₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poussière de givre, chaleureuses politesses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alexa Takeshi
♣ Université - 1ère année
avatar

Sagittaire Rat Age : 20
Adresse : Chambre universitaire n°10.
Compteur 32

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Poussière de givre, chaleureuses politesses   Lun 21 Déc 2015 - 20:55

Les yeux bleus d'Alexa observèrent le sourire sur les lèvres du Judikaël avant d'y répondre avec un peu de lumière à leur tour. Légèrement rassurée, elle tourna de nouveau la tête vers son thé pour prendre sa tasse. À deux mains. Collant ses paumes et ses doigts aussi blancs que la porcelaine sur le petite récipient fragile. Il n'était pourtant plus aussi chaud qu'avant. Avec le temps passé à discuter, le thé avait du refroidir un peu… Pourtant, sa douce odeur d'agrume continuait d'embaumer la pièce, venant chatouilles les narines frêles de la petite demoiselle. Alexa garda son sourire en fixant continuellement son thé, s'évadant dans ses couleurs ambrées.

Sous le filtre de ses yeux rêveurs, les ondes à la surface du liquide sucré dues aux légers mouvements de ses mains lui rappelaient les vagues des rives calmes d'un lac. À la lueur orangée du crépuscule dans l'air frais d'un hiver russe. Le vent sifflant dans les oreilles, le chant des arbres des forêts épaisses où certains bûcherons vivaient encore au feu de charbon. Les feuilles tombées des arbres nus crissaient sous le pieds. Le souffle du ciel les emportant dans des tourbillons de couleurs ocres et écarlates, au travers d'un ciel coloré. Alexa revoyait les pépites enflammées des braises s'élevaient dans le ciel, au creux des fumées noires épaisses du bois brûlé. Les feux de charbons duraient longtemps, parfois tout l'après midi, jusqu'à la nuit tombée. Une fois l'orange du couché remplacé par la nuit sombre, les petits éclats rougeoyant voltigeaient dans le vent, comme des dizaines de petites fées, mêlée aux lueurs des astres brillants. Sous le couvert d'une lune blanche, petite Alexa s'asseyait sur le banc de pierre. Les yeux rivés sur les cieux, l'esprit voyageur dansant avec les constellations. Cassiope lui chantait ses chansons, tandis que Pégase la prenait sur son dos, pour aller saluer le Scorpion, et la laisser glisser, sur l'immense voie lactée.

Silence et sérénité.

Il aurait fallu éteindre toutes les lumières de la ville pour observer le même spectacle depuis ici. Si tous se couchaient avec le soleil, se laissaient emporter par le noir de la nuit sombre, alors peut-être pourrait-on voir, ce si beaux spectacle étoilé. Il fallait de la patience pour pouvoir apercevoir, la danse des Poissons, la danse des constellations. Il fallait du silence pour percevoir, le son de la Lyre et les bruits de combat d'Orion.
Il avait des scènes de ce monde, qui n'étaient pas visible de partout. Tout les bijoux du monde n'étaient pas toujours conservés, bien au chaud, bien encadrés dans des musées. Tous ne se voyaient pas, illuminés de projecteurs, éblouis de flashs et entourés de visiteurs. Ils y avaient certains trésors qui nécessitaient une tente plantée au coeur d'une forêt vierge, dans ces petits pays qui restent discrets, occupés à se reconstruire, seuls, mais le coeur empli d'étoiles et de couleurs.

Dans son voyage aux racines d'occident, Alexa en aurait presque oublié la gêne précédente. Ce fut le souffle chaud de Judikaël contre son oreille, qui ramena lentement sa conscience à l'instant présent.

« Je parie que tu as un rhume au petit orteil. 

Haussement de sourcil. Pas le temps de réagir, le vieux barman à la barbe touffue se penchait pour renchérir.

- Et moi, je pense qu'elle a une courbature aux sourcils.

Était-ce une feuille dans ses poils touffus? Le deuxième sourcil se leva, la demoiselle les regarda…

- Ou bien une foulure au menton... »

Alexa resta silencieuse une petite seconde, son esprit tentait tant bien que mal de rattraper le train qu'elle semblait avoir perdu. Comme s'il ne pouvait s'en empêcher, il lui fit malgré elle imaginer ce que ces comparses lui suggéraient pour s'amuser. Un peu perturbée, elle finit même par mélanger les trois à la fois, se figurant l'orteil éternué tandis que le sourcil se plaignait et que le menton grognait, tout enrubanné.

Rire. Une cascade de grelot s'échappa de ses lèvres souriantes, les yeux fermés. Alexa n'avait put se retenir. l'image était bien trop drôle. Surtout ponctuée du sérieux affichés par les deux hommes. Oh. Quelle idée. Elle n'y aurait jamais pens-

L'éclat de porcelaine brisa le rire contagieux qui avait secoué la demoiselle. L'effet fut immédiat, Alexa se tut. Ses yeux se rouvrirent, et s'écarquillèrent. Lentement, la tasse avait glissé de ses doigts figés. Comme une scène au ralentie, elle s'était renversée. Elle avait tourné sur le bord de la table, rebondit et valsé dans une belle courbe, jusqu'à venir s'éclater sur le sol dallé. Mille petits débris de porcelaine s'éparpillèrent, mille petites gouttes de thé l'éclaboussèrent. La table, sa jupe, le sol, probablement la chemise de William aussi, penché face à elle.

Cataplexie.


Alexa resta paralysée, les yeux écarquillés, pétrifiée face à sa bêtise, les mains toujours aussi immobiles, elle ne put que souffler, dans un murmure paniqué.

- Je… Je suis désolée…!

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10387-fiche-d-alexa-takeshi-en-charge-naoko
Joshua Coda
♥ Professeur d'Anglais et Français {Lycée}
♥ Professeur d'Anglais et Français {Lycée}
avatar

Genre : Masculin Gémeaux Chat Age : 30
Adresse : Chez Kami Otagame
Compteur 159

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Poussière de givre, chaleureuses politesses   Ven 25 Déc 2015 - 14:32

C'était un touchant spectacle que de voir la jeune fille perdue dans ses pensées, voyageant au gré du chemin donné par son thé. Moi qui avait tendance à rester bien trop ancré au sol, à contempler les mouches comme une vache malade, j'enviais ces petits êtres du ciel, les étoiles filantes qui échouaient parfois de notre côté de la planète. Et égoïstement, je pensais : Quelle chance qu'elle puisse nous partager tant de rêverie ! Mais alors, pourquoi ce voile de silence ?

Mystère. À nous d'imaginer. Quel beau commandement.

C'était sûrement pour ça que je ferais un bien piètre écrivain. Pacotille d'artiste et miette d'humain, incapable de s'échapper de cette triste réalité, incapable d'entendre les préceptes de l'étoile tombée, incapable même de faire semblant comme tous les autres.
Si seulement elle pouvait me donner un peu de cette félicité, je serais bien capable de la suivre pour l'éternité. Si seulement.
Elle riait, et j'étais incapable de savoir si c'était un ami imaginaire, une météorite, un flocon de neige ou ce qui se passait autour de cette table qui avait éveillé cette joie. C'était assez inutile de le savoir, je penses, il me suffisait de constater comme ce rire et l’espérance de l'entendre à nouveau me donnait une force nouvelle, celle de me battre contre tous ses cauchemars s'il le fallait.

L'ambiance amusante que j'avais instaurée disjoncta quand elle fit tomber sa tasse. Je n'ai même pas remarquer son regard se figer soudain, plus sur une pensée abstraite, mais sur un souffle d'air, cruellement terrien. Le temps s'est accélérer quand la tasse a rebondit et s'est fracassée au sol. En fait, personne n'a rien fait pour la rattraper. J'ai vu dans le regard de William fixant les bouts de porcelaine que l'acte avait créer une rupture dans son esprit, qu'il changerait son expression, qu'il deviendrait plus grave. Pas tant parce qu'il avait perdu une tasse, ça on s'en foutait un peu, mais plutôt parce qu'il se rendait compte que le comportement de Alexa n'était pas normal. Même si il n'irait pas jusqu'à dire qu'elle est bizarre, des gens hors de la norme, on en voit par dizaine au café. Des poètes qui parlent en vers, des dépressifs énonçant des préceptes chinois ou des muets, des nerveux ou des rêveurs… De toute sorte. Et moi-même, il ne m'avait jamais rien dit de méchant, avait toujours respecté toutes mes décisions, même quand je changeais de pronoms et de prénoms dix fois par jour.

Quoi qu'il en soit, j'ai mis ma main sur celle d'Alexa, tremblante, lui sourit et m'adressa à William :
« Je crois que tu m'as pas encore donné ma dernière paye.
-Oui ?
-Retires-en le prix de la tasse… Non, de tout le service !
-Pourquoi donc ?
-Je vais l'offrir à ma petite protégée en cadeau de bienvenu. »

Je me tournais à nouveau vers elle :
« Et comme tu as l'air un peu fatigué, je peux te raccompagner jusqu'à ta chambre à l'académie, si tu le souhaites. Ça te va ? »

Mieux vaut en rester là, j’imagine. Ça ne m'aurait pas déranger de me balader encore un peu avec elle, mais je préférais être sûr qu'elle se sente bien. Peut-être était-elle juste malade. Ou alors c'était nous qui étions trop atteint, trop malade, pour la comprendre.

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Avatar par Cammy Logan
Signature par Narcisse de Lioncourt  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedemay.canalblog.com http://keimoo.forum-actif.net/t9710-judikael-coda-professeur-de-francais-anglais#220309 http://keimoo.forum-actif.net/t9722-melancholic-language-teacher
Alexa Takeshi
♣ Université - 1ère année
avatar

Sagittaire Rat Age : 20
Adresse : Chambre universitaire n°10.
Compteur 32

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Poussière de givre, chaleureuses politesses   Mar 29 Déc 2015 - 22:08

Sur le théâtre dansant de sa vie, la narcolepsie est et restera toujours, le perturbateur élément, le spectateur dérangeant, l'impromptu insolent. Un jaloux amant qui jamais ne la laissera vivre pleinement. Une jolie scène ? Endors-toi. De beaux rêves ? Pas trop sensés quand même. On risquerais de te comprendre. Un rire sincère ? Assez. Qui sont ces inconnus avec qui tu te laisse aller ?

Reste figée. Silencieuse. Discrète. Reste mienne et à jamais enfermée, dans cette bulle secrète, dans cette prison évadée. Éloigne toi, ne parle pas. Ne sors pas de chez toi. Retourne à l'hôpital peut-être, là où les murs blancs excitent ta création, où les draps froids t'incitent à te blottir, plus au chaud au creux de mes bras. Redevient ma petite poupée fragile, ma marionnette, et laisse toi aller à la danse de tes fils.

Sinon je te paralyse.
Inspiration. Expiration. Inspiration. Alexa tremble, ses petits yeux s'affolent et son coeur s'emballe. Lentement, une le fois le méfait accomplit, sa main se détend, retrouve sa mobilité, retrouve sa vie.
Mais Alexa, elle, n'y arrive pas. Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi encore ? Pourquoi toujours ? Elle avait beau fuir la mer comme la peste, c'est l'eau du thé qui désormais venait l'agresser. L'histoire se répéterait-elle inlassablement, si déterminée à venir à bout d'elle …?
Il n'y avait plus rien de beau ni de rassurant dans l'ambiance froide qui avait suivit la chute de la porcelaine. Comme si ses éclats en avait percé tout le bonheur, toute la chaleur, dans leur petit vol sous l'impact avec le sol. Cassé la tasse. Cassé l'ambiance. Le rire n'était qu'un terrible dévastateur. Alexa se pinça les lèvres, les yeux embués d'une mer qui s'efforcerait même de lui crever les paupières. Violente eau salé. Dure réalité.

Même le regard de William semblait s'être fâché. Un regard grave et effrayant pour le petit lapin blanc. Il s'était durcit à la minute même ou la tasse s'était brisée. Comme si un coeur de pierre aurait pu la consolider. Sa bêtise n'allait sûrement pas lui plaire, elle ignorait que faire. Se morfondre en excuses ? Même sa voix avait fuit le combat, partit se coincer dans sa gorge à peine eut-elle balbutié un petit "désolé". Elle ne pouvait décidément jamais compter sur son propre corps pour la supporter…

Aussi fut-elle surprise de voir la main de Judikaël se poser sur la sienne. Comme si finalement, le support pouvait venir d'ailleurs, le réconfort de l'extérieur. De quoi donner un coup, à cet amant jaloux. Ses yeux bleus se levèrent vers lui, et pourtant ses lèvres ne trouvèrent pas le courage de lui rendre son sourire. Le dialogue suivant lui parut aussi vague qu'un murmure dans le vent…

« Je crois que tu m'as pas encore donné ma dernière paye.
-Oui ?
-Retires-en le prix de la tasse… Non, de tout le service !
-Pourquoi donc ?
-Je vais l'offrir à ma petite protégée en cadeau de bienvenu. »

Les petits sourcils d'Alexa se levèrent sous son épaisse frange blanche tandis que ses lèvres restaient encore sans voix. Ses doigts serrèrent les siens et elle n'eut pas le temps de la récupérer qu'il continuait en se penchant vers elle.

« Et comme tu as l'air un peu fatigué, je peux te raccompagner jusqu'à ta chambre à l'académie, si tu le souhaites. Ça te va ? 
- Je…

Le regard d'Alexa céda. Refuser aurait été rude, et terriblement contradictoire avec tout ce qui venait de se passer. Elle en était dépitée. Elle qui avait cru pouvoir passer un agréable après midi, rencontrer de nouvelle personnes, et vivre normalement, finalement, n'avait fait qu'apporter des ennuis à une personne aussi bienveillante que ce professeur de l'académie. Il lui fallait s'excuser. Peut-être là, alors qu'ils quittaient le café. Mais le courage n'y était pas. Peut-être maintenant, alors qu'il allait chercher son vélo, pour la raccompagner. Mais le coeur n'était qu'à se serrer contre son dos pour ne pas tomber. Peut-être à ce moment, finalement, tandis qu'il finirait pas la quitter, face aux grandes grilles de l'université. Dernier instant, pour qu'une petite voix ne s'élève, dans l'air froid de l'hiver, accompagnée par la chute de premiers flocons, qui doucement se posaient, sur ses longs cheveux blonds…

- Judikaël…

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10387-fiche-d-alexa-takeshi-en-charge-naoko
Joshua Coda
♥ Professeur d'Anglais et Français {Lycée}
♥ Professeur d'Anglais et Français {Lycée}
avatar

Genre : Masculin Gémeaux Chat Age : 30
Adresse : Chez Kami Otagame
Compteur 159

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Poussière de givre, chaleureuses politesses   Ven 8 Jan 2016 - 8:32

Alexa semblait extrêmement confuse, ne savait pas vraiment que dire , au bord des larmes. Je me sentais triste pour elle, et je serais tenté de me demander pourquoi tenait-elle tant à rester. Je pourrais la voir à nouveau, aussi souvent qu'elle le souhaite, dans l'académie ou ailleurs, au pays des rêves même ! J'en rêverais.

Il y avait quelque chose qui clochait dans son comportement mais je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'elle trouverait vexant que je penses que ce soit anormal. Tout le monde est différent ! Et si c'est la normalité de quelqu'un, que ce quelqu'un n'en souffres pas, alors grand bien ça lui fasse ! Qui suis-je pour juger les actes et comportements de quelqu'un ? Une enseignante qui se fait passer pour un homme, un pédophile qui a trop tendance à être attiré par des collégiens ? Ce serait une des choses les plus absurdes qui me seraient données de faire.
Je souriais. Je commences à prendre de la distance avec ces événements, je commences à moins juger la personne que je suis sur le mal, toujours le mal lancinant qui reste, qui tord et qui colle à la peau. Je suis loin de n'être que ça. Je suis peut-être pire, peut-être meilleur, qui sait ? Est-ce que c'est si important, si je me tiens toujours debout ?

Quoi qu'il en soit, quelque part, je comprenais qu'Alexa ne souhaites pas que je prennes la décision à sa place, d'autant que le trajet en vélo l'effrayait peut-être. Mais d'un autre côté, je ne voulais pas qu'elle se force pour rester avec nous, mieux valait qu'elle se reposes, qu'elle prennes soin d'elle, et je pourrais toujours lui rendre visite dans un cadre qui, à elle, lui sera familier .

Des clients rentraient dans le café. Avec l'après-midi, c'était bien normal. Il faudra que William retourne au travail, que je ramasse les débris de porcelaines, et si Alexa souhaites rester ici alors pourquoi pas, mais sans communiquer, je suis incapable de savoir ce qui est le mieux pour elle.

Je jetais un œil à l'oreiller sur ses genoux, qu'elle serrait entre ses mains. Il était très mignon, bien qu'un peu sale ; quelques anciennes traces de terre faisaient de petites taches effacées dans un coin. Si c'était son habitude de se balader avec, elle devait avoir un rapport particulier au sommeil, qu'elle souhaitait garder secret. Mais jusqu'où cela était raisonnable ?

Je me tournais vers William qui s’apprêtait à se lever.
« Excuses-moi, Willie, je vais ramasser la tasse café, va t'occuper des clients. »

Il me fit un pouce vers le haut en signe d'accord. Je me plongeais à nouveau dans les yeux d'Alexa pour lui demander de m'attendre un instant, le temps que je nettoie les bris.
Ce fut fait en une minute tout au plus, elle m'attendait toujours sur la petite banquette près de la table basse. Je m'appliquais bien à arborer mon plus beau sourire. Il fallait surtout qu'elle comprennes que quoi qu'elle fasse, ce ne serait pas grave. Nous ne sommes pas pressés, elle pouvait prendre tout le temps qu'elle voulait pour s'exprimer, de la manière qu'elle souhaite, mais malheureusement, je pourrais difficilement faire quoi que ce soit si elle ne s'exprimait pas.

« Alexa, ce n'est pas grave, vraiment, ne t'inquiètes de rien. Mais dis moi, je ne peux pas décider à ta place, que veux-tu faire ? Il y a beaucoup de livres ici, une petite salle à l'étage où tu serais tranquille pour dormir, on peut se balader en ville, ou je peux te ramener à l'académie, en vélo ou avec n'importe quel moyen. D'accord ? »

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Avatar par Cammy Logan
Signature par Narcisse de Lioncourt  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.revedemay.canalblog.com http://keimoo.forum-actif.net/t9710-judikael-coda-professeur-de-francais-anglais#220309 http://keimoo.forum-actif.net/t9722-melancholic-language-teacher
 
Poussière de givre, chaleureuses politesses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Givre Absolu [Solitaire]
» Poussière d'Étoile
» Poussière d'Etoiles A finir [MANQUE KIT]
» Guilde JcE Coeur de Givre
» Un jeu inévitable et tellement bien. [PV Boule de Givre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ L'académie Keimoo ₪ :: ► Campus :: En plein air ! :: Les espaces verts-
Sauter vers: