₪ Académie Keimoo ₪

The Future is like a puzzle with missing pieces: difficult to read, and never, never what you think.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Smarter than the Devil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethel Dawkins
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Coq Age : 23
Adresse : Quartier Hiryuu, Immeuble Sakura, Appt 33
Compteur 439
Multicompte(s) : Seiko Ashita

KMO
                                   :

MessageSujet: Smarter than the Devil   Mer 25 Fév 2015 - 20:42

27 Mars 2015





" Quand comprendras-tu que je fais ça pour toi ? Tu n'es qu'un enfant perdu, et tu ne peux pas élever Loïs seule, dans un pays autre que le tien, où il doit grandir pour son propre bien. Je me rends compte maintenant qu'en t'abandonnant comme je l'ai fait, en te mettant dans une école aussi éloigné, même si je croyais que c'était pour le bien de ton intégration dans la vie, était une erreur. Je ne ferais pas cette même erreur avec Loïs. Il doit grandir dans sa famille, en Angleterre. Je sais que tu me détestes, mais tu dois rentrer également. Et si tu le refuses, souviens-toi que je sais où tu es, et surtout que tu es encore mineure au Japon. Ce qui signifie que j'ai le droit de décider de révoquer ta nationalité Japonaise ou ton visa. En arriver là est la dernière chose que je veux. Mais tu dois revenir, si tu veux être avec Loïs. Car contrairement à toi, il est Anglais. Ses deux parents sont Anglais et il est né en Angleterre. Il ne pourra aller au Japon sans un visa. Et je prendrais toutes les dispositions nécessaires pour que tu ne l'obtienne pas. Encore une fois, tu es mineure, je suis responsable de toi au niveau de la loi.
S'il te plait, souviens-toi que je t'aime, et que tout ça, tout ce que je te dis, c'est pour ton bien... "


Ethel recula la chaise d'un bureau, poussant un soupir plus long que les chutes du Niagara. Frappant sa tête contre le bois de son bureau, une larme de rage s'échappa de ses yeux. C'était déjà le septième mail de sa mère qu'elle ignorait en une semaine, mais celui-ci changeait légèrement la donne. Pendant sept jours, à raison d'un mail par jour, ce n'était que des menaces en l'air, de l'énervement non réflechit. Cette fois-ci cela semblait déjà plus posé. Et il était inutile de chercher à confirmer les menaces, si sa mère disait cela, c'est que d'une certaine manière, elle le pouvait. La rouquine bougea son corps engourdit par la douleur enfouie dans sa tête, pour s'écraser sur le lit en face. Réprimant un sanglot, elle tentait de réflechir malgré la brume qui l'envahissait. Lorsqu'elle était partie il y a une semaine, laissant l'Angleterre et ses dernières économies dans un avion pour le Japon, tout cela semblait une bonne idée. Elle serait finalement réunie avec Jake, avec Keimoo et ses amis. Loin de la tyrannie de sa mère qui ne lui laissait même pas l'autorisation de sortir de la maison ou de contacter ceux qu'elle avait laissé derrière pendant sept mois. Mais elle avait laissé un fils derrière, et il semblait évident qu'elle voulait le récupérer. Mais qu'importe l'ardeur qu'elle mettait à la réflexion, essayant de regretter son geste, elle n'y arrivait pas. Elle n'avait pu respirer librement qu'en mettant son premier pas à la gare de Keimoo, qu'en saluant Zakuro en japonais et en posant les yeux sur des reliefs connus. Pour rien au monde elle ne retournerait en Angleterre. Il lui fallait juste un plan, et être plus maligne que sa mère. Ce qui n'était pas très facile, étant donné qu'elle prenait plutôt en ce moment le role du diable. Plus maligne que le diable. Rien de très difficile donc.

Décollant sa tête du matelas, la rouquine s'assit sur le lit, tentant de réflechir. Il était évident que sa mère avait consulté un avocat, sinon elle n'aurait pu affirmer tout cela de manière aussi sure. Il lui fallait seulement un avocat plus intelligent, ou vicieux, que celui de sa mère. Cet homme existait forcément au Japon, le seul problème, un problème pas forcément mineur était qu'il devait surement coûter très cher... Et qu'il lui fallait le meilleur si elle voulait rêver d'une vie au Japon avec son fils. Le genre d'avocat qui coute un mois de loyer la séance. Mais également le genre qui n'aiderait pas quelqu'un simplement pour son sourire, et c'était tout ce qu'Ethel pouvait se permettre de donner en ce moment. Poussant un cri de rage, elle frappa le lit, le cri suivant exprimant le regret immédiat de son doigt de pied. S'asseyant sur le sol en essayant de souffler sur son membre meurti, elle trouva au sol sa carte de lycéenne. Une idée commença à germer. Il lui fallait quelqu'un avec de l'argent, quelqu'un qui pourrait comprendre. Et si ce quelqu'un n'était pas un avocat, cela pourrait être une personne pouvant se permettre de se payer un avocat, dans la meilleure des catégories. Et la personne était toute trouvée. Une certaine Miya Chanteclair, si populaire à Keimoo que même Ethel connaissait son nom. Elle avait entendu que cette dernière n'était peut-être pas aussi pourrie que certains des élèves populaires. Il paraissait même qu'elle possédait un coeur. Trouver son adresse ne mettrait pas plus de cinq secondes sur internet.

L'espoir renaissant, Ethel trouva cette adresse en encore moins de temps que prévu. C'était tout près, elle pouvait y être en cinq minutes à pieds. Alors qu'elle descendait l'escalier en trombe, Ethel croisa son regard dans le miroir accroché au mur. Cheveux ébouriffés, jupe délavée, haut bien trop coloré. Ce n'était peut-être pas la meilleure tenue de guerre pour implorer de l'aide. Et elle avait entendu que Miya avait un gout prononcé pour les vêtements décents, ce qui était au final le cas de presque toutes les personnes. Remontant dans la chambre, elle quitta ses vêtements, et après une seconde de réflexion, les jeta à la poubelle. Il était temps d'évoluer, de grandir, si elle voulait récupérer son fils. Ouvrant la penderie, elle fit de même avec les trois quarts de sa garde robe, sans même y penser à deux fois. Vingt minutes plus tard, il ne restait plus grand chose d'accroché, mais tout semblait avoir un style certain. Prenant une des seules robes qui lui restait, rouge flambant, elle l'enfila en hâte, chaussant des Chelsea blocks d'un violet électrique. La neige tombant quand même dehors, elle finit par mettre des collants beige avec une veste en cuir. Histoire de ne pas se transformer en glaçon dans les 30 mètres qu'elle avait à parcourir pour accéder à l'immeuble de la jeune fille. Ses cheveux devenaient une autre histoire. Depuis vingt ans, il semblait assez évident que la rouquine n'arriverait jamais à rien avec eux. Un panama sur la tête régla définitivement le tout, prétendant qu'en dessous du chapeau la tignasse était légèrement disciplinée.

Se précipitant à nouveau vers l'entrée, elle fut cette fois satisfaite de la tête qu'elle avait, et se dirigea vers le Top Cloud Building. Au moment où elle arrivait devant la porte, commençant à se demander comment elle allait rentrer à l'intérieur, un jeune homme en sortit. Visiblement pas totalement Japonais, il dépassait Ethel de deux bonnes têtes. Habillé impeccablement, il salua Ethel courtoisement, lui laissant juste le temps de lui renvoyer le bonjour et de s'engouffrer dans le hall avant de disparaître dans la rue. Elle était à l'intérieur. La boite aux lettres indiquait que Miya vivait au deuxième étage. Cinq minutes plus tard, Ethel était devant la porte, nerveuse comme jamais. Que faisait-elle, exactement ? Croire qu'une étrangère allait l'aider comme ça, de bonté de coeur ? Mais si elle ne frappait pas à cette porte, elle ne saurait jamais. Ses doigts s'écrasèrent trois fois contre la porte, et elle attendit. Après quelques secondes, il était évident qu'il y avait du mouvement à l'intérieur. le Judas s'obcurcit, mais la porte ne s'ouvrit pas. Sentant que la jeune femme derrière allait repartir sans ouvrir, Ethel éleva la voix.

" Bonjour, Miya Chanteclair ?"

Inspirant longuement, elle continua.

"Mon nom est Ethel Dawkins, Vous ne me connaissez peut-être pas, mais je vous connais. Certes, tout le monde vous connait à Keimoo. Je suis désolée de me pointer comme cela à la porte de votre appartement mais... J'ai besoin de votre aide, et vous êtes la seule personne à pouvoir m'aider, je crois..."

Se reculant légèrement, elle étouffa un sanglot, espérant juste voir la porte s'ouvrir, alors que le Judas s'éclaircissait à nouveau...

__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si je t'ai blessé, c'est que ta blessure est aussi la mienne.
Alors, ne m'en veux pas.
Je suis un être inachevé.
Bien plus que tu ne le crois.

Haruki Murakami


Dernière édition par Ethel Dawkins le Dim 29 Mar 2015 - 22:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7827-ethel-dawkins-termine http://keimoo.forum-actif.net/t10127-when-i-look-outside-v2#225544
Miya Chanteclair
▼ Civil - Fleuriste
▼ Civil - Fleuriste
avatar

Genre : Féminin Taureau Singe Age : 25
Compteur 757
Multicompte(s) : Chaque chose en son temps, mon petit chou. ♥

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Smarter than the Devil   Mer 18 Mar 2015 - 11:18

Allongée sur le canapé, Miya s'occupait de ses ongles avait une attention toute particulière. La veille, elle avait passé l'après-midi à bâcher les plants du Jardin de l'Académie pour les protéger de la neige annoncée pour ce jour, histoire que ce qui avait été planté ne gèle pas avant d'avoir eu le temps de pousser. Et même si elle portait tout le temps - absolument tout le temps - des gants pour protéger ses mains qu'elle ne supportait pas de voir abîmées, il lui était parfois nécessaire de les quitter pour certaines tâches. Celle d'hier était l'une d'elles. Les gros gants de protection ne lui offraient pas assez de précision pour insérer les bâches dans les anneaux plantés dans la terre afin d'amarrer les protections. Elle avait dû mettre bien trois heures, étant donné qu'il faisait un froid de canard et qu'elle ne voulait pas se casser d'ongles, la faisant sûrement ressembler à une poule ayant trouvé un couteau. Autant dire, à pas grand-chose de doué. En même temps, en matière de jardinage, elle était novice. Heureusement que Swan avait pris la peine de venir lui filer un coup de main, sinon elle y serait sûrement encore. Peut-être même aurait-elle été retrouvée pétrifiée de froid, à la manière d'une statue de glace. Bon, elle aurait été une jolie statue, mais, tout de même...

Occupée à placer un soin réparateur et fortifiant sur ses cuticules, la jolie blonde attendait patiemment l'arrivée d'un colis. Elle avait commandé un nouvel objectif pour son appareil photo, qui lui permettrait de faire de la photo grand angle avec un superbe rendu. Et, normalement, il devait arriver aujourd'hui. Or, si on connaissait un tant soit peu la métisse, on savait que la patience, c'était loin d'être son point fort. De toute façon, en ayant grandi en gamine pourrie gâtée qui obtenait quasiment tout en un simple claquement de doigt, devoir attendre trois jours pour pouvoir enfin tenir son nouveau bébé dans ses mains, et ce sans caprice, relevait presque du miracle. Certes, Miya avait grandi, mais niveau caractère, de ce point de vue, on ne pouvait pas parler de réelle amélioration...
Une demi-heure plus tard, ces ongles pomponnés à 100%, les produits rangés dans une petite boite bien précise, la blonde tournait en rond, tout en essayant de ne pas grignoter son pouce; cette manie la prenant à chaque fois qu'elle se trouvait en attente ou en état de stress. Okay, okay. Il fallait respirer un grand coup, et relativiser. Retournant poser sa boite dans la chambre à coucher, Miya prit sur elle de ne pas piétiner le parquet d'impatience. Elle était seule dans ce grand appartement, Cameron étant parti travailler. Dans son cas à elle, le boulot, ce ne serait pas avant le lendemain. Il lui fallait donc occuper sa longue journée dans l'attente du précieux petit paquet. Que faire, que faire.

Poussant un soupir d'exaspération, Miya passa ses mains dans ses cheveux pour les secouer violemment, agitant sa tête au passage, tout en laissant échapper un étrange gargouillis d'entre ses lèvres, marquant son impatience et son énervement croissant. Elle voulait son paquet, dammit ! Il était déjà dix heures du matin, elle s'ennuyait, il neigeait à gros flocons, la forçant à rester en intérieur, sous peine de se transformer en esquimau à la seconde où elle poserait un orteil dehors, avec la chevelure collant à ses tempes du fait de la neige les mouillant et du froid les gelant, et avec une immonde goutte au nez qui finirait par former une croûte qu'elle ne saurait supporter ! Ce serait le summum de la déchéance pour sa petite personne, et elle refusait de s'y abaisser.
Il sembla toutefois que le destin ait finalement décidé de faire cesser cette torture mentale pour Miya, puisque le bruit caractéristique d'une main frappant à la porte d'entrée retentit subitement dans tout l'appartement, la figeant d'excitation sur place, un frisson coulant le long de son échine. Enfin. ENFIIIIN. Glissant rapidement sur le parquet, elle marqua l'angle du couloir pour atteindre le hall d'entrée en quelques secondes, silencieuse comme un chat. Jetant un rapide coup d’œil au miroir, elle remarqua sa coiffure dérangée pour son accès de mécontentement antérieur, et y remit de l'ordre en quelques mouvements précis. Là. Elle était présentable.

Ouvrant le judas pour jeter un œil à la personne se tenant à l'extérieur, la déconfiture gagna presque instantanément son visage. Quoi, sérieusement ? Une rousse avec une tenue plutôt excentrique, c'était ça le livreur ? Miya avait de sérieux doutes. Déjà, une tête pareille pour livrer un colis, ce n'était pas normal, pour elle. Et l'essentiel manquait : où était le colis s'il s'agissait du livreur ? Un livreur sans colis, c'était particulièrement étrange. Il devait y avoir erreur sur la personne... Retenant un soupir de déception, elle laissa le petit oeillet retomber à sa place et s'apprêtait à quitter la porte d'entrée, lorsque la voix l’interpella. Ah, super. Donc une inconnue savait qui elle était et où elle habitait. Sérieusement, n'y avait-il pas moyen de rester tranquille, un peu ?
Ethel Dawkins. Ce nom lui disait quelque chose. Ethel... Dawkins. Oh my God, Ethel Dawkins ! Cette rousse était la folle traînant constamment avec ce taré de Mitsumasa et le Zakuro Fea dont elle gardait un assez mauvais souvenir. Et elle venait la voir, elle ? Sérieusement ? L'aider ? Pourquoi, comment ? Et pourquoi elle ? Le sanglot fut la dernière chose qu'elle entendit, lui collant la chair de poule sur tout le corps. Elle ne supportait pas les pleurs des gens, encore moins lorsqu'elle était visée. C'était l'une des rares choses face à laquelle elle était faible. Misère...

Ouvrant la porte, elle appuya sa tête contre l'embrasure, ses cheveux venant chatouiller sa joue.

« Dawkins-san. Voilà longtemps que je n'avais pas entendu parler de toi... »

Esquissant un semblant de sourire, elle poussa la porte dans son entièreté pour laisser la jeune femme entrer, réprimant un froncement de nez face à la tenue qu'arborait la rousse. Les chaussures n'étaient pas vilaines, c'était déjà ça.

« Entre. Tu seras mieux à l'intérieur... »
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t10636-miya-chanteclair-v2 http://keimoo.forum-actif.net/t8285-playing-is-life
Ethel Dawkins
♣ Université - 1ère année
avatar

Genre : Féminin Verseau Coq Age : 23
Adresse : Quartier Hiryuu, Immeuble Sakura, Appt 33
Compteur 439
Multicompte(s) : Seiko Ashita

KMO
                                   :

MessageSujet: Re: Smarter than the Devil   Lun 20 Avr 2015 - 11:29



Finalement, la porte s'ouvrit, et le sourire d'Ethel avec ça. Elle n'avait pas changé, toujours aussi belle. Du temps où la rouquine était à l'académie, ce qui ne remontait au final qu'il y a quelques mois, Miya était la reine, et elle le savait. Les garçons se retournait sur son passage et les filles la jalousait. Pour qu'Ethel ait remarqué quelqu'un, c'est qu'il y en avait à voir. La vie et les gens qui partageait ses journées lui passait habituellement dessus comme un léger souffle d'air, et elle serait incapable de citer plus de trois noms de ses camarades de classe, qu'elle avait pourtant quitté il y a moins de 8 mois. Et de toute manière beaucoup ne la connaissait pas non plus, elle avait été absente régulièrement pendant des années, et si les derniers mois de son lycée elle était toujours présente à l'appel, c'était au fond de la classe, sans véritablement parler aux gens.

Miya par contre la reconnue, ce qui surpris la jeune fille. Elle connaissait son prénom, levant un sourire, elle ne pu s'empêcher d'y ressentir un certain plaisir, bien que toute sa scolarité avait été employée à ne pas se faire connaître, elle avait reconnu que c'était souvent peine perdue. Mais elle état plus souvent la folle rousse que Dawkins-san. S'inclinant légèrement, Ethel sourit doucement à Miya, les larmes étaient parties, pleurnicher ne servirait à rien, pour la suite elle allait devoir être forte, sinon Miya ne la prendrait jamais au sérieux. Entrant sous l'invitation de la jeune femme, elle esquissa quelques pas dans l'appartement, sans être étonnée de la richesse dans laquelle elle vivait, avec sa famille et Ethan, elle ne put s'empêcher de glisser un regard ébahi. Tout cela était bien loin de son 12 m² perdu au fond du quartier Bougu. Se retournant bien vite vers Miya, ne voulant pas perdre des yeux l'objectif premier, elle s'inclina à nouveau, décidant qu'on ne pouvait pas être trop poli. Surtout qu'après une réflexion, et surtout après avoir franchie la porte, elle se rendait compte que son idée était peut-être un poil irréfléchie. Elle venait demander à une fille qui ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam de lui présenter un avocat pour une situation qui ne la concernait pas. Et gratuit qui plus est. La politesse ne pouvait en effet pas faire de mal.

Regardant ses vêtements, elle en vint à se dire qu'elle aurait pu s'habiller plus sobrement devant la grande Miya Chanteclair. Une robe trop rouge, un blouson trop cuir, des chaussures trop hautes. A bien y réflechir un jean et un blazer aurait suffit, et elle aurait fait meilleure impression. Si jamais elle partait en courant et revenait dans une heure avec d'autres vêtements, Miya ne remarquerait peut-être pas. Ou alors elle la prendrait pour une folle et appellerait la police, ce qui pouvait aussi arriver si elle ne ménageait pas ses mots avant de faire sa demande. Le fait qu'elle se souvenait d'elle n'était peut-être bien pas que positif. Ses dernières années n'avaient pas forcément été les plus reposantes et les plus sages. Si elle la connaissait de Chess ou Zak, les choses pouvaient se corser. La jeune femme n'avait pas l'air de juger comme cela, mais à bien y réflechir, la première fois véritablement qu'elle avait vu Miya était dans le réfectoire, lors de la petite scène de Chess. Pas glorieux. Pas facile.

Mais elle avait disparu pendant sept mois, elle avait eu un enfant, avait tout perdu. Maintenant elle ne pouvait pas se permettre de ne pas tout donner pour retrouver ce qu'elle avait avant. Et si cela passait par se faire refouler par Miya, tant pis, on ne pourrait lui reprocher de ne pas avoir essayé, et de ne pas avoir été téméraire au point de trouver l'adresse d'une inconnue et de sonner à sa porte l'heure d'après. Après tout, elle avait ouvert la porte et l'avait invité à entrer, le plus dur était fait. Le reste était facile, il ne restait qu'à la convaincre de donner quelque chose sans aucune contrepartie, sans que ça ne lui rapporte rien d'autre que la sensation d'avoir fait quelque chose de bien pour un autre être humain. Facile.

« Merci beaucoup de m'accueillir chez vous, Chanteclair-sama, Ma venue doit vous paraître étrange, je suis désolée de m'imposer comme cela. Je ne le ferais pas si ce n'était pas important. »

Elle s'interdisait à présent dans ses propos l'auto-apitoyement et la tristesse niaise, si jamais il fallait, elle pouvait toujours y revenir, mais manipuler une dame avec des larmes, bien que réelles, n'était pas son fort. Qui sait, peut-être que derrière cette poitrine imposante se cachait un cœur. Ou peut-être que Miya avait quelque chose à tirer d'un service qu'Ethel pouvait lui devoir, même s'il était difficile de trouver quoi pour la rouquine.



__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si je t'ai blessé, c'est que ta blessure est aussi la mienne.
Alors, ne m'en veux pas.
Je suis un être inachevé.
Bien plus que tu ne le crois.

Haruki Murakami
Revenir en haut Aller en bas
http://keimoo.forum-actif.net/t7827-ethel-dawkins-termine http://keimoo.forum-actif.net/t10127-when-i-look-outside-v2#225544
 
Smarter than the Devil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» ? I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
₪ Académie Keimoo ₪ :: ₪ Keimoo ville et quartiers ₪ :: ► Hebi :: Quartier bourgeois-
Sauter vers: