₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Académie Keimoo
▼ Administrateur gestionnaire
▼ Administrateur gestionnaire
avatar

Poissons Age : 117
Compteur 406

KMO
                                   :

MessageSujet: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Mar 29 Mar 2016 - 6:29


 

   Bal de Noël

    Event d'Hiver 2015
    Bal de Noël et Inauguration du bâtiment des clubs
 

 
« Quel meilleur engrais que les cendres ? »

   Stratégiquement, Zakuro Fea et Akio Kimura ont tout deux eu le réflexe de se mettre à l'abri dans la salle du club de Jardinage quand la panique a commencé à s'instaurer. Ils ont malheureusement perdu leurs cavaliers respectifs en route, et face à l'ardeur de la foule et la force de celle-ci, ont été contraints de se retirer hors de son flux. La porte coupe-feu de sécurité menant à l'extérieur depuis la salle de club s'est elle aussi verrouillée, et il est impossible de la faire bouger d'un millimètre. A l'extérieur de la salle, l'agitation semble augmenter, et vous vous rendez compte que vous êtes dangereusement proches de l'accès au premier étage, foyer de l'incendie. Cependant, malgré les hurlement de l'alarme, vous êtes persuadés d'entendre des appels à l'aide venant de ce même endroit...

   « Des informations complémentaires... »

   - Vous répondrez à la suite de ce sujet. Vous êtes libres de vous déplacer jusqu’à d’autres localisations, sous condition que cela soit réalisable.
- Vous n'avez, pour l'instant, subi aucun dégât. Attention cependant, vous êtes proche de l'incendie.
- La taille des réponses est libre.

   Have fun, and merry christmas ~

© Code de Anéa pour N-U © Modif'code & Pics' par Shiki © Blason par Kara © CWcup par Yun-Jin
 

__________________________________________________
♪ En cas de constat d'une faute d'orthographe ou une erreur du compte Academy Keimoo, d'une annonce ou d'un post-it, merci de le signaler ici
Revenir en haut Aller en bas
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1521
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Jeu 31 Mar 2016 - 21:25


    Megalovania.



    L'alarme explose trop près de mes oreilles. Eclair.
    Dans un malaise brusque, me saisissant à la tête, je suis frappé par un adversaire invisible, qui vient ébouillanter mon cerveau par des décharges électriques trop violentes, trop intenses, trop insupportable sur le coup pour que je ne puisse me protéger.  Eclair. Eclair. Déflagration.

    La panique éclate autour de moi, et quand je parviens à rouvrir les yeux sur une situation que je ne maîtrise pas, le monde est en train de partir en vrille. Les humains crient et hurlent dans tous les sens, et je tourne et retourne sur moi-même, hébété. Shiki a disparu de mon champs visuel, remplacé par des tâches de couleurs. Elles tressautent devant ma vue à la netteté bouleversée, et des larmes inconscientes embuent mes yeux. D'un revers du poignet, je les essuie, m'imposant une respiration plus calme. L'alarme hurle de toute la force de ses poumons inexistant, et je la cherche des yeux, invisibles dans les hauteurs du plafond, afin de la fusiller du regard. Elle m'a trop surpris pour que je ne puisse pardonner à sa matérialité son affaire.

    « Shi- »

    La foule me renverse, et je suis positionné, dans un curieux dédain de ma stature, contre un mur. L'alarme a incendie continue de répandre sa plainte à une fréquence trop élevée, et je réalise soudainement ce qu'elle signifie.

    Joshua.

    Durant un instant, j'envisage cette possibilité. La douleur de ma tête se dissipe, mes yeux plissés se dardent sur l'entrée de la salle, les portes se refermant dans un grand claquement. Ce n'est sans doute pas cela, songé-je, en me dirigeant immédiatement vers la droite. Joshua n'aurait assurément rien fait sans me prévenir avant. Je plonge la main vers ma poitrine, là où est rangé le cellulaire, formidable catalyseur de nos informations pixellisé. La recherche se solde aussitôt par un abandon. Le portable n'est pas là. Les cris me montent à la tête, et bousculé, je m'engouffre dans la première salle à portée de main. Personne ne semble se diriger par là ; je referme dans un claquement la porte, pour amoindrir les sons qui vrillent mes tympans. La migraine est là, foudroyante, insupportable, et je me laisse glisser, complètement, le long d'un mur.

    Mon portable a du tomber dans la débandade, songé-je. Les mains pressée contre le front, je ne m'étonne pas de constater qu'il y a une autre personne à côté de moi. Dans un éclair de lucidité, au travers de la douleur céphalée, je reconnais Akio. Un sourire glisse sur mes lèvres, et je presse mes phalanges contre mon front.

    « Salut, bébé. »

    En inspirant, je relève lentement le crâne, et vient heurter le mur avec, dans un poc qui résonne au travers de tout mon encéphale. Ce n'est assurément pas Joshua. Je m'apprête à faire une remarque idiote, n'importe laquelle, quand des cris résonne dans la pièce annexe. Derrière la porte, les hurlements en panique continuent, mais les appels à l'aide proviennent d'à côté.

__________________________________________________

Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Akio Kimura
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Taureau Buffle Age : 20
Adresse : chambre 02 RDC
Compteur 381

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Lun 4 Avr 2016 - 0:59



Tout le monde s'amusait, c'était un moment joyeux qu'Akio partageait avec sa sœur. Assis à ses côtés, ils participaient ensemble au stand de calligraphie. Jun essayait de faire le kanji « Frère », il était plutôt facile pour une débutante et elle voulait l'offrir en cadeau à son jumeau. Elle fit glissait le pinceau sur la feuille de riz et forma avec des traits hésitants et maladroits le symbole. Son sourire innocent témoignait de sa satisfaction personnelle qui la rendait encore plus mignonne aux yeux de son grand-frère. Une fois l'écriture terminée, le blond récupéra le papier dans ses mains pour qu'il puisse sécher.

« Bravo ! Il est très bien fais, je crois que tu as découvert un nouveau talent caché ! »

La synchronisation de leurs rires montrait qu'ils s'amusaient. Personne ne se doutait que dans quelque minute tout aller basculer et que la joie se transformerait en cris de panique. Avant que tout ça commence, Jun avait demandé à son frère d'attendre quelque instant devant le club de jardinage. Elle avait besoin de s'absenter quelque instant pour faire ses besoins. Akio resta le dos adossé au mur en attendant. L'alarme incendie fit sursauter notre blondinet, il connaissait bien ce son, elle retentait chaque année pour l’exercice d'évacuation. Mais cette fois-ci, c'était une vraie alerte. Il était un peu confus, il surveilla la porte des toilettes pour rejoindre sa sœur avant d'évacuer le bâtiment. Les gens étaient tranquilles et sortaient lentement.

En moins d'une minute, l'ambiance chaleureuse se changea en scène post-apocalyptique. Une explosion retentit à l'étage au-dessus. La panique gagna la foule et tout s'enchaîna très vite. Jun sortis des toilettes à ce moment précis. Elle était mal placée, en plein milieu de la trajectoire d'une foule qui descendait affoler du premier étage. Même si Akio arrivait à rester à peu près calme, ce n'était pas le cas de sa sœur qui n'avait pas eu le choix que de se laisser emporter par la masse. Le stress augmenta, il avait peur pour Jun. Ce n'était pas la première fois qu'un danger plané sur elle. Il n'avait pas oublié le séisme et leur aventure dans le métro.

« Jun ! Jun !? Où es-tu ? »

Il y avait trop d'agitation, l'intello avait besoin de tranquillité pour réfléchir. Il se tourna et rentra dans la salle du club de jardinage qui avait été déserté par ses occupants. Il se répétait qu'elle avait surement était amené à l’extérieur. Sans vraiment s'en rendre compte, il se trouva coincé ici. Il leva la tête et se retrouva en face de Zakuro, son Senpai. Le voir avait permis à Akio de remettre les pieds sur terre. Il n'avait plus le temps de s'agiter et de stresser, il devait agir et il le savait très bien.

«  Senpai ! On est un peu dans le pétrin non ? »

On pouvait entendre en fond, des cris et des appels aux secours. Il y avait aussi dans l'air, une odeur désagréable de brûler. Son regard scruté, chaque recoin de la pièce, il devait trouver un moyen de sortir d'ici s'ils ne voulaient pas finir griller ou asphyxié.


__________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8853-akio-kimura-lun#210731 http://keimoo.forum-actif.net/t9557-come-with-me-in-the-magique-world#217932 http://keimoo.forum-actif.net/t9674-livret-scolaire-d-akio-kimura#225327
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1521
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Sam 9 Avr 2016 - 22:54

    Se répudie une image de tranquillité lascive. Au contraire, même dans cette accalmie, il y a une panique sous-latente, que je me force à appréhender complétement, pour ne pas perdre une miette des informations. Les cris, je les croyais des échos stériles à mon imagination, se répètent. Akio aussi, qui s'écrie que nous sommes dans le pétrin, -ce à quoi je ne peux qu'acquiescer-, semble aussi les entendre. Je localise vaguement, sur le côté, au delà des murs, les plaintes d'une voix aiguë, probablement une fille. Les malaises sont contingents, et je me redresse, lentement, en surveillant la terre qui se met à tanguer un peu trop.

    « Akio, essaie de localiser où est le feu. S'il est proche de nous, il va falloir qu'on retourne dans la foule, mais ça ne me plaît pas du tout. Je vais essayer de voir où est la personne qui crie. »

    Il y a, dans cette situation, un risible comique. Comme si le destin tenait absolument à ce que je joue au super héros, pour aller sauver les gens. Je ne suis pas blessé, et petit à petit, mon esprit retrouve sa clarté, dans cet abrutissement trop violent de l'alarme, dont l'écho se dissipe de mes tympans. Matériellement, elle continue de brailler quelque part, de manière répétée, dans toute l'académie, mais au moins, elle n'est plus à l'intérieur de ma tête. Je longe les murs, aperçois finalement la porte de secours, laquelle est naturellement verrouillée. Un plan, placardé à côté, m'indique qu'il y a un couloir derrière, et que le mur est mitoyen aux toilettes des filles. Je soupire. Une Hermione Granger s'est retrouvé enfermée avec un troll des cachots, fallait-il vraiment réiterer l'expérience avec un incendie qui se propage ? Je crispe les mâchoires.

    « Akio, je crois que le feu est de ce côté là. La personne qui est bloquée doit être proche du foyer, donc nous aussi. Viens par là ! »

    La porte est verrouillée. Miracle, absolument miracle, mon pass et le reste du trousseau de clef est comprimé contre ma hanche, glissé dans l'élastique de mon boxer. Dommage que mon portable n'ait pas connu le même destin chanceux. Je le ressors de sous les plis du kimono noir, secouant entre mes mains, lesquelles sont agitées par un tremblement nerveux, avec une satisfaction très particulière d'appartenir au Comité. Dans un « clic » satisfaisant, la porte s'ouvre, et j'attrape Akio par l'épaule, pour l'amener près de moi. Le couloir est enfumé ; territoire propagé d'un dragon de brume, noir et gazeux. Je pousse Akio contre le mur, en le forçant à s'abaisser. L'air est en bas, n'est-ce pas ? Je pointe la porte des toilettes des filles. Il va falloir qu'on traverse le couloir sans s'asphyxier.

__________________________________________________

Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Akio Kimura
♣ Université - 2ème année
avatar

Genre : Masculin Taureau Buffle Age : 20
Adresse : chambre 02 RDC
Compteur 381

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Mer 13 Avr 2016 - 18:01




« Akio, essaie de localiser où est le feu. S'il est proche de nous, il va falloir qu'on retourne dans la foule, mais ça ne me plaît pas du tout. Je vais essayer de voir où est la personne qui crie. »

Zakuro-Senpai avait donné une indication. Il n'avait aucune raison de ne pas l'écouter. Akio était un peu perdu et déstabilisé par la situation. Seul Zack lui permettait de garder le contrôle sur lui-même. S'il ne l'avait pas croisé, il se serait mis à courir à la recherche de sa sœur. Se mêler à la foule n'était pas une bonne idée, il savait très bien au fond de lui, mais la peur de perdre Jun aurait complètement pris le dessus sur sa raison.
Dans tous les établissements scolaires, les élèves avaient reçu une prévention sur les incendies alors comment cela ce fait-il que la situation soit aussi chaotique ? La panique était la première chose interdite, pourtant même Akio n'arrivait pas à suivre les règles qu'on lui avait apprises. Il se demandait si les minutes gaspillé dans ses exercices avaient servi à quelque chose. Il doutait de l'efficacité de ce plan d'évacuation maintenant. Il  faisait confiance qu'à une seule personne pour le moment, c'était son Senpai, qui lui semblait être celui qu'il fallait en cas de catastrophe comme celle-ci. Pendant qu'il s'occupait dans son coin, le blondinet ouvra la porte du club. Elle donnait sur le hall principal, on pouvait voir que l'agitation ne s'arrêtait pas. Il ne pourrait jamais passer par là sans se faire aspirer par la foule. Le feu venait de l'étage, Akio apercevait les flammes dans les escaliers, ils étaient proches. Il la referma ensuite et retourna dans la salle du club de Jardinage pour prévenir Zakuro.

Il prit un petit moment juste avant de le rejoindre pour appeler Jun. Sans aucune surprise, elle ne répondit pas, il essaya de lui envoyer quelque SMS du genre : « Est-ce que tu vas bien ? Ou es-tu ?  Fait attention à toi ! Sort d'ici par tous les moyens, je te retrouverai dehors ». Alors qu'il s’apprêtait à expédier son dixième message, la voix de Zak le ramena les pieds sur terre.


« Akio, je crois que le feu est de ce côté là. La personne qui est bloquée doit être proche du foyer, donc nous aussi. Viens par là ! »

Il se rapprocha de lui rapidement, sans le prévenir, il l'attrapa. Akio ne savait pas trop ce qu'il faisait, mais, il le laissa faire. Il se baissa comme Zak semblait le vouloir. Il fallait se protéger contre la fumée et Akio n'avait rien d'autre que des mouchoirs en papier. Il rangea sa feuille de calligraphie dans son kimono pour garder en main le mouchoir sur sa bouche.

« Le feu se propage dans l'escalier, on devrait se dépêcher non ? »

Il s'avança dans le couloir à quatre pattes pour rejoindre la porte des WC. La porte refusait de s'ouvrir, il allait devoir la forcer s'il voulait sauver la jeune fille à l'intérieur. Il prit une grande respiration et se releva, pour frapper de coups de pied, les plus forts qu'il puisse donner. C'était beaucoup trop solide pour que les coups d'Akio fassent quelque chose. après cet échec, il retourna auprès de Zack.

« La porte est trop solide... Je ne pense pas qu'on va pouvoir la forcer aussi facilement, qu'est-ce qu'on fait ? »



__________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8853-akio-kimura-lun#210731 http://keimoo.forum-actif.net/t9557-come-with-me-in-the-magique-world#217932 http://keimoo.forum-actif.net/t9674-livret-scolaire-d-akio-kimura#225327
Zakuro Fea
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
▼ Université - 4ème Année - Comité des Elèves
avatar

Genre : Masculin Lion Coq Age : 24
Adresse : 3, rue la Chance, app. 11, quartier Hiryuu
Compteur 1521
Multicompte(s) : Kami Otagame - Emmanuel Kokei

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Jeu 18 Aoû 2016 - 17:37


Akio près de moi est une priorité tout autant que l'illusion d'une victime derrière la porte. Il n'y a pas de preuve, pas plus qu'il n'y a de certitude que, derrière l'obstacle clos, il y ait réellement une personne en danger. Fantôme de fumée, c'est peut-être même déjà trop tard, et sur les secondes qui dévorent l'oxygène d'Akio, je retire mes espoirs de voir ma panique ne pas s'installer. En dessous des chairs de ma poitrine, c'est un vacarme sourd, aux instincts furieux, qui me fait envisager l'idée d'arracher l'humain trop jeune pour le pousser au-delà du feu, vers l'extérieur. Son expression entichée au sérieux, l'empressement qu'il a montré à nous dépêcher et l'intérêt à aller sauver son prochain me font vaciller au dessus d'un vide moral.

En dessous le vide, au dessus le feu. Mes pas en équilibre sont ceux d'un acrobate trop peu assuré. J'inspire.

« Akio. »

Je murmure. Ma voix glissée, sous un soufflement rauque qu'un trop peu d'oxygène veut embraser. J'avale l'azote et le méthane en une noyade précipité, et mes muscles crispés viennent trembler sous l'étalement déjà trop chaud de ma peau. Le trousseau de clé vient cliqueter dans les doigts d'Akio, et je viens tapoter contre son front. Idéal impromptu, je me trouve idiot à devoir jouer au sempai quand le temps ne s'y prête que trop.

« J'ouvre la porte, et toi, tu retournes en arrière. Le feu est juste au dessus. Tu risques d'être asphyxié en deux minutes, et je ne veux pas ramener ton cadavre à tes parents. Alors retourne à l'abri, et essaie de survivre, si tu le veux bien. »

Mes yeux se plissent, et les lèvres étirées, arborant une expression au masque de colère, je gronde.

« C'est un ordre. Dégage. »

Mes doigts au niveau de sa poitrine, je le repousse sans ménagement, et accompagne son départ des yeux, jusqu'à ce qu'il ait franchi la totalité du couloir. Il a intérêt à survivre, afin de me rendre mes clefs, songé-je, en me redressant lentement.

Ma poitrine ouverte sur une respiration plus longue, le temps, dans une chronostase éclatée, vient heurter ma cognition, et mon zanshin enclenché, la porte saute hors de ses gonds. Frappée comme un obstacle, elle retombe sur une barrière dépassée, et l'explosion sombre d'une fumée noire qui imbibe l'air me submerge en un tsunami décalé.
La réalité n'est qu'une illusion, la temporalité une simple perception, murmure ma conscience, et engagé dans les ténèbres de ces couleurs floutées, je marche sur le silence d'une résonance trop forte pour être désormais perceptible. Lavabos émaillés, et gaz effilés, qui glissent sur ma conscience comme des lames, il y a dans ma tête des murmures et des sanglots humains qui se mettent à unir leurs voix pour former un écran, un écho compulsif, aux fréquences déraillées. Je chancelle, et mes épaules viennent heurter la paroi boisée d'une cabine. Naoko, animal étranglé, est réfugiée dans un coin, et je la regarde, le souffle court. Je parle, et ma voix me fait l'effet d'un fantôme guttural. On en rirait.

« T'es débile, hein. »

Je m'étouffe. Lentement, sûrement, avec tout ce patrimoine génétique de l'asthmatique que je suis. Mes poumons bloqués sur une cadence qui ne veut pas se répéter, la chaudière interne de mon mécanisme brisé, je refuse de tousser, et choisis d'avancer.
La distance traversée en deux foulées, je saisis Tanaka par le poignet, la soulève sans demander ni permission ni avis, et l'entraîne à ma suite, dans le couloir. Il n'est pas question de perdre du temps, ni d'en gagner sur la mort, et je n'écoute rien d'humains, ni les cris, ni les paroles qui fluctuent autour. Comme un automate, dans un automatisme concentré de réflexe et de programmation aux objectifs définis, mon déterminisme me fait la conduire jusqu'à la salle du club de jardinage, et là seulement, je consens à lâcher son articulation, déjà violacée par une poigne trop serrée. Mes doigts viennent se dresser sur son visage, et j'en articule les traits, pour m'assurer qu'elle vit, qu'elle a survécu, et que je n'ai pas traîné un esprit-vivant, chimère murakamienne d'une croyance trop implantée dans mon esprit. Je crois trop aux morts pour ne pas m'inquiéter des vivants.

« Evite de re-mourir d'aussi près. Yui ne survivrait pas à ta démission forcée. Et je risquerais de m'ennuyer, sans toi. »

Mes doigts se crispent sur ses cheveux, et je viens déposer ma bouche sur son front, embrassant avec probablement trop de nervosité un crâne que je ne veux pas voir être enterré si tôt. Tu es trop fragile. Mais je t'aime probablement pour cela.

« Essaie de retrouver tes amis et sors de là. »

Je la traîne vers la sortie, et m'engage au milieu de la foule.


__________________________________________________

Le bleu. Tu es le ciel qui surplombe la terre, qui grise le regard des gens en quête de réponses ou d’atmosphère. Tu es l’intemporalité qui veille sur la planète, qui transcende l’existence sans pour autant la manipuler, sans pour autant se l’approprier. » K. J. M
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t9740-zakuro-fea-fiche-2-0-maj?highlight=Zakuro+Fea+2 http://keimoo.forum-actif.net/t8720-zakuro-fea
Naoko Tanaka
▼ Université - 2ème année - Vice Présidente Cuisine
▼ Université - 2ème année - Vice Présidente Cuisine
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 19
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 769

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Dim 21 Aoû 2016 - 2:14




Elle ne savait pas combien de temps elle était restée là, contre cette porte qui ne désirait pas s’ouvrir, et qui la maintenant prisonnière d’un risque bien trop grand pour ne pas paniquer. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle s’époumonait à appeler à l’aide, se forçant à garder même l’espoir infime que quelqu’un entende ses cris.

Et par-dessus tout, elle ne savait pas combien de temps il lui restait avant que l’air se soit plus respirable.

La fumée était sombre, et même près du sol, il lui était difficile de distinguer les espaces autour d’elle. Ses yeux embués par un air trop toxique étaient rougis, agressés et essuyés peut-être trop fortement, trop précipitamment contre le tissu carmin de son kimono.

Ce fut une énième toux qui emporta les dernières bribes de voix qui lui restaient. Fixant son esprit sur le fait de continuer, encore, et encore lui avait fait doucement oublié que ses cordes vocales s’étaient épuisées, inévitablement. Ignorant la douleur, sa conscience vacillante, ses hurlements s’étaient mués en murmures rauques, incessants, insistants. Même si son corps abandonnait, elle, elle se le refusait.

Le joue appuyée sur la porte, la japonaise était en train de sombrer. Les battements de ses paupières se faisaient de plus en plus lents, restant closes de plus en plus longuement. Mais elle continuait de marmonner ses appels au secours, avec sa détermination comme seul lien la maintenant encore dans cette réalité.



Hope.



Parmi le brouhaha filtré dans ses tympans endormis, elle distingua un son. Une irrégularité dans la monotonie sonore de la panique extérieure. Des voix. Elle ne sut distinguer à qui elles appartenaient, et ce qu’elles disaient. Mais elle en était sûre. Il y avait quelqu’un. Comme si ses appels n’avaient pas été vains. Et quelques larmes de soulagement vinrent rouler sur ses joues marquées.

Reprenant possession de ses moyens par un coup de fouet salvateur, elle rassembla ses forces pour s’écarter de la porte, qui s’ouvrait de son côté. Il ne manquait plus qu’elle fasse obstacle à son propre sauvetage... Se recroquevillant contre un mur, juste en face de l’ouverture, elle ferma les yeux. Elle les ferma si fort qu’elle en eu mal. Mais cette douleur lui rappelait qu’elle était encore en vie, consciente. Et que quelqu’un était venu pour la sortir de là. Elle devait juste attendre. Tenir. Encore un peu. Ce n’était pas le moment de lâcher.

La porte s’ouvrit en fracas. Elle venait d’être défoncée d’un coup, symbolique, presque cinématographique. Et Zakuro se tenait là, dans l’encadrement. Mais ils étaient loin des scènes héroïques de films américains. Il s’agissait là de la réalité. Pas de réplique pompeuse, de scène tire larmes. L’évacuation était la première priorité.
La suite s’est enchainée très vite, trop vite pour que son cerveau ralenti puisse processer les informations. Et sans qu’elle n’ait vraiment eu le temps de réaliser, elle se retrouvait hors de l’enfer sanitaire, hors de ce nuage de fumée, hors de cette pièce verrouillée.

Sauvée.

Ses jambes lâchèrent, et elle s’effondra, à genoux sur le sol d’une salle qu’elle n’arrivait même pas à identifier. Zakuro se tenait devant elle, encadrant son visage, inspectant chaque parcelle de son être dans une inquiétude qui ne marquait que trop ses traits. Il embrassa son front, et elle fondit en larmes. Comme si toutes ses émotions, toutes ses peurs, ses craintes venaient de se matérialiser dans l’eau salée qui inondait désormais son visage. Et entre deux hoquets, d’une voix déraillée et presque inaudible d’avoir trop crier, elle força, réussissant à seulement former deux mots.

« Zakuro… Merci. »

Il s’éloigna, si vite qu’en quelques secondes, il disparut derrière ses sanglots.

~~~

Naoko resta un long moment, prostrée sur elle-même. Seuls les échos de ses pleurs et les sursauts de ses reniflements la distinguait des objets inanimés présents dans la salle de club. Akio était là, aussi. Et sa présence aida quelque part la nipponne à reprendre ses esprits. Elle avait craqué, en face de ses camarades. Et si l’idée lui était insupportable, elle se consolait en se disant qu’elle avait les circonstances atténuantes de la situation  qui jouaient pour elle.

Inspiration. Elle tenta de reprendre son aplomb habituel. Elle était sortie d’affaire dans l’immédiat, mais il y avait encore beaucoup de préoccupations, et de raison de paniquer. Même si elle n’allait pas mourir dans la minute, il n’y avait aucune garantie qu’ils ne resteraient pas tous coincés dans un bâtiment en flammes jusqu’à ce que celui-ci s’effondre sur le coin de leur nez. Un bâtiment qui s’effondre, ça ne lui avait pas vraiment porté chance, la dernière fois...

Expiration. Il fallait maintenant se concentrer sur la suite. Et la première chose qui lui vint à l’esprit une fois celui-ci un peu plus clair fut Haru. Allait-il bien ? Où était-il ? Et s’il était blessé ? Pire, et si…
Elle senti son cœur se serrer par l’angoisse et respira à nouveau. Ca ne servait à rien de s'angoisser. Ca ne servait à rien de s’imaginer les pires scénarios, ici, dans cette salle. Alors, elle se tourna vers Akio.

« Est-ce que tu aurais un téléphone ? »

Sa phrase était difficilement compréhensible, certains mots étant coupé ou raillé, et elle dû forcer un peu plus sur sa gorge.

« Je dois m’assurer que mes amis vont bien. »

Elle ne savait pas comment elle réagirait si ce n’était pas le cas. Mais elle avait besoin de savoir.

__________________________________________________


La consécration:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t8896-pas-d-attroupement-naoko-tanaka-fait-son-entree http://keimoo.forum-actif.net/t9713-boite-a-souvenirs http://keimoo.forum-actif.net/t9675-livret-scolaire-de-naoko-tanaka
Académie Keimoo
▼ Administrateur gestionnaire
▼ Administrateur gestionnaire
avatar

Poissons Age : 117
Compteur 406

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]   Dim 18 Sep 2016 - 14:46


 

   Bal de Noël

    Event d'Hiver 2015
    Bal de Noël et Inauguration du bâtiment des clubs
 

 
« Flamboyant souvenir. »

   45 minutes se sont écoulées après le déclenchement de l'alarme avant que les pompiers ne pénètrent dans le bâtiment des clubs. Forçant l'entrée bloquée par le système de sécurité défaillant, ils ont procédé à l'évacuation avant de s'occuper d'éteindre le feu. Dans les jardins, les invités en état de choc sont pris en charge par les secours qui leur prodiguent les premiers soins. Les blessés graves sont rapidement conduit aux urgences en ambulance, et la presse investi bien trop vite les lieux pour se délecter d'un tel scandale. Le directeur et les organisateurs sont acculés et préfèrent se retirer sous les flashs et les tentatives d'interview. Quant aux autres victimes, c'est en taxi qu'elles sont reconduites chez elles, après une soirée qui restera sûrement gravée dans leurs mémoires...


   « Des informations complémentaires... »

   - L'évent est terminé, et nous vous remercions de votre implication dans celui-ci.
- Vous pouvez, si vous le souhaitez, continuer de répondre dans votre sujet chronologiquement avant et après l'arrivée des secours.
- Si c'est le cas, vous devez demander à un membre du staff qu'il désarchive votre topic.

A la prochaine pour de nouvelles péripéties !

© Code de Anéa pour N-U © Modif'code & Pics' par Shiki © Blason par Kara © CWcup par Yun-Jin
 

__________________________________________________
♪ En cas de constat d'une faute d'orthographe ou une erreur du compte Academy Keimoo, d'une annonce ou d'un post-it, merci de le signaler ici
Revenir en haut Aller en bas
 
RDC - Salle du Club de Jardinage [Zakuro / Akio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inscription au club de Jardinage & d'Ikebana
» La Salle du Feu
» Club de medecine
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Events :: Event Hiver 2015 :: {Event Hiver} Deuxième partie-
Sauter vers: