chose qui reste, je me moque qu'elle rigole de moi. Ce n'est pas de toute façon pour m’embêter, c'est juste une manière de communiquer. Je n'aurais personnellement jamais osé faire ce genre d'approche alors que je ne lui ai pas parlé depuis des semaines. Enfin, quand on est capable de le faire, je suppose que c'est assez cool.

- Alors ton année est finit.....c'est vrai que l'on est déjà en avril. Le temps passe vite par ici.

Je n'aime pas vraiment les départs, mais si ils prédisent des arrivées. Avec elle, il n'y a que peu de doute sur le fait que je vais la revoir. J'ai encore de nombreuses années a faire dans cette ville, au moins trois. Et si je ne m'abuse, elle compte revenir continuer ses études ici. Donc forcément nos routes devraient se recroiser. Mais pourtant, depuis cette fois ou le dos de mon père avait disparut derrière l'encadrement de la porte, je n'avais plus jamais trouvé agréable de voir une connaissance disparaître. Surtout quand cette connaissance avait était ma première amie entre ces murs.

- Je doute y parvenir, désolé. Ce n'est pas vraiment quelque chose qui se travail.

Je souris une seconde avant de me tourner vers Mika qui nous regardes en souriant. J'étais venu pour elle a la base, tout mes plans psychologiques étaient basés sur sa présence, pas sur celle de la rousse. Je devais tout recalculer. Et forcément, comme lorsque quelque chose qui n’était pas prévu se déroule, il me faut un petit, que dis-je, un long temps d'adaptation. Je vois par le regard de mon amie qu'elle me laisse ce temps. Je suis de toute façon sur qu'elle lui a déjà proposé de nous accompagner, ce qui n'est pas dérangeant dans la mesure ou nous allons faire des choses aussi bateau que ce font sans doute des amis qui se retrouvent six mois après la dernière fois qu'ils ont étaient ensemble. Quand j'y pense, j'ai autant parlé a mon amie de Tokyo qu'a ma presque voisine de palier durant les six derniers mois. Je devrais avoir honte. Alors que je porte même son cadeau qui date d'encore plus longtemps auparavant, au niveau de l'oreille. Je n'ai jamais eu l'habitude de l'enlever en même temps. Sans doute pour cela que ça reste. Je baisse a nouveau mon regard vers elle :

- Tu....tu veux nous accompagner ? Je ne te garantie pas une après-midi de fou, mais on va se promener, ça peut être sympa si tu viens.

- Je lui ai déjà proposé, en plus, elle a dit oui, ajouta la Japonaise en plantant son doigt dans mes côtes.

Il semble que, a la manière de la rousse qui se moque de mes rougeurs, m'attaquer physiquement soit une habitude pour la brune. Je soupire en faisant un pas de coté pour me dégager et surtout, attraper la valise pleine a ra-bord qui traîne sur le sol. Un week-end de trois jours nécessite au minimum une semaine de vêtements, c'est typique de mon amie, encore une fois. Je soupire en la soulevant avant de me retourner a nouveau vers les deux filles.

- On va faire un détour par l'école, je n'ai pas envie de me trimballer tes affaires toute la journée.

- Je ne t'ai pas demandé de la porter, quel gentleman tu fais.

Elle pouffe de rire avant de se retourner de partir au devant de nous d'un air joyeux, nous laissant, Aslinn et moi, un peu a l’arrière. Je lui emboîte le pas lentement, d'un air fatigué. Je cherche a relancer la conversation sans paraître lourd, mais j'ai cette tension qui me serre le cœur depuis que j'ai recroiser son regard. Je soupire un peu trop fort pour que cela paraisse inaperçue, et regarde plutôt le dos de Mika se mouvoir a une dizaine de mètres devant nous, comme hypnotisé. Peut être qu'il y a un moyen pour qu'elle me donne une idée de conversation.

- Tu sais Aslinn je....

Elle se retourne :

- Vous vous dépêchez un peu ? Parce que je suis partie devant, mais j'ai aucune idée du chemin a prendre moi !

Je stoppe ma phrase, et soupire une nouvelle fois. Elle me fatigue déjà.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
 
La visite - pv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: