₪ Académie Keimoo ₪

An invisible red thread connects those who are destined to meet.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anguille sous roche n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naoko Tanaka
▼ Université - 1ère année
▼ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Scorpion Buffle Age : 19
Adresse : 15 Rue du Tatami, Quartier Hebi
Compteur 738

KMO
                                   :

MessageSujet: Anguille sous roche n°2   Sam 4 Juil 2015 - 3:02




Comme tous les week-ends, Naoko travaillait à plein temps au salon de thé de Yui, et ce, depuis janvier.
Ayant pris ses habitudes, elle s’y sentait à l’aise, presque chez elle. Le personnel était sympathique sans être invasif, et toujours bienveillant. La clientèle, fidèle pour la plupart, n’était pas trop abondante, mais suffisante pour faire tourner le commerce. Le cadre, dans un décor japonais classique, avec quelques touches d’excentricité par ci par là, était reposant et rassurant.

Dans ce salon au nom changeant, le temps semblait s’arrêter le temps d’une tasse de thé. Employés et clients vivaient, durant ces moments, dans un microcosme particulier. Et c’est ce que tous venaient chercher.

Toujours était-il que pour la japonaise, ce travail à la base accepté sans grande motivation particulière, lui avait été plutôt bénéfique. Même si elle-même n’avait pas conscience du changement, depuis quelque temps déjà, la jeune fille semblait s’ouvrir. Très peu toujours, mais tout de même plus qu’auparavant.
Sa maladresse l’avait rendue presque célèbre auprès des clients, si bien que les services à thé de valeur ne lui étaient confiés qu’en cas de grande nécessité. Son aptitude à la déconcentration aussi, avait fait plus d’une fois haussé la voix à Zakuro lorsqu’il la surprenait scotchée à l’aquarium ou à caresser le chat. Dans un lieu où les conventions sont laissées sur le pas de la porte, Naoko pouvait évoluer librement. Comme en famille. Mais ça, elle ne l’avouerait sûrement jamais.

Aujourd’hui faisait partie d’une de ces journées particulièrement chaude, pour un début d’été. Le festival de Tanabata Matsuri se mettait doucement en place dans les rues de la ville, rendant l’air festif et joyeux. Les passants étaient nombreux. Le salon de thé lui, restait fantasmagoriquement vide. Accoudée au comptoir séparant la salle de la cuisine, la japonaise se fondait parfaitement au décor. Accoutrée de son tablier, elle attendait patiemment que les scones ne refroidissent, pour les servir aux employés, accompagnés d’un thé vert fraichement préparé. Elle aurait pu rentrer chez elle, mais la possibilité d’utiliser la cuisine professionnelle était un argument de poids. De plus, elle était la seule à savoir confectionner les pâtisseries proposées à la carte.

Fatiguée par la lourdeur de la chaleur, elle restait parfaitement immobile tandis que ses paupières s’abaissaient légèrement. Elle fixait la devanture, observant les allers et venues des inconnus de la rue. Le chat vint se joindre à elle en se frottant de tout son long contre son avant-bras, avant de s’allonger au creux de celui-ci, nonchalant. De son autre main, la jeune fille caressait doucement le poil soyeux de l’animal, qui en retour, ronronnait de plaisir.

L’ambiance presque somnifère fut rompue lorsqu’Ôta, un des employés, ronchonna dans l’attente du goûter préparé avec soin. Naoko quitta alors sa place, abandonnant la bête qui ne sembla pas affectée plus que ça, et retourna en cuisine chercher le nécessaire. Revenant en salle, elle avançait prudemment en tenant le plateau rempli des deux mains, et arriva sans encombre jusqu’à la table du personnel. Elle fit le service impassiblement, pris sa part et retourna à son poste d’observation, à l’exacte même place, comme si elle ne l’avait jamais quitté.

Dégustant le thé brulant et les scones maintenant froids du bout des lèvres, la jeune fille appréciait le mélange de saveurs, de textures, de chaleur et d’origine. Mariage surprenant, mais pas déplaisant. De nouvelles idées d’associations lui vinrent à l’esprit, et ne voulant pas perdre de temps, elle s’apprêta à repartir en cuisine silencieusement pour s’y mettre dès maintenant.

Ses yeux glissèrent une dernière fois jusqu’à la vitrine, et accrochèrent une silhouette parmi la foule. Son regard  d’ébène rencontra celui d’émeraude de l’inconnue. Et l’instant d’après, elle disparut au milieu des gens.
La japonaise fit une courte pause en fixant toujours l’activité extérieure, puis, après une dernière caresse au félin, s’en retourna dans sa cuisine.



__________________________________________________


La consécration:
 


Dernière édition par Naoko Tanaka le Sam 4 Juil 2015 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keimoo.forum-actif.net/t8896-pas-d-attroupement-naoko-tanaka-fait-son-entree http://keimoo.forum-actif.net/t9713-boite-a-souvenirs http://keimoo.forum-actif.net/t9675-livret-scolaire-de-naoko-tanaka
Ethel Dawkins
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Coq Age : 23
Adresse : Quartier Hiryuu, Immeuble Sakura, Appt 33
Compteur 440
Multicompte(s) : Seiko Ashita

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Anguille sous roche n°2   Sam 4 Juil 2015 - 15:00



Le cours se fini enfin, la sonnerie libérant le flux d'étudiants blafards, à moitié endormi sur leurs tablettes, les laissant se diriger vers les machines à café et les distributeurs automatiques. Après deux heures de cours harassants sur la physique des matériaux, les cerveaux pouvaient enfin tous se déconnecter. Un instant que la rouquine appréciait énormément, sans jamais comprendre pourquoi. Les visages de ceux qu'elle côtoyait sans connaître qui s'éclairaient enfin, pouvant enfin profiter de leur journée de la manière dont ils l'entendaient. Les cercles se formaient, les discussions se lançaient, et elle traversa cette marée humaine en éveil, allumant une cigarette bien méritée. Il fallait qu'elle aille en ville faire quelques courses, manquant de fournitures essentielles comme du gel douche et du saucisson. Savourant ce moment où elle pouvait marcher dans l'air tiède de l'après-midi, se dirigeant vers le bout du campus, elle tirait de longues bouffées sur sa cigarette, avant de l'écraser et de la jeter dans une poubelle proche. Deux choix s'offrait à elle pour rejoindre le centre-ville, prendre le bus, assurément bondé à cette heure, où parcourir à la force de ses jambes la distance qui séparait les deux univers.

N'ayant aucune envie de se mêler à la moiteur des transports en commun, elle opta naturellement pour la deuxième solution, et rejoint le chemin boisé qui amenait à Keimoo. En une petite vingtaine de minutes, elle se trouvait déjà aux portes de la ville, la foule se densifiant déjà significativement. Se laissant porter, elle arriva sans s'en rendre compte au centre-ville. La première supérette fit l'affaire, les petites emplettes qu'elle devait faire pouvant se trouver n'importe où. Soupirant en sortant son porte-monnaie, elle compta les maigres pièces qui lui restait, essayant d'ignorer ce qu'elle ferait lorsque ses économies toucheraient à leurs fins. Il faudrait bien à un moment se résoudre à prendre un travail, et celui qu'elle occupait avant n'était pas des plus avantageux. Avoir été serveuse lui avait plut bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé, se glisser chaque soir dans un brouhaha flou, travailler sans compter les heures et se laisser porter par une soirée toujours plus chargée que la veille lui avait permit de ne pas se rendre compte du temps qui passait. La fin de la journée arrivait toujours vite, elle s'endormait, et recommençait. Si Jake n'était pas venue l'extirper de cela, il était fort probable qu'elle y serait toujours, sans même chercher à garder la notion de semaine ou de mois.

Son sac de courses en main, l'envie d'aller saluer son ancien patron la prit, le quartier Bougu n'était pas si loin, et en quelques enjambées elle pouvait se retrouver entre les murs familiers du vieux pub qui l'avait accueilli il n'y a pas si longtemps de ça. Dix minutes plus tard, elle franchissait la porte alors que le vieil anglais ouvrait tout juste les portes. Steve, l'habitué le plus ardu, se trouvait déjà au comptoir, entamant sa première bière, le saluant, la rouquine apprécia l'éclat que sembla raviver sa présence chez le vieil homme. Remarquant sa présence, son ancien patron explosa sa joie, lui présentant en toute hâte son remplaçant, un jeune homme d'une trentaine d'année, qui semblait encore chercher à comprendre quelle pompe servait quelle bière. Sans même lui demander son avis, son ancien patron lui servit un coca, la seule chose qu'elle n'ait jamais bu ici. L'alcool et Ethel n'avait jamais fait bon ménage, depuis son overdose, elle tentait de se tenir éloignée de tout ce qui pouvait être néfaste pour elle, excluant la cigarette.

Si elle n'avait jamais été très portée sur la boisson, elle avait peur que son organisme, habitué à la dépendance, associe l'alcool à une nouvelle habitude, et la fasse rechuter. La vision dernière de son père avachi sur le vieux fauteuil du salon, une bouteille de whisky à ses côtés, lui avait suffit pour une vie entière. Lorsque Jake lui servait un verre, il lui arrivait pourtant de le boire avec plaisir, mais c'était la seule exception qu'elle s'autorisait. Servir dans un pub sans consommer une goutte était original, et en voyant l'état second de son remplaçant, elle comprenait en effet qu'elle fut une sorte d'exception, mais une exception appréciable pour son patron, qui n'avait pas vu sa réserve descendre dans les nuits de service, et gardait une serveuse fraîche chaque soir.

Finissant son coca, elle salua les trois hommes, ne souhaitant pas s'attarder de peur qu'on lui demande de rester pour le service du soir – Son ancien patron en était tout à fait capable – et reprit son chemin. Elle passa devant le salon de thé où travaillait Zakuro, promenant son regard à l'intérieur pour tenter de l'apercevoir et de le saluer, en vain. A défaut ses yeux accrochèrent ceux d'une jeune fille brune. Détournant vite le regard, elle replongea dans la marée humaine, se décidant au retour à prendre le bus.



__________________________________________________

Si je t'ai blessé, c'est que ta blessure est aussi la mienne.
Alors, ne m'en veux pas.
Je suis un être inachevé.
Bien plus que tu ne le crois.

Haruki Murakami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keimoo.forum-actif.net/t7827-ethel-dawkins-termine http://keimoo.forum-actif.net/t10127-when-i-look-outside-v2#225544
 
Anguille sous roche n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PV + Pierre] Il y a anguille sous roche.
» Anguille sous roche [Mission Rang C - Avec Altiel]
» Goraz Brorotras (le nain contrebandier)
» [Seigneurie de la Roche sur Yon] Beaulieu sous la Roche
» Opération Anguille Électrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ La ville ₪ :: ► Quartier Bougu-
Sauter vers: