₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who run the world ? [Ethel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aslinn Eadhra
♠ Lycée - Quatrième année
avatar

Genre : Féminin Bélier Tigre Age : 19
Adresse : Internat
Compteur 236

KMO
                                   :

MessageSujet: Who run the world ? [Ethel]   Sam 24 Sep 2016 - 23:58

Je veux sortir. Prendre l'air. Retourner en vacances.
Les cours ont repris. Quelle horreur. En deux mois de "quasi" tranquillité ; j'avais complètement oublié ce que c'était que d'aller en cours. Et surtout, ce que ça fait, quand il s'agit de cours japonais. Le rythme frénétique des petits bruns en quête d'apprentissage me tape sur le système.
Je n'en peux plus. Et la petite rousse stupide que je suis hein ? Il y ont pensés à celle là ? A la pauvre étrangère incapable de suivre leur rythme de futur suicidés ?  Désolés, mais je tiens à ma vie. Je n'ai pas l'intention de commencer à bosser jusqu'à aller me pendre dans les toilettes.
Pourtant, avec la rentrée, c'est le retour de tous ces petits êtres que je suis supposée considérer comme mes "camarades de classe".
Tsk. Bande de bruns. Je vous méprise.  

Et ce qui m'énerve un peu plus, c'est qu'il commencent aussi à nous parler d'orientation.  Mais qu'est ce que je vais faire moi, dans mon orientation  ? Ils ont l'intention de sérieusement me faire me projeter aussi loin ? Mes études.... ça me parais un futur bien trop éloigné pour y penser. Je ne suis pas prête pour ça. Pour l'instant, je survis.
Il ne me reste plus que quelques mois pourtant ; et je n'ai pas la moindre idée de ce que je veux faire. J'ai l'impression qu'on me scie la tête à chaque fois qu'on commence à en parler. "C'est bien beau d'être au Japon ; mais pour faire quoi après ?" Fuck. Je n'en sais rien. Rien du tout.
Je vais faire traductrice des sous - titres d'animés japonais pour la population anglophone et puis voilà.  Je ne vois pas ce que je peux faire d'autre avec les capacités actuelles. Il n'y a qu'en langues que j'aie un niveau corect.

Autre soupir.  Aëlynn à bientôt fini aussi en plus. Elle va débarquer dans ma chambre.  Considérant cet espace comme étant aussi le siens. J'aurais du la laisser partir le premier jour. Je n'aurais pas du avoir peur de l'administration et laisser la blonde aller supplier pour être mise dans une autre chambre que celle de la sauvage rousse qui réside dans celle qui lui a été attribuée.
Je n'ai même pas envie de voir sa tête. Ce sourire de faux - cul, me demandant si ma journée c'est bien passée ; pour faire comme si elle s'intéressait un peu à moi. Peut-être qu'elle l'est vraiment. Mais moi pas en tout cas. Savoir que son cours de japonnais était plus passionnant que son cours de maths ne m'intéresse pas le moins du monde. Pourtant, pour conserver l'équilibre tacite de cet espace, il va faloir que je lui réponde.  Que je fasse comme si j'avais quelque chose à dire. Quand je n'émet qu'un grognement désespéré, ça ne lui suffit pas.
Soit. Prends du thé et fou moi la paix.
Il fait que je m'échappe d'ici avant qu'elle ne revienne. Dans le pire des cas, elle sera consternée par le faut que je ne bosse pas et me jugera sur le fait que j'ai la flemme.

Sortons.

Mission d'esquive de la blonde réussie. Il faut que je fasse quelque chose de moi-même maintenant.
Ça me rends triste de me dire que nous sommes déjà en automne. Enfin, au tout tout tout début de l'automne quand même.  Mais après l'automne, il y a l'hiver.  Et je n'aime pas l'hiver.  
Autre soupir.

J'ai attrapé ma veste en jean en sortant. Mes clés et mon portefeuille sont toujours dans les poches internes ? Oui. Superbe. Mon portable dans la poche arrières de mon jean, j'enfile ma veste en me dirigeant vers l'extérieur de l'académie.  
Qu'est ce que je vais pouvoir faire ?

Machinalement, je me dirige vers le centre - ville.  Je pourais refaire une tentative dans un bar. Peut être ce coup-ci ils ne me demanderons pas mon âge.  Mais je sais qu'à cause de ma tignasse, il me remarquent bien trop facilement. Et une fois remarquée ; il ont toutes les raisons du monde de me demander ma carte d'identité pour justifier la présence.  De temps en temps ; ma rousseur est inutile.
En passant devant une vitrine, je pose mes yeux sur mes propres cheveux. Je les connais bien. Et les japonais ne s'en lassent pas. Plus de sept mois que je suis là,  et c'est toujours le même regard inhabitué qu'ils posent sur la tâche fluo que je suis.

Je cligne, soupire, continue d'avancer.

Mes yeux se posent sur des vélos.  Ça fait longtemps que je n'ai pas fait de vélo
Est ce que j'ai déjà fait du vélo au moins ? Oui. En Irlande. Ils avaient voulu m'apprendre.
Je ricane.
Une fois, mes amis avaient voulus qu'on fasse une journée de vélo pour profiter de l'été. Ils avaient passé la journée à m'apprendre finalement. Et oui... quand ou est élevé par des bouges, on apprend à garder le dos droit ; pas à faire du vélo.  Yanae m'a prêté le vélo de son petit frère. Puis ils ont rit. Et moi j'ai eu peur. Je le demande si j'arriverais encore à faire un vélo.  Il le semble que ce n'est vraiment pas cher de louer un vélo au Japon...

[...]

Je suis en sceeeeeelle. Et ça avance !
Je ris pour moi même devant ce miracle, m'attirant les regard mauvais des bruns locaux. Et oui, encore une étrangère qui fait du bruit.
Mais ça avance ! C'est merveilleux. Je suis donc capable. Pas complètement maladroite, pas un essais raté d'humain. Un être avec la capacité de faire du vélo.  
C'est magnifique. Ishya, Yanae, Ewen ; je vous aime. Vous et votre patience. Grâce à vous je roule ~

Je continue d'aller tout droit, avançant fièrement sur mon deux-roues. En plus, je suis plus haute. Je domine le monde du haut de mon vélo.  Ça change de mon point de vue habituel. Un peu. Mais quand même.
Je suis bien trop heureuse, installé sur la scelle, à pédaler tout droit en souriant.  J'ai l'impression de revivre. De l'air, du vent. Mes cours et l'autre blonde sont loin de moi maintenant.  Je chevauche le vent.
Jusqu'a ce que...

Frein.
Arrêt.  
Bloquage.
Je m'arrête d'un coup à quelques mètres d'elle. Freinage trop brusque, je tombe vers l'avant, m'enfonçant la bare du guidon dans le ventre.  J'expulse tout l'air de les poumons avant de me remettre droite, un pied de chaque côté du vélo, la bare entre les jambe. Je garde les mains serrés sur les freins, comme si ce dernier risquait de repartir sans que je n'aie le temps de contempler ce qui se trouve face à moi.  
Je plante mes yeux dans les siens pour être sûre qu'elle mais bien vue. Grand ouvert, exprimant toute l'incrédulité que peux faire passer un simple regard.

Une rousse.

Je cligne. Il faut que je sois sûre.  Je relâche un peu les frein, puis me déplace des quelques mètres qui nous séparent en trottinant,  le vélo toujours entre les jambes ; sans pour autant remonter sur les padales. Elle est plus grande que moi, mais ça, c'est habituelle. Je la fixe du haut de mon mètre cinquante pendant quelques secondes avant de réussir à émettre un son.

 - une autre rousse...

Je passe finalement une jambe au dessus de la bare du vélo et déplie la béquille avant de m'approcher d'elle. D'abbord, un instant de suspicion. Je me pose à quelques centimètres d'elle, la fixant avec un regard étiré.
Puis je fait le tour.
Comme on analyse une ouvre d'art, mes yeux ne quittent pas le orange de ses cheveux. Une autre rousse. Au Japon.  Une rousse autre que moi même, au pays des bruns.

Quand je repasse devant elle, c'est un sourire ravis qui étire mon visage

 - Une autre rousse vraiment rousse.  

Je cligne de bonheur.

 - Une rousse rousse. Pas une brune décoloré puis recoloré en pseudo orange.  


Dans mes bras.
Abandonnant mon vélo un instant, je tombe des ses bras. Je me rends compte d'à quel point je ne me sens ni brune ni japonnaise. Je peux dire ce que je veux. Je déteste l'Irlande, il y a ma famille là bas,  blablabla, etcetera... je ne me suis jamais sentie aussi rousse et Irlandaise que sur ce moment.

__________________________________________________
•  ●  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ●  •

Benefit:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://bluepineapple.tumblr.com http://keimoo.forum-actif.net/t10472-aslinn-eadhra http://keimoo.forum-actif.net/t10494-bonjour-au-revoir
 
Who run the world ? [Ethel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: