₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et toi, tu y crois ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Et toi, tu y crois ?   Mar 14 Juil 2015 - 21:39

« Allo, Papa … »

L’arrêt de bus était bondé de monde. Les deux enfants se tenant sur le côté du trottoir, à côté de la foule, semblaient à leurs aises. Ils n’étaient visiblement accompagnés d’aucun adulte. Toutefois, dans un monde de plus en plus travailleur et actif, il n’était pas rare de voir des enfants de sept seuls dans les rues du centre-ville. Les parents laissaient souvent leurs enfants à l’abandon.
La fillette avait sept ans. Avec ses cheveux blonds, des couettes, sa franche folle, ses yeux clairs et ses joues rougies, elle était adorable. Elle portait un gros pull, trop grand pour elle, un short invisible sous le pull et des collants noirs.
Elle avait également une sacoche qu’elle tenait fermement contre elle. Une sacoche d’où elle avait retiré un téléphone portable.

« Tu travailles ce soir avec Eden ? (…) Non, nous ne sommes pas à la maison. On a été au centre-ville acheté un livre. C’était super bien ! (…) Mais oui, t’inquiète pas, on va bientôt rentrer. On est à l’arrêt de bus. (…) Ah, lala. (…) Non, un livre sur l’Amérique. (…) Papa ! (…) Oui, promis, on t’envoie un texto dès qu’on rentre … »


Le garçon avait les cheveux moins longs, légèrement plus ondulés. Il fixait les gens autour d’eux et écoutait attentivement les paroles de sa sœur. Il la quitta pour aller regarder le nom des arrêts. Ses doigts parcourant, alors qu’il les lisait un à un. Il portait un pull noir, un pantalon vert kaki et un pochon aux motifs écossais à la couleur dominante rouge.

Il s’arrêta soudainement sur le nom d’un arrêt et retourna auprès de sa sœur qui continuait de parler joyeusement.

« On ira acheter un plat tout près au restaurant d’à côté, t’en fais pas. (…) Oui, si ça ne va pas, on appelle Papi qui est à la clinique. (…) non, on préfère rester à la maison qu’aller chez lui. (…) Mais oui ! On n’oublie pas le texto (…) Philip, papa veut te parler … »

Judith leva les yeux au ciel en voyant son frère soupirer, visiblement peu enclin à répondre au téléphone. Il s’en saisit pourtant, et attendit. La voix de Lun Marv se fit entendre, inaudible pour les gens autour. Le petit garçon de sept hocha de la tête. Il avait beau être le jumeau de Judith, il n’en était pas moins différent dans le comportement.

Au bout de cinq minutes, le garçon murmura : « Oui Lun, promis. (…) Je veux un jeu pour ma console (…) » Philip regarda en direction de sa sœur qui haussa des épaules. « J’sais pas. (…) Oui … »

Philip redonna le téléphona à sa sœur qui leva les yeux au ciel. « Oui ? (…) Je fais pas la tête. (…) Je veux rien papa … » Judith soupira, avant de se reprendre et de sourire pleinement. « Un médiator …. Oui, oui, le SMS. »

Judith raccrocha le téléphone, regarda son frère et ils se mirent à rire.

« On va à l’église ? » Demanda le garçon à sa sœur. Elle le regarda intriguée, curieuse de comprendre la raison de son choix mais fit oui de la tête.

Ils attendirent le bus, montèrent dedans, firent biper leurs cartes et s’assirent l’un à côté de l’autre. Pendant le trajet, Judith parla beaucoup et Philip très peu. Elle lui parla de la journée, de leur père, de leur colocataire, des animaux de la maison et de leur grand-père. Ils s’arrêtent de parler au bout d’une dizaine de minutes, fixant les noms des arrêts. Puis, lorsqu’ils virent celui qu’ils étaient fixés, ils descendirent joyeusement.

La nuit était tombée. Ils montèrent les marches les guidant à l’Eglise et rentrèrent en poussant la porte. L’Eglise était vide. Pas un prêtre, pas un pèlerin. Ils se penchèrent vers l’eau bénite et Philip en attrapa dans la main pour la jeter sur sa sœur. Loin des croyances de leur père, les deux enfants trouvaient dans ce lieu un nouvel air de jeu. Et curieux, ils se mirent à grimper sur les statuts, à fouiller les lieux, sans s’inquiéter de la moral, de la colère divine ou paternelle.

Depuis quelques temps, explorer les lieux de la ville était devenu leur nouvelle passion. Ce soir, profitant de l’absence de tout adulte, ils étaient bien décidé à en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
 
Et toi, tu y crois ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Tu crois m'avoir comme ça ? |Cedric|
» [FB 1623] Chérie, c'est pas du tout ce que tu crois. [FINI]
» Briséris ? Je ne crois ni au partie républicain, ni au partie démocarate. Je crois qu'aux parties génitales»
» C'est pas c'que tu crois! (ou pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Amani :: L'église-
Sauter vers: