₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Sam 25 Juin 2016 - 12:05


♫ Je ne m'en fuis pas, je vole ♫

Djenna...
C'était à peine remise de ses nombreuses, très nombreuses heures de vol pour arriver au pays du Soleil Levant. Kimi, elle, était comme un poisson dans l'eau et était venu l'accueillir à l'aéroport. La jeune sportive était pour une fois, bien pâle... Toute ces heures d'avion ne lui ont vraiment pas réussie, elle est fatiguée et complètement déphasée, pourtant il n'est que neuf heures. Sa meilleure amie la comprenait, mais ne pouvait quand même pas s'empêcher de parler, parler à un débit trop rapide pour l'esprit ralentie de Djenna, son enthousiasme était visible mais pas contagieux.

Dans le taxi...
Qui prenait la direction de l'université, Kimi se calmait et notre brune profitait du confort de ce dernier pour se reposer un peu les yeux.

_ Tu as pris quelque chose ? Un calmant ?

_ Oui... Le docteur a abusé sur la dose je crois.
_ Ce qui explique tout, je t'ai rarement vu aussi calme.

C'était la vérité.
Plus jamais elle ne toucherais au "Lysanxia". Pourquoi un tel calmant ? Plus la date du départ approchait et Djenna n'en dormait plus. Ce n'est pas comme si elle changeait d'école pour l'université d'un autre quartier de Noisy... Non, elle est bien consciente qu'elle change de pays, de continent ! Le médicament a fait effet pendant tout le trajet en avion, mais là... Les effets commençait à se dissiper et déjà, Djenna sentait son cœur reprendre de l'allure, son cerveau se réactiver...

Elle r'ouvrit les yeux.
Pour constater le dépaysement total entre son 9-3 natal et ici... C'était spectaculaire, impressionnant et pourtant elle venait aussi d'une grande ville. Djenna échappait un "wow", devant les buildings d'une architecture différente et Kimi, assise près d'elle, souriait d'entendre son invitée s'émerveiller, la japonaise était fière d'être son hôte. Beaucoup de citoyens, de panneau... Tout est attirant, un parfait mélange de modernité et tradition. Le taxi, se stoppait sur le campus de l'université et Djenna, après une demi heure de voiture était pleinement réveillée, ses grands yeux curieux de tout. On la dévisageait, comme tout étrangère... Cependant, elle ne le remarqua pas, trop occupé à déchargé ses valises. La majorité de ses affaires étaient déjà dans sa chambre en théorie. Ici, juste un sac à dos et le plus fragile dans son valise à roulette.

_ Dje', par contre là, je vais devoir te laisser marcher toute seule, mon père à besoin de moi.

Un sentiment de panique l'envahie.

_ Tu n'es pas sérieuse ? Tu veux que je me débrouille comment ?
_ Ca va allez, dit toi que c'est comme Noisy, mais dans une autre langue... Les japonais ne vont pas te manger. Désolée, il m'a appelé pendant que tu somnolais.

Très drôle.

_ Je t'appel pour te retrouver et savoir où tu en es, le plus vite possible.
_ D'accord, lâcheuse-samaaa !!
_ Hé !

C'est ainsi qu'elle se séparèrent.
Kimi reprit le taxi et Djenna lui fit signe d'au revoir, la voiture disparu dans la masse. L'étudiante inspirait et soufflait longuement, la sensation que des chocs électriques parcouraient tout son corps. Trop de stimulation autours d'elle, tellement de nouveauté et personne à qui le dire. Djenna regardait autours d'elle, il y avait tellement d'étudiant aux styles différents ! Elle fit son premier pas, en direction de ce qu'elle considérait comme le bâtiment principal. Evidemment, il y avait des "panneaux", écrit en japonais ou en anglais, mais la fatigue mélangé au stress, avec de la nervosité et de la panique rendait le tout complètement illisible.

Certains étudiants.
Passait près d'elle en la saluant et par réflexe, elle sortie des "bonjours", typiquement français. Dépitée, elle se passait la main sur le visage... Djenna entrait dans un hall plutôt bien remplit, et grand.

Ça doit être ça, l'accueil ou quelque chose du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Dim 26 Juin 2016 - 19:17

C’était a première vue une matinée normale. La température extérieur était de saison, a mon grand regret, et je me trouvais la a marcher dans les travées du campus. J'avais prévu a la base d'aller a la bibliothèque. J'avais repoussé encore et encore un devoir a rendre, que j'avais complété par ci par la, et je n'avais plus le choix, il me fallait m'y rendre, afin de ne pas subir de pénalité. Je n'avais pas assez de marge sur ma moyenne pour me permettre de ne pas rendre un devoir, quel qu'il soit. En y arrivant, j'avais décidé d'emprunter un ordinateur afin de pouvoir regarder si j'avais un quelconque mail, ce qui n’était pas vraiment probable, et faire quelque recherche sur la matière que j'avais a étudier.

Mais chose assez rare, j'avais bel et bien un message dans ma boite mail. Un admirateur.....ou juste l'administration de l'école. Ca m'aurait étonné d'avoir un méssage d'un de mes très nombreux amis. Je crois d'ailleurs que personne n'avait mon adresse mail, n'ayant pas d'ordinateur, je n'en prenais pas vraiment garde. J'ouvrais le mail qui contenait le message suivant :

« Sakutaro-kun, aujourd'hui une élève transféré dans notre établissement depuis l'étranger arrive, et nous avons besoins de quelqu'un pour l'accueillir. Nous avons remarqué que vous étiez inscrit sur la liste des volontaires pour le soutient de Français et que vous parliez parfaitement cette langue. La jeune femme en question est elle même Française et aurait besoin de quelqu'un pour l'aider a s’intégrer, pour visiter les lieux et pouvoir poser des questions. Nous aimerions donc que vous vous chargiez de cette tache. Son arrivée est prévu a neuf heure quarante cinq le samedi vingt six juin. Nous comptons sur vous, et vous prions de nous contactez en cas d'impossibilité. L'administration. (ci – joint la photo de l'étudiante en question)»

Parfais, moi qui adore parler avec les gens, me voilà obligé de faire visiter l'endroit a une parfaite inconnue. Elle ne parle peut être même pas Japonais, enfin ce n'est pas un problème. Voyons le bon coté des choses, je vais pouvoir parler avec quelqu'un qui comprend parfaitement le Français, ca me changera. Et puis elle verra qu'il n'y a pas de que des blonds ici.

Enfin je suis aussi Français, donc forcément, elle a plus l'habitude que moi. J'observe la photo, restant légèrement bouche bée pendant une seconde. On ne vois pas de filles de couleurs par ici. Enfin, pas beaucoup. Mais son corps surtout, quand je le compare a celui des filles Japonaise.....je passe les détails, mais je ne peux empêcher un rictus a la fois curieux mais également un peu anxieux d’apparaître sur mon visage.

Rictus qui disparaît instantanément. Le Samedi vingt six, c'est aujourd'hui. Il est presque dix heures. Voila pourquoi je déteste les mails, car je n'ai tout simplement pas d'ordinateur personnel. Ce ne sont pas des génies a l'administration, il me semblait pourtant l'avoir spécifié. Je saute de ma chaise après avoir éteint l'appareil a la va vite, passant en courant devant la bibliothécaire qui me regarde d'un œil froid.

On ne court pas ici. Désolé mais je n'ai pas le choix actuellement. Je sors en trombe, bousculant involontairement des lycéens, et avec un simple mot d'excuse je me précipite vers l'accueil. Elle doit y être. Je ne sais pas si elle est timide, mais a sa place, sans même parler la langue, je serais au stade de la mort par arrêt cardiaque. Je dois arranger ça.

Je suis rapide. Enfin, dans la moyenne, je n'ai jamais vraiment travaillé ma vitesse de pointe. Mais l'avantage c'est que grâce a une pratique journalière de l'endurance depuis presque dix ans, je cours longtemps, peu importe mon rythme. Ce qui me permet de traverser le campus rapidement, jusqu'à atteindre l'accueil des élèves.

Il n'y a pas énormément de monde ce matin, et trouver la fille que je recherche n'est pas extrêmement compliqué. Il n'y a pas trente six filles comme elle par ici. Il n'y en a même qu'une. Je me rend compte qu'elle fait ma taille en l'approchant...ah non, je suis légèrement plus grand....cela ne doit pas ce jouer de beaucoup. Je ne peux m’empêcher de la dévisager de bas en haut, en l'approchant. Elle ne ressemble vraiment pas aux filles d'ici. Je me sens un peu plus stressé encore, en lui faisant signe afin de lui indiquer ma présence. Enfin, un blond arrivant en courant, ça se remarque également ici. Je lui parle d'abord en Japonais, ouvrant la bouche pour dire lentement, d'une façon légérement haché par la pression :

- Bienvenue a Keimoo.

Je lui souris, en me rendant compte que je ne connais même pas son prénom. Ils auraient pu le préciser dans le mail. Je soupire également en me disant que je ne sais pas si elle parle Japonais. Mais comme je sais qu'elle parle Français, je continus dans sa langue natale, quasiment sans accent, effaçant les tremblements que j'avais précédemment :

- Désolé, je ne sais pas si tu parles Japonais alors on va passer au Français, je suppose que tu seras plus a l'aise dans un premier temps. Je suis en retard je m'excuse, je suis chargé de te faire visiter l'endroit, si tu es d'accord bien sur.

Je m'incline un peu en avant, autant pour m'excuser de mon retard, qui n'est pas vraiment de mon fait, que pour lui souhaiter la bienvenue. Je lui souris alors comme je peux pour la mettre en confiance, la regardant droit dans les yeux sans ciller, observant son regard, attendant sa réponse. Elle ne veux peut etre pas de guide en fait ?

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Lun 27 Juin 2016 - 9:54


! Irasshaimase !

Djena...
Un peu larguée dans ce hall passait une main sur son visage. Pas de stress, y'a point... Non, il est pas là justement. Elle déglutie et peu à peu son sentiment d'excitation devenait de la panique. Rapidement, elle se sentie un peu comme un loup dans la bergerie de blanche nippone. Les filles les plus classique étaient monochromes... Blanche cheveux noir, et de même pour les garçons qui était parfois un peu plus bronzé si on peut dire. Heureusement, il y avait aussi d'autres étudiants étrangers, ils n'étaient pas la majorité, mais comme Djenna en voyait... C'était donc qu'il était possible de s'intégrer ! Cette touche d'optimisme en elle, la rassurait. C'est sûre, ça prendra du temps, elle va être un bon moment à coté de la plaque dans la compréhension et la langue... Normal.

Soudain...
Un jeune homme blond débarque avec fracas dans l'assistance monochrome "Tiens, y'en a un qui a la couleur quand même", se moquait-elle intérieurement et un demi sourire se dessinait sur le coin de ses lèvres. Le garçon en question, dévisageait cette dernière... Alors, Djenna perdit son sourire un peu inquiète quand même "Il... M'a entendu ? Il lit dans les pensées ? Sont forts ces japonais...". D'un pas assuré, il s'approchait d'elle et Djenna n'osait pas bouger... Il était de la même taille qu'elle environs, son manque de précision ne lui faisant pas remarquer que d'un chouillat, il la dépassait. Le blond lui fit signe, et l'abordait comme elle le craignait.

- Bien***** a Keimoo.

Djenna...
Fronçait les sourcils. Sa traduction, après autant d'heures de vol, avec son état d'âme actuel ne donnait pas quelque chose de glorieux. Vu le contexte, il devait lui souhaiter la "bienvenue", rien de très sorcier, pour l'instant ! Mais si il lui sort un discours, là Djenna déclarera forfait. Pourtant c'était une expression typique de l'île. On l'entendait à tout les coins de rue, magasin...  La brune ne comprit qu'à moitié, et souriait de mal aise... Elle avait l'impression de passer pour l'ahurie du village. C'était un peu le cas. Son interlocuteur lui sourit, et reprend :

- Désolé, je ne sais pas si tu parles Japonais alors on va passer au Français, je suppose que tu seras plus a l'aise dans un premier temps. Je suis en retard je m'excuse, je suis chargé de te faire visiter l'endroit, si tu es d'accord bien sur.
_ WHOU !! IL PARLE FRANÇAIS !!

S'écriait-elle spontanément.
Elle se retenait de lui sauter dans les bras, bien qu'elle les avaient déjà tendu ses bras vers lui, maiiiis... Le regard stupéfait des étudiants autours d'eux, qui les dévisageaient, fit comprendre à la sportive que... C'était pas franchement commun ce genre d’exaltation. Djenna, reprit alors son sérieux et se raclait la gorge. Le jeune homme, s'inclinait poliment face à elle.

_ Oui bien sûre, continue en français s'il te plait.

Demandait-elle presque en suppliant.
Aujourd'hui, elle ne voulait pas se prendre la tête avec la langue. A son tour, et par mimétisme, elle s'inclinait. Non, elle n'avait pas trop compris quand, comment, pourquoi s'incliner... Mais pas question d'offusquer une nouvelle fois l'assistance du hall présent.

_ Tu es en retard ? En retard de quoi ? Qui t'envois ? Tu t'appels comment ? C'est extra ! T'es blond !

Oui...
En cet instant, elle n'a jamais été aussi contente de croiser quelqu'un d'aussi atypique qu'elle. L'enthousiasme l'emportait, c'était peut-être Dieu qui l'envoyait pour la guider dans ses pas, non, faut pas exagérer, ce type n'est pas le messie non plus. En tout cas... Il était largement le bienvenue auprès d'elle. Djenna reprit, ne le quittant pas des yeux.

_ Oh et oui, une visite ne serait pas de refus. Merci ! C'est génial que tu sois là.

Comme...
Le dit un film français comique et avec des répliques peu intellectuel... Que le Seigneur soit en location !

Tour Montparnasse Infernal.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Lun 27 Juin 2016 - 18:42

Je n'attendais pas cette réaction, vraiment pas. Allez savoir pourquoi, je pensais a une expression neutre, hostile, sur ses gardes. J'avais une image fixe des Français. Enfin, j'avais une image de mon père. Droit, impérieux, toujours sur de lui. Mais je suppose que c'est une idée stupide. Je ne vois pas pourquoi il y aurait une multitude de caractères différents ici, et qu'au Japon, tout soit homogène. J'en ai presque honte en fait, d'avoir eu cette pensée plutôt irrespectueuse. Mais je ne pense pas qu'elle lise dans mon esprit, pas besoin de s'excuser pour quelque chose qu'elle ne sait pas. Je préfère plutôt l'observer encore.

Lorsque je suis passé en Français, j'ai vu les traits de son visage se détendre instantanément, dans une expression de soulagement évidente. Je suppose qu'elle ne parle vraiment pas bien le Japonais. Aslinn, quand elle est arrivé, avait de grosses bases. Mais je me demande comment doit se sentir quelqu'un qui ne comprend rien a ce qui l'entoure. Les émotions qui me submergeaient plus tôt, le stresse et l'anxiété de devoir parler avec une inconnue a totalement disparut. Je me fais une obligation d'aider cette fille. Même si je dois passer mes dix prochaines journées a lui apprendre la langue, a répondre a ses questions et a l'aider a se retrouver dans l’immensité Japonaise, je le ferais, parce que c'est mon devoir.

Je manque quand même de faire un pas en arrière lorsque ses bras viennent vers moi. Je pensais bien qu'elle était soulagé, peut être pas a ce point la. Une multitudes d'émotions me traverse tandis que j'imagine déjà la jeune fille se plaquer contre moi. Que faire ? M'écarter au risque de la blésser ? Ou au contraire recevoir ce qui ressemble a un présent de sa part, au risque d'étre mal a l'aise pour le reste de la journée ? Ce n'est pas comme si c'etait fréquent pour nous de recevoir ce genre d'attentions, et des gens autour de nous commences déjà a observer d'un air surprit.

C'est peut être courant en France, je lui demanderais plus tard. Pour l'instant je suis soulagé, elle a également vu l'attention qui nous est porté et a stoppé son mouvement. Je suis sauvé pour le moment. Elle me dis quand même d'une voix quasi suppliante de parler au Français. J'avais juste, contrairement a son air qui, comparé a un Japonais, a l'air plus sur d'elle, elle n'est pas en confiance, n'est pas a l'aise. Je dois remédier a ça. Je la regarde, avec encore plus d'étonnement, s'incliner devant moi. Je dresse les mains devant moi d'un air géné en disant :

- Pas besoin de faire ça, vraiment, ne t'en fais pas, je continuerais a parler Français et resterais avec toi tant que tu en a envie. Et puis tu sais, je ne suis ici que depuis trois mois, je ne connais pas tout non plus, mais je vais essayer de répondre le mieux possible a tes questions si tu en a.


Je lui souris d'une façon apaisante, histoire de détourner enfin l'attention qu'il y a sur nous. On parle en Français, vous ne comprendrez rien, arrêtez de nous scruter de la sorte....je ricane interieurement lorsqu'elle reprend la parole. Je suis en retard parce que personne ne m'avait prévenu en fait. Aucun membre du personnel n'a etait capable de, au lieu de m'envoyer un mail, alors que j'ai inscris ne pas avoir de quoi les regarder depuis ma chambre, venir me prévenir, ou faire passer le mot a un professeur qui aurait pu me le dire en fin de cours. Enfin je pars presque en courant en fin de cours, c'est peut etre a cause de cela aussi, vas savoir....

- Et bien, je devais venir t'accueillir a neuf heure quarante-cinq, mais je suis arrivé a plus de dix heure, excuse moi je t'ai fais attendre. Je m’appelle Satoshi Sakutaro, mais Satoshi sera suffisant. Et toi ? Oh et oui, je suis blond, c'est plutôt rare ici, alors si on nous regardes, ne le prend pas forcément pour toi, je suis plutôt un spécimen étrange par ici.

Je m’arrête encore une fois afin de ne pas non plus la noyer sous le flot d'informations. Puis aprés avoir laissé le silence perduré quelques instants encore, je fais un pas de coté pour me mettre a sa gauche et désigné l'endroit :

- C'est le hall d'accueil ici comme tu as du le deviner. Je suppose que, pour le début de ta vie ici, si tu as des problèmes de papiers, hésites pas a venir poser des questions. Et si tu as du mal a te faire comprendre ou a comprendre les autres, je te donnerais le numéro de ma chambre pour que tu viennes me voir si tu as un soucis, il ne faudra pas hésiter d'accord ? Donc tu veux commencer par quelque chose en particulier ? Nous avons toute la journée devant nous.

Je crois mes bras, toujours en tachant d'avoir un air avenant, attendant sa réponse.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Lun 27 Juin 2016 - 21:42

Je me sens...
... Observé.

Djenna...
Sentie le regard de plusieurs étudiants, sur sa personne ou celle de son interlocuteur. Bon, comme à son habitude elle était peut-être un peu trop expressive dans ses émotions, et dans le coin et surtout dans le pays... En publique... Ca ne se fait pas vraiment. La sportive haussait les épaules, plus ou moins habitués en fin de compte, puisqu'on la regarde à cause de sa couleur depuis petite (même si en France, il y en a déjà bien plus), mais là en plus, elle parle une langue étrangère... Djenna, avait la sensation de cumuler le négatif en l'espace de quelques heures. S'intégrer ne sera vraiment pas facile, mais pas impossible.

- Pas besoin de faire ça, vraiment, ne t'en fais pas, je continuerais a parler Français et resterais avec toi tant que tu en a envie. Et puis tu sais, je ne suis ici que depuis trois mois, je ne connais pas tout non plus, mais je vais essayer de répondre le mieux possible a tes questions si tu en a.

Reprit l'étudiant, mains devant lui.
Il est là depuis trois mois ? Djenna se demandait bien d'où il venait, elle essayait de garder dans un coin de son esprit, sa question pour plus tard. L'étudiant souriait et essayait tant bien que mal à canaliser l'énergie débordante de la nouvelle, tout ses sens étaient en alertes, intriguée par tout ce qui entrait dans son périmètre. Il captait à nouveau son attention.

- Et bien, je devais venir t'accueillir a neuf heure quarante-cinq, mais je suis arrivé a plus de dix heure, excuse moi je t'ai fais attendre. Je m’appelle Satoshi Sakutaro, mais Satoshi sera suffisant. Et toi ? Oh et oui, je suis blond, c'est plutôt rare ici, alors si on nous regardes, ne le prend pas forcément pour toi, je suis plutôt un spécimen étrange par ici.
_ Oh je comprends... Euhm... Attends... Hajo... Haji' mais... shtai'...

Djenna s'enfonçait.
Elle l'avait sur le bout de la langue, ce mots qui voulait dire "Enchantée", mais pas moyen de le ressortir présentement.

_Hum.. Bref. Je suis Djenna Ouansi, et appel moi Djenna, bien sûre. J'ignorais qu'on avait envoyé quelqu'un pour m'accueillir, c'est sympathique. Donc pour moi, ton retard passe carrément inaperçu.

Puisqu'elle n'attendait personne...
Pourtant, les japonais sont très à cheval sur les horaires. Autre fait interessant, lui aussi se faisait dévisager pour sa "différence capillaire"... Un rien les chocs ou quoi ? Djenna, comprenait un peu mieux pourquoi les japonais prenaient tant de photos de tout, à tout bout de champ à la capital alors, si pour eux, le moindre truc est sensationnel. Satoshi, désignait ensuite le grand hall :

- C'est le hall d'accueil ici comme tu as du le deviner. Je suppose que, pour le début de ta vie ici, si tu as des problèmes de papiers, hésites pas a venir poser des questions. Et si tu as du mal a te faire comprendre ou a comprendre les autres, je te donnerais le numéro de ma chambre pour que tu viennes me voir si tu as un soucis, il ne faudra pas hésiter d'accord ? Donc tu veux commencer par quelque chose en particulier ? Nous avons toute la journée devant nous.

HAJIMEMASHITE !!!!


S'écriait-elle, c'était une révélation.

_ C'était ça que je voulais dire ! Ah ! C'est un bon début, non ?

Elle riait de bon cœur...
Mais autours d'eux, pas vraiment. Cet excès de joie dépassait l'assistance qui avait manqué une crise cardiaque. Bon, maintenant, tout le monde l'a compris, Djenna est "enchantée". Elle constatait ensuite les regards de chacun et se recroquevillait un peu, mordillant ses lèvres, confuse.

_ Désolée... J'essaye déjà de m'intégrer un peu...


Elle se raclait la gorge et reprit son sérieux.

_ Le hall donc ? Okay, donc... J'ai des documents à déposer, je suis en première année de sport et je suis à l'internat aussi, on m'a parlé de la chambre 9.

Expliquait-elle.
En sortant des documents de sa valise. Est-ce que Satoshi avait une idée d'où déposé tout ça ? Djenna, regardait autours d'elle et vit une petite boite au lettre. Il y avait quelque chose d'inscrit, mais impossible à lire. Naturellement, la sportive s'approcha et demandait à son guide.

_ Je peux mettre les papiers là ? Ensuite, je n'ai pas de sens de visite particulier... Fais comme tu préfères Satoshi-chan.


Nouveau choc.
Un groupe de fille qui passait ricanait en entendant Djenna parler... Et pour cause, le "chan" est réservé aux filles ou alors, à une personne vraiment proche. Satoshi n'est ni l'un, ni l'autre... En fait, ayant appelé toute sa vie sa meilleure amie "Kimi-chan", pour Djenna, c'était donc "chan" pour tout le monde. Elle donnait vraiment le meilleur d'elle même, mais avec beaucoup de maladresse.

C'est le début.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mar 28 Juin 2016 - 21:41

Il y a une chose que je déteste vraiment ici. C'est la façon qu'on tout les Japonais a juger ce qui est différent d'eux. Il y en a beaucoup, autour de nous actuellement, qui nous regardes avec les yeux froncés, ce voulant discret, ne l'étant pas le moins du monde. Ils chuchotent les uns envers les autres, ils font de petits sourires. Mais je les connais, ils font ça depuis longtemps avec moi. Depuis le collège en fait, depuis que je ne suis pas avenant envers eux. C'est peut être une caractéristique Japonaise. Ou c'est peut être une façon de faire humaine, de toujours avoir un bouc émissaire. Enfin je n'ai pas vraiment a me plaindre cette année, il n'y a rien qui puisse vraiment m'ennuyer, et j'en ai l'habitude. C'est surtout pour ma camarade que je m’inquiète actuellement. Je n'ai pas envie que cela la rebute.

Elle m'indique qu'elle comprend ce que je voulais dire d'ailleurs, puis elle semble buter sur un mot que je ne comprend pas. Elle essaye de dire quelque chose en Japonais ? Elle a en tous cas l'air plutôt motivée pour apprendre la langue. C'est important je pense, pour s’intégrer, de vraiment tout donner pour pouvoir interagir avec les autres. Mais elle semble abandonner, continuant de nouveau totalement en Français. Djenna donc. Je ne sais connais pas exactement les prénoms Français, mais il me semble qu'il n'a pas vraiment une consonance Francophone. J'ai encore beaucoup a apprendre sur ce pays. Et au moins elle ne s'est meme pas rendu compte que j'étais en retard, bien que je trouve cela étrange qu'elle n'ai pas su que quelqu'un allait l'aider.

- Je pensais qu'ils t'annonceraient que tu n'est pas lancé seule dés le début. Histoire de te rassurer....enfin maintenant tu le sais donc ce n'est plus très important. Ravi de faire ta connaissance, Djenna.

Ma langue râpe un peu son prénom. J'ai l'habitude de parler en Français et mon accent est quasiment impossible a détecter, mais pour autant, il y a de nombreux prénoms occidental plutôt difficile a prononcer pour moi. Pour nous Japonais. J’espère qu'elle ne s'en vexera pas, je fais aussi de mon mieux après tout, et nous avons beaucoup a apprendre l'un de l'autre. Elle s'écrit tout a coup un mot en Japonais. Enchanté. Elle est enchantée, et bien, c'est plutôt gentil, et en effet elle fait vraiment des efforts. Mais je n'ai pas pu manquer de sursauter devant ce brusque haussement de voix. Elle semble ravie d'avoir trouvé ce mot et je suis plutôt d'accord que, une fois passé la surprise, c'est en effet un bon début.

Elle remarque rapidement, aussi vite que moi, que son éclat de joie a attiré l'attention sur elle. Comme d'habitude il n'en faut pas beaucoup pour sortir de la moyenne par ici. Elle semble confuse a présent, et désolé. Elle n'a pas vraiment besoin de l’être, je trouve admirable le fait de tenter de s’intégrer le plus vite possible. A sa place, je raserais les murs en espérant que personne ne me remarque. Je soupire en leurs jetant un regard plutôt désolé, avant de la prendre timidement par le bras pour l'attirer avec moi un peu sur le coté. En effet depuis tout ce temps nous étions en plein centre de l'endroit, a la vue de tous.

- Ne fais pas attention a eux, tu verras ils ne feront plus attention au bout de quelques jours.

Je lui souris d'une façon un peu étrange, sans doute parce que je ne fais pas tant de sourire que ça selon moi, afin de lui remonter le moral, ou du moins d'essayer, puis j'écoute l'histoire des papiers qu'elle doit rendre. En lui demande la permission, je jette un coup d’œil au titre des papiers en question. Je ne suis pas sur d’où exactement il faut rendre tout ça, personnellement je les avais envoyé par courrier depuis chez moi. Mais elle me désigne une boite au lettre a proximité de l'endroit ou nous sommes. Et il semble bien que cela soit bien l'endroit pour remettre la paperasse qu'elle tient a la main. Je souris :

- Meme sans savoir lire les kanji, tu te débrouille pas si mal. Oui c'est la boite au lettre du l'administration, enfin si ce qui est inscrit est juste, mais je doute que cela soit l'adresse du concierge.


J'ai un léger rictus amusé avant de faire un pas en avant, vers la porte. Il est temps de l'emmener. Mais c'est intéressant de voir qu'elle et moi avons le même age. Nous sommes en première année d'université tout les deux. Je la regarde un instant, interloqué par le terme qu'elle utilise a la fin de mon nom, comme plusieurs personnes autour de nous qui éclatent de rire :

- Tu sais, Djenna, « chan » est un mot souvent utilisé vers une fille....si tu veux je t'apprendrais les différentes terminaisons pour que tu ne sois pas perdue. Satoshi ira très bien pour moi ne t'en fais pas. On peux commencer par les chambres si tu veux. Tu dois être a l'étage au dessus de la ou je vis, je suis au rez de chaussé, c'est a coté, partante ?

Je désigne la sortie d'une main en avant, toujours avec le sourire aux levres.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 29 Juin 2016 - 16:11


A voir...
Satoshi était surprit que la nouvelle, n'ai pas été prévenu de l'accueil qui lui était réservé. Djenna, n'avait pas eu franchement le temps de prendre l'ordinateur familiale pour consulter ses mails ces jours ci. Puisque avant son départ, il y avait eu une fête de famille organisé par ses parents avec tout le monde, des amis de quartiers, des amis tout court, les voisins... Après tout, l'ainée qui part faire des études, c'est déjà quelque chose, mais en plus au Japon ! Il fallait forcément fêté ça. Ensuite, sa mère avait insistée pour faire tout un tas de shopping, comme si le Japon était un pays vierge de magasin de vêtement, technologie ou nourriture. Puis, la veille du départ, des professionnels sont déjà venu chercher le plus gros de ses affaires pour Keimoo... Affaires, qu'elle devrait retrouver dans sa chambre en théorie. Puis, le jour "J" du départ... C'était tellement comme si elle partait en guerre, le cœur lourd, les au revoirs ... Donc, possiblement qu'elle a été prévenu, mais comme Djenna ne l'a pas vu.

Autre chose...
Fit sourire la sportive. Satoshi, semblait avoir un peu de mal à la prononciation de son prénom. Sa difficulté lui rappelait Kimi, au début de leurs relations... Il faut dire aussi que la nippone, avait un fort accent et même lorsqu'elle parlait français, c'était difficile à comprendre dans les premiers jours. Satoshi, sortait Djenna de ses souvenirs en la saisissant par le bras pour qu'elle se décale vers lui et le mur, ainsi, elle était moins en première ligne concernant les rumeurs, remarques et autres moqueries. D'un sourire un peu crispé, il lui assurait que d'ici quelques jours, il ne ferait plus attention à elle... Pas sûre, avec son tempérament, sa franchise... Djenna aura toujours de quoi animer autours d'elle.

Quoiqu'il en soit...
Elle attendit sagement le feu vert de Satoshi pour déposer son dossier dans la boite.

- Meme sans savoir lire les kanji, tu te débrouille pas si mal. Oui c'est la boite au lettre du l'administration, enfin si ce qui est inscrit est juste, mais je doute que cela soit l'adresse du concierge.

_ Ça marche ! Hop, ça c'est fait.

Une bonne chose de faite.
Djenna avait une sainte horreur de tout ce qui est papier. Tout en se dirigeant vers la sortie, Satoshi reprit :

- Tu sais, Djenna, « chan » est un mot souvent utilisé vers une fille....si tu veux je t'apprendrais les différentes terminaisons pour que tu ne sois pas perdue. Satoshi ira très bien pour moi ne t'en fais pas. On peux commencer par les chambres si tu veux. Tu dois être a l'étage au dessus de la ou je vis, je suis au rez de chaussé, c'est a coté, partante ?


Djenna grimaçait de mal aise.

_ Désolée... Ma meilleure amie est japonaise, du coup, c'était toujours "Kimi-chan".

Justifiait-elle, tout en marchant à ses cotés.

_Mais j'aimerais bien que tu m'apprennes... Sans soucie, les bases ou... Ce que tu veux en fait, je veux pas te forcer.

Le pauvre...
Déjà qu'il usait de son temps personnel pour lui présenter l'université, il s'était en bonus plus ou moins choppé l'air con, à cause de Djenna et ses erreurs de langues. Pour elle, ça serais normal qu'il la fuit après cette excursion. La nouvelle, passait le pas de la porte du hall, le soleil, l'éblouissait un instant, puis avec admiration sur les environs et toujours cette spontanéité, elle déclarait.

_ C'est magnifique ici quand même... Rien avoir avec la zone d'où je viens.

Elle emboitait ensuite le pas avec Satoshi.
Sa curiosité, piqué de partout ! Ca lui brûlait les lèvres, en effet, son médicament ne faisait clairement plus effet.

_ Wow, elles ont des uniformes ! Je vais devoir en porter moi aussi ? Mais j'aime pas les jupes ! Y'a pas moyen d'avoir un pantalon ? Y'a beaucoup de cours ? Les vacances ça se passe comment ? Est-ce que je partage ma chambre ?

C'était...
Un flot envahissant de question, mais qui aurait leurs réponses, tôt ou tard. Djenna portait une main à ses lèvres, voyant qu'elle allait trop vite pour son guide.

_ Désolée... Je suis quelqu'un d'énergique.  Alors euhm... Je dépose mes affaires à ma chambre qui est au dessus de la tienne. Okay, 'est une bonne chose ça, c'est rassurant.


Avouait-elle.
Même si elle comptait pas venir l'embêter toute les deux minutes pour traduire tel ou tel chose. Djenna est débrouillarde, même si ça peut finir en n'importe quoi, elle préféra d'abord faire les choses seule avant de demander de l'aide. Ils entraient donc, dans l'internat réservé aux étudiants. Le couloir était tellement propre, rien à voir avec son HLM... Djenna avait l'impression d'être dans un hôtel. Tout en se dirigeant à l'étage, elle demandait.

_ Tu es dans quel classe ? Et de quel coin de la France tu viens ? Je sais, je pose beaucoup de question et hésite pas à m'envoyer bouler si je vais trop loin... Mais en français !


Suggérait-elle, amusée.
A l'étage, par chance, les numéros de chambre étaient "européen". Sans difficulté, elle trouva la sienne et sortie de sa poche, son trousseau avec la précieuse clé. Elle allait pouvoir se débarrasser de sa valise et se sentir plus légère.

Libertééé
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 29 Juin 2016 - 21:33

Je me mordais la lèvre en remarquant le visage que faisais ma jeune amie après l'avoir avertis que ce qu'elle venait de dire n'était pas très correct. Je n'aurais pas du le formuler de la sorte. Moi, personnellement, je n'en avais pas grand chose a faire de la façon dont elle décidait de m’appeler. Et je n'avais pas plus de problème a entendre les ricanements autour de moi, cela n’était pas vraiment une nouveauté. Qu'on se le dise, j'avais vraiment l'habitude. Mais je ne voulais pas la rendre mal a l'aise au contraire, c'est déjà assez difficile d'arriver dans un endroit totalement inconnu, je ne veux pas rajouter un quelconque sentiment de stupidité envers elle même, ou quelque chose comme ça.

Elle se justifie en disant que son amie lui avait dit de l'appeler comme ça, mais elle n'avait pas du préciser que cela changeait en fonction de la personne a qui on s'adressait. Je lève les mains devant le visage, histoire de lui dire de ne pas s’inquiéter, mais elle enchaîne en acceptant que je lui apprenne les bases. C'est parfait, je vais au moins lui dire quel suffixe elle doit utiliser en quelle circonstances.

Elle passe la porte du hall, et je la suis. Le soleil est toujours aussi présent que lorsque je suis sortis de son emprise il y a de cela une dizaine de minutes maintenant, cela aurait était trop beau de le voir disparaître pour un temps plus modéré. Bien sur que non, tu ne me force pas, puisque c'est moi qui t'ai demandé a la base. Je ne vais pas te tenir rigueur de quelque chose que j'ai moi meme proposé. Je réfléchis comment commencer a lui apprendre, puis en la suivant lentement commence a dire :

- Je ne vais pas te faire un cours très élaborer. Mais si tu veux pouvoir parler a quelqu'un dés maintenant sans dire de bétise, dis toi que la marque honorifique la plus courant est « san » a la fin d'un prénom. Il y a de nombreux suffixes, mais pense a utiliser celui la. Et si tu tombes sur un enseignant, rajoute « sensei », et sur quelqu'un de plus vieux que toi, « sempai ». Essaye de retenir ces trois la pour l'instant et ça sera déjà assez pour t'en sortir sans problème.


Je la vois observer de tous les cotés, et je me demande si elle m'a vraiment écouter. J'imagine que tout dois être incroyablement différent de l'endroit d’où elle vient. Je me demande bien a quoi ressemble son propre monde. Je serais sans doute autant perdu qu'elle, bien qu'au moins, je parle la langue couramment, ce qui est un avantage. Mais actuellement ce n'est pas un problème pour elle, puisqu'elle est doté d'un traducteur attitré, plus avantageux. Elle me dit qu'elle trouve l'endroit magnifique contrairement a l'endroit d’où elle vient. Je trouve quand même un peu étonnant cette idée, n'ayant jamais aperçut le coté incroyable de Keimoo. C'est un endroit plutôt riche, mais jamais plus qu'un campus pour étudiants.

- Et bien, je dois avouer que je n'ai jamais trouvé cet endroit extraordinaire. Je n'aime pas spécialement les zones urbaines, je vis a la campagne, entre Tokyo et Sendai, et je trouve l'endroit ou je suis bien plus jolie, mais c'est sans doute une histoire de goûts aussi.

Encore une fois je ne sais pas si elle m'a écouté. Elle va un peu trop vite pour moi, j'ai du mal a suivre, même si je parle couramment, je suis un peu rouillé et je dois analyser ses phrases pour en comprendre tout les tenants et aboutissant. Je n'ai pas de problème pour la comprendre, il me faut juste du temps. Alors je préfère attendre qu'elle ai finit de poser toute ses questions pour ensuite lui répondre. Elle le remarque d'ailleurs, s'excusant une énième fois. Elle n'aura pas de mal a se fondre parmi les Japonais avec cette habitude, bien que je ne sois sans doute pas le mieux placer pour parler.

- Je t'ai dis de ne pas t'excuser, vraiment, je suis la pour répondre a tes questions et t'aider de toute façon. L'uniforme n'est pas obligatoire a Keimoo, tu pourras porter ce que tu veux dans les limites de la décence. Au niveau des cours, personnellement j'en ai trois tonnes, même si je n'y vais pas toujours par manque de temps ou de...motivation. Je ne sais pas ton emploi du temps mais je présume que tu auras des cours tout les jours. Enfin je pense. Les vacances arrivent bientôt, les prochaines, a la fin du mois de Juillet, dans un gros mois du coup. Puis les suivantes sont vers Noël, aprés. Pour ta chambre moi je suis avec quelqu'un depuis quelques semaines mais j'étais tout seul au départ, alors tu le seras peut etre aussi. On arrive d'ailleurs, c'est le bâtiment juste la.

Nous entrons dans le bâtiment qu'elle analyse sous tout les angles. Elle a l'air vraiment curieuse de tout, c'est plutôt amusant. En passant dans le hall, je lui indique ma chambre afin qu'elle sache ou venir me voir en cas de problemes :

- Avant j'étais dans la numéro trois, celle ci, mais il y a eu un problème d'arrivée d'eau alors maintenant je suis dans la quatre. Vient me voir quand tu veux, vraiment.


Nous montons les marches tandis qu'elle me pose encore des questions. Je l'écoute me demander d'ou je viens en France. Je fronce les sourcils en essayant de me souvenir du moment pendant lequel j'aurais pu sous entendre que je venais d'un autre pays. Je fini par comprendre et je rougis en répondant un peu plus précipitamment :

- Oh, je me suis mal exprimé. Je suis né ici, et je ne suis jamais sortis du Japon. Je voulais dire arrivé ici, a Keimoo. Avant j'étais au lycée a Sendai, puis au collège dans mon village, et a Tokyo quand j'étais plus jeune. Désolé je ne suis jamais allé en France, c'est mon père qui est Français qui m'a apprit en me parlant dans sa langue quand j'étais bébé. Pardon pour l'erreur. Oh et je suis en droit international. Tu as choisis t'es club déjà ?


Alors qu'elle ouvre sa porte pour pénétré dans la chambre, je reste au niveau de l'entrée, ne voulant pas empiéter sur son nouveau territoire.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Lun 4 Juil 2016 - 14:30

Djenna...
Déverrouillait sa chambre, impatiente de la découvrir et sous le regard bienveillant de Satoshi. L'étudiant était d'un calme serein, pas du tout dépassé par l'énergie et l'enthousiasme de la nouvelle. Elle pénétrait dans sa chambre, de taille moyenne, propre et vide de décoration. L'étudiante imaginait déjà comment rendre le tout plus personnel. Le lit, semblait si confortable et moelleux... Il lui faisait clairement du charme ! Cependant, ce n'était pas encore l'heure de dormir, à son grand regret. Elle savait qu'elle devait s'adapter à l'heure nipponne qui est cruellement bien différente de l'horaire française.

En tout cas.
Elle était satisfaite de découvrir que les livreurs avaient bien amené ses affaires, rapidement, elle comptait les cartons et tout était là... Après, dans quel état ? Elle le verrais plus tard. Pour l'heure, la sportive préférait ranger un minimum sa valise pur éviter que ses vêtements froisses.

_ J'en ai pour 5 minutes.


Prévenait-elle en haussant la voix.
Tout en rangeant, elle repensait aux précieux conseils de son guide. Déjà, faire attention aux suffixes... Ils sont bien plus variés que"chan" en réalité ! Y'en a un pour chaque type de personne ? Pour chaque fonction ? A voir... C'est pas en France qu'ils s'ennuieraient avec ce genre de détail, déjà que le célèbre "mademoiselle" n'existe plus. Djenna, portait ensuite son regard sur le second lit... Elle était donc susceptible d'avoir une colocataire ? Pourquoi pas, ça lui rappellerais sa maison, qui est sans aucun doute, bien plus animé qu'ici... En y réfléchissant, ça va être d'un calme mortel ! Rien que d'avoir une chambre pour soi... C'est étrange. Djenna n'a connu que le partage et une vie de famille bien animée !

En repensant à Satoshi qui attendait...
Ainsi que "Sendai", qu'il avait évoqué... Djenna se rendit compte à quel point elle était perdu ! Pour une fois ! Car à part Tokyo qu'elle connait qu'au travers de ses cours de géographie et aujourd'hui, Keimoo... Le Japon, serait une découverte quasi quotidienne. En plus, en faisant ses conclusions trop hâtivement, la sportive aurait mis sa main à coupé qu'il venait de France. A cause de ses cheveux blonds, à cause du fait qu'il parle français et qu'il le comprend. Bon, il aurait pu être belge aussi remarque... En tout cas, amusée de ses petites erreurs, Djenna remerciait le père de Satoshi de lui avoir apprit la langue de Molière, maintenant, c'était à elle de faire un maximum pour s'intégrer et apprendre, même si ce n'est pas ce qu'elle préfère.

Sa valise vide.
Elle la rangeait sous le lit avant de revenir vers Satoshi, plus légère.

_ Voilà voilà !


Elle fermait la chambre numéros 9, avant de faire un garde à vous à son guide.

_ Djenna Ouansi ! 19 ans ! Je viens de "Noisy le Grand", en région parisienne. Étudiante en première année de sport, à Keimoo et... Aucun club... Je crois... Enfin, je ne me souviens pas d'avoir remplis quoique ce soit concernant des clubs.


Se présentait-elle avec un peu plus de précision et d'humour.

_ Je suis prête à te suivre pour la suite, et si tu as un club à me conseiller... Avant, en France, j'étais dans un club d'athlétisme et de danse moderne. Tu penses qu'il y a la même chose ici ?


Demandait-elle, un peu soucieuse.
D'après Kimi, les clubs sont aussi important que les cours... Donc, autant choisir des clubs qui donneraient une bonne image d'elle... Car elle sait que les cours traditionnels ne sont pas du tout son point fort.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mar 5 Juil 2016 - 19:29

Je la regardais lentement ouvrir la porte, les mains légèrement tremblantes dans une excitation palpable. Elle semblait vraiment contente d'arriver a Keimoo, de découvrir cette chambre, ce nouvel univers tellement différent de celui d’où elle venait. La France, l'Europe, un monde si proche et pourtant si loin de moi. Je ne pense pas pouvoir dire que c'est mon pays, vu que la seule chose que je sais de lui c'est qu'il y a des blonds et des femmes de couleur plutôt enjouée. Je souris en la regardant de dos entrer dans sa nouvelle demeure. Bien que je prenne garde a ne pas rentrer moi même, histoire de la laisser s’imprégner elle même de son nouvel environnement, je me permet quand même d'y jeter un œil. Mais au bout de dix secondes, je m’arrête, constatant qu'elle est exactement comme celles que j'ai déjà visiter.

Je me souviens, quand j'ai moi même commencer a visiter ma chambre, quelque mois plus tôt. Je suppose que je n'étais pas vraiment en attente d'un résultat quelconque, étant donné que j'avais l'habitude du placard a ballet de l'internat du lycée ou j'étais. C’était une horreur, moi qui n'aime pas être avec des gens, nous étions dans de minuscules dortoirs de quatre. Forcément, je m'étais écrasé, et avais hérité du bas d'un des lits superposés. J'avais survécu, mais j'avoue qu'en ayant constaté que j'étais seul dans ma nouvelle chambre, je ne pouvais m’empêcher de sourire en observant le grand espace.

J'avais eu tôt fais de remplacer le lit par un futon, poser un tatami sur le sol, ajouté ma touche personnelle ici et la. J'avais ensuite du tout réaménager lorsque Koga était arrivé trois mois plus tard a mon plus grand malheur. Enfin il était gentil, c'est déjà ça. Puis j'avais une nouvelle fois du tout changer en changeant de chambre suite au problème de plomberie qui nous avais obligé a changer. Mais j'étais plutôt content au final de ma chambre comme elle était actuellement. Je n'étais de toute façon pas prêt d’être de nouveau seul, je pense. Peut être l'année prochaine, j'en ferais la demande si possible, j'aime avoir mon indépendance.

Je sursaute quand elle me parle, et qu'elle me dit qu'elle n'en a pas pour longtemps. Cinq minutes, tu peux même prendre dix minutes ma petite, il n'y a pas de soucis, je n'ai que ça a....mince, mon devoir a rendre...oh, je n'aurais qu'a dire que j'étais en mission pour l'administration, j'aurais un délais. Parfais. Mes épaules qui venaient de se crisper se détendent un peu, légèrement, a cette pensée. Je souris. Je m'éclaire la gorge avant de répondre sur un ton se voulant sympathique :

- Prend ton temps, on est pas pressés, on a toute la journée devant nous.

J'ai une raison de le faire autre que ma bonté, c'est que si je la quitte, je ne pourrais pas avoir mon délais. Enfin je l'aurais fait quand même, mais c'est un plus non négligeable. J'attend encore une dizaine de minutes, je la vois sortir rapidement ses affaires histoire de ne pas trop les laisser se froisser, puis enfin elle se retourne vers moi en me souriant, avant de me lancer un « voilà voila ». Je recule dans le couloir en lui souriant sincèrement, attendant qu'elle sorte.

Elle sort avant de refermer la porte derrière elle et de remettre la clé dans sa poche. Puis dans un genre de garde a vous qu'elle me présente, elle m’énonce plusieurs informations. Elle a donc bien dix neuf ans comme moi, pas de soucis pour notre relation donc. Le nom de l'endroit ou elle vient sonne étrangement a mon oreille, mais je vais éviter de le dire, histoire de ne pas la vexer. Elle me dit alors qu'elle ne croit pas avoir remplit quelque chose pour les clubs. Elle va devoir s'en occuper, mais je suis la pour l'aider, alors cela ne devrait pas être trop difficile.

- Ravi de voir que tu es motivé....ici a Keimoo, il est obligatoire d'avoir au minimum deux clubs, avec une certaine présence dans chaque. Je vais t'aider pour que tu découvres les clubs disponibles.


Je ne suis sans doute pas le mieux placer pour lui dire d’être ponctuelle au niveau de son club, j'ai tellement l'habitude de rater le miens que je ne suis pas sur d'avoir le droit de lui en parler, mais peu importe, je ne vais juste pas trop en rajouter et ça ira très bien. Elle me demande d'ailleurs des conseils pour le club. Je suis sur que d'autre se serait empressé de lui conseiller leurs propres club, histoire d'avoir un membre supplémentaire, mais je ne suis pas vraiment de ce genre la, je préfère plutôt essayer de faire en sorte qu'elle s'y plaise, pas comme moi et la cérémonie du thé.

- Il y'a bien un club d'athlétisme, et je ne sais pas pour la danse, mais sans doute aussi, il y a une liste des clubs, a coté des batiments dédiés, si tu veux on peux commencer par ça ? Je suis dans le club de kung fu, mais par contre je ne te conseil pas la cérémonie du thé, c'est ennuyant a mourir....ne dis a personne que j'ai dis ça, ok ?

Je lui souris d'un air complice tout en me dirigeant vers la sortie du batiment étudiant.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Jeu 7 Juil 2016 - 10:23

Deux clubs...
Obligatoire en plus ! Djenna, ferait le choix de prendre des clubs qui lui plaisent, car il n'y a rien de plus horrible que de faire quelque chose sous la contrainte. Grâce à Satoshi, elle ne sera pas perdu en ce qui concerne ses choix.

- Il y'a bien un club d'athlétisme, et je ne sais pas pour la danse, mais sans doute aussi, il y a une liste des clubs, a coté des batiments dédiés, si tu veux on peux commencer par ça ? Je suis dans le club de kung fu, mais par contre je ne te conseil pas la cérémonie du thé, c'est ennuyant a mourir....ne dis a personne que j'ai dis ça, ok ?


Tout en se dirigeant vers la sortie, Djenna éclate d'un rire franc.

_ Ouais, t'inquiète mon frère, rien que le nom me donne envie de dormir.

Commentait-elle.
Puis, marchant à ses cotés, le suivant aveuglément en fait puisqu'à part le bâtiment principal et le dortoir... Elle ne connaissait rien ici. Djenna s'imaginait le club de Kung Fu... Genre, là bas les étudiants deviennent des Jackie Chan ? Des Bruce Lee ? Et bha... Non seulement ici, les japonais sont des têtes mais en plus, ils peuvent t'en coller une ! Et le club de la cérémonie du thé... En y pensant, un sourire se dessinait sur le coin de ses lèvres, pourquoi ? Pour sa mère, qui elle, c'est plutôt la cérémonie du café, tant elle en bois ! Pour la sportive, ça serait plus la cérémonie du "Monster".

_ En tout cas, je suis moins stressé avec toi dans les parages... Ça me parait moins compliqué.


Exprimait-elle.

_ Ma meilleure amie doit revenir me donner un coup de main. Elle est née ici, c'est Kimi Miyazaki... Elle est étudiante dans les sciences, les chiffres... Tu la connais ? Elle est aussi très forte en violon, elle en joue depuis petite. Elle est... Petite, avec des cheveux noirs...

Djenna...
Observait autours d'eux, et... En fait, Kimi n'avait rien de spécifique mais tout d'une étudiante japonaise classique. En France, c'était facile de la repérer, mais ici, ça l'est beaucoup moins. Elle soupirait, sa description n'allait pas beaucoup aider Satoshi en fait.

_ Désolée... Des filles aux traits asiatiques, y'a que ça du coup... Pour la distinguer. Tu la verras souvent avec moi du coup !


Expliquait-elle.
Avec un sourire mal à l'aise... Ici, c'est elle qui sort du lot, plus Kimi.

_ Où m’emmènes-tu ? Réfectoire ? Salle de classe ? Bibliothèque ? Ça sera l'essentiel je pense... J'ai pas envie de t'embêter plus longtemps. Pour le reste, je me débrouillerais... J'aime bien faire mon aventurière un peu !


Ajoutait-elle, impatiente.
Afin d'observer si il y a d'autres différences avec les écoles françaises. Probablement que oui, tout un tas !
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Sam 9 Juil 2016 - 4:07

Je crois que la chose la plus fréquente lorsque l'on est avec un Japonais que nous rencontrons, c'est le silence. Nous sommes de nature silencieux, pour la plupart, respectueux, calme. Il y a rarement d'énervement, une discipline étant vraiment respirable dans les couloirs, une façon tacite de se tenir en règle peut importe l'endroit ou nous nous trouvons. Et j'en suis probablement le meilleur exemple. Je parle a voix plutôt basse, toujours en essayant d’être le plus discret possible, avec des tournures de phrases respectueuses au possible. Je le suis même trop je pense, mais je ne peux pas vraiment m'en empêcher, c'est inscrit dans mes gênes, et sans doute dans l'habitude que j'ai d’être comme ça depuis une dizaine d'années maintenant, depuis ce fameux jour.

C'est sans doute pour cela que je sursaute lorsqu'elle éclate de rire. Je ne suis pas habitué a être aux cotés d'une fille aussi....vive. Enfin Aslinn aussi est vive, c'est sans doute d'ailleurs un aspect européen. Mais la fille qui est a coté de moi est différente. Elle n'a juste pas l'air d'avoir les mêmes émotions que nous autres. Elle n'est pas intimidé plus que de raison, elle semble juste....contente de tout.

C'est plutôt bien vu le monde dans lequel elle arrive, même si elle va sûrement se faire remarquer rapidement, et si ce n'est pas son but, cela va vite être compliqué pour elle. Je vais faire en sorte qu'elle s’intègre. Je l'aime bien après tout, elle me fait sourire avec sa relation franche qu'elle instaure avec moi. Je cligne des yeux quand elle m'appelle « mon frere ». Je suppose que c'est une expression de chez eux, bien que je n'ai jamais entendu mon père l'utiliser. Il n'était pas vraiment du genre a parler d'une façon familière de toute façon.

- Oh le nom ça va, comparé a ce qu'on y fait. C'est insupportable, je rate quasiment toute les séances. Par chance j'ai une dérogation de mon capitaine pour pouvoir effectuer d'avantage de séances d’entraînement.

Loué soit Shinji pour m'avoir signé ce papier au début de l'année. Je rate une séance sur deux, par semaine, et je pense que sans ca, je me serais déjà suicidé depuis longtemps. Quelle horreur ce thé, infect, vieillot. Je repense a Hisaka qui est resté deux années dans ce club. Deux ans. Il est totalement fou. Ou incroyable. Je ne sais pas ce qui lui convient le mieux. Essayons de trouver a Djenna un club intéressant, mais de toute façon elle semble déjà avoir son idée, c'est parfait.

Je me demande quand même en pensant au fait que j'ai dis que je faisais du kung fu. Quel cliché, l'asiatique combattant. Si elle voyait les gens de mon club, elle rigolerait peut etre, elle semble etre aussi sportive et son corps est très clairement athlétique, beaucoup plus que les Japonais. Par chance j'ai plus hérité de mon coté Français, je ne suis pas aussi frele que la moyenne. Je suis quasiment certain de battre tout les membres de mon club en même temps, ils n'ont aucune technique, aucune motivation. Mais je ne vais pas le dire a voix haute, je suis supposé me faire passer pour le plus faible du club.

En tout cas il semble que jusque la ma stratégie soit réussit. Elle me dit qu'elle est rassuré de m'avoir auprès d'elle. Je ne fais pas grand chose en vérité. Je marche en lui décrivant ce que nous croisons, lui donnant deux trois conseils de langages, rien de bien incroyable. Mais c'est sans doute un soulagement de ne pas être lâché tout seul dans cet endroit gigantesque, alors qu'on ne parle même pas la langue. J'agite cependant la main évasivement :

- Oh je ne fais rien de spécial tu sais, tu n'as pas besoin de me remercier.


Nous sommes enfin sortit, sous le soleil qui me paraît encore plus chaud que d'habitude. C'est sans doute la présence de la jeune fille a mes cotés qui me rend plus sensible a la chaleur ambiante. J'ai honte de l'avouer, mais moi, pauvre ame masculine laché sur ce monde, je ne peux pas vraiment rester insensible aux courbes inhabituelles du corps de ma camarade. Il n'y a tellement pas de filles comme elle ici, je suis même sur que, davantage que son franc parler, c'est ce qui attire l'attention des gens que nous croisons depuis le début. Mais encore une fois, je préfère ne pas l'évoquer, histoire de ne pas trop la mettre mal a l'aise.

Je l'écoute plutôt me dire qu'elle connaît déjà quelqu'un ici, finalement, une étudiante. Je soupire légèrement de soulagement néanmoins. Je suppose qu'avoir une amie ici sera plus pratique pour elle. Après tout un garçon sait moins de chose qui peuvent intéresser une fille. Enfin je crois. Elle me la décrit rapidement, d'une façon tellement précise que en me tournant depuis ma position actuelle, je pourrais trouver dix filles correspondantes, je lui souris timidement, mais je n'ai pas le temps de répondre qu'elle se rend compte que cela ne m'aidera pas. Son prénom non plus d'ailleurs. C'est le genre de nom commun ici, qu'il est très fréquent de rencontrer.

- Désolé, je en suis pas sur de savoir de qui tu parles, mais je la rencontrerais bientôt de toute façon.

Je la vois légèrement mal a l'aise, et je décide directement de la reprendre avec douceur par le poignet afin de la tourner vers le chemin que nous empruntons a présent. Je la lâche ensuite afin de ne pas la gêner par ce contact. On ne sait jamais. Elle énumère ce qu'elle voudrait voir. J'hoche la tete :

- Ok, commençons néammoins par les clubs, regardes nous y sommes déjà. C'est ce batiment la.

Le temps passe vite, nous n'avons pas eu a beaucoup marcher pour atteindre les locaux de chaque club. Une feuille est épinglé sur un panneau d'affichage en bois :

- Voici la liste des clubs, tu peux regarder si tu veux, prend ton temps, je te le redis, tu ne m'embete pas, bien au contraire, je suis ravi d’être la.

Ravi d'échapper a ce devoir de droit international....


__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 13 Juil 2016 - 18:07

Le regard de Djenna...
Se perdait dans cet endroit tellement nouveau et vaste, c'est clairement plus le lycée, ni la France. Sans s'en rendre compte, elle s'était un peu écartée de Satoshi, qui, en bon berger ramenait sa nouvelle sur le droit chemin en prenant doucement son poignet. L'attention et la concentration de Djenna furent immédiatement ramené auprès de lui. Pas gênée, par ce contact qui pourrait être déstabilisant pour une nippone, mais pas pour une française qui a l'habitude depuis l'enfance, qu'on lui hurle dessus pour la rappeler à l'ordre ou qu'on la tienne par la main pour éviter qu'elle ne se perdre dans un des grands centres commerciaux de la région parisienne... Désormais une jeune femme, son coté "être ailleurs", face à la nouveauté, n'avait pas changé. C'est un mélange de curiosité et d'esprit d'aventure qui la happe à chaque fois qu'elle découvre un lieu nouveau.

Quoiqu'il en soit... Satoshi reprit après lui avoir rendu sa liberté :

- Ok, commençons néammoins par les clubs, regardes nous y sommes déjà. C'est ce batiment la.

Le regard de la nouvelle.
Se posait sur le bâtiment en question, à quelques mètres. En parfait guide, le japonais blond reprit.

- Voici la liste des clubs, tu peux regarder si tu veux, prend ton temps, je te le redis, tu ne m'embete pas, bien au contraire, je suis ravi d’être la.
_ D'accord.

Reprit-elle.
Son regard impatient, balayait les noms de club qu'elle énumérait à voix haute.

_ Basket, jardinage, photo, musique, natation...

Natation...
A l'évocation de celui-ci, un frisson la parcouru. Pas question d'y mettre les pieds ! Elle reprit sa lecture, à la recherche de deux clubs bien spécifique.

_ Combat, littérature, le thé, l'art, combat, arc... Mais... Il n'y a pas de l'athlétisme ? Ou de la danse moderne ?

Questionnait-elle.
En se tournant vers Satoshi, un peu inquiète.

_ C'est pas que je n'aime pas vos idées de clubs, mais... C'est que j'ai peur de ne pas savoir faire grand chose d'autre à part courir et danser... Alors si en plus les clubs comptent dans la moyenne, je vais pas prendre quelque chose qui va me plomber, tu comprends ?

Expliquait-elle.
Un peu en panique... Elle reportait son attention sur la liste, la lisant une deuxième fois pour être certaine de ne pas avoir sauté une ligne ou deux. Elle s'imaginait dans le club d'art et à part des bonhommes en bâton... Ou des soleils, elle ne dessinait pas très bien. En photo, elle réussit plutôt bien les selfis ! Mais... C'est probablement pas de ça qu'il est question... La musique, à part du triangle et du tambour, rien de très mélodieux, mais elle danse très bien par contre ! Elle aime le basket, mais pas de quoi... En faire en club, même si sa taille serait un atout ! Elle c'est courir qui l’intéresse.

Au secours Satoshi !
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 13 Juil 2016 - 23:39

Je tourne la tête a droite et a gauche, et je constate que, enfin, nous avons réussis a ne plus être le centre d'attention. En fait, il n'y a quasiment personne, ce qui n'est pas étonnant vu l'heure matinale qu'il est par rapport aux activités de club qui on lieu d'avantage l’après midi. Pendant qu'elle étudie cette liste de club, me disant au passage que ses bases en Japonais sont assez bonnes pour déchiffrer la liste, je recule afin de m’asseoir sur un banc a un mètre de mon amie, en soupirant lentement. Je ne lui suis pas d'une grande utilité en fait, a part pour le dojo, les chambres, et le bâtiment ou ont lieu mes cours de droit, je visite presque autant qu'elle. Mais je ne vais pas trop appuyer la dessus, il faut qu'elle ai confiance dans le fait que je suis la pour la guider.

Je relève la tête pour l'observer encore plus longuement, tandis que son attention n'est plus sur moi. Je rougis en la regardant encore une fois de haut en bas. Oui, les normes sont vraiment différentes en Europe, dans ces pays lointain. Elle est vraiment différente, et j'ai honte de découvrir que ce n'est pas pour me déplaire. Un homme ne devrait pas avoir des pensées aussi indécentes. Enfin, je suppose que c'est naturel pour un homme, mais je viens juste de la rencontrer, je ferais mieux de me concentrer sur autre chose.

Je suis censé représenter les Japonais, bien que je fasse partis des moins Japonais du campus, mais autant lui montrer une bonne image, des psychopathes, elle aura le temps d'en croiser, surtout dans ce pays. Je remarque alors qu'elle semble ne pas trouver ce qu'elle cherche. Elle est sans doute aller trop vite, ou alors elle ne maîtrise pas aussi bien le Japonais que ce que j'ai pensé il y a une seconde, ce qui corrobore les informations que j'avais d'elle jusqu'à présent.

Elle se tourne alors complètement vers moi, le visage peint d'une inquiétude flagrante, en me disant qu'elle ne trouve pas ce dont elle m'avait parlé plus tôt. Je porte ma force sur mes jambes en me levant rapidement pour me mettre a coté d'elle. Elle me parle du fait qu'elle ne sait pas faire grand chose d'autre que les activités dont elle avait l'habitude en France. Je comprend qu'en plus de ne rien connaître du pays, commencer de toute nouvelles choses puissent être un pas trop long pour un début.

Ça le serait pour moi. Dans l’immédiat il faut que je la rassure. Et puisque j'ai décidé de lui parler en Français, je dois essayer d'agir comme un Français, ou du moins de ce que je sais d'eux, c'est a dire ce que j'ai vu d'elle jusqu'à maintenant, c'est a dire pas forcément grand chose. Je tente de prendre un visage rassurant, mais ma main est tremblante lorsqu'elle se pose sur son épaule. Le contact physique semble être quelque chose de rassurant pour elle de ce que j'ai vu, alors j'essaye de le mettre en avant :

- Ne...ne t'en fais pas, Djenna-san, vraiment. C'est normal d’être un peu perdu, mais je vais essayer de te trouver quelque chose dans lequel tu te sente a l'aise.

Je tourne le regard qui était braqué dans ses yeux vers la feuille, cherchant a mon tour. Elle a parlé d'athlétisme, et de danse je crois, c'est ce que je cherche en premier, elle l'a sans doute raté, au moins pour la première possibilité. Il y a une grande piste d’athlétisme a Keimoo, alors il est évident qu'il y a un club. Je ne met pas longtemps a le trouver, se trouvant a la fin de la liste, écrit en plus petit. Je ne sais pas pourquoi la taille des caractères change, peut etre en fonction de la popularité des clubs. Je remarque ensuite qu'il y a des écritures au dos. Forcément collé une feuille alors qu'il y a des écritures des deux cotés, ce n'est pas forcément quelque chose de très intelligent. Il y a les derniers clubs de l'autre coté, dont celui de danse moderne. Je prend de nouveau un sourire, un peu plus assuré a présent, en faisant, toujours la voix non assuré :

- Tu...tu vois, il y a exactement ce que tu recherches en fait. J’espère que ça t'ira, je te montrerais ou t'inscrire quand on retournera dans le hall d'accord ? Puisque tu veux faire de l'athlétisme, suis moi, je vais te montrer quelque chose.


Comme précédemment, je la reprend par la main sans vraiment lui laisser le temps de répondre, et pour être sur qu'elle me suive bien, je garde ce contact avec sa propre main quelques instants. Agir comme un Français, agir comme un Français, agir comme un Français, ce n'est pas facile. Avoir sa main en contact avec celle d'une fille n'est pas vraiment une habitude pour moi, mais je dois faire un effort, ça ne me fera pas de mal de toute manière.

Nous contournons le bâtiment des clubs afin d'arriver a l'endroit ou je voulais aller. Une grande piste d’athlétisme absolument magnifique, entouré de très nombreux équipements de sport en tout genre, extrêmement moderne, quasiment tous neuf.

- Voila notre piste d'atlé, Keimoo est assez riche....même si cela ne se voit pas sur tout les élèves....très riche en fait...hum. Voila tu avais l'air de vraiment aimer ça alors que j’espère que l'endroit te plaira....

Je lui lâche enfin la main en hésitant. Est elle contente que je l'ai amené, je l’ennuie peut être juste. Et cette remarque sur la richesse de Keimoo. En fait il y a les enfants de la plupart des grosses fortunes du pays ici. Mais forcément quand on me regarde moi, obligé de me priver de certain repas pour être bien financièrement, ce n'est pas un bon exemple. Je reste la, en proie en doute sur l'appréciation de cette nouvelle destination de la visite.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Dim 24 Juil 2016 - 17:11

Djenna...
Continuait dans son état de stress... Si les matières où elle est avantagé ne sont pas présente, ça risque d'être vraiment difficile. Soudain, la main relativement tremblante de Satoshi se pose sur son épaule. Son regard marron se pose alors sur lui, et à voir, lui, il est zen et reprend.

- Ne...ne t'en fais pas, Djenna-san, vraiment. C'est normal d’être un peu perdu, mais je vais essayer de te trouver quelque chose dans lequel tu te sente a l'aise.

Vraiment ?
Quel... Amabilité. Il se sentait concerné à ce point par son problème ? C'est pas en France qu'il y aurait cet élan de gentillesse. Djenna était agréablement surprit et elle le laissait consulter la feuille des clubs, à son tour. Il tourne la feuille, chose qu'elle n'avait pas faite, souriant et confiant visiblement, même si le ton de sa voix laisse entendre le contraire.

- Tu...tu vois, il y a exactement ce que tu recherches en fait. J’espère que ça t'ira, je te montrerais ou t'inscrire quand on retournera dans le hall d'accord ? Puisque tu veux faire de l'athlétisme, suis moi, je vais te montrer quelque chose.
_ Merci ! Tu gères, franchement... C'est vrai que je galère encore assez dans la lecture de l'écriture, j'ai des bases, mais pas énorme.

Elle poussait un soupire de soulagement.
Détendu... Et constatant surtout que son guide est vraiment quelqu'un de bien. Il est pas juste là, pour passer le temps bêtement et à la snober ou mettre en difficulté... Non, Satoshi semblait concerné par ses soucies, son intégration et ça, elle le retenait. Sans plus de cérémonie, il lui prenait à nouveau la main pour l'entrainer et surtout poursuivre la visite des lieux. Soudain... Un souvenir d'enfance frappait Djenna pendant le trajet... C'était elle et Kimi, petite, et à son anniversaire. La japonaise lui avait offert une petite tirelire geisha et pour la remercier, la française l'avait prise dans les bras dans un surplus de joie. De là, Kimi était gênée et expliquait qu'au Japon, les contacts physique en publique sont plutôt rare et mal vu par certains... Il n'y a que dans l'intimité qu'ils expriment leurs émotions, sentiments, et se laisse aller à plus de familiarité selon la personne.

Djenna reprenait ses esprits.
Et lâchait la main de son guide, une fois arrivée devant un terrain de sport... Son environnement préférée ! Loin des chaises et des bureaux auquels ont est cloué pendant des heures.

- Voila notre piste d'atlé, Keimoo est assez riche....même si cela ne se voit pas sur tout les élèves....très riche en fait...hum. Voila tu avais l'air de vraiment aimer ça alors que j’espère que l'endroit te plaira....


Il lâchait sa main et elle...
Elle craquait et le prit dans ses bras une poignée de seconde sous l'émotion. Le terrain d'athlétisme, c'est un repère ultime ! Que ça soit en France ou ici... Ça serait pareil, les mêmes règles. Djenna le lâchait et tentait de réprimer sa joie.

_ Désolée, mais OUAW ! Merci ! Tu me trouves mes clubs, tu me montres un endroit où je vais passer beaucoup de temps par passion...

Expliquait-elle avec un sourire impérissable. Il a mit dans le mille.

_ J'veux dire... T'es vraiment cool ! Et, je viens de me souvenir... Tu n'es pas obligé de me donner la main ou de me toucher. Je me suis souvenu que c'est pas trop votre délire, à vous les japonais, tout ce qui est tactile... Je sais que je vais devoir faire des efforts là dessus aussi.

Elle reportait son attention sur le terrain flambant neuf.

_ Si tu veux attirer mon attention, parce que je suis distraite... Tu peux me gueuler dessus, j'ai l'habitude !


Djenna riait.
En repensant à sa propre mère, ses amis qui se sont longtemps demandés si elle n'était pas hyperactive... Mais non. Peut-être qu'à son tour, Satoshi se détendra aussi puisqu'il ne se forcera plus à la toucher pour espérer capter celle-ci. Déjà qu'il faisait l'effort de parler français, Djenna, voulait pas abuser et qu'il passe pour un bizarre devant les autres japonais.

_ Tu fais quel sport toi ?


Demandait-elle, un peu curieuse à son égard.
Il est grand, elle le verrait bien en basket ou football ? Ça serais classique...
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Dim 24 Juil 2016 - 18:20

Je ne m'y attendais pas du tout. En effet a la base j'avais décidé de l'aider vraiment. Ça m'arrangeais bien sur d’être avec elle, dans l'optique de pouvoir avoir un délai pour rendre mon devoir de droit. Mais je ne fais jamais rien sans tout faire pour que cela se passe bien. Au delà de cela, je pense que je me met a sa place inconsciemment, je m'imagine arriver dans un pays inconnu dont je ne parle pas la langue. En fait, je n'arrive pas totalement a me projeter, étant donné que je ne me pense pas capable de faire cela. Et je respecte ma camarade pour voir prit l'initiative d’effectuer un voyage pareil.

Mais en effet je ne pensais pas qu'elle allait me sauter au cou comme elle vient de le faire. J'ai sentis pendant une seconde son corps contre le mien, et mes muscles se sont crisper d'une façon infime, pendant un instant, autant sous la surprise que sous le contact physique. Je m'étais dis que je ferais un effort pour la mettre en confiance, et si c’était ce genre de contact physique qui la rassurait, dans sa culture, alors j'avais accepté mentalement de m'y soumettre. Mais cette fois, c’était sans doute trop pour moi, trop rapide.

Elle le remarque peut être, ou pas, mais elle me lâche quasi immédiatement en continuant de sautiller a mes cotés. J'ai fais un pas en arrière sans m'en rendre compte, que j’arrête, en espérant qu'elle n'ai pas remarqué. Elle s'excuse même, et je prend un air gène. Ne t'excuses pas voyons, je fais ca parce que cela me fait plaisir, et un geste d'affection, même si gênant, ne mérite pas d'excuse, au contraire, je devrais plutôt m'excuser de la rejeter de cette manière, inconsciemment. Elle me remercie en plus. Je ne sais plus trop ou me mettre, et j'écoute les explications sur ces soudaines paroles.

Elle ajoute que je suis cool. Moi, cool ? J'ai souvent essayer de prendre des attitudes cool, me faire passer pour quelqu'un de sur de moi, sur qui on peux se reposer. Mais je n'ai jamais vraiment réussit. Et la voilà qui me complimente de cette façon, alors que pour une fois je suis resté naturel, n'essayant pas d'en faire trop. Je n'avais peut etre pas une bonne vision de ce qui est cool. Être naturel est peut être plus productif pour moi ? J'aurais du m'en douter, on dit souvent qu'il faut rester naturel, je m'en souviendrais.

Et elle dit en continuant sur sa lancée qu'elle ce souvient que nous, les Japonais, avons du mal a avoir des contacts physiques en public. Elle a raison, c'est presque une règle tacite entre nous, de toujours garder cette distance, de nous appeler pour la plupart par nos noms de famille. Cela est peut être étrange de son point de vu, je ne me rend pas compte de comment est considéré ce genre de principe dans les pays lointain. Je me souviens juste d'avoir vu que les habitants des Etats-Unis se faisais des câlins pour se dire bonjours. Étonnant, vraiment, d'avoir ce genre de contact intime entre amis, entre gens quasiment inconnu. Je décide de prendre la parole lorsqu'elle semble avoir fini. Je ne bredouille pas autant que ce que j'aurais pu penser, mais je suis sans doute rouge pivoine :

- Je dois t'avouer que...en effet je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de contact...mais je trouve très euh....j....gentille ? Je suppose, ca ne me dérange pas vraiment, ne te retient pas pour ça, si ca te permet de te sentir bien. Ne t'excuse donc pas, et tu n'as pas besoin de me remercier, vraiment, ca me fait plaisir de...passer cette journée avec toi. Ça ne me pèse pas, au contraire.

Je lui souris d'une façon légèrement crispé. J'ai eu du mal a parler finalement, j'avais pourtant bien commencer, merde. Je l'observe, elle et son regard braqué sur la piste en terre a quelques dizaines de mètres de nous. Je regarde cet endroit a mon tour. Je déteste ce genre d'endroit prévu spécialement pour courir. Je trouve cela ennuyant, je préfère courir dans des endroits avec des paysages qui s’enchaîne, c'est plus agréable. Et comme je cours beaucoup, c'est important pour moi de ne pas me lasser.

Elle ajoute que si je veux je peux lui....gueuler dessus ? Je ne connais pas ce mot pour le coup. Mais vu l'utilisation qu'elle en fait, cela doit vouloir dire quelque chose comme crier. Une expression Française sans doute, que je ne connais pas, après tout je parle couramment, mais seulement d'une façon standard. Elle reprend la parole en me demandant quel sport je fais, en me scrutant d'une façon étrange, comme si elle essayait de deviner en regardant mon corps. Je dissimule un nouveau sourire. Difficile de croire que sous ce blond se cache un champion de kung-fu wing chun non ?

Afin de lui montrer que je n'ai rien contre ces fameux contacts physiques qu'elle affectionne tant, j'avance de nouveau ma main vers elle, mais alors que précédemment je prenais son poignet, je prend sa main cette fois, toujours avec délicatesse, contrôlant mes tremblements qui disparaissent. Je en suis pas censé être celui en terre inconnue aujourd'hui non ? Sans répondre je l'attire a ma suite sur la droite, et après deux ou trois minutes de marche, nous arrivons devant un grand bâtiment, tout aussi neuf et moderne que la piste précédente. Une fois arrêter devant, je lâche une nouvelle fois sa main et reprend la parole :

- Je fais du kung fu wing chun, depuis dix ans maintenant, mais je ne suis pas très bon. Voici le dojo, même si tu n'en a pas vraiment besoin vu que tu n'auras aucun club qui l'utilise. Et comme tu n'es plus au lycée et que tu n'as plus de sport obligatoire, tu n'en aura sans doute jamais l’utiliser a y rentrer, mais c'est quand même bien de savoir ou se trouve chaque infrastructure, je présume.

Comme a mon habitude, je ne peux pas m’empêcher de dire que je ne suis pas fort dans ce que je fais. Une manière de me protéger, de la même façon que lorsque je passe mon temps a mettre des vêtements cachant ma musculature. Je n'ai pas envie que les gens viennent me voir pour cette raison, cette fausse raison qui avait poussé des filles a m’adresser la parole pour la première fois après ma victoire au championnat, a des garçons de vouloir soudainement devenir mon ami. Je déteste ce genre de réaction typiquement humaine. Je soupire légérement avant de reprendre la parole :

- Tu as vu les terrains de sport, que voudrais tu faire maintenant ? La bibliothèque est par ici, tout ce qui est réfectoire par la bas, les bâtiments scolaires juste après. Tu choisis, c'est toi le chef, je ne suis que le guide aujourd'hui.

Je souris une dernière fois avant de me taire et d'attendre sa décision, le regard braqué sur elle.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 27 Juil 2016 - 16:01



Djenna...
Ne se rendait pas compte dans quel état elle mettait son guide. Pour elle, tout était si spontanée, sincère... Action, réaction. Heureusement qu'elle se rappela des histoires de Kimi concernant la culture nippone, mais bon... C'est pas encore ça. La nouvelle, essayait de ne pas être trop dur avec elle même, mais en même temps, elle devait vite s'intégrer pour éviter des dérapages qui pourraient être malencontreux et indésiré. Satoshi reprit la parole, le visage rouge :

- Je dois t'avouer que...en effet je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de contact...mais je trouve très euh....j....gentille ? Je suppose, ca ne me dérange pas vraiment, ne te retient pas pour ça, si ca te permet de te sentir bien. Ne t'excuse donc pas, et tu n'as pas besoin de me remercier, vraiment, ca me fait plaisir de...passer cette journée avec toi. Ça ne me pèse pas, au contraire.

Oh...
Djenna élargissait son sourire avec toute ses dents blanches qui contrastait avec sa peau chocolaté au lait... L'étudiante, se demandait si elle était tombée sur une perle ou alors, est-ce que tout les garçons sont aussi sympathique ? Bien élevé ? Poli ? Il faut que les garçons français prenne exemple là, y'a urgence ! L'espace d'un instant, elle imaginait ce si gentil Satoshi dans son ancien bahut... Il aurait été une de ses victimes par les autres caïds ! Ou pour un homosexuelle pour sa douceur quasi omniprésente et sa gentillesse gratuite... Djenna se souvenait qu'au début, Kimi n'avait pratiquement pas d'amis... Tous la surnommait la "bridé" ou "Lotus", en référence au papier toilette... Ouais, les français ont la moquerie naturelle en ce qui concerne les étrangers, et si on montre pas un peu de tempérament, on se fait marcher dessus rapidement, surtout là où vie Djenna, la joyeuse banlieu parisienne. Djenna, après avoir prit soin de Kimi, de son intégration... Se voyait peut-être récompensé avec un guide japonais des plus adorable, qui donne vraiment une bonne image de son pays en tout cas. Et son visage blanc, qui rougit... De la timidité ? La sportive le trouvait vraiment craquant et tolérant sur ses débordements émotif.

De son initiative...
Peut-être un peu plus détendu ou audacieux, Satoshi prend, non plus son poignet mais la main de Djenna. Elle sentie la chaleur de ce dernier, de léger tremblement qui disparaissait, car il l'entrainait ailleurs... Non, visiblement, Satoshi ne sera pas de ceux qui gueule sur Djenna pour avoir son attention ! Peut-être que ça se fait pas d'hurlé à tout va ici... Tout le monde semble si calme, alors qu'elle, est réceptive et réactive à tout. Elle refermait ses doigts sur sa main, se laissant docilement entrainer et observant pendant la marche, les divers panneaux qui se présentaient à elle, les déchiffrant. Ils approchaient d'un nouveau bâtiment, vraiment récent et propre. Satoshi lâchait sa main et la voix du japonais blondinet reprit.

- Je fais du kung fu wing chun, depuis dix ans maintenant, mais je ne suis pas très bon. Voici le dojo, même si tu n'en a pas vraiment besoin vu que tu n'auras aucun club qui l'utilise. Et comme tu n'es plus au lycée et que tu n'as plus de sport obligatoire, tu n'en aura sans doute jamais l’utiliser a y rentrer, mais c'est quand même bien de savoir ou se trouve chaque infrastructure, je présume.
_ Woaaw !! Extra ! Toi ? Du Kung fu ?? Comme le Panda ?? Non non, je veux dire, t'es pas rond comme lui, je te rassure... Nan, t'a carrément la carrure de Bruce Lee alors ?! Genre, tu casses des briques ?? Je pensais que tu faisais du baskets, je te trouve grand pour un japonais, je me suis bien planté, ahah !

Déclarait-elle en riant, toujours enthousiaste.
Satoshi sortait presque des clichés finalement ! Il est grand, mais pas pour du basket, mais pour du Kung Fu ! Djenna avait toujours trouvé ce sport intéressant, mais la discipline qu'elle demande est... Trop difficile pour elle. Ça demande une maîtrise de soi qui lui est inconnue. En tout cas, d'entré, l'imagination de Djenna travaillait, et elle imaginait Satoshi assit en tailleur sur le sommet de montagne, avec son maître pour assister au lever du soleil... Il lui expliquerait des concepts très philosophique mais qui serait la clé de son entrainement ! Il y avait des étoiles dans le regard de Djenna... Énorme... Après un bref soupire, Satoshi ajoutait :

- Tu as vu les terrains de sport, que voudrais tu faire maintenant ? La bibliothèque est par ici, tout ce qui est réfectoire par la bas, les bâtiments scolaires juste après. Tu choisis, c'est toi le chef, je ne suis que le guide aujourd'hui.

Il lui souriait...
Et après un court instant de réflexion, Djenna... Etait possédé par la connerie, et elle, d'un sourire amusée se décalait un peu pour prendre une position de Kung Fu...

_ Satoshi Sakutaro-san ! Je vous défis en duel Kung Fu ! Là ! Maintenant ! Wouaaaa !! J'ai l’œil du tigre, la fureur du dragon !! Tu peux pas test !


Elle riait...
Son bras tendu devant elle, et sa main invitant Satoshi a une démonstration. Son bras gauche était derrière le dos, pourquoi ? Dans certains film ils font comme ça... Ses jambes étaient non loin l'une de l'autre, bref, un équilibre très précaire. En un clin d’œil, il était aisé de deviner que Djenna... Ne savait clairement rien au Kung Fu, mais c'est pas grave, ça ne l'empêche pas d'aimer ou de regarder.

_ Le perdant, offre le repas au vainqueur... Voilà pour le challenge ! Un repas, quand il voudra... Et surtout une spécialité de son pays !

Le sérieux ? C'est pas pour maintenant...
Elle était trop bien en cet instant pour être aussi calme que ses futurs collègues nipponnes et aussi sage.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mer 27 Juil 2016 - 17:52

Je lève les yeux pour observer lentement le ciel. Le soleil a continué sa course pour arriver a la destination qu'il doit atteindre aux alentours de onze heure trente. Il est bientôt l'heure de manger, ce sera donc logiquement l'occasion d'aller lui faire visiter le réfectoire. Jusque la, on dirait presque que tout les timings concordent. Je n'avais rien prévu, je n'étais même pas au courant de son arrivée deux heures plus tôt, mais les choses s’enchaînent parfaitement. Et lorsque mon regard descend a nouveau vers cette main qui était un instant plus tôt enlacé dans celle de la jeune fille.

Maintenant que j'y pense, je n'ai aucune idée de la raison pourquoi je fais cela. Consciemment, pour me donner une raison, je m'étais dis que c’était pour la mettre en confiance, mais elle m'a elle même dit que ce n’était pas nécessaire. Je continu pourtant. Pourquoi ? Pourquoi un être humain a envie d'avoir ce contact physique avec un de ses semblables ? Parce que je veux qu'elle se sente bien ? Je suis tombé amoureux d'elle ? Ou alors peut être que ce n'est absolument pas ça. Je veux peut être devenir son ami ? Les questions s’enchaînent si vite que je titube a demi. Une demi seconde simplement, le temps de me rendre compte qu'elle s'est a nouveau retourné vers moi. La sociabilisation n'est pas facile. Depuis que je suis a Keimoo je réfléchis a comment aborder les gens, a savoir ce que je ressens pour eux ou ce qu'ils ressentent pour moi. Je les ai analysés pendant des années, les êtres humains, et pourtant une fois a leurs contacts, tout ce que je sais semble avoir disparut, au profit de questions insoluble.

Le fait de parler de mon sport semble l'avoir intéressé au plus haut point. Elle se met a sauter en parlant encore plus vite qu'avant, ce qui rend ma compréhension un poil plus ardu. Je dois répéter sa phrase dans ma tête pour être sur de bien la comprendre. Je suis plus rouillé en Français que ce que je pensais, mais ce n'est pas si étonnant au final quand on pense que je n'ai pas parlé plus de cinq minutes d'affilés dans cette langue depuis dix ans.

Elle parle de chose plutôt cliché, avec cette histoire du panda du film d'animation, et de Bruce Lee. Je suis bon, mais je ne serais jamais a la hauteur de cet homme. Je pratique l'art qu'il a participer a crée avec son propre maître après tout, nous évoluons dans deux mondes totalement différent, mais cette comparaison me fait néanmoins chaud au cœur, sans que je sache pourquoi. Sans doute parce qu'elle n'y connaît rien, c'est évident au vu de la position qu'elle prend, mais qu'elle prend la peine de s'y intéresser quand même.

Elle me défi soudainement. Je sursaute a demi en la regardant prononcer des mots tirer de films d'arts martiaux, qui me font finalement sourire. Comme si je pouvais frapper cette fille. Je n'ai frappé personne depuis quatre ans maintenant. Je ne vais pas recommencer maintenant. Mais elle semble si envieuse de me voir a l’œuvre. Je me dis que je n'ai peut être pas a me cacher de cette fille finalement. Elle ne connaît rien au Japon, et elle ne s’intéressera pas a moi pour la même raison qu'un Japonais. Nous pourrons peut être garder une relation saine. Et puis la proposition qu'elle me fait est plutôt amusante au final, j'ai juste a la mettre au sol pour l'obliger a accepter que je paye le premier repas qu'elle fera a Keimoo. Je fini par hocher la tête en souriant :

- Très bien, je vais te faire visiter le dojo de cette façon.

Sans plus tarder j'avance jusqu'à la porte devant nous, que j'ouvre avant de m'écarter pour faire entrer la jeune fille. Une fois qu'elle est a l’intérieur, je rentre a mon tour et laisse la porte se fermer derrière moi. Le dojo est vide, a l'exception d'un garçon qui s’entraîne face a un poteau de bois dans le coin réservé au kung fu wing chun. Le capitaine de mon club Shinji. Aussi grand qu'impressionnant, il ne semble pas nous avoir remarqué.

- Alors le dojo est souvent découpé les soirs de club, pour que chaque groupe ai assez de place. Par exemple la bas c'est la ou mon club s’entraîne. C'est le capitaine de mon club qui est la d'ailleurs. Les vestiaires sont de l'autre coté mais ce n'est pas très original, tu en a sans doute déjà vu beaucoup.

Le garçon sursaute et se retourne en venant a notre rencontre. Une fois a notre niveau, je me rend compte qu'avoir un monstre de plus d'un mètre quatre-vingt dix qui court presque dans notre direction est sans doute impressionnant. D’instinct je fais un pas en avant pour me mettre dans sa trajectoire. Elle n'a pas l'air d’être du genre a avoir peur mais on ne sait jamais. Le sourire qu'il arbore toutefois pourrait mettre en confiance n'importe qui. C'est quelqu'un de droit et d’intègre, qui suit un code d'honneur très strict. Alors qu'il commence a parler en Japonais, je lui dis qu'elle ne comprend pas très bien notre langue, qu'elle est nouvelle. Il lui sourit en faisant « J’espère que tu t'inscrira dans le club de kung fu, une fille serait super pour nous, je n'en ai jamais eu depuis que je suis dans cette école, dans notre club, ca changerais. »

Je fais la traduction en ajoutant « Tu devrais vite t'inscrire dans tes clubs, sinon tout les managers et capitaines vont te harceler pour que tu rejoignes le leurs. Au Japon, la vie de club est très importante pour les étudiants, et la rivalité extrêmement prononcé. ». Shinji éclate de rire. Il n'a évidemment rien comprit de ce que je viens de dire en Français. Puis toujours en Japonais il ajoute « tu as de la chance d'avoir Satoshi pour guide. Il est vraiment pédagogue, il m'a apprit beaucoup de chose en kung fu depuis que je suis la. Il n'en a pas du tout l'air, mais c'est un monstre, je ne voudrais pas l'affronter ». Je rougis tandis que dans un signe de main il part vers le vestiaire, nous laissant seul dans la grande salle principale du dojo. J’espère qu'elle n'a pas comprit ça, moi qui n'aime pas me mettre en avant....

Nous avons la chance qu'il soit presque l'heure de manger. Il y a presque aucune chance que quelqu'un vienne d'ici dix minutes, a part les férus de travail comme Shinji, bien sur. Dans tous les cas j'avance au centre du tatami. Nous pouvons nous mettre ou on veux étant donné qu'il n'y a personne. J’enlève ma veste pour avoir une plus grande liberté de mouvement, la laissant tomber au sol, restant en tee-shirt. Je souris de nouveau :

- Désolé pour Shinji, il dit souvent n'importe quoi pour pouvoir avoir de nouveau membre dans son club. Le club principal est le club de combat sans armes. Qui a un dirigeant que je n'ai vu qu'une ou deux fois vraiment, Shiro, je crois que c'est son prénom. Puis il y a une multitude de spécialités, qui on chacun un capitaine, et pour moi, c'est lui, pour l'instant. Mais si un jour tu te retrouve avec lui, c'est quelqu'un qui aide bien a s’intégrer alors tu n'as pas a t'en faire.

Je m'étire légèrement en fléchissant les genoux une ou deux fois avant de m’éclaircir la gorge pour reprendre la parole :

- Le plus important dans le kung fu, c'est l'agilité. La fluidité dans les mouvements, la vitesse. La force est bien moins importante que dans d'autre sport, car la technique permet de combler ce manque de force brute. Il faut être capable de faire n'importe quoi avec son corps, de le bouger selon sa volonté.

Je saute en avant comme pour faire un salto, et m’arrête la tête en bas, sur les mains, en position poirier. Puis j’enlève une main, ne me tenant plus que sur celle de droite. D'une torsion des abdos je saute a nouveau en arrière pour revenir sur mes pieds.

- C'est ce genre de mouvement qu'il est bien de savoir faire, même si c'est surtout pour se la péter si je puis dire, ce n'est pas très important.

Je rougis. C'est exactement ce que je viens de faire, quel idiot. Je secoue lentement la tête avant de reprendre la parole.

- Il y a plusieurs formes aussi, celle de base, puis différentes branches que tu apprends de plus en plus a mesure que tu progresses. Oh, désolé, je parle depuis tout a l'heure mais ce n'est pas pour ça que l'on est venu non ? Je te laisse la première attaque.

Je souris encore une fois en reculant mon pied gauche en arriere, en pied d'appuis, puis en remontant les mains devant moi, les yeux se fermant a demi, dans une position de garde presque parfaite, me permettant de contrer n'importe quelle attaque de face. J'attend alors qu'elle décide de passer a l'attaque. Si ca ce trouve, elle s'y connaît dans un quelconque sport de combat, je ne devrais pas la sous-estimer.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Jeu 28 Juil 2016 - 17:32


Djenna...
Avait hâte d'avoir une démonstration de Kung Fu en direct live de Keimoo. Lorsque Satoshi acceptait le duel, mais en plus, qu'il allait lui dévoiler le Dojo... La nouvelle se sentit comme une petite fille un soir de veille de Noël !! Elle trépignait sur place, ses jambes ne lui obéissant plus ! Un autre secret de son talent pour la course, sans doute.  Djenna, crevant d'impatience ne lâchait pas d'une semelle le disciple d'un art du combat millénaire ! Au moins ! Elle entrait dans le dojo et se retenait d'hurler comme une hystérique, mais putain, ça lui serrait le ventre... Tout est si typiquement asiatique ! Encore mieux que les films qu'elle avait pu regarder, car là, c'était du vrai !! Et elle pourrait venir voir des personnes s'entrainer tout les jours ! Ça changeait des vieux club de judo du quartier. D'ailleurs, un garçon qui s'entraine attire son attention, un grand brun.

- Alors le dojo est souvent découpé les soirs de club, pour que chaque groupe ai assez de place. Par exemple la bas c'est la ou mon club s’entraîne. C'est le capitaine de mon club qui est la d'ailleurs. Les vestiaires sont de l'autre coté mais ce n'est pas très original, tu en a sans doute déjà vu beaucoup.
_ Ah ? Euh... Ouais, beaucoup de vestiaire...

Elle ne savait plus quoi dire.
C'est vrai qu'elle a connu de nombreux vestiaires avec ses championnats d'athlétisme, mais... C'est pas les vestiaires qui compte, ce sont les personnes qui s'y trouve, quand même. Le capitaine s’amène et plus il s'approche, plus Djenna est obligé de lever la tête pour... Espérer voir son visage, la vache, sacré bonhomme... C'est un étudiant ? Vraiment ? Il vallait mieux pas le contrarier celui-là. En un coup de tête, tu devait en avoir pour six mois pour comprendre ce qu'il t'es arrivé. Satoshi, se place devant Djenna, qui se décalait d'un pas pour continuer à observer ce que ça donne, des années d'entrainements de Kung Fu... Avec un sourire sympathique, le maître des lieux commence un speach en japonais. Par respect, Djenna souriait avec de léger mouvement de tête, et heureusement, son ange gardien était là pour expliquer sa situation au géant. Satoshi ajoute pour elle, personnellement :

« Tu devrais vite t'inscrire dans tes clubs, sinon tout les managers et capitaines vont te harceler pour que tu rejoignes le leurs. Au Japon, la vie de club est très importante pour les étudiants, et la rivalité extrêmement prononcé. »

D'accord...
Kimi l'avait déjà évoquée, et elle était d'ailleurs très choquée qu'il n'y ai pas de club obligatoire en France, comme si c'était carrément anormal. Puis, dans la bribe de discussion avec son capitaine, la française captait quelques mots :

« ************** chance ******* Satoshi *******. ******vraiment *******, ***** apprit***** kung fu depuis ******. ****** l'air ****** monstre *****l'affronter »

...
Rien compris, "ce qu'il n'a aucun sens" comme dirait Sparrow. Djenna s'imaginait donc, que Satoshi avait affronter un monstre et qu'il avait apprit... Hmm... D'accord ! Avec sa main, elle camouflait un rire en imaginant le blondinet affronter un fameux monstre. Avant de montrer sur les tatamis, Djenna retirait ses baskets et suivait son guide qui reprit.

- Désolé pour Shinji, il dit souvent n'importe quoi pour pouvoir avoir de nouveau membre dans son club. Le club principal est le club de combat sans armes. Qui a un dirigeant que je n'ai vu qu'une ou deux fois vraiment, Shiro, je crois que c'est son prénom. Puis il y a une multitude de spécialités, qui on chacun un capitaine, et pour moi, c'est lui, pour l'instant. Mais si un jour tu te retrouve avec lui, c'est quelqu'un qui aide bien a s’intégrer alors tu n'as pas a t'en faire.

_ D'accord, et ne t'excuse pas, je n'ai pas tout compris et le peu que j'ai percuté, ça m'a bien fait rire... Tu as donc affronter un monstre ?

Elle riait à nouveau de sa propre connerie.

_ C'est le peu que j'ai compris... T'en fais pas ! Mais c'était marrant à imaginer.

Expliquait-elle pour qu'il ne se vexe pas de son hilarité.

- Le plus important dans le kung fu, c'est l'agilité. La fluidité dans les mouvements, la vitesse. La force est bien moins importante que dans d'autre sport, car la technique permet de combler ce manque de force brute. Il faut être capable de faire n'importe quoi avec son corps, de le bouger selon sa volonté.

Reprit-il, sur un ton professionnel et tout en s'étirant.
Et là, monsieur fait un petit poirier. Son t-shirt, suite à la gravité tombe et laisse entrevoir sa musculature... Djenna grimaçait l'espace d'un instant, s'étant bien trompé sur son compte. Il est loin d'être tout sec, mais bien en cher et en muscle... Elle commence à regretter son défis, les japonais ne sont pas tous des geek ou des chanteurs à la mèche rebelle ou coloré... Les sportifs sont très sérieux aussi à voir.

- C'est ce genre de mouvement qu'il est bien de savoir faire, même si c'est surtout pour se la péter si je puis dire, ce n'est pas très important.
_ Se la péter ? Attends...

Amusée... Djenna se mit sur la pointe des pieds pour s'étirer à son tour, prenant une profonde inspiration... Puis, en expirant doucement, l'étudiante fit un grand écart, et touchait son pied avec sa main. Avec un large sourire vers Satoshi, elle reprit.

_ Y'a pas que le Kung Fu qui a ses vertus... La danse demande de la souplesse et j'ai fais de la gym aussi... M'enfin... C'est pour se la péter comme tu dis ! Ah ah !


Le taquinait-elle.
En temps normal, voir quelqu'un faire le grand écart, ça attirait souvent l'attention avec "oh", "ah" ou des grimaces de douleur. Ici, il n'y avait quasiment personne à part le capitaine. Il regardait ? Aucune idée, puisque Djenna avait son attention sur Satoshi avec qui, elle se sentait à l'aise. Doucement, elle se redressait, debout :

- Il y a plusieurs formes aussi, celle de base, puis différentes branches que tu apprends de plus en plus a mesure que tu progresses. Oh, désolé, je parle depuis tout a l'heure mais ce n'est pas pour ça que l'on est venu non ? Je te laisse la première attaque.


Il se positionnait...
Et Djenna, n'avait franchement aucune idée de part où, quel angle attaquer, quel forme ? En tout cas, il était très sérieux, et elle se tenait prête à recevoir une droite monumental.

_ Bon bha... Quand faut y aller !


D'un pas preste...
Elle s'élançait vers lui, poing droit en avant. Bien sûre, elle ne le lui donnerait pas et d'ailleurs, elle était très réaliste quant à ses possibilités de le toucher, quasiment nulle. C'est pas grave, l'important c'est de participer ! Djenna lui a lancé un défis...

Bha maintenant, elle ne peut plus se défiler.

Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Jeu 28 Juil 2016 - 19:47

J'avais encore la tête basse et la mâchoire serrés suite a la démonstration pathétique que je venais de réaliser. Je passais mon temps a me couvrir plus que de raison afin de faire en sorte que les gens ne me vois pas pour ce talent que j'ai mais plutôt pour ce que je suis. Et a la première occasion, mon ego avait prit le dessus et j'avais fais en sorte de lui montrer quelques facultés que je maîtrisais facilement. Surtout, pire encore, j'avais vu son regard s’arrêter sur mon torse quand le tee-shirt s’était joué de la gravité, dévoilant ce que je ne voulais pas montrer. Je tirais d'ailleurs sur le tissu inutilement, alors que le mal était déjà fait. Qu'elle image allait elle avoir de moi a présent ?

Mais je ne m'attendais pas une seule seconde a sa réaction. Elle me souriait, alors que je venais d'agir comme un idiot. Alors elle commença a s'étirer, sans me quitter des yeux, puis petit a petit ses jambes se mirent a s’écarter, un peu plus, un peu plus, jusqu'à atteindre un grand-ecart parfait. Je la regarde estomaqué. Je suis quelqu'un de souple, surtout grâce a mon entraînement, je suis capable de bouger mon corps de la façon que je le souhaite. Mais pourtant je ne suis pas capable de faire un grand écart aussi facilement. Avec de l'échauffement et du temps, sans doute. Comme ça, a froid, c'est impossible. Mon regard se perd sur la jeune fille, sur ses courbes moulés par la position qu'elle vient d’effectué, et remonte vers son visage, passant vers le creux de sa poitrine.

Je rougis en détournant le regard. Qu'est ce que je peux faire de plus pour passer pour un idiot ? Elle va finir par avoir une mauvaise image de moi. Mais je n'y peux rien elle est....captivante. Dans tout les aspects que cela implique. Je regarde derrière moi afin de m'assurer que Shinji n'est pas revenu des vestiaires. Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas vraiment envie qu'il voit ma nouvelle amie comme ça. Moi, jaloux, vraiment ? Encore une nouvelle découverte. Elle me dit que la danse nécessite également les qualités que j'ai évoqué précédemment pour le kung fu. C'est vrai qu'elle semble très sportive, au vu des club qu'elle veux rejoindre, alors que j'ai plus l'habitude des filles studieuses. Je lui souris en prenant garde de ne pas quitter son visage des yeux, afin qu'ils ne s'attardent pas autre part.

- C'est vraiment impressionnant. Je suis désolé, je t'avais totalement sous-estimé. Il y a des filles bonnes....euh, fortes en sport, mais capable de faire un grand écart a froid comme ça, c'est la première fois que je vois ça. Tu vas te faire poursuivre par tout les clubs sportifs.

Je lui fais un clin d’œil complice avant de prendre ma position défensive en lui proposant de m'attaquer. Maintenant que je l'ai vu faire ça, je suis d'avantage sur mes gardes encore. On sait jamais si elle ne va pas tenter un coup de pied retourné. Ou un salto avant suivi d'un coup de talon. Le genre de technique de nekketsu que je lis a longueur de semaines dans le jump. Mais quand je la vois prendre sa position offensive, je comprend bien qu'elle n'est pas du tout habitué a se battre, et n'a aucune connaissance technique.

Je la voyais armer son bras en prenant de l'élan, et venir droit vers mon visage. Je me retiens de sourire histoire de ne pas la vexer. Après tout elle débute, je n'étais sans doute pas meilleur quand j'ai commencé dans ce dojo miteux au collège, avec pour maître Hikari qui me mettait au sol encore et encore. Senpai, ou es tu en ce moment ? Encore une question sans réponse. Au moment ou le poing arrive au niveau de mon visage, je fais pivoter mon bassin vers la droite, histoire de me mettre de profil, voyant le poing passer devant mon visage au dernier moment. Je tend le pied en avant, pour lui crocher les jambes et dans son élan, la faire tomber tête la première vers le sol.

Utiliser le poids de l'adversaire a son avantage, c’était la base des arts martiaux. Je fléchis rapidement les jambes a la même vitesse que sa chute, et plonge ma main sous son corps. La paume ouverte atteint a temps son torse, juste sous la poitrine, un peu au dessus du ventre, position parfaite pour stopper sa chute sans lui faire mal. Les muscles de mon bras se tendent mais la gravité m'aide a la maintenir dans cette position, puis a la relever afin qu'elle puisse se remettre sur ses pieds.

Dans un deuxième temps, alors qu'elle est debout, je pousse sa jambe avec mon pied, puis je m'écroule juste devant elle sur le ventre, tout en lui faisant un croque en jambe pour qu'elle tombe sur son dos en avant, en prenant soin de croiser mes bras derrière moi, entre nous deux. Me voilà donc allongé sur le sol, les bras dans le dos bloqués par Djenna allongé sur moi. Je souris, le nez dans le tatami, en faisant :

- Belle prise, on dirait que tu as gagné, je ne peux plus bouger. Je vais devoir t'offrir ce repas finalement.

Une unique goutte de sueur coule de mon front tandis que je fais en sorte de garder un air neutre pendant qu'elle se relève, me libérant de son « étreinte forcé ». Finalement ca c'est passé comme je l'avais prévu, je suis plutôt content, comme si j'allais la laisser me payer son premier repas au Japon. Je me relève a mon tour en époussetant mon tee shirt encore légèrement relevé. On dirait presque que je le fais exprès, c'est un calvaire.

- Si tu veux que je te montre quelque petits trucs de selfs défense, hésites pas a me demander, ca me ferait plaisir.

C'est a ce moment que je remarque Shinji qui attend semble il pour venir de nouveau a notre rencontre et c'est ce qu'il fait. La première chose qu'il fait en arrivant est de parler a Djenna, en Français. Ou presque. « Ravi de toi rencontrer moi ici, bienvenu ». Je manque d'éclater de rire. Il a du regarder Google traduction sur son portable pendant qu'il était au vestiaire. Mais l'attention est plutôt gentille, comme d'habitude avec lui. Puis il se tourne vers moi en me demandant si il est possible qu'il me montre le coup qu'il travail et que je le conseil pour l'améliorer. J'hoche la tête avant de me tourner vers Djenna :

- Il va me montrer la technique pour laquelle il s’entraîne en ce moment. Je vais faire vite désolé de te laisser de coté un instant.

Je m'écarte alors avec le garçon pour ne pas toucher la jeune Française par mégarde. Un coup de pied sauté circulaire, voilà son nouveau mouvement. Je sais qu'il s'y entraîne pour les championnats qui arrive bientôt. Et je sais qu'avec sa stature, son poids, ce n'est pas un coup forcément facile a mettre en place. Il prend de l'élan avant de sauter, mais ne parvient pas a faire un tour complet. Sa jambe ne s'ouvre pas assez pour pouvoir être utiliser en tournoi. Je vais vers lui en disant :

- Tu dois utiliser ton poids comme un atout. Si quelqu'un se prend se coup, il va voler, alors la plupart des gens en te voyant voudront l'esquiver. Cela peut être une attaque fatale a mettre en place pour achever un combat, contre un adversaire fatiguer. Qui ne pourrait plus éviter tes coups. Mais dans ton saut, tu dois mettre un coup de bassin violent, pas le faire a moitier. Mais pas trop non plus sinon tu vas trop tourner, avec ta force. Tu dois trouver le bon dosage, un peu...comme ça...

Je fais deux pas en arrière, puis saute a plus d'un mètre du sol, avant de faire une rotation du corps parfaite, et mettre un violent coup de pied dans le pantin de bois un peu plus loin, au niveau de la tete. Puissant, rapide, létal. Lorsque je retombe avec délicatesse sur le sol, Shinji me regarde les sourcils froncés, mais sans rien dire, analysant mon mouvement. Il me dit qu'il va s’entraîner et qu'il aimerait que je revienne plus tard. J'accepte avant de revenir vers Djenna :

- Désolé de t'avoir fait attendre. Il doit être midi passé, et avec toute ces émotions tu as sûrement faim. Tu n'es pas trop fatigué avec le décalage horaire ? Je vais te montrer le réfectoire en même temps, on va pouvoir faire d'une pierre deux coups.

Je commence a lever la main, mais j'hésite. Je la laisse a demi hauteur. Si elle a besoin d'avoir un contact physique pour se rassurer, ce qui semble être le cas dans sa culture, elle peux la prendre, comme une invitation. Mais je ne vais plus prendre les devants, je ne veux pas non plus la mettre mal a l'aise et je ne sais pas jusqu'à ou va cette volonté d'avoir un contact physique. Et dans mon dos, dans un fracas bruyant, le colosse subit un nouvel echec....

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Ven 29 Juil 2016 - 22:57


Tout s'est passé...
Avec une rapidité déconcertante ! Djenna, comme elle l'avait plus ou moins imaginé, ne toucha pas Satoshi, ni même l'effleura ! On ne peut pas savoir courir et se battre en même temps parfaitement ! Mais au moins, elle avait essayée, pour son plus grand plaisir, car elle affectionnait ces techniques de combats asiatique et le meilleur moyens de les apprécier, c'est de les tester. Du moins, c'est ce qu'elle pensait.

Satoshi...
Galant malgré la situation lui évitait la honte d'une chute mémorable en la retenant. Elle sentit le corps de ce dernier se raidir, confirmant son hypothèse qu'il est loin d'être une brindille. Satoshi est musclé, mais il est clair que son style vestimentaire ne permet pas de le deviner au premier coup d'oeil. Puis, ensuite, via un enchainement de son cru, Djenna se retrouvait sur lui. C'était stupéfiant, comment ? Comment at-il pu faire en sorte que ça se solde par un échec, pour lui déjà, et pour que la sportive se retrouve dans une position des plus embarrassante ! Se donner la main, c'est une chose... Être à moitié allongé sur un garçon qu'on connait à peine, c'est... Différent. Heureusement, tout ceci est dans un contexte de démonstration, mais si quelqu'un rentrait à ce moment et les voyaient ainsi... Pas sûre qu'ils seraient crédibles. Sous la proximité, le corps de Djenna s'était raidit, un peu maladroitement...

- Belle prise, on dirait que tu as gagné, je ne peux plus bouger. Je vais devoir t'offrir ce repas finalement.
_ Tu rigoles ? Je n'ai rien compris à ce qu'il s'est passé ! Stupéfiant ! Vraiment mec ! Mais... Je ne vais pas t’étouffer plus longtemps.

Déclarait-elle en riant.
La politesse des japonais est vraiment ahurissantes lorsqu'il s'agit d'un invité... Ils sont capables de perdre avec une t-elle facilité alors que les français, sont de vrais chauvins ! Elle se dégageait de la prise et rendit la précieuse liberté de mouvement à Satoshi, ainsi que son espace vital si nécessaire aux nippons.

- Si tu veux que je te montre quelque petits trucs de selfs défense, hésites pas a me demander, ca me ferait plaisir.
_ Ah ? J'avoue que ça m’intéresserai bien... On est jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre, j'imagine... Même ici, qui sait.

Djenna...
Connaissait le basique féminin en terme de combat... Entre les jambes, coup de poing, coup de coude, griffer, mordre... Bref, rien de sensationnel et qui pourrait réellement lui permettre une chance de s'en sortir en cas de rencontre malheureuse. Elle avait pensé à faire du self defense déjà dans sa région, mais les types qui donnaient cours étaient tellement des armoires, barraqués... Qu'elle se dit, qu'elle se blesserait avant de pouvoir défendre sa peau. Et puis, faut dire, que les profs' là bas, frimaient un max suite à leurs carrures. Le capitaine revint, avec un large sourire et il s'adressait à la française, avec ces mots "« Ravi de toi rencontrer moi ici, bienvenu »", Djenna élargissait son sourire, saluant son audace de parler une langue si difficile selon les étrangers, c'est très gentil ! En l'entendant parler français, elle se dit que son japonais devait avoir le même niveau, si ce n'est pas moins...

Satoshi...
Expliquait que son capitaine avait besoin de lui pour une prise. Les deux garçons s'éloignaient pour celle-ci, et Djenna, de son coté prit son téléphone qui n'avait toujours pas basculé sur le réseau japonais...

_ Ptin... Ma mère va me tuer si elle à pas de nouvelle...


Dit-elle, pour elle même...
Il faut dire, que ce n'est plus comme si Djenna était partie au Carrefour du coin, à quelques rues de là... Non, elle est à l'autre bout de la planète et ça, la sportive essayait de ne pas trop y penser, car ce n'est pas comme si, sur un coup de tête, elle pouvait tout plaquer et rentrer chez elle, comme si c'était à un quart d'heure de marche. Elle allumait la caméra de son téléphone et décidait de filmer le duo, en guise de premier souvenir l'ors de son arrivée ici. Pendant leurs enchainements, elle conclus que c'était une mauvaise idée de se les mettre à dos, tout les deux... Bien qu'ils n'aient pas le caractère violent ou le sang aussi chaud qu'elle. La sportive pourrait regarder le coup de pied de Satoshi autant de fois qu'elle le voudrait ! D'ailleurs, il revenait vers elle.

- Désolé de t'avoir fait attendre. Il doit être midi passé, et avec toute ces émotions tu as sûrement faim. Tu n'es pas trop fatigué avec le décalage horaire ? Je vais te montrer le réfectoire en même temps, on va pouvoir faire d'une pierre deux coups.
_ Oh ouais merci ! En effet, je commence à avoir faim !

Approuvait-elle.
Satoshi, présentait à nouveau sa main pour qu'elle la saisisse, mais au lieu de ça, pour essayer de s'intégrer et ne plus le destabiliser... Djenna, passait plutôt son bras avec le sien. Comme quoi, il est possible qu'ils se touchent, qu'ils soient liés, sans pour autant créer un scandale sociale. Peut-être que ça serait plus facile pour lui ? Elle voulait, elle aussi, veiller à ne pas trop le traumatiser pendant sa visite. Ils emboitaient donc le pas, en direction du réfectoire, donc.

_ Est-ce que je suis la première française que tu rencontres ? Y'en a t-il d'autre ? Ça serais chouette si je pouvais les trouver... J'éviterais un mal du pays peut-être !

Demandait-elle.
Se questionnant si oui ou non, elle est une espèce rare dans le coin... Elle anticipait une petite déprime passagère, alors... Parler avec d'autres français serait un bon remède ! C'est ce qu'elle espérait. De sa main libre, elle présentait son téléphone au japonais.

_ Te moque pas de mon Samsung, hein... Je sais que vous êtes hyper hi-tech ici... Mais bon... Regarde, je t'ai filmé ! Est-ce que je pourrais montrer ton kung fu à mes potes de France ? Oh ! Et vient on fait un selfie, comme ça ma mère verra de qui je parle quand je parlerais de toi !

Expliquait-elle.
Enthousiaste à l'idée de montrer à ses connaissances de l'hexagone, qu'elle n'est pas toute seule et que tout va presque bien, les rassurer ! Djenna, du bout de ses doigts préparait l'appareil photo, morte de rire.

_ J'suis pas une championne de ça, mais même si j'ai le visage défoncé par le voyage... Je suis vivante et en bonne compagnie ! Ça devrait leurs fair plaisir chez moi... En plus, t'es un japonais, français, blond ! C'est énorme ! Autant qu'une black parmi vous... Ah, bha je suis là en fait !


Elle riait de tout... Beaucoup...
La fatigue l'emportant aussi peu à peu sur son état d'esprit. Elle attendait l'autorisation de Satoshi, pas question de prendre quoique ce soit si il n'est pas d'accord, elle même, elle avait horreur de ça, cependant, elle était si fière et contente d'être tombée lui, alors... Garder ça que pour elle, c'était pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Sam 30 Juil 2016 - 0:58

Je l'écoute commenter d'une oreille distraite ce qu'elle me dit a propos de ma proposition de lui apprendre quelques prises de self défense élémentaire. A dire vrai, je ne suis pas sur que beaucoup de gens essaye quoi que ce soit sur elle. Elle est extrêmement attirante, d'accord, mais vu sa taille, et sa couleur de peau, ce n'est sans doute pas une proie facile. Dur d’être discret avec une fille comme elle, alors que des dizaines de petites Japonaises invisibles aux yeux de tous , facile a attraper, a dissimuler. C'est triste mais c'est comme ça. Je sursaute néanmoins quand elle dit qu'elle pense qu'ici c'est plutôt sur. Mon sourire disparaît, tout comme l'éclat qu'il y avait das mes yeux, devenant bien plus froid. Je lève un doigt devant son visage, juste devant son nez, afin de capter son attention :

- Fais extrêmement attention. Le Japon a un taux de crimes sexuels extrêmement élevé. Je ne vais pas te dire de rester enfermer bien sur, mais si tu peux ne pas sortir seule, c'est sans doute mieux, je pense.


J'allais dire qu'elle pouvait me demander a moi, mais je ne vais pas non plus devenir le pilier central de sa vie de mon plein gré. Sans compter qu'avec Aslinn qui est un peu jalouse, ce que je sais depuis la rencontre avec Mika quand nous étions chez moi, et Mélisandre qui me court après a longueur de journée, je ne suis pas tant disponible que ça. La rançon de la gloire comme dirait ma mère pour m’embêter. Je souris a la jeune femme en face de moi histoire de détendre a nouveau l’atmosphère. Puis, après avoir était faire la démonstration a Shinji et que je suis revenu, je lui propose ma main.

Elle commence par me dire qu'en effet elle commence a avoir faim, ce qui n'est pas étonnant avec toute les émotions qu'elle doit avoir suite a cette totale découverte. Elle ne prend alors pas ma main comme je l'avais pensé, mais passe son bras sous le main, se collant sur mon flanc gauche. Je réprime un frisson en rougissant de la tete aux pieds. Je ne sais pas du tout si elle a fait ça pour une raison précise, mais mon avant bras a quelques pas de sa poitrine achève de me faire perdre les esprits un instant. Les charmes féminins sont redoutables, je n'avais pas forcément eu cette impression jusque la, jamais ressentis cette sensation d'apaisement, et d'envie.

Je souffle un instant, fermant les yeux en espérant qu'elle ne le remarque pas, afin de reprendre mes ésprits. Juste a temps pour l'entendre parler d'autre Français. J'écoute sa phrase en me mettant a réfléchir. Miya tentait de parler le Français, mais n'avait aucun talent, aucune origine pour. J'essaye encore de visualiser mes connaissances, finissant sur Aslinn et Mélisandre, comme par hasard. Il me semble que la petite a dit qu'elle n'était pas que Japonaise, mais je n'ai plus vraiment de souvenir. J'en ai d'avantage de mon amie Irlandaise :

- Je ne connais personne d'origine Française autre que toi et moi, bien sur. Mais j'ai une très bonne amie qui vient d'Irlande, je crois que c'est proche de la France ? A défaut de parler la même langue, vous aurez au moins la possibilité de parler de chose que je ne connais pas du tout !

J'ai l'impression que les muscles de mon bras sont tétanisés, comme si, peu importe le mouvement de mon bras, j'allais toucher quelque chose de prohiber. Alors qu'a bien y regarder, ce n’était qu'un contact contre son flanc, de la même manière que son bras était contre le mien. J'en fais sans doute trop. Je suis totalement obnubiler par ça depuis trente secondes, et je me force a reprendre mon souffle a nouveau. Il ne faudrait pas qu'elle le remarque, sinon ma phrase précédente sur les crimes sexuels prendra tout son sens a ses yeux. Je soupire, pourquoi suis-je aussi coincé ? C’était pareil la nuit ou Aslinn a dormit dans ma chambre, alors qu'il y avait plusieurs mètres en nous. Je me fatigue moi meme.

Je tourne mon visage vers le sien, qui est vraiment prêt a présent, je m'en rend compte a cet instant, pour l'écouter me parler de son téléphone qu'elle tient dans sa main droite. Mon visage se tend légèrement. Mon bon vieux Samsung qu'Hisaka avait achevé en projetant un verre d'eau dessus, je n'avais pas les moyens d'en racheter un, mais encore une paye ou deux et j'aurais la possibilité d'enfin m'en payer un neuf, plus technologique, en bon état de fonctionnement. Je lui souris en répondant :

- Je n'ai même plus de téléphone, le miens etait un vieux 3310 avec lequel je ne pouvais même pas prendre de photo....je n'ai...pas beaucoup d'argent.

Façon simple de dire que j'étais affreusement pauvre, mais je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort maintenant. Je prend plutôt le temps de revoir le mouvement de Shinji, tandis qu'un gros fracas se fait entendre dans mon dos. Je souris, la vidéo et le réel se sont superposés magnifiquement. Puis je vois mon propre coup de pied, je me revois sauter sur plusieurs mètres dans les airs. Hum, j'ai fais une erreur dans le positionnement de mes épaules, il faudra corriger ça, si je veux que cela soit parfait. Je rougis une nouvelle fois quand elle me demande si elle peux montrer la vidéo a des gens qu'elle connaît.

- Je....je ne veux pas que tu ennuis les gens avec ça, ce n'est pas très impressionnant....si tu veux prendre une photo....ça ne me gêne pas non plus.

Moi qui ne prend jamais de chose de la sorte, ce qu'on appel photographie, une hérésie. Mais elle a l'air contente d'en prendre, je ne vais pas lui gâcher le plaisir. Et puis si c'est ce que font les amis, alors je suppose que je vais devoir m'y mettre. Mon but est de me sociabiliser après tout. Une fois la photo prise, je lui souris en détournant encore une fois le visage, beaucoup trop proche encore, tout en nous dirigeant vers la sortie. Je prend la peine de remettre mes cheveux en ordre, comme je l'ai fais une seconde avant de prendre la photo. Je suis la première chose que verra sa famille de son aventure au Japon, je ne suis pas sur que je sois pourtant la meilleure représentation du pays. Je soupire avant de dire, en ouvrant la porte :

- Tu as déjà du manger Japonais non ? Qu'est ce que tu connais, et qu'est ce que tu aimes ?

Je suppose que même en France, il y a du riz, c'est plutot populaire et Aslinn connaissait, alors ca sera pareil pour Djenna. Le soleil a encore bougé quand nous sortons du bâtiment, et il ne fait plus aussi chaud, il y a un peu d'air, assez pour refroidir mon sang qui chauffe mes joues depuis maintenant une dizaine de minutes...étrangement, depuis que nos bras sont désormais entrelacés....

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mar 2 Aoû 2016 - 0:14

Pas d'autres français à l'horizon...
Et un taux de criminalité élevé ? Bha ça lui rappellera son 9-3 en fin de compte, lorsqu'elle y réfléchissait. Par contre, lorsque Satoshi évoquait son 3310, là... Djenna était vraiment surprise, il parlait d'un téléphone tellement vieux ! Elle ne pensait même pas qu'il était encore commercialisé ! LE téléphone incassable ! Elle s'en souvenait, c'était pas d'ailleurs l'un de ses premiers téléphones ? Pas impossible... En tout cas, savoir qu'il y avait d'autres étranger à Keimoo... C'est une bonne nouvelle ! C'est une preuve que c'est possible de s'intégrer parmi eux et de survivre ! La nouvelle, notait une autre information concernant son guide... Bien que l'academie soit luxueuse, lui... Ne roulait pas sur l'or, ça devait lui coûter un bras ou un rein à ce garçon, les études alors... Comme elle le comprenait ! D'ailleurs, elle se demandait si y'avait un Aldi... Ou un Lidl dans le coin pour faire des provisions pour pas cher... Peut être même avoir un ptit job à coté, car la bourse sportive ne couverait pas toute les dépenses et ça, elle en avait conscience.

- Je....je ne veux pas que tu ennuis les gens avec ça, ce n'est pas très impressionnant....si tu veux prendre une photo....ça ne me gêne pas non plus.
_ Oh d'accord, pas de problème ! T'es sympa. Je garde au moins la vidéo en mémoire, pour moi...

C'est toujours mieux que rien.
Elle avait quand même un minimum de savoir vivre pour respecter la vie privé d'autrui. Après la photo prise, Djenna, sentait Satoshi un peu plus décontracté... Djenna n'est pas un bourreau et peut-être, que tout ses efforts pour le mettre à l'aise font effet, enfin ! Toujours persévérer ! En lui ouvrant la porte, il reprit alors qu'elle rangeait son téléphone.

- Tu as déjà du manger Japonais non ? Qu'est ce que tu connais, et qu'est ce que tu aimes ?
_ Déjà, j'aime pas les sushis.

Répondit-elle, spontanément. Elle éclatait de rire avant d'ajouter.

_ Oui, c'est un peu idiot maintenant que je suis ici, mais y'a pas que ça... J'aime bien le riz, et le poisson, mais froid j'ai un peu de mal...

Expliquait-elle, se sentant idiote dans le pays des sushis.
A l'extérieur, il fait meilleur... La sportive réfléchissait aux plats qu'elle avait pu goûter avec Kimi.

_ J'adore le ramen... C'est délicieux, fait maison. Pas les trucs en sachet... Mais bon, quand on a pas de cuistot japonais sur place, je me débrouille... J'aime aussi les grillades que vous faites...

Y'avait aussi un autre plat, qui lui plaisait beaucoup et qui lui donnait l'eau à la bouche rien qu'en y pensait.

_ Su... su.... Suki daisuki ? Nan...


Frustrée...
Djenna ne se rendait pas compte de l'énormité qu'elle venait de sortir, comme ça... Pouf. Peut-être que sa mauvaise prononciation la sauvera un peu.

_ SUKIYAKI !!

S'écriait-elle.
Avec une lueur vive dans le regard, comme une révélation. Elle tournait son regard vers le blondinet, curieuse.

_ Ils servent de quoi au restaurant ? C'est pas mauvais ?? Et sinon, tu as déjà mangé des plats européens ? Pour ne pas dire français hein... Mais genre, des pizzas ! Oui, je sais, c'est pas français... Mais c'est super bon !


En tout cas...
L'odeur du réfectoire se faisait sentir. Il était temps de manger ! Ils arrivaient près du bâtiment, et Djenna laissait Satoshi devant, de peur de faire des maladresses ou des impolitesses si elle ne se servait pas comme il faut. Chacun était à nouveau libre de ses mouvements, libérée, délivrée ! Simplement, la brune... Fut soudain prise d'une panique, d'un stress qu'on pourrait penser de "stupide"... On pourrait mettre ça sur le compte de la fatigue. Gênée, elle demandait un peu plus bas...

_ Psst... Sato'... Tu penses que j'aurais droit à une fourchette quand même ? Nan parce que moi les baguettes... J'suis une tanche, tu vas te foutre de moi.

Avouait-elle.
Un peu mal à l'aise... Peut-êtres qu'ils ont des baguettes pour les débutants ? Les nulles ?
Revenir en haut Aller en bas
Satoshi Sakutaro
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
► Université - 2ème année - Capitaine Combat Sans Armes
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 426

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   Mar 2 Aoû 2016 - 18:39

Nous avons repris notre route a présent. L'escale dans le dojo n’était pas du tout prévu. Je n'avais pas imaginé que j'allais devoir la frapper, ou me prendre des coups, lors d'une simple visite de l'endroit. Mais par chance il semblait que je m'en étais sortit avec cette habile pirouette. C’était plutôt bien joué de ma part d'avoir fait en sorte qu'elle gagne le combat. Je n'allais pas lui faire payer quoi que ce soit. Ce n’était peut être pas vraiment....Japonais, de finir dans un une telle fusion de chaire mais le résultat est plutôt présent. A vrai dire je crois même qu'une fraction de seconde, j'avais inversé nos rôles. Elle fut gène tandis que moi j'étais dans mon élément. Être corps contre corps, en art martial, c’était plutôt habituel finalement.

Et maintenant, bras dessus-bras dessous, nous voilà ressortant de cette instant de pause dans une visite effréné des locaux. Mais nous n'allons pas reprendre immédiatement. Une pause repas sera bénéfique. Vraiment. Je suis mort de faim, je n'ai pas mangé ce matin. Je m'en souviens a présent, je n'avais pus rien, et ma paye n'est pas encore arrivé....le konbini fait des prix a ses vendeurs, mais je n'avais pas le temps d'y aller, puis de faire mon devoir. Et encore moins maintenant que je dois m'occuper de Djenna pendant quelques heures encore. Je vais pouvoir manger, et finir ma paye dans ce repas, qui sera renouvelé bientôt.

Je l'écoute d'ailleurs répondre a ma question, en souriant lorsqu'elle me dit qu'elle n'aime pas les sushi. J'entends parler de sushis dans la bouche de chaque étranger, comme le premier aliment Japonais qui leurs vient en tête. Je suppose que c'est un peu notre symbole a l'étranger. En effet, c'est loin d'etre la seule chose que nous mangeons, bien que cela ne soit pas chere et facile a faire. Je commence a répondre, mais m’arrête, voyant qu'elle continu son explication sans que je dise quoi que ce soit.

Ce n'est pas vraiment idiot, les sushis, c'est spécial, tout le monde n'aime pas, ce n'est pas une honte, les goûts et les couleurs. Par contre si elle aime les ramens, elle va adorer. Bien elle précise qu'elle n'aime pas particulièrement ceux en boite. Pourtant les nouilles instantanés ont quasiment le même goût. Non, cela a le même goût que ce qu'on peux faire soit même. Pour peu que vous achetiez la boite fraîche, les nouilles sont faites de quelques heures, et une fois réchauffé, et mise avec le bouillon qui l'accompagne, c'est parfait.

- Il y a beaucoup de sorte de ramens au self. Pleins de viandes différentes, bien que ce soit surtout du porc qui soit mise en accompagnement des nouilles sautés. Le bouillon pareil, tu peux choisir un bouillon de légumes, ou de quoi que ce soit que tu veux. Je ne vais pas tout te décrire, tu verras en arrivant, on peux voir tout ce qui est servit, c'est plutôt pratique, ne t’inquiète pas, il n'y a pas que des sushis.

Je lui souris pour lui montrer que je me moque d'elle, avant d'écouter la suite, elle me parle de brochette, mais elle semble ne pas se souvenir du nom. Je cherche une seconde des brochettes qui pourrait être connus a l'étranger ? Des Sukiyaki ? Sans doute, c'est le plus probable, après tout. Je commence a ouvrir la bouche quand un mot sort de sa phrase. Je rougis jusqu'à oreilles en m’arrêtant subitement de marcher, alors qu'elle s'exclame le mot que j'attendais d'elle. Je lui souris d'un air gêné en disant :

- Évite de dire « Je t'aime » a quelqu'un d'autre, histoire que personne ne voit ça comme une invitation....oui il y a des sukiyaki aussi, si tu aimes tant mieux, tu vas pouvoir en prendre, je pense.

Je reprend la marche tandis qu'elle continu de me bombarder de questions, ayant du mal a reprendre mes esprits âpres ce qu'elle venait de dire, je prend une grande respiration pour retrouver mon calme. Des plats européens. Les pizzas sont occidentales ? Je n'en avais aucun idée a vrai dire. Je suppose qu'elle doit penser qu'ici il n'y a pas de mcdo ou de chose dans ce genre la. Les clichés on la vie dur.

- Comme je t'ai dis, ils vendent des choses très différentes, beaucoup de choix en vérité. Je doute que ne trouve pas ton bonheur avec tout ce qu'il y a comme choix. Et j'ai déjà manger des pizzas bien sur. Aprés je ne suis pas très riche, et en plus ma mère fait de la bonne cuisine Japonaise, et moi aussi du coup, vu que j'ai appris auprès d'elle, alors je suppose que tu trouverais qu'il n'y a pas grand chose que tu connais bien, chez moi.

J’arrête ma phrase ici, car nous voilà devant le réfectoire. Comme d'habitude, une longue file d'attente est construite devant nous, et je sens Djenna me lâchait le bras tandis que nous prenons places derrière deux bruns, tandis que deux autres bruns viennent derrière nous. Maintenant que je les regardes, après avoir était aux cotés de Djenna toute la journée, c'est vrai qu'ils ont tous plus ou moins la même tête. Je dissimule un sourire tandis que je sens la jeune fille qui se rapproche de moi en parlant d'une voix moins forte, comme pour me parler de quelques choses de gênant. Je l'écoute avant qu'un sourire apparaisse encore une fois sur mon visage. Devant mes yeux apparaît l'image de ma jeune amie rousse en train de se battre avec ces fameuse baguettes, et je ne peux retenir un éclat de rire :

- C'est un campus international, ne t’inquiète pas il y a des couverts aussi. Et puis je peux t'apprendre si tu veux, pour les baguettes. Passes devant et prend ce qu'il te plaît, je prendrais mon repas avec ce qu'il me restera, donc ne t'en fais pas et prend tout ce dont tu as envie.

Je la pousse légèrement dans le dos afin qu'elle entre en première dans le bâtiment. Qu'elle ne se décide pas a fuir soudainement, par peur de l'inconnu.

__________________________________________________

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une étrangère de plus et black ! [Pv Satoshi Sakutaro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 32 parlementaires auraient une nationalité étrangère
» New codex black templar
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Rp's 2016-
Sauter vers: