₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Opinion overloard [PV Maya-Ayame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arata Masuda
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Capricorne Cochon Age : 21
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 40
Multicompte(s) : Haruhiko Nakamura | Sportif

KMO
                                   :

MessageSujet: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Sam 27 Aoû 2016 - 4:02



Vous voulez que je vous dise ? S’il y a bien une chose que je déteste chez les Masuda, c’est bien leurs réceptions à la noix. « Soit poli », « N’oublie pas de saluer tout le monde », « Souris un peu ! », et blablablabla… Ramassis de foutaises et de leçons de moral dont je me passerai bien. Mais non, il faut endosser. Tout ça pour le bon plaisir de fêter le 23eme anniversaire de mariage de nos parents. Ca n’a même pas commencé que j’en ai déjà ma claque. Le pire dans tout ça va rester de devoir se retenir de frapper une multitude de gens insupportable simplement parce que c’est mal vu. Mais bon, j’ai promis à Ayame de faire un effort. L’anniversaire de mariage est un événement important pour une famille, apparemment. Tu sais, quand ça leur arrange de nous nominer comme étant une famille.
Quoi qu’il en soit, j’ai ce foutu épis qui ne veut pas se déloger de ma tête, et ça commence à m’énerver. Planté devant le miroir de ma chambre chez mes parents, je tente en vain de dompter ces deux fichues mèches de cheveux tandis que mes sœurs se préparent dans la salle d’eau. Chemise bien repassée, pantalon en toile… Tout l’attirail du parfait petit garçon de la famille que je n’avais pas envie d’être. Tout en soupirant, je laissais tomber ce combat contre ma chevelure. De toute manière, à quoi bon ? Les mains dans les poches, je rejoignis le salon où plusieurs personnes s’occupaient déjà de terminer tous les préparatifs. Ma mère passa rapidement devant moi avant de s’arrêter puis faire demi-tour.

- Sors-moi ces mains de tes poches, enfin !
- Hm, hm.

Lâche-moi. Vœux exaucé puisqu’elle alla s’assurer auprès du traiteur que le buffet était bien en place.

- Bien. Bien. Ils ne vont pas tarder à arriver. Tout est prêt ?
- Oui, chérie. Les enfants le sont aussi.

Alors que j’étais adossé contre le mur, je vis mes sœurs faire leur apparition dans le salon. Lea semblait la plus heureuse du monde, elle qui adorait se pavaner en public et se vanter de ses performances musicales. Maya ne devait certainement pas être en reste non plus. Un regard adressé à Ayame qui en disait long. Pitié, sauve-moi de cet enfer. Je n’eus aucun repos puisque déjà du bruit se faisait entendre le long de la maison, annonçant la venue des premiers invités. Me plaçant à côté de ma plus jeune sœur, je soupirais tandis que je croisais mes bras sur ma poitrine.

- Je te jure que s’ils nous font le coup du Oohh, vous avez grandit ! Blablabla

Je soupirai. La seconde chose que je trouve insupportable serait qu'ils nous demandent de jouer du piano... Oui ma mère est une pianiste, non j’en ai strictement rien à carrer de cet instrument. Comme si elle ne m’avait pas déjà assez soûlé avec ça toute mon enfance. Non, c’est incorrect. Recommence. Soit plus habile avec tes doigts ! Ahhh… Pourquoi dès qu’il s’agit de ma famille les uniques souvenirs qui m’en ressortent ne sont qu’une succession de reproches intarissables ? Comme si rien n’était assez parfait pour eux. Deux personnes entrèrent, un couple d’amis de mes parents dont les deux petites filles se disputent tout le temps. Au moins, j’étais soulagé d’un poids lorsqu’elles retenaient l’attention sur elles. J’avais beau être désagréable, soudainement c’était oublié. Un autre bruit de porte…
J’avais pour habituer d’aimer me noyer dans une foule, disparaître parmi la masse mouvante d’humains. De n’être plus qu’un décor pour le reste du monde et d’enfin m’oublier. Ce genre de foule là me faisait du bien. Celle qui s’annonçait était clairement le pire de mes cauchemars. Pourquoi n’ai-je pas prétexté être malade ? Ah, oui. Lea aurait tout cafté.


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« En plus d'être cons; ils ont l'esprit de compétition. »  
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10712-arata-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10758-carnet-de-bord-d-arata-masuda-u-c http://keimoo.forum-actif.net/t10715-livret-scolaire-d-arata-masuda
Maya Masuda
● Université - 4ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
● Université - 4ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
avatar

Genre : Féminin Capricorne Singe Age : 24
Adresse : appartement 13 au 5 rue de la Chance, quartier Hiryuu. Immeuble Sakura.
Compteur 49
Multicompte(s) : NADA

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Dim 28 Aoû 2016 - 0:22

Dans la demeure de mes tendres géniteurs j’ai hérité d’une partie du grenier pour y installer ma chambre et mon vaste dressing et atelier de couture. Une porte au premier étage bloquait l’accès à mon repère perché. J’avais ma propre petite salle d’eau et j’en profitai pour me préparer tranquillement pendant que mes sœurs devaient se partager celle de l’étage au-dessus. Que voulez-vous, c’est ça d’être l’aînée et je crois que je peux affirmer, sans zèle, être la favorite de papa. Du haut de ma fenêtre je pouvais observer le domaine familial trempé jusqu’aux os. Par chance, à l’heure où devait arriver les invités, la pluie se faisait plus fine et douce. Je jetai un dernier coup d’œil à mon miroir en pied, annonçai officiellement que je ne serais plus disponible avant demain et enfilai mes petits talons blancs cirés. D’un pas lent, mais assuré, je descendais les marches et fermai à clé ma demeure suspendue au travers du temps. Le premier étage était si silencieux qu’un frisson parcouru le long de mes bras avant de m’apercevoir que mes sœurs se préparaient encore. Léa semblait s’énerver, car elle avait du mal à fermer le dos de sa robe. Sans un bruit, tel un fantôme, je me glissai dans son dos et tirai d’un coup sec sur la fermeture lui coinçant au passage quelques cheveux et un peu de peau. Elle ne manqua pas de me faire savoir son mécontentement et je lui rétorquai d’un ton des plus froids qu’elle n’avait qu’à surveiller sa ligne.


Léa. Je pouvais soupirer d’agacement à cause de ces trois petites lettres lorsqu’elles ne faisaient qu’un mot. J’étais, depuis longtemps, insatisfaite de cette sœur dépourvue d’une véritable grâce. Par grâce j’entends la classe même. Un charisme parfait, une posture princière, une intelligence discrète et à la fois vive, mais le plus manquant chez Léa c’était son bon caractère. A mes yeux, elle ne faisait jamais assez, elle était l’enfant qui hurle « REGARDEZ-MOI ! » pour la simple et bonne raison qu’elle est la cadette d’une famille de quatre enfant et qu’elle souffre, comme tous ses enfants du milieu, d’un manque cruel d’existence. Bref. Je m'étais juré de faire bonne figure et de ne pas l’embêter ce soir. Ayame était juste à côté de moi, petite et déjà si jolie. Enfin petite, dans mon cœur en tout cas. Elle devenait de plus en plus une jeune femme et je misai gros sur ses talents. D’une main agile, je venais appliquer sur son visage un maquillage léger pour donner un peu plus de couleur à sa peau d’enfant et grandir ses yeux. Il n’y avait rien à redire, si mes parents avaient ratés Léa, ils avaient donnés le meilleur d’eux-même pour Ayame et j’allais faire d’elle une Idole.


«  Parfait. Descendons maintenant. Ils ne vont pas tarder. »

D’un pas léger je faisais une petite pirouette et laisser ma robe rose pâle tourner et agiter son drapé. A mon poignet, mon cou et mes oreilles pendaient de ravissantes perles d’un blanc étincelant. Sur ma tête, un serre tête léger, fleurie et argenté coiffé mon chignon semi-défait. Mes ongles étaient impeccables, aucun vernis, simplement le bout de mes ongles étaient peints de blancs, signe d’une manucure récente et de soin esthétique. Mon maquillage était presque absent. Seules mes lèvres étaient plus lisses et rosées que d’ordinaires, tout comme mes yeux grands ouverts sur le monde de la haute classe. Debout à la droite de ma mère, Léa à mes côtés, nous accueillons l’arrivée des premiers invités. Alors que le couple et leur filles allaient prendre leur aise dans le grand salon, j’accueilli en bonne hôtesse un nouveau couple avec leur fils. Celui-ci avait l’âge de Léa et au plus profond de moi, je le remerciai d’être ici. Grace à lui, Léa chercherait probablement son attention ce soir. D’une main ferme, alors que les invités rejoignaient les précédents, je venais presser l’épaule de mon unique frère.


« Décroise tes bras mon cher frère, la soirée ne fait que commencer… Que feras-tu dans quelques heures si tu en es déjà là. »

J’eus un petit rire moqueur et léger avant d’ôter ma main et de lui tapoter le dos gentiment avant de rejoindre nos invités.  


Tenue Maya ♥:
 


Dernière édition par Maya Masuda le Mar 13 Sep 2016 - 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10971-vip-bich-mail-maya-masuda#23 http://keimoo.forum-actif.net/t10661-maya-masuda-cursus-cinema http://keimoo.forumactif.com/t10970-maya-masuda-chronologies#233463 http://keimoo.forumactif.com/t10662-livret-scolaire-de-maya-masuda
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 98
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Dim 28 Aoû 2016 - 17:41

Cela faisait des mois que la fête était prévu. Forcément depuis très longtemps ce genre de réception avait lieu dans la demeure Masuda, si bien que les gens de la ville avaient l'habitude de voir au bout d'un certain temps revenir ces soirées animés, ou des gens célébrés se réunissaient pour célébré l'anniversaire de l'union de la grande musicienne qu’était Adélaide Masuda, et du grand chef d'entreprise qu’était Ishida Masuda. Elle était avec son frère et sa plus jeune sœur quand elle avait apprit que la fête se tenait. Scène de liesse du coté de Lea, réaction apitoyé pour Arata, Tout était normal finalement.

Bien qu'on ne lui avait pas demandé, elle avait répété encore et encore de nombreuses partitions de piano et de guitare, dans l'espoir qu'on lui demande d'animer la soirée, comme elle l'aurait voulu. Après tout c’était elle qui était le plus dans la lignée musicale de leurs mère, elle était assez douée a présent pour pouvoir jouer dans ce genre de réception sans faire honte a sa famille. Elle se plaisait a penser même qu'elle n'était pas loin du niveau de piano de leurs mère qui pratiquait moins que dans sa jeunesse.

Des semaines de création de morceaux, et de répétition de composition déjà existante, il était devenu évidente que personne ne comptait sur elle pour s'occuper de cette partie de la soirée. Et quand des musiciens avaient étaient payés pour s'occuper de la partie musicale, ses dernières espérances s’étaient envolés. Elle s’était alors prostré dans l'une des chambres de l'appartement qu'elle partageait avec son frère et sa sœur pendant plusieurs jours, le moral plutot bas.

Mais elle n’était pas du genre a rester triste longtemps et au bout d'un moment, c’était passé, et elle avait retrouvé son sourire et sa joie de vivre habituelle. Le jour de la réception était alors arrivé, et ils s’étaient tous retrouver a se préparer dans la grande maison familiale. C’était la, comme d'habitude, que Lea avait prit le relais. Des heures durant elle l'avait coiffée, maquillée, habillée d'une robe blanche qu'elle n'avait jamais vu, lui faisant penser une nouvelle fois que Lea en était arrivée a un stade ou elle faisait ses propres vêtements la nuit a l'insu de tous. Puis elle était retournée dans sa chambre, et assise en tailleur sur son lit, grattait les cordes de sa guitare en attendant que l'heure de se réunir soit venu. Alors que les notes de musique se dispersaient par a coup dans le couloir, sa porte s'ouvrit laissant voir sa mère apparaître :

- Poses cette guitare et dépêche toi de descendre, Ayame, les invitées vont arrivés.

- J'arrive....

Dans un soupire, elle laissait son instrument sur son lit avant de sortir de sa chambre juste a temps pour suivre Maya qui venait de passer en même temps, après être descendu de son grenier ou elle logeait. Elle aurait bien voulu avoir un grenier aménagé pour elle aussi, elle trouvait ça cool, mais bien sur, la plus jeune n'avait pas son mot a dire, et avait hérité de la chambre la plus petite. Ce n’était pas aujourd'hui que les choses allaient changer. Elles ne changeraient probablement jamais de toute manière.

Une fois l'escalier descendu, elles pénétrèrent dans le salon ou attendait déjà Arata, l'air aussi joyeux qu'a son habitude lorsque la soirée concernait la famille. Elle lui sourit d'un air complice lorsqu'il lui jeta un regard implorant. Comme a son habitude, c’était elle qui avait fait en sorte de le convaincre de ne pas trop râler, dans l'espoir que les relations familiales compliqués ne soit pas trop misent en avant dans cette soirée. Quitte a devoir être ici, autant essayer de s'amuser non ? Alors qu'Arata venait se mettre a coté d'elle, la remarque qu'il dit la fit éclater de rire. Elle répondit en poussant son bras contre le sien, toujours en souriant :

- Pour toi il n'y a pas de risque, tu ne grandis plus. Tu devrais surtout me plaindre moi, c'est moi qui va être la cible de ces remarques.

Elle ne pu s’empêcher de rire de nouveau en entendant la remarque que Maya venait de faire a son faire qui grogner de mécontentement. Son regard se posa sur les musiciens qui avaient fini de s'installer et accompagnaient l'arrivée des inviter d'une manière plutôt sobre. Elle grommela quelque chose a voix basse qui pouvait ressembler a un « j'aurais pu faire beaucoup mieux qu'eux », mais préféra plutôt attraper le bras de son frère en reprenant d'une voix plus forte :

- J’espère que tu vas me faire danser ce soir, Arata-nii, ça sera plus amusant si on essayes de faire quelque chose, plutôt que d'attendre la fin assis dans un coin, non ? A moins que tu ne souhaite inviter quelqu'un......

Elle remarqua que Lea était déjà partit chercher l'attention d'un garçon de son age qui venait d'arriver, et Maya avait prit la direction des invités une minute plus tôt. Comme d'habitude, il ne restait déjà plus qu'eux. Elle soupira en restant a l'endroit ou elle se trouvait, sans savoir vraiment quoi faire.


Tenue d'Ayame:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
Arata Masuda
♣ Université - 3ème année
avatar

Genre : Masculin Capricorne Cochon Age : 21
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 40
Multicompte(s) : Haruhiko Nakamura | Sportif

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Dim 4 Sep 2016 - 1:54



Ayame marquait un point. Sa perspicacité, comme bien souvent, me faisait rejoindre son point de vue. Elle allait être la petite poupée au centre de toutes les attentions, constatant qu’elle grandissait toujours plus à chaque fois  qu’on la voyait. Et à côté, il y avait la parfaite petite aînée, dont les Masuda ne pouvaient être que fiers. Et moi. Celui dont on ne sait pas trop quoi faire, mais que l’on garde tout de même comme important puisque je suis le seul de leur descendance à pouvoir faire perdurer leur foutu nom. A côté de tout ça, il y avait Lea. Celle qui devait pâtir d’être née deuxième. D’avoir été une fille alors que nos parents désiraient avoir un garçon. Celle à qui l’on porte le moins d’attention. Cela ne m’étonnait pas de la voir si expressive à devoir s’esclaffer pour se faire comprendre. C’était certainement le seul moyen qu’elle avait trouvé pour se démarquer. Son caractère excentrique et extraverti, combiné à sa chevelure blonde ne passant pas inaperçue au Japon… Oui, Lea avait misé sur pas mal toutes ses cartes. Ce qui me faisait rire intérieurement, puisque Maya semblait souvent exaspérée de son comportement. Je ne pouvais m’empêcher de les observer le regard plein de malice, me délectant de tout ça.

- Décroise tes bras mon cher frère, la soirée ne fait que commencer… Que feras-tu dans quelques heures si tu en es déjà là.

C’est une excellente question, vois-tu. Je soupirai à la tape qui s’en suivit sur mon échine. La soirée ne fait que commencer… C’était bien ça le problème. J'avais déjà hâte qu’elle s’en finisse. Quelle aubaine. Lorsque mon regard se posa sur celui d’Ayame, je la vis en train d’observer l’orchestre… Ah. La délicatesse de notre mère m’étonnera toujours. Ce n’était pas comme si elle avait trois filles à qui cela pourrait faire plaisir de jouer. Non, payer c’est mieux. On s’embarrasse de beaucoup moins de choses après tout. Cuisine, ménage, vie de famille… C’est pour la populace. J’adressais un air compatissant à ma sœur, je sais que ça lui tenait à cœur. Elle ne risque pas de changer maintenant… En guise de réponse, elle vint m’attraper le bras en quémandant une danse dans une moue à laquelle je ne saurai rien refuser.

- Non, vu les invités, je préfère m’en tenir loin… Surtout que Fubuki est là ce soir...

J’affichai un air de  dégoût sur mon visage tandis que je me remémorais la fille du plus vieux couple d’amis de nos parents. Celle avec qui ils espéraient très fortement que je termine ma vie. Ils peuvent toujours se brosser, je ne m’en approcherai même pas pour leur faire plaisir. Ayame serait ma bouée de secours pour éviter cette pimbèche sans personnalité. Fort heureusement pour moi, mes parents semblaient avoir oublié cette alliance puisqu'ils n'indiquèrent pas où je me trouvais tandis qu'ils les accueillaient sur le pas de la porte. Une soirée de répit. Enfin !

- Je rejoins ton programme. Je te ferai danser sur toutes les musiques que tu voudras.

Je lui souris, tandis qu’une furie blonde vint s’approcher de nous, les nerfs en pelote. A mon avis, elle avait remarqué l'installation de l'orchestre pour la réception qui était jusque là caché sous un drap.

- Pfff. Un orchestre philharmonique. Sérieusement ? Comme si notre famille ne jouait pas assez d’instruments pour faire l’orchestre nous-même. Maman se fiche royalement que l’on puisse avoir plaisir à jouer ensemble. Ou même avec elle !

Lea bourgeonnait à côté de nous, tandis que son cavalier du moment semblait occupé ailleurs.

- Comme si elle en avait quelque chose à faire. Et puis, je m’en passe bien, tu sais.
- Toi t’es juste un rabat-joie., elle se tourna vivement vers sa plus jeune sœur, toute ravie. Ayame ! Accompagne moi et on pique la place aux musiciens dans la soirée !

Je soupirai. Ce n’était pas une mauvaise idée en soi. Tenter de saboter leur petite réception d’hypocrites. Mais il restait Maya dans les parages qui veillaient toujours au grain pour que tout soit absolument parfait. Tout en observant mes sœurs, je replaçais nonchalamment le nœud de ma cravate bien trop serré à mon goût. Elle allait très rapidement disparaître et ce, qu’importait ce qu’on m’en ressortirait. J'adressai un regard à Ayame avant de me détacher de son bras, me déplaçant jusqu'à Maya. Une fois à son niveau, je me raclais la gorge pour qu'elle remarque ma présence.

- Dis-moi... Ca te tenterait pas de jouer de la musique ce soir, plutôt que de laisser ces gens le faire à votre place ? Je trouve ça insultant.

A nouveau, mes bras se croisèrent, soutenant le regard de mon aînée.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« En plus d'être cons; ils ont l'esprit de compétition. »  
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10712-arata-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10758-carnet-de-bord-d-arata-masuda-u-c http://keimoo.forum-actif.net/t10715-livret-scolaire-d-arata-masuda
Maya Masuda
● Université - 4ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
● Université - 4ème année - Présidente Paranormal - Vice-Présidente Cérémonie du thé
avatar

Genre : Féminin Capricorne Singe Age : 24
Adresse : appartement 13 au 5 rue de la Chance, quartier Hiryuu. Immeuble Sakura.
Compteur 49
Multicompte(s) : NADA

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Mar 13 Sep 2016 - 22:49

La soirée s’annonçait longue, paisible et aussi douce qu’une mélodie sur le printemps. Enfin, c’est ce qu’elle aurait pu être si je n’avais pas trois frère et sœurs qui ne voulaient pas faire le moindre effort pour qu’une fois –depuis des lustres !- nous passions une bonne soirée avec nos géniteurs. Une coupe de champagne à la main, je me pavanai remarquablement bien en présence de nos invités, j’affichai un sourire rayonnant, simulai de la joie à chaque bonnes nouvelles qu’on me portait et je me laissai même prendre des nouvelles plus intimes avec nos convives. Du moins, j’étais une parfaite oreille attentive à leurs complaintes et elles étaient nombreuses et croustillantes. Hélas, ma précieuse valse fut interrompue par un râleur de premier ordre, pas mauvais pour un sou, qui venait glisser un peu de vinaigre dans mon champagne…


« J’ignorai que tu étais aussi susceptible, mon cher. Ou bien tu essaies de me faire comprendre par ton mécontentement que tu t’ennuies déjà… Veux-tu que j’aille quérir ta belle Fybu…  »

Je me taisais soudain, la personne en question passa à côté de nous, un grand sourire aux lèvres pour dévoiler ses dents chevauchantes et reporter son regard vers le sol. Pauvre enfant. Il fut un temps où avoir les dents de travers étaient un signe de beauté au Japon. Ce temps était –heureusement- révolu ! Et pourtant, certaine famille semblait le cultiver encore. La promise de mon frère était une véritable loque à mes yeux. Aucun goût. Elle était simplement très douée pour baver sur les choses qu’elle n’aurait jamais, comme mon frère, si je ne devais citer qu’un exemple. Une fois la vilaine passée, je repris ma conversation sans quitter nos invités des yeux.


« Arata. Tu sais pertinemment que mère et père ont invité ces musiciens pour que nous puissions profiter de cette soirée. Ils nous veulent près d’eux. Ils souhaitent que nous nous fassions des contacts, que nous tissions des liens avec ces hautes personnes pour que notre avenir soit sous les meilleurs auspices. Peu importe s’ils sont tous d’horribles monstres, nous devons être plus malins qu’eux.  »

Après une gorgée du liquide pétillant, j’haussai un sourcil et regardai furtivement mon frère.


« Si tu tiens tant que cela à jouer ce soir. Laisse-moi négocier ceci avec eux. Le moindre faux pas de ta part et je plonge Fubukideuse dans tes bras. Et là, crois moi, tu auras véritablement une bonne raison de te sentir insulté. »

J’allais le quitter lorsqu’un de mes longs doigts fins se décolla de ma coupe pour le mettre en garde.


« De même pour la dodue et Ayame. Tu es responsable d’elles. Un faux pas et …  »

Je tournai les talons et retournai en direction des festivités. Au passage un couple m’harponna et me demanda comment j’allais. Petit à petit, je compris le véritable sujet de cette conversation, en vérité, le jeune homme qui devait être mon futur époux avait rompu les engagements familiaux. Je comprenais mieux pourquoi, lui et sa famille, n’étaient pas présents ce soir. J’étais un peu perturbé par cette annonce que j’apprenais brutalement de la bouche du voisinage plutôt que de mes parents. D’un autre côté, je fus satisfaite de savoir que la famille était honteuse et que le jeune homme en question fût « renié » et qu’il quittait ce soir le pays pour travailler en Europe. La seule question qui me perturbait encore était : Pourquoi n’avait il pas envie d’épouser une fille aussi parfaite que moi ? Je lui faisais peur ? Pire… Il n’avait jamais prit la peine de me connaitre comment pouvait il savoir si j’étais réellement parfaite ? Mon regard se posa de nouveau sur la jeune Fubuki alors que le vieux couple clamait qu’il ne me méritait pas et qu’il était un parfait idiot. Ah… Pauvre destinée.

Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10971-vip-bich-mail-maya-masuda#23 http://keimoo.forum-actif.net/t10661-maya-masuda-cursus-cinema http://keimoo.forumactif.com/t10970-maya-masuda-chronologies#233463 http://keimoo.forumactif.com/t10662-livret-scolaire-de-maya-masuda
Ayame Masuda
♠ Lycée - Troisième année
avatar

Genre : Féminin Sagittaire Dragon Age : 16
Adresse : Hiryuu - 3 rue de la chance - Immeuble Legends - App. 14
Compteur 98
Multicompte(s) : Satoshi Sakutaro/Sportif

MessageSujet: Re: Opinion overloard [PV Maya-Ayame]   Jeu 15 Sep 2016 - 16:50

Une moue amusée apparut sur le visage de l'adolescente. Fubuki, le cauchemar ambulant de son frère. Elle avait l'habitude d’être l'excuse vivante qui lui permettait de s'échapper de son emprise aussi ennuyeuse que monotone, quand bien même ces deux choses étaient exactement pareil. Mais ce n’était pas pour lui déplaire loin de la. Si elle pouvait passer la soirée avec Arata, elle n'aurait absolument rien a en redire. Au contraire même, c’était la meilleure façon pour elle d'avoir une bonne soirée. Aussi, elle retint un gloussement en murmurant :

- Ne t’inquiète pas, si elle approche, je lui fais un croche-pied.

Faisant un clin d’œil a son frère, elle reporte son attention sur l'orchestre qui joue avec lenteur, professionnalisme. Si elle n'en avait pas l'habitude, cette façon de jouer pourrait lui donner la nausée. La musique était faite de passion, de joie, d'amusement, d'amour. Et les membres de l'orchestre l'avait probablement tous déjà ressentis un jour. Mais il n’était la que pour une unique raison. La paye obtenu a la fin de la soirée. Il n'y avait aucune âme dans la mélodie qui parcourait froidement la salle. Si cela avait était elle, personne n'aurait oublié la soirée. Car elle aurait donner tout ce qu'elle avait.

C'est a cet instant précis que Léa revient d'une façon vive, comme a son habitude, parlant avec sa spontanéité habituelle. Une qualité qu'appréciait sa jeune sœur, au moins autant que cela exaspérait ses parents. Par chance, elle savait parfaitement quand faire attention, si bien qu'en dehors de sa fratrie et de ses amis, peu de gens avaient une vrai aperçut de la blonde. C'est qu'elle était une très bonne comédienne. Parlant rapidement de voler la place a l'orchestre, le sourire de la brune s'agrandit tandis qu'elle hochait la tête avec malice :

- J'ai un plan, Léa et moi on va leurs parler pour détourner leurs attentions, et toi Arata tu les assomme par derrière.

Elle éclate de rire, souriant avec malice et plissant légèrement les yeux comme lorsqu'elle s’apprête a faire quelque chose qui pourrait déplaire a la cible qu'elle s'est fixé, mais elle finit par agiter la main comme pour accepter le fait que ce n’était qu'une plaisanterie. Sans rien dire, Arata se détachait pour aller jusqu'à Maya. La plus jeune des Masuda se mit a prier intérieurement pour que Maya ne soit pas trop dans un soir ou il fallait que tout soit parfait. Parce que dans ce cas la, elle n’accepterait jamais d'aider les trois autres. Arata partit négocier, elle fit un sourire a Léa tout en se décalant discrètement afin d'entendre des brides de la conversations de ses deux aînés.

« Tu sais pertinemment que Père et Mère ont invités ces musiciens pour que nous puissions profiter de la soirée ». La brunette retient une grimace. Cette façon d'appeler ses géniteurs la fait grincer des dents. Jamais elle ne les appelleraient de cette façon, c’était bien trop formel a son goût, mais elle ne pouvait pas lancer ce débat avec Maya, car elle savait que niveau argumentation elle ne ferait jamais le poids face a elle. Et la suite de la phrase la faisait presque sourire. Il était presque évident que « par passer une bonne soirée », les parents voulaient juste que les enfants aillent voir leurs potentiels époux.

Fassent bonne impression afin de pourquoi pas lier des liens avec d'autres familles. Mais c’était le genre de chose qui ne concernaient pas la dernière de la famille. Elle allait bientôt avoir seize ans mais pour autant il y avait peu de garçons de son age dans les familles invités, et quand bien même cela aurait était le cas, elle était persuadé qu'ils n'en avaient que faire d'elle et d'une possible union qu'elle leurs apporteraient. Et comme a chaque fois dans ce genre de soirée si Arata avait écouté sa famille, Maya et lui aurait passés leurs temps avec leurs promis, tandis que Léa aurait continué de se débattre pour faire partit de ce genre de plans familiaux. Et elle aurait finit toute seule, assise au bord d'une table a boire de la limonade en écoutant le son terne du piano.

Par chance il semble que l’aînée des Masuda soit d'accord pour négocier la proposition de son frère, en le menaçant a demi-mots qu'il avait intérêt a....elle n'entendit pas la suite car plusieurs personnes passèrent par la, lui demandant comment elle se portait, comment se dérouler l'école et toute ces questions posées pour la forme. Quand elle parvint a se retirer de la prise de ces quasi-inconnus, elle retourna vers Léa, mais celle ci n'était plus dans les parages. Sans savoir quoi faire, elle se dirigea alors vers une table ou étaient disposés de quoi manger pour les convives. Rassemblant différents mets dans un bol, prenant autant pour elle que pour son frère, plus par réflexe que par vraie envie de lui faire plaisir, elle prit ensuite la direction du fameux orchestre et prit une chaise pas loin du pianiste, observant ses doigts jouer.

Il y avait beaucoup trop de monde pour elle. Quand il y avait ce genre de foule, elle préférait être de l'autre coté des instruments. Soupirant, elle se mit a grignoter en jetant des coups d’œils de temps en temps a droite et a gauche pour repérer l'un des membres de sa fratrie, tout en gardant un regard en coin posé sur les musiciens. Si seulement on l'autorisait a jouer, elle aurait l'occasion de donner de la couleur a cette soirée. Et pour peu qu'elle puisse, a son plus grand bonheur, jouer avec Maya, Arata et Léa, alors la soirée pourrait prendre une autre tournure pour elle. Bien plus ensoleillée.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10720-ayame-masuda http://keimoo.forum-actif.net/t10728-livret-scolaire-de-ayame-masuda
 
Opinion overloard [PV Maya-Ayame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? Présentation de Maya Whiteflow ? [Validée]
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» Prénsentation de Maya Henson
» [Décembre] Byul Maya
» (*Limited Edition*)~[Edit 2 de l'Atelier de Maya & Byss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hebi :: Quartier bourgeois-
Sauter vers: