₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Ven 3 Juin 2016 - 21:07

Bonjour
Au revoir
Salut, ça va ?
Quelle heure fait… euh non… est-il ?


Que la langue française est dure. J’ai tellement de mal à retenir. Pourquoi les langues que je trouve belles sont toujours compliquées ? Je me casse la tête depuis tellement longtemps pour réussir à au moins savoir gérer une discussion en français. Pourquoi je fais une fixette là-dessus ? Je ne sais pas. J’ai toujours aimé cette langue. Je la trouve assez poétique et c’est ce qui fait son charme : c’est pourquoi j’aimerais beaucoup savoir écrire des chansons dans cette langue. Cela changera de la langue japonaise et de la langue internationale qu’est l’anglais. J’ai trouvé peu de personnes au Japon sachant parler français, ce n’est pas très commun ici. Rien que l’anglais n’est pas le fort de la plupart des japonais, alors je n’imagine même pas le français. Quand je vois à quel point j’ai du mal je me demande comment ferait mon frère par exemple –tellement il est bête-.

Depuis avant je suis en train de faire les cents pas dans les couloirs, en essayent de me souvenir de tout ce que je sais déjà en français. J’ai quelques mots de vocabulaire et je sais me présenter. C’est déjà pas mal non ? Mais ce n’est pas assez pour ce que je veux savoir faire. Je ne trouve pas de moyen mnémotechnique pour tout retenir et surtout correctement, pourtant ce n’est pas la motivation qui manque. La seule chose que j’ai réussi à retenir correctement, c’est une chanson –car pour moi les chansons rentrent plus facilement que des phrases simples-. Frère Jacques.


Frère Jacques, frère jacques, dormez-vous ? Dormez-vous ? …



Rien que d’en parler je la fredonne dans les couloirs. Puis maintenant je l’ai en tête. Je secoue la tête pour me remettre dans mon travail et sors mes fiches de vocabulaire et de verbes, de mon sac. Je m’assoie sur un banc pour que les autres étudiants ne me regardent pas bizarrement comme ils le font à cet instant et commence à réciter mes verbes.

Donner
Manger
Aller
Sortir
Chanter
Travailler
… Euh…


Je m’arrête dans ma lancé, perturbée par quelqu’un que je vois me regarder avec insistance de l’autre côté du couloir. Je tourne ma tête pour lui montrer que je l’ai vu, et voir ce qu’il va faire. Je parle trop fort et je l’ai dérangé ?


Dernière édition par Miya Kanamori le Ven 10 Juin 2016 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Sam 4 Juin 2016 - 0:26

La langue n'est pas universelle. Des dizaines de peuples parlent des dizaines de langues, sans forcément de rapport les unes envers les autres. Et dans ce bric a broc infernal, se trouvent les gens qui eux, parlent plusieurs dialectes, et sont donc capables de se faire comprendre par plusieurs peuples. Ceci ouvre la voix a de nouveaux horizons. Le commerce par exemple, si deux personnes ne pouvaient pas se comprendre, comment pourraient elles définir, et échanger leurs biens ? Ceci existe depuis la nuit des temps, et peu importe l'évolution de la technologie, rien ne pourra remplacer les mots et les langues.

Mon pere m'avait dit ça une fois alors que parler deux langues, par rapport a la plupart de mes camarades de classe, me semblait étrange. En effet quand j'avais six ans, me mettre a parler soudainement en Français par habitude, sans vraiment m'en rendre compte, faisait ouvrir de grands yeux aux gens de mon entourage. Je n'étais pas dans le moule, j'étais différent, et les autres observes les gens différent. Mon père avait toujours fait en sorte, depuis ma naissance, a ce que j'entende des mots en Français, des phrases en Français, pour pouvoir être capable de parler cette langue sans aucune difficultés, presque sans accent, durant tout le long de ma vie. Je ne comprenais pas vraiment, plus jeune. A quoi bon parler d'une façon dont personne ne comprend rien ? Il m'avait dit que cela pourrait me servir plus tard. J'étais a plus tard, j'avais presque vingt ans, mais pourtant je n'avais pas vraiment la sensation d'en avoir une utilité. J'étais assez fier de le parler, mais ce n’était pas quelque chose que j'utilisais tout les jours. Après tout ne pas parler cette langue, la aujourd'hui, n'aurait jamais rien changé. Enfin si peut être, Keimoo avait était plutôt intéressé par ce bilinguisme, et j'avais fini par inscrire mon nom sur une feuille, ou étaient listés les gens acceptant d’être professeur particulier. C’était rémunéré, et je n'étais pas assez riche pour ne pas profiter de cette opportunité, loin de la. J'avais déjà aidé quelques lycées deux ou trois depuis, mais on ne peux pas dire que le Français était l'option la plus pratiqué ici. Et leurs niveaux n’était pas fameux, ils ne devaient pas en faire depuis longtemps....dans mon lycée il n'y avait aucune possibilité de faire du Français, alors je suppose qu'ailleurs aussi.

Je venais de sortir d'un cours absolument barbant. C’était de l'anglais, et pour le coup je n'avais pas vraiment un meilleur niveau que les autres. Pourtant j'avais l'impression de m'ennuyer, de ne rien apprendre d’intéressant, alors j'avais le temps d'avoir ce genre de pensées. J'étais sortis le plus rapidement possible, la tête basse, en espérant ne plus jamais entendre parler de ce professeur soporifique, de cette salle a donner envie de dormir, de ce cours atroce auquel j'allais devoir revenir quelques jours plus tard. Oui je préfère vite partir sans y penser. Bon, on a passé le cap du début du mois de Juin, les vacances sont bientôt la, il faut tenir, mais ce n'est pas si dur, je peux le faire, je vais le faire, courage SatoSato, tu peux y arriver !

Alors que je déambule dans ce long couloir, et que je croise des étudiants vaquant a leurs occupations, j’entends quelque chose qui attire mon attention. Pas que la mienne d'ailleurs, plusieurs étudiants regardent interloqués une fille parler dans une langue qui leurs est inconnue. C'est peut être pour cela qu'ils la regardent avec étonnement et moi uniquement avec curiosité. En fait elle ne parle pas, elle chante, d'une voix vraiment belle, mélodieuse. Pourtant ce n'est qu'une chanson en Français basique, le genre de chanson que me chantait ma mère avec un horrible accent quand mon père lui disait de me faire écouter du Français. Elle avait toujours l'habitude de me chanter des chansons, mais je dois avouer que l'entendre chanter du Japonais était largement plus agréable. Je me ressaisis, regardant de nouveau la fille qui a arrêté de chanter et a prit place sur un banc dans le couloir, récitant un a un des verbes, comme en pleine révision. Elle doit être une élève du cours du Français, je présume. Il y a sans doute une option dans ce bâtiment, elle doit donc avoir mon age. Peut être un an de plus, il me semble qu'il n'y a pas que des premières années dans ce bâtiment. Je songe a ça quand je remarque qu'elle voit que je la vois. Elle sait que je sais. Enfin je ne sais pas après tout, les autres aussi la regardaient il y a dix secondes, mais ils semblent avoir passé leurs chemins, il ne reste plus que moi ici qui, comme un idiot, est planté devant le regard de la demoiselle. Je n'ai plus le choix, je dois m'avancer. Je souris lentement en m'approchant d'elle, réfléchissant a comment lui montrer que je ne voulais pas la déranger. Oui, je sais.

- Bonjour mademoiselle, dis je dans un Français impeccable, presque pas gêné par un léger accent acquis avec l'age et l'habitude de parler en Japonais.

Je lui souris une nouvelle fois, je ne vais pas lui faire peur, je pense même que je peux l'aider, elle a l'air de ne pas s'y connaître plus que ça, avoir simplement des bases. Je reprend en Japonais cette fois, parlant lentement, essayant de ne pas rougir, en vain :

- Désolé, je t'ai entendu parler en Français et cela a attiré mon attention. Je ne voulais pas te déranger, excuse moi.

Je m'incline devant elle comme je le fais toujours pour m'excuser, de la façon la plus respectueuse possible. Après tout j'ai l'air d'avoir dérangé ses révisions, alors des excuses est la moindre des choses.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Sam 4 Juin 2016 - 22:11

Je ne pensais que je faisais autant de bruit quand je révisais. Il est vrai que vu que quasiment personne ne parle français ici, peut être il me prenait pour une folle à parler une langue que personne ne comprend quasiment. J'ai un peu honte au final que des personnes m'entendent et me fixent. J'avais pas envie de les déranger ou alors de gâcher leur discussion en chantant une comptine d'enfant en français. Peut être je devrais chercher d'autres chansons en français à chanter ? J'avais déjà regarder sur internet une fois, des chansons ainsi que des chanteurs ou chanteuses de France, et ça m'avait beaucoup plus. D'un côté, on trouve souvent quelque chose d'étranger mieux que ce que nous pouvons écouter dans notre pays, car nous ne comprenons pas forcément tout les mots, et donc ce que l'on entend sonne comme poétique et mélodique sans forcément en comprendre le sens. Je pense que je sais ce que je vais faire en rentrant ce soir : regarder sur le net pour trouver des chansons pas mal à chanter en français. De plus, cela pourra me permettre de m'entraîner à la prononciation, car j'ai toujours autant cet accent asiatique qui fait qu'on ne comprend pas vraiment ce que je dis. J'ai moins de mal en anglais au niveau de l'accent, mais alors en français ... C'est la catastrophe.

Il m'arrive parfois de vouloir abandonner car j'ai l'impression de n'arriver à rien en m'acharnant sur cette langue. Mais c'est finalement l'envie de savoir plusieurs langues qui prend le dessus sur l'envie d'abandonner. Bref, je me perds dans mes pensées. Le fait que je me sois arrêter de réviser est dû au fait que cet étudiant est toujours planté là au loin, en train de me regarder. Je ne sais pas ce qu'il fait ou ce qu'il pense, mais j'espère qu'il n'est pas en train de me relooker car je déteste ça et je pense que si c'est ça il verra très rapidement le rapprochement entre le mur et son nez. C'est au détour de cette pensée que cette personne s'approche de moi d'un pas gêné, mais pas trop, accompagné d'un sourire en coin. "Bonjour mademoiselle" Que ? Quoi ? Il vient de parler français ou je rêve ? Je fais des yeux grands comme des ballons de basket tellement je suis en état de choc. Moi qui n'avait jamais trouvé quelqu'un parlant cette langue européenne -ou très peu-, j'ai en fasse de moi un étudiant parlant français, et avec un accent quasi parfait en plus. Je suis en pleine admiration, car c'est de cette façon dont j'ai envie de parler. Je suis finalement coupée dans mes pensées par une seconde phrase en japonais que le jeune homme dit en souriant gentiment. J'essaie de reprendre mes esprits et de répondre sans passer pour la fille timide.


Ce n'est pas grave, il n'y a vraiment aucun soucis. M-mais... Je rêve ou tu parles français, mais genre parfaitement ?


J'aimerais bien lui demander de l'aide, mais en fait me connaissant je n'oserais jamais faire le premier pas. De plus, je ne sais pas qui c'est et cela se trouve c'est une technique de drague -très peu commune je l'avoue- pour essayer de me ramener vers lui. Je me méfie mais en même temps je suis toujours en pleine admiration.


Je suis désolée, tu as du me prendre pour une incompétente si tu m'as entendu comme il le faut. Mais j'ai beaucoup de mal avec cette langue malgré le fait que je m'acharne dessus depuis quelques années.



Je ne veux pas passer pour pipelette donc je finis ma phrase là-dessus pour ne pas raconter ma vie. Je lève la tête vers lui et lui fais le plus beau de mes sourires.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Sam 4 Juin 2016 - 23:44

Je me sens un peu gêné d’être venu comme ça a la rencontre de la jeune fille. Je me sens un peu idiot, je me dis que ce n’était sans doute pas une bonne idée, comme de nombreuses autres que j'ai eu, et sans que j'aurais dans le futur. A quoi bon être la, faire mon intéressant ? Oui je suis bilingue, mais ce n'est pas comme si j'avais mis des années de travail acharné a l'apprendre. C'est comme pour un Japonais qui parle la langue, ou un Français, ou peu importe, on l'apprend sans effort a la naissance, donc je n'en suis pas particulièrement fier pour ça. C'est surtout le fait de parler deux langues différentes que je trouve intéressant. Ce n'est de toute façon pas le moment de rester la dessus, concentre toi sur l'instant présent, car elle me répond. Elle a l'air contente de rencontrer qui parle la langue, j'ai l'impression que sa lèvre inférieur tremblotte un peu sous le coup de l'émotion. Enfin c'est peut être juste mon imagination. Elle prend la parole.

- Ce n'est pas grave, il n'y a vraiment aucun soucis. M-mais... Je rêve ou tu parles français, mais genre parfaitement ?

Au moins elle a l'air gentille, c'est déjà pas mal. J'avais peur qu'elle ne s'énerve que je la dérange, qu'elle me gifle, ou qu'elle parte sans rien dire. Au contraire elle semble vouloir a son tour engager la conversation. Plus que l'engager, on dirait qu'elle est envieuse de moi. Je suis circonspect. Je ne pensais pas que ces deux mots dit en Français allaient a ce point changer le court de ma journée. C'est si simple que ça d'aborder quelqu'un? Même si en l’occurrence, c'est son regard qui a ouvert les hostilités, je suis quand même plutôt satisfait d'avoir crée un lien avec quelqu'un aussi rapidement. Je ne vais pas le laisser s'émiéter, je dois faire le premier pas, puisque c'est moi qui suis venu le premier. Je souris de nouveau en tentant de ne pas bredouiller :

- Oui, je parle couramment Français, je suis Franco-Japonais en fait, et comme j'ai vu que tu le parlais et que c'est assez rare par ici...désolé, je ne voulais vraiment pas te déranger.

Ce n'est pas vraiment faire preuve de confiance en soi, je ne peux m’empêcher de rougir. SatoSato, tu pourrais paraître cool une fois dans ta vie, au lieu de bredouiller de la sorte ? A chaque fois j'essaye de me forcer a garder mon sang froid, et a chaque fois je ne peux l’empêcher de chauffer mes joues. Maintenant que je suis plus proche d'elle, mon regard se perd une minute dans ses yeux vert, délimitant un visage gracieux. Elle est plutôt de taille normale, mais tout de même plus grande que la plupart des filles que je côtoie. J'en côtoie tellement en même temps, je ne peux m’empêcher d'en rire. A part Aslinn régulièrement, mes relations avec les filles se limitent a une ou deux rencontres aléatoirement. Je me rend compte que je la fixe et je détourne le regard, rougissant d'avantage. Je ne veux pas la mettre mal a l'aise. Elle reprend la parole en plus, alors je ferais mieux de l'écouter correctement pour ne pas perdre le fil de la conversation :

- Je suis désolée, tu as du me prendre pour une incompétente si tu m'as entendu comme il le faut. Mais j'ai beaucoup de mal avec cette langue malgré le fait que je m'acharne dessus depuis quelques années.

Je la regarde un instant en restant silencieux. C'est vraiment ce qu'elle croit ? Qu'elle m'a dérangé parce qu'elle n'est pas bilingue et qu'elle a besoin de s’entraîner ? C'est tout le contraire, je trouve ca vraiment bien de persévérer dans cette langue, après tout je pourrais avoir quelqu'un avec qui l'utiliser, ce qui, pour la première fois de ma vie, rendrait utile le fait que je parle cette langue. Et puis son accent et sa prononciation était plutôt mignon. C'est peut être aussi pour ça qu'elle a attiré mon attention, et sa voix chantante était sacrément jolie, je n'en avais pas beaucoup entendu de comme ça de mes propres oreilles. Je secoue mes mains devant mon visage d'un air ridicule en voulant lui montrer que ce n'est pas du tout ce que je pense :

- Pas du tout, au contraire, je trouve que tu te débrouille plutôt bien,c 'est une langue difficile. Je n'ai pas beaucoup de mérite, après tout j'ai appris la langue quand j'étais encore un nourrisson, ce n'est pas comme si j'avais vraiment travaillé pour l'apprendre, tu es beaucoup plus méritante que moi, tu as mon respect mime, c'est un travail fastidieux.

J'ai failli rajouter que je pouvais l'aider si elle voulait, mais je ne voulais pas passer pour un vantard ou quoi que ce soit, quelqu'un se croyant plus fort que les autres. Je pensais que si elle voulait elle me le demanderait, elle n'avait pas l'air timide. Et bien sur, j'accepterais avec joie. Je lui souris une nouvelle fois, en remarquant qu'il n'y a pas plus beaucoup de monde dans le couloir. Ca m'arrange, je suis a l'aise que lorsque tout le monde nous regardais parler cette langue barbare il y a deux secondes.





__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Lun 6 Juin 2016 - 22:05

Je vois que le jeune homme devant moi parlant très bien le français est super gêné d'être venu à ma rencontre. D'un côté c'est un peu pareil pour moi car je n'ai pas l'habitude que les hommes viennent m'aborder comme cela et d'un coup. Donc je suis autant surprise que gênée que perdue. Bref. J'admire vraiment cet étudiant car il parle vraiment super bien cette langue que j'essaie d'apprendre depuis de nombreuses années. Je ne sais pas comment il a fait pour savoir parler comme ça, mais je veux savoir faire pareil. Je le regarde toujours et encore, ne sachant pas quoi dire. Lorsque les mots sortent, c'est en tremblant et en bégayant que les mots sonnent. J'espère ne pas passer pour une très grande timide, mais c'est vrai que quand je ne connais pas, j'ai du mal à parler ou à m'exprimer normalement. Mais dans tout ça, mon admiration prend le dessus.
Je ne savais pas ce qu'il avait en tête en venant me voir ? Veut-il m'aider ? Mais ça ne se demande pas ce genre de chose. Je ne vais pas lui demander de m'aider, cela ne se fait pas. Mais d'un côté j'ai vraiment envie de progresser, et vu comment il a parlé avec un accent presque parfait, cela ne peut m'être que bénéfique. D'ailleurs lorsque je lui fais la remarque pour son aise à parler français, l'étudiant me fait part du fait qu'il parle couramment français car il est franco-japonais. C'est à ce moment-là que j'écarquille les yeux tel un marsupial. Franco-français ? C'est de là alors que vient le superbe accent.


C'est donc de là que vient ton superbe accent ? Je suis carrément jalouse.
Dis-je en rigolant un peu. Mais ne t'inquiètes pas, tu ne me dérange pas du tout ! Au contraire.


Je suis quelqu'un qui adore rire et qui rigole tout le temps. J'espère que cela ne le gêne pas que j'essaie de me montrer à l'aise devant lui, même si c'est totalement le contraire : je suis tétanisée. En plus de parler parfaitement bien le français, je n'arrive pas à me détacher de son regard, qui est tout simplement envoutant. Il a un regard magnifique, aussi bien ténébreux que sympa. Je ne sais pas comment le décrire. Rien que d'y penser je commence à avoir les mains moites. C'est là que je continue la conversation en lui disant que je suis incompétente. Sa réponse est une surprise car je ne m'y attendais pas du tout. Moi qui croyais que je passais pour une folle incompétente n'arrivant à rien aux yeux des autres étudiants qui étaient dans le même couloir que moi il y a quelques minutes. Il me fait des compliments super construits et dit qu'il n'a aucun mérite. Même s'il trouve cela, de mon côté mon admiration reste la même car tout simplement il sait parler la langue que j'essaie d'apprendre. Donc dans tout les cas, pour moi il a quand même du mérite.


C'est gentil tout les compliments que tu me fais, cela me touche beaucoup. Cependant je trouve que je n'ai pas assez de vocabulaire, et je n'arrive pas à retenir tout ce que je récite.


J'aimerais beaucoup qu'il m'aide pour apprendre. Mais jamais je n'oserais lui demander cette aide. Surtout qu'il doit avoir d'autre chose à faire que d'aider une fille qui ne sait pas du tout parler -en tout cas presque pas- le français malgré ses efforts. Cependant, passer plus de temps avec lui ne me serait pas de refus car sa compagnie ne m'est pas désagréable, au contraire.
Je regarde ma montre qu'elle heure il est. J'ai encore pas mal de temps devant moi avant de retourner en cours.


Je ne t'ai jamais vu dans l'Académie. Tu fais quoi comme études ?



Cette question n'a peut être rien à voir avec le sujet qui a fait que nous avons commencer cette discussion, mais c'est toujours mieux de connaître un peu mieux la personne avec qui on parle. D'autant plus, si cela peut permettre de se faire des amis, ce n'est pas de refus car il m'a l'air vraiment sympathique, même si je me méfie quand un peu -beaucoup- à cause de mon sale passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Mar 7 Juin 2016 - 3:13

Je manque de lever les bras au ciel. Je n'aurais peut etre pas du évoquer ma situation de semi Japonais. Après tout on ne croise pas des gens d'origine Française tout les jours. Bon, ma blondeur forcé est sans doute un indice, mais je me souviens que Shiozaki-sempai avait cru a la base que c’était une teinture, je présume que d'autre font sans doute la confusion également. Et a chaque fois je refute de la tête en confirmant que c'est bel et bien ma couleur de cheveux. Le blond. Je souris en pensant a Aslinn. Un blond et une rousse, on est fait pour s'entendre au milieu de la masse de bruns qui peuplent les terres Japonaise. C'est a ça que je pense quand je la voix écarquiller les yeux. Ahah non je t'assure, ce n'est vraiment pas incroyable. C'est pas comme si j'avais eu un quelconque impact sur mes gênes, sur la rencontre de mes parents. Pour moi, ce n'est que le fruit du hasard. Je ne sais même pas si je peux dire que c'est une chance, surtout quand on voit comment ça a terminé. Mais bon maintenant que c'est comme ça, que je suis la, je ne vais pas vraiment me poser trop de question et je préfére revenir a ma jeune amie en face de moi qui semble vouloir reprendre la parole. Je l'écoute dire :

- C'est donc de là que vient ton superbe accent ? Je suis carrément jalouse. Mais ne t'inquiètes pas, tu ne me dérange pas du tout ! Au contraire.

Mon superbe accent....désolé mais je ne peux plus m’arrêter de rougir maintenant. J'essaye hein, je t'assure, mais je ne peux rien y faire. Trop de compliments, je ne suis pas prêt, je n'ai pas l'habitude. C'est d'ailleurs la première fois que j'entends quelqu'un me dire qu'elle est jalouse de moi. Ce n'est pas pour déplaire a mon ego je dois l'avouer. Et en plus elle me dit que je ne la dérange pas. Je dois avouer que pendant une seconde je m'étais demandé si je n'étais pas un peu trop entreprenant, je n'ai vraiment pas envie de déranger qui que ce soit. Je lui souris de nouveau en tirant un peu sur le col de mon haut qui, malgré la chaleur, est plutôt épais. Comme d'habitude je fais en sorte de cacher mon corps. Même si par cette chaleur, ca commence a devenir compliqué.

- Et bien...si je ne te dérange pas tant mieux alors....et tu n'as pas a etre jalouse, tu te débrouille plutot bien....

Je bredouille. Pourquoi je bredouille ? Je voulais le dire d'un ton assuré, de quelqu'un qui a plus d’expériences et de connaissances dans un sujet, mais qui est prêt a aider, a mettre sur la voie. Je ne demande pas mieux, mais la j'ai juste l'impression d’être un grand idiot. Et cela me fait rougir d'avantage. Je fais un pas en arrière histoire de ne pas être trop prêt de la jeune fille. Je n'ai pas envie de passer pour quelqu'un qui compte profiter de la situation. J'ai lu trop de manga sur des pervers qui profite d'un point commun pour appâter leurs victimes. Non je ne suis vraiment pas comme ça, alors je recule histoire qu'elle n'ai pas de mauvaise idée la dessus. Alors que je la regarde peut être un peu trop fixement, je me rend compte qu'il n'y a plus que nous dans le couloir. Pourtant les cours sont loin de recommencer, mais avec un temps pareil, il ne fait aucun doute que tout le monde est partit a l’extérieur. C'est a ce moment la qu'elle reprend la parole pour continuer suite a ce que j'ai dis plus tot :

- C'est gentil tout les compliments que tu me fais, cela me touche beaucoup. Cependant je trouve que je n'ai pas assez de vocabulaire, et je n'arrive pas à retenir tout ce que je récite.


Elle me trouve gentil, vraiment ? Super, au moins mon but est atteint, elle ne me prend pas pour un quelconque stalker ou psychopathe. La dessus, notre relation est déjà une réussite. Bon maintenant SatoSato, il est temps de continuer sur cette voie. Commence déjà par arrêter de rougir. Tu es un homme bon sang, agis en tant que tel ! Prend un air cool et répond !

- Je...Je ne suis pas d'accord ! Tu as déjà un bon vocabulaire de ce que j'ai entendu. Et puis c'est une langue difficile, et sans personne avec qui la parler, atteindre ton niveau est déjà vraiment bien. Et ce n'est pas pour être gentil, je le pense vraiment...

Non, c'est impossible, je bredouille a nouveau. Je crois que je ne pourrais jamais agir en tant qu'homme virile et sur de lui. Enfin je ne sais pas si les gens recherchent ça chez moi, mais comme dans les mangas, les filles aiment ce genre de garçons...bon nous ne sommes pas dans un manga, ne te prend pas la tête, continu d'agir naturellement, au moins elle ne sera pas déçu si je me donne un genre que je fini par perdre totalement. Elle me dit alors qu'elle ne m'a jamais croisé. Je suppose que si elle m'avait déjà vu, un blond parmi les bruns, elle s'en souviendrait. Et quand je repense a sa voix, vu ma faculté de garder en mémoire toute les personnes que je rencontre, je n'aurais aucune chance de l'avoir oublié. Mon regard croise le sien et je rougis en répondant :

- Je...je suis en première année de droit international, je viens d'arriver a Keimoo. Enfin non, cela fait deux mois, mais pour les anciens lycéens, je dois toujours passer pour un nouveau....

Satoshi Sakutaro, maintenant mon grand, c'est plus le moment de reculer, tu dois te souvenir de tout ce que t'es sempai ont fait avec toi et les mettre en place a ton tour. Et en plus, maintenant que j'ai un travail, je peux dépenser sans avoir peur du lendemain. Je bredouille de nouveau, rougissant totalement, je suis sans doute écarlate a présent, et cela doit s'intensifier avec ma chevelure :

- Si...si tu veux pratiquer la langue, enfin, le Français bien sur, je serais ravi de t'aider....si tu veux je peux te payer quelque chose a boire....

Oui, bien joué mon grand. Comme Shiozaki-sempai a fait pour moi, payer une boisson pour sympathiser, c'est vraiment une bonne idée. Je suis fier de toi, tu es devenu quelqu'un de constructif ! Je lui souris de nouveau, plantant cette fois totalement mon regard dans le siens.


__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Mar 7 Juin 2016 - 17:29

J'ai un peur d'être trop direct avec cette personne que je ne connais pas. Mais c'est une des premières fois que je ne pars pas lorsque l'on vient m'aborder de cette façon. Je sais pas, mais je sens que lui et moi pourrions bien nous entendre. Mais après cela ne peut qu'être une impression, et mes impressions me jouent souvent des tours. Je n'ai pas envie de revivre ce que j'ai vécu dans le passé lorsque j'ai cru quelque chose qui en fait ne l'était pas du tout. Je garde encore cette cicatrice qui j'ai l'impression ne se refermera jamais à cause d'un simple garçons hypocrite et manipulateur. J'ai tellement peur de retomber dans les bras de quelqu'un de ce genre. Non non ! Je ne parle pas de tomber dans les bras de l'étudiant en face de moi, loin de là. Mais c'est en passant au fait que lui et moi pourrions bien nous entendre que j'ai peur de commencer à faire confiance et d'au final tomber dans le panneau, encore une fois. Bref, ce n'est pas la question pour le moment. Je me mis soudainement à encore rougir lorsque le jeune étudiant me fait part du fait que je me débrouille plutôt bien. Cela fait très plaisir à entendre, car pour moi je suis qu'une nulle n'arrivant à rien avec cette langue.


J'aimerais beaucoup savoir parler comme toi, donc si, je suis jalouse.
dis-je en rigolant. Mais c'est très gentil de dire que je me débrouille bien, ça m'encourage à vouloir faire encore plus.


Je n'arrive pas à savoir si je suis à l'aise ou non finalement. Généralement je n'aurais pas répondu d'un ton assuré comme ça, et surtout je n'aurais jamais fait de phrase aussi longue. Normalement je répond par "oui" ou par "non" ou même tout simplement par des mouvements de tête. Mais d'un côté, j'ai aussi envie de partir en courant parce que j'ai peur. On ne sait jamais ce qu'il pourrait se passer, étant donné que maintenant nous sommes seuls dans ce couloir. Je n'ai pas envie de me retrouver dans l’embarra en étant encore une fois naïve comme j'ai la malheureuse chance d'être.
Il n'arrête pas de me faire des compliments sur mon français depuis tout à l'heure. Qu'est-ce qu'il recherche ? Juste quelqu'un à qui parler que l'on appelle alors "bouche-trou" ou alors une amitié, ou plus ? Ou rien. Je ne sais pas, je n'arrive pas vraiment à cerner ce qu'il recherche. Dans tout les cas cela me fait plaisir d'avoir quelqu'un à qui parler.
Je le regarde et lui souris suite à ses nombreux compliments qu'il me fait encore et encore.


Merci beaucoup alors pour ton avis constructif. Ce serait cool d'essayer d'avoir une discussion !  


Je me choque moi-même du fait que je viens de faire une proposition indirecte au fait de m'aider dans mon français. Après, je ne sais pas s'il la compris de cette manière, mais je pour moi c'est claire que j'ai besoin de lui si je veux progresser en français, de manière assez rapide pour pouvoir écrire et composer des chansons dans cette langue que je trouve magnifique.
Lorsque je remarque que le jeune homme me regarde, et je le regarde également, celui-ci rougit. Je trouve cela trop mignon et surtout pas commun de la part d'un garçon. Je n'ai jamais connu un garçon ayant été aussi gêné de se retrouver devant moi. J'essaie de lui sourire pour le mettre à l'aise et mettant une mèche de cheveux derrière mon oreille droite, prête à lui répondre.


Je te comprends parfaitement ! Je ne suis pas vraiment ancienne non plus dans cette Académie étant donné que je suis arrivée depuis peu. Donc je ne connais personne à vrai dire.



Il est toujours compliqué de se faire des amis lorsque l'on arrive à un endroit que nous ne connaissons guère. Et c'est mon cas. Etant quelqu'un d'assez sociable avant, je n'avais pas de mal à aller vers les gens pour leur parler. Mais depuis cet incident, je peine à le faire car je n'ai tout simplement pas confiance. Même si au final, il reste quand même un peu de ma sociabilité d'avant quand je vois que j'essaie de le mettre tout de même à l'aise dans notre discussion.
Lors de son propos qui au final mène au fait qu'il veuille bien m'aider pour apprendre cette langue difficile, il fait un petit lapsus qui me fait rire un petit peu. Il ne peut s'empêcher de rougir en me demandant si j'accepte qu'il me paie un coup à boire.


Ce serait avec plaisir que j'accepte ta proposition ! Je te suis ! Au fait... Je m'appelle Miya. Kanamori Miya. Mais tu peux m'appeler Miya si tu veux !



Je précise directement qu'il peut m'appeler Miya car je déteste que l'on m'appelle Kanamori-san. Je ne sais pas mais à chaque fois cela me fait hérisser les poils de bras quand on me nomme de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Mar 7 Juin 2016 - 21:59

Arrêtes de dire que tu es jalouse de moi, c'est super génant et je ne peux pas m'arreter de rougir. Et donc je ne peux pas atteindre l'objectif que je me suis fixé, a savoir avoir l'air cool, avoir de l'assurance, être un homme quoi, virile, avoir la classe. Faire un petit clin d’œil a l'étudiante pour qu'elle me tombe dans les bras. Non je suis un piquet, juste un piquet. Qui bafouille, et rougit en plus. Il y a mieux. Mais elle ne semble pas trouver ça dérangeant, au contraire, elle rougit a son tour. Nous voilà bien, si on continu dans ce sens, on ne va jamais s'en sortir, il faut que quelqu'un prenne la main dans le jeu de la classe et du bagout. Mais après, si ce que je dis l'encourage, alors c'est bien, c’était bien le but. Mais sa façon de rire est chantante, vraiment lumineuse, et je ne peux m’empêcher de répondre a son sourire :

- Et bien tant mieux alors, je suis content si...si tu es contente.

Je ne trouve pas mieux a dire pour faire passer l'émotion qui me tient au ventre. Je ne sais pas faire mieux, alors je préfère passer a la suite, histoire de ne pas paraître trop lourd, ou que la situation deviennent gênante. Je suis plutôt content finalement d'avoir fais le presque premier pas, pour une fois. Presque en fait puisque c'est un peu son signal qui m'a convaincu de venir jusqu'à elle. Elle répond ensuite a ce que j'ai dis juste après, elle me remercie de mon avis constructif. Et bien je n'ai pas trouvé ça vraiment constructif a vrai dire. Je lui ai juste dis qu'elle avait du courage pour s’entraîner a parler cette horreur qu'est le Français. Je sais le parler couramment, mais l'écrire...c'est une autre histoire. Toute cette conjugaison affreuse, cette grammaire incompréhensible, je ne pense pas m'y faire un jour. Je rigole doucement, avec une certaine gêne :

- Et bien...j'ai l'impression que tu me surestimes un peu, mais si tu en est satisfaite, alors je suis content.

Je souris lentement avant de détourner le regard, et surtout le visage pour ne pas qu'elle me voit rougir une énième fois. Je n'en peux plus, vraiment, c'est son regard qui me bouleverse ? Je suis très sensible au regard des gens, c'est la que passe toute les émotions, les pensées. C'est ce que je passe le plus de temps a essayer de décrypter. Après tout c'est ce que je sais faire de mieux, observer et décrypter les gens. Mais avec elle c'est étrange, c'est trop facile. Tellement facile que je ne comprend plus vraiment ce que je parviens a lire. Elle semble être vraiment gentille et pure, contrairement a des filles comme Natsuki par exemple, qui semble plus brutale, frontale même. Elle , cette fille en face de moi, représente d'avantage la douceur, la gentillesse. Ça change. Si ca ce trouve c'est une furie qui cache bien son jeu, mais je préfère en rester a ma première idée, et il semble en plus qu'elle continu de répondre a ce que j'ai dis plus tôt, alors je me concentre sur elle, braquant une nouvelle fois mon regard dans le sien.

Je suis soulagé quand elle me dit qu'elle n'est pas vraiment une ancienne élève. Comme Hisaka par exemple, qui lui m'a dit être la depuis plusieurs années. Elle ne semble, d’après ses dires, connaître encore personne. Et bien voilà l'occasion. C'est toujours plus facile de parler avec quelqu'un d'aussi perdu que vous, il n'y a pas la même sensation que lorsque l'on s'adresse a quelqu'un entouré d'une horde d'amis que vous ne connaissez pas. Du coup je souris d'un air rassurant en répondant :

- Et bien voilà, tu n'es plus toute seule, on se connaît maintenant, je comprend, ce n'est pas facile d'aller vers les autres. Je dois avouer que si tu ne m'avais pas regarder plus tôt, je ne pense pas que je serais venu....

Je ne sais pas pourquoi j'ai dis ça. C'est comme si je l'accusait de m'avoir fait venir jusqu'à elle. Je reprend la parole en bafouillant dangereusement :

- Oh mais, c'est pas ta faute ne t'en fais pas, après tout c'est moi qui suis venu, je ne te reproche rien.

Tu ferais mieux de passer a la suite très vite, SatoSato, et cette histoire de boissons. Histoire d’éviter de t'enfoncer encore d'avantage. Tu as déjà fais assez de dégats. Elle semble contente que je lui propose ça, et j'en suis heureux aussi. Par contre elle a l'air d'attendre que j'y aille, et me dit qu'elle me suit. Mince, je m'attendais a ce qu'elle sache ou se trouve le distributeur le plus proche. A moins qu'elle veuille aller en ville? Je n'ai aucune idée de l'heure de son prochain cours. Personnellement je n'en ai rien a faire de sécher, alors autant lui poser la question directement :

- Tu as cours ensuite ? Sinon ca serait peut etre plus agréable d'aller boire ce verre en ville, plutot qu'a un distributeur....mais bien sur ce n'est qu'une idée, je ne t'oblige pas, si tu preferes rester ici, c'est comme tu veux.

Je n'arrive pas a garder mon calme, malheureusement, mais au moins je parviens a exposer mes idées, c'est déjà plutot pas mal.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Mer 8 Juin 2016 - 10:28

Cette conversation devant un peu gênante je l'avoue : un homme qui rougis en fasse de sois est un peu gênant. Surtout un homme. En général ce sont les filles qui rougissent et font des petits rires niais lorsqu'elle sont en face d'un bel homme. Cependant je vois qu'en essayant de le mettre à l'aise, il sourit à son tour lorsque je lui fais mon sourire de BN. Il a toujours du succès celui-ci, même que parfois j'arrive à faire rire les gens seulement en souriant. Même si parfois c'est assez vexant que quelqu'un rit lorsque vous souriez, on peut croire que l'on se moque de vous. Mais en fait mon sourire à parfois tendance à être contagieux.
Je le remercie encore pour ses compliments et me fait part du fait que je le surestimes un peu. Je ne vois pas en quoi c'est le cas, car je trouve qu'il a énormément de chance de pouvoir parler cette langue, et je trouve cela vraiment dommage qu'il ne puisse pas en faire usage plus souvent. Je lui fait une proposition qui me fait rire, car je le dis sur le ton de la rigolade, pour détendre l'atmosphère :


J'ai limite envie de savoir parler bien français juste pour que tu puisses trouver quelqu'un à qui parler. T'imagines ? Parler une langue étrangère que personne ne connaît ? On pourrait tellement raconter de choses sans que personne ne comprenne !



Je finis mes propos en lâchant un petit rire sournois. J'aime bien faire des plaisanterie et dire n'importe quoi. Tant que ça fait rire c'est le principal. Mais si on me prend au sérieux, j'espère que je ne passe pas trop pour une psychopathe. Dans tout les cas je commence à être de plus en plus à l'aise avec cet étudiant. Je ne sais pas, sa façon d'être me permet d'être assez bien et pas toute timide comme je pourrais avoir l'habitude d'être. Le fait qu'il me regarde souvent, qu'il plonge son regard dans le mien, me donne des frissons. Son regard a quelque chose que les autres garçons de cette Académie n'ont pas. Je ne sais pas comment décrire cette sensation, mais c'est une sensation qui fait que nous ne pouvons pas enlever notre regard du sien.

Le fait que lui et moi sommes des "nouveaux" étudiants ici, nous permets de nous comprendre et de ne plus se sentir seuls dans cette Académie géante. C'est quand même une chance de trouver quelqu'un qui ne connaît quasiment personne, comme moi. Cependant, je me demande si après cette journée, nous allons nous revoir ou nous recroiser. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer et qu'au final je ne lui fais perdre que son temps. Nous verrons bien à la fin.
Le jeune étudiant se perd dans ses mots et cela me fait sourire à la limite de la moquerie. Non pas que je me moque de lui, mais son attitude de garçon gêné est très plaisant à regarder.


Ne t'inquiètes pas, j'ai compris ce que tu voulais dire
, dis-je en souriant. C'est vrai que je ne suis pas du genre à aller vers les gens, donc tu as bien fait de venir.


Nous changeons de discussion en passant à sa proposition de boire quelque chose ensemble. Je répond donc que cela sera avec plaisir, en enchaînant sur ma présentation. J'ai l'impression que cela ne l'a même pas marqué, ou alors n'a-t-il pas écouter ? J'ai parlé dans le vide ou bien ? Tant pis. Nous verrons bien s'il remarque qu'il a oublié de faire pareil, ou s'il n'a même pas remarqué. C'est assez gênant, mais il n'a pas l'air d'y avoir prêté attention.
Je regarde ma montre et remarque j'ai cours dans quelques minutes. Etant donné que je n'ai pas trop de difficulté dans ce cours, cela ne dérangera pas si je n'y vais pas une fois. Après tout, après le lycée et le collège, on est libre de faire ce qu'on veut. Si on ne veut pas suivre un cours une fois dans son année d'étude, cela ne va tuer personne.


Oui j'ai cours, mais cela ne me dérange pas d'aller dehors pour boire un verre. Tu connais un endroit sympa ?



Je ne sais pas vraiment comment il va prendre le fait que je sèche les cours "pour lui". D'un côté c'est pour lui, et de l'autre non. Je préfère profité du fait qu'on soit venu vers moi, pour faire bien connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
Satoshi Sakutaro
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Verseau Buffle Age : 20
Compteur 371

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Mer 8 Juin 2016 - 21:16

Et bien si j'avais su en rempruntant ce couloir que la situation allait évoluer de la sorte. Me voilà en face de cette jolie chanteuse parlant les prémices du Français, langue que je parle comme par hasard parfaitement bien. Et je l'invite a sortir en ville boire un verre, alors qu'on ne se connaît que depuis cinq minutes. Eh bien mon petit SatoSato, on peux dire que tu dépasses toute tes espérances. Bon c'est vrai que je rougis toujours, et qu'elle doit en avoir assez de me voir aussi peu confiant. J'ai lu quelque part qu'une femme voulait que son partenaire ai confiance en lui. Loin de vouloir me qualifier d’être son «partenaire», je suppose qu'elle apprécierait d'avantage de confiance de ma part, et que j’arrête de rougir a tout bout de champ.

Elle me dit soudainement qu'elle voudrait parler mieux Français juste pour que je puisse avoir quelqu'un a qui parler. Je ne sais pas qu'elle expression je dois avoir a ce moment la, mais je dois rougir, ça c'est sur et certain. C'est précisément ce que je pensais pendant la conversation, que parler Français était inutile pour moi car je n'avais jamais eu l'occasion de le parler. Malgré toute la bonne volonté de ma mère, elle ne connaissait que des bribes de phrases qu'elle avait en plus oublié au fil des années. Du coup qu'elle me dise ça aussi naturellement me bouleverse un peu. C'est comme si elle avait lu dans mes pensées. Et le reste de sa phrase, en plus de me faire rougir, me faire sourire, rire légèrement même, je m'esclaffe un peu en imaginant la tête des gens en nous écoutant parler une langue dont ils ne comprennent pas un seul mot. C'est vrai que cela serait sans doute vraiment drôle. La compréhension est la base d'une relation, mais une compréhension nous isolant totalement du reste du monde, enfin sauf des gens parlant Français en fait, est vraiment tentante.

- C'est vrai que ça pourrait être amusant, surtout que presque personne ne parle cette langue. Et c'est d'ailleurs pour ça que je ne la parle jamais, et ça me fait plaisir que tu me dises ça, j'ai toujours voulu la pratiquer d'avantage. On va faire en sorte de rendre ça possible.

Je lui souris sincèrement. J'ai envie de l'aider a progresser. En dehors du fait que c'est une bonne action, je l'aime bien, elle semble vraiment gentille, et j'aimerais beaucoup pouvoir l'aider a atteindre ses objectifs. Ce n'est pas vraiment compliqué pour moi, beaucoup plus pour elle, mais je vais vraiment essayer de l'aider. Je la regarde un peu plus et je vois qu'elle me regarde en souriant. Elle se moque peut être de moi ? Je savais bien que je devais faire un effort pour ne pas avoir l'air trop idiot. Mais j'ai l'impression d'un peu rater mon effet. Le but n’était pas de me ridiculiser au contraire, je suis celui qui est censé l'aider a progresser dans une discipline, comment je pourrais faire en sorte qu'elle écoute quelqu'un qui lui inspire de l’hilarité.

- Dé..désolé je ne suis pas super confiant depuis le début, je n'aime pas vraiment rougir...mais tu peux me faire confiance, je vais essayer de t'aider a progresser.

Ouais, c'est vachement convainquant. C'est sur que après ça elle va m'écouter et faire ce que je lui dis. Maintenant que j'y pense, je peux corriger, mais je n'ai aucune idée d'exercices ou quoi que ce soit dans le genre pour l'aider . Je vais faire des recherches, maintenant que je me suis posé cet objectif de la faire progresser, je vais me donner a fond. Je me rend compte qu'elle s'est présenté sans que je fasse la même chose en retour. Je me sens un peu idiot et je bredouille :

- Oh, désolé au fait, je suis Satoshi, Sakutaro Satoshi, enchanté de faire ta connaissance, Miya-san.

Je m'incline en avant, la tete basse devant elle, autant pour l'excuse que pour me présenter. J'ai faillis dire « chan » au lieu de « san », comme j'ai l'habitude de le faire, mais comme je ne sais pas ce qu'elle pense de moi, je ne vais pas trop la brusquer, on verra plus tard pour cette habitude que j'ai depuis que je suis tout petit.

Le moment de partir approche, nous voulons aller en ville après tout, il n'y a pas besoin de perdre d'avantage de temps. Elle me dit qu'elle a effectivement cours et dans ma tete un sentiment de tristesse apparaît, aussitôt envolé suite au fait qu'elle me dit qu'elle est d'accord pour aller boire un verre maintenant avec moi. Je suis touché encore, qu'elle sacrifie ses cours comme ça. Je ne sais pas ce n’était peut être pas une heure importante, mais le fait est qu'elle la seche pour venir avec moi et c'est plutôt satisfaisant pour moi. Je souris :

- Et bien moi aussi je seche mon prochain cours, comme ça on sera des délinquants ensemble.

Je souris en commençant a me diriger vers la sortie, tout en l'écoutant me demander si je connais un endroit sympathique. Mon visage se ferme un peu :

- Et bien comme j'ai dis je ne suis la que depuis deux mois...je dois avouer que je ne connais pas bien la ville. Je suis allé a un café une fois, ou plutôt je me suis arrêté a cause de la chaleur pour me rafraîchir, mais je ne sais pas si il n'y a pas d'autres endroits plus sympa pour des étudiants en quête de relaxation....

Comme d'habitude, je ne peux pas vraiment la conduire quelque part en parfait gentleman, non nous allons devoir chercher, mais ensemble je doute que nous ne parvenions pas a trouver le parfait endroit pour continuer notre discussion.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10499-sakutaro-satoshi-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10513-le-timide-guerrier http://keimoo.forum-actif.net/t10500-livret-scolaire-de-satoshi-sakutaro
Miya Kanamori
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Rat Age : 20
Adresse : Chambre 101 au 1er étage
Compteur 76

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)   Jeu 9 Juin 2016 - 11:09

Cela faisait longtemps que je n'avais pas trouvé un homme mignon dans sa manière d'être. A vrai dire depuis ce qui m'est arrivé dans le passé, j'évitais de m'approcher d'eux. J'étais dégoutée des hommes. Pour moi ils étaient tous pareils et ne cherchaient seulement à profiter des filles et de jouer avec les sentiments. Mais cette mauvaise expérience de ma vie, m'a appris une chose : ne pas faire confiance à n'importe qui. Alors certes je suis serviable, gentille et tout ce qui va avec, avec l'étudiant en face de moi, mais ce n'est pas pour autant que ma confiance va être pour lui. Il est hors de question que je lui fasse confiance surtout que je ne le connais. Malgré le fait que son visage et sa manière d'être pourrait prêter au fait que je "pourrais" lui faire confiance, pour le moment c'est non. C'est déjà pas mal que je reste là avec lui pour lui parler. Mais bon, nous avons une discussion tellement intéressante que je ne peux pas m'enfuir ainsi.
Le fait qu'il rougisse ainsi, me rappelle moi, mais en garçon en fait. Je ne peux pas m'empêcher de rougir ou de rire lorsque l'on me fait des compliments (ce qui est rare soit-disant passant).

Ma proposition pour parler en français dans les couloirs ou autre, pour que les autres ne nous comprennent pas, à l'air de ne pas être de refus de la part du jeune étudiant. Il a l'air même tout enjoué de faire galérer les personnes nous entourant, en parlant une langue complètement incompréhensible pour eux. Le fait qu'il sourit et rigole, me fait faire de-même.


J'ai hâte de voir la tête des gens si nous faisons cela ! dis-je en pouffant de rire en imaginant la scène.


Le fait que je rigole de cette manière, prouve que je suis à l'aise sans pourtant trop l'être. C'est à son juste milieu, et c'est déjà pas mal. Cependant, je trouve que le jeune homme et assez proche de moi, même trop, dans sa posture, donc je m'écarte un peu sur le banc pour ne pas être trop près de lui. Je préfère être prudente. Je le fais discrètement pour pas qu'il pense qu'il sente mauvais ou quoi, car c'est ce que l'on pourrait croire quand quelqu'un s'écarte de vous.

C'est à ce moment là que suite à ma petite moquerie dû à son jeu de mot, pas fait exprès évidemment, qu'il s'excuse et précise le fait qu'il n'aime pas rougir. Mais qui aime rougir sérieusement ? J'adore ressembler à une tomate devant les gens c'est vrai -ou pas-.


Ne t'excuses pas, je trouve ça mignon, fais-je suivi d'un clin d’œil


J'ai dit ça moi ? Tu n'aurais pas pu te taire Miya ? A cause de ton inattention maintenant, il doit savoir que tu le trouve mignon. En fin peut être pas, j'espère qu'il pense que c'est juste le comportement qui est mignon et que je ne suis pas indifférente à son charme. En vrai, ses yeux... Je sais pas je n'ai jamais eu une fixette aussi longtemps sur des yeux. Ils sont expressifs sans trop l'être, c'est assez perturbant. Je ne peux pas m'empêcher de regarder ses yeux.
Suite à ma pensée remarquant le fait qu'il ne se soit pas présenté, alors que moi si, il vient à le faire sans que je dise quoique ce soit. Je lui souris en hochant la tête suite à sa présentation. C'est bizarre, je ne m'attendais pas à ce qu'il s'appelle Satoshi. Je m'attendais plutôt à un Yuta ou alors Taisuke. Bref, ce n'est pas grave.

Etant donné que nous voulons aller en ville pour boire un coup -car il est vrai que c'est mieux de s'asseoir à une table, un verre à la main plutôt que d'appuyer sur un bouton pour voir une cannette sortir de la machine-, nous devons sécher les cours, et donc je lui fais part que cela ne me dérange pas de sécher mon prochain cours. Dans tout les cas, je vais trouver quelqu'un pour me passer ce que j'ai louper ou sinon j'irais tout simplement sur internet. Satoshi-kun me dit donc qu'il va également sécher son cours pour y aller.


Oh c'est gentil de faire cela pour sortir avec moi... Euh s-sortir DEHORS avec moi...


Aucun commentaire.
Ce n'est pas drôle.
Je suis une gourde. Tant pis.
Il me fait part du fait qu'il ne connaît pas vraiment la ville. Cela tombe bien car moi non plus. Enfin ... Cela tombe-t-il vraiment bien ? Ce n'est pas grave, nous trouverons forcément un endroit où se poser dans cette ville. Et puis dans tout les cas cela ne me déplaît pas de continuer la journée avec Satoshi-kun.
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10550-kanamori-miya-la-musicienne-forte-et-sensible-a-la-fois
 
Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment on dit en français déjà ? (PV Satoshi Sakutaro)
» KI LE WAP SA LAKAY NOU
» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?
» comment est habillé un soldat?
» Ecrire dans un français correct

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Université :: Hall et couloirs-
Sauter vers: