₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Sam 3 Sep 2016 - 23:36

29 Aout 2016

« Masuda-san....Masuda-san....Masuda Ayame ! »

Elle sursaute. Cligne des yeux en redressant sa tête. Ou est elle déjà. Quel jour sommes nous. Des regards braqués sur elle venant de tout les cotés. Un filet de bave coulant le long de son menton alors que ses yeux a demi-ouverts laissent filtrer les images d'un rêve qu'elle ne parvient pas a retranscrire en souvenir. La rentrée est déjà la, et comme a son habitude, elle n'a pas retrouvé son rythme qu'elle avait perdue durant les vacances. Le professeur est au dessus d'elle d'un air mécontent, bien qu'étant globalement habitué a ce que ce genre de chose arrive. Perdre son attention et sa concentration jusqu'à s'endormir n'était pas si anormal.

- La nuit sert a dormir jeune fille, cela serait bien que vous restiez éveillé la journée.

- Oui bien sur, désolée sensei.

Elle se redresse sous les rires de ses camarades, rapidement éteint par un regard noir envoyé par l'enseignant. Elle soupire en reprenant son stylo et en écrivant rapidement ce qu'elle a raté en prenant comme référence les notes de son amie Hinami, sa voisine de table. Les heures se suivent et se ressemblent en cette fin de journée. Elle a presque l'impression que la chaleur de l'été a disparut instantanément lors de la reprise des cours. Parfois elle se dit qu'elle perd son temps a être ici, mais elle se doit de rester concentrer sur ses études, c'est le plus important. Elle le sait, elle tente de s'en convaincre. Par chance la sonnerie retentit rapidement. Elle avait dormit assez longtemps pour rater la fin du cours.

Elle range ses affaires avec soin dans son sac, tout en bavardant avec son amie. Puis une fois que les deux sont prêtes, elle récupère sa guitare et sa flûte au fond de la salle. Elle passe le premier autour de ses épaules a l'aide des bretelles que possède la house, et glisse l'instrument a vent dans son sac, dépassant largement au dessus de la fermeture. Puis elle sort de la classe. Le temps de faire ça, de nombreuses autres filles les ont rejoints et dans un brouhaha joyeux composés de souvenir de vacances et de projet futur, elles se dirigent vers la sortie. Silencieuse contrairement a son habitude, la jeune Masuda suit le mouvement d'un air las.

Une fois dans la cours, elle quitte la plupart de ses camarades, vivant a l'internat de Keimoo. Elle a la chance de vivre avec Arata et Lea, son frère et sa sœur. Et cela l’arrangeait largement, en particulier a cause du couvre-feu. Elle voulait pouvoir jouer en ville et sortir selon sa volonté. Dans tous les cas, il n'y avait pas de discussion a avoir, puisqu'elle avait obtenu le droit d’être sous la garde de son frère. Elle était d'ailleurs persuadés que sans ça elle aurait encore eu plus de mal a être contente d'aller en cours. Ne pas avoir cette libération le soir aurait était insupportable.

Délaissant sa dernière amie qui décide de prendre le tram, elle préfère plutôt passer par le centre ville. La festivité de l'été a laissé la place a la quiétude de l'année scolaire qui reprend. Il y a beaucoup moins de gens dehors a profiter du soleil. La plupart des étudiants se dépêches de rentrer pour réviser, faire leurs devoirs, ou tout simplement se reposer après une journée de reprise harassante. Elle aurait voulu aller jouer ce soir la, mais ce n’était pas sa soirée. En vérité elle pouvait y aller comme elle voulait, mais Jonathan avait décidé de l’empêcher de trop jouer afin qu'elle se concentre sur ses études. Toujours a penser a son avenir avant tout. C’était mignon, se disait elle pour se persuader qu'il avait raison.

Mais elle décida néanmoins de s’arrêter devant un café non loin de celui ou elle jouait habituellement. Elle avait déjà fait quelques morceaux de guitare dans cet endroit. Pas forcément très populaire par rapport a d'autre, c’était néanmoins le genre d'établissement qui n'était jamais vide, et toujours d'une population varié, jeune, plus âgé. L'heure d'interdiction des mineurs dans les bars n'était pas encore arrivé, et elle franchit la porte sans hésitation.

L’intérieur était triste, trouvait elle. Les gens parlaient a voix basse, l'air fatigué gravé sur les traits du visage, vestige d'une journée passé a reprendre des habitudes trop facilement oubliés. Elle fouillait dans ses poches et en sortait quelques yens qu'elle utilisait pour se payer un verre de Soda. Assise sur l'une des chaises du bar, secouant les jambes d'un air agacé dans le vide, elle observait et surtout écoutait, les quelques notes de piano venant d'un coin de la salle, joué par une enfant bien plus jeune qu'elle.

Elle ne put finalement s’empêcher de sourire devant cette débutante qui s'amusait des quelques notes qu'elle parvenait a faire sortir de l'instrument. Mais pour autant ce n’était pas ça qui allait mettre de l'ambiance dans cet endroit. Alors sans hésitation, elle se levait et allait a la rencontre de la fillette.

Cette dernière ne remarqua pas immédiatement sa présence, et ne sursauta que lorsque la main de la jeune artiste vint se poser sur le piano a coté de la sienne, enchaînant quelques notes sans hésitation qui parvinrent a capter l'attention des membres les plus proches de l'auditoire.

- La journée est fini, alors autant en profiter pour s'amuser un peu non ?

Elle avait parlé d'une voix assez forte, autant pour son « public » que pour la fillette qui hocha la tête en souriant. Elle sortit sa guitare et tira une chaise pour s'asseoir, avant de l'accorder rapidement avec habitude et expérience. Il n'y avait pas de micro ou de dispositif similaire mais sa voix, avec l’entraînement, porté assez loin pour que tout le monde entendent. Et d'ailleurs tout le monde ne lui prêtait pas attention, presque personne en fait. Elle indiqua un accord a jouer en boucle sur le piano a l'enfant avant de commencer a gratter les cordes de sa guitare. Puis elle commença a chanter une chanson qui lui passait par la tete.

♪Unmei no ito o   tachikitta   sono saki ni..
Senobishite itan da
Kutsuzure-darake no   semai   sekai de
Ranwei o aruku   egao no uragawa
Kakushita   tsumori de
Dakedo   itsumo   kimi ni wa
Minukarete shimatte ite
Konna no wa   hajimete de   tomadou kedo
Hoka no dare ni mo   kikonasenai
Nandaka   wakannai   atsusa ga   mune o kogasu kara
Unmei no ito   taguriyoseta   sono saki ni
Ima   atarashii yoake ga kuru
Kajikanda yubi de   zutto   sagashiteta
Kirameku sekai no
Kotae wa   itsu datte   tiikappu no naka
Utsutte itan da♪


Elle reprit sa respiration, ayant continué de chanter en augmentant sa voix jusqu'à ce qu'elle atteigne une voix assez haute pour couvrir les dernières bribes de conversations qui avaient disparut. Son don pour capter l'auditoire a l'aide de sa musique était en marche. La débutante semblait aux anges, continuant d’enchaîner les notes, en commençant a chanter lentement de sorte a ne pas couvrir la voix d'Ayame, connaissant les paroles de cette chanson populaire.

♪Yakedoshisou na   ondo
Amasugiru shi   nigasugiru
Jibun-tachi dake no fureibaa   nomihoshite
Ano hi   kimi ga   oshiete kureta
Nandaka   wakannai   atsusa ga   hoho o tsutau kara
Sorezore no omoi   karamiatta   sono saki ni
Ima   atarashii yoake ga kuru
Kono   itooshii   sekai o   mamoritai dake no
Tatta   sore dake no   mucha na   kimochi
Dakedo   ichiru no nozomi wa   kimi ga   ima   tonari ni iru koto
Hoka no dare ni mo   kikonasenai
Nandaka   wakannai   atsusa ga   mune o kogasu kara
Unmei no ito   taguriyoseta   sono saki ni
Hora   doko made mo tsuzuku mirai
Kyou mo   kimi ga   oshiete kureta
Nandaka   wakannai   atsusa ga   hoho o tsutau kara
Sorezore no omoi   karamiatta   sono saki ni
Ima   atarashii yoake ga kuru♪

Elle s’arrêta alors, se levant d'un coup comme mue par une pulsion involontaire, le visage légèrement brillant par l'intensité qu'elle mettait dans ses paroles. L'auditoire pendu a ses lèvres n'émettait aucun bruit, alors que le sourire de joie, de bonheur, de bien être, qui apparut sur ses lèvres suffit a montrer que plus que dans son élément, elle était elle même au comble du bonheur, presque en transe. Dans une dernière note de guitare, elle acheva en baissant petit a petit la tonalité de sa voix.
♪Omoi wa   kitto hitotsu ♪

Elle leva alors la main qui jouait dans un dernier mouvement, en poussant un petit cri de joie, signifiant la fin de sa prestation. Tonnerre d’acclamation dans la salle, qui était passé de la morosité la plus totale a une excitation et un engouement incroyable. Une personne lâcha « mais c'est la fille qui a fait des concerts cet été non ? » et de personne en personne, il ne fut plus vraiment un secret pour personne que « Ayame » comme on la connaissait sur scène, était en train de jouer dans ce café. Il semblait même y avoir plus de personne qu'au début, les gens continuant de rentrer et sortir, enjoué. La porte restait ouverte si bien que la musique avait était audible depuis la rue. Elle s'inclina plusieurs fois en lançant des remerciements a la volée avant de se tourner vers sa jeune partenaire, toujours en souriant et en lui posant une main sur la tete :

- Quelle morceau ! C'etait incroyable non ?

Un sourire béat sur les lèvres, cette dernière ne pu faire autrement que hocher la tête. Et devant son expression, Ayame éclata de rire avant de s'écrouler sur sa chaise. Alors qu'il fallait se contrôler dans un concert pour ne pas perdre toute son énergie dés le début. Elle avait tout donné sur la fin, et prit ainsi un instant de repos, alimenté par la joie que lui avait prodigué sa prestation.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 4 Sep 2016 - 18:47

La journée avait été longue. Haneko le savait car chaque fois qu’elle baissait el regard sur le cahier qui lui servait à prendre ses notes, elle comptait le nombre d’yeux, plumes et croquis de visages dessinés dans la marge. Il y en avait trop pour une journée normale, et pour cause il s’agissait plus ou moins d’une rentrée. Après un mois d’août qu’elle avait pourtant passé essentiellement dans l’enceinte de l’université, elle retrouvait le rythme des cours. Pour elle, c’était un peu la deuxième fois en quelques mois qu’elle redécouvrait les cours. Elle avait à peine eu le temps de s’y réhabituer que les vacances lui avaient sautés à la gorge, la forçant à attendre encore un mois avant de retrouver les bancs de l’école. Rien dont elle puisse se plaindre bien sûr, mais cela lui laissait une étrange impression.

Particulièrement, elle avait utilisé les deux semaines passées sur place en juillet pour se familiariser avec l’université et redécouvrir les locaux. Se les ré approprier était un terme un peu fort mais c’était la sensation qu’elle avait eut. Haneko devait s’habituer à arpenter couloirs et classes sans plus avoir à attendre Kujaku quelque part. Même pendant les vacances, son absence s’était fait sentir, au point qu’elle avait parfois l’impression de le voir surgir d’une intersection avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’un élève qu’elle ne connaissait pas. Retrouver certains professeurs et connaissances avait un peu aider mais c’était surtout s’obliger à faire d’autres choses, rencontrer des gens et leur parler qui avait amené la jeune femme là où elle en était aujourd’hui. Malgré les derniers évènements qui avaient marqués son mois d’août, elle se sentait plutôt bien à l’université et elle était heureuse d’avoir croisé et osé parler à plusieurs nouvelles têtes. Certaines pour lesquelles elle s’inquiétait encore à ce jour.

De fait, plutôt que d’opter pour une arrivée discrète et une reprise des cours calme, fondue dans la masse, la jeune femme avait décidé de se montrer comme elle le désirait et avec l’assurance qui la caractérisait encore deux ans auparavant. Elle n’était peut-être plus exactement l’Haneko de l’époque, mais elle n’avait pas tout perdu pour autant. Elle avait donc troqué sa tenue proche de l’uniforme, chemise et jupe uniforme, pour une robe d’un seul tenant. Fine, simple et noire, bien sûr, mais dont la fabrique délicate témoignait du travail demandé pour l’accomplir. Ce n’était pas un signe trop ostentatoire de sa richesse mais c’était un bel objet qu’elle appréciait porter. Et puis, il y avait ses jambes. Celles de porcelaine n’étaient déjà pas discrètes, mais il était impossible de manquer celles qu’elle avait choisi ce jour-là. Les rouages usés, les plaques de métal rouillés et le léger mouvement des boulons donnaient l’impression qu’elles pouvaient s’effondrer à tout moment. Bien sûr, le côté steampunk n’était qu’une illusion savamment créé par la peinture sur la coque et quelques éléments ajoutés par-dessus, mais la jeune Igarashi aimait bien les regards surpris qu’elle avait récolté rien qu’en arrivant en cours ou en se baladant dans la rue.

Elle n’aimait pourtant pas tant s’afficher, mais il y avait quelque chose d’agréable dans l’idée de pouvoir afficher son problème sans en avoir honte, en surprenant les gens plutôt qu’en attirant leur pitié.

C’est probablement cette sensation qui la décida quant à ce qu’elle allait faire en sortant du cours qui, selon sa montre, s’achèverait d’ici quelques minutes. Le professeur d’anglais semblait tout aussi conscient qu’elle de ce fait et il annonça à tout le monde les exercices qu’il désirait voir accompli pour la prochaine fois. Haneko les griffonna dans un coin de son cahier, en se promettant de renoter tout ça au propre une fois chez elle, mais elle n’avait pas envie de rentrer tout de suite.

Accompagnée par un petit groupe d’amie, elle se dirigea vers la sortie tout en reprenant une discussion engagée ce midi. Elles étaient contentes d’en avoir terminé avec la journée qui avait parut longue aussi et parlaient déjà de rentrer chez elle. Haneko offrit de se balader en ville avec celles qui en avaient l’envie mais ça ne paraissait pas à l’ordre du jour, alors elles se séparèrent simplement à la sortie. La jeune Igarashi prit la direction du centre ville plutôt que de l’arrêt de bus le plus proche. Elle ne comptait qu’y passer : sans ordinateur pour retaper ses notes au propre, il ne lui fallait pas traîner. La prochaine fois, elle le prendrait avec elle pour s’installer au coin d’un bar et y réécrire son cours en toute tranquillité. Il fallait profiter du beau temps pendant qu’il était encore là.

Ses pas la conduisirent naturellement vers les coins qu’elle connaissait le mieux et une série de café fréquenté autant par les étudiants que par les employés de Keimoo. Elle se souvenait bien y avoir passé de nombreuses soirées, en argumentant avec les patrons pour rester après l’heure où les mineurs devaient être rentrés. Certains acceptaient plus facilement que d’autres. L’un, en particulier, lui était particulièrement connu. Il n’était pas très populaire, mais jamais vide non plus. Un endroit simple, où l’on s’arrêtait pour discuter et s’amuser un peu, mais qui ne ferait sûrement pas la soirée. Elle était en train de se dire qu’il ferait un très bon endroit où s’installer pour réécrire ses notes, quand elle remarqua que l’ambiance était différente ce jour-là.

Ceux qui s’étaient installés à l’extérieur rentraient progressivement et à mesure que la jeune femme approchait, elle comprit pourquoi. On jouait à l’intérieur, bien que ce ne soit pas la bonne heure pour ça. Haneko approcha sans entrer, mais n’eut pas trop de mal à entendre des bribes de chanson venu de l’intérieur, tant le public était calme. La voix lui disait quelque chose mais après tout il n’était pas impossible qu’il s’agisse d’un groupe ou d’une chanteuse qu’elle avait déjà écouté en venant ici ou dans un autre café. Abordant un serveur qu’elle connaissait, elle passa une commande et demanda s’il connaissait la chanteuse. Son sourire conquis lui donnait déjà la réponse mais le nom qu’il prononça lui fit froncer les sourcils. Ayame ?

La voix connue prit une toute autre signification, alors que la jeune femme se retournait vers la porte du café. Elle pouvait maintenant discerner dans le chant la voix de la lycéenne qu’elle avait croisé sur le toit et avec laquelle elle avait échangé quelques sms depuis. Rajustant son sac sur une épaule, elle poussa la porte et entra juste à temps pour que l’explosion de joie de l’audience la fasse sursauter. Malgré tout, elle put tout de même voir de loin la jeune fille apparemment perchée sur une chaise, et sourit.

Le serveur lui amena le verre de Coca qu’elle avait commandé et elle l’attrapa avant d’entamer son chemin. Elle connaissait bien le café, même si la disposition de certains meubles avait changée depuis la dernière fois et elle savait comment se tailler un chemin à coup d’excuses polies et de remarques. La plupart des gens s’écartaient sans même réfléchir, et ceux qui se retournaient vers elle lui laissait le passage dès qu’ils apercevaient le simili-métal de ses jambes. C’est ainsi qu’elle fendit la foule sans grand mal jusqu’à rejoindre le piano et entendre les quelques mots de son amie à celle qui devait être une assistante. La petite foule amassée autour était assez polie pour leur laisser de l’espace, elle n’eut donc aucun mal à faire un pas vers Ayame. Profitant qu’elle ne la regardait pas, elle ajusta machinalement une mèche de cheveux noirs pour dégager ses yeux avant de lui parler.


- Plutôt incroyable, mais je croyais que je serais invitée.

Elle avait prit un ton exagérément neutre, presque froid, pour s’adresser à la jeune fille. Pire, elle avait même reprit la paille de son soda entre les lèvres pour feindre l’indifférence en attendant la réponse de son amie, mais son sourire en coin trahissait trop facilement le véritable état d’esprit d’Haneko. Amusée, et curieuse.

De quoi elle a l'air:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 4 Sep 2016 - 19:53

- … Et tu vois, si tu fais cet accord, tu peux parfaitement accompagner le chanteur. Parce que si tu faisais celui la, tu prendrais la musique et alors on entendrais plus la voix...

Toujours assise sur sa chaise, un peu essoufflé, Ayame est penché en avant, prêt du piano, essayant d'expliquer quelques petites choses a sa jeune partenaire qui écoutes attentivement. Le calme est a peine revenu, mais elle a déjà la tête ailleurs semble t'il. Elle n'a jamais eu de difficulté a faire abstraction du public, des gens, elle le fait même inconsciemment, se concentrant sur autre chose et n'en sortant pas tant qu'elle n'a pas finit. C'est une qualité pour quelqu'un souhaitant faire des représentations, elle ne perd jamais sa concentration.

Le sourire gravé sur ses lèvres est une autre indication de la joie qu'elle a eu de chanter dans cet endroit, d'une façon totalement improvisé. Beaucoup de groupes refusait de jouer sans un quelconque avantage dans le bar ou cela était demandé, voir même un dédommagement financier. Elle n'en avait rien a faire. Elle jouait de la musique car elle aimait la musique.

Elle n'avait d'ailleurs pas du tout remarqué la silhouette féminine qui s’était glissé dans son dos, ni le regard de la fillette qui s’était perdu sur cette personne, intrigué par sa présence. Elle continu de parler sans s'en préoccuper jusqu'à ce qu'une voix la fasse sursauter. Elle se retourne et son sourire s'élargit en voyant son amie juste ici, l'expression mi-agacé, mi-amusé. Ayame réagit vite, elle ne réfléchit pas, et saute littéralement de sa chaise pour prendre son amie dans ses bras. Elle reste ainsi collé dans son étreinte pendant cinq secondes avant de reculer :

- Hane-chan, je suis tellement contente de te voir !

Et ce n’était pas exagéré, l'expression de son visage est sans équivoque. Elle ne sait de toute manière pas mentir, si elle le faisait, cela se verrait. La prenant par la main, elle l'attire avec elle vers le piano, tirant une chaise de l'autre main et une fois de retour prêt de l'instrument, tombe de nouveau assise sur sa chaise, l'air de joie ne disparaissant pas de son visage. Voir son amie après avoir chanté, elle n'aurait pas pu espérer beaucoup mieux. Voir Arata sans doute. Alors qu'elle commence a ouvrir la bouche pour parler, la phrase qu'a prononcé l'étudiante atteint enfin son cerveau, et son sourire disparaît.

Elle n'avait plus souvenir du mensonge qu'elle avait raconté a la jeune femme quand elles s’étaient vu sur le toit, et elle détestait mentir. Elle lui avait raconté qu'elle ne faisait pas de concert ou de représentation quelconque, suivant les consignes de son manager qui lui avait recommandé de ne pas trop parler de cet aspect de sa vie. Et elle lui avait même promit de l'inviter si elle en faisait une un jour. La voilà a présent prise la main dans le sac, et elle ne peux s’empêcher de baisser un peu le regard devant celui de son amie.

- Je....désolée. Je n'aurais pas du mentir.....je n'ai pas d'excuses. Pardonne moi, Hane-chan !

Inclinant la tête dans une mimique enfantine, le plus bas qu'elle peux, espérant pouvoir obtenir un pardon, ou plutôt, espérant que sa bonne foie serait visible a travers son geste. Cherchant un moyen de se racheter comme elle peux, et mourant de soif par la même occasion, elle se leva de nouveau d'un bond, avant d'aller vers le bar en se frayant un chemin parmi la foule, entres les personnes qui la congratulait ou lui glissait un mot d'encouragement sur son passage. Une fois au bar, elle commanda trois coca que le serveur lui offrit en remerciement de la prestation qu'elle venait de faire.

Lui offrant son plus beau sourire, elle le remercia avant de revenir a la place ou se trouvait son amie, d'une façon pas très adroite, tenant le plateau ou se trouvait les boissons. Elle en offrit une a sa jeune amie toujours assise devant le piano qui la remercia avant de commencer a boire, et posa le plateau sur la table la plus proche. Elle se rappela alors du regard que lui avait lancé son aîné, et surtout accompagné d'un mouvement de paille, quelque minutes plus rot. Qui dit paille dit boissons, elle en avait sans doute déjà une. Elle se mit a rougir en faisant :

- Désolée, je n'avais pas vu que tu avais déjà a boire...je ne suis vraiment pas douée désolé...enfin comme ça tu as une boisson gratuite, c'est super non ?

Souriant de nouveau, elle se mit a boire a grosses gorgées sa propre boisson, semblant assez déshydrater. Une fois fait, elle reposa son verre avec un soupire de satisfaction, et constata d'un coup d’œil que la débutante faisait de même. Retournant son attention sur son amie, elle reprit la parole d'une voix vive et joyeuse :

- En fait je suis passé devant le café il y a vingt minutes, et j'avais un peu le moral dans les chaussettes, avec la reprise des cours, le temps plutôt moche. Et comme dans le bar, tout le monde étaient un peu comme ça, je suis monté sur une chaise et.....et voilà.

Elle hausse des épaules d'une manière qui peux laisser dire qu'elle ne sait elle meme pas vraiment comment elle en est venu a chanter, mais sans prendre de pause, elle continu :

- Si j'avais su que j'allais chanter, je t'aurais inviter bien sur....en fait je fais pas mal de concert depuis deux ans. Désolée encore de t'avoir mentis....enfin j’espère que ça ta amusée ! Autant que moi !

Elle se penche en avant, autant pour appuyer sa tete sur sa main que pour pouvoir regarder Haneko de plus prêt, sans jamais arrêter de lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 4 Sep 2016 - 23:33

Même en ne l’ayant rencontré qu’une seule fois avant ça, Haneko connaissait assez la jeune fille pour s’attendre à une réaction enthousiaste à son apparition. C’est en tout cas ce qu’elle avait supposé. Elle ne s’attendait juste pas à ce que ce soit à ce point enthousiaste. Voyant la petite brune décoller de sa chaise, son aînée n’eut qu’une fraction de seconde pour se préparer à la réception. Elle recula un pied pour encaisser une partie du choc sans risque de basculer vers l’arrière, une habitude à prendre quand on avait pas un contrôle parfait de ses jambes. Précaution presque inutile cependant, car le choc ne fut pas aussi violent que prévu, elle eut juste le temps d’écarter les bras pour que la jeune fille s’accroche à elle. L’étreinte l’avait surpris, mais elle n’oublia pas pour autant de la rendre. D’une seule main, car l’autre était encore occupée à tenir son verre, elle serra brièvement Ayame contre elle.

Son enthousiasme avait quelque chose de communicatif même pour Haneko, mais elle comptait tout de même lui demander ce qui lui valait un tel accueil quand la petite brune se détacha d’elle. Ayame n’attendit pas son opinion, cependant, et lui attrapa tout de suite la main pour la conduire près du piano là où la plus jeune fille était encore installée. L’étudiante fut prestement assise et fit de nouveau face à la jeune femme après avoir salué son assistante. C’est de là qu’elle put voir son sourire disparaître brusquement. C’était très bizarre, car elle n’avait connu Ayame que joyeuse ou presque. Un frisson d’inquiétude parcouru son corps, trop curieuse de comprendre ce qui avait put démoraliser aussi vite la si joyeuse brune. La réponse vint très vite, mais pas exactement comme elle l’attendait.

Ayame s’était inclinée profondément et excusée pour lui avoir menti. Il fallut quelques temps à Haneko pour comprendre de quoi elle parlait et se souvenir qu’elle avait dû prendre sa première phrase au premier degré comme pour une plaisanterie. L’idée la fit éclater de rire. Elle n’avait pas imaginé qu’Ayame puisse croire un seul instant qu’elle était sérieuse mais plus drôle encore était qu’elle ait mis tant de temps à réagir. Elle avait d’abord prit le temps d’étreindre son amie, puis de l’installer à une table, avant d’enfin perdre le sourire. Ricanant toujours, elle se pencha à son tour, plaça une main sur l’épaule de la jeune fille et un baiser au sommet de son crâne. Plus exactement, il s’agissait d’un léger contact des lèvres, juste pour la rassurer.


- Je te pardonne. Je plaisantais, Ayame. Tu n’as pas à…

Elle ne finit pas sa phrase que la petite brune s’était déjà levée d’un bond, renvoyant l’étudiante dans son siège pendant qu’elle partait à la recherche de quelque chose. Haneko interrogea bien du regard la petite fille à son piano mais celle-ci n’avait aucune réponse à lui fournir et elles attendirent donc patiemment ensemble qu’Ayame revienne. Ce qu’elle fit, avec trois boissons posés sur un plateau. Croyant d’abord que la jeune femme avait choisi en voyant le Coca qu’elle tenait déjà, l’étudiante s’apprêtait à la remercier quand elle s’excusa de ne pas avoir repéré sa boisson. Elle rit encore et reposa son propre verre sur le plateau.

- C’est super oui, mais tu n’es pas obligée de me payer à boire, tu sais ?

Haneko n’ajouta que ça en voyant que son amie avait à la fois soif et apparemment beaucoup de chose à dire. Ayame termina son verre en quelques secondes, comme si elle était déshydratée, ce qui lui fit froncer les sourcils. Elle n’imaginait pas que chanter ainsi était aussi demandant pour la forme physique. D’autant plus quand la petite brune expliqua qu’elle n’avait commence qu’il y a vingt minutes.

Sa justification pour ce concert improvisé la fit sourire néanmoins. Apparemment, il suffisait de pas grand chose pour lancer son amie là-dessus et elle expliquait ça le plus naturellement du monde, comme si cela arrivait tous les jours. À bien y réfléchir, maintenant qu’elle y pensait, Haneko n’aurait pas été bien surprise de la voir faire ça tous les jours de la semaine, ou un jour sur deux au moins. Mais tout cela avait une raison : elle voulait s’excuser de lui avoir menti, encore une fois. La jeune Igarashi fronça les sourcils, sans comprendre immédiatement de quoi elle voulait parler. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler leur conversation précédente et le fait qu’Ayame avait dit qu’elle ne faisait pas de représentation. Elle venait maintenant d’admettre qu’elle faisait ça régulièrement.

La jeune femme ne comprenait pas vraiment la raison du mensonge, mais à voir Ayame se confondre en excuse ainsi, il devait y avoir une raison. Elle semblait vraiment embarrassée d’avoir menti à son amie comme ça, et s’en voudrait presque de ne pas l’avoir invitée à quelque chose qu’elle avait complètement improvisé.


- Je n’ai entendu que la fin, malheureusement, mais c’était très bien.

Reprenant son verre, Haneko sirota un peu de Coca avant de fixer de nouveau son regard sombre sur la jeune fille. Elle demanda calmement.

- Donc, tu m’as dit ça pour ne pas avoir à m’inviter partout ? Ou c’est autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Lun 5 Sep 2016 - 23:03

Après ses excuses fournit platement a Haneko, Ayame ne savait plus trop ou se mettre, attendant avec une certaine angoisse la réponse de son amie. Elle ne s'attendait pas a recevoir un baisé sur la tête. Un simple contact qui la fit sursauter, avant de lui faire relever les yeux pour les plonger dans ceux de son amie qui s’était rapproché pour faire son geste. La main posé sur son épaule était douce et affectueuse, suffisante pour lui redonner confiance. Quand elle entendit les mots de l'étudiante, qui achevèrent de la réconforter, elle récupéra son grand sourire et sauta de sa chaise pour aller chercher les boissons.

De retour du bar, après avoir reprit sa place sur sa chaise, elle entendit Haneko lui dire qu'elle n'avait pas a lui payer a boire pour autant. Elle ne pouvait pas répondre immédiatement, mais ses yeux s’étirant lentement donnèrent une petite idée de la malice qui passait par son esprit. Le genre d'expression qu'elle avait quand elle était satisfaite d'elle après une action pas forcément très glorieuse. Elle finissait sa dernière gorgée avant de poser son verre et de reprendre son souffle après avoir bu pendant un certain temps sans s’arrêter. Une fois son souffle reprit, elle répondit d'une voix amusée :

- Tu ne crois pas qu’après lui avoir amené autant de clients, le barman va me faire payer ? Si tu veux quelque chose dis le moi, si j'y vais je l'aurais gratuitement, au pire je referais une chanson ou deux pour achever de le convaincre.

Elle éclata de rire avant de finir son verre aussi rapidement qu'elle l'avait commencé. Ce n’était pas la meilleure boisson pour retrouver sa voix, mais elle semblait un peu moins enrouée a présent. Elle reste plantée ainsi devant Haneko, la regardant d'assez prêt sans rien dire, un sourire béat sur le visage. Elle fronce un peu les sourcils, sans doute de déception, quand elle apprend que son amie n'a pas entendu toute la chanson. Mais elle ne perd pas son engouement et répond du tac au tac :

- Pas de soucis, je t'en referais une juste après juste pour toi !

Elle se lève et, toujours proche du piano, se met a taper dessus en rythme comme si c’était un instrument a percussion. Une mélodie peu connue au Japon, sans doute bien plus sur d'autres continents, vu par hasard sur youtube. « La, lala lalala, lalalala, lalalala la, lalalala, lalalala la.. », tout en tapant sur le même rythme avec ses deux mains, l'une après l'autre, s’enchaînant avec grâce et expertise. Mais au bout d'une quinzaine de secondes elle s’arrête en rougissant :

- J'ai un accent anglais horrible, je n'ose pas trop chanter des chansons dans d'autre langues que le Japonais ou l'Allemand.

Elle s’arrête ainsi brutalement alors que la salle avait commencé a redirigé son attention sur elle. Avec un bref signe d'excuse, elle reprend sa place sur sa chaise devant son amie, et écoutes la question que cette dernière lui pose. Pas très compliqué a répondre étant donné que Jonathan lui répète constamment, comme pour être sur qu'elle ne fasse pas n'importe quoi avec sa carrière. Elle savait qu'il pensait plus a elle qu'a un potentiel gain d'argent, ne voulant pas quelle gâche son futur. Mais parfois, cela l'ennuyait.

- En vérité....c'est Jonathan, mon agent. Il m'a dit de garder pour moi ce genre d'histoires...tu sais....mes concerts...ce genre de chose. Il m'a dit que trop en parler pourrait me poser des problèmes....je trouve ça un peu stupide. Mais il a peut être raison. Je suis désolée, a toi j'aurais du t'en parler, on est amie non ? Tu n'es pas n'importe qui pour moi après tout.

Elle lui sourit timidement, comme si elle était encore un peu inquiète d'une éventuelle réaction énervée de sa part. Elle sursaute au moment ou la plus jeune des trois filles se leve, alors que celle qui semble être sa mère approche pour venir la chercher. Elle doit rentrer chez elle. D'abord la fille qui embrasse Ayame sur la joue, avant que cette dernière se lève pour approcher la mère qui lui a demander de venir, pour la remercier de cet instant de bonheur qu'elle a procurée a sa fille. Ne considérant pas avoir fait grand chose, et très gênée par la tournure des événements, la brunette se gratte la tête sans perdre son sourire et en répétant que ce n’était rien et qu'elle était celle qui avait le plus profité de la présence de l'autre. Une fois parties, Ayame revient vers Haneko :

- Eh, Hane-chan, tu veux venir a mon appartement ? Tu pourrais faire a manger avec moi non? Ca ferait une surprise pour mon frère !

Elle s’arrête un instant, se souvenant alors qu'elle a promit quelques minutes plus tôt un morceau pour son amie. Mieux encore, une idée lui passe par la tête, qui semble la rendre plutot contente. Plus que d'habitude, si cela est possible. Enthousiaste, elle prend la main d'Haneko entre les deux siennes et en rapprochant son visage de celui de la fille au regard sombre :

- Dis moi, Hane-chan, tu as déjà fais du piano ? Je pourrais te montrer, ça pourrait etre marrant ?

Le regard qu'elle lui lançait ne laisser pas vraiment la place a un refus. Trop de passion et d'envie. Trop de détermination.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Mar 6 Sep 2016 - 13:30

Ce fut une petite surprise pour Haneko d’entendre la jeune fille parler en des termes si calculateurs. Bien sûr, c’était pour quelque chose d’aussi trivial que de pouvoir commander des boissons sans payer, mais il était troublant de voir ce ton malicieux dans la bouche d’Ayame. Elle l’avait toujours vu comme une jeune fille un peu naïve et pleine d’enthousiasme. Quelque part, il était rassurant aussi de la voir capable d’un tel raisonnement et après tout elle avait tout à fait raison. Il n’était pas rare que les bars en ville offrent des verres à qui ramenaient de la clientèle, quelle que soit la méthode employée. Ici, le petit concert avait été improvisé mais on ne pouvait pas ignorer les résultats. La jeune Masuda pouvait sûrement se permettre.

D’autant plus si, comme elle l’annonçait déjà, elle allait refaire une chanson. Tout ça parce qu’Haneko n’avait pas eu l’occasion d’écouter l’entièreté de la précédente. Apparemment, boire l’avait requinqué assez pour qu’elle n’hésite pas une seconde, sa voix revenue. L’étudiante ne put s’empêcher de sourire, mais elle ouvrit tout de même la bouche pour lui dire que ce n’était pas nécessaire de se fatiguer pour elle. Comme souvent, Ayame ne lui laissa pas la possibilité de le faire. Debout avant elle, la jeune fille commença à pianoter sur l’instrument sans réellement en jouer, créant simplement des percussions légères. Quand elle se mit à chanter tout bas, Haneko sentit les regards converger de nouveau vers elles, y compris celui de la plus jeune fille à côté. Elle sentit ses joues rosir sous l’attention soudaine et voulut faire signe à Ayame de s’arrêter, mais cette dernière avait déjà stoppé.

Elle expliqua confusément que son accent anglais n’était pas le meilleur, ce qu’Haneko n’aurait sans doute pas put entendre de toute façon, mais il était inutile de lui dire ça. La mélodie était aussi inconnue de l’étudiante, aussi n’aurait-elle sûrement pas compris tout de suite qu’il s’agissait d’anglais, d’autant que la jeune fille paraissait tout de même bien parti. La honte qu’elle pouvait lire dans les yeux de sa cadette la fit pouffer de rire.


- Je n’ai jamais réussi à parler correctement anglais, lui avoua-t-elle une fois la jeune fille assise face à elle. Alors je n’aurais sûrement pas vu que ton accent était mauvais si tu ne me l’avais pas dit.

Haneko nota aussi qu’elle avait parlé de son allemand, apparemment bien meilleur que son anglais. Cela n’aurait pas dû l’étonner puisqu’elle savait que la mère d’Ayame était allemande d’origine, mais ça l’impressionnait toujours de croiser des gens capable de parler deux langues parfaitement. Elle avait appris l’anglais et le français, mais n’était pas vraiment bilingue dans aucune de ces deux langues. Son anglais était bon mais son accent le gâchait complètement, et elle arrivait à communiquer en français mais ça lui venait encore moins naturellement. Être capable de parler, et même chanter, dans une autre langue, était un talent qu’elle respectait.

Comme elle lui demandait ce qui la poussait à cacher ses concerts aux gens, la jeune femme s’attendait à tout comme raison : elle ne connaissait rien au monde de la chanson, encore moins pour les gens aussi jeunes qu’Ayame. Une consigne de son agent était tout à fait logique, si ce n’est le fait que jamais Haneko n’aurait envisagé la jeune fille avec un agent. Plus choquant encore était la façon dont elle s’excusa de lui avoir caché à elle, en l’appelant directement son amie. Cela n’aurait pas dû l’étonner mais après tout elle n’avait croisé Ayame que deux fois au cours de sa vie. Cela s’était bien passé mais elle attribuait surtout ça à l’enthousiasme débordant de la brune. Légèrement rosissante, elle écarquilla brièvement les yeux en entendant la dernière phrase de son interlocutrice. Certes, la jeune Igarashi n’avait été en mal d’ami, elle était même capable de s’en faire plutôt rapidement fut un temps, lorsqu’elle était réellement populaire, mais il y avait quelque chose de plus chez la petite chanteuse. Chez elle, Haneko ne décelait que de la franchise, presque trop candide, quand elle prétendait considérer Haneko comme spéciale. Elle se sentait presque mal de faire dire ça à quelqu’un qu’elle n’avait croisé qu’une seule fois.

Elle cherchait encore comment répondre quand la petite assistante d’Ayame dû partir, sa mère venant la chercher. Haneko bondit sur ses jambes pour saluer poliment la dame alors que celle-ci parlait surtout avec Ayame. L’étudiante attendit donc que son amie revienne pour lui répondre avec un calme retrouvé.


- Tu venais juste de me rencontrer, tu as bien fait de suivre le conseil de ton agent je pense. Il ne t’a sans doute pas dit ça sans raison.


Haneko lui souriait, se voulant avant tout rassurante. Elle-même ignorait complètement la logique derrière la décision de cet homme, mais il s’y connaissait sans aucun doute mieux qu’elle. Qui plus est, il était absurde pour Ayame de s’en vouloir alors qu’elle n’avait croisé la jeune Igarashi qu’une seule fois au moment de lui parler de ça. N’importe qui d’autre ne se serait même pas posé la question, mais elle semblait s’en vouloir un peu trop.

Heureusement, cela lui passa tout de même rapidement, que ce soit dû aux efforts d’Haneko ou à son naturel enthousiaste, Ayame trouva aussi chose à dire très vite. De fait, elle invita la jeune femme à venir cuisiner avec elle, chez elle. Cette fois, elle n’était même plus surprise de la vitesse à laquelle réfléchit la jeune brune et pensa plutôt à sa propre réponse. Elle n’était pas sûre de pouvoir le faire. Cette semaine, son père était en ville même si elle ne pouvait pas savoir à quelle heure il rentrerait. Si c’était assez tôt, elle aurait aimé cuisiner pour lui avant tout, elle allait devoir lui demander par sms. Alors qu’elle s’apprêtait à dégainer son appareil, la petite chanteuse enchaîna sur une autre proposition.

Cette fois, les joues de l’étudiante se colorèrent clairement de rouge. Elle n’avait jamais fait de piano, pas plus que n’importe quel instrument. Elle n’y connaissait rien, et ne voulait pas se ridiculiser. Mais en même temps, il y avait ses grands yeux bleu qui la fixaient plein d’espoir qu’elle dise oui, ses mains qui serraient les siennes. Ses pupilles noires fuirent pendant un temps le regard de la jeune fille, avant qu’elle ne finisse par capituler.


- Euh… On peut essayer, mais je n’y connais pas grand chose et… Je ne sais pas pour ce soir, il faudra que j’envoie un message plus tard.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Jeu 8 Sep 2016 - 16:04

Cela faisait très longtemps que l'adolescente tentait de perfectionner son accent anglais. De part sans doute son habitude a parler l'Allemand en plus du Japonais, un peu moins bien que sa sœur Lea mais elle se débrouillait largement assez pour pouvoir tenir une conversation dans cette langue, elle avait quelques facilités dans l'apprentissage des langues.

Ainsi elle pouvait aussi parler Anglais, jusqu'à une certaine mesure, mais c’était surtout pour le coté chant que c’était indispensable. C’était impossible de percer sur la scène internationale sans cette faculté, et bien que ce soit loin d’être un objectif immédiat, elle se prenait parfois a rêver de chanter sur de grandes scènes aux Etats-Unis ou en Europe.

Mais il faudrait d'abord chanter correctement, et elle y travaillait beaucoup, mais n'avait pas encore atteint le niveau qu'elle voulait obtenir. Certains auraient dit en entendant que c’était plutôt bien, elle, voulait l’excellence. Elle se retient d'éclater de rire en entendant son amie dire qu'elle n’était pas très forte en Anglais non plus. Elle doutait légèrement du fait qu'elle n'aurait pas perçut les erreurs de prononciation qui était, toujours selon elle, horrible, et prit plutôt ça comme une tentative gentille de ne pas l’inquiéter a ce sujet.

Elle remarqua au même instant les joues un peu rougissante de son aînée, et fit rapidement la relation avec le public qui les avaient observés un instant. Un sourire plus doux apparut sur ses lèvres et elle fit d'une voix plus basse, comme si de rien était :

- En tout cas c'est agréable de jouer ici, il n'y a pas assez de monde pour être oppressé, c'est agréable tu ne trouves pas ?

C’était maladroit, mais elle voulait clairement mettre en confiance son amie face a ce public, ce qui semblait nouveau pour elle. Ayame n'avait jamais eu un problème de trac. Un peu d'appréhension une seconde avant de finir d'atteindre le devant de la scène, puis tout exploses, et cette sensation de gêne disparaît au profit de la joie, du plaisir, de l'amusement. Comme avec les gens, elle n'avait pas peur de se mettre en avant.

Sa seule crainte était plutôt pour ceux qui l'observaient, elle ne voulait pas qu'ils s'ennuient, ce qui la poussait toujours a donner d'avantage. Mais d'un autre coté, étant elle même constamment dans cette possibilité, elle savait que certaine personne le vivait moins bien. Si c’était le cas d'Haneko, alors elle comptait faire tout ce qu'elle pouvait pour lui diminuer ce malaise.

De fil en aiguille, la conversation finit par arriver sur la raison pour laquelle elle a décidé de ne pas lui dire directement ce qu'elle faisait. Jonathan était très protecteur, et au delà du fait qu'il ne voulait pas qu'elle se brûle les ailes, il avait vu tellement de jeunes célébrités se faire enrôlés, et finir dans des milieux ou se côtoyaient drogues, sexe et alcool, pour ne pas faire attention a sa jeune protégée.

Il avait prit le partit de ne pas prendre d'autre gens sous son aile pour le moment, alors il comptait bien faire tout ce qui était en son pouvoir pour l’empêcher de faire de mauvais choix. Mais la jeune femme ne s'en rendait probablement pas trop compte, aussi elle haussa simplement les épaules d'un air interrogateur.

- Jon-Jon, enfin, je veux dire, Jonathan est plutôt papa poule. Je présume qu'il s’inquiète un peu trop. Et puis je n'ai rien de signé pour l'instant, et l'argent ne m’intéresse pas du tout. Il ne devrait pas avoir aussi peur, mais c'est comme ça, si il me dit un truc j'essaye de suivre sa consigne a la lettre.

Elle sourit a son amie en s'étirant, avant de lorgner sur le coca encore intact qu'il reste a coté d'elle. N'ayant aucune honte de partager le verre, elle s'avance un peu et prend la paille entre ses lèvres afin d'aspirer une petite quantité du Soda en soupirant de contentement. Une fois fait plusieurs idées lui viennent a l'esprit, comme cuisiner ensemble, ou encore mieux, faire du piano ensemble. Cette dernière idée lui semble tellement intéressante qu'elle éclipse totalement l'autre. Tenant la main d'Haneko en la fixant un petit peu trop intensément, elle laisse échapper sa joie quand cette dernière finit par accepter.

- Tu vas voir ce n'est pas dur, je vais t'apprendre moi ! Et puis même si tu ne joue pas parfaitement, il faut bien commencer quelque part non ?

Elle se lève en attirant son élève jusqu'à l'instrument, la faisant s'asseoir sur le banc prévu a cet effet, et s'asseyant a coté. Le banc n'étant pas très large, elle se colle un peu a son amie sans avoir l'air d’être perturbé par cette proximité. Toujours en souriant, avec sa main droite, elle joue quelque accord pour vérifier de la bonne musicalité de l'instrument. Une fois parfaitement satisfaite, elle explique alors doucement en essayant d’être le plus simple possible.

- On va jouer toute les deux pour commencer, d'accord ? On utilise chacun notre main droite, c'est un duo en fait. Tu veux jouer un morceau en particulier que tu connais ? Ne pense pas forcément a quelque chose de trop simple, juste quelque chose qui te fait plaisir. Et ensuite je te montrerais les notes que tu dois jouer, et je jouerais les autres en même temps, ça te va ?

Elle sourit en observant le visage d'Haneko, et rougit un peu également, semblant légèrement crispé :

- En vérité c'est la première fois que j’apprends a jouer a quelqu'un qui n'y connaît rien, j'ai peur de ne pas bien faire, et je ne peux pas copier un professeur puisque je n'en ai jamais eu.

Elle incline alors sa tete d'un air humble :

- Ne soit pas trop dur avec mon enseignement !
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Sam 10 Sep 2016 - 18:40

Haneko avait longtemps été familière avec le fait d’avoir un certain public. Elle appréciait être bien entourée et savait en général le faire sans aucun problème. Cependnat, cela n’avait rien à faire avec le fait de se produire devant un public. Il s’agissait toujours de personne qu’elle avait plus ou moins choisi et elle n’avait jamais eu à présenter le résultat d’un travail quelconque devant elles. La jeune femme ne savait donc pas si elle était sujette au trac ou si être la cible d’attention d’inconnus était la source de sa gêne. Elle voyait bien que sa cadette tentait de la rassurer à ce sujet mais ça n’aidait pas vraiment. Ayame était une artiste qui venait d’avouer avoir l’habitude de se produire en plusieurs endroits. Quelque part, Haneko doutait qu’elle ait jamais eu le trac mais même si ça avait été le cas un jour, il ne faisait aucun doute que la jeune fille avait appris à surpasser ça depuis le temps.

La jeune Igarashi jeta un regard circulaire à la salle, qui s’était un peu vidée mais restait tout de même plein de gens dont les visages lui étaient inconnus. Leur attention n’était plus captée par le piano mais elle pouvait déceler quelques coups d’oeils furtifs jetés dans leur direction de temps à autre, sans qu’elle puisse en déterminer la raison exacte. Elle avait des idées bien sûr, des pistes plutôt évidentes, mais n’eut pas bien le temps d’y réfléchir. Elle devait d’abord répondre à son amie, et il était hors de question d’avoir l’air terrifiée par la foule. Elle se contenta donc de secouer la tête avec assurance.


- Je suppose. Je ne joue jamais devant personne alors c’est à toi de me le dire.

Elle se demandait tout de même s’il arrivait à la jeune fille de se sentir mal, puisqu’elle semblait sous-entendre que suffisamment de monde pouvait la faire se sentir oppressée. Haneko pouvait comprendre ça : la petite brune était encore jeune et pourtant déjà impliquée dans le monde de la musique à un point assez important. Suffisamment pour avoir un agent en tout cas, ce qui paraissait presque absurde même quand on connaissait les habitudes du monde de la musique. Haneko ne suivait tout ça que de très loin, elle écoutait de la musique régulièrement bien sûr mais se retrouvait toujours incapable de citer des titres ou des noms de groupes. Peut-être que si elle avait fait plus attention, elle aurait entendu parler d’Ayame plus tôt et aurait fait le rapprochement au moment de la rencontrer.

Il était trop tard pour revenir là-dessus maintenant et cela semblait presque impossible de toute façon, au vu des précautions prises par son agent. Comme le disait la jeune brune, il semblait très protecteur, mais après tout il y avait sans doute de quoi. Le milieu de la musique était un milieu où l’art n’était plus qu’une petite partie dans un immense business. Même en n’ayant en tête que la partie entreprise de son projet, il devait faire attention à ce que sa jeune pupille soit protégée le temps de se tailler une belle part du gâteau. À ce que disait Ayame, son aînée doutait toutefois que ce soit le cas, si elle n’avait encore rien signé alors c’est que son agent devait se soucier avant tout de son talent et son entraînement. Cela expliquait aussi qu’elle soit si spontanée à chanter dans un bar comme celui-là simplement parce que l’envie lui en prenait.


- Eh bien, parfois être prudent est la meilleure chose à faire. Tu as encore le temps après tout, non ?

Elle ne connaissait toujours pas l’âge exact de la jeune fille mais même si les apparences étaient parfois trompeuses, elle ne pouvait pas lui donner plus de dix-huit ans. C’était encore très jeune pour se lancer dans la chanson, et elle allait encore au lycée après tout. Son agent avait raison de choisir la prudence, il était inutile d’attirer l’attention trop vite.

Ayame n’était malheureusement pas dérangée du tout par l’idée d’attirer l’attention puisqu’elle lui proposa quelques temps plus tard de lui apprendre à jouer du piano. L’étudiante avait accepté sans trop savoir à quoi s’attendre exactement, sinon à l’explosion de joie à laquelle elle eu droit de la part d’Ayame. Elle l’avait prévenu de son absence total d’entraînement ou de talent dans cette discipline, mais la petite brune n’en avait que faire. Elle tenta de la rassurer, mais ça ne fonctionna pas vraiment quand elle l’entraîna vers le piano. Comme elle ne lui avait pas lâché la main, Haneko ne pouvait que suivre, mais elle put aussi parfaitement sentir de nouveaux regards converger sur elles. Que ce soit parce qu’on attendait une nouvelle musique ou parce que ses jambes à l’apparence métalliques étaient pleinement visibles pendant un temps, elle n’aurait su le dire.

Toujours est-il que la jeune femme se retrouva très vite assise aux côtés d’Ayame, le regard fixé sur une série de touches noires et blanches dont la fonction ne lui était que très vaguement connue. La petite brune les fit un peu sonner, donnant l’impression que tout cela était très facile, mais elle se tourna bien vite vers elle pour lui expliquer ce qu’elles allaient faire. Haneko ne bougeait pas, le regard dans le vide, le cerveau occupé à rechercher la musique la plus bête dont elle puisse se souvenir du titre. Quelque chose de tellement stupide qu’elle pourrait s’en sortir en n’appuyant que sur une seule touche en boucle et de préférence avec un rythme simple. Malheureusement, si quelques musiques lui venaient en tête, elle était incapable de se souvenir d’un titre. Elle ne fut tirée de se pensées que par le mouvement de tête de sa cadette et fit un effort pour se souvenir de ce qu’elle venait de dire.

La jeune Igarashi se fendit d’un sourire gêné, essayant de rassurer Ayame alors qu’elle-même était sur le point de hurler intérieurement. Elle ne voulait pas jouer du piano devant des dizaines de personnes qu’elle n’avait jamais vu, encore moins avec quelqu’un de vraiment doué qui venait de passer juste avant, ça allait être une catastrophe.


- Je… Je suis sûre que tu seras très bien. On pourrait essayer… euh…

Foutu pour foutu, elle lança à voix basse le nom de la dernière musique populaire dont elle connaissait le nom. Elle se souvenait à peine de comment elle se jouait mais après tout ça n’aurait aucune importance puisque c’était Ayame qui allait lui dire ce qu’elle devait faire.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 11 Sep 2016 - 21:41

Peu désireuse de trop rester sur le sujet du public qui semblait ne pas totalement la mettre a l'aise, bien au contraire, elle écouta la réponse de sa camarade qui se voulait plutôt évasive, signe qu'il valait mieux ne pas trop en parler. Cela arrangeait l'adolescente qui n’était pas, selon elle, très bonne pour rassurer les gens. C’était difficile de trouver des mots réconfortants pour quelque chose que l'on avait jamais ressentis sois même. Préférant ne pas involontairement aggraver la situation, elle ne rajouta rien. Elle haussa simplement les épaules pour signifier qu'elle ne savait pas exactement quoi lui répondre de plus.

Elle préféra écouter ensuite la réponse sur Jonathan, ce n’était encore une fois pas ce qui l’intéressait le plus, mais étant donné qu'Haneko prenait la peine de lui parler elle n'allait pas lui couper la parole. La prudence avait du bon, mais elle avait l'impression de toujours devoir regarder si elle ne faisait pas une erreur, et cela l'ennuyait. Elle aimait la liberté de faire ce qu'elle voulait quand elle voulait. C’était une chose qu'elle trouvait dans la musique, de pouvoir jouer n'importe ou n'importe quand, au gré de ses envies. Depuis qu'elle était plus sérieuse, elle devait sans cesse regarder si il était satisfait ou non de ce qu'elle faisait. Au risque de l'énerver et de se prendre un énième sermon ennuyant. Ou encore elle devait se déplacer dans des endroits ennuyant uniquement pour mettre en avant son image, un peu comme a ce gala de jeunes pianistes ou elle avait du passer la soirée peu de temps auparavant. Mais elle avait raison, elle avait le temps de pouvoir s'épanouir.

- Tu as sans doute raison, je n'ai même pas seize ans quand on y pense. J'aurais plus de possibilités quand j'aurais l'age d’être payée.

Elle sourit soudainement. Elle n'avait pas donné une seule fois son age a son amie, et a vrai dire, elle était curieuse de savoir quelle age elle lui donnait. Pour son age, elle était plutôt vive et mature et étant de la fin de l'année, les gens lui donnaient souvent plus que son age. Surtout ceux qui ne la connaissaient que de la scène, la ou elle donnait l'impression d’être presque une adulte. Meme Arata lui avait dit un jour que, habillée et maquillée par Léa, une fois sur scène, on lui donnait facilement cinq ans de plus. Cependant dans sa bouche, ca n'avait pas eu l'air d’être un compliment. Comme tous, il ne voulait pas qu'elle grandisse trop vite. D'un air espiègle, elle penche lentement la tete sur le coté en demandant :

- Tu pensais que j'avais quel age, Hane-chan ?

Elle plissait les yeux un instant, curieuse, puis une fois cette partie de la discussion finit, elle suppliait littéralement son amie de jouer du piano avec elle, ou plutôt, d’accepter d'apprendre. Elle s’était assise avec impatience, attendant les instructions en matière de choix de musiques de son amie. Elle semblait en intense réflexion, ce qui fit éclater de rire l'adolescente, d'une façon cristalline, comme si elles n’étaient que toute les deux dans ce vaste endroit remplit d'inconnues. Elle allait venir au secours de son amie qui semblait ne pas parvenir a faire un choix, mais elle finit par évoquer une musique qu'Ayame connaissait parfaitement, comme par chance. C’était en même temps plutôt difficile de trouver une chanson qu'Ayame ne connaissait pas, au niveau Japonais. Elle écoutait de la musique presque tout le temps, quand elle ne jouait pas, et absolument de tout les genres.

- C'est parfait ! Ce n'est vraiment pas la plus simple, mais tu ne vas pas jouer tout les accords. Tu me fais confiance ?

morceau:
 

Elle commence par sortir son téléphone et a pianoter rapidement sur youtube afin de trouver la musique en question, pas très difficile puisqu'elle est utilisé comme ending depuis peu dans un anime populaire. La version sans parole se fait alors entendre faiblement par les enceintes de l’appareil, et Ayame ferme les yeux afin de pouvoir enregistrer la musique dans sa mémoire, le plus naturellement du monde. Une fois que la la partition s’achève, elle ouvre a nouveau les paupières en souriant et se tourne vers son amie, lui prenant lentement la main. Elle se met alors a la diriger avec douceur sur les touches du piano, sur environ cinq ou six a la suite, qu'elle lui fait refaire encore et encore et encore, une dizaine de fois, sans s'interrompre et sans parler, afin qu'elle enregistre bien l'ordre dans sa mémoire. Une fois fait, elle lui lâche la main, la laissant répéter seule cette fois la partition qu'elle vient de lui montrer :

- Voila, bravo, tu connais trois accords maintenant. C'est pas si dur non ? Tu t'en sors super bien ! Ca te dis de jouer le morceau ? Toute les deux je veux dire !

Elle lui fit un nouveau sourire encourageant avant d’effectuer une série de note de son coté du piano, plus aiguë, avant de rigoler de bon cœur, comme si elle se trouvait a l'endroit le plus agréable sur terre pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 11 Sep 2016 - 23:02

Haneko n’était peut-être pas bien douée pour estimer l’âge des gens, mais sur le coup, elle ne s’était pas trompée de trop loin. Certes, c’était en grande partie parce qu’Ayame lui avait déjà parlé de la différence d’âge entre elle et sa grande soeur Maya, mais c’était tout de même une petite victoire pour la jeune étudiante. Elle n’avait pas donné plus de dix-sept ans à sa nouvelle amie et celle-ci venait de confirmer qu’elle n’en avait pas encore seize en réalité. Elle n’arrivait pas à imaginer Ayame comme étant plus jeune encore que cela, alors cela signifiait qu’elle était dans la fin de sa quinzième année. Ce n’était pas facile d’estimer l’âge de quelqu’un, même à ces âges où les choses changeaient vite. Haneko était bien placé pour le savoir : elle n’avait que très peu changée entre sa seizième année et aujourd’hui, alors qu’il était presque impossible de la reconnaître quand elle avait encore quinze ans.

Peut-être conscience de la petite sensation de victoire chez son aînée, ou simplement curieuse de connaître son avis, la petite brune finit par lui demander l’âge qu’elle lui donnait. Haneko lui répliqua par un petit sourire, haussant les épaules avec son habituelle désinvolture avant de répondre calmement.


- Je ne suis pas bien douée, alors je te donnais au maximum dix-sept ans, même pas. Tu aurais pu être de ces filles qui gardent une allure mignonne toute leur vie, mais tu m’avais dit que Maya était bien plus vieille que toi.

Elle n’avait aucun problème à révéler le secret de sa réflexion, ni à qualifier la jeune fille de mignonne. Il aurait été stupide de le nier et en un sens, Haneko savait aussi que ça l’aiderait dans la carrière qu’elle envisageait. Le Japon était amateur de mignonnitude chez ses chanteurs et chanteuses. Si Ayame ne grandissait plus et gardait le même air espiègle naturel, elle avait toutes les chances de réussir dans la chanson. C’était une observation objective.

En trop peu de temps pour se souvenir de la suite d’évènement exacte, la jeune femme se retrouva assise devant un piano à devoir choisir une musique qu’on allait apparemment lui apprendre prochainement. Elle ne savait pas exactement pourquoi elle n’avait pas refusé tout net, sinon par peur de se montrer impolie, mais elle ne pouvait plus vraiment reculer maintenant. Ses hésitations semblèrent juste faire rire son amie, sans qu’elle ne devine pourquoi. Haneko lança le premier nom qui lui vint à l’esprit et, sans grande surprise, Ayame le connaissait. La jeune fille était vraiment passionnée de musique alors Haneko ne s’étonnait même plus qu’elle identifie immédiatement le titre et retrouve les notes en un rien de temps.


- Euh… Oui ?


La petite brune avait demandé si elle lui faisait confiance. Ce n’était sans doute pas la réponse enthousiaste et directe qu’elle attendait, mais c’était tout ce qu’Haneko était capable de formuler sur le coup. Ce n’était pas en Ayame que la confiance manquait, c’était en elle-même. Elle n’avait jamais approché un instrument, encore moins un piano. C’était l’une des rares choses que son père n’avait jamais insisté pour qu’elle fasse, de la musique. Pourquoi se retrouvait-elle à en jouer devant une troupe d’inconnus dans un bar quelconque ? Toute paniquée qu’elle puisse être, Haneko était une Igarashi et elle retrouva rapidement son calme. Se raidissant sur le petit banc, elle se pencha sur le portable de sa cadette afin de mieux entendre la musique. Ce n’était pas la version qu’elle connaissait puisqu’elle était sans parole mais au moins entendait-on parfaitement les notes.

Du coin de l’oeil, elle vit que son amie avait fermé les yeux, apparemment pour se concentrer sur la musique. Elle n’était même pas étonnée de voir que la jeune fille n’avait besoin que de ça pour connaître les notes de la musique. En plus d’une passionnée, elle avait à faire avec une sorte de prodige, plongée dans la musique depuis son plus jeune âge. Elle allait faire fureur. Mais pour l’instant, elle semblait concentrée sur l’idée de lui faire jouer quelque chose, ce qu’Haneko acceptait beaucoup moins bien. Elle attendit patiemment la fin de la musique pour relever les yeux vers Ayame, attendant des instructions. Elles vinrent sous la forme des mains de la pianiste qui prirent la sienne pour la guider sur les touches de l’instrument. Après une seconde d’hésitation au contact, la jeune Igarashi se laissa faire et appuya comme on lui indiquait sur les touches. Une série de six. Puis elle lui fit signe de le refaire, encore, et encore. D’abord avec l’aide du guide, les doigts de la petite brune guidant toujours les siens, puis sans elle.

Ce qui au début sonnait comme une série sans sens finit par avoir un son presque agréable aux oreilles de la jeune femme. Ce n’était pas si dur que ça, si on omettait le fait qu’elle ne faisait que répéter en boucle la même série d’accord. Pour une débutante, c’était bien non ? Elle sourit, et faillit rire aux compliments de sa cadette. Haneko ne connaissait pas la musique mais elle n’était pas un idiote. N’importe quel crétin avec deux sous de jugeote aurait put accomplir ce qu’elle faisait là, à répéter sans arrêt les mêmes notes. Mais en se retournant vers la jeune fille, elle se retrouva à ne pas pouvoir lui dire ça, en entendant son rire trop clair et trop innocent pour le bar. Haneko jeta un regard à la pièce avant de revenir à sa petite et nouvelle amie.


- On peut essayer, si je ne fais que ça. Tu va être la seule à vraiment jouer, ils devraient apprécier.

Sans plus attendre, elle se tourna vers le piano et reposa ses doigts sur les touches où elle avait déjà répété, attendant le signal de son instructrice. Du coin de l’oeil, elle surveillait tout de même les doigts d’Ayame pendant la représentation. Au signal, elle commença à jouer les accords, comme on le lui avait indiqué, en boucle. Ce n’était vraiment pas si difficile au final, du moment qu’elle gardait le rythme. Pendant la première partie, Ayame put voir ses sourcils se froncer et ses lèvres se pincer pendant qu’elle se concentrait pour ne pas perdre le rythme. Au second signal, elle arrêta pour le break, et commençait à stresser pour la reprise. Haneko se remit à jouer dès que sa partenaire lui fit signe et parvint à maintenir le rythme imposé jusqu’à la fin de la musique.

Ça avait été beaucoup plus rapide que prévu, comme si la musique était passé en un rien de temps. Il fallut plusieurs secondes à la jeune femme pour prendre conscience que son corps s’était tendu pendant toute la durée de la chanson et elle dut faire un effort conscient pour relâcher ses épaules. Encore un peu et elle en aurait transpiré, pour six notes. Son regard effleura à peine un coin du bar qu’elle entendait déjà de nouveaux applaudissements, elle ne vit que des sourires. Ça n’avait pas été une catastrophe finalement, même si pas grâce à elle. L’étudiante lâcha un soupir de soulagement avant de se tourner vers Ayame, arborant un sourire joyeux.


- Tu es plutôt douée comme prof, tu vois ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Lun 12 Sep 2016 - 0:39

Elle attendait les mots de son amie avec impatience. Sans doute trop, son regard se voulant détacher ne pouvait cependant pas lâcher du regard, a la fois plein d'espoir et suppliant. Plus encore que de faire de la musique, c’était de jouer avec Haneko qui la motivait. Il n'y avait rien de plus agréable que de faire de la musique a plusieurs, selon elle. Avec Reira, avec Arata, elle aurait pu jouer des heures. Peu importe le niveau de son partenaire, il suffisait qu'il donne tout pour qu'elle soit satisfaite. Rien de plus. Comme tout ce qui la concernait, les compétences n'avaient aucune utilités. C’était le cœur mit dans l'ouvrage qui primait. Et ce fut une nouvelle exclamation de joie et un sourire encore plus large qui accueillit la réponse positive de la fille au regard sombre.

- Super ! Je prend la main, tu as juste a suivre mes signes. Quand je lève les deux mains, tu arrêtes, et quand je les poses, tu recommences, d'accord ? Ça sera notre code.

Une fois ce même code établit, elle s'étire un moment, ses bras en l'air, puis ses doigts, avant de les faire gesticuler dans le vide, comme pour finir de les échauffer. Alors sans vraiment prévenir, elle les posa sur le clavier de l'instrument, et alors que les notes d'Haneko commençaient a monter dans l'air, elle se mit a jouer a son tour, lentement, basé sur le tempo de son amie. Jouer a sa vitesse normale n'aurait eu que pour résultat de gêner la néophyte qui aurait probablement voulu accélérer pour suivre, et se serait emmêler les pinceaux. Sur ce rythme lent et doux, la silence dans la salle ce fit. Il n'y avait plus que de l'attention pour les deux musiciennes, expérimenté ou débutante. Il était difficile a dire pour le public si Haneko arrivait parfaitement a suivre ou si c’était au contraire la plus jeune qui se calquait sur le premier rythme d'une façon parfaite. Mais le son produit était très jolie.

Un poil classique peut être au goût de la jeune musicienne qui avait l'habitude de plus d'exubérance dans ses morceaux, plus de vie. Mais cela ne la gênait pas outre mesure, étant donné que le fait que ce soit plus lent était compensé par la joie de pouvoir être avec Haneko devant son instrument, de l'entendre jouer de la musique alors qu'elle avait dit n'avoir jamais touché un instrument. C’était agréable. C’était amusant. C’était parfait. Après la dernière pause, Ayame accélère une seconde, mais se retient finalement d'une façon crispé, et achève le morceau avec un sourire légèrement frustré. La dernière note résonne dans la pièce. Applaudissement de nouveau. Elle relève légèrement la tête, sans aucune expression sur le visage, ses yeux cachés par sa franche retombant a cause de la transpiration.

Elle avait une impression étrange. Elle était contente d'avoir jouer, mais ses bras la démangeaient, et  c’était l'une des rares fois ou il n'y avait pas vraiment de sourire sur son visage, juste une expression neutre. « Tu es plutôt douée comme prof tu vois ». C'est gentil, mais peu importe la façon dont elle bouge les lèvres, aucun sons ne sort. Les applaudissements commencent a s’arrêter petit a petit. « Désolé Hane-chan. Mais je n'en ai pas encore fini ». Plus un bruit dans la pièce. Juste son souffle lent, a peine audible. Inspire, expire. Inspire, expire. Ses bras volent en l'air soudainement, comme emporté par un vent inexistant, et retombe sur le piano. La musique redémarre. La même, depuis le début. Plus vite. Plus proche du tempo de base de la chanson. Le regard exalté, la jeune musicienne n'entend plus rien. Et elle chante.

♪Oh, please don't let me die 
Waiting for your touch 
No, don't give up on life 
This endless dead end ♪ 

Elle la fait finalement, chanter en anglais. Un accent est facilement reconnaissable lors d'une discussion, mais lors d'une chanson, c'est quasiment impossible a entendre, des erreurs de prononciations ou de vitesse. Ici, rien est a jeté. La voix douce s'arrete, en meme temps que ses mains ralentissent. Puis elle redémarre, plus rapidement. La chanson reprend.


♪ Kurutta tokei  kizamu inochi 
Koboreteku kioku no suna 
Mebaeta omoi made 
Nee  konna ni akkenaku 
Kiete shimau no 
I wish I was there 

Oh, please don't let me die 
Waiting for your touch 
Nidoto nani mo nakusanu you ni 
Watashi wo wasurete  hajimete  "Restart" 
No, don't give up on life 
This endless dead end 
Kimi wo kudaku kono kanashimi ga 
Itsuka owarimasu you ni 
For now I'll see you off 

My time is spinning around 
Your deep black eyes 
I forgot what time it is 
And our memories are gone...? ♪


La musique ralentit a nouveau, mais pas pour autant la jeune fille qui semble ne plus rien voir autour d'elle. Ses mains dansent sur le piano avec précision et vivacité, avec plaisir et amusement. Ses yeux brillent d'un éclat bien différent du reste du temps. Il est joyeux en temps normal, actuellement, il est plutôt dans une autre dimension, comme si elle voyait quelque chose que les autres ne parviennent pas a voir a sa place. En transe, elle se lève d'un coup, sans s’arrêter de jouer, sa voix portant plus loin dans la pièce, elle semble presque crier, donnant vraisemblablement toute la puissance que son petit corps peux lui offrir, donnant une nouvelle dimension a sa prestation.

♪Amai kaori hanatsu 
Tsuioku to iu na no wana 
Sasoware toraware 
Naze aragae mo sezu  mata 
Oborete shimau no 
I wish you were here 

Oh, never close your eyes 
Searching for a true fate 
Dokoka kieta ano nukumori wo 
Oikake tsuzukete  miushinau  "Restart" 
So, let us try again 
From the very first time 
"Kitto kitto" sou yatte ima mo 
Munashii wa wo egaiteru 
For now, see you again ♪ 


Elle retombe assise un instant, sa voix se faisant un peu moins forte, ses doigts allant un peu moins vite.

♪...fading in, fading out... 

I wish we were there ….♪

Puis comme une explosion de couleur, une explosion de vie, elle se relève et reprend d'une voix égale a celle d'avant, toujours aussi forte et mélodieuse, pour achever son œuvre. La porte s'ouvre, et ne se referme plus, de sorte que d'une certaine manière, on pourrait dire que c'est sa voix qui arrive a laisser la porte ouverte.

♪ Ano hibi ni wa modorenai 
Toki wa tsuyoku  kanashiku tsuyoku 
Tada tada susunde yuku dake  "Restart" 
No, don't give up on life 
This endless dead end 
Furikaeranai  sonna tsuyosa wo 
Dare mo mina enjiteiru 
For now I'll see you off 

And we'll die 
Waiting for a new day 
Nidoto... 

And we'll start 
Waiting for a new day 
Kimi to... 

Oh, please don't let me die 
Kienai de  ah...♪

Alors elle lève les mains de l'instrument, tandis que la salle reste silencieuse. Interloqué, un peu perdu par ce qu'ils viennent d'entendre, sans parvenir a savoir si c’était une chanson extraordinaire, ou simplement une œuvre de bas étage. Les mains en l'air, elle lève la tête vers le plafond, les yeux toujours clos, une goutte de sueur dégoulinant depuis la limite de ses cheveux jusqu'à son menton, se stabilisant un instant, comme si le temps s’arrêtait un centième de seconde. Puis cette petite goutte chute vers le sol. Dix secondes, une seconde, elle touche le sol. La salle gronde, explose. Au même instant, un sourire apparaît sur le visage de l'adolescente comblé. Elle ne pense pas a ce qu'elle vient de faire, elle se dit simplement que c'est la présence de son amie qui lui a permit de faire ce qu'elle vient d’effectuer. Elle le sait dans un coin de sa tete encore lugubre. Elle n'a que rarement chanté et jouer comme ça. Tout son être était dévouée dans cet instant. Ce n'est plus une goûte, mais un grand nombre qui coule sur ses joues. Des larmes coules de ses yeux, sans sanglot, sans qu'elle ne puisse rien y faire. Alors elle retombe assise sous les acclamations, prêt de son amie, dont elle attrape le bras, un instant, avant de se retourner et de l'enlacer en posant son menton sur l'épaule de sa partenaire d'un soir.

- Merci...merci Hane-chan, c’était incroyable.

Un grand sourire sur le visage, qu'Haneko ne peux sans doute pas voir dans cette position, la jeune brune éclate de rire, et laisse librement les rires et les larmes sortir. Elle est exténué, tout son corps, toute son âme dans ce morceau a était laissé. Elle pourrait s'endormir tout de suite, mais elle ne regrette rien, car elle n'a pas eu l'impression d’être aussi heureuse de jouer depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Lun 12 Sep 2016 - 16:05

Concentrée sur l’idée de ne pas faire la moindre erreur, la jeune femme n’avait que très peu prêtée attention à la salle pendant toute la durée de la représentation. Mécaniquement, elle comptait les secondes dans sa tête en s’assurant de garder un rythme égal du début à la fin. Cela n’était pas forcément difficile mais elle avait surtout peur de commettre une erreur visible devant autant de gens et de gâcher la représentation d’Ayame. Car le peu d’attention qu’elle pouvait porter ailleurs que sur ses doigts était sur la petite brune à côté d’elle. Surtout sur ses mains qui volaient au-dessus du clavier de l’instrument. Sans avoir jamais assisté attentivement à une représentation, elle pouvait voir qu’Ayame était plus que douée. Ses doigts naviguaient entre les touches avec l’élégance d’un connaisseur. Pire que ça encore, Haneko sentait qu’elle se retenait, qu’elle aurait put aller plus vite, plus joliment, plus virtuose, mais qu’elle ne pouvait se le permettre avec une débutante à côté d’elle.

Ce n’était pas un sentiment qu’elle pouvait expliquer, ou comprendre, c’était juste une sensation, mais qui devenait de plus en plus clair à mesure que la musique avançait. À mesure qu’Haneko devait se concentrer pour ne pas perdre le rythme alors qu’Ayame semblait flotter au-dessus de la musique, presque s’ennuyer. Elle pouvait le voir dans le sourire étrange qu’elle affichait au moment de terminer. Dans le poids de ses bras qui retombaient le long de son corps et dans l’expression de son visage quand elle releva les yeux. La jeune femme voulut la remercier pour le moment, mais elle ne reçut aucune réponse immédiate. Ayame semblait perdue dans ses pensées pendant quelques secondes, comme si la musique l’avait vidée alors qu’elle ne lui avait demandé aucun effort. Puis elle murmura quelque chose, si bas qu’Haneko crut ne pas avoir entendu correctement au début.

En voyant les bras de la petite brune se soulever brusquement, elle n’eut que le temps de retirer ses doigts du clavier, pour la laisser reprendre. Pendant un bref instant, elle reconnut les accords joués par sa jeune amie sur le piano. C’était ceux de la musique qu’elles venaient de terminer, seulement plus rapide. Et beaucoup mieux joués, eut-elle l’impression. Haneko n’eut pas trop le temps de se concentrer sur ce point car au bout de quelques secondes elle entendit quelque chose de complètement nouveau. Une voix familière s’éleva doucement. Ayame chantait. En anglais, comprit-elle ensuite quand elle ne reconnut pas les paroles.

Un léger sourire apparut sur les lèvres fines de l’étudiante. Elle avait eut raison tout à l’heure en disant qu’elle aurait été incapable de déceler un problème dans l’anglais de la petite brune si celle-ci ne lui en avait pas parlé : même maintenant qu’elle était au courant, elle n’entendait rien du tout. Non pas qu’Ayame lui en laissa le temps de toute façon. Rapidement, l’anglais revint au japonais, puis de nouveau à l’anglais. C’était une musique qu’elle connaissait, qu’elle avait déjà entendu plusieurs fois maintenant, mais sa signification n’avait guère d’importance à présent. Haneko était entièrement focalisée sur la petite femme à côté d’elle, qui semble avoir complètement oublié sa présence. Elle joue, elle chante sans que rien ne la perturbe. L’étudiante avait bien vite abandonné l’idée de suivre du regard le mouvement de ses doigts et ne voyait à présent que le visage de la jeune fille. Ses lèvres qui ne bougeaient que pour chanter, ses traits libérés par la musique et ses yeux. Ils brillent, ses yeux. Plus que jamais en fait.

C’était un peu comme regarder une de ses sculptures sensés représenter l’état de transfiguration, mais celle-ci était en mouvement et bien vivante. Ayame était vraiment portée par sa musique, rendue vivante par elle. Il était étonnant de penser cela de quelqu’un qu’elle voyait déjà comme bien vivante et hyperactive, mais c’était la seule image qui lui venait à l’esprit. En une seconde, l’image d’Ayame fut brouillée. La fille était debout, continuant toujours de jouer, irradiant toute la pièce. Plus que la voix, c’est l’énergie qui émerge de son corps qui est impressionnante, absurde même. Haneko ne pouvait que regarder, et elle se rendit compte qu’elle n’avait pas bougé depuis le début de cette musique, comme par peur de casser quelque chose, de gêner quelque chose, de faire quoi que ce soit qui puisse arrêter la démonstration.

Ayame s’assoit, puis se relève. Sa voix et ses doigts suivent le même rythme, parfaitement en choeur avec la chanson. Quand c’est terminé, il faut plusieurs secondes à la salle pour éclater, et encore plus de temps à Haneko pour revenir au temps réel. Ses yeux noirs clignent, toujours focalisés sur Ayame. Dans ses oreilles résonne encore les échos des dernières paroles, comme si la suite se faisait attendre mais elle sait pourtant que la musique est terminée.

Elle était obligée de lever les yeux pour suivre son amie du regard. Ayame ne bougeait plus non plus alors que la petite foule du bar applaudissait à tout rompre. Haneko ne fut rassuré que lorsqu’un sourire apparut enfin sur les lèvres de la jeune fille. Ce ne fut que de courte durée cependant, car elle vit bientôt les joues d’Ayame devenir humides de larmes. De nouveau, elle se trouva impuissante, les lèvres entrouvertes sans trouver quoi dire. C’est son amie qui la tira de là, en s’asseyant à côté d’elle, lui attrapant le bras. Elle eu le temps de baisser les yeux pour voir son visage souriant mais couverts de larmes, puis les bras d’Ayame l’enserrèrent.

Par réflexe, Haneko referma ses bras autour d’elle à son tour, sans même comprendre ce qui venait d’arriver. Il fallut attendre qu’elle parle pour qu’un déclic se fasse dans l’esprit de la jeune femme. Elle ne comprenait pas bien pourquoi Ayame la remerciait, pourquoi elle jugeait que sa présence était importante, mais elle n’allait pas la décevoir. Elle verrouilla ses bras autour de sa taille et resserra le petit corps contre le sien. Elle pouvait la sentir bouger, sous les larmes ou sous un fou-rire. Au vu de ce qui venait de se passer, la différence ne devait pas être bien énorme. Alors elle se mit à sourire, doucement.


- C’était incroyable en effet. Mais pas grâce à moi. Merci, Ayame.

Pour l’empêcher de répliquer, elle amena une main dans les cheveux bruns et maintint ainsi le menton de son amie contre son épaule. Son autre main passait lentement dans son dos, rassurante et douce. Elle la tenait fermement et affirmait par les gestes qu’elle ne comptait pas la laisser tomber comme ça.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Mer 14 Sep 2016 - 2:40

C'est a cet instant qu'elle revint totalement a elle. L'adrénaline, la folie du moment était passé, ne laissant que larmes et joie. C’était un peu la même chose que lorsqu'elle avait vu cette danseuse se donner corps et âme sur la musique d'une chanteuse américaine célèbre. Elle s’était demandé ce que ça faisait durant l'instant précis ou se déroulait la présentation. Joie, concentration, exaltation ? Rien de tout cela. Elle se souvenait d'avoir commencer, puis comme dans un rêve éveillé, son corps avait parlé a sa place. Elle n'avait fait que le laisser s'adonner a ce qu'il savait faire de mieux, sans aucune restriction.

Ses mains sont encore tremblantes et elle se garde bien de les faire toucher Haneko qu'elle enlace sans vraiment savoir pourquoi. Mais en vérité elle sait parfaitement la raison qui la pousse a avoir cette attitude. Ou plutôt, elle la comprend lorsqu'elle cette dernière répond a cette invitation d'amour spontané en la serrant contre elle, passant sa main dans ses cheveux brillants par la folie qui l'avait traversé pendant plusieurs minutes. C’était comme quand Reira était la. Quand poussé par la proximité de son amie, elle parvenait a donner plus que d'habitude. Mais dans ce cas, elle n'avait rien voulu de tout ça a la base. Son corps avait bougé, ou plutôt, joué seul.

- Je ne suis pas une si bonne professeur, c'est totalement égoïste.

Elle manque d'éclater de rire, ce qui n'est plus vraiment possible puisqu'elle est déjà en proie a un fou rire qui coupe légèrement ses paroles. Ce n’était pas Reira qui l'avait poussé a jouer, simplement la mignonne maladresse de sa partenaire d'un jour qui, malgré ses réticentes a jouer, avait accepté la requête pour lui faire plaisir sans aucun doute. D'une certaine façon, elle n'aurait jamais pu faire ça sans Haneko. Elle secoue légèrement le menton lorsque cette dernière lui dit que ce n'est pas grâce a elle. Mais c'est bien tout le contraire. Sa voix était toujours légèrement étouffée par le cou de l'étudiante dans lequel le visage d'Ayame était enfouit.

- Je n'aurais rien pu faire sans ta présence. Tu ne te rend probablement pas compte de la vérité de ce que je dis. Moi non plus d'ailleurs.

Elle s'échappe légèrement de l'étreinte et recule pour faire face a son amie qu'elle embrasse sur la joue avant de se lever lentement. Le public est toujours la. Le bar n'a pas changé, l'instrument est encore chaud. Elle fait deux pas chancelant vers le devant du piano pour faire face a ses spectateurs devant lesquelles elle s'incline platement a plusieurs reprises. Devant les félicitations, elle sourit en secouant la tête et se retourne pour s'appuyer sur le piano. Au delà de la performance, la fatigue de la reprise des cours commençait a se faire sentir. Ou plutôt, elle était la depuis le début, et les deux chansons l'avait achevés. La gorge un peu enrouée, elle redresse son regard vers son amie :

- En attendant je trouve que tu as vite prit le pli. Tes doigts étaient parfaitement synchronisé et je n'ai eu aucun mal a jouer avec, c’était parfait ! J’espère qu'on rejouera ensemble a l'occasion !

Elle ne souriait plus aussi franchement, semblant penser a un détail. Elle avait littéralement ignoré la débutante a son propre profit, avait joué égoïstement sans penser a Haneko un seul instant. Ce n’était sans aucun doute pas la meilleure invitation pour donner envie a quelqu'un de refaire quelque chose qu'il n'aimait pas beaucoup a la base. Elle s'inquiétait de l'avoir définitivement dégoutté de la musique.

- Je...je pourrais te montrer d'autres instruments sinon, si cela t’intéresse plus. Je...je vais chercher a boire d'accord ?

Elle avait fini le deuxième coca avant de jouer, et elle décidait de se retourner vers le bar pour aller chercher une nouvelle tournée. Alors qu'elle se leve, sans doute un peu trop vite, sa tete tourne légérement et elle se sens vite obligé de reculer, suite aux deux pas suivant, pour ne pas tomber par terre, plutôt assise de nouveau. C’était pour ça que sa voix tremblotait. C’était peut être la meilleure prestation de sa vie au piano ? Peut être que sa mère aurait apprécié. Bien sur que non, ce n’était pas assez classique bien sur.

- Désolé, laisses moi une minute je vais y aller, je me repose....juste une seconde.


C’était amusant, elle venait de penser a une chose. Un grand musicien avait dit que les meilleurs jouaient sans entendre les notes. Uniquement de tête. Imaginant la partition qu'ils composaient. Mais c’était plutôt le contraire qu'il venait de se produire. Elle n'avait plus rien entendu d'autre que la musique. Elle ne s’était pas entendu chanter. N'avait eu aucune attention envers la salle. Juste les notes de piano avaient défilés comme un mélodieuse symphonie au gré de son oreille. Elle eu un sourire discret en pensant que ce n’était probablement pas pour elle, d’être un génie.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Jeu 15 Sep 2016 - 22:26

Haneko ne voyait pas bien ce qu’il pouvait y avoir d’égoiste à se mettre à jouer ainsi pour s’amuser. Même si elle était à côté, c’était plutôt une forme de cadeau qu’on lui offrait, comme une sorte de représentation privée. Elle ne fit cependant pas la remarque à son amie, qui semblait avoir d’autres choses sur le coeur, comme le témoignait son étreinte. Ayame tenta même de lui faire croire qu’elle avait eu à voir avec la qualité de la représentation, ce qui fit sourire la jeune femme. Elle supposait que la petite fille parlait de son soutien, plus moral qu’autre chose, mais elle savait bien sûr que cela n’avait eu aucune influence sur la pianiste. C’était son talent et son travail seuls qui lui avaient permis de se surpasser comme ça. Elle ne voulut cependant pas la contredire, d’autant que la brune ne lui laissa pas beaucoup de temps pour ça.

Sans avertissement, elle reçu brusquement un baiser sur la joue, avant que la jeune fille ne s’éloigne d’elle pour tenter de se lever. Haneko ne pouvait pas savoir où elle comptait aller, mais elle la laissa partir. Pas pour très longtemps de toute façon. Ayame se contenta de deux révérences polies pour le public qui applaudissait, avant de faire machine arrière vers le piano qui l’attendait. Elle tentait apparemment d’être discrète, mais la jeune Igarashi vit bien la façon dont elle s’appuyait contre l’instrument. Elle était fatiguée, plus qu’elle ne voulait le faire entendre. Même ses tentatives maladroites pour la complimenter ne pouvait pas cacher la fatigue qui s’était insinué dans sa voix. Haneko lui répondit tout de même par un sourire aimable.


- On pourra essayer, si tu veux. Tant que ce n’est rien de trop compliqué.


Elle termina en ne plaisantant qu’à moitié. La musique la rendait curieuse mais elle n’avait jamais vraiment eu l’intention d’apprendre à jouer d’un instrument, même auprès de la petite brune. Elle pourrait bien lui servir de partenaire de temps en temps, si elle le pensait nécessaire, mais Haneko doutait qu’elle soit vraiment utile à la jeune fille. Néanmoins, Ayame avait l’air d’y tenir puisqu’elle insista en mentionnant même d’autres instruments qu’elle pourrait lui montrer. Encore une fois, la jeune femme se fendit d’un beau sourire. Elle était persuadée d’être aussi nulle à ces instruments, quels qu’ils soient, qu’au piano, mais elle n’en était pas moins curieuse.

- Je serais curieuse de voir ce que tu maîtrise en effet. Je t’attends ici.

Haneko tournait déjà la tête pour suivre du regard le chemin de la jeune fille vers le bar, quand celle-ci chancela dès qu’elle tenta de se redresser. Le mouvement n’avait été perçu que du coin de l’oeil, mais l’étudiante avait réagi presque instantanément. Elle avait glissé le long du banc pour se trouver au plus près d’Ayame et lui avait attrapé le bras. Guidant doucement la petite brune pour qu’elle se retrouve assise à côté d’elle, Haneko fronça les sourcils en l’entendant. L’aînée appuya fermement ses mains sur les épaules de la pianiste.

- Tu restes ici. Je vais aller les chercher moi plutôt, reposes-toi.

Sans attendre de réponse, elle se leva d’un coup, appuya encore sur les épaules de la jeune fille, et prit la direction du comptoir. Sur le chemin, elle grimaça, consciente d’avoir adoptée un peu brutalement une attitude protectrice, à la limite de maternelle. Ayame n’était pas sa soeur et encore moins sa fille, peut-être n’apprécierait-elle pas de se faire traiter ainsi, mais Haneko n’avait pas pu s’en empêcher. La petite brune était peut-être infiniment plus douée que son aînée mais elle avait aussi une attitude et une mignonnitude qui rappelait un peu l’enfance. Quoiqu’Haneko la savait aussi capable de se lancer dans des réflexions dignes d’adultes plus âgés encore qu’elle. Elle se demanda un temps si elle avait bien fait, mais le doute s’effaça rapidement. Cela ne pouvait pas faire de mal à la petite brune de se reposer un peu quelques temps.

Sur le chemin, la jeune femme nota de nombreux regards dirigés vers elle. Si au début elle pensa qu’ils contemplaient les étranges prothèses qu’elle portait ce jour-là, elle se rappela très vite qu’elle venait surtout de participer, de très loin, à une représentation de haut niveau en plein centre de la salle. Les gens lui souriaient, polis et agréables. La musique adoucissait vraiment les moeurs. Même le barman offrit de lui donner les deux cocas, sans payer, apparemment pour récompenser l’artiste. Haneko tenta d’argumenter quelques secondes avant de finir par abandonner : il n’aurait pas été sage de refuser ainsi une consommation gratuite. Elle s’inclina poliment et fit le chemin inverse, un coca dans chaque main.


- Tiens, j’espère que tu voulais un autre Coca-Cola.


Elle s’était rendu compte en revenant qu’elle n’avait pas pensé à lui demander en y allant, mais après tout jusque là elle avait vu Ayame prendre deux boissons et c’était deux coca. Il n’y avait pas de raison de changer, à moins qu’elle ne se soucie vraiment de sa ligne. Souriante, la jeune femme attendit qu’elle ait pris son verre pour se laisser tomber assise à côté d’elle.

- Du coup, tu veux toujours que je te montre un peu de cuisine ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 18 Sep 2016 - 18:55

Haneko ne lui laisse pas le temps de reprendre son souffle, lui interdisant de bouger et prenant sa place dans la route qui mène jusqu’au bar. N'ayant pas l'énergie pour la contredire, elle hoche la tête silencieusement avant de la voir disparaître dans la foule toujours aussi enthousiaste. Ils n'attendaient pas d'autres morceaux, c’était évident qu'ils étaient déjà rassasié, mais la prestation avait balayé toute la fatigue d'une longue journée de travaille. Un peu comme une dose d’adrénaline injecté par le son. Elle semblait vraiment satisfaite de la prestation en générale, ainsi que de la soirée en elle même. Si elle avait pu rendre quelqu'un joyeux, même une seule personne, alors cela n'avait pas était inutile.

Se laissant tomber en arrière, jusqu'à ce que le banc retienne son dos, elle ferme les yeux un sourire béat inscrit sur le visage. Même Haneko avait eu l'air contente, et c’était pour l'adolescente la plus belle chose possible dans cette salle. Elle n'était pas dupe, et cela n'avait pas convertis son aînée a la musique, ce n’était toujours pour elle qu'une chose a entendre, pas a jouer. Mais si elle parvenait a la faire s'amuser, même une seule fois, alors c’était encore une fois une victoire. Il n'en fallait pas plus pour être satisfaite.

Retraçant mentalement la journée dans sa tête, elle repense au sentiment qu'elle avait durant cette heure de cours ou elle s’était endormit, et ou le professeur l'avait réveillé brutalement en lui faisant comprendre qu'elle n'avait pas trop intérêt a recommencer a s'assoupir en classe. Elle n'y tenait pas vraiment rigueur. Même si ce n’était que sa deuxième année a Keimoo, elle avait l'habitude qu'on la menace de la sorte. Mais tant que ses résultats scolaires étaient au beau-fixe, elle n'avait rien a craindre.

C’était toutefois quand même différent du collège ou elle était, beaucoup plus passif sur ce genre de problème. A l'académie Keimoo, c’était l'excellence qui était attendue. C'est pour cela que tu point de vu des études, l'exemple de Maya était probablement celui qu'il fallait le plus prendre. Elle aurait de toute façon eu des difficultés a faire de la musique si ses parents avaient constatés de mauvais résultats. Elle aurait de toute façon continuer la musique bien sur, mais aurait sans doute eu plus de difficultés que maintenant ou elle a la possibilité de faire ce qu'elle veux.

Impossible de savoir comment elle en est venu a penser ça, les pas d'Haneko la sort de ses songes. Elle se redresse avant de s'étirer. Son regard un peu plus bruyant montre qu'elle a récupéré de la fatigue passagère du a la fin de la chanson qu'elle venait de jouer. L'étudiante posait un coca prêt de la brunette en lui demandant si cela lui convenait. Un grand sourire accueillit sa question, alors qu'Ayame se jetait presque sur la boisson dans un air désespéré. Coinçant la paille entre ses levres, elle vida la moitié du verre en quelques secondes avant de lâcher un petit soupir de satisfaction.

- C'est parfait, tu me sauves la vie Hane-chan, j'étais persuadé que je n'arriverais pas a retrouver la parole, ma gorge me faisait mal tellement elle était sèche.

Elle éclate une nouvelle fois de rire suite a sa propre réflexion, se demandant pour elle même si il est possible de mourir a cause d'une gorge trop sèche. C'etait amusant, parce que vu l'habitude qu'elle avait de finir avec ce sentiment de besoin d'eau, elle n'en aurait sans doute pas pour longtemps avant de passer l'arme a gauche. Secouant la main devant son visage comme pour chasser cette idée, elle reporte son attention sur son amie :

- Tu n'as jamais essayé de jouer de la guitare ? Je te verrais bien avec ce genre d'instrument. Tu aurais la classe je pense. J'ai aussi appris toute seule, alors si moi j'ai réussis tu pourrais y arriver encore plus facilement, j'en suis sur, tu as du talent !

Hochant la tête pour appuyer ses paroles, elle ne disait pas vraiment ça pour lui faire plaisir, elle était intimement persuadé que la musique était une chose naturelle et que tout le monde était capable d'en faire et d'y être bon. Il n'y avait rien de plus facile que d’effectuer quelque chose d'amusant, et la musique était la quintessence du jeu de son point de vu. Elle sourit toujours en prenant son coca et en reprenant une gorgée solennellement. Elle soupira en constatant qu'elle avait presque finit son verre, trop vite a son goût. Elle écouta soudainement beaucoup plus attentivement son amie quand le mot cuisine vint jusqu'à son oreille. Bondissant de son banc avec une énergie retrouvé, elle attrapa le bras d'Haneko :

- Oui, Ko-chan, je veux ! Tu veux venir a l'appart ? Ou alors la maison, y'a une plus grande cuisine. On peux faire des courses avant et faire un plat incroyable !

Elle fronçait alors les sourcils en reculant d'un pas, lâchant le bras de cette dernière. Son sourire un peu plus gêne prit la place du précédent bien plus enthousiaste. Elle murmura dans un souffle :

- Mais tu as dis que tu avais quelque chose de prévu, je ne veux pas etre un poids, on pourra faire ça une autre fois, bien sur !

Essayant de garder un ton enjoué, il était cependant évident qu'elle était inquiète de déranger son amie, chose qui semblait rare pour elle, de s’inquiéter de gêner les gens autour d'elle, alors qu'elle jouissait d'une confiance débordante.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Lun 19 Sep 2016 - 2:31

Haneko avait rarement rencontré quelqu’un aussi reconnaissant qu’on lui offre un vulgaire verre de Coca-Cola, mais après tout il n’était pas si courant d’avaler la moitié d’un verre en quelques secondes comme Ayame venait de le faire. Elle devait vraiment se déshydrater chaque fois qu’elle jouait comme ça. Ou plutôt, songea Haneko après deux secondes de réflexion, à force de chanter comme ça. Certes, la passion qu’elle mettait dans ses instruments ne devait pas aider à garder son corps hydrater, mais c’était probablement le chant qui coûtait le plus à sa gorge et l’obligeait à boire abondamment après chaque performance. La jeune femme n’avait jamais été trop curieuse du chant et s’était débrouillé pour le pratiquer au minimum même quand la musique était une matière obligatoire pour elle.

Quelle qu’en soit la raison, il était toujours agréable de recevoir des remerciements aussi sincères, car il ne faisait aucun doute pour Haneko que malgré l’emphase un peu excessive de la petite brune sur ses mots, elle les pensait vraiment. Ce n’était pas une chose à laquelle elle avait été habituée avant ça. Non pas qu’elle imaginait toutes les personnes qu’elle rencontrait comme des menteurs invétérés qui cachaient leurs intentions derrière des masques, mais, tout comme elle, ils étaient contraints par les règles de la politesse, de la convenance et ainsi de suite. Même quand elle faisait tout son possible pour énerver son père et se comportait à l’inverse de ce qu’ils préconisaient, elle continuait d’appliquer certaines règles pour parler à tout le monde. Ne pas se montrer trop joyeuse, mais toujours sourire à un cadeau. Ne jamais se montrer trop mélancolique, ne pas trop s’approcher de quelqu’un qu’on ne connaissait pas même si on était très curieuse de quelque chose, et ainsi de suite. Une série de règle que, après lui avoir parlé assez souvent, la jeune artiste ne semblait pas pressée de suivre.

Elle en témoigna encore, mais c’était une nouveauté cette fois, en parlant d’apprendre à Haneko la guitare. Une perspective qui ne pouvait que faire sourire la jeune femme tant elle peinait à s’imaginer avec un instrument, quel qu’il soit, en main. Plus étonnant était l’étrange façon dont Ayame parlait de l’apprentissage, comme s’il se faisait sans effort. Elle était apparemment persuadée que son aînée aurait encore moins de mal à apprendre, ce dont Haneko doutait plus fortement. Ce qui la rendait perplexe, c’était que jusque là, si la plupart des artistes qu’elle avait entendu parler évoquait la passion et le talent, ils appuyaient aussi sur les besoins du travail pour atteindre le niveau. Ayame Masuda ne semblait pas du tout intéressé par ce concept et clamait haut et fort que le talent inné jouait le plus grand rôle. En un sens, Haneko comprenait. Clairement, elle était immensément doué, ou c’est comme ça que la jeune Igarashi le comprenait, et elle devait avoir du mal à imaginer que tout le monde ne partageait pas ni son talent, ni sa passion.

Cela rendait difficile le fait de lui répondre par la négative, mais Haneko n’aimait pas prétendre être ce qu’elle n’était pas. Encore moins pour cette fille qui semblait l’admirer d’une façon ou d’une autre, pour des raisons qu’elle trouvait un peu trop vague. Elle se fendit d’un sourire et but quelques gorgées de son soda avant de répondre franchement.

- Mon père a essayé de m’inscrire à des cours de piano quand j’étais petite, mais je l’en ai dissuadé car la musique ne m’attirait pas trop. Je pense que c’est identique pour la guitare. Je suis persuadée qu’avec un professeur tel que toi, j’irais beaucoup plus vite et je serais plus motivée, mais je n’ai pas le talent, ni la motivation pour atteindre ne serait-ce que le dixième de ton niveau.

Tout en parlant, elle se rendit compte qu’elle avait naturellement repris un vocabulaire et des tournures de phrases un peu plus raffinés dès qu’elle avait évoqué son père, mais elle savait aussi qu’une Masuda ne serait sans doute pas trop désorientée par ça. Haneko se fit tout de même une note mentale pour y faire attention pour plus tard.

La jeune femme revint naturellement sur un terrain qu’elle connaissait beaucoup mieux, celui de la cuisine. Ce n’était tout de même pas qu’à son bénéfice puisque c’était Ayame elle-même qui avait évoqué un peu plus tôt la possibilité de faire un peu de cuisine avec elle. Haneko doutait fortement d’avoir la même passion à transmettre à sa cadette mais elle pourrait bien essayer. Après tout, elle avait pas trop mal réussie avec Aslinn, jusqu’à un certain point.

Repenser à l’irlandaise fit passer une brève ombre sur le visage impassible de la jeune femme. Elle devait penser à prendre de ses nouvelles assez vite. Heureusement, la petite brune dissipa rapidement  ses inquiétudes, en bondissant de joie à la simple idée de cuisiner un peu avec Haneko. Le déchaînement d’énergie ne la surprenait presque plus, et elle fut plutôt intriguée par le changement brutal dans l’attitude de l’artiste avant de comprendre qu’elle s’inquiétait juste de la déranger. L’étudiante se fendit d’un sourire rassurant en sirotant un peu plus de son Coca. De l’autre main, elle sortit son téléphone de sa poche et commença à composer un message, son pouce volant sur l’écran pour y inscrire rapidement ce qu’elle voulait.


- Je dois juste m’assurer de ne pas rentrer très tard, mais on pourrait aussi aller chez moi si tu veux. J’ai de quoi cuisiner et je connais bien.

Elle termina le message à destination de son père, lui demandant simplement s’il prévoyait toujours de rentrer tôt ce soir, et l’envoya aussitôt. Puis elle se redressa un peu sur le banc et leva les yeux vers Ayame de nouveau.

- J’habite rue de la Chance, on pourrait aller au plus près de chez moi si tu tiens à le faire chez toi. Où est l’appart et où est la maison ?

Pendant qu’elle parlait, ses doigts jouaient tranquillement avec son portable. Haneko ne semblait pas inquiète de déranger qui que ce soit, et encore moins sa soirée. Elle cherchait juste à l’agencer au mieux pour lui permettre de retourner chez elle rapidement.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Jeu 22 Sep 2016 - 22:53

Le fait qu'Ayame donne l'impression de ne pas être a l'aise avec sa question était pour le moins rarissime. Très souvent elle n'avait que deux facultés. Soit elle posait la question comme elle la pensait, soit elle ne disait rien. Mais le regard qu'elle avait actuellement montrait bien qu'elle n’était pas a l'aise avec le fait d’être un poids pour son amie. Ses mains liés se triturant nerveusement, elle attendait la réponse comme si elle était dans l'expectative d'un résultat scolaire, ou d'une réponse a une question vitale.

Mais le visage de l’aînée ne semblait pas penser la même chose, heureusement. Finissant par dire qu'il lui suffisait de ne pas rentrer trop tard chez elle et que pour le reste elle n'avait pas d'objection, le sourire de l'adolescente réapparut, retrouvant par la même occasion sa joie de vivre. Sautant presque en l'air, elle rabattit le cache du piano avant de prendre le plateau ou se trouvait les verres vide et de les emmener avec une énergie retrouvée vers le bar. L'homme derrière le comptoirs fut surprit de la voir débarrasser ses verres mais n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit que la brunette était déjà repartis vers son amie.

Elle lui fit signe qu'elle était prête a partir, en écoutant la proposition d'Haneko. En effet il était aussi possible d'aller chez elle, et Ayame n'en avait pas vraiment d'idée négative, a part qu'il lui fallait prévenir Arata qu'elle rentrerait plus tard. Elle manqua de s'étrangler en entendant l'adresse de son amie. Alors depuis le début elles étaient voisines, sans jamais l'avoir remarqué. Elle éclata d'un rire claire en passant le bras par dessus celui d'Haneko.

- Étant donné que l'appartement ou je vis avec mon frère et ma sœur se trouve aussi rue de la chance, le numéro quatorze, il n'y a que peu de doute sur l'endroit le plus proche de chez toi !

Elle l'attira avec elle vers la sortie du bar, et en quelques enjambées, elles étaient de nouveau dehors, une heure après avoir commencé a chanter. L'air frais qui venait avec le début de la soirée lui fit un bien fou, et elle leva son bras libre en prenant une grande inspiration. L'adrénaline était enfin redescendu, ainsi que la fatigue passagère. Et la faim la tenaillait a présent, alors il n'y avait rien de plus motivant que de savoir qu'elle allait pouvoir goûter la cuisine de son amie. Elle se demanda en passant si cela la déranger de se faire appeler « Ko-chan », depuis le début c’était « Hane-chan », mais elle trouvait le premier plus mignon, c'est pour ça qu'elle l'avait utilisé. Ne se posant pas d'avantage la question, elle estimait simplement qu'elle allait l'appeler de la manière qui lui faisait plaisir.

- Tu sais Ko-chan, je suis pas vraiment d'accord quand tu as dis que tu n'atteindrais pas le dixième de mon niveau. Je pense que le niveau est subjectif. Si tu t'amuses, alors tu es douée, non ? Je veux dire, l’intérêt n'est pas d’être fort, mais de s'amuser. Je m'amusais exactement de la meme façon quand j'ai commencé a jouer en imitant mon frère quand j'étais toute petite, que maintenant, alors que suis sans doute meilleure. Mais la jauge de talent n'existe que pour ceux qui y prete attention, comme ces gala ou je suis déjà allé, pour les espoirs pianistes du Japon, les meilleurs de grandes écoles. Je n'ai jamais pris de cours, je n'y suis allé que par pistonnage. Et bien je pense que tu es déjà meilleure que la plupart de ceux qui étaient la bas. Car ils n'aiment pas la musique, ils n'aiment que leurs propres personnes. Ils sont égoïste, ils utilisent la musique pour eux, sans penser a cette dernière qui est malheureuse d’être utiliser de la sorte. Tu vois ce que je veux dire ?

Elle continuait d'avancer au rythme de son amie, sans regarder devant elle, le visage braquer vers celui d'Haneko, suivant simplement ses pas. Elle ne souriait plus, elle était véritablement sérieuse dans ce qu'elle venait de dire, sans aucune arrière pensée. Elle semblait presque énervé pendant un instant, rien qu'a l'idée de tout ces jeunes gens qui utilisait ce qu'elle vénérait pour se faire un nom. Au final elle le faisait aussi, mais ce n’était pas vraiment pareil selon elle. Eux jouaient juste pour gagner de l'argent. Elle aurait accepter de ne pas être payé si elle parvenait a être heureuse et rendre les gens heureux. Changeant brusquement de sujet elle fit :

- Tu voudrais faire quoi a manger ? Pour tout te dire, je n'aime pas beaucoup manger, et encore moins des choses que je n'aime pas. Je trouve que c'est long un repas. Je préfère faire a manger plutôt que manger en fait. Enfin je doute que tu fasses quelque chose que je n'aime pas, après tout on dit que les grands cuisiniers peuvent faire tout aimer a tout le monde non ?

Elle sourit une nouvelle fois tandis qu'elles approchaient d'un konbini. La nuit allait vers son aube, et le soleil commençait a ce coucher. Il ne devait pas être loin de vingt heures. Elles pénétrèrent dans le magasin, et Ayame lâcha le bras de son amie en faisant :

- Bon, je te fais confiance, Ko-chan, tu peux faire le repas que tu veux ! Je t'invite, puisque c'est moi qui ai proposé, d'accord ?

Elle sortit un petit porte-monnaie de son sac semblant assez bien garnit, signe que l'argent n’était pas du tout un problème dans la famille....
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Ven 30 Sep 2016 - 15:22

Rue de la chance ? Et si prêt de chez elle ? Haneko se sentit pendant un temps choquée qu’elles étaient été voisines pendant tout ce temps sans qu’elle en ait conscience, mais en réalité c’était parfaitement logique. Le quartier était traditionnel et le cadre agréable, c’était bien le genre d’endroit où les Masuda pouvait avoir une maison ou un appartement, il n’y avait donc rien d’étonnant à ce qu’Ayame y habite. C’était juste que depuis leur rencontre, elle n’y avait pas pensé comme ça. Et maintenant qu’elles savaient cela, cela réglait leur problème pour savoir où aller : même si elles n’étaient pas encore décidées, elle pouvait se diriger vers la rue de chance sans réfléchir et aviser sur place.

Ayame devait avoir eu le même raisonnement puisqu’elle prit d’autorité le bras de son amie pour l’emmener dehors. Non pas qu’Haneko aurait résisté de toute façon. Elle hésita un instant à aller régler au bar, mais le patron avait répété plusieurs fois que les boissons seraient sur la maison pour ce qu’elles avaient fait. La brune n’en était pas bien fière cela dit, elle n’avait rien fait sinon être là et écouter les instructions de la musicienne. Elle n’avait pas l’habitude de sortir d’un bar sans payer, quelque part elle trouvait ça irrespectueux, mais Ayame était pressée de sortir, manifestement. Haneko ne voulait pas la faire attendre non plus. De fait, elle enchaîna dans la rue sans attendre. Il leur fallait trouver un magasin où elles pourraient choisir ce qu’elles allaient cuisiner ce soir, ça semblait la suite logique des évènements.

La petite artiste tenta tout de même d’expliquer ce qu’elle entendait par douée, et qui semblait une définition différente de celle d’Haneko. Encore une fois, son aînée ne pouvait que se rendre compte d’à quel point elle prenait la musique sérieusement, pour quelque chose qui l’amusait avant tout. Elle n’aimait pas l’idée de la voir "maltraité", quoi que cela veuille dire. En un sens, la jeune femme pouvait comprendre ce qu’elle entendait exactement par là, elle n’avait jamais apprécié ces concours de toute façon. Elle se fendit d’un petit sourire en se tournant un instant vers Ayame, son regard cherchant avant tout pour un magasin.


- Je vois oui, mais je ne suis pas tout à fait d’accord pour dire que s’amuser est être doué. Je m’amuse à beaucoup de chose mais ça ne me rend pas douée là dedans. Le travail sur quelque chose rend doué, le fait que ça soit amusant rend le travail plus facile mais je n’aime pas l’idée de retirer à quelqu’un le travail qu’il a mis dans sa passion. Alors je ne vais pas m’appeler douée parce que ça m’amuse si je n’ai pas fait de vrais efforts.

Dans ses propres mots, elle reconnaissait un peu de la philosophie de son père : seul le travail méritait respect et récompense, mais sur le coup elle ne le pensait pas en tort. Peut-être l’avait-elle fait un temps, mais elle n’en était même plus sûre. Être douée, ça n’existait pas vraiment, il fallait travailler son talent pour obtenir quelque chose. Autant qu’Ayame appuyait sur le plaisir qu’elle ressentait à jouer de la musique, c’était travailler là-dessus qui lui avait permis d’atteindre le niveau qu’elle avait aujourd’hui.

Elles finirent par trouver un magasin ; Haneko passait souvent devant celui-là mais ne s’y était jamais arrêté. De fait, il avait fallut qu’elle regarde pour le retrouver, car sinon ses pas l’auraient sans doute amenée d’instinct à un de ceux qu’elle fréquentait plus régulièrement. Elles entrèrent rapidement, le regard sombre de la jeune femme analysant déjà les rayons pendant qu’Ayame lui proposait de payer pour tout, après avoir assurée qu’elle pouvait faire n’importe quoi. Haneko se fendit d’un petit rire amusé.


- Je doute de pouvoir te faire aimer tout et n’importe quoi quand même. Je ne suis pas encore une grande cheffe. Dis-moi plutôt quelques recettes que tu aimes et je ferais quelque chose du même genre.

Il était hors de question de passer une soirée à préparer un plat pour que celui-ci ne soit pas au goût d’Ayame, surtout pas après que celle-ci ait admis qu’elle n’aimait pas manger. Il en allait d’une question de principe. Avec un sourire à la vendeuse installée à sa caisse, qui ne jeta qu’un bref regard à ses prothèses robotiques, la jeune femme fit quelques pas dans les rayons. D’instinct, elle se dirigea vers les viandes, même si elle n’aimait pas trop les acheter en magasin comme ça, il était tout de même possible d’y trouver de la qualité.

Elle se penchait pour observer quelques étiquettes, son regard devenu étonnamment plus sérieux, sans qu’elle ait pour autant relâcher Ayame.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Mar 4 Oct 2016 - 22:24

C’était sans doute l'un des sujets de discussion les plus ardus avec Ayame : La nourriture. Depuis son plus jeune age, elle avait toujours était difficile pour manger. Les jours passant, elle refusait obstinément de se nourrir de quelque chose dont elle n'appréciait pas le goût, Arata parvenant a peine a la convaincre de faire un effort quand il n'y avait pas le choix. C’était peut être, d'une certaine façon, la plus grosse forme de rébellion qu'elle avait mit en œuvre dans sa vie, sinon la seule. Toujours était il qu'elle s'obstinait a ne pas manger si elle n'aimait pas ce qu'il y avait dans son assiette. Les repas étaient déjà longs de base, une grande partit d'une vie humaine occupée a se nourrir au lieu de pouvoir faire des choses infiniment plus intéressantes. Alors si en plus cela devait devenir désagréable, non, il n'y avait aucun moyen qu'elle accepte de s'y tenir.

Mais c’était finalement un double sujet. Elle ne mangeait que ce qu'elle aimait, mais qu'est ce qu'elle aimait au final ? C’était compliqué de dire, car a l'exception de chose classique comme du riz par exemple, elle ne mangeait pas énormément diversifié. Très rarement des légumes, plus de fruits néanmoins, mais pas non une consommation extrêmement variée, beaucoup de riz, quasiment a tout les repas qu'elle se préparait, elle avait un penchant pour les sucreries et les pâtisseries mais se gardait bien de le dire a voix haute. Pour le reste elle ne savait pas vraiment. N'ayant aucune vraie connaissance dans le sujet, elle serra le bras de son amie un instant, comme pour attirer un instant son attention.

- Je dois avouer que je n'y connais rien, je n'ai pas de plats en tête, vraiment. Je n'aime pas trop manger de la viande, le poisson encore ca peux aller. Et pour le reste, je ne mange quasiment que du riz nature, le plus vite possible pour pouvoir passer a autre chose rapidement. Je n'aime pas vraiment manger. Tu ne trouve pas ça incroyable que l'on passe autant de temps par jour a effectuer une action aussi primaire ? Si je pouvais échanger ce temps pour faire autre chose.....je mange des pâtes sinon, quand il n'y a plus rien a la maison et qu'on a la flemme de faire des courses, on s’achète des plats tout prêt. Comme des ramen, par exemple. Je n'ai de toute manière pas un très gros appétit. Il m'arrive de ne pas manger pendant une journée, si j'ai la tête occupé par quelque chose....mais il me semble que c'est plutôt rependu....désolé je parle beaucoup trop, je te laisse te concentrer....

Fermant la bouche rapidement âpres n'avoir même pas reprit son souffle, digne d'une chanteuse d'opéra, elle laisse son regard vagabonder sur les étalages, tantôt intrigués, tantôt grimaçant de dégoût. Si ces concepts de nourriture pouvaient disparaître, elle en serait la première ravie. Elle se mit alors a rire, sans vraiment savoir pourquoi, en pensant a la fin d’après-midi qu'elles venaient de vivre et a la soirée a prévoir. Elle avait tout un tas d'amie, de connaissances plus ou moins proche, mais elle ne prenait que rarement le temps de vraiment passer du temps avec elles. Parce qu'elle n'avait pas vraiment envie, ou alors parce qu'elle avait mieux a faire, ce qui a ses yeux n’était pas exactement la même chose. Essayant de garder sa concentration afin d'aider son aînée au maximum, elle ne parvenait pourtant pas a laisser son regard tomber sur un ingrédient pouvant éveiller une quelconque envie.

- Je te fais confiance pourtant, pour me faire aimer des choses. Je ne connais que peu de plat et je suis difficile, alors je suis sur que tu peux m'en faire découvrir que je ne connais pas et que je pourrais apprécier ? Entres nous, ce qui m’intéresse le plus c'est de te voir préparer, le plat en lui même ne m’intéresse pas vraiment.

Laissant le silence prendre de nouveau sa place, elle songea a cette histoire d’être douée ou non dans un domaine. Elle n’était pas du tout d'accord avec ce que disait la brune. C’était beaucoup trop carré pour elle, beaucoup trop neutre. Elle avait l'impression d'entre ses parents parler. L'élite. Toujours faire partit de cette petite élite de gens au dessus du lot qui passe leurs temps a travailler pour écraser tout le monde. A vomir. La musique était au dessus de ça. Ce n’était pas un travail. Il n'y avait pas de gens doués et mauvais, juste des gens qui s'amusaient en pratiquant. C’était son point de vu.

- C'est beaucoup trop froid a mon goût si tu veux mon avis. Oh, je parle de ce que tu as dis tout a l'heure, excuse moi je reviens sur le sujet. La qualité d'une chose ne dépend pas d'un niveau de compétence, mais de l'envie. Quand des parents vont voir le spectacle de fin d'année de leurs enfants de six ou sept ans, en première année d'école, il n'est que rarement « doué » aux yeux de la société. Et pourtant, si il se donne a fond, il sera, pour les parents, la personne la plus douée du monde. C'est pareil pour tout. Cette idée de talent n'est qu'une norme de la société. Amuse toi a chanter, si cela t'amuses, que tu le fais avec ton cœur, alors tu seras magnifique.

Elle lui fit un grand sourire en serrant son bras a nouveau, levant légèrement l'un de ses sourcils comme elle faisait toujours, dans une mimique incontrôlable de son visage. Elle rougit alors en constatant qu'au final, elle n'avait pas aidé le moins du monde son amie a choisir un repas pour la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Mer 12 Oct 2016 - 18:57

Ayame parlait en effet beaucoup trop mais on s’y habituait vite et Haneko arrivait très bien à gérer de ce genre de chose. D’autant plus quand elle avait quelque chose en tête comme c’était le cas à présent : la cuisine. On lui avait demandé un plat et on lui avait simplement laissé carte blanche, la jeune femme ne pouvait pas rêver mieux, en théorie. En pratique, cela signifiait qu’elle pouvait très bien tomber sur un ingrédient qui ne plairait pas de toute façon, mais elle devait malheureusement faire avec. De toute façon, la petite brune avait l’air de dire qu’elle n’appréciait pas trop manger en général, une absurdité aux oreilles d’Haneko, mais qu’elle allait se dépêcher de corriger. Cela devait vouloir dire qu’elle ne mangeait pas bien en règle générale.

De fait, cela devenait un problème simple à régler : il suffisait de préparer un très bon plat, de préférence original. Il lui faudrait donc des ingrédients nouveaux. Impossible de se reposer sur le riz, et encore moins les pâtes. Pendant que ses neurones chauffaient à la recherche de la recette parfaite, la jeune femme acquiesçait distraitement aux propos de son amie. Ayame voulait aussi assister à la préparation du plat, alors il fallait prendre quelque chose qui demande un peu de préparation, mais peut-être pas trop non plus. Elle ne voulait pas squatter la cuisine d’inconnus pendant des heures.

C’était difficile de prendre la responsabilité de ce que quelqu’un allait manger. Ce n’était pas comme si elle était chez elle en train de préparer quelque chose pour son père : elle savait exactement ce que Masamune Igarashi aimait, en quelle quantité et avec quel type d’épices. De temps en temps, elle se permettait des fantaisies et originalités, mais c’était toujours après avoir couvert ses arrières. Avec Ayame, en revanche, elle ne savait rien ou presque. Ce n’était pas les quelques détails que la chanteuse avait bien voulu lâcher qui allait l’aider : ils s’appliquaient à peu près à tous les étudiants japonais de Keimoo, sinon du monde. Il lui fallait une idée plus précise, plus claire.

Naturellement, elle se dirigea vers le rayon légume en emportant Ayame avec elle. C’était simple et c’était sain. On pouvait faire plein de chose avec eux et ils nécessitaient en général une certaine préparation. Les yeux de la jeune japonaises étaient étrécis, concentrés sur son objectif, mais ça ne l’empêchait pas d’écouter attentivement ce que son amie était en train de lui dire. Elle semblait être restée sur leur conversation de tout à l’heure et tenait à contredire Haneko sur ce point. La jeune femme l’écouta en silence, sans trop savoir quoi lui répondre. Elle n’avait pas la moindre envie d’entrer dans un débat là-dessus avec Ayame. La petite brune était très douée en musique, cela ne faisait aucun doute, que cela soit grâce à un don ou au travail, cela importait peu, mais Haneko n’était pas du genre à penser qu’il suffisait d’y croire très fort pour devenir doué dans la matière qui nous intéressait. Il fallait travailler pour sa passion, la cultiver, l’entretenir.


- Je suppose que tu as raison, finit-elle par marmonner en parcourant les rangées de légumes.

Elle s’arrêta devant des pommes de terre qu’elle soupesa quelques temps avant d’en sélectionner une paire qui lui semblait convenable. Elle était en train de les amener à la pesée quand elle reprit toujours calmement.

- N’empêches que tu seras plus douée que moi aux yeux des gens, parce que tu chantes mieux, tout simplement. Ce n’est pas parce que tu as plus envie que moi, c’est parce que tu as plus travaillé que moi. Et je trouve ça bien. Une passion, ça se cultive, ça s’entretient.


Haneko grimaça presque aussitôt, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Avec un sourire d’excuse, elle se tourna vers Ayame.

- Oublie ça d’accord ? C’est toi la musicienne après tout.

La jeune femme n’avait clairement pas envie de reprendre le débat : leurs opinions divergeaient, c’était manifeste et elle refusait que toute leur conversation soit monopolisé par ça sur le chemin du retour. Cela rendrait la marche désagréable. Haneko préférait largement un silence agréable à une discussion qui traînait en longueur sans raison.

Gardant son bras dans celui d’Ayame, elle la traîna vers un autre bac à légumes. Cela ressemblait aux pommes de terre, mais le peau était plus foncée, plus rosée. Haneko en sélectionna deux de la même façon avant de les mettre sous le nez de la jeune fille.


- Tu as déjà goûté ça ?

Sans attendre de réponses, elle les emmena à la peser, puis sortit du rayon. Entretemps, elle avait manifestement eu une idée précise de plat, car son rythme de marche s’était sensiblement accéléré. Elle cherchait maintenant à passer le moins de temps possible dans ce magasin et se dirigeait dans les rayons à la recherche de ce qu’il lui fallait sans s’arrêter pour réfléchir. Elle termina par la poissonnerie où elle commanda sans hésitation un filet de colin, vérifiant la pesée du coin de l’oeil pendant qu’elle se tournait vers Ayame pour lui annoncer l’évidence.

- J’ai trouvé ce que je vais te faire et j’ai ce qu’il faut, on passe en caisse ou tu veux quelque chose ?

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 73
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 23 Oct 2016 - 16:54

Elle n'avait fait que parler sans vraiment attendre une réponse. Elle ne cherchait peut être pas vraiment une réponse, mais ne se plaisait pas particulièrement dans le silence. C’était l'une des raisons pour laquelle, quand elle était seule, il n'y avait jamais une seule chance de ne pas la voir avec ses écouteurs dans les oreilles, chantonnant tantôt a voix basse, tantôt a tue tête ce qui passait dans son appareil musicale, son portable la plupart du temps. Elle n'attendait donc pas le moins du monde une réponse, et lorsqu'elle en avait, c’était finalement une plutôt bonne récompense de son point de vu, au temps qu'elle avait passé a combler le vide auditif qui s'installait inlassablement, dans une action de vie quasiment perpétuelle.

Parfois elle ne savait même plus d’où partait la conversation, elle ne faisait que dire ce qu'elle pensait, ressentait, entendait, voyait, au rythme de la marche, de ce qui passait devant elle. La vitesse de leurs marches dans les travées du magasin semblait allait de plus en plus vite, proportionnellement au rythme des paroles de la brune. Elle eu un léger sourire qui la coupa momentanément dans son élan, quand Haneko finit par dire que son amie avait raison. Qui n’était pas satisfait quand on lui signifiait que ce qui était dit était juste. Ce n’était bien sur qu'un point de vu, il était possible qu'Haneko dise ça juste pour mettre un terme a la conversation, et Ayame en était bien consciente, mais elle n'avait rien a redire sur le sujet, son point de vu étant déjà exposé. Elle hochait donc simplement la tête avant de sentir ses jambes devoir encore aller plus vite pour suivre le rythme. Encore plus maintenant, elle s'en rendait compte, elle ne marchait vraiment pas vite.

C’était vers le rayon des légumes qu'elle l'avait attiré, un des endroits qu'Ayame fréquentait le moins dans ce genre de magasin. C’était une logique imparable selon elle. Elle trouvait qu'elle perdait beaucoup trop de temps a manger. Les légumes, au delà du goût, devaient êtres préparés. Cela prenait souvent du temps, ce qui, avec le fait de manger ensuite, lui faisait perdre d'autres précieuses minutes. Aussi ce n’était que rarement l'endroit ou elle se dirigeait pour faire les courses, quand on lui demandait de prendre ce qu'elle voulait. Rapide, efficace, c’était sa devise culinaire.

- Je me demande vraiment comment les gens mangent certain de ces....trucs.

Avec une moue grimaçante, mimant bien le rejet qu'elle avait pour ça, elle la fit disparaître néanmoins quand elle fit le lien entre le fait de devoir acheter leurs repas et leurs présence ici. Haneko avait sans doute prévu de prendre quelque chose ici, alors il n'était pas question de lui faire voir que cela ne lui convenait pas. De toute manière, il n'y avait pas énormément de chose qui pouvait lui aller, alors autant ne rien dire, et attendre de goûter le rendu finale. Elle ne perdrait pas de temps cette fois ça. Cuisiner avec son amie n’était pas du temps perdu selon elle, sans doute risible du point de vu de certain que de ce dire qu'elle pouvait facilement changer d'avis sur quelque chose en fonction du contexte. Mais n’était ce pas les imbéciles qui ne changeaient jamais d'avis ? Elle se plaisait a le penser.

Passant a coté des pommes de terre qu'elle regardait lentement, elles s’arrêtèrent juste après, devant ce qui semblait identique a l'aliment précédent, mais d'une couleur plus rosé. Regardant avec attention quelque chose qu'elle connaissait sans pour autant vraiment se rappeler forcément de toutes ses particularités, elle hocha lentement la tête en se souvenant qu'elle en avait probablement mangé une fois ou deux, forcé par celui qui faisait a manger chez eux quand ils étaient plus jeune. Se forcer, elle ne l'avait pas fait souvent, personne n'étant la pour l'en obliger. Mais c’était un autre débat.

- Oui je connais, je serais bien incapable de te dire le goût que ça a par contre, mais je me souviens que j'ai longtemps cru que c’était exactement la même chose.

Si elle y réfléchissait vraiment, il y avait de nombreuses choses dont elle ne connaissait pas le goût, et qu'elle considérait comme «mauvais » juste parce qu'elle en était persuadé. C’était un peu bas sans doute, mais la nourriture était quelque chose de compliqué a appréhender, a aimer. Elle avait du mal a comprendre les gens qui aimaient absolument tout, sans se poser de questions. C’était peut etre qu'ils s'en posait trop finalement, de questions. Dans tous les cas, les deux jeunes femmes semblaient approcher de la fin de leurs achats, jusqu'à ce qu'Haneko demande a la plus jeune des deux si elle était prête a aller payer. Secouant soudainement la tête, elle fit en sorte de lâcher le bras de son amie pour aller jusque dans un rayon non loin de la remplit de confiserie en tout genre. Elle prit deux paquets au hasard, et attrape ensuite dans le rayon voisin deux canettes de jus de fruits a l'orange, avant de rejoindre son amie tout en sortant difficilement son porte-monnaie tout en ne faisant rien tomber de ce qu'elle tenait dans les mains.

- Attend, je dois trouver mon argent pour payer.

Manquant de glisser, elle rattrape in-extremis sa canette, en faisant tomber son argent par terre. Soupirant devant sa propre maladresse, elle fit un sourire timide d'excuse a Haneko, avant de passer devant elle en se dirigeant vers la caisse, posant ses achats sur le tapis en se retournant vers son amie qui approchait a son tour:

- Tu vas me dire ce que tu comptes faire ou c'est une surprise ?

Son sourire s'élargissait, malgré le fait qu'elle n'aime pas vraiment manger, si il y avait une chose qu'elle adorait, c’était les surprises, en tout genre.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Haneko Igarashi
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Poissons Rat Age : 21
Adresse : 12 Rue de la Chance, Quartier Hiryuu
Compteur 86

MessageSujet: Re: Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]   Dim 23 Oct 2016 - 18:03

Ayame ne plaisantait vraiment pas quand elle disait ne pas aimer manger, s’amusait de remarquer la grande brune. Son amie semblait souffrir de la même aversion pour les légumes que la majorité de la population, et particulièrement les enfants. Il était vrai qu’ils étaient souvent plus long à préparer que la viande pour obtenir un goût moins agréable à la langue, pour beaucoup de gens. Néanmoins, quand on apprenait la cuisine, on apprenait aussi à varier les plats et les légumes étaient la plus grande aide dans cette catégorie. Ils offraient tellement de saveurs différentes, tellement de méthodes différentes pour en faire de différentes formes. Chaque cuisson leur apportait un goût particulier, tout comme pour la viande. Et bien sûr, c’était sans compter leurs valeurs nutritionnelles, il fallait en manger souvent, là où la viande devrait au contraire être consommé en petite quantité. Autant de règle à prendre en compte dans la préparation d’un repas, aussi Haneko avait-elle sélectionné ses ingrédients avec soin et ce malgré le doute exprimé par sa jeune amie dès qu’elles arrivèrent au rayon légumes.

Pendant un temps, à voir le regard de la jeune fille, Haneko avait craint qu’Ayame ne connaisse pas la patate douce, mais il s’avéra que non seulement elle connaissait suffisamment pour avoir fait la comparaison avec la patate. C’était presque étonnant et plutôt une bonne nouvelle : ce n’était pas un légume que beaucoup de gens utilisaient dans leurs préparations, et ce malgré de nombreux avantages. La brune avait un petit faible pour cet ingrédient auquel on pouvait faire subir à peu près autant de chose qu’à une vraie pomme de terre mais pour un goût totalement différent. Il offrait tellement d’options amusantes pour des plats, elle n’aurait put rêver mieux à faire découvrir à la jeune fille.


- Tu va découvrir alors, ou redécouvrir.

La jeune femme avait reprit un ton confiant, dans son élément. Elle ne savait pas bien ce qu’Ayame appréciait comme goût mais puisqu’il fallait découvrir ça, autant commencer avec des extrêmes. La patate douce était plus intéressante que la pomme de terre à ce niveau là, mais aussi plus risqué. C’est bien pour cela qu’elle avait aussi pris des patates classiques, sa préparation ne serait pas trop mauvaise même si Ayame n’appréciait pas le goût, ou en tout cas c’est ce qu’elle espérait.

Les deux jeunes femmes restèrent étonnamment silencieuses pendant qu’elles finissaient d’arpenter le magasin à la recherche des ingrédients d’Haneko. La cuisinière se rendit compte qu’elle marchait peut-être un peu vite, et ce malgré sa démarche raide, en voyant Ayame accélérer pour la suivre. Mais après tout, maintenant qu’elle avait une idée claire de ce qu’elle voulait faire, il ne servait à rien de passer plus de temps que nécessaire dans le magasin. Elle fut un peu surprise de voir la jeune fille partir à la recherche d’autre chose dans les rayons, mais beaucoup moins quand elle la vit revenir avec des confiseries, et des sodas. À croire qu’elle voulait la provoquer, mais cela la faisait surtout rire. Haneko lui adressa une moue et un air faussement réprobateur avant de se fendre d’un beau sourire, se dirigeant déjà vers les caisses.

Ayame l’interrompit pour lui dire qu’elle devait trouver son argent, lui rappelant en même temps qu’elle avait en effet parlé de payer pour elles deux. Haneko voulut lui dire qu’elle pouvait bien payer à sa place : elle n’avait pas de problème d’argent, avant de se rappeler que c’était sûrement son cas aussi, c’était une Masuda après tout. Elle s’avança pour l’aider en voyant l’argent tomber par terre, mais s’arrêta quand la jeune fille le ramassa en vitesse. Haneko aurait sans doute mis trop de temps à se baisser de toute façon, les prothèses n’étaient pas idéales pour ça.

Elle rejoignit donc son amie à la caisse et arrangea ses achats sur le tapis méthodiquement, pour que le caissier n’ait aucun mal à les arranger dans le sac. Ce n’est qu’une fois son arrangement terminé qu’elle se tourna vers Ayame.


- C’est une surprise, tu verras bien chez moi.

Après tout, elle avait une idée bien précise de ce qu’elle voulait faire. Peut-être qu’Ayame connaissait et dans ce cas elle comprendrait vite, sinon elle découvrirait au fur et à mesure. Dans tous les cas, il ne servait à rien de lui dire. Dans la même phrase, elle conclut aussi leur interrogation de plus tôt sur où elles allaient s’installer pour préparer tout ça. Puisque c’était Haneko qui serait au commande, elle préférait utiliser sa cuisine, ainsi elle pourrait faire vite et savait que tous les ingrédients qui pourraient lui manquer serait présent.

Elle adressa donc un sourire poli au caissier et prit une partie des sac en quittant le magasin. Déjà, elle se dirigeait vers l’arrêt de bus le plus proche.

__________________________________________________
Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10719-haneko-igarashi http://keimoo.forum-actif.net/t10733-haneko-igarashi
 
Triomphe un soir de rentrée des classes [ Haneko ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 02 septembre... Rentrée des classes (BRAVO CALIMERO ! )..
» Rentrée des classes (images animées)
» minn.-dallas
» C'est la rentrée des classes [Ft. le hippie, le poilu & le rat de bibliothèque]
» Rentrée des Classes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: