₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Dim 23 Oct 2016 - 21:48

Le voyage en bus était vite passé : le quartier n’était pas si éloigné du centre-ville. Pas du tout en fait, mais comme on avait conseillé à Haneko de se ménager autant que possible, elle avait dû prendre l’habitude d’emprunter les transports en commun même quand un petit voyage à pied n’aurait pas fait perdre trop de temps. Cela faisait partie des gestes qu’elle avait automatiquement à présent, tout comme repérer les places assises dans le bus. En l’état, il n’y en avait pas quand elles étaient entrées, mais comme elle ne portait pas les prothèses les plus discrètes du monde, un jeune homme s’était empressé de se lever pour lui offrir la place. Haneko s’était fendu d’un sourire poli et timide pour le remercier d’un signe de tête avant de prendre la place offerte avec joie.

Comme il était resté près de sa place, l’homme avait naturellement engagé la conversation avec elles. D’abord en leur demandant où elles descendaient, puis en complimentant les jambes d’Haneko, demandant si c’était du vrai métal. Elle se fit un plaisir d’expliquer la réalité, le sourire aux lèvres. Parler aux gens, c’était quelque chose que la jeune femme avait toujours su faire même dans les situations comme celle-ci où ça ne semblait pas être la chose à faire. Les autres utilisateurs du bus étaient en effet plutôt silencieux, plongés dans des livres ou des appareils électroniques, mais la jeune Igarashi ne refusait jamais une conversation, aussi courte et simple soit-elle. En dehors de cela d’ailleurs, le trajet fut plutôt calme. Le regard d’Haneko passait de l’inconnu à Ayame, tâchant d’entretenir le peu de conversations entre eux trois. Elle ne fit que très peu références à ce qu’elles allaient faire, sinon une fois.


- Je préfère qu’on aille préparer ça chez moi, comme c’est ma cuisine, je la connais bien.


En réalité, il s’agissait plutôt théoriquement de la cuisine de son père, amis il n’y avait pas à douter qu’elle y passait plus de temps que Masamune Igarashi. Elle ne savait d’ailleurs même pas si son père savait cuisiner autre chose qu’un steak cuit à la poêle et du riz. Elle n’avait jamais pensé à lui demander autre chose, apprenant très tôt à faire les choses elle-même. De fait, elle considérait l’endroit comme sa propriété, son territoire. C’était une belle invitation qu’elle faisait à Ayame, du coup, se dit-elle en souriant.

Arrivée à l’arrêt le plus proche de sa maison, la jeune femme se redressa enfin pour descendre. Elle se mit immédiatement sur le chemin, pour arriver très vite à une grande maison au style traditionnel. Un seul écriteau, extrêmement sobre, indiquait les mots « Résidence Igarashi » à l’entrée, devant une première porte menant à l’espèce de jardin qui constituait les quelques mètres séparant le trottoir de la maison. Haneko s’engagea dans la petite allée sans hésitation, après avoir ouvert la porte, avançant jusqu’à la véritable entrée. Sur le chemin se voyait d’ailleurs l’une des modifications effectuées par son père sur sa propriété : la moitié de l’escalier menant à la porte avait été remplacée par une rampe munie d’une barre pour aider. Haneko avait pourtant emprunté les marches classiques. Elle sortit un clef de son sac et ouvrit en vitesse, devinant que son père ne pourrait pas être rentré aussi tôt de toute façon.

À l’intérieur, les mêmes particularités étaient visibles dès l’entrée. Un fauteuil roulant simple était replié près de la porte. Haneko ne lui avait pas jeté un seul regard : c’était un moyen de transport qu’elle n’utilisait presque plus, à présent qu’elle était bien habituée à ses prothèses, mais il restait tout de même là, au cas où. Une barre était installé sur un mur pour l’aider à s’asseoir, le temps qu’elle retire ses chaussures, puis se relever. Ce n’est qu’après avoir fait ça qu’elle prit le chemin menant à la cuisine, passant par une grande salle occupée essentiellement pas une table à dîner.


- Bon bah.. C’est chez moi, annonça-t-elle après une brève hésitation.

C’était la première fois qu’elle emmenait quelqu’un de l’université dans cette maison, se prit-elle à songer. Non qu’elle n’avait pas l’habitude d’accueillir des gens chez elle avant, mais cette maison n’était à eux que depuis quelques mois et elle ne savait trop ce qu’Ayame allait en penser. En dehors des aménagements fait par son père, visibles un peu partout, l’endroit était on ne peut plus simple. Masamune Igarashi aimait les décorations minimalistes et Haneko avait toujours grandi dans ce genre d’environnement. Elle n’était donc pas choqué par les murs intégralement blancs, seulement agrémentés d’un tableau par façade. L’endroit était ouvert, spacieux mais ne donnait qu’une idée assez vague de la richesse du propriétaire, même si tout le monde savait qu’une maison pareille ne se trouvait pas à n’importe quel prix.

La cuisine était d’un acabit similaire : elle était toute équipée et énorme. La pièce n’était heureusement pas aussi grande que la précédente, mais très spacieuse quand même. Elle aurait put paraître froide mais heureusement la plupart des meubles étaient un mélange de bois et de matériau plus moderne. Cela distinguait assez la cuisine des pièces précédentes et Haneko avait toujours apprécié ça. Elle avança jusqu’à la table centrale, plus petite que sa collègue de la salle précédente, et déposa là les sacs de courses.


- Voilà, ça te convient comme cadre pour cuisiner ? Ou pour me regarder cuisiner ? Finit-elle avec un sourire taquin.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 102
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Ven 28 Oct 2016 - 1:03

Il y avait une grande contradiction dans les habitudes de la brunette. Alors que ses capacités physiques étaient vraiment faible, elle adorait marcher, se promener en ville, faire tout ses trajets a pied dés que possible. Ainsi elle n'était pas très familière des transports en communs. Elle prenait le tramway a la limite, et pour tout le reste, soit elle prenait la voiture quand le voyage l'emmenait en dehors de la ville, soit elle marchait. Haneko avait directement prit la direction de l’arrêt de bus, et elle n'avait pas mis plus de cinq secondes a comprendre que, sans vouloir trop s'attarder sur le sujet, la petite particularité qui affublait son aînée en était sans doute la cause. Sans vouloir trop la faire s'attarder sur ce sujet, elle accepta mentalement de prendre le transport, de bon cœur.

Si il y avait une chose qu'Haneko avait sans doute remarqué depuis qu'elle connaissait la jeune musicienne, c’était qu'elle n'avait aucun problème pour parler a des inconnus, comme si ils étaient des gens qu'elle connaissait depuis toujours. Après être monté dans le véhicule et avoir prit des places, elles s’étaient fait accostés par un garçon plus dans les ages de son amie que dans le sien. Elle avait laissé la plus vieille répondre, constatant qu'elle n'avait pas grandes difficultés a dialoguer non plus, puis avait comblé les vides de la conversation de temps a autre quand cela était, selon elle, nécessaire. Elle avait également préféré ne pas dire a l'endroit ou elles allaient, et n'apprécier pas plus que ça le garçon qui ne lui inspirait pas plus confiance que ça.

Heureusement le voyage prit rapidement fin, et elles descendirent en laissant plutôt sèchement leurs compagnons d'un jour. Haneko en profitait alors pour proposer d'aller jusque chez elle, préférant cuisiner en terrain connu. Ayame n'avait pas vraiment d'opinion, elle n'avait proposé son appartement qu'elle partageait avec son frère et sa sœur uniquement car elle pensait que c’était le plus proche de leur emplacement au moment ou elle avait proposé une heure plus tôt. Étant dans l'exact même rue, il n'y avait aucun risque de se perdre, et en souriant elle répondit avec entrain :

- Bien sur, si tu acceptes que je m'incruste chez toi un moment !

Elle ricana un instant en suivant son amie dans la rue qui les conduisit jusqu'à une grande maison qui ne faisait pas tache dans ce quartier riche, malgré la sobriété du lieu. Elle cacha une légère grimace. Haneko devait sans doute venir d'une famille un peu identique a la sienne. Pendant un instant, elle pensa qu'elle aurait du proposer son appartement finalement, ne se sentant pas vraiment a l'aise dans ce genre d'endroit, lui rappelant son cadre de vie insipide, froid, terne, dans lequel elle avait vécu toute sa vie. Elle se fit violence en se persuadant que ce ne pouvait sans doute pas être aussi horrible que chez elle.

- Heureusement qu'Ara-nii est la....

Elle avait simplement murmuré ça avant de redresser la tête pour examiner l'endroit, retrouvant le sourire comme si il ne l'avait jamais quitté. Montant les marches a la suite de son aînée sans constater le moindre aménagement, n'y faisant pas tant attention que ça, elles arrivèrent a la porte qu'elle franchit a la suite d'Haneko, qui présenta son intérieur d'une voix presque aussi sobre que la décoration. Presque hésitant en fait, ce qu'Ayame balaya d'une simple phrase amusée :

- Ça ressemble pas mal a chez moi, enfin, l'architecture je veux dire. Mais c'est quand même plus agréable ici. C'est jolie je trouve !

La maison n'avait rien de jolie a ses yeux, c’était la présence de son amie qui la rendait ainsi, une habitation était le reflet de la personne qui l'habitait, c’était probablement pour ça qu'elle détestait autant la sienne, la corrélation n’était pas bien dur a faire de toute manière. Elles continuèrent directement jusqu'à la cuisine, leurs objectif prioritaire, alors que les grands murs blancs se succédaient.

- Tu vis avec tes parents ? Tu as des frères et sœurs ?

Elle demandait ça sur un ton neutre, par curiosité simple, histoire de savoir si elle allait rencontré quelqu'un d'autre ici. Il était probable qu'elle ne vive pas toute seule dans une maison aussi grande, de la même manière que dans l'antre des Masuda, ils étaient six a la base. Elle se souvint alors qu'il lui semblait déjà avoir posé la question concernant sa fratrie et qu'elle avait dit être fille unique. Cette pensée se volatilisa lorsqu'elles arrivèrent dans la cuisine, tout aussi grande et vierge de fantaisie que le reste de la demeure. Un poil différent néanmoins dans le mobilier qui donnait un peu plus de vie que les autres pièces qu'elle avait visité jusque la. Alors que l’aînée lui demandait si cela lui convenait pour cuisiner, lui faisant une petite boutade au passage, elle remonta ses manches d'un air théâtrale et faisant une grimace forcée, comme si elle était d'un coup plongée dans une intense concentration. Maintenant qu'Haneko l'avait vu vraiment concentrée lors de sa prestation au bar, il y avait peu de chance qu'elle tombe dans le panneau :

- Bien sur, c'est parfait, je suis prête a faire le meilleur plat que cette terre n'a jamais accueillit. Faisons toutefois attention a ne pas devenir célèbre trop vite dans le monde de la gastronomie si tu veux bien. J'ai déjà assez d’autographes a donner.

Elle lui fit un léger clin d’œil amusée avant d'éclater de son rire cristallin habituel.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Sam 19 Nov 2016 - 17:39

Haneko ne trouvait pas sa maison particulièrement jolie. Elle l’appréciait, pour sûr, c’était un endroit sympathique, idéalement placé et plutôt bien équipé pour elle, mais c’était tout. Elle n’avait rien de spécial et ne dégageait pas une beauté particulière. Ce n’était d’ailleurs pas le rôle d’une maison lui avait un jour dit son père et jusque là elle n’avait pas trouvé de raison de le contredire à ce sujet. Mais elle appréciait tout de même entendre la petite brune complimenter l’endroit. Il n’était guère étonnant que l’architecture lui rappelle un peu chez elle, c’était à peu près le genre de maison que la jeune Igarashi aurait imaginé pour la famille Masuda. Pour sûr qu’elle devait avoir l’habitude de vivre dans un endroit pareil.
Restait à savoir si elle apprécierait l’idée de cuisiner dans un endroit pareil. Haneko allait faire de son mieux.

Elle était à peu près certaine qu’elles avaient déjà discuter de leurs frères et soeurs respectifs, mais elle comprit rapidement pourquoi la question était revenue sur le tapis : la maison était actuellement vide. Ayame se demandait sûrement si elle devait s’attendre à une interruption dans les heures à venir. Haneko ne s’inquiétait vraiment pas de ça de son côté : son père l’avait averti qu’il risquait de rentrer tard ce soir, comme une grosse majorité des soirs. Elle avait l’habitude de faire à manger pour elle, et parfois lui, seule. Cette fois, elle aurait juste une amie pour l’aider à faire des parts un peu plus grosses. Rien de spécial à déplorer donc.


- Je vis avec mon père, nous ne sommes que deux dans la maison.


Pour certains, c’était peut-être une maison un peu grande pour uniquement deux personnes, mais compte tenu de la richesse de son paternel, Haneko savait bien que cela aurait put être encore bien pire, même si elle n’avait pas envie d’imaginer. Elle était aussi presque certaine qu’Ayame était familière avec ce problème : la famille Masuda était plutôt aisée également.

Elles arrivèrent donc à la cuisine, où Haneko commença à disposer ses achats soigneusement pour préparer le terrain avant le début de la véritable préparation. À la remarque amusée de la jeune fille, l’apprentie cuisinière se retourna, les sourcils haussés dans un air parfaitement circonspect. Sa voix se fit un peu plus traînante, comme si elle jugeait déjà en avance les performances culinaires d’Ayame. Performances qui, sans nulle doute, ne pourrait qu’être inférieures aux siennes.


- Ah oui, hein ? Nous verrons cela.


La jeune femme alla jusqu’à un tiroir pour en tirer deux tabliers blancs, en jetant un vers Ayame dans un geste exagérément théâtrale.


- Commence déjà par mettre ça
, lança-t-elle.

Elle-même fit claquer le sien dans les airs avant de l’enfiler aussi rapidement que possible, le faisant virevolter autour d’elle un bref instant à la manière d’une cape de super-héros. Un super-héros qui aurait manqué un peu de classe, cela dit, mais un super-héros quand même. Haneko continuait aussi sa fouille de la cuisine pour sortir de divers placards et tiroirs les ustensiles dont elle aurait besoin pour ce qu’elle avait en tête. Au vu du nombre de tintement qu’Ayame pouvait entendre, il était évident que la cuisine était bien équipé. Elle finit par se tourner vers la petite brune, un épluche-légume à la main et un sourire aux lèvres.


- Tiens, occupe toi des patates et des patates douces pendant que je prépare le reste. Fais en sorte que ce soit des super patates.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 102
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Ven 2 Déc 2016 - 21:24

Elle retient un éclat de rire devant le geste quasi théâtrale de son amie. Cette façon de forcer le mouvement l'amuse assez pour la faire rire. Peut être parce qu'elle trouve ça très drôle, sans doute car elle est bon public. Le blanc immaculé du vêtement de protection la laisse songeuse un bref instant, le temps de penser que cette couleur universelle, pivot de toute les couleurs de ce monde, est particulièrement profond. Sans doute qu'avec un peu plus de temps, elle aurait essayer de mettre des notes de musique, une petite mélodie sur ce sentiment de chute dans l'infinie opaque. Reprenant ses esprits, elle se presse plutôt de passer le tablier et de l'attacher dans son dos avec une maîtrise que seule la gente féminine pouvait avoir, en ce qui concerne attacher des choses dans le dos.

Tout en faisant ce mouvement, elle avait réfléchit au fait qu'ils ne vivaient qu'a deux ici. Elle même avait tellement l'habitude de voir des gens sans interruption. Ils avaient même des cuisiniers qui s'occupaient de leurs repas. Des fois des musiciens venaient pour jouer lors des nombreuses réceptions que leurs parents donnaient. Il y avait aussi toute la multitude d'invités qu'elle ne pouvait plus voir en peinture après toute ces années, qui n'avaient absolument aucun intérêt pour eux mais qui continuaient de venir parce que âpres tout, on mangeait bien chez les Masuda. Et bien entendu, il y avait sa famille. Ses parents qu'elle n'aimait pas vraiment voir non plus. En fait, en dehors de son frère et de ses sœurs, elle n'aimait pas les gens qui venaient chez eux en général. Plus simple encore, elle les détestait. «Ce ne sont que des profiteurs qui cherche a voir des gens célèbres ».

- Tu as de la chance. J'aurais aimer vivre uniquement avec ma famille, sans avoir des tonnes de gens qui nous tournes constamment autour. Des fois je n'ai même pas l'impression que c'est vraiment chez moi.

Elle avait involontairement eu une voix plutôt froide, qu'elle fit en sorte de faire disparaître rapidement, tournant son attention vers la première mission que lui confiait la cuisinière en chef. Prenant avec précaution l'ustensile en main, elle le fit tourner entre ses doigts pour l’examiner. Elle avait un peu honte de s'en apercevoir maintenant, mais elle n'avait quasiment jamais utiliser ce genre d'instruments. C’était toujours quelqu'un qui lui avait fait a manger jusque la, et les rares fois ou elle avait était toute seule, elle avait simplement mangé un plat déjà préparé, et qu'il fallait juste faire réchauffer.

Se retournant vers le plan de travail ou Haneko avait disposé les légumes, elle posa l'éplucheur devant elle et prit plutôt une pomme de terre en main. Des super patates ? Plus facile a dire qu'a faire. A première vue, les éplucher ne devait pas être si compliqué, mais quand on ne l'avait jamais fait, cela allait sans doute prendre un peu de temps. Aussi, ne voulant pas faire attendre le chef cuistot, elle reprit de sa meilleur main, la droite, l'ustensile, et entreprit de coller la tête contre la peau du condiment. Appuyant légèrement, elle enlève maladroitement un premier lambeau de peau, et commence ainsi sa besogne avec concentration, et une certaine lenteur propre a un débutant. Alors que le temps passe, elle se met a chantonner tout en continuant son travail sans perdre pour autant sa concentration.

Kureteku yuubae ni senaka osarete
Arukidasu kage ga shimesu hou e
Taenai ikutsu mono deai to wakare wo
Kurikaeshi doko e mukau no ka

Avançant au rythme des paroles, passant l'instrument en adéquation avec les changements d'air de la musique qu'elle chantonnait a voix basse, comme si elle se basait sur ce rythme pour effectuer ses mouvements de poignets. Elle mettait ainsi un petit couplet pour chaque pomme de terre, et une chanson entière lui permit de faire la moitié de son travail. Elle s’arrêta un instant, ne préférant pa regarder le travail qu'avait effectuer Haneko durant le même laps de temps. Elle ne doutait pas que c’était probablement le double, au moins. Elle se contenta de sourire en contemplant son œuvre avec attention et en lâchant avec contentement :

- A défaut d’être de super patates, ce sont de bonnes partenaires de chanson.

Elle gloussa un instant a sa propre remarque encore une fois pas si drôle, puis reprit son activité pendant une grosse dizaine de minutes. Elle avait prit le coup de main, et les instruments de la cuisine étaient assez moderne pour lui permettre de l’effectuer sans forcément courir le risque de se trancher une main en cas de dérapage. Lorsqu'elle acheva de peler la dernière, elle la posa avec le reste et s’arrêta un instant pour regarder les pelures avec un air légèrement compréhensif dans le regard :

- Je comprend mieux pourquoi il y avait toujours des cuisiniers a la maison, jamais mes parents n'auraient prit le temps de faire ce genre de chose. Ça va, je ne les ai pas trop abîmé j’espère ?

Se retournant vers Haneko, elle espérait que son travail était correct. Il y avait certains endroits ou elle avait largement entamer la chair de l’ingrédient, creusant certains sillons un peu trop profondément. Pour autant cela ne semblait pas la décourager, et elle attendait avec attention sa prochaine mission si il y en avait. Elle n’était pas du genre a prendre égard si jamais ce n’était pas bien et que son amie préférait continuer elle même pour ne pas que le massacre devienne trop vivace.

- Tu peux me juger Hane-chan. Me dire que ce sont les pires pommes de terre épluchés que tu n'as jamais vu. Je ne le prendrais pas mal.

Elle tentait de garder un air sérieux devant cette phrase, ce qui, évidemment quand cela la concernait, n’était pas une attitude très convaincante au vue des grimaces que faisait son visage pour ne pas sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Ven 13 Jan 2017 - 20:55

Haneko n’avait jamais connu autre chose que de vivre avec sa famille, pourtant rien qu’en écoutant Ayame, elle arrivait à se faire une bonne idée de ce que la jeune femme avait dû subir avec les années. C’est qu’elle aurait très facilement put être dans le même cas : la famille Igarashi avait prospéré sous Masamune, d’une façon comparable à la fortune des Masuda. Mais son père n’avait jamais apprécié l’idée d’être servi, il tenait à ce que chaque membre de son foyer respecte son rôle. Il était chargé de travailler et de rapporter l’argent pour la maison, tandis que Kazuho s’occupait de l’éducation de leur fille et de l’entretien de la maison. Bien évidemment, les rôles avaient un peu changés une fois sa mère morte, mais pas pour qu’il implique d’autre personne ; son père avait alors fait de son mieux pour assurer tous les rôles. Une attitude qu’elle n’avait jamais pensé à questionner, mais qui était en effet un peu étrange. Il aurait été si simple pour un homme tel que lui d’engager quelqu’un pour l’aider dans ce genre de tâches.
Quant aux invités, s’il était parfois arrivé que des collègues ou amis de son père viennent à la maison, il avait toujours fait de son mieux pour les emmener ailleurs. Un désir fort de séparer le domaine de la maison de celui du travail, que la jeune femme commençait à peine à comprendre. A voir le ton froid qu’avait pris Ayame soudainement, elle commençait à se dire qu’elle aurait peut-être dû remercier son père pour cela plus souvent.


- Eh, je suppose que ta famille est juste très sociable, tenta-t-elle de positiver.

Elle n’y croyait pas vraiment elle-même, mais ne voyait pas non plus quoi dire à son amie, préférant plutôt la distraire aussi vite que possible en se mettant au travail. Et elles allaient avoir besoin de faire vite si elles voulaient bien manger ce soir.

Une fois les tâches distribuées, Haneko se mit à retourner la cuisine pour sortir tous les ustensiles dont elles auraient besoin, ainsi que les quelques ingrédients qu’elle n’avait pas acheté, principalement des épices qu’elle avait de toute façon en quantité ici. Sans grande surprise, elle apprit rapidement qu’Ayame appréciait de chanter en travaillant et, jetant quelques coup d’oeil dans sa direction, se trouva vite à osciller elle aussi au rythme de la musique.
La jeune brune eut vite terminée de tout préparer, et elle vint se mettre aux côtés de son amie pour l’aider à éplucher les légumes. C’est qu’elle n’avait pas beaucoup d’autres choses à faire, et qu’elles auraient de toute façon le temps que ça chauffe. Saisissant un couteau simple, la cuisinière se mit au travail avec un entrain naturel. Clairement plus expérimenté que sa cadette, elle enchaîna rapidement les patates, sa main faisait tourner chaque proie rapidement pendant qu’elle s’en occupait en quelques coups de couteau. L’expérience payait. Du coin de l’oeil, elle surveillait un peu Ayame mais n’en avait pas réellement besoin : la jeune fille se débrouillait très bien comme elle le prouva en terminant son travail assez rapidement, même avec son aide.


- Mais non, elles sont très bien tes patates, Ayame.


La jeune femme se prit à sourire, tournant un rapide regard sur le résultat de leur travail : on voyait certes la différence entre les patates passées sous son couteau ou sous celui d’Ayame, mais l’important était que cela soit fait. Elle finit même par tirer la langue à son amie.

- Bon, ce ne sont peut-être pas les meilleures du monde… mais il faut bien commencer quelque part. Et peut-être qu’elles chanteront dans la casserole, avec ce que tu leurs apprends.

En parlant de cela, Haneko jeta un rapide coup d’oeil à la casserole d’eau qu’elle avait préparé, mais celle-ci ne bouillait toujours pas. Elle haussa donc les épaules et revint sur le plan de travail, mettant de côté les légumes pour sortir les tranches de colin achetées un peu plus tôt. Sans la moindre hésitation, la jeune femme sortit un couteau un peu plus imposant.

- Tu veux essayer ou je m’en occupe ? Il faudra juste mettre nos patates là-dedans quand l’eau va bouillir, ok ?

La question était sincère et non une moquerie, elle n’était pas sûre que quelqu’un n’ayant jamais cuisiné veuille s’essayer à cela tout de suite. Même s’il ne s’agissait que de découper du poisson en dé, ce qu’elle commença immédiatement, le geste ferme et assuré. Elle ne voulait pas ennuyer Ayame, alors l’idéal serait sûrement d’aller vite.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 102
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]   Dim 22 Jan 2017 - 16:39

Elle observait les tranches de colin d'un air concentré, comme si elle était en train d'imaginer ce qu'elle pouvait bien faire pour obtenir une découpe parfaite. Sans répondre directement a la question de son amie, elle restait la, les yeux a demi-plissés, cherchant l'angle parfait qu'elle devrait mettre en place pour obtenir une découpe propre et de parts égales. Elle ne s’était pas rendu compte qu'Haneko avait déjà commencé son travail, découpant le poisson avec une expertise digne d'un cuisinier vétéran. Elle lâcha un petit soupir discret, avant d'appuyer sa tête sur sa main et de l'observer faire avec néanmoins un léger sourire aux lèvres. Ce n’était pas ce a quoi elle était habitué en cuisinant.

- C'est amusant, Hane-chan, je me souviens des cuisiniers qui découpent d'une façon robotique, afin d'aller le vite possible, mais toi, on dirait que ton couteau danse dans ta main. C'est un peu comme si tu étais un chef d'orchestre. C'est.....comment je pourrais décrire ça....gracieux.

Elle sourit d'avantage sans penser a répondre a la question précédente qu'elle ne semblait de toute façon pas avoir entendu. Elle n'avait pas envie d'y participer, la regarder faire était déjà parfait pour elle, appréciant les mouvements aussi précis que délicat qui émanait de la main ferme de sa camarade. Alors que ses yeux se trouvaient sur les mouvements, ils se concentrèrent ensuite sur le poisson, ou ce qu'il en restait. C’était une sensation étrange que de se dire que c’était la un être vivant, qui venait de donner sa vie pour permettre a la sienne de continuer. Bien qu'elle n'ai absolument pas envie d’arrêter de manger quoi que ce soit, pensant que la chaîne alimentaire était une chose naturelle, cela venait néanmoins lui serrer quelque peu la poitrine. Aussi, soudainement, elle colla la paume de ses mains l'une contre l'autre dans un geste de prière improvisé et ferma les yeux un instant.

- Oh jeune poisson, merci d'avoir sacrifié ta vie afin de nous permettre de continuer la notre, j’espère que ton âme se repose au paradis des poissons.

Elle sursauta soudainement en entendant l'eau commencer a bouillir dans la casserole. Comme si la fameuse dernière phrase d'Haneko venait d'atteindre la zone de compréhension de son cerveau. Elle observa un instant la casserole, puis les pommes de terre, puis la casserole a nouveau, et attrapa le saladier dans lequel se trouvait les féculents.

- Pardon, j'avais totalement oubliée, je m'en occupe.

Laissant le poisson aux mains expertes de la cuisinière en chef, elle s'occupa donc de l'étape suivante. Elle déposa délicatement une pomme de terre dans l'eau, puis une deuxième, et lâcha la troisième d'un peu plus haut, provocant une légère éclaboussure. Éclaboussure qui vint toucher sa main, provocant un geste de retrait réflexe qui fit tomber la pomme de terre au sol. Elle porta sa peau légèrement touché a la bouche en retenant un juron avant de se pencher pour récupérer le légume de sa main libre :

- Voila pourquoi je ne dois pas cuisiner, je suis beaucoup trop maladroite. Désolé Hane-chan, je vais faire en sorte que ça ne se reproduise plus.

Elle regarda la pomme de terre avec consternation et avança jusqu'à l'évier avant de recevoir une quelconque consigne afin de ne pas être un fardeau. Elle passa la patate a l'eau froide avant de se retourner et de la plonger dans l'eau a son tour, puis de faire de même avec celles restantes. Une fois fait, elle observa l'eau pendant quelques secondes supplémentaires avant de retourner vers l'eau froide qui continuait de couler et de mettre sa main dessous a l'endroit ou celle ci avait était légèrement ébouillantée.

- Tu avais raison, ce ne sont pas les meilleurs du monde, regarde ce qu'elles m'ont fait.

Elle sourit cependant afin de détendre l’atmosphère, alors qu'Haneko semblait presque avoir finit de découper le poisson. Elle avait voulu faire en sorte de ne pas l’inquiéter et de se débrouiller elle même afin de ne pas lui faire perdre de temps. C’était déjà plutôt gentil de l'avoir invité, pas besoin en plus d’être un fardeau. Chose rare a signaler, pour une fois elle n'avait aucune envie de chantonner, préférant se montrer discrète suite a ses quelques déboires. Elle détourna alors la conversation :

- Tu aimes bien les épices non ? Je t'ai vu en ramener tout a l'heure, et tu m'avais déjà dis que tu en mettais dans la plupart de tes plats je crois.

C’était une manière comme une autre de relancer une bribe d'histoire. Elle préférait d'ailleurs la détournait sur les goûts d'Haneko qu'elle ne connaissait pas encore assez. Elle se rendait compte alors qu'elle n'avait pas beaucoup d'informations en générale sur son amie. La seule qu'elle avait finalement c'est qu'elle semblait vivre uniquement avec son père. Elle se creusait les méninges afin de trouver une façon de poser des questions avec un certain tact. Aussi elle embraya finalement sur celle ci :

- C'est quand même une grande maison pour seulement vivre a deux. Vous ne pensez pas a trouver plus petit ? Elle doit être longue a entretenir ?

C’était vrai que pour elle il y avait toujours des femmes de ménages s'affairant dans la maison, alors l'entretient n'avait jamais était un problème. Mais il ne semblait pas que cela soit le cas ici. Elle retira finalement sa main en éteignant le robinet et revint a hauteur de son amie, devant le plan de travail, lui souriant en se penchant en avant afin de s'appuyer de nouveau sur son coude.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
 
Gastronomie à deux - [Ayame Masuda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hiryuu :: Village des traditions-
Sauter vers: