₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Ven 10 Juin 2016 - 11:39

(Il faut savoir pour ceux qui lisent ce RP, qu'il se passe avant que Miya ne se fasse mal à la cheville)

Dribble.
Marque.
Passe.
Dribble.

Que c'est dur le basketball. Mais qu'est-ce que j'adore ça. C'est une autre façon de me détendre du mieux que je peux, après la musique. Il n'y a rien de mieux qu'un peu de sport pour être bien et en pleine forme pour le reste des jours à venir. En plus, c'est bon pour la ligne donc c'est le top. Je transpire encore et encore, à cause des exercices épuisant que l'entraîneur nous fait faire. J'ai toujours aimé le basketball et cela ne changera jamais car j'ai beaucoup de réflexe, ce qui permet donc d'être à l'aise dans ce sport. Je n'ai jamais été très autre sport à vrai dire. Ils ne m'intéressent pas plus que ça. Mais j'ai toujours adoré regarder les match de basketball à la télé lorsque j'étais petite.

L'entraînement est bientôt terminé. Je n'en peux plus. Je décide donc que l'entraînement se finira pour moi plus tôt que prévu, avec l'accord du coach. Etant donné que j'ai bien bougé aujourd'hui, et que j'ai bien "travaillé, je pense que je vais m'accorder une petite douche dans les vestiaire. Je dégouline de sueur de partout, donc je préfère me laver maintenant que dans ma chambre. Je n'aime pas me balader de la sorte dehors, tel un bœuf venant de labourer un champs.
Je vais dans les vestiaires, et essuie le plus de sueur possible avec une serviette avant de me déshabiller pour me mettre dans la douche. L'eau coule sur ma peau, et cela fait vraiment du bien après le sport intense que je viens de faire. Mes affaires de sport vont être bonne à mettre à laver. Je n'ai jamais autant suée de ma vie en faisant du sport, mais je pense que cela est peut être dû à la chaleur extérieur, qui sans y prêter attention se répercute dans le gymnase.

Je finis de me laver, et m'habille avec mes vêtements de rechange. Je n'ai pas fait trop compliqué : j'ai pris un short de sport et un débardeur. J'aime bien m'habiller de la sorte en sortant d'un entrainement de sport comme celui-ci. Je range mes affaires dans mon sac, et sors du gymnase pour regagner ma chambre universitaire, pour poser mes affaires et changer de sac pour prendre celui de cours.
Je commence à faire le chemin pour aller aux résidences universitaires. Cependant, quelque chose à côté du gymnase m'intrigue. Je ne sais pas si c'est mon imagination qui me joue des tours, ou alors que je suis très très fatiguée, mais j'ai cru apercevoir une silhouette non loin d'un fourré. Je secoue la tête un bon coup et continue mon chemin. J'ai dû rêvé je crois. Je fais 2 pas, et suis de nouveau interpelé mais cette fois-ci, par un bruit. Quelqu'un qui tousse.
Ma pure curiosité me pousse donc à aller observer ce fourré bizarre. Je me penche. Et...


Mais qu'est-ce que vous faites là ??



Je sursaute en voyant un homme accroupi dans les fourrés à côté du gymnase. Mais ... Mais ? Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Takuya Hibari
► Université - Deuxième année
► Université - Deuxième année
avatar

Vierge Cochon Age : 21
Adresse : Bougu
Compteur 132

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Ven 17 Juin 2016 - 1:04

Le courant d'air qui passe au travers du dojo ouvert ne suffit pas à rafraîchir l'atmosphère suffocante d'une fin d'après-midi orageuse. Lourd, je m'agite sans vraiment croire en mes mouvements, mon boken dessinant paresseusement des arcs-de-cercles dans le vide, que mon adversaire pourtant peu expérimenté n'a aucun mal à parer. Une fois, deux fois, trois fois, le claquement du bois contre le bois me parvient comme atténué par la chaleur. Tout n'est que rythme lent, mais même ainsi, je le perd, assommé. Quatre et cinq, mon partenaire s'est avancé d'un pas lourd, armant dans le même temps un coup. Toute la mécanique part des épaules, mais je me concentre sur la pointe tel un débutant.

Le retour de baton ne manque pas, une touche sur le haut du crâne, le ricanement de mon adversaire et la honte puis, logiquement, la colère. La primaire, celle que l'on ressent petit lorsqu'on se fait réprimander devant toute une classe, l'injuste, celle qui rend mesquine la plus belle des âmes.

Nouvel échange, mes yeux plongés dans les siens, le visage crispé je me prépare à frapper. On nous regarde, et à cet instant tout le monde sait, y compris l'adolescent hésitant en face de moi, que cette passe allait être injuste. Injuste pour lui, qui n'a fait que ce qu'il avait à faire, et injuste pour moi, que cette action allait pénaliser.

L'air vibre, il se met en garde, mais je me contente de frapper comme une brute, les muscles bandés et les nerfs à vif. Rien de beau là dedans, le mouvement est disgracieux, je ne le respecte pas. Sa garde, mal positionnée, est brisée, mon adversaire s'écrase dans un bruit sourd sur le sol.
On me prend le boken des mains tandis que mes camarades aident le jeune homme. Quelques insultes fusent et on me demande de sortir, mais je n'en ai cure pour le moment, la satisfaction d'avoir fait taire ce sourire moqueur encore présente, la raison, elle, me reviendra plus tard. Une halte aux vestiaires me permet de prendre mon sac. Je ne me change pas, préférant me mettre torse nu en sortant afin d'apprécier l'air frais. Peu d'élèves dehors à cette heure, et c'est tant mieux, je ne préfère pas m'attirer de nouveaux ennuis pour exhibitionnisme.

Il n'est pas anodin de frapper ainsi son adversaire en entraînement et j'en ai conscience, je réfléchis à la sanction en m'asseyant au milieu de quelques buissons à l'abri des regards indiscrets. Le claquement de mon zippo résonne, le crépitement d'une cigarette qui s’allume suit. La suspension est à prévoir, un rendez-vous avec le personnel de l'académie également. Soupir de lassitude, inutile de se torturer tout de suite, les ennuis viendront d'eux même.
Quelques pas se font entendre tout près. "Peut-être même qu'ils arrivent maintenant" marmonnais-je d'un air dépité. Ceux-ci hésitent et se tournent dans ma direction, je ne vois que des pieds, des pieds qui me fixent d'un air inquisiteur. Le reste du corps ne sait pas que je me trouve ici, mais il doit s'en douter. Je bloque ma respiration afin de faire silence, et dans le même temps une bouffée de fumée, celle qui rappe la gorge. Quelques secondes passent et la toux finit par l'emporter, satanée drogue.
Une tête émerge aussitôt au dessus, celle d'une jeune fille, plutôt petite, un regard d'incompréhension plaquée sur son visage.

"Mais qu'est-ce que vous faites là ?? "

Nouveau soupir de ma part, le ciel m'épargne donc mes connaissances du club pour me donner en échange une ahurie. La cigarette en évidence, je la regarde, un sourcil en l'air.

"Je pique-nique, ça se voit pas?

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Dim 19 Juin 2016 - 18:03

Je ne pensais pas que cette séance de basketball allait m’achever à ce point. J’ai mal partout et surtout aux jambes aujourd’hui. Je pense que pour la prochaine séance je vais faire plus doucement, car sinon je ne vais plus savoir marcher plus tard. Je ne suis pas une machine donc j’ai des limites tout de même, et je les atteints bientôt malgré le fait que j’adore le sport. Je secoue un moment la tête pour remettre mes cheveux en place, afin d’être présentable pour le reste de la journée même si je vais courir me changer dans ma chambre universitaire.

Je continue mon chemin, et se bruit de toussotement m’ayant interpelé, fait renaître ma curiosité de plus belle et donc je m’y approche. Lorsque je remarque que c’est un homme dans les fourrés, je ne peux pas m’empêcher de faire des yeux écarquillés tel un poisson. Je ne m’attendais pas à voir un homme. Je m’attendais peut être à un animal ? Je ne sais pas. Dans tout les cas je suis surprise de découvrir cela, et je le suis encore plus suite à sa réponse provocante. « Je pique-nique ça ne se voit pas ? ». Je ne répondrais pas à cette provocation, même si je déteste que l’on me parle tel à un chien. Je ne vois pas en quoi on doit me parler de cette manière, alors que j’ai juste demandé ce qui se passait. Peut-être que cette personne aurait-été tombée dans le fourré, ce serait fait mal et n’arrivait plus à se lever. Donc, je pense que son propos est assez déplacé. Mais je n’y répondrais pas. Je reste calme, même si c’est dur pour moi. Mais pour le moment il n’a pas dépassé les bornes donc on va dire que c’est aussi de la surprise de sa part. Je le regarde un peu, sans le dévisager car cela ne se fait pas, et remarque qu’il a une cigarette dans la main. Je déteste cette odeur. Cela me donne envie de vomir. Je détourne le regard et tente de refaire la conversation. S’il ne veut pas que je reste, il aura juste à me le dire et je le laisserais dans son coin.



Vous avez besoin d’aide ? Ce n’est pas commun de tomber sur quelqu’un dans ce genre d’endroit.




Il est vrai que je n’avais jamais rencontré quelqu’un de cette manière. Je ne sais pas ce qu’il fait là mais je trouve cela bizarre. De plus, il n’a pas le physique et la dégaine en plus de la parole, pour être quelqu’un de studieux. Mais bon, il ne faut pas trop se fier aux apparences donc je ne me permettrais pas de juger plus alors que je ne connais pas cette personne. Mais si cet homme me reparle encore de la même manière en se moquant de moi, ce ne sera pas la peine de s’attarder de la sorte dessus. J’ai d’autres choses à faire que de peut-être me faire insulter dans le futur. En plus de cela, je suis fatiguée à cause de l’entraînement, donc il ne faut pas trop se frotter à moi-même si faire du basket me fait du bien. Je tente de continuer la conversation, pour en savoir un peu plus sur son identité. On ne sait jamais, c’est peut être un trafiquant de drogue ou un meurtrier.



Vous êtes de l’Académie ?



__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Takuya Hibari
► Université - Deuxième année
► Université - Deuxième année
avatar

Vierge Cochon Age : 21
Adresse : Bougu
Compteur 132

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Jeu 23 Juin 2016 - 18:30

L'incompréhension se transforme en moue ennuyée, ses deux yeux verts se plissent et se détournent de ma personne. Habitué à cette attitude, je vois que la jeune fille se méfie, son langage corporel, tout en crispation, l'indique. Je soupire d'un air contrit, pour sa défense mon apparence ne prête sans doute pas à la confiance. Chaque jour déjà, ma barbe récente et mon regard ennuyé, ne font pas que des heureux, que ce soit un coup d’œil soutenu d'un maître de conférence ou une remarque déplacée de la part d'un camarade faisant du zèle, je sens par moments que ma présence n'est pas forcément appréciée. Je ne m'en plains pas, cela m'est d'ailleurs égale, je constate un simple fait. D'ailleurs, au fur-et-à-mesure des années passées à Keimoo, ces réactions se sont estompées, je pense rentrer dans le rang, pour mieux exploser ensuite.
Ainsi débraillé de la sorte, torse nu et clope au bec, je ne peux que donner raison à sa méfiance, elle pense peut-être que je s-

"Vous avez besoin d’aide ? Ce n’est pas commun de tomber sur quelqu’un dans ce genre d’endroit."


Je manque de faire tomber ma cigarette. Tout indique que je la dégoute, surtout avec cette même cigarette d'ailleurs, et pourtant, elle me demande si je requiers une quelconque aide. Étonnant, vraiment étonnant. Qu'il y ait des personnes aimables sur cette terre ça, je le sais, mais que je puisse le constater alors que je me suis levé du mauvais pied, ça l'est moins. Je m'étonne de ma lucidité, moi qui d'habitude me serait contenter d'un grommellement accompagné d'un "dégage" je me sens près à discuter.

"Vous êtes de l’Académie ?"

Je la regarde sans sourciller. Elle doute de mon identité, ce qui est sans doute normal. Son nez se plisse à chaque fois que la fumée de cigarette s'approche un peu trop près de son visage, je décide donc d'arrêter ce que je soupçonne d'être un supplice pour elle en écrasant ladite gainz' à mes côtés. Je me rhabille avec attention, un ange passe. Discutons, je n'ai pas envie qu'on me prenne pour ce que je ne suis pas.

"Je suis étudiant ici, tu as besoin de ma carte d'identité aussi?"

Je ne peux m'empêcher de lancer une pique. Mauvaise réponse, il est inutile de se montrer si agressif, le dojo est derrière moi. La masse sombre du bâtiment se profile un peu plus loin, ses arrêtes se découpant distinctement à la lumière d'un soleil de plomb. La chaleur donne à l'ensemble de allures de mirage, seul mon kimono me permet de me rappeler ce qu'il s'est passé. La satisfaction de voir mon adversaire s'écraser sur le sol s'est effacé depuis un moment, laissant place à la honte, la nauséabonde. Bientôt, on informera l'administration de l'incident, je n'ai pas besoin d'un nouveau problème. Je me passe la main sur le visage, émettant un espèce de grognement dans le même temps.

"Hrm, désolé. Mauvaise journée."

J'espère que mon interlocutrice est d'humeur à passer outre ce genre de comportements. Devoir expliquer à une secrétaire revêche que oui, je fais bien parti de cette académie, ne fait pas parti de mes plans, j'ai d'autres choses à régler. Devrais-je présenter des excuses à celui que j'ai frappé? Je ne me sens pas capable de m'agenouiller devant un cortège d'imbéciles suffisants, leur mesquinerie me débecte d'avance. Là-bas, plus loin, j'entends déjà la rumeur de ceux-là qui sortent du dojo, bientôt, ils passeront en groupe par ici, discutant sans doute de mon geste. Je n'ai pas envie de les croiser, et avec l'interlocutrice juste en face, la tâche devient plus ardue. Je plonge mes yeux dans les siens, articulant ces mots.

"Je n'ai pas envie de croiser ces messieurs là-bas."

Je me lève et l'intime à me suivre d'un mouvement de tête. Cultiver le mystère pour l'intriguer, qu'elle me suive, quitte à lui raconter la vérité plus tard. Une vérité pas très glorieuse ni réellement intéressante au final, je me demande pour qui me prend-elle actuellement, un bandit de grand chemin sans doute. Je le lui demande directement, sans vérifier si la jeune fille me suit ou non.

"Pour qui me prends-tu, au juste? J'ai l'air si terrible que ça?"

La réponse, je la connais, mais si elle me répond que je suis laid au possible, je quitte l'académie.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Ven 24 Juin 2016 - 22:01

Je ne sais pas comment le jeune homme va réagir en face de moi. Je le définirais de plus vieux que moi, mais c'est peut être l'apparence qui joue des tours. La barbe peut être ? Je ne sais pas. En tout cas, même si j'ai des facilités à aller vers les gens, je pense que forcément il y a des fois où j'ai du mal à aller vers les personnes possédant cette apparence. Mais je ne me permettrais pas de juger car peut être qu'au fond cette homme est un ours en peluche. Cependant, vu comment il me répond, je ne pense pas qu'il soit du genre très doux. Après, on ne sait jamais si j'ai envie de le connaître un peu mieux, je découvrirais peut être une autre facette. Je suis très curieuse, et je pense qu'il a pu le remarquer.

Suite à ma demande concernant le fait s'il est de l'Académie ou non, il me répond de nouveau avec un ton assez méchant me demandant si je voulais sa carte d'identité. Bon mon coco, tu vas redescendre sur terre un peu et me parler sur un autre ton, car si tu continues à me faire du rentre dedans comme cela, ça ne va pas aller bien loin. J'ai de la patience mais également des limites. Cependant, je ne répond pas à sa nouvelle provocation et respire un bon coup en souriant niaisement.


Non ça ira merci, je demandais juste !



Non mais pour qu'il se prend celui-là. Je suis juste venu afin de l'aider, s'il avait besoin d'aide mais apparemment non. Donc au lieu de me parler comme cela il aurait pu tout simplement me dire qu'il voudrait rester seul ou je ne sais pas. Je suis assez perdue le concernant lui ainsi que la situation. Cependant, malgré ses provocations il s'excuse en me faisant part qu'il a passé une mauvaise journée. Je me demande donc si je devrais plutôt le laisser ou non, car étant donné que je suis sortie de mon entraînement en étant en pleine forme et contente de cette journée, je n'aimerais pas qu'il me gâche la fin de la journée. Mais bon, allez Miya, tu es une personne gentille donc ne te méprise pas. Je hoche la tête simplement la tête pour lui montrer que ce n'est pas grave, et le regarde alors qu'il est encore entrain de me parler. "Je n'ai pas envie de croiser ces messiers là-bas". Je tourne la tête ensuite dans la direction de son regard et m'aperçois de qu'il pourrait parler. Suite à cette révélation, le jeune homme se lève m'invitant à le suivre ailleurs. Sur le coup je ne comprends pas trop, et cela se trouve il essaie de m'amadouer afin qu'il m'agresse. Mais on va tout simplement rester sur le fait qu'il ne veuille pas se faire voir par des personnes. S'il tente quelque chose de louche, je pense que je partirais vite en courant. C'est la meilleure des solutions. Je le suis, de quelques pas de distance derrière. C'est là qu'il me demande s'il a l'air si terrible que ça. Ce n'est pas lui qui est terrible, mais son comportement qui n'était pas très appréciable. Mais je ne vais rien dire là-dessus, il m'en parlera peut être après.


Aux premiers abords, je t'aurais pris pour un délinquant hors Académie qui se cache tel un trafiquant de drogue !



Je dis cela un peu sur le ton de la rigolade, mais pas trop. Il faut qu'il me prenne au sérieux sans pour autant penser que je le juge. Je suis tout de même un peu gênée et timide mais je ne le montre pas. Je ne le connais pas, et cette personne m'intrigue étrangement. Je fais donc le premier pas de présentation :


Au fait, je m'appelle Kanamori Miya !



Peut-être qu'il n'en aura rien à faire de cette présentation, mais c'est toujours cela de tenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Takuya Hibari
► Université - Deuxième année
► Université - Deuxième année
avatar

Vierge Cochon Age : 21
Adresse : Bougu
Compteur 132

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Dim 3 Juil 2016 - 11:50

A mes piques successives celle-ci répond toujours sans perdre son calme, un calme qui force presque mon admiration. A sa place, je serais déjà rentré dans la personne qui me parlerait ainsi. A t'elle donc quelque chose que je n'ai pas? Son calme olympien cache t-il quelques techniques de relaxation zen? Ou bien est-elle tout simplement... niaise? Son sourire après sa réponse me laisse cette question sur le bout de la langue. Se peut-il qu'elle ne comprenne pas le second degré? Je lui laisse un coup d’œil interrogateur par dessus mon épaule. Son visage transpire toujours autant la bonté, la bonté innocente de ceux n'ayant pas encore tout à fait dépassé l'enfance. Elle me suit, elle me fait assez confiance pour me suivre.

Aux premiers abords, je t'aurais pris pour un délinquant hors Académie qui se cache tel un trafiquant de drogue !

Ah, nous y voilà. L'image de sainte se brise, laissant place à la réalité, elle ne me fait pas confiance et s'en est presque rassurant. A la candeur de l'imaginaire je préfère le cynisme de la réalité. Bien que moins réjouissante, la deuxième option laisse d'avantage de chances de survivre ici bas. On me prêterait volontiers l'adjectif de "pessimiste", et pourtant, j'aime ce monde. Je me figure simplement savoir de quoi sont capables les hommes, surtout de ma part. Qu'elle me suive sans se poser de questions m'auraient laissé sur le derrière, sa réaction n'est que logique.
Je me gratte le menton alors que je marche en direction d'un recoin un peu éloigné du chemin. Là-bas, je ne croiserais pas de gêneurs me dis-je. Nouveau soupir, de quoi ai-je donc peur? D'un groupe de camarades, ou de leur jugement? Pourquoi ai-je tant de mal à avouer ma faute? Je  regarde de nouveau la jeune fille en marchant, elle qui me suit, elle qui me prend pour un terrible gangster alors que je ne suis même pas capable d'affronter ce jugement de quelques compagnons de passes d'armes, je me sens d'un ridicule sans nom.

Au fait, je m'appelle Kanamori Miya !

Elle a donc un nom, elle. Un jolie nom, un peu vieillot si on pense au clan... Je m'égare.
Elle n'hésite pas à me le donner, d'un coup d'un seul sans coup férir, au détour d'une simple phrase, l'air toujours aussi innocente. Se force t'elle pour vouloir me parler ainsi? La curiosité l'y pousse peut-être, je veux bien la comprendre sur ce point. Je m'adosse au mur du bâtiment, l'air dépité, l'impression que je ne peux qu'attendre en priant pour qu'ils ne me renvoient pas du club, prisonnier de ma propre stupidité, je déteste cette sensation.
Je lui répond sur un ton plus doux, presque résigné à attendre.

"Hibari Takuya."

Je jette un œil à ses affaires, de sport en l'occurence, la jeune fille revient de son activité elle aussi.

"Que pratiques-tu?"

L'attente paraîtra sans doute moins longue en discutant, c'est ce dont je dois me persuader.

"Tu as déjà vu quelqu'un se faire renvoyer de son club?"

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Dim 3 Juil 2016 - 17:10

Je ne saurais pas dire comment je me sens, mais je pense que je suis plutôt mal à l'aise. Cette rencontre est quand même soudaine, et je trouve cela totalement bizarre d'être en contact avec une personne qui se trouvait dans un fourré, cachée. J'espère simplement que le comportement de l'homme devant moi, ne va pas partir trop loin et qu'il ne me poussera pas à bout de mes limites. Il a l'air d'avoir un caractère assez imposant et surtout incontrôlable. Mais bon, il ne faut pas de fier des apparences, et surtout il faut faire attention. Je ne veux pas qu'il croit que je suis une petite victime, une fille qui se laisse faire.

Il ne répond pas suite à ma révélation concernant le fait que fait qu'il aurait pu être un délinquant ou trafiquant. Je ne sais pas comment je dois prendre cette "non-réponse". Vrai ? Faux ? Je ne saurais pas je pense. Qui ne répond pas consent ? Je ne sais pas. Dans tout les cas, je n'ai pas vraiment envie de le savoir, car si c'est vraiment le cas je préfère qu'il me le cache, plutôt que de partir en courant. Je ne fais pas vraiment confiance aux trafiquant. C'est normal vous me direz. Même si ces personnes peuvent être douces comme des nounours, ils peuvent vous mettre dans un sacré pétrin.

Lorsque je le suis, il ne dit rien de spécial, et c'est donc pour cela que je tente de faire la discussion en commençant à me présenter. Je ne reste pas trop près de lui, en essayant de garder une distance. Lorsque je ne connais pas, c'est difficile d'être proches. Logique encore une fois. Cependant, le fait qu'il ne me jette pas est peut être un signe qu'il ne soit pas contre ma présence. Trop d'hypothèse trottent dans ma tête, mais je ne préfère pas l'inonder de questions.
Le jeune homme s'adosse au mur, n'ayant pas vraiment une expression du visage à donner envie de sauter partout. Son visage est totalement neutre, à la limite de la dépression. Y avait-t-il une raison pour qu'il soit dans ce fourré quelques minutes avant ? Cela faisait longtemps qu'il y était ?


Enchantée ! dis-je gentiment en m'inclinant.


Il enchaîne ensuite en me demandant le sport que je pratique. J'avais complètement oubliée que j'avais mes affaires à la main. Au moins il sait comment faire la discussion, et c'est quelque chose de bien. Je lui souris en répondant :


Je fais partie du club de Basketball ! Et toi ? Fais-tu partie d'un club ?


Toujours retournée la question que l'on nous pose. Sinon je trouve cela malpoli. Comme lorsque l'on demande à quelqu'un "ça va ?" et qu'il vous répond "oui" sans même vous retourner la question. C'est tout simplement un signe qui montre que cette personne n'en à rien à faire de vous. Je décide ensuite de me mettre assise par terre, contre le mur, à côté de Hibari-kun. Pas trop près, mais assez pour l'entendre me parler. Je dépose mes affaires devant moi, et lève la tête un peu indécise suite à la question posée.


Je n'ai jamais vu quelqu'un se faire renvoyer d'un club. En tout cas pas à ma connaissance. Et je pense qu'il faut une raison valable pour que quelqu'un soit renvoyé. Pourquoi ?



Cette question est un peu insensée. Je ne sais pas pourquoi il me demande cela, et je pense qu'il doit avoir quelque chose derrière la tête. Je tente d'en savoir un peu plus sur lui :


Dis moi, que fais-tu comme étude ici ?



Il n'a pas l'air d'être lycéen, c'est pour cela que j'utilise le mot "étude" qui est quand même plus approprié pour les gens plus âgés. 22 ans ? C'est l'âge que je lui donnerais, physiquement.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Takuya Hibari
► Université - Deuxième année
► Université - Deuxième année
avatar

Vierge Cochon Age : 21
Adresse : Bougu
Compteur 132

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Jeu 7 Juil 2016 - 18:39

Drôle d'ambiance. Il y a une trentaine de minutes, Takuya se trouvait sur un tatamis brûlant, incapable d'agiter correctement son boken face à un adversaire qu'il jugeait pourtant incapable de le toucher. Il l'avait sous-estimé, il l'avait touché, situation cocasse qui ne l'avait pas fait rire sur le moment mais qui ne manquerait pas de le provoquer plus tard, lorsqu'il y repensera. Un de ses rires discrets qui ne faisait bouger qu'un seul côté de ses lèvres fines, qui ne se déclenchait que lorsqu'une situation d'une ironie un peu noire se frayait un chemin jusqu'à sa conscience.
Incapable d'assumer sa propre bêtise, celui-ci s'était laissé emporter par le flot de ses émotions, comme cela lui arrivait par moments. Il avait broyé ce regard de contentement qu'il avait vu fleurir dans les yeux de cet adversaire. Frappé à l'articulation, au coude, celui-ci s'était écroulé. Takuya avait dans ces moments là, la force de détruire, il le savait, en était conscient. Il aurait aimé avoir la force d'y résister en prime. Adossé au mur du bâtiment, le jeune homme serra sa main un instant, plantant ses ongles dans sa chair. Il n'éprouvait aucun remords pour l'instant, mais bientôt ceux-ci viendraient le prendre à la gorge, sensation autrement plus désagréable que la colère. Cette dernière avait elle, le mérite de réchauffer ses membres. Dans ces instants là, quelque spectateur pourrait voir combien elle le changeait. Ses lèvres, déjà fines, disparaissaient littéralement, seul un trait fin subsistant, son dos et ses membres semblaient s'arquer pour prendre une position de prédateur, prêt à bondir, tandis que son regard se faisait noir. Il ne grognait pas, ne criait pas, se laissant aller à une silencieuse sauvagerie parce que ses sens le lui commandaient. Il aimait cela, et il se détestait pour cela.

Il y'a une trentaine de minutes, Takuya se trouvait sur un tatamis brûlant. Il était désormais en train de faire la causette à une certaine "Miya Kanamori", façon un peu honteuse d'oublier ses obligations. Drôle d'ambiance oui.
Kanamori s'inclina à ce moment. "Enchantée". dit-elle sur un ton policé qui frisait le zèle. Elle ne lui faisait pas confiance, il le savait depuis un moment. Il n'aimait pas les faux semblants, aussi il lui aurait volontiers confié qu'il était inutile de rester avec lui, néanmoins, il trouvait touchant la façon dont elle s'efforçait de rester polie, neutre et ouverte à la discussion. Peu de personnes avaient le courage de rester avec lui à supporter sa mauvaise humeur constante. La vérité était qu'il s'ennuyait.
Il lui sourit doucement, heureux d'être tombé sur une personne aussi peu portée sur les préjugés, et s'inclina en retour, faisant ainsi selon l'usage.

Je fais partie du club de Basketball ! Et toi ? Fais-tu partie d'un club ?

Il l'a regarda de haut en bas, prêt à se faire la réflexion que tous bons méconnaisseur de basketball se faisaient en croisant un joueur ne faisant pas plus d'un mètre quatre-vingt dix, "n'était-elle pas trop petite?", mais, guidé par le bon sens, le jeune homme se ravisa. Il préférait laisser les remarques inutiles à d'autres.

Combat avec armes. Du moins, je ne sais pas encore pour combien de temps.

Après le désintérêt, la honte, puis la prise de conscience. Takuya se voyait déjà confronté à un certain capitaine un peu trop grand pour être innocent.

Je n'ai jamais vu quelqu'un se faire renvoyer d'un club. En tout cas pas à ma connaissance. Et je pense qu'il faut une raison valable pour que quelqu'un soit renvoyé. Pourquoi ?

Elle en avait une idée, du "pourquoi" de cette question, il en était certain, mais elle continua, semblant vouloir attendre pour en savoir d'avantage.

Dis moi, que fais-tu comme étude ici ?

Au rythme de ses questions et à l'intonation de ses phrases, Takuya eut l'impression d'avoir à faire à un interrogatoire d'une mauvaise série policière. Elle le cuisinait avec la même patience, tournant autour du pot pour ne pas le rebiffer. Son "pourquoi" n'était pas si innocent que ça.

Histoire, deuxième année.

Ce sur quoi celui-ci s'empressa de rajouter, ne souhaitant pa tourner plus esquiver le sujet, et voulant dans le même temps la rassurer sur  le pourquoi de sa présence ici.

J'ai... fait une conn**** en entrainement, on m'a demandé de sortir. Je me demande simplement quoi faire maintenant.

Si utiliser de tels mots ne lui posait aucun problème, celui-ci préférait en faire usage avec parcimonie, jugeant que leur banalisation ne faisait que vider ceux-ci de leur sens et de leur impact. Ce terme-ci avait sa place ici, car son action en était une, réellement.

J'ai frappé mon adversaire. Nous étions en combat et je savais qu'il serait incapable de parer étant donné son niveau. Je n'ai pas cherché à travailler, juste à lui faire mal.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)   Lun 18 Juil 2016 - 16:44

Il répond encore et toujours avec des réponses assez brèves et sans intérêt énorme. Cela doit être sa façon de communiquer avec des personnes qu'il ne connaît pas vraiment. Cela me fait quand même bizarre de réussir à me mêler avec des gens que je ne connais pas comme lui, surtout qu'il n'est pas vraiment quelqu'un avec qui j'aurais eu l'idée de "trainer". Je m'étonne moi-même parfois. Cela doit être la fatigue dû à l'entraînement du basket. On va opter pour cette hypothèse. Je l'écoute me répondre et mon attention se répercute sur sa phrase "Je ne sais pas encore pour combien de temps". Il s'est passé quelque chose pour qu'il hésite de cette façon ? Je le regarde en remontant un sourcil, afin de lui montrer que je me questionne. Je ne sais pas et ne pense pas qu'il prêtera à cette attention pour au final me dire ce qu'il se passe. Mais sinon ce n'est pas grave, ce ne sont dans tout les cas mes affaires. Donc s'il veut en parler, il le fait. S'il ne veut pas, tant pis.

Je pose énormément de questions, mais cela me permet de connaître un peu mieux mon interlocuteur. Je ne suis pas très à l'aise avec quelqu'un dont je ne connais vraiment rien. Donc rien que de savoir qu'il fait des études histoire, me permet de le situé dans l'Académie et de peut être voir quel genre de personne il reflète suite à ses études. Enfin ... Ce n'est peut être pas une bonne idée de lui donner une image rien qu'avec ses études. Peut être qu'il n'aime pas ce qu'il fait, et que c'était la seule filière qui pouvait l'accueillir. Je n'en sais rien. Il faudrait que j'arrête de trop me poser de question, et de me tordre l'esprit avec des hypothèses inutiles et insensées.

Suite à ma question posant sur le fait qu'il me demandait si j'avais déjà vu quelqu'un s'était fait renvoyé d'un club, il me dit qu'il a fait une chose qu'il n'aurait sans doute pas dû faire et que les entraîneurs lui avaient demandé de partir. Il m'avoue ensuite qu'il cherchait tout simplement à faire mal à son adversaire et c'est à ce moment là que je commence à remonter encore plus mes genoux près de ma tête comme une sorte de protection instantanée suite à ses propos. J'essaie donc de le rassurer :


Je pense que ça ira. Ils vont savoir être justes, et peut être si tu présentes tes excuses tout ira bien. Cependant, je ne suis pas dans leur tête et je ne les connais pas, donc peut être qu'ils sont vraiment très respectueux des règles de sécurité...



En réalité, je ne sais pas énormément quoi dire. J'essaie de le rassurer, mais en même temps je ne suis pas sûre de moi car je n'ai jamais eu de situation de ce genre. Donc je le regarde d'un air désolé, pour lui montrer que je ne fais pas partie du personnel de l'Académie pour savoir ce genre de chose, et que je suis au même niveau que lui c'est à dire : étudiant.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
 
Mais... Que faites-vous là ? (PV Takuya Hibari)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que faites-vous en ce moment ?
» Quel sport faite vous?
» Allez les filles faites vous plaisir
» EMRYS ? mais d'esprit, vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres, vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !
» Tient tient,t'est qui toi?[PV Drakan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Campus :: Complexe Académique :: Secteur sportif :: Le Gymnase-
Sauter vers: