₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Shiozaki
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
avatar

Genre : Féminin Taureau Cochon Age : 22
Adresse : Résidence B8 - Quartier Daikanyama
Compteur 279

KMO
                                   :

MessageSujet: Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]   Jeu 5 Mai 2016 - 16:25


           
DOSSIER DE L'ÉTUDIANT
   
   || Shiozaki  Mei ||
     
•• tae4021 ••


     • Sexe: [ ♀ ]
     • Âge, date et lieu de naissance : 20 ans, née le 18 Mai 1995 à Pékin
     • Nationalité : Sino-japonaise
     • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

     • Langues parlée(s) : Japonais, Mandarin & Cantonnais (couramment) // Anglais (scolaire)
     • Étude : Sciences Politiques
     • Spécialités : 1. Economie 2. Anglais (pour s'améliorer)
     • Groupe : Creepies
     • Clubs : Natation, Ikebana & Origami
     
► Description physique


     • Apparence, expressions, allure, gestuelle :

     « Quand on attire l’œil comme toi, il faut toujours se tenir droite et sourire. »

     Pour attirer les regards, Mei le fait très bien et ce malgré qu’elle ne l’ait jamais réellement voulu. On pourrait croire que cela soit dû à une certaine beauté naturelle mais en réalité pour une asiatique la jeune fille se trouve être tout simplement grande, un mètre soixante-quatorze. En primaire elle était plus grande que les filles de sa classe, au collège elle les dépassait toujours et au lycée les garçons se trouvaient être surpris de ne pas devoir se baisser pour lui parler. Cela ne l’a jamais dérangé, elle y est habituée et y prête peu attention désormais tout comme à sa peau blanche et à ses nombreux grains de beauté qui parsèment son corps. Au fil des années elle apprit à se tenir droite et à adopter une démarche qui met en valeur sa silhouette élancée. Mei est mince et au niveau des forme, se trouve dans la normale. Tout en se déplaçant elle fait balancer sa chevelure brune qu’elle a toujours voulu garder longue au grand damne de sa mère qui insista pendant des années pour la lui faire couper. Etant Sino-japonaise sa couleur naturelle est le noir qu’elle a abandonné au profit du brun. Ne soyez toutefois pas surpris si du jour au lendemain sa couleur change quelque peu, depuis ses dix-huit ans la jeune asiatique s’éclaircit tantôt les cheveux et tantôt se les assombrit tout en restant proche de sa teinte. Quand elle sort elle a pour habitude de les laisser lâcher pour cacher ses oreilles légèrement décollées mais à la maison un petit chignon ou une queue de cheval n’est pas exclus. A cela s’ajoute une frange parfois mise de côté qui camoufle un petit front et des sourcils peu épais. Le regard de Mei constitué de deux yeux bruns, a tendance à lui donner une expression fatiguée très vite dissipée par son expressivité. En effet, la jeune étudiante est connue pour sourire très souvent et avoir le rire facile, faisant apparaître ses grandes dents blanches. Son nez fin s’oppose à sa bouche dont la lèvre inférieure est pulpeuse. Si Mei devait choisir son défaut ce serait ses joues qu’elle trouve trop creuses et elle envie ainsi les filles joufflues. Elle pourrait s’aider du maquillage mais il s’avère qu’elle n’est pas très douée dans ce domaine se contentant d’appliquer de temps en temps du rouge à lèvre et du mascara. Le vernis à ongle qu’elle s’amuse à changer au grès de son humeur vient donner une petite touche de couleur à ses mains, souvent froides au toucher et dont les doigts sont longs et fins.


     • Tenues vestimentaires :

     La grande taille de Mei a un impact sur le choix de ses habits, lorsqu’elle voudra porter une jupe ou une robe vue dans un magasin, cette dernière pourrait être plus courte une fois portée à cause de ses longues jambes. Il lui arrive donc de commander sur des sites étrangers pour trouver son bonheur. Avant de dormir, elle a pour rituel de prendre le temps de choisir sa tenue du lendemain, cela lui évite aussi d’être en retard.

La garde-robe de notre universitaire n’est pas uniforme, la chose est simple elle aime quelque chose, elle l’achète si elle le peut. Ainsi, lorsque l'on jette un coup d’œil à l’ensemble de ses vêtements on trouve des habits de toutes les couleurs qu’elle porte selon la saison et de tous les styles. Elle se trouve être assez versatile dans ses goûts, arborant des robes plus strictes aux cols Claudine s’arrêtant au-dessus de ses genoux, à une salopette ample vintage qui reflète un côté plus cool. Malgré le fait qu’elle ait diverses pièces dans son armoire, dire que Mei est à la mode ne serait pas exactement juste. En effet, il arrive qu’elle soit assez surprise par ce que portent ses camarades de classes, elle se trouve même parfois « à côté de la plaque » en regardant certains vêtements et certaines paires de chaussures qu’elle achète. Sa mère fait souvent les yeux ronds quand elle lui montre ses derniers achats et accompagne son expression faciale par un « Tu vas porter ça ? ». Mais qu’importe, Mei fait avec le regard de ses proches et celui des inconnus.

Jusqu’au lycée, elle arborait l’uniforme scolaire qu’elle appréciait énormément. La jeune japonaise a toujours été dans des établissements qui en offraient un très joli et c’est ce qui la motivait même à retourner à l’école. Elle le trouvait d’ailleurs très pratique car il arrive à tout le monde de ne pas savoir quoi mettre un moment donné et grâce à cette exigence le problème était résolu. Cependant, elle se retrouvait des fois embêtée par la longueur de la jupe qui l’obligeait à choisir la plus longue de disponible.

Pour ce qui concerne les chaussures, elle privilégie celles au talon plat pour leur côté pratique mais également pour éviter de prendre encore d’autres centimètres.
Mei porte des lunettes pour lire et pendant les cours. A part cela elle ne met pas d’accessoires à outrance mais elle a dans sa petite collection des bijoux qu’elle met la plupart du temps tel que des boucles d’oreilles en perle, un collier en or, deux bagues et une montre.


     
► Description psychologique


     • Mentalité, attitude envers autrui, philosophie personnelle:

     Dès son plus âge Mei fut une enfant facile à vivre, calme, se montrant très polie et souvent dans son monde, elle n’embêtait personne et ses parents la laissaient dans son coin tout en jetant quelque coup d’œil pour voir si tout allait bien. Deuxième enfant de la famille, elle a un frère vers qui elle pouvait se tourner en cas de problèmes mais qu’elle évitait de déranger. Elle n’a jamais eu une personnalité très extravagante, préférant regarder de l’extérieur plutôt que de participer. Cela ne l’empêchait pas d’avoir sa propre idée sur la situation. Si sa discrétion ne posait aucun soucis, quand elle gagna en âge et entra au collège cela changea. On lui demanda de participer plus, d’être plus présente ou du moins de montrer qu’elle était bien parmi eux. Cependant ce n’était pas chose facile et ses professeurs pensaient qu’informer ses parents allait changer son comportement ou tout simplement les mettre au courant alors qu’ils l’étaient déjà. Alors la mère de la jeune fille prenait sa défense et se sentant agressée, leur répondait « Soyez heureux qu’elle ne soit pas turbulente ». Toutefois Mei progressa dans sa relation avec les autres lorsqu’elle entra dans le club de natation de sa ville. Elle développa un peu plus sa personnalité, laissa sa timidité de côté, s’ouvrit un peu et commença à lever la main en classe. En tant qu’élève elle n’a jamais été la plus brillante, elle faisait des efforts comme ses parents lui apprirent à le faire, sa famille avait même la possibilité de lui payer des tuteurs mais cela ne servait à rien car son envie d’être seule et de progresser à son rythme l’en dissuadèrent. Son cercle d’amis se constituait de trois ou quatre personnes mais pas plus, ils se voyaient en cours, pendant la pause et quelques fois chez eux lors d’anniversaires. Le père de Mei étant un politicien cela a toujours été un cercle fermé où tout le monde se connaissait ainsi il fut difficile pour la fillette de rencontrer des personnes extérieures. Au lycée elle se démarqua dans quelques matières, intégra de nouveaux clubs, se chercha encore pour commencer à s’affirmer. Elle regardait les filles qu’elles connaissaient se confronter à « la joie » d’un établissement mixte aussi appelée « les garçons ». Sur ce coup-là Mei ne s’est jamais sentie aussi perdue, elle n’avait pas forcément l’habitude. A cela s’ajoutait le fait qu’elle n’a jamais été du genre à se faire remarquer et entretenait une certaine timidité. Pour autant elle ne se comportait pas comme une fille coincée disons que si elle devait aller parler à un garçon de sa classe elle allait droit au but et retournait ensuite à sa place. Au fil du temps cette gêne disparue et elle développa même un penchant pour les garçons grands, sportifs et moins timides qu’elle.

     Jamais elle ne vous dira qu’elle est malheureuse au contraire elle s’épanouit à sa manière et elle se sait chanceuse de ne pas avoir connu de drames familiaux et de remarques vis-à-vis du métier de son père. Certains de ses amis la qualifieraient sûrement de « très bonne amie » de par sa loyauté, son côté attentionné et son envie d’aider à sa manière les personnes qu’elle rencontre même si elle n’est pas la plus sociable qui soit. Ses parents l’encouragent d’ailleurs à aller plus vers les autres même si sur ce côté-là elle fait un peu sa forte tête. Terre-à-terre et réfléchie, elle fait plutôt facilement confiance aux gens. Elle a son sens de l’humour qu’elle a hérité de son père et malgré le fait qu’elle ait gardé un côté un peu renfermé, elle reste une fille très joyeuse qui aime s’entourer de personnes qui la font rire. Bien sûr son côté introverti et sa grande taille entraînent des réactions différentes et même si des moqueries fusent, ne sachant pas quoi répondre pour les faire arrêter, elle se contente de hausser les épaules et de retourner à ses occupations. On peut dire qu’elle a une attitude principalement passive et a peu d’inquiétudes vis-à-vis de la vie. Certains s’amusent à dire que son physique reflète sa personnalité en parlant de son allure endormie, on la pense tête en l’air et ennuyante alors qu’au contraire elle peut s’avérer être drôle surtout à cause de sa maladresse. Néanmoins il s’avère que la jeune femme peut être très sèche dans ses mots et se montrer méfiante si elle sent que vous n’êtes pas le genre de personnes qu'elle a l'habitude de côtoyer. D'ailleurs Mei a tendance à répondre à ses interlocuteurs de la même façon qu'ils lui parlent ou qu'ils l'ont abordé. Il peut lui arriver de jouer la carte de la provocation si on la cherche vraiment. Loin d’être hautaine son frère lui reproche tout de même son côté critique qui la rapproche de sa génitrice. Elle tente par tous les moyens de rester calme tout en sachant que son impulsivité essaye de se manifester. La Japonaise n'est peut-être pas du genre à se mêler aux autres, toutefois il y a des comportements qui la font réagir surtout quand cela vient de personnes qui se veulent d'être remarquées. Elle ne fuit pas la confrontation et prendra même sur elle pour se faire entendre en mettant souvent en jeu son sarcasme et son ironie pour dominer la conversation.

     Désormais étudiante Mei a dû faire face à un nouvel environnement, ce fut un peu dur pour elle et cela eu pour résultat de revoir sa timidité prendre le dessus dans certaines situations.


     • Signes particuliers, manies, obsessions, phobies (etc.) :

     « Si j’arrive à traverser avant que le feu soit rouge cela veut qu’aujourd’hui sera une bonne journée. – Si je ne loupe pas le métro de 17h alors je ne ferai mes devoirs de maths que ce weekend. »

     Voici le genre de pensées qui occupent l’esprit de Mei toute la journée, c’est un de ses côtés bizarres, vous pouvez rire et trouver cela louche. La plupart des choses se passent dans la tête de la jeune chinoise, elle analyse voire juge beaucoup, que ce soit les personnes en face d’elle sur le passage piéton ou bien une situation qui se passe juste devant ses yeux. Bien sûr ne l’imaginez pas tenter d’intervenir, d’ailleurs même si elle le voulait elle ne pourrait sortir qu’un petit « Euh...Excusez-moi..», rien de plus. On hérite des aspects de notre personnalité de nos parents mais ce côté-là est propre à elle. Et il y a pleins d’autres aspects de ce genre. Des fois en classe il lui arrive de penser à cette scène comique qu’elle a vu dans une série deux semaines plus tôt et que tout le monde a oublié sauf elle et de se retenir de rire en se mordant l’intérieur de la bouche. Sa bonne mémoire lui joue de mauvais tours comme celui-ci ou bien de meilleures. Par exemple elle se souvient des dates d’anniversaires de tous ses proches et est facilement vexée qu’on ne retienne pas la sienne, elle se souvient également de leur couleur préférée ou encore de ce qu’ils portaient le jour d’un événement important en bref des petits détails insignifiants que mêmes les personnes concernées tendent à oublier. Alors que son frère et ses parents arrivent à se retrouver, Mei n’est pas du tout douée en orientation, c’est pourquoi elle met longtemps à se rappeler d’un chemin qu’elle devra par la suite emprunter plusieurs fois et toute perturbation de ses habitudes la ferait se sentir perdue. Parmi ses manies il y a celle de se ronger les ongles qu’elle commence à abandonner, celle de toujours préparer ce qu’elle souhaite dire ou bien celle de toujours savoir à l’avance ce qu’elle doit faire et au préalable établir un plan B ou C. Les imprévus sont mal venus pour elle, ainsi elle fait tout pour les éviter. Cette envie de contrôler la situation est plus forte qu’elle puisque sans cela elle se montre très maladroite avec les personnes quand elle n’est pas trop insociable et pourraient faire des erreurs qui lui feraient perdre ses moyens et la mettraient dans une position vulnérable, ce qu’elle n’apprécie guère.
Mei aime beaucoup regarder les animes diffusés à la télévision et s’amuse à chanter les génériques sous sa douche. Plutôt lève-tôt, elle n’arrive pas à profiter de son lit au-delà de neuf heure trente et profite de ses matins pour soit réviser soit lire les journaux avec son père.
     
► Mémoires


     • Histoire :

    « Tu dois vraiment être heureuse. – Avec la vie que tu as, tu ne dois pas être souvent triste. »

     Combien de fois a-t-elle entendu ces phrases venant d’autres élèves, combien de fois a-t-elle soupiré en écoutant ses remarques. En vérité elle ne les compte plus et a toujours donné un léger sourire accompagné d’un air embarrassé en guise de réponse. Et pourtant les gens ont raison, Mei fait bien partie des dernières personnes qu’on pourrait plaindre. Contrairement à d’autres ne vous attendez pas à ce qu’elle vous raconte sa vie, elle n’est pas ce genre de personne à penser que son histoire intéresserait quiconque et à se mettre en avant. Ainsi, seules certaines personnes de son entourage savent par exemple qu’elle est née d’un métissage. Sa mère Song Qian est Chinoise et est professeur d’université. Son père Shiozaki Keijirô est Japonais et travaille au gouvernement japonais actuel en tant que ministre de la Santé, du Travail et des Affaires sociales. Tous deux sont nés dans une famille plutôt aisée et se sont rencontrés lors d’un échange linguistique entre leurs lycées puis on continuait à se parler tout en poursuivant leurs études de leurs côtés. Qian vécu jusqu’à ses vingt-trois ans à Hong-Kong et parti s’installer au pays du soleil levant pour finir son cursus et exercer le métier qu’elle a aujourd’hui. Son départ ne fut pas accepté par ses parents qui pensaient fortement qu’elle devait finir ses études en Chine, mais la détermination de leur fille les obligea à lui accorder une chance et ils la laissèrent donc partir.

     A l’âge de vingt-huit ans ils se marièrent, Keijirô n’était alors encore qu’employé à la Banque du Japon. L’arrivée de leur premier enfant Kendo ne se fit que six ans plus tard, chacun voulait se concentrer sur sa propre carrière. Puis Qian donna naissance à Mei trois ans après à Pékin alors que tous les trois rendaient visite à de la famille. C’est également pendant cette période que son père entra en politique en tant que membre de la Chambre des représentants. Son enfance était rythmée par les moments passés auprès de sa mère quand elle n’avait pas cours, les rares jours de repos de son père et ceux avec la nourrice qui gardait également son frère après sa journée d’école. Ils n’étaient peut-être pas présents autant qu’elle et son frère le souhaitaient, mais dès qu’ils étaient là ils se comportaient comme tous parents aimants et les dorlotaient et les gâtaient. L’éducation était une chose importante, en tant que professeur sa mère voulait le meilleur pour ses progénitures, elle avait déjà prévu de leur apprendre en plus du japonais le chinois et le cantonnais pour qu’ils aient d’ores et déjà un avantage. Très vite ses parents firent leur classement des écoles dans lesquelles ils aimeraient envoyer leurs enfants et celles qu’ils voulaient éviter. Les établissements privés ne manquent pas à Tôkyô et une fois un enfant inscrit il poursuit ses études de la maternelle jusqu’au collège sans le quitter. Mei fut envoyée dans une école privée pour filles. Là-bas, personne ne demandait quel était le métier de vos parents, la question ne lui a été posée pour la première fois qu’à son entrée au collège et par une voisine de table un peu curieuse.

     Avec les années la place qu’occupait son père en politique grandissait mais la jeune fille et son frère étaient tenus à l’écart de tout ce qui concernait ses affaires. Les journalistes ne connaissaient pas leur identité, seuls les collègues très proches de son géniteur étaient autorisés à venir à la maison pour des repas. Lorsque Mei voulait passer du temps avec son père, elle toquait doucement à sa porte et demandait de sa petite voix « Je peux venir ? ». Puis elle devait attendre qu’il ait fini son énième appel de la journée, qu’il range son bureau pour faire de la place pour elle et ses coloriages. Assise sur ses genoux, il coloriait des fois avec elle ou lui faisait la discussion. La relation qu’elle entretenait avec lui était très importante pour tous les deux, Keijirô s’assurait que ses enfants comprennent que malgré le fait qu’il soit toujours occupé, il pensait tout le temps à eux. Cependant s’il restait plus longtemps avec sa fille c’est sûrement car il savait qu’elle était plus renfermée que son aîné, surtout après les remarques récentes de ses professeurs. Elle était discrète et ne parlait pas énormément, cela avait pour effet sur lui d’être plus protecteur avec elle. Son frère Kendo passait plus de temps avec sa mère, en partie parce qu’il était plus âgé et qu’il devait s’occuper de son avenir et que de ses deux parents ils savaient vers qui se tourner pour cela.

     En deuxième année de collège, elle intégra le club de natation de sa ville. Ce fut un changement dans son comportement, la fillette était moins dans son monde, s’ouvrait plus et sa mère la surprenait même à bavarder avec d’autres enfants quand elle venait la chercher. Elle s’y plaisait vraiment dans cette activité. Puis Mei prenait l’initiative de participer en classe à la joie de ses parents et de ses professeurs. Son frère Kendo, lui, pratiquait le judo depuis ses cinq ans et pensait à arrêter pour se consacrer aux cours et préparer son dossier pour les grandes écoles. Si sa sœur réussissait à se classer dans le top 100 de son école, Kendo lui brillait en haut du classement et avait pour projet d’entrer à l’Université de Tôkyô. Il était la petite fierté de la famille et la jeune fille était contente de le présenter à ses amis et ne cessait de le complimenter et de l’encourager. Lorsque Qian et Keijirô voyaient les enfants de leurs amis se disputer et installer une rivalité entre eux, ils se sentaient très chanceux de voir leurs deux enfants s’aimer et se soutenir. D’ailleurs cela a toujours été l’un des points clés de leur éducation, en plus d’être polis et travailleurs, ils devaient chérir les membres de leur famille. La fin du lycée pour son grand-frère marqua ses débuts à elle qui fut inscrite dans le même établissement privé et mixte. Cette même année, Mei commença à réfléchir sur son avenir et eu également l’occasion de partir plusieurs fois à l’étranger avec sa famille éloignée. Les discussions avec son géniteur l’aidèrent beaucoup dans son choix. A la fin des trois années de lycée, son choix universitaire se porta sur Keimoo qui proposait alors un cursus Sciences Politiques. C’était parfait pour elle. Bien sûr cela signifiait qu’elle déviait du parcours originel qu’avaient emprunté à la fois ses parents et son frère en refusant d’aller à l’université de Tôkyô. Mais elle savait que cela ne lui correspondait pas de ce fait ses parents se renseignèrent sur cette ville et son école pour être certains que tout soit sécurisé. Ils se mirent d’accord pour que la future étudiante ne prenne pas de chambre pour le moment et rentre tous les soirs à la maison. Keimoo se trouvant à quarante-cinq minutes de son quartier résidentiel, ce fut la première fois qu’une école était si loin de chez elle et elle se trouvait quelque peu anxieuse au début. Désormais étudiante en troisième année, elle a pris ses marques, a intégré pas mal de clubs dont celui de natation mais, fidèle à elle-même a tendance à rester encore dans son coin.


     • Relations proches et familiales :

     SHIOZAKI Keijirô – 07.11 / 61 ans – Ministre
Fils unique, né à Matsuyama dans la préfecture d’Ehime, il est diplômé de l’Université de Tôkyô et débuta dans le monde de la finance à la Banque du Japon. Il fut toujours intéressé par la politique et décida de se lancer avec le soutien de son épouse. C’est un homme respectable qui fait face du mieux qu’il peut aux problèmes qu’il rencontre et à l’opinion générale. Il se montre drôle et quelque fois papa gâteau. Keijiroô entretient une très bonne relation avec ses enfants en particulier avec sa fille

     SONG-SHIOZAKI Qian – 11.08 / 61 ans – Professeure de sociologie à l’université
Née à Hong-Kong, a une sœur aînée et est diplômée d’une école hongkongaise et de l’Université de Tôkyô. Elle a eu une éducation stricte qui l’obligea à redoubler d’efforts. Elle avait certes des facilités mais si vous lui demandez, elle vous dira que c’est grâce à ses parents qu’elle s’est surpassé. Elle a transmis ces mêmes valeurs à ses enfants. A son entrée sur le marché du travail elle s’était promis de se construire une carrière avant toute chose, c’est pourquoi elle a mis très longtemps avant de commencer à fonder sa famille. Mise à part cela, Qian est une femme ferme mais gentille, travailleuse et qui a bonne réputation en tant que professeure.

     SHIOZAKI Kendo – 21.03 / 24 ans – Etudiant en astronomie
Frère aîné de Mei, il a trois ans de plus et comparé à elle, s’intéressa vite aux études au grand plaisir de sa mère qui s’investit beaucoup. Il est très proche de ses parents mais plus de sa génitrice. Il a pris soin de sa sœur quand ses parents étaient occupés et qu’il était assez grand pour le faire lui-même sans l’aide d’une nourrice. Il l’aida pour ses exercices (surtout de mathématiques). Mei le décrit comme quelqu’un de drôle et de têtu. Lui aussi est très grand pour un asiatique du haut de ses un mètre quatre-vingt-six.


   

   

           
CARTE DU MEMBRE
   
   ||  Choice ||
   
•• tae4021 ••


   • Âge: 19 ans
   • Localité (facultatif): Alsace
   • Etudes ou profession (facultatif): 1ère année de LEA
   • Comment as-tu découvert Keimoo: J’ai découvert le forum via des liens partenaires en 2009 (ça remonte je sais haha).

   • Ton niveau de fréquence: Cela dépend vraiment des périodes, je ferai en tout cas tout mon possible. Alors sur une échelle de 1 à 10 je me mets 5-6/10.
   • Remarques, suggestions: J’avais auparavant deux comptes puis je me suis éloigné du RP. Pour être honnête j’ai toujours gardé un œil sur ce forum car c’est l’un de mes préférés et plus j’y allais plus j’avais envie de revenir alors je profite de mes longues et jolies vacances pour faire un comeback. Héhé (: Je ne vous cache pas que je suis un peu stressée, cela fait longtemps que je n’ai pas écrit de présentation mais quand faut y aller !
   • Souhaites-tu un parrain ? Non merci ! ~
   • Aimes-tu les chats ? Validé. | Zakuro
   


Dernière édition par Mei Shiozaki le Jeu 19 Mai 2016 - 20:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10569-throughmyeyes-co-jp#229738 http://keimoo.forum-actif.net/t10520-shiozaki-mei-enchantee-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10546-exister-et-perdurer http://keimoo.forum-actif.net/t10522-livret-scolaire-de-shiozaki-mei
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1523
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]   Sam 7 Mai 2016 - 11:22

Et bien, mon petit !

Naoko étant de mon avis, nous t'informons que nous n'avons absolument rien à redire à cette fiche. Laquelle est riche d'informations, bien contextualisée, et ne souffre d'aucune lacune. Tu es donc validée !


Tu peux désormais rp, mais avant, il y a quelques démarches administratives que tu dois remplir :

• Demande de rang (afin d'afficher ta classe au dessus de ton avatar) : Clic !
• Inscriptions aux clubs : Clic !
• Scolarité : Clic !
• Agence immobilière : Clic !
• Réservation d'avatar : Clic !
• Livret scolaire de l'année précédente, à mettre à jour à chaque rentrée : Clic !


• Demandes de RP : Clic !
• Après trois RPs entamés, il te faudra faire une chronologie ici : Clic !

Naoko te mettra ta couleur dans la journée, en attendant, tu peux d'ores et déjà commencer à rp !
Bon jeu sur Keimoo !

__________________________________________________

« Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Mei Shiozaki
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
► Université - 4ème année - Vice Capitaine Natation
avatar

Genre : Féminin Taureau Cochon Age : 22
Adresse : Résidence B8 - Quartier Daikanyama
Compteur 279

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]   Sam 7 Mai 2016 - 11:26

Merci beaucoup ! A13
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forumactif.com/t10569-throughmyeyes-co-jp#229738 http://keimoo.forum-actif.net/t10520-shiozaki-mei-enchantee-en-charge-zakuro http://keimoo.forum-actif.net/t10546-exister-et-perdurer http://keimoo.forum-actif.net/t10522-livret-scolaire-de-shiozaki-mei
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiozaki Mei, enchantée ! [en charge, Zakuro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SdA] "La charge du Rohan" – 1000 points
» Charge à partir d'un bâtiment vers la rue.
» La Charge des Mûmakils!
» Tir en réponse à une charge
» Quatrième Chapitre; Acte Final; Partie Un; Le pachyderme charge les fauves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Administration ₪ :: ► Les personnages :: Fiches validées :: Université :: Filles :: Fiches validées-
Sauter vers: