₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Find something to do [ Leïla Hyuga ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Mar 12 Juil 2016 - 3:29

Je suis la, le visage masqué par les ténèbres qui sont maintenant parfaitement ancré sur la zone. Il fait nuit, et les lampadaires parviennent juste a faire voir notre position l'un par rapport a l'autre. Je me disais il y a un instant que la nuit semblait être tombé étonnamment tôt, mais c'est sans doute juste qu'il est plus tard que ce que j'avais imaginé. Gros sentiment de malaise a présent. J'ai accepté son invitation, et elle a même proposé l'endroit ou aller. Ce n'est pas vraiment ça le problème. Elle m'évite bien des tracas ? Ou l'inviter ? C’était la question qui avait tourné dans ma tête durant la minute qu'elle avait prit pour se décider a me proposer elle même un endroit. Ce n’était pas vraiment ça le problème, le malaise.

- Je...je te suis alors ?

Le premier malaise c'est de savoir quoi faire avec elle. Je ne sais pas si son fauteuil est équipé d'un quelconque système électrique qui avance tout seul ? Va t'elle devoir pousser sur les roues durant tout le trajet ? Si c'est le cas elle doit avoir l'habitude mais....pour avoir toucher longuement chacun de ses bras précédemment, il est évident que son corps est particulièrement frêle, je doute qu'elle puisse parvenir a diriger le poids du deux roues sur une telle distance. Alors peut être qu'elle veux que je la pousse ? Mais si je le fais alors qu'elle ne veux pas être aidé, la situation sera encore plus gênante. Je rougis rapidement en m'approchant de nouveau d'elle, dévoilant mon visage au niveau de la lumière. Passant la main rapidement dans mes cheveux afin d'en faire tomber la sueur séché de mon entraînement qu'il me semble avoir fait des heures plus tôt, je lui dis timidement, en bredouillant :

- Tu...tu veux de l'aide peut être ? Enfin je suis sur que tu peux parfaitement te débrouiller toute seule, bien sur, mais puisque je suis la....si je peux te décharger de ce fardeau....

J'ai accéléré au fur et a mesure de ma phrase, et pour garder contenance je tire sur la lanière de mon sac qui entour mon torse. Heureusement que j'ai enlevé mon poids précédemment, sinon je serais probablement en train de mourir actuellement. J'ai toujours le sentiment que mes poids pèsent plus lourd lors des situations de stresses. Alors j’attends plutôt d'avoir sa réponse, semblant sans doute extrêmement gêné. Je n'y peux rien en fait, je trouve la situation extrêmement embarrassante. C'est la première fois que je suis avec une personne comme, j'en ai déjà vu bien sur, mais une situation comme celle ci est inédite pour moi. Je n'ai donc aucune idée de comment réagir.

Elle finit par me répondre, puis nous partons vers la sortie du campus de la manière qu'elle a préféré. Et c'est la que survient le second problème. Je n'ai aucun talent pour faire la conversation. A vrai dire, je n'ai aucun talent pour la discussion même si c'est l'autre personne qui parvient a l'engager. Les minutes s'écoulent tandis que nous avançons en silence. Je tente de garder mon sang froid mais plus j'avance et plus j'ai l'impression qu'accepter de boire un verre était la pire idée que je pouvais avoir ce soir. Comme toujours, je parle avant de réfléchir. Si j'y avais pensé, j'aurais su que ce rendez-vous, si je peux l'appeler comme ça, ne lui serait pas du tout agréable. Je ne suis vraiment pas un bon partenaire pour ce genre de chose. Je suppose qu'on peux me qualifier d'ennuyant.

Je ne peux pas céder aussi facilement. Je dois réfléchir. C'est en cet instant qu'il me faut me souvenir de ce que m'a dis Hisaka lors de notre rencontre. C'est en ce moment que je dois ressortir ces phrases qui permettent de remplir la conversation. Il faut commencer quelque part, sinon la soirée sera interminable pour elle. J'ai l'habitude personnellement, le silence fait partit intégrante d'un monde que je connais bien. Mais elle a plutôt l'air d’être le genre de fille a traîner avec des garçons avec des garçons sur d'eux, populaire. Je n'en ai aucune idée en fait, mais c'est la sensation que j'ai eu en la regardant. La lueur dans ses yeux m'a fait me dire qu'elle était appréciée des autres, qu'elle faisait partit des filles a réputation. Mais je n'ai pas vraiment le temps de penser a ça, nous arrivons déjà a la sortie du campus. Le chemin ne sera plus vraiment long jusqu'à centre ville d'ici, je dois entamer la conversation.

- Désolé, je ne parle pas beaucoup.....si tu t'ennuie ou que tu veux rentrer n'hésite pas a me le dire, ca ne me vexera pas du tout.


Je manque de me frapper la main contre la tête. La première phrase que j'ai trouvé intelligente a dire est de lui proposer d’arrêter ce pourquoi nous faisons ce chemin. Autant lui dire directement que je ne veux pas sortir avec elle en ville. C'est ce qu'elle va penser. Je dois vite rattraper le coup avant qu'elle ne commence vraiment a me trouver étrange.

- Et, euh....sinon qu'est ce que tu faisais sur le campus aussi tard ? Il n'y a presque personne....tu faisais un club peut etre ? Enfin je dis ça parce que moi aussi j'étais en train de fermer le dojo...mais ca m'étonne vu que je suis toujours le dernier je ne rencontre pas souvent des gens...

Je décide d’arrêter la. J'ai déjà parlé assez longuement. Trop. Je ne peux pas faire une phrase courte, concise, afin d'entamer la conversation sans me perdre dans une argumentation hasardeuse ? Nous arrivons en ville d'ailleurs, mais je ne sais pas exactement ou se trouve le lieu qu'elle a évoqué. Et une deuxième chose me traverse soudainement l'esprit. Pour moi c'est sur, et je suppose qu'elle doit avoir mon age aussi, elle n'a pas dit son age d'ailleurs durant notre conversation ? J'aurais du davantage l'écouter. Je soupire silencieusement avant de dire :

- Je viens de penser que vu l'heure, je n'ai pas le droit d’être dans un bar, je n'ai pas vingt et un ans. Et toi, Hyuga-san ? On peux acheter quelque chose dans un konbini et trouver un endroit ou s'asseoir, a moins que tu connaisses un bar peu regardant sur l'age des consommateurs ?

Je serre un peu le poing. Comme d'habitude je réfléchis aprés avoir agis, moi qui est pourtant si enclin a tout analyser. J'aurais du y penser plus tot, nous n'avons rien a faire la a cette heure de la journée, c'est illégale pour encore les deux prochaines années. J'attends de voir la réponse, elle est sans doute déjà fatigué d’être en ma présence de toute façon.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Mar 12 Juil 2016 - 15:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Find something to do

Satoshi & Leïla


Il a donc accepté mon invitation et j’ai pensé à un bar qui se trouve au centre-ville, pas très loin d’ici. Je ne sais pas s’il est fermé ou pas et s’il appréciera ce genre d’endroit. Je ne le connais pas vraiment et je ne peux pas savoir quels endroits il apprécie, on verra quand on sera là-bas, il sera toujours temps de changer au moment voulu. Je le regarde se rapprocher un peu de moi et je hoche la tête quand il me demande s’il doit me suivre.

Je le regarde longuement avec l’impression qu’il est mal à l’aise, pourquoi ? Est-ce de ma faute ? Peut-être son malaise est-il dû à mon handicap, j’ai déjà vu des gens avec la même réaction, ne sachant pas comment réagir face à des gens comme moi. Le problème c’est que son malaise me met encore plus mal à l’aise, ce n’est déjà pas facile d’être dans mon cas mais si je me retrouve avec des personnes qui ne savent pas comment réagir… Je demande juste à être considérée comme tout le monde, comme une personne tout à fait normale. Il me propose d’ailleurs son aide, je lève les yeux pour le regarder tenter de rester naturel alors que la fin de sa phrase est accélérée et qu’il tire sur la lanière de son sac pour garder contenance. Je secoue doucement la tête et appuie sur un bouton pour allumer mon fauteuil.

-Non merci, je n’ai pas besoin d’aide : mon siège est électronique.

Je ne suis pas si exceptionnelle que ça, mes jambes ne font pas de moi une incapable ! J’accepte de l’aide volontiers mais ce n’est pas pour autant que je ne sais rien faire moi-même. Ce ne serait d’ailleurs pas du tout pratique d’avoir un siège qu’il faut constamment pousser… De toute façon, ma famille a les moyens de me payer les soins nécessaires pour mon handicap et ça m’évite les inconvénients de dépendre des autres juste pour me déplacer. J’appuie sur la petite manette qui me permet avancer pour mettre le véhicule en marche et nous nous dirigeons vers la sortie du campus.

Nous avançons dans le silence, c’est pesant, je n’aime pas le silence. Je regarde le jeune homme à mes côtés en me demandant quand il va reprendre la conversation. Nous arrivons à la sortie et j’attends toujours un début de conversation qui n’a pas l’air d’arriver. Quand enfin il se décide, ce qu’il me dit n’est pas vraiment ce que j’attendais. Il en a déjà marre de moi ? Ce n’est pas très sympathique dit comme cela mais il aurait pu simplement refuser mon invitation si c’est pour me planter ici. Je retiens un soupire, ce n’est pas comme s’il m’avait planté au centre-ville hein… Je joue avec une mèche de cheveux, un peu déçue, mais il reprend la parole comme s’il n’avait rien dit. Je hausse les épaules et lui réponds en lui souriant doucement.

-J’étais effectivement à mon club de chant mais je suis restée un peu plus tard aujourd’hui… Et tu sais, tu ne m’ennuies pas du tout !

Enfin peut-être un tout petit peu mais bon… Je remarque que nous arrivons en ville, il fait une remarque plus ou moins pertinente… Je soupire longuement et hausse les épaules.

-Je n’ai que 19 ans, je pense qu’il est préférable que nous n’allions pas dans un bar au cas où…

Je lève les yeux vers lui et lui souris, amusée, avant de reprendre d’une voix un peu plus détendue que précédemment.

-Tu peux m’appeler Leïla tu sais ! Je n’ai pas l’habitude qu’on m’appelle par mon nom de famille

codage by Wiise


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Mar 12 Juil 2016 - 18:44

Lorsque j'avais posé la question, je n'avais pas vraiment réfléchis plus que ça. Je ne pensais pas écouter la réponse plus que de raison. Mon but était simplement de faire la conversation. Mais cette réponse m'intrigue. Son club de chant....elle chante alors ? Ça m'aurait étonné qu'elle soit dans un club de sport de toute maniéré....surtout avec son....je suis débile ou quoi ? Je souris quand même une seconde. Je ne savais pas non plus qu'il y avait un club de chant, de la même façon que j'avais appris par Hisaka qu'il y avait un club de cuisine. J'aurais vraiment du étudier davantage cette liste au début de l'année au lieu de prendre le premier sans réfléchir. Je n'avais rien envie de faire d'autre que du kung fu, et comme il en fallait un deuxième, j'avais pris au hasard. Mais désormais, je suis bien navré de me dire que j'aurais largement préféré quelque chose comme de la cuisine, ca aurait en plus pu me servir pour la vie de tout les jours, vu que je dois faire a manger avec le peu de ressources dont je dispose....je soupire.

C'est quand même bon de savoir que je ne suis pas le seul qui finit tard son club. Enfin même si je ne suis dans le club que sur le papier, je ne participe pas aux entraînements, je ne fais pas de compétition, j'attends juste qu'ils partent pour me permettre de m'y entraîner en paix. C'est peut être pareil pour elle ? Ça n'a pas l'air d’être un problème de naissance, mais peut être qu'elle n'a pas envie d’être avec d'autre gens....mais j'en doute en vérité, vu la facilité avec laquelle elle ma proposé de sortir précédemment. Je ne vais de toute façon pas me prendre la tête en y réfléchissant et je répond plutôt :

- Oh, tu es chanteuse alors ? C'est chouette, je trouve ça....hum...comment dire...jolie ? Je ne sais moi même pas du tout chanter donc je trouve ça plutôt fort.


Je ricane timidement, voulant faire passer ma phrase comme quelque chose de naturelle. Mais c'est loin d’être évident, j'aurais voulu parler facilement, avec aisance, mais il semble que je n'y parviendrais jamais. Au moins, et cela me rassure, elle me dit qu'elle ne s’ennuie pas d’être ici. Elle ne le pense peut être pas, je n'ai aucune façon de déterminer si c'est le cas ou non. Voulant continuer la conversation histoire de crée un lien continu, je pose ensuite une question que je n'ai cette fois pas mis longtemps a élaborer :

- Et tu chantes depuis longtemps? Il ne doit pas y avoir tant de chanteur que ça non ? Avec tes cheveux rouges tu ne dois pas passer inaperçue, comme moi.


Je lui souris en observant les alentours. J'ai proposé un konbini mais il n'y en a pas non plus dans les alentours. On auraient pu retourner sur nos pas pour aller a celui ou je travail prêt du campus. Mais ça m’embêterais d'avoir tout ce chemin pour rien, et en plus il y a des endroits sympa pour s'asseoir par ici. Enfin, plus pour moi que pour elle. Je me mord la langue en rougissant a cette pensée. Heureusement qu'elle ne lit pas dans ma tête, sinon elle serait déjà partit depuis longtemps.

Nous avons le meme age, c'est amusant parce que je l'aurais presque parié. Une intuition. Et il est facile de définir l'age d'une personne en fonction de son corps, et j'ai un peu honte en repensant au fait que j'ai largement pu effleurer le sien, me donnant une vague idée de son nombres d'années de vie. Elle m'en veux peut etre encore ? Je décide de faire encore quelque pas, tout en parlant d'une voix plus basse, plus douce :

- Oh et...pour tout a l'heure....je t'ai porté sans te demander vraiment ton avis, je m'excuse, je n'aurais pas du faire ça, vraiment.


J'incline la tête devant elle histoire de bien montrer mon malaise, puis voulant retrouver une atmosphère plus agréable, je lui souris de nouveau en désignant une rue adjacente a la place. Je m'y dirige a mon tour, il y aura déjà moins de monde et on pourra réfléchir plus facilement. J'ai du mal a penser quand je suis entouré par des gens. Même si il n'y a pas foule ce soir, je prefere quand meme pouvoir m'adosser sur ce mur et respirer un grand coup. Je tourne alors la tête vers elle et demande :

- Donc si nous n'allons pas dans un bar....nous devons trouver un endroit ou nous poser....tu as une idée ?

J'ai soudainement un éclair qui me passe dans la tête. Je reviens du sport. Donc forcément je n'ai rien sur moi. Pas un yen. Comment un homme peut il inviter une femme sans lui proposer de payer. Je pose mon sac par terre et commence a l'ouvrir pour le fouiller a nouveau, comme précédemment. Je pose a coté ma ceinture de poids, mes vêtements de ville, en remarquant au passage que je porte toujours ma tenu de combat, sans doute pour cela que les gens me regardent a mon passage, et enfin mon porte-feuille. Je sors un billet d'une main légèrement tremblante :

- En fait...on dirait que je n'ai que trois cent yens sur moi....désolé....je n'y avais pas pensé....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Mer 13 Juil 2016 - 23:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     
Find something to do

Satoshi & Leïla

     

Je remarque qu’il tente de prolonger la conversation sur les clubs et je trouve ça plutôt sympa. Je lui souris doucement et je me dis qu’il ne doit pas avoir l’habitude de faire la conversation avec les autres… J’aime le sujet de conversation qu’il a lancé, le chant est ce que j’aime le plus au monde ! Je suppose qu’il ne le sait pas et je me demande aussi si le sujet l’intéresse, lui, ou s’il essaye simplement de meubler le silence qui s’est installé un peu plus tôt. Peu importe de toute façon, ce n’est qu’une rencontre parmi tant d’autres et je vais lui dire ce que je dis à tout le monde sans faire part de mes réels sentiments et pensées.

-En fait, je chante depuis toujours ! J’aurais voulu en faire mon métier mais quelque chose m’en a empêché… Tu sais, mes cheveux ne changent pas grand-chose dans le club, je pense qu’il y a des personnes beaucoup plus talentueuses que moi dans mon groupe !

Et je le pense vraiment, même si je n’écoute jamais quand les autres élèves passent devant le groupe mais je sais très bien qu’ils sont très doués et ça me fait horriblement mal de penser qu’ils le sont plus que moi. Je baisse les yeux et fixe mes jambes, c’est peut-être à cause d’elles… J’ai peut-être perdu tout mon talent depuis l’accident et personne ne me le dit… Je ne suis peut-être plus aussi douée en piano, ma voix est probablement moins sonore que les personnes qui ont la chance de se tenir debout. La danse a été complètement rayée de ma vie depuis l’accident, tout ça fait de moi une fille beaucoup moins exceptionnelle qu’auparavant. Je secoue légèrement la tête pour sortir des pensées lugubres qui ont assaillies mon cerveau, je ne peux pas avoir ce genre de pensées maintenant ! Je dois rester positive en présence des autres et leur faire croire que je suis une fille parfaite qui croit en elle. J’espère qu’il n’a pas trop fait attention à ma réponse et je me dépêche d’ajouter quelque chose.

-C’est parfois mieux de passer inaperçu, crois-moi…

Mince, qu’est-ce que je raconte moi ? J’étais censée faire genre que tout va bien et je dis quelque chose comme ça ? Je soupire et lui fais un grand sourire en continuant comme si de rien n’était.

-J’ai beau avoir du talent en chant, je suis sûre que tu es doué aussi dans ton sport ! Si tu t’entraînes au dojo, c’est que tu fais du Kung Fu c’est ça ? Tu fais ce sport depuis longtemps ?

Les sujets dont je n’aime pas du tout parlé, je sais les éviter plus ou moins habilement même si ce n’est pas très discret. Je déteste parler de mes jambes, de l’accident, de mon passé. En réalité, je sais pourquoi je ne suis amie qu’avec des filles insupportables et superficielles : les seuls sujets dont je suis sûre d’être à l’aise sont les vêtements et le maquillage, je trouve ça idiot et inutile mais si ça me permet de garder d’autres sujets secrets… Et bien va pour le maquillage et les vêtements…

Il fait ensuite une remarque sur les bars mais je ne vois pas de konbini près d’ici… Je ne vois pas trop ce que nous pourrions faire d’autre du coup. Je lui dis que ce n’est peut-être pas une si bonne idée puisque je n’ai que 19 ans, je réfléchis donc à ce que nous pouvons faire d’autre en me rendant compte que cette sortie est un peu foireuse. Il avance de quelques pas et je le suis au même rythme avant qu’il ne s’excuse pour m’avoir porté toute à l’heure. Il me faut du temps avant de comprendre à quoi il fait allusion. Mes joues rougissent légèrement et je lui souris un peu en secouant la tête.

-Ce n’est pas trop grave, tu ne pouvais pas faire autrement pour me remettre sur mon fauteuil et je sais que tu ne l’as pas fait exprès !

Il me montre une ruelle et je le suis dedans en me demandant pourquoi il m’amène dans une rue ainsi. Je le regarde s’appuyer contre un mur puis je regarde les gens passer dans la rue que nous venons de quitter. Je réfléchis à nouveau sur ce que nous allons pouvoir faire maintenant que nos deux autres idées sont tombées à l’eau. Je pense alors qu’un petit café serait une solution envisageable, il n’y a pas besoin de vérifier l’âge dans ce genre de petits endroits et j’en connais justement un tout près d’ici. Je m’apprête à le lui proposer quand il pose son sac à terre pour l’ouvrir et le fouiller à nouveau. Je penche la tête, curieuse, et l’observe sortir son portefeuille et sortir un billet de 300 yens. Il m’informe de l’argent qu’il a sur lui, maigre somme en réalité, et s’excuse. Je comprends et lui fais un grand sourire avant d’ouvrir mon sac et de sortir à mon tour mon portefeuille. Je sors des billets de celui-ci et mon sourire s’agrandit.

-J’ai 2300 yens sur moi, je pense que ce sera suffisant, non ?

J’ai toujours beaucoup d’argent sur moi au cas où j’en ai besoin ! Cette fois, ça s’avère très utile ! Je range les billets dans mon portefeuille et relève les yeux pour le regarder à nouveau.

-Je paierais pour toi, ne t’en fais pas ! Je te dois au moins ça et puis ça me fait plaisir ! Au fait, on peut toujours aller dans un petit café ! Ils ne vérifieront pas l’âge là-bas et j’en connais un qui est pas mal dans le coin… Qu’est-ce que tu en penses ?
     
codage by Wiise

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Jeu 14 Juil 2016 - 0:30

Depuis toujours hein, alors le chant est vraiment quelque chose d'important pour elle ? Que veux dire ce toujours ? Depuis sa naissance ? J'ai l'impression de m'entrainer depuis toujours, que ma vie a commencer en cet instant, qu'avant ce n’était qu'un simple essai. Mais pourtant je ne fais du kung-fu que depuis une dizaine d'années. Alors je ne sais pas vraiment comment situer sa phrase. C'est plutôt la deuxième partie de cette dernière qui me marque. En fait son métier. Je baisse les yeux un court instant vers ses jambes. Je n'ai aucun mal a deviner qu'est ce qui l'en a empêcher.

Il suffit de marcher dans la rue, et passer devant un ou deux écrans géants qui projettent des idoles en petites tenues en train de chanter d'une façon qui rappel fortement des notes faites a l'ordinateur. C'est la mode, probablement. Elle est peut être plutôt axé sur les concerts, classique, devant une foule de gens habillés en costume, le cliché. Tout ce que je sais c'est qu’être en fauteuil n'aide pas a chanter. Je connais le corps humain, je l'utilise constamment, l'approchant de ses limites. Être assise n'aide pas l'air a naviguer, au contraire même. Je rougis rapidement en détournant les yeux de ses jambes et en murmurant quelque chose comme :

- Je suis désolé....c’était maladroit.


Cette façon de parler. De directement mettre en avant les autres, pour éviter de trop attirer l'attention sur soi. Il est évident que le talent ne pourra jamais éclipser la différence provoqué par la couleur de ses cheveux, je suis bien placé pour le savoir. Pour percer dans son milieu, il faut avoir quelque chose en plus, et ceci est la chose parfaite pour. Mais elle se dépêche de s'éloigner du projecteur principal. Elle le fait exprès, tout comme moi quand je reste en retrait pendant les entraînements. Je ne veux pas montrer que je suis le plus fort parmi eux. Je ne veux pas les blesser. Je reste donc silencieux.

Mais pourquoi le fait elle ? Je ne vais pas l’embêter avec ça pour l'instant, nous ne nous connaissons pas vraiment après tout, c'est beaucoup trop indiscret. Elle rajoute quand même que c'est mieux de passer inaperçu. Mon cœur chavire un instant. Oui, c'est ça, c'est tout a fait ça. A quoi cela sert il d’être sous le feu des regards, des intérêts de tous ? Aucun. Sauf pour flatter son propre ego. Je braque soudainement mon regard dans le sien, le visage plus grave que précédemment, en murmurant :

- Au contraire, je comprend parfaitement ce que tu veux dire. Je suis....hum....je pense la même chose, si je puis dire.

Elle se dépêche de changer de sujet, comme si elle n'était pas a l'aise avec ce genre de discussion. Je la regarde silencieusement quelques instants, tandis qu'elle me sourit en me parlant de moi. C'est une technique classique, porter l'attention sur son interlocuteur afin de dévier de celle qui était sur vous. Si je suis doué en kung-fu ? Forcément, il fallait pour se sortir de sa situation, qu'on en viennent a la mienne. Je pourrais presque sourire, je ne sais pas si c'est fait exprès, mais si c'est le cas, c'est très finement joué.

- En effet, je fais du kung-fu wing chu depuis dix ans maintenant. Mais je ne suis pas si bon, je suis le moins fort du club, je ne fais pas de compétition ou ce genre de chose. Si tu attendais un bon combattant, tu vas etre déçu.

Je tire instinctivement sur mon tee shirt, comme pour dissimuler ma musculature déjà invisible. Je suis faible a ses yeux a partir de maintenant, je ne dois rien faire pour la faire changer d'avis. Cette relation est parfaite telle quelle. L'avantage c'est qu'en plus d’être plutôt saine actuellement, elle ma en plus pardonné pour le petit incident de tout a l'heure. Je rougis en y repensant. Ce n’était pas si désagréable. C’était même plutôt grisant, sentir ce corps entre mes bras, cette sensation de force, d'étre un protecteur. Oui ce n'etait vraiment pas dérangeant. Je ne parviens pas a dissimuler mon sourire et je prefere continuer sur l'autre sujet de conversation, l'endroit ou nous allons.

Alors que je viens de fouiller mon sac, j'ai honte de découvrir que je n'ai rien sur moi, ou quasi rien. Mais j'ai encore plus honte quand je la vois sortir son porte-feuille, afin de sortir plusieurs gros billets avec une aisance montrant l'habitude qu'elle a pour ce genre de manœuvre. Elle va bientôt me proposer de me payer ma boisson, je le sens. Comment pourrais le refuser. Elle me dira qu'elle insiste, qu’après l'aide que je lui ai prodigué c'est normal. Et elle le fait dans la foulée, bien évidemment, je suis beaucoup trop fort pour prévoir ce genre de situation. Je me penche légèrement en avant, me cambrant sur mes genoux pour descendre ma tête a sa hauteur. C'est déjà mieux. Je ne fais pas ça pour elle, mais pour moi. C'est extrêmement gênant de la regarder d'aussi haut, je préfère avoir mes interlocuteurs en face de moi, afin de pouvoir observer leurs regards :

- Tu sais, je n'ai pas du tout fait ça en espérant que tu me rembourses de quoi que ce soit. J'ai juste fais ça parce que j'en avais envie, que tu avais besoin d'aide. Et je le referais immédiatement si tu en a besoin a nouveau, c'est a ça que sert les amis non ?

Je suis sur de moi quand je dis ces quelques mots. Elle me propose un endroit ou aller, un café qu'elle connaît, pas trop regardant sur l'age de ses consommateurs. Ça sera parfait. J'hoche la tete, avant de refuser avec véhémence sa seconde proposition, me redressant pour être a nouveau debout :

- Je te suis, c'est une bonne idée si tu penses que c'est possible. Et gardes ton argent, ne t'en fais pas pour moi, je me débrouillerais. Je te regarderais boire au pire, ca ne me dérange pas, je suis la pour parler avec toi, pas vraiment pour boire ou manger.

Je fais un pas vers la grande rue, me préparant a replonger parmis la population de la ville, attendant qu'elle me montre la direction a prendre.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Jeu 14 Juil 2016 - 23:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Find something to do

Satoshi & Leïla


Il s’excuse en disant que c’était maladroit mais je secoue la tête en lui faisant un sourire qui se veut rassurant. Ce n’est pas la première fois que l’on me pose ce genre de question et j’essaye de vite changer le sujet de conversation pour ne plus avoir à parler de cela. Il ne faut pas que l’on me demande trop de choses sur mon passé, je ne suis pas douée pour parler de ça mais je suis devenue une pro pour changer de sujet ! Je me dépêche de rajouter quelque chose d’encore plus idiot qui ne détourne pas du tout le sujet et qui ne me correspond pas vraiment. Moi, Leïla Hyuga, l’une des filles les plus populaires de toute l’école prétend que c’est mieux de passer inaperçu ? Quelle idiote, il doit maintenant penser que je raconte n’importe quoi et que j’essaye juste de me rendre intéressante. C’est le cas, il faut que j’arrive à rester intéressante sans que l’on ne s’intéresse trop à moi. Ma popularité me décrit souvent comme une fille qui semble prétentieuse mais qui est généreuse et qui s’intéresse plus aux autres qu’à sa propre personne. Est-ce vrai ? Je n’en sais fichtrement rien et ça m’importe peu. Au fond, je sais que si j’avais encore la possibilité d’utiliser mes jambes, je serais une fille parfaite. Ce n’est pas le cas et je préfère cacher ma véritable personnalité derrière une grosse couche de fille exceptionnelle. Il me regarde avec un air grave avant que je n’ai le temps de me rattraper et me dit qu’il pense la même chose.

J’écarquille légèrement les yeux et détourne le regard rapidement pour regarder mes pieds. Il peut comprendre cela ? N’est-ce pas facile pour lui puisqu’il n’a rien d’un garçon populaire ? Il doit être plutôt tranquille, lui, il a sûrement le droit de dire ce qu’il veut et d’avoir peu d’amis mais de vrais amis. Je ne me plains pas, je mérite d’être populaire, c’est tout ce qui peut me convenir je pense. Je suis bien à ma place, je ne peux être que connue dans toute l’école… Une fille aussi géniale que moi ne peut être que dans les filles les plus appréciées, enfin c’est surtout ma fausse personnalité qui me le permet. Mon regard s’assombrit et je regarde le jeune homme en coin, murmurant quelques mots à la limite de l’audible.

-Je doute vraiment que tu peux comprendre.

Un petit sourire sarcastique se dessine sur mes lèvres, si je me comportais comme je viens de le faire avec toutes mes amies, je pense que je serais la fille que personne ne peut aimée. Je me redresse un peu et reprend un grand sourire quoiqu’un peu embarrassé avant de changer de sujet. Je me suis laissée aller, je n’aurais pas du me comporter de cette manière et j’espère un peu qu’il ne va pas en tenir compte. J’ai laissé mes pensées prendre le dessus sur ma couverture de fille parfaite, cela n’arrive pas souvent mais d’habitude, les autres n’y font pas attention et je pense que ce jeune homme que je ne connais presque pas ne va pas y faire attention non plus. Je détourne l’attention sur lui et le questionne sur son sport pour ne plus avoir à parler de moi sur ce sujet.

Il m’informe qu’il fait du Kung-fu depuis 10 ans mais qu’il n’est pas si bon et qu’il est même le moins fort de son club. Je fronce un peu les sourcils, c’est illogique, s’il fait ce sport depuis aussi longtemps, il devrait s’en sortir super bien ! Je le regarde droit dans les yeux, je ne comprends pas très bien comment il peut être faible. Il m’a tout de même porté un certain temps toute à l’heure et si cela fait dix ans qu’il fait du kung-fu… Ca ne colle pas vraiment mais je ne dis rien bien que ma curiosité soit piquée. Il change à son tour de sujet et je ne l’en empêche pas, je ne suis pas assez proche de lui pour lui en demander plus, je ne suis assez proche de personne pour qu’ils se confient à moi.

Il fouille alors son sac et m’annonce qu’il n’a pas beaucoup d’argent sur lui. Je sors mon portefeuille à mon tour et sors assez de billets pour nous payer deux boissons. Je lui propose donc de payer pour lui et en même temps je lui propose un bar pas mal. Il se penche un peu en avant comme pour se mettre à ma hauteur, pourquoi fait-il ça ? J’ancre mon regard dans le sien sans avoir à lever les yeux, je suis plus à l’aise comme ça et j’avoue que ça n’arrive pas souvent. Je ne m’attends pas du tout à ce qu’il me dit et le dévisage longuement. Je ne comprends pas bien, est-ce qu’il refuse le fait que je paye pour lui pour le remercier de son service… Parce qu’on est « amis » ? Je reste bouche bée sans savoir quoi répondre, on ne m’a jamais refusé cela auparavant ! Il se redresse et je lève les yeux pour continuer de le regarder sans rien dire. Il me dit que c’est une bonne idée d’aller dans un café mais me dit clairement cette fois qu’il ne veut pas que je paye sa part, prétextant qu’il n’est là que pour parler avec moi. Il retourne dans la rue principale et j’appuie un peu sur la manette pour faire avancer mon siège avant de lui montrer la direction à suivre. Je me reprends un peu, ce ne sont que des paroles et je n’ai pas à y croire, il dit qu’il est mon ami au même titre que tous mes autres amis. Mon sourire habituel se redessine sur mes lèvres et je tourne la tête pour le regarder à nouveau.

-On peut parler en buvant ! J’insiste, je te dois bien ça ! Et hum… Entre « amis » on peut s’offrir des trucs non ?

Amis amis, un bien grand mot dont je ne connais pas le sens réel et je pense que je ne le connaitrais jamais. Je n’ai pas spécialement envie en fait puisque cela veut dire se confier et peut-être se révéler un peu plus. Si je me révèle, on ne m’aime pas : on me déteste. C’est donc une très mauvaise idée d’avoir des amis même si certains disent que les amis sont comme la famille. Nous prenons la direction du café et après quelques minutes, je tends mon doigt pour lui montrer une enseigne un peu plus loin.

-C’est là-bas ! J’espère vraiment que ça te plaira, c’est assez spécial…

Américain, voilà pourquoi c’est spécial, les boissons sont faites comme les américains, c’est pour cela que j’aime venir dans ce café, il me rappelle mes origines. Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai été dans ce genre de cafés durant mes nombreux séjours aux Etats-Unis ! Ces endroits ne plaisent pas à tout le monde, les boissons sont très différentes de celles du Japon et d’habitude j’évite d’emmener mes « amies » d’habitude mais nous étions tout près du café et je ne voyais pas d’autres endroits où aller. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts et espérer que ça plaise au jeune homme.
codage by Wiise


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Ven 22 Juil 2016 - 15:29

Elle finit par me dire que non, je ne peux vraiment pas comprendre. Qu'elle en doute en fait. Je me demande si elle est populaire. En vérité, si elle l'est, elle doit penser que je la connais, que je sais d’où elle vient, ce qu'elle fait pour avoir cette popularité auprès du campus, et ignore donc totalement que je n'ai jamais entendu parler d'elle. Qu'est ce donc qu’être populaire au final ? Une simple réputation, un nom écrit au dessus de sa tête lorsque l'on vous regarde, une marque gravé a même la peau qui suis peu importe a l'endroit ou vous allez. Peu importe l'endroit ? Non, ici et maintenant, alors qu'il n'y a plus que moi a ses cotés, la marque a disparut. Si elle veux, elle peut être quelqu'un d'autre, quelqu'un d'anonyme, et ça ne posera sans doute problème qu'a son ego.

Je me souviens de cette après-midi alors que je venais d'abattre mon dernier adversaire sur le tatamis flambant neuf du lycée ou j'étais a cette époque. Deuxième année de lycée, mon premier et dernier tournoi. Je l'avais gagné sans aucune difficulté. Ils étaient beaucoup trop faible....ou alors j'étais beaucoup trop fort.Toujours est il que je me remémore en cet instant les capitaines de mon club qui m'avaient toujours laissé dans mon coin, moi, celui qui ne parlait presque jamais. Les managers roucoulaient accrochés a mon bras, tandis que le responsable du club me parlait pour la première fois depuis que j'avais rejoins l'organisation, avec une frénésie palpable du tournoi national auquel je venais de me qualifier. Devenir champion lycéen du Japon ne serait plus un rêve avec toi, me disait il.

J'avais repoussé ces deux filles qui ne m'avaient jusque la jamais parlé, j'avais écarté le capitaine du club qui me suivait du regard d'un air surprit, et enfin coupé la parole du responsable qui, d'un air hébété, m'avait entendu dire que je ne désirais plus faire de tournoi. J'étais partis, loin, aussi loin que je le pouvais de cette salle étouffante. Quand tu deviens populaire, les gens changent d'attitude envers toi. Qu'elle gâchis que les réactions humaines. Je reviens a moi, mes pupilles reprenant vie, et en regardant Leïla je lâche une phrase courte en souriant d'un air désintéressé :

- Si tu le dis, tu dois sans doute avoir raison.

Elle finit par m'indiquer le chemin a prendre, poussant silencieusement sa machine rutilante dans la nuit, d'une simple pression de manette. C'est fou ce que permet la technologie aujourd'hui. Une personne ne pouvant plus se déplacer retrouve une liberté de mouvement sans faire d’effort. J'ai mal a mon porte-feuille rien qu'a l'idée que doit coûter cet engin, mais je ne dis rien a ce sujet, je n'ai pas envie d'avoir l'air de me plaindre. Je pense plutôt a sa réaction quand j'ai parlé de discuter avec elle, d’être ami. Elle a eu l'air.....étonné ? Ou choqué ? Je me demande qu'elles sont les personnes qu'elle fréquente habituellement, parce qu'au vu de sa réaction, elle ne doit pas être appelé de la sorte tout les jours.

Elle est populaire pourtant, enfin, c'est ce que je pensais, mais je me fais peut être des idées. Après, mes souvenirs de la popularité me font me dire que ce n'est pas vraiment de l'amitié, c'est juste une histoire d’être avec les personnes les plus mises en avant. Je soupire, elle est peut être fausse depuis que je l'ai rencontré. J'ai parfois l'impression que la seule réaction naturelle qu'elle a eu avec moi, fut lorsque je l'ai porté, avec tout ce qui en a découlé.

Elle utilise ce que je viens de dire, ou plutôt, elle joue sur les mots. C'est vraiment en fonction du moment. Elle veux absolument acheter cette dette qu'elle a envers moi ? Je n'ai jamais considéré que ce que j'ai fais pour elle méritait une contrepartie. Je trouve ça presque blessant en vérité. Tout le monde agit comme ça avec elle, pour avoir quelque chose en retour ?

- Tu sais, je te l'ai dis, je n'ai absolument pas fait ça pour avoir une récompense ou je ne sais quoi, ta présence me suffit amplement. Mais tu as raison, on peux s'offrir des choses entre amis....même si j'avais l'impression que tu n'étais pas vraiment convaincu il y a une minute encore.

Je lui souris d'un air mièvre en continuant de marcher. Elle m'indique que nous arrivons a l'endroit dont elle me parlait. Elle m'avertit que c'est spécial et que je risque d’être surprit. Surprit par quoi ? Je ne connais absolument pas les cafés, les bars, les restaurants, autre qu'un ou deux que j'ai déjà eu l'occasion de visiter par hasard. Je n'ai absolument pas les moyens d'y aller. Du coup, je ne prend pas vraiment garde a sa mise en garde. Je verrais bien ce qu'il en est de toute façon. Je passe ma main rapidement dans mes cheveux par réflexe en répondant :

- Ne t'en fais pas, je ne pense pas pouvoir détester un endroit, le style est une chose qui va avec les gouts et les couleurs bien sur, mais ce n'est pas pour ça qu'on peux ne pas aimer quelque chose, si tu vois ce que je veux dire...je m’emmêle les un peu, désolé.


Je m'écarte pour la laisser passer en première, de toute façon c'est elle qui connait l'endroit, autant la laisser me guider.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Lun 25 Juil 2016 - 19:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Find something to do

Satoshi & Leïla


J’utilise le fait qu’il m’ait plus ou moins fait comprendre que l’on est ami pour le convaincre que je peux lui payer sa boisson. Je n’ai pas vraiment envie qu’il me regarde boire sans rien consommer, je trouve ça idiot et gênant comme situation. Je ne suis pas tout à fait convaincue que l’on soit vraiment ami, on se connait à peine et puis, qui pourrait être ami avec moi ? Je suis populaire, je pense que tout le monde me connaît et je connais presque tout le monde. Enfin, connaître est un bien grand mot, je ne connais pas vraiment toutes ces personnes et elles me connaissent encore moins. Il a clairement vu que je n’y croyais pas vraiment, à notre « amitié », et me le fait comprendre. Je hausse les épaules et regarde devant moi en continuant de faire avancer mon fauteuil.

-Je n’en suis pas très convaincue, non. On s’est rencontré il y a même pas une heure, tu peux pas déjà me considérer comme ton amie… Personne ne me considère comme son amie…

J’ai murmuré la dernière phrase, presque inaudible, en levant les yeux au ciel. Je ne suis plus très sympa, ça ne ressemble pas à l’image que je dois donner de moi. Le truc c’est que j’aime pas quand on parle de moi comme si l’on me connaissait par cœur, je pense que personne ne mérite d’être mon ami, personne ne me connait vraiment. Nous arrivons au café et je le préviens que c’est un peu spécial mais il me fait comprendre que ça l’importe peu, enfin, c’est ce que j’ai compris parce que ce n’était pas très clair.

Il me laisse entrer dans le café en première et je fais avancer mon fauteuil à l’intérieur du bâtiment. La serveuse me salue et je lui réponds avec un sourire avant qu’elle ne me montre une table près de la vitre. Je viens très souvent ici, quand j’ai envie d’être seule, vraiment seule. J’apprécie tout de cet endroit, la décoration américaine, la musique d’ambiance, les boissons proposées, tout me plait. J’attends que la serveuse retire la chaise inutile devant la table pour deux où nous allons nous installer puis j’avance mon siège pour me placer derrière la table. J’attends que le jeune homme s’installe à son tour et que la serveuse nous donne une carte que je tends à mon « ami ».

-J’espère que tu trouveras quelque chose qui te plait, je sais déjà ce que je vais prendre pour ma part.

Je lui souris et observe un peu la pièce autour de nous. Rien a changé depuis la dernière fois où je suis venue, ce n’est pas sobre sinon ça ne ressemblerait pas à un café américain. La décoration est très réussite, d’abord, tout est écrit en anglais : il n’y a pas un seul mot en japonais ici. Tout est très classe, les tables au milieu de la pièce sont en bois brillant et les fauteuils qui les entourent sont en cuir brun. Le tout est baigné d’une lumière tamisée et on peut percevoir une musique jazz derrière les discussions des autres clients présents dans le café. L’endroit est vraiment parfait, je n’ai aucun doute là-dessus.
codage by Wiise


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Lun 25 Juil 2016 - 20:27

Nous sommes encore devant l'entrée du café lorsqu'elle répète ce que je viens de dire afin de bien montrer qu'en effet elle n'arrive pas a me considérer comme un ami. Une heure, c'est rien du tout. Dans une vie, c'est une infime goutte d'eau, un grain de sable impossible a évaluer. Pourtant, une heure peut changer une vie. Être un tournant décisif dans l'existence de quelqu'un. Parfois nous ne pouvons pas nous en rendre compte dans l'instant, mais un peu plus tard, avec du recule. C'est peut être cette rencontre qui va bouleverser nos vie, de part et d'autre. Peut être juste la mienne, ou alors la sienne sans que je sois impacté.

Dans tout les cas, dire que cela ne fait qu'une heure est un peu présomptueux dans le jugement du temps qui passe. Je souris en la regardant et tandis que son fauteuil continu sa route en rentrant dans le café, j’entends le murmure qui achève sa phrase. Mon regard se creuse légèrement, tandis qu'il se fait plus insistant sur la chevelure, sur le dos de ma camarade. C’était une voix plutôt triste qui est sortit des lèvres de la jeune fille. Et comme lorsque je l'ai porté, j'ai l'impression que je viens de gratter et de découvrir l'épaisse carapace qui recouvre l’âme de cette jeune femme a mes cotés.

Je la suis, mes pas dans la trajectoire des roues qui bougent électriquement, sans un mot. Comment pourrais répondre a cette révélation malencontreuse, alors qu'elle ne me considère a peine comme une connaissance ? Je suis a deux doigts d’empiéter sur son jardin. Mais si j'ai l'impression que je suis a deux doigts d'aller trop loin, l'inverse est également vrai. J'ai presque la sensation qu'elle vient de faire un appel a l'aide involontaire. Je grave ce murmure dans ma mémoire, annotant mentalement de le ressortir plus tard.

La façon dont l'observe la serveuse est équivoque. Elle est en terrain connu. Je suis sans rien dire jusqu'à cette table ou elle semble avoir ses habitudes, et une fois qu'elle est installé, et que la serveuse, après avoir posé deux cartes sur la table s'éloigne, je prend place avec douceur, en posant mon sac de sport a mes pieds. Je n'ai pas d'argent, mais me poser ici est plus précieux que tout l'or du monde. Je n'en avais pas pris attention, mais je commençais a être fatigué de la journée.

Elle me dit qu'elle espère que je trouverais quelque chose qui me plaît, et qu'elle n'a même pas besoin de regarder pour savoir ce qu'elle même veux prendre. Cette information achève de me faire comprendre qu'en effet, elle n'est pas dans l'inconnu. Je me demande simplement si elle a fait exprès de venir ici pour m'amener sur son terrain, ou si ce n’était qu'un curieux hasard que nous soyons juste a coté de ce bar ce soir. Si ce n'est pas le cas, elle avait ça en tete depuis le début, ce qui veux dire qu'elle m'a manipuler a sa convenance. Intéressant. Elle semble plus intéressante que ce que je pensais de prime abord. Ce n'est peut être pas une fille totalement superficielle comme j'ai pu connaître au lycée, finalement.

J'ouvre la fameuse carte. Je suis interloqué par trois choses. Tout d'abord, le fait que je ne connaisse quasiment rien de ce qui est servit. Je repense aux mots qu'elle a utilisé plus tot. Un café au style américain. C'est pour ça qu'il n'y a pas de mots Japonais nulle part. C'est ce que je remarque en second. De l'anglais. La carte n'est pas dans l'une de mes deux langues natales. Je n’espérais pas vraiment trouver du Français, mais du Japonais aurait était un minimum, ils se privent volontairement d'une certaine clientèle. Mais quand je vois les prix, la troisième chose que je remarque, je me dis que cela doit être le genre d'endroit qui marche grâce a de nombreuses connaissances riches qui connaissent avant de venir a Keimoo. C'est peut être le cas pour elle ? Toujours est il que je n'ai absolument pas les moyens de me payer quoi que ce soit ici. Mais je n'ai pas envie de réfléchir a ça, elle a voulu utiliser cette fameuse amitié pour m'obliger a prendre quelque chose, alors je ne vois pas pourquoi je devrais hésiter. Ce n'est jamais qu'un verre.

- Je.....je n'ai absolument pas l'argent pour me payer quelque chose donc....si tu veux vraiment m'offrir un verre, alors prend moi le moins cher, je te donne l'argent que j'ai et tu compléteras, d'accord ?

Oui, cela me conviens, elle ne m'avancera au final que quelque yens. Je m'empresse de sortir les quelques billets qui traînent dans mon portefeuille et de lui tendre en souriant, avant de fermer la carte et de reculer dans mon siège. La serveuse vient prendre les commandes. Je ne quitte pas Leïla des yeux pendant qu'elle parle avec la femme, puis quand cette dernière repart, je reprend la parole.

- C'est vrai que c'est plutôt original ici. A vrai dire je ne connaissais pas, je n'avais jamais mis les pieds dans cet endroit. Tu viens souvent dis tu ? Toute seule ?

Premier petit sous entendu a ce qu'elle a dit plus tot. Avant de lui parler moi même vraiment, je veux voir si elle est sans amis comme elle le prétend ou si ce n'est juste qu'un effet que voudrait ce donner le genre de fille populaire qui recherche de l'attention. J'en ai connu des filles de ce genre la également. Ce sont les pires. Les menteuses. Je regarde vers le bar, et constatant que la serveuse ne revient pas encore, je reprend une derniere fois la parole avant de lui laisser a son tour le temps de parler :

- Tu sais, avant de venir ici, j'étais tout le temps tout seul, alors je suis content d'étre avec toi ce soir. Je n'ai pas trop l'habitude des sorties entre amis.

Deuxieme petit sous entendu. Je retient un leger sourire, attendant sa réaction.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Jeu 28 Juil 2016 - 19:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Find something to do

Satoshi & Leïla


Nous arrivons dans le café américain dont je lui ai parlé un peu plus tôt, j’avais pensé que prendre cette direction en quittant le lycée nous y amènerais automatiquement mais je n’avais pas vraiment pensé à l’amener dans le café avec moi. C’est à vrai dire la première fois que je suis accompagnée par quelqu’un de mon école dans ce lieu et ça me fait un drôle d’effet. Nous nous installons à la table près de la vitre où j’ai l’habitude de « m’asseoir », j’aime ce café parce que je m’y sens chez moi. Je connais tous les serveurs, y venant régulièrement et j’ai déjà conversé à plusieurs reprises avec la patronne. Je suis une habituée en quelque sorte, tout est en anglais et les prix sont assez élevés, c’est deux caractéristiques de l’endroit lui permettent de se débarrasser d’une clientèle, comme les autres élèves de l’école. Il accepte finalement que je lui paye un verre en me demandant cependant de choisir le moins cher, un petit sourire ironique se dessine sur mes lèvres, le moins cher est à un prix raisonnable et c’est une boisson typique américaine qui se rapproche tout de même des boissons japonaises, c’est en réalité le meilleur choix qu’il pouvait faire pour ne pas être trop « dépaysé ».

-C’est d’accord.

Je lui souris un peu tandis que la serveuse arrive, je prends les commandes, la boisson la moins chère, donc, et ma boisson habituelle. Je converse un peu avec la serveuse et quand elle s’éloigne, je me tourne à nouveau vers lui. Il prend la parole avant que je puisse le faire, il dit que c’est vrai que c’est un lieu original et ça ne m’étonne pas qu’il me dise qu’il n’était jamais venu ici avant, ce n’est pas un droit très connu pour les étudiantes. Il me demande ensuite si je viens souvent et si j’y viens toute seule, la question me surprend un peu mais je n’ai pas le temps de répondre parce qu’il reprend la parole. Je ne m’attends pas à ce qu’il me parle de ça et je pince un peu les lèvres en baissant les yeux sur mes mains pianotant nerveusement sur mes genoux.

-Oui je viens souvent ici, seule ou accompagnée de la femme qui s’occupe de moi.

Je penche un peu la tête en levant les yeux vers lui et je lui souris légèrement.

-J’étais seule aussi avant d’arriver à Keimoo. Je n’ai pas non plus l’habitude des sorties entre amis sauf quelques séances de shopping mais ce n’est pas très amusant…

Je n’ai jamais besoin de faire du shopping, je fais toujours mes vêtements moi-même et c’est ma bonne qui achète les tissus nécessaires. De plus, passer du temps avec les idiotes qui me suivent partout à l’école n’est pas spécialement plaisant. La serveuse revient et nous sert les boissons que j’ai commandées il y a un instant. Je la remercie et elle s’éloigne pour servir d’autres clients. Je me tourne vers le jeune homme et mon sourire s’agrandit alors que je préfère changer de sujet, parler de ma solitude me met un peu mal à l’aise et je n’ai pas du tout l’habitude de parler de cela… Je bois une gorgée de ma boisson en souriant un peu plus, attendant qu’il ait goûté pour reprendre la conversation.

-Est-ce que ça te plait ? J’espère que ce n’est pas trop différent des boissons japonaises !

J’ai l’impression qu’il s’intéresse à moi et à ce que je ressens mais je préfère qu’il n’en sache pas trop, s’il devient un « ami » comme les autres, je ne vois pas ce qu’il pourrait devenir d’autre de toute manière. Il m’a aidée et j’ai trouvé cela très gentil mais il faut que je fasse attention à ne pas trop m’ouvrir à lui.
codage by Wiise


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Ven 29 Juil 2016 - 16:39

La réaction qui s'imprime sur son visage va au delà de mes espérances. Elle peux le cacher a ces moutons qui viennent voir la différence qui la tient des autres, mais elle ne peux le cacher a quelqu'un qui est aussi seul qu'elle. A la différence que moi, j'essaye d'y remédier, depuis que je suis a Keimoo. Elle n'en a pas l'air. Je ne la juge pas bien entendu, mais disons que je trouve ça plutôt dommage qu'elle se cache de cette façon. Après tout, quel est le mal a s'ouvrir a une autre personne une fois de temps en temps....une minute, c'est vraiment moi qui ai dis ça ? Je dois commencer a avoir trop chaud.

Elle me parle pour la seconde fois de cette fameuse personne qui doit l'aider dans la vie de tout les jours. Elle ne dit pas « maman », ou quelque chose dans ce genre, donc il doit s'agir de quelqu'un qui est payé pour. Elle me semble, après cette pensée, encore plus riche que ce que je croyais. La richesse et la popularité vont souvent de paire, les gens viennent se coller comme des mouches aux choses qui les intéresses, comme la beauté, l'argent, les loisirs. C'est peut etre pour ça qu'elle se cache derrière une enveloppe. Mais jusqu’où va cette carapace ? Je l'ai vu en sortir plusieurs fois depuis que je l'ai rencontré sur le sol du campus, mais elle ne semble pas décidé a s'en soustraire.

Elle répond aussi a ma deuxième question, et j'en suis surpris. Je pensais qu'elle allait changer de sujet immédiatement, mais elle prend le temps de répondre qu'elle a l'impression d’être dans la même situation que moi. Elle s'ouvre un instant, comme si le creux de sa poitrine qui se soulève et s'abaisse au rythme de sa respiration venait de laisser échapper un mince filet d'air, par une brèche. Et la façon dont elle me dit que ces fameuses sorties ne sont pas très amusante renforce l'idée que j'ai qu'elle n'apprécie pas particulièrement les personnes avec qui elle sort. Je fais le parallèle avec Natsuki, qui semblait extrêmement proches des filles avec qui je l'avais vu. Les gens sont tous différents, je le savais, mais par moment je m'en rend plus compte que d'autre.

La serveuse revient avec les boissons. Je n'ai même pas regardé ce qu'elle avait commandé pour moi, et il me semble que c'est totalement identique. J'observe le verre un instant, comme si j'analysais ce qu'il contenait, et quand je la vois prendre une gorgée, je ne peux plus faire autrement qu'également porter mes lèvres a la paille qui dépasse du gobelet. J'aspire légèrement une gorgée, puis une deuxième, ouvrant légèrement les yeux sous le goût original de la boisson. Cela ne ressemble a rien de ce que j'ai déjà goutté. Sucré, légèrement amère, cela me fait pensé a une boisson avec de la pomme, ce que je préfère par dessus tout. Je l'entend me demander ce que j'en pense. Je relève la tête pour lui faire face, sans répondre immédiatement, continuant a l'analyser, avant de finir par dire :

- C'est...hum...différent, de ce que je connais. Je n'avais jamais rien goutté de tel. Mais c'est plutôt agréable de découvrir de nouveau breuvage. Je comprend que tu viennes souvent ici du coup, c'est intéressant comme endroit. Bien qu'il soit un peu vide si on vient seul, je présume. Mais vu que nous sommes ensemble le probleme ne se pose pas, c'est jolie.

Je lui souris avant de reprendre une gorgée, sans jamais la quitter des yeux. C'est lorsqu'on détourne le regard que l'interlocuteur en profite pour dévoiler ses pensées, avec son visage des tics, des mouvements involontaires qui permettent d'en savoir beaucoup. Mais elle a voulu changer de sujet, et je ne vais pas forcer pour l'instant, bien que j'ai fini par encore placer une petite pique dans ma derniere phrase. Je vais suivre son intention histoire de ne pas la brusquer et change totalement de direction :

- Tu es donc étudiante a Keimoo aussi, tu fais quoi comme étude, si ce n'est pas indiscret ?

Elle m'a parlé de son club, mais pas de ses études. Et c'est un sujet de conversation comme un autre. Elle va me décrire ce qu'elle fait, puis me demandera poliment en retour des informations sur mes propres études, et j'aurais changé totalement de discussion a l'aide d'une simple question. Je n'aurais alors plus qu'a attendre qu'elle semble être plus détendu qu'a l'instant, pour repasser a l'offensive. Je soupir, c'est fatiguant d'essayer de faire en sorte que les gens comme elle soit naturel en ma présence. Mais c'est intéressant, dans une question d'analyse humaine. Oui, elle est intéressante.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Leïla Hyuga
♣ Université - 1ère année
avatar

Lion Rat Age : 21
Adresse : Appartement 05 aux Golden Floors du quartier Hebi
Compteur 48

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Mar 2 Aoû 2016 - 17:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Find something to do

Satoshi & Leïla

 

Pourquoi m’avoir posé ses questions ? Je me demande s’il a remarqué quelque chose ou s’il se doute que je joue un rôle qui n’est pas moi. Il faut que je fasse attention, j’ai trop parlé de moi et je me suis trop ouverte à mon goût. Je reprends un grand sourire que j’ai l’habitude de faire alors que la serveuse revient avec nos boissons. Je dois changer de sujet et les boissons fraîchement arrivées sont une porte de sortie excellente. C’est dangereux ce que j’ai fait, il faut que je réfléchisse plus avant de parler… Je sais pourquoi je me suis trop ouverte, je ressens de plus en plus le sentiment de devoir me laisser aller et être ce que je suis vraiment. Mais je ne peux pas craquer, c’est dur de jouer un rôle, de retenir le sale caractère pour conserver ma popularité positive et ne pas devenir la pire peste de l’école.

Ma vie me semble bien triste quand j’y réfléchis… Me cacher derrière une façade n’est pas la chose la plus vivable et je sais que je ne pourrais pas tenir des années ainsi. En attendant, je dois tenir le plus longtemps possible et tenter de devenir celle que je ne suis pas pour conserver ma popularité. Je sais que je dois ressembler le plus possible aux autres filles superficielles qui m’entourent, il me semble que ce sont celles qui intéressent le plus. J’ai tout pour être populaire, je suis une ex-idole assez connue, je suis belle, riche, toujours bien habillée. Il me faut aussi être très gentille et généreuse pour pouvoir être aimée de tous alors je me prête au jeu et au diable ma vraie personnalité… Il a dû remarquer que je ne suis pas si parfaite que je le montre et il faut absolument que je rattrape le coup. Je bois une gorgée de ma boisson et mon sourire s’agrandit alors que les saveurs du liquide m’emplissent la bouche. De la framboise, mon fruit préféré, puis un arrière goût amère d’orange emplis ma gorge, j’adore cette boisson, en réalité, j’adore toutes les boissons que sert ce café. Je le regarde boire deux gorgées de sa boisson et remarque que ses yeux s’agrandissent un peu, je souris, amusée, avant de demander si ça lui plaît. Il me dit que c’est différent et ça ne m’étonne pas, c’est très différent et c’est ce qui me plait le plus, je peux découvrir des boissons ici et il ajoute qu’il comprend que j’apprécie venir ici. Mon sourire s’agrandit mais disparait un peu quand il me dit que ça doit être un peu vide quand on vient seul et je secoue légèrement la tête. Je ne suis pas d’accord avec lui, j’aime venir seule ici, ça me permet de réfléchir sans être dérangée et c’est l’un des seuls endroits publiques où je peux être qui je suis. Je ne dis rien, si je parle pour répondre à ce qu’il vient de dire, je risque de m’ouvrir à nouveau. Je reste donc silencieuse, les yeux un peu baissés et quand je les relève vers lui, mon sourire s’est agrandi à nouveau. Il change de sujet et je me détends un peu, il parle de mes études, me demandant ce que je fais. Je souris plus franchement, c’est une question simple et j’ai l’habitude d’y répondre, le sujet n’a aucun rapport avec le précédent et ce n’est pas pour me déplaire.

-Et bien, j’étudie le stylisme et la mode ! J’aime beaucoup créer des vêtements, je ne me voyais pas faire autre chose ! Et toi qu’est-ce que tu étudies ?

« Je ne me voyais pas faire autre chose et bla bla bla… », je retiens un soupire profond en moi et garde mon sourire de façade. C’est un sujet comme un autre mais encore un sujet où je mens, il n’y a que les personnes très renseignées à mon sujet qui sauront que ma carrière n’était pas le stylisme mais le chant et la danse et que j’ai perdu l’usage de mes jambes pendant un concert. Ce n’est pas un secret, il suffit de faire une recherche sur internet pour le savoir mais moi je n’en parle pas. Si je peux éviter que tout le monde le sache, ça m’arrangerait, moins on en sait sur moi et mon passé, mieux c’est… Je lui retourne la question, je l’observe un peu et me demande ce qu’un jeune homme comme lui pourrait faire comme études. Je ne trouve pas alors j’attends juste qu’il me réponde, en profitant pour boire quelques gorgées de ma boisson amère. Mes épaules se détendent un peu et j’ai arrêté de pianoter sur mes jambes, je ne suis jamais à l’aise quand je dois réfléchir avant de parler de moi. Mais parler sur un coup de tête, ça serait l’une des pires erreurs que je puisse faire. C’est sûrement pour cela que je suis dans un groupe de filles egocentriques grâce à qui je ne dois presque pas parler de moi. Je plonge mon regard violet dans ceux de Satoshi, quel garçon étrange… J’aurais presque l’impression qu’il s’intéresse à moi et ce n’est pas quelque chose qui me plait. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que l’on se ressemble un peu bien qu’il y ait un fossé entre nous du à ma popularité.

Hrp:
 
 
codage by Wiise

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PLAY UNTIL YOU BREAK YOUR
LEGS
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10533-leila-ex-idole-scolaire
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 423

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Find something to do [ Leïla Hyuga ]   Jeu 4 Aoû 2016 - 21:26

J'attendais qu'elle me répondre en sirotant ma boisson. Ma question avait trois objectifs, plus ou moins visible. Le premier etait bien évidemment d'avoir la réponse direct, de pouvoir en savoir plus sur ma jeune camarade assise en face de moi. Le second était un peu plus subtil, je voulais savoir, a l'aide de la première réponse, si ce que je pensais d'elle était justifié ou non. Nos activités en disent beaucoup plus sur nous que ce que l'on pense. La maniéré d'en parler aussi, d'un air fatigué, d'un air enjoué....et enfin le troisième était surtout la pour détourner l'attention de la fille aux cheveux rouges de tout ce que je lui disais depuis le début. Afin de ne pas trop forcer et la braquer. Ce n’était évidemment pas le but, bien au contraire.

Je lui souris quand elle commence a me répondre, histoire de l'encourager a continuer, et détendre encore d'avantage l’atmosphère, ce qui est particulièrement important dans ce genre situation, je pense. Mettre la pression n’amène rien de bon. Elle me parle de ses études, la mode, le stylisme, beaucoup de vêtements donc, et un univers de requin, de véreux, ou l'argent fait la loi. Je ne sais pas pourquoi, mais je m'attendais presque a ce qu'elle me dise quelque chose dans ce genre la, et cela finalement, va encore dans le sens de mes analyses précédentes. Elle est sans doute bien populaire.

Mais pourquoi je ne l'ai jamais vu alors ? Je ne suis pas particulièrement ce genre d'actualité, mais pourtant, je connais la plupart des gens « populaires » de l'école, ou du moins, quelques uns. Je ne connaissais pas non plus Amalia quand on y pense, avant de la rencontrer, ce n'est peut être pas si étonnant. Je m'éclaire la gorge. Elle me a la fin de sa phrase l'exact même question que j'ai posé un peu plus tot, ce qui est assez logique, après tout, c'est la base d'une discussion, quand tu poses une questions, tu dois t'attendre a en avoir une en retour. Mais je décide de ne pas répondre immédiatement, partant plutôt sur ce qu'elle vient de dire :

- C'est amusant, je ne te voyais pas vraiment dans un milieu comme ça, cela ne doit pas etre toujours facile non ? Enfin, si c'est ta passion, c'est vraiment bien.

Nouveau sourire en coin, ma réflexion est explicite, et si elle avait un doute dans mes intentions, je doute qu'elle en ai a présent. Elle joue bien un rôle, j'en suis presque sur maintenant. De ce que j'en connais, ce genre de monde nécessite du talent, du charisme, et également un brun de sournoiserie pour parvenir a ses fins, et la personne qu'elle tente de me faire connaître de toute ses forces n'a absolument aucune malice de ce genre. Je suis sur qu'il doit avoir des gens bien, comme partout, mais pour le coup, connaissant ceux qui sont moins bien, je me dis qu'elle pourrait être comme ça. Je détourne encore la conversation, afin d'a nouveau brouiller les pistes, tandis que je tourne une cuillère dans mon verre d'un air ailleurs :

- Et bien, je suis en première année de droit international. Il m'est arrivé des trucs il y a longtemps, et si je pouvais aider aujourd'hui des gens a qui ça arrive, alors je suppose que j'aurais réussis a faire ce que je voulais. Mais c'est sans doute moins intéressant que la mode.

J’arrête le mouvement de ma main en lui souriant une nouvelle fois, avant de prendre a pleine main mon verre et de finalement le vider. Nous n'allons sans doute pas rester beaucoup plus longtemps ici, a moins qu'au contraire nous reprenions un verre ? Je ne vais sans doute pas la laisser me payer ce genre de chose deux fois. Quand a ma phrase, j'en suis plutôt satisfait. Révéler un minimum de choses sur soi même, permet a l'autre de prendre confiance, encore une théorie que je vais vérifier maintenant, mais j'ai quand même pris soin de finir par ramener la conversation sur elle, pour ne pas trop en dire. C'est amusant de voir que je parle sincèrement, et que pourtant j'analyse absolument tout ce que je dis, dans un but précis. Si elle ne faisait pas semblant, cela ne serait de toute manière pas utile.

Je repose mon verre avant d'appuyer ma tete sur ma main et de l'observer d'un air songeur. Son visage ne reflète pas vraiment ses pensées, et j'aimerais savoir ce qu'il lui passe par la tète en ce moment meme. Cherche t'elle un moyen d'achever la soirée avant que j'en découvre trop, ou au contraire, est elle totalement détendu, et je me fais trop d'idées ? Dans tous les cas, je prefere poser cette question d'abord, avant toute chose :

- Tu dois rentrer a une heure exact, ou on peux prendre notre temps ? A vrai dire, j'aime bien marcher le soir, je trouve cela agréable.

En plus de savoir si elle est attendu ou non, j'aurais également la chance de savoir si elle désire arrêter pour aujourd'hui ou au contraire passer plus de temps avec moi, et ceci pourra répondre a ma question précédente. Histoire de remettre légèrement les pieds dans le tapis, en douceur cette fois, je souris une dernière fois en disant d'une voix douce :

- En attendant je suis content de t'avoir rencontré ce soir, c'est agréable de passer une soirée avec une amie, tu ne trouves pas toi ?

Que vas tu répondre a ça ? C'est le tournant, tu peux te reveler, je ne te ferais rien du tout. Je suis même sur que nous nous ressemblons plus que ce qu'il en a l'air a premiere vue. Je baisse les yeux vers mon verre afin d'essayer de me donner d'avantage de contenance, mais je l'ai déjà fini. Dommage....

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
 
Find something to do [ Leïla Hyuga ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entraînement de Nara Hyuga
» (akhésa) ? those who don't believe in magic will never find it.
» Neji Hyuga , ninja au coeur froid comme la neige ...
» Hanabi Hyuga [ Chantier terminé ]
» Arbre généalogique du clan Hyuga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Centre ville: Tsukuyomi Place et Palais impérial :: Ailleurs dans le centre-
Sauter vers: