₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bleu Noir - Pv.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cammy Logan
♦ Civil - {Pluri-emploi} Itinérante
♦ Civil - {Pluri-emploi} Itinérante
avatar

Genre : Féminin Poissons Cheval Age : 27
Adresse : Arms of Mother Nature
Compteur 864
Multicompte(s) : Shiki & Erik

KMO
                                   :

MessageSujet: Bleu Noir - Pv.   Mar 9 Aoû 2016 - 20:35

    Hôpital de Keimoo. Chambre 3A. Peu après le White-Day 2016.



- Quelqu’un va venir, Cammy. Je l’ai choisi spécifiquement… pour toi.

Un mince sourire sur les lèvres, le regard de la demoiselle se porte sur la fenêtre, sur la transparence de sa vitre. Il y a çà et là, quelques petites traces, des empreintes de paume. Des paumes d’enfant. Elle penche la tête, amusée. Elle voit l’enfant, sur la pointe des pieds, tenter d’accéder à la poignée. Mais c’est trop haut, il trébuche. Il laisse sa marque et la femme de ménage ne la verra pas.
Cammy Logan, elle, la détaille, l’admire. C’est si petit… Elle regarde alors la sienne. La droite.

- Tu comprends ce que je te dis, sweety ?

Le regard noisette glisse plus bas, sur ce bandage recouvrant l’intérieur du poignet. Le sourire s’étire un peu plus. Au-delà de la matière tissée, des lignes se sont dessinées. Elles ne sont pas fines - les tessons ne tracent pas dans la grâce - ni de travers. Elles longent le bras sur quelques centimètres, pas beaucoup. Juste un peu devait suffire. Devait.
Jusqu’à l’intervention du Lieutenant de la Garde.

- Tu seras entre de bonnes mains. Ta mère… ne peut plus venir pour le moment. Alors en attendant que je revienne, n’hésite pas à le solliciter. Tu es d’accord ?

L’autre bras se lève ; l’observation de la main gauche puis du poignet, se font à l’identique.

- Est-ce que mes mains ont été petites ?

Seth Logan a fondu en larmes.

*** *** ***


- Logan-san, je viens changer vos band…… Lo..Logan-san ???


L’ON PEUT SE RETOURNER
Mais le ruisseau ressemble à l’eau


    Hôpital de Keimoo, La Chapelle.


Un homme gémit en silence. Une femme l’observe.

« Pourquoi pleurez-vous ?»

Elle se tient là, le visage penché, le même sourire absent sur les lèvres. L’homme n’aura pas cherché à comprendre pourquoi une inconnue s’adresse ainsi à lui, sans prononcer un ‘bonjour’. Il n’aura pas cherché le sens du sourire étrange, et n’aura pas ... Rien. Trop ou peu. Il n'y a plus de sens.

« Ma femme… elle m’a quitté. »
« Vous a-t-elle dit qu’elle vous quittait ? »
«  Non mais… »
« Alors, elle est juste partie. Vous la reverrez. »
«  Vous ne comprenez pas… Elle est morte et je ne la reverrai plus jamais. »

La jeune rouquine s’est alors approchée de l’homme éploré et a simplement posé ses paumes blafardes sur les joues piquantes par la petite barbe ainsi formée par négligence.

« Et alors, le passé heureux a surgi. Sachez qu’on ne meurt vraiment que lorsqu’on est oublié. Vous lui devez beaucoup, n’est-ce pas ? C’est pour cela qu’elle ne quittera pas votre mémoire…
Elle ne vous a pas quitté. Et ne vous quittera probablement jamais.
»
« Vous êtes qui, vous ? »

Un petit rire enfantin s’élève et résonne dans la pièce faiblement éclairée, ornées de quelques vitraux. Pas de signes religieux particulier, mais la pièce dégage une forte présence spirituelle.

« Juste une âme, tout comme vous. Soyez heureux.»

Elle a rejoint sa chambre et lui, a simplement cessé de pleurer.

*** *** ***


QUAND TU PARS
il n’en reste qu’un bleu-noir


3. 3A. 5.

La chambre n°4 n’existe pas. Il n’y a pas non plus de 14, de 24, de 34… Pas de quatrième étage, non plus.

- Où étais-tu ? Cammy ! Nous t’avons cherchée !

Des bras qui se serrent autour d’elle, de l’inquiétude encore. Un soupir, puis les noisettes, troubles, se sont à nouveau posées sur la fenêtre.

- Tiens ? L’empreinte de paume a disparu.

L’empreinte n’a jamais existé.

Les jours passent. Le temps s’est envolé.

Bleu Noir - ©Mylène Farmer
Bleu Noir
2010

__________________________________________________
Autres comptes
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8967-cammy-logan-23-ans-f-australienne http://keimoo.forum-actif.net/t7927-just-a-tear-drop-away#200099
HAN Yun-Jin
♦ Civil - Consultant ponctuel aux urgences psychiatriques de l'Hôpital de Keimoo
avatar

Genre : Masculin Scorpion Serpent Age : 28
Compteur 323
Multicompte(s) : Ivory Lancaster

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Bleu Noir - Pv.   Mer 10 Aoû 2016 - 17:53

L'appel avait été bref. Le docteur Logan n'avait pas l'habitude de demander ce genre de choses. Et pour beaucoup de raisons, il ne pouvait pas lui dire non. D'abord parce que le nom pèse très lourd – et qu'il serait vraiment stupide de s'aliéner quelqu'un d'aussi influent dans le milieu ; ensuite parce que Yun-Jin avait beaucoup d'estime et de respect pour lui ; et enfin, parce que la patiente n'est pas n'importe qui.
Ce dernier point aurait été suffisant pour opposer un lourd refus, allant à l'encontre de l'éthique même de la psychologie. Mais il n'y avait aucune possibilité pour que Yun-Jin refuse.

Il eut tout le trajet d'avion pour se familiariser avec le dossier de Cammy reçu par mail quelques heures plus tôt. Celui du shinkansen ne lui suffit pas pour dissocier parfaitement Cammy de la patiente dont il avait à s'occuper.

- Bonjour Han-sensei, dit le réceptionniste pour l'accueillir en lui donnant son badge. Il vous attend dans son bureau.

Yun-Jin rendit la politesse et passa quelques minutes dans le bureau de son supérieur avant de le suivre au troisième étage. Pour s'apercevoir que la patiente a disparu. Yun-Jin fut presque gêné d'être présent à un tel drame familial. Cette fusion privé-professionnel n'était vraiment pas saine. C'est la première fois qu'il touchait du doigt l'importance de la distance.

Pendant que le personnel médical cherchait Cammy, on l'installa dans un bureau vide sur le même étage et il put avoir accès au dossier complet. Il y a de ça quelques années, il aurait fait partie des recherches. Maintenant, on l'appelait sensei. Il n'exprima pas d'objection, profitant de ce petit temps supplémentaire accordé pour continuer son processus de distanciation. C'était crucial. Il fallait absolument que ses liens avec Cammy, même maigre, se dissolvent dans son professionnalisme : les utiliser oui, en être l'esclave sûrement pas.
Son expertise neuro-psy se scandalisa de certains diagnostics établis à la va-vite et sans réels fondements. Il nota dans un coin de sa tête les noms associés pour leur en parler plus tard.

Il retint un soupir quand il commença, stylo en main, à retracer l'historique de Cammy avec les institutions médicales. Il pénétrait une intimité qu'il n'aurait pas dû pénétrer. Yun-Jin relogea ces ressentis ailleurs et s'obligea à poursuivre. Là maintenant, ça ne servait à rien de pester contre l'éthique.

Lorsque l'on retrouva Cammy et qu'on vint le chercher pour l'en prévenir, il avait déjà noirci une dizaine de pages.

- Logan-sama est-il auprès d'elle ?
- Oui.
- Dites-lui que je l'attends dans son bureau quand il sera prêt.
- Bien, Han-sensei.

Cammy ne serait pas en mesure de le recevoir. Il ferma sa session, regroupa son travail et alla attendre le père de Cammy dans son bureau.

Le lendemain, Yun-Jin arriva tôt le matin. Il déposa ses affaires dans le bureau qu'il pouvait utiliser lors de ses séjours et se regarda dans le miroir, hésitant sur sa tenue. Quelle image devait-il donner ? Devait-il s'accorder au personnel médical et porter la blouse ? Devait-il arborer une tenue plus décontractée et plus accessible ? La couleur des vêtements qu'il portait pour approcher des patients étaient toujours dans les tons de gris, rarement colorés. Aujourd'hui ne faisait pas exception. La bichromie tranchée avait tendance à encourager le clivage. La couleur pouvait être source d'émois imprévisibles. Il se sentait mieux à porter des nuances de gris qu'il voulait neutres à défaut d'être apaisantes.
Blouse. Pas blouse. Blouse.
Dans d'autres cas, cela aurait été simple, il aurait tombé la blouse. Mais il ne savait pas comment Cammy allait réagir à sa présence. La blouse permettrait une distance salvatrice. Trop peut-être.
Il soupira. Aller, trêve de tergiversations. Pas blouse.

Il longea le couloir, attendit l'ascenseur, fit rapidement la conversation à un enfant et descendit au troisième étage.
Chambre 3A. Dont la porte était en face du bocal des infirmières qui pouvaient ainsi garder un œil constant dessus.

Marquant une pause, il se permit une expiration la plus silencieuse possible.

La fille qui se trouve dans cette chambre n'est plus celle que tu connais. Tu dois l'aborder comme toutes les autres patientes.

Et il pénétra dans la pièce.

- Bonjour Cammy.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/fiches-validees-f234/han-yun-jin-finie-en-charge-set-t5512.htm#165987 http://keimoo.forum-actif.net/chronologies-f123/planning-t5852.htm
Cammy Logan
♦ Civil - {Pluri-emploi} Itinérante
♦ Civil - {Pluri-emploi} Itinérante
avatar

Genre : Féminin Poissons Cheval Age : 27
Adresse : Arms of Mother Nature
Compteur 864
Multicompte(s) : Shiki & Erik

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Bleu Noir - Pv.   Ven 12 Aoû 2016 - 11:08

« Bonjour Cammy »

Bonjour Cammy. Elle ne compte plus ces salutations. Toujours formelles, toujours droites, toujours…froides. Et familières. La nommée cesse de parcourir de son index gauche la ligne de vie, celle de la main droite qui traverse sa paume jusqu’à la naissance de son poignet et qui se prolongera désormais un peu plus. Elle ignore délibérément cette voix professionnelle, qu’elle n’a pas envie d’écouter quand bien même l’accent exotique révélé frétille dans son oreille interne. Une impression de déjà vu, de déjà vécu. Des souvenirs tentent de se glisser à la surface de cette marée de sentiments qu’elle rejette sans le vouloir. Sans le savoir.

Une mélodie s’échappe de sa bouche fermée et c’est désormais une valse qui fait danser son index sur sa main. La Sérénade au Clair de Lune s’élève, mais le jour n’est que trop présent. Cammy, elle, est absente. Elle désire la nuit, la pluie, lorsque les chats et les chagrins sont gris.
Point de nuit, point de pluie et l’hôpital n’accepte pas la présence d’animaux. La mélodie s’arrête, la petite rouquine tourne enfin la tête. Elle observe, détaille cet homme qui vient de pénétrer son antre. Pas dans cette pièce blanche et aseptisée, mais dans l’autre où personne n’est invité. A part lui, peut-être. Elle déplie les jambes qu’elle avait croisées en tailleur par-dessus les draps immaculés, et glisse lentement jusqu’au sol.



J’AI PERDU MES SOULIERS
et la tête



Bonjour Cammy. Les orteils touchent le sol froid, évitent ces pantoufles imposées et, l’un après l’autre, les pieds amorcent un pas, lentement, jusqu’à cet homme très grand, aux épaules larges et rassurantes, aux iris si sombres qu’elle souhaiterait voler un peu de pigment de sa chevelure un peu désordonnée pour y apporter une touche de cette chaleur dont elle ignore le sens. Il porte une tenue sobre, classique. Il pourrait être élégant. A moins d’un mètre de lui, elle lève la main, haut. Ses noisettes se closent à demi, à demi elle étire un sourire. Elle finit par pencher la tête lorsque le bout de ses doigts frôle à peine le dessus d’une pommette. Vienne s’invite alors dans sa tête, elle regarde au-dessus de la chevelure courte de l’individu.

- Ne seriez-vous pas en retard, Mister Caroll ? Vous portez une chemise aujourd’hui… Mais qu’avez-vous fait de votre chapeau ?

Elle baisse aussitôt la main, pivote brusquement pour se diriger lentement vers une petite table d’appoint sur laquelle une bouteille de thé vert repose.

- Désirez-vous une tasse de thé ?

Il ne sera pas chaud, définitivement mauvais. Et les tasse de porcelaine ne sont que des gobelets en plastique. Défense absolue de voir une objet pointu ou dangereux dans la chambre. Ordre du docteur, ce savant fou à la blouse blanche terrifiante qui dit être son père et qui effraie la jeune femme. Elle n’aime pas les blouses blanches, celle des docteurs qui ne veulent pas d’elle comme patiente et qui lui envoie des chapeliers pour la maintenir prisonnière.

Tout ce qu’elle désire, c’est retrouver ses ailes. Elle regarde au travers de la fenêtre et étire un petit souirre en voyant les oiseaux s’envoler.

LES OISEAUX S’ENVOLENT, JE RIGOLE
et j’ai le cœur toujours en fête


Dans le Caniveau - ©RoBERT
Nuit Gravement
2012


__________________________________________________
Autres comptes
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8967-cammy-logan-23-ans-f-australienne http://keimoo.forum-actif.net/t7927-just-a-tear-drop-away#200099
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bleu Noir - Pv.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bleu Noir - Pv.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Console] Pokémon Rouge/Bleu/Jaune sur 3DS !
» Le "Carré Bleu"
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Rp's 2016-
Sauter vers: