₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo. [1, 2, 3 ... Dormez !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Masuda
● Université - 5ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
● Université - 5ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
avatar

Genre : Féminin Capricorne Singe Age : 24
Adresse : appartement 13 au 5 rue de la Chance, quartier Hiryuu. Immeuble Sakura.
Compteur 52
Multicompte(s) : NADA

KMO
                                   :

MessageSujet: Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo. [1, 2, 3 ... Dormez !]   Mar 30 Aoû 2016 - 18:30

Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo.
Lundi 29 Août : 14h à 19h.

A quelques jours de la pré-rentrée scolaire, Maya faisait déjà son sac pour rejoindre son petit groupe vaniteux. Elle était bien décidée à poireauter quelques longues heures dans un amphithéâtre miteux simplement pour faire bonne figure. Conduite dans une superbe voiture dont même les vitres étaient teintées de noir, notre délicate princesse appelait sa petite Nanako pour superviser sa journée, du moins, son après-midi.


« Mmh. 14h la conférence avec le Docteur Chen, oui, c’est sur quoi déjà ? L’ère Edo… Mmh… Ken a pensé à ma bouteille de Ramune Litchi ? Bien. Dis lui d’aller me chercher des chamallow goût raisin aussi. Comment ? Où ça ? Qu’il se débrouille. Les supérettes sont ouvertes 24h sur 24. S’il n’en trouve pas c’est qu’il n’y met pas du sien. Je veux un dossier complet sur l’ère Edo et son art sur mon pupitre pour 14h. »

Sans plus de politesse, la belle coupa la conversation et se mit à soupirer, la voiture ralentit et se stoppa, puis sa portière s’ouvrit lentement. 13h40. Sans un merci, elle quittait le véhicule et fut rapidement rejointe par une jeune demoiselle aux cheveux courts. Celle-ci s’excusa trois fois avant de prendre le sac de notre irréprochable starlette. Maya ne lui adressa pas même un regard et gagna rapidement l’établissement pour saluer quelques têtes d’affiches. Dans son ombre, la jeune June, âgé de 18 ans, faisait son entrée dans le monde superficiel de la Grande MASUDA. Elle était dynamique, peu confiante en elle-même, mais aimait tellement les accomplissements de Maya qu’elle était prête à tout pour qu’un jour celle-ci la remarque.


13h55. La sublime Masuda est confortablement installé sur les hauteurs de l’amphithéâtre, un petit cousin rouge empêche son délicat fessier de s’aplatir sur le banc lisse et froid. Sa boisson est sagement pré-ouverte et posée sur la table face à elle. Plié en deux, le journal du jour, paru à l’aube, celui-ci attendait sagement dans un frigo que son œuvre de gloire sonne. Lentement, sans le moindre geste brusque, la princesse ouvre donc le papier imprimé encore frai et neuf. Hélas, les actualités du jour ne sont pas réjouissantes… En première page, une fusillade qui éclate au Japon. Phénomène rarissime. C’est à l’Ouest du Japon (Wakayama) que ce phénomène eut lieu. D’après l’article, le suspect serait toujours en liberté, les habitants auraient pour ordre de rester confiner chez eux et comble de tout ceci, l’identité de ce meurtrier serait le fils du patron de l’entreprise de construction… Maya hausse un sourcil. Pourquoi un jeune homme irait tuer des employés du bureau de son propre père ? La sécurité si précieuse au Japon serait en train de battre de l’aile ? La jeune fille daigne lever le nez de son papier pour regarder à droite puis à gauche, lentement, la salle se remplit.


Page des sports, un peu de gaité, le premier ministre japonais se déguise en Super Mario pour annoncer que les prochains JO seront à Tokyo en 2020. ~ Dommage… Je ne serai plus scolarisé en 2020. Je sais qui pourra en profiter. ~ La précieuse lève de nouveau son nez du journal et fait signe à Nanako d’approcher tout en saisissant sa boisson et glissant la paille entre ses lèvres.


«  Envoies un message à mon frère. Dis lui que ça serait probablement intéressent s’il participait au JO de 2020. Ensuite note dans mon carnet, Ayame présentation Japon JO 2020. Je veux qu’elle fasse l’ouverture. Commence à monter le dossier. On doit savoir combien de temps il nous reste. »

14h03. Ken apporte enfin les friandises et le dossier sur l’ère Edo qu’il dépose furtivement sous le journal de l’étudiante alors qu’elle découvre avec effrois qu’une femme perd son bébé suite à un accident routier. Le chauffeur de la voiture qui aurait percuté celle de la jeune femme jouait à Pokémon Go. Cette fois-ci, l’événement morbide se passe à Keimoo. La femme souhaite porter plainte contre le chauffeur bien sûr, le seul souci c’est que son enfant n’étant pas physiquement présent dans la voiture … est-ce qu’elle va obtenir justice ? La petite main de Maya se glisse dans le paquet de sucreries moelleuses et poudreuses. ~ Mmh… C’est bête. 5 jours plutôt s’était une mamie de 70 ans et voilà une femme enceinte. A se rythme là le Japon pourra presque faire un procès au créateur pour crime contre l’état… Ah ! C’est vrai… Ils s’en lavent les mains maintenant qu’ils ont installés les petits messages préventifs. Ah… Si seulement les gens étaient plus attentionnés les uns des autres … Bon au moins je vois que Nitendo a enfin ouvert son Kirby Cafés à Keimoo, pas trop tôt! ~


Un bruit de micro se fait entendre, à son grand étonnement l’amphi est plein. Une place reste libre sur le côté gauche de notre pétillante bourgeoise. À sa droite, la colonie vicieuse est installée, prête à obéir au doigt et à l’œil de leur maîtresse. Sur l’estrade un petit homme au dos plié tapote de nouveau le micro. À cette effet, les jeunes étudiants se lèvent, attentent silencieusement sa présentation avant de s’installer de nouveau. Maya, en élève appliquée, plie soigneusement son torchon de mauvaises nouvelles et laisse pour plus tard les rumeurs du remplacement de l’empereur, le typhon et autres actualités. Le dos droit, les yeux rivés sur le petit homme ridé, elle écoute attentivement l’introduction au thème du jour.


« L'art japonais date des premières traces découvertes au Japon, dans les environs du Xe millénaire avant. J.-C., jusqu'à nos jours.
Tout au long de l'histoire, le Japon a subi de soudains assauts d'idées extérieures et nouvelles, suivis de longues périodes de repli sur lui-même. Au fil du temps, les Japonais développèrent la capacité d'intégrer, d'imiter et finalement d'assimiler et de s'approprier ces éléments issus de cultures étrangères en les complétant de leurs propres préférences esthétiques. Les premiers arts complexes du Japon furent créés pendant les VIIe et VIIIe siècles après. J.-C. en rapport avec le bouddhisme. Lors du IXe siècle, alors que le Japon commençait … »


Le Professeur Chen avait une voix lente, très douce et presque soporifique. Ajoutez à cela le bruit des petits claviers qui imitaient le doux son de la pluie et vous avez l’atmosphère parfaite et relaxante pour faire un bon petit somme. Hors, l’une des lourdes portes de la salle se fit entendre et son grincement si strident fit lever les yeux du vieil homme au-dessus de ses lunettes rondes.


Dernière édition par Maya Masuda le Ven 15 Sep 2017 - 14:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10971-vip-bich-mail-maya-masuda#23 http://keimoo.forum-actif.net/t10661-maya-masuda-cursus-cinema http://keimoo.forumactif.com/t10970-maya-masuda-chronologies#233463 http://keimoo.forumactif.com/t10662-livret-scolaire-de-maya-masuda
Takuya Hibari
► Université - Deuxième année
► Université - Deuxième année
avatar

Genre : Non Binaire Vierge Cochon Age : 22
Adresse : Bougu
Compteur 173

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo. [1, 2, 3 ... Dormez !]   Mer 31 Aoû 2016 - 13:43

Parlons de choses sérieuses.

N'est pas retardataire qui veut. Nous ne voyons pas là, le cas basique d'un étudiant qui arriverait en retard à cause d'un problème de bus, de métro ou même de bouchons, non, ces cas sont excusables et sont extérieurs à la volonté de l'individu. Nous voyons ici, le cas beaucoup plus intéressant du prototype de la panne de réveil, son essence, son origine. Celle-ci ne survient qu'en compagnie d'un élément, la fatigue, la vraie, celle du corps et de l'esprit. Pour atteindre cet état, plusieurs réflexes très simples sont à prendre, qui ont tous leur importance, n'en sous-estimez aucun.

Prenez y vous sur la longueur, plusieurs semaines en avance, en effet, ce programme doit s'inscrire sur la durée car ce n'est qu'en ayant un train de vie déplorable que vous arriverez aux meilleurs résultats. Deux semaines avant le jour J est donc un minimum, même si nous préconisons plutôt trois semaines. Veillez à sortir souvent, tard si possible et veillez à boire abondamment durant ces périodes, ne passez qu'un minimum de temps chez vous, juste pour dormir et engloutir un plat préparé. Ne pratiquez pas de sport, ou très peu, vous risqueriez de vous fatiguer sainement, ce serait dommage.
Si vous avez du mal à veiller, n'hésitez pas à ingurgiter un maximum de café noir, histoire d'être bien frais comme il faut au petit malin.

Suivez ce programme tout en faisant sonner le réveil chaque jour, aller en cours et appréciez les remarques de vos camarades sur vos cernes qui se creusent et votre corps qui mincit ainsi que votre teint pâle du plus bel effet. Bientôt, un matin, vous n'entendrez plus ce réveil et dormirez jusqu'au milieu de l'après-midi, à ce moment là, un sentiment d'accomplissement vous étreindra à coup sûr.
-

Takuya était passé maître à ce jeu là pendant un temps. Il avait usé ce régime d'étudiant jusqu'à ce qu'il soit lui même usé. Fantôme de ses excès de la nuit le jour, il ne rentrait que pour avaler quelques cochonneries qui traînaient dans un frigo jamais bien rempli et s'écraser sur un lit toujours défait. Puis ses sorties aux bars se firent plus rares, la boisson également, mais ses nuits n'en devinrent que plus longues. Rongé par on ne sait quelle question, il ne dormait pas plus, préférant errer deux à trois heures durant chaque soir dans son quartier, clope au bec, à la recherche d'un certain jeu… Il ne rentrait que sur les coups d'une heure du matin, là, il se mettait à lire, emmagasinant des informations aussi diverses que parfois inutiles jusqu'à ce que le sommeil daigne enfin le prendre.
Tout cela sans que jamais il ne manqua son réveil matinal fixé à 9h, même en période extra-scolaire Jamais, sauf une fois, la fois où il ne fallait pas.

Lorsqu'il se réveilla, ce fut comme si il se réveillait pour la première fois. Les yeux embués, il chercha des yeux l'objet qui le réveillait chaque matin, et ne le trouva qu'une fois levé, fracassé contre le mur opposé à son lit. Déjà irrité lorsqu'il songea à la caution de l'appartement en voyant le petit trou qu'avait laissé ce satané objet sur le mur, il fut autrement plus énervé lorsqu'il regarda l'heure sur son téléphone. Il était déjà 13:30 et cela n'était pas catastrophique en soit, il restait encore quelques jours de vacances et le fait de fixer son réveil à 9 heure chaque matin était un caprice de sa part. Néanmoins, une certaine conférence devait se tenir à 14H tapante à l'académie pour les étudiants en histoire et en art, son absence ne serait pas particulièrement remarquée, mais rater ainsi une occasion de se préparer à la reprise des cours lui était insupportable. D'autant que les exigences en deuxième année avaient encore augmenté d'un cran, il ne pouvait plus se permettre de se reposer sur son talent naturel en histoire… Talent que la plupart de ses camarades avaient aussi vu sa filière.
C'est donc en poussant un juron qu'il se précipita se préparer, il lui fallait exactement 20 minutes pour se rendre à l'académie, le timing allait être short.

[…]

Ce n'est que lorsqu'il arriva face aux portes closes de l’amphithéâtre, haletant à cause de la course, que Takuya se permit de regarder l'heure. Il était 14:05 et l'intervenant avait déjà commencé son monologue. Prenant une grande inspiration et jurant contre cette manie qu'avaient ces contemporains de vouloir toujours être à l'heure, notre homme poussa la porte grincante, le dos raide et le visage fermé.

Ce fut le silence qui l’accueillit, le silence et la stupéfaction mêlée à la colère du petit homme qui faisait face à la multitude d'étudiant. Takuya lui avait visiblement coupé la parole. Instant de gêne coupé par les toussotements d'un malade parmi l'assemblée. Ne pas lui laisser le temps de répondre était une priorité, ne pas se faire allumer devant tout un amphi' était un exercice dont il pouvait se passer sans regrets. Aussi, alors que le professeur je-ne-sais-quoi s'étouffait dans son col devant tant d'insolence, l'étudiant eut le réflexe le plus tranquille qui soit. Il s'inclina, dans cette posture raide et quasi-protocolaire devenue norme depuis des siècles en ce pays, et présenta ses excuses tout aussi sèchement.

« Shitsurei shimasu »

Il se releva sans rien dire de plus, n'attendant et n'espérant aucune réaction de la part du spécialiste auquel il tournait déjà le dos, ni même de ses pairs qu'il gratifia d'ailleurs d'un regard noir en signe de défit. « Qui oserait moufter ? ».
Il ne restait que quelques places de libres, aussi, sans prêter attention aux personnes assises à côté, il avisa rapidement une place en bout de table restée vierge de tout propriétaire. Rentrer dans le rang le plus rapidement possible lui permit de ne recevoir de la part de l'intervenant qu'un regard plein de défiance vis-à-vis de cet étudiant qui se permettait ainsi d'arriver en retard, insultant ses recherches et son travail. Il reprit enfin son monologue après quelques secondes passées à tenter de reprendre le fil de ses pensées.

Takuya souffla un peu, un orage était passé, se dit-il alors qu'il posait ses affaires sans prêter attention à celles de sa voisine, poussant sans ménagement le journal qui débordait sur l'espace alloué à sa place.

Le calme avant la tempête.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Maya Masuda
● Université - 5ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
● Université - 5ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
avatar

Genre : Féminin Capricorne Singe Age : 24
Adresse : appartement 13 au 5 rue de la Chance, quartier Hiryuu. Immeuble Sakura.
Compteur 52
Multicompte(s) : NADA

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo. [1, 2, 3 ... Dormez !]   Mer 7 Sep 2016 - 10:26

La paix intérieure de la ravissante fleur de l’amphithéâtre venait d’être perturber par une onde de choc importante. Une masse des plus imposantes venait de poser son lourd postérieur malodorant à côté du délicat bourgeon. Le banc grinça si fort qu’on ne pu entendre les dents de Nanako grincer à leur tour. Qu’était en train de faire ce malheureux ? Vraiment ? Il comptait véritablement prendre place à la droite de Mademoiselle Masuda sans même son autorisation ? Pire encore ! Voilà qu’il repoussait les délicates affaires de sa majesté. Les yeux brillants d’une colère presque divine de la jeune femme vinrent se poser avec dédain sur la masse qu’était l’étranger. Si nous étions dans un manga, ou dans un animé, la scène aurait prit des nuances sombres voire violettes avec des tentacules gesticulantes en arrière plan. Pendant ce court instant, la main de Nanako était en train de se faire gentiment broyer pour son manque de prévention. D’une voix très douce et calme, aussi audible qu’un murmure, Maya lui demanda un petit rouleau de ruban adhésif bien spécifique. C’était un rouleau dont le ruban était transparent et sur lequel une fine ligne de 2 mm, de couleur rouge, le coupait en deux. D’un petit coup de poignet, la gracieuse enfant délimita une séparation entre elle et la bête qui siégée à  ses côtés. Sans un bruit, elle replaça correctement ses affaires et ouvrit le dossier qu’on lui avait déposé quelques minutes plus tôt. Aussi sage qu’une image.


Nanako voyait rouge pendant ce temps. Malheur. Elle jurait que pendant la courte pause entre les quatre heures d’audience elle virerait se malpropre de cette place et s’y installerait personnellement. Afin que le gorille comprenne qu’il n’était pas le bienvenue sur le banc VIP, Nana se pressa de lui écrire un message clair est précis qu’elle transmit à l’élève derrière elle et qui du le transmettre à son camarade de droite, puis de nouveau de droite avant que ce dernier tapote l’épaule muscler du retardataire pour lui faire passer le ridicule petit mot de papier. On ne pouvait faire plus clair.


Petit Mot a écrit:
Dégage de là gros tas !!!

Le petit bout de papier n’échappa pas à la vue perçante de sa majesté qui se redressa et chuchota à l’oreille de l’expéditrice.


«Quel est son nom ? Ne sait-il pas qu’il est impoli de s’assoir à côté d’une jeune femme sans son consentement ?  »

« Pas d’inquiétude, nous allons rapidement l’expulser de cette place. »

Telle une poupée de cire, Maya reprenait sa posture d’élève studieuse et prêtait une oreille attentive au discours soporifique de l’intervenant. L’introduction semblait fort longue, car avant d’arriver à l’air Edo, le Professeur Chen semblait mettre un point d’honneur à énumérer les précédents courants, leurs origines et leurs durées au travers des âges. Alors que l’aînée Masuda ne semblait plus prêter attention à ses voisins, celle de gauche envoyait un second message à son destinataire favori du jour.


Petit Mot a écrit:
À l’inter t’as pas intérêt à être encore là !

Pendant que la chaîne suivait son déroulement, Maya, glissait un chamallow dans sa petite bouche rosée et sorti son plus beau stylo pour prendre quelques notes qu’elle ne relirait jamais. Qu’importe. Du moment que la feuille restait propre, soignée et joliment colorée, plus rien n’avait d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10971-vip-bich-mail-maya-masuda#23 http://keimoo.forum-actif.net/t10661-maya-masuda-cursus-cinema http://keimoo.forumactif.com/t10970-maya-masuda-chronologies#233463 http://keimoo.forumactif.com/t10662-livret-scolaire-de-maya-masuda
 
Conférence sur l'Histoire de l'Art pendant la période Edo. [1, 2, 3 ... Dormez !]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Université :: Les amphis-
Sauter vers: