₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Mar 16 Juin 2015 - 21:12


A la nouvelle qu’il serait un des accompagnateurs d’une sortie scolaire, le professeur de littérature anglaise s’était époumoné sur les faits que « yeah, une journée sans cours ! » et « une sortie, une sortie ! ». Ces réactions de pure joie –et un tantinet enfantine, on vous l’accorde- furent cependant bien vite remplacée par des couinements dignes d’un animal à l’agonie quand il constata que, non, ce ne serait pas une journée de repos.

Mais remontons un peu avant le massacre voulez-vous.

Quand Elliott se lève ce matin-là, il a le sourire jusqu’aux oreilles et des cernes imposantes résultant d’une soirée passée sur Google, à tenter de trouver quelles œuvres sont exposées au musée pour ne pas paraître inculte devant les élèves qu’il est censé accompagner. En vérité, le néo-zélandais n’a rien retenu de ses recherches, pleure intérieurement son manque de sommeil mais au vu de l’heure, devrait peut-être s’agiter. Ainsi, une banane engloutie et une douche plus tard, le professeur est.. Toujours chez lui. Avec un peu de chance, ses collègues ne lui tiendront pas trop compte d’un léger retard alors monsieur mise tout là-dessus et continue de se préparer. Il délaisse son costume un peu trop habillé pour l’occasion pour un pantalon en toile noire et une chemise blanche avant d’ajuster son si fidèle cache-œil et de passer un glaçon sous sa désormais unique cerne visible. A-t-il le temps de tailler sa barbe ? Il ne faut peut-être pas abuser de la tolérance d’autrui qu’il n’a jamais eu l’occasion de jauger.

Il lui faudra encore une bonne dizaine de minutes pour préparer des sandwichs –aux saveurs qui feraient grimacer n’importe qui- n’ayant pas pris le soin de lire en long et en large le papier détaillant le programme de la journée. Ce dernier est d’ailleurs sûrement perdu dans un coin du pourtant petit studio. M’enfin bref : il termine ses préparations en engouffrant le pot de vegemite dans sa besace et quitte son appartement, avant de revenir deux minutes pour récupérer le trousseau oublié sur la serrure.

Tout ira bien dans le meilleur du monde.

✄ - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Hey, fancy meeting you here~!

S’écrie le néo-zélandais en agitant sa main dans les airs tout en s’approchant du vraisemblablement groupe d’élèves devant le musée. En se considérant pas vraiment à l’heure, monsieur avait choisi de ne pas s’inquiéter du lieu où ils devaient se rejoindre –lycée ou musée- et a alors rejoint le plus proche dans les temps. Le blond se faufile donc dans l’amas d’étudiants pour rejoindre des figures déjà vues mais jamais vraiment abordées : celles d’un professeur de mathématiques et un de droits, autres accompagnateurs. Il souffle une excuse avant de leur tapoter leurs épaules respectives, un sourire bien poli ancré sur son visage jusqu’à ce que son regard se balade sur les lycéens.

Ils n’ont pas l’air aussi enthousiastes qu’il l’avait prévu.

 ▬ .. C’est notre groupe, ça ?

Que le professeur demande sans vraiment attendre de réponse tout en appuyant le dernier mot avec une déception non dissimulée. Certains sont concentrés sur leurs téléphones, d’autres discutent déjà de ce qu’ils feront le midi ou au moment du quartier libre et le professeur se sent dépité, lui qui était d’humeur à jouer au touriste. Avec la moue d’un enfant dont on vient de lui annoncer qu’au final, il n’irait pas à Disneyland, il tente de se dire qu’une fois dans l’enceinte du musée, leur attitude sera changée. Dans le cas contraire ? Le titille une voix ô combien familière. Elliott grogne intérieurement, il regrettera juste de ne pas avoir amené des canettes de bières.

Mais à part ça, il est peut être temps de saluer convenablement ses collègues, qu'il espère être des figures d'autorité et hommes d'expériences. Sinon.. Sinon ce serait sans doutes une journée mémorable.

Elliott Mayol au fait, enchanté.

Et c’est avec un nouveau sourire que l’amateur de conspirations se présente sobrement, zyeutant derrière les deux adultes l’arrivée d’un quelconque guide ou membre du personnel pour que la sortie commence véritablement. Aussi dans l’espoir que les élèves se calment et s’adoucissent face à l’art mais rien ne semble garantir cette issue.
Revenir en haut Aller en bas
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 28
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 129
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Mar 16 Juin 2015 - 23:07

Super-Prof's au front (ft.Elliott & Seth)

Plutôt enthousiaste à l’idée de passer la journée en dehors de l’enceinte de l’académie, je me suis levé de bonne heure afin de checker le programme de la journée une dernière fois avant la sortie. Je ne suis pas professeur d’art ni d’une quelconque autre matière s’en rapprochant, mais j’ai fait de mon mieux pour me renseigner sur les œuvres que nous allons découvrir en compagnie de deux classes de 1ère année. Ah, je suis sûr que les élèvent l’attendaient depuis longtemps aussi, cette sortie ! Il faut dire que ça fait du bien de mettre le nez dehors un jour de semaine. Depuis le début de ma carrière il y a quelques années, c’est la première fois que je suis accompagnateur pour ce genre d’évènement, autant dire que j’étais tellement excité que j’ai déjà tout préparé hier soir. Mes vêtements, mon repas pour midi, le planning tout était déjà prêt quand je me suis levé, de quoi m’éviter du stress supplémentaire à la dernière minutes. Le musée n’étant qu’à quelques rues de mon appartement, j’ai prévu de m’y rendre à pied une vingtaine de minutes avant l’heure convenue histoire d’accueillir les élèves contraints de prendre les transports en commun pour venir. Fort heureusement, Keimoo est une ville plutôt bien desservie, ils n’auront qu’une route à traverser après être descendu du bus.


Me voilà en face du musée. Eh bien comment dire…il est assez impressionnant à première vue, quelque chose me dit que c’est un vrai dédale à l’intérieur, espérons que les guides fassent bien leur travail. Je regarde autour de moi, un groupe d’élèves est déjà présent, encore endormis. Quelle heure est-il d’ailleurs ? Ma montre indique 7h45. Bon, ils ne devraient pas tarder à se réveiller quand leurs camarades arriveront. Je leur adresse un signe de main, mais ils ne semblent pas m’apercevoir…ou alors ils m’ignorent complètement. En tout cas, je ne retenterai plus ma chance. M’enfin, ils doivent sûrement se demander ce que fait un professeur de mathématique ici, et moi aussi je m’interroge là-dessus en fait. J’ai été plus que surpris lorsque j’ai reçu une convocation pour participer à la sortie, mais ça ne veut pas dire pour autant que cela me déplaît, bien au contraire. C’est plutôt une bonne occasion pour les élèves de première année de s’intégrer et de voir leurs enseignants comme des humains et non des bêtes à correction.

Je ne peux que me réjouir de l’arrivée d’un de mes collègues peu de temps après la mienne. Je ne les connais pas encore, je sais juste que l’un d’eux est professeur de littérature étrangère au lycée, et l’autre est dans le droit, à l’université de Keimoo. Encore une fois, je me dis que la personne qui a désigné les accompagnateurs a fait du travail bien étrange. Toujours est-il que je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer les deux autres enseignants en face donc il m’est impossible de dire s’il s’agit de Darnell-san ou Mayol-san. Sauf s’ils se connaissent, j’imagine que c’est la même chose pour eux aussi. C’est donc sans plus tarder que je m’incline respectueusement comme le veut la tradition au pays du soleil levant. Enfin…Tradition, c’est un bien grand mot. Disons plutôt qu’il s’agit de règles de courtoisie lorsqu’on se présente devant un collègue pour la première fois.

« Je suis Hayden Yoshida, votre collègue en mathématiques. Ravi de faire votre connaissance. »


Finalement, il s’avère que la première personne avec qui j’ai pu faire connaissance est Darnell-san, c’est un homme plutôt charmant, brun et mince, la trentaine révolue. Je mentirais en disant que je ne le trouve pas attirant, mais ce n’est pas vraiment le sujet de conversation, n’est-ce pas haha ? Enfin, je suppose que si je divague sur mon collègue de la sorte, c’est parce que nous sommes légèrement en retard et ce, même pas à cause d’un élève comme cela devrait être le cas, mais bien à cause du dernier enseignant que nous attendons. Du côté des étudiants, je ne sais pas si je dois prendre leur calme inhabituel comme une bonne chose ou non. La plupart sont scotchés derrière leur écran de téléphone portable ou autre gadget du genre, d’autres discutent sans grande conviction, mais en soi personne ne se plaint du fait qu’il manque un professeur à l’appel. Je commence à me demander s’il ne s’est pas planté de lieu de rendez-vous, mais alors que l’espoir semblait vain – non, je n’exagère pas du tout – j’entends une voix sortir du lot.  Comment décrire cet homme ? Plutôt…extravagant. Oui, c’est le mot. Il sort vraiment de l’ordinaire, de part ses manières ou même son cache-œil, j’espère que les gardiens du musée n’auront pas le problème avec ça. Enfin, la visite peut commencer. Il semblerait toutefois que je ne sois pas le seul à être un peu étonné par le comportement des élèves. Je souris sans répondre à mon collègue alors que ce dernier se décide enfin à se présenter. Je fais de même avant de proposer de se mettre au travail, nous sommes déjà en retard, non ?

« On devrait peut-être aller les compter ? Ensuite l’un de nous ira s’occuper de l’achat des tickets. Qu’en pensez-vous ? »

Je regarde autour de moi, les élèves ne paraissent pas partager l’enthousiasme du corps enseignant, mais semblent plutôt bien partis pour ne pas profiter de leur journée. Un peu plus loin, je peux déjà apercevoir un petit groupe qui semble préparer un mauvais coup. Enfin, je n’en suis pas sûr, mais je pense garder un œil sur eux quand même.

« Bien, tout le monde. Mettez-vous en rang, par quatre s’il-vous-plaît. Et ne bloquez pas l’entrée. Merci ! »

__________________________________________________


Rejoignez le club de natation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Mer 17 Juin 2015 - 20:14

Seth était content de se lever de bonne heure, bien qu'il n'avait pas le temps d'aller courir. Aujourd'hui était le jour de la sortie au musée. Il avait eu le temps de s'y préparer, au moins de se renseigner sur le musée. Il ne semblait pas y avoir de véritable objectif, seulement une sortie encadrée afin de découvrir des choses.

C'était une histoire amusante, alors qu'il était passé au secrétariat pour faire envoyer les bibliographies à ses élèves il avait entendu parler la secrétaire chargée d'envoyer des convocations pour une futur excursion. Seth s'était tout de suite proposé pour être accompagnant, il n'avait eu que peu de contact avec ses collègues et il était bien décidé à changer cela. Les excursions ne sont pas qu'une bonne aventure pour les étudiants, les professeurs aussi s'y amusent bien ! Enfin c'est le souvenir qu'il en avait, ses professeurs avaient toujours eu l'air de vouloir plus s'amuser qu'encadrer ce qui à l'époque était une chance pour lui. C'était l'occasion pour l'adolescent puis l'étudiant de se libérer un peu de vivre de folles expériences.

En se remémorant ses souvenirs, il fut un prit un instant de doute. Est-ce que la sortie n'allait pas tourner au grand n'importe quoi ? Il espérait que ses collègues avaient déjà une certaine expérience, ses cours se passaient bien mais entre les amphithéâtres et les petits groupes de travail il n'avait pas vraiment eu l'occasion de tester ses capacités pour tenir une classe. Il n'avait pas vraiment fait attention au programme de la journée, et ne souvenait plus avec quelle classe il se trouverait. Mais c'était trop tard il s'était déjà mis en route pour le musée. Il connaissait un peu plus la ville à présent, et arrivant rapidement devant le lieu du rendez-vous. Il n'avait que cinq minutes d'avance.

Il n'y avait pas grand monde devant le musée, un petit groupe blafard d'étudiant et un jeune professeur un peu à l'écart. Beaucoup plus jeune d'ailleurs, Seth espérait ne pas avoir à jouer la figure d'autorité pour cette première sortie ! Mais après tout c'était une bonne expérience. Il s’avança rapidement vers lui, et son collègue se présenta simplement. Seth répondit à la politesse jamais vraiment habitué à s'incliner mais c'était la tradition.

« Enchanté, Seth Darnell, c'est le droit pour moi. »

Il n'échangèrent pas tellement, occupés à regarder placidement les étudiants augmenter de plus en plus. Sans avoir besoin de se parler, ils constatèrent qu'ils attendaient le dernier professeur un certain Elliott Mayol. Seth constata que son collègue avait les cheveux aussi noirs que lui en beaucoup plus touffu. Il était un peu de choqué de voir à quel point il faisait jeune, Seth ne se voyait pas encore comme un vieux mais entre les deux il y avait une grande différence.

« Ils vont commencer à s'impatienter si il n'arrive pas »

Et finalement la libération, le teint mate, une allure assurée, assurée qu'on le remarque en tout cas. Le professeur lettre arrive. Il avait l'air d'un touriste avec son pantalon de toile, ses cheveux trop blond. Seth était comme souvent un peu trop habillé, costume noir et chemise blanche. Avec une bonne humeur qui tranchait face à la sévérité de Seth et Hayden, Elliot était très joyeux. Il venait se placer la main sur l'épaule de ses deux collègues, un geste pour le moins étrange par rapport aux salutations respectueuses de Seth et Hayden. Un bref regard entre deux signala clairement l'inquiétude de se retrouver avec cet étrange personnage.

Une fois la fine équipe au complet et prêt en découvre avec le troupeau maintenant bien formé, et faisant face aux trois professeurs ils se décidèrent à passer à l'action. À eux trois ils formaient une belle brochette de professeur super classe, pas encore très motivés mais au moins décidés à jouer leur rôle. Hayden Yoshida entama le rituel de toute sortie par le comptage. Au moins Seth se sentait un peu plus rassuré que quelqu'un prenne les choses en mains, mais il devait mettre aussi la main à la patte.

« Bien je vais aller voir à l'intérieur pour les tickets et le guide »

Il regarda sa montre et constata qu'ils étaient de plus en plus retard, il marcha d'un bon pas et chercha l'accueil. Il s'excusa platement pour le retard, les guides les attendaient déjà il devait simplement prendre des tickets pour tout le monde l’académie avait déjà réglé tous les frais. La caissière avait décidé de le faire attendre à son tour, pour chercher la tonne de tickets dont il avait besoin. Pendant ce temps il ne savait ce qui pouvait bien se tramer dehors. Elle lui donna les fameux tickets ainsi que trois badges pour chacun accompagnant, comme si ils devaient être identifiable par tous. Au moins tout cela n'était pas très compliqué, il demande au guide de l'attendre pour aller chercher ses collègues et bien sur les étudiants qui devaient être entrain de bouillir devant la porte. Le guide n'avait pas l'air d'être quelqu'un de passionnant, quelques mots avec lui avait suffit pour le comprendre. Mais bon après tout ce n'était pas si grave, une main sur la poignée de la porte il hésita, non en faite ils courraient tous les trois à la catastrophe mais à présent ils ne pouvaient plus reculer.

Il sortit et fit un signe de tête à ses deux collègues, qui terminaient le comptage, ils pouvaient entrer.

D'une voix autoritaire qui sembla surprendre tout le monde, moins peut-être par le ton que du fait qu'aucun étudiant n'avaient vu Seth

« Entrez s'il vous plaît et en silence »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Mar 7 Juil 2015 - 23:26

Visiblement monsieur s’est laissé se faire désirer et il va devoir se rattraper pendant la sortie. En attendant ses collègues s’activent et prennent les choses en main, le sérieux est de mise après tout. L’un des professeurs presse les élèves à se mettre en rang.. Par quatre ? Elliott penche sa tête sur le côté, surpris. Est-ce que c’est un truc de vétéran ? Il n’a pas l’air si vieux pourtant. Ou alors pour former un petit troupeau et l’idée amuse nettement plus l’étranger. Les troupeaux de moutons il connait nettement plus. M’enfin, lui aussi s’assure du nombre d’élèves sans pour autant s’en approcher plus que ça et attend son autre collègue parti chercher tickets et guide.

Le professeur d’anglais se tient de façon droite pour juger de toute sa longueur le groupe. C’est qu’en attendant, il tente de faire figure d’autorité. Ils sont là pour passer du bon temps mais il ne faut pas exagérer non plus. Surtout avec des lycéens. Cependant, parfois, il lance une œillade à l’adulte resté ici avec eux. Est-il censé faire copain-copain avec les professeurs ? Ce n'est pas facile en gérant tout ce beau monde mais sûrement, la journée serait nettement plus amusante surtout quand vous vous savez capables de passer du côté obscur de la force et de rejoindre les élèves dans une bataille d’eau. Une bataille d’eau ! Elliott lutte pour ne pas sourire comme un enfant de cinq ans devant Disneyland, il a des envies très bêtes qui ne scient pas à sa profession décidément et masse nerveusement son cache-œil comme si l'action pouvait les réprimer.

Le retour du troisième membre de cette fine équipe met un terme à toutes les divagations et pas seulement celle du blond. Malgré un signe de tête pour le moins calme adressé à ses collègues, l’homme qui est revenu a de la voix et il sait en user (et note à lui-même : exploiter son collègue s'il décide de faire jouer ses élèves du Shakespeare). Si Elliott n’avait pas manqué de sursauter lui aussi, il aurait bien pouffé au vu des réactions de certains élèves. Néanmoins tout le monde se calme et obéit sagement en entrant peut-être pas en silence mais avec un volume nettement amoindri.

Le peuple est donc dans l’enceinte du musée et le corps enseignant doit s’agiter tant qu’ils ont la main. Le professeur de littérature étrangère n’est pas sûr de comment cela doit se passer mais  vu que ces dits moutons ont l’air de vils manats prêts à faire ce que dans un autre contexte, il approuverait fortement, ils doivent sûrement les encadrer au mieux. Alors il sort de sa besace magique un carnet, en arrache des morceaux et gribouille une suite de chiffres avant de les tendre aux deux bruns.

On reste en contact comme des espions et je prends le fond ! See ya eh~!

Qu’il s’exclame tout en essayant de ne pas le crier non plus. Oh la mauvaise idée qui part d’une bonne intention. Il offre donc un nouveau sourire bien trop grand pour être rassurant à ses collègues et tapote affectueusement l’épaule du guide avant de contourner le rang qui n’en sera bientôt plus un. Son sourire s’élargit quand il s’attarde sur les étudiants du fond comme une promesse silencieuse qu’Elliott les surveille. Pas comme Big Brother, avec plus de légèreté mais une présence certaine. Même s’il ne sait pas faire figure d’autorité malgré son code vestimentaire, soyons francs. Preuve, il agite la main tout content pour faire signe aux deux autres qui ne le regardent pas forcément pour indiquer qu’il est placé. Est-ce qu’un se mettra au milieu ? Ou un de chaque côté et le guide devant ? Ils seraient en formation triangle de cette façon, amusant. Il aurait peut-être dû les consulter avant mais bon, ce qui est fait est fait.

Cependant la visite commence et adieu copinage entre professeurs. Enfin, comme tout dans cette sortie, pas sûr que cela reste ainsi. Et est-ce que cette élève un peu plus loin dans l’amas de lycéens ne zyeutent pas avec un peu trop d’intérêt la porte et l’alarme incendie ? Peut-être juste une paranoïaque, peut-être. En attendant leur tâche s’annonce ardue quand les premières paroles du guide sont déjà camouflées au fond par des murmures qui n’annoncent vraisemblablement rien de bon. Ou c’est lui, qui est paranoïaque.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 28
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 129
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Jeu 9 Juil 2015 - 17:02

Les ennuis commencent

44…48…52…56. Un nombre pair ! Ca tombe bien, c’est ce que je préfère. Je jette un œil sur les informations que nous avons reçu de l’administration, il semblerait qu’il y ait donc 2 absents par rapport à ce qui était prévu, au moins il n’y a personne en trop par rapport à la liste, nul besoin de faire une chasse aux sorcières. Nous sommes déjà assez en retard comme ça, si notre collègue en littérature était arrivé à l’heure, nous aurions pu faire l’appel pour savoir si un intrus n’est pas parmi nous, mais malheureusement, les cliquetis incessants de ma montre me rappellent que nous ne disposons plus du temps nécessaire pour les formalités administratives. Je jette un regard furtif en direction du professeur de droit qui fait face à une guichetière légèrement paniquée et déboussolée par rapport à la quantité de travail que nous lui apportons.

Le brouhaha causé par les étudiants impatients hausse d’un ton, je devrais peut-être leur dire de se calmer, mais d’un côté…je comprends parfaitement leur point de vue et je ne peux pas les blâmer de parler entre eux si nous sommes à l’arrêt. Je relève la tête, interceptant de justesse l’œillade de mon collègue. Ce geste me surprend, ce n’est pas quelque chose à quoi je suis habitué, mais je ne peux pas dire que ça ne me fait pas plaisir. Je lui réponds par un sourire chaleureux en essayant de masquer mon étonnement. Heureusement, Darnell-san vient à notre rescousse en nous faisant signe que les préparatifs étaient terminés. Les tickets fraîchement imprimés dans les mains, le brun nous invite à entrer…en silence. Cet homme a une certaine présence qui m’a presque fait prendre personnellement l’ordre adressé aux élèves, une autorité qui a manqué de me faire sursauter.

Je prends place vers le milieu du groupe, du côté droit en veillant à ce que tout le monde rentre dans le musée sans bousculade ou autre bêtise du niveau des élèves de première année. Je suis soulagé de constater que pour le moment, aucun incident n’est survenu – même s’il est bien trop tôt pour crier victoire – j’espère que nous pourrons tous profiter de la journée.  De son côté, l’enseignant de lettres semble occupé à griffonner quelques notes sur un bout de papier, je n’y fais pas vraiment attention jusqu’à ce qu’il me tend son bout de feuille et fait de même avec notre collègue. Je l’attrape par réflexe avant d’en découvrir le contenu, une succession de chiffres…un numéro de téléphone ? L’explication qu’il ne tarde pas à nous fournir conforte mon hypothèse, il tient à ce qu’on se fasse signe si quelque chose ne va pas. J’apprécie son geste, plie le papier et le glisse dans ma poche alors que le blond se dirige vers le fond comme il l’a annoncé.

La visite commence. Je n’ai jamais mis les pieds dans ce musée et je ne suis pas vraiment le meilleur pour ce qui est histoire et culture japonaise, mais j’imagine que c’est pour ça que nous avons un guide avec nous. Silencieusement, je reviens à ma position d’origine – à savoir au milieu à droite – pour surveiller ceux qui tenteraient de nuire, et laisse le professeur de droit choisir sa place pour garder le troupeau. Le guide nous emmène dans une première salle où des armes sont entreposées dans des espèces de vitrines. Au moins, personne ne sera tenté de voler ou de s’amuser avec des objets dangereux. Nous sommes donc à l’arrêt pour admirer des équipements de soldats alors que le guide narre l’histoire de ces vestiges du passé d’une voix monocorde. Eh bien, je suis bien content de ne pas avoir de carnet à remplir moi. Pourtant, en bonne figure d’autorité, je fais signe à deux élèves aussi intéressés que moi, de se taire pour ne pas fâcher l’employé du musée.

Derrière moi, les choses s’agitent un peu plus, je n’en tiens pas rigueur au début, mais lorsque les murmures deviennent trop bruyants à mon goût, je me tourne pour exprimer mon mécontentement. Le silence revient brusquement, sans que j’aie à ouvrir la bouche – ce qui me surprend beaucoup – mais je remarque des comportements suspects vers le fond. Il y a une fille qui semble fascinée par une porte, un garçon qui fixe un extincteur sans raison valable. Est-ce que ces deux là prépareraient quelque chose ? Je me demande si Mayol-san a aussi remarqué quelque chose les concernant. J’attrape discrètement mon téléphone pour lui faire part de mes doutes, mais alors que je suis concentré à rédiger le message, un bruit qui se répète sur un intervalle de quelques secondes me fait revenir à la réalité. Un peu plus loin devant moi, un élève est en train de donner des coups de pied discrets à son « camarade » devant lui. Je fronce les sourcils, est-ce que je vois bien là ?! J’envoie rapidement un sms au blond avant de me diriger vers l’élève qui semble avoir des problèmes.

« Hé. Toi. Pourquoi tu fais ça ? »

Il me regarde droit dans les yeux, feignant l’innocence. Je réitère ma question en cherchant une explication rationnelle à ce que je viens de voir, il ne me répond toujours pas. Pire encore, il pousse l’élève devant moi comme s’il s’en fichait complètement de ce que je viens de dire avant d’essayer de fuir en sortant du rang. J’essaie de faire en sorte que la visite se passe au mieux pour les autres élèves, de ne pas me donner en spectacle dans un lieu public alors la seule chose que je peux faire, c’est de lui attraper fermement le poignet. Il se débat, mais je finis par l’emporter dans le rapport de force. Néanmoins je ne sais pas quoi faire de lui maintenant, je ne connais même pas son nom. En vue de son culot, il pourrait très bien recommencer même s’il était sous ma surveillance permanente. Pas le choix, je vais devoir en parler à Darnell-san. Le lycéen n’oppose pas de résistance lorsque je le tire vers mon collègue de droit sous le regard de quelques curieux qui ont soudainement cessé de prendre des notes. Une fois arrivé à la hauteur du brun, je lui explique brièvement la situation avant de conclure par :

« …Qu’est-ce qu’on fait de lui ? »

__________________________________________________


Rejoignez le club de natation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Ven 10 Juil 2015 - 20:57

Alors que les différents éléments du groupe commencent à rentrer dans un calme relatif mais acceptable ; le blondinet visiblement plein d'entrain donna son numéro afin de rester en contact. Seth était un peu sceptique, était-ce vraiment plus pratique ? Mais pas le temps de dire quoique ce soit il avait déjà filé presque en sautillant vers le fond de la colonne.
Seth lança un regard encore un peu plus étonné à son collègue, il semble qu'on ait un élève de plus ! Au moins l’apéro d'après sortie pourrait d'être prometteur.

Hayden se dirigea vers le milieu, alors que la visite était entrain de commencer. Que pouvaient bien entendre les élèves du fond alors que le guide semblait se parler à lui-même. Mais bon tout le monde sembla écouter, et remplir son carnet. Seth avanca vers la tête du groupe souhaitant occuper l'espace et écouter un peu. Mais il se ravisa très vite sentant derrière lui un certain remue ménage. Cette formation en colonne n'était pas vraiment pratique, un peu trop étagée, et surtout pas possible de rester entre collègue. Encore qu'ils pourraient plus simplement tous être à l'arrière, qui est certainement le point le plus critique.

Il s'écarta un peu du groupe et pencha la tête pour examiner les côtés. Il y a bien quelques têtes un peu inattentives. Appuyant un peu le regard tout le monde se ravisa et baissa les yeux sur son carnet. Alors qu'il est satisfait de la remise en ordre, il observa au loin Hayden. Il semblait comme attiré par un mouvement de l'intérieur du groupe, alors qu'il était entrain d'envoyer un message. Finalement ce n'était pas une si mauvaise idée d'échanger les numéros. Mais les choses semblèrent aller un peu vite par rapport à sa vitesse d'écriture.

D'ici Seth ne put pas voir grand chose, mais la chose sembla plus complexe et son collègue n'hésita pas à se lancer à l'intérieur pour attraper par le poignet un élève récalcitrant. La scène est amusante, un papa qui vient punir son enfant. Mise à part qu'il y avait un vrai rapport de force, et que Seth n'était pas sur qu'il ait parfaitement le droit de faire cela ! D'ailleurs Hayden semblait un peu perdu aussi avec son élève pendu à sa main et visiblement vexé d'avoir été pris sur le fait.

Finalement il s’avança vers lui, bon visiblement Seth ne sera pas le prof cool de la journée. Il regarda un peu étonné son collègue et lui fait un signe de tête.

« …Qu’est-ce qu’on fait de lui ? »  

Pendant ce temps tout le monde regarde la scène, Seth lance un regard réprobateur à ceux qui relèvent la tête. Hayden lui expliqua ce qu'il avait vu, décidément où qu'on se trouve la stupidité des lycéens reste toujours la même. Effectivement on ne peut pas en faire grand chose, pas facile d'exclure qui que soit dans cette situation. Le plus simple est de le faire rester avec l'un de nous en attendant qu'il se calme. Et le nous en l’occurrence sera Seth.  L'élève avait finalement décidé de lever les yeux, et regarda avec un mélange de pitié et de je-m’en-foutisme Seth.  Il se retourna vers le lycéen

« Toi va devant avec moi » répondit-il sèche au regard interloqué de l'élève.
Il lui fit signe de passer devant et d'avancer vers le haut du groupe. Bien sur il traîna les pieds. La vexation fait toujours prendre conscience des choses. Dans une vingtaine de minute Seth le renverra où il veut et les choses renteront dans l'ordre. Enfin c'est ce qu'il peut espérer en temps normal.

Avant de suivre cet élève Seth se retourna vers Hayden et lui lanca ironiquement :
« Ça commence bien on dirait, y sortent d'où ces gamins ? »

Mais une formidable énergie sembla se dégager dans la foule, et cette fois ce n'était pas simplement le comportement du fantasque Elliot, mais bien un mouvement venu des élèves. Seth s'adresse à son collègue :

« Il se passe quoi dans le fond ? »
Cette fois légèrement inquiet, ils vont vraiment finir par se expulser de là. Et ternie la réputation de l'Académie n'était pas vraiment l'objet de la sortie.

Pris d'un mauvais pré sentiment, Seth avanca rapidement. Deux groupes étaient entrain de se former l'un se recula dans la direction d'Elliot qui se retrouva pris dans la foule ne pouvant alors plus rien faire. Cette fois tout le monde dans le musée se retourna mise à part le guide et quelques premiers de la classe toujours passionnés. L'excitation montait, Seth s'arrêta pour regarder d'où vient ou d'où pouvait venir le problème. Il distingua un élève avec son téléphone entrain de filmer la scène, alors que certains reculaient encore emportant toujours plus le collègue de littérature il voit un élève qui se prépare à jeter quelque chose sur le sol. Impossible de savoir ce que c'est mais  au mieux ça fait du bruit et au pire...

Seth se précipita et sentit dans son dos, son collègue faire de même.

« Eh lâche ça toi » ordonna Seth mais en vain.
À bien y réfléchir ce n'était peut-être pas l'expression qui convenait le mieux.

PUFF BAM BLAM

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Jeu 16 Juil 2015 - 21:45

Ce qu’il y avait de bien au cabaret c’est que personne n’osait faire des siennes grâce à Madame Mayol et son autorité plus que naturel. Mais ils ne sont pas au cabaret, bien que ce serait drôle, et Emy n’est pas là.

Les élèves sont nettement plus insolents que des touristes qu’il constate. Etant dans le fond, la voix monotone du guide ne l’atteint qu’à moitié et il en va de même pour les étudiants. Ceux-ci sont aisément distraits et il tente de ne pas l’être aussi en tapotant sur l’épaule de tous ceux qui semblent plus préoccuper par une mouche que les carnets qu’ils sont censé remplir. Au moment où il est à deux doigts de les menacer en faisant le haka, il entend un de ses collègues hausser légèrement la voix et sa poche vibre au même instant. Coïncidence ? Il semblerait qu’il se passe déjà quelque chose ou quelqu’un a un excellent timing.

Les lycéens, pour ceux qui sont encore présents mentalement, tentent aussi de s’accorder sur ce qu’il se passe actuellement. Du moins c’est ce qu’Elliott déduit sur le coup. Ce dernier prend d’ailleurs connaissance de l’évènement en lisant rapidement ce qu’un de ses collègues a eu le temps de lui envoyer. Déjà un trouble-fête ? Ils doivent le gérer et les doigts d’Elliott cherchent dans l’alphabet japonais de quoi écrire un court encouragement avant de se concentrer sur les élèves qui avaient déjà attirés son intention.

Mais monsieur a un problème et il ne le constate qu’une fois le téléphone rangé.

A quel moment a-t’il perdu à ce point le contrôle du fond ? Elliott ne sait pas trop, il se sent juste horriblement pressé contre les élèves qui reculent et ne lui laissent pas assez de marge pour qu’il puisse se libérer de l’amas. De son mètre quatre-vingt-cinq il peut voir que le groupe s’est divisé en deux et ça ne présage pas un simple et gentillet combat de dance, non, surtout quand les appareils commencent à être sortis pour être braqués sur le vide créé et que des sourires bien trop amusés se dessinent sur les visages des lycéens. Là il est sûr de regretter la sortie et de ne pas être le seul.

Il voit ses collègues s’avancer et celui qui donne le rythme n’a pas l’air content, le blond n’aimerait pas du tout être à la place de ceux qui ont décidé de mettre un peu ambiance à cette sortie. Il n’y aurait pas vu d’objection si cela s’était fait dans le calme, en dehors du musée et encadré, or ce n’est pas le cas et il est toujours aussi coincé.

Je ne sais pas ce que vous avez en tête mais c’est sûrement une mauvaise idée. Qu’il commence en grognant, Laissez-moi passer !

L’ordre ne passe pas et il est heurté à un refus catégorique. Un ou deux ont bien réagit au ton employé mais ils sont tous bien serrés. Il jure entre ses dents un moment avant de se résoudre au fait qu’ainsi, il ne peut pas aider ses collègues. Heureusement qu’un d’eux est une vraie figure d’autorité, nul doute qu’il va tout arranger et avec un peu de chance, le musée ne leur en voudra pas trop de ce petit écart. C’est toujours beau de rêver. Le néo-zélandais voit le professeur de droits s’adresser à un des adolescents et entre la position que ce dernier a et la phrase que l’adulte sort, rien de bon s’annonce.

« Eh lâche ça toi »

Avec grand plaisir, la personne visée par les paroles pas forcément bien choisies du professeur lâche donc ce qu’elle tenait. Le bruit est tout sauf plaisant et Elliott a peut-être légèrement crié en se baissant pour couvrir quelques élèves devant lui. L’action est sûrement exagérée mais qui sait ce que  ces imbéciles ont en stock. La vraisemblable détonation a aussi fait hurler les personnes depuis l’accueil et réveillé le guide qui semblait beaucoup plus préoccupé par son boulot que par les ennuis potentiels qu’une bande d’adolescents peuvent causer. Le professeur de littérature s’apprête à lever le ton quand ça reprend. Des pétards volent dans l’espace que les deux groupes ont libéré et le blond n’est pas sûr que cela soit suffisant pour que personne ne soit blessé.

I SWEAR IF YOU DON’T STOP THIS I..!

Qu’il s’époumone alors que l’alarme déclenchée par la même personne qui s’intéressait d’un peu trop près à cette dernière et aux sorties masque la fin de sa phrase. Le détecteur de fumée a aussi décidé de s’y mettre et en place de l’insupportable bruit qu’il émet, ce dernier arrose allègrement l’espace où ils sont. Le ou les fauteurs de troubles sont visiblement satisfaits et suivent avec plus de facilité les instructions que le personnel du musée au bord de la crise de nerf leur indique pour sortir du lieu. L’odeur de la fumée titille les narines d’Elliott qui lance des regards noirs à tous ceux qui osent pouffer de rire face à la situation. Dès qu’ils auront regagné le hall, ou carrément la sortie, la confrontation ne s’annonce pas très drôle. Est-ce que les professeurs auront le temps de se préparer ensembles à s’excuser auprès du personnel du musée ? Le blond l’espère, surtout si la "pluie" a endommagé quelques tableaux non-exposés en vitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Hayden Yoshida
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
♥ Professeur de Mathématiques {Lycée}
avatar

Vierge Dragon Age : 28
Adresse : 3 rue de la chance - Apt 22
Compteur 129
Multicompte(s) : Hisaka Rika

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Ven 17 Juil 2015 - 0:50

...et les problèmes s'enchaînent

Le professeur de droit choisit de s’occuper personnellement de l’élève à problème, je ne dis rien, mais ça m’enlève une grande épine du pied. En fait, j’ai du mal à me montrer ferme avec les étudiants, je ne me laisse pas marcher sur les pieds, mais je ne suis pas le genre d’enseignant qui colle et qui punit, je préfère toujours le dialogue car je pense que c’est ce qu’il y a de plus efficace sur le long terme. Néanmoins, je ne pense pas que cette solution puisse fonctionner en pleine sortie scolaire, les adolescents ont tendance à oublier qu’ils sont là pour des raisons culturelles et s’emballent rapidement à cause de l’effet de groupe, c’est donc un immense soulagement de voir le lycéen s’éloigner de nous d’un pas traînant. Avant d’emboîter le pas, l’enseignant à l’université se tourne vers moi pour me faire part de son ressenti sur la situation. Je ris discrètement, c’est vrai que les étudiants sont peut-être un peu plus matures dans l’amphithéâtre où il fait cours, il n’a sûrement pas l’habitude de devoir fliquer les élèves de la sorte, en tout cas on peut dire qu’il sait s’y prendre. J’espère acquérir assez d’expérience durant cette sortie pour faire mieux lors de la prochaine…s’il y a une prochaine fois.

Ce qui me fait douter d’une hypothétique future sortie, c’est l’agitation qui prend place au fond du groupe. Quand et comment ? Je ne saurais dire ? Est-ce que le professeur de littérature avait perdu le contrôle de l’arrière ? Les murmures deviennent des chuchotements qui finissent par être recouverts par des rires mesquins. Bon sang, qu’est-ce qu’il se passe vers là-bas ? Je lance un regard inquiet au brun qui ouvre la marche vers le fond du troupeau. Etrangement, le guide ne semble pas avoir remarqué qu’il se trame quelque chose de bizarre plus loin, à quelques mètres de lui. Deux groupes se forment, les élèves dégainent rapidement leur téléphone et visent le sol. Ne me dites pas qu’ils ont… ? Pas le temps d’émettre une autre hypothèse, je laisse les derniers élèves attentifs boire les paroles de l’employé du musée et me hâte de rejoindre mon collègue qui s’était rapproché de la scène d’action. De son côté, Mayol semblait se noyer dans son groupe d’étudiants, je le vois bouger ses lèvres, mais je n’entends pas ce qu’il dit.

« Eh lâche ça toi. »

Je cligne des yeux, qu’avait-il entre les doigts au fait ? J’essaie de réagir, mais tous mes efforts sont vains, je n’aurais rien pu faire pour empêcher l’adolescent au sourire goguenard de balancer ses pétards. Autour de nous, les lycéens se bousculent pour avoir la meilleure vue sur l’action, bon sang, c’est comme si nous étions encerclés par des ennemis, pris au piège par une bande de garnements. Je lance un regard derrière moi, forcé de constater que le guide est revenu à la réalité – non monsieur, nous ne sommes pas à l’ère Ken’ei – en pensant que tout était terminé, qu’il n’y avait plus qu’à sermonner les coupables. Néanmoins, il semblerait que ces petits insolents aient plus d’un tour dans leur sac. J’esquive de justesse un projectile qui fond alors sur une première année. Un cri plus tard, plus de peur que de mal puisque le pétard a finalement atterri à ses pieds avant d’émettre une faible détonation. Je m’apprête à hausser le ton quand le professeur excentrique me devance.

Malheureusement, le sermon fut de courte durée puisque nous sommes maintenant interrompus par le détecteur de fumée qui enclenche les mécanismes anti-incendie du musée. C'était chaud, c'était brûlé, c'est grillé maintenant. J’adresse un regard désolé aux gardiens du musée qui nous font signe de sortir alors que le guide peine à comprendre la situation. Je m’occupe de rassembler les élèves et les compter afin de rejoindre le hall tandis que l’eau dégouline le long de mon visage. Eh bien, ça en fera des choses à expliquer au secrétariat quand on sera de retour à l’académie, mais avant ça…Il va falloir affronter le personnel du musée. Je déglutis difficilement en quittant la salle d’exposition sous le regard bredouille du guide à côté de la plaque alors que l’alarme incendie fait encore son effet. Alors qu’il reste quelques crétins pour pouffer de rire dans le rang ou tapoter amicalement l’épaule des fauteurs de trouble qui défient le corps enseignant du regard, je décide de réunir mes collègues près de la porte d’entrée en attendant l’arrivée du responsable du musée.

« On va devoir s’excuser auprès du personnel, c’est un fait, mais on fait quoi après ça ? On rentre au lycée ? »

Derrière nous, le ton hausse chez les adolescents, c’est difficile de s’entendre quand le brouhaha s’installe. Cette fois, je crois bien que c’est à mon tour d’intervenir. Certes, je n’aime pas abuser de mon autorité sur les élèves, mais nous sommes à quelques semaines seulement de la rentrée des classes et ces idiots ne pensent qu’à perdre leur temps en nous provoquant. Les traits de mon visage durcis, je m’adresse à l’assemblée toute entière.

« C’est pas bientôt fini ces idioties ? J’ai des lycéens ou des élèves de maternelle en face de moi ? Regardez-vous un peu ! »

Seuls quelques-uns trouvent encore ça drôle. Je pousse un long soupir en essuyant mes cheveux encore humides, mais qu’est-ce qu’ils ont dans le crâne ? Malgré tout, ma réplique semble avoir eu son petit effet et le bruit a presque cessé dans la foule. Un tout autre problème nous attend désormais, le responsable du musée s’approche de nous avec un air sévère. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir de nous adresser un regard noir, après tout…si nous avions été un peu plus attentifs, peut-être que…Non, ils avaient l’air d’avoir bien préparé leur coup. Leurs camarades ne semblaient même pas surpris lorsqu’ils ont sorti leur téléphone portable de leur poche, tout était prévu à l’avance. Alors que je m’avance vers l’homme en costard-cravate pour m’incliner et présenter des excuses au nom de l’académie, certains imbéciles semblent vexés de ne plus être le centre d’attention des autres et pire, que le groupe se soit calmé à ma demande. Je fais volte-face, mon sang ne fait qu’un tour quand je prends conscience de la situation.

« NON. PAS L’EXTINCTEUR ! »

Je tends le bras par réflexe, comme si je pouvais arrêter le temps dans le feu de l’action. Une dizaine de mètres me sépare du jeune rebelle que j’avais à l’œil à l’entrée de la première salle. Bon sang, ils agissent tous en concert aujourd’hui. Parmi les élèves, il y a ceux qui crient de surprise, ceux qui prennent encore des vidéos et ceux qui sont hilares. Parmi les élèves, il y a ceux qui vont finir collés et ceux qui vont devoir effectuer des travaux d’intérêt généraux.

__________________________________________________


Rejoignez le club de natation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]   Ven 24 Juil 2015 - 22:48

Seth se retrouva comme atterré par les événements, ne sachant plus vraiment quoi faire. Il était en face de gamins sans aucune logique de toute évidence. Le jeune professeur ne s'attendait pas à autant d'inventivités de la part de ces élèves. Il y avait quand même quelque chose d'étrange, tout cela donnait l'air d'un plan bien préparé.

Une fois que l'alarme se déclencha, les extincteurs automatiques suivirent. Tout le monde était entrain de se précipiter vers le hall moins exposé à l'eau. Cela ne ressemblait pas à un mouvement de panique, mais à une joyeuse troupe qui parvenait à se mouvoir facilement dans le feu de l'action.

Encore un peu hagard par les événements, Seth laissa faire cette fois Hayden qui perdait aussi patience. Il ne restait certainement plus grand chose à faire à part crier. Mais très vite il dut bien se reprendre, fonçant sur le coupable et le tirant par le bras.

Déterminé cette fois à mettre un terme à cette mascarade, il regarda durement le fauteur de troubles
« toi cette fois tu bouges pas, complètement irresponsable »

Devant ses collègues, le public était aussi remontés que Seth tous regardaient autour d'eux en quête de réponse à ce qui avait bien pu se passer. Les gens étaient en colère, les élèves se partageaient entre ceux qui étaient content d'avoir pu assister à une telle scène et certains plus qu'agacés de se faire sermonner, et en plus d'être mouillés.

Ils n'avaient pas le temps de faire grand chose, qu'un homme plus âgés qu'eux sortaient du musée. Il avait l'air plus que contrarié. Les deux autres étaient aussi inquiet que Seth. Hayden avait comme Seth compris l'enjeu de la venue de celui qui semblait être le directeur du musée, il était la priorité. Hayden commença à se diriger vers lui, Seth voulait y aller aussi en tant que représentant de l'université et il songeait qu'un petit laïus de droit pouvait être utile dans si ce monsieur était procédurier.

« Bon je vais gagner du temps et l'entuber, Elliot appel le directeur de l'Académie pour voir ce qu'on peut faire, je viens avec toi Hayden»

Seth se retourna et se dirigea vers le Directeur d'un pas encore plus décidé. Il devait bien avoir le temps de calmer les choses, les élèves étaient mouillés ils n'allaient certainement pas en rajouter. Il n'eut pas le temps de faire plus de quelques pas que déjà la voix de Hayden retentit, et au gros désespoir de Seth il s'agissait encore d'une urgence.

Il se retourna vit Hayden qui s’élança vers un autre gamin qui s'était emparé d'un extincteur. Décidément le prof de math était un rapide. Bon il y avait une certaine logique après l'alarme incendie, mais là quand même où allaient-ils chercher tout ça ? Il y avait à n'en plus douter un plan, quelque chose que les élèves attendaient. Mais de qui ? La sortie était terminée, alors pourquoi continuer encore ?

Cette fois il fit littéralement feu sur les élèves, d'ailleurs n'était-ce pas un peu étrange que finalement ce soit les élèves qui ramassent le plus ? Ils auraient pu tout aussi bien s'en prendre aux professeurs. Non décidément il fallait renoncer à chercher une quelconque logique.

Dans sa course certes infructueuse, il compris une chose, ce que les élèves filmaient c'étaient eux justement. Le but n'était pas de s'en prendre aux trois professeurs mais de les voir courir, fulminer toujours sans succès. Alors que faire pour reprendre le dessus ? Ils n'avaient pas les moyens de confisquer les téléphones bien qu'une grande partir devaient avoir reçu de l'eau mais les quelqu'un qui avaient organisé ce parcours du combattant pour professeurs débutants avaient pensé évidement à ce protéger.
Seth aida Hayden pour maîtriser la terreur du groupe qui aspergeait copieusement tout le monde. Non sans ramasser le contenu mousseux de l'appareil. Mais il n'opposa qu'une faible résistance. Seth fit un signe appuyé à Elliot pour qu'il aille voir le groupe de cameraman en herbe. Il ne pensait pas à utiliser son téléphone qui maintenant de tout façon ne devait plus lui servir du tout.

Ils n'avaient aucun droit mais il fallait s'emparer de ces téléphones sans quoi la journée allait vraiment virer à la catastrophe. Après avoir pu enlever l'extincteur des mains. Seth se tourna vers Hayden

« Regarde les mecs qui nous filment discrètement prends les téléphones avec Elliot rapidement, sinon on en sortira jamais. Va y discrètement je vais continuer à attirer leurs attention »

Seth garda en main l'extincteur, et de l'autre le garnement. Bon que pouvait-il faire pour que l'attention se concentre sur lui. Finalement ce qu'il y a de plus drôle après coup c'est de voir un prof s'énerver, et dire n'importe quoi. Seth allait donc devoir péter les plombs.


« Non mais c'est pas vrai, tu as quoi dans la tête espèce de crétin ! Non de dieu vous tu vas pas t'en sortir comme ça , si c'est qu'une blague tu vas le regretter... »



Bon il était vraiment nécessaire que ses collègues parviennent à s'emparer des téléphones, ce n'était vraiment pas bon pour l'image du respectable Seth Darnell.
Revenir en haut Aller en bas
 
Super-Professeurs au front [ Pv Hayden & Seth ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super Moto de Bilstain.
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» cake super facile
» [X] A morning in autumn [PV Hayden]
» Nouveau super pack de clan !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: Archives Rp's :: Rp's 2015-
Sauter vers: